Pendant que Léonarda occupe la galerie, les coulisses continuent de brûler.

Laissons à présent les enfants et les naïfs s’indigner du sort ridicule de Leonarda Di Capricia. Les premiers louperont des cours qui ne leur apprennent de toutes façons ni à lire, ni à écrire, et les autres continueront d’alimenter l’immense machine médiatique pour qu’elle produise cette écume des jours dilatoire et polémique. Pendant ce temps, regardons ce qu’ils ne veulent pas qu’on regarde.

Ainsi, il n’a guère été question dans la presse, ces derniers jours, du vote pourtant symptomatique de la taxe à 75% sur les très hautes rémunérations. Victoire évidente du dogme socialiste appliqué avec la conscience et le soin qui, dans un autre temps, permirent un ferroutage efficace d’humains vers des destinations exotiques et terminales, cette taxe signe de façon évidente la disparition définitive du peu d’esprit d’entreprise qui restait encore en France. Non pas que cette taxe, en elle-même, aboutisse directement à la fermeture d’usines, de sociétés ou l’expatriation de riches fortunes : en réalité, les entreprises et individus concernés ont depuis longtemps pris leurs dispositions. Peut-être l’un ou l’autre club de foot sera-t-il gêné, mais ce n’est pas là le problème.

Le souci évident d’une telle taxe est qu’elle envoie un message limpide à tous les potentiels entrepreneurs, tous les hypothétiques forçats de l’administration qui auraient eu des velléités de créer une société en leur disant clairement : de toute façon, vous ne serez plus jamais payé de vos efforts en retour. Cette taxe ne rapportera, à l’évidence, rien du tout. Elle coûtera, en revanche, énormément en opportunités qui ne verront jamais le jour. Ce calcul, ne pouvant être fait, ne sera jamais porté au débit (déjà monstrueux) du socialisme en France. Mais à 75%, soyez certains que cette taxe a déjà détruit des emplois, et parmi les plus précieux : ceux du futur.

Rien que cette taxe justifierait un billet complet et saignant pendant que les tartuffes et imbéciles outragés de la République nous font leur théâtre sur les méchantes expulsions de parasites improbables et vindicatifs. Mais ce n’est pas le seul fait survenu pendant la tempête de pignouferies récente.

Il y a ainsi cette augmentation discrète de la taxe sur l’or avec un passage à 10% (anciennement : 8%) sur les ventes du métal précieux. Les conditions de cette hausse (bizarres, pour le dire gentiment) et son timing (en catimini, vendredi soir, au milieu de la tempête médiatique) montrent que le gouvernement vise ici les opérations d’achat et de vente d’or entre particuliers, les bijoutiers étant relativement à l’abri. Encore une fois, la breloque et l’apparat ne sont pas concernés, mais les pièces et lingots le sont, eux. Ceci rejoint simplement l’idée générale qui consiste à éloigner autant que possible les gens des moyens alternatifs de paiement sur lesquels l’État n’a aucun pouvoir.

Il y a ainsi le calme relatif qui a accompagné la diffusion d’un chiffre économique pourtant catastrophique : celui des défaillances d’entreprises au dernier trimestre, qui bat un record vieux de 20 ans : il n’y a jamais eu autant de redressements et liquidations judiciaires depuis deux décennies. Joli record. À peu près au même moment, Moscovici déclarait avec sa faconde, sa bonhommie, sa décontraction, son incompétence habituelle et surtout son sens du timing redoutable que, je cite …

La reprise est là et la confiance va suivre (…) tous les indicateurs sont bien orientés.

