Réforme des Collèges : l’entêtement catastrophique

Comme souvent avec ce gouvernement, tout part d’une bonne intention (de celles qui pavent l’enfer), qui, exprimée sous la forme d’une idée simpliste, apportera bien sûr des conséquences catastrophiques. La réforme des Collèges, réclamée de vive-voix par absolument personne, va donc naître et Najat Vallaud-Belkacem en sera l’accoucheuse. Pour le moment, cela se présente par le siège et tout indique que la mère République, bien trop étroite, n’expulsera l’encombrant résultat qu’aux forceps et au bistouri.

Présentée comme une absolue nécessité par un gouvernement qui a réussi à résoudre, avec un certain brio on doit le reconnaître, les problèmes les plus prégnants du moment comme le chômage, les faillites d’entreprises, la fuite des cerveaux ou l’insécurité galopante, la ministre s’attendait donc à un large assentiment de la part de la population et de l’institution concernée puisque tout, maintenant, roule enfin comme sur des roulettes. Et à cette fin, depuis les aimables gribouillis dessinés d’une main maladroite d’un ancien rebelle devenu porte-parole du gouvernement, jusqu’aux longues tribunes de membres du gouvernement dans les journaux acquis à la cause, en passant par une efficace campagne sur les réseaux sociaux pour taxer d’imbéciles rétrogrades tous les opposants à la réforme, toutes les bonnes recettes d’obstétriciens gouvernementaux ont été utilisées pour s’assurer un vrai moment de bonheur.

Malheureusement, quelques grincheux d’outre-siècle n’y entendent rien. Voilà Finkielkraut ou Brighelli qui vitupèrent ? Bah, Najat ne s’inquiète pas : ce ne sont que quelques pseudo-intellectuels ! Jack Lang est consterné ? Bof, même pas mal, Najat sait bien qu’il ne pouvait rien venir de bon de l’opposi… oh zut, c’est aussi un socialiste, mais baste, passons : alors que ces quelques épiphénomènes se font vaguement entendre, les soutiens de la ministre, eux, se multiplient comme aiment à le répéter certains journaux.

Et quels soutiens ! Du sociologue qui cogne, du professeur en sciences de l’éducation qui tache, de l’inspecteur d’académie qui envoie du steak, c’est du lourd qui ne rigole pas et qui permet à la petite ministricule d’avancer crânement sans tenir compte des jérémiades ridicules des vieux croûtons cacochymes. D’ailleurs, ils ont d’autant moins de crédibilité à ses yeux qu’ils ronchonnent depuis bien trop d’années, de façon sottement impartiale devant le naufrage de l’institution scolaire dans le pays, sans tenir compte de l’alternance au pouvoir qui devrait pourtant servir de guide évident : quand la réforme vient de la drouate, c’est une abomination, mais lorsqu’elle vient de gôche, c’est enfin un pas de géant dans la bonne direction, pardi !

En tout cas, pour le Camp du Bien, c’est certain : ceux qui rouspètent, ce sont des vieux conservateurs, qui ne comprennent plus rien au monde moderne où l’apprenant vitaminé bondit de tablette en smartphone, ne s’encombre ni de latin, ni de grec, ni même d’allemand, fait jouer la transversalité des savoirs d’un cours à l’autre et développe une nouvelle forme de culture qui lui sera utile pour décrocher un baccalauréat d’autant plus solide qu’il est maintenant distribué à tout élève sachant écrire son nom et son prénom, proprement en haut d’une feuille.

najat et la réforme

Bon.

Tout ceci est bel et bien bon et promet déjà une rentrée 2015-2016 assez malicieuse à côté de laquelle celle de 2014-2015, placée sous le sceau de la gentille réforme des rythmes scolaires, fera figure d’amusante galéjade. En effet, lorsqu’on interroge d’autres personnes que celles qui n’auront pas à subir les conséquences de cette nouvelle et énième réforme, on découvre un autre discours. Même en prenant les moins virulents des enseignants, on a bien du mal à trouver un franc enthousiasme pour les mesures proposées par Najat et son cortège fleuri de sociologues trucs, professeurs en sciences bidules et inspecteurs machins.

À bien y regarder, en fait, la majeure partie du corps enseignant est soit particulièrement circonspecte (pour ne pas dire crispée) devant cette réforme, soit carrément hostile, au point de déclencher l’un de ces mouvements de grève qui sont devenus une habitude à l’Éducation Nationale – à ce propos, on peut regretter le nombre un peu trop conséquent de ce genre de mouvements épidermiques, qui atténue d’autant la force de ceux, plus rares, qui s’avèrent indispensables.

S’ajoutent aux professeurs les parents d’élèves qui – étonnement, surprise, stupeur – n’entendent pas tous laisser le collège partir en sucette alors qu’ils ont encore des moutards qui y trainent. Là encore, si l’on recherche auprès de la presse subventionnée les témoignages de parents, on retombe systématiquement sur les mots doux de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves), courroie de transmission du PS auprès de ses adhérents. Sur les réseaux sociaux, en revanche, les réactions sont nettement plus tranchées et pas franchement favorables. Et quand l’un ou l’autre média demande son avis aux internautes, …

réforme du collège : soutient de la grève

L’accumulation récente des soutiens à Najat semble en réalité répondre à l’inquiétude du gouvernement qui se rend compte que sa réforme laisse plus qu’une impression désagréable aux personnels concernés, et les articles tiédasses de la presse, hésitante à prendre ouvertement parti, peinent à jouer leur rôle thérapeutique tant auprès de la population que des ministres qui sentent bien que l’affaire tourne au vinaigre.

Et ce, d’autant plus que si les uns et les autres montrent de plus en plus vocalement leur désaccord, ce n’est pas, loin s’en faut, pour les mêmes raisons. Parents, élèves, enseignants, politiciens, syndicats et intellectuels s’élèvent contre la réforme mais pour des raisons variées. Les syndicats, par exemple, fustigent l’augmentation d’autonomie des collèges, ce qui n’est pas exactement la raison majeure du courroux des parents (qui goûtent peu à la disparition de certaines filières d’excellence), des enseignants (qui sentent bien que certains postes sont menacés) et des élèves (qui vont devoir subir, une fois encore, un nivellement par le bas assez spectaculaire).

Le gouvernement, néanmoins, joue sur du velours. Grâce au calendrier, il sait pertinemment que les protestations des uns et des autres ne seront pas beaucoup suivies, les grandes vacances approchant. Elles seront même l’occasion de faire passer le projet en loucedé et sans aucune modification, comme la plupart des précédentes réformes. De surcroît, comme pour le mariage pour tous, comme pour la réforme des rythmes scolaires (dont l’impact, encore mal estimé, fut assez catastrophique pour le rythme des plus jeunes), Vallaud-Belkacem et Valls ont clairement indiqué qu’ils ne cèderont jamais.

najat vallaud belkacem - keine ausnahme

Démocratie, souplesse, adaptation, écoute du peuple et de ses revendications, rien de tout cela ne sera mis en pratique par un gouvernement au désespoir de trouver quelque chose à présenter au crédit du bilan d’un quinquennat jusqu’à présent cataclysmique. Le principal souci, c’est qu’au contraire des précédents entêtements gouvernementaux où le clivage se marquait assez clairement entre les conservateurs d’un côté et les progressistes de l’autre (pour schématiser), cette réforme provoque des boutons autant d’un côté que de l’autre de l’échiquier politique et coûtera cher en voix pour le parti socialiste. Voilà qui promet d’intéressants développements.

Belle réforme, en vérité ! Les intellectuels ne sont pas contents, les syndicats ne sont pas contents, les parents ne sont pas contents, les élèves ne sont pas contents, les profs ne sont pas contents, … mais les sociologues, les journalistes des organes officiels, les pédagos et les ministres, eux, sont contents.

C’est le principal, non ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires344

  1. christophe

    Au-delà du « contentement », cela démontre bien l’existence du Plan.

    Sur tous les sujets secondaires, voire quaternaires, le gouvernement (Ayrault ou Valls) peut immédiatement reculer (loi Macron etc.) dès l’apparition d’une petite opposition.

    Mais sur certains sujets, le sourire béat du politicien veule radsoc qui retourne sa veste se transforme alors en botte cloutée écrasant le visage des démocrates.

    Le tout avec un rictus crispé (regardez la gueule de Belkacem, qui est totalement fake derrière son sourire fake, on sent les dents serrées et la haine).

    Le gouvernement peut donc se mettre immédiatement en mode « Fuck you ».

    Exemple : mariage pour tous, réforme pénale, et réforme collège.

    Pourquoi ?

    Quelle est la mystérieuse « ligne de partage des eaux » entre ces textes, et les autres ?

    La réponse est claire : sur tout ce qui démolit la France, son histoire, son peuple autochtone… le gang ne cède pas un pouce, et au contraire avance ses pions. C’est une entreprise réfléchie, patiente, de démolition.

    Sur tout le reste, ok on peut « négocier » pour amuser la galerie et faire diversion.

    1. royaumont

      Je suis d’accord avec toi, il s’agit d’une entreprise de sabotage parfaitement consciente.

      Lorsque l’on veut améliorer les choses, pour qu’une réforme fonctionne, il faut que les acteurs clés soient partie prenante dans la réussite du projet. C’est un principe de base, qui s’impose quelque soit la taille du projet. En publiant les décrets cette nuit (c’est au JO de ce matin…), en répondant par des bordées d’injures à toute les critiques, en refusant toute forme de débat, la grue qui sert de ministre s’est mise à dos tous les acteurs de terrain. Donc cette réforme sera appliquée en faisant semblant, elle est vouée à l’échec (et ce indépendamment même du bien-fondé discutable des principes directeurs de la réforme).

      Avec le précédent des rythmes scolaires, qui, imposé par la force, a sombré dans le ridicule, ils ne peuvent pas prétendre ignorer cette logique.

      Donc la méthode utilisée signifie qu’ils n’y a rien à discuter, rien à améliorer et que la réussite de la réforme n’est pas une priorité.

      C’est donc un sabotage organisé.

      1. Higgins

        Le constat est sévère mais juste. La preuve, les décrets d’application sont sortis au JO ce matin pour une mise en œuvre à la rentrée 2016. La malignité de ce gouvernement est indiscutable, sa perversité également.

      2. Vous prêtez à ces gens beaucoup trop d’intelligence et de capacité de planification. Ils sont dangereux parce que dogmatiques et butés, certes, ils sont aussi incompétents ce qui fait un mélange explosif, MAIS le sabotage n’est pas un but recherché, c’est un simple sous-produit logique.

        S’ils s’entêtent, c’est pour des raisons de politique interne. Ils doivent tenir bon, ils doivent absolument ne rien lâcher pour montrer à tous (frondeurs en premier) qu’ils ont les couilles de le faire. Et s’il le font sur ce sujet et pas sur un autre, c’est parce que le calendrier joue en leur faveur et qu’ils ont déjà eu une précédente expérience. La réforme des rythmes scolaires a servi à ça. C’est un échec, mais ils ont tenu bon et ils y sont parvenus parce que le calendrier leur était favorable. Au contraire, les grandes et belles réformes Macron n’ont pas tenu parce qu’il n’y a pas de calendrier qui tienne, que les notaires tiennent tout ce beau monde par les couilles (de leurs investissements immos, notamment) et que le sujet, ardu, est peu ou mal relayé par une presse d’analphabètes.

        Vous commettez une erreur en croyant que le résultat de la catastrophe est voulu. Il n’y a pas besoin d’une planification de sabotage pour obtenir le même résultat. Et comme le complot est inutile, il est inexistant.

        C’est en réalité bien plus grave que si ce complot existait qui tendrait à prouver l’intelligence des comploteurs. Là, même pas.

        1. Aristarkke

          N’empêche que je me demande (et je ne suis surement pas le seul) quelle mouche a piqué ce gouvernement d’aller indisposer une nouvelle fois, une clientèle électorale entièrement acquise pour les 9/10mes de sa masse globale, à leur idéologie.
          Est-ce pour les alarmer avant de les rassurer par un projet moindre voire un abandon? Est-ce pour tester leur combativité latente avant de les réorienter vers d’autres ennemis? (était il espéré que Sarko et ses séides seraient vent debout contre ce projet afin de réactiver du Celafotasarco?)… D’autres hypothèses???

          1. Mais cette réforme n’était demandée par personne. Elle N’EST PAS destinée aux profs ou au corps électoral. C’est un message envoyé au PS interne : « z’avez vu, on a des couilles et le prochain qui moufte perdra ». C’est ça, le message qu’ils essaient de faire passer. Enfin bon, pour que Valls monte au créneau, après Hollande, pour un truc aussi anecdotique, dont ils savent tous que ça se fera de toute façon…

            1. Aristarque

              Ah bon ???
              Bien sûr, c’est une hypothèse qui tient la route mais elle me paraît d’une mise en oeuvre particulièrement hasardeuse tant dans l’exécution que dans le résultat. La même démarche de montrer ses c…..es aurait pu être obtenue en pondant une nouvelle loi b…sant encore un peu plus les entrepreneurs/entreprises hors celles des copains…

              1. Ben justement, de ce côté, ils ont 0 marge de manœuvre et Bruxelles qui leur renifle à l’encolure. Donc non, c’est dans le sociétal (éducation, notamment) qu’ils ont le plus de mou.

