Discrètement, les banques centrales stockent de l’or

« Gold is a currency. It is still, by all evidence, a premier currency. No fiat currency, including the dollar, can match it. (L’or est une monnaie. Et c’est toujours, jusqu’à preuve du contraire, une monnaie de premier choix. Aucune autre monnaie fiat, y compris le dollar, ne peut lui rivaliser.) » C’est ce qu’a déclaré Alan Greenspan, fin octobre, lors d’un passage remarqué à New-York au Council On Foreign Relations. De la part d’un ex-directeur de la Fed américaine, voilà qui donne du grain à moudre au sujet de l’or.

Il n’y a d’ailleurs pas vraiment besoin de ces déclarations assez iconoclastes de la part d’une personne qui a passé presque 20 ans dans une institution basée sur la monnaie fiat, pour se rendre compte que ce qui se passe actuellement sur le marché de l’or est particulièrement troublant. Si l’on peut passer rapidement sur les mouvements sporadiques étranges du marché de l’or « spot » apparus dernièrement, en mettant cela sur le compte d’algorithmes boursier facétieux, ou d’erreurs humaines rigolotes et qui donnent lieu à de jolis graphiques comme ci-dessous, il n’en reste pas moins que d’autres mouvements, bien moins sporadiques, bien plus profonds, sont apparus depuis ces derniers mois, mouvements qui laissent penser que certains refusent obstinément d’admettre une fois pour toute que l’or est une relique barbare, zut à la fin.

gold spot algo 25.11.2014

Bien sûr, je pourrais ici rappeler, comme je l’ai fait à de nombreuses reprises, que ce marché est particulièrement bidouillé, ce dont quelques articles de presse se font l’écho ces derniers jours suite à une recherche académique qui a ainsi montré qu’au moins 50% du temps, la détermination du prix de l’or fixé à Londres était manipulé par les cinq grandes banques qui participent à ce « fixing » (Deutsche Bank, HSBC, Barclays, Bank of Nova Scotia, et Société Générale).

Mais ces éléments, aussi déterminants soient-ils pour comprendre à quel point on tente de tenir le grand public à l’écart de l’or, ne forment qu’un intéressant décor pour ce qui se passe au niveau des États et de leurs banques centrales. Ainsi, depuis plusieurs années maintenant, la Banque Centrale chinoise achète massivement de l’or. Si l’on s’en tient aux chiffres officieux (les officiels étant, de l’aveu de tous ceux qui suivent un peu les marchés mondiaux de l’or, particulièrement sous-estimés), les Chinois disposeraient de plus de 3000 tonnes d’or dans leurs coffres, ce qui les placerait parmi les nations les mieux fournies, derrière les États-Unis dont le stock officiel n’a plus été audité depuis quatre décennies. De la même façon, le stock russe n’a pas arrêté, lui aussi, de grimper avec des achats réguliers et conséquents de métal jaune.

Cependant, ce sont de nouveaux éléments récents qui forcent l’observateur moyen à se pencher à nouveau sur la question du rôle de l’or dans la politique monétaire mondiale. Par exemple, le fait que l’Ukraine a officiellement reconnu ne plus avoir d’or dans ses réserves, quasiment, pouf, d’un coup. Par exemple, alors que l’Allemagne a réclamé il y a des mois le rapatriement de son or entreposé à la Fed de New-York, et qu’officiellement pour des raisons de sécurité, elle s’était résigné à n’en recevoir que quelques tonnes tous les ans jusqu’en 2020, les Pays-Bas ont réussi l’opération qui a consisté à récupérer très discrètement chez eux plus de 120 tonnes de leur métal là encore stocké dans les locaux de 33 Liberty Street à Manhattan.

C’est la Banque centrale néerlandaise qui l’a d’ailleurs annoncé, expliquant que l’opération avait été mise en place pour « consolider la confiance du public dans la capacité de la Banque centrale à gérer les crises », ce qui est une façon polie d’admettre que l’or joue toujours un rôle certain dans l’établissement de cette confiance monétaire. Au passage, on ne cherchera pas à savoir pourquoi ce pays a rapatrié exclusivement l’or entreposé sur le territoire américain et n’a pas touché à celui stocké à Londres et au Canada. Et pendant que les 122 tonnes d’or néerlandais rentraient au bercail, la Banque Centrale Allemande, peut-être un peu aigrie de n’avoir pas bénéficié des mêmes facilités de rapatriement que sa collègue des Pays-Bas (?), se fend d’un intéressant document expliquant qu’elle peut à présent envisager décemment l’achat d’or auprès des particuliers, ceux-ci détenant une grosse partie de l’or disponible sur le marché, et ce afin de « libérer les liquidités dormantes » qui auraient le bon goût de revenir dans la consommation normale par le biais de ces achats. Autrement dit, les banquiers centraux allemands souhaitent aller chercher l’or où il se trouve, en offrant de larges billets libellés en euros. Le message est passé, si ça vous tente…

Pendant ce temps, en France, et toujours au sujet de l’or, difficile de ne pas faire mention de la dernière lubie de Marine Le Pen. S’adressant dans une lettre ouverte au gouverneur de la Banque de France, elle réclame (à la Ron Paul ?) un audit complet de l’or détenu officiellement par l’État français, un arrêt des ventes d’or national et un rapatriement de l’or entreposé à l’étranger. Cette lettre n’a absolument pas fait parler d’elle en France, englué qu’était le même Front National dans des histoires de prêts bancaires en provenance de la Russie, mais la lettre aura tout de même fait tiquer le site américain ZeroHedge qui, lui aussi, rapproche ces demandes des récents mouvements de métal jaune dans les autres pays européens.

