Fleur Pellerin veut subventionner la presse. Encore plus.

Une des retombées inattendues de l’attentat subi par la rédaction de Charlie Hebdo aura été d’avoir largement multiplié le tirage de l’hebdomadaire, au moins pour le numéro du 14 janvier. Avec plus de sept millions d’exemplaires écoulés, il s’est même brièvement classé dans le top 10 mondial, lui assurant ainsi des rentrées financières de plusieurs millions d’euros.

Certes, Charlie Hebdo se faisait fort, au moins jusqu’à récemment, de refuser toute aide publique pour pouvoir conserver son indépendance comme un Canard Enchaîné qui, lui, continue de n’en réclamer aucune et arrive, bizarrement, à bien tenir le cap financièrement tout en se passant, au contraire d’autres confrères, de publicité, de subventions et de dépêches AFP repompées à la va-vite et recopiées avec une ou deux typos créatives.

Moyennant quoi, on comprend bien la situation : il devenait indispensable que l’État intervienne.

Et devant le désarroi financier évident de Charlie Hebdo, Fleur Pellerin, celle qui apparemment officie comme ministre de la Culture ces jours derniers, promet d’élargir le système des aides à la presse afin d’en faire bénéficier les hebdomadaires et les mensuels.

pellerin aide la presse

Il est vrai qu’actuellement, ce système est particulièrement restrictif et ne distribue ainsi qu’une paire de milliards d’euros des contribuables vers une presse quotidienne à la qualité toujours plus grande, que le public — qui la paie donc quoi qu’il fasse — semble pourtant bouder. Or, à l’instar du Monde Diplodocus dont le lectorat payant ne parvient pas à assurer le moindre début de rentabilité économique, Charlie Hebdo n’est pas un quotidien mais un hebdomadaire et ni l’un ni l’autre ne disposent donc des aides spécifiques pour les journaux à tirages quotidiens, « ce qui n’a pas beaucoup de sens » d’après Fleur, parce que, parce que bon.

Alors qu’aider un journal qui vient de tirer 7 millions d’exemplaires, en revanche, c’est logique au nom du « soutien au pluralisme de la presse ». Pour cela, il faudra bien sûr en passer par une réforme des lois gouvernant les aides à la presse, mais ce n’est pas le genre de chantiers qui effraie la ministre : il y a de l’argent dans la poche des contribuables pour aider plus et aider mieux les journaux minutieusement sélectionnés par le pouvoir une administration impartiale et soucieuse du pluralisme.

Maintenant, avec ce qu’on sait déjà des montants de subventions destinés à la presse française, on est en droit de se demander si, en face, on parvient réellement à cette fameuse pluralité qui semble l’alpha et l’oméga de ces aides financières, ou si, au moins, la liberté de la presse est pleinement assurée au Pays des Drouadlhom et dans la République du Vivrensemble Triomphant.

Ça tombe bien, l’édition 2014 du « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters Sans Frontières permet d’avoir une idée assez précise de ce que valent la liberté de la presse et la qualité de celle-ci en France, en comparaison des autres pays.

Surprise ! La France, le pays des droits de l’homme, du vivre-ensemble, de la liberté d’expression et du « Je Suis Charlie » dans toutes les bouches ne se classe péniblement qu’en 39ème position, après l’Estonie, la Jamaïque, le Costa-Rica, la Namibie, l’Urugay ou le Salvador par exemple, ou, plus symptomatique, après la Finlande, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche, l’Irlande ou la Pologne…

subvention presse rsf 2014

C’est tout de même intéressant de constater qu’un pays dont les dirigeants se gargarisent à longueur d’année de ses principes de liberté se retrouve à une position aussi médiocre, et ce, alors même que la presse est chouchoutée à hauteur de près de deux milliards d’euros tous les ans, et que son lectorat s’amenuise malgré tout d’années en années.

C’est tout de même intéressant de voir qu’en plus, la France perd des places. Alors que, d’un côté, des ministres tentent de faire passer l’idée que l’État s’emploie à rendre la vie de la presse et des journalistes plus facile en les subventionnant de plus en plus, de l’autre, on constate surtout l’avalanche de lois qui restreignent tous les jours un peu plus la liberté d’expression, refusent de protéger les sources ou condamnent la divulgation d’informations pourtant publiques.

Quelque part, on peut se demander si, avant de distribuer de telles quantités d’argent, au vu des résultats médiocres obtenus, le gouvernement ne devrait pas passer un peu plus de temps à libérer la parole et mieux protéger le travail d’investigation des journalistes. Tout se déroule comme si, justement, les subventions étaient d’autant plus abondantes que la parole se devait d’être policée, châtiée, circonscrite à des domaines et des habitudes bien définies. Tout se passe en pratique comme si les subventions jouaient un rôle très efficace pour déterminer quel journal peut vivre, à l’abri des contraintes de marché, et quel journal devra se retrouver le plus exposé à celles-ci, quels journalistes pourront trouver du travail, et lesquels n’auront pas cette chance. En définitive, le gouvernement stipendie les organes de presse, en compensation de son rognage permanent et de plus en plus ferme des libertés et des droits fondamentaux…

Mais baste : Fleur est donc décidée, sur les ondes, à tripoter la réglementation concernant les aides à la presse. S’agira-t-il d’un simple bidouillage à la marge comme l’exécutif hollandesque nous y a habitué depuis deux ans (avec l’option « marche arrière » toujours embrayable à la moindre anicroche), ou tentera-t-elle de véritablement remettre à plat un système que la Cour des comptes juge aussi opaque que décevant en matière de résultats et dont l’attribution est, selon les termes de la Cour elle-même, un véritable maquis ? On peut franchement douter de la seconde option tant la première est plus simple et moins risquée.

Et quoi qu’il arrive, le contribuable devra donc continuer à payer les folliculaires dont il ne lit plus la prose, et des journaux dont il ne partage ni l’orientation politique, ni le style, ni même ne goûte les connivences capitalistiques si ancrées dans ce pays. Si le contribuable libéral pourra toujours se consoler de payer pour ces torchons journalistes français en sachant que ses dons à Contrepoints sont défiscalisables à 66%, en revanche, un contribuable UMP devra supporter de continuer à financer de sa poche une épave journaliste comme l’Humanité, pendant que des dinosaures communistes seront obligés de financer Le Figaro et son actionnaire milliardaire.

Y’a pas à dire : le socialisme, c’est magique™.

J'accepte les Bitcoins !

13615vcV5yeX1vwSxpHzsj8iJgxCz8cNrq

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires233

  1. Aristarque

    Tant qu’ il y a de l’ argent gratuit dans la caisse, on distribue… Et nous avons nous aussi, grâce à cela, de la lecture… Et nous ne nous en plaignons nullement… 😛

    1. royaumont

      question idiote… Notre jonquille ministérielle veut modifier la loi pour pouvoir subventionner CH et la presse d’opinion.
      Ca va marcher aussi pour Minute ou Rivarol ?

        1. royaumont

          Je ne lui demande pas de les lire (c’est de toute façon au dessus de ses forces quand ça dépasse 2 pages), je pose la question de l’équité de traitement.
          Après tout, ces publications ne sont pas pire que libé.

