Réduire les dépenses, c’était possible

La situation économique française est parfaitement catastrophique, et comme le gouvernement est en place depuis, en gros, un an, il va lui être difficile de prétendre que ce n’est pas un peu de sa faute aussi. Alors, pour changer, je ne vais pas analyser l’état de décrépitude de la société française, ni vous proposer de destroutourer l’intemporel comme certains peintres subventionnés, mais poser une question simple : depuis qu’elle est là, l’équipe de Hollande et Ayrault a-t-elle eu les moyens d’inverser, même un peu, la tendance ?

Bien sûr, le tenant du « Ce Pays Est Foutu » que je suis vous dira que les efforts qui auraient pu être entrepris n’auraient été qu’un répit avant l’inéluctable faillite complète. Mais indépendamment de ce point de vue sautillant de pessimisme joyeux, il y a tout de même certains leviers qui auraient pu être actionnés depuis plusieurs mois déjà, et que l’actuelle majorité s’est employée à ne surtout pas toucher, même de loin et avec un bâton.

Bien sûr, les vagues efforts médiatisés ont été immédiatement estampillés « Austérité » par la brochette d’incapables qui nous gouvernent. C’est, évidemment, purement politique puisque leur but est de polariser l’opinion publique contre les douloureuses bêtises qu’ils lui infligent. Ce n’est pas trop dur, du reste, puisque leur « austérité » aura consisté en une brutale et grossière relance keynésienne, abondamment arrosée d’impôts et de taxes généreuses. Et le résultat est évidemment désastreux.

La vraie austérité, celle qui consiste à réduire le périmètre, les dépenses et les coûteuses générosités de l’État, cette austérité-là qui, essentiellement, atteint la fonction publique (et les ministres dans ce qu’ils ont de plus cher : leur pouvoir), n’a jamais été à l’ordre du jour. Pourtant, il y a un an de cela (ou à peu près) sortait un énième rapport sur, justement, les leviers dont dispose l’administration et le gouvernement pour réduire les dépenses et ramener son déficit dans la zone acceptable, au moins au sens de Maastricht.

Ce rapport a été produit par un certain Jean-Michel Charpin de l’Inspection Générale des Finances. Le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas un ultra-néo-turbo-libéral puisqu’il a toujours fricoté, de près ou de loin, avec des socialistes, au sein du cabinet de Le Garrec ou pour Jospin en 1999. Et ce fameux document de 122 pages, suffisamment confidentiel pour n’avoir que des exemplaires nominatifs, a tout de même fini par fuiter et un des journalistes des Echos se l’était procuré, en juin 2012. Le rapport avait été commandé par Fillon, alors que Sarkozy s’apprêtait à prendre la porte de sortie.

Au passage, on ne peut s’empêcher de penser que, devant la situation économique qu’il savait calamiteuse, le précédent président n’a pas sciemment organisé sa défaite pour laisser le pays aux mains de son rival, sachant pertinemment que le socialiste dogmatique, complètement inexpérimenté et incapable de décisions fermes et douloureuses, planterait copieusement l’économie du pays, faisant apparaître, par contraste, le quinquennat de Sarkozy comme une bénédiction. Si telle fut sa stratégie, on peut avouer qu’il a brillamment réussi, d’une part à planter sa campagne et d’autre part à laisser un pays exsangue dans les mains d’un Hollande parfaitement incompétent.

Pour en revenir au rapport Charpin, les éléments disponibles dans la presse sur celui-ci sont plutôt restreints, mais il ressort néanmoins que les recommandations proposées ont été parfaitement ignorées par l’actuel gouvernement. Avec maintenant à peu près un an de recul sur l’action socialiste, force est de constater que le parcours est un sans faute dans l’ignorance, l’ineptie et le ratage compact.

Les impôts en BD, c'est plus rigolo

Par exemple, le rapport préconise de ne plus embaucher de fonctionnaire, et de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur trois partant à la retraite. Évidemment, Hollande et sa clique ont fait le contraire. Il aurait fallu ralentir la progression des fonctionnaires dans les échelons hiérarchiques, calmant ainsi le gonflement de la masse salariale déjà énorme de l’État. C’est bien évidemment raté. Pour économiser 1,3 milliards d’euros, le rapport préconisait par exemple de supprimer le supplément familial attribué automatiquement, dès le premier enfant, dans les trois grandes fonctions publiques (étatique, territoriale et hospitalière). Là encore, on n’y a pas touché. Trop sensible, sans doute. On trouve aussi la proposition, que j’avais déjà faite il y a deux ans, de réduire sensiblement les grassouillets émoluments des élus, et de les plafonner (par exemple à 160.000 euros par an, ce qui est plus que largement suffisant pour vivre).

Et lorsqu’on fait le total des réductions, des économies diverses (par exemple en supprimant les centaines de commissions Théodule débiles), on parvient, toujours selon ce rapport, à des économies qui se chiffrent à près de 19 milliards d’euros par an. Par voie de conséquence, cela veut aussi dire qu’il y aurait 19 milliards d’impôts qui ne seraient pas ponctionnés pour abonder à ces dépenses (290 euros par Français et par an).

Pas loin de 20 milliards d’euros d’économies sont donc préconisées par un rapporteur socialiste, au courant de la situation, et conscient qu’il faut bien faire quelque chose pour éviter la catastrophe. Mais il y a mieux.