Enfin, le cas suisse mérite quelques lignes lui aussi. Dans une prochaine votation populaire devant se tenir dimanche 30 novembre, les Suisses seront appelés à déterminer si la Banque nationale suisse (BNS) doit acquérir 1760 tonnes d’or (65 milliards de francs suisses au cours du jour), soit 55% de la production annuelle mondiale, et ce afin de remonter les actifs de la banque, jugés trop faibles par les partisans du Oui à la votation. On imagine sans mal que, au-delà des agitations politiques que cette votation provoque, si l’impact du non restera modéré, celui du oui, entraînant de tels achats sur les marchés, propulserait durablement le Franc Suisse, quasiment devenu « étalonné à l’or » de facto à des valeurs stratosphériques face à l’Euro ou au Dollar, et l’or lui-même à des niveaux élevés pour les prochains mois (ce qui, au passage, rendra les achats d’or des banquiers allemands auprès des particuliers d’autant plus coûteux – ce n’est pas toujours tendre, l’économie, décidément). On imagine assez mal ceci se passer dans les meilleures conditions pour le reste des marchés et des zones monétaires majeures…

gold expectations

Allemagne, Ukraine, Pays-Bas, Suisse et France, de tous ces pays monte l’impression que certains semblent de plus en plus nerveux vis-à-vis des monnaies étatiques en général et de l’euro en particulier, au point de lancer des rapatriements, des achats et des consolidations discrètes mais fermes. Et si beaucoup d’économistes ou d’observateurs des marchés ne voient pas dans l’or un refuge quelconque, il n’en reste pas moins que beaucoup s’interrogent parallèlement sur l’avenir de la monnaie unique et de l’Union européenne. Pour certains, l’Angleterre se dirige vers une sortie de l’Union ; pour d’autres, c’est l’Italie qui quittera la zone euro en premier. Pour d’autres enfin, l’éclatement pourrait venir de l’Allemagne. Bizarrement, personne ne prédit un avenir rose et serein après quelques troubles passagers à l’Union européenne ou la monnaie unique…

Et à mesure que les doutes sur l’avenir de l’euro sont plus forts, sur les marchés, la demande en or ne fléchit pas et le métal précieux, de façon souterraine, continue de circuler et de remplir les coffres des banques centrales. On se demande bien pourquoi…

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires114

  1. Aristarque

    Pour les Suisses (honni soit qui mal y pense), acheter 1.700 tonnes d’or n’est pas seulement qu’une question de coût. N’y aurait-il pas une difficulté majeure à trouver tout ce métal en disponible à la vente surtout si la Chine et l’Inde sont aussi demandeurs en grandes quantités. Certes, cela donnera sûrement une rentabilité àdes gisements inexploités actuellement mais une exploitation minière ne peut démarrer en quelques semaines…:-!

    1. Bien sûr. C’est ce que je dis : il leur faudrait de toute façon des années pour remplir leurs coffres, et comme l’acheteur serait connu, je peux garantir une hausse violente de l’or sur tous les marchés. En fait, ça risque de faire comme un bank run inversé : les gens se rueraient vers le CHF et l’or. Pour l’euro et le dollar, ce serait un gros mauvais moment à passer difficilement. Et l’économie suisse s’en prendrait plein la gueule.

      1. Aristarque

        Bien sûr. Mais je pensais en fait à une quasi-impossibilité de se procurer les lingots quel que soit le prix puisque a) la production de métal jaune est faiblement élastique surtout face à une demande brutalement déséquilibrée à la hausse (la production est évaluée en onces et les achats étatiques s’expriment en tonnes ou, au moins, en quintaux), b) à la concurrence à l’ achat de pays géants devant lesquels les Helvètes sont comme un nain, c) au fait qu’ il y ait une multitude d’ acheteurs voraces en chasse mais secrètement face à un acheteur qui tonitrue son désir d’ achat, ce qui est la dernière des méthodes à employer en la matière pour maintenir des prix raisonnables, d) qu’ apparemment une majorité de banques anglo-saxonnes contrôle le marché de l’ or par sa cotation, induisant que les USA le contrôlent par personnes interposées. Sans mésestimer les Helvètes, je doute que leur puissance économique leur permette de résister à des oukazes, le jour où leurs achats disproportionnés à la taille du marché seront estimés dangereux par d’ autres acteurs et qui décideront alors de modifier les règles…

        1. gameover

          Pour info les primo-achats d’or aux mines se font très souvent comme pour le vin primeur : ceux qui financent les mines se réservent une partie de la production à un prix convenu. Il y a des suisses dans la bande mais même si ce sont des fonds privés, ça donne des ouvertures.

    2. Goldfinger

      Bonjour,

      Mais non ce n’est pas une quantité astronomique et la BNS ne va pas l’acheter en une fois sur le marché lundi dès potron-minet.
      D’ailleurs la Russie va probablement devoir en acheter moins si les prix du pétrole restent aussi bas. Quant à l’Asie et à la Chine en particulier la demande privée a reculé sensiblement.
      Donc en cas de victoire du oui, cela fera évidemment monter un peu les cours.
      Par contre la symbolique serait forte voire très forte car ce serait rendre à l’or sa qualité de (garant de la) monnaie et non plus celle d’actif comme un autre.
      A suivre de toute façon.

  2. Aristarque

    A lire cet article, on sent bien que Nicolas 1er a, là aussi, été mal inspiré il y a quelques années lorsqu’il a allégé la Grance de milliers de lingots…

      1. Jesrad

        Je pense désormais qu’il a fait ça pour prouver sa bonne volonté à Washington.

