Transitons énergétiquement vers le n’importe quoi

Ça y est, la loi de Transition énergétique est votée. Il était temps, tout le peuple de France attendait ça avec impatience et l’aspect purement idéologique ayant été écarté au profit d’un pragmatisme à toute épreuve, nous étions assurés d’obtenir des mesures ciblées, concrètes, applicables et frappées au coin du bon sens. En plus, c’est une loi avec de vrais morceaux d’écologie bio dedans.

segolene crieIl faut dire que, rédigée de longue haleine par une Ségolène Royal en pleine forme, la loi ne pouvait parvenir qu’à une harmonie parfaite de mesures finement étudiées et de grands projets innovants, réformateurs et vigoureux permettant de propulser joyeusement la France vers de nouveaux sommets de béatitude écologique. En substance, cela se traduit à la fois par une panoplie complète de petites lois bien subtiles et un couple de grands principes dont les tenants et aboutissants seront ressentis pour la dizaine d’années à venir, au moins.

Du côté de ces grands principes, on retrouve bien sûr la lutte contre les gaz à effets de serre. Eh oui : même si, après 18 années sans réchauffement, ces gaz ne sont à l’évidence pas la cause d’un changement climatique quelconque, le gouvernement français a décidé de lutter à grands frais contre cette non-cause, et ceci pour éviter les non-conséquences. En effet, malgré tous les efforts de la presse et de certains scientifiques aux douteuses motivations, le réchauffement tant redouté a lentement fait place à une série d’interrogations vaguement teintée de la crainte d’un refroidissement, montrant ainsi qu’au final, personne ne sait rien du tout et qu’il est donc urgent d’agir.

Finalement, pas de réchauffement

Cette action se traduira donc, dans la loi, par une division par quatre d’ici à 2050 des rejets français de dioxyde de carbone. Pourquoi 2050 et pas 2100 ou 2025, on n’en saura rien. On imagine que c’est un compromis entre une date suffisamment éloignée pour que ceux qui ont voté ces absurdités soient tous morts, et assez proche pour signifier encore quelque chose pour les électeurs-contribuables. Pourquoi par 4 et pas par 2 ou 8, on n’en saura rien non plus. Probablement parce que diviser en quatre, c’est diviser en deux, deux fois, et que, comme pour les tartes, tout le monde sait faire. Allez savoir…

À ce sain principe basé sur du vent (sans CO2), réclamant des arrangements arbitraires sur la réalité, on ajoutera bien sûr la réduction à 50% de la part d’énergie nucléaire dans le mix énergétique français, d’ici à 2025, et ce, même si le nucléaire ne produit pas de dioxyde de carbone. Comme il faut réduire l’utilisation des énergies qui en produisent, et qu’il faut réduire l’utilisation de celles qui n’en produisent pas, on en vient à la conclusion que nos élus veulent essentiellement diminuer la consommation d’énergie française, point.

C’est parfaitement rassurant.

Comme le développement d’une nation et le bien-être de sa population (accès aux soins, à l’éducation, aux technologies, son niveau de vie, etc…) sont directement corrélés à leur consommation énergétique, la volonté affichée de réduire l’utilisation des énergies en France n’indique qu’une chose : les députés, écologistes en premier, n’attendent qu’une chose de l’avenir, et c’est le renfermement, le ralentissement, la diminution de l’activité française, du niveau de vie des Français et la paupérisation de leur avenir. En tout cas, pas de doute, après l’écologie punitive à base d’écotaxe, Royal et la clique EELV ont su rendre vraiment glamour la lutte contre la pollution.

À ce combat contre des dragons de papier par des moulins à vent et une vision pour le moins pessimiste et étriquée de l’avenir, il faut heureusement ajouter un train de mesures dont la liste, à la Prévert, forme un excellent étalon du N’importe Quoi Institutionnalisé.

omg wtf catBien sûr, la loi consacre maintenant la fameuse lutte contre l’obsolescence programmée. Je l’ai déjà évoquée dans ces colonnes, le ridicule de l’opération méritant largement un billet à lui tout seule. Là encore, de la même façon qu’il s’est trouvé suffisamment de gogos pour vouloir lutter contre un réchauffement qui n’existe pas, qu’on ne comprend pas, qu’on n’arrive pas à modéliser et qu’on attribue aux mauvaises causes sans pouvoir en mesurer les conséquences, l’obsolescence programmée, fantasme pratique d’écologistes ignares en économie, fait maintenant irruption dans le débat parlementaire parce qu’il fallait absolument graver dans la loi que saboter ses produits commerciaux, c’est mal.

L’introduction d’un chèque énergie constitue ensuite une magnifique démonstration du socialisme en marche guillerette vers la falaise abrupte de la réalité au bord de laquelle on sent qu’il aura bien du mal à s’arrêter. En substance, l’idée est donc de prendre de l’argent à tout le monde, y compris les plus pauvres, via des taxes toujours plus élevées sur l’énergie, pour ensuite redistribuer sous forme de chèque avec une répartition à peine différente l’argent ainsi récolté. Le coût de la collecte et de la répartition est assuré, bien sûr, par le contribuable, source apparemment inépuisable d’argent et de rigolade pour ceux qui ponctionnent. Notez que l’idée même de baisser les taxes et laisser faire le marché n’est pas venue sur la table. On est en France, hein.

Plus iconoclaste, notons l’introduction de la possibilité pour les employeurs de verser une indemnité kilométrique à leurs salariés se rendant à vélo, ou à vélo électrique, sur leur lieu de travail. Ne vous inquiétez pas : on lutte contre le CO2, mais pas contre les usines à gaz puisque le montant de cette « indemnité kilométrique vélo » sera bien sûr fixé par décret, et elle sera exonérée de cotisations sociales, moyennant quelques cerfas et autres formulaires amusants à remplir. J’attends le jour où une « indemnité kilométrique chaussure ou trottinette » sera envisagée, et le tableau sera complet. Pas de doute, c’est la France, c’est youpi.

