Pendant ce temps, la Chine se dégonfle

Et pendant que la France se lance courageusement sur le chemin des mesurettes et du bricolage budgétaire millimétré pour donner le change aux marchés, à l’Union Européenne et au peuple à l’affût du moindre changement, la Chine découvre le sentier rocailleux et fort pentu du dégonflement économique rapide.

Clairement, la situation chinoise n’est pas au beau fixe, et laisse même perplexe par certains paradoxes.

D’un côté, comme je l’avais noté dans un précédent billet, la Chine monte clairement en puissance en terme d’acteur économique majeur ; ceci va d’ailleurs bien au-delà des simples indicateurs économiques comme son PIB, sa croissance ou la taille de son marché ou de sa population et s’étend aussi sur sa capacité, dans un futur plus ou moins proche, à assurer à sa monnaie une stabilité de monnaie de réserve. Que le Yuan remplace un jour le dollar n’a, sur le papier, rien de farfelu. S’il est pour le moment évident que les Etats-Unis tiennent la dragée haute, force est de constater que de plus en plus de banques centrales tendent à considérer favorablement la monnaie chinoise. Comme le notait un récent article de ZeroHedge, une quarantaine d’entre elles ajoutent actuellement le Yuan dans leur portefeuille.

De l’autre, on ne compte plus les articles qui, recensant les récents soucis rencontrés par les marchés intérieurs et financiers chinois, en concluent que l’économie de l’Empire du Milieu est actuellement dans une fort mauvaise passe, et accumule des signaux spécifiques démontrant une mauvaise allocation massive de capitaux.

En effet, si tout semble s’accélérer actuellement dans l’Empire du Milieu, la situation a commencé nettement à déraper il y a quelques mois ; on se souvient en effet qu’en janvier dernier, un fonds n’avait pas été capable de rembourser ses investisseurs d’un montant de 3 milliards de Yuans, fonds utilisé dans le cadre d’un prêt à une compagnie de charbonnage (Shanxi Zhenfu Energy Group), qui a depuis fait faillite.

this is china !Cette petite gamelle dans le Shadow Banking, bien que passée à peu près inaperçue en Europe et notamment en France où les informations économiques, sorti du Vieux Continent, semblent n’intéresser personne, donnait pourtant le signal clair que la situation économique chinoise n’était pas aussi fabuleuse que ce que les dirigeants du pays communiste tentaient de faire croire. Très manifestement, à une période récente de croissance insolente va succéder une petite phase turbulente d’ajustements ; il ne faut pas perdre de vue que le marché chinois est encore massivement régulé, que la corruption et le capitalisme de connivence y font des ravages et que les orientations économiques imposées par le gouvernement conduisent inévitablement à des allocations douteuses de capital (toute ressemblance avec d’autres gouvernements, d’autres fléchages fiscaux, d’autres excitations dirigistes et d’autres capitalismes de connivence ne sont pas fortuites, malheureusement).

Et l’impression de retournement se précise donc puisqu’après ce problème dans le Shadow Banking, c’est le marché obligataire local qui, à son tour, a encaissé une mauvaise nouvelle : début mars, « The Shanghai Chaori Solar Energy Science and Technology Company », une petite compagnie spécialisée dans les panneaux solaires, annonce à ses investisseurs qu’elle ne sera pas en mesure de rembourser les 90 millions de Renminbi d’intérêts prévus annuellement ce qui, concrètement, la place en situation de faillite.

Parallèlement aux marchés financiers, c’est celui de l’immobilier qui marque maintenant des signes clairs de retournement. Pour Forbes, l’affaire est claire : la bulle immobilière chinoise est en train d’exploser. On peut se demander, au passage, ce qui a pris aussi longtemps tant il était évident que l’écart se creusait entre les capacités de logements et la demande réellement solvable en face. À mesure que les cités fantômes se sont multipliées, la bulle immobilière s’est faite plus visible au point de ne plus pouvoir être niée.

Là encore, toute ressemblance avec d’autres marché immobiliers, en Espagne ou aux États-Unis, n’est malheureusement pas fortuite, les mêmes causes produisant invariablement les mêmes effets. On assiste donc à un dégonflement notable des prix des biens immobiliers, y compris sur les marchés des villes les plus peuplées normalement à l’abri de la volatilité des banlieues et de la campagne.

china-new-home-prices

Comme on le voit, l’Empire est, véritablement, au Milieu … du gué : si sa monnaie et sa stratégie consistant à acheter de l’or par tonnes depuis des années donnent un avenir solide pour sa monnaie, le reste de ses fondamentaux économiques le pousse doucement vers des lendemains qui ne sifflotent pas trop.

Et du reste, ce qu’on voit en Chine, on peut aussi l’observer, à différentes échelles, dans d’autres pays plus ou moins soumis aux mêmes aléas. C’est, du moins, la conclusion que tire William R. White, l’ancien président de la Banque des Règlements Internationaux (la « banque centrale des banques centrales »). Ce dernier, lors d’un récent entretien à un journal suisse financier, a expliqué son inquiétude sur la situation économique mondiale dans laquelle il croit déceler un gros paquet de bulles spéculatives, d’autant plus que la situation actuelle n’a absolument rien de comparable avec les crises précédentes.

Ainsi, pour lui, les actions actuelles de la Fed et des autres grandes banques centrales, qui tentent de relancer la consommation par l’inflation, sont extrêmement dangereuses. En outre, les raisons fondamentales (les excès de dettes, tant privées que publiques) qui ont provoqué la crise de 2008 en premier lieu n’ont toujours pas été résolues ; ces problèmes-là sont d’ordre politique et non financier, du ressort des gouvernements et non des banques centrales, et ce sont pourtant ces dernières qui bricolent des mesures à tout va. Pire : là où, en 2007, la situation concernait surtout les économies développées, les cinq années écoulées ont essentiellement permis d’étaler les problèmes au-delà et d’impliquer directement les pays émergents.

William White, de ce point de vue, rejoint d’autres analystes qui font les mêmes remarques : d’une part, non, le système bancaire n’est pas sauvé du tout, et d’autre part, les taux d’emprunts actuels sont bien trop faibles pour assurer un assainissement des marchés. Comme le rapporte Philippe Herlin, le FMI confirme lui aussi que la situation du secteur bancaire européen se dégrade. Comme le note Alex Korbel, les taux sont bien trop faibles pour être réalistes ; le fait qu’en Europe, les investisseurs tentent de se réfugier dans des obligations d’états italien et espagnol en dit long sur le marasme qui règne actuellement.

Plus proche de nous, la France enregistre actuellement une baisse record de l’emploi à domicile (l’économie interpersonnelle bascule manifestement dans le marché noir, les gens ne pouvant plus subvenir aux ponctions de l’État), pendant que les prix continuent de baisser dans l’immobilier.

