Oh, encore des dépenses indispensables !

Quand on a un peu d’argent, on peut toujours organiser des dîners gastronomiques, payés par le contribuable, dans les ambassades du monde entier. L’excuse officielle pour s’empiffrer sera qu’on y présentera à la face du monde ébahi toute la richesse de notre gastronomie que le monde mérite de connaître. Et puis, ça nous fera du tourisme, ma brave dame. Ça, c’est quand on a un peu d’argent.

Mais quand on a beaucoup d’argent, on construit un pont. Ou une route. Ou mieux encore, des lignes de chemin de fer.

La ligne de chemin de fer, c’est l’exemple type de construction à la fois pharaonique dans ses proportions (on parle en milliards d’euros, on parle en milliers d’emplois, on parle en centaines de kilomètres et en centaines de contrats et donc, potentiellement, en dizaines de petits pots de vins tintinnabulants), et babylonesque dans ses effets de bord quand ça commence à partir en sucette. Actuellement, en France, en plus de la LGV Est Européenne et la LGV Bretagne, deux projets majeurs sont en cours de développement concernant les lignes grande vitesse qui sont aux trains ce que les autoroutes sont aux voitures : des gros pipelines d’argent public.

lgv paris bordeauxLe premier projet est une amélioration notoire de l’axe Paris – Bordeaux permettant, sur le papier, de mettre Bordeaux à un tout petit peu plus de deux heures de Paris d’ici 2017 ; si Juppé est élu, cela lui sera pratique pour venir à Paris. Et si Sarkozy est élu, cela lui sera pratique pour renvoyer Juppé à Bordeaux.

Las. Comme nous l’apprend un récent article de Challenges, l’affaire semble assez mal engagée, à tous points de vue. Entre un montant total des opérations qui frise le délirant aux fers chauds (on parle de près de 8 milliards d’euros, ce qui en fait déjà la plus grosse concession privée d’Europe), les bisbilles interminables entre tous ceux qui veulent bénéficier du tracé et des arrêts de trains sans vouloir le financer, l’inénarrable gestion au cordeau de la SNCF, entité publique réputée autant pour sa ponctualité que ses bénéfices commerciaux récurrents, et, bien sûr, l’inévitable versant politique de tout ce fatras, tous les éléments sont réunis pour que la grosse affaire tourne au vinaigre.

Déjà, il se pourrait que la ligne ne soit pas aussi rentable que prévue. Apparemment, la SNCF semble avoir été embarquée plutôt nolens que volens dans l’histoire et sur des prévisions de trafic légèrement optimistes puisqu’établies avant la crise et avant la hausse de TVA. À ceci s’ajoute la méchante concurrence du covoiturage en pleine expansion en France, d’autant plus que les prix des billets de train n’ont cessé d’augmenter. Ici, il serait méchant (mais rigolo) de factoriser la prochaine concurrence des lignes de car « Loi Macron », mais en tout cas, le résultat est que, d’après Pépy, le patron de la SNCF, il faut prévoir une perte de l’ordre de 200 millions d’euros par an au cours des premières années d’exploitation.

tout ceci est parfaitement normal

Mais le problème, déjà financièrement épineux, devient en plus urticant lorsqu’on apprend que les collectivités territoriales refusent à présent de payer en découvrant que, devant ces prévisions calamiteuses intensives en argent public, la SNCF projette de réduire les dessertes prévues au départ. Il faut dire, à la décharge de la SNCF, que les arrêts prévus pour les villes intermédiaires ajoutent près de 20 minutes au trajet global, et donnent un petit cachet omnibus et TER à une ligne au départ prévue pour la grande vitesse. Eh oui, si sur le papier Paris aurait pu n’être qu’à 2h05 de Bordeaux, hors du papier, il va y avoir des surprises.

Devant ces éléments et avec une candeur que seul un élu peut se permettre, Gilles Savary, député PS de la Gironde, s’emporte un tantinet :

« Tout ça n’est qu’un jeu de dupes ! On a inventé un montage financier monstrueux en faisant payer des collectivités qui ne verront jamais la ligne arriver chez eux. L’histoire est écrite d’avance : les promoteurs ne s’en sortiront pas tout seuls. Donc, au final, c’est l’État qui va allonger. »

Ah non, mon brave Gilles, désolé de vous le dire, mais non, ce n’est pas l’État qui va allonger, ce sont les contribuables. Ceux sous votre responsabilité, d’abord (ce qui vous coûtera, espérons-le, votre élection) et ceux du reste de la France qui se foutent de la LGV Paris-Bordeaux comme de leur première chemise mais qu’ils devront quand même payer pour faire plaisir à tous ces élus qui, comme vous, ont eu l’idée lumineuse de signer ce foutoir ferroviero-financier en ayant leurs yeux probablement aussi fermés que d’autres qui signèrent, jadis, les emprunts toxiques.

Bref, on le comprend, le mix LGV Paris-Bordeaux est réussi : une louche de vieux monopoles mal gérés, une grosse pincée de politiciens qui signent n’importe quoi et un énorme partenariat public-privé qui sent bon la connivence.

tout ceci est parfaitement normal

lgv poitiers limogesConnivence qui nous rappelle immédiatement le second projet de LGV, c’est-à-dire ce bras qui, partant de Poitiers, se dirige résolument vers Limoges plutôt que Bordeaux. Et là, ça tombe bien parce que j’avais déjà évoqué la question dans un précédent billet, qui permettait d’illustrer ce qu’on peut faire lorsqu’on est politicien, déconnecté de la réalité, et débarrassé de toute honte depuis sa plus tendre enfance.

En substance, la Cour des comptes et un paquet de citoyens un minimum consciencieux ont largement fait remonter que ce projet de ligne grande vitesse entre Poitiers et Limoges, facturé deux milliards d’euros et concernant péniblement 250.000 personnes, avait tout du gouffre financier dont la rentabilité ne serait jamais atteinte. Et c’est donc avec consternation qu’on avait appris que Valls et Royal s’étaient empressés de signer le décret rendant ce morceau de bravoure ferroviaire urgent et d’utilité publique. Apparemment, il était absolument indispensable de mettre en place les nécessaires décrets justifiant l’expropriation des individus sur l’inutile tracé, pour permettre à une société nationale exsangue de s’endetter encore plus auprès d’acteurs financiers non solvables, afin de dépenser en pure perte les sommes faramineuses mobilisées pour ce projet non rentable.

