Immobilier : demi-échec pour Hollande mais ratage total pour Duflot

Il aura donc fallu attendre un séjour touristique diplomatique par la Turquie pour que François Hollande admette s’être un peu gaufré au sujet du chômage, le président n’ayant sans doute pas voulu profiter de sa précédente intervention télévisée pour faire amende honorable, concentré qu’il était sur d’autres sujets ô combien plus palpitants. Cependant, un autre échec constatable est celui, plus discret, de l’immobilier.

Et pour une fois, je pense que le récent article de l’Expansion consacré à la question est un peu méchant : ce dernier estime ainsi que Hollande a subi un échec complet puisque les mesures prises dans la construction n’ont pas permis de la relancer. On note en effet une baisse en volume de 4.2% des mises en chantiers de logements neufs, sachant qu’en plus, l’année 2012 avait été assez médiocre.

Bref : on s’enfonce, là aussi, dans la crise, et de ce point de vue, le candidat Hollande qui s’engageait alors à relancer le secteur doit maintenant se faire oublier du président Hollande qui ne peut que constater, c’est vrai, un ratatinement persistant. Encore une histoire de courbe qui ne s’inverse pas, c’est pénible, cette réalité qui refuse de plier aux injonctions du socialisme triomphant et des lendemains qui sifflotent en douce…

Cependant, je mâtinerai un peu l’analyse de l’Expansion, et ce, de deux façons.

Le PTZ+ (Prêt à Taux Zéro Trop De La Balle) , la soluce !D’une part, même si l’objectif affiché était de produire tant et plus de nouveaux logements, l’idée de base qu’il manquerait cruellement de biens à vendre et à louer en France est une erreur. Il y a, de façon criante, de multiples problèmes liés au logement, mais ce n’est pas la quantité qui pose le principal problème. En effet, l’accession à la propriété ou à la location est conditionnée à une myriade de paramètres dont une bonne partie est directement dépendante des politiques gouvernementales en la matière. Par exemple, les facilités offertes pour les prêts à taux zéro, les facilités plus ou moins grandes pour bénéficier des APL, ainsi que les lois ultra-protectrices pour les locataires déjà en place forment autant de distorsions dans un marché qui n’est plus libre, loin s’en faut. Ces interventions étatiques pour « orienter » les acheteurs ou les vendeurs, protéger les locataires et loger un maximum de monde à grands coups de restrictions sur les propriétaires, sont directement responsables des hausses importantes des prix de l’immobilier sur les 10 dernières années. Ce sont aussi les politiques gouvernementales (vertes ou non) qui ont façonné les villes et leurs transports en commun, favorisant directement certains biens, certaines localités au détriment d’autres.

Comme bien souvent, l’État et les milliers de petites décisions locales d’élus divers et variés ont modifié les comportements des acteurs de ce marché pour en arriver à la situation ubuesque actuelle où des gens s’endettent sur trente ans pour des pavillons en carton et placoplâtre dans des villes dortoirs éloignées des centres économiques, totalement dépendantes de transports en commun lourdement subventionnés dont la qualité de fonctionnement s’écroule au moindre frémissement gréviste. Bilan : entre ceux qui, voyant les prix augmenter, décident de s’investir dans l’immobilier, et ceux qui, propriétaires, prennent foultitude de précautions pour éviter de louer à des impécunieux, l’allocation de capital dans l’immobilier devient de plus en plus délicate. Pour le dire clairement, le marché est devenu opaque et complètement dépendant des bidouillages étatiques pour le maintenir en vie à force de perfusion publique.

L’évidence est là : il n’y a pas pénurie de biens, il y a simplement un écran de plus en plus épais entre les acheteurs et les vendeurs, entre les propriétaires et les locataires, écran constitué par les législations d’un côté et le calcul de risque de l’autre, écran qui opacifie les transactions et rend toute vision à long terme impossible à former. Et dès que la conjoncture se fait moins favorable, les uns et les autres retirent leurs billes, attentistes.

C’est justement ce qui se passe actuellement avec une baisse des prix notée un peu partout en France : avec une anticipation de 3% à l’année, on sent qu’un retournement de tendance se met en place. Les analyses de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF), présentées dans l’article du Monde, sont d’ailleurs corroborées par d’autres analystes comme Nomura, qui arrivent toutes à la conclusion d’une baisse globale des prix de l’immobilier.

Or, cette baisse, pour François Hollande, tombe à pic : certes, le nombre de logements construit n’a pas atteint le niveau qu’il avait lui-même fixé quand il était candidat, et certes, il s’est banané. Mais au moins peut-on ici se réjouir que des centaines ou des milliers d’investisseurs ou de futurs propriétaires se soient, de fait, retenus ou aient attendu une meilleure conjoncture pour se lancer dans la construction. Si les prix baissent, c’est manifestement qu’un ajustement est en cours et qu’il est urgent de ne pas se précipiter à construire de nouveaux biens dont on ne sait pas combien on pourra les vendre… Autrement dit, en loupant son objectif, Hollande a aussi, involontairement, évité une catastrophe de plus pour quelques milliers de Français.

D’autre part, il ne faut pas perdre de vue que si l’objectif d’une reprise du secteur avait été signifié par Hollande, et même dans le contexte où le cap était Le Changement, Maintenant (ce qui aboutit parfois à des ronds dans l’eau), la partie active de l’opération avait été déléguée, dès le départ, à Cécile Duflot dont l’actuel silence est symptomatique.

Eh oui : c’est surtout un échec assez flagrant de Cécile Duflot qui aura réussi, en un an et demi, à pondre une loi rocambolesque et illisible, la faire appliquer n’importe comment, engendrer des effets néfastes et aboutir à cet échec évident.

Et c’est d’ailleurs le moment de remettre à jour le Parcours Institutionnel des Lois en République du Bisounoursland, petit graphique qui décrit pas à pas les différentes étapes par lesquelles passent toutes les lois mal ficelées en France. Pour rappel, nous en étions arrivés en Janvier 2013 (il y a un an, donc) au constat d’une mise en place confuse, et six mois plus tard, en juin, nous confirmions la validité du petit schéma en notant l’apparition d’effets « imprévus » et catastrophiques.

Sans surprise, nous arrivons lentement mais sûrement au dénouement de cette histoire, avec le passage obligé par la case « échec retentissant », qui se comptera encore en milliards d’euros dont la France, généreuse et opulente, se départira sans trop sourciller (on n’est plus à ça près).

parcours institutionnel Duflot Jan 2014

Et je ne m’avance guère ici en parlant de milliards perdus et d’échec retentissant ; bien sûr, parier sur la gamelle d’un socialiste est forcément de faible enjeu tant leur propension à effectuer des triples saltos arrière pour terminer face la première est maintenant historique (et si jamais ils ne se loupent pas assez, ils remettent le couvert avec force). Mais dans le cas qui nous occupe, les signes se sont accumulés qui montrent que l’immobilier en France a formé une bulle qui mérite de se dégonfler depuis pas mal de temps, à tel point maintenant que même les journaux grand public n’hésitent plus guère à faire sortir le chat du sac : oui, l’immobilier est surévalué en France. On lit différentes évaluations, mais 15%, comme dans le Figaro par exemple, ne me paraît pas choquant.

cecile duflot se prend les pieds dans le grand paris

L’avenir n’est pas écrit : un vent violent sur les marchés, une faillite bancaire carabinée, ou monétaire d’un pays mal placé, et les pronostics seront impossibles à tenir. Mais indépendamment, on peut déjà constater que l’objectif de loger toujours plus de Français n’est pas atteint, et que cet échec est très largement imputable à Cécile Duflot, qui n’a toujours pas compris les raisons intrinsèques des problèmes de ce marché. Rassurez-vous cependant : même si cet échec nous coûte fort cher, comme l’indique le petit schéma, les innocents seront sanctionnés et les coupables récompensés.

Cécile s’en sortira très bien.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires202

  1. Semaphore

    Je finis par me demander si H16 , outre d’ être un affreux turbo néo libéral, ce qui met la barre de tares déjà très haute, ne serait pas un brin misogyne? Actuellement seules les dames du gouvernement retiennent son attention…. 😐

    1. Celes

      Ou peut-être qu’il a simplement raison.

      On est pas tous pétris d’une idéologie débile qui nous fait ignorer la réalité par peur de se remettre en cause, certains comme h16 ont une analyse basée sur les faits.

      1. gameover

        Attention ton commentaire tombe sous le coup de la loi en préparation !

        Voir mesure n°5 page 30 et n°1 page 33 du pdf dans lequel un propos peut être une violence psychologique !

        « Le projet de loi permettra également d’étendre aux propos sexistes, homophobes et handi- phobes le signalement des contenus illégaux par les éditeurs de sites internet. »

        h16 prépare les cerfabobos !

        http://femmes.gouv.fr/wp-content/uploads/2014/01/Dossier-de-presse-Projet-de-loi-pour-l%C3%A9galit%C3%A9-entre-les-femmes-et-les-hommes.pdf

        Je partage l’avis que ces femmes sont des quiches mais le problème vient de la parité et au fait de vouloir faire plaisir aux différentes sensibilités du PS et au fait que l’on ne veut pas leur donner des postes régaliens (intérieur, finances, armée) euh… sauf avec la justice y a eu un bug.

        Autrement dit on ne met pas le meilleur ou la meilleure dans le domaine… quoique si on avait voulu le faire on aurait déjà commencé par la tête.

        Perso Christine Lagarde je la trouvais pas mal et je n’ai vu dans certains propos qu’elle a tenus que des propos de circonstances pour éviter de jeter de l’huile sur le feu à un moment où les nouvelles éco de la planète étaient vraiment pas top.

