La propagande détendue de l’Éducation Nationale

Décidément, l’Éducation Nationale peut s’enorgueillir de fournir des ressources inépuisables de franche rigolade au travers des manuels de propagcours qu’elle place dans les mains de ses têtes blondes. Enfin, quand je dis « franche rigolade », c’est un camouflage pudique des nombreux dégâts que cause cette institution au sein de la population française.

Et question dégâts, on en a déjà une bonne idée lorsqu’on parle lecture (les enquêtes PISA sont sans ambiguïté) ; grâce à l’intervention permanente des pédagogos, la méthode globale, à peine lardée d’un peu de syllabique, aura perduré sur les trente dernières années. Le taux d’illettrisme augmente donc gentiment depuis, sans que personne n’y trouve rien à redire. Le Bled est depuis longtemps remisé aux oubliettes, les dictées sont des exercices du passé, et l’apprentissage de base de la langue est globalement laissé à l’appréciation des familles dont les impôts sont heureusement toujours prélevés, merci bien.

En tout cas, cela (ainsi que les récentes et pathétiques peillonnades) a permis de dégager un nombre considérable d’heures maintenant consacrées à de nouvelles matières indispensables : à côté d’un cours « d’informatique » (chipotage d’icônes sur des iPads rutilants payés par la collectivité, merci président François), on trouvera donc pléthore de cours d’art, dramatique dans tous les sens du terme, de poterie, de macramé, ou d’expression corporelle au son de djembés républicains, citoyens et festifs. Et bien sûr, quelques indispensables cours d’éducation économique, sociale et violemment citoyenne complèteront le tout.

Dans un billet d’un confrère blogueur, on découvrait que les cours d’Histoire pour Terminale Économique & Sociale donnaient largement la parole à ce type de discours dont l’orientation est impossible à camoufler et le manichéisme si grotesque qu’on se demande dans quelle mesure les auteurs n’ont pas tenté un second degré d’une redoutable subtilité. Ainsi, il leur semblait nécessaire de citer les éternels sociologues affûtés du CNRS :

« À gauche, quelques uns ne veulent pas se rendre complices d’un système qui tente de persuader les gens qu’un compte en banque bien garni est le symbole de la réussite et l’étalon permettant de juger de la valeur d’une personne. »

histoire TES : propagande détendueCliquez sur l’image pour agrandir la propagande à sa taille risible

 

Ah oui, les complices de la (vilaine) droite ! Ce manuel (de chez Hachette) n’y va pas par quatre chemins ; plus caricatural reviendrait à écrire que les gens de gauche sont tous gentils et ceux de droite sont des égoïstes à tendance fachoïde dont le goût pathologique pour l’entassement d’argent sur le dos des honnêtes gens et d’ouvriers exploités ne peut évidemment pousser la planète qu’à la ruine totale à base de chatons pilés et autres bébés torturés…

Rassurez-vous, ce n’est pas tout !

Chez Magnard, pour le programme 2011 de Première SES, on a décidé d’une approche encore plus subtile : on va faire participer l’élève à son propre lavage de cerveau. C’est positivement grandiose puisque cela fera passer l’idée que l’État est l’alpha et l’oméga de tout ce qui va bien en France, sans l’écrire directement. Notez que ceci n’aurait pas gêné les rédacteurs de ces manuels de blanchisserie cérébrale, mais il est connu qu’une participation active du lecteur est plus efficace qu’une propaginformation directe pour obtenir sa conversion sans douleur.

Pour cela, on nous propose un exercice simple : étudions un mercredi ordinaire dans la famille Peillon pardon Perillat.

un mercredi ordinaire

terminale ESIci, je vais passer pudiquement sur la description de la journée, dont je laisse le détail aux lecteurs aguerris (qui cliqueront sur l’image pour la voir en taille normale). Difficile de trouver plus transparent dans l’exposition de la nasse étatique aux mailles étroites qui s’est mise en place autour du citoyen lambda : impossible de passer un banal mercredi sans se voir imposé l’une ou l’autre incursion du Moloch, un peu comme les fourmis qui s’installent et ripaillent systématiquement dès qu’on a choisi de faire pique-nique.

Non, ce qui m’intéresse ici est bien le petit exercice proposé en fin de page, véritable morceau de bravoure interactive qui permet d’impliquer directement le futur citoyen et lui coller aussi sûrement qu’une balle dans la tête le concept évident que l’État est absolument indispensable pour tout mercredi ordinaire qui se respecte. En quatre questions accolées comme les planches d’un cercueil, le « manuel » propose d’une part de prendre la mesure de la puissance de l’État et d’autre part de toucher du doigt cette réalité indépassable : sans lui, point de salut.

exercice ses

Difficile, devant tel exercice, de ne pas se facepalmer quelque peu.

petit facepalmAinsi pour les première et deuxième questions (donner des exemples de dépenses publiques dans différents domaines, financées de différentes façons), je pourrais citer le cas de ces nombreux collèges dont le taux de remplissage d’élèves n’atteint que péniblement 50%, là où le taux de remplissage en personnel d’encadrement (enseignants, éducateurs, vacataires divers pour le nettoyage, la cantine, la maintenance des installations) est lui de 100%. Que voilà une dépense publique judicieuse ! Pour les transports, le déplacement de plus de 700 députés européens de Bruxelles à Strasbourg (pour ne pas vexer les Français), depuis des dizaines d’années, est là encore une illustration de la saine gestion des deniers publics. On pourra évoquer le ferroutage, consciencieusement impraticable, et subtilement saboté par l’introduction d’une écotaxe qui met lentement le pays en état de bouchon généralisé. On pourra aussi évoquer les dépenses de santé finançant l’AME, la CMU (issues toutes deux de l’impôt et non des cotisations) qui permettent à la France d’attirer à elle cette partie du monde qui a un besoin impératif de se faire soigner aux frais du contribuable local. Pour la culture, Orélifilipeti nous livre régulièrement des exemples de dépenses publiques judicieuses ; du reste, on se rappellera que les États-Unis, dont la culture n’est pas à proprement parler en train de décliner, n’ont aucun ministère dans le domaine. Serait-ce une piste à explorer ? Rassurez-vous, cet exercice ne vous la proposera pas.

small facepalmLa troisième question (donner un exemple de mesure qui modifie une allocation de ressources) est peut-être l’occasion de revenir en détail sur, justement, l’écotaxe qui a cet énorme avantage de réallouer certaines ressources bretonnes vers Pôle Emploi ? Et bien évidemment, comment ne pas évoquer les diverses vexations fiscales qu’on fait subir aux contribuables pour s’assurer « un fléchage » de leurs investissements, de leur épargne, par exemple vers des bons d’états dont la sécurité (de plus en plus douteuse) et le rendement (de plus en plus comique) donnent une bonne idée de la duplicité de l’État en la matière ? L’exercice évoque la prime à la casse, sans toutefois exposer le marasme dans lequel vit l’automobile française actuellement : si la prime a artificiellement bien dopé les commandes lorsqu’elle était en vigueur, et ceci avec un coût très important sur les finances publiques, le retour à la normale fut brutal à son extinction. La dépense publique, ici, aura largement retardé les ajustements structurels nécessaires d’une filière en crise, pour les rendre au final encore plus douloureux. Bien joué.

small implied facepalmMais je crois que la question pompon, la quatrième, mérite qu’on s’y attarde un peu. En effet, elle propose à l’élève un travail de science-fiction complètement fou puisqu’il doit imaginer la vie d’une famille si les dépenses publiques étaient exclusivement réservées au régalien (défense, police, armée). L’exercice est foutrement dangereux puisqu’alors, si l’État ne s’occupe plus de toute cette myriade de bidules divers dans lesquels il intervient actuellement sans cesse, il n’a plus légitimité pour ponctionner les sommes consternantes pour ce faire. Dès lors, la journée de notre famille devient fort différente. Par exemple, rien n’interdit d’imaginer qu’un seul salaire suffit alors pour la famille, ce qui change un peu les déplacements des uns et des autres. On notera aussi que le temps consacré à la paperasserie administrative diminuerait nettement ; fini l’impôt-temps que l’Etat impose à tous, surtout aux plus pauvres. Mais surtout, il n’y aurait pas de changement majeur dans les services disponibles : des services de cars privés, ça existe, et ils fonctionnent très bien (le monde entier est rempli d’exemples). Une éducation de qualité, privée et peu chère, c’est parfaitement possible, et ça existe déjà. Quant aux musées privés, est-il besoin, ici, de lister tous ces grands établissements privés qui ne vivent que par leurs mécènes, les dons et le prix des entrées, pour montrer que oui, décidément, un ministère de la Culture est parfaitement dispensable d’autant qu’il est coûteux ?

la route

Coincés dans leurs certitudes du tout-à-l’État, les auteurs de ces manuels ne se rendent même pas compte que demander « Sans l’état, qui entretiendrait les routes ? » revient à poser la question « Sans l’esclavage, qui ramasserait le coton ? » ; les routes, maintenues de façon privées ? Vous n’y pensez pas, c’est impossible ! Les chemins de fer, tous privés au 19ème siècle ? Oubliés. L’état, réduit à sa portion congrue régalienne ? Allons, c’est à l’évidence la ruine de la famille, la fin des haricots et la mort du petit cheval !

Finalement, dans ces manuels, l’idéologie collectiviste plus ou moins visible s’y dispute avec un manque d’imagination chronique, de prise de recul et de mise en comparaison avec le reste du monde. D’une façon troublante, ils sont en réalité l’exact reflet de ce que les enseignants pensent de l’entreprise privée, lieu, selon 62% d’entre eux, d’une insupportable exploitation, ou, mieux encore, l’expression écrite de cette délicieuse pensée française, qui croit encore être le phare du monde moderne intellectuel, et n’en peut plus de se regarder le nombril. Dans cette vision surannée, l’État colbertiste et le centralisme jacobin expliquent à eux seuls le niveau d’achèvement superbe qu’a pu atteindre la France.

Et bien sûr, tout ceci serait fort drôle … s’il ne s’agissait pas de manuels scolaires.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires378

  1. P.I.B.

    Rassurez-moi, c’est bien une blague? Ces manuels scolaires n’existent pas??
    Le lavage de cerveau républicain est en marche?

      1. gem

        c’est notoire. Mais les élèves s’en foutent et prennent ça pour des conneries sans nom. Un peu comme nous au temps où les manuels, et les profs, d’histoire géo chantaient la gloire de l’URSS (souvenez vous !)

        1. Higgins

          C’est un peu vrai (j’ai eu à subir ce genre de cours) mais depuis, les techniques de manipulation se sont bien améliorées et il est un fait indéniable, le Socialisme bien-pensant a toujours su attirer, fédérer et corrompre les intelligences les plus brillantes avec pour conséquence les catastrophes que nous connaissons tous. L’introduction et la mise en ouvre du Gender, au nom d’un prétendu progressisme, en est l’exemple le plus récent. Au niveau économique, on voie tous les jours par quoi se traduit cet aveuglement idéologique: http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203137922452-france-les-embauches-a-nouveau-orientees-a-la-baisse-630947.php

          1. Riguite

            Les profs exigent de plus en plus de par coeur dans les contrôles, avec retranscription intégrale du cours. En plus de l’endoctrinement, on les traite au lycée comme des élèves de primaire. La participation en classe doit être policée sans un poil qui dépasse… Mais les miens jouent assez bien la duplicité et l’hypocrisie, tout en n’en pensant pas moins. Bonne formation d’adaptation finalement dans la France qui nous/les attend.

