Les Français favorables à des propositions-choc sur le chômage, vraiment ?

Selon un sondage étonnant demandé par iTélé et le Parisien et réalisé par BVA, les Français seraient soudainement prêts à entendre les propositions de la CGPME, pourtant qualifiées de « choc » par les journalistes et les sondeurs. Un changement serait-il en train de s’opérer dans les mentalités ? Des idées nouvelles, innovantes et qui pourraient frôler le succès de façon crédible auraient-elles été émises ? Rassurez-vous, tout ceci est très exagéré.

shy cat propositionsEn réalité, lorsqu’on épluche tant les propositions de la CGPME que les petits articles de presse qui décrivent les résultats du sondage en question, on se rend compte qu’en fait de propositions-choc, on a quelques éléments factuels qui, effectivement, détonnent dans le brouhaha ambiant habituel sur le chômage, mais qui, il faut bien le dire, restent encore bien timorés.

Ainsi, d’après le sondage, deux tiers des Français seraient favorables à une radiation automatique des chômeurs qui refusent plus de deux offres « raisonnables » d’emploi, charge je suppose au législateur de définir ce que raisonnable veut dire, avec les tombereaux de cas complexes et de cris syndicaux qu’on imagine sans mal. Plus piquant encore, 61% souhaiteraient « exclure du régime spécifique des intermittents les techniciens du spectacle, qui pourraient être soumis au droit commun » ; à l’évocation d’une telle proposition, la neige risque bien d’envahir les écrans télés, et nombre de spectacles, films et autres animations cultureuses se verront brutalement arrêtées, à n’en pas douter. Enfin, 59% estiment nécessaire la mise en place d’une dégressivité des allocations à partir d’un an, ce qui provoquera probablement l’une ou l’autre manifestation bloquante dans les rues de Paris et d’ailleurs.

Pas de doute, ces propositions méritent effectivement le qualificatif de « choc » lorsqu’on les replace dans le contexte d’habitude clairet des ajustements que les gouvernements s’emploient à bricoler pour combattre le chômage. Cependant, ces propositions se limitent à la partie « indemnisation du chômage », et visent essentiellement à diminuer le déficit catastrophique de cette couverture collectiviste.

Sur le plan de la lutte contre le chômage, on comprend donc que ces projets ne sont qu’un début. Et si (soyons fous) on voulait vraiment lutter contre le chômage français, il faudrait aller plus loin. Et pour le coup, le terme de « choc » sera probablement un euphémisme.

Ainsi, un des éléments clefs pour toute entreprise dans sa démarche d’emploi est la sécurité fiscale ; un moratoire des taxations, des bidouillages fiscaux et sur la production démente de lois par le monstre de Bercy constituerait une véritable révolution tant l’habitude aura été prise, par tous les gouvernements sur (au moins) les quarante dernières années de « résoudre » des problèmes par la ponte régulière d’une nouvelle loi, d’une nouvelle taxe, d’un nouvel impôt et d’une nouvelle complexification des codes. Garantissez, pendant une période significative (5 ans, par exemple), l’absence totale de loi nouvelle en matière fiscale et vous assurez aux entreprises un environnement stable propice à l’embauche.

Évidemment, la législorrhée actuelle relègue cette proposition au rang de rêve éveillé.

Timidement proposée et de façon indirecte dans le document de la CGPME, la baisse des charges constitue aussi une excellente piste pour inciter les embauches. Pour cela, on peut effectivement coupler cette baisse avec celle des indemnités, éventuellement laissée à l’appréciation du couple employeur / employé. Rassurez-vous : ceci hérisserait suffisamment de politiciens, de syndicalistes et de Français en général pour s’assurer que jamais une telle proposition ne verra la moindre application.

On pourrait aussi se baser sur les expériences des autres pays qui ont constitué des exemples en grandeur réelle de ce qu’il faut faire (ou éviter). Ainsi, la réduction notable du temps de couverture, par exemple en le plafonnant à une année au maximum, a donné des résultats significatifs dans plusieurs pays, dont le Danemark dont j’ai déjà parlé ici. Oui, réduire le temps d’indemnisation réduit le taux de chômage, mais non, ce sera pas mis en place dans le pays parce que c’est à peu près équivalent à croquer du chaton en place publique, c’est assez mal vu.

Cependant, la proposition-choc, celle qui cogne directement dans les parties sensibles, celle qui permettrait d’obtenir un résultat immédiat et qui donnerait réellement un nouveau souffle au pays, celle qui transformerait durablement l’entrepreneuriat français, actuellement acte de torture chinoise masochiste que certains s’impose par naïveté, en réelle opportunité pour créer de la richesse et des emplois sereinement, ce serait la remise à plat complète et définitive du code du travail pour en limiter la portée, l’épaisseur et le détail à un minimum aussi faible que possible, avec à la clef l’abolition du SMIC et du temps maximum de travail.

En général, ici, les politiciens, qui n’ont jamais été équipés ni pour se renseigner vraiment sur ce qui se fait hors de nos frontières, ni pour seulement réfléchir, pètent vigoureusement un câble, suivis très vite par les syndicalistes traditionnels qui, éructant immédiatement quelques jurons gutturaux, accumuleront alors bave aux lèvres et yeux injectés de sang pendant que leurs membres aux muscles brusquement turgescents seront pris de spasmes violents sous l’effet d’une furie colérique indomptable.

Abolir le code du travail ? Sucrer le SMIC ? Faire sauter les limitations de temps de travail ?

supprimer le code du travail

Ah je vous avais prévenu : ici, on est dans la proposition-choc, la vraie, celle qui déclenche des petites bouffées meurtrières des organisations syndicales et des politiciens accrochés comme pas deux à leur terreau de chômage et de salariés captifs sans lesquels leur utilité et leur représentativité tombe rapidement à zéro… En réalité, si cette proposition semble à ce point iconoclaste, elle n’en reste pas moins tout à fait crédible et applicable pour obtenir l’effet désiré, à savoir une réduction du chômage.

Ainsi, les observations empiriques montrent que plus un marché du travail est flexible, plus le chômage sera bas et inversement, plus il est contraint, plus le chômage augmente.

Ainsi, on peut noter que bien des pays ont un code du travail bien plus léger que le code français, qui grossit chaque semaine de plusieurs articles là où la plupart des autres n’est que rarement tripoté par le législateur. Le code du travail suisse, par exemple, ne fait que quelques dizaines de pages à comparer aux centaines de pages et milliers d’articles qui compose le notre avec les résultats débilitants, kafkaïens et contre-productifs que nous observons tous les jours. Et qu’on ne vienne pas me dire que la Suisse est le paradis des tortionnaires, des sweat-shops et des esclaves. L’absence de SMIC y est aussi constaté, et tout comme dans d’autres pays (l’Allemagne), cela n’empêche pas le salaire moyen et le revenu moyen d’être supérieur à celui des Français ; et au contraire de ce que peut prétendre les collectivistes en culotte courte qui sévissent en France, ceci n’est pas un hasard.

antigone code du travailMais voilà : comme je le remarque plus haut, ces propositions, qui ont eu des effets notables et positifs au Danemark, qui montrent tous les jours leur efficacité dans les pays nordiques, en Suisse, en Allemagne, tout cela ne résistera jamais à la fureur des syndicats et des politiciens pour lesquels il faudra une autre proposition, celle qui consiste à, d’une part, retirer le politique du contrat de travail, qui ne doit être que le résultat d’une négociation entre adultes consentants (l’employeur et l’employé), sans y ajouter le rôle de l’État dont les 50 dernières années en France ont montré qu’il n’amène que misères et décrépitude. Et d’autre part, il faudra impérativement revoir le rôle des syndicats, dont la représentativité nanoscopique ridicule donne une indication claire de leur rôle dans l’économie.

On le comprend : toucher ainsi à plusieurs Graal (le SMIC, le code du travail, le rôle de l’État, le rôle des syndicats) assure de façon certaine que non, les Français ne sont pas favorables à des propositions-choc pour lutter contre le chômage, et que tant qu’ils ne le seront pas, le chômage continuera d’occuper une part importante du paysage économique français, pour leur plus grand malheur.

Pire : comme aucune de ces propositions ne sera jamais mise sur la table, et comme aucune des propositions, plus timorées, de la CGPME ne le seront non plus, la situation de l’emploi en France, déjà très mauvaise, continuera d’empirer.

Indéniablement, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires316

  1. SebMtp34

    Le Code du travail est une usine à gaz; mais à côté du CGI c’est une rigolade :
    l’ensemble est indigeste et complexe, mais les articles sont compréhensibles.

    Dans le CGI, les articles de 3 pages qui renvoient à des versions abrogées d’autres articles, faisant eux même plusieurs pages, avec des phrases de 20 lignes sont en soi de petites usines à gaz.

    Imaginez les ensemble…

    1. Caton

      La complexité effarante de la législation française a pour conséquence un nombre de plus en plus important de contradictions internes. Ce qui signifie qu’il est devenu impossible de ne pas violer, quelque part, une loi, décret ou règlement. Et voilà comment, par la complexité et l’application sélective de la loi, le servage revient.

      1. bob razovski

        J’approuve.
        Il est impossible de rester dans le cadre de la loi dès qu’on envisage un mouvement. C’est d’ailleurs le but recherché :
        un cadre flou permet de la même façon de faire passer ses amis au travers des gouttes tout en sanctionnant les autres pour la même chose.

        Le cadre flou permet le deux poids deux mesure sans lequel l’élite française n’existerait pas.

      2. Aristarque

        Appuyant le commentaire de Bob R., il y a belle lurette que je suis convaincu que le flou ou le caractère abscons du CGI est parfaitement volontaire pour le seul fait que le fisc puisse remettre en cause n’ importe quoi, tout et le reste. Cela permet d’ avoir des portes d’entrées, en quelque sorte…

    2. Semaphore

      Les Codes de la Construction et de l’ Urbanisme ne sont pas mal non plus, en complexité et lourdeur en nombre d’ articles.

      1. Guillaume

        En même temps, on utilise des « codes » pour bloquer un accès et rendre un objet inviolable, ça part du même principe !

  2. Calvin

    Encore une fois, même les idées « subversives », les propositions « iconoclastes » restent en deçà de ce qu’il faudrait vraiment comme électro-choc.
    Cela a un sens, quand même : « Sus à l’ultra-néo-libéralisme destructeur » !

    1. Deres

      Ceci dit, les mesures proposés qui vont dans le sens de la réduction du déficit de l’assurance chômage vont aussi dans le sens de la diminution du chômage. En effet, les mesures décrites (radiation si 2 refus, dégressivité au bout d’un an, fin des intermittents) vont dans le sens de donner moins de pouvoir de décision au chômeur. Actuellement, ce dernier peut fortement prolonger sa période de chômage pour des raisons de convenance, en espérant un meilleur salaire, un emploi plus proche ou plus dans ses aspirations de carrière, ou tout simplement par flemme ou par intérêt pour travailler au noir ou rester avec ses enfants au frais de la princesse ou pour rénover sa maison, … Pour ceux qui veulent un meilleur emploi en particulier, il est intéressant de les pousser à chercher alors qu’ils occupent déjà un travail d’attente plutôt que les sponsoriser dans leur recherche de l’emploi idéal. Pour les abuseurs et les profiteurs du système, le gain est direct … En particulier dans certains secteurs connaissant très peu de chômage, les gens travaillent juste assez pour toucher les 2 ans de chômage, très pratique pour élever ses enfants tout en étant rémunéré …

      1. Deres

        Il faut remarquer que les allemands sont plus subtils que ces propositions. Au lieu d’avoir un seuil à 2 refus comme l’affectionne nos hauts fonctionnaires, chaque refus entraîne une pénalité de plus en plus conséquente y compris la première. C’est un peu le même principe que la dégressivité. Comme en justice, la proportionnalité des sanctions est importante pour avoir des effets positifs et éducatifs …

  3. Villon 89

    Malheureusement, je constate un peu plus chaque jour que seul le chaos nous permettra de faire définitivement table rase du passé et de repartir d’une page blanche.
    Et force est de constater que nous en prenons cette fois-ci vraiment le chemin !

      1. Hugeus

        Bien d’accord. Et la trajectoire est finement pilotée, croyez-moi. La preuve : quasiment tous les passagers dorment.

        1. Calvin

          Le pilote aussi dort en conduisant.
          Il faut croire que le discours lénifiant servant à endormir les passagers a eu le même effet sur celui qui pilote !

      2. cyprus ill

        Malheureusement oui : le chemin pris n’est pas celui, salutaire, du chaos, seul capable de nous faire faire un complet reset, absolument nécessaire. Les Français étant pour leur grande majorité de gros boeufs, ils somnolent pendant que le pilote les endort.

  4. vengeusemasquée

    HS perso : première tranche des PVT pour le Canada écoulée en quelques secondes samedi à la suite de quoi les serveurs d’Ottawa ont dû être fermés tellement il y avait de gens connectés en même temps.
    Voilà voilà. C’est pire que ce que je pensais.

    1. yp

      Je crois savoir qu’ils n’ont attribué qu’un tiers des permis. Deux autres sessions sont prévues, n’est-ce pas ?

      1. yp

        Quand même… Quelque secondes… A ce rythme, on va assister à une baisse du cheptel à fort potentiel de tonte (les jeunes). Quand au cheptel fortement taxable, il a lui, déjà mis les voiles – ou tout du moins, il a les moyens de mettre les voiles.

        Ca m’étonnerai que les portes restent encore ouvertes bien longtemps…

        1. yp

          Rappel #1 : La construction du mur de Berlin et du rideau de fer trouve son origine dans la fuite des bras et des cerveaux.

          Rappel #2 : Le 15 juin 1961, le président de la DDR déclarait : « Personne n’a l’intention de construire un mur ! « . Le mur de Berlin à commencé à être construit la nuit du 12 au 13 août. Les passages entre l’Est et l’Ouest ont été coupés la même nuit : un homme de l’armée ou des « groupes de combat de la classe ouvrière  » placé tout les mètres !

          1. Adolfo Ramirez Jr

            ma mère m’a toujours dis : si le communisme était si bien, on aurait pas besoin d’un mur pour y retenir les gens.

            avec les mesures passée ou à venir contre l’émigration des riches et des cerveaux (taxes diverses, impôt sur la nationalité), on y arrive symboliquement.
            le socialisme suit la chute du communisme avec 25 ans d’écart.

            1. Théo31

              Vus aurez remarqué que les gens, à commencer par ceux se qui disent communistes sous nos latitudes, se battent pour aller en Corée du Nord.