60 milliards d'économiesAinsi, dans son dernier livre, Agnès Verdier-Molinié détaille les principaux postes de la dépense étatique sur lesquels des économies peuvent être réalisées, sans pour autant réduire l’action de l’Etat à une peau de chagrin. En substance, en réduisant progressivement de 700.000 les postes de la fonction publique, l’iFRAP et Agnès Verdier-Molinié estiment qu’on peut réaliser … 60 milliards d’économies, et ce, chaque année.

Mais rassurez-vous ! Rien ne changera dans notre beau pays : comme je l’expliquais en début de billet, le gouvernement en place a eu, lui aussi, accès au rapport Charpin ; et il doit avoir parcouru rapidement le livre de Verdier-Molinié de cet œil atone si caractéristique du notable trop confit dans ses repas plantureux et ses bons petits vins de pays. Mais le rapport est déjà positionné sous une des nombreuses armoires de Bercy pour éviter qu’elle ne penche trop à droite. Quant au livre, il aura été oublié dans un tiroir quelconque, la tranche encore fraîche de n’avoir jamais été compulsé fébrilement, au contraire de tant d’autres exemplaires dans les mains de contribuables conscients de se faire avoir, surtout au moment de remplir le prochain tiers provisionnel.

Hollande, comme Ayrault, ont eu un an pour nous prouver de quoi ils étaient capables. Ce rapport, sorti au moment de leur accession au pouvoir, leur était évidemment connu. Ils ne pourront pas dire « On ne savait pas ». Et maintenant qu’une année entière d’atermoiements et de tergiversations oiseuses s’est écoulée, les Français aussi ne peuvent plus prétendre découvrir l’incompétence crasse de ceux qu’ils ont désigné pour les emmener au gouffre. Une année a donc été perdue. C’était, probablement, la dernière année où une remise en question du Tout-À-L’État aurait pu atténuer la catastrophe.

Le changement, ce n’est pas pour maintenant. Dès lors, ce pays est foutu.

taxer c'est voler

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : 15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB
 

Commentaires90

  1. Chaufroi

    Merci H16. Grace à votre blog et quelques autres je garde une certaine sympathie pour la France.
    Autrement les attaques répétées de vos incompétents politiques contre mon pays aurait définitivement suffit pour me faire prendre en grippe le peuple français .
    Signé un petit salarié de Suisse qui ne comprend pas grand chose à l’économie mais qui apprécie chaque jour d’avantage le fait d’être moins bien protégé que l’européen moyen…

  2. Aristarque

    « et que l’actuelle majorité s’est employée à ne surtout pas toucher, même de loin et avec un bâton. »
    Même pas du regard, qu’elle veut bien y toucher !
    Toutes ces options étant copieusement anathémisées de surcroît…

  3. Leolelor

    Plus vite et plus fort on va dans le mur, plus ça nous laissera de temps après pour se refaire, peut-on espérer. Il doit bien rester quelques promesses électorales à tenir pour dépenser encore plus ?

    1. mlallier

      Impossible d’aller dans la mur, avec comme capitaine un nano timonier qui n’a pas le sens de l’orientation, et pas davantage celui du ridicule.

      1. Philippe

        Impossible ? A force de tatonner, Normal 1er a plus de chance de tomber de la poutre que d’arriver au bout. Moi je trouve cela plutot bien.

  4. Aristarque

    Enfin H16, ce cher (onéreux) Normal 1er ne laisse pas de journée s’écouler sans mettre en cause ou rendre responsable de la calamité quotidienne, son prédécesseur!
    Il a parfaitement raison comme tu le reconnais toi_même :
    « Si telle fut sa stratégie [ … sciemment organisé sa défaite pour laisser le pays aux mains de son rival, sachant pertinemment que le socialiste dogmatique, complètement inexpérimenté et incapable de décisions fermes et douloureuses, planterait copieusement l’économie du pays] on peut avouer qu’il a brillamment réussi, d’une part à planter sa campagne et d’autre part à laisser un pays exsangue dans les mains d’un Hollande parfaitement incompétent. »
    😉

    1. Higgins

      Je partage de plus en plus ton point de vue. Vu que Talonnette 1er n’a rien fait pendant cinq ans, l’hypothèse qu’il ait laissé volontairement à Normal 1er le soin de nettoyer les écuries d’Augias qu’est devenu ce pays est de plus en plus crédible. Compte tenu du poids exorbitant de la doxa gauchiste dans la sphère publique française, aucun gouvernement de droite n’est capable de mener à bien les réformes requises tellement ses acteurs potentiels sont imbus des mêmes chimères et trop avides de pouvoir. N’est pas Maggie qui veut?
      En attendant un hypothétique sursaut, je fais partie des 24% de français satisfait de l’action de Mimolette. Je le pressentais médiocre. Il dépasse toutes mes espérances en la matière. Grâce lui en soit rendue.

      1. Aristarque

        Effectivement, on peut, cyniquement, être satisfait de ce qu’il soit aussi médiocre et incapable qu’on le pressentait, d’une part comme représentant d’une gauche archaïsante d’autre part comme terne apparatchik sans grande hauteur de vue.