Comme prévu, la déflation continue. Deux questions demeurent : combien de temps encore, et éviterons-nous l’hyperinflation ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires130

  1. NOURATIN

    Pour tout dire, contrairement à ce qu’un vain peuple pense, ou à ce que l’on veut bien l’autoriser à penser, il se pourrait bien que la crise soit devant nous et non derrière. Auquel cas, évidemment, nous pouvons numéroter nos abattis, parce que dans l’état où nous sommes il suffira de pas grand chose pour nous faire basculer dans la catastrophe. Une grosse augmentation des taux d’intérêt, par exemple…

    1. Théo31

      La crise du socialisme arrive et la moitié des Français qui vit de subsides étatiques, retraités et fonctionnaires en tête, va la sentir passer, les premiers centimètres étant toujours les plus douloureux.

      1. Aristarque

        Je gage plutôt que c’est la seconde moitié, en fait bien moindre que les rentiers de l’ Etat qui font la contrepartie du tout, qui va d’ abord la sentir passer. Le monopole de la violence légale n’ ayant pas été inventé pour les chiens. Reste qu’ elle ne suffira évidemment plus à la délicate tâche de faire marcher le bouzin… :mrgreen:

  2. Othello

    Bonjour,

    Petite typo : « les informations économiques, sortie du Vieux Continent, » pour « les informations économiques, sorti du Vieux Continent, »

    Bonne journée et Merci pour vos billets 🙂

    1. Aristarque

      Non, c’est sorti comme participe passé de sortir qui est correct. Sortie qui est le nom commun ne convient pas.
      C’est une expression relative à la place où se tient l’observateur qui parle et constate qu’en dehors du Vieux Continent…

      1. Othello

        Mmmmm, point intéressant.

        En fait si la phrase avait été « ces informations, sorties de leur contexte », le participe passé eût été justifié (et c’est alors « sortieS »).

        Ici, intuitivement « sorti » se rapporte il me semble à un commentateur desdites informations : ce ne sont pas les informations qui sortent d’Europe, mais la personne virtuelle qui les considère.

        Qu’en pensez-vous?

        1. André Rosa

          Aristarque a raison.
          Du reste, il faut aussi éviter d’accorder pour bien montrer que ce n’est ni la ‘gamelle’ qui est sortie, ni les ‘informations’ qui seraient sorties.

        2. Eole

          Je pense plutôt que « sorti » se référence au Gouvernement virtuel -c’est possible 😉 – qui effectivement sorti du vieux continent ne pense rien 😯

    1. La Coupe Est Pleine

      Tout le problème est là ! Quand on me dit que la chine va super mal, mais que dans le même temps elle explique à elle seule les progressions de consommation mondiale de blé de maïs et de soja …. Je me demande où il faut aller chercher le vrai ?

      1. gameover

        Oui on en fait tout un plat quand la Chine fait moins de 8%… aie aie aie 7.9% et c’est la fin du monde. Les courbes de l’article montrent à peine des consolidations du marché.

        1. La Coupe Est Pleine

          Pour ce qui est du marché des céréales les Chinois sont de super acheteurs, ils savent distiller les « bonnes » informations pour orienter le marché à la baisse, puis contre toute attente, ils achètent massivement …. J’imagine qu’ils ont le même genre de stratégie « commerciale » dans d’autres domaines.

  3. gameover

    Les villes fantômes ça me rappelle un quartier de Melbourne, les Docks.

    Pour faire face à la hausse des prix de l’immo un quartier complet a été construit lors du réaménagement des docks, ce quartier est désespérément vide: une fois les quelques bureaux et commerces fermés le week end il n’y a pas un chat.

    Il y a pourtant une demande de logements mais cette offre n’y correspond pas, ce quartier n’a pas d’âme. Pourtant il avait une histoire mais tout a été rasé. Même pas un loft sur les docks avec vue sur les containers et les grues.

    1. aleister Muramasa

      Comme d’habitude, il n’y a aucune étude « sérieuse » (parce qu’en plus, les Maître d’Ouvrage en font!) en amont pour juger du bien fondé d’un projet, ou alors on le fait par idéologie (prenez par exemple les grands projets en cours dans certains quartiers de Lille Sud, pour les « désenclaver »).
      Dans les 2 cas à des prix tellement aberrants qu’il faudrait vendre un rein pour devenir propriétaire.

      1. Aristarque

        Tiens, un Lillois !
        L’essentiel est de faire des grands projets et de pondre les justifications ad hoc pour endormir les esprits.
        C’est qu’il y a des bonnes oeuvres à alimenter, surtout au vu de tous les éclopés du récent suffrage municipal, même si Méremptoire a réussi, elle, à y échapper (la stratégie de long terme d’annexion des communes bien-pensantes d’Hellemmes, puis de Lomme et bientôt de Ronchin a fonctionné sur ce coup là) :mrgreen:

        1. aleister Muramasa

          Vous aussi?
          Vous résumez très bien la politique actuelle, qui sert surtout à engraisser les copains mais se fait en méprisant totalement le bon sens (2 nouveaux projets d’hyper centre commerciaux dans une agglomération déjà plus que pourvue à ce niveau).

            1. Lafayette

              « L’essentiel est de faire des grands projets » j’imagine que lorsque les Chinois seront en faillite dans leurs projets publics, on va encore mieux comprendre l’hyper socialisme.

    2. Théo31

      A Toulouse, après AZF, ils ont construit tout un tas d’immeubles à côté du site industriel pour accueillir des entreprises. Il n’y a jamais eu un locataire.

      Et dans le coin de Toulouse où j’habite, le nombre de locaux professionnels à louer mais toujours vides explose.

      1. Duff

        Je serais curieux de connaître le taux d’occupation des bureaux à la défense à côté de Paris parce qu’il y a 2 jolies tour en phase finale de construction alors que je crois que le chiffre est loin des 100%…

        1. Théo31

          Merci à tous ces dispositifs fiscaux schrizophrènes (Besson, De Robien, etc) d’avoir provoqué une mauvaise allocation des capitaux et un gachis gigantesque.

          1. Duff

            C’est ça et tandis que le pouvoir d’achat des ménages se tend surtout face aux coût de l’immobilier, on fige le marché avec des loyers bloqués genre lois de 1948 de Cécile Bufflot.

            CPEF

            1. Aristarque

              Les loyers loi de 48 n’étaient pas bloqués au sens strict mais évoluaient selon un taux d’augmentation décidé par la Puissance Publique. Donc avec un souci du locataire clientéliste en diable. Dans ma période administrateur de biens, j’en ai connu des appartements où le loyer était déjà largement dépassé par les seules charges locatives (chauffage et eau chaude comprise), ce qui faisait geindre certains de ces locataires sur le fait qu’ils soient astreints à subir les hausses sans limites desdites alors que celles du loyer étaient modestes en comparaison… Et à un de ces geignards, particulièrement odieux qui se lamentait en permanence quand il venait payer en liquide son quittancement, j’avais réussi à lui clouer le bec définitivement en lui disant qu’il pouvait me remettre sa lettre de résiliation sans passer par la case recommandé puisqu’il était si impécunieux (Nota : il avait « hérité » le bail de sa défunte mère comme la loi le permettait encore alors, si on s’y prenait très mal dans les formalités pour l’empêcher)…

            2. Duff

              les loyers ne sont pas bloqués d’une manière aussi visible et communiste mais c’est le geste qui compte. Retirer une activité marchande du marché se paie invariablement de la même façon : Le marché l’emporte et le fait payer très cher aux communistes.