Mais ce n’est pas tout : l’affaire, pas totalement moribonde, rebondit encore joyeusement lorsqu’on apprend que l’annonce, faite en fin d’année 2014, sur un soutien de l’Europe à hauteur de 200 millions d’euros, a été officiellement contredite par Désirée Oen, chef de cabinet de Violeta Bulc, commissaire européenne aux Transports, qui précise même n’être au courant de rien du tout : « La Commission n’a reçu aucune proposition pour le soutien dudit projet. »

tout ceci est parfaitement normal

Décidément, monsieur Valls, ce n’est pas du tout cuit, ce morceau de ligne… Dans ce contexte, on se demande ce qu’il va bien pouvoir advenir d’un autre projet dont toutes les pièces se mettent en place pour tourner à la tragédie grecque (pas celle où l’on mêle parricide et inceste mais plutôt celle où l’argent vient subitement à manquer) : alors que Ségolène Royal et ses groupies écologistes avaient clairement marqué leur opposition à un tronçon d’autoroute reliant Fontenay-le-Comte à Rochefort, le premier ministre a décidé, de son côté, de lancer un nouvel appel à candidature d’entreprises, parce qu’il n’est probablement pas trop tard pour faire claquer 900 millions d’euros aux générations futures et récolter les électeurs présents.

Le printemps montre le bout de son nez, les beaux jours reviennent et les élections approchent. La France est en déflation, le chômage explose, les entreprises font faillite, les dépenses publiques grimpent aux sommets, les perspectives sont calamiteuses. Les élus socialistes, transis de peur, réclament de toute part un geste de l’État, du gouvernement, du premier ministre. Heureusement, ils les ont entendus : jamais les sprinklers à pognon public n’ont été aussi ouverts.

sprinkler

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires201

  1. Aristarque

    S’ il faut se contenter de ses strictes ressources, comment faire pour l’ indispensable clientélisme politique ???

    1. balt

      Faut lire le « Canard enchainé » de la semaine,on y explique comment Marini a réussi a faire trippler son salaire.Tout s’est effectué démocratiquement par le vote(pour ceux qui croient que leur vote a encore de l’importance)

    2. Deres

      A mon avis, une solution serait d’indexer les revenus des politiques et une partie de celui des fonctionnaires sur les résultats au niveau local et du pays. Avec un variable dépendant de la croissance, du déficit, de pourcentage de prélèvement, du taux de chômage ils réfléchiraient peut êre un peu …

  2. Aristarque

    Les pots-de-vin grançais doivent plutôt être de la taille du muid que de celle de la timbale… Question de standing dans un pays viticole…

      1. La Coupe Est Pleine

        Vous ne croyez pas si bien dire, le projet est sur les rails c’est la TCP : Traverssée Centrale des Pyrénées.
        Là aussi on n’est pas avare sur les chiffres, tunnel de plus de 30 bornes sous le vignemale, une « gare multimodale » (du genre de concept qui n’a jamais fonctionné nulle-part, mais là ce sera différent nous dit-on)

  3. Le Gnôme

    Pô grave, pendant ce temps là, les lignes empruntées par des millions d’individus chaque jour comme celles de la région parisienne continueront à se dégrader inexorablement. S’occuper de l’inutile est le passe-temps favori de nos zélus.

    1. Popeye

      Il me semble avoir lu un article de Vincent Bénard sur le non moins calamiteux projet de différentes lignes liées au grand Paris.
      De mémoire, il s’agissait de milliards, et en terme d’ordres de grandeur, 8 pour la création des lignes nouvelles – qui ne résoudront qu’epsilon des problèmes actuels d’engorgement et de retard et ce ce dans au moins 5 ans – contre 4 pour la réfection intégrale des réseaux existants, qui elle résoudra une grande partie des problèmes actuels et ce sur un horizon beaucoup plus proche.
      Bien évidemment, c’est fort logiquement la première solution qui a la vent en poupe.
      Comment, dit le taulier, CPEF, c’est ça?

      1. Aristarque

        Cinq ans, c’est un horizon très théorique compte tenu de la taille des composantes des chantiers et du fait de l’ encombrement spatial de l’ IDF. Sans compter le versant politicien…

      2. Jean Bon

        oui, et c’est la même idée d’ailleurs

        c’est plus « cool » d’inaugurer des nouvelles lignes, fussent-elles de RER ou métro, que des nouvelles rames de trains ou catainers

  4. Christophe

    La BCE arrive à milliard nommé.
    Plus ça ira mal, plus ils s’exciteront en lançant des projets d' »infrastructures » (mot savant synonyme de de « nimportnawak »).
    Car enfin, c’est tout ce qui va rester…. Bientôt.
    Quand les entreprises normales, c’est à dire moyennement privées et moyennement bénéficiaires, auront peu ou prou disparu… il n’y aura plus que papa Etat pour lancer des « projets ».
    Mais attention ce n’est pas un effet de bord, voire une erreur, voire une triste sortie de route.
    Non, non. C’est voulu. Pensé, réfléchi.
    Achever la soviétisation de l’économie française.
    Et je boucle sur mon intro : la BCE arrive pile poil(e) avec son QE (60 myards par mois, jusqu’en 2016).
    Bien sûr, c’est à partager entre les européens.
    Mais le Catalan et Sans-Dent sauront bien en piquer en belle tranche.
    Et donc, nous construirons des lignes TGV, de haut en bas, de gauche à droite, et on s’amusera comme des petits fous.

  5. Aristarque

    Il ne nous reste plus qu’ à espérer, comme con tribuables, que tout cela n’ est pas financé par de l’ emprunt toxique basé sur le CHF… Comme les HP en sont accros…

    1. Les Charcuteries Olo

      Oups! ..ce n’est pas l’emprunt qui est toxique, c’est l’emprunteur qui est toxico (ou qui a signé n’importe quoi sans peser les risques avant), non ?

