La semaine où tout a basculé

Difficile de ne pas revenir sur la semaine qui vient de s’écouler. Oh, rassurez-vous : les questions qui fâchent vraiment (comme la dette, le chômage ou ces choses qui touchent pourtant tout le monde directement) ne furent pas abordées et aucun débat houleux à leur sujet ne s’est installé dans le pays ; de ce point de vue, les médias ont consciencieusement évité ces problématiques. En revanche, à force de monter en épingle des affaires ridicules ou des faits-divers sordides, ce qui devait arriver arriva : des questions au départ périphériques ont métastasé, et en l’espace d’une semaine, la France a basculé dans le n’importe quoi total et chimiquement pur.

Certes, on avait déjà plusieurs fois constaté que l’ensemble des institutions républicaines marchaient de guingois, pour ne pas dire zigzaguaient comme un homme ivre, depuis plusieurs années, ballotées par les événements. Certes, on sentait depuis un moment que ceux qui nous gouvernent avaient lentement abandonné toute prétention à la cohérence sans pour autant lâcher quelque millimètre que ce soit aux prérogatives du pouvoir qui se fonde pourtant sur cette cohérence qui les a fui. Mais au moins avait-on l’impression que les paquets de bureaucrates et autres gratte-papiers républicains se déplaçaient en groupe, vaguement cornaqués par ces politiciens incohérents qui occupent la galerie.

La semaine écoulée a fait voler en éclat cette impression : non seulement, la République n’est plus une et indivisible, mais elle n’est plus qu’un salmigondis louche de petites humeurs, de pulsions, de lubies ou de décisions contradictoires touillées vigoureusement par des médias auto-alimentés.

Difficile en effet de prétendre encore que l’actuel pouvoir socialiste cherche le bonheur de ceux qui l’ont porté au pouvoir. Et si ceux qui lui sont opposés savaient déjà qu’ils prendraient cher avec le quinquennat hollandiste, c’est maintenant à ceux qui lui étaient favorables de découvrir qu’ils vont s’en manger aussi quelques unes bien sordides.

Pour leur pouvoir d’achat, par exemple, là où l’on aurait pu s’attendre à des efforts notables de la clique au pouvoir d’améliorer le sort des petites gens, c’est tout le contraire qui se passe ; et je passe pudiquement sur les avalanches d’impôts, tout le monde a maintenant compris.

Mais chaque jour qui passe ajoute misère sur misère. Ainsi, la loi « anti-Amazon » votée jeudi, brique supplémentaire du mur de lobbying compact des libraires sclérosés par tant d’années de subventions et de cocooning étatique contre un concurrent qui connaît mieux le marché qu’eux-mêmes, se traduira concrètement par une baisse du pouvoir d’achat des Français et elle montre que le parlement n’est plus que la chambre d’enregistrement des grognements et compulsions de ceux qui ont su rester proches de l’oreille du pouvoir.

nope grumpy lolcat De la même façon, on aurait pu s’attendre à ce que tous les socialistes des classes bavardes, sociologues, philosophes, intellectuels, journalistes et surtout politiciens, se dressent comme un seul homme contre la récente loi de programmation militaire qui offre un véritable boulevard à l’espionnage d’État sans contrainte. Que nenni : l’opposition fut symbolique et feutrée. Finalement, la vie privée, en France, tout le monde s’en fiche ; le pouvoir peut bien faire du trampoline dessus, ça ne semble agiter personne.

Sauf, bien sûr, le président Hollande, pourtant premier personnage public de la République, qui, comme le remarque justement Baptiste Créteur, s’offusque qu’un journal puisse s’occuper ainsi de ses amourettes privées alors que les grandes oreilles françaises viennent de s’ouvrir toutes grandes… L’incohérence présidentielle navrante n’est bien sûr relevée par aucun de ces médias qui préfèrent largement se vautrer dans la facilité des romances niaises d’un Pépère parvenu plutôt que de donner un retentissement normal au scandale de l’immunité sénatoriale de Serge Dassault, par exemple.

Ce dernier aura réussi à démontrer, de façon flagrante, l’état catastrophique de corruption et d’immoralité de nos institutions. Mais la succession de faits divers débiles montés en épingle aura réussi à cantonner cette histoire à des soubresauts dans la tuyauterie interne de la République. Pendant ce temps, on peut bien pleurnicher, comme le fait Bel, sur la montée de l’antiparlementarisme en France, mais à force de semer la tempête, on récolte des cyclones tropicaux.

charlie hebdo intouchablesEt bien sûr, tant qu’à parler d’incohérence et de n’importe quoi chimiquement pur, comment passer à côté de la quenellisation précipitée de la société ? Comment ne pas noter le silence total de tous ces beaux-penseurs qui furent pourtant bruyamment outrés de voir un Charlie Hebdo menacé par certains extrémistes religieux ? Où sont tous ces bien-pensants à la glotte toujours humide et vibrante au moindre coup de vent liberticide lorsqu’il s’agit d’une personnalité, d’une association, d’un politicien ou d’un journaliste à gauche ? Oui, bien sûr, il est sensiblement plus délicat et difficile de protéger la liberté d’expression pour un individu sulfureux comme Dieudonné que pour des Femens, largement adoubés du pouvoir.

Mais justement ! Il n’y a aucun combat et aucun mérite à défendre une liberté de dire des choses avec lesquelles le pouvoir est d’accord ! C’est précisément parce qu’on risque de se cramer les doigts (et plus encore) à défendre la libre expression pour Dieudonné que cette liberté d’expression vaut qu’on la défende. La liberté de dire la même chose que tout le monde, celle d’ânonner le politiquement correct n’a besoin de personne pour la protéger ; les cuistres, les fats et les imbéciles s’en chargent déjà ! Et alors que dans le pays, on devrait actuellement voir tous les intellectuels exprimer leur désaccord avec cette censure a priori qui s’installe gentiment, on constate qu’elle est en réalité adoubée jusque dans les établissements scolaires.

mindfuckDu reste, quelle ironie mordante que nous vivons là ! Car après tout, Dieudonné est bien un exemple frappant d’une réussite de l’intégration multiculturelle, lui issu d’un mariage entre une Bretonne et un Camerounais. Car après tout, si Dieudonné cherche tant à faire un film sur l’esclavage noir, on trouve bien, au gouvernement, une ministre qui aura fait voter une loi « tendant à la reconnaissance des traites et des esclavages comme crime contre l’humanité ». Qu’il soit parvenu à devenir une sorte d’ennemi n°1 de tout ce que le pays compte de politiciens de droite comme de gauche en dit long sur les incohérences qu’ils sont prêts à utiliser pour obtenir ce qu’ils veulent.

Et ce qu’ils veulent est limpide ; l’affaire est encore chaude que déjà, on sent poindre les interdictions et les restrictions sur internet : c’est dans les tuyaux, les fournisseurs d’accès seront mis à contribution pour que le pouvoir soit sûr d’obtenir ce qu’il veut, c’est-à-dire l’interdiction des gens qui ont des pensées malheureuses (ou qu’on présume faire du crime-pensée dès le matin au petit déjeuner). Interdiction dont Dieudonné sera l’excuse initiale mais qui seront fort utiles pour tout ce qui va arriver ensuite.

