L’écotaxe et le hold-up de 800 millions d’euros

Hollande, notre immense président pédalo-flambyste, avait prévenu : son cap était clair et c’était Le Changement. Pas étonnant dès lors qu’avec une telle non-prise de direction, comme prévu (notamment ici), le gouvernement se retrouve dans l’obligation de faire, une nouvelle fois, marche arrière. L’écotaxe est donc suspendue. Immédiatement, de longs mugissements écolo-socialistes sont montés de toutes parts pour pleurer une si grande perte…

Et au premier rang des vagissants, on trouve les habituels Dupont et Dupond de l’écologie morigénatrice qui, apprenant la piteuse reculade du Ayrault en rase campagne, n’ont pu s’empêcher de bondir à l’assaut de l’un ou l’autre micro mou qu’on leur aura complaisamment propulsé sous le pif. José Bové et Noël Mamère nous auront donc servi leurs profondes pensées sur le sujet.

Le premier, qui avait pourtant eu l’excellente idée de devenir incolore, inodore et sans humeur depuis quelques années, est sorti de son agréable léthargie pour déclarer, la moustache frémissante :

« Et donc en décidant cette suspension sur tout le territoire, le Premier ministre accepte le verdict de la pression par ceux qui ont détruit l’environnement en Bretagne, ceux qui sont responsables des algues vertes. »

Ben voyons. L’abandon de l’écotaxe, c’est la reculade devant les Sarrasins, c’est une nouvelle ligne Maginot franchie en sautillant, c’est une désertion en pleine guerre écologique pour rendre enfin la planète habitable et tout le tralala. Et bien sûr, le fait qu’un soi-disant paysan montre directement du doigt d’autres paysans et les accuse, rien moins, de bousiller leur environnement de travail, ne fait bondir personne. C’est José, c’est du balourd, c’est du comique. Le fait que ce même José soit actuellement député européen (mais si) et touche de très confortables indemnités pendant que ceux qu’il croit dénoncer ont du mal à boucler leurs fins de mois est une insulte supplémentaire faite tant aux agriculteurs qui triment qu’aux politiciens un tantinet moins populistes qui tentent, eux, de faire croire à leur utilité.

Quant à Mamère, on est dans la routine de l’ouvrage compulsif de boîte à tautologies puisque, la moustache tout aussi frémissante que celle de l’autre andouille, il déclare, aussi consterné que consternant :

« On a réussi cette performance qu’un gouvernement dans lequel siègent deux ministres écologistes puisse transformer l’écologie en une punition collective. »

Noel MamereParce que tu n’avais pas encore constaté, mon brave Nono, que l’écologie était passée depuis un bon moment en phase punitive avec des précipités de taxes, de malus et de bastons fiscales un peu partout dans le paysage économique, notamment français ? Mais il te faut quoi, exactement, pour comprendre que les Français commencent à en avoir ras la casquette des lubies décroissantistes, des châtiments fiscaux éco-conscientisants et des vexations climato-réchauffistes ?

Mais le tableau des pleureurs subventionnés n’aurait pas été complet sans les beuglements pathétiques du sénateur écologiste joufflu. Dans une presse décidément commode pour relayer ses états d’âmes taxophiles, Jean-Vincent (dé)Placé déclare ainsi :

« Je comprends l’exaspération en Bretagne et je trouve tout à fait normal de manifester, mais pas de cette façon-là. L’écotaxe va coûter 42 millions d’euros à la Bretagne mais va lui en rapporter 135 en matière de transport routier, qualité des routes… »

Ah, bien sûr. L’écotaxe coûte beaucoup, mais elle rapporte tellement plus ! Vraiment, c’est formidable une taxe pareille ! Le seul souci, on le comprendra, est qu’on ne pourra pas sortir cette explication bidon à chaque région qui fera la gueule.

jean vincent placé

Cependant, au milieu du concert de pleurnichements écolos, certains commentaires se sont immédiatement fait entendre pour dire que, attention, l’annulation de cette taxe allait provoquer force trous dans les finances. Eh oui : l’État se serait engagé auprès d’une société Ecomouv’, à hauteur de 800 millions d’euros et annuler l’écotaxe reviendrait pour cette entreprise à s’assoir sur un tel montant…

Oh.

Zut alors.

Ce gouvernement — qui n’a pas eu de mal à faire abroger quelques lois passées du temps de Sarkozy — se retrouve fort embarrassé avec cette écotaxe, apparemment… Il faut dire qu’une ardoise de 800 millions d’euros, par les temps qui courent, c’est difficile à pousser sous le tapis.

Cependant, à l’analyse, on ne pourra s’empêcher de tiquer. En effet, quand bien même les actionnaires d’Ecomouv ont les reins financiers solides, difficile d’imaginer qu’ils ont englouti 800 millions d’un coup pour leur infrastructure. Ou plutôt, on comprend surtout que cette entreprise est à tel point certaine d’avoir son marché captif qu’elle n’a pas hésité à la dépense, puisque, quoi qu’il arrive, le contribuable paiera.

Sauf que ce qu’une loi a fait, une autre loi peut le défaire : magie de l’insécurité fiscale et taxatoire qui peut donc toucher tout le monde dans les deux sens. Pour une fois, ce serait dans celui de la disparition, ce qui est rare. Et pour une fois, une brochette d’entreprises régulièrement acoquinées à l’État se prendrait un vent, ce qui permettrait de leur rappeler qu’on ne doit jamais compter sur la validité d’un contrat signé avec ce genre d’institutions peu recommandables.

CorporatismeEn effet, on est ici dans un cas typique de capitalisme de connivence, qui ne mérite aucune pitié ; les actionnaires sont, comme par hasard, la même fine équipe que d’habitude ; ne vous faites pas avoir par les gémissements qu’ils pousseront : on nous a refait le coup, ici, des éthylotests, des gilets jaunes et des radars automatiques, qui ont tous profité à quelques individus bien placés et seulement ceux-là. Sauf que cette fois-ci, ça s’est vu. Eh oui : tant pis pour vous, les gars, vous avez joué, vous avez perdu, mais là, l’argent vient à manquer, le moutontribuable n’accepte plus aussi docilement de se faire tondre. Peut-être va-t-il vous falloir gagner votre argent honnêtement pour une fois ?

On comprend que pour des boîtes comme la SNCF ou Thalès, cela représente un vrai changement culturel.

Et puis, si cela ne rapportera pas tant de millions à ces entreprises (ce qu’on voit), ce qu’on ne voit pas, c’est que ça va surtout laisser ces millions dans les poches des Français, millions qui iront se déverser dans l’économie normale et concurrentielle. Peut-être une partie de ces millions iront-ils irriguer quelque entreprise profitable (désolé, SNCF, pas toi), quelque production locale ou quelque génial inventeur du terroir français. Peut-être cet argent évitera la faillite de l’une ou l’autre entreprise (là encore, désolé, SNCF). Nul ne sait. Mais une chose est absolument certaine : ces millions n’iront pas engraisser des actionnaires dont le track record est particulièrement rocailleux (ces actionnaires qui nous font régulièrement préférer l’avion ou l’expatriation, merci)…

Et puis, il faut aussi admettre que supprimer l’écotaxe, c’est s’assurer qu’un gros paquet de millions dodus n’ira pas non plus abonder à ces myriades d’institutions publiques ou parapubliques qui se font un plaisir de les claquer en rapports ridicules, comptes-rendus sans intérêts et autres missions publiques visant à vigoureusement nous « purifier » l’air ou réorganiser autoritairement nos frigos de manière scientifique, écologique et envahissante.

Est-ce, vraiment un mal ? Est-ce vraiment si terrible de savoir qu’un monceau d’argent ne sera pas prélevé dans la poche de ceux qui bossent (puisqu’en l’occurrence, ce ne sont pas les ministres qui risquaient de la payer, cette écotaxe) et n’ira donc pas faire vivre toute une ribambelle d’oisifs plus ou moins risibles qui s’égayent dans les milliers de comités Théodule dédiés à cet environnement que certains devraient retourner voir bien vite au lieu d’encombrer le nôtre ?