            1. Peste et coryza

              Faut faire de la contre propagande.
              J’ai gardé mes anciens livres de cours, qui, même chargés en propagande educnaze, le sont tout de même moins que ceux de 2010.
              Au moins mes neveux et nièces n’apprendront pas ces clowneries

          2. Julia

            Higgins,
            … ces cas éminents d’autostalinisation me révélèrent que l’envoûtement totalitaire peut plonger dans la nuit temporaire ou définitive des esprits supérieurs aussi bien que des abrutis, et des consciences honnêtes autant que des scélérats. Si le fascisme et le communisme n’avaient séduit que des imbéciles et des canailles, il eût été plus simple de s’en débarrasser.
            J.F. Revel

        2. Jb

          Détrompez-vous, après ma term ES et mon année hypokhâgne B/L (éco), bien qu’issu d’une famille centriste, j’étais devenu un parfait socialiste (avec en conséquences d’excellent résultats en sc. éco/socio).
          Ce n’est que par mes lectures en licence de philo (sic) que j’en suis revenu. « La République » de Platon, ultime ouvrage socialiste si l’on remplace le Cosmos par l’Etat, fut ainsi un excellent remède… Indéniablement l’égalitarisme implique le totalitarisme.

        3. Marc Aurèle

          idem pour moi. J’ai été entouré de décervelés marxistes, ivres d’égalité et du sang de leurs adversaires lorsque j’étais au lycée. C’en était pittoresque.

          Ces types avaient tous la même caractéristique: on pouvait déceler en eux que tous étaient des losers présents ou futurs. Quand ce n’était pas inscrit sur leur personne, on pouvait les reconnaitre à leur attitudes typique des pauvres types en bande.

          Tous avaient l’écume à la bouche en évoquant le mot « capitaliste ». A l’époque je pensais qu’ils étaient inoffensifs.

          Ce n’est bien plus tard que je compris qu’ils avaient tous en eux les traits d’un Yarov Lourovski. Haineux et envieux mais fidèles et assassins, des bolchéviques banals en somme.

    1. vengeusemasquée

      Et encore, vous n’avez pas vu les manuels d’histoire pour la rédaction desquels on demande la participation de vrais spécialistes, souvent neutres dans leur façon de voir les choses, puis après, on repasse derrière pour tout lisser selon la belle pensée socialoïde pédagogo constructiviste.

  2. Christophe

    Enorme.

    Stupéfiant.

    Mais bon on peut respirer, car en effet, la dernière question relève en effet de la pure science-fiction, voire même de l’heroic fantasy.

    😉

    Nous échappons donc au pire.

    Pour le coup je suis surpris : le « ce pays est foutu » manque.

    Cruellement.

    1. Aristarque

      Cela transpire d’ à peu près tous les paragraphes de notre hôte et le pire, c’est que rien ne vient le démentir depuis de longues années maintenant…
      Socialando delenda est!

  3. LeRus

    Désolé, rien à voir avec vous H16, mais dès que j’entends à présent parlé de l’EdNat j’ai véritablement envie de vomir!

    Je suis content d’avoir extrait mes mioches de ce système et ne compte pas les y remettre de sitôt. Nous essayons de passer du temps avec nos enfants pour leur apprendre la langue de leurs parents avec des méthodes sans doute non sanctionnés par le Ministère soviétique français de la Propagande française, à savoir: cahier avec lignes, ardoise et craies. Et ça marche!

    Mais on reste moderne: ils ont l’iPad à la fin des devoirs! 🙂

    1. vengeusemasquée

      iPad en Corrèze, PC dans le Val-de-Marne, le Val-d’Oise et encore la Corrèze etc. etc. tout ça financé avec notre argent.

      1. LeRus

        Euh, non, pas ici! l’Ipad représente plus d’un mois de salaire minimum, pas question de distribuer ça dans les écoles.

        Mais, par contre, ils ont eu comme cadeau des crayons de couleurs, une gomme et une règle.

        Il n’y a pas de médiathèque non, plus, mais une bibliothèque: des e-book sans problème de batterie!

        Ah oui, forcément, on paye moins d’impôts qu’en fRance.

          1. LeRus

            Entiendo, entiendo…

            En fait, j’ai le clip en tête lorsque je répare les livres abimés par la dernière!

            L’iPad, lui, a droit à sa protection M-Edge SuperShell (que je ne cesse de promouvoir, le meilleur investissement familial fait depuis des années!)

    2. Marc Aurèle

      Nous on a décidé de se payer un luxe devenu totalement ringard si l’on écoute nos pseudo-élites: mon épouse a arrêté de travailler pour élever nos enfants et s’assurer que nos valeurs ancestrales de paysans restaient intactes: amour de la famille, respect des parents, de l’autorité, sens de l’effort et du travail, de la récompense et honnêteté.

      Si j’en juge par le résultat, cela en valait (vraiment) très largement la peine. Ma fille a même compris très tôt comment planquer ses idées pour mieux s’insérer en toute quiétude dans la pensée dominante, 17 au bac en philo. Et quand j’ai vu le sujet, j’ai su que nous avions réussi son éducation…
      Sans aucun regret de toute manière, à l’époque ma femme travaillait 80% de son temps pour payer nos impôts.

  4. Toutatis

    Ce qui est bizarre c’est que cette glorification de l’état s’accompagne d’une haine de ce qu’il est censé représenter : la nation.

    1. LeRus

      C’est assez logique au contraire: Ceux qui ont le pouvoir (l’État) sans être véritablement légitimes (politiques, syndicats, corps intermédiaires, etc) ont toujours une peur panique de ceux qui peuvent leur retirer ce pouvoir (le peuple, cad, la Nation).

      On fait donc attention de créer une glorification du système, tout en diabolisant les initiatives populaires, forcément taxées de populisme.

      1. Peste et coryza

        Sachant qu’en plus on peut être nationaliste ET libéral.

        La nation étant le ciment culturel et social nécessaire pour donner un cadre stable aux affaires.

          1. Peste et coryza

            N’êtes vous pas un peu pinailleur ?
            Patrie et nation, certes, ce n’est pas pareil (on a bien mangé la propagande « nation » avec la révolution) mais pour l’homme du commun, c’est kifkif…

            1. Non. L’un se réfère directement au patrimoine (même racine), l’autre à un concept purement administratif.

            2. Théo31

              Pourquoi les gouvernements socialistes tapent toujours sur la gueule des Roms et des Kurdes ? Simple : ces peuples n’ont pas d’Etat. Ils ne rentrent dans aucune des cases du système de castes socialiste.

  5. Higgins

    Si le premier exemple reste risible, le second est proprement terrifiant en matière de manipulation. Si j’étais enseignant dans la matière, j’utiliserai par contre la dernière question pour démonter l’ensemble du raisonnement précédent, par exemple en faisant la promotion de Frédéric Bastiat. Nul doute que je devrai alors faire face rapidement aux cris et oukases des différents syndicats et rassemblement de bien-pensants dont fourmille cet empire du vide qu’est devenu l’EN (je ferai alors remarquer que Bastiat était, sous la seconde république, franchement classé à gauche!!!!).
    Sinon, mauvaise nouvelle hier soir. On va devoir supporter les états d’âme des onze clowns et les délires verbaux de tout le cortège qui va avec pendant encore un an!!!

    1. Tribuliste

      Vous seriez rapidement mis à pied ^^

      Et oui nos Onze ont réussi à me pourrir ce début de journée, je fantasmais sur un gentil schisme, une remise à plat d’un système vérolé..
      Et exporter nos supporters au Brésil, quel affront pour ce si beau pays 😉

      1. MadeInCH

        L’Equipe de France en Afrique et l’Equipe d’Afrique en France sont tout deux qualifiée. Effectivement.

        Voilà qui risque de dancer fort, si les deux doivent jouer l’une contre l’autre…

        1. Sabrauclair

          Lorsque les journalistes de BFM TV montraient la liesse populaire dans les rues, suite à la victoire des Bleus, qu’est-ce que je vois? Des gens agitant un drapeau algérien!

          Ben oui, l’Algérie aussi s’est qualifié. Un entrefilet en bas de la TV indiquait d’ailleurs que des échauffourées s’étaient produits hier soir au Vieux Port de Marseille, suite à la qualification de l’Algérie.

            1. Duff

              Un dizaine de morts en Algérie…

              Il faut croiser les doigts pour que la France et l’Algérie soient dans le même groupe, avec le système de « chapeaux » au tirage au sort, il se peut que ce soit hélas possible…

          1. Black Mamba

            Moi , si, si …c’est la première chose que j’ai dit à mon fils qui avait trouvé l’équipe adverse complètement nulle, il me disait que c’était incroyable, irréaliste pour des professionnels …

        1. hussardbleu

          Je déteste le foutebole, et n’ai naturellement pas regardé le matche (au demeurant, je ne regarde jamais le « spectron »).

          Mais – et comme disait Retz « rendu lucide par la haine » – j’ai pensé ce matin, en écoutant d’une oreille distraite Radio Bolcho, qu’il était vraisemblable que le résultat avait davantage à voir avec un discret échange de biffetons dans les vestiaires, qu’aux seules qualités athlétiques de nos merveilleux vivrensembles…

        2. Higgins

          J’ai pensé la même chose en 1998. Pour hier soir, j’en suis presque convaincu tant cette divine victoire (pardon pour cette référence imbécile à un Dieu qui n’existe pas en Socialie) arrange les affaires de Wesley Mouch et de son acolyte, James Taggart.

    2. romin dubois

      Mussolini . ma reforme la plus fachiste changer l’instruction publique en éducation nationale .J’ai eu la chance en terminale d’avoir un prof d’histoire devenu ministre de François Mitterand .Ce que ces manuels contiennent n’est rien a coté de ce que nous avons entendu ! Entre ce que les manuels exposent et ce que deversent les ayatolahs il y a encore un espace que l’on imagine pas .

      1. Higgins

        Si vous faites référence à un des chroniqueurs habituels de l’émission « L’esprit public » sur France Culture le dimanche matin, par ailleurs auteur de nombreux ouvrages historiques d’assez bonne qualité, il a bien changé depuis et a beaucoup évolué. J’ai un souvenir de lui assez mauvais quand il était ministre, il est nettement plus agréable maintenant et je dois dire que je l’apprécie assez dans son nouveau costume.

    3. Théo31

      Faut supporter aussi ceux du boulot :
      – Ils ont gagné hier
      – ils ont rien gagné
      – mais si
      – ils n’ont pas eu de médaille, ils n’ont donc rien gagné.

      ou
      – t’as vu le match ?
      – Non, je n’ai pas la télé
      – mais t’es un homme préhistorique

      ****mega facepalm****

  6. Yrreiht

    Refrénons notre juste courroux. Ce sont les derniers gestes désordonnés caractéristiques de l’agonie du Système. « Ils » n’en ont plus pour longtemps…

    1. Ben

      Je serais plutôt de cet avis.
      On arrive au bout du bout du système, je pense sincèrement (et sans optimisme excessif) que tout cela est sur le point de profondément changer.

  7. douar

    En SVT, on a également des choses du même genre: écolocompatible, avec des points de vue sur la biodiversité, le réchauffement climatique. On s’écarte de la science pour faire de la politique.

  8. Tribuliste

    Bel article Mr H16, et plus c’est grave plus vous êtes drôle. N’y voyez pas un langage courtisan, seulement de l’agacement qui se mue en jaunisse gouailleuse..
    « 6h30 le radio réveil se déclenche sur la fréquence France Info station »…
    Pas pu aller plus loin, on notera le vocabulaire suranné et l’orientation scabreuse de ce début de journée militant.

