Attali, Bolloré, ces symptômes d’une France gravement collectiviste

Dans l’actualité, il y a parfois des coïncidences heureuses, qui permettent d’éclairer le monde d’une réalité insoupçonnée. Et il y a la collision malencontreuse de nouvelles lourdes de sens qui jettent sur la situation, française dans ce cas, un voile quasi mortuaire. C’est le cas, ces derniers jours, avec d’un côté l’intervention de Hollande dans une usine de batteries et de l’autre les pépiements joyeux d’un Attali en roue libre.

Et nous apprenons donc qu’à peine fixée la politique énergétique de la France pour les 100 prochaines années ou à peu près, le président Hollande s’est vite rendu dans le Finistère pour aller rencontrer un ami des puissants, l’un de ces sémillants capitalistes qui connaît bien les rouages de l’administration et du pouvoir républicain pour s’assurer de juteux contrats, j’ai nommé Bolloré. Ce dernier accueillait le brave François dans son usine de batteries, ce qui a donné au Président des Bisous et des Interventions Militaires l’occasion de s’exprimer longuement sur la révolution industrielle majeure que constitue, à n’en pas douter, ces stockages électriques innovants.

hollande et son casque (vignette)Dans le porridge froid qui construit des raisonnement entre les oreilles du président, ces batteries constituent en effet un des moyens de parvenir au but parfaitement grotesque qu’il a fixé dans le cadre de la deuxième conférence environnementale à laquelle il venait de participer précédemment, après une distribution de hochets républicains à des maris violents et un bain de foule aussi loin que possible de son peuple. Pour rappel, le but en question est de réduire de moitié (oui, oui, de moitié) la consommation d’énergie en France d’ici à 2050, date qui le met confortablement à l’abri de toutes représailles pourtant logiques et prévisibles.

Jusque là, me direz-vous, on est dans l’enfilade des perles d’idioties habituelles à ce genre d’exercice : Hollande fait de la représentation, mais il n’a, soyons franc, absolument aucune idée du sens profond des mots qu’il assemble, au petit bonheur la chance, à l’orée de sa bouche pour faire des phrases dans les petits babils rigolos qu’il profère après chaque repas arrosé. Cette fois-ci, il avait vaguement souvenir qu’il fallait brosser de l’écolo dans le sens du poil bio, tâche qu’il aura donc remplie avec la morne platitude qui le caractérise.

Cependant, on ne peut s’empêcher de tiquer.

Je passe, bien sûr, sur l’aspect « gosplan » de cette décision autocratique molle de réduire la consommation d’autant en un nombre fixe d’années, avec des petits graphiques ici et là, des rapports de l’INSEE et du CEA pour savoir où on en est et des objectifs atteints à 108.42% tous les ans (importance des deux chiffres après la virgule, pour faire plus solide). C’est parfaitement ridicule, mais la République sait glisser gentiment sur ce genre de clowneries. D’ailleurs, aucun journaliste n’a tiqué ni ne tiquera sur ça.

En revanche, le président, évoquant les Autolib’ et la « logique de partage » qui les englue accompagne, a taquiné son hôte en lui sortant, avec l’humour Carambar dont il est coutumier :

« Vous ne saviez pas que vous étiez en train de faire le socialisme, Vincent Bolloré, mais que le socialisme a besoin du capitalisme pour y parvenir »

hollande : habemus blagounettePour de la blagounette hollandaise, c’est de la blagounette hollandaise : le président admet ici, parfaitement à l’aise, que le socialisme ne peut se passer de capitalisme, et que Bolloré remplit une fonction d’aide au socialisme qu’il ne soupçonnait pas. On ne peut s’empêcher de penser qu’en fait de blagounette, Hollande s’est ici contenté de décrire la réalité, et que cela passe d’autant mieux auprès de tout le monde que personne n’a plus guère les clefs pour comprendre le message pourtant évident.

En effet, après des années à avoir seriné dans tous les médias que le turbo/ultra/néo-libéralisme était partout, quand bien même personne ne s’en réclame, que tout le monde le fustige et que chaque journaliste ou chaque politicien fait assaut d’ingéniosité pour prouver à quel point il est éloigné de ce dogme abominable avec des renards libres dans des poulaillers libres, après des années à s’être lamenté que le monde était vraiment trop capitaliste et trop libéral, les gens ont fini par le croire. Dès lors, lorsque se présente un cas flagrant d’entente douillette entre le capitalisme de connivence et un socialisme parfaitement débridé, personne ne le remarque. Lorsque le président admet, devant tout le monde, que Bolloré ne doit sa fortune que grâce a son fricotage permanent avec l’État, tout le monde trouve ça mignon ou rigolo ! Après tout, c’est l’argent des contribuables, alors franchement, qu’est-ce que ça peut bien faire ?

On a ici la démonstration que l’État étant partout, les seuls qui arrivent encore à s’en sortir sont ceux qui n’ont pas hésité à coucher avec le léviathan. Et lorsqu’un type comme Hollande le dit ouvertement, tout le monde trouve ça normal : le socialisme, c’est supayr, le capitalisme de connivence, c’est trop de la balle, et roulez jeunesse. Peu importe ici que se soit soldé par un échec systématique, à plus ou moins long terme, chaque occurrence, dans le monde, tant du socialisme que du capitalisme de connivence : en France, vous verrez, ça marchera. C’est ça, l’exception culturelle truc machin.

Certains penseront que c’est un cas particulier. Que nenni : la force de l’actualité, c’est de proposer, dans une de ces collisions néfastes que j’évoquais en introduction, un autre exemple simultané de ce genre de socialisme décontracté qui aboutira, inévitablement, à la catastrophe. Et pour ne pas changer une équipe qui perd, prenons à sa tête l’inénarrable Jacques Attali qui produit du rapport commandé comme d’autres des batteries de voitures électriques.

Dans un récent exercice (il en fait presqu’un par an, le brave pipoconomiste), il s’est donc livré une nouvelle fois aux élucubrations prospectives dont il est routinier. Le but de la manoeuvre est, comme d’habitude, de dresser les tendances économiques à suivre pour les 10, 20 ou 50 prochaines années. On peut admirer l’obstination que le brave Bricoleur d’Improbable déploie à chaque fois qu’on lui demande un tel rapport, pour arriver à fournir des purées parfumées toujours différemment dans d’épais papelards qui viendront caler les innombrables armoires des palais républicains.

Cette fois-ci, le jus de cervelas attalesque aboutit à la conclusion que l’économie n’est pas assez positive. A mi-chemin entre l’ouverture de chakras et le magnétisme des cristaux telluriques, Attali nous explique donc avec le plus grand sérieux que — je cite texto, c’est suffisamment pathétique :

« l’altruisme envers les générations futures est un moteur plus puissant que l’individualisme animant aujourd’hui l’économie de marché ; il faut un capitalisme patient, orienté vers la prise en compte des enjeux de long terme. »

attali économie positive et floutage de gueule

Oui, encore une fois, vous venez de lire de l’Attali dans le texte — je sais, ça pique, j’aurais du prévenir — avec de vrais morceaux de gloubiboulga survitaminé dont l’épaisseur permet d’enrober les platitudes les plus banales : une économie « positive » et un capitalisme qui visent le long terme, des générations futures pleine d’avenir, c’est vraiment excitant tout ça. Sur le plan pragmatique, bien sûr, cela se traduira par une nouvelle fournée d’interventionnisme voire une bonne dose (létale) de collectivisme décontracté : l’entreprise appartient « en apparence » aux actionnaires, donc on va redresser tout ça à coup de participation des uns et des autres (et surtout ceux qui n’ont pas mis d’argent) dans l’histoire, histoire de rendre tout ça très très « positif » ; les actuelles définitions de dirigeant d’entreprise sont vraiment pas bisou, on va retailler tout ça à coup de serpe pour qu’on réduise un peu l’affreux pouvoir qu’ils ont sur leur création ; etc… sans oublier quelques nouveaux indicateurs qui mâchouillent du chaton, et voilà l’affaire.

