Ça frémit, les enfants, ça frémit !

On les avait prévenus, on le savait, mais le gouvernement n’en a pas tenu compte : à force de raconter des bêtises, des bobards et des âneries, les Dieux du FAIL allaient finir par tomber amoureux de la France. Hollande et son équipe doivent maintenant composer avec une situation économique dont tout indique qu’ils ne sont pas équipés pour la comprendre.

Et il n’y a pas besoin de fouiller très loin pour trouver les traces des bavouseries enfantines laissées par nos truands en culotte courte. Comme une nappe de table encore tachée de Nutella, les articles de presse sont encore chauds dans les quotidiens et dans les flux RSS des lecteurs numériques, et ils ne laissent aucun doute sur l’impérieuse incompétence de nos dirigeants.

Ainsi, c’est presque de la joie ou, tout du moins, du soulagement lorsqu’on lit que le déficit commercial de la France vient de repasser sous la barre des 30 milliards d’euros ce mois-ci. Bien évidemment, on attendra sagement que les analystes nous expliquent si cette baisse provient d’une augmentation des exportations françaises (parce qu’ils le valent bien et tout ça) ou si c’est, de façon moins amusante, parce que la consommation de biens d’importation s’est un peu gamellée, laissant entrevoir une situation bien plus morose où la France exporterait toujours vaguement autant (c’est-à-dire, pas assez) et n’importerait plus parce que son peuple n’a plus une thune…

Ainsi, c’est presque avec de la gourmandise que le gouvernement reçoit les dernières déclarations du FMI, que leur interprétation très particulière permet de faire passer pour une bonne aubaine. Du reste, dans la vision délicieusement keynésienne de nos énarques et autres pisse-copies de journaux subventionnés, si le FMI demande une pause dans l’austérité, c’est parce que les « efforts » entrepris sont suffisants ; l’austérité, ça va bien, mais bon, tout de même, les enfants, calmez-vous. Dans les petits gribouillages maladroits que Libération fait passer pour des articles, cela se traduit par « la France devrait ralentir son rythme de réduction du déficit public ». Dès lors, on ne pourra s’étonner, devant cette vision presque caricaturale des recommandations réelles du FMI, que l’actuel minustre en charge de ce qui reste d’économie et de finances du pays, un certain Pierre Moscovici, soit justement en phase avec cette interprétation.

Lagarde, c'est youpi.Il ne sera pas fait mention (ou alors, à la marge, caché dans des formules rhétoriques stérilisantes) du fait qu’en pratique, le FMI dénonce la pluie d’impôts et de taxes qui s’est abattue sur les Français, et rappelle au gouvernement que la réduction des déficits publics passe aussi par les réformes structurelles et surtout par la baisse des dépenses de l’État. Je le redis : il n’y a pas d’austérité réelle et crédible tant qu’il n’y a pas de baisse effective et concrète des dépenses de l’État. Et le rapport est parfaitement clair à ce sujet :

« Adjustment should also be rebalanced toward expenditure containment » – « Les ajustements (économiques) doivent aussi porter sur la maîtrise des dépenses »

Or, actuellement, si la giboulée de vexations fiscales bat son plein, les réformes structurelles sont, dans le meilleur des cas, anémiques et en réalité, parfaitement absentes. Et la réduction des dépenses étatiques, elle, n’est même pas au programme. Que du contraire, même : les collectivités continuent grand train, et l’État vous pète au nez parce que les unes et l’autre n’ont, au fond, absolument rien à faire de vos jérémiades de contribuables meurtris.

Moyennant ces excellentes nouvelles, et l’aveu par contraste que le gouvernement tient la bonne piste (puisque le FMI le dit, voyons, suivez un peu !), Hollande peut se permettre quelques déclarations lénifiantes (comme à son habitude, en fait). Ponctuées de « heu… » fermes et assurés, dans un empilage de petits procédés rhétoriques faciles, il nous annonce donc qu’il y a un frémissement. Sans doute aura-t-il inspiré les pigistes des rédactions, seuls sur le pont alors que les seniors sont à la plage, puisqu’on trouve, immédiatement après l’introduction de ce joli terme, quelques articles relatant justement tout plein de frémissements rigolos : dans le marché de l’automobile française, celui de la construction de logements, et puis un peu dans le recrutement des cadres, par exemple. Youpi, youpi, quoi.

Tout ceci, en juillet/août, peut faire un peu sourire, mais pour Hollande, en tout cas, l’affaire est évidente : si nous fûmes dans une passe délicate, tout ceci est enfin terminé ! Cela frémit. On sent comme un début d’amorce d’un petit quelque chose qui pointerait le bout de son nez que je ne te dis que ça et quand il sera là, ça va dépoter sévère.

Enfin, sévère, sévère, c’est vite dit : pour chaque frémissement, on peut facilement trouver un petit réflexe glutéal correspondant qui relativise le premier. Et si ces frémissements n’étaient que les spasmes annonciateurs d’un truc moins rigolo ?

Parce qu’en fait de « reprise » et de frémissement, le chômage, lui, continue d’augmenter. Du côté des marchés, les taux concédés aux bons français à 10 ans (les emprunts d’Etat sans lesquels la France se retrouverait immédiatement en faillite générale) augmentent régulièrement depuis plusieurs mois. Ce n’est pas terrible non plus.

Du côté des comptes publics et des institutions sociales, on continue d’enregistrer des pertes record ; la sécurité sociale (depuis la maladie jusqu’au chômage, en passant par la retraite) ne montre aucun signe d’amélioration. Les atermoiements récents sur les retraites (et les énièmes bricolages pour tenter de sauver l’insauvable) n’autorisent aucun optimisme.

hollande la france morte

François Hollande est donc, encore une fois, dans le pipeau. C’est du pipeau posé, calme, presque pondéré, marqué de ces petites hésitations haletantes qui sont la marque de fabrique du président le plus indécis de la Vème République, et ce pipeau serait peut-être assumé si l’incompétence évidente de nos élites n’écartait cette possibilité : pas un mot n’a été lancé pour une réduction du train de vie de l’État, et ce, depuis qu’il est aux commandes. Pas un mot sur l’absolue nécessité de réduire le périmètre de l’intervention publique, partout, pour enfin redonner aux Français une petite latitude qui, sur un coup de bol, un malentendu, une folle espérance, que sais-je … , pourrait se traduire par une vague création de richesse.

Mais autant François est dans le pipeau, autant les Français le savent. Ils ne croient pas à l’inversion de la courbe du chômage : 9 sur 10 voient plus le joueur de flutiau que le capitaine (fût-il de pédalo). Ils n’ont jamais été spécialement optimistes, mais actuellement, leur pessimisme râleur est à son maximum. Et pire que tout : les économistes doutent, eux aussi, de la reprise annoncée par un président indécis, confus et engoncé dans des certitudes de plus en plus ridicules. Quant au pays vu depuis l’étranger, il déclenche surtout la pitié, quelques articles sans fard, voire l’hilarité lorsqu’on le rebaptise « Frankrupt », signe que sa situation économique réelle est connue et ne trompe plus grand-monde.

Oui, les enfants, cela frémit : remontée des taux, chômage qui explose, rentrées fiscales qui baissent et tensions qui s’accumulent, vraiment, cela frémit. En septembre, tout indique que la Fed va nettement ralentir son injection de monnaie sur les marchés. Je ne serais pas surpris que cela fasse encore joliment frémir la planète.

Pas de doute : ce pays est frémissant.

À ce sujet, n'hésitez pas, dans les commentaires, à me faire part de vos plus belles expériences de frémissement de la France au niveau local, cela doit être rapidement très coloré. Je parie que vos frémissements n'ont rien à envier à ceux de la brochette de clowns qui nous gouvernent.

