Moscovici pipeaute et les protestations s’empilent

La France est sortie de récession, c’est Pierre Moscovici qui le dit. Cela doit donc être faux, et d’ailleurs, il en convient à demi-mots en revoyant à la baisse les estimations de non-croissance française sur l’année. Voilà qui ne va pas aider à endiguer la vague de mouvements protestataires qui se répand en France. Flûte, la France n’est décidément pas apaisée…

Et questions protestations, on en a maintenant un paquet.

Dans la société civile, si on se rappelle bien les petits airs renfrognés et les contestations plus ou moins atrabilaires des socialistes lorsque Sarkozy était parvenu au pouvoir, on a bien du mal à retrouver de la part du peuple la même contestation que celle à laquelle on assiste actuellement.

Sarkozy, on s’en souvient, a d’ailleurs été dépeint comme un président qui clive et qui aura laissé une France en bien triste état. Hollande, socialiste officiel, bénéficiera toujours d’un a priori favorable dans une presse majoritairement acquise à ses lubies, mais il cumule malgré tout, en à peine plus d’un an d’exercice du pouvoir, un nombre conséquent de manifestations et de mouvements d’oppositions vifs et médiatiques dont le nombre de participants laissent clairement rêveurs les militants du Parti Communiste (si si, il y en a encore) ou même du NPA (qui, malgré les apparences, n’a pas encore été dissout).

Ici, je fais bien sûr référence aux manifestations provoquées par le « débat » sur le mariage homosexuel, qui auront rassemblées, de façon régulière, bien plus de militants et de sympathisants que les 10 ou 15 années de manifestations précédentes. Si, à l’évidence, Hollande n’a pas réussi à apaiser la France, il aura au moins réussi à rassembler et fédérer un nombre considérable de personnes contre lui.

Pire : loin de s’essouffler, les manifestations en question ont engendré la création de mouvements indépendants de partis politiques qui ont encore à présent toutes les peines du monde à analyser ce qui se passe et à tirer autre chose qu’un embarrassant silence. Le Printemps Français, les Veilleurs n’auraient vraisemblablement jamais pu se développer sans les manœuvres policières et politiques hasardeuses de l’actuel gouvernement.

agression de manifestants contre la police

Peut-être l’utilisation massive des réseaux sociaux explique-t-elle le décollage rapide et durable de ces mouvements ; Hollande, à ce titre, subirait la montée en puissance de ces nouveaux moyens de rassemblement numérique, au contraire de Sarkozy qui, en quelque sorte, aurait été président « trop tôt » pour en mesurer les effets lors de son propre quinquennat. Peut-être. Force est de constater qu’en tout cas, ces mouvements si spécifiques n’ont jamais vraiment décollé du temps de Sarkozy, alors qu’il y avait déjà largement de quoi, compte-tenu de l’enchaînement de bêtises qu’il nous aura offertes.

Mais de nos jours, une chose est sûre : chaque tentative, de la part des aigrefins qui nous gouvernent, d’introduire une nouveauté sociale frétillante dans les lois, comme, par exemple, les saillies délicatement genrées de Najat Vallaud-Belkacem ou Vincent Peillon, aboutit à la création de l’une ou l’autre page web ou groupe Facebook.

Sur le plan social, l’acmé de ces mouvements n’est probablement pas encore atteint. Sur le plan économique, on en est encore loin, mais l’aspect douloureusement exponentiel de la progression de ces mouvements de protestation laisse augurer, un jour ou l’autre, d’une explosion pénible pour le pouvoir en place, que ce soit l’actuel ou le futur.

Ici, je pense spécifiquement au mouvement des Pigeons dont le développement donne une idée de la rapidité à laquelle on peut s’attendre lorsqu’un mouvement prend de l’ampleur, nonobstant l’issue assez ridicule de ce dernier. Or, lorsqu’on liste ce qui se mijote actuellement en France, on ne peut qu’être surpris du nombre de personnes impliquées et de la détermination dont elles font preuve.

Et au contraire des manifestations d’opposants à des aspects sociétaux (genre, mariage homosexuel, gestation assistée et autres), les protestataires des mouvements économiques mettent bien plus que leur temps et leur motivation interne dans la balance : pour la plupart d’entre eux, il s’agit réellement de leur gagne-pain, de leur source de revenus ou d’une partie non négligeable de leur vie qui va être directement impactée par leur engagement militant.

foutralys

Si, pour des mouvements associatifs traditionnels comme Les Contribuables Associés, les Moutons En Colère ou la Ligue des Conducteurs, l’engagement financier et personnel est encore relativement modeste, il en va bien différemment pour les protestations contre l’URSSAF, le RSI, la sécurité sociale en général, ou les changements introduits dernièrement dans la loi encadrant l’auto-entrepreneuriat.

Ainsi, le mouvement des Poussins, destiné à porter les revendications de dizaines de milliers d’auto-entrepreneurs dont l’entreprise est mise en péril par les dernières lubies des ministres socialistes, compte à présent pas loin de 20.000 supporters directs, avec appel aux dons et pétition.

Ainsi, les Dupés réclament, eux, un allègement du code du travail et dénoncent les dérives bureaucratiques de l’État, le paternalisme et l’excès de charges sociales.

De ce point de vue, ils rejoignent en partie les Tondus, autre mouvement d’entrepreneurs, qui estiment que le coût du travail est injuste et exorbitant et provoque directement le chômage français en imposant des coûts trop élevés aux entreprises, les empêchant d’embaucher. À ce titre, ils réclament donc la disparition pure et simple des charges patronales.

Enfin, à tous ces mouvements, on doit ajouter celui, grandissant et multiple, de ceux qui quittent la Sécurité Sociale et décident de s’assurer de façon autonome, aux prix du marché, auprès d’assurances européennes agréées. À la racine des différents groupes qui se mettent place, on retrouve bien sûr le MLPS de Claude Reichman, qui vise à informer les salariés, les employeurs et les indépendants français de leur possibilité de quitter les différents régimes de la Sécurité Sociale, tous plus ou moins en faillite et au bord de l’écroulement.

chouette, des cotisations sociales !

