Que vont les journaux devenir ? Rien et c’est tant mieux

L’indépendance de la presse est, il me semble, une question que je crois avoir évoquée dans ces colonnes. Et cette question est d’autant plus prégnante en France que la presse y est massivement subventionnée. Or, en face de ces subventions, les Français en ont-ils pour leur argent ? Petit-à-petit, le voile se lève sur la dure réalité : que nenni, le peuple se fait rouler dans la farine.

Et ce n’est pas moi qui le dis, mais bien la Cour des Comptes. Rassurez-vous : son pouvoir de nuisance de sanction étant nul, le rapport qu’elle a pondu n’aboutira comme on s’en doute à aucune décision concrète d’arrêter les frais. Cependant, malgré ce manque normal et mollasson de toute action, le constat perdure : alors qu’à l’issue des états généraux de la presse en 2008, la quantité de tombereaux d’argent public a été doublée, la crise de la presse persiste et s’accroît, au point que la Cour juge le fameux plan « peu efficace » (ce qui se traduit en langage normal par « un sacré beau gâchis d’argent public »).

Et avec le ton calme, pondéré et bien trop neutre qui la caractérise, la Cour explique même qu’avec tout ce pognon, le secteur de la presse française serait un peu devenu dépendant de ces aides par ailleurs hétérogènes et qui n’atteindraient pas bien leur objectif. L’image d’un drogué qui ne peut plus se passer de sa dose quotidienne vient immédiatement à l’esprit, ce qui serait drôle si le drogué en question n’entendait pas nous faire en plus la morale et orienter l’opinion de tout le monde en présentant les informations de la façon qui lui convient.

journalism - demorand keep faking

Jusque là, on roulait de constats d’évidences en agaçantes vérités malheureusement ignorées. Cette fois-ci, la Cour aura cependant franchi une étape en proposant de façon assez timide (mais c’est mieux que rien) de simplifier les aides directes et de « supprimer toutes les aides fiscales dont la pertinence n’est pas avérée » ce qui est un vrai changement. On n’en est certes pas à réenchanter la politique comme disait l’autre spécialité fromagère, mais on sent poindre ici l’idée révolutionnaire que lorsqu’une subvention n’apporte rien de bon, peut-être est-il utile de l’arrêter. Avec autant de bon sens distillé dans un rapport, on pouvait s’attendre à ce que les journalistes tiennent enfin un sujet solide sur lequel faire quelques croustillants papiers ; malheureusement, pour une fois, ils sont le sujet central du rapport en question et on comprendra que la presse se soit donc contentée du minimum syndical pour relayer les efforts de la Cour.

Je ne peux cependant pas m’empêcher de penser que tout cet exercice a quelque chose d’un peu futile.

Certes, il a donné l’occasion à la fine plume de Baptiste Créteur de s’exercer sur le sujet, en notant que la modération de la Cour, jugée extrémiste par les journalistes, serait vite balayée à la fois par leur incurie et par l’actualité qu’ils s’empresseront de traiter à leur accoutumée, pour plaire non aux Français mais au pouvoir, seul garant que le manège continue à tourner et qu’un Mickey soit régulièrement descendu pour que l’un ou l’autre puisse en choper la queue. Certes, le rapport, aussi feutré soit-il, reste indispensable pour marquer un jalon dans la lente découverte par les Français de l’étendue du foutage de gueule qu’on leur fait subir.

aides a la presseMais le besoin clairement exprimé de détacher enfin la presse du pouvoir en la déscotchant du téton public n’est même plus réellement utile. S’il est tout de même bon de rappeler (comme le montre le tableau ci-contre, qu’on pourra détailler en cliquant dessus) que nos quotidiens nationaux et régionaux se gavent d’argent public — à hauteur de 18.5 millions d’euros pour le Monde, 17 pour le Figaro ou quasiment 10 pour Libération par exemple –, le marché, cette réalité épineuse que nos journalistes et nos politiciens s’obstinent à oublier, finit par les rattraper, avec vengeance.

D’une part, j’avais noté dans un précédent billet qu’au niveau mondial, le sort de la presse papier était déjà jeté : la profession étant encore persuadée de vendre de l’information alors qu’elle ne fait, en réalité, que vendre de l’audience et une part d’influence, elle persiste à — dans le meilleur des cas — vendre cette information qui est progressivement disponible de façon gratuite partout ailleurs, ou — dans le pire des cas — à verrouiller, déformer ou orienter cette information ce qui lui fait en plus perdre et son audience, et sa crédibilité, assise naturelle de son influence. Le petit graphique suivant, tiré d’une étude de LinkedIn en matière d’embauche, en dit fort long sur le futur grisâtre qui attend la presse :

LinkedIn : growing and shrinking industries

Mais d’autre part, et si on se recentre sur le cas plus spécifique de la presse franco-française arrosée de subventions et noyée sous les avantages fiscaux divers et variés, c’est la justification même de ces avantages fiscaux qui est en train de disparaître rapidement avec les nouvelles technologies. Comme je le mentionnais au paragraphe ci-dessus, difficile, à l’heure d’internet, de justifier par exemple des aides massives pour le renouvellement des rotatives ou des chaînes de production traditionnelles alors que les tirages continuent de s’effondrer et que le relai de croissance, en matière d’audience, se trouve sur des supports qui n’ont que faire de l’encre et du papier.