Parce que la situation, la réelle, loin de ces phénomènes de foire, continue de se dégrader. Grâce aux sirènes antifascistes et aux lourdes actions anti-quenelles, avez-vous entendu les petits grincements de Migaud, le président de la Cour des Comptes, qui sonne l’alarme sur les dépenses de l’État et sur les dettes de la Sécurité Sociale ? Grâce aux pleurnicheries élyséennes sur la vie privée et aux déferlantes d’infotainment ridicule sur les bluettes gluantes du président, avez-vous perçu que le nombre d’évadés sociaux (ceux qui refusent d’abonder au tonneau des Danaïdes sociaux) n’arrête pas de grimper au point que la chaîne de télé officielle, Pravda2, fasse un reportage pour tenter de ramener les brebis au bercail ?

Rassurez-vous : non, ce ne sont pas les Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire, c’est encore bien trop le foutoir total. Ces heures-là ne sont pas encore arrivées, elles sont en chemin. Pour le moment, elles observent discrètement la situation en attendant de tomber sur le pays, ivre et bassiné d’anxiolytiques. Ce n’est plus une question de « si », mais une bête question de « quand », c’est inévitable.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires133

  1. Le Gnôme

    Avant les Heures les plus Sombres, ce fut vraiment le grand foutoir avec quelques millions de gens sur les routes sans Bison Fûté pour leur conseiller le jour et l’heure du départ.

    Il est vrai que les Teutons aidèrent un peu, ils ne refusaient jamais le coup de main. Ils le refuseront ce coup ci, j’en suis convaincu, ils laisseront tomber par lassitude d’un partenaire trop incompréhensible.

    Mais chez nous, il y aura moins de monde sur les routes, mais certainement plus dans la rue.

  2. hipparchia

    Bonjour,

    Concernant l’exclusion de l’établissement scolaire, je ne pense pas qu’il faille trop se focaliser dessus. Il faudrait avoir les rapports d’incident pour savoir ce qui s’est véritablement passé, mais de mon point de vue, l’établissement réagit de manière assez standard. Un élève qui ferait un doigt d’honneur non inversé se prendrait le même genre de chasse, ce qui est non seulement légitime mais salutaire. S’il faut laisser se multiplier les gestes de provocation, on ne s’en sortira jamais.

    1. Oui et non. Le contexte aiderait à trancher, mais s’il s’agit d’une simple photo dans un couloir entre copains, il n’y a aucune raison de procéder ainsi.

      1. hipparchia

        Ça c’est ce que les gamins racontent et un gamin qui se prend une sanction, c’est un gamin qui va minimiser son comportement. Le contexte, le passif des élèves dans l’établissement – si je lis l’article en lien, ils n’en sont pas à leur coup d’essai.

        Bref.

        1. janus

          Un gamin, vous ne pouvez pas parler autrement ? C’est un langage de trou du cul d’enseignant de gauche. Quant à la médiatisation de ce type de connerie, elle confirme à 100 % l’analyse de h16 , qui lui, écrit correctement sans intégrer dans sa prose, sauf par ironie le langage de base des « enseignants de gauche » (c’est une tautologie) De mon temps, comme le dirait Gotlieb, les professeurs et les instituteurs nous vouvoyaient et il n’y avait pas de gamins, mais des élèves ou des enfants

          1. Noël Opin

            Du calme , il y a encore des enseignants non à gauche, et qui font ce qu’ils peuvent pour survivre et vaporiser de temps en temps des penséees positives et accessoirement de l’insecticide idéologique d’urgence sur certaines pensées vermiformes . J’en suis et j’en suis fier.

    2. tess

      Un doigt d’honneur à l’école n’aura jamais un tel impact. De même votre gamin peut se faire harceler, tabasser à la sortie de l’école et se faire racketter, par des petites frappes régnant en maître dans la cours de récréation, ce ne seront pas eux qui seront inquiétés mais vous, qui serez obligé de changer votre enfant d’école.
      C’est bien, avec tout le pataquès qu’ils ont fait autour de la quenelle, de nombreux écoliers se sont trouvés un nouvel interdit à transgresser ! Mais celui là attention, c’est troporible de faire ce geste, le doigt d’honneur est devenu has been !!

      1. hipparchia

        Vous dites ça de part votre expérience professionnelle dans les établissements scolaires ou bien vous tirez de votre expérience singulière une généralité ?

        Si, un doigt d’honneur aura la même réaction surtout si ce n’est pas la première provocation, simplement je doute que la presse se jette dessus comme dans le cas d’une quenelle donc vous ne serez jamais au courant.

        Pour le reste, hors des établissements, nous sommes malheureusement impuissants.

        1. xenox

          Vous dites ça de part votre expérience professionnelle dans les établissements scolaires ou bien vous tirez de votre expérience singulière une généralité ?

          Appliquez vos arguments à vous-même, ça ne vous fera pas de mal.

          1. hipparchia

            J’en suis à mon septième établissement, donc oui, j’imagine savoir comment fonctionne un lycée de manière générale et interne, précisément parce que je n’y suis ni élève, ni parent d’élève ou assimilé.

            Mais bon, comme d’hab’, parce qu’un jour vous avez été élèves blablabla, je connais la chanson.

            1. Theotimedesavoie

              Non mais, vous rendez-vous compte des énormités qur vous proférez???

              Ces deux jeunes ont été mis en garde à vue!!!! en garde à vue pour un geste dont finalement prsonne ne comprend la signification et donc exclus pour une blague de potache.
              Et vous justifiez une telle violence symbolique.

              Avec une telle hystérie, cette violence risque de plus rester très longtemps symbolique.

            2. Aristarque

              Je ne pense pas qu’ Hipparchia revendique la garde à vue comme méthode de répression d’ un doigt d’ honneur normal ou inversé à appliquer à des garnements. Il y a une outrance de comportement policier due à l’ activisme de Manouel dans sa quête du poste de Vizir du Calife. J’ai déjà remarqué qu’ à chaque nouvel interdit ou nouvelle restriction paraissent dans les deux ou trois semaines suivantes et dans la presse libre, des articles relatant la sévérité des autorités et de leurs auxiliaires, agissant sur « témoignage », à l’ encontre des ceusses n’ étant pas immédiatement rentrés dans le rang, face à l’ interdiction. En somme, un côté valeureux citoyens choqués et faisant leurs devoirs de bon français à la sauce des HLPSDNH…

      2. Julia

        Tess, cette histoire m’est arrivée : j’ai été contrainte de mettre mon fils dans le privé harcelé qu’il était par des petites frappes de 10 ans !

        1. tess

          Malheureusement, vous n’êtes pas la seule, je lisais une étude sur la violence à l’école réalisée par l’université d’angers. Tout d’abord, le phénomène est de plus en plus fréquent (dans les école primaires c’est encore pire). Les solutions envisagées
          -un entretien avec l’enfant agresseur,
          -un entretien avec l’enfant victime
          Conclusion :
          -solution 1 – Changer l’enfant de classe, très bien mais il sera toujours en contact avec ses agresseurs qui ne manqueront de lui faire payer encore plus.
          – Solution 2 – Changer l’enfant d’établissement.
          De nombreux professeurs se plaignent de l’attitude des directeurs d’établissement qui ne veulent pas d’histoires et préfèrent que les enfants victimes changent d’établissement.
          Officiellement il y 10 % d’enfants harcelés mais combien d’autres se taisent ?

    3. Nocte

      Le problème vient d’une information parcellaire jetée à la tête des gens.

      Les esprits s’ échauffent très vite, on se divise, on s’ écharpe…

      « Diviser pour mieux régner », me semble convenir.