              N’oublions jamais que le socialisme est toujours nationaliste : il pousse toutjours en même que des miradors aux frontières.

    2. Marco33

      Oui, j’ai deux amis qui ont tentés, sans succès…. Je suis étonné du non retentissement médiatique de cela…
      Oh, wait!! On est en France! Je ne devrais pas être étonné…….

  5. sa0000

    Il y avait toutefois une proposition, consistant à laisser le choix aux salariés de cotiser ou pas (ou un peu moins, ma mémoire me fait défaut), qui va dans le bon sens. Sans que ça aie un impact incroyable, ça fait sauter un verrou, en remettant les personnes en face de leurs responsabilités.
    C’est un petit pas, peut être, mais dans le bon sens.
    Mais ça ne se fera évidemment pas, ça pourrait donner des idées de liberté ensuite sur d’autres charges, secu, retraites, etc.

    1. Deres

      C’est peut être une fausse bonne idée. En effet, le concept d’assurance va aussi dans le sens de la solidarité ce qui n’est pas opposé au libéralisme … le but est de se couvrir d’un risque. Si la cotisation est facultative, seule ceux qui se considèrent à risque vont cotiser. Le système sera donc fortement déficitaire d’une part et les salariés où le risque semble faible ne seront pas couvert (ou les inconscients) …

      Une dégressivité des versements avec le temps sans consommer ses droits au chômage me semblerait plus efficace. cela inciterait aussi les gens à ne pas faire de période de chômage entre 2 emplois car cela ferait remonter leur prime. Un peu l’équivalent des bonus/malus automobile en quelque sorte qui sont justement aussi des assurances …

  6. LeRus

    ANTI-REPUBLICAIN! Parfaitement, de telles annonces vont à l’encontre du vivre-ensemble plébiscité par les français. Vos propositions pornographiques franchissent un ligne rouge que seuls les ULTRA-LIBERAUX à tendance FASCISTE ont l’impétuosité d’émettre. Et en plus vous êtes sans doute RACISTE, et vous achetez surement vos livres sur AMAZON! Voyou.


    J’ai bon, je peux devenir Journaliste/député/syndicaliste?

    1. Before

      Tout à fait ! Vous allez même jusqu’à confondre « impétuosité » avec « impudence » 😉
      Mûr pour le grand journalisme d’investigation à la française…

    2. Karamba!

      Pour être exhaustif, nous dirons que ces propositions nous renvoient aux heures les plus sombres de notre Histoire…

  7. GG

    Oulààààààààà… je vois dans ma boule de cristal de belles manifestations, avec pour le coup de vrais factieux dedans et de vrais morceaux d’atteinte à l’ordre républicain, de dégradations et de troubles à l’ordre public. Mais bizarrement, je ne pense pas que la République sera déclarée en danger ce coup-ci, pas de soirée festive au théâtre du Rond-Point ni même de débat à Sciences-Po.

    1. Before

      Je ne savais pas l’importance du gouffre des intermittents ! Ni d’ailleurs du régime des intérimaires. Est-il aussi avantageux que celui de nos zamis zartistes ?

      1. gameover

        Oui, le régime des intérimaires a des conditions dérogatoires pour être indemnisé par rapport au régime général (durée d’affiliation, durée d’indemnisation etc…)

        Le problème de tous ces régimes particuliers est que ce n’est pas géré comme le risque dans les assurances.

        En effet le risque est plus grand de se retrouver au chomage quand on est intérimaire ou dans le spectacle. Ces types de contrat sont par définition à durée déterminée. Puisque le risque est plus grand, la cotisation devrait suivre pour que le régime s’équilibre de lui-même sans faire peser une partie du financement sur les autres types de contrat ce qui en final va pénaliser le coût du travail de tous.

        Tant que le système ne sera pas privatisé on aura ce type de truc bancale dans lequel les coûts sont biaisés et influencent la façon dont se structure le marché.

        Mais en attendant, rien n’empêche d’augmenter ou diminuer la cotisation en fonction du risque et du coût final. Ainsi on sait par exemple que le régime de chômage des cadres est largement excédentaire quand bien même les indemnités sont plus élevées.

        Autre piste : l’indemnité de précarité de 10% en fin de mission CDD ou d’interim rémunère un dommage par anticipation. Dans le fonctionnement actuel (j’insiste sur le fonctionnement actuel que je n’approuve pas) il serait préférable qu’elle soit transformée en une cotisation chômage car actuellement les intérimaires ont le beurre et l’argent du beurre même si je conviens que le beurre est allégé.

        1. channy

          1) »l’indemnité de précarité de 10% en fin de mission CDD ou d’interim »
          Sauf que si vous êtes » saisonnier » vous vous asseyez sur vos 10%..saisonnier étant « le mot à 10%… »
          2)De plus l’indemnité de précarité est prise en compte dans le délai de carence par pole emploi.donc oui le patron verse 10%, l’intérimaire ou le CDD ,(futur chômeur,) récupère une belle prime que Pole emploi s’empressera de ponctionner a sa manière
          Donc NON Gameover ce ne sont pas les intérimaires qui ont le beurre et l’argent du beurre
          pas convaincu?
          Délai de carence de Pôle Emploi : exemple de calcul
          Un salarié est licencié par son entreprise après deux ans d’activité. Il lui reste 10 jours de congés payés. L’entreprise verse en plus une indemnité de départ équivalant à un mois de salaire. Le délai de carence est donc égal à :
          Délai de base de 7 jours + congés payés de 10 jours + indemnité de départ de 30 jours = délai de carence de 47 jours.

          1. gameover

            Channy,

            A part quand je me trompe entre les milliers de tonne et les mlillions de tonnes comme l’avait noté son altesse h16, j’essaie en général d’étayer mes dires sauf quand ils sont vérifiables facilement par tout un chacun (today c’est lundi) mais surtout quand je dois contredire.

            Donc :

            L’indemnité de fin de mission ne rentre pas en compte dans le calcul du délai de carence (différé d’indemnisation).

            Voir page 64 et suivantes commençant par :

            « L’assiette de calcul du différé d’indemnisation spécifique est constituée de toutes les indemnités ou sommes inhérentes à la rupture du contrat, à l’exception de celles dont le montant ou les modalités de calcul résultent directement de l’application d’une disposition législative.
            1.1.2.1.1. Indemnités exclues de l’assiette

            …….

            et page 67 faisant partie du même paragraphe des exclusions :

            –>L’indemnité de fin de mission
            Elle est égale au moins à 10 % de la rémunération totale brute et versée par l’entreprise de travail temporaire, lorsque le contrat de travail temporaire n’est pas renouvelé ou transformé en contrat à durée indéterminée par l’entreprise utilisatrice (C. trav., art. L. 1251-32).

            http://www.unedic.org/sites/default/files/ci201125_1.pdf

            (A suivre car quand je mets 2 liens le commentaire est soumis à modération semble-t-il)

          2. gameover

            Pour ce qui est du travail saisonnier c’est inhérent au type de travail donc ça ne me choque pas qu’il n’y ait pas de prime de 10%. On va quand même pas cueillir les prunes en hiver.

            Il semble (je dis bien il semble) que lors de contrats multiples en interim les CP reçus d’un contrat précédent s’étant achevé depuis plus de 91 jours ne sont pas pris en compte pour le délai de carence.

            Je note que très souvent les déclarations employeur sont fausses et ne permettent pas aux salariés de récupérer leurs droits et que d’autre part très peu de slariés prennent pour argent comptant ce qu’on écrit sur leur attestation.

            Pour la même raison ils sont incapables d’optimiser leur situation vis-a-vis de la réglementation. C’est touffu mais ça se comprend assez facilement avec les exemples quand même.

            Il me semble que les gens du spectacle gèrent mieux le truc car eux et leurs employeurs jouent avec.

            1. gameover

              « et que d’autre part beaucoup de salariés prennent pour argent comptant…. » au lieu de très peu.

            2. channy

              Game over je viens de me rendre compte que je me suis bien fait carroter par pole emploi avec mes CDD successif.
              Beaucoup de petites entreprises confient la paperasse à leur comptable, le plus souvent on vous envoit votre solde avec les attestations par courrier.;s’il y a un problème il faut contacter le patron, qui recontacte le comptable..et au final cela prend minimum 2 semaines ..hors la première chose qui importe après un CDD ou une mission c’est de s’assurer que de l’argent rentre pour payer vos factures..donc la première priorité c est de boucler votre dossier Pole emploi( je veux dire avoir tout vos papiers pour le jour de l’entretien) Et Après chercher du travail..
              C’est aberrant à mon sens mais pas d autre choix avec le système grançais
              Par contre pour ce qui est du travailleur saisonnier beaucoup d’ employeurs font des contrats saisonniers en lieu et place de CDD normaux alors que leur secteur d’activité ne les autorise pas à faire ce genre de contrat, d’ailleurs un de mes anciens employeurs fut condamné aux prud’hommes pour cela
              Le régime Unedic pour les saisonniers est très différent du régime général( on ne vous indemnise que pour les périodes ou vous seriez censé travailler)
              Bref il y a urgence à tout remettre ce bousin a plat

            3. gameover

              Channy ok je te fais passer un RIB par h16. Je ne prends que 50% des sommes récupérées. 😉

              Souvent les attestations assedic sont remplies à la main alors que la fonction existe dans les logiciels pour sortir un imprimé en 10 secondes.

              Je pense que le but premier du calcul était de faire en sorte que les gens aient un avantage à reprendre un boulot en interim ou en cdd sans attendre mais malheureusement comme bien souvent ce n’est pas expliqué.

              Faut tout faire soi-même.

    2. LeRus

      Il n’a pas encore été arrêté ce Vittori? Oser dire que les intermittents du spectacle sont des privilégiés payés par le privé… tsss, tsss, tsss pas bon pour son karma fiscal ça.

    3. papa

      On comprend donc immediatement (il n’y a pas de hasard en politique, dixit villepin) que le but de ces negos est encore une fois de détruire les cdi et toute sécurité dans la durée de l’emploi. Il faut favoriser la précarité de l’emploi et touts les pouvoirs sont d’accord. Le retour des journaliers c’est pour bientôt. De plus sans vision à long terme, les gens dépenseront au plus vite ce qu’ils gagnent sans plus faire de projets à long terme. Exit le petit proprio, tous locataires exploités par les filiales immobilières des banques. On va obliger les gens a fonctionner comme si il y avait de l’inflation galopante.

      1. gameover

        La sécurité de l’emploi dans le privé ça n’existe pas sinon il n’y aurait pas de licenciements.
        La pseudo sécurité actuelle empêche juste les ajustements d’effectifs suivant les conditions de marché ou même les erreurs de gestion et fait que le bateau coule avec tout le monde à bord femmes et enfants compris. Perte totale.

        Il serait temps que vous vous propulsiez dans des pays turbo libéraux pour voir que des préavis de 1 semaine de part et d’autre pour les employés induisent une dynamique sur le marché de l’emploi et accessoirement sur le marché immo.

        Les salariés acquièrent ainsi une expérience significative sans nécessité de se former continuellement à chaque nouvelle version d’excel ou de windows ou dans des compétences proches de leur métier.

        C’est un état d’esprit qui fait que par habitude les salariés ne restent pas soudés sur leur siège en cas d’un coup de tabac.

        Accessoirement on respecte beaucoup plus un travailleur quand on sait que si on lui parle mal il peut vider son vestiaire dans l’heure.

        Et il ne me semble pas que dans ces pays les gens n’aient pas de projets mais au contraire ils sont beaucoup plus responsables dans leur choix Effectivement ça change d’ici où quand vous vous jetez du haut d’un pont l’état vous creuse une piscine avant que vous n’atteignez le sol. Qui paye la piscine ?

    4. calc80

      Bien que clownesques, Mou 1er et ses sbires ne peuvent pas bénéficier du régime des intermittents du spectacle, ils sont cons à temps plein.

    5. Adolfo Ramirez Jr

      la hiérarchie des classes… ou quand les gens ayant accès aux médias se plaignent pour les salariés exploités et les pauvres, pour mieux conserver le statu quo et leurs privilèges.

  8. Kazar

    Hs : comment fait-on pour poster une photo archivée sur son ordi dans un commentaire, svp ? Car j’ai une capture d’écran du journal Le Monde très sympa.

  9. papa

    l’allemagne est un très mauvais exemple, ou un patron peut ne pas payer un employé et ce seulement sur sa propre appréciation. D’ailleurs ils ont remis le smic, bizarre…. Les saxons, anglo et autres sont des grands malades mentaux et on le sait par expérience depuis de nombreux siecles. l’esclavage de leur propre peuple est la règle, quelque soit la forme. La suisse est un cas particulier qui ne prouve rien, c’est un sophisme de l’utiliser.
    Même si tout est trop compliqué en france et trop taxé.

    1. yp

      « un patron peut ne pas payer un employé et ce seulement sur sa propre appréciation »

      Vous pouvez développer ?

    2. kloupa

      Surtout beaucoup trop d’Etat, de permanents nomenklatouristes, ce qui a abouti à une société bloquée, où les citoyens sont infantilisés et contraints en permanence: de l’air et de la liberté pour notre pays, colonisé par ses « élites » Enarchique et apparatchik. Une société à deux vitesses, c’est le comble de l’inégalitarisme. C’est pourtant ce que tout notre système étatique a réussi à produire.

    3. « ils ont remis le smic, bizarre »
      Non. Ce sont des négociations de branche qui n’ont rien à voir avec le SMIC.

      « La suisse est un cas particulier qui ne prouve rien, c’est un sophisme de l’utiliser. »
      Voilà de l’argument solide. Béton. Tout dur. Bravo.

      1. papa

        ah la oui c’est béton comme argument, preuve en est que vous ne pouvez guère que dénigrer sans argumenter. Faire un sophisme arrive à tout le monde, acceptez d’en faire. Bisous quand même.

        1. yp

          Parlons peu mais parlons bien.
          Vous avez déjà bossé/vécu en Allemagne ?
          Y avez vous seulement déjà mis les pieds ?

          Parce que franchement, j’ai l’impression que vous connaissez vraiment super bien le système social allemand…

        2. LNB

          La Suisse est un cas particulier d’une démocratie qui fonctionne et d’une liberté économique importante. C’est dans cas particulier que réside le problème. Un pays avec un IDH et un PIB/hab aussi élevé devrait clairement être un exemple. (et aussi propre avec de belles montagnes, du bon lait, du bon chocolat et du savoir vivre).