Royal : la champagnitude attitude

Le pompon est cependant décroché sans la moindre peine ni sueur sous les bras par le vote, après des heures de débats, de deux dispositions que le monde, on s’en doute, nous enviera. D’une part, l’interdiction d’ici à 2016 des sacs plastiques à usage unique va introduire un vrai vent de changement dans le pays qui en avait besoin. Et d’autre part, grâce à une ferme prohibition de la vaisselle jetable d’ici 2020, les paysages français seront enfin débarrassés des milliards de couteaux, de cuillères et de fourchettes en plastique qui jonchaient nos prairies et que broutaient maladroitement des vaches amaigries par le faible apport calorique que ces couverts de pacotille pétrolière leur procuraient.

le changement c'est sans sacs plastiques

Rassurez-vous : l’interdiction de ces plastiques particuliers s’accompagne, pour la Royal Air Farce, du souhait (pas du tout soufflé par des lobbies du cru, Limagrain, Sphère, Roquette ou Vegeplast en tête) de relancer la filière papier et encourager les entreprises françaises fabriquant des sacs à base d’amidon de maïs ou de pomme de terre. Tout ceci est pratique, mais coïncident et c’est tout.

Finalement, la Transition Énergétique de Ségolène, c’est assez simple et cela se résume à un mot : interdiction. Interdiction d’utiliser du plastique pour manger, interdiction d’utiliser du plastique pour emballer ses fruits et ses légumes, interdiction d’utiliser trop d’énergie, interdiction de rejeter du CO2, interdiction, interdiction, interdiction, parce que la France est un pays de liberté, que trop de liberté tue la liberté, et qu’il faut absolument réguler tout ce qui ne l’est pas encore, et que toutes ces interdictions étaient réclamées bruyamment par le peuple (dont les autres problèmes – chômage, niveau de vie en baisse, éducation parcellaire, etc… – sont parfaitement traités par ailleurs).

Accessoirement, on pourra tout de même assortir tout ça d’une bonne taxation, taxation, taxation, et l’affaire est dans le sac. En papier, bien sûr.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires122

  1. Aristarque

    Cela va être coton de miser sur une violente réduction de la production électrique et de vouloir le développement d’ activités tertiaires peu polluantes à grands coups de fonctionnarisation…. Gageons que nous verrons réapparaître sous peu le quart d’ heure noir de nos grands mères… 😥

    1. Kekoresin

      Le tertiaire pollue mais pollue loin! Les écrans brillants, les belles voitures électriques, les bureaux vitrés high tech, les ordis aromatisés à la pomme…représentent des quantités d’énergies fossiles incroyables et des éverests de déchets pas trop fenshuis. Mais ce sont les chinois qui ramassent et depuis nos capitales aux toitures fleuries, les gros nuages asphixiants sont bien loin.

      En plus, les « chieurs dans la sciures » qui roulent en bobolib’ stigmatisent bien volontier ces nations qui fabriquent leurs jouets soit disant éco-responsables…

      1. Lafayette

        Bon on va pas mettre le nez dans le tracteur, mais c’est quand même pas beau à voir non plus, et c’est bio qu’ils disent.

        1. Lafayette

          Un bon 100l/ha c’est du lourd, il y a aussi de quoi retrouver des particules fines dans les légumes.

  2. Aristarque

    Pour la vaisselle jetable, il suffira que leurs fabricants les estampillent vaisselle durable, ce qui humidifiera les yeux des écologistes à coup sûr, continuent de les vendre aux mêmes prix qu’ actuellement et nous retrouverons de la vaisselle durable dans les poubelles… A moins que cela ne tombe sous le coup de l’ obsolescence programmée ??? Bref, la réponse d’ Amazon adaptée à la question du jour…

    1. gameover

      … et les petits nenfants qui vont se couper sur des bouts de verre ou se péter les dents dans des bousculades… des sans dents, la boucle est bouclée.

      D’autre part : moins de verres en plastique jetable -> + de cannettes en alu ! moins d’assiettes jetables -> plus de hamburgers dans des boîtes en polystyrène…

      1. Lafayette

        Non que des emballages comestibles !

        On va interdire les bactéries et les virus et faire un monde parfais.

  3. Zendog

    Merci pour cet excellent billet et cette video tellement drôle qu’elle éclaire mon dimanche, pour un truc sur l’énergie, c’est bien le moins !

  4. Aristarque

    Comme titre, pour en appuyer l’ origine de l’ auteur, je proposerai à notre aimable taulier: transitudinons… AMHA, cela donnerait le la des conneries ensuite dénoncées.

    1. gameover

      oui mais non car n’oublions pas que cette loi a été votée par une majorité de députés et que les escrologistes sont moins de 20, donc cette loi reflète une opinion majoritaire dans l’assemblée. Le terme transitude fausserait la vision en faisant croire que c’est juste une ségolénitude.

      N’empêche qu’ils vont bien se marrer en 2050 ou 2100 quand ils vont voir ces lois… un peu comme nous on se marrait, gamin, quand on voyait qu’il existait des impôts sur le sel ou les fenêtres…

  5. Kami

    @ Harry Stark :
    => Idée lumineuse, qui permettrait simultanément :
    – aux industriels de vendre un peu plus cher la vaisselle (l’estampille durable présente une vraie valeur ajoutée)
    – aux escrologistes de pénaliser le « délit de jetable de vaisselle certifiée durable », ce qui est de nature à faire suinter quelques gouttes monétaire dans un tonneau des Danaïdes étatique de plus en plus incontinent. 😛

    1. Aristarque

      Bravo! Vous avez bien saisi les prolongements de mon propos! Taxez, taxez, il en restera toujours quelque pognon dans les caisses profondes…

  6. Karamba!

    Après qu’ils nous aient montré combien ils étaient néfastes pour notre économie dans le secteur de l’immobilier, je ne sais pas pourquoi les socialistes ont laissé les Verts poursuivre leur oeuvre de sabotage national dans le domaine de l’énergie… Mais je pense que les socialistes détestent leur pays à peu près autant que les écolos. Tous des parvenus ingrats, auto-satisfaits, décadents… L’Histoire les retiendra comme des traîtres à la patrie.