    4. Petitpatapon

      Un élève de sixième a balancé la tête d’une petite camarade (qui n’avait pas baissé le regard asse vite, quel manque de repect !) contre le mur (du collège). La jeune fille, 11 ans s’est retrouvée avec une vertèbre felée.Les parents ont porté plainte face à l’inertie des responsables du collège. Finalement, le proviseur a convoqué les parents de l’agresseur (parents qui n’ont pas fait profil bas considérant que leur chérubin était victime de racisme). Pas de conseil de classe en vue… D’après les professeurs, c’est très habituel, étonnant non?

  3. Pascale

    J’entendais Finkelkraut expliquer, drapé dans une vertueuse indignation parfaitement mise en scène, que la liberté d’expression ne pouvait s’appliquer quand on réfutait des évènements prouvés comme s’étant réellement passés.
    Pour lui, donc, il est interdit de nier l’évidence, ou ce que la majorité considère comme une évidence.
    Se rend-il compte de ce qu’il dit ?
    Je le croyais intelligent. Maintenant j’ai de gros doutes.

    1. hipparchia

      Bah, c’est-à-dire que vous pouvez très bien nier les faits et décréter que 2 fois 2 font 5, mais ce serait plus un raisonnement aliéné qu’un raisonnement libre. Reste que ce pauvret ne réalise pas que l’histoire n’est pas une science des faits, mais une reconstruction a posteriori des événements, ce qui change la donne.

      J’ai eu la joie de voir son entretien avec Plantu, je me suis inquiétée pour sa santé mentale, personnellement.

      1. Jeeves

        L’historien ne s’attache pas à prouver la véracité des faits mais à expliquer leur contexte et leur enchainement. La Bastille a été prise le 14 juillet 1789. C’est un fait. Pourquoi, comment cet événement, son importance à l’époque, sa portée aujourd’hui, ce sont les questions pour l’historien, et son travail n’est effectivement pas scientifique. Mais dire que la réalité des faits est « reconstruite » par le récit à postériori de l’historien est un abus de langage ; il ne s’agit alors pas des faits, mais de leur exposé. Si vous commencez à nier les faits au motif qu’ils sont du passé et donc sortis du réel pour devenir des souvenirs, vous sapez toute connaissance du réel, y compris celle qui vous permet de vous concevoir vous-même comme un être réel, et non une vue de l’esprit – celle, par exemple, de votre voisin. C’est ce que feignent d’ignorer les relativistes : si tout se vaut, en quoi leur cadre de pensée est meilleur qu’un autre ? Soyez sûr que Finkielkraut n’aurait pas besoin que je lui rappelle de pareilles évidences. Quant à son débat avec Plantu, il montre cette chose affolante : obnubilé par la foi en son association d’humoristes soudés par la défense de la liberté d’expression, Plantu refuse catégoriquement d’entendre la vérité qui crève les yeux lorsqu’on regarde les vidéos de Dieudonné : il n’y est pas question de religion juive, mais de Juifs en tant que peuple ; c’est du racisme caractérisé. Et dans l’entretien auquel vous faites allusion, Finkielkraut essaye de le lui faire reconnaître, sans succès. Ce qui finit par le mettre hors de lui, mais ce n’est pas la réaction d’un fou ! J’ajoute personnellement que ce qui sous-tend les propos de Plantu, dans cet entretien (je dis bien sous-tend, car ce n’est pas expréssément dit), c’est la confusion entre race et religion. Plantu confond le fait de se moquer du juif orthodoxe à papillotes (comme on peut se moquer d’une vieille dévote qu passe sa vie à l’église) et le fait de tenir des propos antisémites. Le plus pénible, c’est qu’il n’ose pas conclure. Mais si l’on suivait sa logique, alors il faudrait accepter que l’humour sur le dos des Juifs en tant que Juifs n’est plus de l’antisémitisme. Et que c’est de la liberté d’expression. Ce qui est inacceptable.

        1. lateo

          L’humour c’est de l’humour, et l’humain rit facilement aux dépend de ses semblables…

          Et sinon concernant les spectacles de (M’Bala)², du peu que j’en ai vu ça critique israël/les sionistes, pas les juifs en tant que peuple ou religion. Bon, j’dis ça mais j’ai dû voir 2 ou 3 shows du loustic et c’est tout parce que personnellement il ne m’amuse pas.

          M’enfin ce n’est même pas le problème. Ce qui est inacceptable c’est d’user de tous les moyens, légaux ou non, pour faire cesser un discours qui dérange. Ce qui est inacceptable, c’est la prolifération de censeurs, de SS de la pensée. Ce qui est inacceptable, c’est qu’un ministre chargé du maintien de l’ordre public incite au désordre public. etc.

          Redonnons au clown l’importance qu’il devrait avoir dans le débat : accessoire, et pas central et servant de prétexte.
          Ne pas voir ça c’est avoir de sacrées oeuillères…

        2. cyprus ill

          Ah bon ? L’humour sur le dos des Juifs est inacceptable ! Mais celui sur le dos des « blonds » par exemple, il est acceptable lui ou pas ? (sketch très connu de Gad Elmalleh où il se moque des blonds).

          Voyez-vous, c’est justement ce genre d’inepties que vous écrivez (ceci est inacceptable, cela ne l’est pas) qui engendre un Dieudonné et son succès. Le « 2 poids 2 mesures » commence à en agacer plus d’un. Et oui, tout est relatif, que ça plaise ou non.

          Le bouquet c’est l’intervention anti-Dieudonné de Nicolas Bedos chez Ruquier http://www.youtube.com/watch?v=kTAc4G5LHrM. Il ose terminer par cette phrase que je médite encore : « on peut rire de tout et de n’importe qui, si on n’est pas n’importe qui ». Dérapage ? Mais pas grave, lui n’est probablement pas n’importe qui …

    2. Jeeves

      Peut-on savoir dans quelle émission Finkielkraut aurait proféré de pareilles âneries — du moins telles que vous les formulez ? Peut-être faites-vous allusion au négationnisme de Faurisson ? Je vous signale que l’inanité des thèses de Faurisson a été démontrée documents et témoignages fort nombreux à l’appui, d’une part ; et que de toute façon, en France, nier l’existence des chambres à gaz et de la Shoah est aujourd’hui puni par la loi. Donc, qu’a pu dire Finkielkraut ? Certainement pas qu’il est « interdit de nier l’évidence » en général, comme vous le lui faites dire. Mais probablement la bête réalité, qui est que la loi française interdit de nier que les nazis aient voulu exterminer les Juifs et aient mis leur plan à exécution. J’ajoute qu’un fait est un fait, et que ce n’est pas une question de croyance, majoritaire ou non.

            1. petit-chat

              et il le prouve, avec les plans des camps, et démontre l’impossibilité de gazer des gens (dans les conditions -incontestables- car imposées par la loi), notamment en rapportant les difficultés de gazer UN condamné à mort à Boston.

              1. Autrement dit, les nazis ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait.
                Franchement.

                C’est comme le « On n’a jamais marché sur la lune »…

            2. Duff

              Bon on va se détendre un peu là nan? Rassurez vous, peu avant les élections de mars et de mai, de la chambre à gaz et du génocide d’ours polaire sur la banquise qui progresse mais tue à cause du réchauffement France TV vous fournira les armes du bon électeur.

              Trêve de plaisanterie douteuse : Tess, écoutez Faurisson et croisez les sources sur l’extermination des juifs au cours de la seconde guerre mondiale. Je suis opposé à ce qu’on bâillonne cet homme et encore plus qu’on l’enferme pour des opinions, mais il s’est fait péter la gueule par des gens qui ne mesuraient visiblement pas bien l’importance historique de ses révélations : C’est de là que vient le débat ultime qu’on a tranché de la pire des façon en France : Faurisson est un gros connard donc il est finalement assez logique que des crétins lui pètent la tête.