Pire, il devient ridicule de trouver une quelconque excuse aux généreuses subventions publiques relatives à la distribution de la presse lorsque celle-ci s’échange maintenant de façon majoritairement électronique, en dehors de tous les canaux antédiluviens, lents et syndicalement grevés de la Poste et des courriers physiques traditionnels.

Pas étonnant, dès lors, d’apprendre que, tous comptes faits, les entreprises qui avaient pris l’habitude de distribuer les journaux papiers s’en passent petit à petit ; dans ces compagnies de transport, le journal est lentement mais sûrement abandonné ; ainsi, le Thalys offre par exemple internet à bord de ses wagons, ce qui y a dramatiquement diminué la consommation de presse papier. Quant à Air France, la nécessité de couper dans les coûts alliée à la même constatation de désaffection du papier et de l’encre qui tache pousse la compagnie française à délaisser les journaux pour passer aux tablettes. Mine de rien, c’est un gros paquet d’exemplaires de Libération (par exemple) qui ne trouvera plus preneur. Et avec « Plouf la justification qui tombe à l’eau », on peut s’attendre à entendre « Plouf le journal sans lecteurs ».

(Soyons clair : l’hypocrisie de ce dernier journal justifie largement qu’on se paye sa tête ainsi que la lecture de ce billet pourra vous en convaincre au passage)

La réalité, c’est que la presse française traditionnelle va, effectivement, disparaître ; le journal de papa a vécu, très bien, trop bien même puisqu’il le faisait sur le dos des contribuables à mesure que ses lecteurs s’évaporaient. Cette presse-là est déjà en train de se faire remplacer par un autre type de médias, entièrement privés, dont les patrons sont à la recherche directe de ce profit si honni des presses communistes et socialistes pourtant joyeusement financées par Rothschild ou des fonds d’investissement. Du reste, si l’on se rappelle la vigueur de la presse française, pourtant non subventionnée, avant la première guerre mondiale, on ne peut que dire tant mieux, bravo, encore ! Quand on se rappelle qu’Albert Londres n’avait aucun des avantages fiscaux d’un Demorand ou d’un Plenel, qu’il n’avait pas la carte de presse, on dit parfait, génial, qu’il en soit ainsi !

ken le survivantEt surtout, surtout, lorsqu’on voit que la subvention publique disparaît au profit d’une subvention, privée celle-là, offerte par Google, l’une des plus grosses sociétés assises sur les nouvelles technologies, on sait que quoi que disent nos vieux journalistes français, quel que soit leur indifférence face aux rapports de la Cour des Comptes, leur temps est déjà révolu. Ils ne le savent pas, mais ils sont déjà morts.

Et franchement, c’est tant mieux.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires112

  1. Pascale

    Le graphique de Linkedin illustre parfaitement le principe schumpetérien de la destruction créatrice … contre lesquels s’arcboutent nos politocards

      1. Black Mamba

        Vous m’étonnez ! 😛
        La dernière fois que j’ai fait un mouvement de ventilation avec un Ipad, il est vrai qu’il a fait un vol plané.
        Heureusement il était protégé par une housse qui a amorti sa chute.
        Mon époux qui était témoin de la scène a été épaté de la chance inouï que Ipad n’a subit aucune éraflure. 😉

        1. LeRus

          Sans vouloir faire de la pub (je n’ai pas d’actions dans la boîte, mais je devrai), je conseille comme protection le Supershell de M-Edge.

          Ce contour en mousse nous a sauvé l’Ipad au moins une bonne vingtaine de fois! (vols planés sur 5m, etc)

  2. White Panda

    En lisant le tableau des subventions, je tombe de haut :les journaux de programme TV sont aussi subventionnés !!!
    Moi qui croyais que les pubs suffisaient à les financer.

    1. Ben Oui

      « je tombe de haut :les journaux de programme TV sont aussi subventionnés !!!“

      White Penda, vous n’avez pas fini de tomber… et h16 en a pour quelques siècles avant d’en faire le tour des subventions du copain d’abord !!!

      Ce n’est pas un simple programme de s’attaquer aux radios présentateurs, aux TV presses citron et autres sites off-line, aux fournisseurs d’accès Tapie dans l’ombre, à la quéquette de la ménagère et même son indisponible cerveaux lents, la pub si vous préférez, aux instituts de sondages certifiés, aux labels purs hadopiques, bref, tous ceux qui sont contents de payer des impôts avec les vôtres, et ceux avec les Rolls-Ex qui donnent des leçons de choses pour vous en mettent plein la vue : Ben oui, s’il n’y avait pas de subventions nous n’aurions ni droite, ni gauche dans ce pays… et beaucoup moins de chômeurs, vous savez cette nouvelle monnaie d’échange en chaire et en os, pour de vrai quoi…

      Maintenant qu’ils se sont inventé le revenu maximum, ils subventionnent le PIB !!!… La dette, enfin la facture, c’est pour vous qui n’avez même pas de salaire minimum garanti…et gare si vous faites des bénefs qui dépassent la borne des limites de l’enfer fiscal : l’État veille et h16 devrait sérieusement penser à se reproduire plus vite que les ponctionnaires de service. Voilà pourquoi Black Mamba change de tenues régulièrement… merci à elle.

