Ne vous inquiétez pas, ce sont toujours les riches qui paient

Ne vous inquiétez pas, ce sont toujours les riches qui paient ! Rassurez-vous, lorsqu’il y aura une ponction, ce seront les riches qui seront largement les plus touchés, voyons ! Et pour cet impôt, vous ne serez pas concerné. Et pour cette taxe, ce n’est pas pour vous, c’est un autre qui devra la payer, car il est fourbe, lui. Ce sont les méchants et les profiteurs qui paient les taxes, tout le monde sait ça et donc, tout va bien !

Au fait, j’ai oublié de vous dire : pour la taxe machin et l’impôt bidule, vous nous devez 300€, payables de suite, bien entendu.

Cette introduction vous rappelle quelque chose ?

Je suis toujours fort étonné de constater l’incroyable naïveté des gens lorsqu’on leur explique, pour tout programme politique, qu’on va faire payer les riches, et qu’on ira chercher l’argent là où il se trouve, c’est-à-dire, essentiellement, chez les autres. Il y a des variantes : on va demander à tous des efforts, mais rassurez-vous, ils seront proportionnels à ce que chacun peut faire. Après tout, on vise la justice sociale, et ça, voyez-vous, c’est l’assurance, surtout dans la bouche d’un politicien, qu’on est animé des meilleures intentions du monde.

Cela a marché pour Mitterrand, bien sûr. Il s’agissait de tailler les riches en pièces, avec force, mais tranquillité bien sûr. Cela a fonctionné pour Chirac aussi : sa justice sociale, c’était celle qui permettait de réduire la fracture de la même eau. Pour Sarkozy, il s’agissait surtout d’aller tous ensemble vers un bonheur sucré rendu possible précisément parce qu’on allait faire bien attention à qui on allait taxer. Et bien évidemment, pour Hollande, ce fut un grand changement, dès tout de suite maintenant là illico, puisqu’il s’agissait de trouver de nouveaux riches et de réduire de nouvelles fractures avec plus de justice sociale.

Aaaaaaah, quel délicieux parfum de solidarité, de saine ponction des riches et de belle redistribution généreuse vers les pauvres !

Les constats, cependant, restent obstinément les mêmes.

Les petits moutontribuablesLe premier, c’est que décidément, si l’on s’en tient aux impôts et aux taxes, la France est bourrée de riches et, régulièrement, de nouveaux électeurs frétillant d’impatience à l’idée de taxer leurs voisins se découvrent du mauvais côté de la barrière. Eh oui, mon brave, vous êtes riche. Oh, pas autant que ceux qui ont compris comment la connivence fonctionnait, bien sûr, mais suffisamment en tout cas pour passer à la caisse. Par ici la monnaie, et merci de votre vote.

Le second, c’est à l’évidence que toute cette redistribution, c’est bien joli, mais ça ne marche pas tout à fait comme prévu ! Non seulement, le nombre de récipiendaires des aides diverses, des miséreux et des individus du mauvais côté du seuil de pauvreté n’a pas vraiment diminué, mais on peut le dire, il a carrément augmenté, et plus vite que la population ! Comment se fait-il ?! Pourtant, les impôts et les taxes indiquent clairement que le nombre de riches augmente ! Voilà qui est peu commun, non ?

Le troisième, c’est qu’en plus de ces ponctions et malgré toute cette efficace redistribution, on a maintenant accumulé une dette colossale ! Saperlipopette, mais que se passe-t-il ? Non seulement, on ponctionne les vivants, on ponctionne les morts, on ponctionne un nombre de « riches » de plus en plus grand, non seulement il y a quand même de plus en plus de pauvres, mais on ponctionne à présent les « pas encore nés » au travers d’emprunts de plus en plus pharaoniques et malgré tout, la population française ne baigne ni dans le bonheur, ni dans l’opulence !

Comment cela se peut-il ?

Fort pratiquement, le cas de la Chypre arrive à point nommé. Notez que le cas grec était là aussi pour démontrer à tous comment cela se passe, en vraie grandeur, mais personne ne semblait en avoir réellement pris conscience.

Eh bien d’une part, on découvre que « taxer les riches », c’est, en réalité, taxer les pauvres. Les riches, ils sont puissants, ils sont mobiles, et ils sont très peu nombreux. Les pauvres, ils sont très nombreux, mais, seuls dans leur coin, sont impuissants et très peu mobiles. Le calcul est vite fait.

D’autre part, Chypre démontre que, du point de vue de l’État, il est bien plus rentable de garantir les puissants (les banques, dans le cas qui nous occupe) que la population, et qu’à ce titre, tout est permis. Tout. Ne pensez pas que la situation française soit différente : portés là par les votes des pauvres qui réclament l’argent des riches, les détenteurs du pouvoir feront tout ce qu’il faut pour sauver leurs fesses. Et bien évidemment, ils expliqueront deux choses, toujours les mêmes, explications qui ont toujours fonctionné jusqu’à présent :

  • si vous refusez de faire ce qu’on vous dit, ce sera le chaos,
  • de toute façon, ne vous inquiétez pas : ce sont les riches qui vont payer.

Quand les électeurs comprendront-ils, quand comprendrez-vous que les riches, c’est vous ? Que les autres, c’est vous ? Que l’État, c’est vous ? Et que ceux qui vont payer, chèrement, … c’est vous ?

Ce qui est inquiétant, c’est que tous, nous faisons un calcul entre le coût de ce chaos qu’on nous promet et le coût des taxes et des impôts qu’on va devoir payer. Nous avons tous notre seuil au-delà duquel la fuite ou le chaos deviennent préférables.

Certains ont déjà dépassé le seuil, et ont fui quand le chaos n’était pas une option. Et lorsqu’on leur demande, oui, ils trouvent bien que l’herbe est plus verte ailleurs. Sans mal, même : 90% des Français installés à l’étranger ne rentreront pas de si tôt : 40% ne souhaitent jamais rentrer, 30% ne rentreront pas avant plusieurs années et 20% attendront la retraite… On ne pourra pas les blâmer, parce que ceux qui sont partis connaissent le calcul de ceux qui sont restés : soit ces derniers, lassés d’être « riches », partiront à leur tour.

Soit ce sera le chaos.

h16freecom - vous allez adorer la fin du monde

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires143

  1. monoi

    Mais non, ils ont promis que le vol des economies dans les banques, c’etait exceptionnel et ca n’arrivera qu’a Chypre…

    Et puis Barroso a dit il y a 2 mois que la crise etait finie. Donc, c’est quelle l’est.

    Vous faites vraiment mauvais esprit!

    En attendant, j’ai dit a mes parents d’ouvrir un compte en Allemagne et de tout mettre dessus. Au cas ou.

    1. eheime

      Je ne suis pas sur que l’Allemagne soit la meilleure des solutions.
      Ils équilibrent le budget (eux) mais ils ont 80% de dette, dépendent pas mal des pays européens voisins, et visiblement ne sont pas choqués d’aller pomper direct sur les comptes en banque des gens puisqu’ils soutenaient la mesure chypriote.

      Ils sont moins pire, mais pas vertueux. Et je pense qu’ils collaboreraient avec l’Etat français s’il fallait pomper les comptes des français chez eux.

      1. eheime

        A bien y reflechir, ils sont vraiment profondemment stupide, et cette fois je mets les allemands dedans, d’avoir ne serait-ce que pensé à une solution consistant à puiser sur des comptes en banques. Cela va forcément avoir des conséquences securitaires. Ils le savaient forcément.