        Et je pense que les Russes sont derrière la soudaine inquiétude de Jean-Marine pour l’or de l’état français.

        Chaque pays de l’OTAN qui réclame son or aux USA est un signe de défiance en plus, et un allié potentiellement en moins, dans le contexte du bras de fer Obama-Poutine qui se joue en Ukraine (et sur les marchés du pétrole).

        1. Gerldam

          Il semble plutôt que la baisse du pétrole vienne surtout de l’Arabie Saoudite, qui inonde les marchés en représaille à la Russie qui soutient l’arc shiite, ennnemi de toujours des sunnites saoudiens. Décidémment les guerres de religion (et pas seulement entre les deux nuances d’islam) sont encore bien vivaces en ce XXIème siècle.

          1. Deres

            Les saoudiens font cela car ils ont de multiples raisons politiques et commerciales de le faire :
            – représailles contre la Russie qui soutient Bachar-El-Assad
            – destruction de la rentabilité du pétrole de schiste américain qui devenait un concurrent sérieux
            – attaque contre l’Iran qui est très dépendante des ressources pétrolières

            Eu peuvent tenir deux ou trois ans avec des prix sous-évalués, ce qui n’est pas le cas de leurs ennemis ou concurrents.

            1. vegeta

              le prix du baril vendu par l’arabie saoudite va remonté la géopolitique va l’imposer n’oublie pas que l’iran possède maintenant le yemen d’ou peuvent partir des attaques

              1. pouf pouf

                va prendre/donner/partir … pour savoir si c’est un infinitif, change le verbe pour voir … vas-y vegeta, améliore-toi, tu peux y arriver … nous pouvons tous

      2. Pheldge

        Ooooops h16, ai-je la berlue, suis-je bourré ou stone , ou bien c’est un flagrant délit de défense du « nabot – laidon » ? le moment est important : je flashe la page avec votre commentaire, pour faire suivre à l’intéressé …. 😉 🙂 😀

      1. Walia

        Sarkozy a bradé l’or français aux Américains. Ils devaient avoir besoin de liquidités, et que ne ferait-on pas pour ses suzerains ?
        A propos, pourquoi parler de « lubie » de Marine Le Pen ? Moi aussi, j’aimerais bien savoir où en sont les stocks de la France, et que les ventes cessent si elles ont lieu.
        Quand les autres rapatrient leur or, ils ont raison, mais quand c’est Marine Le Pen qui demande si l’or français est bien là, c’est une « lubie » ? vous ne trouvez pas que vos a priori vous emmènent un peu loin dans la mauvaise foi ?
        Et quand elle dit qu’il pleut alors qu’il pleut, vous dites le contraire juste parce que c’est elle ?

        1. Je parle de lubie parce que la Marine est aussi pour l’émission à volonté de papier monnaie par la Banque de France (il suffit de lire le programme du FN – annulation de la loi de 73, p.ex). Autrement dit, de l’or pour les dirigeants, du papier pour le peuple et on s’assoit sur la cohérence d’ensemble.

          1. Biodoc

            Je pense que si Marine Le Pen demande un audit sur l’or Français, c’est justement pour consolider la monnaie éventuellement émise par la banque de France ( en cas d’abandon de l’Euro) quant à l’abolition de la loi de 73, elle visera simplement à redonner à ladite Banque de France le monopole de la création monétaire et permettra à l’Etat d’emprunter ( donc de créer de la monnaie scripturale) sans payer d’intérêt ce qui n’est pas le cas actuellement car il doit se fournir sur les marchés financiers.
            Le remboursement de cet emprunt servant alors à détruire (au sens scriptural du terme) la monnaie ainsi crée.

            1. « l’abolition de la loi de 73, elle visera simplement à redonner à ladite Banque de France le monopole de la création monétaire »

              aaah pleeeeeeeeeeeeeeaze
              C’est n’importe quoi, ça.
              Renseignez-vous, de grâce.
              (par exemple, faites une recherche sur ce site ou sur http://contrepoints.org sur le thème de la loi de 1973, pour rire)

            2. gameover

              Dis toi bien que si ce n’est pas l’état qui paie les intérêts sur l’argent auto-imprimé, ce sont les citoyens qui le paie par l’inflation et la dévaluation… il y a des faits historiques là-dessus.

        1. Aristarque

          Oui mais en pis-aller pour essayer de contourner les 35 heures alors qu’ il avait fait campagne sur le thème que nous allions en voir, des bouleversements, des réformes, … pour aboutir à quelques mesurettes sympathiques mais hors de proportion d’ avec ses promesses et surtout des besoins. Car lui aussi a eu une période où sa tendance détenait AN et Senat et CES….
          Et dans son resurgissement de l’ abîme, il recommence 2006/2007 sans la moindre innovation d’ idée ou de concept. Il est reparti dans la distribution de sucres d’ orge avec emballages bariolés selon les auditoires. A l’ Ouest, rien de nouveau…

  3. Le Gnôme

    L’euro aurait peut être marché s’il y avait eu convergence des différents droits européens et des fiscalités. Faire le grand écart entre un pays qui ne pense qu’en terme de taxes en évitant toute réforme visant à diminuer son déficit structurel et d’autres beaucoup moins gourmands en favorisant leurs entreprises ne peut qu’aboutir à un échec, que je déplore d’ailleurs.

    Alors bien sur l’or est une protection contre les chambardements à venir. Personne ne prenait les assignats révolutionnaires, mais tout le monde acceptait la monnaie d’or ou d’argent du roi décapité.