        1. Céline

          En tant que Lorraine d’origine, m’en vais voir un peu s’il n’y a aucun alinéa pour punir l’insulte à la quiche par comparaison avec des êtres ineptes et fiers de l’être…

    2. Adolfo Ramirez Jr

      les femmes du gouvernement sont là pour faire nombre, vive la parité! Il est donc normal qu’elles soient parfaitement incompétentes voire dangereuses.

  2. Semaphore

    C’est vrai, quoi! Il n’ en a que pour NVB, mention spéciale du jury pour l’ insistante itération de son attention, Orelifilipeti, Duflot, Touraine, etc… Les Montebourg, Moscovici et autres Cazeneuve sont bien mieux traités par lui en ce sens que c’ est à peine s’ ils émargent au vedettariat de l’ article dédié!… Et la parité, alors!

    1. vengeusemasquée

      Cazeneuve, bien traité par H16 ? 😯
      Je vous renvoie la célèbre citation de Françoise Giroud « La femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente. » en notant que dans ce gouvernement, la femme est peut-être encore plus incompétente que l’homme.

      1. Semaphore

        Lisez mon propos dans un miroir. Ils sont mieux traités dans la mesure où ils sont bien moins éreintés par notre hôte que ces dames (qui le valent bien, pour autant!) 😉

      2. BenOui

        Vous êtes ingrats avec notre hôte, il est seul contre une trentaine de ministres tous aussi incroyablement prolifiques en masturbation idéo-illogique et encore nous ne prenons pas compte des 6 millions de conseillers fonctionnaires défendus pare une horde de syndicalistes appâtés par les rentes acquises et juteuses des multiples impositions en court.

        Ce n’est pas de la misogynie que de constater que les femmes en étant l’avenir des hommes, sont encore pires qu’eux en politique. Et ce n’est pas la faute de h16, si les hommes se font de plus en plus petits et en foutent de moins en moins.

      3. Calvin

        En fait, elles ne sont pas plus incompétentes que les hommes du gouvernement, qui sont déjà TOUS, très nuls.

        C’est juste que cela se voit plus, car actuellement, les médias préfèrent mettre en avant les mesures hyper-fashion-géniales des femmes du Gvt que celles des hommes.

        1. Théo31

          L’immobilier finançant majoritairement le socialisme municipal, la baisse des prix et de sa valeur, tout plein de villes vont se retrouver en faillite.

          En revanche, ceux qui ont un bien immobiier auront du souci à se faire côté tonte. Mais parmi les proprios, il y a tout plein de fonctionnaires qui rêvaient de barraques financées par de l’argent gratuit des autres.

        1. hussardbleu
        2. Aristarque

          Le manque de thunes se faisant de plus en plus pressant pour tenir le rythme de la dépense clientéliste, il devient de plus en plus probable que de sérieux revirements de doctrine relative au gaz de schiste sont en gestation (pour autrui à commencer par eux)…

          1. hussardbleu

            Probable… mais sacrée seringue que celle où se trouvent nos bons amis… l’autorisation donnée pour les gaz de schiste, c’est le « casus belli » assuré avec les écolos…. n’est-ce pas?….et le début de grandioses guerres picrocholines… les billets de notre ami H16 vont y trouver un souffle nouveau… nova lex novum gaudium…

          2. Calvin

            Et je suis de plus en plus opposé à l’exploitation des gaz de schiste en France si c’est piloté par la clique à Nono et à son patron.
            Si c’est pour que cette ressource serve à renflouer l’Etat, et sa clientèle, non merci !
            Si c’est pour arroser les cartels locaux de la politique et flouer les propriétaires, non merci !
            Si c’est pour continuer à creuser les déficits en pavanant à la télé sur des emplois créés, non merci !

            Non merci ! Non merci !

    2. Bob razovski

      Le problème, c’est que ça prend eaux de toutes parts. Si H16 devaient traiter tous les sujets sur le même plan, c’est plus H16 qu’il s’appellerait, mais H24 😉

    1. Semaphore

      Ce qui me gêne dans la mesure où un gravatar est plutôt choisi parce que reflétant un aspect de sa personne, est l’ actuel dame en position de soumission. Elle vous correspond si peu, M. Sabatier, si peu! Certes, l’ autre protagoniste que nous aperçûmes naguère avec son fouet empoigné vous correspondrait mieux, vous qui tenez ce pauvre WP encavé à pédaler sur sa génératrice. On se demande par quels moyens il se laisse ainsi circonvenir… D’ autres que moi s’ interrogent surement à cet égard?…

  3. Nyamba

    HS coquille : « l’accession à la propriété ou à la location est conditionnéE »

    Si ce n’était déjà fait, cette minustre prouverait à elle seule que l’accession aux plus hautes sphères du pouvoir n’est ni question de physique (remarque méchante et gratuite), ni d’intelligence (remarque tout court). Quelque part, c’est rassurant… non ?

        1. Nyamba

          Les gens qui découvrent leurs dents du bas jusqu’aux gencives en parlant, me mettent un peu mal à l’aise. Je trouve ça agressif…

        2. Nyamba

          PS : Je ne m’en lasse pas non plus, mais cette femme, idiote et laide – la pauvre, je la plains – ne provoque pas de colère en moi. Probablement parce que je la plains, d’ailleurs… C’est une autre paire de manches avec les idéologues dangereux qui barbotent dans le pool de ses collègues parasites.

          1. hussardbleu

            De même qu’il est préférable d’être juif pour faire une plaisanterie antisémite, il est conseillé d’appartenir au « sexe superbe » pour moquer une femme aussi cruellement…

            1. hussardbleu

              En effet… et la Police de la Pensée ne manquera pas de recueillir avec profit pareil aveu… ce n’est plus Nyamba, c’est Cruella…

            2. Nyamba

              Traiter la compassion de cruauté, non mais j’vous jure… Où va le monde ?
              Nota : Cruella aime à porter des poils véritables d’animaux morts sur son dos, en pensant que ça fait joli. Ce n’est pas mon cas (je ne porte que mes propres écailles, c’est évident !). Quitte à m’attribuer un nouveau sobriquet en restant dans le ton, pourquoi ne pas opter pour Yzma ? (je l’adore, celle-là : http://disney.wikia.com/wiki/Yzma)

            3. hussardbleu

              Yzma ? bon, si c’était la voix de Eartha Kitt, à la rigueur… mais pour Harry, qui découvre que les femmes entre elles… n’est-ce pas… vision idéaliste, mon bon… Kipling avait raison : « the female of the species etc… »…

              Do you like Kipling ?
              I don’t know… How do you kipple ?

  4. Calvin

    C’est très intéressant cette analyse.

    Les incessantes manipulations (dites pompeusement « régulation étatique pour votre bien, CMTG [*] ») avaient abouti aux effets suivants :
    – pénurie d’offres de logements là où il y a une demande,
    – donc progression régulière des prix malgré un contrôle officiel.
    Cela semble s’être inversé, tandis que le marché n’est toujours pas libre.

    Y a-t-il un effet : les ventes se font sur l’ancien au détriment du neuf (de moins en moins construits, par ailleurs) ?
    Allons-nous assister au dégonflement lent mais pas sous contrôle des prix de l’immobilier ?
    Cette baisse ne va-t-elle pas être combattue par les barons locaux de la politique clientéliste, puisqu’elle peut amoindrir les rentrées fiscales des échelons administratifs ?

    [*] C’est magique, ta gueule !

  5. max

    J’envisage d’améliorer l’isolation thermique de mon appartement mis en location.

    Les incitations fiscales ou autres sont une jungle de conditions à remplir, une usine à gaz inextricable. Cerise moisie sur le gâteau, ils ont récemment exclu les propriétaires bailleurs de nombre de ces incitations, et pour un bailleur expatrié c’est encore pire.

    En gros, tout est fait pour décourager la mobilité professionnelle et géographique, idéal pour fabriquer du chômeur. Tout est fait pour décourager l’amélioration du bâti existant par les bailleurs.

    Non seulement ils n’ont pas trouvé la marche arrière pour inverser les indicateurs éco, non seulement ils n’ont pas trouvé la pédale de frein pour les stabiliser , mais en plus ils accélèrent…

    1. Paroxystique

      Il est urgent de vendre…
      La baisse ne sera pas de 15% mais de 30 à 40%… ça c’est pour les villes encore tendues, mais en campagne on va raser gratis…
      Tous les biens immobiliers, maisons des années 70 à 80,issues de la génération baby boom vont se retrouver sur le marché en même temps dans une France rurale qui n’offre plus aucune attractivité.

      Il faudra donc payer pour raser sa vieille maison d’ici peu.

      Enfin, la politique du logement est « pensée » par des gens vivant tous dans la capitale, qui ne correspond pas au reste du territoire. Les politiques favorisent donc les constructions de logements partout où on en a le moins besoin.
      Pour libérer le foncier et les possibilités de construire, il suffirait de remettre le code Napoléon en service en lieu et place des joyeux PLU.

      Moi-même architecte en difficulté grâce à l’atonie du marché, j’ai licencié tout mon personnel et vendu 20% sous le prix du marché ma maison alors investie en Robien, tout ça pour payer les indemnités de licenciement stratosphériques et autres arriérés d’URSSAF …

      Vendez si vous pouvez…

      PS: depuis le 1er janvier les frais de mutation ponctionnés lors de la vente d’un bien ont augmenté (environ 1000 euros par tranche de 100KGeuros)

      1. gameover

        Attention l’affichage du caractère « % » déclenche le détecteur de bullsheet comme dirait je ne sais plus qui ici.

        Avant la correction en 2008 les prix des biens pourris devenainet délirant. Même le moinde 2 pièces Etudiant en province était à 70,000 E alors que le loyer est en général à 400E ce qui faisait un retour sur uniquement le capital de 17.5 ans en comptant 10 mois par an.