Dans cette vague, on trouve notamment les Libérés de la Sécu, qui rassemble ceux qui ont réussi à s’extirper du marigot putride des organismes de sécurité sociale collectivistes français ; signalons aussi le groupement des médecins qui, à leur tour, refusent de plus en plus de s’affilier aux organismes collectivistes de sécurité sociale, Les Médecins Ne Sont Pas Des Pigeons.

Bref, comme on le voit ici avec cette liste qui n’est même pas exhaustive, le nombre et la qualité des protestations auxquelles fait face l’actuel gouvernement est sans commune mesure avec ce qui a existé auparavant. On m’objectera, à bon droit, que ces manifestations de mauvaise humeur restent bien virtuelles puisque cantonnées aux réseaux numériques. Cependant, j’oserai mentionner que les rassemblements concrets, les actions effectives en cours actuellement ont toutes marquées l’opinion (et les médias) autant par le nombre de personnes concernées (et peu importe ici la bataille de chiffres), que par la détermination sans faille de ceux qui en font partie (et qui tient, en pratique, depuis maintenant plus d’un an).

Comme je l’ai déjà écrit dans de précédents billets, la France apaisée de Hollande ressemble maintenant à un champ de mine. Sarkozy avait réussi brillamment le pari de cliver à tout propos et hors de propos, sans jamais utiliser ces clivages pour produire quelque chose de concret, et sans parvenir à se faire réélire (bel exploit). Hollande, de son côté, montre une capacité insoupçonnée à monter une proportion grandissante et maintenant majoritaire de gens contre lui.

Alors que le pays s’apprête à affronter ce qui s’annonce déjà comme la pire crise qu’il devra traverser, ces nouvelles divisions profondes et durables n’invitent guère à l’optimisme.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires109

  1. Aristarque

    Une croissance, officiellement objet de tous les soins de ce gouvernement (!) qui sera au mieux du mieux, selon ses propres observations (et non pas celles d’une affreux égorgeur de chatons et rôtisseur de bambins communistes comme notre estimé taulier) de + 0,1% mais peut-être bien aussi de -0,1%…
    Bref, à pareil niveau, c’est sûr que le chômage va reculer fissa et sans demander son reste!

    1. Aristarque

      Et les rentrées fiscales augmenter dans d’inouïes proportions. Heureusement que Mosco(pas)vici cherche à stabiliser les ponctions fiscales en les augmentant constamment! Personne ne peut imaginer ce qu’ elles seraient s’ il cherchait à en majorer la multitude…

        1. ironbooboo

          Moscovisqueux au top de sa forme. Réussir à annoncer d’un coup une croissance négative et une sortie de récession, moi, ça m’impressionne.

          Et tout gaillard d’avoir réussi à faire passer la première assertion comme une lettre à la poste il enchaine :
          « La gauche est loin de chercher à matraquer fiscalement les Français, elle s’emploie au contraire à stabiliser progressivement les prélèvements obligatoires »

          Si après des incantations pareilles la croissance ne repart pas c’est à n’y rien comprendre …

          1. Nocte

            J’adore la stabilisation progressive des prélavements obligatoires.

            @H16 et Olivier Vitri, il va nous falloir un nouveau dico 😉

          2. Théo31

            Parler de croissance « négative » quand le bousin baisse…
            1984 n’est pas loin.

            Moscon : tête de bite pour la crème Mongland.

          3. zecrocwhite

            Vous n’avez pas compris, Moscovici est chercheur en économie quantique : ça monte et ça baisse en même temps. Le fait de regarder déterminera l’orientation de la courbe, qui décidera si ça monte ou ça baisse.

    2. Deres

      Mais le plus amusant est que la prévision officielle de croissance pour 2014 reste à 1.2 % … Tous le budget prévisionnel actuel est prévu avec cela ! Donc fin 2013, on va nous rejouer exactement la même comédie que fin 2012 avec la croissance de l’année suivante. Des voix s’élèveront sur le fait que faire un budget avec 1.2% de croissance prévu est un chouilla optimiste. Hollande tranchera fin, 2013 sur un chiffre « raisonnable » de disons 1%. En mars 2014, il faudra bien admettre que même en étant optimiste ce sera plutôt 0.5%. Et vers le milieu de l’année, on tendra vers les 0% de croissance …

      C’est cela le pire. Après avoir répété les erreurs de 1981 en 2012/2013, ils refont exactement les mêmes l’année suivante ! ce que l’on dit de l’histoire s’applique donc aux socialistes : ils ne se répètent pas, ils bégaient !!!

      1. Nocte

        Déjà, on nous prépare avec « le prélavement obligatoire augmenté de 0,3% du PIB », qui sera probablement et finalement, à +0,6% voire 1%

      2. Deres

        Il faudrait trouver un journaliste ou quelqu’un qui a le temps pour faire des courbes de prévisions de la croissance en fonction du temps depuis le chiffrage des promesse électorales de Flamby …

        Si mes souvenirs sont bons :
        Programme Hollande (05/2012) : 1.7% en 2013, 2% en 2014, 2.5% après
        09/2012 : 0.8% pour 2013, 1.2 % en 2014, 2% après
        08/2013 : -0.1 à +0.1% en 2013, autres années inchangées

        A noter que la croissance de 0.1% en 2013 pour la France fait parti des prévisions de la plupart des instituts internationaux depuis 6 mois … Il n’y a qu’en France que l’on prévoyait plus. Comme on dit, il suffit de savoir à qui profite le crime pour trouver le coupable ! Selon Cahuzac, est ce plus grave de mentir pour cacher 600 000 euros à soi ou de mentir pour cacher 20 milliards d’euros aux français ? (20 Md€ = 1% du PIB)