    De toute manière l’école n’oeuvre que pour elle même, pousser les élèves jusqu’au bac afin de se garantir un budget de fonctionnement confortable. Elle fonctionne donc en circuit fermé et vit de subventions, comme tant d’associations « sociales ».

    Je plains les gamins 🙁

      1. LeRus

        Je crois que là c’est encore pire que la propagande soviet. D’ailleurs, la preuve qu’ils étaient moins naïfs que les français, eux en sont sorti!

    1. vengeusemasquée

      J’aime bien comment Mme Perillat n’a besoin que d’1/4 d’h pour se préparer, et comment Météo France détermine le temps qu’il fait. Comme c’est beau !

      1. Duff

        Météo France ne s’est jamais trompé… Mais oui oui oui! C’est pour ça qu’on a créé les vigilances jaunes, rouges etc..

  9. Caton

    Le lavage de cerveau systématique des enfants, dont le but évident est l’apparition de l’Homme nouveau, m’interpelle: je ne vois plus aucune différence entre communistes et socialistes…

    1. Tribuliste

      Il n’y a plus de ligne de conduite depuis bien longtemps. Quand le but est de décérébrer une population, tous les moyens sont bons.

      1. Peste et coryza

        Sauf que la décérébration s’étend à la quasi totalité du monde occidental…
        Après tout, le crony capitalism et le gender, c’est made in US.

  10. val

    J’en connais de bien croustillantes sur l’Ed nat mais la , avec ces extraits vous m’avez encore cueillie et sur ce sujet ce n’est pas facile !!!!( j’adhere depuis pas mal d’années au collectif lire-ecrire.org )
    Merci cher H16 de faire partie de ceux qui ont ouvert les yeux sur ce processus de destruction massif auquel sont soumis nos cher enfants. Non contents de les avoir chassés du monde du travail, endettés jusqu’au cou, nos élites auto-proclamées leur scient les ailes des le depart en en faisant des incultes au cerveau lavé . Honte à eux et à nous de ne pas assez nous battre pour eux.

    1. romin dubois

      Comment expliquer autrement l’impossibilte de voir emerger de l’oubli les methodes fresnay , montessori ,steiner dans l’éducation nationale que seules qq ecoles privées peuvent promouvoir a grand frais (pour les parents) Comment expliquer le peu de succes des 2 seuls lycées experimentaux qui existent depuis 40 ans qui montrent chaque année leur efficacite au bac avec un taux de reussite de 50% pour des eléves qui ont été massacrés et qui étaient condamnes par le systeme a l’echec Ils sont scandaleusement etrilles par leurs chers collegues pour leur mauvais resultats IL semble que l’experience ait assez dure puisque qu’on cherche maintenant a les supprimer

      1. Nocte

        Ca me rappelle « Format C: for Cortex ».

        Tiens je vais aller me l’écouter ! Merci pour l’envie, un ptit dark tranquillity, ca passe bien pour se détendre (à condition d’aimer le metal)

        1. Riguite

          Mes fils m’ont initiée à Rammstein… Vraiment pas mal.. Spécialement « Mutter » et « Engels ». Relaxez-vous bien après toutes ces mauvaises nouvelles… et ça reste sans taxe pour l’instant :-))

  11. Etienne

    Ça va ma fille est encore en CP et son manuel de lecture est encore bisounours-free. Mais je sens que je vais surveiller ça de plus près et il est possible que dans quelques années ses livres aient quelques « corrections »…

    1. val

      Je vous conseille une vigilance permanente le lavage est la destruction des savoirs sont endémiques , on a parfois la chance de tomber sur un enseignant lucide et qui combat le systeme mais c’est de plus en plus rare.

      1. Black Mamba

        Pour cette année, on ne m’a pas raté, le maître d’école de ma fille qui est en CE1 me demande de faire un bilan psych… car ma puce est trop individualiste à son goût.
        Cette année (comme l’année dernière d’ailleurs) ,c’est mon époux qui doit se farcir les réunions pour la petite dernière j’ai déjà donné pour les trois autres maintenant à son tour de défendre la cause libéral devant les maîtres 👿 ; il comprend mieux mais facepalm après chaque réunion festive les yeux dans les yeux

        1. Théo31

          « me demande de faire un bilan psych… »

          Il a dû voir votre magnifique collection d’avatars. 😀

        2. Riguite

          Courage ! Vous avez encore des années à supporter le système… et le primaire n’est pas le pire. Vos filles vont s’habituer à faire profil bas tout en n’en pensant pas moins. 🙁

    2. André Rosa

      Oui, le Cours Préparatoire est sans doute le plus important: la vigilance doit être maximale, surtout sur les méthodes et toutes les pratiques qui vont favoriser la mémorisation.

      Il reste beaucoup de professeurs motivés et honnêtes dans l’Education Nationale. Ce sont les plus discrets… Moi, j’ai quitté le navire parce que je suis trop sensible et que j’ai parfois du mal à me taire!

      Dans le hors-contrat, qu’est-ce qu’on se sent libre!

      1. val

        @Andre Rosa , eh oui beaucoup de motivés et croyant fermement en l’ascenseur social (que l’ed nat devrait être) sont écoeurés par le système et le quittent …. quel gachis ! Et quels degats !Combien de déprimes chez les enseignants et chez les enfants ! Merci André Rosa d’aider nos jeunes , dans ou hors systeme !

    3. petit-chat

      Un simple avis : mes deux filles savaient lire, écrire, connaissaient toutes les couleurs, savaient compter à l’âge de 5 ans. Ainsi, elles ont été à l’abri des tripatouillages édulcorants, ont toujours regardés le enseignants pour ce qu’ils étaient : des types payés pour faire un boulot, sans plus.
      Il faut, et c’est bien agréable, leur consacrer beaucoup de temps à la maison, jouer au petits chevaux pour compter, les laisser gagner souvent, nommer les couleurs, lire les panneaux, leur lire des histoires écrites en gros. J’ai utilisé le même bouquin avec lequel j’ai appris à lire, à moi et à un frère, tout vieux, en noir et blanc, mais assortis d’histoires d’une page, variées, en fin de bouquin.
      NE LEUR FAITES PAS CONFIANCE !

      1. Caton

        Pour l’instant c’est encore possible: si tout est fait pour décourager les parents d’apprendre à lire à leurs enfants, ce n’est pas encore interdit. Mais ça va venir assez vite, je pense.

        1. petit-chat

          Même pas : en 1982, ma fille aînée avait le niveau décrit dans mon précédent post. Un jour, en rentrant de l’école, elle me dit « ça, c’est rouge, ça c’est vert ». Je lui ai demandé ce qui lui prenait et soudain, j’ai compris que c’était ce qu’on lui enseignait actuellement. Je suis allé voir la prof pour lui suggérer que ma fille, connaissant les couleurs, sachant lire écrire compter, n’était peut-être pas dans une classe adaptée à son niveau. Réponse : « Ce n’est pas aux parents d’enseigner ! ».
          Elle a ainsi voué une véritable haine à ma famille, refusant ma deuxième fille quelques années plus tard sans autre motif.
          Pour info :
          http://www.civitas-institut.com/content/view/1044/1/

          1. ertyu

            Les écoles privées hors contrats, c est le mieux. Soit en France, soit ailleurs, la Suisse et le Liecht font ca très bien.

      2. Etienne

        Ma fille savait lire en Espagnol avant d’entrer au CP car ici les enfants apprennent à lire à 5 ans. Il faut dire que l’Espagnol c’est plus facile à lire et à écrire que le Français. Et pour le reste nous sommes vigilants. Et sinon nous on préfère jouer à cet effroyable jeu capitaliste qu’est le Monopoly 😉 (d’ailleurs je m’étonne qu’il soit encore en vente libre).

  12. susu

    « réservées au régalien (défense, police, armée) »

    Confondent-ils armée et justice, ou sont-ils incapables de se relire??

    1. amike

      Le « juste » régalien devant être connoté négativement, il est naturel d’insister lourdement sur tout ce qui est sensé faire fuir le Jeune.

      Oubli de la Justice : Si on avait voulu confondre régalien et chilien comme Pinochet, on ne se serait pas pris autrement !

    2. vengeusemasquée

      C’est parce que la justice n’existe plus depuis longtemps dans notre pays dominé par l’ajustice. C’est tout de même évident. :mrgreen:

  13. Alx

    Malgré l’avertissement « reservé aux lecteurs aguerris », la citation des sources et les commentaires ci-dessus, je n’ai pas pu croire à la journée type.
    J’ai dit tout fort dans le bureau « c’est une blague », mes collègues ont demandé pourquoi… et n’ont meme pas vu où etait le problème quand je leur ai envoyé l’image!!!!!!
    J’ai juste envie de leur envoyer l’image du « implied faceplam » et de rentrer chez moi… sans transports en commun et par des chemins de terre non subventionnés.

    1. gem

      L’histoire à l’ancienne parlaient des grands événements et beaucoup, et même trop, des grands hommes. l’école des annales ajoute un intérêt pour les mouvement de fonds, plus long, et pour le peuple. Puis elle ajoute la dimension idéologique en s’intéressant aux mentalités.
      Mais c’était des ajouts, pas une substitution.
      Les pédogogols ne gardent que cette dernière couche et évacuent systématiquement les événements et donc à la fois les hommes qui font l’événement et la chronologie. Exit donc De Gaule, mais aussi tous les autres (Napoléon, etc.). En fait c’est tout à fait logique pour eux, puisque qu’il n’y qu’une seule chose : l’éternelle lutte des classes, où l’histoire et le présent ne font qu’un (ils sont totalitaristes en matière historique comme dans les autres ).

      1. max

        Avant c’étaient les prolos leur chair à canon, comme ceux ci changent de boutique pour aller au FN. La nouvelle armée de réserve est la nébuleuse des communautés, juifs, musulmans, LGBT, anti-racistes, collectionneurs de fèves…

        Les pédagogos pédalent dans la choucroute.

        1. Kazar

          Moi, les prolos, ça ne me dérange pas, justement parce que c’est le peuple. Alors oui, il y aura toujours des beaufs au FN, comme il y en a partout, mais de plus en plus, le FN rassemble simplement des gens de tous niveaux qui ont peut être une seule chose en commun, au delà des conflits sur la sortie de l’Euro, l’immigration, le protectionnisme, le libéralisme ou l’interventionnisme, et cette chose est si simple :
          l’amour de leur pays, la France.

          1. max

            Ouais, l’amour du pays dans des grands hourras, c’est pas ça qui facilite la cogitation des problèmes, et on a vu autrefois les résultats… J’aime bien certains aspects de la France, mais si l’ensemble ne me convient plus, je vais voir ailleurs.

  14. Riguite

    Pour l’anecdote : ma nièce a un papa et une maman enseignants tous deux responsables syndicaux à la CGT… Un de mes neveu (cousin de la nièce) est apprenti pâtissier et adore son futur métier où il travaille dur mais s’éclate à régaler tout le monde de ses créations. Bref, la nièce de 12 ans lui décoche lors d’une réunion familiale : « Alors comme ça tu travailles et tu gagnes une misère pour un patron qui t’exploite ? »…. Mission accomplie.

    1. romin dubois

      idem au salon de l’etudiant une prof et son groupe devant le stand des tailleurs de pierres « si vous travaillez pas bien vous finirez comme lui » Heureusement elle s’est fait echarper

      1. val

        Il y a des coups de maillets dans la tronche qui se perdent …. et dire qu’ils n’ont que le mot respect à la bouche …

      2. LeRus

        Le tailleur de pierres: « et si vous êtes victime d’une lobotomie intégrale, vous finirez comme elle ».