          1. Théo31

            Le seul problème de la Suisse est d’avoir une frontière commune avec le pays de Cons que personne n’envie.

      1. channy

        Le contrat de travail pour un CDI en france n’est pas obligatoire( mais recommandé s)..;mais il l’est pour un CDD

        1. Calvin

          Sauf le CDD « spécial », celui des fonctionnaires.
          C’est un Contrat à Durée Déterminée, où la durée est « illimitée ».
          Et ils n’ont pas de contrat de travail.

    4. Nemrod

      Et l’employé peut sur sa propre appréciation décider de trouver un patron qui paie plus…simple, non ?

    1. Kazar

      Et le code du travail en Suisse ? Et bine il n’existe même pas et le droit du travail se résume à environ 200 articles (même pas des pages, des articles). Mais c’est vrai qu’avec une législation aussi peu contraignante, le taux de chômage est horriblement élevé…
      Tiens, non, je me trompe, il est à 3,5% !!!

        1. gameover

          Lol… on n’est pas ta bonne !
          Si tu as des chiffres ou des liens pour étayer tes propos fournis-les sinon tes commentaires sont inutiles.

        2. MadeInCH

          Si ils sont pipotés, et si le chômage réel est globalement le double du chômage officiel, alors notre chômage réel est encore plus petit que votre chômage officiel!

          Oops. Désolé.
          Heuu… Non. Même pas, en fait.

          1. LNB

            Grave attends il faut moucher les menteurs, tu as raison!
            Cf mon com plus haut. C’est de la jalousie.
            Et puis tu vas voir qu’il va finir par dire que c’est l’or de la 2ww, que c’est le secteur bancaire (11% du PIB seulement) ou je ne sais quelle histoire de paradis fiscal. Pov’tâche!

        3. Théo31

          Si c’est vrai, pourquoi n’y a-t-il pas de hordes de Suisses faméliques aux frontières de la RSS du Frankistan ?

          1. LNB

            Mais ils y sont! A Vallorbe et à Genève, des camps sont installés pour gérer les dizaines de millions (wtf?) de réfugiés suisses qui essaient de passer la frontière en fraude!
            Certains essaient même de passer par les grottes jurassiennes pour échapper aux douanes mais ils se noient dans les karsts avant même d’avoir vu la lumière de la terre promise.

        4. Adolfo Ramirez Jr

          « cherchez bien sur le web, les chiffres suisses sont tout autant pipotés que les notres »

          ben je sais pas comment on fait pour pipoter à 11% alors que les Suisses arrivent à pipoter à 3.5%

          1. Calvin

            Non, mais il a raison !
            Les chiffres Suisses sont sans doute pipotés.
            Le chômage réel doit être de 6.5682 %, ah non, de 6.5683 % (il y a eu un décès et trois retraités de plus à la seconde où j’écris) en Suisse.
            Très très pipotés, les chiffres.
            Bon, en France, le Chômage réel doit tourner autour de 20%.

            Du coup, je ne suis même pas sûr que le pipotage est favorable aux Suisses…

    2. yp

       » l’allemagne est vraiment un très mauvais exemple a ne surtout PAS suivre sur aucun plan, sauf pour exploiter les miséreux. »

      Vous avez sans doute vécu et travaillé en allemagne…

      1. hussardbleu

        On appelait ça le STO, je crois….

        Ceci dit, Cavanna (qui vient de décéder : je l’aimais bien, l’âge de mon père… et une mère morvandelle… mais sa moustache ultra-luxuriante me rendait un poil jaloux) contait, dans ses souvenirs de l’époque, que les ouvriers allemands demandaient aux Français de ralentir leur rythme de travail… J’avais eu du mal à le croire, mais mon fils, chef cuisinier de bonne maison, faisant un contrat dans les Allemagnes, m’a rapporté exactement la même chose…

        1. yp

          Je confirme. Les allemands ne sont en général pas des stakhanovistes. Par contre, les tâches confiées se doivent d’être impeccablement réalisées.

          1. LeRus

            Je trouve surtout que les allemands sont beaucoup moins cons que les français:
            – Ils quittent leur job à l’heure, pas à pas-d’heure pour faire plaisir au patron;
            – Ils ne se gargarisent pas avec l’égalité, l’égalité, l’égalité mais ont une société bien moins hiérarchisée (même si un flic peut être obliger de vous appeler par votre titre académique)
            – Ils ont rarement un crédit sur 25 ans pour un 2 pièces en carton, et avec la différence ils ont souvent une grosse voiture qui fait baver le Bobo français.
            – Ah oui, ils n’ont pas de SMIC, comme ça un étudiant peut trouver un job et être un travailleur pauvre, plutôt qu’un étudiant pauvre.

            C’est tellement nul comme bled que les allemands se ruent vers les consulats pour émigrer! Heu, en fait non.

            Et puis surtout, ils n’ont pas l’ENA! (qui, je persiste à croire, est la cause de tous les maux français actuels)

            1. hussardbleu

              @LeRus : « Et puis surtout, ils n’ont pas l’ENA! (qui, je persiste à croire, est la cause de tous les maux français actuels) »

              J’ajoute à ta condamnation l’ Ecole Polytechnique, dont les diplômés rejoignent souvent l’ENA pour parvenir magnifiquement, rarement sobrement, à ruiner – et dans les meilleurs cas bloquer seulement – les chances de l’industrie française, ou de ce qu’il en reste…

            2. yp

              hb > Oui, mais les hauts fonctionnaires (et la racine du mal, l’ENA), c’est vraiment le cancer de ce pays.

              Tant que ce réseau d’influence ne sera pas dissous et mis hors d’état de nuire, ce pays ira de Charybde en Scylla…

            3. LeRus

              @HB:
              L’X et autres écoles d’ingénieurs ne me posent aucun problème, on y apprend des choses plus ou moins utiles. Selon moi, l’ENA aurait dû avoir n’être qu’un projet limité dans la durée. Par contre en ce qui concerne Science Po…

            4. hussardbleu

              Les autres écoles d’ingénieurs ne me posent pas de problèmes non plus, mais l’X s’est arrogé au nom de droits quasi aristocratiques des passerelles qui, menant au pantouflage de la Fonction Publique vers le Privé, et lycée de Versailles, sont, au même titre que l’ Enarchie, une des causes de notre catastrophe nationale permanente…

              Des ingénieurs ingéniant, oui, de super bureaucrates irresponsables, non !

    3. gameover

      @ pseudo paternaliste ci-dessus :

      Au lieu de prendre pour argent comptant ce que tu entends tu pourrais avoir un esprit critique :

      Code du travail en allemand ça se dit Arbeit Gesetz Buch :

      Et en allant sur ce site subversif qu’est Amazon :

      Allemand : 960 pages. 9.90€
      France : 3553 pages. 61.75€

      Les 2 sont respectivement dans les meilleures ventes du site

      A noter que l’allemand couvre des domaines plus important que le français et que le droit anglosaxon appliqué dans les pays de common law au contraire du droit français est basé sur la jurisprudence ce qui signifie que des décisions représentatives prises antérieurement et de manière constante ont force de lois.
      La jurisprudence fait donc partie du code et représente les 2/3. Les revirements de jurisprudence dans le common law sont rares en comparant avec les décisions de cassation en fRance qui sont source d’une grande instabilité juridique.

      http://www.amazon.de/Arbeitsgesetze-Reinhard-Richardi/dp/3423050063/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1391419588&sr=1-1&keywords=Arbeitsgesetz

      http://www.amazon.fr/Pack-code-travail-2013-volumes/dp/2247131360/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1391419537&sr=1-1&keywords=code+du+travail+2014+dalloz

      1. papa

        tout a fait, et la common law est encore un exemple à ne pas suivre car c’est la justice de celui qui a le plus de moyens financiers.

        1. gameover

          Tout à fait quoi ?.

          La common law est la prééminence du droit jurisprudentielle.
          Rien à voir avec des moyens financiers.

          Bien au contraire car on ne peut que s’attendre à voir 2 cas identiques jugés de la même façon.

        2. C’est évident : la Grande Bretagne est un repaire de voyous, et les pauvres y sont honteusement mal logés, mal nourris, mal blanchis voire conservés en esclavage.

          Dites, vous avez fini de raconter n’importe quoi ?

          1. Aristarque

            Tu oublies tous les reportages des gens mourant au coin des rues de Londres ou Glasgow ou Birmingham faute de bénéficier de la SS française, qui remplissent les gibecieres des journalistes traquant le Grand Kapitâââl apatride et ses méfaits…

            1. Pierre

              J’y vis depuis plus de 4 ans, c’est troporrible, je vois des scenes de famine tous les jours lorsque je vais chercher mon eau polluee au fleuve, ma femme vend son corps contre de la nourriture pour nos enfants, et il est possible que je fasse de meme a partir des prochains jours, celle-ci (la nourriture, pas ma femme) se faisant plus rare et plus chere.
              On attend impatiemment l’action des pouvoirs publics, mais ceux-ci ont depense tout le budget nourriture lors de la visite du Presiflan francais:
              http://www.leparisien.fr/international/francois-hollande-ridiculise-en-une-du-guardian-01-02-2014-3550123.php

            2. gameover

              Wah… ils l’ont pas raté sur la photo…
              Habillé comme un sac… il va péter le bouton de la veste et lui-même exploser !

              Le bon goût français… hum… chute de 3% du PIB.

        3. yp

          En GB, la Loi est moins fun. Elle ne change pas tous les 4 matins.
          Alors qu’en France, le changement, c’est tout le temps !

        4. kloupa

          Vous, le fan du modèle Français, expliquez nous donc pourquoi tant de jeunes Français cherchent à se tirer de France… Leur nombre a explosé! Et pourquoi aussi peu de sociétés étrangères investissent dans notre paradis collectiviste et totalitaire? En 2013, il y a eu un record en matière de point bas pour l’investissement. C’est sûr qu’avec ça, on va créer des emplois…Vous avez raison, parce que c’est vous, et tous les autres, le monde entier, sont des c… C’est à peu près votre raisonnement.

          1. cyprus ill

            Ne vous demandez plus pourquoi tant d’autres pays (tous ?) ont comme premier qualificatif pour le Français le mot « arrogant ». En lisant les commentaires de cet hurluberlu, on comprends.
            Rappelez-vous : le symbole de notre pays : le coq qui continue à chanter même les pieds dans la merde !

        1. Guillaume

          Ce mec est très fort, quand même : arriver à dire tout et son contraire en un laps de temps relativement court, le tout sans mauvaise foi (je le crois sincère dans sa connerie), ça relève limite du psychiatrique, ils sont plusieurs dans sa tête, c’est pas possible autrement !

          1. gameover

            Je pense plutôt qu’il se défoule en parlant vu qu’il ne peut rien faire. Se défouler ça fait du bien et ça évite de se remettre en question dans ses actions.
            C’est un peu ce que l’on fait ici nous aussi.

            S’en rend-il compte ? Je ne pense pas car les médias lui renvoie l’image de quelqu’un qui bouge et c’est ce qui compte pour un avocat, quand bien même tous ses clients seraient condamnés à perpète : il est passé à la télé.

        1. yp

          Comme me l’a rappellé Nyamba sur l’autre fil, la CSG non déductible existe déjà (encore une innovation de l’autre horrible François.)

          1. Before

            En effet, j’ai entendu l’info sur Europe et il me semblait bien que ça existait déjà.
            En fait il y a une part déductible (plus importante) et une part non déductible, à laquelle s’ajoute la CRDS.
            Dans mon cas, je paye des impôts sur 100 €/mois que je ne touche pas, ça monterait à 270€ si ce projet inique venait à aboutir.
            Le tordu s’appelle Christian Eckert, il a déjà d’autres horreurs fiscales à son actif.

            1. Guillaume

              Avec ce genre de mesures, il est certain qu’on va vite remettre les finances publiques d’Eckert !

              Ok, je sors.

            2. cyprus ill

              Attention, vous n’avez pas lu l’argumentaire d’un brillant journaliste sur D8 : la déductibilité de la CSG, telle que pratiquée aujourd’hui, est injuste car par définition, ne peuvent y prétendre que ceux qui paient des impôts, donc les riches. Les pauvres, qui ne paient pas d’impôts, ne peuvent donc rien déduire, et ça c’est injuste. Non mais !

              Barrez-vous, barrez-vous, barrez-vous, ils sont tous devenus fous !!!!

            1. yp

              Certes, mais le principe (imposer un revenu non perçu) n’est pas une nouveauté.

              Y’a pas à dire, imposer des impôts, il y a de la puissance con-ceptuelle là dedans…

            2. Kazar

              @yp : ça me rappelle cette proposition visant à imposer les propriétaires sur la base d’un loyer fictif au motif qu’ils sont avantagés car justement propriétaires et ne payant pas de loyer (oubliant au passage que la grande majorité a payé des mensualités d’emprunt pendant de longues années, souvent également des frais de copropriété, sans parler de la taxe foncière, broutilles que tout cela). Ce sont des champions du monde !!

        2. gameover

          Ben oui. J’ai entendu la justification ce matin par Nicolas Doze.

          La déduction ne sert à rien pour ceux qui ne paient pas d’impôt donc la déduction est un avantage pour ceux qui en paient…
          Déjà qu’ils gagnent plus, ça leur fait 2 avantages, hein.
          C’est donc inégalitaire.

          Hep Neo y’a un bug dans la matrice…

          1. Régis33

            Oui , sauf que si , ne plus déduire une part de la CSG si petite soit elle , fait changer de tranche , et là ooooo miracle on devient imposable .

            1. Vodkaman

              the next level…

              être imposé sur son salaire brut, part patronale comprise…
              voir mieux, sur le bilan de son employeur…

            2. yp

              Vodkaman > Avec la petite modif, on te fera (et on te fait d’ailleurs déjà payer depuis presque deux décennies) payer des impôts sur les impôts que tu as payé…

              Alors… Heureux ?

            1. hussardbleu

              Un peu comme Charles de Courson – pour lequel j’avais un préjugé favorable – qui signe la proposition de loi « durcissant » les peines à l’encontre des « signes » (sic) incitant à la « haine raciale »…

              Mais jusqu’où ces c…. iront-ils ?
              Corruptio optimi pessima

        3. Marc Aurèle

          Death Spiral:

          Oui, j’ai entendu ça sur BFM ce matin. J’ai deux réflexions et une conclusion simplissimes à ce sujet:

          – La porte pas mal entr’ouverte à l’impôt sur l’impôt en 91 va l’être complètement. Sans complexes. Il vont taxer lourd.
          – Je ne vois pas pourquoi, en l’absence de réaction, il s’arrêteraient là. Les excuses et explications données deviendront de plus en plus grossières.
          – Je reprends donc mon antienne: nous ne pourrons sortir de cette « death spiral » que par le bas quand le système entrera en collapsus.