C’est juste consternant mais tout à fait raccord, finalement, avec les déclarations de Hollande : en Socialie, il n’y a pas de raison d’introduire de limites dans ce qu’on peut tripoter, modifier, bafouer ou renverser, tout est permis, tout est réalisable surtout que c’est avec votre argent, inépuisable.

Et l’aspect profondément collectiviste des propositions d’Attali, ou le côté délicieusement soviétique du planisme hollandiste en matière d’énergie, ou les réparties chaleureuses sur le socialisme et le capitalisme de connivences n’entraînent aucune réaction de la part des journalistes qui sont eux-mêmes tous acquis à la Cause : la France, la médiatique et la politique, tout au moins, est maintenant complètement subjuguée, captivée par ces idées du passé qui ont systématiquement foiré et entraîné misère et malheur pour les peuples qui y ont goûté.

L’esprit de dépendance à l’état est même si ancré qu’on constate, navré mais pas surpris, que la moitié des retraités réalisent avoir surestimé le revenu qu’ils percevront pendant toute leur retraite, s’étant bien trop reposés sur le léviathan pour assurer leurs vieux jours (les naïfs).

Le pays est, effectivement, livré aux idéologues, aux technocrates, aux lobbyistes et aux ronds-de-cuir médiocres. Le peuple, consciencieusement abêti depuis des lustres et tenu le plus possible à l’écart des décisions le concernant, se laisse mener gentiment à l’équarrissage. Hollande le dirige, Attali l’encourage et Bolloré fournit l’usine.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires249

  1. Jacques

    Réduire de moitié la consommation énergétique du pays ? Facile, il suffit de réduire la population d’autant ! Pour cela: laisser faire nos dirigeants. Trop, trop facile !

    1. René de Sévérac

      N’oubliez pas que nous avons mission d’héberger la moitié de l’Afrique.
      Le challenge s’en trouve considérablement compliqué !

  2. val

    Eh oui le socialisme a besoin du capitalisme , comme l’islam de la dhimmitude , comme le parasite de l’hôte, belle trouvaille , en effet , on est bien content qu Hollande ait fait cette découverte copernicienne alléluia !

        1. Aristarque

          Alors, il y en a qui se décarcassent (enfin, ils font surtout semblant en n’ oubliant pas de dépenser pour autant) pour réduire la production de carbone et tout ce que vous proposez vise à l’ augmenter? C’est pas un peu balot ? 😉

  3. Le Gnôme

    Le poulailler est cadenassé, mais manque de pot, le renard est à l’intérieur, et il est en train de bouffer toutes les poules qui s’évertuent à essayer de survivre à l’intérieur. Seuls les gallinacés les plus hardis et les plus musclés arrivent à s’envoler au dessus de la barrière pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs, et pour constater que les renards sont moins affamés sous d’autres contrées.

  4. Guillaume_rc

    Une question à propos de Bolloré : il a fait, avec la complicité active et enthousiaste de Delanoë, de Paris un vaste champ d’expérimentation pour ces batteries avec ses auto-libs (le vrai but de l’opération pour Bolloré).

    Au delà du pipeau habituel (c’est formidable, écolo et tout ça), un simple coup d’oeil sur les tarifs d’abonnement montre bien que ce service n’est pas rentable sauf injection massive d’argent public.
    La question est donc : combien ça coûte au contribuable parisien (francilien ?) ce genre d’opération ?

      1. Guillaume_rc

        J’ai lu et au passage j’en profite pour dire tout le bien que je pense du site delanopolis, indispensable pour démonter la PropagandaAbteilung delanoësque.
        Mais les données datent de 2011. Il n’y a pas plus récent ?

      1. Black Mamba

        Ha! On va faire une commission pour étudier les différentes possibilités pour faire recycler vos batteries .
        Ne vous inquiètez Mr Higgins , on fera même appel à Magnum , vous connaissez ce gentil locataire qui vous empreinte votre voiture sans permission !
        :mrgreen:

  5. trottinette

    En fait, c’est l’hallali, tout va très bien madame la marquise, on se raccroche à l’écologie comme un pou sur un chien. Il ne reste plus grand chose à sucer. Allez hop en 10 ans à peine, vous allez vous en passer de l’énergie, c’est moi qui vous le dit.
    Et ce brave Bolloré, il va vous les faire tourner ses usines, va y avoir du travail. Au fait, les batteries, c’est pour quoi ?
    Bizarre qu’on ne trouve pas encore une auto’lib en Afrique.
    Et cet Attali, avec son air bonasse, le roi de la boule d’avenir, le sorcier vers qui tous les gouvernements se tournent depuis …. 1981 je crois. Autant lire les fictions d’Asimov ou de AC Clarke, On aura une vision de notre avenir plus nette. Reste Farenheit 451.

            1. Aristarque

              La Chine a besoin de tels bateaux et n’aurait pas les moyens techniques en interne de les construire ? Où alors, à titre de pompage des technologies occidentales, ce qui peut se concevoir… 😐

            2. Aristarque

              Remarque, en y réfléchissant, cela lui permettra de les obtenir gratos ou quasiment. C’est donc une très bonne affaire pour elle, quoi qu’il arrive…. 😐

            3. Higgins

              Non, la Chine achète simplement sa présence sur le continent africain. Elle sait fabriquer ce genre de bateau mais là, c’est moins visible. Et puis, il y a peut être de juteuses rétrocommissions à la clé.

  6. val

    En fait si l’objectif socialo pour notre bonne vieille France , c’est la Corée du Nord , finalement avoir pour objectif de réduire la conso énergétique de moitié , ça fait sens. Surtout avec les derviches écolos qui rêvent de nous renvoyer peindre les mammouth à Lascaux, on pourrait même la diviser par trois, en fait (ils manquent de volontarisme sur ce coup).

  7. Peste et coryza

    Allez, des commentaires :

    1 : Bolloré : crony capitaliste, ou communiste privatiseur, c’est selon les gouts…
    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20110323.OBS0123/guinee-bollore-sarkozy-l-embarrassante-affaire-du-port-de-conakry.html
    Y a bon la franceafrique.

    2 : Attali : escroc et racialiste.
    http://www.youtube.com/watch?v=chsoez5WtSA
    http://www.youtube.com/watch?v=KtrtDS8vRKk
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_ventes_d%27armes_%C3%A0_l%27Angola
    Attali : sait aller dans le sens du vent depuis 40 ans.

    3 : Hollande : larbin étatique et glandeur pro.
    http://www.dailymotion.com/video/xq8ii9_f-hollande-le-glandeur_news

    Un beau triumvirat, vraiment…

    La réduction de la conso d’énergie est déjà en train de faire.
    Elle frémit aussi aux USA, pour une raison simple : appauvrissement.
    En France, on peut donc réduire de 50 % sans construire une seule éolienne de plus… Merci Bercy.

      1. Higgins

        Au final, 300 couillons (les derniers qui restaient sans parler des sous-traitants) qui se sont faits enflés par les politiques et une ville sinistrée économiquement. Beau résultat à mettre à l’actif des deux inutiles et de la Socialitude attitude en action. Devait pas construire un truc électrique pour nous aider à assumer la transition énergétique? Si c’est un exemple de « l’économie positive » (moi, j’aurai choisi « économie sympathique », ça fait festif et citoyen) qu’un autre inutile nous vante, j’en veux pas…

  8. douar

    J’écoutais l’autre jour Laurent Joffrin sur FC, qui a décidé, avec le Nouvel Obs de décrire la planète d’une manière po-si-ti-ve. Que finalement, il y a moins de guerre aujourd’hui qu’avant, pas plus de criminalité . Bon, je me dis pourquoi pas, ça peut être intéressant d’en finir avec les marchands de peur. Sauf que…pas un mot sur l’écologie, que la fumisterie du réchauffement climatique (la Terre n’est pas plus « malade » aujourd’hui qu’hier) et de son corollaire, les taxations écologiques à venir.
    En plus, et là , c’est plus vicieux, pas un mot non plus sur les dettes que nous laissons à ceux d’après. Le message subliminal, c’est tout va bien, il faut positiver, les dettes ne sont de des concepts, rien de plus.

    1. Peste et coryza

      Effectivement, la dette est un concept.
      Mais pour cela, il faut que personne ne puisse venir réclamer.