        Ceux qui investissent à ce niveau ne sont pas des investisseurs mais des gogos. L’an dernier ces biens étaient à 50,000E et cette semaine j’en ai vus à un peu plus de 40,000E et on se rapproche du prix correct pour avoir un retour satisfaisant.

        Mais l’immo bien construit et situé paraîtra toujours surévalué à l’acheteur mais ça ne l’empêchera pas de faire le chèque car il y a de la demande sur ce type de bien. Acheter plus cher dans ce cas n’est pas vraiment un problème si c’est pour une RP.

      2. petit-chat

        Est-on sûr que le produit de la vente puisse être transféré sur un compte étranger (hors Europe) ? Avec le prétexte bien sûr de s’expatrier.

      3. Nemrod

        Je plussoie.
        Habitant de cette campagne dont vous parlez, je constate un arrêt quasi total des ventes.
        A la limite ce qui se vend encore un tout petit peu est le plus merdique because l’argent.
        Les biens correct et bien entretenus ne se vendent pas.

        La paupérisation des « vieilles provinces » dévitalisée est galopante.
        C’est un processus connu en médecine : vers la fin la circulation sanguine déserte les zone périphériques pour que les organe vitaux résistent.
        Ca dure pas longtemps.

        1. Nocte

          Je confirme aussi.

          Dans mon patelin, une bonne quinzaine de maison en vente, et depuis plusieurs mois maintenant…

          Et c’est du même tonneau dans les autres villages alentours.

          1. hussardbleu

            Absolument, je confirme les analyses supra : je travaille et circule beaucoup en province, axe Saône/Rhône, et dès que l’on quitte cet axe, le marché immobilier est sinistré.

            Toute une génération (disons les gens nés entre 1930 et 1950) disparaît peu à peu dans les bourgs et petites villes, leurs enfants vivent et travaillent en grandes agglomération, dès lors fleurissent les panneaux à vendre, parfois 7 ou 8 dans la même rue, quand par ailleurs, de nombreuses maisons sont fermées… et promisent à la vente, si des acheteurs se présentent… chose improbable…

            L’effondrement des prix en dehors des villes « actives » est de 30% au moins, et va aller en s’accentuant…
            Il est instructif de lire dans le Fig Mag les pages « Belles Propriétés », que je parcours depuis longtemps en rêvant : les prix annoncés, hormis ceux des biens d’exception et encore, n’ont plus rien à voir avec ceux d’il y a trois ou quatre ans…

            Quant à acheter un bien pour en faire un immeuble de rapport, je considére qu’il faut être masochiste…

            1. hussardbleu

              Il m’arrive d’être conteur moi-même…

              Rien à voir, mais je trouve dans « Parfaite de Saligny » ces quelques lignes (incipit du chapitre troisième) qui, quoi qu’il en ait, ne peuvent que réjouir le vieux coeur archéo-gaulliste de mon ami Harry, devenu libéral par aberration :

              « Citoyen, bonjour

              « Salut et fraternité, Monsieur le Président!

              « Fraternité, soit, Chevalier, quoique les Français se soient toujours haïs ; quant à la liberté et l’égalité, ces deux termes jurent de coucher ensemble ; la liberté se choisit, et l’égalité nous vient du dehors ; la première nait de la tolérance, et la seconde prend sa source dans la contrainte ; pour imposer l’égalité, il faut d’abord inventer la police ; laquelle sert à supprimer cette expansion de l’individu qu’on nomme liberté.

              « Ces propos là, à Nantes, vous pouvez les tenir en pleine rue, mais à Paris, ils vous coûteraient votre tête, Monsieur le Président !

              « Vive Nantes, Monsieur !

              …/…

              Evidemment, Carrier n’était pas encore passé par là, non plus que M. Ayrault, mais Valls et sa police parisienne semblaient prévus… Paul Morand me plaît chaque jour davantage… et son « Président » me rappelle fort le M. Des Islettes de l’Anatole France des « Dieux ont soif »…

            2. Aristarque

              Je ne sais pourquoi mais je ressens comme une provocation de Werther à mon endroit… Au moins un petit appel de lance à aller rompre céans en lice. Y répondrai -je?

      4. Adrien

        J’ai une expérience récente similaire : suite à héritage, un bien ancien en bon état et correctement situé (mais en pleine campagne) a dû être revendu début 2013 avec une moins value de 25% par rapport à son prix d’achat de 2007. Ce n’était pas la volonté de faire monter les prix, ou même de vendre à un profil particulier, c’était juste… la seule offre reçue en près de 2 ans de mise en vente ! Et les agences immo dans le coin fermaient petit à petit avec des listes impressionnantes de biens en vente…

        1. Aristarque

          Je confirme indirectement. Adepte de la RN6, il est aisé de constater que dans les villages et bourgs du Morvan, y compris à Saulieu, traînent à la vente de nombreux biens, certains depuis plusieurs années. Un coup d’œil sur internet permet de vérifier que le prix est pourtant des plus raisonnables et, probablement encore à discuter… Mais quand il n’y a pas de demande… A noter aussi pour notre héritier du mini empire de cette maison qu’il n’ en a pas fini pour autant avec le mur des soucis… Nos amis du fisc peuvent, à partir d’ une pareille baisse en si peu de temps, estimer une dissimulation partielle de prix et tenter de redresser…

          1. hussardbleu

            Monsieur Harry fréquente chez Bernard Loiseau ? Monsieur Harry est un « cognoisseur »…. mais le Doblo sur le parking, porte à porte avec les Porsche Cayenne, les Ferrari et les Rolls…

            1. Aristarque

              Werther! Je sais paraitre, tout de même. Le Doblo étant de l’espèce laborieuse, je le laisse au garage pour mes escapades de détente. Je fréquente à l’ occasion Marc Meneau aux environs de Vézelay. Effectivement le parking de Loiseau à Saulieu est toujours bien fréquenté. Mais ma Mercédès ne déparerait pas trop (chez Meneau, aucun problème). Peut-être évoques-tu la tienne de Rolls, parce que, même en IDF, cela devient vraiment rare à croiser dans ce pays, sauf celles habitant habituellement outre Manche, pour le temps des vacances. Le bétail habituel est Mercédès, BMW, Porsche, Audi dans la série Q, surtout. Ferrari ou Maserati, pas tellement. A l’ occasion, une Bentley ou vraiment en rareté rarissime, une Mc Laren.

  6. Pirouli

    Ce qui est symptomatique de ce gouvernement. On met systématiquement au placard quelques semaines voir quelques mois les initiateurs de ces idées mirifiques qui tournent au cauchemar.

    On a eu la période : « Plus de Taubira à l’horizon »
    On a la période : « Ou est passé Duflot »
    On risque d’avoir la période (même si cela va être plus difficile de le lui faire accepter) : « On a perdu Manuel Valls »

    Et le pire étant que ca à l’air de fonctionner. On le constate pour Jean Marc Ayrault qui a disparu quelques temps suite à la réussite de l’écotaxe lui permettant ainsi de grappiller quelques points dans les sondages.

    1. Le Gnôme

      Est ce à dire que leur silence les rendrait populaires ? Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse disait Vigny. C’est dire leur faiblesse.

    2. tabbehim

      Pas que de ce gouvernement 🙂
      généralement, quand un politique français commet une énorme bourde, et excepté s’il est « déjà mort » politiquement, il se fait très très petit pendant 3 à 6 mois afin de faire oublier ses turpitudes ^^
      sachant que la mémoire politique moyenne des français est faible *.*

      Le seul qui ne peut pas se faire oublier ici, c’est groland !

    3. Adrien

      Les Veaux aiment les gens qui ne disent rien. Personnalité préférée de l’année 2013 : Jean-Jacques Goldman. Pas d’album depuis des années, aucune déclaration publique, aucun avis sur un quelconque sujet dans les merdias, pas de maîtresse ou de divorce avec photos, juste une apparition annuelle à une œuvre de charité.

      1. Tribuliste

        Vous avez été sondé? Un de vos amis l’a-t-il été? Ça reviendrait à donner la parole aux français sensés, ça va pas la tête?! 🙂

        Non non on préfère alimenter la chaudière collective, afin que l’argent investi chez nos « contacts » nous soit à court terme retourné par principe des vases communicants.

    4. Karamba!

      Voila et si trop d’ahuris votent socialiste aux prochaines élections, ils reviendront tous sur le devant de la scène à la fin du printemps (Taubira est déjà dans les starting blocks). Alors que si les socialos se prennent une baffe magistrale, on a au moins l’espoir d’assister à un chouette remaniement ministériel avec quelques licenciements (réaffectations) d’indélicats. Il n’y aura pas de miracles bien entendu, mais déjà si les Verts étaient écartés de toute haute responsabilité, j’y verrais une avancée…

      1. gameover

        Nan la baffe sera aux européennes.

        Malheureusement les municipales sont une élection vue comme locale alors que ça permettrait déjà de mettre la gauche en minorité vu que les sénatoriales c’est en septembre.

        1. Nocte

          Dans les cantons du côté de chez moi, c’est la voie royale pour les listes sans étiquettes aux municipales.
          Mais quand on regarde bien, les têtes de listes sont PS ou Verts… mais c’est sans étiquettes, hein! Si, si ! Puisque ce sont les journalistes locaux qui le disent !

  7. royaumont

    Je connais effectivement pas mal de monde qui a renoncer à investir dans l’immobilier locatif : la surprotection des mauvais locataires est dissuasive.
    D’où une pénurie du parc locatif.
    Avec sa manie de tout réglementer (en particulier les loyers), Duflop a surtout réussi à faire fuir les dernier investisseurs.
    Dommage, car avec un poids de 10 à 15 % du PIB et une forte demande, il y a là un important relais de croissance… Et ce ne serait pas compliquer à réaliser, il suffit de laisser les choses se faire sans entraves.
    Mais laisser de la liberté, c’est hors de question, pour eux !