                1. pactol

                  OK, c’est à ce niveau qu’ils ont le plus de mou. Cependant, ces chez gens là, il y a la haine du français de base ou moyen avec toutes ses qualités et ses défauts.Pas assez mondialisé, pas assez cultivés (à leur sens) et surtout un peu trop terre à terre.
                  On est dans une destruction systématique de l’identité française, ce qui fait le liant dans une population et de fait une nation.
                  Nivellement par le bas, clivage, communautarisme, tout est mener pour détruire la France

                  1. « il y a la haine du français de base ou moyen avec toutes ses qualités et ses défauts. »
                    Meuhnon.
                    Ils s’en foutent. Ils ne les fréquentent plus depuis un moment. En revanche, ils veulent ardemment un monde meilleur et sont, pour cela, solidement outillés de leurs idées à la con. C’est là qu’est l’os. Le résultat est ce que vous observez, mais ce n’est pas, je le répète, l’effet recherché. Ils sont trop butés pour ça.

                    1. carpe diem

                      oui, vous avez raison, ils n’ont pas assez de hauteur de vue pour un complot. Ils n’ont sans doute pas prévu aussi de perdre une bonne partie de l’électorat provenant de l’éd’nat’, encore des mécontents qui vont aller vers un autre parti, et bien excédés et humiliés, pourquoi pas le FN?

                    2. omoshiro777

                      Ce que vous dites est contre intuitif pour une majorité de Français dont je fais parti mais je dois reconnaître que votre grille de lecture est sans doutes la plus juste.

                  2. Bonsaï

                    Cette extrême rapidité est tout de même bizarre, en effet, comme si c’était du « sur commande » :
                    – Le 11 mars, NVB présente sa réforme du collège en faisant le constat que « les élèves s’ennuient » et propose donc un système basé sur des « enseignements pratiques interdisciplinaires ».
                    – Révolte générale, des intellectuels en particulier.
                    Luc Ferry, lui-même ancien ministre de l’Education : « On est dans le thématique, dans le moralisateur, alors que jamais, dans l’histoire de France, on a eu autant besoin de remettre du chronologique, de l’enchaînement et du linéaire. »
                    – Le 20 mai la loi devient effective, publiée pendant la nuit en catimini, après une journée de manif des enseignants.

                    Si ce n’est pas de la précipitation et du service commandé, on se demande ce que c’est …

                    1. Théo31

                      Dans un mois, ce sont les vacances. Si tu crois que les profs et les parents d’élèves vont organiser des manifs entre le 20 juin et le premier septembre, tu rêves.

                      En revanche, jouer la montre pour faire croire qu’on agit, c’est digne des petites bites.

              2. Théo31

                « hasardeuse tant dans l’exécution que dans le résultat »

                L’exécution peut-être mais le résultat est connu à l’avance : le socialisme ne fonctionne jamais sauf dans le cerveau malade de ses thuriféraires.

            2. john

              Moi, je n’y crois pas à votre : » C’est un message envoyé au PS interne ».
              En revanche j’adhère au « ils sont aussi incompétents ce qui fait un mélange explosif, MAIS le sabotage n’est pas un but recherché, c’est un simple sous-produit logique. ».
              A part Macron qui fait un peu exception, l’equipe ministérielle est inexpérimentée et malheureusement stupide. Hormis, le délai de carence et le mariage homo, personne ne voit l’utilité , même simplement electoraliste de leurs « réformes ».
              Voici quelques exemples :
              – les gesticulations de Montebourg ont fait fuir les investisseurs, effaré les patrons, piégés les salariés,
              – loi Payon : les maires et les parents d’élèvent subissent, sans percevoir l’interet net pour les enfants
              – loi Duflot : une catastrophe à tous points de vue : constructeurs assomés, agence/notaires necessitent 1 mois de délai pour rédiger une promesse, les bailleurs ont la frousse,
              – reformes routières : toujours plus de sanctions pour des automobilistes exaspérés, et le reste de la population qui entend le meme discours depuis 20ans et qui à mon avis n’écoute même plus et s’en fiche. Quand à la mortalité elle augmente, ce qui montre les limites de cette politique.

              L’intérêt electoraliste est absolument nul, voire contreproductif. L’efficacité est nulle, voire négative. Parfois on ne comprend même pas quel est le but poursuivi. Une seule conclusion : ces ministres sont idiots et avancent comme des canards sans tête, alors qu’ils pourraient se contenter de ne rien faire et distribuer quelques bonbons, comme pas mal de prédécesseurs avant eux avaient su faire.

              1. Deres

                Le but est politique, pas électoraliste. Avant le congrès du PS, si ils montrent de la faiblesse, les frondeurs et donc les motions concurrentes de celle de Flamby risquent de faire de bons scores. Cela mettrait la candidature unique de Flamby sans primaire en danger. La stratégie de Flamby est qu’un plébiscite de la motion A lui permettra le coup de force d’annuler la primaire socialiste. Derrière tout cela, le contenu du projet de loi ne les intéresse pas tant qu’on peut dire égalité et justice sociale en jouant au bingo des discours socialistes.

                1. Quiet Desperation

                  Je trouve assez révélateur le parti-pris des dessins de Louison (le lien fourni ci-dessus par Mgr de Seize) : le métissage comme évidence, avant de devenir obligation…

                  La seule Louison que j’aime, c’est celle du capitaine Corcoran…

                  1. Aristarkke

                    Curieusement, aucun asiatique ne fréquente l’ école de la ripoublique, si on en juge par ce reportage??? En IDF, cela demeure étonnant…

        2. Deres

          Oui, la médiocrité est toujours la meilleure explication …

          Ils travaillent toujours pour leurs intérêts communs en priorité. C’est juste un effet de bord malchanceux que ces intérêts soient toujours à l’encontre de l’intérêt général …

        3. Nemrod

          Exact.
          Feu l’URSS fut sabotée non par application d’un plan quelconque mais par l’application méthodique et bornée de ses dogmes fondateurs.
          Leur base idéologique étant la même…

        4. christophe

          Je peux facilement retourner votre argument : pourquoi dès lors Hollande et son gang ont ils pris le risque de pousser un texte qui déclencherait une telle opposition ?
          Pourquoi ne pas se contenter de faire une « réforme » à la Rebsamen ? C’est à dire totalement vide, mais avec quelques trucs rigolos pouet pouet dedans ?
          Tout le monde aurait été content ;
          -Belkacem en signant « sa » réforme comme chaque ministre de l’éducation nationale
          -Hollande, Valls, avec un texte consensuel, et même soutenu par la gauche
          -les profs (clientèle électorale précieuse)
          On en revient donc à la question : pourquoi ?
          L’entêtement de type enfantin n’a guère de sens. La seule source de sens c’est la volonté de démolition, au long cours.
          Car là aussi, ce n’est pas un accident temporel, genre une sortie de route.
          Ca fait 40 ans que les mauvaises « réformes » s’enchaînent, alors même que le personnel politique défile.
          Autre fil rouge, autre fil d’Ariane qui fragilise sérieusement la thèse de la « simple » incompétence.
          C’est un exercice salutaire : visualisez les 40 dernières années. La succession des événements.
          Le Plan, à défaut d’autre mot, apparaît alors clairement.

          1. Deres vous répond ici : http://h16free.com/2015/05/20/39253-reforme-des-colleges-lentetement-catastrophique/comment-page-1#comment-488874
            « pourquoi dès lors Hollande et son gang ont ils pris le risque de pousser un texte qui déclencherait une telle opposition ? »
            Parce qu’il fallait montrer du poil au couilles, taper du poing sur la table, montrer qui dirige, pour rassembler les troupes et faire taire les dissidences. On ne fait pas ça avec des trucs rigolos pouet pouet.

            1. Sémaphore

              Autrement dit, on va péter encore un peu plus la belle jeunesse grançaise en vue de contrôler un symposium de parti politique a la dérive??? Symposium de trois jours ??? Beau souci, vraiment… 😥

              1. Symposium et ses suites, hein. Hollande, ce n’est pas un homme d’état qui vise les prochaines générations, c’est seulement un homme politique, qui vise depuis toujours les prochaines élections.

        5. NicolasPimprenelle

          Il existe une autre possibilité que vous semblez omettre, cher H16, c’est que les comploteurs ne soient pas ceux-là.
          Ceux-là, comme vous dites, n’ont pas l’intelligence ou peut-être juste assez pour exécuter des instructions précises.
          Cela rejoint la théorie du complot mais depuis pas mal de temps que j’analyse l’actualité (entre autre grâce à votre blog) je ne trouve aucune autre explication logique.
          Il s’agit bien d’un mise en coupe réglée et de plus en plus rapide d’un pays tout entier.
          La question que je pose souvent, ici ou ailleurs, est : à qui profite le crime ?

      3. Deres

        Moi mon gamin en maternelle dans les fameuses activités d’éveil, point d’orgue de la réforme des rythmes scolaires, il a méditation. C’est comme la sieste mais assis par terre les yeux fermés au lieu d’être allongé dans un lit … C’est certain que tous les problèmes d’éducation seront résolus avec ces nouveautés …

        1. FacePalm

          moi, le mien au primaire , pendant les TAP, il rempli des ballons gonflables de colle, laisse durcir, et colle des paillettes a l’exterieur, ce qui fait un beau bo façon barbie. La classe. Ca doit etre la troisieme fois qu’il fait ça!

          Pendant ce temps, dans à l’école catholique , à 1km, ils ont pas de TAP et contruisent des fusées (qui décollent et tout) entre autres activités pédagogiques… Je l’ai vu sur le site de l’ecole (et oui eux il on un site)

          Et ca va me couter 500e de plus par an pour le mettre la. J’ai pas bcp hésité!

          1. Aristophanedecarotte

            moi c’est mon petit fils qui apprends à lire avec le livre de son arrière grand mère institutrice rue hyppolite Maindron dans le 14e dans les années 50…

      4. Val

        Moi j ai la même lecture que Christophe et royaumont . Ce sont des destructeurs , c est délibéré. Santé famille éducation , tout est cible et saccage méthodiquement. Maintenant cela ne leur dénie en rien la bêtise , bien au contraire , détruire est facile , à la portée de n importe quel imbécile . Construire par contre …. donc tout ceci est logique. Patience , ils sont bêtes au sens primaire et donc commettront l erreur qui tue comme tous les bêtes malfaisants , il suffit d attendre en aiguisant son sabre.

    2. Higgins

      Dans « l’Etrange défaite », Marc Bloch écrivait: « Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la Fête de la Fédération. ».
      Pour notre plus grand malheur, les deux sont réunis à la tête de ce pays et n’ont de cesse que de saper les fondements de notre pays. Tout est bon pour détruire cette France qu’ils haïssent au fond d’eux-mêmes. Que leurs buts soient sournoisement définis ou que les conséquences de leurs choix nous conduisent aux impasses actuelles par l’alliance perverse d’une idéologie imbécile et d’un manque d’intelligence flagrant, le constat est identique, ce pays sombre. De plus en plus de personnes l’admettent.

      1. Pere Collateur

        A mon avis il ne doit pas y avoir des masses de gens qui savent ce qu’est le sacre de Reims et la Fête de la Fédération.

        Par exemple, moi, là, maintenant, je suis en train de matter wikipedia afin de mourrir moins con ce soir…

          1. Roi Heenok

            Le camp du bien a changé la fête pour la prise de la Bastille.
            Parce que la fédération, ça fait royaliste d’une part, et a une consonance décentralisatrice.

            1. Calvin, 08 ans

              Oui, choisir un événement insignifiant comme fête nationale, seul le Camp du bien en était capable. Et c’est tellement Français !

    1. Black Mamba

      Cela semble ingénieux, mais bon, cela commence à bien faire d’un coté, on payera des impôts pharaoniques et de l’autre, il faudra encore trouver l’argent pour offrir à nos enfants un solide bagages pédagogiques …

      1. Bonsaï

        Prévoir un bon budget pour leur acheter des livres, c’est toujours un bon investissement. (Pas que des bandes dessinées, hein…).