    1. bibi

      Non même pas pour avoir une zone avec une monnaie fiat unique il faut que les individus y appartenant puissent se déplacer à l’intérieur or si il est possible de le faire pour du tourisme il est très difficile de le faire professionnellement à cause de la barrière de la langue et c’est pourquoi les différences de niveaux d’impositions et de coûts de la vie entre les états membres ne produisent pas de transferts massifs de population comme les USA en ont vécu.

      Les histoires d’harmonisation sociale et fiscale que nous vendent nos chers technocrates c’est juste une diversion pour masquer l’échec d’une monnaie qui ne pouvait que foirer, et cela dans le but de créer encore une bonne couche de lois liberticides afin d’instaurer de manière définitive le socialisme dans l’ensemble des pays de l’Union.

      1. Non. Si des transferts effectifs avaient lieu pour compenser les écarts de salaires/fiscaux/sociaux, la monnaie unique aurait pu fonctionner. Ou bien on déplace les gens, ou bien on déplace les capitaux, mais on n’a pas besoin de déplacer les deux à la fois (ce qui revient à ne rien déplacer du tout). L’autre solution est d’adosser la monnaie à un étalon admis par tous. Des empires pan-européens, ça a existé, et ça a marché avec des monnaies uniques ou disons, très peu nombreuses. L’union latine, par exemple, a fonctionné pendant 70 ans (de mémoire).

        1. bibi

          Il me semble que c’est ce que je dis : pour qu’une monnaie FIAT unique puisse fonctionner il faut que les gens soient mobiles pour pouvoir fuir les états trops prédateurs et/ou qui renchérissent le coût de la vie à coup de réglementations, vu qu’en ce qui concerne les capitaux ils sont généralement libres de circuler à l’intérieur d’un ensemble économique avec une monnaie FIAT commune.

          Pour ce qui est d’adosser la monnaie à un étalon ce fut le cas en Europe et même au-delà avec le Franc Germinal (monnaie bi-métallique or et argent étalonnée, avec un rapport de 1/15 1g d’or vaut 15 g d’argent) qui fut adoptée par de nombreux pays sans qu’il y ait besoin d’une techno structure.

  4. Karizoc

    Le Franc Suisse ne pourra pas (tout de suite) passer à des niveaux stratosphériques par rapport à l’Euro. En effet, la Banque Nationale Suisse maintient depuis le 6 septembre 2011 un taux plancher de 1.20 Francs Suisses pour un euro. (Pour rappel, dans les jours qui ont précédé cette décision, le Franc Suisse était presque à la parité avec l’Euro.)

    Par contre, avec la demande pour le Franc Suisse se renforçant, la BNS sera obligée d’acheter des euros à tour de bras pour maintenir le taux plancher, augmentant mécaniquement son bilan, et ses besoins en or. Ces besoins en or, en cas de OUI à la votation, devant mécaniquement se traduire en achat d’or, ce dernier augmenterait à son tour l’attrait de la devise suisse. Le cercle vicieux enclenché, je ne sais pas vraiment comment il pourra être arrêté.

    1. « Le cercle vicieux enclenché, je ne sais pas vraiment comment il pourra être arrêté. »
      Ce qui aboutit au CHF et à l’or à des niveaux stratosphériques, peu ou prou. CQFD. L’alternative est un effondrement de l’économie suisse, et de la zone euro.

    2. gameover

      Ne pas oublier que les taux négatifs sur les OAT et les Bund venaient certainement d’achats suisses qui ainsi étaient sûrs d’emporter les adjudications et d’avoir un bon rendement sur l’opération, celle-ci n’influant pas directement sur les marchés financiers.

  5. dede

    « entraînant de tels achats sur les marchés, propulserait durablement le Franc Suisse »

    Oui si les achats sont effectues avec leurs reserves de change mais si ils impriment du franc suisse pour acheter l’or, cela devrait avoir l’effet inverse, non?

      1. royaumont

        4 mois de sursis…
        Cela correspond à peut près aux élections cantonales. Le matamor ibérique a peut-être déjà prévu de quitter Matignon à ce moment-là, en espérant que tout n’explose qu’après. Nos dirigeants en sont encore à ces petits calculs pour leur carrière.
        bon appétit, messieurs !
        Ô ministres intègres !
        Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
        De servir, serviteurs qui pillez la maison !
        Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure,
        L’heure sombre où (la France) agonisante pleure !
        Tout s’en va.
        (…)
        Mais voyez. – du ponant jusques à l’orient,
        L’Europe, qui vous hait, vous regarde en riant.

  6. petit-chat

    La réactivité des Banques Centrales est remarquable.
    Pourtant, depuis bien longtemps, il n’y avait pas besoin d’être particulièrement bien équipé intellectuellement pour comprendre, comme l’a dit h16, que la monnaie fiat va inéluctablement vers sa valeur réelle, c.a.d même pas la valeur du support, souvent trop raide pour s’essuyer.

  7. lolo

    L’assoce a l’origine de la votation sur l’or s’est fait geler son compte paypal, on en cherche encore le motif. Leurs médias sont tout aussi démocratique qu’en occident, annonçant la catastrophe si le oui l’emporte.

    Je n’ai pas beaucoup de doute sur le résultat, la relique barbare devant rester au fond du trou (et dans les coffres des 1%) un bon bourrage des urnes à l’écossaise sera fait si nécessaire.