    1. Deres

      Le problème est que comme d’habitude, l’Etat créent lui même les problèmes qu’il veut résoudre. Donc même si il prenait de bonnes mesures, comme il fait aussi l’inverse en parallèle, cela n’aboutira au mieux qu’à une stagnation de la situation …

      Pour le logement, ils prennent des mesures visibles afin d’augmenter le nombre de construction mais en parallèle, il y a plein de mesures invisibles qui vont dans la diminution de celles-ci. Les PLU par exemple ont été renforcés. La RT2012 est arrivé avec son lot de contrainte supplémentaire. les communes vendent le terrain à prix d’or pour se renflouer. Le besoin croissant en logement vient en partie de l’augmentation des personnes seules, mais les différentes lois nuisent à la construction de logements de petite surface par exemple avec les lois handicapés qui obligent à avoir une grande salle de bain qui fera donc la moitié d’un studio. Idem pour les lois empêchant la mobilité (taxe sur les plue-value immo pex) qui fait que les retraités font rarement du downsizing au départ des enfants.

      1. Deres

        On se demande bien d’ailleurs où est parti tout cet argent dévié vers le livret A depuis l’arrivée de Flamby puisque le logement social n’explose pas vraiment … A acheter de la dette française ?

        De toute façon quand on voit la différence de prix entre le neuf et l’ancien alors que pour le premier il y a un avantage de 5% dans les frais de mutation, il reste souvent entre 20 et 30% de différence. Sachant qu’il faut alors se taper les nouvelles réglementations aberrantes donc pas de WC séparés, salle de bain immense, couloir de 1m de large, petite fenêtre avec triple vitrage façon blockhaus, cela fait un peu mal …

        1. royaumont

          Nous avons fait la même chose chez nous : une rénovation à notre main.
          Ca évite d’avoir à affronter les normes de construction (le code de l’urbanisme local était une expérience suffisamment traumatisante en soi). Vu les normes en vigueur, je me demande comment quelqu’un peut encore avoir les moyens de construire.
          Pour la rénovation, profitons-en : la tentation de l’ingérence, à la fois pour le plaisir de nuire et pour des raisons fiscal, commence à s’affirmer. Il suffit de voir le nombre de certificats exigés à la revente augmente chaque jour (8 aujourd’hui, si je n’ai pas de retard sur cette actualité galopante).

  8. vengeusemasquée

    6 mois pour trouver un appart pour me rapprocher de mon lieu de travail, voilà, six mois de cauchemar à perdre 3h par jour dans des bouchons intégralement voulus par nos pouvoirs publics Je viens de m’installer dans un appart neuf BBC machin-chose où tout est conçu n’importe comment et où pas grand chose ne fonctionne. Quand je vois le prix que mon propriétaire a payé ce truc, je suis hallucinée.
    Quand on me dit qu’il n’y a, alternativement, pas assez d’offre ou, pire encore, pas assez de place en région parisienne, j’ai d’énormes envies de mettre des tartes dans la gueule. Mais tout va bien, continuons pareil, avec du logement social, des réglementations à n’en plus finir, un mètre-cube de documents hyper personnels à donner pour avoir un logement, des aides à n’en plus finir et finalement de la merde pour tous à des prix exorbitants.
    La vie est belle en socialie.

    1. Calvin

      Finalement, le mieux, ça reste du vieux avec assez de moyens pour tout refaire soi-même.
      Ça parait dingue, mais c’est ce qu’on fait mes parents.
      Ils ont refait intégralement l’électricité et l’isolation, à leur rythme.
      Ils y ont gagné, mis aux normes à leur rythme, en choisissant le meilleur rapport coût/utilité.

      1. Tribuliste

        Oui c’est le meilleur choix, seulement qui dit vieux dit plutôt loin ou en zone « à risque ».. A savoir qu’en centre ville, des quartiers qui évoluent positivement ça reste rare…

            1. Marc Aurèle

              Ce qui ne m’en fait que mieux apprécier, dans ces mêmes lieux, les glougloutements des 8 cylindres de mon moteur et leurs 380g/km de CO²… Il ne me manque plus qu’un bumper sticker qui dirait « nuke the whales ».

  9. Bof

    C’est pas gentil de nous imposer une photo de Duflot. Ça me bousille systématiquement la journée, avec baisse de 50% au moins de ma productivité au travail.
    Je ne rêve plus que de cuve d’acide, de MG42, de canon de 75, etc…

        1. jyb

          Déjà, lui conseiller un bon tailleur serait un immense service rendu au bon goût, à la République, et à notre rayonnement dans le monde. C’est à se demander si l’élégance n’est pas une valeur de droite.

          1. Adolfo Ramirez Jr

            elle s’était faite sifflé à l’assemblée nationale… toute la gauche avait hurlé au sexisme, mais quand on voyait comment elle était habillée, on avait l’impression qu’elle avait mis un maillot de bain sous sa robe pour filer à Paris-plage après la session!

      1. hussardbleu

        Belle pièce… faisait PAK aussi… perçait fort bien les Shermans aussi… « ce n’est pas ma marque favorite » comme disait Théo…

    1. Sabrauclair

      D’autant qu’on dirait sur la photo que la Du-flop est en phase de reproduction avancée.

      Me goure-je? Du moins l’espère-je!

      A défaut, on peut dire qu’elle engraisse bien…

    2. Marc Aurèle

      Pour l’acide, voir la série « Breakin Bad », l’acide hydrofluoridrique semble bien marcher. le MG42, c’est quand même plus tout jeune hein? Bon passons. Quant au canon de 75, je lui préfèrerai un 105 léger, avec 17km d’allonge, ça devrait suffire.

  10. Golvrak

    Pour faciliter encore la mobilité des gens qui trouveraient -oh miracle!- un nouveau job ailleurs, on vient d’augmenter les droits de mutation.
    C’est simple: pour savoir ce qu’il faut faire, pas la peine de réfléchir, vous prenez toutes les décisions des socialos et vous faites exactement l’inverse.

  11. Black Mamba

    La patronne d’une agence immobilière m’a dit que les clients ne veulent même plus se déplacer en agence pour voir les biens à louer ou à vendre, ils veulent qu’on leur envoie des photos , le maximum détail …
    Elle se pose la question si elle ne ferait pas mieux de fermer sa boutique et de travailler de chez elle … surtout qu’elle paye un loyer pour son local professionnel.

    1. Mainmain

      Quand on voit comme les agences se gavent sur les biens loués, j’ai envie de dire bien fait.
      Demander 750€ d’honoraires pour un logement à 500€ mensuels, y’a des limites à l’abus… Quand bien même ils auraient des frais, ce comportement envers le client fait qu’il va voir ailleurs, et directement de particulier à particulier de préférence.

      1. gameover

        « … les agences se gavent… »

        Si la location ne se fait pas directement entre propriétaire et locataire c’est que les deux s’en sont remis à un intermédiaire.

        Et il faut bien que quelqu’un le paie.

        Ces frais représentent pubs, visites, état des lieux, rédaction d’actes et gestion.

        La demande étant supérieure à l’offre c’est donc le locataire qui paie car l’agence privilégie ce qui est rare.

        Aurais-tu l’intention de nous pondre une loi ?

        1. Deres

          Je suis bien d’accord. Etant donné que personne n’oblige ni le loueur, ni le locataire a passer par une agence, il est normal que le prix du service soit libre. Le prix est élevé aussi à cause de l’Etat qui oblige les agences à faire pleins de services aux clients sans les facturer (estimations, visites, …). Ces services sont donc facturé indirectement aux clients faisant effectivement des transactions payantes. C’est cela qui est idiot. Quand on passe par une agence, on paie en fait de nombreux services pour d’autres personnes. Il faut savoir par exemple que de nombreux acheteurs visitent des dizaines de biens avec de multiples agences sans jamais rien acheter. Un agent peut faire une semaine complète pour ce genre de client mais avec seulement une transaction payante par semaine …

      2. Adolfo Ramirez Jr

        le problème c’est que les agences ne peuvent rien facturer (visite, photo, annonce, etc) sinon la transaction finale. Donc vous payez pour tous les autres qui sont passé avant vous et n’ont pas pris le bien.

      1. tabbehim

        On NE donne PAS d’idée perverse à ce gouvernement !
        Le télé travail de manière partielle, c’est bien.
        et c’est fou ce qu’on peut y gagner si on sait si prendre en gain de sommeil et de coût de transport (2 jours sur 5 chez soit, ça fait 4 trajets usant d’évité 🙂 )

        et puis…je me demande s’ils n’ont pas déjà eu ce genre d’idée pour massacrer les propriétaires 🙂

      2. Fll

        T’inquiète, c’est fait ! taxe foncière entreprise qui n’a pas de m² déclaré car à mon domicile. C’est arrivé tout chaud à la fin de l’année.

        1. tabbehim

          -_- »
          plus rapide,
          plus fort,
          plus méchant,
          plus taxeur,

          Les politicards !

          vous pensiez être à l’abri?

          (film interdit au moins de 30 ans)

          et sinon, puisque déjà fait :

    2. Christophe

      C’est une évidence. Cette profession est infoutue d’évoluer.
      On voit encore des annonces, créées par des agences… sans photos… sans même l’adresse ! Je ne parle du numéro, ce serait trop précis, juste le nom de la rue….

      Ils veulent attirer le chaland. Coups de fils, répondeur… Que de temps perdu. Ensuite, ils doivent répondre aux mêmes questions (quel étage ? Nom de la rue ? Chauffage au gaz ou électrique ?). Perte de temps. Ensuite, visites. Alors qu’une dizaine de photos mises en ligne auraient pu écrémer.