Effectivement, les indicateurs sont bien orientés, mais à l’évidence, tu ne regardes pas les bons, mon brave Pierre. Il serait temps d’examiner plutôt les chiffres économiques de la France et pas ceux du Bisounoursland, qui, comme chacun le sait, vend des barils de moraline, exporte du bisou par cargos entiers et facture cher la lumière intellectuelle qu’il fournit au monde moderne qui le suit.

moscovici croissance faillites

Et ce qui touche les coulisses de la France touche aussi le reste du monde, toujours aussi discrètement et toujours avec ce délicieux parfum d’essai en grandeur réel ; c’est à nouveau Chypre qui sert de terrain d’expérimentation pour une loi qui impose une baisse des loyers, plaçant de facto le marché immobilier dans les rangs de ceux qui sont régulés avec le futur qu’on peut imaginer (la régulation de marché et notamment immobilier ayant toujours provoqué des désastres). De ce point de vue, Chypre montre, après la ponction de 10% des comptes bancaires, la voie qui sera empruntée à nouveau lorsqu’on la jugera indispensable dans les mois qui viennent. En France, nos élus ont procédé par petites touches pastels jusqu’à présent, mais on est certain que le procédé chypriote illustré ici sera employé à la faveur d’une crise qui promet de passer à la vitesse supérieure dans les prochains mois.

Mais bien sûr, le plus gros, le plus énorme, le plus éléphantesque a été opportunément occulté par Leonarda, sa famille et ses amis du showbiz, de la politique et des médias. Et quand on voit la taille de l’animal, on comprend pourquoi il fut ainsi fait assaut de manifestations lycéennes, d’agitation frénétique du PS et même d’allocutions présidentielles : il en va, très clairement, de la paix sociale du pays.

Parce que pendant tout ce barouf ridicule se tenait tout de même le procès de Gautier-Sauvagnac, l’un des rares chopés dans l’affaire du financement occulte des syndicats par la fédération de métallurgie (UIMM). Et que ce qu’il a raconté lors de son procès est tout sauf anodin. Et que les éléments qu’il a apportés confirment tous les révélations déjà tonitruantes que Perruchot, alors député, avait compilées dans un rapport qui n’aura été que partiellement publié, les parties les plus croustillantes (en annexe) restant sous clef pour les 25 prochaines années.

D’ailleurs, le 18 octobre dernier, l’ancien député intervenait dans une émission de BFM-TV, dans laquelle il tenait des propos qui sont à même, largement, de déclencher de belles polémiques dans un pays normalement constitué.

Rassurez-vous : comme tout le monde est maintenant focalisé sur les péripéties navrantes de Leonarda, les meutes journalistiques ne rapporteront à peu près rien de cet entretien, personne ne fera mousser les révélations de Gautier-Sauvagnac, et les syndicats pourront donc continuer leurs détournements en toute tranquillité.

Et quels détournements ! Comme le rappelle Perruchot :

« À l’époque, on sortait entre 30.000 et 200.000 euros par semaine de cette organisation pour financer la « fluidification du dialogue social » (…) Aujourd’hui, je ne vois pas ce que ça apporterait de plus de savoir qui touchait les enveloppes. Ce qu’on sait, depuis lundi (14.10.2013), c’est important, c’est que les organisations syndicales touchaient cet argent. »

Oui, il faut bien comprendre que la semaine passée vient d’être démontrée l’existence d’un système financier complet et occulte permettant aux syndicats de se sucrer aux frais des contribuables, un système qui transforme de fait ces organisations en parfaite mafias. Cette semaine, on a assisté à l’exposition publique de la plus vaste entreprise mafieuse de détournements de fonds (plusieurs milliards d’euros), parfaitement incontrôlée, totalement admise par l’ensemble de l’appareil politique et journalistique du pays, sans que personne ne réagisse.

ouate de phoque

Et à l’issue de ce procès, rien ne semble vouloir changer. Ah ça, pour nous débiter des âneries à base de lycéens grévistes, il y a du monde. Mais pour des problèmes de fond(s), … le calme et la pondération pour ne pas dire l’apathie totale sont de mise. Les déclarations des ministres s’enchaînent, affichant toutes le pathétique chamarré d’une incompétence quasiment portée en étendard, mais rien ne semble altérer la trajectoire mortelle qu’ils ont tous prise avec entrain.

