Bitcoin : la Banque De France découvre un concurrent comme une poule un couteau

Panique dans le petit monde des banques centrales : le Bitcoin qui était jusqu’à présent probablement vu par elles comme une expérience d’adolescents boutonneux un peu bizarre commence à prendre une ampleur difficile à ignorer. Si les premiers réflexes furent l’indifférence, la récente publication d’un petit PDF de la Banque de France montre qu’on est maintenant passé à la peur.

bitcoin logoDans ce que certains, n’ayant pas peur du ridicule ou faisant preuve d’un humour corrosif, osent appeler analyse, la vénérable institution bancaire française nous décrit toutes les vilaines tares de la crypto-monnaie. Elle Constate ainsi que c’est une monnaie non régulée, c’est-à-dire répondant exclusivement aux besoins du marché et non aux petites lubies politiques. On peut trouver cet argument étrange surtout lorsqu’il est en partie couvert par le bruit ronflant des rotatives de la même Banque de France qui crache des euros en papier signés Draghi que personne ne semble pouvoir arrêter de produire.

Autre grief : cette vilaine monnaie alternative ne garantirait d’aucun remboursement lors d’un achat, serait utilisé par des mafieux, peut être refusée lors d’un achat par un commerçant suspicieux (si, cela existe !) et surtout, alimenterait la spéculation. Il est vrai que le non remboursement lors d’un achat en euro, cela ne s’est jamais vu, que les billets de 500€ ne sont jamais utilisés par les gangs de trafiquants divers, que ces mêmes billets sont acceptés partout en zone Euro (mais si, c’est l’article 642‑3 du Code pénal qui le dit, et d’abord on ne peut pas le refuser nan mais), et qu’il n’y actuellement aucune spéculation à la hausse ou à la baisse sur l’euro comparé au dollar, au yen ou à la livre anglaise. Vraiment, ce bitcoin est très particulier.

Bien évidemment, le but du papier est d’alimenter des petits sentiments de confusion et de crainte, sentiments qu’on pourrait retrouver de façon semblable dans le dépliant promotionnel d’un vendeur de tapis lorsqu’il évoque un concurrent. En substance, la Banque de France nous rappelle que le seul tapis qui vaille, c’est celui qu’elle vend parce qu’il est garanti par la bonne qualité de la production : la tonte vigoureuse et régulière des moutontribuables permet de produire une laine de si belle qualité qu’elle est impossible à atteindre pour tout concurrent. Soyons sérieux.

Bien sûr, on aurait pu s’en tenir là. Heureusement pour nous et les Dieux Du LOL, Libération s’en est mêlé. La Banque de France qui parle du Bitcoin, c’est un peu une poule qui décrit un couteau, tant il semble évident qu’elle ne comprend pas de quoi il retourne exactement mais sent dans ses tripes que tout ceci pourrait tourner vinaigre pour elle. Mais lorsque l’histoire est rapportée par l’épave journalistique de gauche, on obtient un poulet sans tête qui commente doctement l’existence d’un couteau sans lame auquel il manque le manche.

Implied Facepalm

Pour le journaliste qui mélange un peu tout ce que la pauvre institution essaye de faire passer comme message, il semblerait que le Bitcoin soit très très spéculatif (apparemment, ce serait mal – ne chuchotez pas « action google » dans son oreille, cela va l’enquiquiner) et que ceci serait dû au fait que « la valeur du bitcoin n’est adossée à aucune activité réelle », tout en soulignant que certains sites acceptent le Bitcoin, qu’il est utilisé pour des transactions intercontinentales, et qu’on peut l’échanger contre des monnaies fiats ; pour de la non-activité qui génère de la spéculation, on s’y perd un peu.

Le journaliste n’a absolument rien compris à ce qui se passe mais cela ne l’empêchera pas de conclure brillamment :

Passant du rêve libertaire à l’institution monétaire, le bitcoin n’évitera sans doute pas la case «régulation».

… Régulation dont, pour le moment, aucune institution ne se risque à esquisser les traits, mêmes grossiers, tant l’animal Bitcoin semble difficile à appréhender. Du reste, une analyse un peu plus poussée que celle de la Banque de France (ou l’amusant notule journalistique lunaire) laisse entrevoir qu’une telle régulation risque de poser de sérieux problèmes, très au-delà de ce que les états seront prêts à supporter pour éviter la concurrence de la nouvelle monnaie. On pourra s’étonner au passage que les journalistes des journaux gauchistes de France relaient avec autant de ferveur les bêtises officielles de la Banque de France alors qu’en parallèle, ils n’ont jamais de mots assez durs contre les banques et le système bancaire. Magie de la subvention, je suppose.

Encore une fois, ces réactions sont intéressantes par ce qu’elles montrent : un assez consternant manque de curiosité et de culture de la part de ceux qui se permettent d’émettre un avis, sans même parler d’un recul critique qui leur permet de coller sur le dos du Bitcoin des défauts évidents des monnaies étatiques actuelles. Mieux : ces réactions illustrent très bien que certains commencent à comprendre le danger de l’effondrement du monopole monétaire. On est d’ailleurs dans l’exacte symétrie comportementale avec ce que nous avons pu observer de la part des Majors du monde musical à l’apparition du MP3 et des partages musicaux type Napster, dans les années 2000. Pour rappel, les Majors ont, de fait, perdu le monopole de la distribution et chaque année qui passe voit la distribution par internet et la dématérialisation gagner des parts sur les anciens modèles. On doit aussi comprendre que cette perte de statut dans l’industrie musicale ne s’est pas faite sans violence de la part de ces vieilles entreprises.

On n’aura donc pas de mal à imaginer la violence à laquelle recourront les États lorsqu’ils sentiront, eux aussi, le pouvoir leur échapper. Attendez-vous au pire. Mais quoi qu’il arrive à présent : le chat est sorti du sac. Des millions d’individus savent que les crypto-monnaies peuvent fonctionner et ont cette valeur inestimable d’être libres et indépendantes de l’État.

C’est le principal.

J'accepte les Bitcoins !

1Z6cCJNC92SWymYoYXMSjkzHeDfeahwfz

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires170

  1. Duff

    La case régulation, comprendre mécanisme coercitif pour gratter une rente à un socialiste. Je m’amuse d’avance de voir leurs cerveaux fumer pour inventer le moyen de restreindre encore une fois la liberté, avec internet et tous ses produits dérivés, leurs cerveaux prennent feux comme les belles Tesla eco-responsables! ;)

    1. simple citoyen

      Vous mentionnez l’éco-responsabilité. Vous ne croyez pas si bien dire.
      Il leur suffira de dire que le mode de création des bitcoins provoque une consommation indue d’électricité, une pollution induite scandaleuse, une génération évidente de CO² responsable des pires catastrophes pour imposer la création de bitcoins directement « à la source ».