      3. Deres

        Le souci est que le programme de Hollande était entièrement basé sur un chiffrage de la croissance optimiste. Les modèles économiques utilisés dépendent complètement de la prévision du PIB … Avec un croissance du PIB de 2%, le chômage baisse, les recettes augmentent toutes seules, les déficits disparaissent, et tout cela en maintenant le statu-quo, c’est à dire ne ne faisant strictement rien …

        Là où cela part en vrille, c’est que ces prévisions de croissance étaient tellement optimistes que cela permettait au passage de financer tout un tas de mesures clientélistes ! C’était le beurre et l’argent du beurre, l’austérité et la relance simultanée. Les mesures clientélistes on été mises en place immédiatement dès la prise de pouvoir sans attendre de constater que les rentrées d’argent censés les financer n’existeront jamais. C’est le concept très courant du pari gagnant qui consiste à s’organiser comme si l’échec était impossible, ce qui empire la situation en cas de perte …

        1. zecrocwhite

          Chiffrage optimiste, non, je ne suis pas d’accord. C’était à côté de la plaque et parfaitement fantaisiste, dans un unique but électoraliste, qui, et je rejoins votre second paragraphe, n’aurait pas eu de sens si les mesures n’avaient pas été appliquées dès que Pépère avait décroché la timbale.

  2. Tribuliste

    Je vais me faire des Amis, je le sens, mais tout ceci n’est qu’une agitation parisienne de personnes en mal de représentativité. Alors ensuite effectivement les réseaux sociaux (mais virtuels n’oublions pas) entrent en scène pour légitimer l’acte, la revendication, l’établissement d’un courant de pensée éphémère.

    Ca râle, ça vitupère, ça se soulève (oh oui de son divan) et de temps à autre se télécharge dans la rue mais dès que les difficultés surviennent : plus personne.

    Bref encore et toujours la vitrine bobodroitoïdomégalo qui s’exprime en hautes sphères guère transparentes.

    Du cinoch, de la manipulation, du vent.

    1. Aristarque

      Rome ne s’ est pas faite en un jour et a commencé très probablement par un assemblage disparate de cabanes en bois ou pierres…

    2. Nocte

      Hum, difficiles pour certains de lâcher leur boite pour aller manifester ou agir, car une journée de taff en moins, quand il s’agit de payer les charges auprès des différents organismes collectivistes français, ça peut coûter très, très cher… ce qui dit H16 « pour la plupart d’entre eux, il s’agit réellement de leur gagne-pain, de leur source de revenus ou d’une partie non négligeable de leur vie qui va être directement impactée par leur engagement militant. »

    3. Peut-être. Mais il y en avait des paquets sur les dernières manifs, tout de même. Et ceux qui continuent encore à présent sont de plus en plus nombreux. Et ceux qui refusent de payer l’URSSAF sont aussi très nombreux, pas parisiens et prennent un vrai risque.

      Bref : l’analyse « Tout ça n’est qu’à Paris » ne colle pas trop aux réalités de terrain.

        1. Vous n’êtes pas au courant ? Décidément, je sais que j’encourage à ne plus lire la presse ni regarder la télé, mais bon, … Tout de même.

      1. Tribuliste

        Sur le dernier point soulevé je suis plus que favorable et attentif! En effet la lutte contre les monopoles d’état qui s’est engagée draine de nombreux espoirs et l’effet boule de neige ne devrait trop souffrir de l’été 🙂 Pour faire mal à nos trop chers agents de la ponction publique il faut taper comme tout à chacun dans les bourses. La désobéissance fiscale est prometteuse même si en effet les moyens de pression peuvent s’avérer très très couteux..

        Par contre j’insiste, les mouvements du début d’année étaient basés sur une lutte de pouvoir intra muros made in Capitale. Et le reste a suivi et s’essouffla bien vite. Je vais faire mon ronchon et j’aime ça, mais comme le dit si justement Nocte pour rouspéter il faut du temps : donc que reste-t-il majoritairement? Les étudiants et autres assoces. Et là pour la profondeur des idées et leur développement futur, au secours, y en a qu’ont essayé et on paie encore 🙂

    4. Pc

      Jusqu’au moment où les gens n’auront plus rien à perdre. Quand on voit les commentaires du billet précédent, l’ambiance « débrayage » semble à l’honneur.
      Même si l’entrepreneur ne se lève pas de son divan pour aller manifester, le fait de rester dans son divan et de ne pas aller travailler (désincité par les taxes) a un impact direct.
      Certains mauvais esprits bobos stratosphériques peuvent détourner la grogne visible pour leur vitrine, soit. Cela ne fera pas disparaître la tendance de fond.

      Et par ailleurs, ce n’est pas plus mal qu’une catégorie de personnes en mal de représentation se fasse entendre, quels que soient les effets pervers.
      De toute façon les entreprises sont tellement mal perçues aujourd’hui qu’il n’y a rien à perdre à faire du bruit.

  3. Docludo

    Au vu de la croissance que nous avons connue en ce début d’année, pour atteindre – 0,1 il faut faire +0,2 au quatrième trimestre, pour atteindre +0,1 il faut faire +0,9 ! Je me demande si la France n’aurait pas atteind son point de non retour
    CPEF et c’est maintenant

    1. Nocte

      Chut… manquerait plus que les français s’aperçoivent de l’écran de fumée… c’est qu’on vise 2014 puis 2017. La soupe est trop bonne, on a pas envie de la céder.

      1. Elphyr

        « Chérie, il y a des pigeons dans ma soupe ! »

        Honnêtement les socialistes ne visent plus rien depuis un moment à part de sauver leur peau dans les médias et/ou de se détacher d’amis encombrant (Valls serait un bon cavalier seul).

  4. LeRus

    Oui, beaucoup de mouvements de protestation mais une seule mesure étalon est de mise: l’élection.

    Et souvenons-nous que les français ont déjà votés pour Hollande et son équipe de sous-doués.

    Tant que toutes les subventions diverses et variée seront versées, rien à attendre de la société française. Elle est la cause du marasme, pas seulement la victime.