        1. Black Mamba

          Mon budget livre a déjà dépassé 2000 euros cette année et on est qu’au mois de Mai …

              1. Black Mamba

                Non, cela fait 4 sacs à main sacrifiés, j’ai divisé par deux les dépenses réelles au cas où WP passerait par là 😉

          1. Gerldam

            Doit-on comprendre que la bibloiohèque familiaie était à ce point minuscule? Certes, on peut toujours dépenser 2000 euros/six mois en livres, mais, perso, je n’aurai pas le temps de tout lire (et je lis beaucoup)

            1. Black Mamba

              J’ai toujours eu un faible pour les livres, entre les livres scolaires, les livres scientifiques, médicaux, de jardinerie, de langues étrangères , de sciences fictions, les BD, les Harry Potter en 3 langues, les beaux livres Bibliques et mon péchés mignons de nombreuses partitions … Et avec ça, j’ai Amazon qui me tente tous les jours car il a parfaitement ciblé mes goûts …
              Je compense une frustration de petite fille , ma grand-mère m’avait interdit les livres , elle me voulait ignorante car pour elle, une fille ne doit pas être intelligente, elle doit être docile pour son époux …

    2. Nathalie

      A condition d’avoir des tunes pour investir et trouver des clients pour payer. Les Français sont de plus en plus fauchés et il faut compter en moyenne 12000 euros par an pour un établissement hors contrat…

      1. Cerf D

        Établissements hors contrat qui seront étroitement surveillés en prévention du terrorisme épitoussa

        1. Aristarkke

          Surtout pour sa variante intellectuelle dont l’ Etat, entendant en garder le monopole, veillera à combattre tout germe indépendant. 😈

        2. Bonnie

          Avant de tout simplement les interdire.
          J’avais lu que c’était plutôt entre 5000 et 8000 l’année. Enfin ça reste tout de même cher.

      2. bob razovski

        Si on en a les moyens, il vaut mieux prévoir de dépenser ces 12000 euros dans un établissement scolaire d’un autre pays.

        1. gameover

          Attention, Nathalie parlait des hors contrats et non des écoles privées lambda. Et 12,000E c’est en moyenne et sans pension.

          Les enseignants des écoles privées sous contrat sont payés par l’état.

          1. André Rosa

            Moi aussi je parlais des écoles hors contrat. Celle où je travaille coûte 6500 € par an en pension complète pour un collégien.

                1. gameover

                  Bah rien que la cantine des gosses pour le midi me coûtait pas loin de 1,000E chacun par an… et si tu rajoutes le soir et le matin… on va dire qu’il ne reste que 4,500E pour les cours et l’étude et le logement…

    3. Higgins

      Belle Bécasse a annoncé également la création d’un corps d’inspecteur chargé de vérifier le respect des « valeurs républicaines » dans les écoles hors contrat. On peut faire confiance au zèle déployé.

      1. MadeInCH

        Autre terme pour « Police idéologique ».
        La crimepensée n’existait qu’en pratique et officiellement niée. Voilà qui est corrigé.

      2. Deres

        Il ne faut pas croire que les embauches dans l’Ednat ne sont que des enseignants, loin de là … Ils continuent bien entendu à alourdir l’encadrement histoire que cela marche encore moins bien !

    4. Deres

      Non, car quand ils vont changer la loi afin de diminuer cette concurrence intolérable, vous perdrez de fait votre investissement … C’est d’ailleurs pour ce genre de raison que le privé n’investit plus en France, c’est trop dangereux vu l’instabilité des lois.

      1. MadeInCH

        Mon épouse est moldave (de Transniestrie)
        (BM: Une nouvelle info pour tes fiches!)
        La Moldavie est pauvre.
        Mais, pourquoi ne pas investir là-bas?
        Surtout pas malhereux, me sautent à la gorge TOUTS les membre de la famille de mon épouse!
        Trop de corruption! Trop de variations imprévisible des lois! Des élus qui promettes des trucs et qui font l’inverse avec immunité durant leur mandats, et qui devraient être en tôle pour différentes affaires connues, d’ailleurs!
        .
        Heuu… Comme en France, alors… que je leur dis. Et là, ils me regardent avec des drôles de yeux…

    5. Artiste

      La solution suédoise qui consiste à affecter à chaque enfant scolarisé une somme d’argent qui est donné à l’établissement auquel il s’inscrit est la seule solution pour obtenir une concurence entre les écoles d’état et les écoles privees et que le meilleur gagne.Qui osera cette proposition en France.

  2. Le Gnôme

    L’important, c’est de laisser son nom à une réforme, le reste n’est qu’accessoire.

    Savoir lire , écrire et compter devient une option, cela fera des citoyens lobotomisés qui n’auront accès qu’à la propagande radio ou télédiffusée. C’est quand même chouette de revenir trois ou quatre siècles en arrière, et c’est bien plus facile de contrôler des gens qui ne peuvent plus chercher les informations ailleurs.

  3. Grenouille Bouillie

    Bah, Najat ne s’inquiète pas : ce ne sont que quelques pseudo-intellectuels !

    La citation est incorrecte. Najat a clairement parlé de pseudo-z-intellectuels, c’est bien plus marrant.

    1. Grenouille Bouillie

      Tiens, le tag « quote » ne marche pas. Je teste:

      Est-ce que blockquote marche?

      Est-ce que em marche?

      Est-ce que em marche?

      Désolé pour la pollution, mais il n’y a pas de bouton « preview » pour tester autrement.

  4. Guillaume_rc

    Bel article.

    Deux trois trucs en complément : quand je vois « chercheur en sciences de l’éducation » ou « rédacteur des cahiers pédagogiques », je sais, et de manière quasi infaillible que je lis les propos d’un cuistre englué dans son jargon et totalement coupé des réalités.
    De sorte que j’ai affaire à une espèce de boussole inversée qui indiquerait en permanence la mauvaise direction.
    C’est bien d’avoir des repères.

    Par ailleurs, au lieu de plancher sur des réformes cataclysmiques, NVB et le caudilletto Valls devraient se demander pourquoi, dans un pays au taux de chômage faramineux, il y a si peu de candidats aux postes de professeurs. Professeur : un emploi de fonctionnaire pourtant.
    Ce manque d’envie ne serait-il justement pas du (au moins en partie) à toutes ces réformes successives qui, depuis 40 ans, ont complètement dézingué l’EN ?
    Surtout que ce manque de candidats fait lui même baisser le niveau : au Capes d’Allemand par exemple, la maîtrise des déclinaisons n’est même plus requise (vous me direz que comme cet enseignement va être supprimé…) ou pour les concours d’instit, on est admis à partir de 5/20.
    Des profs moins bon, moins bien formés : ça va forcément faire repartir le niveau à la hausse non ?

    1. Pheldge

      « pour les concours d’instit, on est admis à partir de 5/20. » … de toutes façons pour faire faire du macramé et autres idioties babacoolesques , avec de temps en temps un tout petit peu de français et quelques vagues notions de calculs, qui plus est pour s’adresser à une classe où « la diversité » parfois non-francophone est sur-représentée, c’est pas la peine de recruter des lumières ! Il paraît qu’ils manquent de candidats … d’où recrutement large et généreux 🙂

  5. Olivier

    Ce n’est pas à l’EN d’enseigner le latin et le grec qui n’ont aucune valeur sur le marché de l’emploi. C’est aux parents d’assumer la transmission culturelle gréco-romaine. Si l’EN répondait aux besoins du monde contemporain elle proposerait des cours de chinois, de programmation informatique, des initiations aux métiers manuels en lieu et place des cours de latin/ grec/ citoyenneté/écologie/ humanismerépublicain et autres domaines qui relèvent du choix individuel.

    1. Vous prenez le problème par le mauvais bout. L’EN devrait donner l’autonomie nécessaire aux collèges pour enseigner, ou non, les matières en question. Le marché trancherait. Et vous vous rendrez compte que le grec et le latin seraient enseigné, comme il est encore enseigné dans un nombre très important de collèges partout dans le monde.

      En outre, tant que les impôts sont prélevés de force et affectés de force, les élèves et leurs parents sont en droit d’attendre, en retour de ces impôts et de l’usage de cette force, un certain nombre de services à commencer par une éducation qui répondent à leurs demandes, aussi ridicules vous paraissent-elles.

      1. bugbreeder

        Quoique… Pourquoi pas remplacer le Latin par le Russe ? C’est une langue vivante, exactement la même structure avec les déclinaisons donc la gymnastique intellectuelle est la même, et vu la montée en puissance de la Russie ça pourrait être utile, peut être plus vite que prévu. Donc on peut peut être remplacer certaines matières par d’autres plus pragmatiques, et je suis absolument pour une simplification drastique de l’orthographe, qui n’est souvent qu’une simple convention.

        1. David

          Et pourquoi ne pas remplacer le latin par l’allemand, qui est une langue vivante contenant aussi des déclinaisons ; et la Germany pèse un poids économique plus important que la Russie, tout en étant notre voisin direct.

          Les règles orthographiques, syntaxiques et grammaticales de TOUTES les langues de la Terre, sans aucune exception, ne sont que pure convention : alors, on simplifie tout, partout ? …

          1. bugbreeder

            Je me débrouille en Allemand comme en Russe, le Russe est considérablement plus costaud pour les déclinaisons, pour moi le parallèle entre le Latin et le Russe pour la mécanique mentale à appliquer est absolue.
            Et pourquoi pas les 2 ? Si l’Allemagne en a un jour ras le fion de payer pour tous les autres de l’UE (je crois quelques 2.000 milliards d’€ jusqu’ici, autant que pour sa réunification) et décide de s’allier avec la Russie, ce qui est son intérêt évident comme pour les Russes, alors se débrouiller dans les 2 vaudra de l’or pour les candidats à l’exil.
            Et oui, pourquoi pas simplifier ? Rien ne me révulse plus dans un domaine non-politique que la ridicule épreuve de dictée de Pivot, je pense qu’on peut considérablement simplifier l’orthographe sans rien enlever à la culture nationale (enfin, le peu qu’il en reste), un des rares domaines où simplification n’implique pas nivèlement par le bas pour moi.

            1. john

              Ah enfin quelqu’un qui pense comme moi 🙂
              Même si j’ai horreur de lire des fautes, et si j’étais à l’époque des tentatives de simplifications étatiques (mais est-ce le rôle de l’état ?) opposé à ces réformes, par pure idéologie conservatrice, avec le recul je pense comme vous, mais ma solution diffère.
              Pourquoi ne pas tolérer une ecriture simplifiée, adaptée au monde moderne ?
              Je milite pour la coéxistence d’une écriture purement phonique et d’une autre, académique (celle existente).
              Ensuite, l’ecrivain et le lecteur ferait son choix.

              1. Béatrice

                « pourcoi ne pa toléré une écriture sinplifié, adapté o mond modern ? (…)
                Je milit pour la coégsistensse dune écritur purman fonik et dune otre académic (cel existente)
                ansuit, lécrivin é le lecteur ferè son choi…. »

                    1. Pheldge

                      Oui, bravo ! Et qu’en pensent les francophones non français, qui constituent je crois la majorité du genre ? Eux qui, Québecois, Africains, mettent un point d’honneur à maîtriser au mieux la langue de Molière ?

                    2. Pheldge

                      @ Bonzaye : et M. Mamadou Traore , de Daaakar , répond : Maaadame la Miiiinisse, vous allez maaaaassacrer présentement, la plus belle langue duuuu monde, aaaah oui !

              2. David

                Vous vous voyez lire Molière, Racine, Baudelaire ou Villon en écritur puremen fonik ?

                beurk, très peu pour moi

          1. bugbreeder

            Oui, et malheureusement ça prouve bien que ces opérations sont purement politiques, l’orthographe en particulier c’était un des très rares domaines qu’on pouvait vraiment simplifier de manière justifiée autant que consensuelle, cette réforme là aurait eu une vraie utilité et personne ne l’aurait contestée, mais c’est encore l’option « massacre » qui a été choisie. A ce point là ce ne peut plus être un hasard, ils veulent vraiment détruire l’intellect des individus, rien d’autre.

            J’admets que pour que les futurs électeurs veautent (volontaire) socialiste, il faut bien ça. Mais après qui va pouvoir tenir des emplois productifs pour les ressources des assistés s’il n’y a plus que des débiles dans les universités ?
            Comme disait l’autre, l’homme nait simplement ignorant, pour en faire un idiot il faut une formation adaptée.
            CPETF….

                  1. gameover

                    Perso c’est simple, je ne sais plus comment écrire les participes passés et conjuguer les verbes moudre, dissoudre, résoudre…

                    Flash, pour info résoute est le participe passé de résoudre… ce n’est pas une blague…

                    1. Flash

                      Je n’aime pas ce mot « résoudre ». Il est trop compliqué, trop élitiste, il exclut les classes populaires. En somme, il est anti-républicain.

                      Je préfère « solutionner ». C’est simple. Donc accessible aux masses débiles.

                      (J’essaie d’être de Gauche, c’est pas évident d’aimer le peuple en le méprisant. Cela demande de l’entraînement.)