          J’hésite entre une extinction simple du régime (à la soviétique en 1989 , c’est à dire + ou – pacifiquement) ou bien dans l’horreur et la violence (1789 en France). A mon avis c’est pour bientôt. Ca fiche la trouille, non?…

          1. yp

            Oui, la vitesse semble augmenter exponentiellement.
            Quelque chose me dit qu’il vaut mieux voir ça de loin.

            1. Flo

              C’est la première chose que j’ai entendue ce matin au réveil.
              Passé le premier réflexe de penser : « l’enc… » je me dis que le grand projet qu’il y a derrière ça c’est de rendre progressives les cotisation sociales.
              J’entendais il y quelques jours je ne sais plus quelle socialeuse (avec un joli nom d’oiseau je crois) chanter que notre système était bien redistributif mais pas assez progressif.
              Ces gans sont des monstres.

            2. Marc Aurèle

              @Flo
              Non, ce ne sont pas des monstres. Juste de la chienlit arrivée au pouvoir par le biais d’un système à bout de course qu’ils ont réussi, avec le temps, avec patience, à capter puis à cadenasser.

              Par chienlit, je veux dire des gens d’un cynisme extrême, idéologues absolus et qui ont décidé de prouver à la réalité qu’elle avait tort.

              Il suffit de regarder l’histoire du siècle dernier (les années 30-40 en Europe) pour s’apercevoir qu’il n’en sont pas à leur coup d’essai. La seconde guerre mondiale ne fut qu’une interruption momentanée (du fait d’un petit caporal national socialiste devenu assassin), aujourd’hui la plupart des horreurs sorties de certains de leurs esprits sociopathes ont enfin pu éclore. Je pense à toutes les variations du lyssenkisme social actuel et qui sont dans l’ensemble des inversions ou perversions de notre culture, de ce que nous croyons et de qui nous sommes (gender, gpa, euthanasie, mariage homo, réchauffement etc.).

  10. Cerf D

    « elle n’en reste pas moins tout à fait crédible et applicable pour obtenir l’effet désiré, à savoir une réduction du chômage. »

    Mais la réduction du chômage est-elle vraiment un effet désiré ?

    1. MadeInCH

      L’électora des soscialaud ne peut être que des chômeurs, des gens à l’AI, des pauvres, des mécontents et des victimes.

      Donc, la « gauche » a intérêt à faire croître ce cheptel.

      Le jours où tout le monde sera hereux, libre et avec un emploi qui lui plaît, alors la « gauche » s’éteindra d’elle-même.

      Donc, si vous êtes de gauches, vous DEVEZ cultiver une proportion nécessaire de votants.

      Problème: Si il y en a vraiment trop, alors ça signifie que la « gauche » est restée au pouvoir trop longtemps, et le cheptel commence à se dire que il faut « autre chose » pour tenter d’essayer de peut-être éventuellement améliorer une situation qui ne peut être pire.
      Alors le raz-le-bol généralisé amène ces gens à tout de même élire des gens qui, soit ne sont pas gauchos, soit sont d’un gauchisme particulier.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        j’étais au chômage mais j’ai jamais voté à gauche. Ce serait clouer mon propre cercueil, même pour l’aumône du RSA je vote pas pour eux. Ce que j’attendais c’est un emploi et eux le détruise à vitesse V.

  11. Olivier Vitri

    On peut noter que la complexité du codex tripalium franchouille contenant tant de contradictions, il est impossible de ne pas les enfreindre (cf. commentaire de @Caton un peu plus haut); on pourra y trouver un vil intérêt de l’administration récupérant ainsi le fruit de redressements joufflus. Si l’absence de réforme et de souplesse n’est pas une stratégie, le flicage fiscal en résultant est une mamelle de la rentabilité collectiviste. Et lorsque l’amende et la vexation sont élevées au rang de système rentable, alors il s’agit bien de servage et de totalitarisme.

    Tiens, il serait certainement intéressant de voir la progression des recettes de l’État pour les redressements issus du code du travail. Un petit diagramme, disons de 1992 à 2012 serait certainement fort intéressant… Ça existe certainement non ?

    1. Kazar

      En théorie, 15 ans de réclusion criminelle, en pratique, tant que ce n’est pas la fille d’un politique ou d’un juge, de 2 à 5 ans, avec une remise en liberté conditionnelle rapide…Eh oui, les prisons sont pleines.

      1. Kazar

        Chasse à l’homme, comme vous y allez. Je suis sûr que nous aurions les mêmes mouvements d’indignation pour les délits et crimes commis contre les personnes si nous étions informés correctement.

        1. gameover

          Nan je ne pense pas que ce soit uniquement un manque d’informations puisque même quand vous montrez les petits coups de canif donnés chaque jour dans les libertés les gens ne réagissent pas car ça ne le concerne pas à l’instant T.

          Un peu comme un empoisonnement graduel au cyanure.

          Par contre il y a un peu plus de résultats quand les mesures se retournent contre leurs auteurs.

          Voir Nicolas Bedos condamné pour injures envers la police : «QI d’un poulpe mort pour la plupart». «abrutis, voyous en uniforme, racailles tombés du bon côté».
          Le même et aussi Florent Pagny et Manuel Valls attaqués pour racisme.

          1. Honorbrachios

            Je dirai plutôt un empoisonnement au plomb : ça rend de plus en plus débile ainsi que sa descendance 🙂

            1. gameover

              Y a même une intoxication au plomb qui évite toute descendance avec effet immédiat et qui fait un gros trou dans la tête.

            2. MadeInCH

              yp > J’aurais p lustôt parié sur le fait que la coupure des connections neuronales (la balle qui transforme rapidmement le cerveau en bouillie) et les épanchements extras circulatoires des flux sangins (hémorragies) provoqueraient une mise en pause permanante des activités cérébrales (mort clinique) et cardio-vasculaires (mort cardiaque) avant que les symptômes d’un éventuel saturnisme puissent être observés.

              En gros: Pan, t’es mort avant que le plomb puisse t’intoxiquer.

        2. Before

          C’était un peu le sens de ma réaction initiale, en plus de rebondir sur le trait d’humour du post. J’ai vu la vidéo en question, aucun doute, le gars est un crétin stupide et probablement un peu sadique.
          Mais j’ai aussi été étonné des sur-réactions médiatiques et sur les réseaux sociaux. Une manifestation est même prévue ce matin lors de l’audience du type.

        3. Pas dit. La France Orange Mécanique a connu un succès en librairie, mais pas du tout dans les rédactions et sur les plateaux télé. Pourtant, c’est du même style.

          1. Kazar

            Eh oui, je l’ai lu, mais comme vous le savez, son auteur n’est pas dans le camp du bien il serait plutôt sur les liste de Patrick Cohen parmi les « cerveaux malades »…et donc interdit de médias.

            1. tabbehim

              après l »Index Librorum Prohibitorum », voici l’index de Cohen !
              Même principe, même concept, juste les noms qui changent…

  12. MadeInCH

    Le chat, c’est juste pour émousser l’empathie, avant de passer à l’humain.

    Tout les serial killers ont été connu par maltraitance/torture d’animaux.

      1. MadeInCH

        Hitler n’a pas personellement tué qui que ce soit.

        Il y mis en place un système pour, selon lui, « dératiser ».

        Et lui, personellement, n’y a pas pris de plaisir, n’a pas agit par sadisme ou cruauté.

        Pour lui, é chaque fois que quelqu’un devait être tué, ça devait au moins avoir une apparence de légalité.

        On est loin d’un type qui prend plaisir à faire souffrir, et à tuer par amusement.

        Note: Je ne défend pas Hitler. Je constate que le mécanisme mental n’est pas le même.

        Staline aimait-il les animaux? Il a pourtant fait tuer bien du monde. Pour des raisons « techniques », pas par plaisir personel.

        La seule exception que je connais est mahommet. Il a préfèré découper son manteau pour pouvoir se lever sans déranger un de ses chats qui dormait. Ce qui n’empèchait pas ce sale type de décapiter !personellement! des ennemis qui s’étaient rendus en échange de la vie sauve. ( -> Pas de respect de la parole donnée, en plus.)

  13. labolisbiotifool

     » et au contraire de ce que peut prétendre les collectivistes en culotte courte  » Ahem , peuvent prétendre , peut-être ?
    De rien : )

  14. Kekoresin

    La France est un enfer législatif et fiscal où chaque cas particulier doit être l’objet d’une loi en lieu et place d’un consensus mutuel (consentement entre adultes équipés de cerveau en état de marche). Les citoyens de notre belle république égalitaire sont devenus non seulement des moutons mais des mérinos, une race ne pouvant survivre en liberté sans être tondue régulièrement par l’éleveur.
    Pour répondre à Papa, nous avons je pense pas mal de miséreux en France malgré les myriades de dispositifs alambiqués sensés redistribuer le bonheur et la félicité. Quant aux esclaves, nul besoin de méchant libéralisme, nous avons nos cohortes de stagiaires victimes de notre système pernicieux. Pourquoi la Suisse serait elle une exception au lieu d’un exemple à suivre? Pourquoi le rasoir d’Ockham ne fonctionne t’il pas en Franchouillie? Pourquoi nos chers ($) politiciens de tous bords ne prennent que les exemples sur ce qui ne fonctionne pas dans des pays qui bien souvent s’en sortent mieux que nous?
    Le système français c’est le Titanic où les classes dirigeantes font la fête quand les cales commencent à prendre l’eau. Les pompes font des vibrations qui importunent les passagers, alors on ne les actionne pas! Ce pays est devenu irréformable pour la simple et bonne raison que tout le monde veut croire au mirage collectiviste, prison aux multiples barreaux de lois au milieu d’un labyrinthe de petits avantages. Le pouvoir et sa cour de malfaisants (syndicalistes, législateur, universitaires, promoteurs de la bonne culture française qui rayonne dans l’univers connu, laboratoires pharmaceutiques…) n’ont aucun intérêt que cela change. L’affaire est juteuse pour ces myxines qui rongent le cadavre de la baleine France. Quand viendra la tempête de la banqueroute, ces mêmes défenseurs de l’intérêt général foutront le camp vers des cieux plus cléments en laissant le troupeau affamé à la merci des loups.
    En attendant, tous les crétins engoncés dans l’idéologie de la redistribution miraculeuse se battront jusqu’à la mort pour sauver la corde qui les étrangle. La France est foutue et à la vue de l’investissement de capitaux étrangers dans notre économie moribonde, ça commence à se voir de l’extérieur!

    1. tabbehim

      (consentement entre adultes équipés de cerveau en état de marche).

      Seulement, quand les cerveaux en questions sont conditionné sous vide à attendre l’arbitrage de maman état….cette condition est d’ores et déjà à bannir.
      Mais comme dit h16, on rêve tout debout pour ce qui est de croire en la non ingérence de cette maman possessive qui ne peut s’empêcher de mettre ses doigts dans les affaires de ses enfants *.*

      Pour ce qui est d’attendre que les rats mangent la carcasse, j’ai la désagréable impression que ça a commencé depuis déjà longtemps….en fait, ça a commencé lors de la disparition du dernier homme d’état ^^

    2. Nyamba

      « Tous les crétins engoncés dans l’idéologie de la redistribution miraculeuse se battront jusqu’à la mort pour sauver la corde qui les étrangle. »
      C’est beau. Terriblement déprimant, mais fort bien tourné.

      Et parce que c’est exactement ce qui se passe par chez moi, voici quelques nouvelles de la fRance d’en bas (de l’hémisphère d’en bas, s’entend) :
      A la Réunion, les gérants de stations-service ont mis fin à leur grève après d’âpres négociation avec les sévices de l’Etat et les pétroliers (ces ordures capitalistes, égoïstes et cupides qui s’en mettent plein les fouilles (entre 15 et 22% de marge), en dépit des prix bienveillants amoureusement fixés par arrêté préfectoral… Tarif unique à la pompe, si si.).
      http://www.clicanoo.re/404305-fin-de-la-greve-des-exploitants-de-stations-service.html .

      Ce qui m’échappe complètement – mais je suis une béotienne doublée d’une mécréante – c’est que personne ne s’étonne du poids des taxes sur le prix à la pompe. Pour votre édification : 46 % et 31 % pour le sans plomb et le gasoil, respectivement (source : http://www.reunion.pref.gouv.fr/legranddebat/IMG/pdf/prixcarburantsvpublic_pwpt_table_ronde_fevrier_2012_cle442497.pdf).

      A part ça, tout va bien…

      1. gameover

        Bah tu vas rire mais la TIPP est peut-être une des rares taxes qui représente à mes yeux un service rendu.

        Il me semble que dans un monde libéral dans lequel tu paies pour ce que tu consommes, l’usage des routes pourrait être réglé très simplement de cette façon (plutôt que des péages tous les kms ou des portiques) même si certains ne manqueront pas de demander une exonération pour leur tondeuse à gazon.

        Par là je ne cautionne pas le montant actuel des taxes car il faudrait le mettre en équivalence avec les coûts de construction et d’entretien des chaussées… mais on doit pas être loin de la vérité.

        Mais je suis ouvert à discussion.

        1. Nyamba

          Là encore, c’est une pure profane qui parle, donc en guise de discussion, à vrai dire, je n’ai que des questions à poser…

          De ce que j’ai pu (péniblement, j’avoue) déchiffrer du pdf en lien, il ne s’agit pas d’une, mais de 4 taxes différentes qui me paraissent, à tout le moins, machinagazesques : ainsi, si le FIRT (Fonds d’Investissement Routier et des Transports) semble correspondre à la TIPP [ou la Taxe Spéciale de Consommation sur les carburants… mais avec un nom différent…], que viennent foutre ici, en plus, et pêle-mêle, l’Octroi de Mer (OM), les droits de douanes (possiblement « TEC »), la taxe carbone (CEE ?) ? Ils ne l’affichent pas ainsi, mais il y a aussi la taxe sur les marchandises débarquées… Honnêtement, je ne sais pas si les pétroliers ou les détaillants se gavent tant que ça. En revanche, je tique sur ce qui est engrangé par les collectivités pour l’entretien de 2 RN, ce dans une région mono-départementale…
          Pour finir, c’est assez compliqué de trouver des infos récentes sur ce qui est fait de ces recettes ; quant aux exonérations possibles, je n’ai même pas essayé de chercher.

