C’est la Fête d’une certaine Nature

Vous ne le savez pas encore (parce que vous, lecteurs, êtes de ces gens bien qui ne se vautrent pas dans la propagande écobisou du pays), mais demain, le 22 mai, sera le début de la Fête de la Nature qui s’étalera mollement jusqu’au 26 mai dans tous les coins et recoins de France. La tempête d’écogluanteries va donc se déchaîner. Vous ne pourrez y échapper. Désolé.

En quoi consiste cette nouvelle démonstration de pensée correctement orientée et de quelle façon aussi inutile que ridicule certaines autorités autoproclamées ont décidé de cramer votre argent ? Pour répondre à cette question, il suffit de se rendre sur l’incontournable site web développé à grands frais exprès pour cette occasion. Dans l’habituel et prévisible débordement de couleurs acidulées qui préside à tout événement qu’on voudra citoyen, festif et destiné à toucher, avant tout, le subconscient enfantin des contribuables pour calmer leurs éventuelles protestations, le site présente quelques rubriques permettant de donner un peu de corps à cette célébration d’une Gaïa généreuse, terriblement gentille et agressivement niaise.

logo fête de la natureRien que le logo « Fête de la Nature », par exemple, permet de bien comprendre que le site s’adresse aux gamins qu’on endoctrine actuellement dans les usines à analphabètes de l’Édulcoration Nationale, et, dans le même temps, à ceux qui sommeillent dans l’adulte consentant qui paye pour tout ce bazar. Notez la calligraphie espiègle et bondissante, les polices multiples et insoumises, les couleurs bigarrées : avec de tels procédés, n’importe quel slogan, n’importe quelle activité, même abominable, devient amusante et peut se targuer d’intéresser les plus petits et se parer des parfums de l’aventure, de la découverte, de l’espièglerie. Il suffit de faire un essai pour s’en convaincre :

logo idiot chaton énucléé

À partir de là, tout s’enchaîne naturellement : de l’orange, du vert, des jolies photos de coléoptères aux élytres chamarrées, des petites gerboises qui grignotent un épi de blé, un escargot qui indique le sens de la visite, tout est fait pour que le citoyen, éco-conscient mais terriblement citadin et, on peut le dire, un peu pollueur sur les bords, avec une ouverture d’esprit minimale sur les bestioles et les plantes qui l’entourent pourtant, tout est fait, donc, pour qu’il se sente à l’aise dans cette nouvelle célébration païenne d’une déesse capricieuse mais représentée avec douceur, bonté et générosité.

Bien évidemment, une fête, aussi coûteuse de l’argent des autres soit-elle, ne serait pas vraiment une fête s’il ne s’agissait pas de mouiller par un greenwashing écoblanchiment actif aux enzymes gloutonnes quelques belles entreprises qui largueront des milliers d’euros pour s’acheter une conscience comme jadis les bourgeois une charge de noblesse. On retrouvera sans surprise quelques fleurons de notre service public national représenté sous une forme ou une autre (mais toujours festive) et quelques sociétés dont l’ancienne nationalisation oblige à participation.

On le comprend : avec une telle manne et une telle implication de toutes les strates de la société (i.e. : les collectivités, les entreprises nationales ou assimilées, les associations subventionnées), il ne manquera jamais d’argent pour faire de jolis sites, de belles manifestations et de grandioses réalisations bio-compatibles, avec le soutien forcé et heureux d’une population à laquelle la facture ne sera jamais présentée de front, mais par petites mensualités indolores, réparties sur les 50 prochaines années. Ainsi, cette année, la ♥ Fête ♫ de ♡ la ♫ Nature ♪ se concentre sur les insectes, les vers de terre et les lézards et vous propose de relever le défi de créer, je cite tel quel, « 5000 véritables mini-coins de nature un peu partout dans les jardins et sur les balcons ou rebords de fenêtres, afin de permettre la reproduction, la nidification, l’abri, la dispersion de toute cette petite faune sauvage incontournable. »

Ici, on insistera sans mal sur « petite faune », le but n’étant pas d’élever son varan de Komodo dans un bac à fleur. Bien évidemment, le détail des festivités continue avec « 5 jours de manifestations gratuites » (c’est-à-dire payées par les autres), le tout soi-disant « au contact direct de la nature ».