Hollande : la grosse gamelle, c'est maintenant

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires118

  1. Aristarque

    Mouais! Localement, les « frémissements » consistent toujours autant et si ce n’ est plus à envisager projets immobiliers dispendieux, hors de proportion (en excès,évidemment) avec la taille du souscripteur ou de nouveaux services municipaux froufroutants à qui mieux mieux… Il est vrai que les maires pensent tous à leur boulot de dans sept/huit mois et que l’ immense majorité pense encore que les administrés demeurent sensibles positivement à un pharaonisme que bien entendu, pas un seul d’ entre eux ne retrouvera dans ses impôts locaux…
    Il semblerait toutefois que certains de ses projets délirants ne trouvent plus de financement, du fait de la disparition de Dexia et des difficultés des autres banques. Le frémissement vient plutôt des édiles qui se voient injustement bridés dans leur volonté de donner suite aux légitimes revendications de la population…(on connaît tous ce genre de discours ronflant!) et qui bronchent de mécontentement à l’ idée de la perte en contributions à leur bonnes œuvres…

    1. zecrocwhite

      Travaillant dans le secteur, pour le moment, on assiste plutôt à l’inverse (en dehors de quelques illuminés). Peu de collectivités ont emprunté pour le moment, optant visiblement pour la modération d’affichage.

      Ce que l’on voit plutôt, ce sont les tentatives d’attaque contre les banques, sur les histoires de taux effectif global (voir le jugement du TGI de Nanterre)… Et comme on pouvait s’y attendre, l’effet de ce jugement porte loin : une commune a lancé, le plus sérieusement du monde, un appel d’offre pour juger sur l’absence de TEG sur les fax de confirmation de ses emprunts… à taux fixe ou variable (type Euribor + marge), espérant toucher les « trop perçus », soit la différence entre le taux de l’emprunt et le taux légal, de façon rétroactive.
      Chose d’autant plus absurde que devant ce risque de contagion, l’Etat a promis aux collectivités une loi à l’automne pour enterrer définitivement cette histoire de TEG… Ainsi qu’un fonds de soutien pour les collectivités avec emprunts structurés, financé par les collectivités, les banques et l’Etat.
      Sachant que l’association « Acteurs publics contre les emprunts toxiques », dirigée par Maurice Vincent (maire de Saint Etienne) a affirmé qu’elles étaient prêtes à payer maximum un taux de 5% (sur 15% voire plus dans certains cas) et que la FBF a dit « no pasaran », jugeant, avec raison, que la négociation de gré à gré fonctionnait plutôt bien (Dexia excepté), le contribuable national va finir par payer pour les errements de ces élus.

      1. Aristarque

        Je me fondais sur le Propagandastaffel de l’ Essonne à propos du projet délirant de stade à 55K places pour le rugby, idem celui de Lille/Villeneuve d’ Ascq et son modeste budget de 650 M€, hors cout de fonctionnement. Mais il y a quantité d’autres projets dans les cartons, plus modestes pris un par un mais dont l’ accumulation représente beaucoup…

  2. Mominette

    H-16;quelle injustice dans vos propos.

    L’an dernier, Mollande a été si « normal » et économe qu’il s’est rendu à Bruxelles en train. Plus de 1.000 personnes pour sécuriser la ligne, une voiture blindée et toute une escorte pour le retour le soir, et le Sarko One en stand by à Bruxelles « des fois que »ne sont que des détails budgétaires.
    Ayant ainsi réduit le train de vie de l’Etat, il n’y a plus aucune raison de continuer 🙂

    Passons à la prestidigitation : puisque l’économie ne se voit guère d’avenir, et rechigne à investir et à engager, l’Etat (gloire à lui) prend le relais. On va sortir quelques centaines de gens de la case « chômage » pour les fourrer dans celle des « emplois subventionnés ».

    Il faut toute la mauvaise foi d’un contribuable pour prétendre que c’est toujours lui qui paie …

    Aucun doute que, devant une telle détermination, le FMI ne prépare une médaille en chocolat « bio » 🙂

  3. Emmanuel Martin

    Sur le solde commercial, que notre ministre du commerce extérieur trouve si « encourageant », le rapport de la DG du Trésor est assez clair :

    « Cette évolution est le résultat d’une légère baisse des exportations (-0,5%), conjuguée à un repli plus marqué des importations (-2,4%), en lien avec une consommation et des investissements domestiques peu dynamiques. L’amélioration du solde est donc aussi le reflet d’une conjoncture interne dégradée. »

    Et poum.

  4. Black Mamba

    Une seule chose qui frémit à coup sûr pour les français contribuables c’est la hausse des impôts et des taxes.
    A force de frémir ça sent même le roussi voir le carbonisé. …
    🙁

  5. Yrreiht

    Ha oui, j’apporte ma pierre et mon témoignage :

    C’est littéralement que le sol frémit partout dans ma bonne ville. Un endettement important (banal jusque là), une décision de justice contre la ville nous coûtant des dizaines de millions, mais des travaux public partout dans la ville comme je n’ai jamais vu ça nulle part.

    Un peu partout les trottoirs sont refait, les places et les rues, tout se retrouve pavé de granit et autres pierres belles et dures, posées sur une grosse épaisseur de béton que ça va être durable tout ça.

    Il parait que sans ça, les entreprises de TP d’ici se retrouveraient en grosse difficulté, il faut bien soutenir l’activité, hein…

    A part ça, le résultat immédiat et évident est la disparition des 3/4, non je n’exagère pas, des places de parking partout où sont passés les travaux, avec des piquets métalliques pour être certain que même sans respecter les règles il soit impossible de se garer. Aucun rapport avec le fait que les copains du maire gèrent quelques parking privés très chers du centre ville, évidemment.

      1. Yrreiht

        hi hi, non presque, et à toulouse avec les travaux du tramway j’ai pu constater l’ équivalent en effet.

  6. DiasW

    du fait qu’en pratique, le FMI dénonce la pluie d’impôts et de taxes qui s’est abattue sur les Français, et rappelle au gouvernement que la réduction des déficits publics passe aussi par les réformes structurelles et surtout par la baisse des dépenses de l’État. Je le redis : il n’y a pas d’austérité réelle et crédible tant qu’il n’y a pas de baisse effective et concrète des dépenses de l’État. Et le rapport est parfaitement clair à ce sujet :

    « Adjustment should also be rebalanced toward expenditure containment » – « Les ajustements (économiques) doivent aussi porter sur la maîtrise des dépenses »

    Tout est dit. Je n’ai jamais vu autant les politiciens crier à l’unisson contre l’austérité. Mais laquelle la vraie baisse des dépenses qui n’a pas lieu, ou la vraie hausse des taxes qui a vraiment lieu (et contre laquelle ils ne s’émeuvent pas) ? Quand je lis les gauchistes de salon crier contre l’austérité en cours, savent-ils de quoi ils parlent ? Ont-ils réellement compris ce qu’était une baisse effective des dépenses, et pas la décélération de l’augmentation des dépenses (dérivée seconde ?) ? Où bien les 3/4 du pays est inculte économiquement parlant, et c’est pour ça que cpef, peuple et personnel politique.

    1. hussardbleu

      « Expenditure containment » ? trop faible ! comme disait Anne Elliott dans « Persuasion » au sujet de l’endettement paternel : « we must retrench »… Il faut « retrancher » et « se retrancher »….

    2. Théo31

      Je fais un lien entre les déclarations du FMi et les prochaines élections. Si l’Heu-nuque et sa bande de débiles profonds ne délient pas un peu les cordons de la bourse, c’est la branlée assurée. De toute façons, ce sera la branlée assurée pour les remplacer par des aussi sinon plus débiles qu’eux.

    3. Deres

      C’est pire que cela.

      Ils rivalisent de sémantique et de jésuitisme afin de créer des réductions de dépenses publiques virtuelles qui sont en réalité des hausses d’impôts réels … Donc les 10 milliards annoncés de réduction de dépenses 2014 sont constitués de la baisse du quotient familial (donc hausse d’IR), de la baisse de la dotation aux collectivités (compensée intégralement par l’autorisation simultanée de hausses des droits de mutations), de la baisse de dotation aux agences de l’Etat (compensé par leur liberté de hausse de leurs redevances diverses et variés ou par leurs excédents actuels).