Amis des taxes, de la ponction, de la régulation autoritaire tous azimuts et du détournement de fonds publics, vous avez un boulevard tant que du Meric ou de la Leonarda fleurissent dans nos villages : le gogo est occupé, le journaliste conscientisé sera mobilisé, le politicien impénitent ne pourra s’empêcher de s’exprimer, la machine continuera de tourner.

Pendant ce temps, les coulisses du spectacle pourront continuer de brûler.

J'accepte les Bitcoins !

1Q8TAi9WjvUxtWY7Ne1eGNScjNUQ3Tgkm

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires239

  1. Théo31

    « la taxe à 75% sur les très hautes rémunérations. »

    Formule démagogique pour faire oublier que tous les salariés paient déjà 70 % d’impôts sur le fruit de leur travail : charges sociales, TVA, IRPP, taxes foncières, etc…

    Il y a des coups de pelle dans la tronche qui se perdent.

  2. Dje

    Je ne suis pas d’accord avec vous H16 sur le fait que la taxe à 75% ne fermera pas de sites. J’ai un très bel exemple, une grosse entreprise mondiale à décidé l’année dernière de proposer aux plus hautes rémunérations de déménager du siège historique parisien à Londres, avant que tout le siège ne déménage l’année prochaine. Il y a au moins 500 personnes à Paris dont des secrétaires, contrôleurs de gestions et autres standardistes qui ne pourront vraisemblablement déménager et se retrouveront donc sans emploi. Cet exemple ne doit pas être vraiment le seul, ce qui veut dire des chômeurs à la pelle en plus. A croire qu’en France on ne va plus avoir le droit de travailler!!!

    1. « Je ne suis pas d’accord avec vous H16 sur le fait que la taxe à 75% ne fermera pas de sites. »
      C’est ce que je dis dans le paragraphe consacré : les entreprises qui ont vu venir cette taxe ont déjà pris les dispositions, avant le vote de cette taxe, il y a une poignée de jours. Aucune ne sera surprise par cette taxe et sera forcée d’ajuster son site, ses dépenses en fonction.

      1. HerveLE

        au contraire, les entreprises françaises ont déjà vu que hollande n’allait pas faire long feu à son poste grâce aux coups de boutoir quotidiens et implacables du blog hashtable 🙂 et vont revenir!

  3. Theotimedesavoie

    Cher H16,

    Entièrement d’accord avec vous, cette pathétique affaire n’est là, encore une fois, que pour détourner les français des vrais problèmes qui sapent les fondements de notre pays.

    Cependant, vous semblez minimiser les problèmes d’immigration, ce que Renaud Camus appelle le grand remplacement. Il suffit de se promener à Paris ou dans les zones les plus riches de notre pays pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas là de visions de malades mentaux mais bel et bien de la réalité la plus sinistre, la plus triste qui puisse s’offrir à nous.
    Nous assistons bel et bien à la fuite massive de jeunes français : bac+5 dégoûtés par leur pays, entrepreneurs dans l’âme étouffés par une administration folle et tentaculaire, à de jeunes artisans ou ouvriers qui vont monnayer l’or qui est dans leurs mains dans des pays qui ne méprisent pas le travail manuel…
    Cette fuite est strictement et consciemment compensée par une immigration de peuples non éduqués, fuyant des régions souvent ravagées par la guerre, où ils ont connu la faim, la violence et le dénuement…
    La violence et la pauvreté qu’ils ont connu dans leur pays d’origine ne les préparent pas à s’installer pacifiquement et sans problème dans notre pays.

    C’est pour cela que je voterai pour le FN à toutes les prochaines élections, pour donner un carton rouge à nos élites, bien que je pense qu’il soit déjà trop tard.

    En outre, je suis foncièrement anti-européen ou plus exactement anti-bruxellois, c’est le seul parti à assumer clairement une sortie de l’euro – cette chimère monétaire- et à vouloir renégocier les traités européens.

    Certes, malheureusement, le programme du FN est en grande partie socialiste, mais c’est la seule façon de créer un électro-choc dans notre pays avant que celui-ci ne meure définitivement.