  2. Higgins

    « La Banque de France qui parle du Bitcoin, c’est un peu une poule qui décrit un couteau, tant il semble évident qu’elle ne comprend pas de quoi il retourne exactement mais sent dans ses tripes que tout ceci pourrait tourner vinaigre pour elle. Mais lorsque l’histoire est rapportée par l’épave journalistique de gauche, on obtient un poulet sans tête qui commente doctement l’existence d’un couteau sans lame auquel il manque le manche.  » Tout simplement sublime. En tête du Top ten.

  3. doh

    Ce matin sur BFM Biz, un pipoconomiste de l’imMonde a tenté de discréditer le Bitcoin dans sa chronique quotidienne, le pauvre Stephane Soumier essayait tant bien que mal de rétablir la vérité par moment. Fort heureusement la chronique est limitée en temps, qui est venue le couper net.

  4. Eric Bader

    Hors-sujet, mais H16 ne peut pas écrire (on aimerait bien tout de même) un article sur toutes les conneries quotidiennes.

    Le journal l’Humanité, tel un phénix, renaît des ses pertes, euh sa soumission, oops ses cendres:
    http://www.claudereichman.com/articles/amendement_assemblee_nationale_abandon_creance_humanite.pdf

    Malheureusement, Reagan n’avait jamais terminé sa phrase sur le socialisme:
    Quand ca bouge, taxe-le.
    Quand ca ne bouge plus, subventionne-le et taxe-le encore plus, puis fait-lui des prêt.
    Fait-lui une fleur quand il ne peux plus payer ses prêts (= argent), alors il est prêt (= dépendant, soumis)!

  5. Galuel

    Donc le premier mythe s’effondre parfaitement bien : une « monnaie » (valeur ici plus précisément) n’a aucunement besoin d’être « adossée » à quelque étalon matériel que ce soit.

    Second mythe à s’effondrer un peu plus tard : l’individu lui-même n’est adossé à rien sinon le temps « t » parfaitement immatériel lui-aussi.

    Le matérialisme absolu a fait son temps.

  6. picachou

    Interressant que la BdF parle tout de meme de « monnaie ». Car si on fait un gain sur des devises (aussi non regulees soient elles) c’est non taxable.

    mais bon pas de souci, avant de l’interdire ils vont le taxer. 1- TVA sur les mineurs 2- gain en capital 3- droit de mutation et passage chez le notaire

    1. picachou

      d’ailleurs interressant aussi que Bof America ait 1- oser faire une etude sur le bitcoin (quand meme assez courageux pour des gens qualifiers de bankster et pour une devise associe aux geeks) 2- mis un prix a 1300$

      bon je pense c’est aussi un coup de pub et a mon avis David chu doit avoir son petit stock en crypto wallet.

      cryptome.org/2013/12/boa-bitcoin.pdf

    1. Morovaille

      +1, j’attends de voir ça, ça va être épique. Pour hadopi, j’avais bien aimé l’initiative de je-ne-sais-plus-qui, qui avait interrogé des député, avec caméra, en leur demandant à la veille du vote ce qu’était le peer-to-peer.
      Évidemment, pas un seul de ces cons-là ne savait ce que c’était ( alors qu’en plus c’est dit dans le mot :D ). Si ce n’est pas une preuve que ce sont des parasites…

      1. gameover

        Oui le decalage de nos zélites par rapport au numerique c’est du meme niveau que la poule et le couteau la.
        On peut esperer dans la generation suivante

      1. Bishop

        Haha je m’en rappelle encore ^^ j’ai rarement autant ri de ma vie. Sauf bien sûr quand le site Ha-daube-pi a été lancé, décrit par ces guignols comme étant « super blindé » et qu’il est tombé le soir même… Un grand classique de l’incompétence des ministricules !

  7. Jools

    Les banquiers auront autant de succès dans la lutte contre bitcoin que la MPAA, la RIAA et la BSA dans la lutte contre le p2p. Bitcoin c’est que le début, la partie émergée de l’iceberg. Attendons de voir la suite avec le déferlement du couple chiffrement+p2p. Adieu client-serveur.

  8. Philippe

    La Banque de France n’a le rôle d’une banque QUE pour l’Etat français. La plupart de ses employés font maintenant des statistiques et des analyses de la santé financière des entreprises de l’hexagone. Tout cela pour alimenter la base de données FIBEN auprès de ses clients (oui, oui, la banque de France a maintenant des clients et qui sont … les banques).
    Cela étant, quand la Banque de France parle du BitCoin, cela sent très fort l’ordre venant de ses clients plutôt paniqués sans compter l’écho appuyé donné par tel ou tel ministre.
    Si le BitCoin dépasse les 1500€, je suis persuadé que certains ministres et fonctionnaires vont en acheter de peur de voir leurs Euros placés sur le Livret A ou en Assurance-Vie disparaître à jamais dans une déconfiture annoncée du système financier Européen.
    Surveillons la fièvre du BitCoin …

  9. Korrigan

    Le Bitcoin un concurrent certes, mais combien d’autres crypto-monnaies à venir ?

    La tentation de multiplier les monnaies alternatives ne sera-t-elle pas le nouvel eldorado de la banque virtuelle où le kwacha malawaïen, le dalasi gambien ou encore le manat azebiaïdjanais tenteraient de le disputer au yuan, feu dollar, sterling, euro et consorts ouvrant le champ à un ultime far west monétaire et planétaire ?…

    …qui finira de toute manière par se produire, nul combat n’est à armes égales et les meilleurs tireurs ont déjà le doigt sur la gâchette avec les plus faibles dans le viseur.

    1. hussardbleu

      et le Brouzouf ? vous oubliez le Brouzouf, mon ami !

      Ceci dit, l’article de H16 est un de ses sommets parmi les plus grandioses : je regrette d’avoir à le dire, mais il serait bon qu’il se retirât maintenant – en gloire absolue – dans un monastère tibétain afin d’y méditer sur la vanité du monde et toussa….

      Il serait comme le Mandela de l’Economie Anarcho-Capitaliste… dans une magnifique mandorle….

      Om Mani Padme Hum !

      1. Korrigan

        En effet le Bachi-Brouzouf, regrettable oubli de la part d’un polygraphe pratiquant l’anacoluthe et parlant couramment le Haddock.

        « Gaté, Gaté, Paragaté, Parasamgaté, Bodhi, Svaha »
        (Extrait de Tintin au Tibet)

        1. Korrigan

          Afin de ne pas induire en erreur le lecteur je précise que :

          « Teyata – Om – Gaté – Gaté – Pâragaté Pârasamgaté – Bodhi Svâhâ »
          n’a rien à voir avec les pérégrinations du sieur Hergé.

          Il s’agit d’un Mantra suscitant la Connaissance, développant la faculté de mettre fin à toutes souffrances dans la Vérité sans faille.