          Tout ce que je sais, c’est que le soleil, les moustiques et les requins, ça se mérite !

          (Au passage, je ne m’étais jamais vraiment intéressée à cette question précise… Pire : je ne rechigne pas tellement sur le prix de l’essence – plutôt sur celui des produits laitiers ou de l’alcool la lessive, par exemple… Le sujet m’est juste profondément casse-bonbon, ne serait-ce qu’à cause des embouteillages générés par la panique classique des usagers à l’annonce du préavis de grève… Même avant les cyclones, c’est pas aussi bouché…).

          1. gameover

            OUI, bien d’accord sur le nom exotique des taxes.

            Concernant l’affectation de ces taxes, ne cherche pas : la loi interdit l’affectation d’une taxe sauf si elle est parafiscale ou si c’est une contribution.

            Tout au plus pourrait-on calculer ce que coûte les routes et quel devrait être le niveau de la taxe.

            Sur l’octroi de mer… C’était un impôt très très vieux et comme c’était pas très bisou c’est devenu une taxe pour protéger les productions locales…. (sauf quil ne me semble pas que la Réunion était producteur de pétrole). Comme ce protectionnisme était mal vu par l’europe et que du coup depuis les années 2000 ça s’applique même aux productions locales. Il me semble que c’est la plus importante source de financement de vos collectivités dans les DOMs mais d’un autre coté vous avez des allègements de TVA.

            Sur le protectionnisme et pour la petite histoire : jusqu’à il y a quelques années on ne trouvait en Europe mais surtout en France que des bananes des DOM-TOM. La levée de ce protectionnisme par l’europe a fait du bien à la diversité…

            1. Nyamba

              Si j’ai bien compris, en somme, la TIPP, ou quel que soit son nom, reste un autre rouage de l’usine à gaz qui nous sert de fistalité festive et solidaire… On est très loin de la « taxe vertueuse » que l’on pourrait fantasmer pour une société libérale…

              Pour ce qui est du protectionnisme, et de son heureuse levée : mon cœur saigne encore quand je pense aux fruits tropicaux que vous trouvez, vous autres continentaux, sur vos étals. C’était l’un des points noirs de ma vie étudiante de Métropole, autrement allègrement décérébrée : elle manquait cruellement de succulence. Y a pas à dire, la cuisine de Maman, c’est autre chose : on y trouve des délices inconnus du commun des mortels…

            2. Nyamba

              « Étal a comme pluriel étaux. Mais étals est fréquent à cause de l’homonymie du pluriel d’étau. »
              Et donc, votre remarque ?
              Pour ce qui est desdits clichés, j’appartiens à moi toute seule à quelques minorités opprimées (passées, présentes ou futures, peu importe), ce qui me confère d’office, il me semble, le droit de dire toute blague douteuse qui me passerait par la tête.
              Anecdote rigolote (?) à ce sujet : En réunion, il y a peu, je me suis trouvée – gentiment, et avec circonvolutions embarrassées – rappelée à l’ordre après avoir osé parler de « listes noires » (pour « listes négatives ») et « listes blanches » (pour les « positives »), devant les sévices décentralisés de notre Etat Bien Aimé. Le plus drôle était que, de l’assistance, j’étais, et de loin, la plus basanée… Ce fut l’un de ces moments lors desquels je me permis de signaler à mes interlocuteurs, en réprimant furieusement mon hilarité, que j’avais pour habitude d’appeler un chat un chat, et que le langage politiquement correct n’avait réellement d’utilité que pour les daltoniens…

            3. hussardbleu

              You need a filter tipp…

              Nan, je rigole, le monde entier – et à une plus petite échelle, le lectorat de ce glorieux blog – sait qu’à mes yeux la jeune Nyamba, et quelle que soit son ascendance complexe voire enchevêtrée, ne peut mal faire dans son superbe isolement ethnique…

              Mais bon, n’est-ce pas… choisir la facilité d’ « étals » au lieu « d’étaux », malgré des indulgences orthographiques aussi laxistes que malavisées… hmm… ma complaisance a ses limites…

            4. hussardbleu

              J’adore votre « flageolent »… de ces vieux mots, comme « chafouin », qui se font rares maintenant, et sont oubliés au profit de termes souvent tirés de l’américain/anglais, et mal assimilés…

              J’ai fait une recherche dans le dictionnaire de l’Oulipo, et je tombe sur cette entrée magnifique qui ne pourra que vous réjouir :

              Haricot (s.m.) sorte de grand mulet d’Afrique du Nord.
              Devant la porte du falzar, Achmed mit pied à terre. Epuisé par sa course, son haricot flageolait (Louis Bertrand L’appel de la route)

              Falzar (s.m.) Vaste caravansérail arménien servant principalement aux pèlerins de la Mecque.
              Le falzar du Juste est ouvert à tous (Coran V.517)

              Et à l’occasion d’une autre recherche dans le Dictionnaire du Diable, je tombe sur :

              Bigamie : faute de goût pour laquelle il sera infligé une punition future appelée trigamie…

              Toute allusion à une actualité politique et privée est évidemment fortuite….

      2. Kekoresin

        Quelques tarifs à l’étranger (bon ce ne sont pas tous des modèles démocratie!):

        Azerbaïdjan Diesel EUR 0,31
        Egypte Diesel EUR 0,14
        Ethiopie Super EUR 0,24
        Bahamas Diesel EUR 0,25
        Brésil Diesel EUR 0,54
        Chine Normal EUR 0,45
        Equateur Normal EUR 0,24
        Groenland Super EUR 0,50
        Guyane Normal EUR 0,67
        Hong Kong Diesel EUR 0,84
        Inde Diesel EUR 0,62
        Indonésie Diesel EUR 0,32
        Irak Super EUR 0,60
        Kazakhstan Diesel EUR 0,44
        Qatar Super EUR 0,15
        Kuweit Super EUR 0,18
        Cuba Normal EUR 0,62
        Libye Diesel EUR 0,08 !!!!!!!
        Malaisie Super EUR 0,55
        Mexique Diesel EUR 0,41
        Pérou Diesel EUR 0,22
        Philippines Diesel EUR 0,69
        Russie Super EUR 0,64
        Arabie Saoudite Diesel EUR 0,07 !!!!!!
        Afrique du Sud Diesel EUR 0,66
        Trinidad Super EUR 0,33
        Thaïlande Super EUR 0,65
        Tunisie Diesel EUR 0,49
        USA Diesel EUR 0,61
        Venezuela Diesel EUR 0,07 !!!!!
        Etats Arabes Unies Diesel EUR 0,18
        Vietnam Diesel EUR 0,55
        Ukraine Diesel EUR 0,51
        NO COMMENT…

        1. gameover

          Wah… relever de prix ! super métier !

          A $100 le baril de pétrole le prix de revient du carburant est de 0.65 à 0.70E.
          Donc tous les états qui vendent en dessous subventionne le pétrole pour certainement ne pas handicaper leur économie…
          Pour la Thailande ça représente 1/3 du budget de l’état il me semble.

          Nous on fait le contraire…

        2. yp

          Pour la Russie, tu donnes le prix du 85, un truc que seules les Lada peuvent avaler. Pour de l’essence « utilisable », c’est un peu plus cher (dans les 0,7/0,75 pour le 95 0,75/0,8 pour le 98 et 0,85 pour le mazout).

    3. Kekoresin

      Je me répond à moi même, ça fait du bien des fois 🙂
      Quel cynisme Mônsieur Kekoresin! Pour vous, seule compte l’économie. Vous êtes le fossoyeur type de la solidarité qui anime ce pays merveilleux qui, comme le disait Churchill, ne peut pas disparaître avec ses 400 fromages! Que serait cette grande démocratie, siège incontesté des droits de l’homme, sans toutes ces preuves d’entre-aides désintéressées (Resto du Cœur, secours catholique…), sans toutes ces justes taxes qui mettent à contribution tous ces exploiteurs de la misère humaine que sont les patrons esclavagistes, sans toutes ces institutions sans lesquelles notre grande patrie ne pourrait montrer la voie au monde qui ne comprend rien, sans toute cette juste redistribution qui permet à notre grande culture de rayonner dans l’univers…?
      Lorsque le monde s’éveillera, il sera certainement reconnaissant envers la France qui aura, avec ses 60 millions de citoyens courageux et tenaces, montré à toutes les autres démocraties qui se fourvoyaient dans le libre échange et la soi-disant saine concurrence.
      Kekoresin, t’es qu’un salaud!

        1. Kekoresin

          Absolument mon cher Hussar, et j’aime à savoir que ma douce laine soyeuse tient au chaud tant de nos dévoués politiciens besogneux qui ont quotidiennement à cœur de révéler le grand talent narratif d’H16. He oui, cet insoumis irrévérencieux leur doit tout! 😉

          1. hussardbleu

            Il est vrai, il est vrai… privé des involontaires ressources excrétées à jet continu par nos dirigeants, que serait H16 ? un économiste chafouin exilé dans les brumes froides du nord, qui se rongerait le foie d’ennui…

            On aimerait que, de temps à autre, il ait une pensée de gratitude envers ses fournisseurs les plus fidèles en matière de sottises à flageller…

  15. Christophe

    En effet, cela n’arrivera pas.

    Mais il ne faut s’arrêter pas à ce constat. C’est le paradigme de départ qu’il faut changer.

    Avec la mise en faillite… le code du travail disparaîtra… de lui-même.

    Voilà le secret.

    Quand les déficits de l’assurance chômage ne seront plus tenables (dettes, hausse des taux, baisse des cotisations)… alors vous verrez que les « propositions choc » deviendront des « réalités choc », même et surtout si les gens, les syndicats y sont opposés !

    Nous ne parviendrons pas à changer les gens, à nettoyer la merde liquide qui flottent dans leur cerveau.

    Il suffit simplement d’attendre que la réalité financière fasse le boulot.

    C’est beaucoup plus efficace. Et radical.

    1. yp

      Un prétexte idéal pour la mise en place d’un régime autoritaire, pour protéger les tendres citoyens des crocs du méchant ogre turbolibéral.

      1. yp

        Vu en Allemagne, à partir de 1925. Après le 14 juillet 1933, les choses sérieuses purent enfin commencer.

        1. Christophe

          Mais oui, mais oui… la dictature brune, les nazis… horrible.

          Toujours le même contre-argument à 2 euros 50.

          Quelle est l’alternative que vous proposez ? On continue ? On se fait marcher sur la gueule depuis 30 ans… vous proposez donc 30 ans supplémentaires ?

          Vous avez la trouille vissée au ventre ce qui fait de vous le parfait idiot utile du Système.

          Con-servateur et con-tent.

            1. hussardbleu

              Mais le « binz » avait commencé avec les révolutions spartakistes, de 1919/1920 réprimées par Noske, socialiste bon teint… Weimar fut une parenthèse, les communistes et les nationalistes se flinguant dans les rues, jusqu’à ce que les gens du NSDAP prennent le dessus, de justesse… Nombre de rouges passèrent à la suite au Parti Nazi, d’autres continuèrent le travail clandestin.

              Il existe un livre passionnant sur cette période, de Jan Valtin, qui était un agent du Komintern retourné, et qui raconte ses souvenirs dans son livre, livre qui permet de se retrouver dans des films comme « l’Ombre Rouge », incompréhensibles autrement.

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Valtin
              http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ombre_rouge

              Accessoirement, on comprend aussi la mainmise communiste dans les premiers KL d’avant-guerre, qui se poursuivra par la suite.

              Affaire Marcel PAUL, par exemple…

              « Il est déporté le 27 avril 1944 à Auschwitz, où un matricule lui est tatoué. Le 14 mai, il est transféré à Buchenwald avec les hommes de son convoi.

              Dans le camp, il devient l’un des chefs de la Résistance clandestine, au sein du « comité des intérêts français ». Il devient l’un des cinq membres du bureau et peut décider de l’affectation des détenus aux postes de travail.

              Il sauve ainsi de nombreux déportés français, dont Marcel Dassault. Rapatrié en priorité avec des personnalités, il reste peu de temps à Paris et repart pour Buchenwald pour s’occuper du retour des autres déportés.
              De retour à Paris, Marcel Paul entre au Comité central du PCF, élu lors du Xe congrès de juin 1945. Il reprend ses activités syndicales et est nommé membre de l’Assemblée consultative, où il intervient le 3 août en faveur de la nationalisation du gaz et de l’électricité. »
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Paul

            2. gameover

              Ah… HB j’aime bien tes minutes culturelles… on voit l’histoire autrement. 😉
              Bon, des fois elle ne ressmble pas trop à mon livre d’histoire républicaine à l’école.

          1. yp

            Donnez moi une raison pour laquelle le français moyen sacrifie son petit sentiment de sécurité à la liberté…

            1. gameover

              Oops… tu voulais pas plutôt dire « privilégie son petit sentiment de sécurité en échange ge de sa liberté »

              … passeque là t’as dit tout le contraire il me semble… ou alors j’ai rien compris.

            2. yp

              go > certes.
              sacrifie -> sacrifierai

              Pourquoi le petit monsieur sacrifierai sa sécurité pour plus de liberté ? Qu’est ce qu’il ferait de sa liberté, d’abord ? La liberté n’a aucune espèce d’importance !

              C’est pour ça que le petit monsieur il votera toujours pour plus de sécurité. In fine, on obtient ce qu’on mérite. Toujours.

    2. Adrien

      C’est ce que font la plupart des zélus : ils attendent.

      Ils construisent un rond-point ou deux histoire de s’occuper, inaugurent des salons du ski (http://www.artisanat-commerce-tourisme.gouv.fr/sylvia-pinel-a-chambery-pour-linauguration-salon-grand-ski), prononcent des mots avec leur bouche à la télévision et à la radio, trouvent des postes planqués pour leurs enfants, oublient de déclarer des comptes en Suisse ou ailleurs. Mais globalement, ils attendent. Aux frais de la princesse.

  16. Karamba!

    Globalement entièrement d’accord avec les propositions de H16. Simplement pour se donner une chance de réussite dans cette entreprise périlleuse, je classerais les tâches de la besogne par priorité. Et en tête, je collerais la dissolution de nos syndicats soviétiques pour pouvoir ensuite aplanir le terrain en vue du réaménagement. Ca ne devrait pas être difficile (en théorie), leur représentativité peut être remise en question, leur financement douteux également et enfin étant largement politisés, on peut estimer qu’ils ne sont plus légitimes.

    1. Marc Aurèle

      Je ne vois pas comment ils pourraient disparaitre. Le rôle tant décrié de protecteur des employés est une fausse barbe.