      1. balt

        Ils savaient ce qu’ils faisaient.Les gusses qui ont signé les emprunts toxiques ,c’était pour présenter des bilans équilibrés sur leur mandat en refilant le paiement au mandat suivant.C’est comme ça que les montages ont été (officieusement) proposés

        1. Jean Bon

          Une bonne partie savait ce qu’ils faisaient, puisque bizarrement, leur esprit est bien moins intoxiqué lorsqu’il s’agit de gérer des biens privés leur appartenant.
          Mais une autre partie, n’a pas de sous de logique. Par exemple : imaginez une ségolene royal face à un commercial standart de chez BNP (ou toute autre banque). Il explique que c’est magique, que le pognon ça pousse sur les arbres, et que si elle en veut, il y a qu’à cueillir, et hop, la cruche met sa signature en bas de la feuille.
          C’est pas un probleme de serieux ou d’honneteté, mais de compétence. Gestionnaire c’est un vrai métier. Si on met un clown qui sait se faire aimer du public (c’est aussi un vrai métier, mais ça sert à rien pour gérer un pays ou une localité, pourtant c’est eux qu’on met en poste) à la place, eh bien il fait .. des clowneries. Et y a pas de quoi s’en étonner.

          1. ironbooboo

            Pas besoin d’etre expert comptable pour lire un contrat, surtout pas quand vous disposez de services charges de le faire a votre place. C’est de la malhonnetete voila tout.

            1. Calvin

              Ils vont te répondre :
              « Ah , mais on ne s’est pas mis d’argent de côté, hein ? Il n’y a pas d’enrichissement personnel, hein ? Vous le notez, hein, M. le journaliste ? Ce serait dommage que votre canard ne reçoive plus de subventions, hein ? »
              Et, là, j’aimerais qu’un type réplique :
              « Pas d’enrichissement personnel ? Mais, grâce à ces emprunts foireux, cet arrosage d’argent public sur votre électorat, vous avez pu être réélu(e). Avec un traitement de 15.000 euros par mois, presque non imposable, allez, disons 5.000 euros d’argent de poche net chaque mois, cela fait 60 mille euros par an, soit sur 5 an, 300.000 euros, TROIS CENT MILLE ! et vous n’appelez pas ça de l’enrichissement personnel ? Vous le voyez bien, le foutage de gueule ??? »

              1. Popeye

                et si par hasard ça permet d’être élu député, donc avec accès à la retraite de 1 500 € net pour un seul mandat, ça correspond à un capital de l’ordre de 2 ou 3 millions d’euros (ce qu’il faut pour servir une rente mensuelle de 1500 net de 65 à 82 ans. Si un actuaire passe par là pour confirmer…)
                Donc à 300 000 d’enrichissement personnel indu, c’est vraiment le strict minimum.

                  1. Quiet Desperation

                    Plus le cash (4000 euros/mois) comme M. de Raincourt vous le confirmera…Le Raincourt est finalement assez commode pour éviter le pédoncule…

          2. balt

            Ségo est suffisamment calée pour échapper a l’ISF et pour placer ses biens immobiliers en SCI.Faut pas la sous estimer quand il s’agit de son pognon!

            1. Pat

              Ségo avait déclaré sa villa de Mougins à moins de 300.000€, il me semble (ben, il y avait des fissures…). A ce prix-là, tous les habitants du coin étaient acheteurs !

    2. Caton

      En quoi les emprunts en Francs suisses signés par les collectivités locales, hôpitaux et autres sont toxiques par rapport à un emprunt en devise étrangère non toxique?

          1. Bonsaï

            Quand on pense que Doc H16 se décarcasse pour nous rendre un tantinet moins ignares et voilà la récompense … Moins d’un mois après, pfuit, envolés les conférences, les billets, les articles, les explications :
            22 janvier : « Un QE pour rien » (montrant comment la Banque Nationale Suisse a lâché l’euro en rase campagne).
            5 février : « Les emprunts toxiques, ça continue … » (la suite).
            Vous les lisez ou vous regardez les images ?

                1. Quiet Desperation

                  Attendez, mes petits amis… comme je ne fais pas que tartiner des chefs d’œuvre d’esprit raffiné sur le Blog de Mgr de Seize, il me faut le temps, après le turbin – je bosse, moi – de lire le billet, puis vos spirituels commentaires (le « hussard dine » est un sommet indépassable dans cet ordre), avant, à mon tour, d’y aller de mes traits voltairiens…

                  Donc, on disait quoi, déjà ?… ah voui! ces malencontreux Helvètes… bon, c’est pas vraiment de leur faute, n’est-ce pas ? quand on naît sur un tas d’or, on prend des habitudes… une seconde nature, en quelque sorte…

                  Et pi, sont-ils vraiment seuls responsables ? that is the question, after all… personnellement, je me verrais bien commander le peloton d’exécution chargé de faire expier, et les directeurs financiers – grassement rémunérés – des collectivités locales « victimes » des prêts toxiques, et les élus qui ont donné leur signature au bas des contrats…

            1. Aristarque

              Mésestimée Lady, vous illustrez, hélas, qu’il ne suffit pas de proser en français de cuisine pour recevoir une onction de son esprit.
              Vous trouverez dans les sujets des emprunts toxiques que vous citez sans parler de ceux que vous meconnaissez, moultes traces de mon intérêt qui établiront que nous gagnerons à une astreinte préalable de votre plume à sept tours d’encrier, avant de coucher vos remarques sur le vélin. D’autant que ces traces ne vous contemplent pas du haut d’une quarantaine d’années d’ancienneté…

      1. Aristarque

        Blague à part, j’ai juste repris le terme habituel grand public pour ces emprunts mais vous vous doutez bien de ce que j’en pense…

        1. Calvin

          Et comme en France, tout finit par une chanson :
          … (sur l’air de coliques dans les prés) …
          Toxiques dans les prêts
          Francs Suisses, Francs Suisses,
          Toxiques dans les prêts
          C’est nous qu’on va payer.
          .
          (Refrain)
          La feuille d’impôts, emportée par Macron,
          En ronde éternelle, nous pompe tous nos ronds.
          .
          Crânes d’oeuf de l’ENA
          Se marrent, se marrent,
          Crânes d’oeuf de l’ENA
          Font croire qu’ils savaient pas.
          .
          (Refrain)
          La feuille d’impôts, emportée par Macron,
          En ronde éternelle, nous pompe tous nos ronds.
          .
          Nuages sur la France
          S’approchent, s’approchent,
          Nuages sur la France
          C’est la fin de la danse.
          .
          (Refrain)
          La feuille d’impôts, emportée par Macron,
          En ronde éternelle, nous pompe tous nos ronds.
          .
          Et ce cri dans mon cœur
          S’échappe, s’échappe,
          Et ce cri dans mon coeur
          Rappelle ma douleur.
          .
          (Refrain)
          La feuille d’impôts, emportée par Macron,
          En ronde éternelle, nous pompe tous nos ronds.