      1. Aristarque

        Rhôôô!!! Comment pouvez – vous, le front haut et l’ oeil vif, débiter pareille insanité suspicieuse à l’ égard du Camp du Bien ??? En disant cela, votre teint ne se revêt -il pas d’ une carmination écarlate de honte ???
        Bien sûr que si!!! (si leur positionnement s’ adapte, menue condition de bienséance, vous en conviendrez sûrement)… :mrgreen:

    1. bob razovski

      Je plussoie, mais je préférerais ne payer que la presse libérale, celle que je lis.

      Quand je pense aux cris d’orfraie qu’avaient poussés les « vrais » quotidiens lors de l’arrivée des « gratuits » distribués dans le métro. Tout ça pour finalement reproduire les mêmes dépêches AFP (agence france pravda), fautes d’orthographe en sus, évidemment…

    2. vengeusemasquée

      Bah c’est comme la TV et la radio qu’on doit tous payer dès lors qu’on a de quoi recevoir des chaînes câblées qu’on paye en plus des chaînes publiques qu’on ne regarde jamais. Franchement, qui a envie de regarder France 2 ? ^^ »

  2. Le Gnôme

    La lecture des journaux d’avant guerre, que ce soit celle de 14 ou celle de 39, donne une idée du gouffre qui s’est creusé au fur et à mesure des années. Beaucoup de journaux sont consultables sur Gallica qui en a numérisé des collections entières. De plus, ils sont écrits dans une langue qui n’est plus guère pratiquée.

    Et de plus, celle d’aujourd’hui est hors de prix, il faut bien nourrir le syndicat du livre. Rendez moi mon journal à un sou.

    1. Gerldam

      Il faut surtout se souvenir que ce monde n’était pas celui de l’image, mais celui de l’écrit. Tout le débat politique se faisait par écrit dans des journaux dits « d’opinion », fort nombreux qui représentaient toutes les tendances politiques. Ce débat se faisait donc entre personnes sachant lire et sachant comprendre un français de qualité, aux phrases souvent longues (phrases que pas 10% d’une classe de première en ZEP n’est capable de comprendre aujourd’hui). Cela avait aussi l’énorme avantage qu’on n’élisait pas un homme politique parce qu’il a « une bonne tête », mais parce qu’il est un bon orateur et qu’il sait écrire en français. A l’époque, en effet, la plupart des hommes politiques étaient cultivés et n’avaient pas besoin de « nègres » comme cela est le cas de nos jours.
      Certes tout n’était pas parfait, loin s’en faut, mais cette situation diminuait un peu la démagogie la plus crasse.

      1. royaumont

        N’idéalisons pas trop la culture ni les politiciens du passé… Napoléon III a été élu sur la simple évocation de son nom, au dépend d’un Tocqueville, entre autre.
        De même à l’époque de l’affaire de Panama, on a pu voir qu’un quart des députés avaient été corrompus.
        Et après guerre, le premier parti de France était… le PC. En matière de discernement éclairé, on fait mieux.

  3. Etienne

    Bonjour. Avez-vous des exemples d’affaires condamnant la « divulgation d’informations pourtant publiques ». Ça me semble tellement hallucinant que je voudrais voir de mes propres yeux.

      1. Kuing Yamang

        D’ailleurs je n’ai jamais compris pourquoi personne n’ouvrait un site dans un pays libre, donc pas soumis aux lois françaises, pour diffuser tous ces patrimoines de députés français consultables dès lors dans toute la galaxie ?

        1. bibi

          C’est assez simple c’est parce que cette hypothèse a été prévue par le législateur et que vous ne pouvez consulter le patrimoine des parlementaires (députés et sénateurs) qu’en acceptant de laisser votre nom sur un registre pour que le cas échéant l’état puisse s’en prendre vous par des moyens tout à fait légaux comme un bon contrôle fiscal, au cas ou vous auriez l’intention de diffuser ces informations depuis l’étranger, et si poiur son malheur vous étiez établi hors de France l’état et son administration trouverait bien quelqu’un de votre famille à qui faire payer votre outrecuidance.

          Bref les français savent qu’ils ont raison d’avoir peur de l’état et de sa toute puissance et qu’à part des emmerdes il n’y a rien à gagner à vouloir l’affronter de face.

        2. Parce que la première opération, la collecte d’informations, peut te mettre en délicatesse avec la justice. Mais sinon, sur le principe, oui, il faudrait.

        3. Jean Bon

          En même temps ça doit être faisable de demander à un futur expat ou un type qui s’apprête à rentrer au pays , ou encore un type indigent, de le faire.

          Je ne crois pas que ces xplication suffisent

      1. Pat

        En tout cas, et sans surprise, cela prouve la totale incompétence de nos juges. Ils devraient tous porter une pancarte « JE SUIS BURGAUD ».

        1. Nocte

          A noter le jugement de première instance qui avait parfaitement compris, c’est en appel que le bonhomme a mangé et sur une pirouette parfaitement douteuse.

  4. petit-chat

    J’approuve. Sauf que le seul média était le papelard, que ce soient les journaux, les pamphlets, les textes de chansons.
    Maintenant, c’est encore moins cher : internet, et on a le choix.
    Ce qui me fait mal au fondement, c’est de devoir racker (mot choisi) pour la Presse, les revues de télé et autres collections d’inepties.
    A mon sens, toutes ces publications ne valent pas, ensemble, UN sou.

      1. Christophe

        Non.

        Vous avez (encore) des portes de sortie.

        -vous jetez à la poubelle votre poste, et vous décochez la case infâmante sur la parerasse du fisc. Votre cerveau vous dira merci en plus.

        -vous décochez la case, tout en continuant à vous régalez le soir en regardant France O, Arte etc. Une bonne vieille « fraude » (en langage normal, ça s’appelle « action de salubrité publique »).

        Choix 1 ou 2… peu importe. Mais réagissez ! Arrêtez de payer cette scandaleuse taxe !

        1. Aloux

          Jetez le poste ne suffit plus aujourd’hui, il faut aussi penser à demander à ne pas avoir la télé dans son offre de box internet, et ne pas céder quand le vendeur vous explique que c’est compris dedans et que ça ne coûte rien de plus. J’ai eu cette présence d’esprit, mais je connais des gens qui n’ont pas de télévision non plus mais paient quand même la redevance car ils ont pris leur box internet telle quelle avec le boîtier pour la télé.

          1. Nocte

            Ne pas oublier qu’ils cherchent à étendre à tout matériel connecté (ordinateur,smartphone, tablettes, etc…)

            Ils savent que les gens décrochent de la télé donc il faut trouver de la ressource ailleurs

            1. Jean Bon

              Ils foutront jamais dehors les employés de France 1,2,3,4,5,6,7,8,9,10 (je dois en oublier). Donc si c’est pas avec une taxe, ce sera avec l’impôt. Mais d’une façon ou d’une autre on paiera !

