Ce qu’on ne veut pas voir de Brignoles

Et donc le FN a gagné à Brignoles. À droite, c’est la consternation. À gauche, c’est aussi la consternation. Dans la presse, avec l’évidente euphorie des journalistes qui trouvent enfin quelque chose à raconter d’autres que relayer les bobards grossiers d’un minustre de l’Économie à moitié saoul, on trouve aussi une petite dose de consternation. C’est, on peut le dire, la consternation.

Pensez donc.

À droite, la consternation est logique : le pouvoir politique, qui bascule normalement de la droite (parlementaire, évidemment) vers la gauche (parlementaire, bien sûr) ou l’inverse, vient de leur échapper. Pire encore, ce pouvoir leur échappe parce que les vilains socialistes ne se sont pas alliés à eux dans un Front Républicain salvateur et régulièrement appelé des vœux des candidats en danger. Pourtant, les partis socialistes officiels ou officieux n’hésitent jamais à tout faire pour empêcher le parti national-socialiste, rebaptisé national-fasciste par certains pour éviter toute confusion avec d’autres partis socialistes. Quitte, lorsqu’il le faut, à faire des papouilles avec l’autre camp.

À gauche, c’est bien évidemment la consternation : d’une part, la défaite catastrophique (forcément catastrophique) n’est due, à l’évidence, qu’à la mauvaise volonté du parti socialiste de droite de ne pas vouloir s’acoquiner avec eux. Il y a eu les méchants écologistes qui, en présentant leur candidat au premier tour n’ont rien fait qu’à embêter la déjà fragile liste socialiste de gauche. Bref : si les gens sont méchants, le socialisme officiel ne peut pas s’imposer et doit alors laisser place au socialisme de l’UMP qui ne s’assume pas.

Vous trouvez tout cela confus ?

Que voulez-vous, je n’y peux rien : entre les écolos, qui proposent un interventionnisme d’état massif pour tout et n’importe quoi, le parti socialiste, qui estime qu’il faut que l’état intervienne lourdement un peu partout, l’UMP pour lequel l’Etat offre la seule planche de salut grâce des interventions tous azimuts, et le Front-National, pour lequel la nation et surtout, l’État républicain sont l’horizon indépassable que toute solution devra intégrer, au maximum possible, et pour tous les domaines, il est clair qu’entre tous ces partis, la distinction se joue dans les détails, les tons pastels en bord de tableau, les petites touches subtiles ici ou là qui amènent cette délicate différence permettant aux moutontribuables de se répartir dans les différents couloirs qui mènent cependant tous à l’abattoir. Lorsque Philippe Bouchat, sur Contrepoints, titre que cette victoire du FN n’est que la victoire du parti extrême-constructiviste, il résume fort bien la situation : tous ces partis proposent différentes doses de la même potion, dont on sait déjà quels seront les effets, parce qu’on y goûte depuis déjà bien trop longtemps en France.

Pendant ce temps, chez les journalistes, c’est, évidemment, la consternation.

Le FN qui gagne à Brignoles, c’est la victoire d’un vilain parti qui ne s’est pas fait sur les bisous républicains et le vivre-ensemble. C’est, surtout au vu des résultats, sans appel (54% en faveur du méchant candidat), la démonstration simple et claire que les discours, pourtant citoyens, éco-responsables, festifs et généreux des partis républicains n’ont pas fonctionné. Zut alors ! La population deviendrait-elle réfractaire aux gentillesses et à cette si délicieuse solidarité imposée avec l’argent des autres, pourtant toutes indispensables dans ce pays multiculturel soumis à une mondialisation violente qu’il faut combattre ?

politics, before & after elections...

C’est la consternation devant ce désastre puisqu’il va falloir trouver les responsables, pardon, les coupables de cette abomination ! Il va falloir que des têtes tombent ! Le pays ne peut pas se laisser aller, comme ça, à l’hydre socialiste nationale-socialiste fasciste, sans réagir et sans que les meneurs soient chopés, les traîtres ou les mous du genou traînés devant les tribunaux populaires, et que le peuple se voit purgé des éléments séditieux qui se sont manifestement laissé aller au vote pas utile.