Mais surtout, cette promesse fut faite par un précédent gouvernement ; elle illustre donc très bien cette capacité des politiciens d’un bord à engager le pays bien au-delà des mandats qu’on leur a confiés et mettre ainsi, volontairement ou non, dans une merde noire le gouvernement qui lui succèdera. Si politiquement c’est habile, c’est économiquement parfaitement scandaleux.

Et cela illustre à merveille le pourquoi de l’état général du pays : gouvernés par une tripotée d’irresponsables parfaitement heureux de signer tout et n’importe quoi tant que le profit à court terme est au rendez-vous, les élus se seront ainsi engagés, d’années en années, à creuser la dette, à mettre en péril l’économie du pays d’un mandat à un autre, d’une législature à une autre. Si les engagements signés par la fine équipe de Fillon avait engagés celle-ci à titre personnel dans l’histoire d’Ecomouv, il est certain que les accords auraient été fort différents, voire n’auraient jamais eu lieu. De la même façon que les prêts faussement toxiques furent signés par des inconséquents malheureusement toujours en liberté, l’ensemble de l’affaire Ecomouv a été verrouillée par une tripotée d’inconscients dans le but manifeste de mettre en difficulté l’actuelle brochette d’incompétents.

Les Français sont maintenant les témoins atterrés d’un combat de handicapés mentaux, dont la hontectomie trop radicale aura largement aggravé la condition pathologique initiale.

Peut-être cette affaire lamentable servira-t-elle à démontrer l’indigence catastrophique de ceux qui nous gouvernent et le problème profond qu’il peut y avoir pour un élu à constamment s’engager bien au-delà de son mandat et de ses prérogatives.

Mais rassurez-vous : dans cette histoire, le moutontribuable en sera pour sa poche, quoi qu’il arrive.

capitalisme de connivence

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires200

  1. SebMtp34

    « on ne doit jamais compter sur la validité d’un contrat signé avec ce genre d’institutions peu recommandables »

    Mais c’est le principe même des contrats administratif.

    La possibilité de modifier ou résilier, unilatéralement le contrat, au nom des « prérogatives de puissance publique ».

    Le truc qui fait toujours bondir les chefs d’entreprises quand je le leur explique…

    1. Pere Collateur

      Et oui, on ne joue pas avec des tricheurs notoire.

      Il n’y a aucune pitiée à avoir pour ces entreprises qui têtent aux mamelles de l’état. Et si ca pouvait dissuader les autres de faire affaire avec l’état ca serait une excellente chose!

      Même combat pour les boites qui jouent le jeu des crédits d’impots compétitivité (la bonne blague) ou R&D et qui s’étonnent après de se faire harceler par les controleurs fiscaux à tout bout de champs.
      Bande de nazes, encore une fois, on je joue pas avec des tricheurs. Point barre et bien fait pour votre gueule.

      En tout cas, on a ici un bel exemple d’accident « législatif ». J’espère qu’il ira au bout et que cette boite qui pensait faire un gros coup se fera laminer correctement; même si il sera regrettable que d’innocents salariés soient entrainé dans ce merdier…

      1. SebMtp34

        Et oui…
        le souci étant que pour beaucoup de PME, dans ce pays, en région, le choix est simple : soit tu passes par les fourches caudines des exécutifs régionaux et de leurs émanations qui contrôlent tout, soit tu espère pouvoir trouver du client privé, mais étant donné que le système Français fait que tu es systématiquement PAS compétitif, tu n’en trouves pas (et mécaniquement, ton surcoût étant supporté par la collectivité, tu entretiens le frein à la compétitivité… cercle vicieux).

        Perversité absolue de ce pays.

        1. André Rosa

          La difficulté à survivre sans subvention est aussi bien réelle à l’échelon national: faire concurrence à l’EdNat, c’est très dur.

          Une école libre ne peut pas souvent demander 660 euros de frais de scolarité par mois pour un collégien (dépense moyenne du mammouth pour ce cas: 7930 euros/an en 2007 cf http://www.education.gouv.fr/cid11/le-cout-d-une-scolarite.html).

          Pour l’établissement hors-contrat où je travaille, si les familles bénéficiaient du chèque-éducation à hauteur de coût d’un élève du public, ce serait Byzance!

          P.S. Sur l’importance politique du combat pour l’école libre, voir cet article récent d’Anne Coffinier sur Contrepoints:
          http://www.contrepoints.org/2013/10/29/144325-le-combat-pour-la-liberte-scolaire-est-un-combat-pour-la-democratie

  2. Peste et coryza

    Je trouve fort de café que les escrolos reprochent aux porchers bretons de polluer, alors que c’est le gouvernement (années 1960) qui a poussé à la monoculture et au monoélevage !
    Du coup, on a le blé en beauce et les porcs en bretagne… à tel point qu’à une époque, certaines ANEs ont pondu l’idée d’un « merdoduc », pour transporter la merde de cochons bretons dans la plaine de beauce pour palier la perte de fertilité des sols de beauce…

    1. douar

      Monoculture et monoélevage: typiquement logorrhée écolo.
      D’abord, monoculture, à part le maïs, donne moi des exemples. Mono élevage: c’est un élevage rationnel avant tout. Si tu veux bien travailler et d’une manière efficace mieux vaut se spécialiser. Les origines du développement du « hors sol » en Bretagne sont un peu plus complexes que ce que tu sembles dire.
      Quant à ton « merdoduc », c’est du même tonneau que le délire que d’installer des panneaux photovoltaïque dans le Sahara pour acheminer l’électricité vers l’Europe.
      ça fait bosser quelques cabinets avec l’argent de devinez qui, pour un résultat connu d’avance,

      1. Peste et coryza

        @Douar
        Encore des mises au point ?

        En monoculture (avec ou sans rotation), tu as blé, orge, riz, avoine, betterave, petits pois, maïs, carottes, vigne, patates… tout ce qui se récolte à la machine en fait.
        Je ne mentionnerait même pas les vergers (plantes vivaces).

        Avant la mécanisation, l’agriculture se faisait en monoculture avec rotation (d’où les haies) ou en polyculture (association de plantes, genre maïs+légumineuses+courges) : productif par unité de surface, mais nécessite de travailler sur une petite surface ou avec beaucoup de main d’œuvre…

        La monoculture sans rotation, les intrants et la mécanisation ont permis de simplifier le modèle agricole et de multiplier le rendement par paysan, d’où le fait qu’avec moins de paysans on produit plus, et que chaque paysan peut utiliser plus de surface pour produire.
        D’où le fait que nous ne soyons pas en train de planter des choux, mais en train de glander au bureau.

        Le mais est populaire en France depuis longtemps pour l’ensilage (cf travaux de Parmentier sur le sujet).

        Le mono élevage procède de la même logique : ne pas consacrer des terrains à la culture afin de rationaliser et maximiser la production de l’élevage.

        Je te rappelle qu’avant, les bêtes étaient précieuses… surtout les chevaux et les bœufs, notamment pour le travail et l’engrais qu’elles fournissaient (ou pourquoi on mettait à mort les voleurs de bétail).

        Après, il y a eu des décisions politiques qui ont spécialisé non pas des fermes mais des régions entières à un type de production : typiquement, la plaine de Beauce pour les céréales car le sol s’y prête bien.

        Le merdoduc n’est pas de moi, je vous rassure, mais de nos chers énarques… Desertec, c’est pareil : c’est débile… sauf si on possède le territoire sur lequel est posé la centrale.

      2. trottinette

        C’est du même tonneau que gobessart, entreprise d’abattage de dindon, seuls 2 départements (la Meuse et « la Bretagne ») élevaient des dindons. Les paysans devaient construire des bâtiments de 60 m de long avec 2000-3000 dindes, crise de la dinde vers 1980-85. La meuse est rayée de la carte avec tous les impayés et procès, reste la Bretagne (allez savoir pourquoi), aujourd’hui je crois que c’est père dodu qui a repris la chaine. Alors effectivement, tout a été fait pour la bretagne ne fasse que de l’élevage.