      Bref. Ces gens sont des engeances. Des ploucs.

  12. NOURATIN

    Voilà un article qui se passe parfaitement de commentaire.
    Par politesse j’en ferai un, cependant: quand on confie le sort du pays à des magouilleurs incapables et sans scrupules, on ne peut s’attendre qu’à cela.
    Comme vous le dites admirablement, « les coupables seront récompensés et les innocents sanctionnés »…les bailleurs de logements, par exemple, entre autres.

    1. Calvin

      « les bailleurs de logements, par exemple »

      Ah non, pas tous les bailleurs seront sanctionnés !

      C’est prévu que soient mis au ban de la société les propriétaires qui ont eu l’outrecuidance de se préparer un complément à la retraite Moisie-Ponzi-Madoff-Pétain.

  13. Jesrad

    Est-ce vraiment une si bonne nouvelle pour Hollande, que l’immobilier baisse ? Est-ce que ça ne risque pas de tirer une bonne fois pour toutes le tapis de sous les pieds de la CDC ?

    1. royaumont

      Ca dépend :
      si la baisse de l’immobilier entraine une hausse des transactions, ce sera une bonne nouvelle.
      Si par ailleurs les taux remontent, donc que le coût final d’une transaction ne baisse pas, le marché va rester atone. Dans ce cas, c’est la Berezina : chute des rentrées fiscales des droits de mutation + professionnels de l’immobilier sinistrés (donc faillites, chômage et tutti quanti).
      Il semblerait que les taux remontent… 2014 pire que 2013 ?

      1. Deres

        Baisse des prix et baisse des transactions vont généralement de pair. En effet, les prix baissent par manque de demande donc d’achats. Le taux d’intérêt joue surtout car il peut varier plus vite que les prix qui ont une inertie à cause de la psychologie humaine.

  14. Grosben

    Totalement HS mais hier j’ai viré à coups de pied au cul 7 ou 8 socialos qui tractaient dans le hall de mon immeuble. Ca m’a fait beaucoup de bien, je le recommande à tous !

  15. Kazar

    Et c’est le retour des marronniers sur l’immo : ce matin dans Le Parisien : immobilier, achetez c’est le moment (alors que le Figaro pa

  16. Kazar

    Et c’est le retour des marronniers sur l’immo : ce matin dans Le Parisien : immobilier, achetez c’est le moment (alors que le Figaro parlait hier d’une baisse prévisible de 15% en 2014). L’Expansion de février : « spécial immobilier : le temps des bonnes affaires ».
    Perso, j’aurai plutôt tendance à vendre si je savais ou mettre le pognon après. Et en plus, je préfère avoir des dettes auprès des banques plutôt que de l’argent sur mes comptes.
    Enfin, pour ceux des fidèles lecteurs de H16 qui ont fait un achat immobilier ces dernières années et qui ont envie d’essayer de faire pleurer leur banque, je conseille la contestation du TEG, domaine sur lequel je suis spécialisé (si ce coup de pub est hors charte, cher H16, n’hésite pas à censurer) : but du jeu, si le TEG tel que calculé par la banque est faux, faire appliquer le taux légal à la place (0,04% en 2013 🙂 ) et faire rembourser les intérêts qu’elle a perçu en trop. Je suis sûr que certains d’entre vous en ont déjà entendu parler. Si cela vous intéresse…

    1. gameover

      A ce sujet lors d’un changement d’agence au Crédit Mutuel le nouveau « conseiller » m’avait – de manière autoritaire – gratifié d’une part sociale par débit de mon compte en arguant que c’était le pendant statutaire du prêt immo et que ça avait été oublié par ma précédente agence.

      Ce n’était que 15E mais j’ai horreur que l’on se serve directement sur mon compte comme bcp je pense.

      Je me suis fendu d’un mail à l’époque en disant que j’étais d’accord mais que dans un tel cas le calcul du TEG était faux puisque le coût de la part sociale aurait dû être intégré dans les frais, et que faort de cela je demandais l’application du taux légal.

      Le remboursement a été immédiat.

      Il me semble qu’un décret a du être pondu depuis qui permet de basculer sur le taux légal que si le nouveau calcul fait apparaître une différence de plus de 0.1% sur le TEG et que ceci est rétroactif. Donc pour 15E ça serait rapé maintenant. Tu confirmes ?

        1. gameover

          Bah tu pousses un peu, il y a même de multiples exemples de calcul ce qui est en général relativement rare dans un article puisqu’en général il faut s’en remettre à une circulaire pour éclaircir les décrets.

          D’un autre coté, si les gens ne sont sont pas capables de calculer des mensualités ce n’est pas faute de l’avoir appris.

          Combien comme moi se marrent quand ils voient des pubs pour emprunter 10,000E et rembourser 50E par mois avec des TEG de 20%. Que des gens profitent de la bétise d’autres ça ne me gêne pas.

          L’éducation c’est la liberté… la StarAc pas trop…

          1. tabbehim

            je peux m’amuser à faire les calculs, là n’est pas le problème.
            Le problème viens plutôt des décrets et loi à côté qui ressemble peu ou prou à un inextricable sac de nouille….
            le programmer sous scilab et mettre des fonctions, c’est faisable. Mais est ce qu’il n’y a pas des infos qui sont dépendantes de données non objectives? en fait, mon premier reflexe est de faire les choses à la lettre. Mais est ce bon?

          2. Kazar

            Le calcul d’une mensualité est une chose, le calcul du TEG en est une autre : pour mes dossiers, je fais appel à un expert en mathématiques financières…

            1. tabbehim

              Merci Kazar 🙂
              Autrement dit, comme je l’ai vu avec certains outils mathématiques employé de manières bah….spéciale, il faut être connaisseur des maths financière pour jouer à ce petit jeu.
              J’utilise des outils statistiques à longueurs de journées durant mon travail, et les manières dont on exploite les résultats sont différents. (DCS par exemple vu lors d’un colloque interdisciplinaire)

          3. Deres

            Surtout que faut pas pousser non plus. Faire la somme des mensualités et comparer à la somme d’argent emprunté, c’est un calcul de niveau primaire qui n’implique qu’une multiplication, une différence et une division … Ceci dit au lieu de donner des cours de théorie des genres et d’économie marxistes aux élèves ont ferait mieux de rétablir des cours d’économie domestiques. Le système n’explique pas à ses membres son propre fonctionnement kafkaien … J’ai constaté par exemple que les personnes dont c’est le premier travail découvre souvent les principes des déclarations d’impôts. Idem pour la location d’un logement ou la gestion de son argent.

      1. Kazar

        Oui, la différence doit être supérieure à 0,1%, ceci dit, la plupart des dossiers que j’étudie comporte une erreur : absence de calcul correct des frais de garantie, absence de prise en compte d’une assurance prise dans une autre banque, absence de prise en compte dune assurance incendie obligatoire, etc…

      2. hussardbleu

        La part sociale dans une banque mutualiste, c’est piégeux : cela vous rend responsable du passif éventuel à dûe concurrence….

          1. hussardbleu

            « Mais c’est une des banques les moins pourrites. »

            Je n’en disconviens pas, c’est géré à la Germanica, par des Alsaciens…

            mais pour la responsabilité, réfléchis un peu plus avant…

    2. zecrocwhite

      Déjà entendu parler, le CG de Seine Saint Denis avait gagné face à Dexia au TGI de Nanterre sur ce point de détail (absence du TEG dans le fax de confirmation).
      L’article du PLF qui permettait au gouvernement d’invalider cette décision (parce que ça aurait coûté cher au contribuable) a été censuré par le Conseil Constitutionnel.

      1. Kazar

        Exact, mais je crois que le TGI de Nanterre a abusé, il exige l’indication du TEG dans de simples télécopies, dont la valeur contractuelle peut être discutée.
        Pour l’instant, vu la censure du CC, les contestations restent recevables même au delà de 5 ans pour les particuliers (j’ai de la jurisprudence pour passer le problème de la prescription) et dans les 5 dernières années pour les prêts professionnels. Un bon filon donc pour peu que le taux soit faux…

    1. Mainmain

      C’est la même qu’on connaît sur la photo de libé ? Combien de prises il a fallu pour avoir une pose naturelle et décontractée ?
      (Combien de mètres carrés de tissu surtout oO)

  17. LeRus

    Vous dites: « Cécile Duflot, qui n’a toujours pas compris les raisons intrinsèques des problèmes de ce marché. »

    Mais franchement, vous croyez qu’elle comprenne les problèmes d’un autre marché? Une DEA de géographie qui place le Japon dans l’hémisphère sud a toute sa place au gouvernement, elle se fond très bien dans la nasse, heu, la masse.

    1. Karamba!

      Je ne sais pas si les activistes soviétisés ont une compétence en matière d’immobilier, en tout cas force est de constater qu’ils pullulent dans toutes les organisations liées au logement. Ainsi je ne pense pas que Clémentine Autain, équivalent rouge de notre verte Duflot, avec ses raisonnements économiques ridicules de lycéenne soit une référence en la matière, mais elle avait su se caser à l’OPAC. Je vous laisse imaginer les dégâts produits derrière par ce genre de profil…

    2. Kekoresin

      Le Japon dans l’hémisphère sud, c’est bien la preuve que la planète va mal non?

      Une bonne salve d’artillerie législative gauloise devrait y mettre bon ordre! Regardez, ça marche! Le Japon a retrouvé sa bonne latitude. On a bien fait d’agir à temps! Reste tous les autres problèmes planétaires à résoudre. Foi d’EELV, la France sera en pointe dans le domaine!

    3. gameover

      Il me semble qu’aux US les membres du gouvernement sont validés un à un par les chambres parlementaires suivant leur compétence mais aussi leur morale de vie, isn’t it ?