  10. labolisbiotifool

    J ‘ avoue avoir du mal à piger le Bitcoin ( affaire de génération sans doute ) , sans à priori contre cette monnaie  » off shore  » . Mais quid si l ‘ état – comme en Chine – décide unilatéralement de bloquer les transactions internet Bitcoin ? Ou de lancer une chasse aux possesseurs dudit ? (quand je cite l’ Empire du Milieu , c ‘ est au vu de ses tentatives de contrôler le web ) J ‘ ai des Bitcoins , je peux plus m ‘ en servir , que fais-je ? Je les garde en attendant des jours plus libres ?

    Bonne soirée : )

    1. La beauté du truc, c’est qu’il est physiquement impossible d’empêcher les transactions.
      Vous avez des BTC, et j’ai des nouilles. Vous voulez mes nouilles (qui sont super bonnes) et vous êtes prêts à me payer mettons 0.01 BTC pour un plat de mes nouilles. Moi, je suis prêt à accepter ces 0.01 BTC (10 mBTC) pour ces nouilles. Vous venez dans mon établissement (Hashnoodles) et je vous vends mes nouilles. De votre côté, vous effectuez la transaction. Pouf, les mBTC passent de votre compte au mien.

      L’état ne peut rien y faire, sauf à espionner lourdement l’internet pour vérifier qu’une telle transaction n’a pas lieu sur son sol. C’est, en pratique, extrêmement coûteux à mettre en place (deep packet inspection, au moins) et très facile à contourner (protocol obfuscation, port knocking, vpn, tor, …) Bref : l’État se fait mettre ridicule en 2 minutes. Exactement comme les Majors qui verrouillent avec des DRM des DVD ou des CD, DRM qui leur coûtent une blinde et sont cassés en quelques heures par un groupe de hackers, et en 1 minute ensuite par qui veut.

      1. Aristarque

        Ok, c’est facile pour un gars qui bidouille toute la journée dans les puces et les bits. Mais pour des barbons comme HB et moi, on fait comment ? Les deep trucs et les protocole machins, qu’ est-ce et comment qu’ on fait ? Va falloir que tu prévoies des articles didactiques à la clef pour les hères de notre sorte!

        1. Oui, c’est LE problème de BTC pour le moment. En substance, on peut toujours en acheter un peu (pas avec l’argent des patates, jamais avec l’argent des patates) sur https://bitcoin-central.net/ ou MtGox par exemple… Il faudra présenter quelques papiers et faire un transfert bancaire la première fois, après c’est plus simple.

          Cette complexité est amené à diminuer progressivement.

          1. gameover

            La vulnerabilite des bitcoins ca me fait penser a la sci-fi avec les creatures qui sont vulnerables pendant la transformation.

            MtGox : la limitation des montants et le délai pour sortir en cash sont enormes. J’ai l’impression que ce delai est pour s’affranchir d’une attaque.

            Tu penses quoi de localbitcoins ?
            Il me semble que le vendeur prend plus de risques que l’acheteur et c’est me semble’t-il pour cela que les vendeurs n’en stockent pas beaucoup sur le site.

            https://localbitcoins.com/fr/acheter_bitcoins

            1. Localbitcoin, ça marche. La raison simple : c’est un échange physique. Le problème : c’est coûteux en temps (puisqu’à l’extrême, on doit rencontrer la personne pour l’échange). Et il n’y a pas partout de vendeurs/acheteurs…

        2. Picachou

          J’utilise localbitcoins.com
          PAS de papier a presenter vous pouvez meme trouvez qqun a transacter direct en cash en bas d’un bureau de l’inspection fiscale par example…
          Je le fais par virement direct de compte a compte. Bon c’est vrai j’utilise un compte citibank et ne transfer que vers des comptes citibank mais ca a l’avantage d’être instantane. (C’est pas la caisse d’epargne qui va faire ca hein…)
          Bon now mon petit disclaimer legal/compliance: utilisez le btc avec moderation au debut surtout pour des transactions peers to peers.

          1. gameover

            Oui, c’est ce que je me disais. Pour l’achat, des petites transactions de 500E maxi, ca permet d’eviter la cata au cas ou, quitte a en faire une par jour.

            (c’etait donc du 2nd degre)

        3. hussardbleu

          un hère est un jeune cerf… là, c’est le chasseur qui parle… me qualifier de « hère »… j’aimerais bien retrouver un peu de ma folle jeunesse….
          Beam up, Scotty !

      2. Alzheimer

        Ok l’Etat ne peut pas physiquement l’empêcher (sauf à couper internet). Mais il peut l’interdire par la loi.
        Un peu comme si je voulais acheter vos nouilles avec une autre monnaie cylindrique, de 7.62x39mm par exemple. C’est relativement rare en France (mais non théoriquement illimité) donc possède une valeur d’échange. Mais interdit.
        Donc ça oblige tous les utilisateurs à passer dans l’illégalité, avec les graves inconvénients de l’usage d’une monnaie interdite : flicage, dénonciations, non convertibilité, usage réservé aux transactions louches…
        Le concept semble sympa, mais si la puissance de l’Etat veut le démolir, il est à craindre qu’il n’y fasse beaucoup de dégâts.

        1. Justement, non, il ne peut pas l’interdire par la loi. Ou du moins, pas plus que les téléchargements et la contrefaçon numérique qui est, je le rappelle, lourdement punie en France en théorie. Je rappelle que les champis hallucinogènes, les armes, les cigarettes de contrebande ont une valeur d’échange, qu’ils sont interdits, et que ça n’empêche rien du tout.

          Comme je l’ai dit, la violence de l’Etat à mesure que BTC grandira se fera plus forte. Mais pour des raisons techniques, politiques et économiques, il a déjà perdu.

          1. Greg

            Ok je passe pour un idiot à répéter ce qu’avais déjà dit H16 juste au-dessus…
            Cela m’apprendra à lire d’abord les réponses avant d’en faire une moi-même…
            Mes excuses…

  11. pouic

    J’ai beaucoup aimé le ton de l’article, très amusant. Mais je pense tout de même que la BdF comprend au contraire très bien ce qu’est Bitcoin et ce qu’il représente. À mon avis, le document que nous avons pu lire ressemble surtout à une étude dont la conclusion est écrite avant d’être entamée : elle ne répond qu’à un objectif politique (et corporatiste).
    Bref, ne pas oublier que nos élites ne sont ni stupides ni ignares : elles sont conscientes de ce qu’elles font…

    1. Eh bien pour avoir côtoyé « nos élites » un bon moment, je peux affirmer : non, non, ils sont en moyenne complètement ignares, et la lumière n’est pas toujours allumé chez eux.
      La note de la BdF représente assez fidèlement ce que les fonctionnaires sur place ont pu produire de plus politiquement correct avec le savoir minimal qu’ils ont pu récolter, sachant qu’ils n’ont probablement pas fait appel à l’un de leurs informaticiens (l’intendance est sale, on ne consulte pas l’intendance, l’intendance suivra et si l’intendance grogne, on lui fera donner le bâton).