              Paradoxalement, la télé publique n’est pas forcément la plus mauvaise du paf à mon sens (de ce que je m’en souviens car j’ai pas la télé). Je ne critique donc pas la qualité de la télé publique (on en pense ce qu’on veut), mais l’obligation de la payer qui est latente, car ce n’est qu’une question de temps pour qu’elle soit subventionnée par l’impot ou un taxe élargie qui en fera un quasi-impôt.

        2. vengeusemasquée

          Oui puis bientôt, il va suffire d’avoir une tablette, un téléphone ou un PC pour être considéré comme quelqu’un pouvait recevoir la TV donc pas moyen d’y échapper. Oui, c’est du racket pur et simple.

          1. Jean Bon

            @vengeuse
            Oui ça revient à en faire un impôt , car qui ne possède pas un PC ou une tablette au 21e siècle sans forcément regarder la télé ???

            1. Jean Bon

              et d’ailleurs la taxe, telle qu’elle est, est déjà du racket.
              Je peut vouloir regarder la télé privée, ou même simplement vouloir posséder un téléviseur, sans vouloir profiter de la télé publique. Pourtant je paierait la taxe.
              D’une certaine façon, c’est déjà une forme de racket.

        3. petit-chat

          L’amusant c’est que le racket ne s’applique que si vous êtes détenteur au premier janvier d’un des innombrables gadgets sur lesquels s’appuie la taxe festive et culturelle.

            1. petit-chat

              Les mafieux du fisc ne pourraient contrôler que le premier janvier, hors c’est un des jours où ils profitent enfin de leur famille, harassés qu’ils sont tout au long de l’année par la vérification pointilleuse des déclarations mensongères des ovintribuables.
              Et pour que vous ouvriez votre porte, ils doivent se faire accompagner d’un commissaire de police, je crois.
              Il suffit d’être absent ce jour là, par exemple…
              Mais le contrôle rectal risque de se produire plus tard, par mesure de coercition, on est dans un pays de droit, merde, quand même !

              1. royaumont

                C’est une excellente question : peut-on exiger d’un agent du fisc qu’il présente une commission rogatoire pour pouvoir entrer chez vous ?
                Dans le style résistance, ce ne serait pas mal : les magistrats seraient vite débordés…

                1. Lafayette

                  C’est une espèce protégée, loin d’être en voie de disparition et pourtant…

                  et c’est comme ça avec tous les inspecteurs du rendement nul et de l’inutilité maximale.

        4. Pat

          Le choix 1 consiste à se plier à un diktat digne d’une dictature communiste. Le choix 2 n’est guère mieux, puisqu’on devient « fraudeur », alors qu’on ne veut simplement pas payer la propagande d’Etat.
          La redevance télé devrait être rendue illégale, n’étant rien d’autre que de la vente forcée. Comme ce « service public » n’est absolument pas indispensable à la vie publique, il devrait être crypté et réservé aux abonnés payants (volontairement).

          1. Lafayette

            la vrai question c’est que l’état avant de mesurer l’effet d’une mesure ne peut qu’en ajouter une somme astronomique, rendant le résultat insurmontable.

            La connerie c’est au cube de la bêtise.

  5. Olivier Vitri

    Ayant toujours payé de l’IR, je devrais donc obtenir une revue de presse gratuitement et pour plusieurs années.

    Et bien non.

  6. Bonsaï

    Pour tout amateur de liberté de conscience, cette notion « florale » de subvention à la presse est une pure abomination. Entendons-nous bien : sous couvert d’aider les journaux, il s’agit surtout d’aider la pensée du lecteur à penser dans les rails …

  7. Etienne

    Je vous trouve durs avec la presse quotidienne française. Elle est très utile quand il s’agit de nettoyer les vitres, d’emballer des verres, de caler des meubles, etc.

    1. Bonsaï

      J’en ai quelques kilos qui attendent patiemment d’être amenés au container « récupération papier ». J’avoue céder moi-même à la tentation plus souvent que je ne devrais.
      Quant à l’avantage du Canard, c’est qu’il est léger, bon marché, bien écrit, san fot, parfois spirituel, bien informé, sans pub, etc.
      Et pas subventionné.

  8. royaumont

    c’est bientôt février, les jonquilles frétillent. notre petite Fleur ministérielle sort de sa létargie.
    Et puis je la comprends, quand elle veut subventionner CH : on y trouve surtout des dessins, c’est plus à sa portée.

    dans un mois, ce sera les Narcisses : tout le gouvernement s’agitera.

    1. bob razovski

      « dans un mois, ce sera les Narcisses : tout le gouvernement s’agitera. »
      Joli 😉

      Sans parler que le socialisme a beau être rose, le gouvernement s’emmêle les pétales à tout bout de champ tandis que nous sentons bien les épines.

      1. Olivier Vitri

        Je pourrai rappeler à ce titre et dans le même registre le mot « Youpi » (la fête est finie) dans le Petit dictionnaire Incorrect maus…

  9. Higgins

    L’exemple le plus récent de la pluralité de la « presse nationale » est à constater dans le traitement donné la la manifestation de dimanche à Paris dite « manif pour la vie ». Sans porter de jugement sur le bien-fondé de cette dernière, les quelques 30 000 personnes qui ont manifesté (25 000 d’après la police, 45 000 pour les organisateurs) ont eu droit à …. nada. La presse peut disparaître, elle n’est rien.

      1. Black Mamba

        C’est un risque mineur, il n’y a pas de quoi paniquer … Il faisait trop nuageux par chez moi pour l’observer à la jumelle , Snif !

        1. Bonsaï

          @ Black Mamba 9:55
          Un fournisseur d’information n’a pas à juger de l’opportunité ni de la valeur de l’info. Il devrait se contenter de la transmettre, sans autre commentaire, laissant le lecteur seul juge. Mais bon, ça c’est dans un monde libre, pas dans le royaume de Scooter One, où d’obscurs ministricules se croient obligés de materner le lectorat.

          1. royaumont

            Au contraire, les journalistes se doivent de trier et classer l’information. Si tout est transmis en vrac, il y en a trop pour que ce soit gérable et tout est mis au même niveau. Entre le menu de la cantine et la faillite grecque, il faut peut-être faire le distingo.

            Cela dit, la hiérachie des valeurs n’est pas universelle. Il est donc nécessaire d’avoir une pluralité des sources. Même en considérant que les journalistes font leur travail avec honnêteté et intelligence (il y en a, en cherchant), c’est indispensable pour se faire une opinion motivée.

            1. Bonsaï

              Je ne parlais pas de la classification de l’info, mais de sa déformation éventuelle par manipulation sémantique, distorsion, commentaires subjectifs et autres avanies. Si le lectorat n’a pas une culture générale solide et/ou le réflexe de s’informer à plusieurs sources, il y a là une disparition de contenu signifiant.

                1. Bonsaï

                  Si tu parles de l’astéroïde, c’était juste un exemple en passant. Il y avait largement de quoi s’informer sur le net à ce sujet. C’est donc too late pour tous les amateurs comme moi !