      Concernant la réforme de la retraite, on voit bien la méthode ! En fait, aucune réforme, juste une hausse des prélèvements pour boucher les trous au minimum à court terme. Et transmission de la patate chaude au quinquennat suivant ! Bien entendu, au passage, il y aura 2 ou 3 petites mesures clientélistes ayant des effets négatifs à long terme.

      Si au moins ils assumaient leur politique. Mais non, ils mentent de façon honteuse pour camoufler leurs actions pourris à court terme et désastreuse à long terme.

      1. Nocte

        On a déjà une des mesures clientélistes : la pénibilité, qui va juste plomber encore plus les entreprises et ruiner le tissu PME/artisan.
        J’ai vu Zéro Prime ce matin, « ça va permettre de partir plus tôt pour ceux qui ont un travail pénible, et ça leur permettra, ainsi qu’à ceux qui vont partir dans quelques années, d’avoir une retraite confortable »

        Mon premier réflexe a été de me dire : « et ceux qui vont tracer dans 25/30 ans ? et après ? »
        ranafout’ : 2017 et après, le déluge.

  7. hussardbleu

    ça frémit ?… vraiment ?…. vous êtes sérieux ?… je crois que je vais observer d’un peu plus près mes poules… et je rappelle – erga omnes – que je n’accepterai de catastrophe qu’à partir d’Octobre, because semaine de vacances en Septembre !

    http://www.graal.ca/?q=node/417

  8. Tea Party

    Si cela, peut vous aider H.16, voilà du coté des  » Paradis  »: Rapport économique de l’ IEDOM (Institut d’émission des départements d’outre-mer) ,la banque de France des DOM, pour l’année: 2012. http://www.la1ere.fr/2013/03/26/la-conjoncture-economique-reste-peu-dynamique-dans-les-outre-mer-22745.html

    Le début résume tout : »Difficile de trouver une bonne nouvelle de ce bilan. On s’y attendait pourtant: la crise est omniprésente sur le plan national, européen et mondial. Pas de raison que les Outre-mer, toujours plus fragiles économiquement que l’Hexagone, y échappent. Pas de surprise donc à l’annonce de la sentence de l’IEDOM » .

  9. Nemrod

    Mes petits frémissements personnels.
    Je précise que les pourcentage qui vont suivre se réfèrent à une année à – 8 %.
    CA mars : – 4 %
    CA avril : -5 %
    CA de mai : -6 %
    CA de juin : – 13 %
    CA de juillet : – 6 %
    Aout : j’anticipe – 10 % vu le démarrage.
    Charges…plus X % pas le coeur de calculer.

    Les frémissements…de l’agonie.

      1. Nemrod

        Secteur pharmaceutique.
        Oui, je sais c’est bon pour « lasecu »…
        Mais le secteur purement médicamenteux est le moins touché.
        La parapharmacie est à – 15 donc moins de tva pour le Gollum.
        Les gens qui n’ont pas d’argent…n’ont pas d’argent.
        Les gens qui ont un peu d’argent…ont peur de ne plus en avoir ( ils ont raison).
        Les gens qui ont de l’argent vont dépenser sous d’autres cieux…parfois définitivement.
        Autre catégorie en augmentation : des gens qui ont de l’argent mais qui font la grève des achats…très dangereux pour le pouvoir ceux là…
        Plusieurs de mes amis tiennent ce raisonnement.
        Voilà.

        1. breizh06

          Exact ! Je me classe volontairement dans la catégorie des Ennemis de Peuple (http://fr.liberpedia.org/Ennemi_du_peuple) et je deviens obsédé par l’étouffement de la bête. Au point où j’ai préféré cet été acheter une voiture à un particulier plutôt que de laisser de la TVA au concessionaires.

          Sur le plan local, je vois mes amis restaurateurs souffrir pour le mois de juillet. Et discrètement, des professions libérales qui préfèrent se restreindrent en ne travaillant pas un/deux jours par semaine pour ne pas payer d’impôts. Tout le monde a lu « La Grève » ici ?

          1. Duff

            J’ai d’autres livres dans le funnel en attendant.

            Alain Laurent défend avec talent le livre d’Ayn Rand:

          2. hussardbleu

            Tout à fait, Thierry !

            Mon cas, exactement : ayant un beau jour, et reprenant un cabinet un peu tombé, travaillé avec une ardeur digne d’une meilleure cause, je me suis retrouvé, les années suivantes, avec des charges tellement exorbitantes – j’avais naïvement provisionné l’IR, mais pas l’Urssaf, Caf, RSI et autres – que j’ai dû, à plus de 50 ans et pour la première fois, emprunter à mes vieux parents…

            Depuis, après avoir remboursé lesdits parents, je fais la semaine de 4 jours, au plus, et je profite de la vie, en attendant la retraite… et en anticipant sur l’effondrement du Système… quand les gens auront enfin compris.

    1. Helena Blavatsky

      J’ai du mal à croire à une balkanisation de la France. J’ai pu apercevoir de mes yeux l’islamisation des banlieues (toujours effective, notamment dans les grandes villes) et la montée de la victimisation ethnique (dans tous les sens pour le coup).
      Mais de là à y apercevoir le début d’une « guerre ethnique »… La réalité du quotidien est bien éloignée des quelques faits divers ponctuant l’actualité. La population est blasée et sans espoir pour l’avenir, bien loin de l’esprit combatif qui induirait un « combat ».

      C’est plus la montée en puissance des bandes violentes (permises par la faiblesse des institutions) qui nous pousse à voir « une guerre » à l’Horizon. Personellement je n’y vois que les symptomes d’un pays malade tombé dans la dépression et incapable de réagir lorsque 10 jeunes en jogging prennent d’assaut le centre ville de la capitale..

      1. Fred

        Moi, je crois de plus en plus en la balkanisation de la France, notamment entre la France profonde, encore blanche et culturellement catholique, et la France des grandes villes, devenues pour certaines d’entre elles majoritairement musulmanes….

        1. Pascale

          Je serais assez partisane d’une sécession du 93 avec un mur tout autour comme dans « New York 1997 » …

          1. Aristarque

            Bof! De belles âmes expliqueront qu’il faut les ravitailler absolument et cela se fera par pont aérien comme dans Berlin 1948! 🙁

          2. channy

            Restons francais pascale; disons #banlieue 13# au lieu de new york 1997..pas sur que nos djeuns de banlieue connaissent new york 1997

      2. Duff

        @Helena, s’il n’y avait eu que 10 jeunes en jogging, il n’y aurait pas eu un mensonge d’état sur cette question, les vidéos même de BFM et autres médias dominants sont sans équivoque. Les mairies de gauche où la population musulmane est passée majoritaire cèdent déjà sous la pression communautaire. Que vous faut-il de plus? Un parti islamiste en France? Il me semble que la liste antisioniste de Soral et Dieudonné a fait près d’un % au niveau national, ça paraît faible mais ça signifie que dans certains quartiers sensibles comme on dit, ils ont du faire des scores proches des partis « traditionnels ». D’ailleurs Soral est fascinant, sous couvert d’une « réconciliation » il souffle sur les braises et détourne des jeunes qui avaient pourtant échappé au jogging.

        1. Helena Blavatsky

          C’était une image, il est vrai que la jeunesse des banlieue se radicalise et se sent tout permis, au grand damne du reste de la population qui commence à en avoir marre de se faire marcher dessus; surtout avec l’omerta des médias et de l’Etat sur le sujet.

          Etant musulman moi même, ma vision est subjective et donc biaisée sur l’islam de France. Je constate la manipulation de certains Etats (arabie saoudite, qatar etc.. ) qui tente d’imposer LEURS vision de l’islam (takfirisme) et qui y arrive très bien par ailleurs (pétrodollars oblige). La première victime étant le musulman pratiquant victime d’une uniformisation malsaine du discours théologique. A savoir que le musulman maghrébin est à mille lieu du musulman Qataris (Fatwas oblige, nos règles ne devant pas être les mêmes).
          Mais allez donc expliquez cela à ces jeunes écervelés en djellabas dans les rues de Lyon (on aura tout vu..). Quand à la pression communautaire sur les institutions, j’ai un peu de mal à y croire… Le pouvoir de la « communauté musulmane » en France est proche du néant. Sinon notre représentativité ne se limiterait pas à une prostitué qui siège à Strasbourg et à quelques idiots incapable d’utiliser la langue de Rousseau.