    4. petit-chat

      « DEA de géographie qui place le Japon dans l’hémisphère sud » est simplement la preuve qu’elle a bien suivie le cursus de l’Edulcoration Nationale. Voyez comme vous critiquez toujours les meilleurs élèves ! Et tous ces merveilleux succès de l’ENA sont une preuve flagrante de votre mauvaise foi à tous, sinon comment expliquer que les Enarques se croient nos zélites ? Hmmm ?

  18. Kekoresin

    Bon là je suis dans mon élément car je travaille dans l’immobilier depuis plus de 20 ans.

    Je n’ai cessé de voir tout au long de ces années les gouvernements successifs jouer de leurs gros doigts boudinés pour piper le jeu. Ces dernières années, les verts-pomme et les associations qui-veulent-le-bonheur-pour-tous s’en sont mêlés! Résultat, des constructions soumises à une myriades de normes (para sismique, isolation, accès aux handicapés…) Des dépôts de permis de construire de 4,5 kg qui se baladent entre la communauté de commune et la mairie qui approuvent ou rejettent les permis au gré des courants, ou plutôt au gré des copains du maire. Des devis constellés de taux de TVA selon une nomenclature brazilienne. Les constructions soumises à cette masturbation normative reviennent beaucoup plus cher. Pour un investisseur, il faut donc compenser par un loyer plus élevé, loi du marché (BEUARK) oblige. Pas de bol, Duflot et sa bande de maoïstes à peine déguisés contraignent aussi les loyers. Ajoutez à cela une belle prise en main étatique du risque locatif sans fonds alloués et géré par des demeurés, ceux qui ont déjà expérimenté m’en diront des nouvelles! L’investissement n’est pas rentable et risqué, donc pas de nids douillet pour les forçats locataires. Le plus fort dans l’histoire, c’est que les socialo ont réussi un tour de force: créer une pénurie de logements dans un marché dit surévalué. Et toutes nos têtes de choux pleurnichent en s’interrogeant pourquoi ça fonctionne pas! Pourtant on a tout fait pour, non?

    Quant à l’ancien, hors extension (soumise aux réglementations du neuf, patientez un peu. Ca s’agite, ça grenouille et ça piaffe d’excitation à l’idée de s’investir passionnément dans ce marché qui, bon gré mal gré, fonctionne encore. Déjà avec la SRU c’est pas mal, mais sous peu on ne se contentera pas de vous donner des conseils sur les matériaux, on vous les imposera sous la pression de joyeux lobbies. On vous imposera une petite taxounette si votre logement est énergivore ou émissif de vilain CO2. Tous ces contrôles imposés lors de l’achat, sous prétexte d’information aux consommateur, se retournerons contre les propriétaires. Par exemple, on vous fait signer un petit CERFA sur les risque naturels et technologiques, ou encore sur la nature argileuse du terrain… Comme ça, en cas d’inondation ou d’explosion de l’usine pétrochimique, les assurances pourront vous dire « mais vous vous êtes installés en connaissance de cause et vous ne nous avez pas informé par lettre A/R. Donc, pas de remboursement! »

    C’est comme ça que nos accoucheurs compulsifs de lois débiles vous enculent en vous murmurant à l’oreille que c’est pour votre bien.

    1. BenOui

      Et si en plus de tout cela, après plus 25 ans de bonne gestion, vous avez le malheur d’en tirer un maigre profit, il sera taxer sur la plus-value à plus de 40%…

      Il est interdit de gagner sa vie en France, nous sommes tous des Locataires, surtout les proprios.

      1. Kekoresin

        Le gouvernement a en gestation une petite loi qui visera à imposer une taxe aux propriétaires de leurs logements. Ces cochons de bourgeois ne paient pas de loyer, y’a pas de raison qu’ils ne soient pas solidaires avec les locataires! En plus ils ont engraissé ces salauds de banquiers en leur payant des intérêts de crédit. Une sorte de connivence capitaliste en somme!

        1. BenOui

          Ben oui, déjà que vous payez vos impôts sur une valeur fictive de vos biens, ce n’est pas suffisant. Et un appartement vide, vous vous rendez compte, plus de deux millions d’appartements vides, faut vite taxer le néant..

          Pour les moins values, rien n’est prévu, cela va sans dire.

          Le pire, c’est qu’une majorité trouve cela normal, après on s’étonne d’un péage à chaque coin de rue et un compteur à caca derriére chaque WC… Il n’y a que les vendeurs de quennelles qui font du blè aujourd’hui!

          1. Kekoresin

            Le pire dans le calcul des plus-values c’est que les intérêts bancaires ne sont pas pris en compte. Sur 20 ans, vous payez votre bien 2 fois! Si vous en tenez compte dans l’amortissement global avec matraque plus-value, réparations, CSG, CRDS, impact sur votre IR, vous verrez vite que si les prix stagnent ou baissent, votre épargne se résume au mieux à un blocage stérile de vos ressources, les emmerdes en plus! Si vous ne faites pas jouer les déductions fiscales en super optimisé, c’est une perte sèche sur le long terme.

            L’immobilier « bon père de famille » pour transmettre un patrimoine c’est terminé, sauf pour les gogs qui n’ont pas encore compris qu’ils serviront de paliatif au manque de logements sociaux…

            1. BenOui

              Exacte ! Mais le pire, c’est qu’ils sont encore et toujours en déficits chroniques en nous taxant mille fois trop et ils espèrent se refaire en nous taxant mille et une fois de plus.

              Allez voter qu’ils disent, la traxe sera plus belle… Mais oui c’est évident !

              Merci de votre témoignage, beaucoup en ont besoins…

            2. Jeanpierre

              @BenOui : la traxe! excellent néologisme qui décrit parfaitement le comportement atavique des bons socialiste, à savoir une traque du moindre euro capitaliste sous forme de taxe ou autre prélèvement.

    2. tabbehim

      j’aime cette poésie 🙂
      se faire enculer ou enculé, là est la question.

      Je me demande juste à partir de quand le risque locatif sera t’il si important qu’il sera préférable de payer les tuti quanti de facture lié à la possession de logements secondaires?
      juste pour savoir quand est qu’on aura dépasser de manière net le seuil de tolérance 🙂

        1. tabbehim

          pas faux.
          mais un moment ou un autre, ce seuil sera atteint ou aura était dépasser par un nombre significatif de (points) de personnes !
          il existe forcément un seuil critique à éviter pour esquiver un certains nombre de désagrément 🙂 et je me demande juste lesquels ce seront (on est dans un système multivariable après tout 🙂 )

      1. Kekoresin

        Pour beaucoup, c’est déjà calculé! Un paquet de propriétaires bailleurs a jeté l’éponge, et un autre paquet va suivre en fonction des fins de baux. La dure loi du marché va alors s’appliquer. + de biens à vendre donc baisse des prix (bonne nouvelle). Cela permettra peut être à certains d’acheter et de rejoindre le camp malfaisant des propriétaires terriens. Peu d’investisseurs cependant prendront le risque, ce qui appauvrira encore plus le marché locatif, en faisant grimper les prix de référence chers à Cécile, donc in-fine les loyers moyens. Il est vrai que ce problème restera principalement zones urbaines ou periurbaines qui concentrent la pénurie de logements, faute d’une politique d’aménagement du territoire sensée.

        1. Kazar

          L’achat immobilier peut judicieusement se combiner avec une contestation du TEG, pour peu qu’on n’ait pas peur de se fâcher avec sa banque…

        2. Aristarque

          Sauf erreur, vous n’ avez pas cité la taxe sur les logements vacants. On indiquait au bon peuple qu’ elle ne s’ appliquait qu’aux biens vides depuis au moins DEUX ans. Or, je viens d’ apprendre que le maire avait le pouvoir de décider de raccourcir ce délai à UN an en cas de situation tendue de logements disponibles sur sa commune. Ce qui m’ arrive à La Madeleine, riante commune dirigée par un maire RPR… (hé non, pour une fois, ce n’est pas Meremptoire qui va prendre). Je ferraille depuis deux mois avec les Impôts à ce sujet sur cette taxe qui vaut tout de même un demi mois de loyer venant bien sûr en plus de tout le reste comme taxes… Peu importe à ces guignols que l’ appartement ait été loué sans discontinuer pendant 22ans et demi dont la dernière locataire pour 20ans et un mois, qu’ il vous ait été rendu fort usagé (sans aucun vandalisme, entendons nous), qu’ il ait fallu reprendre lourdement toute la SDB, y compris pour la mettre aux nouvelles normes de protection (M.A.L totalement hors d’ atteinte de la partie lavage corporel), que vous réinvestissiez l’ équivalent de deux ans et demi de loyers, qu’ étant à 280kms, cela complique évidemment vos travaux, qu’ il est scabreux pour un entrepreneur en bâtiment de faire appel à des tiers, qu’ une fois les travaux achevés, un méga DDE en provenance de l’ étage au dessus ait fait s’effondrer le plafond de la SDB, que vous respectiez le délai initial de la loi pour remettre un locataire dedans, vous êtes un vil profiteur méga turbo suceur des locataires à qui vous avez injustement interdit de profiter plus tôt de votre bien… Évidemment, nul n’ est censé ignorer la Loi, même si l’ ordre de grandeur du nombre des textes est de plusieurs centaines de milliers. CPETF

          1. gameover

            Il me semble bien que la TLV ça a toujours été 1 an de vacance, durée appréciée au 1er janvier de l’année. Rien à voir avec la commune.

            http://www.anil.org/analyses-et-commentaires/analyses-juridiques/analyses-juridiques-2013/taxe-annuelle-et-taxe-dhabitation-sur-les-logements-vacants/taxe-annuelle-sur-les-logements-vacants/

            C’est la THLV qui est à 2ans (1er janvier itou). mais la TLV exclu la THLV.