      Foutu pour foutu soyons exemplaires.

  3. jacqueshenry

    parfaitement décrit cher H16 d’autant plus que je ne lis plus depuis plusieurs années déjà la presse papier française ne résidant pas en France. je m’inquiète cependant du filtrage des informations proposées dans les éditions électroniques des principaux journaux français si on n’a pas souscrit à un abonnement. A quand l’équivalent du Guardian en ligne pour la France ? Petite remarque, quand je désire m’informer sur ce qui se passe réellement en France, je lis la Libre Belgique, le Temps ou la Tribune de Genève pour les journaux francophones en ligne, mais surtout des sites anglo-saxons. Les subventions gouvernementales à la presse française papier ont un relent très nauséabond du genre régime de Vichy ou alors mon nez m’a induit en erreur …

  4. trottinette

    Étonnant, toutes sortes de papier est subventionné. On pourrait croire que seuls les « vrais journaleux » seraient subventionnés. Mais on y voit Elle, télérama? téléstar ?, donc certaines publications en fait y ont droit. Faudrait savoir qui n’y aurait pas droit. Ça donnerait une certaine idée de la connivence journaleux-politicards. Si leurs journaux étaient si bons, avec de vrais articles (non repris de l’AFP), d’une totale indépendance, non orientés, des analyses pour ou contre et non à charge en fonction de leurs intérêts, ça se vendrait.
    De plus, les infos sont dans « l’émotion », tout part de là, donc on fait des papiers dans ce sens.
    Regardez ce qu’il se passe à la TV, je regarde les grands titres, un seul article d’actu du jour ou chaud et le reste n’est que promotion d’une région, d’un chanteur, d’un cinéaste. Et ils appellent ce maelstrom : information

    1. Higgins

      Oui, Internet est un formidable outil de liberté (pour combien de temps?). Il a permis, entre autres, d’éclairer la réalité de l’engeance constitué par le complexe politico-médiatique. Dans plus de 90% des cas, la simple lecture d’un titre de presse suffit à sa connaissance. Il n’y a plus de traitement de l’information comme on est en droit de l’attendre (par exemple, la récente polémique sur l’ouverture ou non des commerces le dimanche mérite autre chose que les éructations d’un ministre en mal de notoriété et des jugements à l’emporte-pièce). L’article qui suit le titre n’est le plus souvent qu’un infâme blougui-boulga mal écrit, mal étayé et mal documenté quand il n’est pas ouvertement mensongé. Les journalopes confondent résonner (comme un tambour) et raisonner.
      Evidemment, les chiens ne vont pas mordre la main qui les nourrit même si la chaîne qui les relie à la niche est de plus en plus courte et que le collier les serre jusqu’à l’étouffement (la récente palinodie sur le maintien de la « niche fiscale » les concernant en est un vivant exemple).
      Les pseudo-gardien de la démocratie, à force de renoncements, de compromissions et de lâchetés, ont creusé seuls le trou dans lequel ils se trouvent désormais. Contentons-nous de le reboucher, il pue trop.

      1. Pascale

        Depuis plusieurs années je pense que nous vivons l’âge d’or d’internet. Les libertés s’y réduisent imperceptiblement mais inexorablement. Heureusement le génie humain étant ce qu’il est des geeks vont nous permettre de contourner la censure.

          1. Pascale

            Très intéressant votre tuto.
            En tous les cas ça confirme bien que la censure accélère l’adaptation de l’esprit humain à la difficulté. Les socialo-censeurs n’évaluent pas une seconde l’infinitude de la créativité humaine, coincés qu’ils sont dans leurs dogmes malthusiens sinistres et pessimistes.

  5. Jvaljean

    Dans un soucis d’équité et comme il ne faut jamais être trop brutal, commençons par appliquer à l’ensemble de la presse papier la subvention minimale par exemplaire soit 4 cts, et observons …
    Bel article félicitations!

  6. Paroxystique

    Comme par hasard, l’Huma est la plus subventionnée… On peut ajouter à l’inventaire nos « chers » télévisions et radios publiques qui occupent trois quart de la bande passante de la FM…
    A la campagne on capte très mal BFM, mais France Culture passe très « fort » sur 3 fréquences différentes.

    Mais on peut parier que la preheesse sera toujours subventionnée pour sa capacité à répandre la propagande, quitte à vous la coller gratos dans la boîte aux lettres…

    1. Théo31

      L’Huma, c’est la SNCF (Société nationale de la Ch(i)asse au Fric) de la presse subventionnée nationale socialiste : mêmes méthodes, mêmes résultats.