    1. Kekoresin

      Non, ils aiment profondément leur pays! Qui aime bien, châtie bien.

      Et puis c’est pas parce que tu encules ton voisin que tu lui en veux particulièrement!

  7. Kekoresin

    Enièmes déclinaisons de foutaises du « c’était mieux avant », when the grass was greener! Quand l’immaculée bakélite a été remplacée par le vilain plastique, c’est la que le chaos a pris place dans ce monde sans guerre. Cela dit, il faut raison garder, et je ne suis pas foncièrement contre la disparition des petits pochons qui décorent les grillages des campagnes. Mais comme d’accoutumé en Franchouillie Occidentale, ça se traduit par une accumulation imbuvable de décrets punitifs.

    Pour la transition énergétique, cela se réduit à trouver un bon prétexte pour lever une large cargaison de taxes supplémentaires. Comme dans toute guerre, il faut un bon prétexte. L’acceptation des masses ignardes est devenue indispensable en démocratie. Le CO² est donc porté au même rand que le terrorisme réducteur de tête qu’il faut combattre à tout prix, et le tarif va être salé les copains.

    Alors oui, l’Europe stagnante, incapable de lever d’autres richesses que celles engendrée par la rente, cherche de nouvelles voies pour faire sortir le pognon des écureuils pour la sacro sainte croisade contre le CO² qui va transformer la Bauce en Sahara d’ici à ce que tous les pantins à l’origine de la blague soient six pieds sous terre. Nos dirigeants vont donc siphoner joyeusement les capitaux péniblement accumulés par quelques générations de privation pour sauver le monde!

    Nos imbéciles heureux, qui sont incapables de prédire quoique ce soit d’une année sur l’autre, se prennent à imaginer le monde dans 100 ans!!! Et faisont fi de la logique ou de toute règle de 3 dans ce grand nimportnawak. Réduisons la production électrique et construisons des…voitures électriques! Remplacer des centrales à haute capacité au profit de l’éolien, de l’hydrolien et du photovoltaïque sous toutes ses formes quand on sait qu’il faudrait recouvrir 10% de la planète pour satisfaire les besoins actuels tient du film de science fiction. De plus, tout scientifique non sponsorisé par cette ineptie sait parfaitement qu’il faut beaucoup de terres rares pour fabriquer toutes ces merdes, et que les terres rares sont…rares. Les ressources en lithium notamment sont largement insuffisantes pour satisfaire 3 % de ces belles ambitions verdoyantes.

    La triste vérité qui fait pleurer dans les chaumières alter mondialistes est que nous sommes trop nombreux pour les ressources de la planète, a moins de trouver autre chose de plus innovant que ces crétineries coûteuses. Ces précieuses ressources financières pourraient être consacrées au thorium par exemple, mais les écolobobos n’en veulent pas (encore du nucléaire!), et les capitalistes non plus du reste. Une énergie pas chère, sûre et bien répartie mettrait en péril ce joyeux système qui marche si bien…

    http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/le-thorium-peut-il-remplacer-l-105480

    http://www.isabellechevalley.ch/le-thorium-alternative-a-luranium-merite-detre-explore-le-temps/

  8. Higgins

    Quel tissu de connerie (la loi, pas le billet). Et dire que des abrutis sont payés pour voter ce genre de stupidité. Pourquoi ne votent-ils pas un texte qui rend tout gratuit comme l’imaginent les enfants sur les cours de récré? Beau ramassis d’inutiles en action. In fine, c’est le consommateur qui paiera la note car le coût d’un sac papier (ou prendront-ils le bois pour les faire et quid de la pollution ainsi générée?) n’est pas anodin par rapport à celui d’un sac plastique.
    « Plus iconoclaste, notons l’introduction de la possibilité pour les employeurs de verser une indemnité kilométrique à leurs salariés se rendant à vélo, ou à vélo électrique, sur leur lieu de travail. » Et les gens qui vont au travail à pied, ils y ont pensé, les ramollis de la cervelle.Introduisons une prime de chaussure dégressive en fonction des revenus à laquelle s’associera rapidement une prime de chaussette, bas ou collants, etc… La liste est infinie comme la nullité de ces personnes. Eux aussi doivent avoir droit à la mansuétude de l’état-maman. De toute manière, une lutte efficace contre les gaz à effet de serre doit impérativement passer par une taxe sur les pets, d’origine animale ou humains. Deux raisons à cela, il y en a de trop comme chacun peut le constater et puis, ça pue méchamment (surtout dans le métro. Et puis, faire un vent reste un acte libertarien par définition et à ce titre, il doit être banni de la Socialie) .
    J’ai très sincèrement de plus en plus de difficultés à supporter les lubies et les diktats de cette bande de parasite qui nous pollue l’existence au nom d’idéologies aussi fumeuses les unes que les autres. Je ne dois pas être le seul dans ce cas.

    1. Tess

      Je suis comme vous, je ne les supportent plus! Ils pondent une voire deux lubies par jour, c’est fatigant, j’en deviens chèvre avec toutes leurs conneries.

            1. Quiet Desperation

              hmmm…. Monsieur est connoisseur en zoophilie ?… me rappelle cette vieille blague des légionnaires, dont la chute est : « il a pris la plus moche »…

              Ceci dit, n’est-ce pas…

              « Some people have suggested that the term is a translation from the French prendre la chèvre, “to take the goat,” an idiom from Old French which references taking someone’s form of income. For low-income French peasants, the theft or a goat would be a catastrophe, as the animals provided milk and meat for their owners. »

              Une explique en rapport avec la fistalité dont bcp se plaignent ici… notamment BM… qui a disparu… corps (hélas) et biens (là, chuis pas sûr… maline, la petite).

    2. Calvin

      Tu n’es pas seul. Je suis effondré non seulement par ces lois de mort mais aussi la mansuétude des médias et des citoyens.