  10. bibi

    « La civilisation démocratique est entièrement fondée sur l’exactitude de l’information. Si le citoyen n’est pas correctement informé, le vote ne veut rien dire. »
    Jean François Revel

    1. yoananda

      Correctement informé et formé … aujourd’hui, de plus en plus de personnes ne sont plus à même de comprendre certaines infos (dès qu’on parle éco, banques, géopolitique, etc… faut un minimum de culture générale, sans parle de l’illetrisme qui se déverse dans les citémirats).

  11. pouf pouf

    Quand peter jackson a commencé à imprimer sa légende au dos de billets d’un dollar, qui, grâce aux trois dimensions technologiquement disponibles en salle, ont pu s’ajouter un zéro, son mauvais goût légendaire était cependant sauvé par la réplique mythique de son magicien, mandalf le blanc : « flee, flee for your lives » dans la première partie de sa première trilogie béate de mythe au kilomètre. Je vais me faire engueuler, j’ai encore contre pété sous les draps… peter jackson ayant une science consommée du moche humain nous présente donc le beau dans l’absence totale d’êtres raisonnables et la nature nue ; l’homme ne prend pas part, sauf en ce qui concerne un roi qui, exempt de l’humaine folie, aurait renoncé à son ministère. Outre la portée symbolique d’une œuvre qui n’est pas de lui, et qui, je le rappelle à tout hasard, est aussi chiante à lire qu’à regarder, que nous apprend la fantaisie héroïque ? A quoi riment ces fresques dont on ne sait comprendre la position sur une ligne qui partirait du passé pour aller à l’avenir ? Et puis d’ailleurs, que va-t-on faire de nous ? Des saucisses du nom d’un soleil auquel on aurait rajouté du bleu…

  12. Black Mamba

    HS
    Un avion de FlyDubai visé par un tir à BagdadS

    « Un avion d’une compagnie des Emirats arabes unis a été visé par des tirs d’arme légère lundi soir à son arrivée à Bagdad et toutes les compagnies aériennes émiraties ont suspendu mardi leurs vols vers la capitale irakienne à la suite de cet incident, apprend-on auprès des autorités. »

    1. Aloux

      Franchement, je n’ai pas envie de jouer les oiseaux de malheur, mais ça m’étonne que ce genre d’incidents n’arrive pas plus souvent, et encore là c’était à l’arme légère, pas avec un stinger…

      1. Kazar

        D’après « Al Qaida en France », c’est ce que les terroristes prévoient de faire le moment venu en France. Rien de plus facile que de dézinguer un Airbus au décollage ou à l’atterrissage avec le missile sol-air approprié, et toujours d’après ce livre, ils sont équipés comme il faut.

        1. Résistant Valaisan

          Et avec le foutoir qu’ est devenu la Libye (entre autres, beaucoup d’ autres !!), les missiles sol-air, c’ est pas ça qui manque sur le marché.

          Conclusion : si le terrorisme était un tel problème d’ une telle ampleur, ce genre de faits se répèterait beaucoup plus souvent (c’ était quand la dernière fois, 1998 au Kenya ?).

          Conclusion + 1 clic : le terrorisme est surtout un bon épouvantail à l’ avantage des gouvernements qui n’ aiment pas trop la liberté de leurs sujets.

          Salutations d’ Iraq 😉

    1. petit-chat

      Attitude très courante : un mari, bien placé auprès d’un hôpital, a réussi à faire interner sa femme, et à divorcer avec profit, il y a une vingtaine d’années.

        1. petit-chat

          Il y a aussi Vincent Reynouard (qui ose prouver que le massacre d’Oradour sur Glane n’est pas le fait des Allemands), Laurent LOUIS, ancien député en Belgique, menacés tous deux d’internement, plus près de nous Dieudonné avec son cerveau malade…
          Un opposant, voire même un simple contestataire, est, aux yeux du Collectivisme Bien Pensant, forcément un maboul, un pas bien clair dans le citron, un potentiel terroriste, un pédo-nazi-raciste…

  13. calc8

    La distribution de subventions auprès de la presse va conduire celle-ci aux mêmes extrémités que les syndicats : beaucoup de titres, peu de lecteurs (syndicats puissants financièrement, peu de cotisants).
    Par ailleurs, s’agissant de la presse très subventionnée, on ne pourra plus éluder le principe d’une presse d’état (si pas sage, plus de sous).
    Présigland, notre Vénéré Premier Charlie, est-il en train d’acheter les prochaines élections ; les médias notent unanimement la tendance de plus en plus favorable des sondages concernant l’exécutif de notre lumineux Présidium Suprême. Je m’interroge : à part les mamies pluguées sur leur TV, je ne connais personne qui ait changé d’avis sur notre troupe de clowns.

    1. Bonsaï

      @ clac8 10:46
      Oui, ce sentier de réflexion ouvre en effet des allées de soupçons, qui mènent directement et en droite ligne à des boulevards d’éléments potentiellement constitutifs d’actes d’accusation en bonne et due forme…

        1. calc8

          Bah, c’est pas grave. Pseudo choisi au hasard… Autrefois calc80 mais j’ai perdu le 0 lors d’une erreur de frappe, ce qui vaut bien 8 cla(que)s.
          Sinon, oui, le soupçon me ronge. Les preuves indirectes s’accumulent…
          Imaginez : je suis resté naïf près de quarante ans, votant joyeusement, avec force et en confiance pour notre classe politique. Ah, quelle misère que la vérité… D’où une certaine forme de colère.

          1. Bonsaï

            Saine colère que la vôtre. Et quelle élégance dans votre réponse !
            Par ailleurs, j’ai la nette impression que sous le souverain précédent (celui aux petits talons nerveux, donc) la presse généraliste avait plus de latitude et se montrait beaucoup moins courtisane. Me trompé-je ?

            1. calc8

              Non, je le constate aussi. La dérive est patente et prend de l’ampleur ; les « journalistes » se sentent chez eux, sans entraves. Nul excès de zèle, ils sont simplement eux-mêmes.

            2. Nyamba

              Lu quelque part (peut-être par ici, au gré des commentaires) un extrait de manuel scolaire terrifiant : un exercice, d’apparence anodine, consistait à catégoriser deux français type, d’orientations politiques différentes (mais toutes deux désespérément socialistes). Cela donnait, grossièrement, quelque chose de ce genre : « Marc travaille dans le privé, aime l’argent, les montres brillantes et les grosses voitures. Vladimir pense que l’immigration c’est super enrichissant, mange bio et veut développer sa spiritualité. Identifie celui qui vote à gauche. »
              Tout ça pour dire qu’évidemment que la presse actuelle se lubrifie la langue pour mieux lécher les bottes de ses bienfaiteurs : ils font partie du camps des Gentils.
              C’est d’ailleurs, pour moi, une source intarissable d’étonnement : en dépit de – eh bien, de la réalité tangible, les socialistes de gauche, ceux qui arborent fièrement leur T-shirt Che Guevara et pensent que Cuba est un pays merveilleux, sont convaincus d’être les Gentils. « L’enfer pavé de bonnes intentions », ça ne veut rien dire pour eux. En revanche, qu’on évoque la simple idée de foutre la paix aux gens et de les laisser mener leur vie sans la leur pourrir à la moindre opportunité, et l’on se fait traiter d’idéaliste naïf, parce que « L’Homme est naturellement mauvais ». J’en ai encore fait l’expérience en direct la semaine dernière – et j’en étais d’autant plus triste que je me trouve dans un pays de Cocagne où, très franchement, il y a une très grosse marge de manoeuvre avant que les habitants ne se marchent dessus…

  14. Karamba!

    La presse gauchiste en France, c’est comme les syndicats gauchistes et leur absence de syndiqués, c’est financé qu’il y ait des lecteurs ou pas. En règle générale le communisme en France ne survit pas parce qu’il a encore un soutien conséquent de sympathisants, mais bien parce qu’il a mode de fonctionnement parasitaire digne d’une mafia qui lui permet accroché au système de survivre à toutes les catastrophes.