        Oups, pardon pour le marteau, ça ne tient pas en place c’est trucs…

        1. Peste et coryza

          Pour déconstruire cela, y qu’à leur présenter quelques personnes…
          – mon grand oncle : immigré italien, boulanger de son état, devenu patron à 40 ans. 7000 boules nettes par mois. A arrêté le boulot à 70 ans sous la menace de sa femme…
          – mon oncle : passe son cap de plomberie à 30 ans. A monté une boite avec un de ses potes (sorti d’école de co). L’un cherche les contrats, l’autre s’occupe des chantiers. Lui qui ne voulait pas quitter son village, bosse maintenant partout dans le monde, sauf en France. 5000 boules nettes par mois même en 2010, sans compter les revenus de ses trois autres boites…
          – mon ancien chef, quand j’étais plombier. Carreleur de son état. 1500 nets officiels + 500 boules au black au minimum par mois, sans se fouler.

          1. romin dubois

            en france 60 % des entreprises ont ete crées par des gens n’ayant pas le bac .Les diplomés d’universite deviennent fonctionnaires et passeront leur vie a les emmerder !

          2. Greg

            Je suis d’accord avec vous bien sur que n’importe quel métier manuel bien maîtrisé par quelqu’un d’accord de se sortir les pouces du cul finira par bien nourrir ce quelqu’un.

            Mais si vous dites à ces gamins que oui, il y a des efforts à faire pour commencer par maîtriser son métier, que non 35 heures par semaine ne suffiront pas, ils vous regardent comme un extraterrestre fou…

            Il n’y a plus aucune culture de l’effort ni du mérite dans la tête des ados. Faut que la soupe tombe toute seule dans l’assiette, que quelqu’un d’autre fasse la vaisselle, qu’ils puissent choisir à quelle heure la manger et pouvoir envoyer des trucs si importants sur facebook tout en mangeant.

            Z’avez zéro chance de les convaincre parce qu’ils ne peuvent même plus comprendre le concept d’effort, puisqu’ils ne peuvent pas faire l’effort de tenter de comprendre ce concept. Cercle vicieux bouclé.

  15. Marianne

    Consternant, mais pas surprenant… la presse économique recommandée aux élèves étant le magazine Alter Éco.
    Dans le manuel de terminale, c’est un hasard si David, Kevin et Nicolas, à cause de la testostérone, rêvent de fric, alors qu’Hélène et Juliette, qui sont gentilles, savent que l’argent, c’est sale ?

    1. HerveLE

      c’est sur….

      On pourrait presque d’ailleurs leur mettre une procédure pour incitation aux préjugés sexistes.. des hommes qui aiment l’argent et les femmes qui s’en fichent?
      Sans parler des prénoms eux-mêmes: david, prénom de type judaique.. sans commentaire, Kévin pour un agriculteur, mouais à la limite…
      Et mohammed, on le met de quel coté hein? 😉

      1. Marianne

        Voyons, sexisme est un synonyme de misogynie, ça ne concerne pas les garçons ! J’ai remarqué aussi que les exemples des deux manuels cités se cantonnent prudemment hors de la diversité dans leurs exemples.

    2. vengeusemasquée

      Oui et pour tout ce qui est politique internationale, c’est le Monde Diplo. Allons y gaiement.

  16. Josselin

    Bon nombre d’élèves usent de l’Internet pour trouver des réponses à leurs exercices de rédaction.
    Pourquoi ne pas faire des articles (optimisés en référencement sur les mots-clés qui vont bien) répondant à ces exercices, pour donner une autre vision à ces lycéens qui ne savent juste simplement pas qu’il y a autre chose en dehors de l’Etat ?

    1. Marianne

      Oui, mais en précisant aux élèves que s’ils veulent leur bac, ils devront user prudemment de vos articles ! 😉

      1. hipparchia

        Je pense que vous allez soit prêcher des convaincus – ceux dont les parents ne sont pas spécialement socialistes à la base – soit des élèves débiles vont recopier sans comprendre et se faire allumer parce que ça se verra.

        Je suis assez perplexe sur la réussite de l’entreprise. Le web est très majoritairement mal utilisé par les élèves.

        1. ertyu

          Ne soyez pas aussi négatif, même si 80% agissent comme vous l’avez dit, vous aurez fait réfléchir 20%

          1. Josselin

            C’est ça, on ne peut pas toucher 100% des lecteurs, mais même si ça en fait réfléchir que 10%, c’est déjà ça de gagné.

            1. ertyu

              Surtout que ca peut être contagieux si ils ont bien compris et qu’ils peuvent argumenter de manière véritable

        2. Stas

          Peut-être, mais même si ça doit convaincre ne serait-ce qu’une dizaine d’élèves par année, c’est déjà ça de gagné.

          1. hipparchia

            C’est pour cela que je fais ce travail, mais moi je les secoue physiquement et, par conséquent, je maintiens, les élèves en âge de comprendre sont soit déjà perdus soit déjà sauvés et trouveront tous seuls le site d’h16.

            Ce qu’il faut comprendre c’est qu’Internet n’est pas utilisé comme un moyen de recherche par les élèves mais comme le moyen de tricher, de copier sans chercher à comprendre parce que comprendre c’est krokro fatigant. Les rares qui n’ont pas ce comportement moutonnier et qui se servent d’Internet comme l’outil qu’il est, comprennent sans que vous leur mettiez sous le nez qu’il y a une anguille cachée sous une roche dans le coin.

            Du coup, ça m’apparaît beaucoup de travail pour un résultat nul. Cela dit si ça vous amuse, je lirai avec plaisir parce que l’idée est bonne, mais n’en attendez pas un changement de mentalités chez les élèves de 1ères ES.

    2. Niko

      Il faut garder en mémoire que le correcteur a quand même bcp de chance d’est soit coco soit socialaud soit entre le deux.

      Un élève qui va chercher des sujets pour s’en inspirer sur ses devoirs ou exposés cherche a obtenir une note élevée plus que pour accroître sa compréhension des différents systèmes et/ou mouvements économiques.

      Les intérêts d’un étudiant sont, pour la plupart, bien différents de personnes qui sont dans la vie active ou on atteint l’age dit « adulte ».

      je me souviens en exam d’Eco de BTS avoir écrit un truc pro coco en soulignant bien que le capitalisme c’est caca et bien j’ai eu mon diplôme grâce a cela… Avec mes idées libérales, aussi bien fondées soit-elles, je me suis toujours fait ramassé. C’était il y a une 15e d’d’année, ca n’a pas du changer en bien depuis….

      1. Elphyr

        En cinquième, mon beau-père (turbomegaliberal) m’avait expliqué très simplement pourquoi l’euro c’était de la merde. J’ai recopié cela dans un devoir, j’ai eu une bonne note mais la prof m’a dit « ne reecrit plus jamais ça, c’est trop dur pour ton âge et ça colle pas à ce qui est demandé » (sous entendu : l’euro il faut surtout pas le juger négativement grand fou).

        1. ertyu

          Ca me rappelle mes copies. On m’avait dit: « C’est très bien mais évitez d’écrire ça au bac… »

    3. Calvin

      C’est une excellente idée !

      Mais, et je suis les autres commentateurs de ce post, en donnant d’abord une large explication à l’élève, doublée d’une réponse au candidat.

      C’est à dire :
      « A la question imaginez la vie de la famille P. si l’Etat se contentait des dépenses régaliennes »
      Explication de texte :
      L’élève doit d’abord se rappeler que le régalien, c’est plutôt ce qui permet de faire respecter le Droit, dans le but de protéger la sécurité, la propriété et la liberté de chacun, ce qui recouvre la Justice, l’Armée et la Police.
      Qu’il se rappelle que cette propagande a pourtant été relue par un comité de lecture…
      Ensuite, l’élève doit comprendre que si les dépenses publiques étaient réduites au seul domaine régalien, la masse plus importante de revenu que disposerait la famille, doublé du fait qu’il y aurait moins de chômeurs et plus d’entreprises (baisse des charges notamment), permettrait à cette famille de s’adresser à une nouvelle catégorie d’entreprises et donc employant de nouveaux employés, pour répondre à leur besoin. De plus, il y aurait moins de gabegie, moins de déperdition de ressources au sein des diverses administrations, et plus de chances d’obtenir un résultat. Enfin, en court-circuitant le monde politique et leurs considérables émoluments, ce serait un enrichissement pour tous.
      Réponse :
      Niveau 1 : l’élève se contentera d’un bref : « Mais ce serait l’enfer ! la famille ne pourrait pas dépasser une journée en étant vivante. »
      Niveau 2 : l’élève développera : « En se cantonnant au régalien, l’Etat ne pourra plus assurer à cette famille la protection et le niveau de vie actuellement rendu. De plus, la concurrence autorisera certaines entreprises à escroquer les membres de la famille, jusqu’à ce qu’un monopole leur enlèvera le choix et augmentera ses tarifs. »

      L’avantage, c’est que le prof qui voit ça verra qu’il est ouvertement pris pour un abruti…

  17. ertyu

    « Difficile, devant tel exercice, de ne pas se facepalmer quelque peu.  »

    J’ai eu un réflexe en lisant ces articles propagandeux….

  18. Hugeus

    Je crois que j’ai du retenir ma respiration sans m’en apercevoir tout le long de la lecture de cette journée-type, parce que j’avais la tête qui tourne à la fin. Pourtant j’ai bien petit-déjeuné !
    Entre ça et l’extrait radio diffusé dans un commentaire d’hier ( http://www.youtube.com/watch?v=IYJXfAwv80g ), faut avoir l’estomac bien accroché !

  19. Lorenz

    Voici quelques années, j’avais eu en mains le manuel d’éducation civique de CM1 de mon petit cousin.

    Une phrase était édifiante : « Autrefois, sous les rois, le peuple était écrasé d’impôts. Depuis la Révolution, il choisit librement son destin. »

    1. petit-chat

      « Le capitalisme, c’est la domination de l’homme par l’homme. Le socialisme, c’est le contraire » (Coluche, il me semble).

      1. vengeusemasquée

        c’est syndicalisme à la place de socialisme mais sinon oui, c’est Coluche, l’ami de mitteux.

        1. Peste et coryza

          @Lornez
          Effectivement
          On n’a jamais payé autant d’impôts que depuis la république (et la première guerre mondiale notamment).
          L’IR, par exemple, date de la ww1.

    1. vengeusemasquée

      Manuel de 2011. Il doit y en avoir de nouveaux depuis mais cela ne veut pas dire que le contenu est différent, en l’absence de nouveau programme. Il faudrait aller voir.

  20. MadeInCH

    Je pense que la propagande est le dernier semblant de levier pour tenter de cacher que rien ne va.
    Ou plustôt que ça va très bien et très vite.
    Dans le mur du bunker en béton armé plus féraillé que la norme.

    Alors, ne pouvant rien faire d’autre, les « décideurs » font la seule chose qui leur donne l’impression de faire quelque chose:
    – Presser sur le levier de la propagande/censure. Encore et encore.
    – Distribuer des aides pour acheter de la paix sosciale.

    (Okay… ça fait 2 choses. Je pourrais faire prof de math à l’EdNat?)

    C’est un peu comme l’automobiliste qui a perdu le contrôle de son véhicule parti en vrille: Il ne pense qu’à presser sur les freins à fond. Trop tard.