    3. Zendog

      Pas seulement les pets, Higgins, mais toutes les expirations de tous les êtres vivants. Tout ce qui vit, à l’exception de quelques espèces primitives, relâche du CO2 lors de la respiration, ça en fait des tonnes.

        1. Lafayette

          Comme ils disaient sur la lune :

          un petit pet pour l’homme, un grand pouaah… pour l’humanité.

      1. Higgins

        Pour faire plaisir aux escrologistes anticléricaux (il y en a beaucoup), on commencera par les pets-de-nonne.

  9. gameover

    Sur itélé (j’m’étais trompé de chaîne hein) ce matin à propos de l’écotaxe Elkabâche bâche MLP en lui disant que si on taxe que les camions étrangers qui font rien que de traverser la france et d’user les routes et ben alors ils vont la contourner… alors hein !

    – en 1er je me suis dit : il a déjà vu une carte de france (ou un camion) ce mec là ?

    – en 2ème (hors de toute considération sur la mesure en elle même) je me suis dit qu’en fait si ça se passait ainsi, donc le but de MLP serait atteint… mais ce qui génait elkabâche ce n’est pas ça (pas de pollueur, donc pas de payeur), c’est que l’impôt ne rentre pas ! une taxe sans cause. Même MLP n’a pas relevé.

    1. Kekoresin

      Tu veux parler de « My Little Pony » ou de Marine Le Pen qui s’est fait bouffer la chatte par un doberman (Zeus, Apollon, , au pied! – pour les anciens!)

          1. Higgins

            M. Robin Masters m’a autorisé, le cas échéant, a engagé des poursuites jue iciaires. Sinon, ce grand couillon de Magnum a encore abimé la Ferrari. Faut que je prenne rendez-vous avec le concessionnaire. Y’a des fois, on regrette les passes de l’Hindou Kouch.

              1. Caton

                Dans toute la région les oiseaux ne volent que d’une aile. La passe de Khyber n’est pas pire que les autres.

  10. Tracy LA ROSIÈRE

    50 000 euros par heure.
    Les députés ont donc voté, ce samedi 11 octobre, à 6h45, l’interdiction des sacs plastiques à usage unique et de la vaisselle plastique.
    Cette disposition, d’une portée insoupçonnable pour la prospérité de la France, bien plus urgente que la lutte contre le chômage, l’insécurité, ou les fraudes en tous genres, fait l’objet d’une Loi – mais si !
    ladite Loi a même donné lieu à cinq jours de palabres passionnantes. L’Assemblée, contrairement à la photo de l’article joint, n’était pas remplie: seuls 28 députés étaient présents dont quatre jouaient au Scrabble. Après de longues mais nécessaires discussions le vote est intervenu à 6h45 du matin.
    Vous me direz: « est-ce raisonnable de travailler jusqu’à si tard dans la nuit » ? D’autant que ça arrive très souvent. À cela, je réponds : « non, ça n’est pas raisonnable » . J’ajoute que c’est même préjudiciable à la bonne santé et aux facultés de nos très chers représentants. Les exemples de séquelles sont nombreuses, allant de la très grande fatigue tombant sur un THEVENOUD atteint d’une  » phobie administrative » aux pertes de mémoire qui frappent un BALKANY (et bien d’autres)…
    Mais pourquoi nos pauvres députés sont-ils contraints de ruiner leur santé dans des séances longues et nocturnes ? La réponse est malheureusement prosaïque : figurez-vous que ces coquins touchent de très belles primes de nuit, et plus il y a de nuits, plus les primes s’empilent. Et tout le monde y croque, présents ou pas présents, dans la plus grande opacité. Ainsi, selon ce que « relève LCP, un rapport de la Fondation Ifrap évalue à 50.000 euros par heure le coût d’une séance de nuit à l’Assemblée nationale. Selon la fondation, «l’ensemble des fonctionnaires de l’Assemblée nationale bénéficient des indemnités liées aux heures de nuit, alors même que seul un tiers d’entre eux est réellement présent au Palais Bourbon».
    Ces indemnités pour travaux supplémentaires représenteraient quasiment la moitié du salaire des agents de l’Assemblée: 48,4 millions d’euros au total par an, alors que leurs rémunérations de base représentent 53,18 millions d’euros, toujours selon ce rapport. Les services de l’Assemblée nationale n’ont pour l’instant pas fait de commentaire. «Je n’arrive pas à avoir confirmation de cela», reconnaît Philippe Gosselin. » (Le Figaro 06/02/2013)
    Tracy LA ROSIÈRES – 12/03/20147

  11. bob razovski

    En lisant royale air farce, j’ai pensé à air france.

    Comment vont faire les hotesses et stewart avec de la vaisselle non jetable ?
    Est-ce le retour des couverts métalliques en cabine, pour le plus grand bonheur des terroristes :mrgreen:

    1. gameover

      C’est valable juste sur Terre… pas dans les airs !

      Sinon, plus de la moitié des compagnies que je prends ont des couverts en métal… et pourtant ce ne sont pas que des compagnies high cost : India, Malaysia, China Easter, Tiger, Cathay, SAS…

        1. Lafayette

          bon il seront obligé d’attendre de quitter l’espace aérien pour sortir les jetables.

          Et en politique, c’est pour quand les durables ?