        2. royaumont

          A la Défense, on parle de 15% de bureaux vides. Mais comme il s’agit d’une zone « stratégique », on n’échappe pas au tripatouillage : quand trop de locaux sont inoccupés, l’EPAD/EPADESA, le ministère de l’équipement ou le conseil général en loue au prix fort pour leurs services et augmenter ainsi le taux d’occupation et soutenir le marché.
          Des ensembles comme Coeur défense, Opus12 ou First se sont prêtés à ce genre de magouilles, par exemple.

  4. KamiZar

    Bonjour,

    Encore un billet pertinent et intéressant.
    Merci encore pour cet humour quotidien. 🙂

    Puisque vous faites allusion à l’effondrement imminent de la bulle immobilière chinoise, je saisis l’occasion pour esquisser un parallèle avec notre bonne bulle française, copieusement nourrie depuis plus de 15 ans par une intervention étatique aussi délicatement sucrée que judicieusement chargée en cholestérol. Si les salaires n’ont pas bougé d’un iota sur la période, les prix de l’immobilier ont largement triplé. Une sustentation qui laisse prévoir de lendemain qui ne sifflotent pas trop non plus, pour vous paraphraser…

    Comment voyez-vous la situation immo dans l’Hexagone dans les prochaines années ?
    Il y aurait là matière à un billet aussi délicieusement troussé qu’à l’accoutumée… 😀

    1. Je vous encourage à regarder les billets précédents sur l’immo en France sur ce blog, j’ai déjà probablement pas mal répondu à vos questions 🙂

  5. kobus van cleef

    Moive, en armorique, ma maison a vue sur les docks et les grues ( de loin)
    Ça a de la gueule, je reviendrais, je serais pété de thunes

  6. kloupa

    Comme à Melbourne, vous avez en France, au Havre, un quartier du port, vers Saint Nicolas, qui est vide ou presque, car il ne correspond pas à la demande, et que le chômage ne permet pas aux gens qui pourraient y aller de payer.

    1. aleister Muramasa

      Pas que le chômage! même des cadres avec de bons revenus ont des difficultés à acquérir; les banques, après des années de laisser-faire (la Banque de France épongera les impayés!), ont décidé de serrer la vis et demandent maintenant des garanties (trop?) contraignantes.

        1. gameover

          Parce que l’argent ne coute pas cher et que les banques peuvent prendre le relais du promoteur en le taxant au passage… et que sur une longue période l’immobilier ne peut que monter.
          C’est pourquoi les assurances placent leur argent dans des logements qui restent vides, c’est ce qui fait leur valeur.

          1. Peste et coryza

            Pas d’accord. Garder vide un logement, c’est idiot à long terme.
            En général, voilà ce qu’il se passe :
            Logement vide -> arrivée des nettoyeurs (manouches), des squatteurs, ou d’animaux à plus de deux pâtes (parfois xylophages) -> pillage et destruction -> logement invendable car inhabitable -> ruine.

            Car :
            – la nature a horreur du vide
            – les cadavres appellent toujours les charognards.
            – + le cas juste post soviétique : une survie de la société basée sur la croissance cryptique (cannibalisation des anciens actifs, dont le ferrailleur est l’emblématique représentant)

  7. aleister Muramasa

    J’ai beaucoup apprécié le commentaire de Mr ABRAHAM; « Le marché immobilier corrige ses excès en douceur ».
    C’est peur-être en douceur pour le marché, mais pour les pauvres péons qui, comme moi, ont perdu de l’argent à la revente de leur bien, cette douceur « cajoline » laisse des irritations persistantes!

      1. aleister Muramasa

        J’ai malheureusement dû vendre, changeant de département pour raisons professionnelles.
        Quant à la location; je me suis fait avoir une fois, on ne m’y reprendra plus! A moins que la loi permette un jour de virer les locataires indélicats à coup de gourdin!

        1. Kekoresin

          D’autant plus que si tu déménages et loues ta résidence, elle devient secondaire même si tu deviens locataire de ton côté et que c’est ta seule propriété. En cas de vente (pas évident avec un locataire en place ou il faut attendre la libération des lieux ou 3 ans avec un locataire cool), tu est soumis à la plus-value (30 ans – 25 + 5 de rallonge pour la gentille CCG et la douce CRDS qui finance la très solidaire CMU, AME…) à moins de réintégrer les lieux en résidence principale.

          Nos gouvernements adorent l’immobilier, manne incroyable et infinie de taxes et d’impôts en tous genres. Les loyers sont trop chers, allez hop une petite taxe aux propriétaires pour renforcer les dispositifs d’aide aux logements. Bien sûr, le proprio montra son loyer pour faire face à l’avalanche de ponctions et pouvoir payer les mensualités bancaires. Résultat: une inflation sur les loyers que bien sûr la redistribution d’aide est loin de compenser, vu qu’on a encore alourdi le pachyderme administratif pour collecter ces nouvelles taxes menant à l’égalité parfaite entre citoyens!

            1. Kekoresin

              Hé non, car l’inflation des loyers dessert au final les locataires. Il vaut mieux payer 300 sans aide que 600 avec 200 euros d’aides. C’est ce qui se passe en France depuis des lustres et qui a comme conséquence une belle inflation artificielle du marché et un détournement calamiteux du vrai logement social dans lequel nombreux sont ceux qui n’ont rien à y faire, qui ne respectent pas les conditions d’octroi ou qui squattent illégalement!

            2. gameover

              Exact, les aides au logement faussent le marché de la location et donc de l’achat.

              « Comment les aides au logement affectent-elles les loyers ?

              Anne Laferrère et David le Blanc
              Résumé

              Près d’un locataire sur deux perçoit en France une aide au logement. La théorie économique prédit que l’introduction d’une aide personnelle au locataire peut avoir pour effet d’augmenter la demande agrégée de logement, et donc les loyers, au moins à court terme. Le niveau des prix à long terme dépend de l’élasticité de l’offre. En l’absence de modèle complet du marché locatif et de l’évolution des loyers, il est difficile de mesurer un effet propre de l’aide sur les loyers. À partir de l’expérience naturelle qu’a constitué le « bouclage » des aides opéré en 1992-1994 (c’est-à-dire leur extension à de nouvelles catégories de locataires), on met en évidence trois phénomènes. Au niveau agrégé, après le bouclage, les loyers des logements dont le locataire était aidé ont progressé plus vite que ceux des logements dont le locataire ne percevait pas d’aide. Grâce à l’aide, les ménages ont pu se loger mieux. Cependant, cet effet demeure, bien qu’atténué, lorsqu’on mesure l’évolution du loyer à qualités égales des logements. Il y a donc eu aussi augmentation pure de loyer. Finalement, une analyse en panel des taux de croissance des loyers montre que ces taux sont les plus élevés lorsqu’il y a passage du statut de « non aidé » à celui de « aidé ». Ceci est vérifié sur toute la période observée, indépendamment de tout bouclage des aides. Tout se passe donc comme si le propriétaire bailleur profitait de l’aide nouvelle pour en récupérer une partie sous forme de loyer. L’étude ne permet cependant pas de mesurer exactement l’impact des aides sur le niveau général des loyers. »

              http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/es351a.pdf

            3. gameover

              Les aides au logement c’est 16Mds et on pourrait appeler àa un produit dérivé car ça participe à la bulle.