          1. Vodkaman

            Magnifique,

            J’ai immédiatement pensé à une vielle pub qui utilisait la chanson d’origine.
            C’était pour du PQ et c’est terriblement à propos vu comment on va en ch…

            1. pouf pouf

              je voudrais faire un surprise à ma femme, il parait que vous en avez reçu, un nouveau ? Oui, ma femme est en train de l’essayer, mais je suis au courant ; c’est un bleu, bleu comme l’aube ; et vous verrez, la qualité, a été, améliorée, ma femme va être extrêmement touchée.
              c’est pour offrir je vous l’emballe ? non, non, je suis pressé, ma femme attend dans la voiture …

      2. Pat

        Tout emprunt en devise étrangère peut devenir toxique, puisqu’il y a un risque de change important. Donc ce devrait être strictement interdit à tout établissement public.

        1. gameover

          Mais ça l’est et ce depuis 1985…

          Voir cette circulaire de 1992 (mille neuf cent quatre ving douze hein… il y a 23 ans) dont la page 7 qui interdit de vendre des produits spéculatifs aux collectivités, car la puissance publique estime que ce sont des opérations qui ne relèvent ni de leurs compétences ni de l’intérêt général.

          Les seuls cas autorisés sont pour la couverture de risque ou la cappage d’un taux variable mais pas pour faire du spéculatif sans contrepartie.

          On notera aussi dans la circulaire que les collectivités doivent faire inclure dans tous leurs prêts des clauses chiffrées pour remboursement anticipé. Nada !

          A priori tout le monde s’est assis dessus.

          http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2009/04/cir_6207.pdf

          Il y a aussi une autre circulaire de 2010 (la IOCB 1015077C) prise après coup mais qui ne tire pas du tout les leçons de ce qui se passe à ce moment là (en 2010) avec les prêts toxiques.

      3. ironbooboo

        Les autres n’ont pas encore tourné à l’eau de boudin. Chaque escroquerie en son temps sinon on ne s’y retrouve plus.

  6. pouf pouf

    Les ombres de la fumée des cheminées de l’hiver se reflètent sur les façades des immeubles illuminées par le soleil matinal d’un temps sec dont le vent glacial a fait fuir les nuages. Mon ennemi est la réalité sociale, la réalité sociale anecdotique est l’ennemie de tous, le poète nage dans l’absolu, le relatif et sa concierge ont disparu dans l’escalier de l’histoire, un autre rapport noir préconise la culture participative et l’inquiétude se mue en rire. Pourquoi est-ce aussi agréable d’éternuer ? Trois rangs de pourquoi d’un enfant envoient le rationnel au fond d’un trou, comme une petite étoile inutile et molle au bout. Qui saura déceler le salut fait à l’ami aragon en train de se mastur-branler pendant qu’il regarde sa fille se faire prendre par le chauffeur de sa femme l’œil également collé au trou de la serrure ? Souvenirs patiemment consignés d’une autre main tremblante dans le délicieux « con d’irène », quelques pages de stupéfaction pour célébrer le monstre finissant. Si au premier ras bord à répéter sans cesse « pete and repeat, pete and repeat, pete and repeat are sitting on a bench » on en venait à tomber, qui resterait-il ? Encore ?

  7. hop hup

    Dans les prochains mois, on peut également s’attendre à ce que la vente de drones soit davantage encadrée, en imposant d’immatriculer et d’assurer son matériel, qui embarquerait « une puce et un transpondeur permettant de tracer leur trajectoire dans l’espace aérien ».

    on saisit mieux maintenant ou il veulent en venir

    1. Minou

      Surtout avec du matos acheté à l’étranger j’attends de voir comment les politiciens vont imposer quoi que ce soit, j’en rigole déjà.

      1. Deres

        Le fait que les lois soit inapplicables ou toxique ne les intéresse pas. L’important pour eux est la gesticulation permettant de montrer qu’ils ont agit. Ils sont responsables mais pas coupables rappelez vous. Le long terme ne les intéresse pas.

  8. Aristarque

    Je confirme en tous cas, le caractère pharaonique de la LGV Bretagne. La RN entre LeMans et Laval croise cette ligne à hauteur de ce qui ressemble à une future gare de triage, placée nettement en contrebas de la RN et qui aura donc justifié le décaissement (et l’ évacuation) de millions de m3 de terrain, outre tous les autres tvx de voies… Je ne suis pas en mesure d’apprécier si cet emplacement était stratégique à ce point mais j’ espère pour nos finances qu’ il a bien été mesuré comme indispensable à mettre à cet endroit…

    1. Olivier Vitri

      Je vous trouve très Contribuable Assagi; à l’instar de la déflation, la confiance dans la connivence socialiste vous revient ^^ ?

      1. Aristarque

        Aucune confiance dans tout ce qui ressemble de près ou de loin à du socialisme… Il se peut que cet emplacement résulte d’ impératifs techniques de la future exploitation de cette ligne, même sous le socialisme… Comme ma connaissance de la gestion des trains remonte à celui de ma boite Jouef qui dort depuis plus de quarante ans chez mes parents… je n’ ose pas m’ avancer trop franchement…

        1. Pheldge

          Votre évocation des trains Jouef m’a rempli d’émotions et de lointains souvenirs … et Hornby HO ça vous dit quelque chose ?
          Enfer, pourquoi donc ai-je grandi ? 🙂

    2. Duff

      Je confirme que les travaux de la LGV Bordeaux sont titanesques. A croire que la traversée du Poitou va se faire par une dizaines de viaducs de Millau.

        1. Calvin

          Et on a eu de la chance que l’océan est assez loin, sinon, on aurait eu : Melle-Plage.
          En revanche, tu as oublié :
          Melle-Haut et Melle-Bas (du coup, ils pourront aller à la pêche).

    3. royaumont

      Vont-ils encore inventer une gare TGV perdue au milieu de nul part dans un endroit ravitaillé par les corbeaux ?
      Comme la déserte des centre-villes est un avantage du train, ces gares sont d’une pertinence douteuse…
      On n’est plus à ça prêt, cela dit.