          Bref, peut être avez vous raison. De mon point de vu, beaucoup de bétises et d’ignorance dont se servent certaines forces extérieures et intérieures. Mais surtout une population dépressive (toute la population, « chrétienne profonde » et « musulmane récente », en passant par les juifs qui ne savent plus où donner de la tête avec le CRIF sur le dos..) en manque de repères et noyés sous une immigration continue et dommageable lors d’une période économique néfaste.

          ps : Le jour où un parti islamiste de France voit le jour. Je plie bagages. Quand à Soral, c’est un petit sociologue qui nous sert une vision de l’histoire tronquée. Encore une fois la bétise et l’ignorance de la population font son « beur » 😉
          Dieudonné c’est autre chose, j’aime beaucoup le comique 🙂 Alors qu’il fasse une liste anti-sioniste, pourquoi pas. Moi je vais faire une liste anti-arabosaoudienne. Peut être qu’on arrêtera de leurs dérouler le tapis rouge.

          1. channy

            Tout a fait d accord avec vous helena,et je ne suis pas Musulman je suis en Malaisie l islam n a rien a voir avec l islam promulgue par l arabie Saoudite, qatar, dailleurs il est curieux de constate sur de vieilles photos et en parlant avec des anciens que les femmes avant la revolution islamnique Iranienne ne portaient pas le voile…
            Bref oui beaucoup d ignorance chez nos djeuns redecouvrant la foi..d ailleurs quand ils viennent me traiter de #raciste# au taf(en france) leur dire que j ai vecu presque 2 ans dans un pays musulman suffit a les calmer…eux n y ont jamais passe plus qu ete

  10. Li Po

    Moi on tente de m’exproprier, à 40 % du prix du marché, pour la tranche 3 d’un programme d’immo public dont la tranche 2 commence à peine . Pas de projet, mais ils tentent d’acquérir le foncier, par la force évidemment . Tout est incertain, sauf le fait que le diamètre de mon sphincter va bientôt croître au rythme de l’impression de monnaie en Argentine . Bref ça frémit .

    1. carpe diem

      Nous, on nous oblige à vendre un terrain constructible superbement placé, à …..21 euros le m2! La mairie a mis ses gros doigts boudinés dans le projet, d’où lotissement, d’où promoteur aux dents longues, d’où prix scandaleux.
      Oui effectivement, ça frémit…d’indignation.
      Dans un autre registre, le loueur de DVD local ne prend pas de vacances pour la 1ère fois depuis son installation (au moins 15 ans), chiffre d’affaire en berne, charges en hausse.

      1. Black Mamba

        Quoi? Ça existe encore des loueurs de DVD!!!
        Je les ai vu tous disparaître autour de moi.
        Les films de nos jours sont téléchargés…

        1. Aristarque

          Oui mais dans les petits coins de France mal ou pas du tout pourvus en haut débit, le téléchargement par internet n’ a pas encore tout écrasé… Certes, à terme, ils seront cuits dès que le web frappera à leur porte.

        1. Kolokotronis

          J’ai pas l’impression que les loueurs de DVD mettent tous la clé sous la porte. Beaucoup vont fermer, mais il reste pas mal de gens qui préfèrent avoir un Dvd de bonne qualité, avec les sous-titres correctes, qu’il est possible de voir sur la TV hd sans devoir brancher l’ordinateur.

          1. Pc

            Avec certaines TV, il suffit de passer par la vidéo à la demande, sans compter les médiathèques surdimensionnées qui poussent partout.
            Progrès technique oblige, je vois mal comment les loueurs pourraient survivre.

        2. thestone

          C’est une question de prix, de pouvoir d’achat et de bande passante. La où je suis, le DVD est à 1 euro a l’achat. Donc on ne se casse pas la tête a télécharger. Trop long, trop embêtant. Il y a des vendeurs a tous les coins de rue et ils marchent très bien. Pas très écolos comme démarche c’est vrai mais il y a le recyclage..

  11. Duff

    Je vends des logiciels scientifiques. En dehors des grands noms qui ne vont pas tous bien, dans les PME ça frémit, tellement que les caisses sont vides comme le carnet de commande et que tout le monde se bat pour arracher des subventions, des crédits recherche ou n’importe quelle fumisterie socialiste sensée orienter l’investissement sur ce qui « bon » et qui est évidemment totalement détourné.

    En témoigne le programme d’échange d’ingénieurs entre PSA et SAFRAN qui est une pure invention étatique à n’en pas douter : Inutile de postuler chez SNECMA même si vous avez de l’expérience aéronautique, les spécialistes des voitures en plastique mal ajusté et peu fiables seront cooptés à votre place… Difficile de croire que dans ce magnifique exemple de RH, Arnaud M. n’y soit pas pour quelque chose, SNECMA est encore largement détenue par l’état…

    ça frémit tellement fort que pour la première fois depuis 2011 on m’a expliqué toute cette année qu’on n’avait même pas les moyens de chercher à gagner de la compétitivité : Tout investissement dont le retour n’est pas immédiat est une dépense donc impossible.

    Le prochain Apple, Samsung, etc. ne sera pas français. C’était déjà une certitude, au mieux nous finiront comme laquais des pays compétitifs : Depuis 1 an ça frémit sur l’Apec, on demande explicitement de parler allemand, on demande de l’expérience et on paie moins cher que le salaire que les débutants pouvaient décrocher avant la crise. ça frémit.

    1. Peste et coryza

      En même temps, les logiciels maison ou libres progressent dans les labos publics…

      Et quant aux partenariats avec les entreprises, comment dire… juste des analyses, de moins en moins de recherche.
      ça frémit là aussi.

      1. Duff

        Tous les éditeurs vendent leurs softs avec des discounts tels qu’ils sont presque gratos. C’est un marché symboliquement important mais qui n’a pécuniairement aucun intérêt.

        Pour avoir été en contact et étudiant au CNRS et au CEA je puis vous garantir que la France est au top sur la recherche fondamentale parce que c’est le domaine dans lequel on cherche ce qu’on peut chercher. Loin de la mentalité US voire britannique qui fait qu’un chercheur qui a trouvé monte sa boite! Il y a des « pépinières » d’entreprises mais c’est vraiment confidentiel.

        Les logiciels libres reposent sur un mode collaboratif, dans le monde des bisounours c’est très joli mais en pratique aucun industriel n’a envie ni de près ni même de loin d’aider un concurrent. Linux et même peut être Windows disparaîtront parce que l’innovation de google notamment est très intense. Gratuité et innovation ne vont trop ensemble…

        D’ailleurs ça m’évoque un sujet peu traité par H16 j’ai l’impression (qu’il me pardonne si un billet ou plus m’avais échappé) : La protectionniste, ruineuse et improductive exception culturelle française. Si gagner de l’argent en vendant des disques est un modèle terminé, plutôt que de réfléchir à d’autres modes de financements, d’autres supports, les socialistes protectionnistes préfèrent taxer, réglementer et interdire plutôt que de laisser l’innovation répondre au problème. C’est typique, un cas d’école.

        1. Helena Blavatsky

          Un peu comme le lobby des diligences à tout fait pour limiter l’expansion du chemin de Fer au 19ème siècle… « La fumée tue la nature et détruit les plantations ».

          En 1830 la France était devant l’Allemagne. En 1870, l’Allemagne avait plusieurs milliers de KM de rails en plus. La diligence Française, rien de mieux pour se déplacer xD.