        C’est tellement prévisible que peut-être était-ce souhaité après tout (pour provoquer une fuite des capitaux et faire baisser l’euro ?). Alors dans ce cas ça me dépasse.

        En tout cas pour les étrangers le message est clair : « faites attention à votre argent, nous ne savons plus trop où nous allons ».
        Pour les résidents, ce n’est pas si simple. Expatrier ses capitaux nécessite, a minima, de parler anglais et si possible connaitre quelqu’un sur place (en cas de probleme compliqué..) , ça engendre des frais (alors que le but du jeu est justement d’éviter une ponction).

        Pour moi de toute façon le probleme va se résoudre par de la creation monétaire pure et simple en bout de course (comme aux USA). Ca sert à rien de tourner autour du pot indefiniment. Sauf dans des circonstances exceptionnelles, qui ne sont pas là, on ne peut pas se désendetter au delà de 90-100% de dette (et je ne parle ici que des fonds publics ..). Mais l’inflation n’est encore pas la solution tant qu’on a pas réduit les dépenses. Je veux dire par là que ça ne ser à rien de remettre de l’essence si le reservoir fuit toujours.

        1. Franz

          Et puis, l’inflation par création monétaire, ça n’est jamais qu’un transfert caché perçu collectivement par les endettés au dépens les prêteurs (investisseurs).
          Et comme l’Etat est du coté des endettés et qu’il manipule la monnaie sans nous demander notre avis (coercition) cela relève en bonne logique de l’impôt. Mais un des pires possibles puisqu’il subventionne la dépense à crédit en pénalisant l’investissement (le futur).
          Il ne s’agit donc pas de « remettre de l’essence » sans plus, mais bien de la piquer à ceux qui ont été responsables et créent de la richesse.

      2. monoi

        Ce n’est pas un jugement de valeur, et il y a probablement de meilleures solutions. Celle la a l’avantage d’etre relativement simple a mettre en oeuvre, et je vois mal Merkel aller piquer dans les comptes des allemands, Ils sont patients, et un peu cons de croire encore a l’euro (ma femme est allemande, je vois bien ce qu’ils pensent), mais il ne faudrait pas trop pousser meme dans les orties non plus.

    2. Elphyr

      L’Allemagne est peut être un des pays européen qui s’en sort le moins mal, mais ça reste un pays européen :p

      Achetez de l’or, cachez-le en Colombie et attendez que ça passe ^^’

        1. Tea Party

          L’excellent député européen Nigel FARAGE, conseille la même chose sur son blog.
          Se protéger, protéger les siens, ses avoirs, tout en faisant vraiment le  »coup de Cantona », peut faire imploser le système de l’intérieur, sans arme, tranquillement, mais surement.

  2. Pandora

    Bien sûr que faire payer les riches est un argument politique facile et que taxer peu beaucoup de monde rapporte plus que taxer beaucoup peu de gens.

    Les politiques font aussi croire à certains qu’ils ne sont pas imposables parce qu’ils ne parlent que de l’impôt sur les revenus.
    Mais quand on connaît le nombre de taxes différentes sur tous les produits et que la dépense publique représente 47% de la richesse nationale, il faut bien être naïf pour croire qu’on ne paye aucune taxe.

    1. Fergunil

      Il serait intéressant à ce niveau la de voir l’évolution du profil des revenus de l’état avec les années. Comme ça, on pourrait comparer les revenus issus de l’IR, IS et autres impôts directs, les revenus issues de la TVA, TIPP, Tabac, Alcool et ceux qui viennent de taxes discrètes, genre taxe sur la bière, contributions exceptionnelles de ci, de mi et compagnie.
      Ce sont des chiffres disponibles ?

        1. Fergunil

          L’hypothèse derrière, je pense que tu as la même, est que les revenus de l’état est progressivement passé de source limités en nombre et bien définies (au début des 30 glorieuses) à un nombre incalculable de petites contributions indolores qui représentent maintenant une part non négligeable du budget.
          Ça ferait un argument de poids contre l’argument « il faut augmenter les impôts, moi je m’en fou je ne suis pas imposable » qui est la base de ton article, excellant comme toujours d’ailleur.

          1. Guillaume_rc

            Je n’ai pas de statistiques montrant l’évolution de la part de l’IR dans le budget de l’Etat mais pour 2009, j’ai ça : L’impôt sur le revenu est la deuxième source budgétaire de l’État (45 milliards), après la TVA (169).
            La TVA rapporte près de 4 fois plus que l’IR !! Tout le monde paye sans s’en rendre compte, c’est merveilleux.
            Sachez par ailleurs que cet impôt est une invention française mise en place en 1954. Une des inventions que le monde entier nous a copié (c’est Mélenchon qui doit être content).
            Beaucoup, aux Etats-Unis, s’y étant opposés (car c’est un moyen d’augmenter « discrètement » les impôts), les prix là bas sont affichés HT. Pour que le citoyen prenne conscience de la « douloureuse ».

        1. Guillaume_rc

          Ce n’est qu’un détail mais selon mes sources c’est bien Français (http://www.herodote.net/10_avril_1954-evenement-19540410.php)
          « Le concept de la TVA est dû à un inspecteur des finances, Maurice Lauré (37 ans), qui eut le génie de mettre en musique et fédérer des réflexions qui circulaient çà et là sur le besoin de simplifier et uniformiser les différents impôts sectoriels sur la consommation. »

          Et je trouve que ça montre bien notre inventivité en la matière.

          Bon maintenant le vrai coeur du pb c’est bien la part monstrueuse et en croissance permanente des impôts indirects….

        1. Florian

          A quelle fin? En france on a la TVA appliquée à tous le pays.
          Aux États Unis il n’y a pas de TVA, mais une taxe dans chaque état sur les ventes, et chaque état a un taux diffèrent, d’où l’intêret d’afficher les prix HT.

          A quoi ca servirait en France?

          1. Guillaume_rc

            A quoi ça servirait ? A faire prendre conscience à tous du poids des impôts indirects.
            Dans le même esprit, les fiches de paie devraient intégrer TOUTES les charges. Les gens verraient la vraie différence entre ce que leur employeur doit payer et ce que eux touchent à la fin du mois.

          2. Nocte

            exemple bien criant, les carburants: leur prix est un millefeuille de taxes.
            Je pense que si les gens voyaient 0.80 € HT pour finir avec 1.6 €TTC à chaque plein, ils se rendraient vraiment compte de ce qui est réellement payé en impôts. Et que finalement les socialistes se foutent vraiment de leur gueule. (ok, je rêve éveillé. ..)

        2. Porfirio

          Euh l’affichage HT est obligatoire, non?
          Je n’y fais plus attention, faute de temps, et parce que je me concentre principalement sur le prix au kg/L, mais il l’était il n’y a encore pas si longtemps.
          Et puis il me semble que pour les étrangers, qui demandent ou non le remboursement de TVA, la comparaison doit être réalisable.

          1. Aristarque

            @ JS
            Il me semble que l’affichage des prix en HT est strictement interdit dans le commerce français sauf dans le cas des grossistes où seuls des professionnels peuvent se fournir à l’exclusion des particuliers.

      1. Pandora

        Les chiffres de collecte d’impôts sont disponibles sur le site de l’INSEE, en toute transparence, comme dans une vraie démocratie. Mais ils sont très détaillés et il y a un gros travail d’agrégation pour les rendre plus digestes et significatifs.