    1. MadeInCH

      Ne compte pas sur le bourrage d’urnes en Suisse.
      Les décomptes se font dans la commune même.
      Ce sont des citoyens choisis de manière aléatoire qui sont choisis pour faire le décompte. Des « désignés volontaires », qui ne sont pas payés, si ce n’est la verrée offerte après.
      Tout est transparent et proche du peuple.
      A aucun moment l’urne ne passe dans un coin invisible.
      J’ai déjà été choisi pour faire ce « job », qui se fait.
      Ensuite, les résultats sont connus de tous ceux qui sont dans la salle.
      Les résultats officiels sont publiés dans les journeaux et l’internet.
      Facile de voir si le résultat de ma commune est bien celui officiellement enregistré.
      Facile de se rendre compte si quelque chose ne joue pas.
      Et puis, ce n’est pas dans la mentalité de la très grosse majorité des suisses que de vouloir tricher avec la Démocratie.

  8. Af

    La votation Suisse ne passera jamais, le système financier s’y emploie et l’argument massue, la peur, commence à se diffuser auprès des suisses qui pourraient voter oui, via les médias. La lettre de Marine le Pen est intéressante au titre d’attirer l’attention des Français sur l’importance de l’or et la trahison nationale de Sarkozy. Là encore les médias jouent leur rôle : muets sur le sujet jusqu’au jour où ça sortira. Je vois d’ici leurs commentaires : détenir de l’or c’est être réac au mieux, nazi ou facho sûrement ( comme l’est Poutine en somme, comme quoi les médias sont capables de faire gober du grand nawak aux cretins qui regardent France 2 ou TF1). Là encore c’est pas gagné. H16, la rumeur ( moneymakeredge) prétend qu’à Neuilly on stockerait aussi beaucoup d’or actuellement dans des coffres privés.
    Si les riches s’y mettent c’est autrement plus inquiétant sur le niveau de déliquescence de l’économie mondiale et des monnaies Fiat. Enfin je ne fais aucune confiance à Greenspan même sur l’or…

    1. « La votation Suisse ne passera jamais, « 
      C’est effectivement fort peu probable. Mais le fait que cette votation existe, et qu’elle déclenche ce genre de réaction urticante n’est pas anodin du tout 🙂

    2. Jean Bon

      D’accord avec vous sur Greenspan.
      C’est tout de meme le mec qui disait qu’il n’y avait pas de bulle immo aux USA. Et ceci alors qu’il la voyait au meme moment en Espagne, qui connaissait exactement les memes conditions (crédits accordés à n’importe qui pour financer des immeubles en surnombre)

        1. Calvin

          C’est un cas d’école que Greenspan.
          Excellent jusqu’à ce qu’il entre à la FED, et lucide quand il en est sorti.
          Comme quoi, c’est bien le pouvoir qui corrompt jusqu’aux meilleurs éléments.

    3. Greg

      Je ne parierais pas aujourd’hui que cette initiative sur l’or ne passera pas.
      Je doute qu’elle passe, oui, mais ne serais pas si surpris autrement.

      Il commence à avoir des réactions étranges des votants en Suisse depuis quelques temps. La majorité politique, économique unanime n’avait jamais été désavouée pendant plus de 50 ans de votations fédérales, et pourtant ces dernières années cela à eu lieu. A voir…

      Si cette initiative passe et si l’initiative Eco-pop passe aussi, ce sera un véritable séisme ! L’une ou l’autre passant seule, ce serait déjà un énorme désaveu pour le conseil fédéral et la majorité des partis ainsi que de l’économie qui tous ensemble les refusent, alors si les 2 passent, je ne regarde plus les news suisses ni ne lis les journaux pendant 3 mois, le temps que le sujet change…

  9. Tracy LA ROSIÈRE

    Vivement la chronique de demain…!
    On y parlera peut-être, enfin, de problèmes sérieux tels ces tracas de Julie G. On ne se préoccupe pas assez des petites gens mon cher monsieur n

    http://www.observatoiredessubventions.com/2014/francois-hollande-continue-donc-dentretenir-sa-maitresse-n1-aux-frais-du-contribuable/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

  10. Christophe

    Le jour où on traduira Sarkozy devant la Haute Cour, pour trahison, on aura -un peu- avancé.

    Il faudra bien qu’il réponde pour les ventes d’or qu’il a ordonnées… suivant en cela les ordres comme un bon petit toutou atlantiste, comme un bon petit VRP acheté/vendu qu’il est.

    Pour le reste, ajoutons :
    -la Chine mine également de l’or, qui vient gonfler directement ses réserves
    -la Chine procède à des achats d’or, en dehors des circuits officiels (qui ne rentrent pas dans les stats commerciales de Hong Kong)
    -ses réserves sont donc grossièrement sous-estimées.

    James Rickards (son bouquin « death of money ») rappelle que cela permet tout simplement à la Chine d' »hedger » la future chute du dollar.

    Eh oui 3800 milliards de réserves de change en papier dollars, c’est difficile à fourguer. Donc la solution, consiste en parallèle à accumuler de l’or.
    Ce que la Chine perdra quand le dollar implosera, elle le récupérera en miroir… avec l’or.

    Donc signe de défiance (à la russe), ou simple assurance-vie… l’avenir de l’or est… brillant.

    La haine que tous les magouilleurs vouent à l’or est bien le signe que l’or c’est l’équivalent de… la balle en argent contre un vampire.
    😉

    1. Hugo

      Je rappelle que Sarkozy a fait discrétement retirer la petite disposition de notre Constitution qui définissait le crime de haute-trahison, qui n’est pas une formule réthorique mais un concept juridique précis. De quoi avait-il peur ?

      Concernant l’or, je souscris 100% a cet article. D’une facon synthétique, on remarque juste que la position d’un état vis-a-vis de son or national, définit a peu prés si c’est un pays « gentil » ou « méchant ».

      Les gentils, par définition, bradent leur or national pour permettre à la fiction du dollars de survivre. (Sarkozy, Gordon Brown, l’Ukraine tout récemment…)

      Les méchants, prétendent le récuperer et l’accumuler. (De Gaulle a l’époque, Chavez dernierement, Marine Le Pen, les Russes, les Chinois…).