              Depuis tout le monde élu ferme sa gueule sur tous les sujets y compris ceux qui pourraient faire débat. A méditer comment protéger les citoyens contre eux-mêmes tue la liberté d’expression – mais pas que – et comment l’interdiction du travail scientifique nourrit les thèses complotistes…

            3. hussardbleu

              @Duff :

              « A méditer : comment protéger les citoyens contre eux-mêmes tue la liberté d’expression – mais pas que – et comment l’interdiction du travail scientifique nourrit les thèses complotistes… »

              Cette formule est la sagesse même….

  4. sa0000

    L’autre jour, en lisant le figalo (ben oui..), entre l’immunité de Dassault et l’interdiction du spectacle de Dieudonné, je me suis dit : tiens, aujourd’hui, c’est officiel, c’est vraiment la fin de l’état de droit.
    Perso, j’ai des doutes sur la démocratie, que j’estime être un système qui encourage le pire à arriver au sommet de l’état. Mais la fin de l’état de droit me peine et m’inquiète. (Oui les 2 sont liés, ou plutôt l’un est une condition de l’autre)
    Les heures les plus sombres ne sont pas encore arrivées en effet, mais on sent qu’on a fait un joli bond. Un boulevard s’ouvre devant nous

        1. Djefbernier

          « Si vous voulez savoir qui gouverne demandez-vous de qui on ne peut pas parler… » Merci Dubitatif. Il m’a impressionné de culture G(rave) ce Jean-là. Cela dit sur l’absence de manifs et de résistance suite à la censure il est certain qu’à terme l’effet boomerang jouera. Merci Internet, merci H16, wish you were closer 🙂

    1. janus

      Oui, je suis d’accord avec vous et cela a été ma première pensée : J’ai regardé ma bibliothèque de juriste et je me suis demandé pourquoi et dans quel but j’avais passé tant de temps a étudier le droit constitutionnel, les libertés publiques, le droit administratif pour voir tout cela foulé au pied, remis en cause par tous ces marxistes indigents

      1. Tribuliste

        Et le terme d' »organisateur de troubles à l’ordre public » est-il référencé? Parce que Valls a clairement organisé et souhaité les manifestations hostiles devant les salles où devait se produire Dieudonné… Du coup s’il recevait un désaveu juridique il pouvait compter sur des échauffourées localisées, devant caméras et micros bienveillants.

    2. Petitpatapon

      Une dernière pelletée sur la liberté d’expression et la fin de l’Etat de droit. Ma seule consolation est que le Gaja à des pages assez fines pour servir lorsque nous aurons les mêmes pénuries qu’au Venezuela

    1. janus

      Il me semble que depuis 1793 on expérimente le socialisme sous toutes ses formes : L a france n’est pas la terre promise des NTIC, mais du foutoir institutionnel, avec de courtes periodes de lucidité, mais toujours piloté d’en haut…
      Le français est un incapable majeur sous tutelle et comme il n’a jamais sérieusement pris son destin en main, lorsqu’il aurait besoin d’être autonome il va au hasard de ses impulsions du moment : Nous sommes dans la MERDE

      1. Jacques

        Je parle du regime politique dont enfin on ne peut plus nier la nature. Jusqu’a present certains osaient parler d’effets du liberalisme pour expliquer leurs echecs, parce ne le fuyant pas assez vite, ce fameux liberalisme…

      2. aleister muramasa

        Tout à fait d’accord avec vous! cette situation remonte à très loin et explique ce jacobinisme et cette croyance de la France d’en Bas dans le paternalisme de l’Etat.

    2. Tribuliste

      Avant nous avons connu le socialisme par opulence, où les conditions économiques offraient un substrat top qualité à cet organisme parasite qui a ainsi pu infiltrer ses ramifications vénéneuses dans tous les corps d’état.
      Aujourd’hui la vampirisation s’achève, il s’agit de faire avancer le cadavre par d’autres moyens ; détenant les centres moteurs le régime n’a plus qu’à alimenter les organes essentiels à sa survie.

      1. Jacques

        Le socialisme par opulence ? Drôle de notion. Qu’il y ait des socialistes pour profiter d’une société libre et prospère, oui, mais les socialistes une fois au pouvoir, la prospérité ne met jamais bien longtemps pour disparaître.
        En France, c’est vrai que cela fait des décennies, voire des siècles que le socialisme creuse son trou, mais c’est seulement maintenant qu’il n’a plus aucun frein, qu’il tient tout le pays, et qu’il va le mener à la disparition ou au sursaut. Jusqu’à présent les socialistes ne faisaient que pourrir l’essence et le cœur de cette nation, maintenant ils ont tous les leviers. Le peuple n’a plus beaucoup de temps pour interrompre la trajectoire fatale de ce pays… Reste juste au pouvoir à franchir l’étape de l’arrestation arbitraire et l’ouverture des camps pour opposants

  5. Tribuliste

    Et Moscovici qui se présente à un mandat local :petit rappel de l’implication corps et âme de nos élus dans leur fonction : s’assurer un siège de secours.
    Pas bien le moral ces derniers temps : l’absence de contre pouvoir puissant et d’opposition politique forte me laisse imaginer le pire pour notre pays ; le tout sans heurts.
    Puis comme par magie, ce sondage du JDD qui n’écorne en rien l’image de Pépère… bah oui plus de mariages, plus de genres, l’égalité des sexes à corps et à cris : ou quand l’intra nullos parisien sert de vitrine à la france.

    Puis cet homme, ce président, ce fraudeur fiscal n’est que la partie visible de l’iceberg, rien n’avance et le constat au quotidien est affligeant.

    Oui ce pays est foutu/corrompu/vendu , et la masse de bêtise est trop imposante pour espérer une prise de conscience.

    J’étais parti et revenu : suis presque reparti mais on me reverra plus 🙁

    1. Fred

      Celui, qui, malgré ses fonctions et son âge, n’a pu accumuler qu’à peine 200000 € de patrimoine ? Ceci fleure bon la fraude fiscale je trouve…

  6. Greg

    Concernant la censure sur internet, le sujet est complexe et délicat mais j’aimerais amener un point de vue personnel :

    Etant un utilisateur régulier de P2P depuis longtemps, j’ai longtemps suivi le problème de PirateBay et ses diverses aventures légales.
    Les fondateurs de PBay ont fini par être condamnés, certes, mais le problème n’a en rien été résolu par ses opposants, bien au contraire puisque des subtilités techniques font qu’il est encore plus difficile de faire supprimer le site…

    Suisse, je suis avec intérêt les débats dans mon parlement, lequel sous la pression de lobbys américains se tâte pour nous pondre de nouvelles lois à propos du partage de fichiers et du droit d’auteur, sans résultat jusqu’à maintenant.

    Mais lors des débats à propos de PBay, j’avais été très surpris de voir que les Allemands avaient eu une approche totalement différente des autres pays. Eux estimaient que la protection de la sphère privée et des données personnelles était plus importante qu’une entorse aux droits d’auteurs, et avaient décidés que l’adresse IP doit être protégée comme une donnée personnelle, rendant illégal la collection de ces adresses par qui que ce soit dans un but de rétorsion légale. Souvenirs des dérives de la STASI ?