    1. bibi

      Cessez de dénigrer la mafia, parce que la mafia si elle ne rend pas le service pour la quelle elle est payée par la contrainte, une autre prendrait sa place.

      1. bob razovski

        Bof…
        On a bien une alternance de partis politique :

        le parti ne rend pas le service pour lequel il est payé par la contrainte, un autre prend sa place. et ainsi de suite…

  15. soopochoux

    Lors d’une discussion politique houleuse, il me fut répondu alors que je citais ce blog « Tu cites là un blog de propagande libérale, moi je ne cite que des articles provenant de journaux reconnus par l’état! ». La liberté d’expression, ils n’en veulent point, une information ou une opinion n’étant valable que si elle est « reconnue par l’état ».

    1. val

      @soopochoux, ils ont propulsé l état au statut de Dieu tout puissant, pas étonnant de la part de ces bigots qui s ignorent … et c est une croyante qui parle.

  16. Olivier Vitri

    D’une manière plus générale, à propos de liberté médiatique (la presse devrait — si elle n’était pas clientélisée — en faire partie), une petite vidéo postée par News360 : « La liberté d’expression n’existe pas en France ! »… http://t.co/D1pjIk7vZB

    1. Pat

      Une très bonne analyse sur le problème que posent au(x) pouvoir(s) les « petits » informaticiens qui sont en bas de la pyramide hiérarchique, mais qui sont souvent beaucoup plus intelligents et beaucoup moins cyniques que leurs « supérieurs » hiérarchiques.
      Le détail amusant : un homme « de gauche » réalise soudain que la gentille Gauche est largement plus dure que la méchante Droite en matière de contrôle et de répression de la liberté d’expression.

  17. HerveLE

    quand je serai au pouvoir, je scinderai le ministère de la culture en deux: un de la culture, et un du divertissement. La presse sera gérée par le second.

            1. Aristarque

              Répondez pas, Theo. Elle tient des fiches sur tout le monde. Cela vient de son prénom Stacy qui a mal été orthographié par l’ agent municipal lors de la déclaration d’ état civil. Il a mis Stasi, ce qui l’a influencée par prédestination…
              Au passage, cela explique bien mieux pourquoi elle ne peut pas avoir de mél avec son prénom plutôt que sa théorie du nazireen… 😆

    1. bob razovski

      Si je devais arrive au pouvoir, la première des choses à faire avec le ministère de la culture, c’est de l’envoyer aux gogues rejoindre celui de l’éducation nationale.

      1. petit-chat

        Puisque tu y es, le Ministère des Sports et de notre Belle Jeunesse, le Ministère de la Femme Libre mais Socialiste, le Ministère du Vivrensemble (Taubir’),…

  18. Résistant Valaisan

    Permettez-moi d’ exprimer un petit bémol quant aux pays que vous citez devant la France au classement mondial de la liberté de la presse.

    Pour la plupart d’ entre eux, je ne suis pas étonné.

    Estonie ? Pays qui conserve un TRES mauvais souvenir des Russes et du communisme, d’ ailleurs sauf erreur le pays avec le plus faible niveau de taxation sur les entreprises en Europe. Certains de vos lecteurs pensent à s’ y expatrier.

    Namibie ? Ancienne colonie allemande ou les Sud-Africains productifs et qualifiés affluent en masse, pour garder un mode de vie similaire, mais sûr et prospère.

    Costa Rica ? La « Suisse d’ Amérique Centrale ».

    Uruguay ? Petit pays tranquille avec du surf, des cow-boys et de la haute gastronomie, l’ un des plus prospères de la sous-région.

    BREF, des pays plutôt sur la bonne voie du libéralisme et de la prospérité, et la plupart du temps toutes ces choses vont de pair.

    Pour la Jamaïque et le Salvador, là, oui.

    1. Ce que je voulais signaler, c’est qu’il s’agit de petits pays dont on n’entend pas parler, justement, pour leurs libertés ou l’aspect « phare du monde moderne ». Autrement dit, ils ont de petits moyens (et n’en consacrent probablement pas à la presse qui doit se débrouiller) et ne sont pas tous les jours avec leur Liberté De La Presse en bandoulière, mais voilà : ils font mieux que la France.

      C’est très bien pour eux. C’est autrement peu glorieux pour la France.

      1. Guillaume_rc

        « ils ont de petits moyens (et n’en consacrent probablement pas à la presse qui doit se débrouiller) »

        Au moment où ils font tous semblant de chercher des économies, en cinq mns de lecture de cet excellent blog, je viens de trouver 2 Mds à économiser !!

        Je suis pour une suppression pure et simple de toute forme de subvention (en y incluant les avantages fiscaux des détenteurs de carte de presse). Et je précise que je travaille dans ce secteur.

  19. Bernard

    Bof !!! On récompense d’avance les médias qui feront perdurer l’état de grâce de notre Grosseur 1ère et qui vanteront l’amélioration irrésistible de la situation.

    J’aimerais par contre, en tant que contribuable assidue. Qu’ils impriment leurs feuilles de propagande bisounouresque sur un doux papier de soie avec des encres écolo-compatibles et anal ergique.

  20. Bernard

    On sent bien qu’ils veulent reprendre les choses en mains.
    Hollande parle de « régulation du numérique » !!!
    Serait ce nos derniers instant de lecture chez h16 ?

    1. petit-chat

      Chaque fois que je me connecte, et quand ça déconne, je me dis que cette fois, c’est cuit.
      J’espère seulement que h16 a tout sauvegardé sur des serveurs hors d’Europe afin que sa prose passe les siècles malgré le collectivisme galopant.

  21. Calvin

    Il faut voir un truc rigolo, en bout de course.
    On peut bien subventionner des tomates, ils risquent s’être de moins en moins vendus, et les libraires/presses continuer à péricliter.
    A moins de subventionner aussi ces revendeurs !!
    Sinon, voilà comment avoir pléthore de magazines et peu de lieux où les acheter !

    1. Black Mamba

      Mon banquier m’a dit qu’un de ses clients a aussi mis les clefs sous la porte … l’artisant s’est trouvé un boulot de fonctionnaire et travaille au black … le hic pas de possibilité pour lui de prendre un emprunt pour s’acheter une maison.

    2. Aristarque

      Je ne fais plus de construction neuve depuis trois ans. Prix bien trop tirés et concurrence démentielle de surcroît de ceux qui sentent l’ abîme s’ ouvrir sous eux.