Et là, mes petits amis, je dis attention ! Le contact avec la nature tel que l’entendent nos gentils écolos des villes, subventionnés par vos impôts, ce n’est pas n’importe quel contact avec n’importe quelle nature. C’est le contact bobo-compatible, c’est-à-dire celui qui permet de conserver une position agréable d’observateur sans danger. C’est précisément ce contact policé que l’humanité s’est employée à mettre en place sur les 5000 précédentes années afin d’éviter de crever de faim ou de se faire bouffer tout cru au détour d’un bois.

Parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence que cette « Fête de la Nature » rentre dans les canons habituels de la mièvrerie gentille et cotonneuse qui prévaut pour que chacun largue une petite partie du fruit de son travail sans couiner. Cette Fête-là sera bien celle des petits oiseaux, dont l’envergure et l’absence de serres ne permet pas d’agripper un nouveau-né pour l’emmener et le manger plus tard. Ce sera la Fête des petits lapins propres et en bonne santé, pas des myxomateux qui seront un tantinet discriminés. Pourtant, le virus fait bien partie de cette petite faune sauvage incontournable… Ce sera la Fête des arbres en fleur (si le temps le permet, ce réchauffement climatique qui n’en finit pas de ne pas venir tarde à faire éclore certains arbres), mais pas des orages de grêle.

Mais il n’y aura pas de fête des milieux naturels alternatifs comme les marécages infestés de moustiques, les sables mouvants ou les déserts de sable chaud. Ce ne sera pas la fête du tétanos ou des nuages de criquets pèlerins. Il n’y aura pas de célébration bondissante des cuboméduses dont le venin peut tuer un homme adulte. Ce sera la fête des fleurs et des brins d’herbe, mais pas des ronces et des orties…

Faudrait pas casser l’ambiance.

méchantes fleurs

J'accepte les Bitcoins !

1Nf98hr4J7qymwsH5ueRWmw3GaUBZwHJf9

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires68

  1. Marianne

    « quelques belles entreprises qui largueront des milliers d’euros pour s’acheter une conscience comme jadis les bourgeois une charge de noblesse. »

    Ces pieux investissements me font plutôt penser aux indulgences papales, ou comment s’offrir à bon compte le paradis (un peu comme la taxe qui donne le droit de polluer, tiens).

    1. Calvin

      Oui, exactement, à une nuance près.
      Les indulgences, on choisissait de se les offrir ou pas. Là, c’est automatique : directement des impôts à leur popoche percée.
      Sans contrôle, sans état d’âme…

    1. Aristarque

      Nuance! Ce sont des tornades américaines amplement méritées parce que les USA ont rien fait que de pas signer les accords de Kyoto. Pas comme chez nous! :(

      1. Calvin

        Oui, je suis 100% d’accord avec toi, Kyoto, CO2, Al Gore et toussa…
        Mais des p’tits nenfants ? Des zentils nenfants qui vont gentiment à l’école ?
        Mais j’y pense, mais c’est bien sûr !
        Ils n’ont pas Peillon, là-bas ! Tout s’explique !!
        Gentille tornade qui réclame les lumières françaises…

        1. JS

          Oui et puis ces petits zenfants avaient peut-être des parents Républicains, voire, Dieu nous en préserve, adhérents du Tea-Party !!