                    2. gameover

                      Ah petite arbre…

                      C’est vrai que les rectifications orthographiques de 1990 publiées au journal officiel ne sont pas bien suivies… alors que ce sont des recommandations aux enseignants…

                      http://fr.wiktionary.org/wiki/Annexe:Rectifications_orthographiques_du_fran%C3%A7ais_en_1990#R

                      Pour « résoute » ce n’est pas un mot nouveau il était déjà utilisé depuis quelques siècles quand nos ancêtres parlaient de transformation. Dans certains verbes en -oudre les 2 formes ont subsisté avec des significations différentes : dissoute / dissolue, absoute / absolue… et donc résoute / résolue hi hi

                  2. Bonsaï

                    On croit rêver ! Je rappelle ici que c’est l’Académie Française qui est en charge de l’orthographe officielle du français et non pas l’improbable Wiktionary. Dont on rappellera que le principe « démocratique » veut que n’importe qui puisse y faire des modifications jusqu’à ce qu’elles soient éventuellement corrigées par quelqu’un d’autre ! C’est dire la fiabilité de l’institution.
                    Pour éviter d’emblée une discussion à « long trail », je n’aborde (pour l’instant) que le versant « généralités » du cas que nous appellerons pour faire simple, comme nous aimons, le « cas résoute ». Cas que je n’ai pas encore eu le temps d’étudier en détail, mais sur lequel je ne manquerai de revenir à bon escient.

                    1. Bonsaï

                      Bon, d’accord, je m’incline. Après quelques vérifications, force m’est de reconnaître que la fameuse rectification de 1990 est passée par là, comme Attila et ses hordes barbares.
                      Encore une déprogrammation/reprogrammation à la NVB, tiens. C’est bien de circonstance …

                    2. gameover

                      Ne t’incline pas trop quand même… surtout qu’en plus, vu ta taille…

                      C’est intéressant cette remarque que tu fais sur les dictionnaires collaboratifs et donc plus généralement applicable à tout site collaboratif qui fonctionne sur le même principe voire à des applications sur la circulation routière style Waze.

                      Sans pour autant ingurgiter tout ce qui est dit les yeux fermés je fais plus confiance à ce genre de site pour avoir une vision objective plutôt qu’à 3 pelés et 2 tondus ‘communistes forcément) qui ont fait un article dans une encyclopédie.

                      Et je me prends à rêver que les livres scolaires soient écrits de manière collaborative… surtout ceux d’histoire…

            1. janus

              Qui a calculé pour le monde des entreprises les surcouts directement liés aux difficultés du personnel de lire et écrire le français ? Et il ne s’agit pas de simplifier l’orthographe, mais de lire …cf cette vidéo de TV Libertés : http://www.tvlibertes.com/politique-eco-n42-la-situation-des-pme-francaises/
              Pour avoir dirigé une équipe de cadres techniques, je confirme que même à ce niveau (en moyenne bac +4) les difficultés de rédaction, la pensée confuse sont des fléaux

              1. Pheldge

                Ne soyez pas si négatif, pensée confuse peut-être , mais ludique ! et c’est ce qui compte désormais …

      2. Olivier

        C’est bien parceque l’école est obligatoire et financée par l’impôt qu’il ne faut pas confondre Education Nationale et Instruction Publique. L’instruction publique consiste à préparer les enfants à leur future vie professionnelle, intellectuelle ou manuelle. Pour l’éducation des enfants c’est à chaque parent de s’en charger en choisissant grec/latin ou finnois, piano ou djembé, piscine ou kung-fu, TF1 ou arte.

      3. FacePalm

        Exactement : Si on mettait en place le chèque éducation, qu’on donnait l’autonomie a toutes les écoles, et qu’on laissait faire les gens, ce genre de problème n’existerait pas, et rapidement le niveau des établissement remonterait et serait en adéquation avec la demande des CLIENTS.

        Mais évidemment avec ça, à quoi servirait le ministère de l’éducation nationale , à part à mettre en place un socle commun minimum de connaissances à acquérir pour passer les examens nationaux.
        Plus de gesticulations médiatiques, des milliers de bureaucrates à virer… Donc forcément , ils ne retiendrons JAMAIS cette solution simple.

        CPEF

        1. FacePalm

          ce message était en réponse à @h16 9h32.
          @bugbreeder et @Olivier m’ont doublé 😉

      4. Higgins

        Je suis d’accord. Il faut écouter Jean-Marc Daniel dans les Experts hier. Il ne voit pas d’autres solutions. L’EN est un gigantesque trou noir qui s’effondre sur lui-même. Elle absorbe tous mais rien n’en ressort. Dit autrement, c’est une armée rouge, imposante sur la papier mais de plus incapable d’exercer la mission globale qui lui est assignée. Je plains sincèrement les parents d’enfants en bas-âge.

        1. janus

          C’est aussi la conclusion de Philippe NEMO qui a beaucoup écrit sur l’éducation nationale et qui la considère comme irréformable de l’intérieur. Seule la liberté (le chèque scolaire) permettra l’évolution par la compétition

          1. André Rosa

            +1
            Le chèque scolaire, l’autonomie, la diversité etc. C’est la seule solution, tant pour – à court et moyen terme – améliorer la productivité des institutions éducatives que pour – à moyen et long terme – libérer les citoyens de l’uniformité étouffante, de la divagation politique, de l’oppression intellectuelle.

            1. Pheldge

              « améliorer la productivité des institutions éducatives… oui, mais en même temps cela va inévitablement faire réapparaitre des différences de niveaux entre les établissements … au pays où le mot « Egalité » est gravé sur le fronton de tous les édifices publics, vous rêvez !

              1. David

                Le « Egalité » des frontons publics concerne l’égalité EN DROIT, c-à-d devant la loi ; et non l’Uniformité.

                Voilà ce que n’arrivent pas à comprendre les partisans de l’égalité par-ci, l’égalité par-là.

                1. gameover

                  Il faut dire que même Madelin approuve cette réforme.

                  « Il n’y a pas de plus grande inégalité que de traiter également ce qui est inégal. » a-t-il dit

                  1. David

                    Madelin, il me fait peine : il devient gâteux, comme Chichi.

                    (et pourtant, je cotise toujours des trucs et des machins « Loi Madelin »).

      5. Deres

        Les syndicats ne veulent pas l’autonomie des collèges. En effet, avec l’autonomie vient la responsabilité. Le système actuel diluant au maximum les responsabilités leur convient parfaitement.

        Pour vous donner un exemple, les parents d’élève ont toujours du mal à comprendre que dans une école, le directeur n’est en fait pas le supérieur hiérarchique des enseignants qui dépendent en fait hiérarchiquement des inspecteurs d’académie. Directeur d’école n’est pas une fonction managériale mais juste de coordination de l’organisation matérielle sachant que celui ci dépend de nombreuses juridictions différentes.

    2. David

      Avant de s’appeler « Education Nationale », l’Ecole s’appelait « Instruction publique ».

      On venait à l’école pour s’INSTRUIRE, et non pour s’éduquer.

      1. FacePalm

        oui, « mais ça c’était avant », et le niveau du Brevet était celui du BAC actuel, et on respectait le maitre qui avait le droit (sans risquer une GAV) de gifler un élève (et même qu’il s’en reprenait une autre a la maison), et ça ne serait pas venu a l’idée d’un parent d’aller engueuler un prof, et les profs n’avait pas envie de faire grève, et on avait des notes, et ça coutait bcp moins cher…

        Mais si ont dit ça, on est un turbo-conservateur-réactionnaire.

        On ne pourra pas y revenir, la situation socio-economique étant différente, mais on est pas obliqé non plus de faire systématiquement l’inverse de ce qui marchait.

      2. Pat

        Plus grave : la pédagogie à la mode dite « behaviorisme » tient plus du dressage (genre animaux de cirque) que de l’éducation.

    3. Caton

      L’enseignement du latin est, bien au contraire, très utile. L’apprentissage formel d’une grammaire, la différence entre syntaxe et sémantique, tout cela est nécessaire pour programmer correctement. Par exemple.
      L’enseignement du grec est très utile pour les professions médicales en général, puisque l’essentiel du vocabulaire utilisé vient du grec.
      Enfin, contrairement aux élucubrations fantaisistes de la ministricule de l’abrutissement national, le latin n’est pas une langue morte. La l’angue d’au moins une île méditerranéenne est du latin du 4ème siècle,

      1. David

        C’est aussi la langue officielle du Vatican : les documents officiels de cet Etat sont écrits en latin actualisé.

        Sans compter les innombrables mots et expression (‘a priori’, ‘a fortiori’, ‘etc’) d’origine latine qui font vivre encore le latin à travers les langues parlées aujourd’hui dans toute l’Europe, jusqu’en Russie.

          1. Pat

            « Confidentielles » dans le sens « lues par peu de gens » ou dans le sens « privées et secrètes » ? Le grec ancien n’est pas difficile pour quelqu’un qui l’a un peu étudié en secondaire.

      2. Olivier

        Je doute que les programmateurs chinois et indiens qui dominent le marché mondial aient étudié le latin/grec. Les libéraux pourraient voir cette réforme comme un désengagement de l’état et une re-responsabilisation des parents dans la transmission culturelle. Et puis sincérement, qui a encore confiance dans l’EN sur le site de H16?

        1. Alors un programmateur, c’est un bidule sur les machines à laver. Un programmeur, en revanche, c’est un petit bonhomme derrière un clavier (en gros). Et si les Chinois et les Indiens n’ont pas étudié le grec ou le latin, ils ont très généralement étudié leurs origines, qui sont au moins aussi riches que les européennes (si ce n’est plus). L’enseignement chinois et indien est notoirement plus dur que l’enseignement français, et c’est connu. Bref : en terme d’argument, c’est un peu un gros fail.

          1. Olivier

            Programmeur effectivement. Evidemment que le latin/grec est qque part utile mais aussi la sociologie, la psychologie, les sciences nats, la littérature et toutes ces formations à chômeurs dénoncées très justement sur ce site.

            1. Tout ne se vaut pas. Mélanger un peu tout comme vous le faites ne contribue en rien à y voir plus clair. Du reste, j’ai déjà donné des arguments précis.

      3. john

        @caton

        je ne parle pas un mot de latin (à regret honnetement, car sa concision observée m’impressionne et qu’on a sans doute perdu quelque chose en passant au français il y a quelques siècles..) ne m’a pas empeché de savoir programmer . Personnellement, c’est l’anglais que je trouve indispensable.

    4. bob razovski

      En réponse @Olivier (9h26)

      Vous vous méprenez en disant « Si l’EN répondait aux besoins du monde contemporain elle proposerait… »

      En fait, Si l’EN répondait aux besoins du monde contemporain elle disparaitrait, purement et simplement.

    5. voleurdufeu

      Vous avez bien raison! 7 ans de latin, 5 de grec, autant d’allemand, et 10 ans de chinois bien des années plus tard, ne me servent strictement à rien en pratique. Le Globish suffit à tout. Pareil pour les maths, où la règle de trois suffit à 99% des besoins de 90% de la population. Pourvu que vous sachiez remplir votre feuille d’impôts…Ne parlons même pas de la poésie, de la philosophie, et pour les fous complets, de la théologie (votre curé est là pour vous dire ce qu’il faut croire).
      Je pense exactement le contraire, faut-il le,préciser. Car se pencher sur un objet intellectuel sans utilité immédiate permet justement la prise de recul où se forge l’esprit critique. Déchiffrer lentement une phrase, jongler avec les sens multiples que permettent la polysémie des mots et la souplesse d’une syntaxe, s’affronter au problème de la traduction, c’est ouvrir l’espace de la discussion- c’est, en bref, un extraordinaire antidote au totalitarisme. Pareil pour les maths, même à petit niveau, quand on découvre la différence entre un axiome et un dogme. Non, la somme des angles d’un triangle n’est pas toujours égale à deux droits, même si on a commencé par là.
      Le plus grand apport de l’enseignement n’est pas tant le savoir (on oublie d’ailleurs si vite!), mais bien la docte ignorance qui permet de lever un sourcil (puis le poing) face à la bêtise au front de taureau (rappelez moi l’expression grecque, j’ai oublié).

    6. Rupert

      Le latin et le grec n’ont sans doute « aucune valeur sur le marché de l’emploi », comme vous dites, mais ils aident quelque peu à développer l’horizon intellectuel de ceux qui l’apprennent. Dans le temps, on appelait ça faire ses humanités (à ne pas confondre avec les foutaises progressistes que vous énumérez ensuite).

      Comme pas mal de monde de ma génération des années 60, j’ai fait du latin jusqu’en terminale. Ce qui m’a aidé à maîtriser la grammaire et l’orthographe françaises, puis à étudier l’anglais et l’allemand jusqu’au niveau C1. J’ai ensuite appris la programmation sur le tard et sur le tas jusqu’à en faire mon métier; et au moins mes messages d’erreur ne comportent pas de faute…

      J’ai régulièrement affaire à des gens qui n’ont pas eu la chance de bénéficier d’une formation généraliste et ce n’est pas toujours très facile de communiquer avec eux; on a un peu de mal à comprendre leurs mails. Ce sont des matières qui aident à structurer la pensée.