Et puis c’est la consternation parce que Brignoles est une ville test. Mais si, c’est évident ! Comme les municipales se rapprochent, la petite commune permet de voir ce qui risque de se passer dans chaque ville de France, et servira ainsi de sonnette d’alarme qui permettra une levée de bouclier pour que se forme un front républicain contre la tentative de repli que constitue le FN. Mais si. Les résultats de Brignoles, à ce titre, déclenchent forcément la consternation dans tout le peuple conscientisé de gauche des journalistes.

La consternation, certes, mais pas que.

On sent aussi leurs trépignements lorsqu’il s’agit de bien tout décrire la débâcle des « partis de gouvernement » dans cette commune de 16.000 habitants qui semble occuper la quasi-totalité du paysage politique français actuellement. On sent nettement ce petit frisson, mélange du plaisir qu’on s’accorde à croire traiter un événement historique (n’est pas Albert Londres qui veut, hein) et de l’horreur de savoir qu’il est encore fécond le ventreuh de la beuhête immheuhonde. Ce qui nous donne une volée de titre facilement terrifiants (« Le FN passe, la gauche trépasse », par exemple) sur le mode « Le pays est perdu, courage, fuyons » quasiment sous forme de private-joke que seule l’intelligentsia parisianno-parisienne est à même de comprendre.

Et on sent aussi ce besoin frénétique d’occuper du papier avec de l’analyse finement pesée sur ce qu’il aurait fallu faire, dire ou proposer pour éviter que la commune sombre dans l’extrême, plouf. Si l’on y ajoute la débandade de Carlotti et la surprise Ghali lors des primaires socialistes à Marseille, on comprend qu’il y a du gros tirage et du cinq colonnes à la une (ou presque) à faire passer, là, les cocos ! On va pouvoir parler de choses qui croustillent avec des comparaisons osées (la Ghali serait la Ségolène Royal de Marseille, bonjour l’insulte).

la dinde royal

La consternation, le frémissement, tout ceci est bel et bon.

Mais pour ce qui est de la remise en question, à droite comme à gauche, qui devrait normalement accompagner le magnifique coup de pied au cul que les partis traditionnels viennent de se prendre, rien. Pour ce qui est de l’analyse de base, qui consiste à remarquer que les discours mollassons ne marchent plus, du tout, il n’y a pas grand monde. Ou lorsqu’on a droit à une remarque à ce sujet, c’est pour dire que « le discours populiste résonne favorablement aux oreilles des électeurs ». Les traditionnels petits jeux d’appareil et les bidouilles électorales ne marchent plus vraiment, les électeurs semblent se rappeler plus facilement les casseroles, nombreuses, coûteuses et bruyantes, des candidats qu’on leur présente, et préfèrent la nouveauté, fût-elle sulfureuse, d’un FN populiste aux vieilles marmites dans lesquelles les soupes qui furent faites jusqu’à présent ont toutes eu un goût pourri.

Je n’en vois pas, n’en entends pas et n’en lis pas beaucoup qui expliqueraient que ce score du FN était couru d’avance, qu’il est même normal et qu’il est l’étape logique sur la route de la servitude que le pays emprunte depuis quelques temps déjà. Combien pour rappeler que Brignoles n’est, électoralement parlant, pas grand-chose, que cette petite ville de 16.000 habitants ne devrait pas occuper tout le pays alors que la crise continue de faire des ravages. Il faut prendre un peu de recul pour se rendre compte que cette élection locale sans intérêt (puisque courue d’avance et parfaitement logique dans l’ordre des choses) occupe trois ou quatre fois plus de temps d’antenne et de surface de papier que les aventures ridicules de Treirweiler et Taubira en Afrique du Sud alors qu’objectivement, l’une et l’autre nouvelles sont du même acabit et devraient se trouver reléguées dans les pages intérieures de nos quotidiens, celles dont on se sert en premier pour emballer le poisson…