  3. Marc Aurèle

    Pas très engageant ce futur dans lequel tout espoir est mort. Si quelqu’un connait l’endroit décrit par Ayn Rand (dans son « Atlas Shrugged ») où se sont réfugié les hommes et femmes de bonne volonté pour échapper aux pillards et aux pleurnicheurs, je veux bien savoir. j’y pars de suite.

  4. Lorg

    J’ai eu une présentation de la loi de finances par deux experts comptables hier soir. C’est bizarre ils arrivaient à la même conclusion, l’explosion du nombre de riches à l’intérieur de nos frontières et le plus drôle est à venir puisque les mesures prises produiront leur plein effet sur les revenus de 2013. Gageons que la popularité de notre guide illuminé grimpera en flèche lors de la réception de la facture. Ce que j’aime ce sont les mesures sociales du type taxe sur la participation, la refiscalisation de heures supp’ bienvenue chez les riches !

    1. Josselin

      Plus y a de fromage et plus y a de trous. Mais plus y a de trous, moins y a de fromage. Donc plus y a de fromage et moins y a de fromage.

      J’imagine que le nombre de riches est calculé de la même manière que le seuil de pauvreté. Donc plus il y a de grands riches qui partent, plus le nombre de riches augmente.

      1. RTP

        Brillant.
        Avec une politique égalitariste comme la notre, nous allons finalement tous être très riche en ayant plus rien du tout. Comme en Corée du Nord ou on a quelques (genre une centaine) TRÈS riches et des riches. Le bonheur est en ligne de mire.

  5. gio

    La politique est l’art d’obtenir de l’argent des riches et des suffrages des pauvres, sous prétexte de les protéger les uns des autres.

  6. infraniouzes

    J’aime beaucoup l’expression  » les pas encore nés ». C’est frappant et ça dit bien ce que ça veut dire. C’est mieux que le gluant  » générations futures » de ces cons d’écolos qui nous bassinent avec ce slogan creux mais votent comme un seul homme toutes les dépenses insensés de leurs amis socialo-communistes. Mais 51% des Français ont voulu que ces gens reviennent au pouvoir car on allait raser gratis. Peut-être mais chez le barbier socialiste il faut apporter: le savon, le blaireau, le rasoir, les serviettes chaudes, l’après rasage etc. et laisser un généreux pourboire en partant.
    Comme en Afrique où, m’a-t-on dit, il faut apporter ses médicaments à l »hôpital si on veut guérir. Génial la méthode socialiste ! C’est gratuit mais apporter quand même le nécessaire.

    1. Lorg

      « Peut-être mais chez le barbier socialiste il faut apporter: le savon, le blaireau,  »

      Pour les blaireaux on n’en manque pas par contre le pourliche est une espèce en voie de disparition au rythme où vont les choses.

    2. channy

      « Comme en Afrique où, m’a-t-on dit, il faut apporter ses médicaments à l »hôpital si on veut guérir. Génial la méthode socialiste ! C’est gratuit mais apporter quand même le nécessaire. »

      Vous oubliez de dire qu’il faut également payer le médecin et les infirmières pour qu’ils(elles) s’occupent « bien » de vous.(cela vaut aussi pour de nombreux pays pauvres d’Asie)

        1. Fergunil

          Sans compter les gens qui, comme moi, refusent (ou oublient, ou se moque) d’être inscrit sur les listes électorales. Je n’ai aucune idée de la proportion, mais je ne la pense pas négligeable.

      1. Josselin

        51 c’est le pourcentage obtenu par Hollande au 2e tour, donc il ne s’agit pas là de cumuler les résultats des deux finalistes.

        Et quand on parle de Français, il ne faut évidemment pas s’arrêter aux votes exprimés, qui ne tiennent pas compte :
        – Des votes blancs ou nuls
        – Des abstentions
        – Des personnes qui ne peuvent pas voter (mineurs, criminels, handicapés mentaux, ceux qui n’ont pas de carte d’électeurs, ceux qui sont dans l’incapacité temporaire (hospitalisation grave, …), etc).

        Après, il y a aussi la différence entre « Français » et « résidents en France ».

        1. Lorg

          Les handicapés mentaux peuvent voter il me semble. Par contre la question que je me pose est la suivante « N’y a t-il que les handicapés mentaux qui votent ? »

          1. Martin-Lothar

            Si les handicapés mentaux ne pouvaient pas voter, ça éliminerait de fait des urnes et des urinoirs toute la classe politique française et tous leurs sus pots de Çatent. Le paradis enfin… Le paradis, mais pas forcément la paix des familles hein ! Sachant qu’en France, il est plus facile de voter peu, cher et inutile que de pisser naturel, tout urinal et gratuit.
            À quand la TVA ou la CSG sur le QI ou les vessies ?

      1. JS

        36% c’est donc environ la proportion de Francais vivant des prebendes du Socialisme dans ce pays.

        Comme je l’ais encore entendu hier « nous ont a vote Hollande et pourtant quand je vais a la Mairie demander des aides (auxquelles j’ais donc droit) on me dit qu’il n’y a plus de sous ! Ca n’est pas normal !!)

        CPEF

        1. Peste et coryza

          Vous êtes loin de la réalité :

          36% aux aides sociales et rentes publiques.
          + 12.5% de fonctionnaires
          + 10% de contractuels FP
          + un nombre incalculable de salariés du privé dont ‘activité dépend des tripatouillages de l’état (genre le BTP, les boites de com à la c*n, etc…)

          Allez, disons 60 %.

          1. gem

            +1
            En pratique le % de la dépense publique dans le PIB me semble une excellente approximation de la proportion de gens qui en vivent.
            Ce qui prouve que les gens sont plus vertueux qu’on le dit : il y a nettement moins de gens qui votent socialistes que de gens qui vivent de la dépense publique.

  7. dede

    « mais on ponctionne à présent les « pas encore nés » au travers d’emprunts »

    A condition que l’etat envisage d’honorer sa signature… Mais est-ce vraiment le cas?

    Les hommes politiques savent mentir comme ils respirent. Le gouvernement grec qui continue a empiler de la dette en annoncant qu’il va prendre des mesures pour collecter l’impot est-il sincere? Personne n’a encore pose la question aux gouvernements francais donc ils n’ont meme pas besoin de mentir a voix haute, cela ne doit pas les empecher de dormir de savoir qu’ils ne prevoient aucun remboursement!

    1. aristarque

      Il n’ est pas impossible que les pas encore nés (c’est de la poulpe fiction) de dans 50 ans ne se sentent pas mais absolument pas concernés par les dettes accumulées à tout va par leurs aïeux irresponsables. Si encore, c’était des dettes nées d’ efforts d’ équipements durables (ponts, routes, bâtiments en tous genre…) dont ils profiteront encore, une participation de leur part pourrait être considérée comme normale. Mais pour solder des dépenses de santé et de confort d’ assistanat éhontées à force d’être débridées par clientélisme électoral d’aigrefins pour des gens morts éventuellement depuis longtemps à leur époque!
      ce pays est dans la situation de déséquilibrés qui emprunteraient sur 15 ou 20 ans pour se payer un mois de vacances à Tataouine… Et qui recommenceraient ce petit jeu tous les trimestres, de surcroît!
      Devant une telle indignité de comportement, il n’ est nullement sûr que ces héritiers goûtent leurs héritages.

    2. monoi

      Les 100 euros de valeur faciale que l’etat emprunte maintenant, vaudront toujours 100 euros en facial mais en valeur reelle, dans 10, 20, 50 ans, ca ne vaudra plus grand chose.