      2. Riguite

        On peut effectivement se féliciter de la lamentable inefficacité d’Hollande qui, s’il continue sur sa lancée (et vu comme il est parti, entrainé toujours plus rapidement par la chute vertigineuse des résultats économiques français) va définitivement guérir les français de voter socialiste. Mais le prix à payer n’est-il pas hors de prix justement ?

        1. Black Mamba

          Le problème est là. Il est entrain d’appauvrir un maximum de gens afin qu’ils soient tous dépendants de l’ETAT PROVIDENTIEL .
          Il cultive la pauvreté pour se faire élire .
          Le petit peuple d’en bas ne voie pas plus loin que ses allocations en tout genre.

    2. Théo31

      Penser que la droite socialiste honteuse fait tout pour laisser un bilan catastrophique à la gauche à la fin de ses mandats, c’est prêter à ses dirigeants une intelligence qu’ils n’ont pas. La droite honteuse fait juste de la surenchère socialiste pour se faire adouber, sans succès, par la gauche et par les électeurs qui préfèrent l’original à la copie : même une alliance avec le PC chinois ne lui a permis d’avoir son brevet de socialisme pur jus.

  5. deres

    Je suis bien d’accord que la principale réussite de Flamby et de son équipe de desserts mous est que leur nullité crasse arrive à nous faire regretter Sarko et ses boys. Dans le brouhaha des conneries, il y avait au moins quelque mesures qui allait partiellement dans le bon sens (RGPP, jours de carence des fonctionnaires, non augmentation du point d’indice des fonctionnaires, …), nous n’étions pas brouillé avec les allemands (les engueulades et désaccords existaient mais se passaient derrière porte close ce qui nous fait qu’Angela pouvait céder sur de nombreux points sans perdre la face vis-à-vis de ses électeurs) et la confusion bien qu’existante n’était pas aussi évidente …

  6. Aristarque

    Si on suit Agnès Verdier Molinié, ces 60 Mds d’économies sans baisse notable de « confort », seraient les bienvenus, évidemment. Malheureusement, ils serviraient tout juste à annuler le déficit étatique ou à le réduire à un niveau moins dramatique sans que l’on puisse amorcer une décrue sensible de l’endettement. Il faudra donc que l’effort d’économie soit plus appuyé et cela ne se passera jamais bien, vu les catégories à « nuisitude » élevée qui seront alors en première ligne de l’effort…
    Or, attendre de fonctionnaires de toute éternité (Hollande, Ayrault, énarchie…) qu’ils portent le cautère contre leur corporation est aussi vain que de souffler dans un violon parce que nous avons affaire non pas à des Hommes d’Etat soucieux du bien de leur pays mais à de ternes apparatchiks qui espèrent bien que la situation de privilégiature dans laquelle ils baignent, durera bien encore aussi longtemps que leur confort personnel l’exigera.
    CPResteraTF tant que le mur de la faillite n’aura pas été percuté car c’est seulement là qu’il faudra bien agir en taillant et charcutant dans le vif, quoi qu’il arrive. Vu l’incapacité de la France à entamer toute réforme dans l’ordre, il y a donc du souci à se faire quant à l’opportunité d’une révolution ou d’une situation insurrectionnelle ou d’un coup d’Etat…

    1. deres

      Même la faillite ne les persuadera pas de réformer la fonction publique … Ils préféreront des mesures confiscatoires en particulier de l’épargne et des revenus pour financer les déficits. Le conseil constitutionnel a déjà entériné le fait qu’ils ont le droit de monter à 66% de prélèvement … Pour les déficits sociaux, ils introduiront des dégressivités brutales signifiant que ceux qui gagnent un tant soit peu leur vie payent beaucoup et ne touche jamais rien. Ils ne réfléchissent qu’à court terme pour leurs clients. les conséquences à long terme pour l’économie et le fait de monter les français les uns contre les autres ne leur vient même pas à l’esprit. En particulier, ils ne réalise pas que justifier toutes leurs mesures au nom de la justice sociale revient implicitement à sous-entendre que leurs cibles étaient coupables de bénéficier d’avantages injustes précédemment …

      1. johnny_rotten

        Il serait intéressant de voir l’option choisie, si un jour le gouvernement doit choisir entre
        – soit licencier des fonctionnaires
        – soit faire comme à Chypre . Prélever un pourcentage sur les livrets d’épargne, les comptes-courants et les assurance-vie des Français.

          1. « le parlement grec vient de s’y résoudre. »
            Disons qu’il a voté un truc dans ce sens. Maintenant, on attend de voir la mise en application, les précédentes tentatives ayant toutes été oubliées.

  7. johnny_rotten

    On le voit bien dans les émissions de TV consacrées à la crise et l’endettement, où il n’est question que de débattre sur le niveau des taxes et impositions à venir et de désigner qui doit payer davantage; dès qu’un télespectateur évoque l’autre voie, qui est de pouvoir réduire par dizaines de milliards le train de vie de l’Etat, aussitôt les journaleux (aux ordres du pouvoir) jouent l’omerta, font semblant de ne pas bien avoir compris la question, parlent de tout autre chose…..
    Honte aux médias qui ont leur part de responsabilité à ne jamais chercher à développer, la solution évidente de réduction drastique des dépenses.

    1. JS

      Baisse des prébendes de l’Etat = chomage pour la plupart des journaleux à + ou – court terme, c’est donc un sujet sous omerta en effet.