    3. Kazar

      Du boulot, mais à quel prix ? Tout est dans le prix, s’il est trop cher, il y a du boulot mais le client n’est pas prêt à payer, et donc c’est comme s’il n’y avait pas de boulot…

      1. Black Mamba

        Le petit gars bosse … C’est un bon artisan mais n’a pas suivi les conseils : quitter le RSI … donc maintenant, il est en faillite.

        1. RBF

          Ce n’est pas si simple BM. Je vais prochainement connaître le problème (pas avec le RSI, mais avec la CMU qui sera le RSI des frontaliers).

          Il faut avoir les reins drôlement solides pour passer une bonne partie de son existence dans des procès qui n’en finissent jamais. Je suis de près ceux qui quittent le RSI, mais très honnêtement, je ne me sens pas la force de me taper procès sur procès.

          C’est d’ailleurs de cette manière qu’ils parquent les moutontribuables, par la force, même si c’est illégal.

            1. Black Mamba

              Soit MLPS ou CNEE très important, ils indiquent les différentes marches à suivre , le plus dur c’est le premier pas … les procès sont quasiment tous les mêmes types , les avocats sont rôdé pour la bataille … on ne gagne pas mais financièrement on respire … et c’est important …
              si mon époux n’avait pas fait le pas il y aurait longtemps qu’il aurait soit mis la clef sous la porte ou passé l’arme à gauche. Urssaf pour le moment nous envoie des courriers pour dire qu’ils existent …

              1. RBF

                Cela coûte cher en frais d’avocat ? Parce que je ne suis pas ministre non plus !!!!

                Pour l’instant j’ai un avantage sur ceux qui sont au RSI. Cela fait depuis tellement longtemps que je ne suis plus dans le système collectiviste que la CPAM de mon département ne sait pas que j’existe.

                C’est à nous de faire les démarches. Nul ne sait ce qui arrivera à ceux qui ne feront pas les démarches.
                J’ai reçu une lettre de la CPAM d’un autre département m’invitant à faire les démarches au plus vite. Mais ma femme, qui n’a jamais travaillé ailleurs qu’en France, a reçu le même courrier le même jour (ces rats fouinent, mais ne sont sûrs de rien).

                En fait le problème des frontaliers n’est pas le même que celui des indépendants, c’est ça qui m’inquiète.

                1. Black Mamba

                  Je penses que tant tu ne mets pas le doigt dans le système, ils ne peuvent rien … Si tu rentres ça vaut contrat … Ils mettent exprès la pression …

                  1. Black Mamba

                    Les frais d’avocat je ne rappelle plus , il faut voir directement avec eux , un moment notre avocat nous a dit de faire juste opposition et de ne pas se présenter aux auditions car l’URSSAF n’avait aucune emprise , ils veulent juste nous avoir à l’usure … Donc depuis 2008 les deux partis s’observent et de temps en temps , ils dansent …

                    1. Black Mamba

                      Je me rappelle qu’on a embauché une fois un immigrant non européen , il ne pouvait venir travailler en France que s’il prouvait de son côté qu’il avait une mutuelle santé qui le prenait entièrement en charge en cas de besoin , il devait fournir cela à l’ambassade française … Donc quelque part cela prouve que l’on peut être à un régime indépendant autre que la sécurité sociale française …

                2. Black Mamba

                  Ah ! Chose importante quand tu es à la CMU, tu dois déclarer tes revenus et donc si ils estiment que tu gagnes bien , ils te taxent à mort pour compenser ceux qui n’ont pas le moyen …
                  On a eu le cas d’une personne qui prenait sa retraite , pour bénéficier de la CMU il devait débourser une somme monstrueuse (je crois 50 000 euros) sous prétexte qu’il avait eu un revenu important … Donc pour on nous l’avait diriger vers nous pour qu’il puisse faire le pas pour s’assurer ailleurs …

                    1. RBF

                      Merci BM !

                      Le tarif de la CMU, c’est l’ensemble des revenus annuels (salaires, revenus fonciers, etc…) auquel il faut retrancher environ 9000 euros, et c’est 8% de ce qu’il reste.

                      Mais la CMU, à la base, n’est pas réservée aux personnes salariées puisque les salariés sont affectés automatiquement au régime général, au RSI ou dans des régimes spéciaux suivant ce qu’ils font.

                      En gros, la CMU est réservée à ceux qui ne travaillent pas. Elle a été artificiellement étendue aux frontaliers, qui eux, travaillent tous. Marigogole et Moscobite n’ayant pas voulu créer un enième régime spécial, et il fallait bien nous caser quelque part.

                      Ce qui m’inquiète, c’est que ceux qui quittent le RSI s’appuyent sur le fait que le RSI n’est pas une mutuelle, ou que s’il en est une, alors il doit être soumis à la concurrence.

                      Sur la CMU on se sait pas grand chose et on ne trouve pas grand chose. Le CDTF (comité de défense des travailleurs frontaliers), nous invite à faire la démarche mais à refuser l’irrévocabilité de l’affiliation, et à refuser tout prélèvement. Car le décret est attaqué au conseil d’état, et il le sera devant une cours européenne si cela ne suffit pas.

      2. Val

        Oui c ‘est exactement ça , le boulot il n’y a que ça , mais pas aux prix demandé , c’est bien ça le problème …
        alors les gens ne font pas, ne font plus faire, font eux mêmes ou repoussent leur projet … et les boîtes mettent la clef sous la porte , et le chômage grimpe et ceux qui bossent triment comme 10 pour que leur travail soit en phase avec le prix . Et pendant ce temps là , la fonction publique regarde, certains comprennent et ne savent que faire .

        1. Aristarque

          Du boulot dans l’ immobilier neuf, il y en a encore pas mal, au moins en IDF. Seulement, le ralentissement global fait apparaître des surcapacités relatives en matière de production, ce qui entraîne des prix à la baisse. C’est au point que je reçois des dossiers d’ appel d’offres (par internet, c’est facile pour les maîtres d’œuvre ) où le descriptif/quantitatif est accompagné d’ office du budget alloué à votre corps d’ état. En quelque sorte, des enchères inversées. Donc je calcule le coût des fournitures imposées, celles induites par ces fournitures, les frais fixes quotidiens de l’ entreprise et j’obtiens ce qui reste pour la main d’oeuvre et CS. Exemple : j’ obtiens un budget de 10.000 € pour la MO. Si je veux pouvoir me payer 100€ nets la journée, CS en sus, il faut donc que je compte 200€ la journée soit 1.000€ la semaine. Le budget me donne une capacité théorique de 10 semaines maxi pour l’ exécution du chantier. Si le descriptif me donne un calcul raisonnable de 8semaines, donc 2 pour le boni ou les ratés, retards de chantier, etc… j’ y vais et soumissionne. Si j’ ai un calcul qui donne un délai d’exécution de 9semaines 1/4, les clignotants oranges s’ allument car il n’y a plus beaucoup de marge pour les loupés, retards, etc… Donc soumissionner ne vaut que si on ne prévoit rien d’ autre à court terme et parce que vous avez des frais fixes à payer quoi que vous fassiez…