      1. Aristarque

        Hélas! Oui! Les élections françaises ne sont plus qu’ un étalage de charcuteries diverses en apparence mais à base quasi-identique. Mais tant qu’ une majorité de rentiers étatiques pourra continuer à (bien) vivre sur la bête qui harcèlera en retour le cinquième qui fait tourner la boutique et met du carburant dans le réservoir, rien ne changera vraiment. Dans les médias mainstreet, le mot libéralisme provoque des cris d’ orfraie en réaction minimale et si les blogs libéraux ont une audience croissante sur le net, nous n’ en sommes pas pour autant au point de voir les libéraux devenir une composante notable du PPF. Seul un violent choc financier qui deglinguera brutalement cet etat-nounou pourra provoquer un espoir de modification de la pensée étatiste dominante en France. N’ oublions pas qu’ elle est opiniâtrement inculquée dans les têtes blondes depuis un demi siècle et qu’un credo aussi bien seriné et rabâché ne s’ efface spontanément que très rarement.

        1. Nocte

          Sauf que le choc financier en question va les servir, ils ont déjà préparé le terrain, la crise, c’est celle du capitalisme, c’est la faute du libéralisme, c’est à cause de la mondialisation, de l’Europe, etc… c’est sûr que venir dire :

          « la crise, c’est à cause de nos promesses électorales, c’est à cause de la dette que NOUS avons contracté pour mener grand train et distribuer avec largesse aux copains et aux clients, mais comprenez bien que si on a hypothéqué jusqu’à la vie de vos arrières petits enfants, c’était pour votre bien et surtout pour le nôtre. »

          c’est tout de suite moins vendeur que « A cause des marchés nous avons une dette colossale à rembourser, la faute incombe aux banquiers, ils ont proposé des crédits toxiques, la faute, elle provient du grand Kapitaaaaaaaaaal qui nous force à rembourser ce que nous avons emprunté, et du libéralisme qui refuse l’Etat Providence, à cause du libéralisme, vous pourriez ne pas avoir de chômage, de sécu, d’allocs, etc… vous seriez obligés de travailler comme des esclaves pour avoir de quoi manger ! »

    1. Pc

      « une seule mesure étalon est de mise: l’élection. » « rien à attendre de la société française. Elle est la cause du marasme, pas seulement la victime. »

      Justement, je pense que c’est là-dessus qu’il faut jouer : l’électeur. Expliquer et diffuser le libéralisme, changer les mentalités par le soft power (blogs, discussions, actes). Ce n’est ni simple ni immédiat, compte tenu du lavage de cerveau et des intérêts de chacun.

      Je pense que le Français moyen est beaucoup moins con que ce que l’on veut nous faire croire. Il sent bien intuitivement que le système est foireux.
      Les gens ne font pas évoluer le système
      – parce qu’ils ne savent pas quels mots mettre sur cette intuition
      – parce qu’ils n’ont pas d’offre politique (cf. commentaire de max sur Jean Lassalle et le déphasage des élites)
      – parce qu’ils ont peur (peur de l’inconnu si l’on change de système, peur de perdre le peu acquis)

      La base finira par faire changer le haut de la pyramide. Le billet résume toute la grogne : petit à petit, tous ces mouvements font évoluer l’opinion
      L’offre politique devra bien finir par s’adapter à la réalité du terrain.

      1. Nyamba

        Vous décrivez, assez justement, mon cas : c’est au détour d’un détour du web que je suis tombée, de fil en aiguille, sur ce blog et ses satellites. Ceci étant, ma crainte est que, pour la majorité des gens, le changement de mentalité ne s’opère pas du côté du libéralisme, au contraire. Partage récent d’un ami troll (y en a des biens) : « A défaut d’organisations révolutionnaires, le travailleur déçu par la sociale-démocratie et troublé par la contradiction entre l’appauvrissement et la pensée conservatrice, se jette nécessairement dans les bras du fascisme.  » Wilhelm Reich, Psychologie de masse du fascisme.
        Ca m’a tellement fait bondir que nous nous sommes presque fâchés… Mais il n’empêche, il a réussi à me faire peur, ce con.

        1. Nocte

          Le FN n’est rien d’autre qu’ un parti socialiste avec préférence nationale et repli sur soi, il procède de la même façon que les autres, en jouant sur la haine et la peur, et surtout un Etat qui se veut puissant et dirigeant nos vies du berceau à la tombe (et au-delà…), comme le FdG, comme l’UMPS.
          Aucun acteur de poids dans le paysage politique français pour véritablement s’attaquer au problème : l’Etat, puisque tous les acteurs ne cherchent que le pouvoir pour eux-même.

          Nous vivons dans la Caverne France et sa réalité mystifiée…

          Quelle belle bande d’ordures.

        2. Pc

          C’est vrai que dans les faits, le facisme est plus séduisant : pas d’effort de réflexion à faire, des boucs-émissaires pour tous les problèmes.

          2 leviers tout de même :
          – si le soft power évoqué plus haut est suffisamment répandu, chacun considère que l’individu prime, et refuse les mesures socialistes (on peut rêver, mais cela reste l’objectif)
          – la circulation de l’information n’est plus la même aujourd’hui. J’étais complètement sceptique la première fois que j’ai entendu l’importance accordée aux réseaux sociaux/smartphones&co dans le printemps arabe. Après réflexion, cela donne un pouvoir d’influence assez impressionnant

          Mais à la limite, tant mieux si le FN gagne des sièges. D’une part, les arguments « candidat anti-système » et « absence de liberté de parole » tombent. D’autre part, on verra à quel point ils sont nuls, et seront balancés dans la marmite de tous les autres zélus-pourris-mais-kon-élie-quandmême-parce-qu’ils-sont-tous-pourris.

          Ceci ne résout pas le problème de la représentativité politique, mais cela mettra au moins tous les bouffons au même niveau.

    2. fireball

      Une minorité des votants ont voter pour Hollande.
      Une autre minorité des votants ont voter pour Sarkozy.

      Et sans majorité, la plus grande minorité est passée.