  8. Anouk Labiche

    Le petit couplet sur l’hypothétique stratégie de Sarkozy fait froid dans le dos: si un Chef d’ Etat en est là pour pommader son égo, les bras m’en tombent! et j’y ajouterais, comme disait Desproges « à part la droite, il n’y a rien au monde que je méprise autant que la gauche. » …
    Bonnet-blanc n’a rien à envier à Blanc-bonnet et réciproquement d’ailleurs!

    1. Aloux

      Sauf que franchement j’y crois pas, ou alors vraiment dans les tout derniers mois avant la présidentielle, mais ça n’explique en rien que Sarko n’est rien fait de ce qu’il avait promis pendant 5 ans.

      Faut pas les faire plus intelligents qu’ils ne le sont hein, Sarkozy a laissé espérer un changement de cap aux Français en 2007 parce qu’en bonne pute électorale il a senti le sens du vent, mais une fois élu justement le vent a soufflé dans l’autre direction et il a mené une pure politique socialiste. Les gens qui l’avaient élu le détestaient donc à raison, la gauche le détestait par principe vu qu’il était de droite, le plus étonnant c’est qu’il n’ait pas été battu avec plus de marge par Flamby. Par contre je sais pas si c’est parce que les Français avaient déjà oublié que Sarkozy les avait niqué ou si c’est parce que même en sachant ça l’alternative Flamby était tellement pitoyable que beaucoup de gens étaient prêts à repartir pour un tour avec Sarkozy…

      1. YP

        Tu te fais des noeuds dans la tête pour rien : Sarko n’a pas été battu par Norm-al-Cong avec plus de marge, car il faut bien avouer que ce dernier possède autant de charisme qu’une huître.

        Sarko avait tellement cristallisé la critique (à raison : il a été élu pour réformer et s’est couché comme une m*rde) que je me demande si même DSK avec son affaire de cul, n’aurait pas fait mieux que notre petit père des peuples…

        1. deres

          DSK a tellement de casserole qu’il aurait été obligé de céder des avantages à quiconque aurait été au courant. Cela aurait donc été le règne absolu de la corruption. De plus, toutes les forces étrangères étant elle même au courant, la France aurait cédé dans toute négociation diplomatique afin de couvrir les péripéties de son président … Actuellement déjà, j’espère qu’aucun membre du gouvernement ne possède de compte secret qu’une puissance étrangère ne puisse découvrir. Ce serait un moyen de pression formidable car un pays étranger serait capable de créer sur l’instant un scandale politique monstre décrédibilisant encore plus ses interlocuteurs … Comment voulez vous négocier en force dans ces conditions. En fait, il n’y a même plus besoin que de telles comptes existent : il suffit de sous-entendre que l’on sait …

    1. Ave

      Par contre, case prison pour les manifestants un peu récalcitrants contre le mariage pour tous. Ce deux poids deux mesures m’inquiète profondément, et démontre, pour ceux qui en doutaient encore, que la gauche, de par son approche marxiste, est bien d’essence totalitaire.

          1. Black Mamba

            Je vous comprends.
            Il faudrait être suicidaire pour être à la tête de ce pays:
            * trop de fonctionnaire
            * les différents syndicats
            * et peuple d’assisté
            Il faudrait passer par une période de dictature pour pouvoir faire du nettoyage .

        1. deres

          Quelqu’un en dehors du sérail ne peut pas y arriver. Regarde ce qui est arrivé à Frigide Barjot le jour où elle a parlé de présenter des gens de son mouvement aux municipales … Soudain elle est devenue l’ennemi n°1 de tous les partis de droite en plus de ceux de la gauche … Or tout ceux dans le système sont bien incapable de le réformer car ils y sont habitués et car ils sont englués dans les réseaux d’influence avec des relations clientélistes.

          1. vengeusemasquée

            On ne peut pas vraiment dire que Frigide Barjot soit en dehors du sérail. Elle est passée par Sciences Po et a bossé à la com du RPR et a rédigé pas mal de discours de Pasqua avec son mari. Ce n’est vraiment pas une outsideuse.

    1. doh

      Si j’avais du temps, je ferais de jolies courbes pleines de couleurs avec les chiffres des commissions Théodule. Genre coût par nombre de membres, coût par nombre de réunions. Y’aurait probablement de quoi bien se marrer!

      1. deres

        La plupart des coûts sont voilés en fait. La plupart des membres de ces commissions sont des fonctionnaires et les coûts vont en fait être reportés indirectement sur leurs services. Idem pour les locaux et le petit personnel nécessaire. Il est donc facile de prétendre que tout cela est très peu coûteux car seul les frais directs minimes sont comptabilisés. Cette façon de faire est le BA-BA de la politique. C’est le même principe que diviser l’impôt en des centaines de prélèvements minimes et indépendants afin de le rendre discret. idem pour les subventions qui en provenant de multiples sources ne donne pas l’impression de faire vivre complètement des structures associatives.

        1. deres

          A noter qu’Atomic Anne vient de se recevoir un budget de 150 millions pour faire joujou et payer ses frais en attendant mieux. Plus fort que le placement des amis, la création ex nihilo de postes pour eux !

    2. duff

      On lit ça partout : Il faudrait Superman pour nous sauver. Non seulement personne n’émerge mais comme c’est dit dans le billet, ceux qui pensent qu’un retour de Sarkozy soit souhaitable se trompent. Il a échoué, déçu des libéraux qui pensaient que sa « rupture » serait celle avec le social-clientélisme et a provoqué des débats stériles sur l’intégration alors qu’on aurait voulu voir la même énergie sur les questions économiques.