          1. Hum non, ce n’est pas ce que je dis. Dire « Achetez de l’or, ça vous protégera », c’est très très différent de « L’état va acheter de l’or, il vous protégera ».

            L’une des deux propositions provient de sociopathes reconnus. Ami lecteur, sauras-tu retrouver laquelle ?

            1. Calvin

              Je pense avoir trouvé : j’ai surligné la proposition 2 sur mon smartphone avec un marqueur.
              Mais j’aimerai avoir l’avis d’un camarade avant qu’on me mette une gommette sur mon écran…

        1. yp

          Google is your friend : L’incrimination de « haute trahison » du président de la République a été retirée de la Constitution de la République par la loi constitutionnelle n°2007-238 du 23 Février 2007.

          Avant :
          « Le président de la République n’est responsable des actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions qu’en cas de haute trahison. Il ne peut être mis en accusation que par les deux assemblées statuant par un vote identique au scrutin public et à la majorité absolue des membres les composant ; il est jugé par la Haute Cour de justice »

          Après :
          « Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat »

  11. Bernard

    Il semblerait que même la Russie ne veuille plus que du sonnant et trébuchant en compensation de ses livraisons énergétiques.

    http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2014/11/25/le-piege-en-or-du-maitre-dechecs-poutine/#more-27518

    Reste a savoir lequel du Dollar ou de l’Euro va se casser la figure le premier !

    J’ai tout de même du mal à comprendre la politique de la BNS qui a tenté d’arrimer le CHF à l’Euro en rachetant des milliards de dette. Elle se retrouve maintenant avec un bilan comptable catastrophique.
    Si elle revend cette dette, l’Euro plonge et le CHF s’envole.
    Si l’Euro se casse la figure, les contribuables suisses devront éponger et à la sortie le CHF s’envolera aussi.
    J’ai donc l’impression qu’en voulant absolument sous évaluer leur CHF ils se sont fourré dans un joli ‘merdier’.

    1. Adolfo Ramirez Jr

      Je crois que 80% de leur commerce se fait avec la zone €uro, du coup il n’avaient pas intérêt à ce que leur monnaie soit déconnectée de la valeur de l’euro

    2. MadeInCH

      En fait, le jeux de la BNS est vraiment génial!
      .
      ] But:
      Maintenir un CHF faible, car sinon les exportations s’arrête, et c’est la catastrophe pour la Suisse.
      .
      ? Comment faire???????
      .
      Pas en achetant des €!!!!
      Non non non!!!!
      En achetant … Tadaaaaaa!!! Des bons du trésors Allemand! Uniquement des bons du trésors allemand!!!!
      .
      -> Effets 1:
      C’est comme acheter des €, et les CHF crées permettent de baisser la « valeur du marché » du CHF, et donc de conserver un CHF « assez » compétitif.
      -> Effet 2:
      Même en cas de crash de l’Euro, ce n’est pas de l’Euro que la BNS aura, mais de la dette allemande, quelle que soit la nouvelle monnaie germanique!!!
      -> Effet 3:
      a) L’achat en masse des bons allemands permet de bien baisser le taux auquel l’Allemagne se finance.
      b) C’est grâce à la Suisse que l’Allemagne peu (à pu?) se financer pas chèr.
      c) Si la Suisse devait se fâcher avec l’Allemagne… Les taux allemands remontraient assez vite…
      –> La Suisse tient l’Allemagne par les c0u!ll3s, et l’Allemagne le sait. Mais la Suisse (comme l’Allemagne) ne veut pas que ça s’ébruite, car ce serait malséant de gêner un âmi, n’est-ce point?
      .
      Juste G E N I A L!
      .

    3. Greg

      La BNS a fait ce choix en 2011 sous la pression d’EconomieSuisse, qui a prétendu qu’autrement la Suisse vivrait les 10 plaies d’Egypte et pire encore…

      A court terme c’était la meilleure décision peut-être, mais à long terme il y a un risque bien plus grand. Si l’Euro s’effondre et disparait, on fait quoi de ces milliards de bouts de papiers ?

      65 milliards de à choix Euros ou Dollars ou même francs suisses, pour ordre de grandeur, c’est très proche du budget annuel de la conféfération….

      1. MadeInCH

        Voir mon post juste au dessus.
        La BNS n’a pas acheté des €, mais des bons du trésors allemand.
        Tant que la monnaie de l’Allemagne est l’Euro, c’est comme des Euros.
        Si l’Euro s’effondre, ce sera parce que l’Euro éclatera.
        A ce moment là, la BNS ne se retrouvera PAS avec des €, mais avec des bons du trésors allemand. Ce qui aura toujours de la valeur!!!

        1. Greg

          Comme quoi, la lecture des journaux suisses ne me met pas à l’abri de malentendus… Les articles que j’ai lu n’allaient pas si loin dans le détail de l’opération…

          Cela change la donne, effectivement. Mais pas complètement non plus, parce que qui me dit que si l’Euro explose, l’Allemagne remplira tous ses contrats avec nous ?

  12. Calvin

    Contrairement à ce que le cinéma populaire a cherché à nous faire croire, il y a réellement eu un joli braquage à Fort Knox, et Goldfinger a vraiment volé l’or entreposé.
    Sauf que Goldfinger est un collectif de politiciens et mafieux.