      Comment croyez vous que le systeme ait dure aussi longtemps?

      1. aristarque

        @monoï
        pas complètement d’ accord en se basant sur le principe de l’ euro se voulant être une monnaie forte et stable. Le franc germinal a été stable pendant plus d’un siècle et pourtant les prix augmentaient tout au long du XIXme quoique le rythme soit avec des taux très faibles. Il est donc possible d’envisager que la valeur de l’ euro dans cinq décennies ne soit que de peu différente de celle de maintenant. Mais il y a également l’ argument massue que la France a des finances profondément déséquilibrées qui font que non seulement on ne stabilise nullement la dette (>1.800Mds)à ce jour)puisqu’on continue à emprunter non seulement pour augmenter la ressource disponible du clientélisme mais également pour solder des emprunts en voie terminale. On fait « rouler la dette ». Celle-ci s’ajuste donc au fur et à mesure aux parités successives de l’ euro, s’il y a lieu. Comme cette dette est émise à destination d’ investisseurs professionnels, on peut supposer raisonnablement qu’ils tiennent compte du risque monnaie d’ émission dans leurs calculs de rentabilité réelle et que l’ euro a(vait ?) une excellente cote ayant permis aux empruntphages grecs et autres d’ obtenir des taux autrement plus faibles que ceux qu’ils avaient du temps du drachme et similaires. C’est pourquoi il est envisageable que la charge réelle de ces emprunts dans cinq décennies soit toujours comparable à ce qu’elle est maintenant sans allégement notable par érosion monétaire.

        1. monoi

          Une monnaie forte par rapport a quoi? D’autres monnaies fortes? Lesquelles?

          Vous trouvez vraiment que votre euro dans la poche peut acheter autant qu’il y a 10ans? Je ne le crois pas. La seule raison que l’on puisse avoir cette impression ets grace au progres technologique ou on produit plus avec moins. Sinon, ignorez l’or, mettez vos euros a la banque, meme a 0%, vous ne perdrez rien….

  8. mominette

    Si l’analyse française est délicieuse, celle de Chypre est zssez infondée et conforme à la doxa.
    Chypre, ce sont des habitants gros gâtés, ne payant pas d’impôts, recevant plus de 5 % de leurs livrets … et un Etat toalement exangue.
    Il ne s’agissait pas de sauver les banques (qui vont bien merci !) mais la faillite de l’Etat.
    Or, mode grecque ², il n’existe aucun instrument fiscal, ni cadastre quelconque à Chypre : impossible dont de taxer avant de nombreuses années, et encore.
    Le prélèvement, uniquement sur les liquidités, et à un tzux drôlement proprotionnel, était une occasion magnifique de se remettre un rien à l’heure sans dommages : les pauvres ayant généralement moins que les moins pauvres auraient eu un retrait nul ou minuscule, la classe moyenne un taux de 3 % pour 200.000 eurios (le rêve), et les gros mafieux russes 10 %.
    Imaginez que l’etat français vous rembourse tout ce qu’il a perçu depuis 40 ans, en contrepartie de 6 % sur vos placements en monnaie au-delà de 100.000 euros ! On croirait au Père Noel !

    Mais non, l’âme grecque ne veut pas contribuer en aucune manière.
    Elle reçoit déjà gratuitement son électricité de Turquie, ses subsides de l’UE, et ne voit pas pourquoi ce jeu ne pourrait continuer.

    Moi non plus, mais aux chypriotes, si prompts à dire non, de trouver la solution. L’UE ne va pas continuer à se fendre pur aire la fortune de ces profiteurs et de leur mafia russe.

    1. Catoneo

      Merci de cette mise au point. Chypre est en Asie mineure avec tous les travers de la région. Elle a succédé à Beyrouth quand la guerre civile a ruiné la lessiveuse libanaise. Il n’y a pas d’économie chypriote à terre. En mer, c’est autre chose mais exterritorialisé !
      Ces gens se foutent de nous, sciemment !

      1. Non. Selons plusieurs rapports internationaux d’audit, Chypre est plus propre que le Luxembourg. Quant à la saillie « avec tous les travers de la région », c’est au mieux globalisant donc faux, au pire xénophobe.

        Vous semblez oublier avec pas mal de cynisme qu’il y a des petits artisans, des petits commerçants, des instituteurs, des vendeurs de kebab aussi à Chypre. Et en fait, ils sont même les plus nombreux. Et ce sont ceux-là qu’on veut faire payer.

        Vous tombez exactement dans le panneau que dénonce mon article.

        1. Guillaume_rc

          Au delà des questions fiscales et bancaires, avoir intégré à l’UE un pays dont la moitié est occupée par la Turquie (et donc quasiment en guerre) est proprement irresponsable.
          Le fait que l’UE soit toujours incapable de résoudre cette question montre bien à quel point cet instance est un nain politique.

          1. zecrocwhite

            Il me semble non pas que Chypre soit un pays dont la moitié est occupé par la Turquie, mais que l’île est divisée en deux états indépendants, l’un dont la population est majoritairement turque, l’autre (celui dont nous parlons) dont la population est essentiellement grecque.

        2. Catoneo

          Ne tombez pas dans le travers populiste. Si vous avez quelques économies – je parle des gens que vous citez – et que l’Etat dans un cas de péril national vous prend 6,75% après avoir laissé rémunérer les dépôts autour de 5% pendant plusieurs années, votre contribution n’est pas mortelle. D’ailleurs tous les témoignages que remonte la presse internationale sur place souligne le blocage des guichets qui pénalise l’économie quotidienne bien avant la ponction exceptionnelle. Quant aux « travers de la région », désolé, je le retire si ça vous fait plaisir mais je connais quand même.
          S’agissant de l’économie, elle est plombée à mort puisque l’île ne couvre pas son déficit commercial* par les invisibles et de beaucoup. Si les agences la note CCC (ou Caa3) ce n’est pas par xénophobie.

          * http://www.planet-expert.com/fr/pays/chypre/chiffres-du-commerce-exterieur
          Chypre est une danseuse au soleil.

          1. Je crains que vous ne voyiez pas exactement qu’il y a un problème de cible, de quantité, et de principe. Les populistes sont ceux qui, comme vous, dansent généreusement sur ces trois éléments.

        3. mominette

          Cher H-16. Le petit marchand de kebab n’aurait pas été touché, ses économies se trouvant probablement dans la tranche immunisée.

          Et même ceux qui auraient payé ne l’auraient fait qu’à hauteur de 6 % de leurs liquidités. Le rêve !

          En fait, Chypre, comme la Grèce, fait partie de ces Etats ultra pauvres, avec des populations ultra riches ! Sais-tu que les enseignants y sont nettement mieux payés qu’ici … et sur 16 mois, sans impôts jusqu’à présent ???

          Bon, après avoir refusé cete mesure peu dolore, Chypre a débarqué pur demander de l’éide à la Russie, toujours avec la même arrogance décalée, et sans accepter la moindre contrepartie. Ils reviennent évidemment la queue entre les jambes.
          L’UE ayant fixé ses conditions se désintéresse naturellement de ces caractériels, leur laissant toute liberté de décider.
          Le gouvernement, sans plan B, va revenir à son projet initial, mais en immunisant jusqu’à 100.000 euros dans l’espoir de calmer les casseursqui pillent actuellement les banques à coup de bulls …
          Finalement, c’est leur problème … Nous ne pouvons pas porter toute la folie du monde.