    2. channy

      France culture n a pas le monopole des aneries radiophonique..et parfois il ya des emissions sur l eco vraiment interessantes comme les carnets de l economie ou l economie en question
      http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10081.xml
      http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_12576.xml
      ou bien encore# place de la toile# pour les nouvelles technologies
      http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10465.xml

      Sinon je soupconne fortement H16 de se rendre frequement sur france culture pour y puiser son inspiration..surtout avec l emission #pixel# qui est un vrai repaire de clowns a roulettes

    1. Before

      D’après le tableau, Télérama vient un peu après la Croix, et très loin derrière l’Humanité (48 cts au numéro ! Combien coûte un exemplaire ?)

  7. labolisbiotifool

    Quotidien non subventionné : Présent
    Revue non subventionnée : Lectures Françaises
    et il y en a bien d ‘ autres … curieusement presque toujours
    chrétiens .

        1. Higgins

          Le « La Croix » a un côté chrétien de gauche assez pénible. Néanmoins, en matière de traitement de l’information générale, il est plutôt bon.

  8. channy

    La presse papier dans le monde occidentale vit une profonde mutation et son influence va en diminuant…les torches culs porte parole du pouvoir tiennent grace aux subventions et aux amis du pouvoir..mais la philantropie ne dure qu un temps.
    Bref beaucoup de journaleux sentent deja la naphtaline a eux de se reconvertir, de faire vraiment du travail de journalisme sur support papier ou sur le web..Seul les meilleurs et les plus creatifs survivront
    Helas des Demorand ou Plenel risque de nous couter un max pendant longtemps..Ces pleureuses accros aux subventions ne vont pas du jour au lendemain se convertir a l economie de marche..
    Sinon Dans les pays emergents la presse papier( largement subventionnee pour que son prix soit accessible a tous) se porte encore tres bien car la plupart des foyers n ont pas internet a domicile, et franchement la bas pour la plupart des gens l info c est facebook.
    Nos pittoyables journaux francais y passeraient pour des journaux d investigation.

  9. Sylvain Jutteau

    Hé hé, excellent article, mais pour une fois j’ai précédé H16 !

    La Cour des Comptes avoue que le système d’aides est si illisible qu’ils sont incapables de mesurer le volume des aides versées, et qu’ils sont condamnés à l' »ESTIMER » entre 7,5% et 11% du chiffre d’affaires !!!

    Voici l’article (du 18 septembre) : « Comment assainir la Presse ? »

    http://sylvainjutteau.blogspot.fr/2013/09/comment-assainir-la-presse-mode-demploi.html

    Bises.

    1. channy

      Oui c est magnifique ce clip dedie a la grandeur passee de la Fraonce c est dire ou en est la mentalite de nos politocards
      j apprends aussi que dans la# France qui a subi des epreuves mais s est toujours relevee,# nous sommes sortis de la crise financiere actuelle symbolisee par la chute de lehman brothers..donc Dormez tranquille Fraoncais il n y a plus de crise.
      La Troisieme partie..on dirait du #Yes, we can#,juste un truc je ne savais pas que les chefs d entreprises francais ecrases par les impots en tous genres, une administration vorace en formulaire etc etaient derriere un gros mou a teinture pour redresser la France.
      Donc oui ce pays est vraiment foutu, il vit sur son passe et sent deja le moisi a plein nez.

      1. Aristarque

        Si si, les patrons du capitalisme de connivence sont derrière Normal 1er comme ils seraient derrière n’ importe quel dirigeant du moment que leur business est étatiquement protégé au maximum de la concurrence et que l’ état leur assure un maximum de C.A. Les multinationales payant ce qu’ elles veulent bien payer comme impôts et là où elles le veulent bien, ne se sentent guère menacée par ces guignols et peuvent donc « soutenir  » ce « volontarisme ». En revanche, les PME et les TPE… Mais comme ces guignols ne s’ intéressent qu’ aux gros zinzins où ils ont espoir ensuite de pouvoir pantoufler pour mes technocrates, ces entreprises trop petites n’ ont qu’ à crever en silence si elles ne sont pas contentes de leur sort…

    2. Aristarque

      Le gouvernement (je l’ appelle ainsi parce que l’ assemblage hétéroclite de guignols le constituant est censé en tenir lieu) espère de la sorte, frapper les esprits et que de Francfort à Shanghai, cela se mette à trembler devant la résurrection du géant industriel endormi, seulement endormi depuis trente ans…

      1. Nocte

        Je crois que le bonhomme, au-delà d’un style pathétique, il n’a pas bien compris la réalité…
        Reste que pour se marrer, lire le billet, puis le sous-titre du blog; j’en ris encore.
        Réfléchir par soi-même et lutter contre la propagande

  10. Nocte

    Excellente référence à notre ami Ken (celui qui survit, pas celui de Barbie).