              Le patrimoine immo c’est 6,000Mds. Si on imagine que ça surévalue le marché de ne serait-ce que de 10% on a donc un levier de 600/16 soit près de 40.

            4. Aristarque

              Non Kékoresin, il n’y a pas que le loyer. Il y a également les charges locatives ou non dont la liste s’allège au fur et à mesure du temps pour les locatives, les difficultés de reprise d’un logement, etc…
              Les relations légales bailleur/locataire sont sciemment régies par un droit partisan ouvertement favorable au gentil locataire tout mignon face au grand méchant loup propriétaire…

            5. Aristarque

              En plus l’inflation des loyers apparaît à cause de multiples facteurs :
              En voulant surprotéger les locataires, cela décourage une partie de l’investissement locatif qui se retire de ce marché et réduit donc l’offre
              En trafiquant les indices de revalorisation des loyers qui profitent aux locataires en place jusqu’à leur départ et décalent le loyer à la baisse par rapport au marché du coin. Expérimenté à titre perso avec ma locataire de vingt ans et un mois! où je n’ai eu droit qu’à une hausse en 20 ans donc d’indices déconnectés que de + 54% alors qu’il y a eu des années (les premières vers 1990) incluses où la progression avait été de 4 à 5% l’an…
              Par la hausse générale exagérée des prix de l’immobilier qui rend la rentabilité réelle de plus en plus faible malgré des loyers élevés…

            6. Aristarque

              Et je suis désolé mais du point de vue d’un homme politique clientéliste, il faut qu’il paraisse donner 200 € sur un loyer quel qu’il soit. L’essentiel est qu’il fasse croire qu’il a le pouvoir d’atténuer le malheur des petits, etc…

            7. gameover

              Oui Harry sur la déconnection. Au lieu de s’en remettre à l’indice de la construction qui est le plus à même de représenter le remplacement du bien, on utilise maintenant depuis quelques années l’indice des prix qui bien sûr augmente moins vite.

              Un foutage de gueule.

              L’indice ne convient pas… changeons le !

              Pourquoi pas le prix des bananes ?

            8. Kekoresin

              Je n’ai pas dit qu’il n’y avait que le loyer mais je ne voulais pas faire trop long. Voir les autres papiers d’H16 sur la bulle immo française…

            9. Othello

              @gameover : de mémoire, l’indice BT01 analyse l’évolution du coût de la construction. Dans un pays où les élus locaux organisent la pénurie des logements disponibles en bloquant la construction depuis 1983 et l’ineffable Deferre Gaston (le vieux porc de Marseille) j’ai bien peur qu’indexer la hausse des loyers sur un tel indice ne revienne qu’à biaiser un peu plus la loi naturelle de l’offre et de la demande… C’est peut-être un peu moins pire qu’une indexation sur l’inflation, mais l’idée même de l’indexation est une saloperie qui au final appauvrit les pauvres, comme tu le dis ailleurs.

            10. gameover

              @ othello :

              L’index dont tu parles est un des index de révision des contrats dans le BTP.

              Depuis 2006 l’index de référence des loyers (IRL) remplace l’indice du coût de la construction (ICC) qui était en vigueur depuis des dizaines d’années, certainement parce qu’il était passé au dessus de 5% sur un an.

              Il ne me semble pas illogique d’indexer un contrat sur un indice représentatif de son domaine d’activité.

              Ainsi si j’achète un moteur, 1/3 du prix est indexé sur le cours du cuivre par exemple. Pour de l’achat d’acier inoxydable, c’est indexé sur le cours du nickel.

              peut être que l’ICC n’était pas parfait mais l’IRL en est loin mais dans l’autre sens :

              Il est calculé ainsi :
              IRL = 60 % mIPCL + 20 % mIPEA + 20 % mICC
              (m indique quye c’est la moyenne sur 4 trimestres, c’est là qu’est la baise)
              IPCL : indice des prix
              IPEA : travaux d’entretien
              ICC : construction

              En 7 ans il est passé de 111 à 124 soit 11.7%

              L’indice des prix quant à lui est passé de 112 à 127 soit 13.4%

              Super, on a réussi a créer un indice qui augmente moins vite que l’inflation…

              La pénurie de logements c’est un peu plus compliqué que ce que tu dis et les élus n’en sont pas à l’origine, même pas à la marge.

              L’indexation ne créé pas des pauvres : elle augmenterait l’offre et donc la concurrence.

              Toute mesure visant à réglementer le logement (controle des loyers, normes, droit du locataire, aides) dimminue l’offre et donc augmente les prix.

              Il faut avoir vécu dans d’autres pays pour voir que le marché est nettement plus fluide quand on demande un loyer de caution, des références, pas de caution solidaire, des bails non résiliables avant leur terme, des visites du propriétaire, une possibilité d’expulsion 15 jours après non paiement du loyer : on trouve un logement en 3 jours et on refile son bail en 3 jours aussi si on veut changer de logement.

              Il n’y a actuellement AUCUN intérêt en france à acheter pour louer excepté peut-être (i) dans la location meublée pour laquelle la protection du locataire est moins stricte et (ii) dans le logement étudiant avec les dispositifs existants.

            11. Othello

              @ GO: « La pénurie de logements c’est un peu plus compliqué que ce que tu dis et les élus n’en sont pas à l’origine, même pas à la marge. »

              Sans vouloir troller outre mesure, je pense que tu te places du point de vue du locataire de la région parisienne, pas de celui de l’aspirant propriétaire provincial… Sur Paris et sa région, pas de foncier ou presque. En Province, plein de foncier partout, mais bloqué par les maires dès lors que sa libération risquerait de faire baisser le prix de l’ancien et partant irriterait grandement les propriétaires du cru, qui pour la plupart ont acheté dans les années 80 leur maison 3 francs 12 et trouvent normal qu’elle vaille maintenant 300000 euros. Par ailleurs, regarde les prix de l’immobilier en Allemagne, tu verras bien qu’il y a quelque chose qui sent mauvais en France. L’apparent contre-exemple Anglais (où l’immobilier est bien plus cher que chez nous, encore que ça se tasse et qu’il faille là aussi différencier les zones économiques fleurissantes de celle sinistrées) ne résiste pas à l’examen : s’il y a bien un pays où la pénurie de foncier est organisée…

              Enfin, tu dis :
              « L’indexation ne créé pas des pauvres : elle augmenterait l’offre et donc la concurrence. »

              Et 2 lignes plus loin (ce qui était le sens de ma remarque) :
              « Toute mesure visant à réglementer le logement (controle des loyers, normes, droit du locataire, aides) dimminue l’offre et donc augmente les prix. »

              L’indexation de la hausse maximale des loyers est un contrôle des loyers en question, me semble-t-il…

            12. gameover

              @ othello

              Pénurie de logements : tu dois je pense connaître la loi qui impose 25% de logements sociaux sous peine d’amendes. Ne rien faire est donc la solution.