          1. « Cher H-16. Le petit marchand de kebab n’aurait pas été touché, ses économies se trouvant probablement dans la tranche immunisée. »
            La première proposition était de 40% sur *tous* les comptes. Et la seconde, de 6% sur les comptes des vendeurs de kebab. Donc désolé, mais ils n’auraient pas été immunisés du tout. Et c’est parce que certains ont gueulé qu’on peut maintenant dire « n’aurait pas été touché » (ce qui reste hypothétique d’autant que rien n’est sûr pour le moment).

        4. Tea Party

          Effectivement : le Luxembourg, Jersey, Guernesey, Monaco, voire Andorre, le Liechtenstein, San Marino, en France ! Saint Barth, pas d’impôt, pas de TVA, Saint Martin, sans TVA, en plein milieu des Caraïbes, plaque tournante de la drogue … sont de grandes lessiveuses qui n’ont rien a envier à Chypre .
          Le monde financier, malgré les cris d’orfraies de la vraie gauche et la fausse droite complètement démagogues, a besoin de paradis fiscaux, pour que même l’argent sale, puisse revenir dans le circuit économique.
          Qui sont les plus cons, les Grecs, les Chypriotes, qui ont un peu profité d’un système laxiste, d’un état mal structuré, ou les français, qui de tout temps furent les plus plombés par les taxes, impôts directs et indirects ….. mais qui eux n’ont pas bénéficié, de la manne, (qu’ils doivent rembourser), car cette dernière était uniquement réservée à nourrir, loger, soigner, éduquer la misère du monde ?

          1. C’est surtout qu’il n’y aurait pas de paradis fiscaux s’il n’y avait des enfers fiscaux. Le populisme, c’est de se focaliser sur ceux qui taxent moins pour cacher ceux qui taxent comme des fous.

        1. Pour le moment et jusqu’à preuve du contraire, il s’agit de recapitaliser les banques, par l’État chypriote. Et c’est parce que la BCE est bien mouillée dans ces banques qu’elle refuse de laisser tomber sa « solution ».

    2. Buchanan

      L’UE ne va pas se fendre non plus pour les français, gros fainéants qui travaillent 35 heures, qui partent en retraite avant tout le monde et qui vivent à crédit depuis bientôt 40 ans. Surtout que leur patrimoine est bien plus important que celui des allemands. Aux français de trouver la solution.
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/12/16/04016-20111216ARTFIG00306-les-italiens-sont-les-plus-fortunes-des-pays-riches.php
      Qui parle encore des eurobonds ? Il n’y a pas de solidarité.L’UE c’est une banque centrale bancale et chacun pour soi.

  9. NOURATIN

    Nous sommes tous riches. Il n’y a qu’à voir le revenu par habitant en comparaison de celui des pays du Sahel. Nous paierons donc de plus en plus puisque les plus malins s’y soustraient en fichant le camp.

  10. simple citoyen

    Superbe illustration! Très bon post comme d’habitude, mais je suis toujorus bluffé par cette qualité d’illustration dont tu es capable. Bravo.

  11. Jean

    Merci pour le billet.

    Je n’ai juste pas compris cette déduction :

    « [le nombre de pauvres] a carrément augmenté […] Pourtant, les impôts et les taxes indiquent clairement que le nombre de riches augmente ! Voilà qui est peu commun, non ? »

    Les nombre de riches et de pauvres peut tout à fait augmenter en parallèle, non ? (c’est d’ailleurs ce qui se passe partout..)

    1. C’est ironique : les taxes étant pour les riches, les gens étant de plus en plus taxés,ergo ils sont de plus en plus riches.

      Et quand on voit l’indice GINI de la France, on en déduit que la France se « médiocrise » plutôt.

  12. hussarbleu

    Pas drôle, tout ça… du Sarko bientôt au ballon… du Cahuzac futur enchristé… Fresnes-Follies…. la classe…. Tartuffe est vraiment le symbole de notre époque….
    J’écoute un vieux Petrucciani : »So What »… dans l’ambiance…. avec cette merveilleuse montée chromatique… jusqu’au Flash Point….

    1. aristarque

      Sarko au ballon ? Ce que vous fumez, c’est du costaud.
      Quel homme politique a vraiment fini en taule pour des histoires occultes de financement?
      Dernier exemple des vigoureux rappels à la loi : la députée Andrieux de Marseille bénéficiant d’ un non lieu malgré financements d’ assoces fantômes…

  13. aristarque

    Demain, on rase gratis et on vous file un pourboire en sus . Pas de soucis, ce sont les riches qui paieront pour vous régaler est probablement une des plus vieilles antiennes de clientélisme politique puisque cela avait déjà cours dans la Rome antique… C’est dire si elle est éculée.
    Pas du tout, dans les faits!
    Témoin le courrier des lecteurs de la Voix du Nord d’ il y a un mois qui m’ avait vraiment fait marrer: un gogo ayant voté visiblement pour Normal 1er, se désolait publiquement de ce que cette année 2013 verrait pour lui l’ obligation de faire (depuis longtemps) un chèque au percepteur à cause de la non- revalorisation du barême due à l’ infâme Sarko mais que le Président (bien aimé) n’ avait pas annulée contre toute attente de sa part. De plus, toute une série de rabais ou d’ exemptions dégringolaient à la suite de son arrivée dans le statut imposable. L’ ahuri chiffrant provisoirement sa perte de ressources vers les 1.200 euros alors que toute la campagne électorale avait promis que seuls les « riches »auraient à faire des efforts…
    Et sa conclusion était que non seulement sa nouvelle situation de faire partie des riches était un premier scandale compte tenu de ses petits revenus mais qu’en sus d’ autres scandales étaient que Normal 1er ne faisait rien pour empêcher les vrais riches de s’exiler et que ceux-ci n’ allaient même pas payer de taxation à 75% alors que c’était une promesse qui engageait Normal 1er à ses yeux…
    Bref, le gogo collectiviste de l’ argent des autres…

    1. channy

      ah le courrier des lecteurs des quotidien régionaux! avant cela me faisait rire de lire la complainte ou l’analyse du naïf, ou du pignouf fraonçais provincial..Mais depuis quelques années quand on lit le courrier des lecteurs on se dit que ce pays est bel et bien foutu

  14. Buchanan

    Extrait d’une conversation entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV
    Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…
    Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.
    Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
    Mazarin : On en crée d’autres.
    Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà.
    Mazarin : Oui, c’est impossible.
    Colbert : Alors, les riches ?
    Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres.
    Colbert : Alors, comment fait-on ?
    Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus !
    Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…
    C’est un réservoir inépuisable.
    Extrait du « Diable Rouge »

    1. gem

      « Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… »
      Oui, c’est la phrase clef.
      Parce que j’ai l’impression que cette population se réduit de plus en plus, en France

    1. Florian

      Faux, elle a été déclarée anticonstitutionnelle en 2011.
      Preuve qu’elle a empêché des gens de dormir.

      http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/la-taxe-bancaire-annulee-par-la-cour-constitutionnelle/article-1195043524147.htm

      Et quand bien même, encore une fois ce n’est pas aux épargnants de cotiser pour la banque à un « fonds de garantie », mais à la banque de le faire sur ses bénéfices, ou par un abattement sur le taux d’intêret.
      Enfin de mon point de vue…

  15. Peste et coryza

    En fait, riche/pauvre, c’est facile à calculer avec des stats et un delta.