      Les rois de tous les pays avaient de très bonnes méthodes pour cela, notamment un certain Philippe le bel.

      1. Le Gnôme

        Bah, vu le nombre de responsables des finances qui ont fini à Montfaucon sous la monarchie, je me dis que la république devrait parfois s’en inspirer. Il y en a eu 12 entre 1277 et 1617.

        Tremble, Mosco !

    2. Aristarque

      Ne nous étonnons pas devant l’ intensification de la propagande pour cacher les tristes résultats de la Socialie. C’est une constante des pays collectivistes….

  9. LeRus

    « Nous nous sommes trop avancés dans la nationalisation du commerce et de l’industrie, dans le blocage des échanges locaux. Est-il possible de rétablir dans une certaine mesure la liberté du commerce ? Oui, c’est possible. C’est une question de mesure. Nous pouvons revenir quelque peu sur nos pas sans détruire pour cela la dictature du prolétariat. »

    Lénine, 1921. Lancement de la NEP.

  10. Minou

    « réduire de moitié (oui, oui, de moitié) la consommation d’énergie en France d’ici à 2050 » Y sont déjà pas foutu d’imaginer ce qui va se passer le mois suivant alors faire des prévisions à 37 ans c’est juste à mourir de rire.

  11. Calvin

    Attali :  » orienté vers la prise en compte des enjeux de long terme.  »

    C’est pour cela que le recours à la Dette est si important, vital même.
    Et oui, bêtes que vous étiez (y compris ce scribouillard de H16) !
    La dette, ce n’est pas le mal, ce n’est pas une créance sur le futur qu’il faudra juste rembourser, c’est la reconnaissance que nous faisons AUJOURD’HUI ce qui est bien pour ceux de DEMAIN.

    Car l’Attila de la Pensée, ce génie de la prospective, n’a pas sorti ces élucubrations de son cerveau surchauffé.
    Il a voyagé pour nous dans le temps, dans le futur. Il a rencontré nos petits-enfants et les leurs. Et il a signé un Contrat Social Anticipé avec eux. Il sait ce que eux veulent, et il nous montre la voie.
    Son seul malheur : il ne sera pas là pour voir le désastre, pardon, le triomphe de ses idées.

    1. val

      @Clavin

      Le seul point sur lequel je rejoint Attila-attali c’est que la dette (grace à eux) est devenue effectivement vitale…
      Je ne crois pas qu’il faille s’en réjouir.
      Le truc c’est qu’ils sont persuadés qu’il a y avoir une annulation de dettes généralisées car comme ils disent « tout le monde est endetté » alors hop , un coup de crayon magique , et pouf disparue la dette. C’est beau la magie , merci Gandalf

      1. Nocte

        Gandalf n’efface pas les erreurs… il les combat en essayant de faire appel à ses ressources tout en puisant le moins possible dans son pouvoir et celui du Silmaril dont il est le gardien 😉

        1. val

          Si seulement on avait pu faire comme gandalf devant le gros dragon avec nos soce “vouuus ne passserez paaaas“ mais bon la magie c est ds les films . mais on a deja la communaute de H16 !!

      2. Calvin

        Pas besoin de magie.
        Keynes a dit : « de toute façon, nous seront tous morts. »
        (Attali aurait ajouté : « et sinon, on se suicide avant »)
        La dette n’a pas vocation à être remboursée dans leur esprit de malade : elle se résoudra sans créancier ni débiteur.

        1. René de Sévérac

          « La dette n’a pas vocation à être remboursée »
          Je ne vois pas d’autre façon d’en sortir; cela ne pose des problèmes qu’au système bancaire qui ne s’en remettrait pas (mais ça ne me tire aucune larme) et aux retraités d fait des fonds de pension et des assurances-vie (et ça me chagrine un peu plus, mais on trouvera bien des solutions !
          Ceux qui sont angoissés à cette issue n’ont qu’à se remémorer l’histoire du franc germinal (et des assignats) … et tant d’autres aventures de même acabit !

      1. Peste et coryza

        Vous oubliez une donnée essentielle : Attali, comme beaucoup d’autres élites, est profondément attaché à sa lignée.

        Le désastre sera pour les enfants des gueux, pas pour les siens ni ceux de ses amis.

        1. Aristarque

          C’est depuis 1905 que les maires ont obligation de veiller aux bonnes conditions immobilières pour les cultes inexistants à cette date dans leurs communes ???
          On en apprend des choses sur ce blog qui ne nous avaient pas été expliquées comme cela en d’ autres temps !
          Et que dit Manouel V. des actions de son sicaire ???
          Socialando delenda est !

        2. vengeusemasquée

          Je dois bien vous dire que c’est LOIN d’être un cas unique et que personne ne porte plainte pour ces trucs-là tellement les chances d’avoir gain de cause sont limitées (inexistantes). Elle a attaqué parce qu’elle est proche de la retraite et qu’elle n’a donc plus rien à perdre. Autrement, c’est placard jusqu’à la fin de la carrière.

        3. Nicolas

          Salauds de Chrétiens ! Bien fait pour leur gueule à tous ces gens qui disent du mal de Néron depuis 2000 ans ! Sans parler de leur violence au XXéme siècle ! (Oui, violence : Le 6 juin 44, ca vous dit quelque chose ?)

          Faut remplacer tous ca par une religion d’Amour et de Paix, car comme me l’a dit un pote d’extrême gauche, c’est la seule vraie façon de lutter contre les cathos et d’assurer la Laïcité : pas d’immigré qui ne soit pas musulman.

  12. Kazar

    Plus le temps passe, plus la lecture des billets de H16 me déprime… Et encore, tout cela me semble bien ridicule au regard des difficultés qui s’annoncent. Je suis abonné à une petite lettre économico-boursière (la quotidienne d’Agora) et je liais hier le passage suivant :

    « La dette publique totale des pays du G7 est passée de 18 000 milliards en 2008 à 140 000 milliards de dollars aujourd’hui. Mais ce nouveau record de dettes n’a engendré que 1 000 milliards de dollars supplémentaires au PIB nominal du G7. 5 000 milliards de dettes ont été financés par une expansion des bilans des banques centrales (Fed, BoJ, BCE et BoE). »
    et encore :
    « Au cours des cinq dernières années, les sept plus grands pays industrialisés ont eu besoin de 18 dollars de nouvelles dettes (financées à hauteur de 28% par les banques centrales) pour générer 1 dollar de croissance.

    Tous les sermons publics appelant à une consolidation de la dette n’ont été que des paroles en l’air, au regard d’un niveau de la dette à 440% du PIB des pays du G7. La dette totale augmente alors que la croissance nominale reste très faible. ».

    Au vu de ces chiffres, il me semble logique d’en déduire que notre modèle mondial de croissance basé sur la consommation touche à sa fin, et que personne n’a l’ombre du début du commencement d’une idée du nouveau modèle qui pourrait le remplacer.

    En résumé, ce n’est plus « ce pays est foutu » mais « l’économie mondiale est foutue » !!!

    1. Wapi

      H16 est d’une implacable et cruelle lucidité. J’étais déprimée avant de quitter le Francordia, maintenant que je vis sur Mars, ( j’ai pris l’aller simple)
      je regarde tout cela par le petit bout de la lorgnette, et la distance aidant, la mutation de ce pays en entité néo-stalinienne n’en est que plus apparente jour après jour. Je vois bien se développer la chasse au Liberal par les jeunesses socialistes ,vous faire faire votre auto-critique un bonnet pointu sur la tête… Les jours de Zemmour, Rioufol et autres sont comptés ( cf leurs tracas judiciaires et mise au placard des médias).
      Pour vraiment bien faire et continuer leur travail de sape, la socialie etudie sérieusement la révision de l’age de la majorité… pour le passer à 16 ans!
      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/23/01016-20130923ARTFIG00437-le-ministere-de-la-famille-planche-sur-l-age-de-la-majorite.php
      Ils auront ainsi une armée de petits jeunes équipés du prêt à penser socialiste biberonné par l’EdNat, bien décidés à voter pour eux….