          Il y avait même une loi forçant les véhicules n’utilisant pas de chevaux à se pourvoir d’un Homme à cheval suivant la machine avec un drapeau rouge pour avertir la populace. Avec amende à la clé, si ça ne vous rappel rien…

        2. eheime

          Cependant les faits vous donnent tort sur certains points que je connais :
          – Google dont vous parlez a innové avec Android qui est .. gratuit, et qui aide .. les concurrents .. à ne pas utiliser autre chose que sa plateforme (malgré leur souhait de le faire).
          – Android (80% des ventes, ce qui n’est pas tout à fait négligeable) est basé sur le noyau Linux (qui doit disparaitre selon vous)
          – Windows se porte encore pas mal aux dernières nouvelles

          On devine que ce que vous voulez dire c’est que rien n’est jamais vraiment gratuit. Ce qui est « gratuit » permet en fait une remunération tierce. Mais ca ne transparait cependant pas dans votre comemntaire.

          1. Duff

            Qu’il faille trouver des services qui rémunèrent un support gratuit, j’en parle plus haut. Pour linux je n’aurais pas du dire disparaître mais « muter ».

        3. Nocte

          Un type « d’innovation » côté musique : Amazon. On achète un cd et Amazon le duplique automatiquement dans le amazon cloud player de l’acheteur. (La plupart des cds sont éligibles à la fonction autorip).
          J’étais resté sur le support physique jusqu’à ce que sautent les drm et que la qualité de la compression des albums soit au moins à 256kbps.
          Avec cette « innovation », j’envisage le retour au format CD (mon petit côté collectionneur matérialiste, j’imagine), comme quoi…

  12. Fred

    Exemple de gâchis de l’argent public. Commune de Barriac-les-Bosquets, dans le Cantal, comptant 160 âmes. Création d’une salle des fêtes gigantesque dans une ancienne grange, avec cuisine intégrée pour les traiteurs, transfert de la mairie, et salle pour dépecer le gibier, tout ceci pour la modique somme de 800 000 €. A quand la fin de ces investissements aussi, inutiles que coûteux, financés par l’argent du contribuable national et de l’UE ?

    1. topolou

      fred, je ne comprends pas, la… 160 ha.. une salle de 800 000 euros… personne dans la commune rouspéte ? ou bien croient il que l’argent tombe du ciel..

          1. topolou

            La communauté de commune a payé le reste : elle est composée de  » riches » ? et les subventions sont payées par qui ?
            Cela me fait penser à Bastiat qui comparait la déclaration d’indépendance américaine et francaise..
            les américains disaient,  » nous, peuple d’amérique.. « , les francais se référent à une entité supréme  » la france..  » et se cachent derriere l’état, la france, la  » nation » ( et tatatati.. )
            Leur a t on dit  » l’état c’est toi » et
            « C’est toi qui paye ! »
            Mon ancienne commune, qui a defrayé un moment la chronique à la TV, avait des équipements, des ronds points oeuvre d’art.. voulait avoir un musée intergalactique de peinture ( international en fait ) : pour 10 000 Ha. Les gens du littoral préferaient venir se promener dans ce village, car c’était plus beau que chez eux.. les locaux étaient fiers ( AH, c’est beau )
            quand je posais la question  » mais d’où vient l’argent ? »
             » bah.. » j’insistais  » de nos impots peut etre ? « .. « ce sont nos impots qui partent en feux d’artifices, en babioles qui ne servent à rien, en vernissages d’artistes ayant un gout débile (certains tableaux ressemblaient à des dessins de gamins de 3 ans… »
             » ah bah »..
            je ne connaissais rien à la  » finance », l’économie ni tout cela ( je n’y connais toujours rien d’ailleurs )mais je trouvais que cela sentait le roussi.
            Bon ben voila, c’est une des communes ( voir la commune ) les plus endettées du département, et les gens ralent que leurs impots locaux sont elevés.

  13. dan49

    Petite histoire Angevine : notre député maire bien pensant comme il se doit vient d’inaugurer en grande pompe une salle polyvalente de 6000 places (oui 6000 !) alors que dans un rayon de 10 km il y en a déjà 3 de plus de 3000 qui peinent à remplir. Mais qu’à cela ne tienne ! On construit et on va soutenir l’emploi local! Budget annoncé de la bestiole 18 M€ : oui vous avez bien lu budget ! Mr le Maire veut nous faire croire qu’une telle salle ne couterait que 3000 € la place ?? Mais oui et cerise sur la salle tout ceci est entièrement financé par l’emprunt donc par définition ne coutera rien au contribuable (interview de Mr le député maire dans le canard local de avril 2011 !)
    Pour revenir à l’inauguration du bidule ce juillet, Festival de Jazz gratuit dans cette belle salle où sont quand même venus Hendricks, Marcus Miller etc .. . Quand on sait à quel niveau de cachet ces très bons se déplacent en Anjou, on est en droit de frémir pour le niveau des prochaines taxes, mais la reprise est là !! Tout va bien !!

    J’oubliais : prochain spectacle mais payant celui là , fin octobre Jeanne Mas !!

    1. Fred

      C’est dans le même Anjou où l’on rase les églises car soi disant trop coûteuses en entretien…. Nous sommes vraiment chez les dingues….

  14. Higgins

    Sur France Intox, avant hier, un journaleux faisait un reportage sur une PME française, jeune strat-up, qui avait conçu et qui commercialisait un logiciel, a priori performant, pour aider les internautes à gérer les multiples mots de passe dont il besoin. Belle percée aux US où de nombreux investisseurs se sont présentés pour souscrire à l’augmentation de capital indispensable au développement de cette entreprise. De l’aveu même du baveux, les investisseurs institutionnels français sont aux…abonnés absents. La jeune entreprise continue son développement aux US et quitte la Fraonce du monde. Emblématique, non?
    Autre chose, ma boulangère m’interpelle l’autre jour sur les délires suscités par la nième réforme des retraites. Abordant ce sujet crucial, elle en vient à me dire que si le volet sur la pénibilité est adopté, son mari et elle renonceront définitivement à embaucher quelqu’un, le moindre bobo obtenu pendant la durée de travail transformant immanquablement le poste de caissière ou de mitron en poste pénible avec les cotisations patronales que l’on devine à la clé.
    En attendant, il faut investir dans les usines de vaseline, il va y avoir de gros besoin: « Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici a annoncé samedi dans un entretien au quotidien Nice Matin que le budget 2014, qui sera révélé dans quelques semaines, prévoira une hausse des prélèvements obligatoires équivalant à 0,3% du produit intérieur brut. » (http://www.liberation.fr/politiques/2013/08/10/hausse-de-03-de-pib-des-prelevements-obligatoires-dans-le-budget-2014_924063)

    CPEF

    PS: pour que ces impôts passent en douceur, on ne peut qu’espérer que le PIB du pays se casse la gueule franchement. Mieux vaut 0,3% de rien.

    1. Pere Collateur

      « prévoira une hausse des prélèvements obligatoires équivalant à 0,3% du produit intérieur brut. »

      C’est toute de même incroyable. Malgré des chiffres tous frais à l’appui, qui montrent même au plus ignare en économie, qu’augmenter les impôts, ça diminue les recettes, et bien non, ils tentent encore le coup.

      Quand aux frémissements, mon constat est simple: trois démissions ces derniers mois de collègues qui vont en Suisse. Aucune embauche de prévue pour les remplacer.

      M’est avis qu’on a pas fini de plonger, et ce, pour encore quelques temps.

      Une petite prédiction qui vaut ce qu’elle vaut: Attendez vous à voir quelques tronches déconfites à Bercy quand ils vont constater la gamelle des revenus liés au tabac. Et par avance, achetez des boules Quies; ça vous évitera d’entendre les chouinements de buralistes dans la foulée…

      1. miloss25

        ah bah moi les clopes, c’est un problème réglé, je n’achète que des cartouches à 40 e dans les aeroports (moi ou je les fais acheter à des amis) et je me marre à chaque augmentation. je ne suis plus allé dans un bureau de tabac depuis 6 mois.