  6. Aristarkke

    MDPleurs… Le collège unique d’Haby, modèle 75, destiné à doter les adolescents d’un solide bagage de savoirs… 40 ans après, écrire cela sérieusement démontre une indifférence crasse à la réalité. Il est vrai que c’est celle là qui reste quand on a fini de croire…

    1. royaumont

      Le collège unique est l’origine du mal. Donc surtout, il ne faut pas y toucher.

  7. Aristarkke

    Pstt Mélusine: Circonspect E en corrélation avec crispée ou Circonspect avec crispée

  8. FacePalm

    Je sens que la demande dans le privé vas exploser.

    Si au moins, les écoles privées, pouvait se monter comme elles veulent (je crois me rappeler qu’il y a un quota obligatoire , genre 80% public contre 20% privé), encore 2 ou 3 réformes comme ca, et la plupart des gens qui ont encore un peu de moyens et qui pensent à leur gosses seront dans le privé.

    Ou comment régler le problème des classe surchargée du public. 🙂

    1. Angst

      Comme il s’agit d’un sabotage volontaire, le gouvernement devrait maintenant logiquement s’occuper du privé en prétextant de lutter contre toute radicalisation.
      Toutes les issues devront être fermées.

      1. FacePalm

        comme h16 je ne pense pas que le sabotage soit volontaire, juste le résultat logique de leur incompétence et de leur idéologie.

        Mais oui effectivement on peux craindre qu’ils commencent maintenant à réduire au maximum la part des écoles privés. Oh il ne les déclareront pas illégales comme ça, ça ce faira par petites touches, qui en baissant le quota d’école privées autorisées, qui en augmentant les charges, qui en augmentant les normes de sécurité obligatoire (et couteuse) , qui en augmentant la paperasse de façon exponentielle, qui en forçant les écoles catholique a plus de laïcité , qui en limitant de plus le peu de libertés pédagogiques qu’ils leur restent….
        Sont très très fort pour ça.

        1. voleurdufeu

          Non, ils ne supprimeront pas l’école privée. Où mettraient-ils leurs enfants? Ims veulent juste vous empêcher d’y mettre les vôtres.

          1. Bonnie

            Ils peuvent très bien les supprimer, et envoyer leurs enfants dans d’autres pays, type Suisse, US, Canada, Australie.
            C’est d’ailleurs ce qu’ils font déjà depuis un bon moment (au lycée français de New York entre autres)

        2. Higgins

          C’est déjà ce qui se passe avec le BAC pour tous. Quel est l’intérêt de mettre ses enfants dans le privé quand on a artificiellement fait monter le taux de réussite au BAC? Çe taux avait un vrai sens il y a trente ans, maintenant, c’est de ce strict point de vue beaucoup plus discutable. Surtout que les établissements privés, du moins les lycées, se récupèrent tous les exclus du système public sans que la puissance du même nom les autorisent à mettre en œuvre des moyens adaptés pour les accueillir comme l’ouverture des classes supplémentaires.

  9. Bonsaï

    Ach! mon bon monsieur H16, voilà une manière bien abrupte de congédier la sérénité matutinale. Rien que l’évocation des initiales NVB me font voir rouge, car rien n’est plus triste que de voir la France en train de brader son ultime et plus précieux trésor : sa culture.
    J’abonde totalement dans les propos de Christophe. Il ne peut y avoir autre chose qu’un plan très déterminé derrière cette ferme arrogance : on liquide, on rase tout, dans un projet « d’émancipation » caractéristique. Le vieux complexe des peuples colonisés qui prend la forme humaine d’une amazone (voire deux, si on compte Taubira) personnifiant à elle seule la destruction systématique des anciennes valeurs.

  10. David

    Concernant l’enseignement de l’allemand, je n’ai rien compris : est-il vrai que cette réforme supprime l’enseignement de cette langue ? (oui, c’est vrai, j’ai pas lu le texte de la réforme, pas le temps).

    Jusqu’à preuve du contraire, l’allemand n’est pas une langue morte !

    Est-ce juste parce que c’est une langue un peu difficile ?

    Mais, pour qui aime apprendre, AUCUNE langue n’est difficile …

  11. Nathalie

    La réforme scolaire pour plus d’égalitarisme ou comment finir d’écrabouiller définitivement les classes moyennes. Entre les impôts, le chômage, le flicage à tous les étages, l’impunité pour la racaille mais pas pour nous, notre France devient un véritable enfer. Bientôt on trouvera que Poutine est un grand démocrate et on enviera les Russes…

  12. dede

    Bugbreeder 09:43 :
    « je suis absolument pour une simplification drastique de l’orthographe, qui n’est souvent qu’une simple convention »

    Allez retrouver les anciens commentaires de Vegeta et vous verrez que les conventions sont parfois utiles…

    1. bob razovski

      @Bugbreeder 09:43

      L’orthographe est comme la grammaire, bien plus qu’une convention :

      C’est l’obligation physiologique qui nous est faite d’aligner les sons les uns à la suite des autres selon un code bien défini pour que ça devienne compréhensible. C’est dû à notre incapacité physique à transmettre des sons de façon polyphonique.

      J’appelle ça autre chose qu’une simple convention.

      1. Quiet Desperation

        allez quoi, soyez compréhensifs !

        BugBreeder habite à Waco, il roule Harley (sur le pied de ses rivaux) et il abuse du Bug Juice…. comment voulez-vous que l’orthographe française lui soit amenable… c’est plutôt le genre à avoir sur le dos de son blouson « If you can read this, the bitch fell off »….

  13. Golum

    Les parents s’adaptent:

    – Ils enlèvent leurs enfants de ces écoles Répugnantes et Républicaine-laïques, pour les placer dans le privé.

    D’ailleurs toutes les couches sont touchées par le même mal:

    – Insécurité fiscale, législative, éducative, écologique ?!, psychologique, idéologique…tout est propagandus et dogmatisme.

    La sécu d’indigne du vol de l’argent public (la fraude c’est pas bien). L’Etat, lui, à le droit, mais pas nous….?!

    http://communication-securite-sociale.fr/securite-sociale-70ans/citations/

    Dans ce terrorisme permanent, l’humain s’adapte !!!!

    Finalement, l’on pourrait regretter que l’éducation nationale ayant quand même le plus gros budget de dépense (après la dette) ne puisse se doter d’une (un) ministre avec un minimum de bagages. (et surtout que cela puisse être contrôlé et/ou validé par ceux qui payent ?!!!!)

    Non, parce-que là, c’est limite rigolo….enfin; si l’on veut.

    1. Golum

      Égalité, solidarité…..dignité humaine !

      Oh, mais wait, l’Etat n’est il pas en train de nous supprimer les 3 à la fois.

      Bah, c’est ballot. C’est complètement l’inverse de ce qu’ils sont sensés faire.
      Non ?

      J’ai la solution:
      Il faut plus de socialisme, plus de communisme, plus de fascisme, plus d’écologie.

      Oh, que c’est magnifique, c’est même magique.

      1. royaumont

        Le gouvernement est à ton écoute. Pour te faire plaisir, le prélèvement à la source pour l’IR redevient d’actualité.

        Elle est pas belle, la RDF (république démocratique de France) ?

        1. Deres

          Un nouveau chantier de simplification est en cours … Ils vont donc obliger toutes les entreprises à changer une nouvelle fois les fiches de paye et tous leurs logiciels de paie et gérer ces retenues à la source. A noter que la précédente réforme des bulletins de paie n’est même pas encore ne application … En comptant les augmentations diverses de cotisations et la fin de plusieurs déductibilité, il n’y aura pas eu une seule année des stabilité sur ce point dans le quinquennat de Flamby. Un bel exemple de l’instabilité légale du pays …

    2. Higgins

      « Une constitution qui serait républicaine par la tête, et ultra-monarchique dans toutes les autres parties, m’a toujours semblé un monstre éphémère. Les vices des gouvernants et l’imbécillité des gouvernés ne tarderaient pas à en amener la ruine; et le peuple, fatigué de ses représentants et de lui-même, créerait des institutions plus libres, ou retournerait bientôt s’étendre aux pieds d’un seul maître. » Tocqueville 1840

      Vers quelle solution ce pays va-t-il se tourner?

  14. Bonsaï

    Il est vrai que si Najat était vraiment intelligente (au sens latin du terme, qui veut dire comprendre, elle aurait proposé en plus du grec et du latin, le chinois, l’arabe et le persan.
    Voilà qui aurait été moderne et constructif. Dans un monde complexe, il faut apprendre aux gamins à gérer la complexité. Mais Najat ne leur propose que des programmes ludiques, tout juste bons pour occuper des arrièrés mentaux.
    Enfin, bref, il faut que j’évite de m’énerver, c’est mauvais pour le cœur paraît-il.

    1. Golum

      Non, le coeur est une pompe. Le plus beau muscle du corps. Depuis votre création jusqu’à votre mort il pompera. Apprenez à l’aimer et à le respecter. Parlez lui doucement, offrez lui des bonnes choses. Il vous aidera à vivre un poil plus !

      D’ailleurs ça marche avec le reste du corps.
      Si les gens apprenaient à se respecter, ils respecteraient les autres. Ils ne voteraient plus socialiste.

      C’est ça avoir du cœur !!!!

    2. FacePalm

      La clé c’est d’éviter de traumatiser ces pauvres enfants (travailler c’est fatiguant, ouin), de les stigmatiser avec par exemple des notes (bouh la vilaine compétition turbo libérale) et d’éviter qu’ils s’ennuient (parce que bon le francais, les maths tout ça c’est rétrograde et donc ennuyeux).

      On peut donc dire que cette réforme (comme les précédentes) va dans le bon sens. :-/

      Bientot des cours d’écologie citoyenne, des cours de décriptage des émissions de téléréalité, et des cours de musique avec « l’internationale » au programme… Si, si vous verrez.

    3. deguerrelasse

      Bonsaï 20 mai 2015, 9 h 56 min
      Il est vrai que si Najat était vraiment intelligente (au sens latin du terme, qui veut dire comprendre, elle aurait proposé en plus du grec et du latin, le chinois, l’arabe et le persan.
      Voilà qui aurait été moderne et constructif.

      Ah parce que l’arabe c’est moderne et constructif ? Je rêve ! Mais pourtant, c’est hélas la prochaine réforme.

      1. Bonsaï

        Je parlais de langues qui sont le vecteur de grandes civilisations du présent ou du passé. J’aurais pu en citer d’autres.
        On voit bien dans cet exemple que l’histoire à la carte, où l’on pioche ici et là, comme sur une carte de restaurant, ça ne marche pas.
        Dans l’enseignement, il faut du sérieux, de l’exhaustivité et le sens de la structure (ou de l’architecture). Pour comprendre un tant soit peu le présent, il faut avoir étudié le passé.

    4. Greg

       »
      elle aurait proposé en plus du grec et du latin, le chinois, l’arabe et le persan
       »
      A l’époque ou l’on peut devenir riche en chantant papaouté, vouloir faire apprendre le père sans, c’est vert ! (sévère)

  15. Bauchette

    Nous on est parti en Suisse alémanique depuis 15 mois. On a des enfants en maternelle, primaire et collège.
    Le décalage par rapport à la France! Les petits parlen allemand alors qu’ils étaient vierges de connaissances
    Les grandes ont eu droit à un emploi du temps aménagé.
    Le top niveau.

    1. theotimedesavoie

      Grüezi mitenand!

      Le système d’enseignement suisse qui a longtemps été moins bon que le système français est sans doute maintenant l’un des meilleurs au monde!
      bon j’espère que vos enfants ne seront pas trop déformés par cet horrible dialecte suisse allemand !

  16. acarel

    Exacte, il n’y a plus d’ apprentissage pour le plaisir , on ne propose que ce qui sert!
    L allemand aussi est bourré de déclinaisons …qui ne sont que très rarement enseignées (sur 5 enfants ,1 est en train de les apprendre !) alors que c’est la base de cette langue. Comme elles le sont pour le latin ou le grecs…

  17. yoananda

    mais cette réforme sera (ou a été, je n’ai pas tout suivi) quand même votée par les députée et les sénateurs, non ?

    On élit des gens et après il font n’importnawak pendant 5 ans selon les instructions qu’ils reçoivent d’on ne sait trop ou ?

    1. Pat

      « On élit des gens » ? Même pas. Le système électoral désigne à notre place le moins minoritaire du moment. Avec une exception : si le moins minoritaire est le FN, les autres plus minoritaires se liguent contre lui…

    2. Before

      Il ne s’agit pas d’une loi (si j’ai bien suivi) mais de dispositions réglementaires et organisationnelles. Pas besoin de vote; le décret est paru au JO ce matin (voir mon commentaire ci-dessus)

        1. royaumont

          C’est un peu le même style : une réforme mal fagotée, bâtie sur des concepts hasardeux, mal vendue et imposée sans s’assurer de l’adhésion des principaux acteurs.
          Comme pour les rythmes scolaires, ça va tourner en eau de boudin.