                    1. Aristarque

                      Un octogénaire plantait.
                      Passe encore de bâtir;mais planter à cet âge!
                      Disaient trois jouvenceaux du voisinage.
                      Assurément, il radotait.
                      (…)
                      Et, pleurés du Vieillard, il grava sur leur marbre
                      Ce que je viens de raconter. (La Fontaine)

        2. Aristarque

          Si j’ obtiens un calcul d’ exécution qui donne onze semaines, les voyants rouges scintillent car là, je vais bosser pour moins cher que d’habitude d’ emblée. Donc que les inévitables loupés, retards vont aggraver la tendance… Si vous n’ avez strictement rien de rien d’ autre, vous allez avoir tendance à y aller quand même because les frais fixes et toussa… Sauf que pendant onze semaines minimum, vous allez être coincés sur un chantier déficitaire et que vous ne pourrez assurer rien d’ autre entretemps….
          Or actuellement, j’ai eu des dossiers où la barre était plutôt à quatorze semaines de boulot pour dix payées…
          Vous remarquerez que je suis resté modeste en remune puisque 100€la journée de travail vaut 2.200€ le mois, CP, 13me, 14me mois inclus avec prime de rendement…
          En d’ autres termes, si c’est pour aboutir à un SMIC en indépendant, autant être salarié car aucun plombier salarié sérieux et expérimenté ne bosse à ce prix là… C’est pourquoi je ne bosse qu’ en entretien/reparation d’ existants parce que la concurrence y est moins rude et les prix horaires bien meilleurs, avec un risque d’ impayés très faible, ce qui ne gâche rien…

          1. Pheldge

            Faites vous recruter à la Sécu : 14 mois, chèques déjeuner ( pas de simples tickets resto ) , chèques vacances , chèques pour les enfants , congés supplémentaires … ma copine avec 3 enfants réussissait à avoir presque 2 mois de congés ! Et si vous venez travailler au soleil sur mon île de l’Océan Indien, vous aurez 53% de « prime de vie chère » …
            Elle est pas belle la vie ?

            1. Nyamba

              C’est toujours 53 % ? Ça n’a pas baissé depuis ? Je me souviens que ça avait fait râler les membres fonctionnaires de ma famille (c’est-à-dire toute ma famille…).
              Après, le soleil se paie cher (et en ce moment, il est plutôt pluvieux, à ce qu’on m’en rapporte)…

      1. lolo

        ce coup d’état ne vous plairait pas du tout BM 😀

        C’est grosso modo le pouvoir en place qui s’est arrangé pour ne pas être remplacé avant 2022…

        1. Quiet Desperation

          La France des Droits de l’Homme (je me marre, jaune, en pensant aux massacres si républicains…) faisait cela très bien, fort en avance sur son temps… cherchez sur Wiki : « coup d’État du 18 fructidor an V »… les Suédois, lents nordiques, découvrent l’oeuf de Colomb (Francisque)…

        1. Pat

          Maintenant que l’exemple est donné, j’ai bien peur qu’il soit suivi chez nous. L’UMPS sera un réalité tangible, et plus seulement une vue de l’esprit.
          Ce genre d’accord étant en général secret, peut-être en sommes-nous déjà là, sans le savoir…

    1. Aristarque

      Sûr que Peak de la Faribole qui l’ avait joué petit bras en tentant de repousser les élections régionales pour cause de bidonnage des cartes, doit examiner les tenants et aboutissants d’ une pareille manoeuvre. Gageons qu’ elle risque de nous être servie, juste accommodée à la sauce grançaise. Évidemment, après cela, on peut se targuer d’ être pour la liberté d’expression… puisque cela n’ a plus d’importance… Serons nous à la hauteur de nos ancêtres??? :mrgreen:

    2. Kazar

      Bien vu, merci pour l’info !!!
      A noter que dans un article assez récent, Le Monde préconisait la même solution pour faire échec au FN : une alliance officielle entre l’UMP et le PS !!!!
      Donc un coup d’État en douceur est aussi possible chez nous.

        1. royaumont

          sauf qu’ils annulent une élection programmée pour cause de sondage défaillant…
          Et que les électeurs qui ont voté pour eux n’étaient pas au courant de cet accord, qu’ils auraient peut-être rejeté !

        2. Kazar

          Oui et non : non, car il s’agit juste d’une entente. Oui, car les deux partis s’entendent sur le dos de leurs électeurs, qui votent pour des politiques bien distinctes et souvent opposées (à moins bien sûr que dans mon exemple, l’UMP et le PS n’aient finalement la même politique…).

          1. lolo

            Oui, ce n’est pas un coup d’état, c’est juste la mise en place d’une dictature, d’ailleurs on a la même chose à la maison, via le refus de la proportionnelle

    3. Bonsaï

      Cette annonce, c’est le festival de l’épouvante qui commence dans l’Europe du 21ème siècle.
      C’est vraiment la sonnerie d’alarme qui devrait tous nous réveiller !

    4. Val

      @royaumont , plusieurs façons d’interpréter ça :
      – en France le coup d’état est tellement permanent qu’il n’y a même plus besoin de supprimer les elections (à tous les coup , c’est la nomenklatura qui gagne , non ?)
      Je ne serais d’ailleurs pas surprise s’ils allaient jusqu’à décider des parts de gâteau (les élus / non élus) entre UMP et PS ensemble autour d une bonne table à la manière de certaines ententes de marchés ou retrocoms ….
      – La Suède est encore un peu libre : un parti qui ne fait pas partie de la nomenklatura a des chances de gagner .
      – La Suède est donc encore un pays où voter n’est pas une totale mascarade .
      – Finalement la suppression d’une election en France serait de mon point de vue une bonne nouvelle ; ce serait signe que se déplacer pour voter , sert vraiment à qqchose .

    5. Laglute

      On a eu un peu le même type de magouille – je parle au niveau décalage des dates des élections – chez nous avec les régionales, repoussées en fin d’année.

    6. Nyamba

      Oui, c’était même le coup de massue du matin. Les nouvelles ministéro-végétales, c’est le coup de massue du milieu d’après-midi.
      L’avantage, c’est que ça motive du tonnerre pour réussir son expatriation. Le hic, c’est que la peur de l’échec peut rapidement se muer en stage fright, au vu de l’importance de l’enjeu. Je conserve la possibilité de devenir réfugiée politique si la situation se dégrade encore plus. Vous croyez que c’est possible, ça ?…

  22. Kazar

    2 milliards : j’étais rapidement passé sur le chiffre tant il est énorme, mais avec la manie de notre siècle de jongler avec les milliards…
    C’est tout simplement monstrueux. Mais à part ça, nos policiers sont sous-équipés, et ont droit à 30 cartouches par an pour s’entrainer…

  23. hop hup

    La France va devoir rendre à l’UE un milliard d’euros d’aides agricoles

    Un milliard d’euros. C’est le montant d’aides agricoles que la France va devoir rendre à l’Union européenne pour cause de fraude et d’erreurs sur la période 2008-2012.

    bonne nouvelle non.