    3. Deres

      Ce qu’il faut c’est un mouvement d’opinion sans affiliation politique droite/gauche qui puisse prendre sur une majorité de votants. Pour moi, les idées à propager sont que ce sont les électeurs qui doivent faire le ménage eux-même parmi les candidats. Il faut expliquer à tous les votants que nous connaissons que l’essentiel est de ne JAMAIS voter pour :
      – les cumulards
      – les sortants (2 mandats consécutifs à la rigueur)
      – les descendants (attention au beau-fils)
      – les énarques
      – les hauts fonctionnaires
      – les plus de 62 ans (retraite pour tous !)
      – tout ceux qui ont des casseroles (y compris anciennes, y compris amnistiés)

      Si cela a des conséquences sur une seule élection, je vous laisse imaginer le résultat au sein des partis. Lors de l’élection suivante, cela sera la révolution interne pour exclure tout ceux touchés par ces catégories

      1. Helena Blavatsky

        Ce qu’il faut c’est supprimer le vote amha.
        Solutions en vrac : Tirage au sort, Concours, Compétition meurtrière (hunger games façon 7ème république, qu’on rigole), sélection par des « sages »…

        On se plaint souvent des Hommes au pouvoir, à raison certes, mais la faute à qui si ils y sont arrivés ?
        Personne n’a demandé d’assemblée constituante et on a calmement laissé une « aristocratie » (rien d’aristocrate en eux tant il manque de supériorité intellectuelle) écrire le petit papier qui régit nos vies.

  5. Black Mamba

    Sur un air de la Marseillaise:
    Aux armes les pigeons!
    Sortons du bouillon !
    Volons, volons
    D’un battement d’ailerons
    Sauvons ce que nous pouvons!
    🙂

    1. Tribuliste

      ‘tention! De nos jours même une bonne bouillabaisse sensiblement goûteuse peut être issue d’un triste labo à paella, et ainsi naître sous vide .

  6. max

    Ca ne va pas beaucoup mieux à côté comme aux Pays-Bas avec 250% du PIB de dette privée, l’Allemagne voit un sérieux ralentissement… Donc la France est dans une situation « normale » par rapport à ses voisins.

    1. Fred

      Comme le disait mon cher papa quand j’étais à l’école : il ne faut jamais regarder les gens qui sont mauvais en classe mais viser l’excellence…

  7. NOURATIN

    Hélas, tout cela n’est le fait que d’une petite minorité. Le reste suit, amorphe, les prescriptions lénifiantes de la propagande officielle.
    Le mécontentement général reste diffus et inorganisé ce qui permet à Valls de s’occuper avec soin des quelques têtes qui dépassent.
    Le Grand-Soir n’est pas pour demain…

      1. Deres

        Une foule en colère est très désorganisé mais elle arrive très bien à mettre des têtes au bout d’une pique. C’est une forme d’organisation spontanée …

      1. Nocte

        Ce que je trouve grandiose, c’est cet aveu d’être totalement déconnecté des réalités…

        Après, l’article reste un article de Marianne…

      2. Théo31

        S’il est battu à la prochaine votation, fera-t-il grève de la faim pour qu’on lui rende son poste ou portera-t-il plainte contre ceux qu’ils a défendus et qui ont refusé de se bouger le cul pour lui ?
        😀

    1. Nemrod

      Je pense aussi que le grand soir n’aura pas lieu.
      Le moteur économique va ralentir de plus en plus car ses soutiers se désespèrent et sont spoliés du fruit de leur labeur.
      Je ne vois pas de mouvement très organisé en ce sens ; un peu comme dans « la grève »mais sans D’Anconia ( à moins que h16…).
      Dans ce bouquin prophétique, les conducteurs de trains descendent un jour et on ne les revoit plus.
      Chez nous, les gus vont travailler à minima : surtout ne pas sauter une tranche, surtout ne pas embaucher, surtout ne pas acheter une belle bagnole ( …contrôle fiscal) etc…
      C’est pourtant d’une cruelle évidence.

      Ca reviendra au même au final.

  8. Higgins

    Finalement, ce gouvernement n’est-il pas un adepte caché de la décroissance? Auquel cas, bravo pour la réussite. C’est un sans-faute complet.

  9. Duff

    Au fond, dès le soir du premier tour de la présidentielle on savait que la France était ingouvernable et qu’Hollande allait se planter.

    Pour un président de gauche sans charisme et sans talent, faussement élu confortablement dans une France qui penchait à droite comme jamais, on se doutait de la suite.

  10. Pc

    Bémol sur les Tondus :
    « Ce que les Tondus proposent :
    Que la fin des charges s’accompagnent d’obligation pour les employeurs : Engagement de recrutement, Engagement d’augmentation des salaires, Engagement de formation, Engagement d’investissement »

    Si c’est un engagement verbal, de principe, admettons. Si c’est une contrainte légale… bonjour l’usine à gaz !

    1. Oui. Le billet insiste sur la nature des protestataires, sur leur nombre et la grogne qui monte, moins sur le fond politique, social ou économique des messages.

      1. Pc

        Entièrement d’accord, j’attirais simplement l’attention sur un dérivé. Qu’un groupe d’individus lambda osent demander ouvertement la suppression pure et simple des charges sociales, c’est un symptôme en soi.
        Si ça ne frémit pas sur le plan économique, la société, elle, bouillonne. Si les bulles qui apparaissent ça et là sont vides ou non, l’avenir nous le dira.

    2. Tribuliste

      Nombre d’artisans lèvent le pied plusieurs mois, à seule fin de se délester d’une imposition décérébrée. et je n’évoque même pas le black car si on prend comme exemple le prix des clopes, pas compliqué de saisir les bévues successives de nos gouvernements!

      1. vengeusemasquée

        Y a-t-il encore des français pour acheter leurs clopes au tabac d’à côté ? Il n’y a que les gauchistes pour ça, non ?