    Viviane Reding, de mémoire, alors députée européenne, avait également fortement dénoncé la collecte de ces IP par diverses sociétés privées payées par un lobby américain…

    La France a mis en place HADOPI, avec le succès phénoménal que nous lui connaissons…

    En Suisse, seul un juge peut ordonner a un FAI de divulguer les données d’un utilisateur à partir d’une adresse IP. Et les juges ne l’ont fait jusqu’à maintenant que dans le cadre d’enquêtes sur des réseaux de pédophilie, à une exception connue, celle qui avait méné à la condamnation d’une ado tessinoise à 300 francs d’amende avec sursis pour le téléchargement illégal de musique par P2P, frais du procès à charge des accusateurs. Ce qui avait fait enrager les américains… Et rigoler les gens comme moi…

    Il est donc intéressant de constater les approches assez différentes du problème de la censure d’internet concernant le P2P selon les pays.
    Et du coup il sera intéressant de voir comment la censure voulue aujourd’hui par la France sera combattue ou non par d’autres instances de droit européen.

    1. Tribuliste

      Oui mais prenez garde aux coups de boutoir incessants des associations et autres groupes sociaux qui cherchent à affaiblir l’indépendance de votre pays. Comme chez votre cher voisin les médias commencent à tourner casaque, heureusement pour le moment patrons et citoyens ont encore le pouvoir : tenez bon! 🙂

  7. kloupa

    Certes, Dassault Serge est suspecté d’achat de votes, et c’est pas bien. Mais on peut supposer, si c’était vrai, que c’est avec son argent personnel, et sa fortune familiale. De très nombreux politiciens achètent aussi des votes, et c’est souvent avec de l’argent public, donné à des clientèles, de fausses associations qui pourvoient aux besoins de copains et de coquins. C’est encore pire, car on ne demande même pas l’avis du contribuable avec les taxes confiscatoires qu’on lui extorque. Quant à l’anti-parlementarisme, ne citons qu’un exemple ne pouvant que le provoquer: c’est la loi votée au Sénat le 27 février 2013 portant sur l’ amnistie des syndicats et de leur membres, non seulement pour les dégradations et les violences commises lors des conflits sociaux, mais auxquelles le Sénat a ajouté, par caviardage, l’amnistie pour les « contraventions et délits du livre III du code pénal », c’est à dire pour tous les délits financiers, commis par les syndicats dans un cadre « social », comme les comités d’établissement. C’est l’adoubement de la possibilité de truander sur ces fonds sociaux, parfois extrêmement importants comme ceux d’EDF, bien souvent détournés au profit des syndicats, CGT en tête, et parfois même aux profits personnels de leur représentants dans ces instances. Comment voulez-vous respecter une institution comme le Sénat quand elle vote de telles lois, amnistiant des voleurs?

    1. jean-marc

      « Dassault Serge est suspecté d’achat de votes »
      HO!!! mais tous les votes ont un prix, non?
      au fait, il ne manque pas deux  » votes  » pour que son immunité soit levée?
      Combien?

      1. LM

        Oui il y a un prix pour chaque vote : on peut prendre l’exemple de Marseille et des 3 milliards promis par le gouvernement pour gagner les municipales. Ca fait plus de 10k€ d’argent gratuit par votant.

      2. Franciskus

        « avec son argent personnel ». Issu (notamment)de la vente de Rafales. Invendables. Sauf à l’Etat Français qui paie rubis sur l’ongle. Avec l’argent du contribuable…

    2. Aristarque

      Bien au fait des problèmes de Serge Dassault puisqu’il s’agit de « mon » sénateur (et de Manouel puisqu’il est « mon » député), l’ accusation d’ achat de votes est une rumeur, type monstre du Loch Ness qui refait surface à chaque échéance électorale locale depuis qu’ il a réussi à bouter le communiste Didier Piriou de la mairie, il y a près de 20 ans. Je ne sais si c’est vrai au delà de la rumeur mais cela ne repose que sur les témoignages de quelques valeureux citoyens épris de démocratie pur sucre alors que le clientélisme local de la gauche bat son plein alentour sans que les mugissements soient aussi prononcés ni même audibles…

      1. Tribuliste

        Je crois qu’il vaut mieux un entrepreneur de premier plan suspecté d’être ripoux comme élu, qu’un fonctionnaire arriviste adoubé par sa famille de ripoux vous croyez pas? 😛

        1. LeRus

          Serge Dassault un « entrepreneur de premier plan »? Vous rigolez ou quoi? Il a crée quoi comme entreprise le Serge?

          Je ne sais pas si c’est un type bien ou pas, mais ce n’est certainement pas un entrepreneur. On est dans le capitalisme familial/de connivence/politique (plusieurs choix sont possible).

          1. Tribuliste

            Oui enfin je précise bien « ripoux » dans mon propos, et ce n’est pas un fifre non plus. Il est à la tête d’un groupe de plus de 20000 emplois directs, ce qui relativise l’impact de ses magouilles politiques sur le tissu éco local vous ne pensez pas?
            Et comparé à nos chers énarques par exemple, qui n’ont jamais rien fait d’autre que se nourrir au sein de la patrie, mon choix est vite fait 😉

      2. hussardbleu

        Je ne sais rien des activités politiques de l’intéressé, mais le « chasseur » qui tire les animaux depuis une tourelle de sa voiture doit être capable de tout….

        La chose ne ressortit pas à la rumeur, il a été condamné à ce titre…
        Ceci dit, qu’un sénateur de gauche, au moins, vote en sa faveur, je trouve la chose hilarante… même si elle ne relève pas l’opinion que j’ai du Sénat… comme beaucoup…

    3. Vxlv

      Beaucoup d’ hommes politiques sont (très) loin d’ être blanc-bleu en terme « d’affaires ». Ce vote surprenant n’ est peut-être que la simple manifestation d’ un resserrage des rangs face à un tiers adversaire. Si l’ on commence à lever l’ immunité même pour un de ses adversaires politiques, cela ne risque-t-il pas de se révéler dangereux pour le jour où soi ou un pote du même bord sera sur le banc des accusés… Les futurs renvois d’ ascenseur se planifient parfois longtemps d’ avance…

  8. LM

    Cette semaine j’ai lu beaucoup de commentaires sur différents sites et ce qui revient le plus c’est la fin de l’Etat de droit.
    C’est très agréable de se rendre compte que malgré toute la propagande bien-pensante sur tous les médias, les français se rendent de plus en plus compte qu’ils se font poutrer sévère, juste pour conserver le statut de l’élite.

  9. Black Mamba

    Quand je pense que des hommes et des femmes ont voté pour Hollande , je suis de plus en plus écoeurée. …
    Cet homme a été mis par erreur à cet haute fonction. Qu’il est un besoin animal à assouvir la pression qu’il a entre ses jambes je le conçois mais là , à devoir ce cacher comme un adolescent et prendre une mobylette pour aller jusqu’à sa garçonnière alors qu’il a tout l’Elysée et autre établissement pour lui et se mettre ainsi en danger alors que c’est un homme public et le chef de l’Etat. …
    Nous sommes dirigés par un poulet sans tête et par sa bite …

    1. mlallier

      Je ne vois pas ce que vous pouvez lui reprocher. En Chine, il se baladait la braguette ouverte ; aujourd’hui, il sort sa gaygaytte. C’est la suite logique.

    2. aleister muramasa

      N’oubliez pas le nombre de votants; une fois enlevé le taux d’abstention, il ne reste pas grand chose!

      La (maigre) consolation est que ces individus en ressentent aussi les premiers effets: ça commence à sérieusement piquer dans le fondement!