      1. hussardbleu

        comme disait le chancelier Oxenstierna : « Si vous saviez, mon fils, par quels imbéciles nous sommes gouvernés! »…

        Rien de neuf depuis le XVII° siècle, n’est-ce pas ?

        1. Non, rien de neuf.
          Les gens n’arrivent pas au pouvoir par compétence pour la charge qui leur est confiée (ça se saurait et ça se serait vu, depuis le temps). Ils y arrivent parce qu’ils ont réussi à entourlouper le plus de monde, à manigancer les plus beaux coups de putes entre prétendants, à dézinguer le plus d’adversaires. Nous n’élisons pas des gens compétents, nous élisons les mâles/femelles alphas de la troupe de psychopathes qui se déclarent prêts à tout pour y arriver.

          1. Black Mamba

            « nous élisons les mâles/femelles alphas de la troupe de psychopathes »
            Quel horreur! :mrgreen:
            Le peu que j’ai vu ne sont pas des alpha, et je suis très heureuse de les éviter alors les alpha, il faut un bouclier pour s’en prévenir

    2. LeRus

      Non, non, les « élites » sont aussi cons que la moyenne, et il n’y a pas que des élites pour nous gouverner…

      Avant qu’il devienne président, Hollande était considéré comme un con par beaucoup de gens: Il n’avait rien fait de marquant dans sa vie, jamais eu de poste à responsabilité, jamais gagné d’élection majeure. Il est à présent président, mais il est tjs le même. Pareil pour la brochette de glandus qui sont à présent ministres.

      Vous avez un Maire? Vous le trouvez extraordinaire? Et bien dans quelques années il peut être ministre. Et ce sera toujours le même peigne-cul.

  12. labolisbiotifool

    Merci Hache , j’ avais pas vu ça sous cet angle .
    Pour les nouilles c ‘ est gentil , mais gardez les : je me fournis
    exclusivement chez un Rital de  » la-bas  » , des bios , et je vais
    essayer de le convaincre d ‘ accepter des Bc ; c ‘ est pas gagné :)

  13. LM

    Je viens de lire l’article de l’aberration. Ils méritent vraiment de faire faillite. C’est consternant.
    Mais les commentaires sont assez fabuleux aussi. Surtout quand certains qui ne pinent rien à l’algo essayent de dire qu’on peut rajouter des fausses transactions … fabuleux.

  14. Korrigan

    Echanger un BTC contre de la nouille ?

    Voilà qui laisse rêveur et incline à se réfugier dans certaine oeuvre « Le bal des voleurs » çà c’est de l’Anouilh.

      1. Duff

        il se ballade à la vitesse de la lumière ou presque à priori, et ça, c’est quand même plus balèze que de voler avec une cape médiévale ou une voiture noire avec un réacteur tout polluant pas écocitoyen.

  15. BenOui

    Le coup est parti très vite.

    -Trop vite ?

    Non, la vitesse lumière simplement. De l’ordre du millième de seconde.

    -Et alors ?

    Une erreur d’appréciation, une mauvaise préparation. La claque était prévisible.

    -Mais pourquoi cette surenchère ?

    Il faut suivre.

    -Et couper le courant ?

    Essaie, juste pour voir…

    -C’est donc un coup pour rien ?

    Non, les prises de position ne sont jamais neutres.

    -Ah oui, qui fait quoi avec qui ?

    Exact.

    -Mais alors, vont-ils chyprioter ?

    C’est leur problème.

    -Pas le tien ?

    Disons, qu’ils ont un temps de retard.

    -Quoi d’autres ?

    La bitpolitique tu connais ?

    -Non, c’est quoi ?

    Devine…

  16. Avril

    Afin d’essayer d’expliquer (si c’est possible) à tous ceux (ils sont très nombreux à vous lire) qui suspectant une simple chaîne à la Ponzi derrière le bitcoin (plus des rêves d’évasion fiscale), ne font qu’étaler leur stupidité (de ne pas être de votre avis), il suffirait que vous indiquiez les volumes d’échanges réels financés en bitcoin et les compariez aux volumes d’achats de bitcoin.
    Vous avez certainement ces données, sans lesquelles il est bien impossible de préjuger de la valeur d’une monnaie quelconque. Publiez-les donc et ainsi, chacun sera pleinement rassuré quant au caractère peu spéculatif du bitcoin, quant à sa solvabilité à court, moyen et long terme et quant au fait que, les monnaies alternatives, vraiment, c’est du sérieux.

    1. La stupidité n’est pas dans le fait de ne pas être de mon avis, mais de sortir des bêtises alors que la FAQ bitcoin est disponible sur le net, qu’il existe de nombreuses vidéos expliquant comment ça fonctionne, et que si on ne sait pas ou on ne comprend pas, personne, absolument personne, ne vous oblige ni à y mettre votre argent, ni à émettre un avis.

      Les données que vous voulez, par exemple, sont publiques, et se trouvent toutes sur http://blockchain.info/ (partie statistiques). Elles sont mises à jour en temps réel, consultables par tout le monde et permettent de se faire un avis. Il suffit de savoir lire. Normalement, c’est à la portée des Français, même avec les scores PISA actuels.

      Enfin, la charge de la preuve incombe à ceux qui prétendent que c’est une chaîne de Ponzi. D’une part, ils doivent prouver que l’ensemble correspond bien à la définition, ce qui promet déjà un premier tour de force, et d’autre part, par contraposée, ils se doivent de prouver que ce qui serait vrai pour le bitcoin ne l’est pas pour les bonnes monnaies étatiques, ce qui promet un second tour de force encore plus rigolo.

      À vous lire.

    2. Picachou

      TOUTEs monnaies papier sont des ponzi. Le fait du bitcoin est de mettre en avant ce fait pure est simple fait au plus grand nombre.
      D’ailleurs Alan Greenspan cette semaine a essaye de le detruire en disant « there is no intrinsic value in BTC, no asset backing it etc… ». Mais l’ironie de l’histoire c’est que ca a pousser plus de commentateurs a essayer de definir la valeur intrinseque de l’euro usd etc… En vain.

  17. toto

    Le bitcoin est intéressant en Chine (et ailleurs), étant donne que le plus gros billet, c’est 100 yuans = 10 euros, il faut se déplacer avec une sacoche d’ordinateur remplis de billets, pour acheter quelques centaines d’articles (j’étais grossiste informatique).
    Monnaie internationale, sans frais de virement, et surtout plus rapide que les banques pou virer l’argent.
    Transfert d’argent anonyme, ben oui quand vous achetez un godemichet avec votre carte de crédit, votre banque sait que vous êtes un pervers.

    Utilisez des bitcoins sans modération, j’approuve, beaucoup plus sur, que les rotatives des fonctionnaires de la banque de France.