  11. Fred

    Méfiez vous H16. Parler dans vos billets du succès de la Manif Pour Tous et évoquer les autres mouvements zomophobes y gravitant autour risque de vous causer des soucis…. Tata Christiane et Tonton Manuel veillent au grain contre toutes ces affreuses dérives réactionnaires, avec le soutien de Belcassine et l’autre de l’educ nat….

    1. Nyamba

      Je ne sais pas, M. Fred : autant je considère, à titre personnel, le combat de ces manifestants comme un enculage de mouche (le mariage pour tous, moi je suis pour ; y a pas de raison que seuls les hétéros en chient pendant leur divorce…), autant je crois sincèrement qu’ils ont le droit de gueuler si ça leur chante – et que leurs opposants ont le droit de leur répondre, tant (et c’est là l’important) que ça se fait entre gens civilisés. Les opinions personnelles à ce titre sont, suis-je tentée de dire, personnelles ; le discours de M. H16, à cet égard, ne me choque pas particulièrement (d’autant qu’il s’agit de son blog à lui, si je n’m’abuse ?). S’en offusquer, en revanche, me paraîtrait franchement idiot. Personne ne se revendiquerait idiot, n’est-ce pas ? :3

      1. Fred

        Elle est là la grande nouveauté avec ce gouvernement : c’est que tout propos peut devenir suspect en le triturant un peu. Quelle belle époque ! 🙂

  12. Vaclav Olmac

    Des réseaux sociaux en surchauffe font-ils un mouvement social ? Sur quoi déboucherait un mouvement social ? Mais on dirait que même ça le pays n’est plus capable d’en produire. On pourrait s’interroger d’ailleurs là-dessus. Je pense que c’est parce que probablement le pays ne peut pas se révolter contre un système qui contient en soi la structure de pensée des révoltés potentiels. Au fond, les Français veulent plus de sécurité, plus de filets sociaux, plus d’emplois et s’ils sont subventionnés et fonctionnarisés, rienàfout’e !!… L’horizon du changement pour ceux qui sont prêts à bouger les choses c’est la continuation du système mais en mode plus intensif et encore plus distributif…Au bout de la soi-disant révolte, je vois plus d’étatisme, plus de dettes, plus d’impôts, plus de protectionnisme de formats divers, plus d’isolement franchouillard sous mode FN ou gauche de la gauche…Bref on est loin d’avoir touché le fond….

    1. « Des réseaux sociaux en surchauffe font-ils un mouvement social ? »

      Je ne sais pas. Je constate simplement que sous Sarkozy, c’était un ou deux rangs de magnitude moins fort.

  13. Olivier Vitri

    Virtuel vs Réalisme : Si on peut qualifier la majeure partie des mouvements sociaux virtuels comme issus d’une certaine « droite », il n’en demeure pas moins que la force réellement néfaste du terrain est (comme toujours) « gauchiste » : si les #Geonpis, anti-gestation #homophrodite assistée et autres #Tondus cantonnent leur gueulante au clavier, les Gréviculteurs à pancartes et merguez-parties frappent bel et bien le pavé : les gauchistes restent toujours les mieux organisés et tiennent le terrain, il suffit de se projeter à un mois dans les rues des principales villes françaises. Enfin pour les libéraux, ils restent eux aussi – et j’en suis très contrit – des opposants de salon sans action médiatiquement palpable.
    En bref, dès cet automne, peu d’hésitations sur qui gagnera (à nouveau) la rue : ça ne sifflotera toujours pas dans le sens des créateurs de richesse et d’emplois.

    1. Que les gauchisses soient mieux organisés, c’est vrai : ils ont eu 60 ans pour. Cependant, en terme de luttes, les réseaux sociaux ont permis à pas mal d’organisations de se créer et de combler leur retard (au moins en partie).

      Bref, comme je le disais ailleurs : je ne sais pas si tout ceci va aboutir à quelque chose de concret, mais je constate simplement qu’il y en a plus, sur plus de sujet et impliquant plus de mondes qu’il y a 5 ans.

      1. Pere Collateur

        De plus, on constate que l’efficacité des manifs de gauche s’effritent pas mal: Par exemple pour les retraites (il y en a eu plusieurs), à chaque fois ils ont fait leur petite mergez party entre bastille et nation, ont poussé quelques représentants à l’élysée, puis…. Rien. La réforme passe sans heurts, comme papa dans maman.

        Et ceci dure maintenant depuis au moins 2007.
        Ces manifs ne servent pas. Ils n’obtiennent rien de leurs « revendications », se font rouler dans la farine, et le plus grave, ca c’est vu.

        Les seuls « manifs » qui ont actuellement une chance d’avoir un echo, c’est celles qu’on appelle de nos jours « bousculades ».
        Depuis la dernière, regardez tous ces cranes d’oeufs se précipiter dans la ZUP la plus proche pour y balancer des trombes de pognon frais issues de nos poches.
        Voilà des « manifs/bousculades » efficaces. Et elles le sont car elles font peur aux cranes d’oeufs.

        Chacun en tirera ses propres conclusions. Les autres savent quel levier utiliser: La terreur.

        1. Théo31

          Quand vous annoncez, comme les gros bouffons de la manif pour tous, une manif un mois ou deux à l’avance, l’adversaire a le temps de mettre en place la riposte. Ensuite, ces glands s’étonnent de l’avoir eu bien profonde. Ce n’est pas en sortant la femme, les gosses et le chien une fois par mois pour prendre la température qu’on change les choses.

      2. LeRus

        Je suis plutôt d’accord, même si on est loin (très loin) d’atteindre la masse critique. Il est toujours important de faire le ratio pages lues sur un blog/ commentaires laissés.

        Ce changement (les gauchos ne sont pas les seuls à se révolter) est du même ordre que la campagne de Sarkozy en 2007 où il a réussit à convaincre beaucoup d’artistes de droite à sortir de leurs placards, montrant ainsi que non, tous les artistes ne sont pas de gauche.