  12. carpe diem

    Les guignols verts s’en prennent aux sacs plastiques et à la vaisselle jetable, quelle belle avancée. Mais que dire :
    – des milliers, des millions de pneus usagés qui jonchent nos campagnes et les silos de nos agriculteurs. Je fais de la randonnée et je suis atterrée de voir les pneus dans la nature, partout, dans les chemins creux, dans les exploitations pour lester les silos, comment n’a-t-on jamais interdit cette pratique? Comment un écologiste doté d’un QI à deux chiffres n’a-t-il jamais pu instaurer la pratique : un pneu acheté, un vieux pneu rapporté ou bien consigne dissuasive? non : rien. nada. Beaucoup trop de lobbys à contrarier, beaucoup trop de contributeurs aux campagnes électorales vont froncer le sourcil.
    Que dire également des canettes de bière ou des paquets de cigarettes jetés ici ou là et le plus souvent en rase campagne, je sais de quoi je parle, je pourrais remplir un sac entier rien qu’en parcourant 10 kms à pied, les fossés en sont pleins. Rien. Aucune prévention, aucune éducation, aucune dissuasion. Quand vous marchez un peu, vous voyez également les épaves de voitures dans ces jardins dont les propriétaires souffrent du syndrome du « rat », entassement de tout sur plusieurs centaines de mètres carrés, de quoi remplir deux camions bennes, en toute impunité. Conclusion : l’écologie idéologique n’appelle pas un pneu un pneu, elle préfère aboyer de loin, régenter la masse, culpabiliser efficacement pour mieux taxer. Vert dehors , rouge dedans je vous dis, le totalitarisme du futur.

    1. Bonsaï

      Excellente exégèse, j’abonde dans votre sens. L’écologie et le respect de la nature sont des valeurs qui s’enseignent d’abord à la maison, quand on est petit ! Mais dans cet Absurdistan qu’est la France de nos jours on attend toujours d’autrui ce qu’on sait pas ou ne veut pas faire soi-même.
      Entre parenthèses, vous avez oublié de citer les carcasses de voiture jetées dans les charmantes rivières de campagne, sans même se donner la peine de les dissimuler. Normal. Comme il est normal de ne pas se laver les mains … euh ! je voulais dire, de s’en laver les mains !

      1. gameover

        « … j’abonde dans votre sens. » Ca m’étonne pas !

        Essaie dans ta tête de trouver d’autres solutions que la loi.
        La loi ne règle rien : elle est là l’absurdité.

        1. Bonsaï

          A gameover 14:08
          Je ne préconise pas la loi, mais l’éducation (familiale et scolaire). Je sais, c’est mission impossible … quoi que …
          L’exemplarité peut-être ? Allez donc faire un petit tour chez certains de vos proches voisins (oserai-je citer la Suisse) ou les plus lointains scandinaves. Bref, il s’agit avant tout d’un état d’esprit.

          1. gameover

            Tu rêves. Y a d’autres solutions. Il suffit juste de penser que les gens ne font quelque chose que s’ils ont intérêt à le faire… et tu vas voir, la solution va te venir toute seule sans même une nouvelle loi…

            1. Lafayette

              Oui c’est comme dans le passé,

              Au début de la voiture, on s’arrêtait pour pisser et lâcher une taupe. Ensuite on a inventé le tout à l’égout.

              C’est la modernité qui cachera la misère en somme.

      2. Aristarque

        Laissez donc venir une cargaison de Roms venir jusqu’ à votre rivière et vos carcasses en disparaîtront. D’ autres aussi, probablement!

          1. Higgins

            Voilà qui est bien libéral comme attitude: faire confiance à la main invisible (d’Adam Smith) et au coup de pied au c… (de Joseph Staline).

              1. Bonsaï

                Petite enluminure représentant les byzantins discutant du sexe des anges, pendant que les vagues de barbares déferlent sous leurs fenêtres …

    2. bob razovski

      Sans vouloir vous commander, si je veux entasser mes épaves de voiture dans ma propriété privée, en quoi cela vous gêne-t-il ?

      Mon jardin ne vous plait pas ?

      Ce qui vous gêne doit disparaitre, mais si vous même gênez les autres, disparaitrez-vous ?

      1. carpe diem

        Certes, vous pouvez faire ce que vous voulez dans votre espace privé, mais si tout le monde transforme son jardin en dépotoir, ce n’est quand même pas très beau, ni très sain. Pour les pneus des exploitations, je ne sais pas si cela est autorisé, mais avouez que cela fait dégueulasse. Surtout que les stocks sont partout autour du site.
        Et pour les pneus « lâchés » dans la nature, la prochaine fois, je ferai des photos. Je ne compte pas les décharges sauvages que j’ai vues, les pneus c’est lourd, c’est sale et c’est très fatiguant à mettre à la déchetterie, alors on les balance.

        1. Aristarque

          Toutes les déchetteries ne les reprennent pas ainsi que les huiles de vidange. Cela n’ arrange rien.

          1. Lafayette

            Bah les huiles de vidange, il y a la recette bulgare, pour un litre d’huile d’olive, 20% de produit original et 80% d’additif y compris les huiles de friture et de vidange.

    3. gameover

      Dans les exploitations je ne vois pas pourquoi ça te gêne.
      D’autre part même si le stockage de pneus dans sa propre propriété est interdit l’utilisation par les agriculteurs pour le maintien des bâches d’ ensilage est autorisé (googler cette douzaine de mots)

      Sinon je ne sais pas où tu traînes mais depuis qu’une taxe de recyclage est perçue sur chaque pneu (1.35E pour pneu tourisme) et qu’une filière a été mise en place par les producteurs… on n’en voit plus guère sauf peut-être des stocks historiques.

      Les producteurs ont même intérêt à récupérer autant de pneus que ceux qu’ils ont fournis sinon ils sont pénalisés. Tranformer cette taxe en consigne ne serait pas idiot.

    4. Higgins

      Je m’inscris en faux. Si les plus vieux n’ont aucune éducation (j’en fais hélas partie à mon corps défendant), les jeunes générations sont exemptes de ces tares puisqu’ils ont grandi sous la douce tutelle de l’Ednat qui leur a appris prioritairement à préserver Gaia. Les paquets de cigarettes usagés doivent donc être jetés par des représentants des multinationales apatrides et bouffeurs de chatons innocents (les chatons, pas les multinationales), il n’y a pas d’autres explications plausibles (idem pour les pneus).

  13. Dahu

    Parait que Segogole a dit que la loi sur la vaisselle plastique sera repoussée à 2020, parce que les pauvres recyclent ces couverts plastiques car ils n’ont pas d’argent pour acheter de l’argenterie.

    C’est mignon. Pour un peu, elle irait nous dire qu’il faut manger de la brioche si on trouve le pain trop cher.