        1. Boraliste

          En même temps 40€ la cartouche pour un produit dont la valeur HT est de maximum 13€ (pour cigarettes haut de gamme) ça me ferait pas rire mais pleurer même en duty-free. J’ai développé la manie de fumer dans les années 80. Je payais mon paquet 4,80F et l’état prenait déjà une surtaxe…

      2. Le boraleur

        Buraliste moi-même je confirme la confédération des buralistes chouine. Pour leur défense, à la base ils ne demandaient que cela :

        Zone douanière et monnaie unique = prix pas trop éloignés entre les pays

        Mettre l’action sur la prévention plutôt que sur la répression tarifaire Cf l’Allemagne ou les jeunes fument deux fois moins et où il est pourtant permis de fumer partout où presque et où le paquet de clope et bien moins cher.

        Petit rappel : le tabac c’est 81.1% de taxe pour l’état, le reste pour l’industriel, le logisticien (2%) et le buraliste (6,7%).

        Le buraliste intelligent ne souhaite pas que les prix du tabac augmentent. Plus les gens mettent de l’argent dans le tabac moins ils en mettent dans ce qui me rapporte (confiserie, cadeaux…)
        Maintenant à 6,30€ le paquet de clope minimum (1,20€ hors taxes) les gens refuse le sachet de bonbons à 0,50€ pour leur gamin…

        Sinon pour le frémissement l’évolution du CA depuis le début de l’année c’est un premier trimestre stable et un frémissement dans les -5 à -10% par rapport au mois de 2012 depuis avril.

    2. Deres

      Ces 0.3% d’augmentations d’impôts sur le PIB sont calculés avec une prévision de croissance du PIB 2014 non donnés mais annoncés en croissance (1.2 % je crois). Donc 0.3% de croissance des prélèvements obligatoires sur un PIB augmentant de 1.2%, cela donne une augmentation brute de 1.5% des prélèvements en euros. De plus, ces impôts étant rapportés mais jamais calculés par rapport au PIB, si le PIB n’augmente pas les impôts augmente quand même, même si moins que prévu (cf. Laffer). On aura donc une croissance 2014 minimale provenant entièrement d’un effet de la croissance du reste du monde avec une explosion des prélèvements, comme cette année …

  15. Le Gnôme

    Quand l’eau frémit, le homardtribuable a intérêt à numéroter ses abattis.

    Sinon, j’habite une commune communiste depuis avant guerre, Hlmisée à 40 %, où les préemptions sont légion et la gestion aussi efficace que dans les pays de l’est avant la chute du mur. Mais ce serait trop long à raconter.

    1. Duff

      Dire qu’il est diplômé d’HEC, mauvaise pub pour cette école! Il me donne l’impression de n’avoir pas plus d’argument convainquant qu’un vendeur de chaises au Fly de Melun.

  16. Peste et coryza

    ça frémit certes poour beaucoup de gens, mais en même temps le pays tient :
    – les cassos et autres wesh ont les allocs
    – les riches sont protégés
    – ceux qui peuvent se barrer se barrent.
    – la plupart des gens ont encore des CDI et des postes de fonctios.
    – les retraités se portent bien.

    Ceux qui souffrent ne sont que le tiers de la population active, et les retraités récent (ceux ayant connu le chômage à 50 ans). Bref, pas de quoi faire flancher la politique au niveau national.

      1. Peste et coryza

        ça, c’est pour les PME, dont le gvt se fout éperdument.

        Par contre, les grosses boites pleines d’énarques sont couvertes.

  17. Tribuliste

    Comme tout malade gravement affaibli la France connait quelques accès de fièvre qui excitent nos petits globules « roses », qui se sentent tout ragaillardis.

    Ici le constat est amère, le frontalier Suisse lui-même sent le ralentissement du bazard : les horlogers eux-mêmes sentent le vent tourner. Donc le TP, hormis les grands projets et le logement s’enrhume lentement mais sûrement.

    Mais les impots sont bien employés et ce pays reste financièrement sûr.

    Passée la frontière, les impôts locaux augment mais les routes se recouvrent de gravillon… image convaincante d’une bonne gestion…

    Ma commune de 400 â(n)mes balance 1.3 M pour la réfection de la place (de la mairie) et une annexe (de la mairie).

    Et je reçois TOUS les journaux d’information région/département/communauté de communes/ et autres sans baisse de parution.

    Une voisine d’europe de l’est est en maladie depuis 6 mois mais avec le sourire, et reçoit ses parents tous les ans pour un check up santé complet.

    Moi, gros égoïste individualiste je râle, parce que mes vieux qui ont soutenu ce système depuis 40 ans se font tondre…et insulter gratuitement dans la rue, mais c’est un autre débat.

    Alors mon cher H16, en terme de frémissement le mur qu’on va se prendre sous peu risque plutôt de nous ébranler NOUS, pas les branleurs consanguins qui nous chérissent tant.

    1. Duff

      Cher président Morsay, il faut dire que lorsque Hollande ne déjeune pas avec ses potes du Monde, c’est à l’Elysée qu’il déjeune avec les ultra-riches. Il peut s’en défendre autant qu’il le veut quitte à oublier de mentionner ses déjeuners avec eux dans son agenda officiel, il n’est jamais apparu aussi clair qu’à la tête de l’état nous avons le président des lobbys…

      1. Morsay

        exactement.

        ce n’est pas l’austérité pour tout le monde, simplement la hausse de prélèvements pour ceux qui paient (les classes moyennes et les pauvres)

        1. Kuing Yamang

          En France, l’impôt est progressif, ce qui est particulièrement injuste face aux Droits de l’Homme qui disent que l’impôt doit être payé en fonction des moyens de celui qui les paye (et non en fonction des moyens multiplié par un facteur arbitraire et aussi subjectif qu’injuste dépendant des revenus).
          Bref vous l’avez peut-être compris, le meilleur impôt est la Flat Tax qui elle est linéaire.

  18. Kuing Yamang

    « Libé : Il ne sera pas fait mention (ou alors, à la marge, caché dans des formules rhétoriques stérilisantes) du fait qu’en pratique, le FMI dénonce la pluie d’impôts et de taxes qui s’est abattue sur les Français »

    Ailleurs, ils en causent, de ces baisses de PO recommandées par le FMI pour arrêter de saigner les acteurs et autres forces vives de l’économie :

    http://www.youtube.com/watch?v=b-zdPBZBRhA
    ou

    1. Duff

      Vénérable Professeur, au fond il n’y rien de neuf à chaque rapport de la cour des comptes et à peine une inflexion du FMI : En Grèce il notait que ce pays était incapable de lever l’impôt. En France on sait super bien le faire donc il évident que le discours du FMI ne peut pas être le même sur les deux pays…

      1. Kuing Yamang

        Tout à fait, par contre c’est vrai que je vois mal Libé dire qu’il y a trop d’impôts en France alors que c’est un podium de l’OCDE, ni trop de dépense sociale alors que la France a le record mondial per capita dans cette discipline : ceinture noire 8e dan de dépense sociale et qu’il faudrait justement tailler à gros coup de katana dans les dépenses le l’Etat obèse.

    2. Aristarque

      Pluie d’impôts ? Il n’a rien compris le FMI.

      Regardez ce que nous explique le Grand Mosco(pas)vici au sujet de ceux-ci après nous avoir régalé d’une prespective ébouriffante de croissance :

      http://www.lavoixdunord.fr/economie/moscovici-revoit-a-la-baisse-sa-prevision-de-croissance-2013-ia0b0n1467277

      « M. Moscovici a indiqué à Nice Matin que le budget 2014, qui sera révélé dans quelques semaines, prévoirait une hausse des prélèvements obligatoires équivalant à 0,3% du produit intérieur brut.
      « Nous devons réduire les déficits légués par la droite, mais le faire à un rythme qui ne contrarie pas la croissance. Nous le ferons d’abord, comme le recommande le Fonds monétaire international, par des économies sur les dépenses publiques et, ensuite, par une hausse limitée des prélèvements obligatoires, de 0,3% du PIB, toujours dans la justice sociale », a expliqué M. Moscovici.
      « La gauche est loin de chercher à matraquer fiscalement les Français, elle s’emploie au contraire à stabiliser progressivement les prélèvements obligatoires », s’est-il défendu. »

      Dire cela sans trembler ni même frémir…
      Toujours les mêmes serments d’ivrogne promettant tous les jours de se mettre à l’abstinence dès demain…

  19. yoyo6963

    Quelques un des exemples autour de moi, au niveau local:
    – pote dans l’informatique qui a réussi après 2 ans d’effort à se séparer de ses 6 salariés et qui depuis va mieux…

    – connaissance dans le bâtiment qui fait de même avec sa douzaine de salariés, et qui pense se barrer au Costa Rica.