    1. pi31416

      « je suis foncièrement anti-européen ou plus exactement anti-bruxellois »

      Normal, allez, une fois. Parce que l’Europe s’effrite et puis démoule.

      1. Theotimedesavoie

        Oui, et bien même si nous ne pouvons pas renégocier les traités, nous pouvons sortir unilatéralement de cette construction soviétique qu’est l’Europe de Maastricht.

        La France reste encore une nation souveraine. Je sais que je suis certainement ultra-minortaire, même ou plutôt surtout ici, mais je pense vraiment que l’Europe est une construction inutile et dangereuse.

        1. Je minimise les problèmes d’immigration parce que ce ne sont des problèmes qu’à cause de tout ce qui favorise l’immigration.

          Placez une lichette de confiture sur une table dehors au soleil, des mouches, des fourmis, des abeilles, des guêpes et plein d’autres animaux viendront récupérer leur part. Retirez la confiture, ils disparaissent. En France, c’est pareil : on a ouvert le robinet à confiture, ce qui attire ceux qui aiment la confiture gratuite.Coupez les allocs. TOUTES les allocs. Pouf, le problème disparaîtra. Garanti sur facture. Vrai dans 100% des cas. 8000 ans d’histoires en témoignent. Et le FN ne propose absolument pas ça. Donc rideau, ils se planteront.

          Notez que l’Europe n’a rien à dire dans cette démarche, la France restant totalement maître de distribuer ou pas ses largesses.

          1. hussardbleu

            Certes… mais ne serait-il pas politiquement suicidaire de le clamer haut et fort ? la Taqiya peut se jouer à plusieurs, n’est-ce pas ?

            Et quand on voit l’UMP annoncer fièrement qu’elle va remettre en cause le Droit du Sol, mais, attention, sous certaines conditions, conditions qui vident de toute substance le projet…

            Je me rappelle trop 1986 et le projet de refonte du Code de la Nationalité, vite abandonné par le RPR sous la pression des assoces…

            1. « politiquement suicidaire »
              Combien croyez-vous qu’il y a de Français qui en ont actuellement ras-le-bol d’être ponctionné et de recevoir des clopinettes en retour ?
              Si vous dites : on ne distribue plus rien et on coupe les 50 milliards de ponction correspondante, à mon avis, vous allez faire des heureux.

              En pratique, il suffit d’ailleurs de couper la ponction et d’annoncer ensuite que comme il n’y a pas l’argent correspondant dans les caisses, couic les allocs. En définitive, tout ça n’a guère d’importance : in fine, la réalité décidera clairement à la place des gouvernements.

          2. Kazar

            « Et le FN ne propose absolument pas ça. Donc rideau, ils se planteront. »

            Pas tout à fait d’accord : ok, le FN ne propose pas la suppression pure et simple de tous les systèmes d’aides sociales, et d’une parce que certaines personnes le méritent, et de deux parce qu’il perdrait une partie de son électorat. En revanche, il propose leur suppression pour tous les immigrés clandestins, et propose aussi de réduire drastiquement les flux migratoires, notamment en reprenant le contrôle de nos frontières. Vu la circulation de l’information, si les candidats à l’immigration clandestine savent qu’ils n’auront ni logement, ni aide sociale d’aucune sorte, ni soins gratuits, ils feront comme les mouches et autres insectes que vous citez, ils disparaitront… Cela s’appelle la préférence nationale, et si Bruxelles n’est pas d’accord, on se passera de leur accord !!
            Que vont-ils nous faire ? Nous bombarder ? Nous exclure de l’UE ?

            1. Mais ce que vous ne savez pas, c’est qu’il n’y a aucun besoin de préférence nationale. Les états ont toute latitude pour renvoyer dans leur pays des personnes qui ne sont pas aptes à subvenir à leur besoin, y compris n’importe quel ressortissant européen ; les accords de Schengen sont très clairs à ce sujet. Des Allemands expulsent régulièrement des Français indigents et personne ne fait de foin.