  14. Caton

    2,31% des voix cela vaut bien quelques privations.
    Ce peuple est voué à l’extinction. Bon débarras.

  15. Aristarque

    Ah, les Soces! Ils sont donc pour la réduction de la production d’ électricité avec promotion à tout va de la voiture électrique ainsi que du train du même tonneau. Et à propos de ce dernier, la VDN relate dans son édition papier d’ hier, une bataille perdue devant le Conseil d’État par le Conseil Général du Nord mené par Percheron Daniel à propos des prix des billets TGV Lille Paris. (L’inverse l’a pourtant laissé de marbre). En effet, le CGN s’ est ému de la discrimination discriminatoire du tarif SNCF TGV heures de pointe, puisqu’en 2013, le km était facturé (moyenne)0,24€/km pour Lille Paris alors que le Lyon-Paris valait 0,22€/km, le Strasbourg-Paris 0,18€/km mais surtout le Bordeaux-Paris seulement 0,13€/km. La réponse de la SNCF étant que le TGV avait des coûts fixes par passager identiques qq soit le trajet, d’ où un coût proportionnellement supérieur pour les petits trajets n’ ayant pas satisfait notre bourrin, sa chance, il avait tenté au CE qui venait de statuer que le principe général d’ égalité de traitement ne s’ opposait pas à des tarifs différenciés entre différentes liaisons puisque les coûts d’exploitation ne dépendaient pas tous que de la seule longueur de la ligne… Quant au Président de la commission Transports au sein du CGN, l’ élu Dominique Plancke (pas d’ accent) faisait part de son « étonnement »… D’ autant plus que cet élu EELV indiquait explicitement constater un succès toujours plus grand du covoiturage LilleParis ou inverse (je confirme faire aisément le plein de voyageurs de cette façon sur cette liaison), confirmant le problème posé par cette tarification furieusement inégale!… J’ai comme l’impression désagréable que notre cher Etat, pour notre bien, ne va pas tarder à s’ occuper de cette infâme concurrence qui fait rien que de retirer du bon CA des griffes du Rail…

    1. Higgins

      Sur la belle mentalité écologique des jeunes générations (histoire réelle):
      Derrière chez moi, il y a un petit square charmant. Un jour où le temps était très agréable, j’y découvre alors que je le traversais pour une course urgente, au moment du déjeuner, un jeune couple en train de pique-niquer (s’ils avaient connu le taux relativement important de merde de chiens au m2 du square, ils auraient certainement été déjeuner ailleurs mais là n’est pas le débat). Je note au passage du coin de l’œil l’étalage grandiose de coca, autres boîtes diverses et papier type sopalin. Moins de quinze minutes plus tard, repassant par le même endroit, je constate que les deux tourtereaux viennent de partir en laissant derrière eux un amas de déchet qui n’a rien à envier au Paris-Dakar de la grande époque. Les ayant aperçus au bout du square et passant à leurs côtés, je leur ai demandé si c’était bien eux qui avaient déjeuner sur « l’herbe ». Vu leur réponse affirmative, je leur ai alors demandé de la manière la plus cauteleuse possible de bien vouloir porter dans les poubelles proches du lieu de leurs agapes leurs restes. Un peu gênés, ils se sont exécutés en se confondant en plates excuses.
      Tout indiquait dans leur attitude et leur habillement (avis tout personnel j’en conviens) qu’ils étaient probablement plus proches intellectuellement parlant de ce bon de Placé que de Frédéric Bastiat. Ils n’empêche que c’était avant tout deux gros gravos qui laissaient derrière eux un monceau de détritus sur une « pelouse » publique (je pouffe intérieurement quand j’y vois de folles étreintes l’été vu les cadeaux canins qui l’encombrent), cestpasgravequelquundelamairiepasserapournettoyer.

          1. Lafayette

            Ils sont quand même « bons » ces petits, vu qu’ils nettoient les crottes sans rien demander.

    2. gameover

      Harry, si le TGV c’est un coût fixe… on peut donc le prendre sans payer… ça ne changera rien au coût.

      1. Aristarque

        ??? Ce que répond (développé) la SNCF, c’est que le TGV a des coûts d’ exploitation fixes (type billetterie par exemple) et des coûts d’ exploitation variables (type électricité) et qu’ en conséquence ces coûts fixes par passager grèvent davantage le prix des « courts » parcours que celui des « longs ». Que cela divise le coût au km par quasiment deux selon que l’ on parte de Lille ou de Bordeaux m’ étonne mais je n’y vois pas d’ anomalie dans la mesure où cette société est libre des tarifs qu’ elle pratique. L’ anomalie est dans son monopole d’ exploitation du rail et de tout l’ arsenal législatif et règlementaire empêchant la concurrence. Seuls les transports individuels restent comme concurrents, ce qui peut poser problème à une clientèle ne disposant pas de voiture ou de permis ou n’ osant plus conduire sur longue distance. Le stop 2.0 que constitue le covoiturage organisé comme il vient de surgir dans le PEG (je devrais écrire PEF) devient clairement un concurrent redoutable qui ne peut manquer de retirer des locations de places dans les trains. Surtout qu’ avec un peu de bol, on peut faire son trajet quasiment de porte à porte plutôt que de gare à gare… C’est pour cela qu’il faut s’attendre à ce que les escrologistes, entre autres, torpillent le covoiturage répondant pourtant à l’ impératif de diminuer la consommation d’ énergie en Grance. Parce que… C’est comme cela… Vous économiserez comme on vous dira de le faire et vlan.

    3. Quiet Desperation

      Voui…. et avec le co-voiturage à la Flamande, on se retrouve avec une belle-famille de 42 personnes… des acharnés du taffanard, oui… aaah! elle est belle l’écologie du côté de chez Soine….

  16. vegeta

    il faut aussi interdire les préservatifs sa relancera l’économie, le taux de natalités, et l’embauchent de secrétaires dans la fonction publique

    1. Caton

      …sans compter les bénéfices pour les laboratoires pharmaceutiques. La consommation d’antibiotiques et d’AZT va augmenter rapidement.