  2. JayBee

    C’est un peu le même principe avec cette connerie de Marseille Capitale de la culture 2013…

    Pour avoir essayé de placer quelques projets ambitieux et qui auraient pu susciter des vocations chez les plus jeunes (survol de la région, baptêmes aériens et autres découvertes) ma surprise a été totale quand j’ai appris que les fonds destinés aux PME avaient été immédiatement orientés vers les copains et les copines bien en place. Le tout piloté par des associations éphémères…

    On monte des dossiers en béton, on pense même pas à faire de la marge, juste à nous faire connaître avec notre belle région, mettre en avant le tourisme quoi, mais non, tout est plié d’avance, petits arrangement entre amis et baste! A coup de 10.000€/dossier, ça calme.

    Pendant ce temps là, les musées de Marseille ne sont toujours pas ouverts, la ville est un coupe gorge, et les bouchons vous ôtent vite l’envie de venir voir les lieux du tournage de « Poubelle la ville »…

    Et oui, ce sont nos impôts qui financent tout ça. C’est pathétique.

    On m’a objecté que mes projets étaient trop ambitieux et pas assez accès sur la méditation… Vous voulez pas vous tirer de ce pays gangrené vous ? C’est fichu !

    1. mlallier

      Pauvre de vous ! Vous n’avez pas encore compris que le seul endroit en France où il vous est permis de vous exprimer, voire d’agir, est le site de H16 ?

      1. JayBee

        En effet, mais une aide financière dans l’intérêt général, en théorie ; là c’est du copinage et des petites magouilles entre amis.

    2. Epicier vénéneux

      J’ai ri, parce que j’ai habité Marseille plus de 15 ans et que l’ambiance de cette ville pourtant belle (vu de la mer!) et si caractéristique de la France d’aujourd’hui m’a effectivement poussé à me tirer loin, loin, loin.

      C’est à la fois drôle et triste. C’est driste.

  3. LeRus

    C’est un Fake? Même pas? Hahahaha!

    La capacité des français à me faire bien marrer est illimitée on dirait (mais j’ai un peu la nausée en même temps, bizarre…).

    Le fête de la nature! Super cool. C’est sûr que c’est beaucoup plus bisou-compatible que la fête de la Dette ou bien la fête des Impôts ou bien la fête des Racailles. Pour ça, c’est la fête tous les jours!

    1. Calvin

      Bah, pour reprendre la phrase que je trouve ultime :
      « Si vous pensiez que pour la France, le pire était atteint, c’est que vous manquiez d’imagination. »
      (Copyright H16)

      (celle-là, devrait même apparaître en sous-titre du blog !)

      1. Eole

        H16 devrait faire imprimer cette sentence sur des tee-shirts et les vendre, pas trop cher quand même, hein, mais je suis sure qu’ils se vendraient comme des petits pains.

  4. Nicolette

    Moi je trouve ça super-mignon. Avec un côté Travail-Famille-Patrie très sympathique. Ca rappelle les fêtes des jeunesses hitlériennes avec toutes ces jolies petites filles à grosses nattes batifolant dans les champs de fleurs.

  5. GG

    Tiens ça me rappelle : je lisais ce matin dans Métro l’interview du type qui a gagné « The Voice » ce we.

    Extrait : « j’étais tellement content de chanter une chanson qui parle de la Terre. Pour moi, c’est comme une maman »

    mais aussi :
    « je suis très sensible à l’histoire de Martin Luther King. La lutte pour les droits civils, la non-violence, ça me touche beaucoup »
    « [mon disque] sera placé sous le signe de la liberté »
    (sur son projet d’ouvrir une école de chant)
    « ce sera une école pour tout le monde, avec tous les styles musicaux. Le but sera de révéler l’esthétique innée de la personne, pas de lui dire ‘ne chante pas comme ça, fais autrement’ »

  6. Mominette

    L’avantage de la Nature, c’est qu’elle est indifférente au ridicule….

    Nous allons donc voir des plaques routières provisoires indiquant « vers la Nature », des parkings ravageant des prairies, des secouristes prêt à intervenir pour les crises d’asthme ou les piqûres d’insectes, des buffets offrant leurs « produits du terroir » aux saveurs incomparaaaables », des balançoires dans les arbres, et quelques vaches ou moutons shampoingnés comme à Trianon regarder cramer des morceaux de leurs congénères sur des BBQ.