      1. Black Mamba

        Éventuellement il y aurait l’avantage de leur donner le permis de conduire plus tôt.
        J’aurais fait mes valises à 16 ans si il y avait eu cette possibilité.
        Bon je reconnais que tout le monde n’est pas forcément mûr à 16 ans et certains encore moins à 30 ans 🙁

        1. Marc Aurèle

          J’arrive après tout le monde, mais bon j’ai l’excuse d’être au loin +10.000km de notre beau pays. Ici les news ne sont pas décourageantes. J’ai cependant zappé un moment et pas de chance je suis tombé sur les infos sur TV5: en moins de 60 secondes, il faut le faire, j’ai eu droit à la misère dans le monde, à la mort de la planète du fait de ces salauds d’industriels capitalistes et aux impôts justes. Notre pays est vraiment foutu.

          Black Mamba: caramba, votre avatar est une belle preuve d’indépendance! Il fait oublier toute cette misère, ou presque (quand même)! Bravo!

    2. Nicolas

      La planche à billet va se résorber dans une inflation à deux chiffre, voila tout… Et provoquer une nouvelle crise.

      Le vrai problème c’est la dette sociale (les promesses de soins et de retraite gratos) et financière..

  13. Jesrad

    « l’altruisme envers les générations futures est un moteur plus puissant que l’individualisme »

    D’ailleurs, José le maçon est ‘achement plus motivé pour poser les briques de la future résidence universitaire qui se construit près de chez moi, quand il pense aux étudiants de dans 10-15 ans qui viendront s’y installer en lui chantant des louanges, plutôt que quand il pense au salaire du mois qui va le nourrir lui et sa famille.

    N’spa ?

    1. Aristarque

      Pour nos élites, le recours aux grandes envolées lyriques est de mise pour enrober des considérations triviales qui sont malséantes pour elles, malsonnantes mais trébuchantes néanmoins, délivrées qu’ elles sont du souci de gagner leur vie en remplissant un compte d’exploitation… De ce vil argent, délivrez-moi de la vue (mais pas de sa possession et de sa jouissance. Faut pas pousser, tout de même!). 😐

  14. raimverd

    « mais il n’a, soyons franc, absolument aucune idée du sens profond des mots qu’il assemble, au petit bonheur la chance »

    Excellent! C’est, mis en musique, ce que j’ai pensé en lisant les programmes de SES lycée (eduscol). Tous les mots y sont mais assemblés de façon tellement bizarre qu’il est impossible à un élève qui y croit de comprendre comment fonctionne le monde.

    Quant à Attali, il aurait écrit ou approuvé :

    Dès 1981, dans L’Avenir de la vie ouvrage collectif publié sous la direction de Michel Salomon par l’éditeur Seghers, Jacques Attali(1), alors conseiller personnel de Mitterrand affirmait cyniquement :

    “Je crois que l’important de la vie ne sera plus de travailler, mais d’être en situation de consommer, d’être un consommateur parmi d’autres machines de consommation. Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir. Dès qu’on dépasse 60-65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société.

    En effet, du point de vue de la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement.

    On pourrait accepter l’idée d’allongement de l’espérance de vie à condition de rendre les vieux solvables et créer ainsi un marché.

    Je suis pour ma part, en tant que socialiste, objectivement contre l’allongement de la vie parce que c’est un leurre, un faux problème.

    L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste, c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société.“

    Aujourd’hui qu’il a atteint l’âge de l’euthanasie, il semble avoir changé d’idée, être muet sur le sujet, et se consacrer à enrichir son stock de perles.

    1. Quand je dis que c’est une raclure, on me dit que j’exagère.
      Mais bon, il prône l’euthanasie des petits vieux, c’est tout de même pas très bisou.

      1. Aristarque

        Naguère,il était interdit d’ émigrer de la RDA, SAUF à partir de la mise à la retraite où cela devenait possible en y abandonnant, bien évidemment, sa pension. Je ne comprends pas que certains découvrent la lune socialiste, où, dans un esprit constructiviste, on prétend façonner un homme productif façon machine très élaborée pour remplir une fonction précise. Le jour où le besoin change ou la machine devient vieille, on la renouvelle et on met la vieille au début… Rien que de très logique dans le process, non ? 🙁

      2. Aristarque

        Rapprochons donc les déclarations d’ Allah Ti de celles des Peillon ou NVB sur la petite enfance que l’ on se devrait d’ arracher à leurs géniteurs pour les formater en clones socialistes bien pensants et bien formatés. Les deux derniers cités s’ occupent du début de process et le vieil Allah Ti de la fin de celui-ci… 🙁

      1. Calvin

        Comme « la paix, c’est la guerre. »

        Ne rêve pas, c’est assumé.
        Ils ont perverti les mots, les idées.
        Ils ont perverti les gens, les faits.
        Rien ne les arrête, car la réalité se tord aussi facilement le discours.
        Sauf que cette dernière finit par s’imposer. A ceux qui les ont cru en tout premier.

      2. Aristarque

        Il y a de l’ évolution dans le discours : il y a qq années, Meremptoire causait que le socialisme était le pourvoyeur et le défenseur DES LibertéS… (sous entendu, celles qui, dans la grande magnanimité des Dirigeants, resteront temporairement accordées au Bon Peuple si son obéissance au reste demeure pleine et entière… Il y en aurait qui aient retouché la doxa ?…

        1. Duff

          Il y un truc qui ne bouge pas, c’est qu’il est toujours dans tous les coups foireux. Il conseille Mitterrand, échec. Il conseille Sarkozy, Hollande pour les mêmes résultats à croire que quand un truc foire en France il y a Attali qui est mêlé. Mes ses bons conseils et sa généreuse permet de se payer un hôtel particulier avec un parc immense en plein Neuilly sur Seine et de laisser son chauffeur stationner sur l’accès pompier de l’école d’à côté… Donc son truc pour faire humaniste autorisé à donner des leçons à la TV à tout moment, merci.

    2. Calvin

      Il a écrit ça ?
      C’est même pas de la prospective. Il venait juste de visionner « Soleil Vert » et « L’Age de Cristal », en fumant sa moquette.

      C’est juste un malade, un inutile, une vermine.
      Et une raclure (je plussoie h16).

      Il m’écœure.

    3. Morovaille

      Forcément, dans une logique réaliste, on économise sa vie durant pour sa retraite ; et l’argent gagné sert à payer des services adaptés à la vieillesse ce qui crée des richesses. Mais bon, avec le système de retraite actuel, on se rend compte qu’on ne pourra plus rendre ce qu’on a piqué (cotisé, pardon). La solution? Buter tous les vieux, ils ne viendront plus réclamer l’argent 😉

    4. douar

      Sans compter que Attali a été l’un des idéologues qui a ouvert en grand les vannes de l’endettement public en 1981, que R.Barre avait assez bien réussi à résorber (suite au passage de notre Chirac national). Après, vu le débit, il est extrêmement difficile de ralentir ce flot continu sans gros sacrifices. Le pire, c’est qu’il ne regrette rien-en tout cas, quand je l’écoute, c’est ce qu’il dit en « on ».

    5. hipparchia

      Je me souviens qu’on avait organisé un apéro en l’honneur de son anniversaire il y a quelques années, malgré la déception qui s’ensuivit, c’était marrant.

      Sinon, personne ne le souligne alors je le fais, ce mec il arrive quand même à être « objectivement en tant que socialiste », ce qui, objectivement, ne veut absolument rien dire.

      Mauvais choix de nègre pour le petit pépère ? Paye-t-il, lui aussi, les conséquences désastreuses de ce que lui et sa clique font à l’école depuis trop longtemps ou bien pour être objectif est-il nécessaire de regarder le monde par le prisme du socialisme ? Comprend-il seulement le sens des mots qu’il emploie ?

      Question subsidiaire, croyez-vous qu’il soit possible que j’explique la problématisation philosophique et le dépassement critique avec cet exemple ? Question géopardy : quel serait l’intitulé de la dissertation.

      Bref. Au four, comme d’hab. Punaise, non je peux pas faire ma vanne, zut.