  9. Higgins

    Parmi les nombreux scandales qui émaillent la vie publique nationale, celui de la LGV Paris-Bordeaux tient le haut du pavé. Combien de rétrocommissions ce projet a-t-il généré? Moi qui suis a priori plutôt pour les dépenses d’investissement en matière d’infrastructure, je reste coi devant cette débauche de pognon gaspillé, d’atteinte plutôt inutile envers nos belles campagnes (ceux qui empruntent régulièrement l’A10 entre Bordeaux et Tours me comprendront) et devant ce foutage de gueule institutionnalisé. Il n’y a aucun besoin d’une extension de la LGV entre Poitiers et Limoges. Il serait préférable d’améliorer la desserte routière et de moderniser simplement la ligne existante.
    Pour l’autoroute Fontenay le Comte-Rochefort, je serai plus circonspect. Pour connaître et apprécier ce beau petit coin appelé « la Venise verte », il serait dommage de le voir défiguré par une zébrure autoroutière non-rentable mais d’un autre côté, le littoral Atlantique (en particulier le littoral vendéen et Charentais) attire de nombreux touristes et fait globalement partie des rares zones économique vivantes du pays. L’existence de cette dernière, en cette période d’économie socialiste florissante, mérite qu’on s’en préoccupe.

    1. Deres

      Oui, les infrastructures peuvent être nécessaires, mais nous pouvons faire confiance dans nos politiques pour « piper les dés ». Les études ne servent qu’à justifier des décisions politiques prises pour des raisons purement politiques. Tout rapport allant dans un autre sens est ignoré comme ceux de la cour des comptes (« Mais c’est plus compliqué » que cela » et autre non explication vaseuse).

    1. Duff

      soit près de 20% en sommant toutes les catégories et 1 million de gens qui n’ont aucune chance de retrouver un emploi. A part ça, tout va bien.

    2. Deres

      Oui, mais ce coup ci, il la sent bien la reprise … Ce ne sera que la troisième fois qu’il nous fait le coup. L’oeil rivé sur les courbes, la moindre croissance venant du bruit est interprété comme une tendance de fond !

  10. La roussette

    Si ces projets sont mis en œuvre comme « Notre Dame des Landes », cela nous amène un début de construction en ….2055.
    Des centaines de ZADistes sur des centaines de Km, des tribunaux ayant à gérer des centaines de plaintes d’expropriés, d’associations de protection de grenouilles rares, de micro-plantes indispensables…
    Non, vraiment je ne suis pas inquiet, le coût pharaonique sera là, X myons d’euros (ou autre), quarante ans de dépenses, mais pas de LGV.

    1. royaumont

      Pour les ZADistes, il y a une solution simple : le rouleau compresseur.

      Euh… Désolé, mauvaise idée, c’est mauvais pour la solidité du remblai…

      1. petit-chat

        Pour une fois, ils se sont montrés utiles : outre emm… le Zéro Nantais, ils permettent de ne pas dépenser le pognon qu’on n’a pas dans un gouffre aéro-mortuaire, aussi dispendieux qu’inutile, ce qui est la marque de fabrique de tout collectiviste bien-né.
        Il conviendrait de les attirer sur tous les chantiers débiles engendrés par la folie élective de nos gras parasites : parasites contre parasites, ça c’est écolo.

  11. Dr Slump

    Purée, tout ces miyards…. qu’ils me les donnent! Je ferai une tournée dans toute la française pour le dépenser: au mieux j’investis dans des projets d’entreprise, au pire j’organise un grosse nouba dans chaque ville-étape. Rien que ça, je suis sûr que ça contribuerait plus au bien commun.

          1. Black Mamba

            Jaloux !
            Je fais au mieux pour me corriger mais certains mots restent bien obscures, ma dyslexie n’y aidant pas , je ne perçois pas toujours l’erreur … et c’est quand je vois et entends WP rire aux éclats que je constate l’erreur commise … Il y a même eu une époque mon parlé trahissait ma dyslexie … j’y travaille mais le correcteur d’orthographe est pénible aussi …

          2. Dr Slump

            Mamba, une mélusine? Vous n’y êtes pas, elle serait plutôt du type succube. D’où ses avatars à succès.
            Sinon, mes miyards?

    1. dede

      Vous n’avez qu’a aller bosser chez Bouygues et consorts : c’est a eux qu’il est prevu de verser les milliards pour organiser des cocktails et investir dans le projet de LGV…

        1. Dr Slump

          M’en fout des cocktails de Bouygues, moi j’veux les miyards. Sûr qu’avec moi, ils seraient bien mieux dépensés! Les miyards! Les miyards!

      1. Aristarque

        Ah, oui, celui qui possède Bouygues Telecom et qui ne s’en sort pas avec son CA moyen par employé > 420.000€HT/an

        1. gameover

          Le CA par employé ça ne veut trop rien dire, excepté que ça donne une indication sur la souplesse qu’aura l’entreprise en cas de stagnation ou de retournement de marché puissqu’en général ce sont les sous-traitants qui trinquent.

          En effet le CA par employé dépend des services externalisés… ainsi :

          Free sont +/- 7,000 et vont faire 4Mds de CA en 2014 soit 570,000E/ employé. Résultat net 8% du CA

          Orange France sont +/- 100,000 et font un CA de 20Mds soit 200,000E/ employé. Résultat net : 2.5% du CA

          SFR sont +/- 9,000 et font un CA de 10.2Mds soit plus 1.1ME/ employé. Résultat net 5% de mémoire -les données ont disparu du net suite à la fusion SFR-Numéricable)

          Bouygues : 1% de perte

  12. Patatrac

    Il est évidement absurde d’investir dans un projet isolé -LGV ou pas- qui n’aurait pas un point de break even à un horizon raisonnablement mesurable. Il serait intéressant de savoir si (ou mieux : comment !) la SNCF ne retient que la rentabilité globale des lignes à grande vitesse, auquel cas un projet pourrait être « subventionné » jusqu’à sa date de rentabilité effective. Une question demeure cependant : si un projet est économique peu/pas rentable et en plus peu utile (bassin de 250’000 usagers potentiels sur le tronçon vers Limoge), pourquoi devient-il rentable en franchissant le Rubicon du monde politique ? Eh bien il est rentable électoralement : CQFD. Ou alors quelque chose m’échappe.

    1. Deres

      La logique électorale n’est pas proportionnelle à la population concerné via la segmentation du pays. Donc un projet peu utile en nombre de personne desservi peut être très favorable électoralement si il permet d’emporter une mairie, un département ou un poste de député. Au contraire, en région parisienne, les investissements touchent beaucoup de monde mais sont répartis sur trop de fiefs électoraux pour qu’il y ait des bénéficiaires politiques claires. Par exemple, aucun homme politique ne bénéficie vraiment d’une rénovation du RER A qui est pourtant la ligne la plus fréquenté d’Europe.