    1. barbatruc

      Ah, c’est bête ça … Ça m’est déjà arrivé sur mon domaine viticole, l’Etat m’a filé des primes pour planter, et dix ans ( je dis bien 10 ans) plus tard l’Europe a décidé que ces primes nationales n’étaient pas légales ( distorsion de concurrence).

      Finalement l’état s’est retourné vers ceux qui avaient bénéficié de ces primes, en leur demandant de bien vouloir les rembourser.

      Comme c’était avant les élections de 2007 , on a finalement rien remboursé ! 🙂

    2. pactol

      Si l’Europe a été mis au courant de fraude ou d’erreur, c’est bien par l’intermédiaire de la France ? Donc l’Etat français a gardé sciemment cette somme dans sa poche. Ne me dites pas que ce sont les deux ou trois contrôles européens qui ont permis de déceler 1 mds d’euros en fraudes et erreurs. Ou alors vraiment nos fonctionnaires sont stupides en diable !

      1. petit-chat

        Si le nombre faisait la qualité, ça se saurait, aussi… Un délateur, peut-être, qui s’entraîne à vivre dans le cadre des nouvelles lois veillant à la liberté d’expression ?

      2. barbatruc

        Oui c’est ça, vous avez tout pigé, y a du pognon qu’à disparu entre Bruxelles et Brie-Comte-Robert. Mais où est passé ce putain de pognon ? Ben c’est simple , il est quelque part entre les Caïmans et Singapour ! 🙂

    1. Pheldge

      Au nom du pluralisme bien sûr : pour faire le pendant à « l’Immonde », le quotidien socialiste-indépendant « de référence ».
      Vous imaginez un monde sans communistes le couteau entre les dents, sans l’Huma ?
      Non, ça serait trop horrible !

  24. Théo31

    « quand un journaliste m’emmerde, je prends une participation dans son canard, et il me fout la paix »

    Xavier Niel.
    Marre de financer la presse collaborationniste.

  25. pnf7558

    Bonsoir
    à priori une déduction fiscale est aussi une subvention : donc une attitude libérale est de supprimer tout subvention sous toutes ses formes
    – déductions fiscales pour cotisations aux syndicats (sans parler des toutes ces décharges pour travailler – hmpfffuuu- dans un syndicat)
    – déductions fiscales pour cotisation aux assoces de tout poil
    – déduction fiscales de tout poil concernant l’immobilier( qui trompe le rendement réel d’un investissement ) en particulier la plus scandaleuse la loi Malraux sur les monuments Historiques
    -subvention au cinéma français ( en particulier exonération totale si investissement dans un film … mieux qu’un cachet )
    – journalistes subventionnés ( avantages fiscaux encore en vigueur)
    … la liste des déduction possibles est longue sans parler des subventions ( dans l’immobilier j’en connais plein quelques unes ) et les montages -arnaques

    Ne faudrait il pas un impôt moins élevé et qui ne peut être réduit ?

    1. « une déduction fiscale est aussi une subvention » : non.
      Une déduction fiscale, c’est, du point de vue de celui qui l’obtient, de l’argent qui ne sort pas.
      Une subvention, du même point de vue, c’est de l’argent qui rentre.

      1. pnf7558

        Soit , si on se place du point de vue Entrée – sortie , je suis d’accord
        Mais cela ne change pas le fond !
        Nous sommes d’accord il faut mettre fin à toute subvention sous toute ses formes (y compris prêts de personnels -syndicats-)
        Mais je pense que tout déduction fiscale devrait être supprimée :
        Avez vous regardé la loi Malraux sur les monuments ? pourquoi devrions nous aider un particulier à rénover son patrimoine sous prétexte qu’il le fait visiter une fois par an ?
        Pourquoi aider un particulier à acheter quelques Ha de forêt ?
        Pourquoi telle entreprise à droit à un crédit d’impôts sous « pretexte  » qu’elle a une activé de recherche en ayant embauché qq docteurs alors qu’à côté une entreprise sous prétexte qu’elle en créée pas d’emplois à Bac +8 n’a droit à rien ( sauf dernièrement avec les emplois aidés )
        Las liste des niches est longue , trop longue et le monde se divise alors en deux catégories
        – ceux qui ont les moyens de les utiliser
        – les autres
        Un impôt limité et plus d’aides sous quelque forme que ce soit:il suffirait de faire budget actuel de l’état – tout les aides = répartition du besoin sous la forme d’un nouvel impôt

        A regarder ( dommage que ne soit pas en xlsx) … j’ai pas tout lu mais page 122 il y a une perle : amortissement des œuvres d’arts sur 5 ans si il s’agit d’un artiste vivant !!! Idem page 123 …et 124 !

        129 : crdot d’mppots au maitres rstaurateuyrs ! J’en perd mes mots !!!

        Page 187 : je l’interprète comme un aide qui favorise une vente à decouvert ( cession temporaire de titres !!), je m’étrangle en buvant on café

        http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/farandole/ressources/2015/pap/pdf/VMT2-2015.pdf

        Bref il faudrait faire du ménage !

        1. « tout déduction fiscale devrait être supprimée » : toute niche fiscale, ok.
          En revanche, la déduction volontaire (typiquement, via dons à des associations) devrait être déplafonnée et prise à 100% en compte. Autrement dit, l’impôt pourrait être totalement versé aux associations de son choix.

          1. pnf7558

            Oui… dons mais pas de subvention : à voir , mais 100% déductible équivaut à une subvention de l’état !
            La version plus de déductions / niche / aide sous quelques forme que ce soit est à mon avis plus audible donc jouable par un parti, donc réalisable pour avoir une gestion plus seine des deniers publics

            Avez vous déja creusé( publié sur ) le PPP ? J’ai la sensation que c’est un gouffre d’argent public …

    2. gameover

      Oui pnf7558 c’est exactement une « niche fiscale » au sens premier du terme.

      Mais h16 part du principe que tout impôt est un vol donc…

      Mais si on était dans un système de flat tax de 10% pour tous sans exception cette déduction du don serait à reconsidérer.

  26. hop hup

    Le meeting du Premier ministre à Audincourt (Doubs) a débuté avec du retard ce mardi soir en raison d’une coupure de courant revendiquée…

    bon les pitre de la cgt ont fait une bonne chose pour une fois

  27. gameover

    Je crois qu’on va bientôt toucher le fond !

    lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2015/01/27/25007-20150127ARTFIG00284-val-d-oise-la-mairie-abandonne-sa-marianne-noire.php

    … et quand on touche le fond… un coup de pied et on remonte…

  28. lolo

    H16, je n’arrive pas a trouver le montant de 2 milliards d’euros annuel de subvention pour la presse, je n’arrive qu’à « seulement » 300 millions.

    Pourriez vous m’éclairer ???

    1. Black Mamba

      Comme toute subvention promis par l’Etat une partie est vraiment donnée , le reste est gardé dans la poche des personnes hautement placées … D’ailleurs on peut se demander comment le présigland a réussi à convaincre les différents dirigeants à venir pour faire une simple photo de groupe …

Laisser un commentaire