Et surtout, je ne vois pas beaucoup pour noter que cette élection préfigure aussi d’une stratégie électorale assez méphitique de la part d’un parti socialiste en déroutes politique, idéologique et morale complètes. Comment ne pas voir que cette montée progressive du Front Nationale est fort pratique pour un parti qui sent bien que les élections de 2017 sont loin d’être gagnées, et que son premier adversaire, suffrage majoritaire oblige, ne pourra être dégommé qu’avec une montée suffisante du parti repoussoir ? Comment ne pas comprendre que si Brignoles est ainsi monté en épingle par autant de gens, c’est parce que cette élection sert d’avertisseur pour tous les candidats des partis installés, avec en leitmotiv, discret mais répété en boucle : « si vous ne faites pas le nécessaire pour ratisser suffisamment large, le FN va vous piquer votre sinécure » ?

Et comment ne pas s’interroger franchement sur la lucidité de ces partis s’ils imaginent qu’ils vont pouvoir continuer longtemps à éviter soigneusement les questions de fond (déficits chroniques, dettes, délitement des institutions, chômage, impôts vexatoires, insécurité, pour ne citer qu’eux) ? Comment ne pas voir qu’à ce rythme, la surprise en 2014 puis en 2017 risque de prendre un goût amer ? En effet, si, pour Chirac, il fut relativement simple d’éliminer le vieux Le Pen, quelles chances réelles donneriez-vous à Hollande devant sa fille ? Quel candidat, à droite, pourrait réellement prétendre au renouvellement devant elle ? Fillon, celui qui fut, selon la rumeur, premier ministre pendant 5 ans ? Copé, dont personne ne voudrait pour notaire tant il suinte la confiance et la probité ?

Allons, un peu de sérieux.

Hollande recrute au FN

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires262

  1. Graham

    Le FN n’apporte aucune solution véritable sur le plan économique puisqu’il est ultra-étatiste; au contraire, contraction des libertés.
    Mais quel entre le problème économique et le problème migratoire qui mène au changement de peuple est le plus important?
    Le FN, probablement, n’apportera que plus de confusion à l’inextricable de la situation. Il ne sera, sans doute, qu’un jalon de plus vers la servitude. Je n’attends de lui aucune amélioration économique, bien au contraire. Il échouera comme les autres partis et pour les mêmes raisons. Il reste le problème migratoire et sécuritaire. Je conçois mal ce que ce parti peut modifier. Je conçois toutefois très bien les boucs-émissaires qu’il érigera ainsi que firent ces prédécesseurs, les partis socialo-fascistes d’avant guerre, avec le succès que l’on connait.

    1. Peste et coryza

      Certes

      – le FN est hyperétatiste, c’est dans la culture française, et ses cadres sont également des fonctionnaires (Philipot par exemple). Néanmoins, sa victoire dégagera UMP et PS, ce qui laissera un beau vide que d’autres peuvent occuper (alternative libérale par exemple). Il y avait également des reaganiens du temps de Lepen père.
      Bref, prendre sa carte FN ou monter des partis qui sauront occuper le vide laissé sont à priori de bonnes idées.
      – la politique migratoire et sécuritaire implique forcement une confrontation contre nos chances, qui se sont habituées à un certain laxisme et une discrimination positive pour l’état social.
      Inutile de dire que vu la part de population étrangère dans le pays, il peut y avoir risque de guerre civile. Mais de toute façon, la guerre sera là tôt ou tard, quand ce pays sera une Grèce bis.
      A moins d’acter définitivement la partition du pays…

      1. Parce que vous croyez encore que le FN va faire qq chose contre l’immigration ?
        S’il y a guerre civile, ce sera pour d’autres raisons, certainement pas parce qu’on aura « fermé les frontières » et autres balivernes.

        1. Peste et coryza

          Certes
          Le FN ne fera rien, car il ne pourra rien faire : toutes les institutions européennes et autres lui tomberont sur le râble. Et la dépendance de la france à la thune, si bien décrite dans votre article du jour…
          La démographie sera le dernier juge.