      Sinon, j’aime bien aussi la phrase sur la page d’accueil de son site : « Plus personne, ou presque, ne croit que changer la vie des autres est important pour soi ». (extrait d’un livre au doux titre pas du tout prétentieux sobrement intitulé : _La voie humaine_)

      Une vraie barre énergétique d’humour survitaminée, cet homme (pour filer la thématique de la métaphore alimentaire), je propose qu’on le taxe en vertu du principe de précaution.

    6. Marc Aurèle

      A la lecture de ceci (pu*ain, ça fiche la trouille), je me souviens que la grande force des socialo-communistes a été, afin de pouvoir renaitre de leurs cendres fascistes, après la guerre, de changer d’oripeaux et de nom. Les années 30 n’étaient finalement qu’une première répétition pour eux. Qu’on se le dise.

    7. Piglet

      C’est très proche des déclarations du minustre des finances japonais (le bien nommé « aso » (as%hole), selon lequel les personnes âgées coutent à l’état et devraient se dépêcher de mourir.

  15. Kazar

    Marrant comme les socialistes se comportent comme les maîtres de l’âge de cristal :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%82ge_de_cristal

    Et en plus ce brave Attali l’écrivait clairement : il va falloir tuer les vieux !!! Le tout sans imaginer un seul instant un évènement pourtant fort prévisible : qu’il atteindrait un jour lui aussi l’âge fatidique.

    C’est dire le ridicule de ses prévisions …

    Un grand merci à Raimwerd pour cet éclairage.

    1. Calvin

      Il a dépassé l’âge de son propre suicide.
      Mais il attend quoi ?
      Ca m’énerve ces gens qui prônent des choses pour les autres sans se les appliquer.
      Pfff.

    2. channy

      Attali veut dire tuer certains vieux, comme dans la ferme des animaux, il y a des vieux qui sont plus egaux que d autres..dans la logique actuelle ou part notre pays, on laissera la secu aller dans le mur, retraites derisoires,apres on aura un beau systeme d hopitaux prives performants pour les vieux qui ont les moyens et un systeme d hopitaux public a minima pour les autres , un peu comme ici en asie du Sud Est, d abord les economies des vieux y passent et si vous avez des enfants ils mettront la main a la poche pour payer vos soins.
      Bref le projet tiers mondisation du pays avance bien.

    3. Marc Aurèle

      Le concept d’age de cristal s’apprécie encore mieux quand on observe la théorie hindoue des cycles cosmiques (les Yugas) ou encore le mythe prométhéen / hésiodique des races métalliques: les deux prévoient que le dernier âge de l’humanité, celui du fer, sera celui de la misère. Les hindous précisent même que l’âge maximal des être humains passera de 100 ans à moins de 30 ans à la fin du Kali Yuga (l’âge de fer). C’est ici s’articule que le roman « l’âge de cristal ».
      Et ses théoriciens, comme Attali, sont déjà parmi nous.

        1. Calvin

          Du coup, tout se recoupe.
          Réchauffement climatique = espérance de vie augmentée.
          Population en hausse = problèmes écologiques
          Problèmes écologiques = Réchauffement climatique

          Résolvons donc le problème en stoppant l’espérance de vie.

  16. Karamba!

    Chouette des voitures électriques !! Le jouet tout propre préféré des Bisounours. Bon évidemment quand les tarifs de l’électricté auront augmenté de 15% sur les 3 ans à venir, ces demeurés ne viendront pas vous aider à pousser votre caisse quand elle sera déchargée et que vous n’aurez plus de quoi la faire rouler.
    Pire Flanby vous dira, si vous roulez moins parce que vous n’avez plus de fric, ça va diviser par 50% la consommation d’énergie… Sans compter que de toute façon avec une production nucléaire ramenée à 50% de l’électricité française, pas évident de faire rouler 50 millions d’autolib’ avec des éoliennes. Et même pas la peine de songer à utiliser de l’électricité produite en centrales thermiques à combustion fossile, avec la taxe carbone vous ne joindrez pas plus les deux bouts.
    Elles vont nous haïr les générations futures pour avoir fait de la France un tel pays de minables. Fut une époque où on avait de Gaulle pour prévoir l’avenir à la place d’un Attali fumeur de joints…

    1. Nicolas

      Tss, une petite niche fiscal pour vous faire changer votre moteur pour un plus économique et lent, voila tout : ca va créééééééé d’l’emploi !!

  17. Duff

    Haha Je comprends mieux la farce « le président des patrons », enfin pas de tous, de ceux qui viennent manger dans sa main… Toutes les clientèles socialistes sortent du bois sentant peut être que la petite musique ne va retentir éternellement, alors profitons-en à max! A quand un déplacement pour vanter la biomasse, histoire qu’il réalise(peut-être) qu’il a franchement de plus en plus les pieds dans la m…?

    Attali n’est pas un charlatan, c’est un pur escroc : Allez-y aidez sa fondation!
    http://www.fondation-planetfinance.org/nous-soutenir/faire-un-don/

    Donnez pour que l’atelier de confection pakistanais du prochain pull en cashmere d’Attali ait le chauffage du 14 au 18 janvier!

    Ce matin dans les expert première partie, Madelin a déchiré le crétin de Terra Nova. Toujours ça de pris.

    1. Calvin

      « crétin de Terra Nova »
      Duff, merci d’éviter les pléonasmes !!

      Quand tu dis « déchiré », ça s’est senti ? C’était quoi le sujet du débat ?

      1. Duff

        Sur Séphora et les lois à la con qui empêchent les gens de bosser.

        Désolé pour le pléonasme mais le type sachant qu’il allait affronter Madelin, il aurait pu bosser ses arguments un peu plus… Il avait quand même en face celui qui a fermé le clapet à Todd dans CSOJ avec le coup du VRP Apple ou de cette pépite :

          1. Duff

            Relisez mon commentaire… J’ai mis ce lien pour le fun, il vend génialement le numéro vert au bout duquel vous aurez les meilleurs prix Nobel d’Harvard pour vous expliquer que le nuage s’est arrêté sur le Rhin…

  18. Lambda Expression

    Certes, Attali n’est pas exempt de tout reproche, entres autres sa proximite des pouvoirs fort a propos.
    Cependant je vous invite a lire son dernier bouquin qui, a moi juste liberal sans over turbo, n’est pas apparu denue de bon sens.
    En particulier sur les aspects prise de risque, critique des pricincipes de precautions et civilisation du savoir. Il y denonce fortement les rentes de toutes sortes ce sur quoi, il me semble, nous ne pouvons qu’etre d’accord. Il convient donc d’apporter quelques nuances aux condamnations du bonhomme. Tout n’est pas monochrome.
    Eut t-il d’autres desseins, dussiez vous ne pas etre d’accord avec d’autres de ses pensees, il n’empeche que ce qu’il a ecrit dans ce livre la, n’est pas a rebours de ce qu’on peut trouver dans divers billets.
    La bonne journee a vous.

    1. « je vous invite a lire son dernier bouquin « 
      Non merci. Attali est réellement dangereux. Je recite ici ce qu’il a écrit :

      « Je suis pour ma part, en tant que socialiste, objectivement contre l’allongement de la vie parce que c’est un leurre, un faux problème. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste, c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société. »

      Un type comme ça, pour moi, c’est poubelle direct.

      1. eheime

        Et ses propos sur la gouvernance mondiale ont des relants hégémoniques et totalitaires, qui personnement, me font peur.

        « Un jour, l’humanité comprendra qu’elle a tout à gagner à se rassembler autour d’un gouvernement démocratique du monde, dépassant les intérêts des nations les plus puissantes, protégeant l’identité de chaque civilisation et gérant au mieux les intérêts de l’humanité.
        Un tel gouvernement existera un jour. Après un désastre, ou à sa place.
        Il est urgent d’oser y penser, pour le meilleur du monde. » Jacques Attali.

        Je ne sais pas si les termes de « meilleur du monde » est une allusion fortuite ou volontaire au titre du livre de Aldous Huxley (« le meilleur des mondes ») , mais au moins, il n’est pas besoin de chercher loin la dangerosité de ce que serait la réalisation des propos qu’il tient.