      1. vegeta

        je me demande si c’est éco-citoyens durable non soumis à merkel puis à l’ultra néo-libéralisme débridé et si je peut toucher une importante subvention

  17. Hugues001001

    Interdiction. Interdiction.Interdiction. Interdiction. Et c’est quand même Jean-Christophe, notre expert ès repris de justice, qui en parle le mieux:
    sur le compte Twitter du Parti socialiste, le 2 octobre, ledit Jean-Christophe a déclaré « La liberté se retrouve confrontée à l’individualisme contemporain. La liberté doit être ordonnée ».
    Impayable (enfin si…) Jean-Christophe: clamer haut et fort que la liberté qui se trouve « confrontée » à ce qui la définit justement, l’individualisme, c’est un problème, fallait le faire. Moi, tous les jours, quand j’use de ma liberté, je suis tellement « confronté » à mon individualisme que je resterais bien couché tiens.
    Si ce trop honnête citoyen bardé de diplômes était allé en prison pour ses malversations, peut-être chérirait-il la liberté un peu plus…

    1. Higgins

      Je sais les socialistes capables de tout (bomme les bons d’ailleurs) mais ils arrivent toujours par me surprendre.

  18. cc

    Le sac plastique c’est sur la tête qu’il faudrait le mettre. Façon « tinfoil », cinglé, chapeau pointu.

    Trois points :
    -tout le monde se contrefiche de ce que raconte, souhaite, pense (?) la Folle du Poitou. Elle pourrait déclarer demain que la terre est plate, ça ne ferait pas plus de bruit que cela (à part le bruit de ferraille entre ses 2 neurones)

    -comme son cousin « Le Grenelle de l’Environnement », cette loi ne sera jamais appliquée (à part les sacs plastiques, bien entendu, et la vaisselle)

    -Au fond, c’est parfait. Ca alourdit encore un peu plus le radeau de la Méduse. Tout ce qui précipite le naufrage est bon à prendre.

  19. Gerldam

    Rien que le mot « transition énergétique » sent l’arnaque à plein nez. J’ai entendu un détail qui m’a bien fait marrer (sinon on pleurerait toute la journée avec ces crétins finis): il parait que dans la dite loi (votée en première lecture seulement), il y aurait une disposiiton obligeant les gens à faire de l’isolation dès lors qi’il auraient décidé de changer la salle de bains de place ou de faire un ravalement pour empêcher les suintements à l’intérieur.
    Résultat: plus aucune modification ne sera plus officielle et plus aucun ravalement ne se fera dans les 3 prochaines années (le temps d’abroger une ânerie pareille). Ce sont les ravaleurs qui vont être contents.

  20. Lafayette

    Bon ils interdisent la vaisselle plastique chinoise et après ?

    Ça ne va pas relancer la vaisselle de Limoges ou de Lunéville.

  21. jeff

    L’histoire de la vaisselle jetable, j’ai cru à une blague mais non on est en FRance, pays où meme quand on croit avoir touché le fond, on creuse encore !
    J’ai HONTE de ce pays quand je mange avec mes collègues étrangers, russes, espagnols, péruviens, slovaques….

  22. yoananda

    Le réduction du nucléaire, je crois qu’on a pas trop le choix, et que c’est juste un habillage « politique » d’une réalité « physique ».
    Nos centrales vieillissent. On ne sait pas démanteler, on ne sait pas retraiter. On passé le pic uranium depuis 10 ou 20 ans, j’ai oublié le chiffre exact, et on a passé le pic nucléaire aussi.
    Le coût du nucléaire va devenir insoutenable à terme, et il faut en sortir tant qu’on en a encore les moyens.
    Reste les réacteurs à neutron rapide (choisi par la France, alors que la Chine et l’Inde misent sur le Thorium). Premier proto prévu pour 2020 (d’ici la on aura sûrement fait défaut et les crédit vont manquer). On verra bien si ça sort des cartons, ou c’est encore un ITER « prévu pour dans 100 ans » dixit le CNRS. Mais de toute manière, le nucléaire « ancien » faut vite s’en débarrasser.

    En résumé, le nucléaire est mort-vivant (il était censé remplacer le pétrole, mais ça a foiré), autant faire croire qu’on décide de sa fin ! lol

    Pour le reste de la loi de transition, c’est comme tout ce qui sort de ce gouvernement, de la m… en boîte.

    1. On estime à 100 ans les réserves actuelles d’uranium en se contenant de réacteurs de 2ème génération, et plusieurs milliers d’années pour des surgénérateurs. L’estimation est 5 327 200 tonnes en 2011 des RRA récupérables à un coût d’extraction inférieur à 130 $/kg d’uranium. Et effectivement, le thorium suffit lui aussi à nous sortir de l’ornière largement. Je ne vois pas où est le problème.

      1. yoananda

        Il semble que j’ai confondu le pic uranium et le pic nucléaire. Il se peut en effet qu’il reste plein d’uranium (de toute manière les réserves on s’en fou totalement, c’est le coût d’extraction qui compte et ça c’est une autre histoire).

        Mais depuis 2006 la production mondiale d’électricité nucléaire décline (on ne peut pas donc pas incriminer Fukushima). Serait-ce uniquement politique (si ce n’est pas lié aux ressources) ? Possible, j’avoue ne pas savoir, mais c’est bizarre qu’on se prive de cette énergie.

        En tout cas en dehors des réserves, le reste de mes arguments est toujours valable.
        On verra s’ils parviennent à industrialiser d’autres technos nucléaires, c’est loin d’être gagné (je dis ça après avoir le rapport de l’IRSN sur le sujet : c’est loin d’être gagné).

        1. C’est essentiellement politique. Les ressources ne manquent pas. Rien qu’en recyclant les têtes nucléaires de l’arsenal militaire, on a de quoi faire (une tête de 15 kg d’uranium militaire, c’est du grade 95% au moins, et il faut du grade 5% pour le civil, ce qui fait 285 kg de pastilles).