          1. « toutes les institutions européennes et autres lui tomberont sur le râble »
            Meuhnon.

            Faut arrêter ce film des institutions européennes qui auraient un gros pouvoir. C’est ridicule.

            Le FN ne fera rien parce que d’une part la majorité de l’appareil d’état n’est pas flexible pour s’adapter à un changement majeur de politique intérieur, et d’autre part parce que c’est très rentable de ne rien faire, et que le changement majeur de politique intérieur n’interviendra donc pas.

            1. Kazar

              C’est une erreur : la majorité de l’appareil d’état n’est peut être pas flexible, mais toutes les cohortes de fonctionnaires s’empresseront de se mettre au service du pouvoir, de peur de perdre quelques uns de leurs avantages. De plus, pour le FN, il n’est pas rentable de ne rien faire, sauf à vouloir être désavoué tout de suite après les élections. Et si nous refusons le diktat de l’Europe, que ferons les institutions ? Bruxelles, combien de divisions 🙂 ?
              Bien sûr, si on essaye même pas et qu’on part battu d’avance…

            2. Kerwood

              Il est peut-être bon de rappeler que la France, pour tous ses maux est un contributeur net à la machine Bruxelloise.
              L’Europe a donc peu d’intérêt à aller au clash.
              Bien sûr, il y aurait de nombreuses admonestations condamnations et autres postures, abondamment relayées par des médias français revanchards s’estimant trahis par le bon peuple de France, mais enfin, ils finiraient bien par s’en accommoder, d’autant plus qu’à leur grande surprise, d’autres pays européens pourraient suivre l’exemple du mauvais élève français…

          2. simple-touriste

            « toutes les institutions européennes et autres lui tomberont sur le râble. Et la dépendance de la france à la thune, »

            Ah oui?
            Entre les français et les institutions européennes, dans quel sens va le pognon?

  2. Duff

    J’ai écouté un peu « on refait le monde » sur RTL ce soir… Elisabeth Levy y a employé le mot « moraline » que je n’avais ni lu ni entendu en dehors de ce blog… Attention cher H16 le virus est en marche, il n’est pas impossible que vous inspireriez même la droite étatiste! Même Zemmour semble avoir pigé en cette rentrée que le FN penchait à gauche sur le plan économique… L’effondrement du PS pourrait-il donc avoir plus de vertus que prévues? Affaire à suivre…

    1. « Moraline » était un mot utilisé par Friedrich Nietzsche pour désigner la morale chrétienne…

  3. Hop75

    Vous avez tous l’air de penser qu’on fait encore de la politique dans ce pays. On en est tous à chercher la solution, on prend le problème par tous les bouts : le FN profite t-il de la crise des partis d’alternance, ou ces derniers profitent-ils du FN? On tourne en rond dans un bocal, à en devenir fous. Parce que nos hommes politiques sont des marionnettes, parce que leur boulot est de nous amuser (avec le mariage gay) – en aucun cas de gouverner un pays! Et encore moins la France! Ca a commencé à être bien visible sous Chirac, mais ce qui est drôle c’est que dans ces débats, personne ne songe à voir au-delà de nos frontières, à chercher une explication plus loin que nos petits débats internes… Je partage donc avec vous cette vidéo, qui vous rappellera que l’Europe existe et qu’il va falloir cesser de la dédaigner au point de ne pas voir ses conséquences dans notre vie politique : http://www.youtube.com/watch?v=Bb8dB7d3BdE
    J’attends d’ailleurs vos avis sur ce qui est dit.
    Question que je me pose, au passage : y a t-il un seul Français qui pense que l’Europe lui apporte quelque chose – à défaut d’apporter quelque chose à la « France » (pour ceux qui pensent encore que ce nom propre a un sens)?

      1. cortolibre

        Une fois que l’on a dit Asselineau… ok, mais sortie du fait que de votre point de vue il est certainement beaucoup trop étatiste, fonctionnaire de Bercy en plus, que peut on reprocher à ses analyses sur l’Europe notamment ?