              Prix des logements : dans les programmes de construction les logements sociaux sont payés par les acquéreurs solvables qui sont surfacturés. Magique.

              J’habite une petite commune qui fait partie d’une communauté de commune de plus de 100,000 habitants, la commune principale faisant 50,000 habitants.

              Celle-ci a tellement pourri le centre ville avec ses transports en commun, ses suppressions de places de parking etc que le centre ville s’est dépeuplé et que selon la règle « plus de dépenses / moins de gens » les impôts locaux et fonciers ont grimpé en flêche, ce qui accentue le phénomène de fuite.

              Donc la communauté de communes au sein de laquelle la commune principale est prépondérante a décidé de limiter le nombre de permis de construire dans les communes environnantes afin de forcer les gens à revenir dans le centre ville : 1 à 2 permis de construire seulement ont ainsi été délivrés dans chaque commune satellite.

              Le prix de l’immo ancien dans ces communes environnantes n’est donc pas près de baisser puisqu’on a ainsi organisé la rareté… 5 fois plus de demandes que d’offres puisqu’on empêche la construction.

              Le maire était socialiste et a été viré au 1er tour.

              Sur l’indexation des loyers qui ne créé pas des pauvres, je voulais parler d’une indexation réaliste et non de ce bidouillage.
              Le mieux serait effectivement d’avoir des prix libres quitte à ce que les parties contractantes s’en remettent volontairement si elles le désirent à l’indice de leur choix quand elles concluent le bail.

              Il faut quand même se rendre compte de l’effet des mesures de régulation du marché prises par Duflot ont réduit la construction de 150,000 logements d’une année sur l’autre… tout le contraire de ce qui était voulu… comme d’hab.

  8. buchalter louis

    Je pense aussi que l’hyper inflation va mettre du temps à démarrer.
    Que la seule manière de remettre le systeme sur rail est de laisser mourir les parties mortes afin de soulager le reste.
    L’or sera alors la manière de s’en prémunir.
    Louis

    1. Duff

      J’ajouterais que le fait que l’inflation n’ait pas démarré incite fortement les crétins qui nous gouvernent ou les crétins à la tête des banques centrales d’aller encore plus loin. Draghi prépare un genre de nouveau LTRO il paraît.

      Sur le plan géopolitique, sur le plan de la population chinoise, bien malin celui qui pourra en prédire les conséquences locales et mondiales.

  9. fangshuo

    Que vient faire The Shanghai Chaori Solar Energy Science and Technology Company dans ce billet ? Une faillite de 90 millions de RMB (11M€), dans le panorama économique national chinois, c’est pas grand chose…

    Autant je partage votre inquiétude sur l’immobilier chinois, autant cette mention m’apparaît un peu comme un cheveux sur la soupe. Croyez-moi, la Chine en a vu d’autre.

    Enfin, sur la robustesse de l’économie chinoise, on n’en finit plus, depuis des décennies, d’annoncer qui le décollage, qui l’explosion en vol, qui le crash, qui la mise en orbite de la Chine. Je crois que la réalité n’est pas si dramatique, au grand dam des vendeurs de papier. N’oubliez que pas le pouvoir chinois (autoritaire oui, communiste, bof) a les moyens de faire ce qu’il veut, et il le fera, sans scrupule. C’est une énorme différence avec nos économies à nous. Et c’est un facteur de solidité très important.

    1. Je suis d’accord avec les derniers éléments. Pour Chaori, c’est vu par pas mal d’analystes comme un marqueur de changement de tendance. Ce n’est donc pas l’aspect volume ou quantité qu’il faut voir ici, mais l’aspect nouveau de la faillite en question.

      Pour l’immo chinois, ma remarque est la suivante : une mauvaise allocation de capital dans ces proportions a toujours des impacts importants sur l’économie en général et les populations en particulier. Un risque est que les jeunes déplacés des campagnes vers les villes se retrouvent sans emploi ni occupation et là, ce serait vite très dangereux tant pour le pouvoir que pour le reste du monde…

      1. Lez

        Un bon indicateur que tout ne va pas top en Chine , li ka Shing (homme le plus riche de Hk) vend tout ce qu il peut depuis les derniers mois via son conglomérat. Quand les insiders vendent ça sent mauvais.

        1. Lucius Tarkin

          Un autre indicateur : de plus en plus de poursuites pour corruption et détournements de fonds.

          Il est clair que, non seulement il se passe quelques chose en Chine, mais que leur gouvernement en a conscience et tente d’agir. Est ce que ça suffira ? Difficile à dire.

          Mais ce qui est réellement inquiétant c’est l’absence totale d’information sur le sujet en France. On va encore tomber des nues avec des titres du type « Chine : le bouleversement imprévisible »…

      2. Aristarque

        Est-ce qu’une compagnie oeuvrant dans les panneaux solaires photo-voltaïques est un marqueur convenable ?
        Sur ce coup-là, la Chine a adopté la stratégie de massacre des prix pour sortir du jeu toute la concurrence étrangère du jeu, en particulier allemande, bien sûr, et y a très bien réussi, pensant probablement s’assurer une rente ahurissante de quasi-monopole du marché de ces panneaux.
        Mais elle a oublié que ce marché n’existait qu’en raison de massives subventions étatiques qui se sont mises à fondre… et le marché avec…

      3. Caton

        Pour Chaori, c’est surtout la première fois que le gouvernement chinois ne se substitue pas au créancier failli. La notion de risque est ainsi brutalement introduite dans l’économie chinoise. Et ça peut faire mal.

        1. gameover

          Je pense qu’au lieu d’attendre une faillite style Lehman ils voulaient montrer qu’ils n’avaient pas l’intention d’intervenir comme ils le faisaient jusqu’à maintenant. Ca devrait permettre une meilleure allocation des ressources.

    2. Australopitheque

      Tel Fangshuo j’aurai tendance a temperer un peu notre ami H16. Les petite faillites a la Chaori sont des pets de mouches et difficile d’y voir un changement d’alizés.