    2. Bebop76

      « … pour palier la perte de fertilité des sols de beauce… »
      Encore un joli mensonge d’écolos et toujours colporté avec la même certitude.
      Bien au contraire la céréaliculture et l’enfouissement des pailles a permis une augmentation du taux de matière organique, au pire leur maintient. A part des « on dit » pouvez vous me prouver que ces sols ont perdu leur fertilité ?

  3. LeRus

    Merci cher H16 pour cette mise au point. Mais, bon sang, (aka Aaargh! ), tout ce que ces types touchent se transforme en galère! Ils ne peuvent pas, UNE FOIS, faire quelque chose d’utile?

    C’est incroyable d’écœurement, et, sans vouloir profiter de la situation, je vais de ce pas aller vomir.

  4. Philippe

    Etant donné que Ecomouv est une entreprise italienne, que cette taxe a été décidée par l’Europe et qu’elle aboutit à donner en gros 800M à 1 milliard€/an aux infrastructures italiennes sans l’avouer clairement, il est normal que nos commerciaux gouvernementaux prélèvent 30% de commissions à répartir entre nos illustres copains de grandes écoles. Après tout, ces beaux cadres en aluminium qui fleurissent sur nos grands axes bardés d’electronique financent (enfoncent) nos pauvres entreprises technologiques sous perfusion de fonds publiques.
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-scandale-ce-n-est-pas-l-ecotaxe-142878

          1. Calvin

            Désolé.
            Opportunistes = Borloo
            Populalistes = sarko
            Ecolos = NKM

            Je ne pensais PAS du tout à l’Europe ! Même Barnier l’a reconnu, il me semble.

          2. Philippe

            Ok l' »Ecotaxe » n’a pas été directement décidée par l’UE mais la directive Ecovignette avait pour but de taxer les usagers des routes selon leur type de véhicule. Nous avons cela sur nos autoroutes depuis longtemps mais ce n’était pas étendu aux routes nationales, routes départementales etc. D’où la transposition Borloo du Grenelle de L’environnement.
            http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/10/28/ecotaxe-itineraire-d-une-mesure-qui-faisait-consensus_3504015_823448.html

    1. Minou

      Le plus étonnant c’était hier soir sur je ne sais plus quel chaine d’état (france 2 ou 3) que la taxe allait rapporter 1.1 milliards, que 800 millions sont pour la région et 150 millions pour l’état (ou l’inverse peut importe). Bizarrement y manque 150 millions dont y nous ont pas parlé.

      Bien sur quand ont lit H16 ont ce doute tous très bien dans quelle popoche ce pognon est parti.

      1. Philippe

        Est-ce anormal de faire payer les usagers des routes en fonctions de leur impact sur ces routes ? Mais que cela n’entre pas en déduction des autres taxes censées financer la maintenance de nos routes est discutable. Que cela serve au financement de Thales, SFR, SNCF (ah bon) et l’équivalent de la SANEF italienne est franchement douteux.

        1. Minou

          « Est-ce anormal de faire payer les usagers des routes en fonctions de leur impact sur ces routes ? » Ben non puisque mes impôts et ceux d’autres français (ceux qui en paye) sont censé entre autre servir à financer l’entretien des routes pourries qui me serve à aller bosser tous les jours.

          « Que cela serve au financement de Thales, SFR, SNCF (ah bon) et l’équivalent de la SANEF italienne est franchement douteux »

          Article qui date du 24/01/2011: http://pro.01net.com/editorial/527258/le-groupement-ecomouv-gerera-la-future-ecotaxe-sur-les-poids-lourds/

          Tout est la pas besoin de chercher bien loin.

      2. Philippe

        Autostrada Per l’Italia a reçu en 2009 un financement par Une Banque Europeenne machin chose 500M€ pour faire une extension d’autoroute.
        http://www.europa-nu.nl/id/vi8xjnh41pus/nieuws/eib_leent_500_miljoen_aan_autostrada_per?ctx=vhbilbmecs2w&s0e=vhdubxdwqrzw&start_tab0=260

        Autostrada per l’Italia est une société de Atlantia Group (Milan Stock market). Elle même détenue à 49% par Sintonia http://www.sintoniaspa.com/sintonia/history.php dont le fonds serait la famille Benetton.

        Maintenant essayez de trouver des liens entre Benetton et certains centres d’intérêts français ? Peut-être rien de spécial comme potentiellement juteux !

    2. derzou

      le cours de l’aluminium n’est certes pas aussi élevé que le cuivre, mais il serait peut-être judicieux que quelques « chances pour la france »d’europe centrale s’installent à proximité des portiques.

          1. Calvin

            Dans son cas, elle ne va pas passer par les cours de rattrapage.
            Ce sera direct Cours de Sciences-Po, et Diplôme de l’ENA.
            En effet, elle a dit : « quand je rentre en France, c’est moi qui fait la loi ». – Flanby a accepté.

  5. Aristarque

    On peut aussi penser que l’ abandon de cette taxe va coûter en TVA gonflée artificiellement. Les entreprises la subissant n’ auraient pas eu d’autres alternatives finales que de l’ intégrer dans leurs coûts de production donc dans leurs prix de vente. Le consommateur final aurait donc acquitté cette taxation plus un surcroît artificiel de TVA, celle-ci s’ appliquant sur tout! C’est peut-être pour cela que cette Sarko-mesure demeurait au catalogue de Normal 1er en dépit de sa haine. Toujours curieux de voir l’ adaptation des grands sentiments par rapport aux soussous dans la popoche…

      1. Calvin

        C’est plus fin que cela.
        Ces portiques, ça ne flashe pas, ça regarde !
        Et là….
        « Monsieur le motard, le 25 juin, vous n’aviez pas votre gilet jaune sur le dos »
        « Madame, vous aviez votre téléphone au volant le 18 mai à17h15 »
        « Monsieur, votre passagère perturbait votre conduite par une pratique orale peu compatible avec la sécurité routière »
        « Cher eco-citoyen, nous avons remarqué sur vos 250 derniers passages que vous ne pratiquez pas le co-voiturage »

  6. Adrien

    Selon ceci (http://www.invest-in-france.org/fr/decisions-d-investissement/ecomouv-choisi-pour-son-systeme-de-prelevement-d-ecotaxe.html) l’investissement dans le système écotaxe se monterait à 650 millions d’euros… Sans doute que la totalité de cet investissement n’est pas réalisée aujourd’hui (on peut notamment penser à la maintenance des équipements pendant la durée du contrat et/ou à leur remplacement) car généralement les chiffres annoncés pour ce genre de marchés sont cumulés sur la durée totale. Mais à mon avis il va bien falloir que quelqu’un paye… malheureusement…

  7. Calvin

    L’argument de contreplaquiste de Placé est ahurissant.
    « L’écotaxe va coûter 42 millions d’euros à la Bretagne mais va lui en rapporter 135 en matière de transport routier, qualité des routes ».
    La Bretagne, c’est un super-contribuable ? Monsieur Jean le Bretagne et sa petite famille ?

    Ce JVP ne sait même pas que cette taxe est payée par le consommateur final du produit, donc partout en France ???
    Il n’y a pas eu un seul journaliste pour se moquer ouvertement de lui ? Sérieux ?

    Et en plus, utiliser un argument de chantage pour améliorer le transport ROUTIER, pour un écolo, c’est charmant.

    1. SebMtp34

      le dodu de Corée a inventé l’effet levier de l’impôt…

      tu prends 42 ça génère 135…. il est fort, très fort…

      Alléluia, c’est la multiplication des euros !

      Ou alors c’est le déficit et de déshabillage de Pierre pour habiller Paul… ou les deux…

    2. Karamba!

      Si on paye bien nos taxes éco, la nature nous le rendra au centuple. Les tomates seront plus grosses, les vaches donneront plus de lait, les éoliennes tourneront plus vite…

      1. Calvin

        Alors qu’avec les méchantes biotechnologies, les tomates donneront du lait, les vaches tourneront plus vite, les écolières seront plus grosses.