    Le tableau est édifiant, et je comprends mieux pourquoi le plus gros journal de ma région est si complaisant avec le pouvoir… (je vous rassure, je me contente des gros titres, pour l’info, la vraie, j’ai le web).

  11. Nyamba

    Heeey, mais c’est une chouette réflexion décousue, ça !
    On doit pas être loin de trois billets porteurs d’espoir, cette semaine. Ça fleure bon l’printemps !

  12. hazère-tyuillope

    A propos de presse subventionnée, je viens de recevoir un courrier envoyé par « Boulevard Voltaire : le cercle des empêcheurs de penser en rond ». Le fondateur est Robert Ménard, un des créateurs de Reporters sans Frontières, qui souhaite créer un journal qui serait totalement indépendant de toute forme de financement public et publicitaire , qui vivrait des donations de ses lecteurs et sortirait du formatage généralisé des médias qu’ on constate aujourd’ hui .. Le speech d’ accompagnement est pas mal fait et recoupe mes idées et je pense celles de pas mal de lecteurs assidus de ce site. Quel qu’ un aurait-il entendu parler de cette initiative et aurait un avis là dessus ? Petite remarque, comment ont- ils su que je pouvais être intéressé ?

  13. Leroy

    Je pense qu’il restera toujours de la place pour une presse engagée, libre de toute inféodation et surtout, surtout avec un contenu digne de ce nom, c’est-à-dire, des enquêtes, des éditoriaux critiques et pointus, de la pédagogie.

    Bien sûr, le support, physique ou numérique, est un autre problème et est somme toute secondaire.

    Une chose est sûr, les blogs engagés comme le vôtre, les sites internet de réinformation comme Contrepoints sont l’avenir de la presse indépendante.

  14. Black Mamba

    « Plaire …au pouvoir, seul garant que le manège continue à tourner et qu’un Mickey soit régulièrement descendu pour que l’un ou l’autre puisse en choper la queue. »
    ❗ Les cabots ne mordent pas la main qui les nourrit 👿 et tout bon éleveur sait qu’il ne faut pas enlever le bon nonosse de la gueule du clébard sinon il y a fort à parier qu’il y aura des représailles. :mrgreen:

      1. vegeta

        rien n’est illégal si c’est le témoignage d’un méchant ( ou d’un héros socialiste grec ) qui raconte de façon détaillé sa vie et ses modes d’actions 😉

      1. Black Mamba

        Et tous les trois jours moi aussi je reviens à la charge pour lui dire :NIET !
        As-tu vu que ertyu il te donnais l’autorisationoue ton CV ❓
        Comme tu peux voir je suis ta carrière de près. 😛

  15. Black Mamba

    « L’image d’un drogué qui ne peut plus se passer de sa dose quotidienne vient immédiatement à l’esprit, ce qui serait drôle si le drogué en question n’entendait pas nous faire en plus la morale »
    Quand j’étais à Bordeaux j’avais rencontré une dame qui se shootais devant son gamin âgée de 3 ans et elle me faisait justement la morale comment élever ma gamine et moi avec mes gros yeux 😯 je me disais pauvre enfant , ce petit était foutu d’avance 👿
    Le défunt père de ma fille souhaitait à l’époque que cette héroïnomane fusse la nounou de notre fille, à la vue de ses pratiques toxicomaniaques j’ai catégoriquement refusé .
    Je préférais emmener ma fille à la fac avec moi quitte à être ridicule auprès des professeurs et des étudiants que de la lui confier une seconde 👿

    1. Wapi

      Moi aussi j’ai emmené mes filles à la fac, puis au lycée où Je travaillais… Les bibliothécaires me les gardaient le temps qu j’aille donner une heure de cours…. Devinez qui n’a pas supporté? La prof de philo trotskyste ( eh oui cela existe, beau spécimen!) et CGTiste qui m’a dit qu’il fallait que Je pose des congés maladie au lieu d’abuser des bibliothécaires! Bref, les syndicats et moi une looooongue histoire d’amour….
      Pour lui donner des crises d’urticaire, Je lui soutenait mordicus que tout était payant dans la vie…Je dois encore être blacklistée….

  16. Black Mamba

    « L’info n’est pas gratuite, c’est le plus grand mythe qu’il faut faire exploser auprès des jeunes générations notamment.  » 😈
    J’adore cette phrase quand on pense que la presse n’arrête pas de nous seriner que la santé doit être gratuite, qu’il est anormal de payer pour se faire soigner …Ha! Ha! Ha!
    Et bien qu’ils agonisent , foutue vermine 😈

      1. Wapi

        J’y suis ce soir aux US, euh pas de panique, les gens vont aller bosser demain, et si blocage il y á … Cela ne va pas vraiment impacter l’économie… Juste quelque millers de foctionnaires! Les journaleux français adorent peindre une amérique gothique… Rie à voir avec la réalité. Tocqueville en a une vision beaucoup plus proche de la réalité,et ses ecrits sont toujours d’actualité.