    Quant aux enfants qui croient en les théories gogogauchos: Il en arriveront à se réveiller au contact avec le réel. Et ledit réveil sera douloureux. Et ils seront fâchés. Très. Même si ça prendra un peu de temps. Sauf si ils devienent prof à l’EdNat…

    1. Nemrod

      Je plussoie.
      Dans les belles Républiques Coco du passé, le bourrage de crâne était constant, ce qui n’a pas empêché qu’elles se fracassent contre le mur du réel.
      La propagande marche quand ça ne va pas trop mal, ensuite elle touche à ses limites.

      1. Nocte

        l’AMF réclame aussi sa dîme, même si vous l’avez quitté parce que votre boite n’existe plus.

        C’est ça aussi, l’autorité des marchés financiers.

            1. Black Mamba

              Et le mariage pour tous , c’est juste pour le fun !
              On n’a pas le droit d’exister en tant que trans ?
              Il faut verbaliser toutes les femmes qui portent un pantalon et les hommes qui portent des boubous 👿

            2. Théo31

              Il faut taxer les socialistes qui sont pour le mariage gay et qui n’assument pas leur homosxualité : Pierre, si tu me lis …

            3. vengeusemasquée

              Fallait pas le dire aussi crûment. Tu gâches tout enfin. C’était vachement mieux de le laisser sous-entendre un jour sur deux. 😆

            4. Nyamba

              Euh, encore une polémique qui ne sert absolument à rien, ou c’est juste moi ? A mes yeux, c’est juste une histoire montée en mayonnaise de contrôleur qui a juste fait son boulot – àlakon, certes, mais son boulot quand même…

            5. Nyamba

              (Veuillez excuser les redondances et la lourdeur du style, le sommeil me gagne…)

              @ Peste : Vous n’avez toujours pas compris ?

  21. kloupa

    Ce qui fait frémir, c’est qu’après le racket confiscatoire et fiscal, le terrorisme intellectuel de la bien-pensance de gauche, le PS, aux tendances déjà largement totalitaires (comme leurs anciens modèles soviétiques), a transformé le ministère de l’éducation en ministère de la propagande, comme les Nazis! Aldous Huxley était en dessous de la réalité que nous vivons en France dans ses romans de fiction, pourtant si visionnaires.

    1. hussardbleu

      J’ai en vain recherché, rapidement il est vrai, la citation exacte, mais de mémoire, dans le programme socialiste des années 80, l’entreprise était qualifiée de « lieu de l’aliénation maximale pour le salarié »…

      Nihil novi sub sole…

      Il apparaît de plus en plus clairement que nous sommes gouvernés par des aliénés (qui, eux, ne travaillent pourtant guère)…

    2. Nemrod

      Vous pouvez ajouter a la « Propanganda Staffel » en action a peu près tout ce qui courent sur les ondes, noircit du papier ou apparaît sur les écrans.
      Effrayant de s’enfoncer dans le brumes totalitaires qu’on pensait réservées à d’autres.

  22. gem

    Tu comptes bien, ton programme en deux points c’est bien une seul et unique chose. Acheter la paix sociale c’est un outil de propagande, et la propagande est un moyen d’avoir la paix sociale.

  23. trottinette

    Vous ne comprenez rien. En fait cela montre le but éclairé de notre ednat.
    A ma sortie de cp, je savais lire, écrire, addition, soustraction, multiplication. Les divisions c’était pour le ce1. Avant d’entrer en 6ème, les problèmes de fuite d’eau étaient résolus et on lisait couramment. Sur la classe de 35 élèves, il y en avait toujours 1 ou 2 qui ne suivaient pas ou plus.
    Bah aujourd’hui, nos gosses faut qu’il sache envoyer un texto, un sms, apposer un doigt sur une icône et regarder des vidéos ou trucs marrants.
    Bande de bouffons, vous me parlez d’histoire, géographie, lecture, calcul, réflexion…koideca ? késako ? Je préfère être enfermé dans une camisole de l’esprit, tout doit être pré-digéré, dans l’émotionnel et le court terme. J’ai tout de même le droit de rester bas du plafond.

  24. NP

    Il fait un temps magnifique !

    Imaginez maintenant une vie sans Etat. A coup sûr, l’enfant sera tenté de répondre que dans ce monde, il y aura en permanence de la pluie, du froid et du vent. Un peu comme le temps que nous avons depuis mai 2012…

    1. Sabrauclair

      Un peu comme quand on lisait avant que la population vivait dans la misère avant 1789 et que tout s’est amélioré depuis…

      C’est beau le manichéisme.

  25. Duff

    Dans les manuels scolaires il manque (c’est noté dans le billet) un mot sur le génie français sur les rails…

    On reproche à la SNCF de mal communiquer en cas de « perturbation »?

    Aucun problème on crée une radio, c’est ça l’avantage de ne pas se soucier de faire des bénéfices!
    http://www.infolignes.com/radio.php

  26. André Rosa

    Définition de la notion de « valeur » dans le manuel de Sciences de Gestion Nathan 1° STMG: « qualité essentielle d’un bien ou d’un service, qui est estimée en fonction de l’utilité de ce bien ou de ce service, ou de leur capacité d’être échangés. » Trois exemples viennent mettre tout au même niveau: ONG qui soigne, entreprise de BTP, médiathèque municipale… (Vous remarquez qu’il n’y a même pas un exemple d’entreprise du secteur primaire, agricole ou minière.)

    J’enseigne dans un établissement hors contrat, j’ai beaucoup d’heures de cours et j’aurais du mal à me passer complètement des manuels disponibles, ceux dont se servent les autres professeurs, qui feront passer l’examen à mes élèves! Mais je suis continuellement en train de corriger ou compléter le contenu. Par exemple, pour la valeur, je leur ai donné la définition financière de la « création de valeur ». Mes élèves sont plutôt ouverts à ces discussions.

    Dans le même manuel, la définition de la productivité est aussi floue. On a parfois l’impression qu’il faudrait éviter de transformer les pauvres petits élèves en machines à calculer! Plus tard, en entreprise, on s’étonne du manque de sens pratique des jeunes qui débarquent sur le marché du travail.

  27. amike

    TINA !

    Quand je pense qu’un journaliste « économiste » a posé la question de stations d’essence comme un service publique dans un entretien avec le patron de Total…

    Que pensait ce type ?
    – que les prix de l’essence devait être fixé ?
    – qu’il faut subventionner la présence de stations dans les zones géo perdues ?
    – que Total doit être forcément puni ou contrôlé par l’Etat ?
    – que la variation des prix de l’essence (temps, lieu) est inacceptable pour la France-Egalité ?
    – que le citoyen doit être mis à contribution pour qu’un tiers (politique) subventionne un autre tiers (affranchis)
    – que les acteurs de la vie économique (du producteur, transporteur, grossiste au consommateur) sont incapables de s’organiser ?
    – qu’il n’existe pas des solutions alternatives évitant l’intervention de l’état ?

    En écoutant les medias, j’ai toujours l’impression d’un biais d’analyse :
    on ne réfléchit pas à la bonne solution qui supprime les contraintes
    on cherche la solution possible dans les contraintes actuelles (Etat, idéologie, camp politique…)

    1. romin dubois

      rumeur de tchékie . Il parait que la france etait le dernier pays communiste qui avait reussi .L’utilisation du passé laisse une lueur d’optimisme sur son effondrement.

    2. Nocte

      C’est vous le biais d’interprétation, pas eux : pensez comme eux, et vous verrez, l’Etat a la solution, l’Etat EST la solution 😉

  28. Black Mamba

    Mes enfants ont la fibre scientifique, tout ce qui est en rapport avec de la littérature, l’histoire et pseudo sciences économiques , ils ne retiennent rien … Je ne les blâme pas 😈 vu le contenu des bouquins, je leur demande juste le minimum syndical pour éviter un mauvais dossier scolaire, d’ailleurs j’ai eu hier les premières rencontres parents professeurs et bien mon fils confirme sa tendance scientifique, le côté littéraire est encore au raz des pâquerettes 😉

    1. petit-chat

      C’est grâce à l’auto-immunité que vous avez dû leur transmettre. Et maintenant ils se mithridatisent.

    2. Elphyr

      L’Histoire est une matière scientifique.

      La question qui revient le plus souvent en Histoire c’est « pourquoi ? ». La même qu’en Science et qu’en Philo.
      Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de calculs évidents ni de formule dictée dans le granite qu’une approche scientifique n’est pas appropriée ; d’ailleurs, je dénonce la façon d’apprendre L’Histoire bêtement (des dates par coeur, etc…) qui est appliquée depuis des décennies.

      Bref, un scientifique qui n’a aucune notion d’Histoire risque fortement de se perdre ou de voir son talent perdu :p

      1. Le Gnôme

        L’histoire sans connaître les dates, c’est se promener dans Paris avec un bandeau sur les yeux et une canne blanche. C’est indispensable pour se situer dans le temps. J’aime beaucoup les auteurs des Annales, mais sans un minimum de culture temporelle, il est impossible de s’y retrouver. Sinon, on aboutit à ça:

        Vercingétorix né sous Louis-Philippe
        Battit les Chinois un soir à Ronc’vaux
        C’est lui qui lança la mode des slips
        Et mourut pour ça sur un échafaud.

        Air connu.

  29. Christian Pougnier

    Toute proportion gardée , la même dérive propagandiste se remarque aussi chez nous.(la Suisse)
    Dans le but de faire de nos chères tête blonde des citoyens formatés et écoresponsables.
    Je n’ai pas les moyens d’une école privée , et cela limite notre capacité à réagir face à une maîtresse d’école fortement idéalisée comme détentrice du savoir par le petit enfant.
    Pas étonnant alors que les pires attaques contre les libertés individuelles viennent d’un mouvement appelé Jeunesse socialistes fraîchement émoulu de cet enseignement. Voir par exemple l’initiative 1/12 qui si elle est acceptée cette fin de semaine en votation fédérale , verra l’état s’immiscer dans l’échelle des salaires du secteur privé. La majeur partie des citoyens va certainement refuser cette loi, mais quand sera t’il dans 20 ans?

    1. Zendog

      La Suisse étant un pays qui ne réussit pas trop mal en regard des autres, c’est bien sûr inacceptable. L’initiative 1/12 va probablement être refusée pour le moment mais les socialistes helvétiques vont remettre ça comme ils vont essayer de faire passer l’assurance maladie unique au printemps prochain.

      1. Christian Pougnier

        Plus celle sur lesalaire de base, sans parler de l’allocation universelle bien entendu sans perte des droits sociaux déjà acquis. Le droit d’initiative couplé au formatage de la pensée par le scolaire oriente fortement la démocratie directe vers l’étatisme forcené .

    2. Sandra

      D’accord avec vous. Il suffit d’ailleurs de regarder qui dirige le département de l’éducation dans le canton de Vaud (une affreuse socialiste, comme par hasard…). Mais nous ne sommes pas (encore) au stade des manuels français. J’ai vraiment cru à un gag en lisant les extraits.
      La jeunesse socialiste (pas de majuscules, elle ne mérite pas) me fait terriblement penser à une certaine jeunesse des années trente. Ignorante, endoctrinée au point de ne plus penser et capable d’imposer sa « noble » vision du monde à tout un peuple au nom du « bien » (argh, je viens de m’étrangler sur mon café). Effectivement, l’initiative 1:12 ne passera pas la rampe. Mais il y en a d’autres à venir qui font tout autant trembler (salaire minimum, par exemple).
      Par contre, tous les jeunes ne sont pas formatés socialistes non plus. J’en connais (17-18 ans) qui sont farouchement de droite, avec une tête bien faite. J’espère que tout n’est par conséquent pas perdu pour notre pays. Et si ça dérape trop chez nous, je fais mes valises.