        Mais bon, avec des slogans comme « Bouge pas, on s’occupe de tout » Vs « Bouge toi et prends ta vie en main » j’ai l’impression qu’on n’est pas prêt d’être la majorité… 🙁

      3. Jaybee

        C’est vrai, sauf que pas mal se tirent du pays foutu et que c’est pas bon pour les calculs, quand d’autres y arrivent. Je pense malheureusement que la pesée finale ne sera pas du bon côté. Moi je n’y crois pas au jour où le pays va se réveiller. Regardez où nous en sommes et strictement rien ne se passe. Tous les jours on apprend un nouveau prelevement et un nouvel impot puis pchiitttt…. Les français sont des veaux.

    2. Pc

      « force du terrain gauchiste »

      Certes, mais la mobilisation des manifestants cyan et rose bonbon pendant plusieurs mois prouve que le vent est en train de tourner.
      Des gens qui n’avaient jamais connu les réseaux sociaux ont appris à les utiliser. Et ils apprennent vite.
      Je suis sûr que beaucoup de socialo-communistes ont blêmi devant cette force de mobilisation insoupçonnée.

      Le problème est que la force de terrain gauchiste n’est pas seulement du côté des merguez, mais du côté des écrans.

  14. Olivier Vitri

    C’est en effet le meilleur espoir qu’on puisse formuler; on peut d’ailleurs en déduire que le gouvernement se méfie réellement de la virtualisation des mouvements sociaux (il suffit de voir la manière dont il essaie bien maladroitement de prendre le contrôle sur le Web).
    Seules questions : Destitution 1.0 et Coup d’état 2.0 sont-ils envisageables avant que le bastringue ne s’écroule ? Ça fait tout de même un peu court pour tous ces e-mouvements, somme toute très adolescents.

    1. Duff

      Pour le savoir plus vite, je vais suivre les conseils d’un billet du début de l’été : Mon troisième tiers, Moscouvici va le voir arriver en multiples chèques agrafés…

        1. Vodkaman

          Moi, j’ai envie de tester une autre forme de désorganisation.
          En bon élève, j’ai opté pour le prélèvement mensuel, histoire de rendre le truc un peu moins douloureux. mais je les ai surestimé pour en être débarrassé fin juin. résultat, un virement en aout, et plus rien à payer jusqu’à la fin de l’année. je me dis que si beaucoup adoptent ce principe, cela risque de gentiment fausser les stats : « on a stabilisé les déficits sur le premier semestre et on va le réduire au second… » ben non en fait, quand tu dois rembourser, tu te prends une grosse claque, pas de rentrée sup et dépenses imprévues….
          le risque, c’est effectivement de pas revoir son pognon de suite….

  15. ht

    Bien vu h16, mais je crains malheureusement que tous ces mouvements ne restent que « virtuels ». Je pense que le système de fonctionnement français actuel implosera et ce n’est qu’à ce moment là que nous passerons du virtuel au réél … avec je le souhaite le moins de violence et le plus de liberté possible.

  16. LECOMTE René

    Encore une très belle chronique, comme celle d’hier, mais qui a fait vaciller la petite flamme d’espoir qui luit encore en moi.
    A suivre l’actualité sur divers site (et surtout les commentaires) en tant que retraité, ce que je n’avais pu faire dans la vie active, je pense que c’est par le thème de l’insécurité que le brasier va s’enflammer.
    Rappelons-nous, le 6 mai au soir, la place de la Bastille fleurissait de drapeaux autres que français (surtout ceux avec un croissant quelque part). Ces images ont très peu filtré : la presse était trop heureuse de la victoire qui allait apporter la reconduction, voire l’augmentation, des subventions, la garantie de la sauvegarde de la niche fiscale et l’opportunité de ressortir les divers dossiers établis envers la précédente présidence, évitant de se pencher sur les orientations occultes des nouveaux gouvernants. Et, peu de temps après, une ministre fraichement nommée, qui ne voit qu’un jeu d’adolescents lorsque le drapeau français brûle… Aujourd’hui, ce laxisme initial qui a donné un sentiment d’impunité est devenu exacerbé et in-maitrisable.
    Au risque de n’être pas politiquement correct, les ratonnades d’il y a quelques décennies pourraient voir jour. Et quand les personnes sentent leur sécurité atteinte, sans pouvoir se défendre, l’embrasement est proche.

  17. Lambda Expression

    Mesdames, Messieurs,
    Pierre le dit joliment : « Des opposants de salon ».
    C’est assez vrai.
    Il est assez clair pour tous ici que l’etat ne se degonflera jamais a due proportion de ce qui devrait etre de sa propore initiative sans y etre contraint. C’est la regle de 130/80. Auand les type de 130k disent certaines choses, ceux de 80 les ecoutent.
    On pourra couiner autant qu’on voudra.
    Le changement de paradigme se fera dans la douleur, je vous le predis, et ce sera quand le grand capital (130kg) viendra avec ses dock Martens balancer des coups de latte dans l’arriere train pour recuprer sa mise.
    Et ca pourrait bien etre tres bientot, une chtite (re) crise de confiance en zone euro, une bonne cette fois, les teutons qui nous font un doigt et les taux qui s’envolent. Faillite immediate preparez vos mouchoirs.
    Alors et seulement alors on a une chance de passer nos idees.
    Je ne crois pas que la solution vienne naturellement de l’interieur. Pas de consensus possible chez nous. Un type a un jour dit que les Francais etaient de veaux. Il etait assez clairvoyant.

  18. GrandNicolas

    Pour dire à quel point Moscovici est un expert en prévisions, ce dernier avait osé le pronostic suivant en 2007 pendant les primaires démocrates : « Obama fait une belle campagne, mais c’est Clinton qui va gagner et elle sera elle même battue par McCain ».

    Certifié authentique. Une belle perle, hein ?

  19. Vaclav Olmac

    Ce que vit la France actuellement est comparable à l’effondrement de mai 1940. C’est ce que disent Christian Saint-Etienne et Nicolas Baverez dans leurs livres et chroniques sorties récemment. C’est un effondrement au ralenti mais comparable en terme de magnitude.