    C’est une histoire de confiance, comme l’or. (l’or ne se mange pas, pourquoi un tel niveau pour 1 gramme d’or).

    1. Black Mamba

      « quand vous achetez un godemichet avec votre carte de crédit, votre banque sait que vous êtes un pervers. »
      C’est vite dit pour le pervers ,,, Donc les femmes qui s’en procurent pour leur bien être personnel sont perverse aussi ?
      C’est comme un de mes potes qui me disait un homme qui a des maîtresses « c’est normal  » :roll: mais les femmes non , elles ne doivent pas avoir des amants sinon c’est une vicieuse …
      C’est n’importe quoi ces généralités …

      1. toto

        J’ai pris cet exemple, c’est simplement pour dire que big brother is watching you.
        Evidemment tu peux prendre une carotte ou une banane, tu fais ce qui te plais.

      2. LNB

        Ta réaction nous en dit long sur le tiroir de ta table de nuit :)
        Plus sérieusement, je trouve moins pervers pour une femme d’avoir un gode que pour un membre d’un couple de trahir la confiance qui lui est accordée mais ce n’est pas le sujet : la banque sait que tu as acheté et un gode et elle le note quelque part.
        Au début du siècle dernier, personne ne pourrait savoir qu’on (l’humanité) exterminerait les juifs. Qui me dit que dans trente ans on en aura pas après les acheteurs de gode?

        1. Black Mamba

          :lol: petite anecdote
          Mon jeune petit ami qui est actuellement mon époux me demandait régulièrement qu’est ce que je voulais pour mon anniversaire , pour la saint Valentin , pour Noël … Un jour exaspéré par son manque d’imagination je lui ai dit  » Achete-moi un gode !  » :shock: … Il a essayé de négocier sur autre chose mais je suis resté inflexible …
          Bon joueur, il est allé dans une boutique spécialisée et en a acheté un engin énorme .
          Moi, je l’attendais dans la voiture en attendant , je me réjouissais de la farce …
          Puis il m’a donné mon cadeau que j’ai mis dans mon sac à main et nous sommes ensuite aller faire des courses dans une grande surface …. Arrivé à la caisse , avec nos achats , la caissière me demande d’ouvrir mon sac à main :roll:
          – Heu ! … Désolé mais pourquoi ?
          – je souhaite voir ce qu’il y a , c’est une mesure de l’établissement
          – Non! Je ne le souhaite pas ..
          – Bon dans ce cas je vais appeler la sécurité et vous serez obligée de nous montrer ce qui se trouve …
          (Pendant ce temps mon fiancé s’était éloigné en se tordant de rire , il étouffait tellement le gag était jouissif :twisted: )
          – Bon , je vais ouvrir mon sac :evil:
          …. :shock:
          – Ah ! Non ! C’est bon vous pouvez refermer votre sac :oops:
          C’est la seule et unique fois qu’on m’avait demandé d’ouvrir un sac main dans un magasin … Il y a un Dieu farceur !!!

          1. hussardbleu

            le Dieu Farceur ? Agnostos theos, sans doute… mais le phallus était déjà objet de dévotion dans l’Antiquité, et tu te rattaches à une longue Tradition….

            « Mon jeune petit ami qui est actuellement mon époux » : tout n’est que transitoire dans la vie – sauf le générateur pédalier du cellier – et comme disait Montaigne, « le monde n’est qu’une branloire pérenne »….

            1. Black Mamba

              Le monde n’est qu’une branloire pérenne : Toutes choses y branlent sans cesse, la terre, les rochers du Caucase, les pyramides d’Egypte : et du branle public, et du leur. La constance même n’est autre chose qu’un branle plus languissant. Je ne puis assurer mon objet : il va trouble et chancelant, d’une ivresse naturelle. Je le prends en ce point, comme il est, en l’instant que je m’amuse à lui. Je ne peins pas l’être, je peins le passage : non un passage d’âge en autre, ou comme dit le peuple, de sept en sept ans, mais de jour en jour, de minute en minute. Il faut accommoder mon histoire à l’heure. Je pourrai tantôt changer, non de fortune seulement, mais aussi d’intention : C’est un contrôle de divers et muables accidents, et d’imaginations irrésolues, et quand il y échoit, contraires : soit que je sois autre moi-même, soit que je saisisse les sujets, par autres circonstances, et considérations. »

            2. hussardbleu

              Pas mal, Montaigne, hein ?… comme j’ai fréquenté trop souvent hopitaux et cliniques – du mauvais côté de la chemise de nuit – j’emmenais avec moi « les Essais » en Pléiade (ça tient moins de place).

              La dernière fois, occurrence plus bénigne, mais sait-on jamais, je lisais « De la ressemblance des enfants aux pères » : et, en attendant l’appel de mon nom, je riais intérieurement….

              Je prenais souvent aussi le Testament Politique de Richelieu : ce mince opuscule (une centaine de pages environ) est tellement plein d’idées pourpensées que l’on n’en fait jamais le tour. Et quels délices, ses opinions définitives sur les femmes, et le peu de rationalité de leurs pensées et actions…

            3. Morovaille

              @hussardbleu : c’est rigolo, beaucoup de gens ont leur livre fétiche qu’ils emportent partout. Personnellement, c’est la poésie de Mallarmé :p

            4. hussardbleu

              Mallarmé ? l’abstrus quasi hermétique me laisse un peu froid, je dois l’avouer… surtout pour oublier l’ambiance anxiogène des établissements hospitaliers… je préfère des lectures plus… roboratives…

              Au bord d’une piscine, au soleil, avec des créatures alanguies alentour, pourquoi non? et puis, c’était un homme gentil et ancien prof, comme moi… donc.. je te pardonne…

        2. toto

          On va approfondir, j’ai travaille a la poste en tant que facteur livreur de colis. Quand tu commande un article de cul et qui est livre dans un emballage anonyme sans distinction de marque, le facteur le sait, on reconnait le numéro de machine obligataire (le rond rouge qui sert de timbre), mais j’ai prêté serment devant un juge de ne pas dévoilé ce que je sais des gens, le banquier a t’il prêté serment, non, au contraire il déballe tout a tracfin et autre.

          Bien sur que des fois par décision de justice, la poste demande a des facteurs des informations (l’appel des facteurs), mais j’ai toujours refuse de répondre, ce qui m’a valu d’être note A, ce qui veux dire non coopératif, tête dur, donc jamais d’augmentation de salaire.
          J’ai démissionné de cette administration-stasi de merde depuis longtemps.

  18. labolisbiotifool

    Aristarque  » Ok, c’est facile pour un gars qui bidouille toute la journée dans les puces et les bits. Mais pour des barbons comme HB et moi, on fait comment ? Les deep trucs et les protocole machins, qu’ est-ce et comment qu’ on fait ? Va falloir que tu prévoies des articles didactiques à la clef pour les hères de notre sorte!  » : pas faux !