          A part se créer des ennemis, je ne vois pas ce qu’ils y gagnent.

      1. yoananda

        Ha ! ça m’échappe un peu mais je crois que ça ne change pas grand chose pour les « lois » de toutes manière : l’appartenance à un parti me semble conditionnée au fait de « bien voter », cf les « dissident » Montebourg & co.

        Ce n’est plus qu’une mascarade.

  18. john

    « cette réforme provoque des boutons autant d’un côté que de l’autre de l’échiquier politique et coûtera cher en voix pour le parti socialiste. »
    > on dit ça à chaque fois, mais dans les faits, les electeurs electeurs de gauche sont peu rancuniers et préfèrent revoter pour « la bonne cause ». Face à la menace du nauséabond FN, du méchant Sarkozy ou de l’ultralibéralisme, ils revoteront comme un seul homme, même si leurs gosses ne savent plus lire et écrire, que le petit prend des baignes dans la cour de récré et que le décalage des horaires complique franchement la vie du travailleur quand il travaille. Dans 6 mois c’est oublié.

    1. bob razovski

      En effet, pour faire revenir le troupeau dans l’enclos, il y l’épouvantail FN, bien pratique.

      1. Nemrod

        Ben oui…ils sont « viscéralement socialistes ».
        Nous avions tous compris que ce n’est pas au niveau de cerveau que ça se passe.

        1. Quiet Desperation

          Pour voter socialiste, pas besoin de cerveau, la moelle épinière suffit…

            1. Quiet Desperation

              Je crois que Jean Sol P. avait dit plus ou moins la même chose… maintenant, pour l’antériorité, hein?

              1. royaumont

                Personnellement, je préfère Einstein à l’autre, je lui attribue donc arbitrairement et unilatéralement la paternité de ce bon mot.

                  1. HussardBleu

                    pas mal, pas mal ! ceci dit, aussi funeste fut-il, il avait quelques côtés assez nobles, que j’ai découverts en lisant Todd (Olivier) et Jean Cau…. et cela me coûte de l’écrire….

      2. Deres

        On devine bien que si on n’adhère pas de soi-même au kamdubien, on finira plus tard dans un autre camp, où il risque d’y avoir des barbelés.

  19. hop hup

    En 2012, un enseignant sur deux était prêt à voter pour François Hollande. Trois ans après, alors que plusieurs milliers d’entre eux sont dans la rue pour demander le retrait de la réforme du collège, la désillusion gagne la profession.

    «Il faudrait être masochiste pour continuer à aimer le gouvernement».

    «Pour 2017, je me pose la question. Si François Hollande est au second tour contre Marine Le Pen je voterais évidemment pour lui, mais si non, je ne sais pas. Déjà, pour les régionales, ça va faire mal», anticipe l’enseignante.

    «Cette réforme est suicidaire électoralement. S’ils la passent, les enseignants vont définitivement se détourner des socialistes», prédit un enseignant en tournant les talons.

    Tous le reconnaissent: les débats politiques dans la salle des profs sont houleux ces derniers temps. «On est nombreux à avoir voté pour François Hollande en 2012, à avoir cru en l’alternance», admet un enseignant en sciences économiques et sociales d’un lycée parisien, venu à la manifestation mardi en soutien à ses collègues des collèges. «Certains étaient réticents avant à l’idée d’aller manifester contre une réforme de la gauche, mais maintenant, le ras-le-bol a pris le dessus. Pour les prochaines échéances électorales, beaucoup s’interrogent», poursuit-il, glissant à demi-mot qu’il ne met plus de bulletins PS dans l’urne. […]

    bonne nouvelle le pspourrait perdre l’electorat enseignant si il continue sur sa lancé

    1. Deres

      Quelques promesses (embauches, point d’indice, priorité budgétaire..) et ils sauront choisir aux élections qui comptent, celles de 2017 où on leur fera en plus le coup du vote utile …
      J’ajoute qu’ils auront nécessairement le vote des 60 000 enseignants embauchés et de tous ceux à qui ces embauches ont permis d’être muté en province ou hors des ZEP. Au final, ils auront la reconnaissance du ventre !

    2. « Si François Hollande est au second tour contre Marine Le Pen je voterais évidemment pour lui, »
      Et voilà.
      L’objectif de Hollande, c’est EXACTEMENT ça : avoir MLP au 2nd tour, et pour le moment, ils sont sur la bonne voie.

          1. Deres

            C’est possible mais c’est loin d’être certain. En fait, en jouant avec le feu, il crée une instabilité néfaste au pays même si favorable à sa cause. Le résultat est aussi que Sarko, Juppé et Marine ont leur chance. Bref, les élections de 2017 ne nous proposeront aucun choix correct, que des vieux chevaux de la politique ne nous offrant aucune solutions crédibles.

              1. Deres

                Pour moi, le vainqueur des élections se tirera un peu au sort suivant l’arrivée en deuxième position, donc tout est possible.

                Mais, vu comment c’est parti, il est aussi très peu probable que les socialistes joue le jeu démocratique. Quand on voit la cabale judiciaire actuelle contre Sarko, ce sera surement puissance 10 quand il sera candidat officiel de la droite. Ne pas oublier que tous ses agendas, ses conversations téléphoniques, les archives de l’Elysée et les enregistrements de Buisson sont en réserve des socialistes. Rappelez vous les informations sans aucunes sources crédibles de financement occultes par Kadhafi juste avant les élections de 2012 …

                Il est tout à fait possible que sous une telle pression, il doive retirer sa candidature et qu’un remplaçant doive être trouvé dans l’urgence par la droite.

                1. bob razovski

                  « Il est tout à fait possible que sous une telle pression, il doive retirer sa candidature et qu’un remplaçant doive être trouvé dans l’urgence par la droite. »

                  Grosse erreur pour la gauche alors, puisque le remplaçant serait immanquablement élu. Voir ce qui s’est passé en 2012 après la « chute du champion de la gauche » dsk… 😉

    3. janus

      Et dire que ces crétins décérébrés sont chargés de former nos enfants . La lecture des soupirs marris des « enseignants » me navre…

  20. Josselin

    Grève de masse contre une réforme un jour.
    Passage de la réforme au JO le lendemain.

    Non, le gouvernement ne se fout pas de votre gueule.

  21. lxy

    On peut chercher quantité de raisons pour lesquelles Hollande/Valls font « à la va-vite » ces réformes. A mon avis il n’y en a qu’une seule…et elle se voit comme le nez au milieu de la figure. Toute l’énergie de cette équipe de bras cassés est désormais concentrée sur l’obsession psychopathique et monomaniaque de leur réélection en 2017. Hollande dans sa vie n’a fait que de la cuisine politicienne, c’est la seule chose qu’il sait faire et il le fait plutôt bien. La vraie question est donc « pourquoi estiment-ils que cette réforme pourra favoriser leur ré-élection ? ». L’affichage démagogique de la réforme est tellement énorme que la réponse va de soi !

    1. Voilà. La réforme est faite pour deux raisons : une raison idéologique (dogmatique) qui permet cet affichage démagogique, et une raison politicarde qui vise à calmer l’interne. Bonus : cela renvoie les gens vers le FN qui, pour le second tour, sera parfait.

  22. claribelle

    S’il y avait UNE réforme à faire, c’est supprimer les 15 ou 20% d’élèves qui arrivent au collège sans savoir (bien) lire, écrire et compter. Donc, c’est revoir la progression des élèves en primaire qui se fait par classe d’âge et non par compétences (malgré le socle en question). A 6 ans, c’est le CP (même pour le petit qui a la comprenette difficile et qui ferait mieux de faire une Grande Section de maternelle supplémentaire) et à 11 ans (ou 12 si on a réussi à faire redoubler une fois l’élève en grande difficulté) c’est la 6è (avec des tas de lacunes bien souvent). Alors le collège ne peut que niveler par le bas si on veut que tous les enfants puissent aller au lycée (y compris lycée pro) et aient leur bac (qui ne peut que se déprécier en conséquence).
    Seule solution, des classes d’adaptation au primaire et/ou au collège pour tous ces enfants qui ne peuvent pas suivre (et qui souvent perturbent les autres) avant de les remettre dans le grand bain (s’ils rattrapent leurs lacunes). Et tout le monde y gagnerait.

    1. bob razovski

      On peut aussi recentrer l’instruction du primaire sur l’apprentissage :

      – De l’écriture
      – De la lecture
      – Des mathématiques basiques

      Et ne pas se disperser en poterie et macramé.

      Ca coûtera moins cher que de se barrer dans tous les sens avec de multiples classes d’adaptation, politique qui finirait immanquablement par un ratio « un élève / un prof ».

  23. Kloupa

    Généralement, les décrets d’application des lois prennent des semaines, voire des mois à être publiés au JO, mais là curieusement ou effet d’une frénésie du passage en force, le décret a été publié dans la nuit même. De toute façon, nos dirigeants s’en foute de cette réforme et de ces effets pernicieux. Eux, leurs enfants, quand ils en ont en âge scolaire, vont dans les meilleurs établissement de la république, ceux où on entre que par l’entre-soi, ou aussi souvent dans les établissements privés, tous lieux où la réforme n’aura pas d’impact. Et ils prétendent agir et militer pour le brassage social…

    1. Bonsaï

      Le peuple a du flair : ça bien sent le coup monté à plein nez (et à vue d’œil, si on peut dire).
      Tout l »enjeu est maintenant de savoir ce que cachent toutes ces manigances, et ça risque fort de ne pas trop nous plaire.

    2. voleurdufeu

      Exactement.Et les profs s’en f… aussi, puisque leurs enfants s’en sortent de toutes façons mieux que les autres, statistiquement. L’égalité, c’est bien, mais surtout pour les autres, et surtout si elle se fait par le bas, ce qui permet au tenants du titre de garder de l’avance.

    3. gameover

      NVB à la sortie du conseil des sinistres : « la publication du décret permet d’ouvrir le dialogue » MDR

  24. Faust

    Ne pensez-vous pas que cette réforme est simplement un moyen détourné de baisser les coûts de l’Education Nationale?
    (Et préparer de futurs livreurs de pizza/Poubelliers/techniciens de surface… dont le pays a néanmoins besoin?)

    1. Encore une fois, il n’y a pas de but pragmatique à ce bidule. C’est un machin politique, qui remplit un but politique.

    2. Deres

      Le problème de l’idéologie socialiste, c’est qu’elle se noie dans ses propres contradictions. Au nom d’une égalité glorifiée, ils veulent niveler par le bas tout le monde, mais dans le même temps, ils créent des inégalités importantes de budget entre les établissements suivant leur localisation en ZEP et autre ou non, et invente de nouvelles inégalités entre élèves en inventant les cours particuliers payés par l’Etat pour les mauvais. J’ajoute que dans le même temps, ils veulent faire de la mixité sociale … Globalement, on va récompenser les gens qui ne s’occupent pas de leurs enfants en le faisant à leur place. la déresponsabilisation à fond les manettes en instaurant une lutte des classes.

      C’est cela le but inavoué des socialistes en réalité : recréer la lutte des classes qui était leur terreau. Comme elle n’a plus de sens, ils créent la zizanie dans le pays en clivant au maximum tout azimut, pour se nourrir des conflits qui en résulteront.

      1. voleurdufeu

        Je suis d’accord avec h 16, il n’y a pas de but ultime, pas de complot, rien que des calculs électoraux à court terme. L’idéologie, ils s’en f… Désormais, l’important, ce sont les éléments de langage qui vont bien. On n’est pas dans la pensée, seulement dans les techniques com/ marketing/ tactique. Ce sont des pragmatiques, voyez vous. Les idéologues et les naïfs sont plutôt sur ce blog, non?

        1. Deres

          Dans les faits, cette réforme est une attaque contre les classes moyennes, celles qui ne pouvait se payer un déménagement ou une école privé tout en donnant avec ces astuces une éducation correcte à leurs enfants. C’était donc bien une attaque directe contre une catégorie de la population qui ne fait pas parti de leur électorat. En plus, cela reprend les vieilles lunes de Bourdieu de lutte contre l’élitisme auto-reproducteur, en évitant bien de s’attaquer à l’élite dont font parti les électeurs socialistes mais en tapant en dessous … Le but est donc bien de faire régresser les enfants des classes moyennes vers le bas de l’échelle sociale.

          1. Deres

            Je note également que comme d’habitude avec les socialistes, on avance tranquillement vers une « affirmative action » à l’américaine, mais sans le dire ni avoir débattu du sujet. En effet, on va se retrouver avec des moyens différenciés suivant les établissement et les élèves sachant que tout cela est fortement lié à l’origine ethnique. De la même façon, une partie des contrats aidés, des embauches de fonctionnaires, des services civiles, etc sont dirigés vers les quartiers prioritaires donc quasi réservés à certaines origines ethniques. Idem avec les transferts d’argent entre commune.