      1. Greg

        Moins d’accord avec vous…
        La politicienne en charge du département de l’éducation dans le canton de Vaud est juste une politicienne… Elle travaille pour garder sa place.

        Le danger ce sont les élites des HEP (Haute école pédagogique), ce sont eux les véritables responsables de la débâcle.
        Aussi étonnant que cela puisse paraître la politicienne en question ne pourrait pas virer tous ces abrutis de la HEP, mais eux ont le pouvoir de lui pourrir sa carrière.

        L’élève ou l’apprenti devenant l’apprenant, c’est HEP responsable.
        Suppression des notes : HEP
        Choix des manuels : HEP

        Madame Lyon (c’est la politicienne en question) nous a fait un superbe retournement de veste partiel avec la polémique sur les notes, sous la pression des parents, tout en se gardant bien de se mettre à dos la HEP…

        Cela dérape déjà pas mal, ceci dit :
        fin des années 80 j’étais parmi les 15% à obtenir une maturité fédérale (équivalent suisse du BAC, en gros), maintenant ils sont certes 35% à l’obtenir, mais faut pas rêver, grâce à un nivellement par le bas des exigences. Cela fait furieusement penser à la connerie de 80% de BAC, et ce n’est pas bon signe…

    1. Non non. D’ailleurs, régulièrement, le papa ou la maman Périlleux sont invités le mercredi soir à un dîner.

  30. corto74 (@corto74)

    Merci pour le lien.

    Cet exemple de littérature scolaire est tellement grotesque qu’il en est devenu remarquable. Hélas, on ne voit pas tous les formatages bien plus pernicieux et discrets que nous ont concoctés depuis des années nos progressistes de l’EN. Mézavi qu’avec Peillon et sa clique, le pire est à venir. Ne intéressent-ils pas maintenant d’un peu trop près à la petite enfance, comme d’ailleurs le suggère le dernier rapport de Terra Nova. Une clientèle électorale en devenir…

      1. Caton

        Rien de bien nouveau. Le plus ancien ancêtre de l’éducation nationale était le « ministère des affaires ecclésiastique et de l’instruction publique » de 1824.

        1. hussardbleu

          Voui, voui, et on empêchait les paysans de danser… j’aime bien aussi la plume de Courier, surtout quand il parle des massacres dans le sud de l’Italie…

  31. hipparchia

    @H16 : le sondage, il me semble, a été réalisé sur des profs de collège. C’est pas tout à fait la même race.

    Pour le reste, quand les profs signalent et gueulent contre toute cette purée, on est immédiatement phagocytés par les syndicats où les media pour faire croire qu’on se plaint de nos salaires, alors bon.

    J’en profite pour donner des nouvelles de.nos amis de la FSU : http://www.soseducation.org/le-petit-reporter/071113/l-incroyable-censure-syndicale.php?utm_source=mail_071113&utm_medium=lien_simple&utm_campaign=newsletter&IdTis=XTC-FZHX-FS43P9-DD-FOR5U-G2Y

    1. Oui, je sais (pour en connaître) qu’heureusement, un nombre croissant de profs se rend compte qu’il y a comme un souci dans l’instruction en France.
      Malheureusement, comme vous le notez justement, on n’arrive pas à les entendre 🙁

      1. daredevil2007

        A vrai dire, on ne peut pas trop la ramener sinon on a droit à des sanctions « indirectes »… tout est verrouillé comme à tous les niveaux de cette ripoublique…. cela étant, il existe encore des enseignants qui essaient, à chaque fois que l’occasion se présente, de remettre les pendules à l’heure – au moins un peu 😉

        Petite correction : « Rassurez-vous, cet exercice ne vous le proposera pas. » Ne serait-ce pas un « la »(=piste)?

  32. Yop

    Un bémol quand même : quand on voit en Angleterre l’état des trains et du réseau, on n’est finalement pas mécontent de n’avoir qu’une seule compagnie en France. Je peux me tromper, mais il me semble que cet état désastreux en GB est directement lié au fait que plusieurs entreprises se partagent la gestion du réseau. A part ça, sur le lavage de cerveau de nos enfants, entièrement d’accord avec H16…

      1. ertyu

        Il est vrai qu’en UK le train n’est pas très brillant. Mais en soi ce n est pas vraiment libéralisé. L’Etat vend en fait des licences aux entreprises qui postulent pour la place.

        Mais bon, je préfère le système Suisse

        1. Duff

          Tatatata! Comparez-pas des ananas avec des bananes (pour faire dans l’actu).

          Avant la privatisation, les chemins de fer anglais c’était juste une honte. Sur la BBC une fois à l’hôtel j’ai vu un reportage à la gloire des dernières locomotives à vapeur conçues dans les années… 60.

          Peut-on se gargariser en France? Relisez les analyses de Jean-François Revel qui revenait sur ce piège suite à un drame (erreur humaine et non défaut d’entretien).

          On ne parle plus trop de Bretigny en attendant! Bin oui la responsabilité des bazars étatiques est clairement engagée!

    1. susu

      @Yop,

      Prenez un billet Eurostar Paris Londres et revenez nous parler des vos expériences comparées de la Gare du Nord et de St Pancras.
      A St Pancras regardez l’état des trains rapides anglais.
      Comparez aussi l’état des voies entre Paris et Calais et Douvres et Londres.

      Si vous arrivez par avion, prenez le Paddington Express depuis Heathrow et comparez le au RER CdG Gare du Nord.

    2. MXI

      J’habite au UK et prends le train tous les jours 🙂

      Deux précisions : le réseau est « public » car géré par Network Rail, seules les compagnies sont privées. Et elles traitent leurs passagers comme des clients, pas comme des usagers (explications et excuses en cas d’incident, quasi toujours dus ! des « signal failure » ou « over-running engineering works » i.e.: le réseau). C’est globalement, à Londres et périphéries, plus propres qu’à Paris.

      1. ertyu

        C’est vrai mais bon, on ne sait pas les voies à l’avance et il y a quand mm de bons retard parfois. Je suis dans le Kent

    3. LM

      @Yop : N oubliez pas aussi les 15 milliards injectés chaque année par l’Etat et les collectivités dans la SNCF et qui sont comptabilisés comme chiffre d’affaire.
      Etant donné que seulement 10 millions de personnes payent des impôts, ca fait 1500€ par tête et par an. Je trouve cela un peu cher.

  33. Pnf7558

    Apparemment vous découvrez que Nathalie Artaud est prof d’économie en lycée …vous savez celle de lutte ouvrière !!

  34. Obrohm

    Je me permets une petite question : est il bien confirmé que l’exercice « Perillat » existe? Vous fournisse l’éditeur et l’année mais peut on avoir la Page (et éventuellement le nom exacte) SVP?

    Ca ressemble tellement à une blague de droite libérale pour pointer du doigt le fonctionnaire que j’ai du mal à croire que ce soit vraiment dans un manuel. 🙁

    1. Oui oui, c’est bien confirmé. Magnard, programme 2011 de Première SES. ISBN 978-2-210-10505-8
      Je vous invite à vous en procurer une copie si vous doutez.
      Ou mieux : procurez vous un autre manuel, d’une autre collection, et épluchez. Vous serez confondu.

      1. ertyu

        A faire encadrer, un jour la republique (si elle ne crève pas) cherchera à cacher son ancienne propagande.

        N’oubliez pas que la prop à déjà été faite pour l’histoire de France, pour déroyalisé les enfants.

    2. Francis

      Les manuels scolaires d’aujourd’hui cherchent visiblement leur voie depuis un moment déjà, tant en contenu qu’en façon de présenter les choses. Je ne retrouve pas l’unité d’idée globale d’antan dans un manuel ou d’un manuel à l’autre, ce qui dérange, et la volonté évidente d’innover aboutit parfois à des maladresses comme souligné ici.

  35. GameOver

    Journée type de Mr Perillat qui a divorcé d’avec Mme a cause de leurs divergences de vue :

    7h00 : Le youtube-reveil de Mr Perillat diffuse la play list que Mr Perillat a enregistré libre de droits depuis que le dernier membre de la commission Hadopi s’est suicidé il y a 20 ans déja.

    7h15 : Mr Perillat petit-dejeune avec ses enfants. C’est important la famille. Depuis que les taxis ont été libérés non seulement les prix ont baissé, les bouchons diminué et cela lui a fait gagner une heure et demie par jour. Une publicité ciblée sur sa chaine youtube l’informe sur une nouvelle societe de taxis qui lui garantit l’heure d’arrivée.

    8h00 : Chloé, la fille de Mr Perillat n’a pas ecole aujourd’hui. Elle va voir sa mere a la prison. Sa mere etait juge et elle a fait une erreur dans un dossier. Mais apres avoir executé sa peine, elle pourra reprendre sa place avec un salaire divisé par 2 pour rembourser le dommage. Chloé pense que c’est bien.
    Théo, le fils de Mr Perillat est en formation en alternance. Il veut devenir carrossier numerique. Il sera obligé de rester 3 ans au minimum dans l’entreprise qui l’a formé.

    8h30 : Mr Perillat monte dans son taxi dans lequel il rencontre Charlene qui fait le meme trajet que lui chaque matin. Charlene travaille dans la meme zone industrielle que lui. Depuis que les taxis sont libres ils peuvent faire du regroupage. Il l’aime bien Charlene.

    8h55 : Comme prevu Mr Perillat arrive a son travail. Une entreprise privée bien sur depuis qu’il n’y a plus d’entreprise publique. Il rencontre son nouvel assistant. C’est fou comme le personnel tourne depuis que le code du travail ne fait plus que 10 pages. Mais ce n’est pas un souci car le nouvel assistant est parfaitement formé depuis que ce sont les entreprises qui 2 ans avant la fin du cursus scolaire font part de leurs besoins a l’enseignement privé bien sur, ce qui permet d’actualiser la formation finale.

    12h15 : Mr Perillat déjeune. Cela lui coute 7E pour un repas complet depuis que la TVA est a 0% sur l’alimentaire. C’est assez rapide car il y a beaucoup de personnel a la cafeteria depuis que les charges sociales ont ete divisees par 3.

    12h45 : Comme Mr Perillat a un peu de temps de libre, il va passer faire verifier sa vue chez l’ophtalmo qui fait sa pub sur les serviettes de la cafet’. Pas de souci, il est pris tout de suite en charge. Le controle est completement automatique, l’ophtalmo valide juste le resultat. Mr Perillat paye 50E mais ne sera pas remboursé. C’est son choix. Depuis que la Secu a ete liberee il a choisi de payer pour lui-meme et ses enfants les petits bobos. Mais il est bien assuré pour les interventions lourdes au-dessus de 500E sauf par exemple les accidents de ski pour lesquels il doit prendre une assurance au coup par coup. Avec la difference il abonde sa retraite par capitalisation. Au moins il sait ou va l’argent.

    18h00 : Mr Perillat confirme son taxi et rejoint ses enfants chez leurs grand-parents. Auparavant il va faire quelques courses car depuis que le systeme par repartition s’est effondré, ceux qui avaient fait le mauvais choix n’ont pas eu de filet de securite. On leur donne 500E par mois pour le couple a condition qu’ils temoignent de leur situation dans les ecoles. au cours des seminaires PJC « Plus Jamais Ca ».