    Je suis bien incapable d ‘ expliquer ce qu ‘ est un algorithme ,et tout ce truc est pour moi du chinois , affaire d’ âge comme déja dit . Mes fils exercent dans l ‘ informatique et n’ arrivent pas à m ‘ expliquer ce qu ‘ ils y font ; du moins JE n ‘ y comprend rien … Il y a un fossé entre ces deux génération : (

    Mais ce sujet me passionne et je suis bien décidé à piger . Hache n ‘ aura pas le temps de nous faire un tutos , et puis c ‘ est un peu à nous de faire des efforts pour comprendre
    ce qu ‘il a l’ infinie générosité de nous exposer hein ! Donc au boulot : )

    1. lePsychoFreine

      Roh…
      Un exemple d’algorithme ? Tudieu, une recette de cuisine… ;-)

      Un autre cas pratique ? OK !
      Un exemple de base de données ? Votre liste de courses…
      Un autre exemple d’algorithme ? Les différentes façons dont vous allez organiser votre passage dans le magasin suivant ce que vous voulez faire (le plus rapidement possible, passer en premier ou en dernier dans tel rayon, etc)…

      En fait, des algorithmes…nous en utilisons tous les jours sans même en prendre conscience ; pour les plus « anciens », rappelez vous du PGCD et du PGCM : ce sont aussi des algorithmes.

      Voilà… C’est simplifié à l’extrême donc attaquable par les « sachant supérieurement supérieurs » mais globalement, c’est ça !
      :-)

      1. BetaRedex

        Et aussi: choisir sa file à la caisse d’un supermarché, changer de voie dans un embouteillage… Ceux-là sont extrêmement complexes mais le cerveau humain s’en accommode plutôt bien. Donc pas de complexes à avoir devant les « algorithmes »!

    2. Greg

      Point intéressant, car nous utilisons tous, tous les jours, des trucs auxquels nous ne comprenons rien et qui pourtant nous sont devenus banals…
      Le savoir universel est devenu impossible. Il n’y a plus un ingénieur dans ce monde capable de vous expliquer un smartphone de A à Z.
      La simple chimie d’une batterie lithium occupera un chimiste à part entière qui ne comprendra rien aux nano-couches de semi-conducteurs du processeurs, le physicien qui tentera de vous expliquer les ondes électromagnétiques ne comprendra rien aux APIs des développeurs d’applications qui eux-mêmes ne maitrisent en rien les difficultés de fabrication de ces minuscules vis d’assemblages faisant grosso modo tenir tout le bousin ensemble…

      Bref, vu le nombre de personnes qui ne comprennent rien non plus à la monnaie qu’ils ont sur eux et soi-disant sur leur compte en banque (dont moi, hein…), pas de honte à avoir.

      L’important, et c’est pourtant simple… C’est que sans l’invention du BitCoin, jamais nous n’aurions eu droit à cette métaphore d’anthologie sur la poule et le couteau.

      Et d’ailleurs, dans le couteau, qu’est-ce qui vient en premier, la lame ou le manche ?

      1. MadeInCH

        D’ue point de vue de la poule, c’est indéniablement la lame.

        Il est probable que le manche soit trop loin pour être notablement vu, lorsque la lame s’approche, mobilisant toute l’attention de l’observateur qui se trouve gallinaciquement sur sa trajectoire.

  19. Malachie

    Cher Monsieur,
    Vos articles sont généralement pertinents, mais la défense que vous faites du bitcoin est malvenue : le bitcoin est non seulement une alternative au dollar ou à l’euro mais surtout un concurrent de l’or physique. Et c’est pour cela qu’il est dangereux car, contrairement à ce que tant de personnes croient, je suis convaincu que les institutions officielles (fed, état fédéral américain, etc) seront un jour en mesure de manipuler son cours et d’en créer à l’envi. L’or physique reste une valeur refuge plus efficace (les pièces en premier lieu) : peut être l’objectif de bitcoin est simplement d’en détourner les potentiels acquéreurs…

    1. Non, il n’est pas possible d’en créer à l’infini, mathématiquement. Ce n’est pas une question de puissance de calcul ou de cryptographie, mais de façon dont l’algorithme est conçu. C’est comme créer de l’or à partir de rien.

    2. Higgins

      « Bien malachie ne profite jamais »!!! Faut se renseigner un peu avant d’affirmer n’importe quoi.

      Au sujet du Bitcoin, l’ebook de Philippe Herlin « La révolution du bitcoin et des monnaies complémentaires. Une solution pour échapper au système bancaire et à l’euro ? » vaut-il le détour?
      A priori oui mais un avis éclairé est toujours le bienvenu.

  20. Korrigan

    Les alertes se multiplient face à la montée du bitcoin
    05-12-2013

    PARIS – Le début de la fin pour le bitcoin? Rien de moins sûr, même si les mises en garde de la Banque de France et de la banque centrale chinoise sur la monnaie virtuelle pourraient calmer les investisseurs.

    «Monnaie casino», «monnaie du crime» ou «monnaie tulipe», en référence à l’une des premières bulles spéculatives de l’Histoire, survenue au XVIIe siècle en Hollande autour du commerce de ces fleurs, le bitcoin ne manquait déjà pas de détracteurs.

    Mais la critique a pris une dimension plus sérieuse mercredi pour cette devise lancée en 2009 par un mystérieux groupe d’informaticiens du nom de Satoshi Nakamoto, avec des mises en garde des banques centrales chinoise et française.

    Dénonçant le caractère «hautement spéculatif» du bitcoin, la Banque de France a souligné dans une note qu’il représentait un «risque financier certain», parce qu’il n’est adossé à aucune activité réelle et que son cours est très volatil.

    «Les bitcoins ne sont pas émis par des autorités compétentes», ils «n’ont pas de cours légal» ni «le même statut légal que les monnaies fiduciaires» et «ce n’est en aucun cas une authentique devise», a averti la Banque populaire de Chine (PBOC), faisant dévisser le cours.
    la suite sur http://www.fr.canoe.ca
    ——————————
    On pourra apprécier les avis et réactions des divers acteurs orthodoxes du système actuel mis entre guillemets par la journaliste.
    Ce qui me chicane dans cet article c’est que la première version du Bitcoin soit apparue en….Hollande.

    1. gameover

      Non, la hollande ce sont les tulipes, les oignons de tulipe sur lesquels il y avait eu une speculation bien connue et mise en avant des qu’on parle de bulles.
      Comme si si a chaque fois qu’on a un été chaud on parlait de rechauffement climatique… ah bah nan c’est pas un bon exemple la !

  21. Resistant Valaisan

    Comme si les monnaies etaient adosse a quoi que ce soit de reel actuellement ! Je reve, c’ est l’ hopital qui se fout de la charite.

    Pour h16, un ami informaticien me dit qu’ a son avis le petit coup qu’ a subi le cours est du a « une attaque de bot sur mtgox », et que le systeme etait ferme pendant 2 heures.