      L’homme providentiel se n’est même pas souhaitable bien que dans la psychologie des français, c’est un mythe tenace. Il faut juste un peu de courage, la lucidité les politiques l’ont y compris les guignols du gouvernements du moins pas les pires. Ceux là mentent et ce sera leur tragédie, aux autres, les opposants actuels, de monter un vrai projet alternatif car je vois vraiment mal comment Hollande ne procède pas à une dissolution de l’assemblée nationale d’ici un an ou deux.

        1. deres

          Pas à court terme. En fait, techniquement rien ne l’oblige ni à remanier, ni à dissoudre. Vu le bonhomme, sa falamboyance et son goût de la prise de risque, je ne le vois pas prendre des décisions marqués de ce type sauf obligé ou consiellé de le faire par tout le monde.

          Le seul problème pour lui serait si le PS décidait de ne plus le suivre aux assemblée et se mettait à voter contre les textes de son gouvernement. C’est pour cela que Bartolone, certain de son pouvoir de nuisance fait pression avec délectation pour devenir premier minustre …

          1. deres

            A plus long terme, vu qu’il n’arrête pas de copier Mitterrand, il est tout à fait possible qu’il préférerait une cohabitation en fin de mandat afin de se faire réélire avec une majorité PS. Mais actuellement, le timing est très mal parti.

            Dissoudre au bout d’un an pour quoi faire ? Il a déjà la majorité absolue qui lui donne le pouvoir de faire tout ce qu’il veut ! Ce serait un constat d’échec flagrant.

            La seule solution serait un remaniement qui consisterait à sous-entendre que c’est une faillite du gouvernement actuel et que d’autres hommes seraient meilleurs. Hollande n’a pas la carrure pour un gouvernement d’union nationale. De plus ce serait un constat d’échec car on ferait immédiatement le rapprochement avec les tentatives d’ouverture sarkozienne. Il devrait donc se contenter de socialiste ou apparentés. Vu la taille des egos actuels au PS, il est peu probable que cela mette fin à la chianlit. Ceux qui récupéreraient un maroquin se croirait tout permis sans respect pour leurs supérieurs et les perdants œuvreraient en coulisse pour décrédibiliser le nouveau gouvernement en attendant de meilleur jours pour eux …

            Donc, Flamby, comme d’habitude, gagne du temps avant un remaniement qui en fait ne changera rien à la situation. Il veut juste le faire suffisamment proche des municipales pour que le PS bénéficie de son effet. On voit encore que les intérêts politiques passent avant l’intérêt national …

          2. YP

            Batholone en premier minustre, voilà qui aurait de la gueule : On croyait avoir les bras cassé parmis les manchots ? Non ! On peut faire mieux !

            Ah je le vois déjà monter les escaliers de Matignon son téléphone à l’oreille. La raiepublique lui paiera-t-elle une oreillette bluetooth ?

        1. deres

          Un homme tel que Hollande ne peut pas dissoudre alors que son parti à la majorité absolu … Que pourrait-il espérer de mieux ? Une majorité plus large ne changerait rien à ses problèmes. Il ne ferait cela que si les parlementaires PS ne suive plus les consignes de vote et rejette les lois du gouvernement. Et encore, il lui faudrait alors une majorité encore plus large ce qui semble impossible vu sa popularité ou alors créer un nouveau parti présidentiel ce qui est inimaginable pour les socialistes. Une dissolution mènerait donc inexorablement à une victoire de la droite (et peut être du centre) et à une cohabitation. Il n’est pas évident que la droite l’accepterait d’ailleurs car il jouerait peut être la démission de Hollande. Bayrou peut être mais sa majorité serait-elle suffisante. De plus, je ne crois pas que Hollande arriverait à tenir les députés PS pour soutenir un gouvernement centriste prenant des mesures « pas assez à gauche ».

          1. Justement, il dissoudra pour avoir la droite, ne plus rien faire et laisser le pays couler dans les mains des umpistes.
            Enfin bon, ça, c’est s’il lui reste 2 sous de bon sens.

          2. Fangshuo

            Et n’oublions pas qu’il se prend pour une réincarnation émue de Tonton. Suffit de voir son pitoyable discours d’investiture, où il cite le cœur battant et la queue frétillante le grand Frncois, guettant du coin de l’œil l’approbation des autres adeptes.

            Rien d’impossible donc à ce qu’il s’imagine suivre le glorieux chemin de croix de son inégalable dieu socialiste et dissolve, non par intelligence tactique, mais par mimétisme.

          1. Aristarque

            En 86, beaucoup pensaient que l’Arsouille n’avait aucune chance de gagner sa réélection en 88, tellement ses députés avaient morflé aux législatives.
            On connaît la suite…
            Normal 01er a survécu une dizaine d’années dans le marigot à éléphants et crocodiles de la rue de Solférino…

    3. Raynote

      « ..existe-t-il quelqu’un capable de sauver la France? »

      Non, ce sera à chacun de se sauver soi-même (et sa famille/ses proches)! Préparez-vous! Anticipez! N’attendez pas que ça vous tombe dessus… car alors vous n’aurez que vos yeux pour pleurer, comme on dit.
      Mieux vaut se préparer (matériellement, mentalement..) 1, 2, voire 3 ans ou plus, trop tôt qu’une semaine trop tard. Enfin, c’est mon point de vue, et c’est ce que je pratique.