    3. kloupa

      Selon Le Point, Monsieur Hollande est maintenant associé au « milieu », puisque un locataire de l’appartement du 20 rue du cirque, où Julie et lui se rencontrent, serait membre du gang de la Brise de Mer…

    4. channy

      Coluche aurait dit(comme il l’avait dit pour Lecanuet) Mollande a fini premier dans un concours de circonstances…comme ses prédécesseurs l’état de sa jambe du milieu le préoccupe plus que l’état du pays …
      2014 l’année du changement avec un président plus people qui à des maitresses, des enfants caché(e)s?, une maladie secrète?..le tout accompagné d’une brochette de clowns à roulettes dont la jeunesse a été marqué par les Bisounours.

  10. DiaSw

    Amusant, ceux qui réveillent la bête immonde…sont ceux qui craignaient le plus son retour. Le socialisme est vraiment la salle d’attente du fascisme.

  11. LaM

    Fondamentalement je ne suis pas contre la fin de l’Etat de droit, je vis en Russie, qui n’est pas franchement un Etat de droit (même si c’est sur la bonne voie, contrairement à la France), mais la population en est consciente, agit en conséquence et sait vivre avec.

    Les exemples de dérives russes portées par nos médias sont ceux qu’hommes d’affaires vérolés (poke Dassault) qui ont fini par emmerder le mauvais politicien.
    Au final, à part à Sochi, le quidam se retrouve rarement sur le chemin de l’Etat, et est paradoxalement bien plus libre qu’en France.

    Ce qui me consumait en France, c’est ce double discours permanent, ce cynisme généralisé et ces écrans de fumée à répétition.
    Qu’on déclare officiellement la fin de l’Etat de droit une bonne fois pour toutes, que les gens réalisent qu’ils n’ont rien à attendre du gouvernement, que le gouvernement arrête de faire semblant de vouloir aider les gens. Les cochons se garderont entre eux, et le quidam y verra plus clair.

  12. Paroxystique

    HS break in news … Ségolène vient de créer le »bon libéralisme » socialiste…

    Bientôt François écrasera du chaton mignon en sortant d’un lupanar…

  13. aleister muramasa

    Il n’y a pas que les évadés sociaux. Je suis allé hier en Belgique et un commerçant m’a dit qu’il voyait de plus en plus de français. Normal, avec la hausse de la TVA!

  14. Theotimedesavoie

    La loi sur la surveillance généralisée des Français et la réaction de Hollande qui fait appel au respect de la vie privée ne sont contradictoires qu’en apparence.

    En effet, cette atteinte à la vie privée de l’ensemble des Français n’est là que pour protéger celle d’une élite corrompue, vermoulue et pourrie qui souhaite protéger son business de copinage et ses petites ou grosses affaires de cul (cf. DSK, ou le pire du pire Jack Lang)

    1. Theotimedesavoie

      Selon Valeurs Actuelles à un grand patron…que de rumeurs.

      En tout cas, tout ceci est insignifiant rapporté à l’effondrement de notre pays qui va voir un taux de chômage à 25% et une brutale augmentation de la pauvreté.

      1. Bugbreeder

        « Selon médiapart l’appart de Julie et François appartient à une figure du banditisme… »
        « Selon Valeurs Actuelles à un grand patron »

        C’est pas un peu la même chose, par les temps qui courent (je dirais même… qui volent) ?

  15. DirtyBond

    Quelques données à propos de l’or suite à votre article d’octobre.

    Bloomberg confirme que la Chine devrait maintenant être la 3ème au monde en stock d’or : “Gold has been moving from the west to the east this year”.

    D’après Forbes, la Chine continue en ces premières semaines de 2014 d’acheter de l’or à un rythme très soutenu.

    Reuters : la Chine continue d’acheter des mines d’or à l’étranger.

    Certains mines vendent la moitié de leurs production directement à la Chine :
    « Coeur’s Kensington gold mine in Alaska currently sells around half of its output of gold concentrates directly to China National Gold Group »

    Le Financial Times confirme que la Chine est maintenant le premier importateur et producteur d’or. http://video.ft.com/2943100376001/2014-More-tumult-for-gold-/Markets

    Fast Market a fait une infographie parlante sur l’or chinois : http://static.fastmarkets.com/wp-content/uploads/2013/12/Chinas-gold-Infographic.jpg

  16. Hermodore

    Il est plus urgent que jamais de relire Revel pour comprendre que la situation actuelle découle de tous les choix faits par De Gaulle après la guerre et en 58.
    En confiant au premier communiste de France (M. Thorez) le soin de créer le statut de la Fonction Publique et l’ENA, puis en ouvrant grande la porte aux revendications des syndicats de la presse; en se concoctant une constitution sur-mesure pour son « absolutisme inefficace » (pour reprendre la magnifique formule de JFR) qui permet aujourd’hui à un Hollande de passer outre les décisions de justice (affaire Léonarda et maintenant Dieudonné, en dictant la décision du Conseil d’État) sans aucune sanction ni contre-pouvoir, de nommer des centaines de hauts fonctionnaires à discrétion, bref, De Gaulle a encouragé l’abus de ce pouvoir dont il était si friand (censure de la presse, etc.) et qui porte un nom: dictature.

    1. Theotimedesavoie

      Entièrement d’accord.

      La collusion de de Gaulle avec les communistes à la fin de la guerre commence à être une vérité historique établie. Un pacte secret a probablement été signé par de Gaulle.
      Ayant été humilié par les Alliés anglo-saxons, son orgueil et son étatisme l’ont poussé dans les bras des communistes français qui pour la plupart n’étaient que de faux résistants.

      D’où, l’ENA, les syndicats communistes, l’Education Nationale vendue à l.ideologie marxiste.

      Merci de Gaulle.

      1. Higgins

        Je crois que de Gaulle n’a pas eu la choix. Il a été obligé de faire avec et se doutait fort bien de ce qu’il enclenchait mais si l’esprit propose, les circonstances imposent. Pour donner un exemple de la puissance du PC après la Libération, il faut savoir que la pays a été à deux doigts de devenir une « démocratie populaire ». C’est en partie grâce à l’Eglise et à son influence que ça n’a pas été possible mais ça a été très chaud tant le PC jouait habilement de son positionnement après juin 41 envers l’occupant. N’oublions pas le mythe des 100 000 fusillés ou l’amnistie scandaleuse dont a bénéficié Thorez, déserteur en 1939 après s’être réfugié en URSS. Churchill, dans ses mémoires de guerre, mentionne le soudain vote-face des communistes anglais après le déclenchement de l’opération Barbarossa. La guerre, impérialiste et donc condamnable, devient subitement une juste bataille contre l’hydre fasciste. La veille de l’attaque allemande, Molotov, le MAE soviétique, s’inquiétait auprès de l’ambassadeur allemand des rumeurs malveillantes sur un hypothétique conflit entre les deux pays et sur les éventuelles fautes qu’aurait pu commettre l’URSS envers son allié de circonstance. Ce poids et cette influence expliquent en partie les choix désastreux qui ont été faits au moment et dont nous payons actuellement l’ardoise. Et puis, ça a permis à bon nombre de responsables d’effacer les quelques compromissions dans lesquelles ils étaient incriminés (je pense entre autres à ceux titulaires de la plus haute décoration vichyste).

        1. Theotimedesavoie

          Oui, j’ai longtemps pensé la même chose que vous.

          Cependant, de Gaulle aurait pu s’appuyer sur les Américains pour anéantir le parti communiste en les renvoyant au pacte de non-agression germano-soviétique et en dénonçant les nombreux fonctionnaires de Vichy d’origine socialiste ou communiste. Mais à l’image d’un Miterrand, on en a fait des résistants de la dernière heure afin de sauver les apparences et une certaine unité nationale qui avait été détruite par la collaboration.