        1. vengeusemasquée

          Et puis tout est présenté comme si on avait une minorité d’extrémistes (!) du Tea Party décidés à faire chier la majorité à tout prix alors que tout le monde, je dis bien tout le monde, était convaincu du caractère indispensable et peu coûteux d’Obamacare. La vilaine droite ultra-conservatrice égoïste empêche toute l’Amérique dans on élan de générosité à l’égard des plus démunis. Et le pays va s’effondrer en cas de blocage !! Tout ces fonctionnaires au chômage technique ! Pfffiouuu… Non mais sans blague ?! L’état de la cote de popularité de Barrack ne franchit de toute façon aucunement la porte d’entrée d’un bureau de scribouillard franchouille.
          Après tout, pour eux Moullande est totalement légitime dans ses dépenses somptuaires donc à quoi s’attendre ?

  17. andrelux

    Bonsoir à tous !
    La presse, la presse…
    Les socialos ont la main mise sur tout ce qui fait l’information :
    -Journaux subventionnés
    -journalistes défiscalisés
    -Chaines de télé accros aux subsides de l’état
    -Intermittents du spectacle : journalistes, humoristes (???) qui ont dézingué sarko pendant 5 ans et qui sont trèèèèès indulgents envers flamby (PDMPLP)
    Parenthèse
    A ce propos, je n’ai pas trouvé de billet concernant les susdits intermittents.
    Pourtant, il y aurait à dire…( Qui, combien…..)
    Mais soit je manque de vigilance, soit notre bon H16 ne peut être partout !
    Fin de la parenthèse
    Ce qui fait qu’un parti minoritaire bénéficie d’une couverture médiatique
    majoritaire.
    Et de ce fait donne l’illusion aux pauvres diables d’être majoritaire…
    Moralité : si un centriste ou droitiste ( qui ???) revient, il se fera dézinguer comme sarko! (Qu’il l’ait mérité ou pas, c’est un autre débat)
    Franchement, à part un Général, je ne vois pas clairement comment sortir de ce bord.l
    Bon, en ce qui me concerne, je me barre à Tenerife, et laisse hollande (PDMPLP) à ceux qui ont cru en la propriété foncière (boulet) et l’exception Franchouille (taxes et contributions…)
    Propos certes amers, mais on fait avec ce qu’on a….

  18. gem

    j’adore, dans l’article des noobs, la phase culte :
    « Ce qui nécessitera pour le passager une nouvelle organisation s’il souhaite avoir d’autres publications que celles habituellement proposées à bord.  »
    Mdr. le pauvre passager qui va devoir s’organiser face à une offre 1000 fois supérieur à celle de habitude …
    sacré journalope. impayable.

    1. Logique : le vent tourne. Doucement, imperceptiblement, mais il tourne. Les journalistes généralistes ont tout intérêt à savoir s’adapter. Les autres (Foucart & Huet par exemple) se retrouveront en slip en rase campagne dans quelques années, et ce sera très drôle de leur ressortir leurs vieux articles pourris à ce moment-là.

      1. Calvin

        Très lentement quand même.
        Le problème est que ces escrocs du GIEC font des prévisions pour 2100, autant dire qu’aucun d’entre eux ne sera là pour être jugé de son vivant.
        Je ne les vois pas se retrouver en rase campagne : plus on s’éloignera du Saint Graal, plus ils s’en rattacheront.
        La climatologie des ces apprentis savants mais avérés militants est une nouvelle pseudo-science, bien plus puissante que celle des sectes.

    2. Tribuliste

      Étant trop nombreux à faire du rentre dedans, certains tentent la diplomatie et profitent d’un pouvoir « flottant » pour s’acheter un auditoire plus varié.
      Serais curieux de parier sur la durée de vie de l’émission néfaste « Le magasine de la santé » sur france 5 selon l’état de notre sécu… Bientôt les sujets « Etre enrhumé c’est normal, Votre médecin n’est pas votre tuteur, Se soigner soi-même, Je peux marcher-je peux bosser » ?

  19. Karamba!

    Le recyclage a commencé. Tant pis pour l’information militante propagandiste, il reste toujours le divertissement et le spectacle. Après Pulvar réduite à faire la chroniqueuse, j’attends Plennel passant les plats à Sébastien dans le Plus grand cabinet du monde, Domenach animant La Roue de la Fortune, Demorand jeté au cachot par La Boule dans Fort Boyard, Askolovitch accompagné de sa maman chargée de lui trouver une nouvelle compagne parmi une brochette d’anciennes stripteaseuses, etc…

  20. olivier R

    Interessant comme d’habitude mais globalement rien de surprenant. Par contre cet article m’aura permis de decouvrir « marché gris » dont vous avez mis un article en lien. Tres sympa ce site!

  21. ronchonnette

    Ce qui est insupportable a mes yeux, c’est qu’avant de disparaitre nos journalistes auront réussi a lobotomiser toute une génération de Français, voire plus.