    1. C’est possible. En attendant, le long terme nous dira exactement où on se situe. Pour le moment, je pense que Bitcoin a un bel avenir dans les deux ou trois prochaines années.

    2. hussardbleu

      « Comme si les monnaies (fiat) etaient adossées a quoi que ce soit de réel actuellement ! »

      C’est exactement la même pensée qui m’est venue en lisant cette réaction de la BdF…

  22. calc80

    HS : comment le fisc vous surveille. Édifiant !
    Comme d’hab, c’est ceux qui bossent qui vont s’en prendre plein la poire : profession libérale, artisans, etc..
    Ou comment l’Etat devient l’ennemi.
    Et toujours pas d’enquête sur le patrimoine de Monsieur et Madame Grand Babu Pays Bas de Plafond. Pourtant, le fisc pourrait y trouver un vrai gisement.
    http://www.lefigaro.fr/impots/2013/12/06/05003-20131206ARTFIG00440-comment-le-fisc-nous-surveille.php
    Un petit billet à venir, H16 ? Encore une belle occasion de faire la promo du Bitcoin.

    1. petit-chat

      Merci pour le lien.
      C’est vraiment ignoble. Je note l’exemple du redressement du type qui part à Hong Kong après avoir vendu tous ses biens et qui est taxé pour le seul « motif » que sa femme, dont il est séparé, est resté en fRance.
      C’est où le site pour les sacs à vomis ?

    1. gem

      Il y avait cette vieille blague qui décrivait la France, la GB, l’Allemagne et l’URSS, et où la France était le pays où
      « tout est autorisé, même ce qui est interdit » (*)
      Malheureusement l’Etat est en train de tuer cette définition en appliquant pour de bon des interdictions que tout le monde croit pour rire (Cf les récents commentaires lénifiant pour la loi pénalisant le recours à la prostitution, que soit disant ça ne sera pas appliquer. Tu parles, Charles … )

      (*) si vous ne connaissez pas les 3 autres, il suffit de permuter autorisé / interdit, ou remplacer « même » par « sauf »

    1. hussardbleu

      oui, ça fait une jolie métaphore hauturière… le Radeau des Médusés… ou les Mutinés du Booty, avec Demorand en Capitaine Blight…

      1. Higgins

        C’est méchant pour le Cne Blight. C’était peut être une peau de vache de première mais c’était avant tout un grand marin: « Bligh lance alors sa chaloupe (après la mutinerie), qui ne mesure que 7 mètres de long (23 pieds), dans une navigation de 47 jours vers Timor, dans les Indes orientales néerlandaises. Équipé d’un quadrant et d’une montre de poche, dépourvu de cartes marines et de compas, il consigne une distance de 3 618 milles nautiques (soit 6 710 km). Dans ce que l’on nomme aujourd’hui les « eaux de Bligh (en) », aux Fidji, il est pourchassé par des cannibales, et passe le détroit de Torrès en chemin, pour atterrir à Kupang, au Timor, le 14 juin. » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Mutinerie_de_la_Bounty)
        Je ne crois pas qu’on puisse en dire autant de son élément de comparaison.

        1. hussardbleu

          Je ne méconnais nullement les qualités nautiques du Cne Bligh, mais c’était un jeu de mots sur Bligh/blight, qui qualifie assez bien ce que les journaleux de Libé pensent de leur patron….

            1. hussardbleu

              You’re welcome ! et c’est un terme maudit en Irlande…. by the way, il y a avait – pour le même prix – un autre jeu de mots dans la même phrase…. de ceux qu’affectionne en français certaine dame qui ne craint pas le froid…

            2. Greg

              Je cherche encore un deuxième niveau dans votre jeu de mot HB…
              J’aurais bien vu une contrepèterie sur les Butinées du …

              Mais zut, ca ne marche pas !

            3. hussardbleu

              les journalistes de Libé en ont assez de se faire mettre par leur directeur : est-ce assez clair ? (« Booty » n’est pas une faute de frappe…).

  23. Surya

    Pour info Il est tout fait possible pour un commerçant de refuser un billet de 500€, et même tout billet ou toute pièce pour un paiement dont le montant est inférieur à la valeur du dit billet, c’est au débiteur de faire l’appoint.

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000007071647&dateTexte=

    Pour le bitcoin c’est tellement volatil qu’aucune entreprise sérieuse ne peut utiliser cela pour l’instant dans un cycle d’exploitation normal (émission de devis à 30 jours, livraison, paiement à 45 fin de mois ou 60 jours émission). Si le bitcoin est un intermédiaire d’échange, à cause de sa volatilité l’aspect réserve de valeur commence à être plus que discutable (douteux ?), et pour la partie unité de compte, j’ai encore jamais vu de facture exprimée en bitcoin, alors trouver des solutions de financement encore moins… Pour l’instant cela ne me semble pas d’actualité. Pour un support d’investissement cela a au moins trouvé une légitimité néanmoins.

    1. Pour le moment, son aspect « réserve de valeur » est à peu près nul, on est bien d’accord. Mais pour le reste, il a du répondant, je trouve.

      1. Surya

        Je trouve les critiques anti bitcoin assez faibles en général (je n’ai jamais lu sur quelque site que ce soit les critiques basiques que j’ai énoncées plus haut, ce qui me semble être la base du fonctionnement d’une monnaie utilisée par des vrais agents).

        Une des critiques que je trouve légitime néanmoins, le fait que ce soit hors du système bancaire et totalement décentralisé ne permet plus d’avoir quelques stat. que ce soit quant au suivi de la balance des paiements d’un pays (et de toutes ses composantes : balances courante, commerciale…)

            1. Black Mamba

              Si vous partez de cette définition , je peux dire que je joue souvent le rôle du Troll …
              Pour moi le Troll c’est avant tout un inconnu qui débarque et on étudie ces capacités à réagir d’où le « attention, c’est une question piège »
              Personnellement j’adore les Trolls pour les bonnes parties de rigolade. … :mrgreen:
              À vous de jouer maintenant …

          1. gameover

            Une fois ou meme avant d’avoir les stats, de toute façon on sait deja si on a merdé economiquement ou pas. C’est trop tard.

            Et vu que le travail au noir, les dessous de table, la corruption, les kalach’ et la drogue sont deja invisibles (et juste estimées) dans le PIB.

            Pour le reste des exports / imports ca durera encore un moment avec les euros/dollars.

  24. Marc Z

    Étant donné qu’il y a une limite (apparemment techniquement indépassable ?) de 21 millions de BTC mis en circulation, si le marché prend de l’ampleur, il est inévitable que la valeur d’un bitcoin prenne des proportions astronomiques afin de pouvoir répondre à la demande : voilà sans doute pourquoi le bitcoin « est divisible jusqu’à la 8e décimale » ( 0,00000001 bitcoin) : il ont prévu large !