            Une astuce serait de faire occuper le logement virtuellement à titre gratuit (ami, famille, bail précaire) pendant + de 90 jours en milieu d’année mais sans être à cheval sur le 1er janvier pour ne pas payer la TH locataire.

            1. Aristarque

              En ce qui concerne la durée de la TLV, elle était bien fixée depuis 1999 à un minimum de deux ans d’inoccupation à considérer chaque 01er Janvier, ce qui pouvait d’ailleurs entraîner que la durée soit de presque trois ans. Là où je me suis trompé, c’est que ce n’est pas par l’effet du maire (je mélangeais avec la THLV) mais par une autre décision du Législateur (socialiste) que depuis le 01er Janvier 2013, ce délai a été raccourci à un an. Or la loi n’est pas rétroactive dans ses applications, du moins dans le principe général parce que l’on voit que dans cet état de droit dont on nous rebat les oreilles à chaque occasion, ce principe est de plus en plus bafoué.
              Ainsi donc, cette inoccupation ayant commencé au 31 Mai 2011 non pas de mon fait mais de celui du locataire qui a résilié normalement, dans les formes et délais, je dois bénéficier du délai de deux ans qui m’était ouvert au moment où le fait générateur de la situation de taxations’est produit, sous le régime légal alors applicable. La loi doit s’appliquer dans toutes ses appréciations à partir du jour de promulgation (passez-moi les histoires de délai du J.O.), calcul des délais y compris. Sinon la Loi devient rétroactive dans les faits à défaut de l’être dans le texte.

            2. Aristarque

              Pas de la famille parce que cela ne vaut pas, surtout si le fisc vient à s’en apercevoir… Or, apparemment, il piste bien et efficacment les abonnements EDF, eau, gaz, téléphone fixe, transferts d’adresse postale, etc… pour valider ses dates d’inoccupation car il savait parfaitement que la locataire était partie fin avril pour une date officielle au 31 mai sans que je ne lui ait rien dit à ce sujet…

            3. gameover

              Ok. D’accord effectivement avec la non rétroactivité mais depuis que le Conseil d’Etat a inventé la « petite rétroactivité »… j’ai envie de faire des « petits meurtres ».

              Avec le dégat des eaux tu devrais pouvoir plaider la bonne foi si le trésor public n’est pas étanche à tes arguments vue que l’appartement n’est plus couvert si on peut dire et que de plus tu tombes dans le cas des causes étrangères à la volonté du bailleur ci-après.

              Le conseil constitutionnel avait bien mis en avant que ladite taxation ne peut, dès lors, frapper que des logements habitables, vacants et dont la vacance tient à la seule volonté de leur détenteur.

              Extrait du lien ci-après;

              « Enfin, la troisième réserve précise « que ne sauraient être assujettis des logements dont la vacance est imputable à une cause étrangère à la volonté du bailleur, faisant obstacle à leur occupation durable, à titre onéreux ou gratuit, dans des conditions normales d’habitation, ou s’opposant à leur occupation, à titre onéreux, dans des conditions normales de rémunération du bailleur ».

              http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250264643027&np=in2901311

              Good luck

          2. Jeanpierre

            @ Aristarque :Je comprends vore aigreur vis à vis de la taxe. Elle est injuste. Mais le fait que la SDB soit à refaire au bout de 20 ans me parait au moins normal. Vous avez peut être dû le refaire avant. D’après ce que j’ai pu voir, l’aspect de la cuisine ou de la SDB (les autres pièces souffrent un peu moins) est vétuste au bout d’une dizaine d’année. Après, mon expérience s’appuie uniquement sur les maisons dans lesquelles j’ai vécu (4 ou 5). Mais les observations que j’ai pu faire me semble conformes aux exigences des différentes pièces : humidité ou même un aspect gras au bout d’un certain temps dans la cuisine.

            1. Aristarque

              IL n’y a pas d’aigreur dans le fait, au bout de 22 ans et demi, d’avoir dû refaire la SDB ( qui a été reprise entièrement, réseau électrique encastré, renforcement de l’isolation sur le mur en façade,carrelage, plomberie, équipements sanitaires, déplacement de la chaudière gaz, peintures, etc… C’est simplement que j’ai du faire davantage de travaux que prévus initialement (j’ai notamment profité de virer complètement le plomb qui subsistait sur la section EF collective me reliant pour me construire une ligne d’alimentation propre en passant par ma cave (l’appart. est au RDC) + pas mal de bricoles dans la cuisine mais ce sont les surprises du démontage. Quant à la refaire antérieurement, je n’étais pas contre mais d’une part la locataire ne demandait rien d’autre que le bon fonctionnement d’usage (une baignoire à l’émail usé n’est pas inutilisable mais rend l’appartement difficile à relouer), d’autre part, il n’était pas question pour moi de faire un tel chantier avec un loyer devenu de plus en plus faible par rapport au marché local, loyer à conserver en l’état. Or la locataire préférait une économie à une meilleure SDB. Mon aigreur vient de ce que je viens de réaliser des travaux pour une valeur de deux ans et demi de loyer actualisé, que j’ai perdu cinq mois de location pour ce DDE malvenu et que par dessus le marché, l’Etat entend me pomper un peu plus de pognon comme si j’avais gardé cet appartement inoccupé pour mon plaisir personnel avec les charges de copropriété payées entretemps… ET le faire en effet rétroactif de loi, ce qu’il s’interdit en théorie de penser…

    3. Calvin

      Merci pour ce témoignage, en phase avec cet article, mais surtout, en accord avec la réalité que certains d’entre nous constatent régulièrement.

      Ce qui est bizarre, c’est que les élus et les médias ne voient pas la même chose…

    4. Fll

      Donc tu joues aussi avec les CDAC / CNAC / CE ? toi aussi on t’a demandé la petite enveloppe qui va bien en CNAC pour avoir ton autorisation ? .. 100 K€ par autorisation quand même … j’ai jamais voulu payer ces enculés, mais par contre, j’ai jamais eu mes autorisations ….

  19. Kekoresin

    Pour info, j’ai vendu tout ce que j’avais en dehors de ma résidence principale. Je conseille à mes clients bailleurs de faire de même avant que le soviet suprême leur impose des locataires, un tarif de location et un endroit tranquille pour pleurer en cas de non-paiement du loyer ou/et de dégradations volontaires. C’est pas bon pour les affaires mais j’ai espoir que mon Karma me permettra d’être réincarné en autre chose qu’une limace.

      1. Kekoresin

        Placements financiers, complémentaires retraite…Bref, rien qui t’immobilise comme un lapin dans les phares du fisc. Dans la pierre, tu es à la merci d’un enième rebattage des cartes de la part de nos escrocs d’élus. Le temps que ton locataire parte et tu puisses revendre, c’est trop tard…

        1. Kazar

          Mauvais calcul, rien de plus facilement saisissable par le fisc que des placements financiers, sans parler de la banque le jour ou elle sera au bord de la faillite, cf les autres billets d’H16. ET je n’ose imaginer les conséquences sur des avoirs financiers en France d’une réelle crise de l’euro, du style l’Angleterre vote pour quitter la CE, ou les taux explosent en France…

          1. Kekoresin

            Si la finance s’écroule, tes biens ne valent plus rien de toute façon. La confiance dans le système est le maître étalon de la valeur de toute chose en dehors du troc de subsistance.

            Quant à la saisissabilité de comptes par le fisc, oui mais pas à grande échelle car on touche à la stabilité du système bancaire et aux avoirs mêmes de nos chers ($) décideurs.

  20. Nicolas

    Rumeurs : H aurait organisé des parties fines au Château en compagnie de prostitués. En tous cas, c’est ce que dit « le milieux judiciaire » (copain d’un copain, etc..).. Depuis Gayet il aurait cessé.

    Un vrai 68hart le mec !

    1. Calvin

      Les rumeurs, ça va un peu…
      Si c’est le même genre que les porcelaines bousillées à l’Elysée…

      Pas franchement crédible, Nicolas.
      Tiens… Nicolas Qui ?
      😉

  21. calc80

    H16, message à supprimer après usage :
    « …concentré il qu’était sur d’autre sujets… » manque S à autre
    « …de transports en communs lourdement.. » S de trop à commun
    « …que des centaines ou des milliers d’investisseurs ou de futurs propriétaires se sont, de fait, retenus ou ont attendu une meilleure… », soient plutôt que « sont », aient plutôt que « ont »
    « … des triples salto arrière.. » manque S à salto,
    Tout cela dixit mon correcteur orthographique que j’ai lancé quand j’ai vu la première faute. Je commets moi-même beaucoup de fautes, d’où un investissement dans « Antidote », produit canadien, dont je suis très heureux.

  22. gameover

    Affaire Ribéri-Benzema-Zahia…
    Relaxe.

    Combien ça nous coûte toutes ces conneries ?
    On a un juge d’instruction qui après enquête devrait avoir les éléments pour savoir s’il y a matière à poursuivre ou pas.

    Force est de constater que l’idéologie domine les faits.

  23. xly

    Et si on parlait de l’Allemagne où les loyers sont beaucoup moins chers qu’en Fransce, où l’offre est abondante et de qualité. Ce qui fait que la comparaion entre les coûts du travail dans les deux pays sont faussées, puisqu’un travailleur allemand dépense beaucoup moins pour se loger, donc a un meilleur pouvoir d’acaht. Autre conséquence: une minorité d’allemands sont propriétaires de leur logement. Et autre conséquence les Allemands s’étranglent quand ils apprennent que 75% des grecs sont propriétaires de leur logement…

    1. eheime

      Il faut quand meme voir que la population allemande diminue.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l%27Allemagne

      Si vous comprenez la logique de l’offre et de la demande, il n’y a pas à chercher bien loin la raison de la modération des prix …
      Il se trouve qu’en plus, comme toujours, les allemands gèrent mieux les choses, mais à la rigueur, à mon avis, c’est presqu’accessoire.