  22. NOURATIN

    Alléluia! Même la Cour des Comptes qui met le doigt là où ça fait mal!
    Mais en effet vous avez raison, ils sont déjà mort. On se demande bien qui peut encore s’enquiquiner à lire un journal papier. Au moins, avec internet, c’est du rapide, on est informé ou désinformé plutôt, sans se salir les mains.
    Le seul truc, c’est pour allumer la cheminée…on fera comment?
    En même temps, les dix sept millions du Monde ou les dix millions de Libé, ça met la flambée un peu chérot.
    Qu’ils crèvent tous, ça ira peut être mieux après!

  23. Tribuliste

    « Pas de pub merci » me permet de recevoir les dépliants et autres journaux « gratuits » du coin :

    -Journal d’information du département (papier journal couleur, 60 p) Bi-mensuel
    -Journal de la communauté de Communes (papier glacé mais photos chaleureuses des élus – couleur, 40p) Mensuel
    -Info région (40p – couleur) Mensuel
    -Journal culture (glacé couleur 10 p) Bi mensuel)
    -Journal du « tri sélectif et son usine de traitement » (20p glacé-couleur) Mensuel
    -Infos de la commune – 450 hab, 3/4 autistes (^^) 10 pages couleur tous les mois
    Et je dois en oublier..

    Par manque de temps et d’ambition néfaste je ne compare les infos et photos que de mémoire…et pour être honnête ce sont toujours les mêmes qui apparaissent et je ne parle pas des colonnes édifiantes de militantisme.

    Subventions des journaux payants par l’état, des gratuits par l’état ainsi que par les Régions, Communautés de Communes, Communes, Entités de service… Un chassé croisé de deniers fort appréciable, au service du bien être de la population.

    Amen

    1. Taisson

      Réfugié en « France profonde », j’ ai acheté, au début de mon installation, les journaux locaux. Je pensais naïvement être informé des manifestations locales… Même pour ça, ils sont nuls et ne servent à rien! Par exemple, on vous annonce que la fête de trifouilly les oies s’est déroulée à la satisfaction générale, une semaine après la manifestation en question…Par contre, on vous « donne » le programme tv de la semaine!
      Qui n’est pas particulièrement local!!
      Il restait donc une seule utilité à la presse écrite: l’allumage du feu.
      Quand aux « journaux » des divers lobbys locaux leur papier souvent luxueux et glacé n’est vraiment pas bon pour ça!
      J’ai donc décidé: 1/ de ne plus acheter de journaux, 2/ pour la cheminée, d’utiliser une petite lampe à souder, qui allume très bien le petit bois, sans papier!
      Après, quand le feu est bien parti, on peut aussi brûler la propagande sur papier glacé…Et aller chercher les infos sur le net, pour le moment….

      Bon courage à tous, et longue vie au site d’H16!!

      1. Calvin

        Ah, ça, je peux expliquer !
        Quand une manifestation locale est organisée par un biais non officiel (autrement dit, par une association, par exemple), le journaliste vous contacte et vous demande un publi-reportage, plus quelques photos.
        Il retouche plus ou moins l’article, qui passe dès qu’un créneau est possible dans le canard.
        Cela peut prendre quelques jours effectivement.

    1. Ben Oui

      @HerveLe

      J’ai testé pour vous, mais il y a très longtemps…

      Conclusion, si vous ne voulez pas ramoner trop souvent mieux vaut prendre une boule de pin, en plus vous allez faire plaisir aux écologues-taxeurs-ponctionnaires spécialistes du recyclage en papier mâché.

      1. HerveLE

        a propos de papier recyclé, saviez vous que 60% du papier recyclé en France (poubelle jaune) part dans des containers pour la chine où il est recyclé là bas pour usage local

        (à répondre aux écolos)

  24. NP

    Oui c’est intéressant de voir que l’Humanité est le champion qui remporte très haut la main la palme de la dépendance aux subventions : 48 centimes par exemplaire. 50% de plus que le second (La Croix : 32 centimes « seulement »).

    Difficile de comprendre la différence de niveau de subvention entre les différents titres mais globalement, l’on constate que sans subventions, l’effort financier des clients serait finalement assez négligeable (4 centimes de plus par numéro pour le Parisien, 20 cts de plus pour le Figaro ou le Monde, et bien sûr, 48 cts de plus pour l’Huma).

    Ces subventions dont l’opacité n’est pas à démontrer et qui sont payées par tous les contribuables, y compris ceux qui ne sont pas lecteurs, gagneraient donc à être supprimées pour n’être finalement payées que par les seuls lecteurs au travers d’une augmentation du prix.