    Et nous ne sommes qu’au début de l’offensive. C’est la percée des Ardennes, puis tomberont un à un les verrous, Sedan, la ligne Maginot, la Somme…L’état major est dans la stupeur puis dépassé par les événements, les gens fuient sur les routes, l’exode, l’exil,….çà c’est déjà commencé.

    Puis on aura les héritiers de Pétain, le STO, les dommages de guerre payés à l’occupant c’est-à-dire les impôts et taxes qui grossiront encore plus, étrangleront, beaucoup de choses se feront au noir, marché noir…les générations futures paieront, n’épargneront plus, rembourseront pendant des décennies….marasme, langueur, désespoir, au ralenti, ….le pire des scénarios….la mort à petit feu….La France occupée sans qu’on s’en aperçoive…

    1. Nocte

      Ou malade d’un cancer généralisé qui prend son temps pour l’achever.

      Distribution :
      Les Medias sont la morphine
      Les politiques, les médecins qui se plantent dans le diagnostic, ou bien tellement poussés par leur démagogie, qu’ils espèrent que ça finira par guérir en ne faisant rien, ou bien, ils sont persuadés qu’ils ont le traitement miracle qui n’a pas fonctionné les fois précédentes, mais là, ils en sont certains : ça va marcher.
      Les partis politiques et leurs adhérents/sympathisants, des versions plus ou moins violentes des tumeurs

  20. Deres

    Pour Mosco, cet adepte de DSK, tout va bien dans le pays …
    Sa copine de 25 ans (30 de moins que lui) a trouvé immédiatement un poste de chercheuse en philosophie à côté de chez elle en Franche-Comté. Qui a dit qu’il n’y avait pas de création de postes en France ? Quel hasard, c’est la région où Crâne d’oeuf a cumulé toutes les fonctions électives possible ! Le monde est petit …

    Mesdames, vous savez ce qui vous reste à faire pour trouver du travail. Parler à un homme politique comme Hollande ne rapporte qu’un job à mi-temps tout pourri, ce qu’il faut c’est coucher avec un ministre … Pulvar pourra vous donner des détails si vous chercher un poste de direction.

    1. Vaclav Olmac

      Cette fille a tout compris. Maintenant c’est du chacun pour soi. Elle couche avec un collabo…Et alors ? Où est la résistance ?????

  21. Pascale

    Enfin , c’est plutôt optimiste comme billet. Il nous montre qu’une bonne partie des Français adoptent des idées libérales même s’ils ne savent pas que ça en est (des idées libérales).

    De plus il est certain que jamais autant de gens révoltés contre le système de la pensée unique socialoïde (j’exclus donc les Cégétistes et autres syndiqués entretenus par l’État et donc par ceux qui bossent et qui s’allaitent copieusement au système qu’ils ne combattent pas du tout) se retrouvent dans la rue. Et là je dis bravo l’artiste (Hollande) !

    Finalement ce pays n’est peut pas si foutu que ça.

    1. zecrocwhite

      Je suis d’accord, la plupart de mes connaissances sont partisanes des idées libérales (responsabilité individuelle notamment), quand bien même ils ne savent pas que c’en est…
      Sachant que si je leur précise qu’il s’agit d’idées libérales, ils ont tendance à se renfrogner et à dire que « non, c’est pas pareil ».

  22. johnny_rotten

    Pour la réforme des retraites, le gouvernement par la voix de Marisol Touraine, confirme qu’il va de nouveau lachement se déculotter face aux syndicats.
    La CGT et FO vont pouvoir applaudir car c’est une hausse de la fiscalité qui est finalement prévue pour combler le déficit.

    La pression ficacle devient intenable. ça ne peut plus durer.
    Il faut que tout leur explose dans la gueule ; mais très vite ! ! !

    http://www.lefigaro.fr/retraite/2013/08/12/05004-20130812ARTFIG00441-retraites-la-duree-de-cotisation-n-augmenterait-pas-avant-2020.php

  23. Peste et coryza

    Vous êtes méchant tout de même :
    Pensez, le pauvre Mosco n’allait pas laisser sa copine dans la merde, face à tous ces docteurs es lettres entre 26 et 32 ans qui ont publié sans doute plus qu’elle, et qui se battent à 100 pour 1 poste…

    D’ailleurs, d’autres ici n’ont aucun scrupule à pistonner leurs proches…

    Pour prédire l’avenir de la France, il suffit de voir ce qui se passe en Grèce : un divorce entre le pays réel (les gens des petites villes et des campagnes, Athènes se vidant de sa population) et les élites non productives ou de la complexité inutile de la capitale…

      1. Peste et coryza

        On a bien BHL et toute sa clique (en fait, ils sont « seulement » agrégés).

        Chose drôle cependant :
        – france : présenter du BHL, ça fait genre.
        – belgique : présenter du BHL, on ne vous laisse même pas passer vos examens.

  24. Arkh

    Le point de non retour sera atteint lors de la création des premières milices de quartier. Lorsque le peuple aura bien compris que l’état français n’est pas là pour l’aider, un grand pas aura été fait.

    1. Aristarque

      se moque des propos gouvernementaux relatifs »à la divine surprise » des 0,5% de croissance sous le titre « le pouvoir du verbe et ses limites ». Bref, s’ il reconnaît que Normal 1er est dans son rôle en cherchant à redonner espoir aux Français en faisant miroiter un avenir meilleur, il tempère largement en indiquant « que les autres paramètres économiques n’ ont pas encore changé (…) Les déficits ne sont pas résorbés, l’ investissement ne reprend pas, le chômage continue d’ augmenter, la compétitivité des entreprises ne se redresse pas, les exportations ne progressent pas. Dans ces conditions, le discours ne suffit plus (…) La magie du verbe ne suffit plus.
      Si donc, les applaudisseurs stipendiés commencent à douter, où cela va t il s’ arrêter?
      Il est impératif que Normal 1er organise maintenant son dîner mensuel pour reprendre tout ce petit monde en mains…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.