  25. Flash

    Quelques remarques :

    1/ je suis surpris par la célérité de la parution des décrets. Pour la pénibilité ou l’encadrement des stages, il y a eu des mois entiers de retard.

    2/ je suis surpris par l’argumentation de NVB. Le latin serait à destination des privilégiés, idem pour l’allemand. Dans mon collège de ZEP, dans la cité, il se trouve qu’effectivement, ceux voulant réussir choisissaient allemand en LV1 en 6ème (les cancres choisissant la facilité), latin en 5ème. J’ai choisi le latin pour cela, ce qui m’a évité de terminer avec les petites brutes et, je le crois, de réussir mon collège (puis mes études).

    Imposer à ceux qui veulent s’en sortir de finir avec les brutes dans l’espoir qu’ils leur servent de locomotives, c’est mal connaître la dynamique d’une classe. Les petites brutes servent plus facilement de « modèle » que l’intello.

    Au fond, je n’ai pas d’idées précises sur cette réforme. Mais la défense de NVB me paraît très maladroite, si ce n’est carrément stupide. Toutes les personnes dans mon cas qui ont pu s’en sortir grâce au latin, en leur évitant de se traîner les brutes épaisses, ne peuvent comprendre les arguments de NVB.

    Au fond, elle a raison : oui, cela permet de réintroduire des classes de niveau déguisées. Ce qui n’est pas un mal. Il faudrait l’assumer : à ceux qui ont du mal, des cours spécifiques pour les remettre à niveau, aux moyens, des cours normaux avec des options s’ils veulent s’améliorer, aux excellents des cours pour les stimuler. En quoi est-ce si affreux?

    3/ CPEF

    1. gameover

      Je pense que l’EdNat se rend compte de la façon dont les gens détournent les réglementations un peu comme les courants de Foucault s’opposent aux causes qui leur donnent naissance : les courants de Foucault c’est par exemple ce qui crée l’arc électrique quand vous coupez un interrupteur, l’arc veut rétablir le circuit (Foucault, pas Jean-Pierre mais l’autre).

      Contre la carte scolaire les parents ont choisi des options n’existant que dans une seule école quitte à inscrire leurs enfants au conservatoire. Dans une même école ils ont choisi des options de langue leur permettant de sélectionner la classe de meilleur niveau (latin, allemand, classe européenne).

      L’école en est effectivement arrivée à mettre plus de moyens vers les élèves doués alors que c’était le but inverse qui était recherché… il faut le faire !

      Mais ça fonctionne toujours comme ça : le CV anonyme vient d’être abandonné car en fait il avait un résultat contraire à celui recherché : là où un candidat isu de la diversité avait auparavant 1 entrettien pour 10 candidatures c’était monté à 1 entretien pour 22 candidatures avec le CV anonyme. Pourquoi ? Parce que quand on n’a plus de repères pour sélectionner un candidat on se rabat sur d’autres indicateurs et donc on leur accorde de l’importance plus que nécessaire. Et donc le parcours scolaire (écoles, diplômes, stages, emplois précédents…) est venu remplacer le critère manquant en l’amplifiant. Fail.

      1. Pheldge

        Euh , GO , avant de dire des bêtises, renseigne-toi : fr.wikipedia.org/wiki/Courants_de_Foucault

        1. gameover

          Oui et ?…

          Il faut définitivement que tu restes sur la musique… et s’il y a une centrale nucléaire à coté de chez toi, déménage car il y a de grandes chances que la pompe primaire ait été contrôlée par des courants de Foucault par un robot dont le développement m’a occupé pendant 2 ans…

          J’attends impatiemment la suite…

          1. gameover

            Pkeldge, je n’aime pas laisser les gens dans l’ignorance et vu qu’on apprend mieux en dormant, voici l’explication.

            Ce que ne dit pas l’article de wiki c’est qu’un circuit électrique crée un champ électrique voire électromagnétique, par le simple fait qu’il y ait une consommation de courant.

            Et quand tu agis sur l’interrupteur pour couper le circuit, alors ça crée une variation brutale du champ électromagnétique… et à partir de là tu comprendras mieux l’article de wiki puisque les courants de Foucault viennent de la variation des champs électromagnétiques.

            Pour info, les lampes basse consommation ont une inductance (comme une bobine) beaucoup plus élevée que les lampes à incandescence et c’est pour cela que vous ne serez pas étonné avec certains modèles de voir des étincelles dans l’interrupteur quand vous éteignez…

              1. gameover

                Je voulais faire prof quand j’étais gamin… mais ils m’ont tellement montré une image négative (et fait des commentaires désobligeants sur mes bulletins genre « se croit sorti de la cuisse de Jupiter » tu crois ça toi…? faut dire que je corrigeais la prof de physique pendant son cours et qu’elle persistait à ne me mettre que 19.5/20).. et pis encore je ne dis pas tout !

                1. Black Mamba

                  Ah! Les 19,5/20 j’ai connu ça … C’est rageant … Être si proche de la perfection !

                  1. bob razovski

                    Ca me rappelle la réponse d’un prof de math à qui un parent d’élève, lors d’une réunion, avait posé la question suivante :

                    – « A partir de combien estimez vous que l’élève a une bonne note ? »
                    – « A partir de 20/20 »
                    – « C’est pas un peu dur ? »
                    – « C’est logique. En dessous de 20, il y a des erreurs qui ont été commises,, donc ce n’est pas bon »

                    Raisonnement imparable, ça calme.

                    1. Bonsaï

                      Mais dans la pratique, l’intelligence ne se forge que dans la confrontation aux erreurs. La logique n’étant en somme qu’une conception extrêmement restrictive de la réalité. Une flèche qui va bêtement d’un point A à un point B, ça ne fait pas forcément avancer beaucoup les choses.
                      En résumé, l’erreur est parfois plus fertile que l’automatisme d’une réponse attendue …

                    2. Bonsaï

                      D’ailleurs, les enseignants constatent tous les jours que c’est sur la base d’erreurs qu’ils édifient leurs enseignements les plus féconds.

                    3. bob razovski

                      C’est fou ce que les soces doivent avoir une intelligence forgée alors…

                      Parce que pour ce qui est de la confrontation aux erreurs, y’en a tous les jours de nouvelles 😉

          2. Pheldge

            la suite GO c’est que les courants de Foucault sont induits par le magnétisme, et que l’arc électrique ne l’est pas ! Donc Grosse Bêtise !
            Pour le reste, « un robot dont le développement m’a occupé pendant 2 ans… «  je constate que tu es très polyvalent; hacker DU blog suisse 🙂 contable 🙂 et maintenant automaticien … sans oublier professeur de Lettres, de Droit et aussi de Sciences éco ! 🙂 il ne manque que la médecine … mais je suis trop récent lecteur de ce blog, peut-être y-as-tu déjà fait tes preuves … 🙂

            Tu noteras que j’emploie force smileys pour souligner le côté taquin de mon propos. Par contre tes remarques acides, puent la suffisance et la supériorité. Pas l’humour !
            J’espère que tu viens ici pour déverser ton trop plein de dédain, et que dans la « vraie vie » tu es un peu moins méprisant. Sinon, je te plains !

            Je vais derechef remplir un CERFA Bobo : j’en ai réalisé des pré-remplis CERFA Bobo GO 🙂 🙂

            Passe une bonne journée.

            1. gameover

              … médecine, médecine… non je n’ai pas assez d’empathie pour cela… ou du moins plus (+) celle du bourreau ou du serial killer vis-a-vis de sa victime…

              Dans les relations je suis assez direct et ce n’est pas mon genre d’emballer de la m3rd3 dans du papier cadeau comme toi avec tes smileys… chacun son truc…

              Vu que la musique ce n’est pas trop mon truc et que toi la technique et les maths ce n’est pas le tien on ne devrait plus trop interférer et ça sera bien….

    2. voleurdufeu

      C’est le système chinois, où les meilleurs élèves du collège sont très officiellement triés vers des ‘super-lycées’, assez durs, mais garantissant une sérieuse avance pour la sélection à l’entrée de l’université.
      Bon, on a le socialisme que l’on peut!

      1. bob razovski

        En URSS c’était pareil. les très bons étaient « détectés » et aussitôt envoyés dans des écoles d’excellence.

        Et sans obligation d’être d’abord embrigadé par le PC. L’accès au parti était réservé à un autre genre d’élèves, ceux qui étaient détectés comme étant des « meneurs ». Très jeunes, Ils devenaient « pionir » (équivalent de Scout) puis « komsomolets ».

        Même dans notre pays gluant de socialisme, on est incapable de comprendre que promouvoir l’excellence est une obligation.

  26. Golum

    J’ai d’un coup une pensé rigolote:

    En parlant des Français qui sont quand même sympas (ou un poil con…), qui arrivent à s’adapter à chaque nouvelle loi, norme, et/ou destruction de liberté.

    Et à l’opposé, nous avons l’Etat:

    Cette créature ignoble, dans l’obscurité, qui terrorise nos con-citoyens. Qui place des coups de pelles dans la nuque en permanence. Cela faisant fuir les investisseurs étrangers (oui, même les Chinois communistes), les riches, les intelligents, les gens capables de ramper jusqu’à une frontière qui offre le Paradis.

    Car autour de l’enfer, il n’existe que le Paradis.

    La bête n’aime pas le Paradis et essaye de contrôler, de limiter cette nouvelle hémorragie….

    Bientôt, il s’agira d’emprisonner le con-citoyen dans cet enfer, pour le protéger du reste du monde qui devient un immense pré vert en comparaison à l’enfer communiste-néo-fasciste.

    1. Golum

      La bête, elle, ne change pas ! Elle reste stable, c’est une valeur sur:
      Vive le République, vive la France 🙂

  27. Bonsaï

    La prochaine étape pour NVB et ses hordes c’est« Fahrenheit 451 » à la Bradbury. Faire disparaître les livres, toutes les traces de l’ancienne culture.
    C’est clairement le style revanchard de la dame, on veut faire table rase de l’ancien monde. Il va y avoir du sport …

      1. Calvin, 08 ans

        Ah oui !
        La Lessive Daesh 5 en 1 !!
        Elle attrape les impurs, les lave, les essore et les recycle ou les liquide.

        1. MadeInCH

          En général le recyclage par interruption des processus bioviteaux en fait principalement des liquides, lorsque les tissus se ecodégradés.

      2. MadeInCH

        La bibliothèque d’Alexandie s’en souvient…
        « Ce qui est dans le coran est en double, inutile de le conserver.
        Ce qui n’est pas dans le corant est inutile. »
        Les bains de vapeurs ont pu s’en chauffet pendant quelque mois.
        Ref: « Dernier théorème de Fermat « 

    1. Droopyx

      On ne va pas faire disparaitre les livres, on va faire disparaitre les gens capables de les écrire ou de les lire (il suffit de corriger des mémoires à bac+4 pour se rendre compte que c’est bien commencé!).

  28. Pat

    Bon, je crois le moment propice pour vous exposer mon Grand Projet que je compte proposer au Camp du Bien : Le création de la Boulangerie Nationale (B.N.) et de son ministère. Pourquoi ? Le pain, c’est un droit, bien sûr. « Le pain pour tous » sera l’objectif.
    Le processus sera simple : toutes les boulangeries mercantiles privées seront nationalisées et leurs employés fonctionnarisés. Le pain sera gratuit, à condition bien sûr de vous présenter dans la boulangerie qui vous sera attribuée selon votre lieu de résidence, avec le CERFA voulu, et aux heures d’ouverture syndicats compatibles (9h -16h du lundi au vendredi, sauf mercredi 9h – 13h).
    Tout pénurie de pain ne sera qu’un effet pervers, accidentel et imprévisible de cette future révolution sociale.
    Ne me remerciez pas, je ne veux que votre bien.

    1. MadeInCH

      Visite en Transniestrie: Ici, vous pouvez voir la Boulangerie Nationale.

      Non, ce n’est PAS une blague.