        « L’écologisme, une idée simple. Pour des gens simples. »

    3. HerveLE

      peut etre fait il allusion à un hypothétique et bidon « effet de levier »?
      En tout état de cause, l’éffet de levier a surtout été utilisé par les agriculteurs pour déboulonner leurs portiques

    4. RTP

      Vous n’y êtes pas. Son calcul est le suivant : la Bretagne paye 42 millions d’infrastructures pour récolter l’ecotaxe et gagne 135 millions en prélevant l’ecotaxe. Ce qu’il ne comprend pas le brave homme, au delà du fait qu’il ne comprend rien à rien, c’est que les deux sommes sont payées par les mêmes personnes. Payer pour se faire plumer, il doit penser qu’on aime ça.

  8. Josselin

    J’ai une question peut-être conne mais : Comment a été choisie Ecomouv ? Y a-t-il eu un appel d’offre ? Ou le précédent gouvernement a décidé d’arroser de pognon gratuit une entreprise dont les actionnaires sont leurs petits copains ?

    1. Calvin

      C’est un marché nouveau qui, en gros, ne correspond à aucun besoin créateur de richesse.
      Le cahier des charges était : « installer du matériel hi-tech servant à regarder ce qui se passe dans les habitacles des véhicules circulant à grande vitesse (sup. à 50 km/h) sur les rubans de goudrons massacrant le paysage français ».
      Aucune entreprise digne de ce nom existe.
      Il y aurait vaguement bien la NSA, mais par trop Obama/Américano centré.

      Ecomouv a peut-être été créé pour ce genre de taxes qui fleurissent.

        1. Calvin

          Trouvé sur un article connexe à celui posté par h16 : « Ce consortium entre Autostrade per l’Italia (à hauteur de 70%), Thales, la SNCF, SFR, et Steria, spécialement créé pour ce projet, a été désigné par l’État pour installer l’ensemble de ce dispositif, dans le cadre d’un partenariat public-privé. »

          1. gem

            les PPP sont des marchés publics, il y a un appel d’offre. Et vu le montant c’était un appel d’offre européen.
            Autostrade per l’Italia n’avait certainement pas besoin de la SNCF, SFR ou Thalès pour faire le boulot, mais ils ont certainement pensé que ça améliorait leurs chances d’être choisi et … bingo.

            1. aristarque

              La SNCF, juge et partie! L’ écotaxe ayant pour motivation officielle noble de réorienter les méthodes de transport de marchandises. La SNCF perdant constamment des parts de marché dans ce domaine, rien de tel qu’ une contrainte étatique pour se refaire une petite santé. Bien moins fatiguant et plus économique qu’ une concurrence commerciale classique… 😐

  9. Karamba!

    C’est sûr que le paysan Bové ne doit pas avoir une grosse production à exporter. Pas besoin de semi remorques pour acheminer la récolte, un simple kangoo électrique suffit. Et comme il n’est pas souvent au champ, il doit cultiver des trucs qui n’ont pas besoin d’être fréquemment arrosés. Des carrés de pissenlits, des cultures d’ortie?

    1. Calvin

      En revanche, il importe beaucoup de sciure pour ses toilettes sèches.
      Et quand je dis « beaucoup », c’est rapport à la quantité de m… qu’il excrète.

    2. Bruno

      http://fr.news.yahoo.com/lagriculture-autogérée-règnera-larzac-jusquen-2083-124841939.html
      Il est l’un des pseudo-pacifistes téléguidés par Moscou des années 70-80, qui ont sévi au Larzac, avec les albums de F’Murr sous le bras pour assister à l’épanouissement des troupeaux d’ovins autogérés selon le modèle du Génie des Alpages.
      N’ayant jamais tenté de tondre un vrai mouton laineux de sa vie, il voulait se rattraper avec les moutons tribuables – et voilà qu’on veut l’en frustrer! C’est trop injuste. . .

  10. André Bolkonsky

    Bonjour et merci pour ce nouveau billet !

    une coquille au 4e paragraphe : « soit-disant » —> « soi-disant »

    Bonne journée

  11. Riguite

    Enfin une bonne nouvelle dans la pénombre politique ambiante !!! On va garder nos sous…
    Au fait, où étaient José et Noël pendant les émeutes bretonnes ? On ne les a pas vus visiter les agriculteurs en colère ? Si ? ou alors j’ai loupé un épisode…

    1. Calvin

      Il y a méprise !
      Noël et Bové sont anti agriculteurs en colère.
      Ils sont pour la taxation de leurs activités, la redistributions des richesses (avec remplissage de leur poche au passage), et même pour la décroissance (sauf de leur propre poche, donc).

      Donc, à moins d’être SM, ils n’avaient aucun intérêt à aller les visiter.

    2. aristarque

      A moi, Riguite, deux mots :
      Garder nos sous? Profitons en bien parce que cela ne va pas durer longtemps, avec la création ex-nihilo de taxes et contributions que les socialauds affectionnent!
      Ce n’ était pas de « bons » agriculteurs avec un « bon »combat pour prôner le collectivisme kolkhozien! Donc, ils peuvent crever la gu…e ouverte, nos écologistes n’ en ont rien à cirer…

  12. Peste et coryza

    Pour l’affaire des gorets bretons, il y deux faits qui sont occultés :
    – le cout de main d’œuvre. Les ouvriers des élevages de porcs allemands sont des gus de l’est, payés 500 euros par mois… contre le SMIC pour un ouvrier français.
    – le tombereau de normes européennes… Ben tiens, savez vous qu’il sera bientôt interdit de castrer les porcs en France ? Je vous laisse également deviner tout ce que ça implique (ben tiens, encore du gaspillage pas bisnounours !).

    1. douar

      La non castration est gérable aujourd’hui; ce ne sont pas les éleveurs qui s’en plaindront (ni les porcelets mâles non plus ;)). ça demande un suivi plus strict, notamment dans les abattoirs. In fine,les indices de consommation baissent de manière spectaculaire pour les mâles. Pour les non initiés, c’est comme si on réduisait la consommation de carburant au 100 km pour les voitures.

      1. Peste et coryza

        Certes, c’est un boulot qui gonfle beaucoup les éleveurs… mais faut voir la qualité de la viande aussi… le gros des consommateurs n’aiment pas la viande au gout de verrat.
        Vive le gaspillage de viande…

        Et pour un élevage intensifs, c’est un problème : les porcs non castrés sont plus agressifs et moins tolérants à la promiscuité.

    2. mlallier

      Interdit de castrer les porcs ? Pour éviter qu’ils aient des voix de fausset ? Ou pour éviter les complications psychologiques que l’opération implique ? Ou simplement parce que ça fait mal ?

      Bizarre que l’abattage rituel des moutons et des bovins ne soit pas refusé en France pour cette dernière raison.

      1. alpharuper

        la castration des porcs, c’est pour éviter plus prosaiquement qu’à leur « puberté », la viande prenne un mauvais gout (celui du verrat quoi) et que leur comportement devenant aggressif, cela complique l’élevage. Si on ne le castre plus, il faut impérativement les abbatre avant la dite « puberté » qui est parfois difficile à détecter. Une solution « biotechnologique » existe, via une vaccination « anti puberté » (je shématise) mais que les écolos et les consommateurs refusent… (pourquoi ? il suffirait qu’ils se convertissent à la religion de paix et d’amour (c) … )

        1. Peste et coryza

          Pauvres moutons… et en plus, ça ne relancerai même pas la filière : saleté de moutons néo zélandais…
          Perso, je suis plutôt pour inscrire le porc en tant que menu obligatoire dans toutes les cantines de France et de Navarre.
          1 : Le porc, c’est bon, c’est nourrissant, et c’est pas cher (je pourrai tuer pour un bon saucisson aux noisettes).
          2 : Un peu comme le test du lard faits par les rois très catholiques…

  13. LM

    Concernant le « saccage » de la Bretagne par les méchants agriculteurs … Bové oublie peut être que c’est l’Etat qui a poussé et financé ces exploitations ? oups

  14. NOURATIN

    Que voulez vous, c’est la démocratie qui veut ça. Tant que le bon populo qui n’y voit pas grand chose élira des aveugles mal-intentionnés pour gérer ses affaires, on aura du mal à ne pas trébucher sur tous les obstacles.
    Encore une preuve que nous sommes bel et bien foutus.