      1. Black Mamba

        C’est ce que nous faisons, nous nous donnons maxi 2 ans.
        Le problème est de devoir tout vendre.
        On a tellement investi , on commençait enfin à sortir la tête de l’eau.

  9. Martin-Lothar

    Depuis au moins 50 ans, nos braves gouvernants n’ont que deux boutons sur leur tableau de bord (console de jeu) : un bouton « rapport » (il faut qu’on sache) et un bouton « trappe » (n’y pensons plus) et sur lesquels ils appuient quasiment en simultanée. Il ne faut donc qu’un seul doigt (index) pour gouverner ce foutu pays foutu, mais il ne faut pas être manchot pour autant, car pour que le bidule ne serve vraiment à rien, il faut appuyer sur les boutons et se mettant l’index de l’autre main dans le cul. Évidemment, que vous soyez droitier ou gaucher, le doigt du bouton ne sera pas le même, mais le résultat sera identique, c’est-à-dire nul.
    Bien à vous.

  10. johnny_rotten

    De la même manière qu’une personne agée incapable doit se voir retirer les responsabilités courantes, Hollande doit être mis sous tutelle.
    Et pour cela, une seule manière : Le contraindre à la dissolution et à une cohabitation (qu’il pourrait éviter en démissionnant mais il ne le fera pas tel un capitaine de pédalo ne quittant pas l’embarcation !).
    En effet,
    – On imagine pas les électeurs reconduire une majorité PS EELV PCF
    – Mais il est à craindre que les électeurs ne voient rien d’autre pour gouverner que l’inévitable UMP.
    Le petit espoir de changement résidant non pas dans un retour de Sarkozy mais dans le courant « La Droite Forte » qui pourrait pousser vers la sortie, les vieux politicards poussiéreux de l’UMP courant social-democrate.

    1. vengeusemasquée

      Parfois, dans les jours d’espoir, je me dis que ce serait vraiment le moment d’y aller, à plusieurs, et de noyauter massivement l’UMP avec de vraies idées de changement. Puis après, je suis rattrapée par le réalisme, je vois la proportion de connards et je réfléchis à comment me tirer.

      1. Fangshuo

        D’accord avec vous (à ceci près que je suis déja parti).

        La seule solution serait une puissante décentralisation, un véritable démembrement de ce pays obèse, et une reconstruction à l’échelle régionale. Peut-être ainsi pourrait-on vaincre l’inertie qui nous décourage instantanément quand on réfléchit sérieusement à une façon de réformer ce pays (où l’ump, ou quoi que ce soit en France)

  11. tarci

    Le but n’est pas de sauver la France mais de la couler. Pourquoi ? Pour lui enlever sa souveraineté !

    « Il y a deux manières de conquérir une nation ! Soit par l’épée, soit au moyen de la dette ! » Nous confirmait déjà John Adams (1735-1826) !

    Ce que la haute finance avec les corporations ont réalisées en Amérique Latine :

    http://effondrements.wordpress.com/2013/04/09/non-apres-le-13-et-le-24-ce-nest-pas-barjot-de-transformer-lessai-politiquement-contre-cette-dictature-mondialiste/

    va être fait en Europe !

    si la religion catholique ou musulmane est contre le système des intérêts il y a une raison. Actuellement on crée l’argent à partir de rien ou si peu (10% d’argent réel). Prêter ce rien moyennant un intérêt est injuste. Car on demande en échange un intérêt qui lui n’a pas été créé ! Où allez vous donc le trouver ? Un des emprunteurs sera obligatoirement obligé de se retrouver endetté ou en faillite !

    Mais si à la place des banques privées, c’était l’état qui créait la monnaie, les intérêts retourneraient à la population. Ce qui serait différent !

    Si on a donc permis aux banques privées de créer l’argent, si on a regroupé les banques de dépôts et les les banques d’investissement ensemble, c’est justement pour planifier la dette de tous les pays.

    Dans quel but ? S’approprier les richesses de ces états. Ainsi, seront-ils asservis à leur prêteur ! Et pour pouvoir y arriver, il faut privatiser toutes les entreprises d’état pour qu’elles soient achetées par les corporations !

    Le Nouvel Ordre Mondial est à ce prix ! Et comme ils en sont à vouloir en même temps créer une nouvelle religion mondiale, ils imposent en même temps le mariage pour tous ! Car tant que la religion catholique existera il y aura trop de résistance contre cette dictature mondiale ! Et ceux qui sont à sa tête sont d’origine khazar ! Ne jamais l’oublier !

    1. Magnifique livraison de poncifs.

      La mauvaise compréhension de la monnaie (notamment trop regarder les vidéos barbouillantes de Grignon), de la création des intérêts et de la gestion de la monnaie par l’état entraîne des confusions et des n’importe-quoi graves.

      « si à la place des banques privées, c’était l’état qui créait la monnaie, les intérêts retourneraient à la population »

      Ben non. Pas du tout.
      En fait, ce serait même marginalement pire (si, si, c’est possible).