    – autre connaissance qui vient de faire faillite, tribunal de commerce prononçant liquidation (alors qu’il y avait 2 repreneurs dont un reprenant tous les salariés), 12 salariés sur le carreau (ce qui l’a le plus dégoûté, c’est le jugement précédent avec 1200 employés sur le carreau, alors qu’il y avait aussi 2 repreneurs dont un reprenait 800 salariés et l’autre 17)

    – collègue qui a renoncé à monter une activité de location meublée en société, se heurtant à trop de réglementations et de choses à payer avant même de pouvoir (éventuellement) se payer… Sans parler de sa radiation de la sécu et passage forcé au RSI qu’il a du subir au passage, alors qu’il était salarié à temps plein par ailleurs…

    – dans la famille un cousin de cousin dans le BTP qui s’est aussi séparé de ses 8 salariés pour bosser tout seul, mais qui veut maintenant mettre la pédale douce

    – d’autres cousins qui se portent mieux depuis qu’ils ont eu la chance de se faire racheter l’école qu’ils avaient reprise et se faire embaucher par les repreneurs, ils en perdaient la santé notamment avec un changement de normes de bâtiments qui les avait mis à genou, ils s’en sortent bien

    – une connaissance dans l’internet, seule vraie réussite du comparatif, plus de 100 salariés, mais un aveu… sans le crédit impôt recherche il ne pourrait pas garder ses ingénieurs en France…

    Vive la France…

    1. yoyo6963

      Ah si, un seul exemple de réussite à peu près correcte à priori sans trop de subventions, rencontre récente avec un patron qui a fermé et refondé il y a quelques années sa boite en faisant passer l’intégralité de ses salariés au SMIC + variable indexé au rendement réel.
      Contrairement à toutes les mises en gardes qu’il a eu – notamment que les salariés n’allaient plus rien faire – c’est bizarrement le contraire qui s’est produit.
      Le fait que la paye s’adapte à l’activité lui a aussi évité aussi pas mal de déboires – et de licenciements – sur les fluctuations d’activités…

  20. Pierre

    Ici aussi ça frémit, je parle de la location sur paris…

    Avant : tu achètes une piaule de 10 m2, tu rénoves, tu loues 600.

    Après le plafonnement des loyers à 40€/m2 : tu vends la piaule. Si tu as le malheur de l’avoir achetée avant le plafonnement, tu la loues 400 sans la rénover. Épidémie de taudis en vue.

    1. Duff

      Vendredi j’ai entendu le chiffre de 300 000 nouvelles mises en chantier de logement. Bravo on revient aux records de nullité de 84/85.

      Finalement on peut dire que ce pays est foutu parce qu’avec un intervalle finalement bref de moins de 30 ans, il n’y a aucun débat intellectuel qui pèse sur la société pour dénoncer des solutions déjà expérimentées et non concluantes (c’est le moins qu’on puisse dire).

      Hollande et sa clique teste ce qui n’a pas marché sous Mitterrand et que Chirac et Sarkozy ont à peine voire pas du tout démantelé. Crash garanti, en dehors de quelques personnalités écrivant dans le Figaro et surtout dans le Point, nada silence radio sur ce point dans la presse.

      Les écoles de journalisme devraient être rebaptisées écoles de socialisme, ce serait quand même plus clair, au moment ou on parle de traçabilité et d’étiquetage à tout va…

  21. LeRus

    Des exemples de frémissement?
    – un poulet dont on coupe la tête.
    – une grenouille disséquée
    – un poisson dans une chalut
    – l’économie française

    (rayer la mention inutile)

  22. Pc

    Ce n’est pas du frémissement local, mais tout de même, symptômes instructifs du soit-disant rayonnement de la France

    Je travaille actuellement en RDC, officiellement francophone.
    1) Certaines réunions sont tenues en dialecte local intégral car la population ne maîtrise pas suffisamment bien le français
    2) Aucune entreprise française visible (Orange mis à part, arrivé en décembre dernier)
    3) On m’interpelle une fois sur cinq par « good morning », une fois sur deux comme « Chinois » alors que physiquement je suis plus proche de Poil de Carotte ou de Tintin que de Tchang
    4) Tous les Belges que j’ai croisés parlent le flamand avant le français : aucun Wallon à l’horizon

    Et je ne vous parle pas des images du Trocadero dans un pays de fanas de football ! On oublie vite que le câble est disponible dans les coins les plus reculés, y compris dans une case en terre cuite…

  23. Aristarque

    Du frémissement, il y en a même là où on ne s’y attend pas !

    Accrochez-vous aux branches ou à ce que vous pouvez.
    Les collectivités locales découvrent que des tarifs astronomiques de parking de stade peuvent se révéler contre-productifs de bons sousous dans la popoche du moloch :
    http://www.lavoixdunord.fr/region/pour-la-nouvelle-saison-au-grand-stade-les-parkings-ia19b0n1466418

    Pour info, la place de parking aérien qui a couté 15.000 euros à la construction de ce merveilleux ouvrage que personne n’envie ni d’avoir ni d’avoir à le payer, coûte dans une résidence locale la bagatelle de 4.000 à 5.000 euros pour une occupation a priori bien plus fréquente que celles-là et ceci dans des communes du Nord bien plus standing que ce secteur-là de Vve d’Ascq…

    1. Aristarque

      Du yield management, de l’adaptation fine au client potentiel (soit au grand vilain marché quoi!) chez les socialistes du Nord, je ne sais pas si vous vous rendez compte du tremblement que cela peut représenter…

  24. Aristarque

    C’est pas du local mais là aussi, cela frémit…

    Jean-Yves Charlier, un Belge de 49 ans, est le quatrième dirigeant en un an et demi à la tête de SFR après Frank Esser, Jean-Bernard Levy, et Stéphane Roussel, sans compter Michel Combes, dont l’arrivée avait été annoncée, puis annulée au dernier moment, et qui a pris depuis les fonctions de directeur général d’Alcatel-Lucent.

    Cette valse des dirigeants témoigne de la période difficile que traverse l’opérateur depuis l’arrivée de Free Mobile début 2012, qui a ouvert une véritable guerre concurrentielle sur le marché du mobile, mais aussi de la fébrilité de Vivendi dans sa volonté de se concentrer sur ses activités médias. Le conglomérat a d’ailleurs récemment annoncé son intention de céder la majorité de ses parts dans sa juteuse filiale de jeux vidéo américaine Activision Blizzard ainsi que la cession prochaine au géant des télécommunications émirati Etisalat de sa filiale Maroc Telecom.

    1. Nocte

      J’adore l’arrivée de Free Mobile sur le marché qui fait que sfr est mal en point…
      Sans être dirigeant d’une entreprise, j’imagine que voir venir la concurrence et ne pas la regarder comme la dernière des merdes doit faire partie d’une bonne gestion, non ?