  15. Flo

    Hier je signalais que le parcours du pdg d’écoumouv et la lecture des deux premiers bilans en disaient long sur l’arnaque phénoménale qui avait été préparée.
    La connaissance des actionnaires donne encore plus de force à ce constat.
    Mais quelqu’un est-il allé voir le site de cette « société » qui prétend gérer des milliards et améliorer l’écologie des transports?
    Son design et surtout le petit dessin animé qui explique tout bien gentiment devraient ravir notre hôte.

  16. Etienne

    « Le premier, qui avait pourtant eu l’excellente idée de devenir incolore, inodore et sans humeur ». J’ai eu peur, vu l’individu j’aurais eu du mal à vous croire si vous aviez écrit « sans odeur »…

    1. Etienne

      Bon et sinon je viens de me rendre compte qu’il était marqué « inodore ». Du coup j’y crois pas. Pas réveillé ce matin moi… 🙂

  17. Minou

    La bonne nouvelle dans cette histoire c’est que pendant ce temps l’état va être obliger de sortir du pognon sans en faire rentrer, sa va contribuer un peut plus à la chute du système.

      1. Minou

        Ce coup-ci c’est je croit 40 millions tous les mois qui va falloir sortir sans avoir crée une autre taxe qui compense cette perte, de quoi encore fragilisé les comptes qui ressemble déjà à du gruyère.

    1. Calvin

      C’est moi ou ça sent un remaniement ministériel, dans lequel la Duflot souhaite conserver coûte que coûte son poste (enfin, là ou un autre, de toute façon, elle sera aussi nulle ailleurs) ?

  18. Marco33

    Entendu ce matin sur RTL (ou France Intox) : le contrat qui lie Ecomouv et l’Etat ferait 5000 pages…
    Sinon, concernant l’écotaxe, reste plus qu’à faire diffuser aux français qu’elle est basée sur du vent : non, le RCA n’est pas anthropique et le vilain CO2 non seulement n’y est pour rien mais en plus est vital pour la vie sur Terre.

  19. La Coupe Est Pleine

    Il est comique le José Bové !
    Il s’offusque que l’on puisse céder à « la pression » de ceux qui s’agitent dans la rue ?
    Bin voyons ! C’est vrai que lui n’a jamais abusé de ce stratagème, faucher des parcelles, exploser des stations de recherche, démonter des Mac Do, c’est quoi ?
    De la « démocratie participative » ?

    Les agris « responsables des algues vertes » ????
    Il va falloir qu’il apprenne à lire ce type ! Toutes les études mondiales incriminent les phosphates de stations d’épuration dans l’eutrophisation des rivières ….
    Il est con, vulgaire, outrancier et MENTEUR par dessus le marché !
    Comment peut-on élire des guignols pareils ?

    1. mlallier

      C’était avant, c’était le côté Robin des Bois.

      Maintenant qu’on sait que Robin détourne à son profil le pognon des victimes du racket, il est possible qu’il disparaisse bientôt des écrans.

      1. douar

        Pas sûr, parce que médiatiquement, c’est ce qu’on appelle, un « bon client ». On le ressort du formol chaque fois qu’il y a un vague débat sur l’alimentation, les biotechnologies…Il fait le show avec ses formules à l’emporte pièce. Le public adore ça.

  20. Kazar

    800 millions, mais ce n’est rien, comme dirait l’autre, on est « dans l’épaisseur du trait » (Christian Eckert, rapporteur du budget à l’AN, à propos des 200 millions d’euros manquant suite au renoncement au relèvement de la fiscalité sur certains produits d’épargne dans le budget de la Sécurité sociale).
    Ça doit être pour ça que ce gouvernement a versé une rançon de 20 à 25 millions pour faire, fort opportunément, libérer quatre otages…
    Je ne sais pas pour vous, mais je sens poindre de nouvelles taxes et impôts…

    1. Lambda Expression

      J’ai poste hier dans le mauvais billet ce qui semble etre devenu un axiome:

      « Quand tu es trop bas dans les sondages, libere un otage »

      1. Tom P

        Le président Hollande va lui même accueillir les ex otages. En effet, un délais de paiement pour leurs 4 années d’imposition leurs a été exceptionnellement accordé !

      1. Peste et coryza

        Si Hollande se faisait enlever et menacé d’être brulé vifs, la rançon perçue par ses ravisseurs serait surtout des bidons d’essence…

  21. max

    Il s’agit surtout d’une taxe pour entretenir les routes, ce que les péages autoroutiers faisaient avant leur privatisations qui ont engraissé très généreusement leurs bénéficiaires.

    1. Guillaume

      Mouais, taxe pour entrennir les routes, taxes pour favoriser le ferroutage, taxe pour si, taxe pour ca. L’objectif de cette taxe est surtout de rapporter de l’argent à ses instigateurs et à l’état.

          1. Marc Aurèle

            @Duff
            Encore une fois, le « Monde » et « Libération », deux excellents journaux pour faire des briquettes de papier pour allumer le feu (ça pue quand même un peu au début).

            1. Marc Aurèle

              @black Mamba
              Ben oui, premiers flocons aujourd’hui et -5 ce matin ici en Outtaouais. Ils n’ont ni le monde ni Libé ici, mais ils ne sont pas en reste. Vivement le retour à Versailles.

              ps: les deux hémisphères de votre PAF (petit avatar fessu) m’empêchent de me concentrer.

            2. Calvin

              @M-A
              Votre « PAF » est excellent !
              Vous avez souvent du pif pour les images !

              (attention, j’ai pas dit que BM était une pouf, oups… je sors)

          2. Tom P

             » Les frères Koch ont gratifié de leurs millions de dollars de prestigieuses institutions culturelles (théâtres, musées) ainsi que des centres de lutte contre le cancer, alors que des matières cancérigènes sortent de leurs usines  »
            Si ça c’est pas honteux, ils utilisent leurs billets pour aider les gens sans passer par maman l’Etat.

            1. Calvin

              @Duff
              Solidarité, BIEN – Charité, MAL !
              Charité, c’est tabou, on en viendra tous à bout.
              Charité, c’est tabou, on en viendra tous à bout.

          1. Eole

            Aussi malades que les islamistes? OUI et ils ont autant

            Oui, et ils ont autant de gens qui croient en la bonne parole. Faut se rendre dans le Mid-West et le Sud des USA, ce n’est pas triste.

            1. Riguite

              Ils coupent les mains et les langues, enterrent vivantes, fouettent et lapident les femmes ? Pendent en public et à la chaine les non croyants ou les apostats ?

  22. alpharuper

    une chose que l’on doit garder à l’esprit, c’est que cet écotaxe, une fois que le matériel (portique , etc….) est installé, pourquoi la limiter aux camions ?? je ne dit pas que l’idée de l’étendre à tout ce qui roule n’a jamais effleuré le neurone de ceux qui nous gouvernent… quoi que ?? vous avez dit « gabelle « ?
    en tout cas, ils étaient en train de faire une superbe usine à gaz, avec des dégrèvement en fonction des marchandises transportées…. comment ils allaient vérifier ce qu’il ya dans le camion, les portiques …

    1. Philippe

      Oui, oui et re-oui !
      On fera ensuite la distinction entre 2 roues, vespa, trotinettes, véhicules hybrides, électriques nucléaire, électriques à hydrogène, électriques via une centrale à charbon, électrique sous-marin, etc.
      Innover dans les taxes est me semble-t-il la matière la plus suivie à l’ENA.
      Mais pourquoi la soustraction n’est plus enseignée au delà du CM1 ?

    2. DirtyBond

      Avec toutes les dérives totalitaires qui s’ensuivent : obligation d’une puce dans chaque véhicule individuel, traçage des déplacements de la population. Quand certains députés vont se rendre compte de ce que ce système permet, ils vont fantasmer dessus.

    3. yp

      Vous n’imaginiez quand même pas que ce n’était vraiment prévu que pour faire payer les camions ?

      Et évidemment que l’objectif « caché » est de suivre les déplacements des personnes… On ne démontera pas les portiques, rassurez vous !