  12. Umadrab

    Vous êtes pas un peu jaloux de pas être fonctionnaire par hasard ? Pourquoi supprimer l avancement pour les gens qui font bien leur boulot ? Comment ne remplacer qu un fontionnaire sur trois ? Il n y a plus de problème de santé (FPH) ? Plus de problèmes d insécurité ? Plus besoin d écoles ? Oui, il y a plein de bras cassés et de services inutiles, mais je crains que ça ne fasse même pas 10% du total des fonctionnaires. Surtout je déteste votre façon de vouloir régler en bloc les salaires ou le statut des « fonctionaires » comme si ce n étaient pas des employés comme les autres, pas meilleurs mais pas pires non plus.

    1. Ouh là, tout cette cargaison d’hommes de pailles, ça fait beaucoup à gérer d’un coup. Quant au « pas meilleurs mais pas pire non plus », c’est assez lolifiant. Il faudra que vous m’expliquiez pourquoi des pays (scandinaves par exemple) ont de bien meilleurs services publics avec de bien plus petites proportions de fonctionnaires. Par exemple. Mais bon, je n’ai vraiment pas l’impression que vous voulez réellement essayer de comprendre.

      1. umadrabe

        Ah je suis désolé pour la fonction publique je suis champion pour comprendre, je connais très très bien ! Ce que je regrette c’est que vous fassiez, dans votre propos, justement comme l’Etat, un tas uniforme de tous les fonctionnaires. Or justement c’est là le problème : on ne récompense pas les gens motivés (et vous seriez étonnés de leur nombre !), on les laisse s’étioler, et on ne vire pas les grosses bouses. Et sinon, si on enlève les 10% dont je parlais, on aurait de biens meilleurs services publics. Il y a plein de services, souvent petits, qui pour justifier leur existence retardent tout. Enfin, je précise que je ne parle pas de la fonction publique territoriale que je ne connais pas.

        1. Pourriez-vous me citer pour mettre en exergue les amalgames que je fais ? Allons-y. Pas de procès d’intention, des citations qui montrent ce que je dis, pas ce que vous pensez que je dis.

    2. Black Mamba

      Il ne s’agit d’être jaloux mais d’être équitable.
      Un couple de fonctionnaire m’a parlé un jour qu’ils avait deux filles . Chacune a fait des études d’infirmière l’une dans le privé , l’autre dans le publique .
      Celle dans le privé payait ces études . Son statut simple étudiante
      L’autre , ses études étaient pris en charge par l’état et en plus , ses heures d’études entraient déjà dans le calcul des retraites.
      Et bien cela les a choqués. Ils comprenaient un peu ue certaine personne soit fort mécontent.
      Les profs dans le privé ont leur retraite inférieur de 30% que ceux qui sont sont dans le publique.

    3. Taisson

      @Umadrab
      A propos des catégories de fonctionnaires presque toujours cités comme essentiels, parlons un peu de leur efficacité : La santé ? toujours plus coûteuse, et si l’on est pas un notable, ou pistonné par une relation quelconque, il y à des mois d’attente pour consulter un spécialiste… L’insécurité ? Toujours plus de policiers, avec derrière eux toujours plus de magistrats idéologues pour annuler leur travail de terrain… L’école ? Toujours plus de professeurs qui enseignent de mois en moins.. Quand je relis les commentaires qu’écrivait mon Grand Père, ouvrier boulanger, dans le journal des compagnons du devoir, vers les années 1880/90, je me demande carrément, à quoi sert l’école primaire aujourd’hui! Sachant qu’a cette époque il n’y avait pas un tel gâchis de moyens, et que les gens du peuple quittaient l’école vers les 12/13 ans, mieux instruits que ceux d’aujourd’hui !
      En conclusion, sans même parler de son idéologie dominante, et en tenant compte uniquement de son ratio coût / performance, c’est au moins des deux tiers de la fonction publique qu’il faut supprimer!

      1. umadrabe

        Il ne faut pas confondre les êtres humains et le système : pourquoi dire à un prof super bosseur et aimant son métier qu’on va baisser son salaire sous prétexte que le programme qu’il est chargé d’enseigner est lamentable ?

    4. deres

      10%, c’est justement la différence de coût des fonctionnaires français par rapport aux Allemands je crois … Vu la proportion de la fonction publique en France (plus de 50% du PIB), c’est énorme, du genre 5% du PIB de travail inutile … cela fait des dizaines d’années que sous prétexte de ne pas sanctionner ce qui est utile, on ne réforme rien dans la fonction publique. ce sont des excuses. Si vous croyez que dans le privé, quand on dégraisse et qu’on réduit les coûts, c’est toujours fait de façon intelligente, vous vous tromper. C’est généralement fait à la hache, « Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». On dit d’ailleurs généralement que ce sont les meilleurs qui s’en vont les premiers avant les coupes car ils ont les capacités de rebondir …

  13. Aloux

    « Si on a donc permis aux banques privées de créer l’argent, si on a regroupé les banques de dépôts et les les banques d’investissement ensemble, c’est justement pour planifier la dette de tous les pays. »
    T’as oublié de dire qu’ils ont aussi enlevé les dirigeants de tous les pays pour les séquestrer pendant des jours au fond des bois, leur ont pété les genoux à coups de masse et mis un flingue sur la tempe pour les forcer à emprunter de l’argent.
    « Et pour pouvoir y arriver, il faut privatiser toutes les entreprises d’état pour qu’elles soient achetées par les corporations !  »
    C’est vrai que c’est exactement ce qu’on constate en France ces dernières années, toutes ces privatisations à marche forcée, ces multinationales apatrides qui ont fait main-basse sur la poste, la SNCF, FT, brrrrrr ça fait froid dans le dos tout ce turbolibéralisme !