      L’utilité des syndicats en ailleurs: elle donne l’assurance à l’État que l’immense majorité des individus employés ou chômeurs sont sous contrôle. Et pour faire passer la pilule, le fin du fin est de faire croire qu’Etat et syndicats sont en opposition. On peut observer ce rôle de maintien de l’ordre par les syndicats lors des grandes grèves: il n’y a rien qui fiche plus la trouille aux préfets et aux autorités que des grévistes qui n’écoutent plus leurs syndicats.

      En fin de compte leur disparition mettrait considérablement en danger l’ordre instauré. Leur sort est intimement lié à la nature profonde même de notre république.

    2. Kekoresin

      Ca a autant de chance d’arriver que la terra formation sur Mars! Vu le système électif en France et la redistribution du butin entre les nombreux membres du sérail, je veux bien manger mon chapeau et ma propre tête le jour où ça arrivera!
      On ne parle pas ici de 40 voleurs mais de 80000, répartis dans les commissions d’études en tous genres, dans les communautés de communes (cantons, régions, départements), dans les organismes de promotions (agriculture, industrie, export, tourisme, qualité de l’eau, de l’air, de sécurité, d’hygiène, de culture sous toutes ses formes…) Et tous ces gens détiennent le pouvoir à différents échelons et sont prêts à le défendre jusqu’à la mort (de la poule aux œufs d’or) s’il le faut, sous couvert d’une élection « démocratique ».
      Non, les syndicats au même titre que la sécu fait partie de notre « identité nationale » donc intouchables! Seule une autre tradition française de raccourcissement de têtes pourrait changer la donne, mais beaucoup aurait trop peur de perdre leur RSA sans la mêlée!!!

  17. daredevil2007

    Comme toujours mon cher Hash, vous frappez juste et fort 😉
    Petite correction : »milliers d’articles qui compose le notre = milliers d’articles qui compose le nôtre « 

    1. Aristarque

      La correction a besoin d’être corrigée, ce me semble ? (…) qui composeNT le nôtre, ne sied-t-il pas mieux?

  18. fx

    Si, si, l’opinion publique fremit… m’enfin, sur les couts du travail, sauf la gauche qui est en charge de tous les niveaux de l’etat (sauf une region, vrai) pour encore bien des annees, et sauf le centre politique; sauf les parisiens et l’ouest de la France; sauf la derniere decennie et demi des baby boomers qui tient la demographie politique par la gorge; sauf les chomeurs, bizarrement d’ailleurs (sauf a conclure que la betise economique les ait mis au chomage); …
    Pour le sujet plus vague et creux du poids de l’etat, par contre, la France se decouvre une pluralite. Si seulement c’etait coherent.
    http://www.atlantico.fr/decryptage/52-francais-adherent-efficacite-baisse-charges-et-72-au-poids-trop-lourd-reglementions-france-se-convertit-entreprise-ifop-970485.html

      1. Calvin

        Mici Bob !

        Pas eu le temps de la faire, celle-là !

        J’étais trop occupé à fêter la victoire de mon papa à Angoulême…

        1. LeRus

          D’ailleurs, si tu avais son numéro de téléphone, ça éviterait pas mal d’embarras pour le festival. Les vieux votaient peut-être pour leurs potes, mais au moins se souciaient-ils de pouvoir joindre le lauréat!

  19. Petit Poney

    « on a quelques éléments factuels qui, effectivement, dénotent dans le brouhaha ambiant habituel »

    « dénotent » => détonnent (erreur commune facilement pardonnée, mais quand même ;))

    Sinon ces propositions (flexibilité, allégement du Code du travail, etc) ne seront effectivement pas suivies, pas uniquement en raison de l’opposition de syndicats si représentatifs, il est vrai (au point d’être conviés à la table de négociation de réforme de la fiscalité, wtf?), mais aussi parce que cela marquerait la perte de contrôle du politique dans un domaine alors abandonné à « la finance internationale », aux « multinationales qui ne cherchent que le profit », et toute cette sorte de choses. Et quand on est aux alentours de 30% de popularité, comme l’actuel gouvernement, on ne peut se permettre de capituler sur un tel sujet évidemment.

    Parfois l’intelligence semble n’être qu’une option…

  20. royaumont

    Oui, l’opinion frémit… Il suffit de voir les réactions sur BFM TV (Pravda TV)suite à la manifestation d’hier : déchainement de condamnations et d’anathèmes tous plus violents les uns que les autres. Pour un peu, on pourrait croire qu’ils ont peur.
    Pourtant, les manifestants n’ont aucune représentation politique et institutionnelle, aucun pouvoir réel, aucun relais médiatique. De plus la constestation tous azimuts n’a pas d’unité réelle. Alors que craignent-ils ?
    Par ailleurs, pour les réformes afin de résorber le chômage, procédons par étape : la France n’a jamais réellement connu le libéralisme (sauf pendant le cours et désastreux ministère Turgot). On ne change pas des habituders de pensée séculaire en 1 jour, même sous la pression des évènements.

    1. tabbehim

      le problème est l’absence de leur représentant habituel.
      pas de syndicats à manipuler et à récompenser quelques mois plus tard par un poste de député européen par exemple ^^
      Les syndicats n’en sont plus. Ils sont aujourd’hui ouvertement politisé.

      1. royaumont

        D’accord.

        A ceci près que les syndicats ne sont pas manipulés : ils participent en toute connaissance de cause au contrôle du pays pour leur plus grand profit. S’ils représentent quelqu’un, ce n’est pas le monde du travail, c’est la force publique dont ils sont un rouage servile et rémunéré (plutôt bien d’ailleurs)

        1. tabbehim

          je pensais plus à la base syndicale qui eux, sont tellement fier de lutter contre X ou Y (plutôt que de lutter pour quelque chose).

          Mais c’est vrai que les dirigeants syndicaux donnent plus que l’impression d’être complétement d’accord avec le gouvernement en faisant des manifs bien comme il faut pour donner une petite impression de lutte contre le pouvoir en place…
          Je ne peux donc que vous donner raison 🙂

    2. gameover

      Euh… oui des politiques intervenants sur BFM ont bien fustigé les manifestants comme des fascistes, des demeurés etc… mais le porte parole du PS David Assouline s’est quand même fait rembarrer gentiment par le rédac chef de BFM.

      Assez marrant quand même comme Assouline et consors essayaient de mélanger les 2 manifs de ces 2 derniers dimanches car ne trouvant rien à dire à propos de celle d’hier à part : le parlement est en avance sur la société (genre, vous ne savez pas encore que nous avons raison).

    3. Marc Aurèle

      @Royaumont

      Je vois que vous citez BFM TV = (pravda TV). Je suis d’accord. Plus je regarde cette chaine (en fait je la regarde de moins en moins mais son contenu m’impacte chaque fois un peu plus), plus je reste avec ce malaise indéfinissable que sous certains de ses aspects hyper techniques de certaines discussions, de cette opposition + ou – frontale avec le gouvernement, il n’en demeure pas moins que:

      – les nombreuses nouvelles mesures de taxes et impôts, c’est frappant, sont toujours présentés sous un jour neutre – c’est normal pour des journalistes – mais avec des relents de « je m’abstiens de critiquer » à « relativement favorable », qui l’étant de manière assez technique, peut plaire à l’intellect, à défaut de la raison. La discussion sur les loyers fictifs, l’intégration dans le revenu de la mutuelle en tant qu’avantages en nature ou aujourd’hui, la fin de la déductibilité des la CSG, en sont les exemples mêmes.

      – On sent les journalistes (parfois) essayer d’instiller un grain de raison mais qui au risque de tomber dans la contestation ne va jamais très loin. Ce qui donne l’impression d’un effort calculé, juste pour faire passer l’info.
      – Après 30 minutes de BFM radio le matin entre 8:00 et 8:30 environ, je me retrouve avec cette très nette impression que l’info présentée, de manière encore une fois très technicienne et parfois un brin critique, l’est en réalité de manière très intelligente et probablement très perverse: le gouvernement n’y est jamais malmené, la crise actuelle y est vue de manière relativement détachée et les mesures gouvernementales, ma foi, bon, voila quoi.

      Tout ceci laisse un arrière gout de manipulation assez favorable en somme au politburo, à sa nomenklatura, à ses séides et à sa politique. Je vais finir par croire que Ramon Mercader n’a jamais existé.

      1. Philippe

        Même sentiment partagé. Quand j’entends parfois Stephane Soullier (désolé pour les éventuelles erreurs sur son nom) dire « tant que la croissance n’est pas là…. » ou laisser des « économistes » parler de crise, cela me donne la nausée. La vie est une succession de ruptures permanente. Et la croissance tombe du ciel comme le soleil tourne autour de la terre, c’est bien connu !

      2. douar

        Je me suis la même réflexion en lisant le dernier « Capital », que j’ai eu la sottise d’acheter. Les sujets sont survolés, c’est le moins que l’on puisse dire, et à aucun moment, ils ne mettent en cause leur logiciel de pensée.
        Exemple: ils regrettent que le gouvernement actuel ait fait marche arrière sur l’écotaxe, paske vous voyez, ça aurait rapporté 1,15 Md d’euros. Et le fait que ça puisse plomber l’économie et donc avoir un effet négatif sur la croissance, ça n’a pas l’air de leur avoir effleuré l’esprit.

      1. royaumont

        Casimir Perier ? Lequel ? Le président du conseil de la monarchie de juillet, où le ministre de l’intérieur de la IIIème république naissante ?

        1. hussardbleu

          Le premier bien sûr ! l’autre, son petit-fils je crois, avait adopté un trait d’union… curieusement, quand on connaît un peu le personnage – et son anarchisme foncier sans parler de son alcoolisme – Antoine Blondin en descendait par sa lignée maternelle….

  21. Marco33

    Une des premières choses à faire pour un nouveau gouvernement, c’est de sortir le rapport Perruche.
    Dans la foulée, mettre en examen et en garde à vue les responsables actuels et passés des syndicats (patronaux et de salariés).
    A partir de là, le nouveau gouvernement aura tout loisir de mettre en place une politique efficace (je pars du principe qu’un gouvernement appliquant mon préambule, ne peut qu’aller dans la bonne direction).

    1. royaumont

      « Dans la foulée, mettre en examen et en garde à vue les responsables actuels et passés des syndicats « .
      Bof, on ne répond pas à une dérive totalitaire par la chasse aux sorcières. Contentons nous de les renvoyer à l’insignifiance dont ils n’auraient jamais du sortir.

      1. bob razovski

        +1

        d’autant que ces responsables sont des libéraux dans l’âme.

        En effet, en avez vous vu qui ont profité de la possibilité de sortir de france pour aller vivre en corée du nord ? C’est pourtant un paradis rouge non ? 😉

      2. gameover

        +1 aussi même si ça démange de mettre la tête à Eckert au bout d’une pique… de façon virtuelle s’entend… bien sûr sinon ça serait pas très républicain hein.

        1. royaumont

          C’est vrai, ça démange…
          Mais la différence entre eux et nous, c’est qu’on sait se tenir.

        2. Caton

          Comment ça pas républicain? Il s’agit bien au contraire d’une tradition festive de la Première République, populaire au moins jusqu’à la Commune.

          1. royaumont

            Je n’ai rien contre les traditions populaires, surtout si elles sont pittoresques et festives.
            Le malheur, c’est qu’elles ont servi un Robespierre et que pour 1 pendu qui méritait son sort, 10 autres ont été victimes et rien ne m’assure que je ne serais pas dans les 10.
            Quand on se souvient de la gestion apocalyptique de la Convention, il faut sacrifier une petite fête populaire…

            1. Caton

              Personne n’a été pendu à cette période, voyons. Ce sont des rumeurs anti-républicaines sans aucun fondement. En outre cela aurait été contraire à l’article 3 du code pénal voté le 3 juin 1791 — bien qu’il y ait effectivement eu quelques dérogations, en particulier à Lyon en décembre 1793…

              Enfin, ne t’inquiète pas, tu ne risques absolument pas la pendaison si d’aventure cette tradition redevenait d’actualité.

            2. tabbehim

              effectivement caton, personne n’a été pendu 🙂
              juste plus de 70 guillotinés ainsi que 200 autres passé à la mitraille 🙂
              pas de pendu !

            3. Caton

              @tabbehim: si tu parles de l’insurrection lyonnaise le chiffre officiel est de 1.684 exécutions. Les 209 mitraillés c’est pour le seul 3 décembre, et cette méthode d’exécution n’a été abandonnée que le 17 décembre. Pour la Terreur on est plutôt à 100 000 victimes dont 17.000 guillotinés.

            4. hussardbleu

              « Liberté, que de crimes on commet en ton nom »…. s’écria Manon Roland sur le chemin de l’échafaud, en apercevant une statue élevée à la Déesse…

              Evidemment, quand on est dans la fatale charrette pour le dernier voyage, on perçoit les choses un tantisoit différemment de ce que l’on envisageait quand le couteau passait sur la nuque des autres : cette même Manon lors d’une « journée » révolutionnaire s’était exclamée pour encourager ses amis Girondins le 20 juin 1792: « la Liberté, il faudra que l’on y parvienne, dût-on traverser des fleuves de sang »….

              Comme disait Bainville, la lecture de l’histoire de la Révolution a ceci de plaisant qu’à lire certains noms, on est heureux de se dire : « toi, mon ami, tu n’en as plus pour longtemps »…

            5. tabbehim

              @caton
              Merci pour les chiffres.
              mais je ne vois pas, dans ces chiffres, de pendu ^^
              donc, inutile d’effrayer Royaumont. 🙂
              il sera au guillotiné, voire au pire massacré avec un canon chargé de mitrailles, mais dieu merci, pas de pendaison.
              On est en France quand même, quand on tue, c’est avec classe !
              après, je ne prend que l’insurrection lyonnaise. la terreur a tué tant et plus que le compte exact doit être assez impressionnant rapporté à la population de l’époque.

            6. gameover

              HB : « toi, mon ami, tu n’en as plus pour longtemps »…
              Et pourtant sauf exception je n’aime pas voir un film en en connaissant la fin… alors que pour l’histoire même si on connaît la fin on savoure les chemins empruntés.

              Royaumont et Tabbehim : tuer oui mais avec classe !

      3. yp

        Une mise à mort médiatique serait bien plus cruelle pour ce genre de personne accro au pouvoir.

        Assorti d’une démission des droits civiques, voire de la nationalité. C’est quand même le minimum pour des traîtres.