  13. Deres

    Je ne sais pas si vous avez suivi les coup du plan d’investissement de 315 milliards de l’UE. Si j’ai bien compris, l’UE ne fournira ne fait que 21 milliards mais empruntera avec un multiplicateur son investissement. Donc l’UE aura une dette vis-à-vis des marchés. In fine, cela revient donc à créer une bonne centaine de milliards d’euros d’eurobonds, c’est à dire de dette commune à l’Europe. C’est probablement un coup d’essai. Si personne ne réagit, il y aura tous les ans un grand plan d’investissement via une dette européenne qui n’apparaîtra pas dans les budgets des états déjà sur-endettés … Dans les faits, la France devrait porter 20% de ce nouvel endettement en son nom dans ses comptes, soit une bonne vingtaine de milliards soit 1% de son PIB.

    1. Aristarque

      Comme si la Grance avait besoin de l’ Europe pour voir apparaître des Mds de dette à son bilan… Comme si elle redoutait de les empiler… 😥

      1. Deres

        L’important c’est de comprendre que ce plan d’investissement est un écran de fumée. En réalité, ils viennent de lancer des Eurobonds à hauteur de plusieurs points de % du PIB européens …

        C’est pour cela que notre gouvernement applaudit des deux mains et demande un plan encore plus grand. Les apparences sont sauvés mais la fuite en avant est réelle.

        Un mécanisme de QE probable se profile donc. La BCE n’a pas le droit d’acheter de dette souveraine, mais elle pourra très bien racheter les dettes associés à ce plan, y compris celles des opérateurs privés qui fournissent l’effet multiplicateur. Les règles continueront à être respecté dans leur forme mais pas dans leur esprit.

        1. Christophe

          De toute façon la distinction entre marché primaire et marché secondaire… est tirée par les cheveux. En tout cas pour une institution qui est résolue à tricher, violer toutes les règles.

          Le QE de la BCE passera sans doute par le marché secondaire.

          Les grandes banques se gorgeront de papiers cul souverains, dès leur émission… Et ensuite refileront le tout à la BCE.

          Ca sera moins violent en apparence qu’un QE direct. L’honneur sera sauf. Merckel pourra continuer à manger des bretzels. Les veaux continueront de gloser sur l' »Allemagne n’est pas contente ». Et Sans-Dent jouera avec Julie dans les jardins de l’Elysée, en se marrant un grand coup.

          C’est tellement important les « apparences » pour tous les bruxellois, tous les politiciens et leurs complices…

    2. Kazar

      Ce plan est ridicule et il l’est encore plus si on prend en considération que le budget de l’UE est déficitaire…et qu’elle va encourager les États à creuser leurs déficits puisqu’elle ne prendra pas en compte dans ses calculs les fonds apportés par les États à ce plan. A ce stade, ce n’est même plus de la cavalerie, c’est plutôt le jeu du mistigri, chacun se demandant qui sera le dernier à se voir refiler de la dette pourrie qui ne sera jamais remboursée. Ce n’est vraiment pas le moment d’investir dans des obligations d’État !!! Vive l’or.

  14. MadeInCH

    Suisse: Le paiement à coup de mallettes de billets devrait rester possible

    http://www.romandie.com/news/Le-paiement-a-coup-de-mallettes-de-billets-devrait-rester-possible/541090.rom

    Les paiements en liquide devaient rester autorisés sans plafond, mais les négociants recevant de plus de 100’000 francs auraient eu de nouvelles obligations de diligence. Ils auraient dû notamment identifier le client, garder une trace écrite de la vente et clarifier l’arrière-plan d’une opération inhabituelle.

    1. Kami

      Ce qui confirme qu’elle n’est pas aussi décérébrée que ce que ses détracteurs voudraient le suggérer, et qu’elle a tendance à soulever à chaque fois des questions plutôt pertinentes, y compris dans le domaine économique ou monétaire…

  15. Patatrac

    Le graphique du cours de l’or au comptant est assez étrange, le « spot » aurait touché USD1’450 aux environs de 18h le 25 Novembre, en gros +20%. Les systèmes classiques d’information en temps réel ne donnent aucun signe d’un tel mouvement sur les places de Tokyo, Zürich, Londres & NY. Pour le jour indiqué, par minute, de 00h01 à 23h59, les prix payés ont oscillé entre USD1’192.91 et USD1’204.42.

  16. cc

    L’or offre comme un écho étrange… aux chiffres « catastrophiques » du chômage d’octobre.

    Sans-Dent l’Inverseur des Courbes de Julie… est cuit.

    Mieux qu’un bulletin de vote : un chômeur.

    Chaque mois, XX milliers en plus… autant de gens qui consomment moins, n’investissent plus… pesant terriblement sur l’économie par effet d’accumulation.

    Et ne parlons même pas des effets de seuil….

    C’est un drame humain, mais techniquement c’est très efficace pour en finir avec Sans-Dent et ses complices.

    La faillite salvatrice arrive.

  17. Jiff

    Espérons que nos amis Néerlandais ont bien pensé à mettre des coups de perceuse dans leurs lingots comme l’ont fait les Chinois; d’autant que d’affreuses mauvaises langues susurrent déjà depuis un petit moment que les réserves des USA seraient à 83% « tungstenifiées »…

    J’allais écrire « si », mais c’est plutôt « quand » ce crack va débouler, deux choses sont sûres: les possesseurs d’or-papier se mordront les dents (comme le chantait un de nos chers disparus qui, s’il était encore là, laisserait parler son côté cynique, mais ô combien aigu, sans se retenir), et il faudra être très vigilant pour repérer ceux qui s’en tireront non-seulement sans aucun dommages, mais en faisant en plus de colossaux bénéfices, comme en 29.
    Parce qu’on ne m’ôtera pas de l’idée qu’une immense majorité des avoirs de la planète dépendent, directement ou indirectement, de la même poche. Pour ceux-là, 1634 fut une cuvée plus qu’exceptionnelle… (Et plus encore, une fois l’économie modélisée tel un circuit électronique).