      Vu d’ici – c’est a dire en voyant la Chine comme un client et pas un rival, les choses semblent plutot en train de s’arranger. La croissance est en phase avec les previsions (comment pourrait il en etre autrement lol et re lol), la surchauffe sera evitée et les ardeurs immobilieres sont serieusement calmées. L’objectif premier du gvt chinois est d’eviter un krach, une coupure brutale et massive qui declencherait une fuite de capitaux. Que la croissance ralentisse d’un quart ou d’un demi point n’est pas le sujet.
      Quand aux perspectives de consommation et de progression elles sont a la mesure du pays : on estime que la Chine est terme de taux d equipement des menages en babioles voitures, electromenager etc, au niveau du Japon des annees 50. Ce serait etre bien meprisant que d’imaginer que les chinois sont idiots ou dénués d’appetit consumeriste et qu’ils vont se contenter du grille pain quand ils voient le voisin utiliser un four vapeur.
      La delegation Australienne comptait 700 personnes (chefs d’entreprises, pas une delegation de debiles gouvernementaux a la Hollande) et le ressentit general est tout sauf negatif.

  10. Aristarque

    A propos de la baisse des emplois (déclarés) à domicile, le gouvernement a donc amélioré la protection sociale de certains employés en les réduisant au chômage (officiel) plutôt qu’en les laissant au travail… C’est beau, le socialisme en action, tout de même!… Nous ne le dirons jamais assez, ici et ailleurs…

  11. Kekoresin

    La Chine a les faiblesses à la mesure de ses atouts. Tant que le gouvernement chinois tiendra son peuple laisse courte et muselière, ça ira globalement avec quelques pertes et quand même beaucoup de profit.

    Seulement voilà, les gens ne se révoltent pas quand ils n’ont rien, mais quand ils commencent à avoir un peu. Des grèves conséquentes frappent des usines géantes (Nike, Addidas…) http://www.leparisien.fr/economie/chine-greve-de-30-000-ouvriers-travaillant-pour-nike-et-adidas-16-04-2014-3772835.php Les velléités de pouvoir d’achat surgissent un peu partout et jusque là, le gouvernement chinois cède comptant sur un consommation intérieure. Mais cela rend la Chine moins compétitive, d’où le ralentissement de sa croissance. Le sous emploi de la masse de main d’oeuvre venue des campagnes commence à être très problématique et les grains de sables dans les rouages d’une machine d’1,3 milliards d’habitants sont potentiellement explosifs.

    En outre, Les campagnes se vident sous l’impulsion du gouvernement. Il devient problématique pour la Chine d’assurer son autosuffisance alimentaire. Elle squatte de plus en plus de terres et de main d’oeuvre extérieures au pays pour sa production agricole.

    Bref, le géant chinois devra prendre soin de ses pieds d’argile et conserver un équilibre délicat entre sa compétitivité mondiale et le développement de son marché intérieur. Tout ça en assurant son autosuffisance alimentaire, son approvisionnement gargantuesque de matières premières et la santé relative des économies occidentales pour ses exportations.

    1. royaumont

      Il me semble que la Chine ait 2 problèmes :
      l’autosuffisance alimentaire est loin d’être acquise : elle représente 20% de la population mondiale pour 9% des terres arables. Le déséquilibre est structurel et explique l’aggressivité des chinois pour acheter des terres en Afrique. La production est exportée vers la Chine et génère des problèmes sur place.
      Le second problème vient des vieilles habitudes communistes de mensonge. Les chiffres de la croissance chinoise laisse dubitatifs. Sans nier le boom économique chinois que tout le monde peut constater, les chiffres semblent peu fiables ces dernières années. En effet, on estime que 1% de croissance génère 2% de production d’énergie supplémentaire. Pour la Chine, on constate depuis 2009 un décrochage de la production énergétique par rapport à la croissance officielle.
      La situation est sans doute plus difficile qu’avouée.
      A quand la prochaine crise ?

  12. Aristarque

    HS: Je remercie tous ceux qui ont conseillé (en début de semaine dernière) d’utiliser ADW CLEANER qui m’a permis de faire disparaître pas mal de programmes indésirables. Mais il paraît demeurer impuissant contre un programme nommé PPPTCHECKERR 5.4 qu’il m’est impossible de virer (aucune sélection de la ligne avec la souris) de la page de démarrage de Chrome et qui balance sans arrêt des pop-ups proposant ceci ou cela en surimpression des pages en cours. Même chose avec Rightcoupons qui met en valeur des propositions de PRICEMINISTER en relation avec ce que vous lisez et qui est parfaitement horripilant.
    Nota si cela peut servir aux geeks du site : j’ai un pc portable qui travaille avec Windows 8. Merci d’avance.

    1. Black Mamba

      Je savais bien que cela allait servir à d’autres personnes que moi , dire que White Panda avait trouvé que j’étais culottée de demander de l’aide sur le blog :mrgreen:

    2. gameover

      Si tu utilises Chrome installe le module complémentaire adblock (bloqueur de pub).

      Va dans Outils (Tools) puis modules complémentaires (extensions en anglais)

            1. Black Mamba

              Cela ne te concerne pas , tu n’as pas l’âge légal 😉 , laisse le vieux barbon à ses occupations solitaires, il n’a plus que ça pour user son manche :mrgreen:

            2. Aristarque

              Un barbon est forcément vieux. Pléonasme! Et toujours en activité avec mon épouse, nananere, si vous voulez tout savoir… 😈

            3. Scarlet Pimpernel

              Géniteur implacable et érotomane vicieux ? les ardeurs vernales sont mauvaises conseillères : jadis, c’était le tréponème, maintenant le virus….

            4. Aristarque

              Ça, dès qu’ il y a du graveleux dans les parages, j’étais assuré de vous voir rappliquer, toi et le garnement qui a le don pour traîner où il ne devrait pas!

    3. Fll

      Rhaaaaaa c’est pas parce qu’on bosse dans l’informatique qu’on est geek. Ceci dit, si on peut aider, ce sera avec plaisir 😉 après adw, vous pouvez passer un coup de ccleaner, très bon produit pour virer les caches et autres saloperies qui bouffes de la ram et charge le cache et donc ralentissent le pc.

  13. labolisbiotifool

     » En outre, Les campagnes se vident sous l’impulsion du gouvernement. Il devient problématique pour la Chine d’assurer son autosuffisance alimentaire. Elle squatte de plus en plus de terres et de main d’oeuvre extérieures au pays pour sa production agricole.  »

    Le jour ou les centaines de millions d ‘ esclaves campagnards
    utilisés dans les usines vont se révolter , ça va faire très mal .
    Et ce jour n ‘ est peut – être pas si loin …

    1. aleister Muramasa

      C’est ce qui s’est passé, dans une moindre mesure, en France dans les années 50/60; exode massif des campagnes vers les villes pour travailler dans les usines et améliorer sa condition.
      Système qui fonctionne très bien tant que:
      – les usines et manufactures produisent suffisamment pour offrir du travail à tout le monde
      – l’ouvrier de base n’a pas encore goûté au confort et n’a donc pas de revendications sur ces conditions de travail et de vie
      Lorsque la machine a déraillé (baisse de la demande, augmentation des taxes et des coûts,…), nos gouvernants n’ont rien trouvé de mieux que l’assistanat pour maintenir l’illusion (et un semblant de consommation).