    20h30 : Mr Perillat et ses enfants vont rentrer en taxi. Il lance la mise aux encheres sur son appli. Ca leur coutera 5E. Ils ont du tomber sur un taxi qui faisait le retour a vide.

    21h00 : Toute la famille se retrouve a la maison. Amazon a rempli le frigidaire et livré aussi les livres d’occasion. Parfait !
    Mr Perillat fait le virement de sa flat tax pour le mois. 10%… Il se pince. Non il ne reve pas.

      1. GameOver

        Merci, mais ce n’est pas un reve mais de l’anticipation. Disons 10-20 ans. Je pensais voter socialiste pour hater le processus…
        L’irradiation ca aide a la mutation.

    1. hussardbleu

      Excellente réponse, point par point, au délire caricatural de l’EdNat…

      mais M. Périllat ne chute pas à ski, car on ne devient pas champion olympique par hasard…

      Au fait, en anglais, l’abréviation est « Mr » certes, mais en français, c’est « M. »

          1. GameOver

            Nan, pas encore out… Comme dit dernierement lors de la journee CV je viens de demissionner… En route pour une nouvelle aventure…

    2. RTP

      arf, j’avais également fait l’exercice, mais votre vision est plus délicieuse encore. Je mets toutefois ma prose qui s’inscrit dans le timing de leur journée.

      6:30 – Le radio réveil se déclenche sur une fréquence libre diffusant les programmes préférés de Mme Périllat.

      6:45 – Mme Périllat professeur de SES rédige et met en ligne depuis son domicile son dernier cours.

      7:00 – M. Périllat professeur de mathématique n’a pas à s’occuper de la réception de matériel informatique ; dans son lycée privé, cette action est à la charge d’un vrai informaticien

      7:30 – Florian a école aujourd’hui et bénéficie du soutien scolaire mis en place pour les personnes handicapées moteur dans l’école où ses parents l’ont inscrit.

      7:45 – Léa a un cours d’arts plastiques. En projection au mur, une visite guidée en 3D du musée océanographique de New York est proposé et illustrera le thème de la mer.

      14:00 – Météo Provence avait annoncé 12.5°. Mais Météo Nice Sud a gagné aujourd’hui avec une prévision de 12.3° plus proche de la réalité (12.35°). Florian sait dorénavant lire et écrire un français quasiment irréprochable.

      15:30 – Mme Périllat se rend à la clinique qu’elle a choisi pour une radio, un scanner, une IRM de son genou.

      16:00 – M Périllat n’a aucunement besoin d’aller justifier quoi que ce soit comme travaux dans sa maison, il est libre d’y faire ce qu’il veut et aucune loi ne vient le contraindre à balancer son argent par les fenêtres dans une isolation ou non pour l’alléger d’un impôt qui est aujourd’hui résumé en une flat tax de 10%.

      18:30 – La famille Périllat est libre de changer ou non de véhicule selon ses nécessités, ses besoins, ses moyens. Ces derniers, fort heureusement, n’ont pas été grévés par un impôt vexatoire tombé en partie dans une système de bonus-malus d’achat de véhicule moins polluant et de prime à la casse et dans une autre partie dans l’armada administratif mis en place pour suivre ce merdier. Le concessionnaire x proposant de lui même une offre commerciale attractive, la famille réfléchira à l’opportunité de changer de véhicule à cette occasion.

      20:00 – Les parents de Mme Périllats ont décidé de se rendre au théâtre de Nice, tenus et mis en place par l’association dont ils sont membres.

      1. GameOver

        Ta derniere phrase me fait penser a une reflexion que m’a faite une collegue ce soir quand je lui ai dit que le ministere de la culture ne servait a rien et pas que celui-la : « Bah c’est qui alors qui va organiser? »
        Elle a été scotchée de savoir qu’il n’y avait pas de ministere de la culture aux US entre autres. Ni en Australie.
        Oui la culture US se répand toute seule dans le monde sans organisateur ! Wah…

    3. LeRus

      @GameOver
      21h05 (juste après le virement de la flat tax): Mr Perillat se dit qu’il serait temps de retourner en France voir sa famille. Cette année il évitera de passer par Paris, ça a été trop éprouvant l’an dernier.

  36. carpediem

    L’enfumage de gauche est une sorte de cancer qui ronge la société depuis 40 ans. Les gens de gauche sont en général très condescendants, ils se réclament pourtant du siècle des Lumières mais ont pris tous les travers des petits aristocrates, copinage, corporatisme, corruption, mépris envers les gueux, déni de réalité, manipulation des mots et des idées. Il y a quelques années, j’ai remis à sa place un c…..rd, répondant à son gosse de 12 ans qui voulait devenir mécano « tu ne vas quand même pas faire ça, c’est dégueulasse comme métier! ». J’ai répondu à cet abruti qu’il devait s’estimer heureux que des gros dégueulasses lui réparent sa voiture,lui cuisent son pain, lui découpent sa viande. J’avais affaire régulièrement avec ce type de blaireau qui voulait être servi toute de suite et avant tout le monde et avaient un mépris souverain pour le personnel, tel un petit marquis de campagne envers la plèbe. Toute cette idéologie fait encore beaucoup de mal au pays et ce n’est pas fini.

    1. ertyu

      Vous confondez aristocrate et petit bourgeois… On voit que vous ne connaissez pas ces familles. Petit bourgeois et aristocrates sont à l’opposé.

      1. LeRus

        Et, pour enfoncer le clou, nous avons à présent affaire en politique au règne des grands bourgeois (cf leurs patrimoine) commis de l’État (sans le risque des entrepreneurs bourgeois) sans lien avec le peuple, mais sans les valeurs des aristocrates (qui sont encore un peu présents dans l’Armée).

        Une sorte de junte en fait.

    2. Théo31

      Les aristocrates se comportent en général mieux que les dernières générations de parvenus sans classe et mal dégrossis.

  37. Dont-tread-on-me

    Hé oui, quand je pense que j’ai passé mon bac l’année dernière, j’en ai la larme à l’oeil. Mais de joie, la larme.
    Être libertarienne pendant ses années lycée est un sup-pli-ce. C’est insupportable, la propagande écolo, bobo, gauchiste est toujours présente, les livres de cours sont à se taper la tête contre les murs…

    1. Nocte

      Même après le lycée…

      Enfin bon… « ah, tu es libéral ? je ne pensais pas ça de toi ! quelle déception ! c’est vraiment gerbant comme idéologie, pourtant, t’es cool, ouvert, disponible comme gars, t’es pas un facho !
      -Et tu vois, la différence entre toi et moi, c’est que je savais que tu es socialiste, et pourtant, je ne t’ai pas rejeté, contrairement à ce que tu es en train de faire, je n’ai pas renié tes qualités, comme tu es en train de le faire, je n’ai pas cherché à te faire taire, comme tu cherches à le faire… tu vois, c’est aussi ça, être libéral : accepter que d’autres pensent différemment de moi, ne pas leur en tenir rigueur tant qu’ils ne viennent pas m’écraser, et apprécier leurs qualités à l’aune de mon humanité et non d’une idéologie. Maintenant, tu as une idée du fossé qui nous sépare, et de nous deux, quel est le plus « facho » ? »

      1. Calvin

        Excellent Nocte.

        Je n’y ai jamais pensé, mais ce que tu dis là, va me permettre tout doucement de me déclarer libéral.
        Mais tout doucement quand même !

        1. Nocte

          Ca dépend de la personne en face. Si c’est une personne qui réfléchit un peu, c’est une approche à tenter. Leur montrer que le prisme de l’idéologie est très déformant, en partant sur les thèmes qui leur sont chers comme la l’humanité et jouer avec le miroir.
          En revanche, contre un bourrin de base nourrit à la mamelle du parti ou d’un syndicat, c’est impossible, et il est plutôt conseillé d’être massif physiquement… ou de se taire.

  38. emilie

    Le formatage des élèves date de Jules Ferry. C’est dire si on a la main… Le programme d’enseignement de l’histoire est si joliment découpé que peu se rendent compte de la supercherie de 1789. On enseigne pendant un an les exactions de très méchants rois pour finir sur l’apothéose libératoire, salvatrice et béate de la Révolution. Pof, 2 mois de vacances. Au retour, l’histoire du XIXº est baclée. Faut dire aussi 1 emprereur, 2 rois, 1 président de la IIº Rep qui n’était autre que Napoléon III, le tout commençant 6 ans après le raccourcissement républicain de Louis XVI, ça gache. Une fois le principe républicain acquis, on a attaqué les cathos. Voir l’enseignement de la conquête des Amériques. Au nord, les gentils pionniers devaient lutter contre des indigènes primitifs et sanguinaires. Au sud, des autochtones brillants et pacifiques se faisaient massacrés par des conquistadors avides et sanguinaires. Et ainsi de suite… Le modèle républicain est assis, Dieu est hors-jeu, blindons l’Etat sans lequel personne de pourrait vivre. Heu… Ne serait-ce pas l’inverse ?

  39. MJ

    « grâce à l’intervention permanente des pédagogos, la méthode globale, à peine lardée d’un peu de syllabique, aura perduré sur les trente dernières années. Le taux d’illettrisme augmente donc gentiment depuis, sans que personne n’y trouve rien à redire. Le Bled est depuis longtemps remisé aux oubliettes, les dictées sont des exercices du passé »
    De ce que je lis dans les commentaires, il y en a beaucoup qui en sont victimes. Même si globalement il y a moins de fautes et d’erreurs de syntaxe ici que dans bien d’autres blogs.
    Longue vie à H16 et à ses articles décapants

    1. vengeusemasquée

      bah oui, il y a souvent des coquilles parce qu’on écrit nos âneries rapidement, entre deux réunions. Et il y a BM mais c’est un cas à part. Elle fait dans le design orthographique. C’est la Coco Chanel de l’écriture. 😉

          1. Greg

            H16 a ce pouvoir bizarre de me surprendre souvent non seulement par sa régularité à nous pondre des billets délicieux, ses connaissances politiques et autres, mais aussi et surtout par sa culture générale, un sens de l’humour et de la répartie qui me rappellent mes soirées délires avec potes quand nous partagions un esprit affûté de cynisme, humour noir, jeux de mots et références partagées…

            Je devrais parier, sans pouvoir l’expliquer je dirais que H16 doit être né entre 1965 et 1975 ?

            1. Marc Aurèle

              Je vais me répéter, mais j’ai du mal à croire qu’il soit seulement informaticien. Non pas que ce soit un sot métier, loin de là, si tel était le cas il serait un exemplaire absolument unique.

              A moins qu’il n’ait été mal orienté à la sortie du primaire. Il aurait du/pu faire Sciences Pot. Peut-être est-ce le cas et qu’il n’ose-t-il pas l’avouer. Hmm.

              En tout cas ce serait la preuve qu’il n’en sort pas que des euphuistes érudits.

            2. Greg

              Ou alors H16 est le seul informaticien valable, celui qui a réussi à informatiser son travail il y a longtemps et qui passe donc son temps libre à s’occuper à des choses plus intéressantes ?

              Quand a Sciences Pot, il a du en faire la version accélérée : vu les indices laissés dans un billet récent, le Pot, il y a touché, comme le spliff, le pétard, le joint et autres appellations bucoliques de la science de l’enfumage des esprits 🙂 Sciences Pot donc !

            3. Marc Aurèle

              @H16
              Pour moi le bon informaticien était le demi-dieu qui pouvait directement écrire en assembleur un driver soundblaster Z80 ou plus tard qui pouvait pondre les yeux fermés un Shell-Mezner en C++ en moins de 10 lignes de code. Oui, je sais, ça commence à dater. Depuis, les informaticiens sont soit des faux ingénieurs ratés et laborieux soit des génies fainéants qui quand ils ne jouent pas en réseau peuvent produire des merveilles. Merci à vous.