    Dommage que tous nos Jean-foutre de poliotiques soient méchamment corrompus (les autres aussi, d’ailleurs; y’a pas d’raison pour que ça reste franco-français ma bonne dame), parce que sinon, le futur aurait bien pu être… rafraîchissant.

  18. Adolfo Ramirez Jr

    Bon ben j’vais aller faire la tournée des mines sauvages du coin histoire de revenir avec quelques « oeufs » de métal jaune!

  19. Peste et coryza

    Se méfier aussi des confiscations et autres choses « vivremsemble contre affreunazis/pournot’bien », etc…

    A mon humble avis, le système basculera une fois que nos pontes auront accaparé suffisamment d’or pour que leurs positions et décisions précédents ne soient pas remises en cause (et que leurs têtes ne finissent pas sur des piques accessoirement)
    Bref, que tout change pour que rien ne change.
    Le peuple, lui, devra se coltiner du torche c*l qui ne vaudra rien.

    1. Jiff

      Pas sûr, Peste (ou bien est-ce que je m’adresse à Coryza? ;p), parce que s’il existe une chose qui flanque une trouille bleue à toute cette faune, c’est bien la monnaie électronique de type BitCoin.

      Le BitCoin par lui-même, pas trop (quoique), parce qu’il est bridé; cependant, si une monnaie équivalente non-bridée (sans mauvais jeu de mots, s’entend) voyait le jour, tout volerait en éclats – la _seule_ condition, dans l’état actuel des choses, étant de ne jamais atteindre 50% des nœuds principaux dans la même main.

      D’ailleurs, lorsque l’on scrute attentivement BitCoin, on ne peut s’empêcher de sauter à la conclusion que ça soit ce que l’on appelle en informatique un « dry run » (un galop d’essai sans réelles conséquences).

      Toute la question se condense en: est-ce un coup des financiers?
      Auquel cas nous sommes tous foutus, parce que cela correspond à une accélération de la disparition du cash (permettant de bien contrôler tout ce petit monde: un pet de travers et hop, on te bloque tous tes avoirs en 2 temps, 3 mouvements) – ce à quoi je ne crois vraiment pas.
      Soit dans l’autre cas, c’est le fait de hackers de très haut niveau, très impliqués dans le « hacktivisme »; et là il y a un énorme espoir: celui, le jour où une monnaie électronique technologiquement blindée sortira, de pouvoir jeter le bébé, la baignoire et la maison avec l’eau du bain, et se débarrasser définitivement de tout ce parasitisme qui se mord la queue (remarque au passage qu’ils sont souples pour faire ça :p)

  20. Dr. Goulu

    une histoire assez peu connue c’est l’Union Monétaire Latine.

    Entre le 23 décembre 1865 et le 1er janvier 1927, la France, la Suisse, l’Italie et la Belgique avaient convenu que leurs unités monétaires correspondraient au même poids d’or fin ou d’argent tout en gardant leur nom. Autrement dit, pendant cette période on avait:

    1 CHF = 1 FF = 1 ITL = 1 BEF

    Une trentaine d’autres pays avaient adhéré progressivement à l’Union, formant une zone plus vaste que la zone Euro actuelle où il a été possible pendant 60 ans de payer avec n’importe quelle monnaie d’un autre pays membre.

    (voir http://www.drgoulu.com/2009/04/03/combien-vaut-1-franc/ )

    L’histoire bégaie…

  21. eric

    Seulement une centaine de commentaires…..
    Comme quoi, les goûts et les couleurs.
    Bien sûr il n’est pas ici question de toutes ces douceurs françaises qui nourrissent vos billets et vident nos poches.
    Ce billet est tellement différent des autres que j’y vois un message, un avertissement.
    Suis je le seul ?

      1. lolo

        Il y a un paquet de gens qui pensent 6 mois.

        Mais pourquoi 6, il n’y a rien de particulier en mai.

        Sinon il y en a un qui pense 1 mois, pendant la trêve des confiseurs

    1. Jiff

      « …j’y vois un message, un avertissement. Suis je le seul ? »
      Que non-point, gent damoiseau; tu n’as qu’à rechercher Olivier Delamarche sur youtube et tu verras ce qu’il en dit (sans langue de bois, et c’est le moins que l’on puisse dire de lui;)

      1. eric

        Jiff
        Bien sûr, O Delamarche, Jovanovic, C Sannat et d’autres le disent mais pour h16, c’est rare et le ton employé était grave. Pas de chaton sauvagement torturé etc….
        Les articles sur le RSI et autres cartonnent souvent à plus de 200 commentaires.
        Je fais parti de la grande famille des cotisants au RSI et pour mon « bonheur » c’est avec des nombres à 5 chiffres bien remplis.
        La retraite de ma femme (RSI aussi) a mis 11 mois pour commencer à être versée etc etc
        Tout ça pour dire que je connais le bonheur de ces taxations socialement juste et moralement irréprochable.
        Mais c’est cet article sur l’or qui m’a le plus interpelé, h16 est souvent très bien informé.

    1. gameover

      Il semble que le canton de Zurich l’avait déjà voté auparavant et qu’il ne reste plus guère de riches étrangers… C’est pas mal quand dans un pays les règles ne sont pas les mêmes partout… ça permet de voir l’impact en direct live sans pouvoir se décharger sur des événements étrangers… la fotasarko par exemple, bavala c’est la crise, la fotoluxanbourre, lafotalero…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.