              Tout ce à quoi vous assistez, c’est du cirque médiatique, rien de plus. Et quand un parti politique utilise le cirque pour se mettre en scène, vous pouvez être sûr à 100% que ce sont des clowns, FN compris.

            2. LeRus

              Autant que je sache, l’Europe n’empêche absolument pas les États d’expulser des clandestins. Rétablir les frontières ‘nationales’ ne changera rien à part enquiquiner les frontaliers.

              Quand aux soins non-gratuits, ça fait bien sur le papier mais c’est difficile à mettre en place dans la vraie vie: si une femme étrangère clandestine arrive aux urgences pour accoucher, elle sera -je l’espère- prise en charge.

              Maintenant, vous allez me dire: oui mais pour les cas d’urgence c’est pas pareil… Comment ferez-vous pour déterminer ce qui est une urgence, ce qui ne l’est pas? Mettre en place un contrôle des médecins? Good luck.

              Vous voyez, pour moi c’est ça la démagogie du FN: des idées qui apaisent l’esprit de révolte mais qui sont impossibles à mettre en place.

            3. La Coupe Est Pleine

              @ Le Rus : +1

              De plus la CMU offre un cordon sanitaire important dans la société. Les gens qui se soignent mal, sont les premiers vecteurs de maladies infectieuses ….

            4. La Coupe Est Pleine

              @Kazar
              « le FN ne propose pas la suppression pure et simple de tous les systèmes d’aides sociales, et d’une parce que certaines personnes le méritent, »
              => Il y aurait donc des gens « qui méritent plus » ???? Je connais des français pur sucre, qui sont des cons finis. Que faut-il faire d’eux ?

              « et de deux parce qu’il perdrait une partie de son électorat. »

              => Franchement cette frilosité est stupide ! Normal 1er a été élu du le quart du potentiel total de voix. (52% de 48% des inscrits) En réalité le réservoir de voix pour une idée alternative est bien plus forte que le petit clientélisme entre amis …

            1. Pistache

              Exact. Le « rêve européen » continuera très longtemps d’attirer. Et c’est aussi sans compter l’aspect idéologique qui anime certains. Un de mes proches, travaillant dans un établissement d’enseignement supérieur qui sert peu ou prou de porte d’entrée à une immigration venant principalement du Maghreb, s’étonnait un jour que de nouveaux inscrits aient quitté une bonne situation au pays pour reprendre des études un cran en-dessous de leurs qualification. L’un d’entre eux lui a répondu très candidement qu’ils avaient « une mission ». Il ne lui a pas fallu très longtemps pour deviner laquelle, vu l’attitude intolérante et prosélyte du type.
              Certes, ce ne sont sans doute pas les plus nombreux, mais ils sont des plus nuisibles par contre.
              (je crains que bcp de libéraux n’aient tendance à oublier que non, tous les hommes ne sont pas « juste » des créatures économiques…)

            2. Justement, non.
              Les Mexicains qui viennent viennent pour travailler. La différence de mentalité est énorme.
              Et les USA, question distribution socialiste, c’est pas mal non plus, ce qui biaise encore votre remarque.

            3. La Coupe Est Pleine

              Mais sans les « Mexicanos » l’amérique ne produit plus rien …. C’est leur main d’oeuvre de base pour tout un tas de boulots que les US natives ne veulent plus depuis longtemps.

          3. Wapi

            Entièrement d’accord avec vos histoires de confitures. Qui plus est cela nous donnerait les moyens d’assumer financièrement une immigration choisie ( ouch un très vilain mot pas bisounours compatible…) ét d’accueillir dignement les immigrants selectionnés.

            1. Piglet

              J’habite au Japon et pour mes renouvellements de visa (conjoint de japonais), je dois m’engager par écrit sur l’honneur (et mon épouse également) à subvenir à mes besoins (ou à dépendre de mon épouse), et à payer les frais de rapatriement en avion si je suis expulsé.
              Ni la France, ni le Japon, n’ont de réelle politique d’immigration (les frontières du Japon sont quasiment closes). Il faudrait passer à une immigration choisie, à la canadienne, avec des critères chiffrés (système de points), sans allocations ou aides sociales pendant un temps défini.