              Tenez, du coup je me relirai bien « la naissance de la tragédie » par Nietzsche.

    2. LeRus

      C’est lié au climat. C’est reconnu scientifiquement, il y a plus de fôtes en hiver qu’en été: Essayez de taper un message avec des moufles…

  40. hussardbleu

    C’est pas des fautes, c’est de la dyslexie…. remarque que dysorthographie fait plus cossu… comme les canards…

  41. johnny-rotten

    Hollande et Ayrault qui cherchent à instrumentaliser, à leur profit, la qualification de la France pour la CM.
    Vivement que ces mecs dégagent .

  42. Minou

    « la méthode globale, à peine lardée d’un peu de syllabique, aura perduré sur les trente dernières années. Le taux d’illettrisme augmente donc gentiment depuis, sans que personne n’y trouve rien à redire »

    Je ne peut que confirmer les dires de H16, je suis un pur produit de la méthode globale avec d’excellent résultat une faute à chaque mot.

    Si vous voyez des fautes dans mes commentaires vous étonnez pas.

  43. Anne

    « Le Bled est depuis longtemps remisé aux oubliettes, les dictées sont des exercices du passé, »

    Ça c’est pas vrai, M’sieur H16 ! Je suis une jeune enseignante, et le Bled autant que les dictées font partie de mon arsenal, de la 6ème à la 3ème 🙂

      1. Popeye

        Oui, bravo à vous! Avez-vous déjà été inspectée?

        (Mode indignation sinistrogyrosyndical ON)
        Koouuââââ???? Mais tu fais apprendre par coeur? Nazi ringard facho libéral homophobe!!!
        (OFF)

          1. wapi

            Le jour de l’inspection , faites le cours type enseigné en IUFM, et ils vous ficheront une paix royale pendant quelques années… et ressortez le Bled et les dictées discrètement. Donnez un autre nom aux dictées, histoire que vos élèves ne vendent pas la mèche. Francofolies par exemple. Une amie prof qui innovait un peu trop et était du style exigeante s’est retrouvée bloquée des années dans un lycée pourri…avec une note d’inspection minable. Pour ma part, au premier avertissement visant ma dissidence, je suis partie.

            1. wapi

              ah oui et toujours sur feuilles libres les dictées… jamais dans le cahier. Bienvenue en République Socialiste Soviétique Française…

    1. LeRus

      Ah, c’est donc vous? Savez-vous que vous êtes devenue une sorte de légende, la Harry Tuttle de l’EdNat? 😀

      Continuez! La résistance est avec vous.

  44. Karamba!

    Le seul souvenir que je conserve de ma prof d’économie en Terminale, c’est qu’elle avait des jambes superbes…

    1. Greg

      Ca c’est au moins un bon souvenir !

      Tiens, mon souvenir de ma prof de biologie c’est la régularité et la facilité avec laquelle nous la faisions rougir, balbutier et perdre ses moyens pendant la grande histoire de la reproduction sexuée sous ses différentes formes (végétales, animales, et bien évidemment minérales ! comprenne qui pourra…)

  45. Philippe Leménager

    Personne n’a remarqué qu’il y a en plus une grossière erreur dans la question 4 de l’exercice ?
    Comme quoi pour les auteurs du bouquin, une vie sans état, c’est de la fiction !

    1. Popeye

      C’est vrai que la recension classique des trois fonctions régaliennes est :
      – Rendre la justice (dont la police n’est qu’un moyen)
      – Assurer la diplomatie (autrement dit les relations extérieures, dont là aussi les armées ne sont qu’un moyen)
      – Battre monnaie (parles-en à la BCE…)

    2. Nocte

      06:00 : Le téléphone de M. B. démarre le titre qu’il a choisi d’entendre pour se réveiller, grâce à une appli développée par un type qu’il ne connait pas et qui se finance par la publicité, plutôt que de la faire payer.
      07:30 : il emmène ses enfants chez ses beau-parents qui sont heureux comme tout de pouvoir profiter de leurs petits enfants plutôt que de les savoir dans un centre aéré, ça l’oblige à lever ses enfants plutôt que le reste de la semaine, mais préférant réduire l’utilisation de sa voiture pour de bêtes raisons de coûts (prix de l’essence, merci la tipp, coût induit de l’usure du véhicule, relativement élevé à cause des charges qui pèse sur le mécano s’occupe de son véhicule ainsi que la TVA sur les pièces), cela évite à sa femme qui commence plus tard que lui, de se faire un aller-retour juste pour déposer les bambins, alors que pour lui, c’est juste un léger détour.
      07:50 : M. B. vient de déposer ses enfants, comme il avait un peu d’avance, il a échangé avec ses beaux-parents sur la nouvelle loi de finance; son beau-père s’inquiète encore plus que l’année passée pour son pouvoir d’achat pour les années qui lui restent à vivre, entrepreneur parti à la retraite à 67 ans, il ne peut compter que sur l’argent placé pour maintenir son niveau de vie, mais l’imposition changeant vers un taux toujours plus oppressif, il voit ses réserves s’amenuiser, sans compter la crainte d’un chyprage.
      08:00 : M. B. reprend la route direction le boulot, il pense arriver une bonne vingtaine de minute en avance, mais c’est sans compter les travaux, qui débute ce jour, pour la construction d’une rambarde en béton sur l’axe central de la route « pour améliorer la sécurité »… en effet, les statistiques ont fait apparaitre que deux face-à-faces mortels avait eu lieu en l’espace de 5 ans, l’un était lié à l’alcool, l’autre à la consommation d’antidépresseurs, mais la route est considérée dangereuse… encore des travaux financés à grand coup d’impôts et/ou de prêts sur les marchés.
      08:30 : M. B. arrive enfin au boulot, il est content, il n’est pas à la bourre.
      09:00 : M. B. apprend que le FAI de la boite est passé au VDSL, les coûts sont inférieurs aux lignes SDSL de secours utilisées actuellement. Il appelle son fournisseur, qui lui confirme l’existence d’offres VDSL, néanmoins, le département de M. B. a créé un opérateur via un partenariat public-privé qui a installé des DSLAMs un peu partout pour éviter la fracture numérique, seul cet opérateur peut gérer les lignes dégroupées, et son infrastructure n’est pas éligible VDSL, la probabilité qu’elle le devienne à court terme est nulle et à moyen terme, très faible. Les impôts vont donc financer une infrastructure obsolète et quasi sans espoir d’évolution.
      12:00 : Pour réduire ses dépenses, M. B. reste au boulot pour manger alors qu’il pourrait rentrer chez lui, mais il a fait le calcul [rentrer chez soi] vs. [rester manger au travail], il gagne environ 40€/mois, ça peut paraitre faible, mais sur une année, l’économie est substantielle.
      13:15 : Mme B. appelle M. B. , la taxe d’habitation a pris 15% de plus… il faut bien commencer à financer la piscine décrétée par la communauté de communes.
      14:00 : il pleut des cordes, comme l’annonçaient les nuages noirs, ou météo france, ou meteogroup, ou encore instaweather sur son téléphone… mais M. B. s’en fout. Son aîné doit être en train de travailler la méthode boscher pour contrecarrer les cours de CP, et le cadet doit être en train de pioncer.

      17:30 : M. B. doit rester un poil plus longtemps que prévu, bah, spa bien grave, mieux vaut gérer les merdes maintenant que d’attendre le lendemain.

      17:50 : il part, destination : récupération de la marmaille, il change de trajet, il va perdre 20 minutes à cause des travaux et plus de 30 si ça bouchonne…

      19:00 : M. B. rentre chez lui, il s’attelle au repas : pâtes bolo à l’arrache… il aurait bien mangé japonnais, mais le prix du repas est parti dans le paiement du différentiel de la TH.

      19:30 : M. B. reçoit une pub par mail l’informant qu’un concessionnaire fait jusqu’à 8500€ de réduction sur sa gamme de véhicule, le mail part à la poubelle, M. B. aimerait changer de voiture, mais… non, il faut rester réaliste, mine de rien, son employeur rentre moins de cash, et pourrait finir comme bon nombre de PME françaises : coulée, torpillée, en faillite. Et puis, même sans cela, en a-t-il les moyens ? la réponse est non. La faillite de sa femme leur coute cher, et les vautours réclament leur pitance, sans la moindre trace de pitié…

      21:00 : les marmots sont couchés, il regarde le programme télé pour rire : rien, comme d’habitude. Finalement, ça sera un épisode d’une série us en DvD, mais pour débrancher le cerveau, arrêter de réfléchir, calmer sa colère latente, on a fait difficilement mieux sans effets secondaires.

      22:00 : il réveille sa femme qui s’est endormie sur le canapé, mieux vaut aller au lit.

      00:30 : M. B. ne dort toujours pas. Il a tenté une incursion sur le web, il n’aurait pas dû, Le Monde fait encore dans le journalisme de propagande, merci les subventions, et glorifie le tout-à-lEtat français. Il a préféré partir sur contrepoints, mais la lecture ne l’a pas apaisé, bien au contraire.

      02:00 : M. B. sombre dans le sommeil, enfin, il rêve de rage, de violence, de liberté retrouvée, revoit William Wallace hurlant LIBERTE alors qu’on l’écartèle, il voit la liberté guidant le peuple, et se demande comment un peuple a pu accepter l’asservissement aussi passivement, puis il se réveille à 06:00 avec la chanson qu’il a programmée… il n’a pas l’impression d’avoir dormi M. B., il est fatigué, et cela dure depuis trop longtemps, et M. B. a de plus en plus envie de hisser le drapeau noir et de hurler PAAAAAAAAAAAS DE QUAAAAAAAAARTIER !

        1. hussardbleu

          never mind, l’ai lu jusqu’au bout, chose rare quand les posts sont trop longs… comment disait H16 : nr,tl or acronym to that effet ?

      1. vengeusemasquée

        Hmmmmmm c’est violent. Si j’avais des gosses, je crois que je me reconnaîtrais. Je pensais réfléchir à ma version du truc sans Etat mais c’est vrai que ça pousse davantage à faire sa journée-type de désespéré, surtout après avoir passé 2h à rentrer du taf parce que, bah… il pleut et y’a des travaux. 🙄

        1. Nocte

          Ma version est surtout avec état.

          J’ai pris un peu de perso, un peu de la vie de collègues et un poil d’invention.

          Maintenant, je dois bien admettre que ça n’est pas brillant, je ne suis plus assez calme pour réfléchir et écrire convenablement à défaut de le faire avec style 😉

          1. Allons, moi je trouve ça bien.
            Les contributions sur l’exercice sont intéressantes. Entre la représentation malheureusement réelle d’une journée avec le trop plein d’état dont on souffre vraiment, mais qui ne trouve pas sa place dans un manuel de propagande, et celle qui présente ce qu’un pays minarchiste peut goûter, je trouve finalement que le résultat mérite largement le mal que se sont donné les commentateurs 🙂

            Merci à tous, d’ailleurs.

          2. vengeusemasquée

            Moi aussi je trouve ça bien, réaliste, saisissant. C’était tout à fait ce que je voulais dire avec mon premier message ci-dessus d’ailleurs.

            1. Nocte

              Merci VM.

              Disons que ces temps derniers, je suis plus proche de Guts dans Berserk que du Docteur Who, c’est ptet ça, le côté violent/saisissant 😀

Les commentaires sont fermés.