        1. Il évoque sans arrêt la loi de 1973, seule responsable selon lui de l’endettement de notre pays.
          http://h16free.com/2011/11/28/11407-pour-en-finir-avec-la-loi-de-1973
          Il rejette le libre-échange, souhaite sortir de l’UE pour mettre en place des mesures protectionnistes, combinées à une politique de relance keynésienne. C’est un forcené de l’interventionnisme étatique qui est convaincu que le redressement de l’économie passe par une augmentation massive de la dépense publique…
          Yeah. Voilà qui roxxe.

          Quant à dire que l’Europe aurait tous les pouvoirs, c’est à mourir de rire. L’Europe est un croupion qui sert de lieu de défécation pour nos élus de haut-rang : en gros, quand c’est bien, c’est eux, quand c’est mal, c’est l’Europe. Mais l’écrasante majorité de ce qu’ils font ils le signent parce que ça les arrange. Et s’ils n’en veulent pas, ils refusent de transposer et font durer le plaisir aussi longtemps que possible (la Sécu en France est un bel exemple, mais juste pour ce pays, y’a au moins deux douzaines d’ « infringements » qui sont ouverts pour non respect ou non transposition). Bref.

    1. Black Mamba

      « Question que je me pose, au passage : y a t-il un seul Français qui pense que l’Europe lui apporte quelque chose – à défaut d’apporter quelque chose à la « France » (pour ceux qui pensent encore que ce nom propre a un sens)?  »
      🙄
      Pour ma part, je pense que toutes les personnes qui ont fait les démarches pour quitter la Sécurité Sociale française (RSI ou URSSAF) et qui ont aussi arrêter de cotiser au système Ponzi voué à l’échec pour le système de retraite par répartition , ces personnes ont vu leur situation financière nette s’amelioré , un bon coup d’oxygène pour leurs entreprises 😉 , c’est mon cas :mrgreen:

      1. regis33

        Pourriez vous me donnez quelques tuyaux s’il vous plait miss MB , le RSI me suce trop …… mais pas de la manière que je préfère . 🙂
        J’avais demandé une estimation à un organisme étranger , mais pas de réponse de leur part .
        Merci ;

        1. Black Mamba

          http://quitter_la_secu.blogspot.fr/?m=1

          Je remets les quelques échanges de post
          :mrgreen:
          *******************************
          Il faut absolument avant de faire tes démarches faire partie d’un des mouvements, ils vont suivre ton dossier et te donner toutes les indications et démarches à suivre.
          Si tu te plantes sur une étape et bien tu risques de l’avoir bien profond.
          Il faut aussi être en société , en SEL car ceux qui ont un statut de BNC ,ils se font baisés.
          La société n’est pas responsable si toi en tant qu’indépendant tu refuses de payer tes charges sociales :mrgreen:
          http://www.contrepoints.org/2013/10/05/141507-quitte-secu-episode-18
          **********************
          Cela fait un peu plus de 5 ans que mon époux a entrepris le combat 😈
          ****************************
          Black Mamba 8 octobre 2013, 18 h 56 min
          http://www.contrepoints.org/2013/09/22/139900-quitte-secu-episode-17
          *******************************
          cyprus ill 9 octobre 2013, 16 h 30 min
          Merci de ces conseils.
          Ton mari c’est donc lui : http://jequittelasecu.blogspot.fr
          Si oui, je lis absolument tout depuis hier. C’est tout simplement incroyable et je lui tire mon chapeau. Le combat d’une vie. Mais il faut être prêt à en baver.
          ***************************
          Black Mamba 9 octobre 2013, 16 h 39 min
          De rien!
          Mais il y a une méprise , mon époux n’ai pas du genre à faire un blog et à dire ouvertement ses idées ou ses convictions 🙁
          Mais il a eu le courage de sortir lui aussi de SECU 😛
          ***************************
          cyprus ill 9 octobre 2013, 16 h 57 min
          OK, désolé pour la méprise. Moi-même j’ai arrêté mon blog il y a 2 ans. On m’a dit que ça valait mieux de ne pas trop se mettre en avant : pour vivre heureux (en Socialie) vivons caché !