  25. Mainmain

    Notre hôte oublie hélas un détail qui a son importance : sans journaux papier, comment allons-nous pouvoir rester impassibles en attendant de passer sous la vilaine roulette du dentiste sans nous enfuir à toutes jambes ? *AAAARGH*

      1. Black Mamba

        Personnement les gens sont tous accroché à leur téléphone mobile pour les SMS ou pour surfer sur internet . Il n’y a plus besoin de magasine

        1. Nyamba

          Euh, perso je lis un bouquin, et les magazines c’est quand je n’ai pas le choix (ah, les Vogue de 2004, quel bonheur -_- ). Tout le monde n’est pas accro au téléphone 😉

          1. Black Mamba

            Partout où je vais je jette un œil sur le blog h16 ou sur Contrepoint c’est moins lourd un smart phone que les gros bouquins et même j’utilise les livres électroniques sur l’Ipad 🙂

            1. Mainmain

              Comble, je suis presque-trentenaire, passionné IT (j’y bosse), et je n’ai pas de smartphone ni de tablette ! Je reste un vilain conservateur accro au PC.

              Ceci dit je rejoins Nyamba : j’aime bien prendre un bouquin. Mais ramener le bloc de 1200 pages que compose le recueil de romans SF des années cinquante de Philip K. Dick, ça pèse un brin ^^

            2. Nyamba

              @Mainmain : C’est l’avantage des sacs de gonzesse : contenance maxi, l’intégrale des Royaumes crépusculaires de M. Gaborit y entre et est à peine écornée (oui, moi je suis plutôt HF – et c’est le bouquin que je traîne en ce moment dans mon sac) :mrgreen:
              Je n’ai ni smartphone, ni tablette non plus… mais bon, je suis trentenaire, je dois avoir des circonstances atténuantes :mrgreen: Ceci étant, vu que je m’envole dans quelques temps pour un endroit où l’herbe est plus verte que chez moi, j’ai fini par craquer… Je ne me voyais pas traîner 10 bouquins dans un sac à dos, donc j’ai pris une liseuse. Mais j’ai quand même l’impression persistante, et très désagréable, d’avoir trahi un principe fondamental de bibliophile 🙁

            3. Mainmain

              Hélas ! L’odeur du papier qui a vécu ne vous hantera pas quand votre liseuse aura passé les 10 années ! Si encore elle survit jusque là… Rien que pour ça, c’est une grande perte 🙁

  26. Ben Oui

    @HerveLe

    « a propos de papier recyclé, saviez vous que 60% du papier recyclé en France (poubelle jaune) part dans des containers pour la chine où il est recyclé là bas pour usage local“

    Nous n’avons pas encore la plus belle jaune, mais une bonne verte et pas mûre qui augmente plus vite que l’inflation avec pleins de puces dedans. Encore un truc de chîne-toc cette ligne jaune bridée, faut que j’en parle à ma mère qui démissionne.

  27. Inspecteur Juve

    EXtraordinaire qu’on puisse subventionner Télé Z au nom du pluralisme.

    Il serait intéressant de regrouper ces titres & subventions par groupe d’édition : peut-être que l’argent donné à tel journal féminin qui ne vend que de la pub sert-il à soutenir un autre titre exangue de la même maison mère qui touche ainsi plusieurs aides de l’Etat …

  28. francis

    Le problème en France c’est surtout des sites comme celui-là. Parce que moi je comprends pas, l’école est obligatoire, on a tous les mêmes chances ! Mais certains n’ont pas pigé qu’un pays sans journaux libres c’est une dictature. Alors j’espère bien que ce site de merde va fermer plutôt que de raconter des conneries dans des torchons mal écrits. Merci

    1. Oh là mon petit Francis, c’est très confus ce que tu racontes.
      Oui, on comprend, comme toi, que tu veux que les sites comme Libération, LeMonde ou LeFigaro, qui sont des sites de merde, ferment plutôt que raconter des conneries. Mais quel est le rapport avec l’école pas obligatoire et pas gratuite ?

      Allez, Francis, reprends-toi, essaye d’articuler un truc cohérent.
      Go.

  29. mps

    Toute nécessité de subvention est aveu de médiocrité.

    Lorsque l’homme a inventé la roue, l’éclairage au gaz, ou le frigo, aucune subvention n’a été nécessaire, parce que le produit était utile.

    Les éoliennes, la presse, les vieux mammouths industriels à l’agonie portent leurs subventions comme la marque indélébile de leur inutilité.

    Mais la disparition de la presse papier pose tout de même de gros problèmes : sans journaux, comment isoler l’intérieur des bottes, allumer le feu ou emballer les épluchures ? 🙂

    Bon, au vu du tableau des subvention (dont on n’a pas osé faire le total) je parie qu’on pourra remplacer ce précieux papier-journal 🙂

    Pour le contenu de notre presse, à la vitesse où va l’information, ce ne sont que des « cold case », et bidonnés de surcroît …

    1. LeRus

      Oh, ne fois tous les journaux papier fermés, il y aura bien un petit malin pour vendre du papier « spécial pour allumer le feu » ou encore « idéal pour emballer les épluchures »!

      Si j’obtiens une subvention d’aide à la création d’entreprise, promis, je me lance! 😉

  30. lordtyranus

    quant on voit apparaitre dans cette liste de subventions Télé7jours et TéléZ, on comprend que c’est la presse de combat qui est sauvée grâce à notre argent.

Laisser un commentaire