        2. gameover

          Les centaines de générations précédentes ne se sont jamais posé la question des transitions ni donc de faire des anticipations retranscrites dans des lois ni donc de subventionner les nouvelles énergies, bien au contraire (subvention des anciennes).

          Au fur et à mesure de la hausse du prix de l’énergie conventionnelle d’autres solutions se mettront en place ne serait-ce que parce que des entrepreneurs trouveront le filon intéressant et d’ores et déjà ce ne sont pas les solutions qui manquent… mais y a encore le pétrole à épuiser puis le gaz.

            1. Lafayette

              Si on regarde avec du recul, le nucléaire n’a jamais envisagé le démantèlement, on voit que le retraitement de déchet est efficace et que les centrales sont faites pour évoluer sur place.

              Ensuite si on change de registre énergétique on va faire un nouveau cimetière de pièces, car on n’envisage pas le recyclage dans les coûts de production. Hier en regardant le problème du lithium et des voitures électriques, on ne fait que déplacer le problème. Faire des voitures au nucléaire Français ou au charbon Allemand. Bref une bonne mesure en terme de CO2 .

              D’ailleurs je profite de la parenthèse pour corriger une formule chimique : C+O+N c’est pas un oxyde carbonique d’azote c’est un co…

  23. LeRus

    Snif…

    Je voulais tellement un petit chaton sautillant dans l’herbe verte avec un texte explicatif: La France compte 5 M de chômeurs, la dette atteint 2.000 myards d’Euros, Ebola se propage => Interdisons la vaisselle plastique!

    Please?

    1. Lafayette

      Et on interdit les combinaison jetable pour quand ?
      D’ailleurs vu les nouvelles ça ne sert qu’à contaminer le personnage à l’intérieur de celle-ci.

  24. Tolls

    Les écologistes sont passé maitres dans l’art de l’apagogie et l’utilisation d’arguments captieux. Il n’y a pas à chercher bien loin pour constater au mieux leur impéritie au pire leur malhonnêteté intellectuelle. Deux exemples: les modifications des rapports du GIEC pour qu’ils correspondent aux attentes, quitte à tordre un brin des vérités scientifiques; et la non divulgation des effets engendrés par des décisions déconologistes ex: la baisse de la limitation de vitesse à 70km sur le périphérique parisien – certains rapports feraient état d’une augmentation de la pollution liée aux particules fines dont la combustion serait dorénavant incomplète, la température requise n’étant pas atteinte! En outre cela n’aurait aucun effet sur une baisse significative de la pollution sonore. En revanche, beaucoup plus de véhicules flashés! Dernière chose – le vilain CO² qui représente 0,054% des gaz composant l’atmosphère, les océans produisent 92% de ces 0,054% donc l’homme environ 8%. On sait aujourd’hui que le CO² est une conséquence, et non la cause comme l’explique François GERVAIS dans livre « L’Innocence du carbone ». L’effet de serre est engendré en très grande partie par … la vapeur d’eau…mais ça n’est pas possible dirait Cécile…la vapeur d’eau c’est bio!! Enfin on a pu déterminer qu’il y a une corrélation systématique entre les changements climatiques et les fluctuations magnétiques du soleil! Ces derniers temps, il ne fait pas bon être une mouche à l’assemblée nationale….

  25. Deres

    Dans la série, je viens d’apprendre que les feux de cheminée à foyer ouvert seront interdits dés janvier 2015 en région parisienne … Sympas pour les millions de possesseurs de cheminée de la région. Et en plus, ils ont pipotés les chiffres pour faire apparaître les cheminées comme un contributeur majeurs aux poussières ! Donc, l’été prochain, les barbecues seront aussi interdits pour sauver la planète en région parisienne. La fête d l’Huma aura bien entendu une dérogation. Au passage, il faudra fermer les camions de pizza au feux de bois car elle ne respecteront pas les 10 pages de législation associées. D’ici là, si vous n’aimez pas votre voisin, n’oubliez pas de le dénoncer à la police en cas de fumées suspectes ou de bûches stockés à côtés de sa maison. D’ailleurs la vente de charbon et bûches sera probablement bientôt réglementé par présentation d’une autorisation préfectorale.

  26. Laurent a La

    En ce qui concerne le climat et toute ces choses, je suis tombe par hasard sur deux courbes droles:
    La premiere (http://www.climate4you.com/images/GISP2%20TemperatureSince10700%20BP%20with%20CO2%20from%20EPICA%20DomeC.gif) montre l’evolution de la temperature au Groenland depuis 11000 ans.
    Surprise, il a fait bien plus chaud au moyen age, a l’epoque romaine, etc…
    Donc il peut apparemment faire plus chaud que maintenant sans apocalypse et/ou disparition d’ors blancs.
    Accessoirement, la courbe montre une augmentation relativement constante du CO2 atmospherique pendant que la temperature faisait de belles dent de scie.
    Donc l’augmentation de CO2 atmospherique peut tres bien avoir lieu sans consequence direct apparente sur la temperature.
    La seconde courbe (http://www.climate4you.com/images/VostokTemp0-420000%20BP.gif) montre la temperature depuis un 1/2 million d’annees.
    La on y voit par exemple une montee et descente des temperatures avec une periode d’environ 100K ans. Selon toute logique, juste a l’observation des faits (1/2 million d’annees) on dirait bien que l’on se dirige vers une periode glaciaire.
    Elle devrait commencer entre il y a 16 ans et dans 4000 ans.

    Quand aux sacs plastiques, a LA ils ont bannis les sacs plastiques, qui sont mechants, ET les sacs en papier parce que sinon il y aurait fallu produire trop de sacs en papier et cela aurait fait du mal a l’environnement. Si.
    Il faut aller faire ses courses avec son sac Ikea maintenant.

  27. Laurent a La

    « ours blancs »
    « consequences directes »
    Il faut que je relise mon correcteur orthographique qui MET des fautes.

Les commentaires sont fermés.