    Revenu médian : 1650 euros nets/mois
    Seuil de pauvreté : 964 euros nets/mois
    Donc entre ces deux seuils : les prolos (dont je suis)
    En dessous du seuil de pauvreté : les pauvres.
    Au RSA socle : les miséreux.
    Au dessus du revenu médian et entre le revenu médian + un delta (disons : 100%) : les classes moyennes/aisés.
    Au dessus de 5000 euros nets/mois : les copé compatibles (2% de la pop française) = les riches.

    Bien entendu, tout est relatif : 400 euros par mois c’est rien en France, mais c’est aussi le salaire d’un ingé débutant dans certains pays de l’est.
    Et un foyer touchant 3000 euros par mois peut ne pas s’en sortir à cause des taxes (le fameux fossé fiscal français, qui taxe jusqu’au trognon tous ceux entre 1300 et 2000 nets)

  16. Sylvain Jutteau

    Allez allez les enfants, au tableau pour une leçon d’arithmétique.

    Question : si l’on prélève 100% de tout ce qui dépasse 5000 € de revenu par mois (revenu total du foyer), peut -on payer enfin résoudre le problème, et payer les dépenses publiques ?

    Réponse :

    Soit 37.000.000 de foyers fiscaux.

    8% des foyers ont un revenu mensuel total supérieur à 5000€, soit 3 millions de foyers (source INSEE).

    Le revenu mensuel moyen de ces 8% est de 7500€.

    Si l’on applique un prélèvement obligatoire de 100% pour tout ce qui dépasse 5000€, le produit fiscal est de :

    2500€ (le dépassement moyen au dessus de 5000€) X 3.000.000 foyers X 12 mois = 90 milliards d’€.

    Or la dépense publique est de 1100 milliards.

    Donc le prélèvement total des revenus dépassant 5000€ permettrait de financer :

    90 / 1100 = 8,18 % de la dépense publique.

    Reste 91,82 % à financer.

    1. aristarque

      Ça, c’est un calcul effectué à la serpe!
      Tout ce pognon barboté aux riches (zonkaetresanlesoucommekesôtreus) ne leur sera plus d’ aucune utilité et il ne sera pas consommé ni épargné, ce qui occasionnera une perte de TVA dans les deux cas qui augmentera d’ autant les 92% à combler.
      Mais ton principe de démontrer l’ inanité de telles mesures est bon puisqu’ en sus c’est un fusil à un coup difficilement rechargeable…
      Quant aux riches, je serais à leur place, j’ enverrais une bonne partie de ma fortune prendre des vacances hors d’Europe si ce n’est pas déjà fait…

    2. gem

      Revois tes calculs, ils sont encore bien trop optimistes :
      a) la différence entre 5000 et 7500 est déjà taxée au titre de l’IR ; disons typiquement à 30% (niveau du barème pour 26 000 € par an et par part).
      b) coté « aval » (ce que font les gens avec ce revenu), ce qui reste (70 %) retourne dans l’économie, que cela soit sous forme de consommation, d’investissement ou de d’épargne ; donc à ce titre rentre essentiellement dans la grande lessiveuse taxative qui prélève peu ou prou 50 % de ce qui passe dans l’économie, par un canal ou un autre (TVA, charges sur les salaires des travailleurs, impôts sur les société, TIPP, etc.)
      c) coté « amont » (d’où provient le revenu dont on parle), l’effet « si c’est comme ça j’arrête de bosser » efface immédiatement de la valeur ajoutée pour un montant au moins équivalent à la rémunération perdue (dans l’hypothèse où ces gens la choppe intégralement, ce qui est osé) et plus raisonnable pour le double (en supposant une rémunération égale à la moitié de la valeur ajoutée). Et qui dit VA perdue et activité effacée dit TVA et taxes diverses évaporées. Soyons modeste et comptons seulement 40 % du revenu dont nous parlons
      Au total, l’État encaisse déjà 30 + 70*50% + 40% = 105 % de ce qui dépasse 5000 €/mois. En prenant tout ce qui dépasse, il ne récupère pas 90 milliards de plus, il en perd 5 !!!
      En outre, le PIB plonge, le ratio dette sur PIB explose, et la confiance des financiers dans ce pays de malades au pouvoir est réduite à néant.

      1. Sylvain Jutteau

        A la serpe, qu’y dit aristarque, à la serpe. Il a raison aristarque.

        Je reconnais le caractère grossier de ce calcul, fait à des fins de pure propagande.

        Avant de niquer les idéologues de la jalousie, il faut niquer Willi Muzenberg. Le dépasser, l’occire.

        Balayer la société de la contrainte, pour retrouver la société du contrat.

        Avec un gros baton taper fort sur la tête.

        Yallah !

          1. Sylvain Jutteau

            Oui, hussard, Münzenberg, merci pour votre vigilance.

            Le susdit aigrefin fut au demeurant occi dans des conditions louches, après s’être inopportunément fâché avec Staline.

            Extrait de la règle du jeu :

            « Faut pas facher un socialiste quand il a un gros bâton dans la main. »

  17. peste et coryza

    @Sylvain

    Et oui, le (très) gros de l’assiette c’est les pauvres + les classes moyennes. Ceux qui sont pas encore tout à fait rincés pour devenir dangeureux.

    La plupart des foyers que tu cites sont des babyboomers, et vu le salaire moyen, des élus de la ripoublique et assimilés. Franchement, il n’y aucun mal à les taxer.

  18. aristarque

    Comme syndic, j’ai eu à connaître le plaisir de se taper des surendettés comme copropriétaires. Il y a au moins une chose de bien dans la copropriété, c’est que ceux qui décident seront ceux qui vont payer. Vous n’ imaginez pas, dans ce cas là, combien le socialisme appliqué à la copropriété et en travaux pratiques ne donne pas les résultats qu’on lui connaît dans la société. La pingrerie peut être parfois effarante, en particulier dans le bastion des profs EdNat qui ne gagnent rien mais sont copropriétaires dès 30 ans, ont des avis sur tout sans rien y connaître et hantent les Conseils Syndicaux….

    1. Aristarque

      Donc à cette époque, quand vous aviez un surendetté en copropriétaire, la Banque de France listait toutes les dettes et les avoirs financiers dudit personnage. Ses ressources l’étaient aussi, la plupart du temps limitées aux seuls salaires du couple. Puis la BDF élaborait un plan d’apuration au marc le franc pour répartir la ressource disponible après déduction de la quotité insaisissable, plan qui présentait les caractéristiques suivantes :
      chaque créancier venait dans l’ordre de grosseur de sa créance si bien que vous aviez en tête le ou les organismes prêteurs pour l’achat de l’appartement à cause de l’hypothèque, puis le TRESOR PUBLIC pour les impôts locaux, IR, ISF éventuellement, etc avec pénalités sauvegardées, puis les organismes prêteurs de prêts à la consommation, de crédit revolving, puis le syndicat pour sa créance souvent conséquente pour les appartements à chauffage/ECS collectifs puis d’autres créanciers très secondaires genre caisse des écoles pour la cantine, etc… Quand le syndicat des copropriétaires arrivait en énième position, il avait de la chance si l’apuration théorique se faisait en moins de cinq ans, SANS intérêts fussent-ils au taux légal alors que les banquiers conservaient le taux initial sans problème. La faille étant que le surendetté, s’il avait un échelonnement pour résorber sa dette au jour du plan de sauvegarde, devait en revanche payer la totalité des appels de fonds « nouveaux ». Ce qui était rare car il ne pouvait souvent pas vivre avec la quotité insaisissable, donc la dette du syndicat croissait sans retenue…
      Comme à l’époque, un tas de copropriétés étaient hostiles aux fonds de roulement, fonds travaux, etc… il fallait la plupart du temps en venir à faire des appels spéciaux de trésorerie pour compenser le trou causé par le surendetté…
      Est-il nécessaire que je vous fasse un tableau des injures (téléphoniques -jamais en public mais elles étaient alors à double sens) reçues, des situations tendues en assemblées et, comme de bien entendu, principalement en provenance des belles âmes qui se montraient souvent très généreuses (en paroles) au-pa-ra-vant…
      Je ne vous précise pas que vous aviez deviné que tout était de la faute du syndic comme il se doit…

    1. Je suppose que le graphique, c’est le nombre de personnes à un rang de salaire donné. Poussons le graphique plus loin : affichons le rang de salaire (centile) et, en barre, le volume (nombre * valeur du salaire). Non ?