      1. Patatrac

        « les investissements touchent beaucoup de monde mais sont répartis sur trop de fiefs électoraux pour qu’il y ait des bénéficiaires politiques claires ». Oui, bien vu. Cela m’avait échappé un instant.

  13. rasrhum

    « Apparemment, il était absolument indispensable de mettre en place les nécessaires décrets justifiant l’expropriation des individus sur l’inutile tracé, pour permettre à une société nationale exsangue de s’endetter encore plus auprès d’acteurs financiers non solvables, afin de dépenser en pure perte les sommes faramineuses mobilisées pour ce projet non rentable. »
    Quelle style!
    Et le gif est au top.
    Super article.

  14. Minou

    Donc 10 milliards pour 2 lignes LGV ça nous donne combien de kilomètres de routes refaitent, sachant qu’ont peut raisonnablement penser que le coût des deux projets va au minimum doubler?

    1. Le Gnôme

      Ouaip, mais la bagnole, c’es maaal, c’est individualiste. Seul le transport collectif est réellement socialiste et écolo.

  15. Val

    Consternant , et pendant ce temps là , les centaines de milliers de franciliens s’entassent chaque matin dans des rames de Rer pourries datant pour certaines de l’aube des temps (ex : st lazare – Versailles RD), tombant régulièrement en rade , quand ce ne sont pas les usagers qui de guerre lasse , tombent dessous .
    Dans les régions , aux trams vides rutilants , et reliées à Paris par des TGV bondissants , les provinciaux ouvrent des yeux ébahis lorsqu’ils sont amenés à monter dans les rer bétaillères de Paris .

    1. royaumont

      A propos du RER, une class action contre la SNCF est envisagée. Ce serait une première.
      Petit bémol, l’action doit être initiée par une association de consommateurs pour être recevable. Et ces associations sont subventionnées par l’Etat…

      1. Deres

        Oui, la logique socialiste dans sa splendeur. C’est Flamby qui décrète dans la presse le lancement des actions de groupe qui lui plaise … Je suppose que les associations méritantes qui attaque correctement seront récompensés par plus de subventions. Et les autres seront punis par coupure des subventions …

    2. Aristarque

      Cela va être über top avec l’Expo universelle de 2025 de montrer au monde entier (qui fait rien que de nous envier) que les rames de métro et de RER qui servaient lors de l’Expo de 1937 sont toujours vaillantes à octante huit années. Franzosiche qualität !!! 😥

  16. Ano59

    Quitte à claquer du fric à tout va dans les « investissements transports », ils pourraient tenter des trucs originaux comme l’Hyperloop (longue distance) ou le SkyTran (courte distance).

    Ca coûterait encore un bras et ça serait probablement mal réalisé, mais ça aurait plus de gueule.

      1. gameover

        Y a un souci sur le graphique de consommation comparée en kWh par personne-km : 465kWh… oops… ça ferait 46.5 litres d’essence au km si on prend 10kWh/litre pour l’essence… C’est quoi la voiture qui consomme 46 500 litres aux 100km avec 1 personne à bord ?

        D’autre part, souvent les comparatifs ne tiennent pas compte du nombre de passagers moyen par véhicule et ne donnent aucune information à ce sujet… et les transports en commun considèrent souvent qu’ils sont full.

    1. gameover

      Perso il y a une chose qui m’a toujours étonné depuis tout petit c’est que le train principal s’arrête en gare alors qu’il pourrait juste larguer en pleine campagne une voiture de queue et reprendre une voiture de tête à la volée.

      Ces voitures de tête et de queue circuleraient à basse vitesse (100km/h) sur des tronçons peu coûteux pour rejoindre le centre ville en 1/4 d’heure maxi soit 25km.

      Bilan : pas d’arrêts et même de petites villes seraient desservies.

            1. Quiet Desperation

              Je sais pas… la seule chose qui me surprenne, c’est que GO ait été un jour « tout petit »… l’eau glacée, peut-être, fort contraire à la noble vaso-dilatation ?

    1. royaumont

      N’y manque que le TGV Dijon-Tulle, le périphérique de Melle et le centre des congrès international d’Evry.
      Dommage que Ayrault (Nantes), Montebourde (Chalon), Moscouvici (Montbéliard) et Orélifilipeti (Audun-le-Tiche) aient été virés, cela aurait pu donner lieu à des grands travaux originaux.

  17. Spartacus

    Il y a aussi dans les tuyaux le projet de la ligne Lyon/Turin avec son énorme (trou) tunnel, dont on sait qu’il ne sera pas rentable, mais peu importe Gérard Colomb l’empereur lyonnais, l’homme qui a dilapidé des millions dans le musée de Confluence, qui en dilapide dans un grand stade inutile, poursuit son chemin en dilapidant de plus en plus sous les applaudissements des gogos qui l’on réélu.

    1. royaumont

      Un grand homme se reconnait au trou qu’il laisse derrière lui.
      Gérard veut se faire un prénom.
      Donc il creuse le plus grand trou possible.

    2. Christophe

      Faut dire que Collomb c’est du lourd. Et le musée des Cons Fluents du très, très lourd.

      11 ans de travaux. Coût total : 330 millions, soit 5 fois le budget initial.

      Bon, ok, c’est moins bien que la rénovation / désamiantage de la fac de Jussieu (Paris)…. 11 fois le budget initial.

      Mais Collomb, quand même, c’est pas loin d’être le Christophe Colomb de la dépense publique.

      En un mot : l’oncle l’Amérique.