          Quant à l’Eglise, je ne vois pas très bien. Je peux en tout cas vous certifier qu’après guerre l’idéologie communiste a détruit l’Eglise de France de l’intérieur, en commençant son oeuvre de destruction dans les séminaires. Le PC allant jusqu’à y faire entrer de faux séminaristes, ce point est maintenant bien documenté.

          Nous vivons sur ce mensonge depuis 60 ans.

          1. Higgins

            Je ne retrouve malheureusement pas l’ouvrage (j’ai des bouquins partout) où ces faits sont mentionnés. Il s’agit d’un livre qui regroupe les heures de colloques organisés par le Conseil général de la Vendée sur l’histoire passée et et récente du département. Il n’y a pas lieu de penser que l’influence de l’Eglise ait joué uniquement dans ce département plutôt acquis à sa cause. Ce n’est pas le seul de dans ce cas. Jusqu’à aujourd’hui, le PC est quasi-inexistant dans ce département et, pour faire simple, je dirai que la relative bonne santé de l’économie vendéenne doit beaucoup à la défiance éprouvée envers le jacobinisme parisien (et pour cause). Je crois que les communistes doivent cette situation au combat souterrain mais féroce qui eut lieu dans les années 45-47.
            Sur le positionnement ambigu de la gauche et de certains milieux anti-racistes avec Vichy, je vous recommande le livre de Simon Eptsein, chercheur israélien, « Un paradoxe français » chez Albin Michel: « Ainsi, Simon Epstein constate que le gouvernement de Vichy compte dans ses rangs plus d’ex-philosémites que d’ex-antisémites, que les anciens du combat antiraciste furent nombreux au RNP et à la direction du PPF, que certains s’engagèrent dans les Waffen-SS ; Simon Epstein rappelle que les antisémites abondent dans la Résistance, aussi bien dans les réseaux et les maquis, qu’à Londres ou à Alger1. Ce que pourrait corroborer le fait que le quotidien communiste L’Humanité fasse, dans ses articles sur le retour des détenus dans les camps nazis, peu de mentions des Juifs. » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_paradoxe_français).

    2. Aristarque

      Des dictateurs qui abandonnent le pouvoir après un référendum perdu demeurent, somme toute, assez rares dans les annales politiques, en Grance et ailleurs….

        1. hussardbleu

          Pour énerver encore un peu notre Harry, une histoire que je trouve dans la Correspondance Morand/Chardonne, qui est un véritable régal de lecture :

          Un maître demande à un de ses petits élèves, à une époque oùl’on croyait encore un peu à l’histoire évènementielle ;

          – qui a gagné la bataille de Rocroi ?
          – euh… euh…

          je vais ‘aider un peu dit le maître :

          – c’est le Grand… le Grand…
          – euh… euh..

          – le Grand Con…
          -« De Gaulle », s’écrie l’enfant !

        2. Aristarque

          Mais encore ? (Pinochet n’est pas considéré par tous les Chiliens comme une catastrophe, au vu des résultats économiques par exemple, acquis dans des conditions (Chicago boys at work) qui ne nous déplairaient pas vraiment).

          1. hussardbleu

            Diable… encore un point d’accord entre nous… cela devient lassant…. heureusement qu’il subsiste mon anti-gaullisme rabique…

            1. Calvin

              @Aristarque

              Depuis que les adultes ont accepté que leurs enfants deviennent Rois !!
              De toute façon, les adultes de ce pays n’ont-ils pas élu un être irresponsable comme dirigeant ?

      1. Theotimedesavoie

        Je n’ai jamais dit que de Gaulle était un dictateur et je reconnais le grand homme qu’il a été…

        Je signale juste les dernières découvertes de la science historique à propos de ce personnage très grand et donc très complexe…

        Il est évident que les limites de l’actuelle Ve République sont liées aux influences communistes qu’il a subies et/ou voulues.

      2. François

        « Dictature », nous sommes d’accord, le mot est fort. L’analyse de Hermodore n’en est pas moins rigoureusement exacte : pour faire disparaitre le socialisme de France, il faut commencer par tuer son héritage gaulliste.

    3. Aristarque

      La situation politique a beaucoup changé entre la fin de la guerre en mai 45 (bla bla CNR et tutti quanti avec utopies en tous genres d’union sacrée, etc…) et janvier 46 où de Gaulle s’en va, en raison de la réapparition des partis en recrudescence d’autonomie et de leurs comportements antérieurs.
      Les communistes pesaient très lourd à cette époque, auréolés de la Victoire après oubli commode de leur départ tardif dans la « bonne » lutte. A peu près 30% (1er parti de France assénait leur propagande) lors de la première législature de 46 avec vote proportionnel qui donne une bonne image des opinions des électeurs de l’époque.
      Si cette action de quelques mois avait été considérée à l’époque comme une catastrophe, les successeurs ont cependant disposé pendant onze ans et quelques, des majorités nécessaires pour y remédier (après le départ des ministres communistes en 47, renvoyés par Ramadier). Non ?
      Rien de tel n’a été fait pourtant. Un peu court peut-être en temps?
      En 58, le Général reprend le pouvoir.
      Et ses actions principales ont été validées par différents référendums très convenablement gagnés…
      Que la Constitution de 58 soit pratiquement l’antithèse de celle de 46 est acté mais est-ce la faute du Général si celle de 46 n’était pas bonne et inutilisable avec une instabilité ministérielle record comme résultat?
      Quant à l’Arsouille, opposant numéro 1 de 58 à 81 à cette constitution, tout le monde a pu constater qu’il s’en est fort bien accommodé pendant 14 ans. Quel sacrifice quotidien cela a dû être…
      Quand à Normal 1er, il souffre aussi visiblement beaucoup de cette situation… De quelle affection n’est-il pas la victime, au point de chercher réconfort auprès d’une actrice dont le talent ne va pas tarder à irradier les écrans des salles obscures… Sera-t-il brûlé de son contact ?

  17. Hermodore

    Quand la réalité dépasse la fiction.
    Selon Le Point, l’appartement qui abrite les amours ô combien clandestines du Grosflop est situé 20 rue du Cirque: on se croirait dans un (très) mauvais vaudeville.

  18. Theotimedesavoie

    Cher H16,

    Je voulais voud dire un grand merci pour vos chroniques d’un pays foutu et pour l’espoir qu’elles donnent d’un renouveau.

    Merci pour cet espace de liberté, pour votre humour si français, pour votre engagement, pour l’énergie que doit vous demander ces chroniques.

    Au fait, j’aimerais bien connaître votre âge.

    Continuez!

  19. LaVitreCassée

    Arrêtons de nous plaindre… Nous sommes sauvés !

    Rendez-vous compte, nous étions en train d’assister a un « dangereux » feu de brindille (sur le point de s’éteindre spontanément) allumé par le duo Dieudonné / Soral !

    Imaginez la catastrophe si quelques hystériques / pourfendeurs du fascisme n’étaient pas intervenus, avec leurs bidons d’essences estampillés « Emballement médiatique » et « censure », en hurlant qu’ils vont nous sauver…

    D’ailleurs les premiers effets de ce « sauvetage » se font déjà sentir:

    http://www.socialbakers.com/facebook-pages/177698192281702-alain-soral

    http://www.socialbakers.com/facebook-pages/9314779005-dieudonne/last-month

    Que penser d’un gouvernement (appuyé par l’ensemble de la classe politique) qui par son intervention/interdiction, change aux yeux de nombreuses personnes de dangereux Antisémites (c’est ma conviction) en victime « Anti-systéme »…

    Ce pays est en train de sombrer dans la folie !!!