      1. Duff

        C’est clair, relisez où on y parle de « marché » entre guillemets. Comme si la santé devait échapper à la logique du marché, c’est le principe fondamental à l’origine de la pénurie, de la cherté, les mêmes conséquences alors qu’on s’évertue à sortir l’immobilier de la logique de marché. C’est exactement le mal français, cette incroyable suspicion envers la logique de marché, ce refus de la concurrence et de la libre fixation des prix qui nous tue. Encore une fois je loue le courage d’H16 de poursuivre ses activités de blogueur alors que le mal français se résume en une phrase : Le refus de l’économie de marché.

    1. gameover

      ah bah ils seraient d’extrême drouate !

      M’étonnerait pas qu’il y ait eu de l’écoute téléphonique.

      Va falloir faire attention à ce que l’on pense… Perso je renverserais bien le gouvernement… Allo ?

      1. gameover

        Sur l’ecotaxe y a un truc qui m’a fait halluciner.

        Dans un premier temps on a dit que le but était de financer la construction et l’entretien des infrastructures de transport routier. Soit, mais :
        – le montant total des travaux routiers et autoroutiers est de 15Mds par an. Ca comprend le privé et le public, même les parkings donc c’est large.
        – Il se vend pour 53Mds de carburant automobile taxé à 100% donc les recettes fiscales sont de 26Mds.

        Donc il y a déjà surtaxation.

        Puis on a dit que des camions polonais traversaient la France sans s’arrêter et sans même faire le plein en France donc sans payer aucune taxe donc sans participer à l’entretien des routes.
        Soit.

        Sur ce il semble qu’il soit impossible de faire payer uniquement les étrangers à cause des règles communautaires et pourtant il existe un pont sur la Charente et aussi le Pont de l’île de Ré sur lequel les voitures immatriculées 16 ou 17 ne paient pas ou paient moins puisqu’on considère qu’ils en ont payé une partie dans leurs impôts locaux : donc on fait bien une différence.

        Et maintenant on nous parle d’une centaine de projets de transport en commun alakon™ qui ne pourront pas être lancés si la taxe n’est pas recouvrée…

        http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/03/03/une-centaine-de-projets-de-transports-en-commun-suspendus-a-l-ecotaxe_4376362_823448.html

        L’ecotaxe sert donc à financer des projets non viables économiquement.

  14. Tho

    Bonjour. Si je puis me permettre une toute petite remarque. Le graphique des prix du neuf en chine montre une évol sur 1 an. Ce qui veut dire qu’en janvier ils étaient à +20% à Shanghai. Ceci corrobore montre expérience sur le terrain (je cherche un appartement là-bas) : sûrement la hausse ralentit, mais pour l’instant il n’y a pas d’éclatement d’aucune bulle. Par ailleurs les entreprises que je connais investissent massivement dans le centre de la Chine, il y a à l’évidence de la croissance en réserve… Je serais donc beaucoup moins alarmiste pour les Chinois que pour les français…

    1. Wane

      Et à propos du marché de l’immobilier français et plus particulièrement parisien, s’il est bien un segment qui tend progressivement à disparaître, c’est celui de l’achat immobilier par des petits investisseurs. L’achat d’un deux ou trois pièces parisien afin de le mettre en location est devenu rare. Demandez donc à un petit investisseur ce qu’il pense de la loi ALUR….Résultat, à défaut d’une purge sur les prix parisiens, on observe une lente décrue. Peu d’acheteurs, qui différent, peu de vendeurs, soucieux de ne pas se faire coincer avec un bien sur le marché et de risquer de passer sous les fourches caudines d’acheteurs très pointilleux. Et tout cela avec des taux d’intérêts proches des plus bas historiques.

  15. vieux-bourg

    Le principe du blocage des retraites pendant 18 mois, équivalent à une perte de pouvoir d’achat pour les retraités est une très mauvaise mesure.
    C’est oublier que les retraités par leurs besoins permettent la création de millions d’emplois en France.
    En baissant leur pouvoir d’achat, le plan Valls pénalisera la creation d’entreprises et d’emplois.

    1. Sophisme.
      Les retraités dépendent, suite au système collectiviste dans lequel nous vivons, des ponctions sur les actifs. Réduire les pensions des retraités actuels, c’est réduire les ponctions des actifs actuels. Du point de vue de la consommation, c’est à peu près neutre à légèrement positif.

      1. Aristarque

        Parfaitement exact!
        Sauf que les ponctions sur les actifs ne diminueront pas car l’économie faite en bloquant les revalorisations servira immédiatement à boucher quelques trous – de la taille de gouffres – dans d’autres secteurs sociaux comme par exemple l’A.M.E. ou la C.M.U…
        l’AME est en effet passée en seulement quatre ans, de 2009 à 2013 (sur la base des chiffres provisoires pour cette dernière année) de 540 M€ à 699 M€ soit 25% d’augmentation correspondant grosso modo à l’augmentation du nombre des bénéficiaires…

        http://www.senat.fr/rap/l13-156-326/l13-156-3268.html

        Donc ceux qui sont actuellement les actifs cotisants ne verront aucun changement…

        Et quand vous tapez A.M.E. dans G****E, dans les premières réponses est largement signalé que l’accès aux soins sera possible sans la moindre avance d’argent… 😈

        1. Kekoresin

          Et plein pot pour celui qui cotise avec le mépris en plus. En France il est bien plus valorisant de soigner les « déshérités », ça donne un petit air de médecin du monde luttant contre la misère.

          Sauf que les cotisants au final paient aux médecins leurs baraques, leurs cartes de membres du Rotary et les vacances aux Seychelles avec la plus jeune des aides soignantes. Sans cotisants, ils pourraient jouer à médecins sans frontières comme Kouchner en son temps, qui est pauvre comme Job comme chacun le sait!!!