        1. Nocte

          Un tel gouvernement existera un jour. Après un désastre, ou à sa place.
          Il est urgent d’oser y penser, pour le meilleur du monde.

          Hum… à se demander s’ils ne font pas exprès d’appuyer sur l’accélérateur.

          En tout cas, ça fait froid dans le dos.

          1. Duff

            Il veut conseiller le président socialiste mondial pour lui dire comment relancer la croissance dans le système solaire, il paraît qu’il y a de l’énergie positive sur Uranus…

            Et ainsi de suite avec la galaxie.

        1. Black Mamba

          Pas seulement lui, mais aussi tout le gouvernement et les sbires qui les accompagnent et qui les soutiennent et qui vivent sur le dos des con-tribuables .

      2. Lambda Expression

        Je conçois que tu puisses ne pas être d’accord avec sa doxa.
        Ce que je j’ai écrit, c’est qu’on peut être d’accords avec des aspects développés dans ce bouquin LA.
        On peut dire que c’est un chancre, qu’il pompe a droite a gauche, c’est surement vrai, je l’ignore et au demeurant, dans le cas d’espèce je m’en moque.
        En l’occurrence, Ce qui m’intéresse ici c’est la vulgarisation d’idées qui me paraissent ‘libéralement’ valables et ce n’est pas à ignorer vu son audience.
        Il me semble que vu l’exposition des idées libérales -portion congrue- il faut plutôt se réjouir de ce fait LA.
        Encore une fois et pour conclure, ce n’est pas sa personne, ses autres discours, ni sa manière de pondre des rapports qui m’importe ici. Je me suis intéressé a UN bouquin.
        Maintenant qu’il soit une raclure, je veux bien te croire.
        Allez, la bonne soirée.

        1. Ok, je comprends la nuance.

          Mon souci est d’ordre plus général : parfois, dans un bol de merde, on trouve une goutte de soupe. Malheureusement, ça reste un bol de merde. Attali c’est un bol de merde avec un goutte de soupe.

      3. Marc Aurèle

        Non, pas la poubelle, mais le déchirage, le trempage dans l’eau, la compression en briquettes de papier (je sais je n’en démords pas), le séchage puis on s’en sert pour allumer le feu dans la cheminée. Purification par le feu, en somme. Pas moins, pour une telle daube.

    2. Calvin

      Le problème, c’est qu’il dit tout et son contraire.
      Au final, il aura vaguement quelques « réussites » mais jamais expliqué.

      Je préfère un type qui me tient un raisonnement cohérent, étayé, discuté qui se plante, qu’un gugusse qui me sort quinze affirmations au débotté, dont une, par chance, qui arrive.

      Ce type, Attalalli, c’est un condensé de petites phrases prises partout dans ses lectures, non étayées, non sourcées (pour éviter d’être attaqué de plagiat), ou accumulation remplace réflexion.
      C’est une sorte de JC Van damne qui présente mieux, mais qui se prend au sérieux. Et qui fait illusion, complice des médias.

    3. Eric Bader

      Et bien ZERO EXPRESSION, pour un libéral, vous êtes incroyables.
      A. H. le moustachu autrichien, pour son compte, a su redresser l’économie allemande en son temps, renverser la courbe du chômage à néant, construire les routes et autoroutes qui sont actuellement encore utilisées 80 années plus tard, construire la plus grande société automobile du PEUPLE en Europe (VW).
      D’autre part, durant ces 50 premières années, il était artiste, peintre, orateur exceptionnel, un soldat courageux durant la guerre des tranchés… Peut-on vraiment lui en vouloir pour les caprices qu’il a eu durant la dernière décade de sa vie, totalement justifié après la mort de son berger allemand?
      LE MONDE EST INJUSTE ENVERS SES GÉANTS…

      1. Peste et coryza

        @Bader

        Allez, quelques réponses :
        1 : Toute dictature, pour s’imposer, doit fournir des résultats économiques. Le meilleur de cette période fut Franco.

        2 : Les résultats éco d’Hitler sont passager : Allemagne se retrouve en défaut dès 1939. Bref, pour tenir, il doit partir en guerre.
        Ce qui a définitivement pourri le bilan d’Hitler,c e sont ses massacres, rien d’autre…
        Sinon, il n’aurait été qu’un conquérant raté comme il y en a des dizaines.
        Et même avec ses massacres, il n’a même pas été foutu de faire mieux que les turcs (à lui seul Tamerlan a fait massacrer 5% de la pop mondiale de l’époque).

        3 : rappelons également que les financiers de l’époque ne sont pas étrangers dans l’établissement des régimes autoritaires d’Europe, peur des cocos/bolchos oblige.

        4 : D’un autre coté, les bolchos ont également touché de la thune de la part des banques US… sans doute de le but de pénétrer le marché russe…

    4. Nicolas

      « Il y denonce fortement les rentes de toutes sortes ce sur quoi, il me semble, nous ne pouvons qu’etre d’accord. »

      Pour un socialo, dénoncer les rentes, c’est dénoncer les « riches » (du privé). Pas original..

  19. eheime

    Ce Attali, il est doué. Comme le renard qui sait toujours entrer dans la cage aux poules pour se nourrir grassement, Attali, lui, est capable de s’engraisser sur la Republique en faisant des rapports.
    Tantot relativement concret (celui commandé par Sarko, probablement repompé sur le boulot d’un autre) ou au contraire semblables à du blougliboulga à la purée de n’importe quoi. Il a toujours une camelote à refourguer. Le tout avec la même assurance, le même ton sérieux. Comme s’il s’agissait d’un produit long à maturer qui lui aurait demandé un intense travail de reflexion. Un vrai travail d’acteur.

    Avec nos sous bien sûr…

    Il doit bien se marrer hors caméra

    1. Duff

      C’est comme Hollande, des caméléons qui s’adaptent à leur public. Ils auraient croisé Staline qu’ils le lui auraient dit que le goulag et les purges c’était formidable.

          1. tess

            Bernanke c’est la souris qui fait tourner sa roue qui elle même est reliée à distributeur de bouffe pour chat. Pour ne pas se faire manger, elle doit détourner l’attention en lui donnant sa dose de croquette, mais à force de faire marcher la roue, celle ci risque de défaillir et au bout du compte se faire manger par le chat. Tant que le bastringue tient, et que le chat n’est pas écœuré des croquettes, tout va bien.

  20. Calvin

    Petit Précis de Pensée Positive Pour les Pleurnichards Procrastineurs (7P) :

    Lorsqu’un problème apparemment insoluble apparaît…
    Règle 1 : Nier le problème,
    Règle 2 : Casser les appareils de mesure ou endormir la presse,
    Règle 3 : Montrer que dans d’autres domaines, cela va mieux,
    Règle 4 : Prétendre qu’une solution imparable va être mise en place,
    Règle 5 : Appliquer une solution débile qui rendra le problème moins grave qu’avant. Ainsi, vous aurez prouvé que le problème initial n’était pas si grave.

    1. zecrocwhite

      Règle 6 : envoyer Attali expliquer que le problème initial sera la solution (pour les générations futures, solidarité avec elles, et tout).

    1. Tom P

      Les enfants seront obligatoirement fait par deux, un fille et une garçon. La moitié du garçon sera avec le moitié de le fille dans le corps du papa. Et vice versa.
      Assemblage lors de l’accouchement.
      Circulez l’égalité.

      1. Calvin

        Oui, mais on s’éloigne du truc qu’ont en tête les ultra-féministes : la parthénogenèse thélytoque.
        Là, plus d’inégalités, plus de comportements machistes.
        A jamais.
        Que des mini-duflot ; Gaïa elle-même en rêve…

        1. Nocte

          …Dans R’lyeh l’engloutie pendant un trip aux psylo en compagnie d’Hastur, Yog Sothoth et C’thulu.

          Parce que je ne suis pas certain qu’une armée de clones de mini-duflot, ca la réjouisse tant que ça.