      Regardez les prix historiques en France, après chaque guerre, c’est à dire chaque baisse de population, les prix baissent. C’est la simple logique des marchés, de l’offre et de la demande.

      C’est ce que ne veulent pas comprendre nos politiciens qui ne proposent que des « aides » et autres « subventions » qui n’agissent ni sur l’offre, ni sur la demande (raison de l’echec).
      Pour régler le probleme des prix immo il faut, au choix, ou en panachant :
      – accroitre l’offre : construire des logements (libéralisation de la constructibilité)
      – reduire la demande : stopper l’immigration et/ou la politique pro/natalité (stopper les incitations)
      – conjuguer les deux en déplaçant le problème : en finir avec la politique centralisatrice, notamment celle qui est due aux blocages règlementaires en tous genres.

  24. eheime

    « Ce sont aussi les politiques gouvernementales (vertes ou non) qui ont façonné les villes et leurs transports en commun, favorisant directement certains biens, certaines localités au détriment d’autres. »

    Entièrement, d’accord. Mais le probleme est encore plus large :
    – la politique de « defense des salariés » crée des blocages. Les entreprises ne peuvent plus commettre d’erreur de casting. Seule une mégalopole permet un grand choix d’employés. Les salariés ne veulent plus risquer de se retrouver sans emploi. Seule une megalopole permet de retrouver un emploi facilement. C’est un cercle vissieux.
    -Ensuite la politique d’immigration assez incitative, fait venir du monde qui se concentre vers les grandes villes (si vous immigirez, vous, vous iriez plutot à NYC, Londres, Montreal, ou une ville pommée dans le Nevada, le Pays de Galle ou le Nunavut ??). A Londres, NYC ou Montreal, le probleme de logement existe aussi. Et on ne peut pas mettre en cause le manque de libéralisme.
    – Enfin toutes les adminitrations sont à Paris. Là où d’autres pays ont fait le choix de placer les administration hors des grandes villes (Brasilia, Washington, l’Allemagne qui repartie sur tout le territoire, ..)

    1. Aristarque

      Allemagne ou Etats Unis sont des pays de fédérations d’ unités territoriales disposant par ailleurs de larges autonomies de gestion. La France n’a pas été bâtie de cette façon et quoi qu’ on pense, mille ans d’ histoire ne peuvent s’ effacer subitement…

  25. eheime

    « L’évidence est là : il n’y a pas pénurie de biens »

    > franchement, je pense que c’est vraiment loin d’etre évident.
    Je veux bien que les prix soient artificiels (subventions, taux d’emprunts trafiqués, politique anti-location, ..) , mais il n’y a pas profusion de biens.
    Comme vous le dites souvent, « les faits sont têtus ». Si c’était si évident, les prix auraient plongé depuis bien longtemps. Je doute que Super-Sarko aurait réussi à lui tout seul à masquer la réalité.

    Après, sur le long terme, peut-être que la génération des baby-boomers quittera en masse la capitale, et que ça libérera des biens, mais pour l’instant, selon moi, si on parle de Paris, et la côte d’Azur (là où les prix se maintiennent et où on parle en général de pénurie) il n’y a pas profusion de biens, loin de là.

    1. « les faits sont têtus »
      Oui. Il y a des millions de biens vides. Il y a des centaines de milliers de nouveaux bien chaque années. La population vieillit. Aucun doute : il y a surproduction et distorsion massive du marché. Et non, ce n’est pas évident : tout le monde dit et veut croire le contraire (alors que c’est faux – les chiffres INSEE du logement en attestent).

      1. eheime

        Personnellement, je constate effectivement que beaucoup d’étrangers aisés s’offrent un pied à terre dans la capitale ou sur la côte d’Azur. Eux seuls peuvent s’offrir des biens dans la capitale à ce niveau de prix (un peu comme à Londres avec les Orientaux). Ils ne s’y rendent finalement que très rarement, ce qui effectivement vide ces locaux. Mais je ne pensent pas du tout que ces biens sont à vendre. Bien au contraire. Ces mecs ont du fric, ils aiment Paris, et sont très fiers de leur investissement. Le phénomène est d’ailleurs très comparable avec les parisiens qui s’achètent des residences secondaires en province en y allant que rarement, ce qui « vide » les villes de province (dans les coins dits « prisés »).
        Pour le reste je ne constate pas de biens vides dans la capitale. Je m’interesse pourtant de prêt à la question.
        Détrompez moi si j’ai tort.

        L’argument que la « population vieillit » ne vide pas les appartements. Bien au contraire. Là où ils étaient parfois occupés par une famille complète, on trouve maintenant des veufs ou veuves occupant des maisons ou des appartements immences en solo. La jeunesse, s’entasse en banlieue faute de pouvoir trouver du boulot dans la province où l’on trouve des logements vides et pas chers à foison.

        Par ailleurs, contrairement à l’Allemagne (où les prix restent modérés), la France accroit sa population (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_France#R.C3.A9partition_de_la_population).

        5 millions d’habitants en plus en 10 ans. Tout de même. Ce n’est pas rien. Et tout ça essentiellement en Ile de France.

        Si Paris se vidait, ça se verrait un petit peu aussi, je pense. Les nouveaux centres commerciaux seraient vides, on pourrait se garer, etc ..

        Sans vouloir polémiquer, je pense que l’absence de profusion de biens dans certains endroits de France n’est pas seulement une croyance, mais au moins une réalité partielle. C’est mon sentiment en tout cas. Basé sur ce que j’observe.

    2. vengeusemasquée

      J’ai commencé à chercher un nouvel appart lorsque Duflop était en plein milieu de ses élucubrations. En quelques semaines, le nombre de biens disponibles à la loc a été divisé par deux, voire par trois. Je ne crois pas qu’il y ait eu de phénomène massif d’incendies en région parisienne donc c’est clairement que les propriétaires ont retiré leurs logements du marché ou renoncé à les y mettre. C’est un simple exemple empirique mais je n’affabule pas.

      1. eheime

        Les gens les occupent, louent au black, à la famille, se démerdent, ou vendent tout simplement.
        Duflot fait du vent, on est bien d’accord. Mais justement, elle ne fait pas ce qu’il faut pour résoudre le problème (contrairement à ses promesses) : laisser les constructeurs construire et les propriétaires vouloir être propriétaires afin que les locataires puissent louer.

  26. Kekoresin

    Tu as mis le doigt dessus. La politique du logement à l’échelle nationale ne peut être qu’un échec. Le problème vient de l’aménagement du territoire.

    La taxation – redistribution est un leurre égalitaire dont la France à le secret. L’offre et la demande n’a nullement besoins que nos petits décideurs de tout s’en mêle. L’interventionnisme de l’état est une catastrophe que nos apprentis sorcier tentent de corriger par plus d’interventionnisme! On tourne en rond comme ça depuis des lustres, créant de graves pénuries dans certains secteurs et des surabondances dans d’autres. Pour les marchés tendus, il y aura plus de biens mais il faut attendre un peu le temps que les vendeurs prennent conscience du marché.

    Il est vrai que l’augmentation de la plus-value retarde le process (encore une mesure pour éviter une baisse brutale) mais ça vient. Le fatalisme gagne les propriétaires les uns après les autres, et ils finissent par accepter de se faire tondre en vendant. Pour les locataires dans les secteurs tendus, bon courage! Pour les futurs acquéreurs, wait and see…

  27. Guillaume

     » Ceci dit au lieu de donner des cours de théorie des genres et d’économie marxistes aux élèves ont ferait mieux de rétablir des cours d’économie domestiques. »

    Et puis quoi encore ? Manquerait plus que le gens comprennent qu’on leur raconte des cracks depuis 40 ans !

  28. Danny

    Bobo écolo-gaucho rêve d’un monde multiculturel à ses pieds. Il est servi, sans même se déplacer. C’est déjà chose faite dans certains arrondissements de la capitale, ne parlons pas de la périphérie que Bobo ignore le plus souvent.

    Mais qui n’est pas Bobo aux lunettes roses fuit ces cloaques infectes, foyers de tensions innommables dues au communautarisme et au clanisme immigrés. Pour le coup, nous assistons à de curieuses migrations en termes de logement au sein même de l’hexagone, ça crève les yeux et ça coûte cher. L’autochtone, quoi de plus naturel, s’éloigne de ces zones de non droit au prix de sacrifices inouïs… de ces zones de discrimination positive et de prétendue mixité sociale imposées à coup de quotas. Totalitarisme soft !

    En effet, « l’objectif de loger toujours plus de Français n’est pas atteint », et soyons honnête, il ne le sera jamais. Mais est-ce vraiment là l’objectif ? on peut raisonnablement en douter.

    Tout individu sensé ne peut passer sous silence l’impact désastreux sur le logement en France de la politique d’immigration poursuivie depuis des décennies par tous les gouvernements, de la politique de discrimination positive, du droit au logement opposable pratiqués par des municipalités, inspirées par des associations quasi-mafieuses, et en quête de nouveaux électeurs, etc., clientélisme oblige.

    Voynet, l’incorrigible harpie, quitte son fief bobo de Montreuil , c’était prévisible. Il est certain que les élections municipales prochaines vont réserver bien des surprises aux inconscients. Bien fait ! Le Grand Remplacement, cher à Renaud Camus, va progressivement se révéler dans toute sa crudité et sa cruauté.

    Les Verts nous le savons, c’est béton partout, et justice nulle part !

Laisser un commentaire