  23. Paroxystique

    N’allumez pas la télévision, on y voit le paysage dégoulinant d’un fleuve de bons sentiments avec un FabiusoLibérator qui reboutonne sa chemise devant la porte du hall d’hôtel…
    La joie de la « libération » des otages tombe à pic pour tenter de faire sauter le vent de révolte et enfin parler d’autre chose…

    Y a personne pour leur taper dans le dos aux otages, et leur dire qu’en fait leur captivité vient réellement de commencer.

    CPEF et sac à vomi…

    1. Karamba!

      Le pire étant que les socialistes aient osé tenter de nous faire croire que cette libération providentielle ait pu être obtenue par leur seul talent naturel pour la négociation. Il y a le fait d’instrumentaliser des otages, de craquer plein d’argent public, mais en plus cet attachement à nous prendre pour des abrutis. Triple effet cassecouille, j’en ai marre de me sentir insulté en permanence, maintenant je veux que ces gens s’en aillent…

      1. Black Mamba

        « j’en ai marre de me sentir insulté en permanence, maintenant je veux que ces gens s’en aillent… »
        + 1 😉
        Mais ils sont malheureusement indécrottables ! 🙁
        C’est loin 2017

      2. mlallier

        Il n’y a eu aucune négociation. Seuls les quatre otages pour lesquels une rançon a été versée ont été libérés. Les deux restants attendront un peu.

      1. Derzou

        En parlant du sieur Fabius , comment s’est terminée l’histoire de l’achat d’un appart à 7 Mns d’€ de son petit protégé de fils. Jamais la presse n’en a reparlé ouj´ai raté un episode??

  24. Riguite

    J’ai été peut-être un peu optimiste ce matin en me réjouissant de l’ardoise que le contribuable va laisser à l’Ecomouv… Après discussion avec mon entourage, il semblerait que le contrat ne soit pas aisément résiliable et que tout cela risque de finir devant les tribunaux où les contribuables, en plus de payer les 800 millions vont devoir aussi payer les frais de justice…

    1. petit-chat

      @DirtyBond
      J’espérais une réponse de la part des autres intervenants à cette intéressante question.
      Soit les entreprises libérées (de SS) ne travaillent qu’entre elles, soient elles se libèrent (et s’affranchissent ainsi de cet article débile du Code du Travail) ?

  25. LeRus

    Petit HS vomitif:
    Brigitte Barjot expulsée de son appartement pour délit d’opinion (qui n’est pas la mienne). Combien de leaders CGT ou FO expulsés après des séquestrations ou de violences envers les non-grévistes?

    La fRance est devenue une autocratie.

    Beurk.

  26. Marc Aurèle

    @H16
    j’aime bien l’expression « pleureurs subventionnés », ces membres éminents de la grande famille des PSI, (Parasites Sociaux Institutionnalisés ») que sont les écologistes.

    1. Duff

      Le plus savoureux c’est qu’ils critiquent le gouvernement et désapprouvent le prédigland qui auraient déjà du les virer mais en plus ils doivent leurs mandats aux socialistes qui leur avaient laissé des places!

      Les verts ce sont des prostituées ingrates.

      1. Marc Aurèle

        @Duff
        « Les verts ce sont des prostituées ingrates » ont peu remplacer le dernier mot par « intégrales ». Ceci dit ce n’est pas sympa pour les prostituées qui ne font aucun mystère de leur profession et n’essaient pas de passer pour des nonnes. Alors que les écologistes, si.

      2. Calvin

        D’accord avec M-A.

        De plus, qui te dit que ces périph-pathéticiennes écolos ont bien été payées en retour de leur service.
        Ne vous méprenez pas sur les quelques % de bulletins verts à l’élection présidentielle : depuis 2002, beaucoup de verts préfèrent voter utile au premier tour.

  27. Pirouli

    Encore un petit HS.

    Les Parlements nationaux ne seront pas consultés sur la ratification du Traité transatlantique 🙂

    http://www.contrelacour.fr/parlements-nationaux-ratification-marche-transatlantique/

    Et une nouvelle loi en Grèce: les opposants à l’UE risquent désormais deux ans de prison !

    http://www.wikistrike.com/article-nouvelle-loi-en-grece-les-opposants-a-l-ue-risquent-desormais-deux-ans-de-prison-120843003.html

    On est pas sorti de la berge.

  28. Nemrod

    J’ai parcouru « l’Immonde » et « l’aberration »…version en ligne je vous rassure.
    Je suis dévoué ( si, si !) mais pas au point de payer pour acheter un de ces torchons.
    Mon impression est qu’il sentent le vent tourner et commencent à lâcher Flamby et les membres de son cirque.
    C’est encore subtil mais ….
    Ca sent la fin.

    1. Pere Collateur

      Mouais, comme c’est mignon ces petits caniches qui font semblant de mordiller la main qui les nourrit…

      On y crois très fort. Si fort, que quoi qu’ils disent, ils resteront à jamais confondu avec leur maitres…

      1. Nemrod

        Possible…peut être que je prends mes désirs pour la réalité.
        Mais comme ce sont des opportunistes et que leurs convictions ne résisterons pas à l’odeur de la gamelle, il me parait vraisemblable qu’ils chercherons à ne pas couler avec « Captain pédalo « .

        Je vous rejoins sur le fait que quoiqu’ils fassent maintenant ils sont inséparables dans nos esprit de leurs bons maîtres.

    2. LeRus

      Si vous payez des taxes et/ou impôts en fRance, alors vous les payez déjà via leur subvention annuelle. Ça s’appelle la solidarité… (hihihi, rire nerveux)

  29. trallala

    Les allemands ont bien sûr déjà développé et essuyés les plâtres avec leurs portiques en place. LKW-Maut. Évidemment, on préfère developper à grands frais de nouveaux portiques bien sûr incompatibles…..le chauffeur international n’aura plus de place en cabine pour tous les boitiers bourrés d’électroniques nationales…..Cocorico !

    1. LeRus

      Au moins, je crois que le LKW-Maut n’a pas été installé avec une excuse écolo-bidon. Les autoroutes allemandes sont gratuites et empruntées par beaucoup de camions étrangers. Le péage au kilomètre a donc été installé pour tous. C’est clair et net, une façon de faire absente en fRance, le grand pays des tartuffes.

  30. trallala

    Un peu comme les trams, autres folies de nos villes….chacune a son prototype unique et différent, et le constructeur se frotte les mains devant l’aubaine..€€€ Certains même n’arrivent jamais à fonctionner correctement…..

  31. mlallier

    Encore une autre occasion de ridiculiser la France. Le valet de pied de notre bon mètre se rend en Russie en fin de semaine afin de parler d’un sujet qu’il connait au moins aussi bien que la langue allemande, le commerce extérieur.

    Poutine, juste désigné par Forbes comme étant l’homme le plus influent au monde, va encore bien se marrer.

    D’autant plus que le vaillant facteur va lui apporter une missive de Greanpeece enjoignant la Russie à libérer les camarades pirates.

  32. Globulo

    C’est un peu hors de propos vis à vis du sujet du jour(très bon par ailleurs) mais je voulais juste partager le lien suivant http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=217
    Il s’agit d’un écrit de Rand que je trouve particulièrement d’actualité et qui j’en suis sûr pourrait être paraphrasé à la virgule près pour décrire la situation actuelle et dont vous vous délecterez tous je l’espère!
    Merci encore pour vos chroniques quotidiennes, rayons de soleil dans la morosité omniprésente.

    PS : (Merci B. Créteur pour m’avoir fait découvrir cette charmante Ayn)

    1. Nemrod

      Je pense Qu’en fait Ayn Rand à découvert la machine à voyager dans le temps et a passer 1 an dans la France contemporaine.
      Ses récits sont d’une actualité extraordinaire !
      Nom d’une pipe, il faut lire  » la grève « …moi cela m’a foutu les jetons tellement c’est en prise avec le réel…
      Cette femme était un génie.

  33. babarabobo

    « Et donc en décidant cette suspension sur tout le territoire, le Premier ministre accepte le verdict de la pression …. »

    Venant du plus gros destructeur d’OGM, le roi des opérations « coup de poing », cette situation est extraordinaire et pour le moins…cocasse ^^

    Une très belle démonstration du fondement du socialisme: « oui mais moi quand je le fais c’est pour le camps du BIEN… »

    1. Marc Aurèle

      @babarabobo

      Je pense que l’on essaie trop de donner un fondement logique au socialisme, qui malgré ses nombreux théoriciens, n’en a pas:

      il ne s’agit que d’un groupe de personnes avisées qui a trouvé comment utiliser le sentiment dominant de notre époque, l’a construit en système de conquête du pouvoir et qui depuis abuse de ce même pouvoir.