  25. Fausto Consolo

    La France s’Argentine. En crise depuis 1973… Je n’ai jamais entendu ni collègue ni parent (mais quelques amis si) s’inquiéter de la dette publique, scandale financier pour les générations futures. Ni pester contre les gâchis de ressources en finançant comme vous le citez des médiathèques débiles, de trottoirs en marbres à la noix. Mais rien qui produise, qui retourne du blé. Pourtant ces gens ont des enfants. Mais non ils ne voient pas le problème. La banque leur demande x revenu pour avoir un prêt ridicule mais eux ne s’inquiètent pas de savoir leur pays endetté à ce point de faillite. Alors je suis parti. Voyant que depuis mes 20 ans avec 15 de boulot 5 de chômedu, pas mal de contrat de m… j’avais réussi à peine à mettre 15000 € de côté. OK je ne suis pas futé, dépensier cigale tout ce que vous voudrez, mais j’ai jamais pris un arrêt maladie et toucher le chom me faisait honte. Ce pays est dur pour les sans diplôme. Bosser comme un gueux jusqu’à 70 piges, acheter une daube de 60m² sur 20 ans (si je trouve un prêt) avec la peur de perdre son job de puis toujours, et puis se retrouver clodo si problème de santé. Et flipper ça aide pas. Pris au piège. Qui veux un vieux de 45 ans quand il y a tant de jeunes au chômedu ? Mortifère le pays ! Ouais qui c’est qui citait Ayn Rand ? Duff ? Elle est parti d’URSS et pourtant elle était pas idiote vu la carrière aux States après ! Alors moi, imaginez, pékin plus que moyen ! Je suis même plus normal que notre président c’est dire! La fuite l’exil. Et le Royaume ! Notez que je suis ancien combattant (si) : le devoir j’ai donné et sans rechigner mais ce pays bouffe ses enfants !

  26. Fred

    En attendant, je ne vois pas de reprise solide en Europe avec une Grèce qui ressemble à s’y méprendre à un puits sans fond : http://www.latribune.fr/economie/europe/20130811trib000780013/la-bundesbank-prevoit-une-nouvelle-aide-pour-la-grece-en-2014-et-egratigne-athenes-au-passage.html.
    Lisez les commentaires sous cet article, les français franchouillards ont trouvé l’origine des maux de l’Europe : les USA. Patapouf 1er serait bien capable de nous le ressortir dans sa propagande, celle là…

    1. Nocte

      Tous les maux de la France sont liés :

      – aux US
      – au capitalisme
      – au libéralisme
      – à Obiwan Kenobi (au point où nous en sommes dans connerie, ca passerait comme une lettre à la poste)
      – mais surtout pas à l’Etat ( on m’a tout de même sorti que grâce à un état fort on peut s’ affranchir de l’esclavage des entreprises capitalistes et dans la phrase suivante qu’on payait trop d’impôts à cause des étrangers… oui… un adorateur de Marxine)

      1. Nyamba

        Non mais là je dis stop, hein ! Obiwan ?! La liberté d’expression a ses limites, môssieur. On ne touche pas aux modèles héroïques en toute impunité !

        Nonobstant cet écart, vous oubliez dans votre liste les patrons (tous des salauds), et les chômeurs (tous des glandeurs, qui font exprès en plus). Il doit rester aussi un peu de place pour les terroristes (tous des… euh, ben, des terrorisses) dans l’affaire. Ne jamais sous-estimer la connerie, sa force de frappe est légendaire…

        1. Nocte

          Oui, j’en conviens la liste est perfectible, j’incluais les patrons dans la « meta » catégorie capitalisme ;).

          Pour les chômeurs, ça dépend de la tendance droite ou gauche du socialiste qui en parle; pour le cas des terroristes, à mes yeux, ils sont au pouvoir depuis trop longtemps.

          1. Nyamba

            Je n’y avais pas prêté attention, veuillez m’en excuser (c’est la faute d’Obiwan, j’ai été aveuglée par la colère) 🙂
            Bien à vous.

      2. Aristarque

        Et la fautasarko! Vous en faites quoi de la fautasarko dans les causes de nos malheurs?,..

        1. Nocte

          Oui, en effet, d’ailleurs, c’est le cheval de Bataille de Moscouvici :

          « Bon, les gars, je fais ce que je peux avec ce que m’a laissé Sarko » (qui le tenait lui-même de Chirac, qui le tenait de Mitterand, qui le tenait de VGE, etc…)

  27. Fred

    Marxine, je la vomis. Il s’ agit bien d’une néo-nazie au sens propre du terme : socialiste sur le plan économique et ultra-nationaliste sur le plan des valeurs… Du non national socialisme quoi…

  28. coyot

    Pour aller à l’essentiel, il faut réviser nos lois organiques, réduire le nombre de communes (passons de 36000 à 9000) puisque cela fait longtemps que l’on peut parcourir plusieurs kilomètres rapidement, et sans cheval, pour passer d’une commune à une autre, supprimer les Conseils Généraux qui ne servent qu’à créer un droit du travail en marge de celui de la société, ramener les régions au nombre de 5 pour mener des actions économiques cohérentes entre les régions actuelles et faire siéger ses Présidents à une Commission Permanent proche de l’exécutif, notamment en relation avec le Ministère du Commerce et de l’Industrie (même cela paraît contraire à l’esprit de la décentralisation), supprimer 70 % des agences indépendante (482 000 postes qui coûtent 50 Mds € et dont la valeur ajoutée pour ce pays est discutable), supprimer les privilèges des sénateurs et des députés pour mieux ressembler à une République moderne.
    Pour les dépenses publiques, laissons la voix au peuple en lui permettant de soulever une exception puisque la Cour des Comptes n’a pas le moindre pouvoir…et créons une saisine possible auprès d’une AAI.
    En gros, ne cassons rien mais ne tapons plus dans la caisse de nos enfants et petits-enfants.

  29. coyot

    Réponse à « h16 » – Ne baissons pas les bras sinon quel espoir peut-on laisser à nos enfants ? Montrons que le vrai combat est « celui que l’on mène jusqu’au bout ». Affirmons que c’est bien la voix du peuple qui gouverne et non quelques « bergers » qui nous prennent pour des brebis. Saluons le courage et le travail de ceux qui se sont battus pour ce pays et relevons le flambeau…Rien n’est jamais perdu tant que la victoire n’appartient à personne. Ce pays est souple et flexible. Ses points de rigidité se situent au niveau de « ses gouvernances » probablement achetées par des personnes physiques ou morales ne cherchant à préserver que leur propre confort. La richesse appartient à tous ceux qui la génère ; ce pays continue de s’enrichir – il suffit de s’en assurer en observant la masse monétaire en constante mobilité. Si les liquidités se durcissent c’est bien qu’elles sont immobilisées quelque part, probablement dans le coffre naturelle de l’Europe – dans un endroit certainement très neutre. Donc ne baissons pas les bras…à nos âges, seuls nos enfants comptent car leur vie et leur liberté a plus de valeur que la notre. Nous sommes locataires de leur Terre donc battons nous et réaffirmons les droits imprescriptibles et sacrés du Peuple. A ce jour, nous travaillons plus de 6 mois pour l’Etat et l’Europe. Il s’agit d’un gouffre financier sans fin. D’autres, sans légitimité démocratique, nous endettent à notre place, en contravention de la volonté générale. Il n’est jamais trop tard pour dire « cette dette ne m’appartient pas »…En travaillant 6 mois pour le fonctionnement de l’état, cela ne suffit pas puisque l’état s’endette encore. Cela signifie que je devrais travailler davantage, voire toute l’année pour l’état…ceci est une aberration et une insulte également aux fonctionnaires puisque cela signifie qu’ils ne remplissent pas leur mission avec les moyens collectifs mis à disposition. Il y a quelque chose qui ne tient pas dans les chiffres que l’on nous donne. Logiquement, avec les économies que l’on peut réaliser au niveau organique, ce pays n’a pas du tout besoin de s’endetter… Donc, il y a « mauvaise gestion » et non pas un besoin supplémentaire d’impôts.

  30. hussardbleu

    Ca « frémit » aussi, aux States :

    http://www.paulcraigroberts.org/2013/08/01/double-feature-bradley-manning-verdict-convicts-washington-and-hiding-economic-depression-with-spin-paul-craig-roberts/

    « Hiding the economic depression » vaut la lecture (le « shorting » de l’or pour cacher la faillite du dollar), mais les deux autres « features » aussi, notamment l’analyse juridique de l’affaire Manning, pour ne rien dire de Snowden… Il est ironique de voir la jurisprudence Nüremberg se retourner contre ses promoteurs…

    Paul Craig Roberts est un homme courageux, voire intrépide, et ce qu’il dit rejoint assez bien ce que répète notre cher H16… et que je partage, sur le Police State qui se met en place…

Les commentaires sont fermés.