  20. val

    Canular ou pas ? Hier sur rire et chanson pub intermarche : “aujourd’hui en promo : les moules de Hollande “ ça ne s invente pas…..
    il a du taf manouelle , s il faut censurer les pubs….

  21. GHMY

    Jusqu’à il y a peu de temps, la France était le pays de Voltaire: “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire”.
    Avec les neo-staliniens au pouvoir c’est fini (enfin, à moins de vouloir brocarder le Pape ou la religion catholique – dans ce cas c’est permis, c’est même très tendance).
    « L’humour » de Mr. M’Bala est très mauvais et d’un goût particulièrement douteux – de là à créer de toutes pièces une telle hystérie médiatico-judiciaire… Bon, ça va au moins permettre à Valls de marquer des points avec l’extrême gauche, donc ce n’était pas vraiment inutile.

      1. val

        Je ne comprends pas trop quel electorat il veut récupérer , il est en train de s’aliéner tous les jeunes des banlieues qui raffolent de Dieudo et qui auraient pu voter pour eux grâce au clientelisme actif de la gauche. Ces jeunes risquent de basculer vers Marine . Non pour moi ce n est pas un calcul electoral , c’est du pur pavlov doublé de parano aigue , il y a des sujets sur lesquels la gauche refuse toute critique ou blague : les homos , les juifs par exemple

  22. Othello

    Une petite dernière qui date d’hier : « Les sénateurs et sénatrices écologistes ont apporté dimanche leur soutien à la proposition du président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel, de voter à main levée quant il s’agit de l’immunité parlementaire, répétant leur «indignation» concernant le récent scrutin sur Serge Dassault. ». C’est moi ou ça a un petit parfum totalitaire, ce genre de proposition? Après la droite décomplexée il semblerait que nous assistions à l’émergence du post-stalinisme décomplexé…

  23. Toutatis

    je ne me rappelle plus si ça a été mentionné ici, mais Christophe Barbier (l’Express) s’est déclaré admirateur de l’internet à la mode chinoise.

    Malheureusement pour eux, pour mettre leur projet à excécution il faudrait cloisonner entièrement le système, ce qui est possible techniquement mais au prix de très lourds investissements et il n’est pas dit que les autres pays occidentaux suivraient. En attendant on pourra toujours regarder ce que l’on veut et dans l’anonymat total, n’en déplaise aux censeurs.

    Bizarre, je commence à regarder certaines infos d’actualité venant de Russie, tout comme les Russes écoutaient « La Vois de l’Amérique » du temps du communisme.

  24. Kékorésin

    Pour peu que les auteurs des faits soient plus bronzés que la moyenne, on mettra ça sur le compte d’une intégration difficile ou une réponse à un acte odieux de racisme caractérisé. Comme d’habitude, on accorde plus de crédit aux vrais délinquants et on stigmatise les victimes. Comme d’habitude on fait du zèle pour des faits raccords avec l’actu et on ne s’étonne pas de l’attitude collaborationniste et de la délation de bon ton de certains profs garants de la droiture morale du pays! Pour les vilains quenelleurs, nos élus appuyés par des associations qui savent mieux que tout le monde ont décidés des payer des visites au mémorial de la De la Shoa. Pour peu qu’il s’agisse d’un martiniquais, je vous laisse faire le calcul de la blague!!! Nul ne doit oublier les méfaits des nazis et je pense que notre école républicaine (lol) se charge déjà de seriner à nos petits cancres combien le peuple juif a souffert, en omettant au passage que les ukrainiens ont presque collé au score avec papa Staline. Selon l’éducation nationale, le nazisme est le mal absolu on est d’accord là dessus. Le libéralisme itou. Le communisme, ça aurait pu marcher (dommage qu’au passage ça ait tuer plus de monde que les deux guerres mondiales réunies). Demandez à un élève du collège ou lycée s’il connait l’Holodomor (même pas reconnu par le correcteur de Word). Si une quenelle existait pour ça, nul doute que les médias subventionnés par l’état ou par la pub s’en battraient les bonbons! Les coucheries de notre panthère rose se faufilant par la poterne du château la nuit tombée sont bien plus croustillantes non?

  25. Kékorésin

    Il manquait un bout:

    Le sénat n’a de compte à rendre à PERSONNE, ni à la cour des comptes, ni aux parlementaires, ni aux citoyens. De Gaulle détestait ces Apparatchiks aux avantages innombrables (primes de chauffage de + de 4000 euros par an, prime d’équipements informatiques, logements de fonction dignes du second empire…) Mais même lui n’a pas pu s’en débarrasser! Le trésor de guerre de ces braves gens si solidaires entre eux lorsqu’il s’agit de défendre leurs propres intérêts est estimé à plus de 3 milliards de brouzoufs!!! Nos monarques d’antan craignaient en cas d’abus qu’on les déloge à coup de pique ou qu’on les soulage de leurs têtes couronnées. Aujourd’hui, nos énarques abusent du pouvoir sans vergogne, volent les citoyens en piochant ouvertement dans la caisse et sont corrompus car ils ne sont jamais rassasiés de pognon et d’avantages. Nul contre pouvoir ni justice citoyenne pour les entraver ou les modérer. Tous ces privilégiés à vie t’expliquent comment être honnête et travailleur pendant que d’autres nantis clament qu’il est bon d’être solidaire et de donner son temps, son énergie et le peu de fric qu’il te reste après racket étatique aux restos du cœur. Ca les arrange bien qu’on ne laisse pas ces millions de pauvres crever de faims, car nul doute qu’alors un vent mauvais soufflerait rapidement dans leurs cous sensibles au couperet.
    Pour la violence à l’école, je ne vois pas trop les profs descendre dans la rue pour protester lorsqu’il s’agit d’autre chose que de mendier plus de salaire, moins de travail et des embauches massives. Il me semble que la quenelle soit beaucoup plus grave qu’une bonne bastonnade ou qu’un racket organisé. Pour peu que les auteurs des faits soient plus bronzés que la moyenne, on mettra ça sur le compte d’une intégration difficile ou une réponse à un acte odieux de racisme caractérisé. Comme d’habitude, on accorde plus de crédit aux vrais délinquants et on stigmatise les victimes. Comme d’habitude on fait du zèle pour des faits raccords avec l’actu et on ne s’étonne pas de l’attitude collaborationniste et de la délation de bon ton de certains profs garants de la droiture morale du pays! Pour les vilains quenelleurs, nos élus appuyés par des associations qui savent mieux que tout le monde ont décidés des payer des visites au mémorial de la De la Shoa. Pour peu qu’il s’agisse d’un martiniquais, je vous laisse faire le calcul de la blague!!! Nul ne doit oublier les méfaits des nazis et je pense que notre école républicaine (lol) se charge déjà de seriner à nos petits cancres combien le peuple juif a souffert, en omettant au passage que les ukrainiens ont presque collé au score avec papa Staline. Selon l’éducation nationale, le nazisme est le mal absolu on est d’accord là dessus. Le libéralisme itou. Le communisme, ça aurait pu marcher (dommage qu’au passage ça ait tuer plus de monde que les deux guerres mondiales réunies). Demandez à un élève du collège ou lycée s’il connait l’Holodomor (même pas reconnu par le correcteur de Word). Si une quenelle existait pour ça, nul doute que les médias s’en battraient les bonbons!

Laisser un commentaire