      1. Calvin

        Les socialistes sont tous des Colomb :
        – quand ils sont partis, ils ne savaient pas où ils allaient,
        – quand ils sont arrivés, ils ne savaient pas où ils étaient,
        – tout ce qu’ils ont fait, c’est avec l’argent des autres,
        – leurs décisions, ils les ont prises sans Gênes…

  18. Deres

    Il y a encore plus drôle … Noter sur la carte comment le réseau TGV ouest n’est pas connecté au reste du réseau … le nom de cet épineux ferroviaire s’appelle « barreau sud » ou « interconnection sud ». En effet, depuis plus de 20 ans, les quelques TGV faisant la liaison traverse les voies RER avec seulement quelques créneau par heure … A l’origine, de simple travaux avec ajouts d’une voie sur une courte distance et un modeste pont était prévu pour quelques centaines de millions d’euros et éviter ce croisement très limitant. Mais en France, cela ne se passe pas comme cela … Immédiatement, tous les politiques locaux ont conditionnés ces modestes travaux à la couverture intégrale de la voie de train traversant la banlieue sud et leurs communes électives, ce qui sur le coût ne serait plus modeste mais coûterait facilement dix milliards d’euros … Conclusion, il ne s’est rien passé en 20 ans et maintenant ils penchent vers de nouvelles voies coûtant plusieurs milliards pour contourner le problème purement politique … En plus de coûter cher, ce genre de décision est prise sur des critères fortement politiques qui vont généralement à l’encontre du bon sens et de toute logique d’utilité publique et de rentabilité …

    1. royaumont

      C’était un projet « quick win », clair, simple, pratique, rapide, pas trop cher et vite rentable.
      C’est louche et politiquement incorrect. En plus, ça laisse peu de place aux arrangements entre amis.
      Autant dire que c’était perdu d’avance.

  19. Val

    Tous ces joyeux travaux festifs me rappellent une petite blague :
    Le ministre des travaux français invite son homologue malien.
    Il le reçoit dans une magnifique maison .Le malien demande admiratif :
    – Splendide maison, comment avez-vous fait ?
    Le français ouvre la fenêtre et dit:
    -Simple, vous voyez l’autoroute là-bas?
    -Oui !
    -Ben voila elle a coûté 1.500.000 et je l’ai facturée 2.500.000 à l’état.
    6 mois plus tard c’est le français qui est invité au Mali.Il est accueilli dans un palais ,voiture de luxes…
    -Oula extraordinaire, mais comment avez-vous fait ?
    Le malien ouvre la fenêtre et dit :
    -Vous voyez l’aéroport là-bas ?
    -Non
    -Ben voila

      1. Calvin

        Deux fois au moins que tu le dis !
        Tu radotes….

        BM, tu as les liens que les anciens billets ?
        :mrgreen:
        Mais j’avoue qu’elle est excellente.

              1. Calvin

                Il faudrait que tout le blog soit en open – data…
                .
                (En plus, ça me faciliterait la vie pour récupérer des tranches de vie sur une commentatrice…)

              2. Black Mamba

                Pour trouver le lien , il me faudrait une approximation de date , moins de 15 jours, un mois, deux mois, …., il y a six mois ?

        1. Calvin

          Version un peu plus longue:
          Le ministre des travaux français invite son homologue malien.
          Il le reçoit dans son bureau, puis l’emmène dans une magnifique maison.
          Le malien demande admiratif :
          – Splendide maison, comment avez-vous fait, un héritage ?
          Le français ouvre la fenêtre et dit:
          – Ah, mais pas du tout ! C’est simple, vous voyez l’autoroute là-bas ?
          – Oui !
          – Ben, voila, elle a coûté réellement 1.500.000 euros à l’entreprise de BTP, mais je l’ai facturée 2.500.000 à l’état !
          6 mois plus tard c’est le français qui est invité au Mali.
          Il est accueilli dans le bureau de son homologue, qui décide, ensuite, de l’emmener chez lui.
          C’est un véritable palais, entouré de fontaines, de voitures de luxes…
          – Oulala !! Extraordinaire, mais comment avez-vous fait ?
          Le malien ouvre la fenêtre et dit :
          – C’est grâce à votre idée. Vous voyez l’aéroport là-bas ?
          Le Français écarquille les yeux et cherche en vain.
          – Non…
          – Ben voilà.

              1. Pheldge

                Avec lantreprize de bétépé, là je commence à saisir, mais juste pour la mézon 🙂 Et pour l’arrêt aux porcs ? y’a des z’entreprize de bétépé au Mali ?

                Fo m’eskuzer, ojourdui j’ai reçu une nouvelle guitare et je suis … comment vous esspliquer , enfin un peu « chose » quoi ! père turbé et mère aussi !
                Halaure geinplaure votrin dulle ( comme dans Dudulle, voir plus bas 😉 , votrin dulle gence 🙂 🙂
                Mère scie ! 🙂

                1. Calvin

                  Pour ne pas avoir saisi la saveur de cette blague, tu as toute notre indulgence.
                  Pour ne pas comprendre que voter pour des nullissimes n’est pas un vrai choix politique, NAN !!
                  😉

                1. Pheldge

                  On commence à sortir les mots qui fâchent ? Nous les insulaires , nous sommes particulièrement sensibles sur certains sujets … (demandez aux Siciliens ou aux Corses s’ils sont Suisses et vous allez voir ! ) 🙂

  20. Le Grincheux

    Pour la ligne Dijon-Tulle, c’est assez mal barré puisque la SNCF a fermé la ligne Ussel-Clermont-Ferrand faute d’avoir trouvé 7 millions d’euros pour la moderniser. Le problème est que ces 22 km de lignes sont sur l’axe Bordeaux-Lyon-Grenoble et que pour faire Bordeaux-Lyon, il faut maintenant passer par… Paris.

    Je ne parle pas des lignes de TER qui sont totalement désorganisées pour que les utilisateurs ne puissent plus prendre le train avec des horaires totalement inadaptés.

    La SNCF, c’est tout de même aujourd’uhi « à nous de vous faire préférer la route » !

    1. gameover

      Ma fille regarde hier soir pour son boulot Chalon sur Saône – Strasbourg : 6h1/2… car le train passe par Lyon qui est 150km au sud de Chalon, repart sur Paris au Nord puis Strasbourg à l’est…

      Je lui dis de jeter un oeil sur Dijon Strasbourg vu que Dijon est à 60km au Nord de Chalon… 2h1/2…

      Mais il n’y a aucun train qui fait Chalon sur Saône Dijon à cette heure là le matin pour pouvoir prendre le Dijon Strasbourg à temps… ni même un bus… que dalle…

      1. Aristarque

        Il est temps de la mettre non pas sur le trottoir mais sur la route, votre fille… Quoique cela fera une nouvelle voiture à éviter pour les dieux de la route et le maintien de leur bonus au max… 🙄

      2. Deres

        Ne désespérez pas ! Grâce à Saint-Macron, dans 5 ou 6 ans, si dieux le veut, il y aura peut être un bus de temps en temps. Mais ce n’est pas certain même si « la reprise est là », « le pays est sauvé par leur action », « le CICE est suffisant » et tutti quanti.

      3. Higgins

        D’où les bus à Macron. Tout se tient dans ce pays.