  14. mominette

    Je parcours tout le fil, et y trouve quelques erreurs qui brouillent la vue.

    Crise = phénomène violent de courte durée. La France n’est pas en crise, mais en agonie.

    Bonne gouvernance Sarkozy : certainement d’excellentes mesures allant dans le bon sens (même la timide réforme des retraites), mais personne ne peut gouverner contre tout un peuple formaté gaucho, sans que les dégâts collatéraux n’excèdent les bénéfices.

    « Homme providentiel » : aussi peu crédible que St Nicolas ou Père Noel. On ne redresse pas un paquebot en train de couler avec une bonne idée.
    Il faut que des milliers de gens travaillent à traquer les gaspis. Des gens motivés, efficaces … et surtout silencieux !

    Exemple de la Ministre de l’Immigration en Belgique. Une énorme dame, médecin connaissant bien le terrain, et qu’on ne voit ni n’entend jamais.
    En 18 mois, l’afflux migratoire a chuté de 50 %, les « réfugiés politiques » provenant de pays démocratiques sont refoulés comme gros farceurs sur l’heure, il n’y a plus une chambre d’hôtel louée, les centres suffisant désormais, les seuls « réfugiés pour cause de maladie » qui soient acceptés sont ceux que leur maladie met en danger de mort, et dont la pathologie ne peut être prise en charge dans leur pays de provenance ;
    tout regroupement familial d’enfants venant de pays à l’état civil douteux est subrogé à un test ADN, et le traitement des dossiers des illégaux est strictement limité à 3 mois (les petits futés qui compliquent les choses en déclarant comme d’hab de faux pays de provenancesont remballé dans ce délai faute de dossier clair)

    Ces mesures de bon sens représentent une économie directe de plus d’un milliard, plus les effets secondaires. Et tout cela sans un couinement des associations !

    Tant que le français voudra de la « politique spectacle' », et pouvoir donner son avis sur tout, il n’aura que des clowns à son service.

    Mais il est hélas dans la culture hexagonale de penser que Van Rompuy, Ashton et autres grands travailleurs silencieux sont des nuls ! 🙂

    1. duff

      C’était le côté visionnaire de Sarkozy : Placer à un ministère sensible compte tenu de l’agitation de la presse marxiste, le félon du PS, comme pour narguer le microcosme bobomarxiste écolofestif. Bin ils se sont acharnés.

      Étonnant non?

  15. hussarbleu

    La Démocratie à la française ?

    quand on constate chaque jour l’incroyable corruption de ses « élites » depuis les « fils de… » qui ne sont pas imposables mais achètent benoîtement des logements à 7 millions d’euros, jusqu’aux actuels ministres qui, tout en percevant des salaires mensuels de 15 000 euros, présentent sincèrement des comptes bancaires à découvert, et des épaves pour automobiles personnelles ?

    et ces anciens ministres « intègres », eux aussi, qui reçoivent des 500 000 euros sur leurs comptes sans que Tracfin ne s’en émeuve, et touchent des primes en liquide avec la bénédiction d’un Fisc impitoyable avec les petits sans réseaux… et cet emblématique Cahuzac, ostensiblement chargé de la lutte contre la fraude fiscale, dont il était, au vrai, l’un des plus chauds – si occulte – acteurs…

    et ces députés, comme l’honnête Bartolone, avec sa maison d’archi à 2 millions d’euros, alors qu’il ne perçoit officiellement que ses traitements de parlementaire ? on comprend que la « transparence » demandée le gêne…

    et ces débats « contre l’austérité », que même la fausse Droite adoube au moins en partie, austérité dont le nom n’est que la signification codée de l’indispensable baisse des dépenses publiques, que l’on n’ose pas appeler par son nom ?

    baisse contre laquelle luttent naturellement tous les intéressés, dont les hommes politiques de tous bords, qui mangent si goulûment dans l’auge publique…(on peut facilement constater que les votes à l’Assemblée comme au Sénat sont unanimes, qui décernent aux politicards des avantages monstrueux, comme ces indemnités versées aux non-réélus pendant la législature suivante… ou ces retraites à vie après une seule mandature, magnifiées par leur multiplication jusqu’à atteindre près de 10 000 euros mensuels…avantages s’étendant jusqu’aux fonctionnaires des assemblées qui perçoivent d’étonnants salaires, sans nul doute pour se montrer discrets).

    et l’argent public libéralement déversé sur les syndicats, dont les leaders ne mènent guère une vie de damnés de la terre, et dont un rapport parlementaire faisait si crûment état, qu’il fut pilonné à la demande de l’équipe Sarkozy en février 2012 ?

    et les incroyables subventions accordées à la Presse, ce qui explique – outre les niches fiscales qui leur sont accordées – que nos journalistes soient si régimistes et complaisants ?…

    Il n’est pas un honnête homme qui n’en soit pris d’un incoercible dégoût : « Ce pays est foutu » comme l’écrit Hashtable, et il le mérite…

Laisser un commentaire