      4. Marco33

        Juste l’application de la loi!
        Entre les séquestrations, destructions de biens, violences sur personnes, et toutes les affaires qui pointent brièvement avant de disparaître (Ex. : vous avez des nouvelles concernant le scandale du CE d’EDF?) + ce rapport, il y a laaaargement de quoi mettre du monde au frais.
        Maintenant, si vous croyez qu’EUX, vont se laisser renvoyer à l’insignifiance…..

        1. Aristarque

          Nous n’ entendons plus parler non plus du CE d’ Air France, d’ ailleurs, qui était tout aussi piqué des hannetons…

  22. Pietro

    Une mesure simple et unique, comme en Suisse : autorisation de licencier sans préavis sans aucune justification, et sans possibilité de contester aux prud’hommes, les indemnités légales peuvent être gardées.

    1. yp

      Oui, mais la Suisse ca-ne-fonctionne-que-parce-que-c’est-un-petit-paysTM.

      De plus, le-phare-du-monde-français-c’est-différent-et-pas-pareilTM.

      1. tabbehim

        enfin, la suisse c’est quand même 8 millions d’habitants….
        dire : « ça marche parce qu’ils ne sont pas nombreux » est un peu fort.
        ça marche parce que la population y veille.

        et en écrivant ce com, je me rend compte de l’ironie d’yp, donc je vais m’amender en allant tenter de convaincre un cégétéiste (un dévot de la religion du dieu CGT) des contradictions de ses éléments de langages….

          1. tabbehim

            probable que ça ferait moins mal….si je pouvais filmer légalement ce genre de « débat » et le mettre en ligne, ça serait poilade et compagnie ^^ (sauf pour celui qui doit le faire…)
            J’aime à croire que j’ai une mauvaise foi immense…mais face à eux, j’ai du mal 🙁
            Merci à notre cégétéiste préféré de m’offrir régulièrement du temps « d’éducation » 😀
            (je joue le rôle d’un vilain défenseur de la dérégulation à tout vas, ami des patrons et des pires capitalistes 😀 )

    2. channy

      @H16
      deux tiers des Français seraient favorables à une radiation automatique des chômeurs qui refusent plus de deux offres « raisonnables » d’emploi
      AH pole emploi et ses offres raisonnables que j ai refusé
      la première était pour être moniteur de ski au Canada..comme je ne sais pas skier j’ai du refusé cette offre raisonable
      la deuxième était pour un Contrat de 4 mois comme Serveur toujours au Canada..mais charge à moi de me procurer le visa adéquat.;dont le nombre alloué était atteint( info de l’ambassade du canada) et qui exigeait des postulant d’être age de 35 ans maxi( j’en avais 38ans)

    1. Kazar

      Désolé si H16 l’a déjà mise en ligne dans un précédent billet, comme je n’ai pas le temps de tout lire, je la découvre seulement maintenant 🙂

  23. MarcC

    Bon, allez ca suffit les conneries (Eckert – la blague du jour : les seuls à ne pas profiter de la part defiscalisable de la CSG sont ceux qui ne paient pas d’impôts ; Montebourg : La concurrence, c’est mal – en version simplifiée (saluant le contrat SFR / Bouygues et rejetant le contrat d’itinérance Free / Orange)…et ca ce n’était qu’en deux jours…
    il n’y a rien à attendre des politiques. Le seul qui nous permettrait de nous en sortir n’est pas suffisamment polémique pour nos merdias (je nomme ce cher Denis Payre). Sic
    Je croise les doigts mais j’ai bien pour objectif d’avoir fait nos valises (femme et enfants) pour l’été 2014

  24. Ribault

    Faites donc compter les chommeurs par la police de Valls
    Toutes categories 1 000 000
    catégorie A 198000
    Je ne suis pas sûr que les sta

  25. resurgence

    L’article dit que supprimer le SMIC et ne pas fixer de limite au temps de travail, seraient deux mesures choc pour faire vraiment reculer le chômage.
    Certes oui, il y aurait surtout une offre d’emplois surabondante
    Mais quel intèrêt sociétal, si c’est pour avoir profusion d’offres d’emploi proposées à 600 euros par mois et nécessitant de travailler 6 jours par semaine soit 48 heures hebdomadaires, tandis que des emplois à 1500 euros pour 35 h permettant de vivre correctement,seraient très recherchés mais aussi rares qu’aujourd’hui !
    Croyez vous que les chomeurs sont assez idiots pour se précipiter sur ces « nouveaux » emplois (grace à vos réformes) si les loyers d’un deux pièces restent à 600 euros par mois dans une banlieue pourrie et si pour acheter une petite voiture c’est toujours 7000 euros avec du carburant à 1,60 euros le litre
    Sans parler de payer son electricité ou son gaz.
    Vraiment inutile ce genre de proposition.

    1. « il y aurait surtout une offre d’emplois surabondante »
      Rien ne le prouve.

      « si c’est pour avoir profusion d’offres d’emploi proposées à 600 euros par mois »
      Rien ne le prouve non plus. Cas multiples dans les pays européens.

      « les chomeurs sont assez idiots pour se précipiter sur ces « nouveaux » emplois »
      Vous voulez dire qu’il est mieux qu’ils ne touchent rien du tout ou le RSA, c’est ça ? J’avoue que c’est glamour.

      1. resurgence

        Vous le savez très bien si le SMIC est supprimé , des tas d’offres d’emploi à 600 euros par mois seront proposés et on culpabilisera les chômeurs qui refusent de les accepter.
        Mais ils auront raison de les refuser car les prix à la consommation resteront d’un niveau élevé et paradoxalement ils travailleront mais cela ne résoudra pas leurs problèmes car ils vivoteront dans des conditions misérables.
        Ils auront l’impression de s’être fait niquer car les gouvernements se vanteront d’avoir trouvé les bonnes solutions et fait diminuer le chomage ; mais essentiellement sur leur dos celui des travailleurs sacrifiés car il y en aura toujours qui se goinfreront.

        1. « on culpabilisera les chômeurs qui refusent de les accepter. »
          Comme par exemple dans quel pays ? (hint : il y a plein de pays sans SMIC)
          Ah, zut, toujours rien.

          Arrêtez de prendre vos certitudes françaises pour une vérité universelle.

          1. Caton

            A ma connaissance aucun pays n’est jamais revenu sur un salaire minimum, il n’y a donc pas d’exemple.
            Ceci étant dit, supprimer le salaire minimum ne me semble une bonne idée qu’à condition de supprimer en même temps l’ensemble des manipulations étatiques de l’économie. Et l’hypothèse de voir nos politocards utiliser n’importe quelle excuse pour nous tondre d’encore plus près ne me semble, hélas, pas aberrante du tout.

          2. channy

            En Grance on culpabilise déjà les chômeurs qui refusent des emplois payés au smic..chaque été nos journaleux nous montrent que les grançais préfèrent bronzer plutôt que de cueillir les fruits et légumes..
            Après rien ne pousse un chômeur à prendre un boulot à 600 euros.si le patron ne trouve personne pour 600 euros il sera bien forcé d’offrir un salaire décent…
            Chez mon épouse en Malaisie c est ce qu il se passe..donc on fait appel à des travailleurs étrangers pour les secteurs en souffrance, le salaire est fixé par des accords inter gouvernementaux ..bien sur il y a des quotas et quand ils sont atteints, les employeurs sont bien obligés de relever le salaire s’ils veulent trouver des travailleurs…et quand je dis relever le salaire c est offrir davantage que le smic local
            @H16
            Vous voulez dire qu’il est mieux qu’ils ne touchent rien du tout ou le RSA, c’est ça ? J’avoue que c’est glamour.
            Hélas le RSA ouvre droit à beaucoup d’avantages .;ce qui fait qu’en Grance mieux vaut être au RSA que de bosser à temps partiel ou pour le smic..c est pas Glamour pour vous H16 mais c est une réalité que je vois au quotidien ..

            1. Ce que je veux dire, c’est que justement, le problème vient aussi de ce genre de situation. Mais je note que ce « rsa » (et les bonus attachés) n’a guère d’équivalence dans les autres pays du monde…

          3. max

            résultat d’une négociation entre adultes consentants (l’employeur et l’employé), ca ca serait une certitude belge alors ?
            dans tout les autres pays sans smic le contrat de travail est donc le résultat de cette « négociation » entre adultes consentant? consentant…
            pour moi cest a la limite de l’honnêteté intellectuel , mais je peut me tromper …

        2. Adolfo Ramirez Jr

          en général quand on gagne 600€par mois on a droit à un complément via le RSA et un logement social… En réalité on offre déjà ça, sauf que l’intéressé n’a pas besoin de se lever le matin pour.

    2. Kekoresin

      Le problème n’est pas tant le SMIC que les régulations en tous genres et une efficacité globale. Notre système redistributif est inefficace et coûteuse.
      Nos usines à gaz sensées doper les activités économiques françaises sont à l’origines d’une infinité de couacs désastreux.
      Si l’état n’avait par exemple pas mis ses gros doigts graisseux dans le marché immobilier, nous aurions sans doute des prix globalement très inférieurs à ceux d’aujourd’hui. De même, si l’état permettait au citoyen de produire son carburant ou son électricité de façon autonome, les prix s’en ressentiraient. Si tu regardes bien les petites lignes agglutinées sur un bulletin de paie, tu verra que le smicard français touche un salaire bien supérieur. La différence entre le net et le brut réside dans toutes les ponctions faites par l’état en t’expliquant qu’il gère mieux ton avenir que toi. En gros, ce ne sont pas les entreprises qui sont « méchantes » mais l’état qui te vole ton pognon pour ton plus grand bien! Resurgence, instruit-toi, ne gobe pas les conneries collectivistes que les médias régurgitent entre deux inondations, et surtout lorsqu’on te parle de solidarité nationale change de chaîne!
      Pour ce qui est du chômage il est absolument illogique de bosser au SMIC et finir avec moins de pognon qu’en restant au chaud! Les français sont également peu enclin à changer de voie. Pour l’exemple j’ai rencontré un pompiste en Suède. Il m’a raconter qu’avant il était guichetier dans une banque! J’imagine que très difficilement la même chose en France.
      Reste que Pôle Emploi et la majeure partie des centres de formation sont comme le reste de nos branlettes administratives: des usines à fonctionnaires qui guident l’usager dans le labyrinthe des aides sociales. Tout ça coûte des milliards et c’est pour ça que ton pouvoir d’achat est à la ramasse!
      Moins d’état = plus d’emplois = meilleur pouvoir d’achat

      1. Deres

        Le SMIC est un équivalent aux prix bloqués. Cela détruit le marché de l’offre et de la demande et aboutit à des inefficacités notoires. C’est pex pour cela que de nombreux emplois ne sont pas pourvus car tous les emplois non qualifiés vont être payés à ce prix plancher sans tenir compte de leurs aléas … Pex, ce sera le même salaire pour un travail de bureau bien au chaud sans qualification que pour un équivalent dans le froid et la pluie tous les jours ou dans la restauration avec des horaires à la con. De la même façon, les personnes peu qualifiés ne peuvent pas compenser leurs tares en acceptant des salaires plus bas. C’est le même principe que de mettre des prix minimum ce qui protège les entreprises en place, un nouvel entrant ne pouvant pas capter la clientèle en faisant une guerre des prix. Le SMIC protège donc les insiders, ceux en emploi contre ceux au chômage, ceux ayant faits des études sur ceux n’en ayant pas fait, ceux venant des beaux quartiers contre ceux venant des banlieues, …

        1. gameover

          Elle est bien ta comparaison avec les prix bloqués.
          Elle uniformise l’offre dans la non-qualité.

          Pour ce qui est de l’emploi, tous les salariés (et surtout les smicards un peu qualifiés) subventionnent les smicards non qualifiés. Les pauvres fabriquent des pauvres.

          Et vu qu’une qualif de base ne sert à rien car dans tous les cas tu seras payé au smic… on fabrique des pauvres : nivellement par le bas exactement comme un prix bloqué.

          Si hors de toute réglementation mais uniquement par le jeu de l’offre et la demande le salarié non qualifié gagnait 600E, et celui un peu qualifié 1000E et celui encore un peu plus qualifié 1600E etc… un gosse aurait un objectif clair et facilement atteignable : gagner 3 fois plus que s’il ne fait rien.

          Quant à savoir si on peut se loger avec un salaire de 600E c’est clairement non. La raison n’est pas le salaire mais le montant des loyers boosté par les aides. Ces aides qui empêchent aussi la coloc de se mettre en place légalement comme dans d’autres pays.

  26. Christophe

    Le dernier délire de Eckert (« ouin c’est pas juste, ceux qui ne payent pas de CSG ni d’impôts ne peuvent pas profiter de l’exonération partielle de la CSG sur l’impôt sur le revenu, ouin ») ne vient que renforcer l’idée selon laquelle :

    -rien ne changera
    -les mafieux sont aux abois, ils cherchent du cash partout

    Ils ont péché par le pognon… ils périront par le pognon.

    -Expatriez-vous
    -ceux qui restent, diminuez vos revenus, votre travail
    -Consommez moins
    -N’investissez plus du tout
    -Patrons, licenciez
    -Et tirez sur tous les avantages possibles (arrêts de travail, allocs, indemnités chômage, etc)

    Ca plus ça… effet ciseau… baisse des recettes nettes de la rapine… game over… implosion du système.

    1. Deres

      Sauf que tout comme dans un secteur immobilier sinistré il continue à y avoir des ventes plus ou moins forcés, il restera toujours des français plus ou moins forcés de rester, de travailler et de payer des impôts … C’est bien tout le souci … Plus cela se dégrade, plus nos politichien augmentent la pression sur ceux qui ne peuvent pas s’enfuir. Et bien entendu, ils travaillent activement sur ce qui constitue pour eux le fond du problème, c’est à dire cette possibilité de fuite que dans leur novlangue ils appellent égoïsme ou refus de solidarité.

  27. Cyril45

    On pourrait peut-être déjà supprimer toutes les lois et autres articles sortis pendant la période du gouvernement de Vichy, que ce soit le code du travail ou autres.

  28. Black Mamba

    Aaaahhh!
    Le chômage … Désolé mais je crois bien que le feançais de base ne veut pas qu’on touche à cette institution sacrée…
    Je m’explique :
    Étant une chance pour la France, j’ai côtoyé le bas peuple français de souche qui bossait juste ce qu’il faut pour pouvoir pointer au chômage et toucher ainsi ses indemnités… Et quand la fin des indemnités venus, on se bouge le c*l pour se trouver un autre emploi pour recommencer un nouveau cycle…
    Le français de base n’est qu’un glandeur… Aux autres de bosser, aux autres de cotiser, aux autres de payer des impôts et à lui de profiter du système …

    1. Caton

      Les esclaves et les serfs ont toujours été moins productifs que les hommes libres. Rien d’étonnant donc.