          1. White Panda

            Black Mamba voulait dire « taulier », parce que « geôliers » je trouve que ça fait un peu prison.
            Je suis un homme liibbrreee mmoooii……
            Ok, je retourne pédaler … sniff …

          2. regis33

            Merci miss BM , pour tous ces renseignements , mais à la vue de tout ceci , je vais peux-être prendre une nationalité machin-chose , ça me semble plus simple que de rester Français en fait .
            Suisse , Belge , Russe , je m’en fous je suis pas sectaire tant que y’a pas de politichiens français à l’horizon ……….

  4. Dominique

    « Une levée de bouclier » mon precieux recueil m’en dit de cette expression:une entreprise sans effet(qui veut dire sans doute:ne menant a rien,ne rapportant rien,qui ne donne rien..)tiens ça m’fais penser que quand on me demandera si je vote je repondrais:bah tu sais c’est une levée de bouclier,a chaques fois même!

    1. Oui, j’ai placé l’expression ici exprès (avec tirer la sonnette d’alarme) tant c’est utilisé à tout propos et hors de propos par les journalistes…

  5. Vladimir Vladimirovich

    @H16

     » quelles chances réelles donneriez-vous à Hollande devant [Marine]? Quel candidat, à droite, pourrait réellement prétendre au renouvellement devant elle ? »

    Je trouve que vous allez un peu vite en besogne. Meme avec la de-diabolisation a l’oeuvre, les mots « Le Pen » et « FN » restent des repoussoirs tres puissants dans l’esprit englue de nos con-citoyens. Autant une majorite de gens adherent desormais aux questions d’immigration, autant assumer un vote « FN » reste inenvisageable pour l’essentiel, surtout au second tour d’une election presidentielle. Imaginez donc les discussions dans les familles la veille du scrutin!

    Par ailleurs, le PS fait effectivement tout ce qui est en son pouvoir pour faire monter le FN (et donc blackbouler l’UMP). La brillantissime Tobirah accomplit des miracles dans le domaine. A ce rythme, on a des chances de gagner un second quinquennat PS, meme apres Flamby…

    1. N’oubliez pas un fait :
      – si on a un FN contre un UMP, les socialauds iraient voter, la pince à linge sur le nez, mais iraient voter UMP.
      – si on a un FN contre un socialistes, combien d’UMP voteront plutôt FN que socialiste ? Et combien de socialiste voteront FN plutôt que de se recogner Hollande ?

      1. Vladimir Vladimirovich

        C’est juste, ca creerait un appel d’air. Elle montrait peut-etre a 35% (ce qui serait un tremblement de terre), mais 51%…

        Les rouges, toutes categories confondus (du verdatre a l’hemoglobine, en passant par le rose fluo et les teintes orangeatres) representent facilement 45% de l’electorat, 40% quand ca va tres mal (ca risque, il est vrai). Il ne leur resterait dans le pire des cas qu’a rallier 11% d’UMP-centro-front republicains pres au sacrifice de leur voix, plutot que de laisser passer la Bete.

        Bref, ca tiendrait du prodige

        1. Vladimir Vladimirovich

          A moins, evidemment ,que la base socialiste se delite completement au profit du FN, mais la je pense que le lavage de cerveau est trop profond pour le permettre.

          On aurait des cas de rupture d’anevrisme a l’entree des bureaux de vote…

  6. Dylan

    La solution a ces situations, c’est théoriquement le vote blanc (A partir d’un certain nombre de vote blanc, le président qui peux potentiellement être élu, est illégitime)
    Mais quel que soit le résultat d’un premier tour auquel on voterais blanc, y’en a bien peu qui voteraient blanc le deuxième, parce qu’on aurais peur de laisser une minorité décider pour nous, et s’en coltiner le résultat pendant 5 ans x)
    La moins pire des solutions ? Y’en a pas x)

Les commentaires sont fermés.