    2. Théo31

      « pour donner un carton rouge à nos élites »

      Comme si un bulletin de vote avait du poids. Le meilleur vote reste celui avec ses pieds et il fera plus de mal que les millions de gens qui votent national socialisme version Marine.

      1. Wapi

        C’est ce que nous avons compris…après les années Chirac UMPS ét voyant arriver la vague rose flamby, nous sommes partis. Voter avec ses pieds ét envoyer un gentil courrier aux impôts pour leur annoncer que nous ne résidons plus en France, ét n’y travaillons plus non plus.
        Ah tiens, ici au Québec nous avons reçu une lettre nous remerciant d’avoir payé nos taxes… On a trouvé cela …. Presque agréable.

    3. sarah

      le FN des nationalistes communistes : bof !! pas convaincants. Et il suffirait d’appliquer les lois à notre disposition pour expulser les personnes (famille comprise) ne travaillant pas. Pourquoi cela pose t-il un problème chez nous alors que d’autres ne se formalisent pas ?? Car nous avons une belle élite très ancrée dans les médias qui en font à chaque fois un foin pas possible et font culpabiliser les gens. Au final pensée unique !! On ne peut quasiment plus aborder les problèmes d’immigration ou d’intégration (de francais !!) sans se faire traiter de fasciste, xénophobe, islamophobe, roumanophobe, et autres mots en « phobe »

  4. Vince

    TOUSS ENSSAMBLE AVEC LEONARDA
    HOLLAND Dé MISSIONS
    LEONARDA PRESI DENTS

    je sui un colégien de 15en et ge soutien leonard ane, vit touss sur tuiter

    ;8)

    c’est bon de rire parfois

    1. Theotimedesavoie

      Oui, à mourir de rire, sauf quand c’est une jeune collègue qui vous envoie des mails avec cette ortografe!

      Bon en même temps, je ne suis pas un champion de l’orthographe, on est de son époque ou on ne l’est pas.

  5. Vince

    AFpèt: Hollande dissout l’assemblé nationale et nomme Léonarda responsable du pouvoir législatif!
    « c’est moi qui fait la loi ! »

      1. Duff

        MDR! les commentaires sont plus lucides que l’hébergeur de pareilles folies! C’est à ce genre d’articles et des réactions qu’il provoquent qu’on comprend que le désarroi à gauche c’est la fracture entre ceux qui pigent que le socialisme c’est de la merde qui marche pas et les fous aliénés qui pour X raisons (souvent mauvaises et qu’il ne vaut mieux pas exposer dans l’article) veulent la radicalisation, la fuite en avant le tout pour le tout…

        Merci aux contributeurs de ce site de poster des pantalonnades de l’obs et de Pue89 histoire que je me rappelle bien qu’il y a encore une forte colonie de tarés qui y croient encore!

  6. Adrien

    Taxe sur les métaux précieux : non seulement la TMP est passée de 7,5% à 10% (soit 10,5% au total avec les 0,5% de RDS supplémentaires), mais en plus, le délai pour pouvoir bénéficier d’une exonération totale de plus-value est passé de 12 à 22 ans. Cf. article 11 bis du PLF 2014. Hop, ni vu ni connu… Bien sûr, ça peut encore changer jusqu’au texte définitif, mais bon…

  7. sarah

    encore une fois un billet qui illustre de manière déplorable le manque de professionnalisme de la presse française qui s’en tient aux histoires de chien écrasé, et du manque de discernement de la population qui ne veut pas voir la réalité; le modus operandi des gouvernements est toujours le même : petite histoire inutile on va en faire un tapage médiatique éventuellement avec l’aide de quelques associations triées sur le volée, ce qui permet de cacher la forêt d’escroqueries !!! mais à quoi serve la presse ???

Laisser un commentaire