      Ces types n’ont rien à fout*e de bonnes causes, des idées larmoyantes ou du peuple, leur but c’est être au pouvoir et en profiter à mort. Rien de plus. Parmi eux, pas l’ombre d’une de ces qualités qui font les vrais hommes et femmes d’Etat, juste des malins qui profitent du système maintenant antidémocratique, pour s’en mettre plein le ventre et les poches.

      Alors quand il nous donnent des leçons, je me marre. Mais quand ils reculent misérablement devant le premier signe d’un début de jacquerie, je me dis que tout n’est peut-être pas perdu, non?

      1. bob razovski

        Le problème est vicieux.

        je ne peux m’empêcher de mettre en parallèle « manif anti mariage homo » et « manif anti portiques ».

        D’un côté, des centaines de milliers (voire un million) de personnes n’ont pas réussi à déboulonner une loi dogmatique à souhait, qui n’est pas conçue pour rapporter un centime…

        De l’autre, une petite dizaine de milliers de déboulonneurs font plier un système qui devait rapporter moulte argent à la bande des joyeux crétins festifs au pouvoir

        J’y comprends 2 choses :

        – Soit il faut passer la vitesse supérieure et montrer les crocs à chaque contestation

        – Soit le montage de cet éco-merdier n’était qu’un prétexte pour se partager un gâteau de près d’un milliard d’euros entre tous les gentils participants à écomouv

        Evidemment, je partage le même sentiment que certains ici, concernant la véritable application de ces portiques : le flicage / péage hors autoroute de tout véhicule individuel en déplacement.

        1. petit-chat

          @bob razovski
          Dans beaucoup de manifs (et dont celles hostiles au mariage homo), il n’y a rien à démonter. C’est spectaculaire, mais occulté.
          S’il existait des portails à connerie devant l’Elysée, à péage, ça pourrait rapporter gros.

  34. Garfield 70

    Pourquoi des portiques? Le système « coyote » s’en passe bien un boîtier
    Intelligent n’aurait-il pas suffi? Nous aurons encore inventé un nouveau
    et génial 3615 eco taxe à l’heure de la 4G!!

    1. yp

      Pas assez cher (il faut bien graisser la main des potes) et surtout (!) marché des terminaux potentiellement ouvert à la concurrence qui ferait s’écrouler les marges… Bref, trop d’inconvénients pour nos énarques.

  35. Théo31

    « pendant que ceux qu’il croit dénoncer ont du mal à boucler leurs fins de mois »

    Il y a un truc qui me démange : quand on a des fins de mois difficiles, il me semble qu’on ne balance pas son gagne-pain sur les CRS, surtout quand celui-ci est composé d’oeufs et de choux-fleur.

      1. Duff

        même. ils le font parce qu’ils n’ont plus rien à perdre, ça fait 40 ans qu’ils vivent avec des prix faussés par la PAC, pas étonnant qu’ils ne sachent plus à quel saint se vouer.

          1. Duff

            ok mais quand c’est un pétrolier français qui bat pavillon dans un pays à la con où la réglementation/fiscalité est ridicule qui déverse ses hydrocarbures sur les plages, je comprends qu’ils soient enragés.

            L’argument du genre « la France est devenue un enfer fiscal donc tout ça et VOILA » me semble un peu léger. La Bretagne est dans la panade par des décisions gouvernementales à 90% mais les 10% qui restent servent de terreau super favorables à des explications simplistes et à des solutions qui le sont tout autant.

            Après l’acceptation du risque en France hypnotisée au socialisme c’est une chose, le fait qu’un chalut coule à cause d’une exercice militaire couvert par le secret défense en est une autre…

            Dernière chose : Le recul du gouvernement montre qu’en gueulant plus fort que les autres, on peut avoir gain de cause. C’est la boîte de Pandore. Et surtout la garantie que les corporations les mieux organisées auront toujours gain de cause vis à vis des pauvres cons isolés mais pourtant si utiles à l’économie.

            Cette affaire aura de graves conséquences et les répliques sismiques vont vite se faire jour!

  36. Tom

    Tiens, pour une fois je ne suis pas d’accord avec ce talentueux H16 dont je savoure les billets chaque jour que je passe dans ce pays en décomposition croissante.

    J’ai la naïveté de croire qu’un des (nombreux) problèmes de notre chère Fraônce est le manège circulaire gouvernemental et présidentiel qui nous change régulièrement les pitres qui nous dictent les lois, parfois le premier plus rapide que le second. Rotation qui a pour conséquence d’avoir à faire principalement, qu’à des gentilles décisions nettement plus bisous-compatible avec les proches élections à venir qu’avec une vraie direction ne serait-ce que décennale, que le pays devrait prendre; rotation qui empêche notre brave pays d’engager des réformes sur le long terme.

    Je ne dis pas que l’écotaxe est (était?) une bonne idée, à vrai dire je n’en sais rien. Je dis juste que j’aime l’idée utopique d’un gouvernement qui respecterait un peu plus les décisions du précédent, et qui serait capable d’arrêter de faire tourner notre pays au jour-le-jour tel un chômeur qui ne sait pas compter et dont le banquier (qui lui, voit très bien à long terme) se lèche goulument les babines en le laissant, chaque mois, creuser un peu plus son tombeau pour payer des agios qu’il lui facture sans scrupule.

    Je me plait donc à croire que notre précédente équipe n’a pas engagée cette réforme dans le but manifeste de mettre en difficulté l’équipe actuelle. D’autant qu’il s’en ait fallu de peu qu’elle reste au pouvoir, et que s’il fallait revoter aujourd’hui, je pense bien qu’elle gagnerait haut la main.

    En revanche, un point sur lequel je suis 100% d’accord : Ce pays est foutu.

    1. Calvin

      Oui mais voilà :
      – vouloir supprimer le statut d’Auto-Entrepreneur,
      – vouloir supprimer la défiscalisation des heures sup,
      ET
      – garder Hadopi,
      – garder EcoBisouTaxe,

      Ben, Moi-Président (qui sait, quand j’aurais 15 ans de plus et éligible !!), j’aurais pris l’inverse de ces quatre mesures phares de Flanby.

    2. « Je ne dis pas que l’écotaxe est (était?) une bonne idée » : ah je peux vous assurer que c’était une idée de merde. Une spécialité de gouvernement socialiste avec un goût de merde, une fabrication de merde, une distribution de merde, une application de merde et un résultat qui aurait été aussi de merde si on lui en avait laissé le temps.

      « Je me plait donc à croire que notre précédente équipe n’a pas engagée cette réforme dans le but manifeste de mettre en difficulté l’équipe actuelle. »
      Si seulement…

      1. Duff

        J’ai eu aujourd’hui une discussion avec quelqu’un qui me disait qu’au fond, c’est dommage parce que l’idée de cette taxe n’était pas foncièrement mauvaise.

        Je lui ai fait remarquer qu’alourdir la fiscalité sur le transport routier pour favoriser le fret ferroviaire me semblait être une idée saugrenue sauf dans une quête de pognon pour l’état. C’est comme la vignette auto qui payait la retraite des vieux et non l’entretien des routes comme ça aurait pu être présenté dès le départ tout comme cette taxe alakon. La vraie question c’est pourquoi passer par la SNCF n’enchante personne?…

        Et puis il me dit il faudrait peut être financer des grandes gares de triages pour faire partir et réceptionner les convois ferroviaires. Je luis réponds qu’une fois que les marchandises sont déchargées on fait quoi? on les charge sur des camions? Les mêmes qu’on ne voulait pas faire rouler sur les axes autoroutiers ou les nationales? Quel gain? Quelle économie? Quelle entreprise peut se permettre une chaîne logistique aussi tortueuse?