      1. Black Mamba

        En effet rien d’étonnant, mais j’ai toujours en horreur cette tranche de la population… et ils qui connaissent sur le bout des doigts toutes les ficelles pour tirer à fond sur les mamelles du système des allocations en tout genre …
        Ils sont à gerber …

        1. channy

          Hélas BlackMamba je ne sais que trop ce que vous racontez..Pour beaucoup de Grançais le chômage est un droit…d’ailleurs beaucoup vous diront après leur inscription que la première chose qu ils vont faire c est de se prendre 6 mois de vacances..;car ils ont assez cotisé pour cela.

  29. tess

    Depuis 40 ans les français réclament le changement de politique mais dès qu’on tente de faire évoluer les choses : Statu Quo. Les seuls qui ont évolué, ce sont nos élites. Toujours plus pour eux (par le biais du capitalisme de connivence) et moins pour les couillons qui paient pour les autres (qui n’ont rien vu venir sans doute anesthésiés par les belles paroles). J’ai résumé le paradoxe franchouillard ! Le problème c’est malheureusement les couillons se font avoir aussi au niveau européen et au niveau mondial. Ce qui est affligent c’est que personne ne voit rien mais bon chacun est occupé à ses petits tracas fistals, personnel et autre. Et oui, nous sommes entrain de nous faire empapaouté aussi de l’extérieure. Nous ne sommes qu’un tout petit village gaulois mais sans la potion magique !

  30. Prosper de Montfroc

    Vous voulez supprimer à la fois le SMIC, le code du travail, les syndicats, les grèves ?

    C’est simple, il suffit de supprimer le statut de salarié. C’est un statut archaïque et liberticide puisqu’il créé un lien de subordination et même de sujétion entre l’employé et son employeur.

    Chacun devrait être responsable de son propre emploi, ça serait l’auto-entreprise, … un truc à inventer.

  31. Flash

    Bonjour,

    Je suis spécialiste en droit du travail. Et je souscris partiellement à votre analyse, même si je tiens à nuancer et préciser.

    D’abord, une précision : la loi n’est pas seule en cause. La chambre sociale de la Cour de cassation est sans doute celle à la jurisprudence la plus instable. C’est, à la longue, assez agaçant.

    Ensuite, une nuance : le Code n’est pas bordélique partout. En matière de licenciement, de démission, de rupture conventionnelle homologuée, je trouve ça souvent assez clair à une exception près : le licenciement économique. C’est un cas de rupture archi-minoritaire, mais très tendu politiquement, d’où un acharnement malsain.
    De même, les grands principes du début du Code sont clairs. Ou pour le harcèlement moral ou la discrimination. A l’exception d’un domaine : la santé et la sécurité au travail. Là, c’est immonde. Si vous cherchez des perles niveau intrusion de l’Etat, c’est là qu’il faut aller. C’est aberrant. Cela va jusqu’à préciser la taille des aérations et le nombre de mètres cubes d’air obligatoires dans une pièce. Autre domaine où c’est le bordel : le temps de travail. Sujet politiquement sensible, ça ne pouvait qu’être nuisible.
    Mais globalement, en matière de relation individuelle, ça reste raisonnable.
    Mais en matière de relations collectives, là mes petits bonhommes, c’est le chaos. C’est un mystère absolu, pour moi, de réussir à consulter proprement les instances sur absolument tout. C’est virtuellement impossible. Or, ne pas le faire relève du pénal. Avec peine de prison à la clé. C’est ubuesque.

    Si l’actualité vous ennuie h16, allez voir dans le Code. Vous trouverez votre bonheur.

    1. Donc je résume: c’est clair au début, mais ensuite pas ici, ni là ni là, et puis ça c’est le bordel et là c’est politiquement sensible et illisible. En plus la Cour de Cass est instable et les relations collectives c’est le chaos.
      Ah oui, les nuances, ça a du bon. Le seul fait qu’on doive faire appel à des spécialistes du droit du travail en dit long, finalement.

      1. Flash

        Il s’agissait de préciser les endroits où c’est le bordel. Et incidemment, donc, les endroits où ça l’est moins. Cela peut surprendre, mais il existe (encore) des choses simples en droit du travail. L’information me paraissait infiniment utile : ce serait dommage de jeter le bébé avec l’eau du bain. En relations individuelles, il reste encore un peu de liberté, de clarté, de logique. Je sais que c’est difficile à croire. Je prie chaque jour pour qu’aucun politicien ne s’en rende compte.

        Par contre, il existe effectivement d’autres domaines où vous sous- estimez sans doute l’absurdité de la loi. Si vous vous ennuyez, allez voir du côté de l’amiante ou de l’obligation de sécurité de résultat. C’était ma modeste participation à votre œuvre : démontrer que ce pays est foutu. Parce que la complexité du travail le dimanche ou la pénibilité, on connaît, mais les conneries pondues sur la sécurité en entreprise, ça, c’est encore trop méconnu.

          1. hussardbleu

            J’ai vu un ami plaider au pénal sur des affaires d’infractions à la sécurité : le juge ayant sur le siège prononcé X amendes de 500 euros, mon ami l’a remercié au nom de son client en indiquant que le montant desdites amendes correspondait à environ la moitié de leur nombre en salaires au Smic net… le magistrat en fut étonné, et fort déconfit, n’ayant jamais analysé la chose sous cet angle…

  32. Peste et coryza

    De par mon expérience personnelle, je suis contre ces propositions, car à mon avis elles ne feront qu’empirer la situation.

    – L’employeur français cherche un mouton à 5 pattes, avec tout ce qu’il faut. S’il ne trouve que partiellement son bonheur, il ne forme pas, et ne recrute pas (il refile l’annonce à un cabinet, etc…). Suffit de lire certaines annonces pour s’en rendre compte.

    – les organismes d’aides (Pas d’emploi) aux chômeurs sont juste inefficaces.

    – le poids du réseau est énorme, même pour choper un poste de manouvrier…

    – cela fait 2 ans que je cherche un nouvel emploi. Ayant connu 3 ans de galère et la rue, je n’ai pas envie de renouveler l’expérience. Bilan sur plus d’une centaine d’offres et CS : 1 entretien.
    Non, je n’ai pas envie de vivre sur ma magnifique alloc chômage de… 800 euros par mois. Une fois mon loyer payé, j’ai juste de quoi ne pas crever de faim.

    – vous ravalez votre fierté et postulez sur des offres de qualifications plus basses, même niveau bac ? ben ça marche pas, convention collective, trop diplômé, pénalité pour les concours…

    – vous êtes très vite considéré comme cramé. Au bout d’un an sans activité dans votre métier, vous n’êtes plus considéré comme compétent.

    @channy
    Vous avez déjà vécu au rsa ? moi oui. 400 euros (460 si sdf) pour survivre et tout payer, c’est juste hardcore. Et encore, à l’époque je squattais pas mal chez mes cousins…
    Quant aux offres raisonnables de pole emploi, je n’en ai jamais eu…

    Sinon, j’aurai mon passeport dans 2 semaines…

    1. Tu prends (encore une fois) le problème par le mauvais bout. Si l’employeur chercher un mouton à 5 pattes, c’est parce que les législations l’y obligent incidemment. Tout le reste est du même acabit.

    2. Nyamba

      C’est une excellente nouvelle, M. Peste 🙂 Et quelle est votre destination de prédilection, alors ?

      Pour ce qui est de vos remarques, mon sentiment est qu’elles résultent exactement du contexte vérolé actuel ; vous semblez être, à vrai dire, un cas d’école illustrant un certain nombre de raisons pour lesquelles le système existant ne marche pas… (Pardon de l’exprimer un peu crûment, mais c’est ce que je retire de votre témoignage.)

      1. Peste et coryza

        A l’association de cadres dans laquelle je veux rentrer, ils disent que je suis un « cas désespéré ».

        @H16
        Tout à fait. Ils sont tellement peur qu’ils se blindent au maximum.
        Sur les deux offres allemandes sur lesquelles j’ai postulé, les critères sont bien moins stricts…

        @Nyamba
        N’importe où !
        Canada, vu les délais, ça me parait hardcore.
        Reste Australie et NZ (et peut être un tour au japon, après un pays anglosaxon. Apparemment, y faire prof à domicile français anglais peut marcher).
        Et peut être même n’importe quoi, tant que ça paye.

        Reste à comprendre comment marche ces fichus visa (je n’ai jamais voyagé hors d’Europe)

            1. Nyamba

              🙄 Bon, gamin, va falloir arrêter de dramatiser, parce que t’as largement l’temps…
              Et je ne parle même pas des 8-9 mois d’ici octobre (qui constituent déjà un sacré paquet de temps disponible) ; pour ce qui concerne, par exemple au hasard, le PVT NZ, la date de péremption c’est « 30 ans révolus ». Donc la veille de tes 31 ans.
              Le Canada, n’en parlons même pas, la difficulté est autre…

              Il te reste à bouffer des patarien (plusieurs recettes disponibles !) pendant quelques temps pour glaner de quoi te payer un billet. Alles gut !

        1. yp

          Si moins de 35 ans et que si tu postules à un PVT pour l’Australie, je crois que tu as la réponse en moins de 48 heures.

    3. channy

      Peste j’ai pas vécu avec 460 euros par mois mais je sais ce que c’est de vivre avec 700 euros par mois.Vous vantez souvent la solidarité familiale dans vos posts sachez que sans elle je serais bien emmerdé.
      Cela fait tiers monde et parasites pour les bobos mais la famille est une valeur qui peut vous évitez de finir clodos

      Des rmistes j en côtoie tous les jours ou je bosse il y a ceux qui compte au centimes près et ceux qui savent « nager » dans le système..
      Les offres raisonnables d ’emploi que j’ai reçu n’étaient raisonnables que pour pole emploi..ex vous ne savez pas skier pour ce job? vous n’avez qu’à vous former il y a des stations de ski dans notre région..bougez vous voyons..
      Juste un conseil perso Peste..les voies légales pour avoir les visas de travail sont une chose.;en pratique une fois sur place dans le pays vous rencontrerez des gens, qui connaissent d autres gens etc..cela permet de rester dans le pays, d y bosser de se faire un réseau d’ami(e)s, après les visas et autres formalités d immigration il y a toujours des solutions

      Si votre anglais est bon vous trouverez sans mal un post de prof d anglais dans un lycée en Asie du Sud est( le français est bien moins demandé) et votre salaire sera presque le triple de celui d un prof local diplomé
      Dernière solution au cas ou vous ne l’êtes pas: mais le mariage avec une locale arrange bien des choses niveau visa( mariage d amour ou mariage blanc)

  33. socialovici

    quelques nouvelles des emplois d’avenir:soupçons d’emplois fictifs dans le 93(le monde). par chez moi:embauche d’un footballer amateur ivoirien pour l’équipe d’un village de 3500 habitants!

  34. zelectron

    Les français sont-ils favorables à l’éradication de la cause n°1 du chômage ?
    Qui ponctionne des sommes plus qu’ahurissantes à l’économie de la nation ?
    – pas un seul mot sur cette cause majeure : le budget du surnombre vertigineux de fonctionnaires et « collatéraux » qui atteint des sommets astronomiques (à 3,5 millions d’€uros en moyenne pour chacun d’entr’eux jusqu’à la fin de leur retraite) car contrairement à ce que martèlent leurs affidés, les français n’ont pas besoin de tant de serviteurs de l’État et autres territoriaux/assimilés hormis les « régaliens »; la fourchette à considérer se situe entre celle « des optimistes et des pessimistes » c’est à dire de un à deux millions d’agents en trop !!!
    En faisant la multiplication, le résultat se situe entre 3500 et 7000 milliards d’€uros, ce qui permettraient de leur délivrer une part pour leur chômage, une autre part au remboursement de la dette et enfin une aide très sensible aux PME/PMI manufacturières potentiellement exportatrices.
    Cette mesure devrait prendre entre une dizaine et une quinzaine d’années, le plus tôt serait le mieux.

        1. yp

          Alors il faut expliquer le cout de 3,5 miyon € par fonctionnaire. Parce que même à 70 années dans la fonction publique ou à la retraite (c’est très long 70 ans…), ca nous ferait du 50K€ annuels… En moyenne…

          1. zelectron

            re.:
            chiffres de la cour des comptes, dont Didier Migaud [inscrit PS] est le président, qui n’a probablement pas fait la multiplication par 1 million !

          2. gameover

            Le lien pour le cout de 3.5ME, c’est à la fin de l’article. C’est issu d’un rapport de la Cour des Comptes de 2007.

            http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2009/12/16/le-nombre-de-fonctionnaires-a-augmente-de-36-depuis-1980_1281657_3224.html

            Faut quand même savoir que le salaire moyen d’un fonctionnaire est à 2,934E mais qu’il faut aussi y ajouter les charges (santé etc), les frais de mission etc… mobilier, ordi, et ses 15 à 18m² par fonctionnaire.

            http://www.lefigaro.fr/immobilier/2009/04/14/05002-20090414ARTFIG00328-immobilier-moins-de-metres-carres-par-fonctionnaires-.php

  35. Résistant Valaisan

    Haha ! Mais, cher H16, vous ne voyez pas la manoeuvre ?

    Dans un premier temps, proposer des quarts-de-mesure inefficaces.

    Dans un deuxième temps, dire « vous voyez bien ça ne marche pas le virage libéral-démocrate, on a pourtant essayé ».

    Dans un troisième temps, revenir à plus de collectivisme.

    Dans un quatrième temps, la faillite, le mur, la dictature.

    C’ est EXACTEMENT avec ce schéma qu’ on a fait de l’ «  » »austérité » » » en Europe (la bonne blague).

    1. LNB

      C’est typiquement ça ami des cimes!
      Ne pas dire ce qu’on fait, ne pas faire ce qu’on dit, louvoyer. Une méthode connue et reconnue. Pour le moment, le quatrième temps n’a pas eu lieu.

  36. Peste et coryza

    Note :

    La plupart des gens qui votent pour ces mesures choc sont des retraités, des insiders bien enracinés ou/et des fonctionnaires.

    Bref, des gens dont les revenus sont assurés.
    Et surtout pas de propositions qui risqueraient des les menacer, voyons !

Les commentaires sont fermés.