    De gentils animateurs montreront aux happy fews un champignon bizarre ou une pie en expliquant qu’elle n’est pas voleuse (sauf quand il s’agit d’oisillons ou de petits lapins), puis ce sera la ruée sur le petit marché local proposant quelques carottes ratées, mais tellement « bio » !

    Oui, rien n’est trop beau ni trop cher pour offrir ce moment privilégié d’harmonie entre l’Homme (ce destructeur maniaque) et la vertueuse Nature.

    NB : on demande des volontaires pour ramasser les détritus après la fête.

  7. Peste et coryza

    Alors, j’ai un de ces stands « nature » chez moi.
    Mais pas pour faire joli.
    – Le purin, c’est quand même génial : 2 jours, et mes radis poussent comme du chiendent.
    – les lapins mignons ? les gosses de mon quartier m’appellent l’écorcheur maintenant… les lapins, je les aime… avec de la moutarde et au vin blanc.

    La fête de la nature, c’est fait pour des bobos urbains par des bobos urbains, pas par les gus de la France profonde, qui savent que le 12 chargé est un allié bien utile pour améliorer l’ordinaire…

    L’écologie est, à la base, une valeur de droite dure, car elle vise au travail et à la conservation du patrimoine, pour que celui ci soit productif et garde sa valeur au fil des générations.

  8. Dahu

    Personnellement, j’ai été « rencontrer la nature » en vivant quelques jours dans la jungle en Asie du Sud-Est.

    Taux d’humidité de 99% et chaleur d’environ 35 degrés Celcius (parait que ca monte à 45 en été). Vous êtes bon pour transpirer et coller pendant des jours.

    Nuées de moustiques qui vous laissent 50 piqures sur les zones du corps non-couvertes, si vous avec le malheur de rester à leur contact durant 20 secondes (j’ai failli pleurer de m’être fait ravager en si peu de temps, meme pas le temps de réagir que c’était trop tard…).

    Cafards géants (et volants), serpents, frelons de 10 centimètres de long. Geographie qui vous fait chuter de 500 metres si vous posez le pieds 10 centimètres à côté du sentier… Chaleur, chaleur, chaleur, pas d’air, chaleur, chaleur, chaleur… Mousson qui fait tomber 0.2 metres d’eau par m2 à l’heure…. Chaleur…

    La beauté de la nature a un coût humain. Je conseille l’experience à tous nos eco-citoyens. Allez donc voir si la nature vous respecte !

      1. Peste et coryza

        C’est un aspect « nature » très peu apprécié de la gente féminine et des bobos urbains.
        Pensez donc : les vêtements mouillés, l’odeur de moisi, le sang, les écorchures, les muscles secs, la barbe du baroudeur, cela fait tellement France profonde… manque plus que la fête de village, le cochon en train de griller et la baston à la fin pour que cela rappelle les HLPSDNH, la bête immonde et la bêtise moyenâgeuse.

    1. LeRus

      Vous êtes sûr que ce n’était pas le RER B votre truc? Ça y ressemble beaucoup!
      Mais si à l’arrivée vous aviez toujours votre porte-feuille, c’est que c’était la vraie jungle. ;)

  9. raimverd

    Le bonjour d’Alfred :

    « Je suis l’impassible théâtre
    Que ne peut remuer le pied de ses acteurs ;
    Mes marches d’émeraude et mes parvis d’albâtre,
    Mes colonnes de marbre ont les dieux pour sculpteurs.
    Je n’entends ni vos cris ni vos soupirs ; à peine
    Je sens passer sur moi la comédie humaine
    Qui cherche en vain au ciel ses muets spectateurs.