      1. Sylvain Jutteau

        Oui, c’est la répartition par centiles donnée par l’INSEE. Comme l’INSEE donne ses chiffres extractibles sous format Excel, je fais joujou avec les créations de graphique qui sont fort bien conçues sur ce tableur.

        Je peux Ô grand et vénérable H16, vous le faire avec des barres. Mais c’est bien parceque c’est vous, hein.

        Attendez, j’reviens.

      2. Sylvain Jutteau

        Les chiffres viennent de l’étude publiée en avril 2010 dans le périodique « INSEE Première » n°1288, et se basent sur les revenus 2007. En pareil cas, la source primaire d’information est l’administration fiscale. Les déclarations de revenus sont une première base, puis cette information est coefficientée avec les taux de sous-déclaration mesurés lors des contrôles, et devrait être recoupée avec les données de l’URSSAFF.

        http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?id=2913=

  19. Flo

    Pour en revenir à Chypre, on entendait dire qu’à la microseconde où le système bancaire allait fonctionner à nouveau, 15 % des dépots risquaient de partir à l’étranger, soient 17 Mds, c’est à dire environ le montant du « plan d’aide » (UE + FMI + vol).
    Ils auraient donc tout à la fois volé les épargnants, violé leurs propres traités , bloqué l’économie d’un pays plus de dix jours (ça par contre c’est fait et on y pourra rien changer), et endetté le reste du monde de 10 Mds de plus sans améliorer (bien au contraire) d’un iota la situation financière de Chypre!
    Mais c’est encore en-dessous de la réalité. On lit en effet ici où là que ce sont 30 Mds qui vont instantanément dégager.
    Fort, très fort…En ne faisant rien finalement (car le hold-up n’a heuresement pas pu avoir lieu pour l’instant) ils ont réussi à doubler (au minimum) l’ampleur du problème!
    Le bon côté des choses est que certains seront peut-être un peu échaudés de tenter l’expérience sur une économie majeure.

  20. Jules

    « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde » Bastiat

  21. BA

    Vendredi 22 mars 2013 :

    Medvedev : « la Russie ne ferme pas la porte » à un soutien à Chypre.

    Le Premier ministre russe a, ce vendredi 22 mars, assuré que Moscou n’a pas encore abandonné l’île méditerranéenne. Mais il considère que l’Union européenne et Chypre doivent d’abord trouver eux-mêmes une issue à la crise.

    A l’issue d’une visite de deux jours du ministre des Finances de l’île ce vendredi 22 mars, Moscou s’est montrée inflexible vis-à-vis de son partenaire aujourd’hui au bord de la banqueroute : elle ne compte pas investir davantage à Chypre. Pire encore, elle conseille de quitter les banques et les institutions européennes.

    Le ministre des affaires étrangères russe a ainsi envoyé à toutes ses ambassades un courrier électronique urgent pour enjoindre l’ensemble de ses ressortissants et entreprises de quitter les banques et les institutions financières européennes…

    http://www.bfmtv.com/economie/chypre-russie-se-desolidarise-476052.html

  22. Théo31

    Je me disais la même chose au propos du tarif social de l’énergie : comme ce sera laissé à l’arbitraire d’un fionctionnaire, le nombre de ceux qui seront épargnés par la ponction sera très mince et beaucoup qui se croiront à l’abri auront une surprise par très agréable qui leur brûlera l’arrière-train. Pour assurer un max de rentrées, l’assiette de ceux qui se feront mettre devra être la plus large possible.

  23. parisien9999

    Merci pour cet article salutaire h16. Mais le mal est encore plus profond puisque les prétextes sont nombreux ! En effet, au classique prétexte de la « justice sociale », s’ajoute (ou se substitue) celui du développement durable. C’est probablement dû au fait qu’il est peut-être plus difficile d’invoquer la « justice sociale » pour ponctionner la classe moyenne quand celle-ci est en voie de paupérisation accélérée et qu’elle commence à le comprendre…
    Bienvenue donc au développement durable et à la proposition de loi Brottes (avec un B) qui va consister en un bonus-malus énergétique (électricité et gaz). Ainsi les gros utilisateurs particuliers de ces énergies paieront un malus, qui sera réduit (annulé ?) pour les pauvres. Bref, si tu ne travailles pas et que tu ne cherches pas de boulot, alors tu seras logé, soigné, transporté gratuitement (aux frais des riches qui touchent le SMIC) et en plus tu pourras gaspiller l’électricité sans être pénalisé.

    En revanche si tu es un méchant riche qui touche le SMIC ou plus, non seulement tu devras payer pour TOUT mais en plus tu seras ponctionné par toute une ribambelle de nouvelles taxes. Traduction pas politiquement correcte : c’est un impôt qui VISE la classe moyenne, comme tous les impôts en fait.

    Et pendant ce temps Hollande annule la dette de certains pays africains et supprime les insupportables 30€ que devaient payer les bénéficiaires de la CMU…

    Hollande n’est pas mon président. Il ne m’aime pas. Je ne suis pas riche du tout pourtant. J’ai été travailleur précaire pendant plus de 10 ans. Je compte chaque pièce dans ma poche. J’ai réduit la plupart de mes dépenses au strict minimum. Plus de cinéma, presque plus de restaurant. Je n’ai pas de voiture. Je pars 1 fois par an en vacances, dans ma famille, qui me loge. Pourtant je paie des impôts, mon abonnement RATP et je ne suis pas en logement social (pas accès de toute façon). Mais je n’ai pas la bonne couleur de peau ni la bonne façon de penser au yeux des traitres qui nous gouvernent.

    1. channy

      @ »Bref, si tu ne travailles pas et que tu ne cherches pas de boulot, alors tu seras logé, soigné, transporté gratuitement (aux frais des riches qui touchent le SMIC) et en plus tu pourras gaspiller l’électricité sans être pénalisé.  »
      Vous avez la réponse à votre problème non?
      Perso j’ai fait le choix de travailler moins depuis plus de 10 ans( mon dieu et votre retraite!) , comme cela je paye le minimum à l’état..
      @
      « Mais je n’ai pas la bonne couleur de peau »
      Désolé Mais les fraonçais bien blanc ne sont pas les derniers pour glander et gratter tout ce qu’ils peuvent..
      @vivalatina
      je ne connais pas le Mexique mais l’Asie du Sud Est oui, c’est pareil la bas ,les gens ont confiance en l’avenir. il faut dire que la bas on n’espère pas grand chose de l’état(sauf en Malaisie ou le « bumiputra « est une pleureuse qui n’a rien à envier au fraOnçais)
      Par contre comme en France le piston fonctionne a plein régime et l’ascenseur social est très différent du notre

      1. parisien9999

        @chany : vous ne m’avez pas compris. Je n’ai pas dû être assez clair. Par « je n’ai pas la bonne couleur de peau » je voulais dire : … pour être pris en considération et respecté par le gouvernement. Evidemment qu’on trouve des glandeurs dans toutes les communautés.