    Au début de cette aventure, à l’époque où il fallait 10000BTC pour acheter une pizza, il était très facile de « miner » ou d’acheter des BTCs, ça ne coutait pas grand chose : certains (comme les jumeaux Winklevoss) se sont constitués d’importantes cagnottes. Aujourd’hui, les nouveaux arrivants, appâtés par le gain, enrichissent automatiquement les vétérans !

    [Les jumeaux Winklevoss - ceux-là même qui se sont fait berné par Marc Zuckerberg - possèderaient plus de 90,000BTC. Ce qui aujourd'hui équivaut à peu près à 90 millions de dollars... il y a quelques années, ils auraient juste pu s'acheter 9 pizzas !!!]

  25. MadeInCH

    Y’a un~deux trucs que je ne comprends pas… (Pas seulement, mais pour le moment, dison ça…)

    Il y aurait une limite de 21MBTC. Okay.

    Je n’ai pas de Btc. Je ne connais pas bien le truc.

    Si j’ai bien compris, un porte-monnaie, e-wallet, est un fichier.

    a) Que se passe-t-il si je copie mon wallet, avant d’en prendre des soussous?

    b) Que se passe-il lorsque je perds mon wallet? Disque dur mort, perdu, jeté par accident, comme l’autre en angleterre, dont l’article était apparu il y a 2~3 semaines?

    ça veut dire que, tenant compte des perctes par crash ou effqacement accidentel, il va toujours y avoir des BTC qui se perdent au fil du temps.

    Donc, lorsque le Nb total de BTC sera créé, alors le nombre total de BTC en circulation et en résere va forcément baisser sur le long terme.

    -> Okay, on est peut-être près d’un maxima local dû à un effet de mode et/ou de surchauffe. Mais pour ceux qui ne perdent pas leur BTC, celui va forcément prendre de la valeur avec le temps, aussi longtemps qu’il sera d’usage courant.

    Qu’en pensez.vous?

    1. Le wallet ne contient que la ou les clés privés vous permettant de prouver que vous êtes le propriétaire de tels et tels bitcoins (en fait, de tel et tel finalisation de transaction positives pour vous). Vous pouvez copier ce wallet autant de fois que vous voulez. Il ne se passe rien. Si vous perdez toutes les copies, les BTC qui sont accessibles avec les clés privés qui y étaient stockées sont perdus à jamais. La seule solution c’est de retrouver la/les clés privées. Par calcul ? Bon courage.

      Et sur l’aspect déflationniste, oui, c’est conçu pour l’être.

      1. MadeInCH

        Ok…

        Mais que ce passe-t-il si je fais, juste par sécurité, une copie de mon wallet, ensuite je fais un transaction, puis je perd mon wallet.

        La copie que j’avais faite pas sécurité n’a pas trace de la dernière transaction. Est-ce que toute ma wallet est « annulée »? Comment la mettre à jours?

    2. gem

      a) rien. les sous sont copiés, sauvegardés, mais pas dupliqués. En effet, ce que vous avez sur votre wallet c’est le paquet de suites d’opérations qui a menés les BC dedans, depuis la création de chaque BC original. Et le système ne permet pas (en tout cas : est conçu pour ne pas permettre) un fourchage. En effet, si vous avez plein d’exemplaires d’un wallet, et que vous en utilisez un pour une transaction, tous les autres exemplaires deviennent invalides et inutilisables.

      b) vous perdez vos sous. Mais rien ne vous empêche de dupliquer le wallet en plein d’exemplaire sur divers supports pour éviter ça.
      En théorie, je suppose qu’on pourrait retrouver la trace de chaque BC dans les historiques de tous les autres wallets avec qui vous avez échanger des BC, mais il faudrait d’une part les avoir tous sous la main, d’autre part retrouver la référence de votre wallet. En pratique …

      1. MadeInCH

        Vous avez répondu à ma 2eme questions.

        Donc, il faut recopier le wallet après CHAQUE transaction, car les copies précédentes sont invalides.

        Merci.

  26. MadeInCH

    J’avoue que le BTC me semble fragile. Il se base sur un truc fragile (internet: Saturation, panne matérielle, ligne arrachée. La sois-disant résistance d’ARPANet n’est plus.) qui a besoin d’un truc aussi fragile: Production électrique et communication électroniques sûres.

    Lorsque des trublions se mettront à couper des lignes électriques, comme d’autre démontent des éclisses, caillassent des tram/bus, …

    1. gem

      le BC est solide si on le prends pour ce qu’il est : un mécanisme de transfert d’un jeton, qui peut (j’insiste : qui PEUT) avoir être représentatif d’une valeur selon une convention entre l’émetteur et le récepteur (mais peut aussi bien représenter n’importe quoi, pinte de bière ou paire de baffe).
      L’utiliser comme « réserve de valeur » me semble totalement aberrant, et super dangereux (parce qu’une grosse valorisation implique une énorme tentation pour un « coup du templier »)

  27. julienbayona

    Une économie peut-elle fonctionner avec une monnaie limitée en quantité? En effet le bitcoin ayant une limite, n’y a t-il pas un risque qu’un jour tout les bitcoins finissent dans les même mains? Du coup l’inflation n’est-elle finalement pas nécessaire à la pérennité d’une économie? Car finalement le bitcoin c’est un peu comme l’or, ya forcément un moment ou le plus mali n à réussit à tout se l’accaparer.

    1. Bon, déjà, dans l’histoire de l’humanité, il n’y a aucun exemple d’un « malin qui a réussi à tout accaparer ». 10.000 ans d’histoire, 3000 au moins avec l’or, aucun exemple (et ce n’est pas à cause de raisons physiques, mais économiques). En outre, l’inflation n’a pas toujours existé, loin s’en faut. La période début 19ème jusqu’au début du 20ème est essentiellement déflationniste et c’était très bien ainsi. D’autre part, les Bitcoins, il y aura 21 millions en tout, mais chacun divisible 100.000.000 de fois. Ce qui veut dire que chaque humain peut avoir plus de 200.000 satoshis (l’unité de base) pour lui, ce qui est finalement suffisant pour toutes les transactions de la vie courante. Et si le BTC est très coûteux, alors il sera cantonné à des opérations coûteuses (achat immo, voiture, actions, transferts importants, etc…).

      Aucun problème.

  28. Banka_Farina

    Salut, perso, j’ai 43 balais et j’ai pris le train en marche, il a presque 2 mois, mining, trading, portefeuilles PTS DAC, Litecoin, Bitcoin, NxT, Emunie et quelques crypto cents à 3000%. Je regrette d’avoir zappé les nombreuses incitations en 2011, 2012. Clivage de génération ?
    Je me suis branché sur le truc sérieusement après avoir compris
    que ce n’était plus un jeu mais une véritable industrie.
    Tiens, je vais peut-être prendre du DogeCoin… (la crypto qui fait fureur chez les ados US actuellement) Wow Wow

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)