        Dans le même style, je crois que pour pousser les personnes à prendre le TGV à Besançon, la SNCF a simplement décalé les TER qui desservaient la ligne Bâle-Paris de quinze à vingt minutes. Suite à ce subtil changement d’horaire, les TER arrivaient après le passage de l’express traditionnel et du coup n’étaient subitement plus rentables car désertés par les « usagers ».

  21. bibi

    La SNCF c’est magique avant le TGV vous aviez des trains grandes lignes de nuits vous permettant d’arriver au petit matin dans toutes les grandes villes (Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Marseille, Nice, Lyon, Genève, Tours, Orléans, Strasbourg, Nantes, …) même si certaines nécessitaient correspondance selon d’ou vous partiez, aujourd’hui tout ce que vous pouvez faire c’est en gros vous rendre seulement à Paris en arrivant plus tard.

    Le TGV c’est vraiment le progrès et en plus c’est pas cher c’est l’état qui paye.

      1. bibi

        L’avion ça marche bien aussi.

        Surtout quand on pense que le TGV a été fait pour concurrencer Air Inter (entreprise publique) pour au final voir la SNCF se faire tailler des croupières par Easy Jet, Ryan Air, et autres compagnies low coast qui sont subventionnées par les régions pour désenclaver les villes abandonnées par la SNCF qui reçoit pourtant des milliards de subventions mais malgré cela se montre incapable de remplir sa mission de service public si chère (sic) à nos syndicalistes.

        1. Ano59

          Simulation aller simple Lille -> Marseille pour le 1er Avril :
          – SNCF : 79€, trajet direct de 5h (d’autres trajets plus chers et bien plus longs existent)
          – RyanAir : ~30€, trajet direct de 1h40
          Fais ton choix, camarade !

          Je ne teste même pas pour Lille -> Bordeaux, la SNCF ne s’en relèverait pas.

    1. bibi

      Brive Brive attention aux frelons 2 minutes dard et décès.
      Correspondance pour Tulle dans la cour par scooter présidentiel.
      Si vous n’en avez pas sur vous, penser à acheter votre bidon de Motul, car à Tulle il n’y a rien à faire alors on s’encule.
      La SNCF et tout son personnel vous souhaite une bonne soirée.

      1. Pheldge

        à Tulle il n’y a rien à faire alors on s’encule : une adaptation de la célèbre chanson « la Brive à Dudulle … « je suppose ? 🙂

  22. Christophe

    J’attire votre attention… sur le détail du QE, dévoilé par la BCE.

    Du grand art les gars.

    La BCE intègre dans sa liste des « agences » à qui elle peut acheter des titres (par elle ou par les BC nationales)…. tenez-vous bien…

    Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES)
    Union Nationale Interprofessionnelle pour l’Emploi dans l’Industrie et le Commerce (UNEDIC)

    !!!!

    Hollande va ainsi pouvoir financer, des déficits sociaux/Sécu MASSIFS et CROISSANTS.

    Aucune réforme. Tout est gelé mini jusqu’en 2017. Débarrassé du risque sur sa gauche (les déficits sociaux/ Sécu), il va pouvoir appuyer sur la pédale à droite (déficit du budget de l’état) pour grand travaux et autres.

    source :
    http://tinyurl.com/m2k6gc8

    1. balt

      Ah?Parce que tu crois que Pépère avait l’intention de réduire les déficits?ça fait trois ans qu’il nous prouve qu’il n’en a rien a foutre.Il me semble que le QE va surtout servir a renflouer les banques et surtout leur permettre d’accorder des prets aux gens les moins solvables,prets qu’elles refileront a la BCE dans le cadre du deuxième QE

    2. gameover

      ah info intéressante. Mais le pli avait déjà été pris avec la CADES autorisé à intervenir sur le marché primaire pour placer sa dette sans passer par des banques.

  23. vegeta

    La ligne de TGV Paris-Bordeaux non rentable ?

    voila la solution: délocaliser quelques CAF du 9-3 à Bordeaux et la ligne sera très rentable.

    1. Calvin

      Dernière nouvelle, pour faire baisser le volume d’insécurité dans le 9-3, le gouvernement va le découper en 4 entités distincts.
      Pour l’ensemble, on devrait désormais parler du 4 9-3.

      1. vegeta

        les délinquants et autres merdes du 9-3 sont partis dans le nouveau califat islamique.

        En langage correct cela donne: des jeunes de banlieues très gentil sont partis faire de l’humanitaire.

  24. jeff

    Ca fait 20 ans qu’on en parle de cette ligne TGV Tour-Bordeaux ! J’habitais là bas en 2000 qu’on en parlait, que tout le monde s’inquiétait de savoir si elle allait passer dans ses champs ou pas !
    Et en 2015, on en parle encore…. 15 ans au minimum d’études, de parlotages, de dépenses… tout ça pour RIEN !

    1. bibi

      La première planification de la ligne LGV Paris-Bordeaux par la SNCF date de 1975.
      En fait une grosse partie de la planification des lignes LGV c’est faite juste après le premier choc pétrolier.
      Etat stratège machin tout ça.

  25. passim

    Facile de rentabiliser un TGV Paris-Bordeaux. Suffit de le faire passer par Lille, avec arrêt devant le Carlton.
    (pénible tentative pour m’accrocher au billet précédent)
    Parmi les candidats potentiels, personne n’a pensé au Grand Foutreur (devant l’Éternel). Il a pourtant ses chances. Pour les socialos, c’est un peu le messie, et les petits copains s’emploieront à lui refaire une virginité. Deux ans, c’est long, comme le rappelait notre hôte bien-aimé. Et les voies du destin sont plus impénétrables que le….
    Bon, j’arrête là, par respect pour les femmes de chambre.

      1. gameover

        C’est un autre le maire en slip : celui de l’Ile St denis, googler [maire en slip] c’est la 1ère réponse…

        Pour info le maire de Sevran c’est celui qui avait fait la grève de la fin pour avoir plus de pognon des autres…

        Il ose même rappeler qu’il avait demandé les casques bleus dans sa commune, je ne m’en rappelais pas…

        1. ironbooboo

          Ah c’était lui aussi le coup des casques bleus ! Pas fait le rapprochement non plus. Il cumule le gars, faudra lui compiler tout ca en betisier. Ce sera sympa pour son pot de départ en retraite … heu … son départ en rente pardon.

Laisser un commentaire