  24. vivalatina

    Effectivement, pour moi qui vis au Mexique, la vie est bien différente de la France. Le mexique avance, les gens sont optimistes, dans l’ensemble ceux qui travaillent s’en sortent et il y de belles histoires de réussites, de gens partis de rien et qui avec le commerce (capitaliste malheureusement, lol) se sortent de la misère et progresse dans les catégories sociales. Chose impensable en France.

    1. parisien9999

      @vivalatina : effectivement en France j’ai l’impression que l’échelle sociale ne fonctionne plus depuis longtemps. On nous vend de la justice sociale mais les classes sociales sont figées et le piston est roi, y compris chez ces tartuffes de militants de « gauche ».

  25. BA

    Samedi 23 mars 2013 :

    Le président chypriote doit se rendre samedi à Bruxelles dans une ultime tentative de convaincre les bailleurs de fonds de son nouveau plan pour obtenir une aide internationale, avant l’échéance lundi d’un ultimatum de la BCE menaçant de couper les vivres aux banques.

    Sur l’île méditerranéenne, où les banques sont fermées depuis une semaine et où tous les virements via internet sont bloqués, la situation devenait critique pour nombre d’entreprises, incapables de payer leurs fournisseurs ou d’être payées.

    Parmi les projets encore à voter figure une taxe exceptionnelle, qui pourrait s’élever à 15% selon la télévision publique, sur les dépôts bancaires à partir de 100.000 euros.

    Selon les médias locaux, la taxe pourrait aller jusqu’à 25% pour les dépôts de plus de 100.000 euros de la Bank of Cyprus, la plus importante de l’île et très exposée à la dette grecque.

    http://www.boursorama.com/actualites/le-president-chypriote-se-rend-a-bruxelles-pour-une-reunion-cruciale-56fe031cb917cfc4d8e5628b11755448

  26. johnny_rotten

    Je viens de lire dans « Le Figaro « de vendredi les contre-propositions consternantes de l’UMP en matière de fiscalité.
    Ils veulent faire passer la TVA de 19,6% à 23% ! ! !
    Comment leur faire confiance s’ils revenaient au pouvoir ?.
    La machine fiscale à broyer serait toujours leur arme absolue.
    Ras-le-bol de cette droite de m…..

  27. BA

    Jörg Krämer est chef économiste de la Commerzbank.

    Jörg Krämer explique qu’après Chypre, il va maintenant falloir que l’Italie taxe les dépôts des épargnants italiens à 15 %. Selon lui, cette taxe de 15 % suffirait à abaisser la dette de l’Italie sous les 100 % du PIB.

    « Donc il serait logique qu’en Italie, un prélèvement ponctuel d’impôt ait lieu », a suggéré le chef économiste de la banque. « Un taux d’imposition de 15 % sur ​​les actifs financiers serait probablement suffisant pour abaisser la dette publique italienne au-dessous du seuil critique de 100 % du produit intérieur brut. »

    « Insofern wäre es sinnvoll, in Italien eine einmalige Vermögensteuer zu erheben », schlug der Bankenvolkswirt vor. « Ein Steuersatz von 15 Prozent auf Finanzvermögen würde wohl ausreichen, die italienische Staatsschuld unter die kritische Marke von 100 Prozent des Bruttoinlandsprodukts zu drücken. »

    http://www.handelsblatt.com/politik/international/brisante-daten-die-maer-von-den-klammen-krisenstaaten-seite-all/7931578-all.html

    1. Pandora

      Les Italiens ont déjà été ponctionnés en 1994 par le gouvernement Amato pour être dans l’Euro mais cette taxe n’était que de 0,6% des dépôts.
      Les économistes estiment qu’on ne peut réussir cette opération qu’une seule fois.

  28. LeRus

    Un HS (quoi que..) qui illustre une fois encore combien l’argent (des autres) n’est pas un problème en France lorsqu’il s’agit d’aider les autres (surtout ceux qui ne payent rien): « La Mairie de Paris prévoit l’implantation d’une aire pouvant abriter vingt-huit personnes dans le bois de Vincenne. Coût de cet aire d’accueil: 4,8 millions d’euros. »

    Hallucinant!

    http://paris-ile-de-france.france3.fr/2013/03/23/vincennes-des-riverains-manifestent-contre-une-aire-d-accueil-pour-les-nomades-221639.html

  29. peste et coryza

    Il n’empêche, leur procédé est plutôt bien trouvé.

    – on rend les gens dépendants des banques (blocables à tout moment)
    – au lieu de dévaluer, on confisque. ça revient au même : le patrimoine des gens est réduit.

  30. aristarque

    H16, il est clair que tu n’ es pas l’ afficheur « Avenir » et sa petite Myriam!
    Tu ne tiens pas tes promesses.
    Nous sommes le 4me samedi de mars et aucun article du concours mensuel Taxation en folie à nous mettre sous l’oeil!
    C’est un SSSSKKKKAAAANNNNDAAAALLLL… aurait pu dire notre Georges….

  31. aristarque

    Objection, votre Honneur!
    Dans les instructions du 02 Mars, vous parlâtes du quatrième samedi du mois et non du dernier!
    D’où mon impatience! 😉 😉 😉 😉 😉

  32. pi31416

    Bien que j’ai une patente
    une femme et des enfants
    je n’aime pas qu’on plaisante
    des impôts je le défends
    D’enrichir notre patrie
    nous devons être contents
    augmentez-les je vous prie ,
    messieurs les représentants

    Mon voisin me scandalise,
    par un luxe injurieux
    Tous les jours sous sa remise,
    roulent des chars orgueilleux
    J’entends dans son écurie
    hennir trois chevaux fringants
    imposez-les je vous prie
    messieurs les représentants

    Ma femme est assez jolie
    j’en suis même un peu jaloux
    car elle aime à la folie
    les chats blancs et les chiens roux
    de cette ménagerie
    j’abhorre les habitants
    imposez-les je vous prie
    messieurs les représentants

    Je ne bois que de l’eau claire
    par goût je ne fume pas
    frappez le vin et la bière
    n’épargnez point les tabacs
    Seulement l’épicerie
    souffre depuis bien longtemps
    dégrevez-la je vous prie
    messieurs les représentants

  33. BA

    Samedi 23 mars 2013 :

    Un article ahurissant :

    Faute d’accord avant lundi, selon des sources européennes, les pays de la zone euro sont prêts à en éjecter Chypre pour éviter que la crise ne menace par contagion d’autres pays ployant sous leur dette comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie.

    http://www.romandie.com/news/n/_Plan_de_sauvetage_le_president_chypriote_espere_un_accord_bientot63230320132009.asp

    Cette dernière phrase est extraordinaire.

    Les pays de la zone euro sont prêts à éjecter Chypre comme un malade choisirait de se scier un pied atteint de gangrène.

    Je me scie le pied, mais au moins je vais survivre.

    Mais en revanche, si je ne me scie pas le pied, la gangrène va continuer, et après ce sera la jambe …

  34. Robert Marchenoir

    Voyons le bon côté des choses : maintenant qu’on sait que l’Union européenne est susceptible d’imposer un blocus économique à l’un de ses membres, la Turquie va peut-être renoncer à sa candidature…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.