    « Je roule avec dédain, sans voir et sans entendre,
    A côté des fourmis les populations ;
    Je ne distingue pas leur terrier de leur cendre,
    J’ignore en les portant les noms des nations.
    On me dit une mère et je suis une tombe.
    Mon hiver prend vos morts comme son hécatombe,
    Mon printemps ne sent pas vos adorations.

    « Avant vous j’étais belle et toujours parfumée,
    J’abandonnais au vent mes cheveux tout entiers,
    Je suivais dans les cieux ma route accoutumée,
    Sur l’axe harmonieux des divins balanciers.
    Après vous, traversant l’espace où tout s’élance,
    J’irai seule et sereine, en un chaste silence
    Je fendrai l’air du front et de mes seins altiers. »

  10. Riguite

    Que les amoureux de la Nature du dimanche commencent par ne pas infester leurs jardins et bacs à fleurs de Roundup et de produits chimiques dangereux pour leur santé et celle des animaux… Qu’ils commencent par planter des espèces adaptées à leur région. Qu’ils arrêtent d’importer des espèces d’animaux étrangères dont ils se débarrassent dans la nature en perturbant l’éco-système. Déjà on aura fait un grand pas en avant… et Gratuitement !

  11. Emma

    Merci H16. Très beau billet. Vous êtes très proche de l’ironie de Philippe Muray qui nous manque tant et il est très réjouissant de vous lire.

  12. daredevil2007

    Comme toujours, vos textes me font un bien fou à chaque lecture ;)

    Petite correction : « de ces gens biens = de ces gens bien »

  13. steackhé

    Les » Verts », plutôt sympa, l’idée ne fait pas fuir et puis…
    la nature a repris ces droits, les voilà en politique et maintenant avec quelques votes, il faut composer : donc fête de la nature pour faire plaisir…bla bla bla
    Ce sujet sérieux et a traiter par des gens sérieux !

  14. Zendog

    Ah c’est pour ça qu’hier à C dans l’air on a eu droit au père Jouzel, le militant actif du WWF, vice-président du GIEC et prix Nobel de la paix (on ne manque jamais de nous le rappeler ce qui montre d’ailleurs le haut niveau de connaissance des Suédois ), c’est parce que c’est la semaine de la Nature ! Donc Jouzel nous a appris que les choses allaient mal qu’il y avait maintenant 400 molécules de CO2 par million, que jamais depuis 5 millions d’années (!), on n’avait eu un tel chiffre, que si on ne faisait pas de gros efforts, la catastrophe allait venir, que tous les pays avaient adhéré à cet objectif … etc… alors là, j’avoue que j’ai éteint la TV. Il y a des limites à ce qu’on peut supporter.

    1. mlallier

      La 5 est le média pseudo scientifique mais profondément écolo de notre bon mètre.

      À moins d’avoir juste fini d’user ses nike sous les bancs de l’Éduhaillon Cannibale et d’être imprégné jusqu’au trognon de la verditude cacochyme, c’est une des 24 chaines du service plus ou moins public à éviter.

    2. scaletrans

      Mais il y avait Benoît Rittaud qui, l’air de rien remettait les pendules à l’heure et Jouzel manquait d’air…

  15. gem

    C’était bien la peine d’expulser l’Eglise de France à coup de pompes dans le derche des curés. Maintenant on en a d’autres bien pires, des païens primitifs qui ne font plus la différence entre le spirituel et le temporel.
    Comme quoi l’enfer est pavé des plus libérales intention : car les libéraux de l’époque ont contribuer à la guerre à Eglise, trouvant qu’elle était trop intrusive ; c’était sans doute vrai, et j’aurai peut-être bien fait comme eux à leur place, mais rétrospectivement c’était une connerie.
    Rendez nous les curés !

        1. Nocte

          La plupart des Sketchs de « La Télé des Inconnus » ne passerait plus.