          1. Wapi

            Je préfère un Etat plus indifferent à ses citoyens, moins soucieux de chercher à tout réglementer, ou taxer. Se casser ce n’est ni simple ni facile et cela se prépare minutieusement. Et devenir un immigré… tout un programme, une épreuve aussi. Mais j’ai une qualité de vie et de travail tout autre… je savais ce que je fuyais, je savais ce que je cherchais, ce que j’ai trouvé est la somme de tout le travail de fourmi accompli … l’eldorado n’existe pas, il n’y a que les espaces de liberté que l’on se construit avec de la sueur des larmes et des combats! Je prefère lire Churchill qu’Attali… ; )

            1. Marc Aurèle

              Vous persistez à appeler la bande qui nous gouverne « l’Etat », ce qui continue à lui donner un vernis de sérieux et de respectabilité. A mes yeux, en ce qui concerne cet état là, il ne s’agit ni plus ni moins que de Pillards, dans le sens que lui a donné Ayn Rand. Ce qu’il ne vous arracherons pas par leurs larmes, ils vous l’arracheront par la force.

    1. Aristarque

      On meurt aussi…
      Ce n’est pas drôle à envisager mais cela est réaliste et leur évitera de devoir rendre des comptes aux générations futures dont ils aiment à se gargariser… 😐

        1. Black Mamba

          Oh ! Que vous êtes triste tout les deux !
          Il faut prendre exemple sur @Channy 🙂
          Il faut leur pourrir la vie à tous ces « beaux penseurs » qui jouent avec l’argent gratuit des autres. 😈

          1. vengeusemasquée

            Ben désolée poulette mais y’a des jours où on se sent un peu dépassé par le flot de conneries qui nous entoure ! mais rien de grave. 😉

    2. channy

      On vit bordel, on ne vas pas se laisser pourrir la vie par les clowns a roulettes…comme H16 l a suggere on gratte a fond, on fait travaille nos fonctionnaires en leur donnant un max de paperasse a examiner..
      tant qu il y a prendre il faut prendre.

    3. Calvin

      On optimise.
      On se prépare à la tempête.
      On fait bloc avec sa famille.
      Tiens, en un mot, on est d’abord altruiste avec les siens, avec ses proches.

      La génération future, pour moi, elle est déjà là. Même pas encore au boulot, elle est contaminés par ces dérangés-enragés qui ont souscrit des tombereaux de dettes en leur nom.
      Les générations futures, c’est maintenant.
      Pas dans 37 ans.

  21. gem

    Celui qui dirige, c’est Attali. Hollande n’est rien, à peine une girouette indiquant le sens du vent ; et encore, assez vaguement pour que, pour la première fois dans l’histoire de la 5ieme, un premier ministre, à l’existence pourtant improbable, se permette démentir le président.

    Les chefs d’entreprises, comme les militaires, sont tous des socialistes, et c’est bien normal : c’est leur métier que de rassembler des ressources qui ne leur appartiennent pas au départ, puis faire marcher au pas. Leur reprocher ça n’a pas de sens : Bolloré fait son métier, et il n’y aucune raison pour qu’il se prive d’un marché public au frais du contribuable, avec ou sans commission pour le commercial qui le lui fournit.

      1. Martin T

        Moi je propose un GTA 6 version française financer par nos impôts (autant se marrer utilement) où on incarne un homme politique lambda avec pour missions de faire un max de blé, un max de détournement, sans se faire gauler.

        Pourquoi pas l’appeler Grand Theft Politico?

    1. Calvin

      En même temps, ils s’y connaissent un peu plus, les sénateurs au sujet du jeu vidéo.
      Ils doivent y passer dessus au moins 50% du temps dans leur hémicycle.
      Ca a eu du bon le rajeunissement des sénateurs…

      (message totalement ironique)

        1. Calvin

          +1
          Qu’ils jouent en masse, eux, les dépités, les minustres, et, surtout, surtout, les pipoconomistes !

          Tiens, Attali, il n’a qu’à jouer à Civilization, Piketty à Monopoly, Berger à Candy Crush, etc…

            1. Black Mamba

              Et bien qu’ils y restent dans le virtuel et laissent le réel aux citoyens lambda.
              C’est un jeu que j’ai toujours trouvé ennuyeux à vouloir jouer au bon dieu .

      1. douar

        Attali finalement n’avait pas tort quand il parlait d’euthanasie. Faudrait qu’on y réfléchisse pour certains sénateurs. Tiens, on va créer une commission.

            1. Black Mamba

              Woueh! Mais cela ressemble étrangement aux HLPSDNH 😉
              * j’ai essayé de le caser celui là.
              Bon j’espère qu’il ne manque pas de lettres :mrgreen:

      1. Black Mamba

        « L’Europe ne peut pas continuer comme ça, accepter que la concurrence soit la seule boussole »
        Il n’y comprend rien !
        Pauv’ type !
        Et en plus il parle d’harmonisation sociale. …

  22. Christophe

    Toujours plus fort. Toujours plus haut. Toujours plus loin.

    La démence… la démence.

    ***********
    Des sénateurs préconisent la création d’une nouvelle taxe sur la vente de jeux vidéos pour financer des mesures d’aide à la production française de ces jeux qui subit des pertes d’emplois, selon un rapport du Sénat présenté aujourd’hui.

    Le prélèvement, qui représenterait « un montant de quelques centimes ou dizaines de centimes par jeu », « viendrait alimenter un fonds géré par le CNC » (Centre national du cinéma), chargé essentiellement aujourd’hui de financer le cinéma, en vue « d’accorder des financements à la création française dans le secteur du jeu vidéo ».

    1. Peste et coryza

      La « création française » dans le jeu vidéo…

      Si c’est pareil que dans le cinéma d’état subventionné, alors c’est la mort du secteur.

    2. Libertus

      Je pense qu’il faudrait créer une taxe sur ceux qui proposent de créer des taxes, vu la vitesse à laquelle ils en pondent depuis quelques mois, il n’y aurait plus de déficit. Et pour une fois, je veux bien payer la taxe sur ma proposition de taxe.

    3. Aristarque

      De mémoire, il me semble qu’ il existe une taxe sur les poissons destinée à venir en aide au secteur de la pêche grançaise…
      Alors, une sur les jeux vidéos pour aider le secteur des jeux vidéos…

  23. rocardo

    Vous auriez dû aborder l’aspect révolutionnaire de la batterie Bolloré:elle se décharge le temps d’un week-end!Obligé de la laisser téter de l’électricité!Donc aucune perspective de vente à des particuliers.D’où l’absolue nécessité des marchés publics.
    Attali,je suis tombé sur un de ses bouquins de prospective qu’il avait pondu au début des années 90:il n’y parle pas une seule fois de la Chine,il n’y en a que pour le Japon.

  24. Nyamba

    Bonsoir à tous !

    Deux jours sans h16, deux billets, des centaines de commentaires à lire… Aaaah ! Qu’est-ce que ça va donner après un mois d’absence ?

    Après une réunion houleuse (et beaucoup trop longue) avec la branche écolo de l’Etat, une collectivité techniquement larguée, EDF et une association d’écologogos convaincus – dans laquelle je me suis surprise à penser que quelles que soient les décisions idiotes qui allaient ressortir, je n’en pâtirais pas personnellement parce que je ne serais plus là au moment de leur application – c’est une bouffée d’air frais que de vous lire, chers fidèles d’h16 (et cette phrase, elle aussi est beaucoup trop longue).

    Je me disais que ce serait bien de baptiser les contributeurs de ce blog, chevaliers porteurs de la flamme de la Liberté. 2 propositions : les Chevaliers du Hashtableronde… ou alors les Tabliers…

    NB : J’ai lu quelque part que certains songeaient à se pendre en dernier recours – personnellement j’opte pour l’oubli dans l’alcool. Cela explique peut-être le contenu de ce commentaire. Veuillez m’en excuser.

    1. Wapi

      Arran, Aberlour, Lagavullin, Talisker? Le nom de ton poison chère Nyamba?
      Les Hastabliers de La Ronde, les Tables D’Hash, Dash around the Table,
      ce chevalier-ci est parti porter sa quête au loin, ne sait si un jour reviendra … car ailleurs l’alcool est plutôt jubilatoire et festif !