          1. Black Mamba

            Doucement avec le corps médical , les cotations pour les CMU et pour les AME sont des tarifs hyper plafonnés, plus bas que pour le commun des mortels , non seulement ils sont meprisé par cette population et en plus ils sont payé au lance pierre , tout en devant contribue eux même aux tonneaux des danaïdes. Les médecins qui sont sortent le mieux ce sont eux qui ont réussis à se tirer de ce pays pour être enfin rémunérer à leur juste valeur .
            Le médecin fortuné est une légende qui se maintient mais ce n’est plus le cas … Pour réussir il faut qu.il bosse plus de 60 heures par semaines et être un spécialiste car le médecin généraliste il rame comme tout le reste de la population …

            1. Black Mamba

              Autre chose , les spécialistes s’ils peuvent éviter de soigner un CMU et bien ils le font car c’est un réelle manque à gagner, aucun dépassement possible et les actes hors nomenclature c’est même pas la peine d’y compter la sécu les envoient bouler .
              Et la sécu le sait bien. Quand j’étais au chômage j’ai refusé que l’on me donne la CMU car je connaissais la réalité du terrain. Vaux mieux payer un peu de ta poche que d’être en bas de la liste d’attente . Si les CMU sont soignés c’est qu’il faut justifier un certain cotas dans l’année pour ne pas avoir la police des pensées te faire chier sur le sujet …

            2. Othello

              Euuuh : https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CDgQtwIwAA&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DAlqBDfDb15o&ei=P2ZVU43NHoi20QXq24HQDQ&usg=AFQjCNGFFE650EMmih03_PZPGJpzTrR-zQ&sig2=zXul8KIBmPq7Ih7EKimCoQ&bvm=bv.65058239,d.d2k

              Par ailleurs, je bosse moi-même au moins 60 heures par semaine et suis largement aussi spécialisé (dans la sécu IT) qu’un médecin spécialiste. Et sans faire mon Gameover j’ai un QI assez élevé (largement plus que GO et encore vous n’avez pas vu mon zizi).

              Ne m’aimant pas beaucoup, et c’est la limite de l’anonymat (?) sur le net, je ne pense pas qu’il y ait 10 personnes ayant mon niveau sur les problématiques que j’adresse (certes très réduites).

              Bon, avec toussa, je suis aux alentours (un poil plus, mais bon) de 100 keuros par an… En France, car en Suisse, où avec un peu de chance je signe un contrat de main (YES!) ce n’est pas tout à fait la même chose…

            3. Kekoresin

              Je sort de chez un spécialiste (chirurgien orthopédiste). 15 min de consultation, vite fait, mal fait, 70 €! A 280 keus de l’heure je veux bien faire 60 h/semaine voire même 80 le mois chiants genre novembre. Si on reste à 60h/semaine, ça dépasse les 15000 €/mois, et là on parle que de consultation. Je suppose que quand Mister Good Deal opère, c’est plus la même! Il est vrai qu’à côté de cela, les infirmières ou les urgentistes sont peu payés au regard des heures.

              Pour ce qui est de la CMU, il existe un autre dispositif qui prend en charge les dépassements forfaitaires; Même sans cela, j’ai l’exemple d’un ami sans emploi qui s’est pété toutes les dents en sortant d’un bistro (3 fractures de la mâchoire + à peu près toutes les dents de foutues). Il est transporté à l’hôpital puis, après les examens d’usage, est pris en charge par…une assistante sociale. Il s’attend à avoir un râtelier en plastique mais non, la gentille assistante du père Noël lui annonce qu’il aura droit à des implants et des bridges. Il était moyen ravi de faire plus de 100 séances chez l’arracheur de dents, et a demandé au chirurgien de tout lui faire sauter pour l’option râtelier plastoc, mais ce dernier lui a dit que c’était Joséphine ange gardien qui prenait seule la décision. On économise avec mon épouse pour qu’elle puisse avoir un implant suite à un l’arrachage d’une dent. Ca coute 3000 brouzoufs le chicot. Je vous laisse faire le calcul pour mon pote (même si tout n’était pas composé d’implants et que le tarif était préférentiel, ça monte en gros à plus de 50000€!)

              Alors BM, ne me parle pas de manque à gagner chez les pauvres spécialistes ou de pauvres CMU qui ont du mal à se faire soigner, ça irrite mon fondement!

            4. Black Mamba

              C’est un cas très particulier et rare …et au risque de t’irriter et de ne plus se causer , je maintiens c’est une plaie pour le corps médical la CMU .
              Et je comprends parfaitement ton irritation c’est ce système qui est immorale pour ceux qui payent la facture pour les autres qui ne versent rien et qui se foutent en plus de la gu*ule de tout le monde .

            1. Othello

              @Madame Mamba : vous ne pouvez pas dire que le skectch de Dieudo est une caricature et dans le même temps reconnaître qu’être à la CMU vous met tout en bas de la liste…

            2. Black Mamba

              Si je confirme c’est une caricature et c’est le rôle du comique de le faire ressortir ainsi. Vous allez me dire que vous vous reconnaissé dans ce personnage et que vous êtes aussi ignoble que ce médecin qu’il interprète , c’est la vision du comique.
              Et cela n’enlève rien au propos que j’ai dit sur les CMU . Qui est aussi très caricaturé , il faudrait un roman pour apporter une nuance à tout 😉

    1. petit-chat

      D’une part, on « garanti » les fonds jusqu’à 100 k€, et d’autre part, tous les clients sont créanciers des banques sans limite indiquée…
      Ce n’est plus de l’éjaculation précoce (dubitatif), c’est le sauve qui peut pour retirer son fric (au compte goutte, voir TRACFIN).

    2. On est dans le cas de bail-in.
      En gros, les déposants des banques en sont les créanciers.
      Évidemment, le diable est dans les détails.

  16. LeRus

    Merci pour ces informations qui corroborent ce que j’entends depuis un moment, et que je constate à chaque fois que je suis en contact avec des chinois: La Chine va peut être devenir la première puissance mondiale un jour, mais pas demain, ni après demain.

    Mais, la question que je me pose en vous lisant est: le politburo chinois ne sera-t-il pas tenté, pour faire diversion, de lancer une petite opération militaire en mer de Chine? Les provocations récentes font craindre une suite de ce type.

  17. Résistant Valaisan

    Merci pour ce billet cher H16, il tombe fort bien.

    La croissance chinoise, c’ est magique ! On annonce du 7.4% par année, mais sans bateaux pour exporter quoi que ce soit, sans consommation d’ énergie, etc…

    La vidéo suivante est flagrante, avec un Delamarche qui essaie désespérément de faire voir la réalité aux moutons de la télé qui bêlent avec le troupeau (c’ est vers la fin de la vidéo) :

    1. gameover

      Ca fait 7 ans que Delamarche raconte les mêmes histoires et ça fait 2-3 ans qu’il se concentre sur la production d’électricité. Celle-ci est à 65% tirée du charbon et nul doute qu’il doit être très difficile dans un tel pays d’agréger des données fiables.

      C’est mal connaître l’industrie car 1kWh dans l’industrie primaire ne produit pas le même PIB que dans l’industrie secondaire ou tertiaire.

      Et quand bien même le PIB de la Chine serait plus prêt de 5% que de 8%, la communication des chiffres fait partie de la guerre économique et avec $4,000Mds de réserve de change ils ont de quoi amortir.

      Pour info on pense qu’en 2006 et 2007 la Chine a fait 15% de croissance au lieu des 10 et 11% affichés.

    2. Kekoresin

      La Chine est très dépendante du prix des matières premières et de l’énergie qui impacte directement sa production et ses exports. Tout dépendra de la gestion de son marché intérieur mais cela est plus dur à gérer en termes social et politique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.