          On peut se consoler en écoutant leur titre « les rap’tout »… (« faut que tu craches, faut que tu paies, pas possible que t’en réchappe »)

  16. jyb

    C’est un peu le même principe avec cette connerie de Marseille Capitale de la culture 2013… On m’a objecté que mes projets étaient trop ambitieux et pas assez axés sur la méditation…

    Ah ah ah! Pardon, c’est un rire nerveux. Pour être accepté, il fallait proposer des bougies parfumées perchées sur des tôles rouillées, poser quelques girafes multi-colores en papier-mâché (20000€ pièce), lâcher des clowns à plumes du haut d’une grue en enrobant tout ça dans un langage conceptuel. Dire, par exemple, que vous allez vous ré-approprier l’espace urbain par des expérimentations citoyennes artistiques et culturelles; susciter un dialogue entre le vacillement des flammes auxquelles font écho l’imperceptible balancement des mâts et des reflets sur l’eau, le tout bercé par des univers sonores.

    Quand à l’ambition, ne vous inquiétez pas. Il suffit de se réclamer des Arts de la Rue et du Cirque pour qu’on vous déroule le tapis rouge et qu’on ferme le port pendant deux jours. Je me fais fort de vous obtenir la piste de Marignane si vous avez sous la main un spectacle festif et citoyen avec clowns.

    Muray aurait adoré.

    1. Aristarque

      Le spectacle festif, on a cela à Paris dès qu’ un ministre se montre (quand il ne nous endort pas). Cela pourrait-il convenir aux ressortissants de Marseille?

      1. Calvin

        A chaque fois qu’un minustre se pointe à Marseille, il est accompagné de myriade de CRS.
        Alors, si tu n’as pas peur de te retrouver sans présence policière à Paname, envoie-nous tes minustres, un par un.

      2. jyb

        Merci, mais nous avons overdose. Ballet de pelles mécaniques sur la plage (je n’invente rien), ainsi qu’un carnaval où les citoyens festifs s’enduiront mutuellement de peinture en souriant. Nous pouvons exporter vers la France entière des clows à plumes par wagons complets, ainsi que des concepts festifs clés en mains. Le lecteur s’amusera d’apprendre que nous n’avons pas moins de 6 (six) piscines fermées pour cause de non-entretien, la dernière ayant vu son toit s’effondrer. Questions pignouferies, on craint dégun. Même pas le ridicule, sinon on serait tous morts.

    2. Aloux

      J’ai écouté une émission hier sur RFI qui relayait une enquête d’un magazine, l’Express je crois, sur la montée en puissance du crime organisé et de la mafia en France. L’article était plutôt juste, sans catastrophisme, mais exposait l’émergence de réseaux et de mafia d’autant plus lucratives qu’elles… sont liées au pouvoir politique par des liens de corruption très complexes (les appels d’offre plus ou moins truqués et les subventions étaient explicitement mentionnés). Et de s’inquiéter de l’aveuglement des Français, aussi bien du gouvernement que de la population, qui refuse de regarder ce phénomène en face, comme les Italiens au début des années 80.

      Petite précision, bien que diffusé sur une radio publique française, l’émission et l’article qui l’accompagne sont… en chinois. Le monde entier sera bientôt mieux renseigné sur la France que les Français.

  17. Sandra

    Ah, je comprends enfin pourquoi l’une de mes filles a débarqué à midi avec une photocopie des principaux éco-gestes (en Suisse aussi, cette fête des urbains dénaturés a lieu). J’ai bondi devant un tel ramassis de sottises écrites en « je » infantilisant: « Je prends une douche plutôt qu’un bain »; « Si j’ai le choix, j’évite de partir en avion » (raté, cette année, on s’envole, de surcroît vers un continent où on fiche la paix aux citoyens avec ces conneries!); « Je privilégie les transports publics » (re-raté, ma voiture, c’est ma liberté); « J’encourage mes proches à choisir les appareils les moins gourmands en énergie et je les sensibilise aux éco-gestes » (raté de nouveau, c’est plutôt moi qui veille à ce que mes enfants ne tombent pas dans la secte). Et ça continue comme ça sur une page entière. Mais une satisfaction tout de même: ma fille a déclaré devant le prof qu’à la maison , elle faisait ce qu’elle voulait. :-) Bref, je suis contente de voir que mes efforts ne sont pas vains et que je n’ai pas de futurs khmers verts sous mon toit. Ce qui ne m’enlève pas l’idée très tentante de me faire terroriste devant autant de bêtises propagandistes.