      1. Nyamba

        Whisky ? Pas pour moi, je goûte davantage la douceur des fruits de la vigne (et la bière, ce whisky pas fini, n’a de bonne que l’excuse de m’encanailler quand l’envie me prend).
        Non, ce soir c’est un Merlot médiocre, que j’ai attrapé à la va-vite au hasard d’un étal. Mon palais en est quelque peu froissé, mais je le préfère au liquide fadasse qui coule de mon robinet .
        Par-delà la distance, je lève, chère Wapi, ma coupe à votre santé !

        1. vengeusemasquée

          Je m’apprêtais à lancer un avis de recherche. Je m’en vais de ce pas me servir moi-même un petit apéro à la gloire des Chevaliers de la Hashtableronde ! :mrgreen:

          1. Fausto Consolo

            Caol Ila bravo, Monsieur Expression est une épée. Je recommande Ardberg 10, relativement bon marché et bien radical. Un jour je découvrirai les Bunnahabain, peut être.

    2. Guillaume

      « NB : J’ai lu quelque part que certains songeaient à se pendre en dernier recours – personnellement j’opte pour l’oubli dans l’alcool.  »

      Une grande beuverie collective, festive et éco-citoyenne !

  25. paroxystique

    2016, après l’énorme succès des voitures électriques suscité par le bonus écolectrique à 80% du prix d’achat du véhicule, le délai d’attente aux bornes de recharges des centre ville est d’environ 15 jours en moyenne…

    Un nouvel impôt est envisagé pour la création de 15 millions de bornes de recharges dans les 10 prochaines années…

    1. tess

      une idée idiote égale une taxe. Je propose un nouveau prix Nobel, celui de la taxe. Nous sommes sûrs de le remporter haut la main. En fait, on se porterait mieux sans gouvernement. Avec eux, c’est « une idée, une connerie ».

    1. Sauf que cela me paraît être un bon camouflage. On préfère reporter la responsabilité sur la SNCF dont tout le monde pourra s’accorder à dire qu’elle est défaillante plutôt qu’admettre que ce serait un sabotage par, au mieux, des raclures qui voulaient dépouiller des blessés, ou pire, par des écolos. Le fait, triste, est qu’une éclisse qui se barre de cette façon précise-là, bigornée comme elle l’est, c’est juste complètement invraisemblable sans aide humaine.

      1. Duff

        Je suis au courant de l’affaire au même moment des écolos, j’avais posté la vidéo mais si on lit le président de la SNCF, je cite et j’aimerais un jour l’écrire en italique (promis je ferai l’effort de me renseigner 😉 ):

        « Guillaume Pepy. – Nous avons rendu publiques les photos prises de l’éclisse dès le surlendemain. On y observe qu’il manque un boulon sur le 3e trou. Quand on a réuni les conseils d’administration de la SNCF et de RFF le 15 juillet au soir, on a dit «le 3e boulon côté Paris n’a pas été retrouvé et le trou d’éclisse est oxydé» (autrement dit rouillé, ce qui signifie que le boulon n’était pas en place depuis un certain temps, NDLR). »

        L’oxydation des métaux ne se fait pas en quelques jours surtout à une période où il n’a pratiquement pas plu. En fait on peut supposer que ça faisait des mois voir des années que ce trou d’éclisse avait échappé à la surveillance des agents chargés de cela.

        C’est à surveiller car on va certainement crier au manque de moyen et qu’il faut d’urgence des moyens supplémentaires, forcément humains… Je précise pas le « on » hein…

        1. Sauf qu’il y a 4 boulons. Un boulon oxydé qui s’en va, ok. Un boulon, au bout, qui reste. Un autre boulon qui s’en va, tout seul, d’un coup. Un troisième boulon qui s’en va, tout seul, d’un coup. Une éclisse qui bascule, dans le bon sens, i.e. celui de l’aiguillage. La ligne, la pièce, le jour, identiques. Rien de remarqué par les cheminots sur les N trains précédents.

          Tkstsktsk.

          1. Calvin

            Ben quoi, et la loi de Murphy, tu en fais quoi ?

            Je suis d’accord pour dire que ça semble plus que fumeux.
            Mais, si c’est vrai, cela veut dire qu’une entreprise entière va endosser la responsabilité de quelques malades pour enfumer les citoyens.
            Or, cela a un prix. Celui de voir les vandales se passer la consigne : « les mecs, vous pouvez y aller. Tout sabotage sera dorénavant maquillé en erreur de maintenance. »
            C’est pas seulement un coup d’éponge gentillet, c’est la porte ouverte à l’impunité.

            Casser le thermomètre a des conséquences gravissimes.

            1. Duff

              Quitte à faire un sabotage, on peut effectivement repérer préalablement l’éclisse la moins solide. Quel que soit l’enchaînement des événements, il y a négligence au départ.

            2. « une entreprise entière va endosser la responsabilité de quelques malades pour enfumer les citoyens. »

              Genre, ce serait la première fois ?

              La SNCF, c’est la putain facile qu’on pourra vendre exactement pour ce genre de basses œuvres. 0 risque. Et si on parle bien de sabotage par les écolos antinucléaire, on expliquera alors très bien pourquoi on camoufle tout ça. Politiquement, l’impact serait énorme : les antinucléaires auraient alors fait plus de morts sur le territoire français que le nucléaire.

        2. Aristarque

          Qu’ on puisse « louper » un boulon desserré mais en place au cours d’ une visite de routine, probablement fastidieuse, est du domaine du possible envisageable raisonnablement. Qu’ on ne remarque pas, au cours d’ une visite d’inspection récente qu’ il manque carrément un boulon et son écrou, devient déjà nettement plus capillotracté! Et que dire de deux boulons+écrous qui se cassent net au bout du énième train qui passe…
          Reste que les sauveteurs ont été surpris de la rapidité d’ envahissement des lieux par les CPF et leurs moeurs de kleptomanes…

  26. cyprus ill

    Plus je vous lis, plus j’aime vous lire. Bon sang le bien que ça fait de lire quelqu’un qui pense EXACTEMENT comme soi. Sauf que vous l’écrivez indéniablement mieux que moi !

  27. alpharuper

    A propos de pipoconomistes, l’interview de notre bien aimé (sur ce site) Thomas Piketti sur Europe 1valait le détour… pour ceux qui ont du temps a perdre, le lien sur le podcast est :
    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Europe-1-social-club-Frederic-Taddei/Sons/Europe-1-Social-Club-23-09-13-1651389/

    il intervient a propos de son livre à partir de 1h00 (de mémoire)

    ce que j’ai retenu, c’est que 3% de croissance sur 10 ans ça fait du 30% de croissance. il a bien fait des études , non ??

      1. En première approximation, c’est pas trop de décalage : 3% par an pendant 10 ans, ça fait un chouille plus que 30%, oui (on est dans la partie la plus « linéaire » de l’exponentielle). Mais 3% l’an, c’est juste n’importe quoi actuellement. Si on fait 2% sur la décennie 2000-2010, c’est le bout du monde.

        1. Calvin

          Comment peut-on parier sur 3% l’an sur 10 ans ???
          Ce n’est plus de la science mais de l’astrologie.
          Une bonne année c’est 3%. 10 ans comme ça ? Sans correctif ? Sans accident ?

          Je préfère qu’on me dise : compte tenu de l’expérience, je prévois 30% de croissance en 10 ans, donc ça nous fait 3% de croissance par an.
          En revanche, faire l’inverse est à mes yeux une hérésie.

          Bon, on va me dire que c’est, in Fine, ce qu’il a fait.
          Mais outre que ce renversement de tendance est assez « happy end », c’est le chiffre de 3% qui me semble sortir du chapeau. C’est assez pour rêver (pensée positive), pas trop exagéré (sentiment de pondération), mais ça reste presque 10 fois ce qu’on va se manger cette année (+0.3% selon l’OCDE) !!!

  28. Nicolas

    « l’altruisme envers les générations futures est un moteur plus puissant que l’individualisme animant aujourd’hui l’économie de marché ; »

    L’altruisme envers les générations futures ? Notre Etat Socialiste est endetté de combien, déjà ? 450% ?

    Les français sont fous..

Laisser un commentaire