        La seule vraie question c’est comment on peut raccourcir le lien entre le consommateur et le producteur et l’idée d’une taxe qui change les comportement pour aller vers quelque chose de plus vertueux est une illustration parfaite de ce que savent pondre nos chers, très chers, technocrates… Il y a bien d’autres façon comme par exemple favoriser défiscaliser, alléger la paperasse de ceux qui voudraient se lancer dans un business raccourcissant les intermédiaires.

        Ce n’est pas le sens des messages que le gouvernement envoie depuis sa prise de fonction, pas du tout même!

        1. yp

          De plus, si c’était telle cool le ferroviaire, geodis (filiale sncf) utiliserait massivement ce moyen. Je constate que c’est très loin d’être le cas et que les convois marchandises sur les lignes ferroviaires sont souvent des convois d’opérateur privés (ce qui n’est pas sans poser de problèmes, mais ça, c’est une autre histoire…)

  37. aristarque

    Le Propagandastaffel se déchaîne ce soir, au moins sur M6! Pleurs des journalistes sur les 90M€ mensuels que l’ Etat ne touchera pas et qu’il va bien falloir trouver autrement parce que ce que cette taxe devait officiellement financer, i.e. l’ entretien des routes et la création de nouvelles voies de communication est un problème complètement nouveau pour 2014. Les Romains ont fichtrement bien fait de s’ inviter quelques siècles dans la Gaule pour nous léguer des voies romaines utilisables telles quelles pendant deux millénaires… Pleurs sur les 4.000 emplois (oui madame, 4.000) qui ne verront pas le jour because cet avortement… Ne me demandez pas à quoi auraient servi lesdits emplois mais ils sont perdus… M6 a même poussé le bouchon jusqu’à trouver une chef d’ entreprise qui se lamente d’ avoir fait tout le nécessaire pour équiper ses camions et cela pour rien, tellement qu’ elle devait penser que c’est super bisou de payer des taxes. On pourrait d’ ailleurs lui suggérer de ne pas rester marrie pour si peu et d’ adresser une contribution volontaire à Bercy, si ne pas payer stérilement lui manque à ce point… Enfin le clou est de rappeler le dédit à charge de l’ Etat pour le profit d’ Ecomouv qui sera payer pour maintenir la crédibilité de l’ Etat. La niche fiscale des journaleux et la subvention des organes d’information ont finalement un excellent rendement quand on a besoin de flagorneurs hontectomises… 😐

    1. Black Mamba

      C’est un pas en arrière pour le gouvernement mais juste un pas pour mieux nous sautez !
      Les journalistes préparent le terrain … Ils cherchent à nous CULpabiliser pour mieux nous baiser .

      1. Théo31

        C’est pour ça que je suis quasiment certain que cette taxe verra quand même le jour. Beaucoup ne se rendent pas compte de qui sont les adversaires : des communistes, les pires ordures que la terre puisse porter, qui ne reculeront devant rien pour mettre la main sur ce qui reste de pognon gratuit dans les poches des Français.

        1. yp

          Bien sûr que cette taxe verra le jour.
          Il s’agit d’une suspension, pas d’une annulation…
          Ils vont juste changer deux trois virgules ça et là, par exemple pour que la Bretagne ne soit pas ou moins taxée, ou quelque chose du même acabit…

    2. bob razovski

      « On pourrait d’ ailleurs lui suggérer de ne pas rester marrie pour si peu et d’ adresser une contribution volontaire à Bercy, si ne pas payer stérilement lui manque à ce point… »

      Ce déluge de bonssentiment sauce au miel trouve rapidement ses limites.

      Petite anecdote personnelle :

      Une de mes relation de boulot, non imposable depuis fort longtemps, s’est trouvée heureuse (oui oui…) lorsqu’elle a reçu sa feuille d’impôts, fanfaronnant qu’elle était fière de payer des impôts.

      Je lui réponds, en mauvais citoyen pas festif ni joyeux, que moi, j’aime pas ça (dans un langage un tantinet imagé). Et soudain, l’idée de génie, je lui demande :

      – veux tu faire trois heureux ?
      – ???
      – bah oui, en ce moment tu ne fais que deux heureux, le fisc et toi
      – ah…
      – Paye donc mes impôts. Tu feras trois heureux : le fisc, toi, et moi
      – abanonaloreeeuuuuh…

      Quel égoïsme ! 😉

  38. Greg

    HS Orthographe et grammaire :
     » Et pour une fois, une brochette d’entreprises régulièrement acoquinées à l’État se prendrait un vent,… » prendraient ?
     » c’est s’assurer qu’un gros paquet de millions dodus n’ira pas non plus abonder  » n’iront ?
     » Est-ce, vraiment un mal ?  » une virgule de trop, ou alors il en manque une deuxième après vraiment ?

    Sinon j’en profite pour remercier H16 une fois de plus pour son remarquable travail et le plaisir qu’il me procure !

     » l’état général du pays : gouvernés par …  » gouverné ?

    1. Calvin

      A part la virgule, il n’y a pas d’erreur !
      – c’est la brochette qui se prendrait un vent,
      – c’est le paquet qui ira,
      – « gouvernés », h16 parlait des élus, plus loin dans la phrase.

  39. Greg

    Sinon pour ceux que cela intéresse, un plus ou moins équivalent de l’écotaxe française existe en Suisse depuis 2001, la RPLP :

    http://www.are.admin.ch/themen/verkehr/00250/00461/index.html?lang=fr

    Dans les faits, cette redevance (autre mot pour taxe après tout…) n’aura pas favoriser le transfert de la route au rail, n’aura pas diminuer le trafic de marchandises par la route, n’aura pas tué les transporteurs puisque tous auront répercutés les frais plus loin…
    Mais peut-être aura-t-elle accélérer le renouvellement du parc des poids lourds puisque plus le camion est récent et répond à des normes de pollutions plus sévères, moins la taxe est élevée. Cela et le transfert du transport de marchandises vers des utilitaires non soumis chaque fois qu’économiquement plus rentable… Et non pas écologiquement plus rentable, faut pas rêver !

    1. Calvin

      Attendez, quelqu’un peut me dire si je me trompe ?
      La Suisse importe et exporte comme bon nombre de pays.
      S’il s’agit d’irriguer ses usines ou de revendre ses produits, elle va devoir avoir un maillage dense, plutôt servi par les camions.
      En revanche, en tant que pays géographiquement central, la Suisse a plutôt intérêt à ce que les camions qui traversent son pays soient ferroutés.
      Regardez quels sont les pays qui ont refusé catégoriquement l’éco-taxe : Espagne et Italie, finalement assez excentrés.

    1. Calvin

      Ouais, mais bon, l’aéroport de NDdL, c’est encore un projet initié par le méchant Sarko, et ses sbires.
      Euh, wait…
      Bon, me suis trompé…
      Mais ça change pas au problème, au moins, Moi Président n’aura pas pris comme ministre quelqu’un qui aurait fait une telle boulette.

      A noter :
      – Au niveau communal, on se lie pieds et poings pour 8 millions d’euros,
      – Au niveau régional, on se lie pieds et poings pour 80 millions d’euros,
      – Au niveau national, on se lie pieds et poings pour 800 millions d’euros.
      Ok, ça colle…
      Vivement un grand projet européen, style Gallileo. Ou mieux, un grand projet international, style ITER.

      Mais, dîtes, ôtez-moi d’un doute, si des retro-commissions occultes étaient reversées (avant plutôt qu’après) par les entreprises aux politiciens à l’initiative du chantier/projet/usine à gaz, ça permettrait à ces derniers d’être justement récompensés même si le bouzin est annulé, non ?

  40. argone

    Ah c’est beau les partenariats public/privé, ils veulent tous le magots!

    Les bénéficiaires de cette usine à gaz, les Ets françaises :
    SFR, SNCF, Steria, Thales , ET les collectivités locales

    C’est l’Agence de financement des infrastructures de France (Afitf) qui touchera que 63% des sommes (elle récupère déjà des redevances des sociétés d’autoroute et 40 % du produit des radars.)

    Le bouzin présenté là :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/30/ecotaxe-questions-autour-d-un-partenariat-public-prive_3505398_3234.html

Laisser un commentaire