  18. LM

    Je suis sur que la société qui a fait le site appartient à la ribambelle de faux culs qui avait répondu aux pigeons … et qui tous vivaient des généreux subsides de la sangsue étatique.

  19. Greg

    Ici à Lausanne à l’Université ils ont dépensés l’argent des impôts pour faire des Hôtels à Insectes !
    C’est mignon c’est une maison toute simple, un carré surmonté d’un toit, avec des rayonnages, en bois, des cases avec dedans des pierres, des copeaux de bois, de la terre… Et c’est écrit dessus, Hôtels à Insectes !

    Bien entendu ils sont situés en majorité aux différentes entrées d’une forêt ! Comme si les insectes avaient besoin de notre soutien…

    C’est pathétique.

    Remarquez, moi les insectes m’ont payés mes steaks pendant 12 ans, quand je désinsectisais à tout va. La nature c’est bien dehors, pas dans sa cuisine, hein, faut pas pousser ! 3 fourmis dans la cuisine en avril en ville et hop, je détruisais la fourmilière… En campagne les gens sont moins stupides et savent mettre un peu de sucre dehors pour avoir la paix dedans.
    Ah, les Bobos…

    1. Zendog

      @ Greg: Dans les 4 langues officielles, j’espère, l’Hôtel pour les insectes car certains viennent de loin !
      La Suisse pour les éco-bêtises n’est pas mal non plus et n’a rien à envier aux pays voisins. Je me souviens d’un truc incroyable. C’était à l’époque du fameux Copenhague en 2009. La veille du jour du commencement de la grand-messe, les églises protestantes avaient fait sonner le tocsin !!!

  20. JayBee

    Il y a quelques années, se tenait la fête des parcs en PACA.
    Je rencontre aux Salles du Verdon un fabriquant de vélos électriques.
    Il me dit que la subvention qu’il a obtenu lui a permis de lancer son activité. Et il est tout happy :-) .
    Je creuse un peu, les inscriptions sur les accus étant illisibles… Et puis il a quand même levé plusieurs milliers d’euros pour une niche… En fait il a réussi à obtenir son financement à la condition de se servir en Chine, les devis des fabricants Européens étant trop élevés… Son dossier en commissions de rattrapage a été accepté sous cette condition. Alors il admet que les batteries Chinoises sont merdiques et tiennent moins que les Françaises, qu’il a beaucoup de SAV, etc… mais peu importe…

  21. Marcus Aurelius

    Ce n’est pas pendant la révolution française que l’on fétait aussi la nature? Les mois révolutionnaires ne venaient-ils pas remplacer les mois du calendrier julien-grégorien ?

    Rien de nouveau, donc. Juste la production de parasites sociaux modernes et intitutionalisés vivant à nos crochets. Sans intérêt, sans saveur, naïvement utopique. Une gentille arnaque de plus. Avec nos sous.

    La descente continue.

  22. Fausto Consolo

    Quel ministère anime cette fête ???

    Je veux y travailler !

    ‘pètment perché, à passer des après midi à imaginer et développer des fêtes !

    « non vas y là, rajoute un lapin ! Non! une girafe orange !! »

    « avec un chapeau !!! »

    Le paradis.

    Ensuite participer, depuis quelque carré VIP…

    Mais je suis né trop bête, dans un monde trop chounouzou.

  23. théodorkakis

    Et en ile de france, c’est la fête de l’oh! oups…pardon ils veulent dire de l' »eau » mais c’est tellement rigolo les barbarismes, pourquoi s’en priver,
    amis du désastre?

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)