          1. MadeInCH

            Mais cette affirmation est FAUSSE:
            « Elle est, de fait, une enclave russe entre la Moldavie et l’Ukraine. »
            « La présence militaire russe maintient un statu quo qui bloque les communications entre la RMN et le reste de la Moldavie, mais elles sont ouvertes côté ukrainien. »
            .
            Les communications sont ouvertes, et les habitants de la RMN ont des numéros de téléphone moldaves, par exemple.
            Je ne sais pas par où passe l’internet, mais il passe.
            Une compagnie qui veut exister en Transdniestrie et avoir des contacts avec le reste du monde doit payer des impôts en Transdniestrie, mais aussi être inscrite en Moldavie, et donc aussi payer des impôts en Moldavie.
            .
            Pour aller en Transdniestrie, du côté Moldave, il faut passer par un check-point, et si vous n’êtres PAS moldave, alors les fonctionnaires vous font un papier à conserver précieusement, qui vous permet de rester sue le Terriroire durant 24h, pas plus! Si vous voulez rester plus longtemps, alors vous devez aller à la police des habitants du village ou vous aller résider, accompagné du « tuteur » de l’habitation avec le « passeport » de l’habitation, pour prouver que l’habitation a bien les moyens de vous recevoir. En général, le fonctionnaire ne regarde même pas ce « passeport » d’habitation, un peu de bon sens et de sans déc fonctionne tout de même, généralement…
            Passez une fois, et vous êtes dans leur base de donnée. La seconde fois, il peuvent vous y retrouver, et vérifier que vous êtes rentré et sortis légalement dans les délais autorisés par vos papiers.
            Il n’y a PAS de tampon dans les passeports des voyageurs, mais un papiers à conserver et rendre en sortant.
            .
            Les voitures de Transdniestrie ont leur propres plaques, et peuvent circuler en Moldavie, à la condition d’avoir une assurance!
            En effet, j’usqu’à il y a peu, il était possible d’avoir la plaque et le permis de circulation sans forcément avoir une assurance…
            .
            Les parents de mon épouse vivent en Transdniestrie, sa soeur et son frère à Chisinau, et ils vont très régulièrement (1x par semaine) visiter leur mère au « village », de l’autre côté du Dniestr, par transport publics, qui passent par des check-point « allégés » pour « locaux ».
            .
            Le Dniestr n’est pas surveillé, et il serait très facile de passer n’importe où en contrebande.
            .
            En tant que Chuiche, qui a commencé à se former il y a plus que 700 ans par des cécessioniste (Uri-Schwytz-Unterwald qui ne voulaient plus des baillis autrichiens), je me sens généralement assez proche des indépendantistes quel qu’ils soient. Ensuite, à eux d’assumer la situation économique de leur indépendance sans pleurer!
            .
            Mais se mettre à accuser une fois de plus la Russie dans cet article de Wikipedia, j’avoue que ça m’énerve un poil.
            Et même si la Russie profite de la situation pour emm3rder un peu l’UE et les USA et l’OTAN (la Moldavie ne peut PAS demander à rentrer dans l’OTAN tant qu’il y a une discorde territoriale en cours. Comme en Géorgie, par exemple… Même si l’OTAN le désire ardament.), la Russie n’en n’est PAS la cause.

            1. Bonsaï

              Très intéressant ! Merci de cet éclairage objectif, puisque venant d’un compatriote qui sait donc ce qu’est l’indépendance, et accessoirement, la neutralité.
              Au début de ma lecture je me demandais où était sensé nous emmener un tel bourrage de crâne, mais finalement ton intervention est instructive, bien que déconnectée du contexte. Tu peux essayer de corriger toi-même l’article sur Wikipédia si tu l’estimes nécessaire et en pesant bien ta formulation (ce qui veut dire écriture parfaite : grammaire, orthographe, style et tutti quanti. Comme une bonne viennoiserie …).

              1. MadeInCH

                Comme quoi, y’a tout de même quelqu’un qui a lu mon pavé!
                Merci!
                Merci!
                Merci beaucoup!
                Mes efforts n’ont pas été vains!

                  1. Pheldge

                    Moi-z-aussi, j’ai lu, et sur la fin j’ai compris pourquoi un de mes posts précédents, un pavé lui aussi était parti aux oubliettes : je n’avais pas censuré le verbe construit sur le mot de Cambronne ! 🙂

                1. bob razovski

                  Cher « fait-en-Suisse » ;),

                  même si je n’avais pas répondu à votre pavé, j’ai pris le temps de le lire. Etant moi aussi concerné par les histoires d’enclaves indépendantes (ou souhaitant l’être), puisque ma belle famille s’amuse sous les bombes à l’est de l’Ukraine. Et dans ce cas, aussi, la mise en accusation perpétuelle de la Russie devient fatigante à la longue.

                  1. gameover

                    On avait remarqué que Razovski ça ne sonnait pas hexagonal, mais on ne voulait pas stigmatiser…

                    1. bob razovski

                      Surtout que Razovski n’est qu’un diminutif. Le nom complet est Razovskinovitchbergstein :mrgreen:

                  2. Bonsaï

                    Mais là, si j’ai bien compris, il n’a pas stigmatisé la Russie. Sinon, je ne lui aurais pas fait une réplique aussi charmante, je suppose …

                    1. gameover

                      Petit arbre, il t’aura échappé que je parlais à Bob et vu que son message est juste au-dessus il n’était pas nécessaire de le préciser… sauf à toi !

    2. gameover

      « .. le pain sera gratuit… » …. au début… car à cause de l’évasion panifière, après il faudra apporter sa déclaration de revenus

        1. MadeInCH

          Comme le PQ au Vénésuéla?
          .
          Prix fixé à la baisse car c’est social et populaire! C’est un droit!
          « acquis sociaux » en hausse pour les ouvrier, car c’est socialiste! C’est und droit!
          -> Ferméture des boîtes, car elle ne sont aps rentable.
          -> nationalisation des boîtes.
          – Arrêt des productions, car l’entretient ne peut se faire, car les pièces et/ou la matière première n’est plus achetable à prix permettant ne serait-ce que le fonctionnement de l’usine.

    3. Pat

      Bien sûr, les Etablissements Boulangers ne pourront proposer n’importe quoi. D’où l’importance du Ministère de la Boulangerie Nationale, qui, probablement, enfin, interdira la production et la vente de croissants, une viennoiserie insultant la communauté musulmane.

      1. PR CALGUÈS

        Le Ministère de la Boulangerie Nationale a déjà sévi durement..
        Dernièrement à Grasse les Inspecteurs du Ministère ont trouvé une allure vraiment raciste à d’obscures pâtisseries !

          1. Pheldge

            Si on les rebaptisait « têtes de Kahlouch » ça voudrait dire exactement la même chose, et ne dérangerait personne !
            Et comme le dit une chanson de « carte de séjour / Rachid Taha » , « les Kahlouch, c’est louche … » , phrase qui résume à elle seule la joyeuseté et l’ambiguïté du vivransamble ….

    4. Deres

      Pas besoin de cela, il suffit de fixer le prix du pain pour avoir les mêmes effets pervers. Pour ceux qui ont oublié on y a eu droit jusqu’en 1978 … Le contrôle des prix est une version soft de la nationalisation des biens. C’est le meilleur moyen de sinistrer une économie, tout comme on le fait dans l’immobilier en France. Et cela existe encore dans plein de pays, en Iran, je crois par exemple.

      1. gameover

        Oui les résultats du contrôle du prix du pain ça devrait être enseigné dans les écoles : baisse de qualité, baisse de la diversité, pénurie, baisse de la consommation, baisse du nombre de boulangeries…

        Il aura fallu 30 ans pour s’en remettre et la consommation de pain recommence seulement à augmenter… et le pain est bon et a moins augmenté que l’inflation du smic puisqu’avec une heure de smic on achète plus de pain… et si on avait continué avec la formule de calcul du blocage la baguette aurait été à 1.25E en 2011…

      2. Pat

        Oui, mais fixer le prix du pain ne justifie pas la création d’un Grand Service Public de Boulangerie Nationale, avec Ministère associé, et toussa, qui feront la grandeur de notre nation et la profondeur de son déficit.

      3. voleurdufeu

        J’étais récemment à Lisbonne., pour chercher un appartement. Stupéfaction devant le nombre d’immeubles magnifiques tombés en ruine, en plein centre ville. Explication: les locataires bénéficient depuis 50 ans de loyers bloqués, avec baux transmissibles aux héritiers. Résultat:plus de travaux d’entretien au cours de la période, les propriétaires préférant déguerpir (c’est le terme juridique exact: abandonner un bien). La loi vient de changer. D’où pauvres locataires expulsés, et boom de rénovation. La bombe à neutrons tue les gens en respectant les immeubles. La loi peut faire l’inverse.

        1. HussardBleu

          Dans cet ordre lisboète, la loi française du 1er septembre 1948 avait dû servir de modèle…

          1. voleurdufeu

            Non, La l’encadrement des loyers datait de 1938, donc de L’Estado Novo (Salazar). La situation a été par ailleurs aggravée du fait que la ville (Camara Municipal) a acquis beaucoup d’immeubles qu’elle n’avait pas les moyens d’entretenir, notamment du fait de l’encadrement des loyers. Un vrai cas d’école, qui devrait être enseigné dès la première année des études de droit et d’économie.

            1. Quiet Desperation

              Alors, ça ne fait pas 50 ans, mais plus de 70, n’est-ce pas ? remarque, avant la loi de 48, en France, on avait eu aussi, au sortir des massacres de 14/18, quelques textes du même ordre :

              herodote.net/9_mars_1918-evenement-19180309.php

        2. bob razovski

          « La bombe à neutrons tue les gens en respectant les immeubles. La loi peut faire l’inverse. »
          A oui, la fameuse bombe à duflot 😉

  29. Deres

    Ce que je trouve marquant dans cette réforme, c’est que c’est encore une attaque frontale et non nécessaire des classes moyennes. En effet, ces fameuses filières d’excellence (langues rares ou classes européennes) étaient un pis-aller pour les classes moyennes qui ne pouvait se permettre de déménager dans les beaux quartiers ou d’utiliser des écoles privés coûteuses surtout en cas de famille nombreuse. Aucune réforme ne s’attaque par contre aux vrais filières extrêmement élitistes.

    On retrouve cette détestation des classes moyennes, qui sont assimilés à l’élite mais n’ont elle pas les moyens de se défendre contre l’Etat. De la même façon, en URSS, on dénonçait beaucoup la bourgeoisie urbaine mais finalement on extermina les koulaks qui avait juste le tort d’avoir un lopin de terre facilement saisissable. Contrairement aux affirmations et promesses de Flamby, c’est déjà la classe moyenne (pas les très riches ni les banques) qui ont porté l’essentiel des augmentations d’impôts des 3 dernières années.

    1. Golum

      Bah, oui.

      L’histoire tourne en boucle. Dans le cas improbable d’une nouvelle Révolucion (en spanish), nous aurions une nouvelle brochette d’incapables pour nous gouverner. C’est pour cela que la seule solution « serait » de rendre aux gens leur liberté et d’avoir enfin un vrai système capitaliste (et responsable).

      Hélas, pour cela, je crois qu’il faudrait avoir autre chose que des humains pour réaliser ce doux rêve.

      L’ultra-turbo-libéralisme étant encore considéré comme la pire chose qu’il puisse arriver à la « société » cannibalisée par le socialisme.

      Mon postulat est qu’il faudrait « déjà » commencer par « éduquer » correctement les gens. Leur apprendre le BABA du comportement entre individus.

      Après avoir détruit les derniers vestiges de la religion Catho, imposé la nouvelle religion socialiste, il ne nous reste plus grand chose comme valeur à donner à nos enfants. Les ateliers gouteux et autres âneries en sont la preuve.

      L’impasse est là avec un un gros poids lourd de 94 Md€ lancé à pleine vitesse. Le mur de la réalité se rapproche. Il est sage d’enlever le mômes de la trajectoire.

      1. MadeInCH

        ça ne sert à rien, si le principe de base est encore d’élire des gens qui peuvent faire impunnément l’inverse que ce qu’ils ont promis et sans aucun moyen de contrôle.
        .
        Le seul moyen, c’est d’institutitionaliser les référendums et initiatives non cour-circuitable par qui que ce soit!
        .
        En somme « Vous êtes élus, mais on peut contrôler ce que vous faites! ».
        .
        Comme, par en Helvétie, par exemple. 😉

        1. bob razovski

          Mieux que ça : opposer aux élus une constitution claire et nette, dans la quelle on retrouverait évidemment l’usage du référendum pour toute nouvelle loi.

          Mais surtout, cette constitution instaurerait des principes de gestion. L’état ne serait plus décisionnaire, mais juste gestionnaire des décisions citoyennes. En veillant à ce qu’elles collent à la constitution.

  30. Golum

    Pour faire simple,

    94 Md€ vont être claqués en 2015 par une bande d’incapables qui ne sont même pas irresponsables puisque profondément incompétents. C’est quand même rassurant de savoir cela dans un pays qui croule sous les charges, impôts, et lois liberticides.

    education.gouv.fr

    La France c’est plus fort que toi.

    N’essayez pas de comprendre, il ne s’agit à priori pas d’un complot. D’ailleurs ne posez pas de questions à cet Etat obèse, il vous regarderait de travers (et de haut)

    1. gameover

      C’est pire que cela car quand tu ajoutes le niveau communal, départemental, régional et national + la participation des familles c’est entre 140 et 150Mds l’enseignement.

  31. Golum

    H, ne me fouettez pas, je pensais pour le guide:

    Ecolo devrait être dans la case turbo libérale !

    En toute logique, le socialisme c’est la consommation, la dépense, la pollution, la propagande. L’écologie devrait être quelque chose de logique, rationnel, de beau. (même de libéral)

    Pas un tissu de mensonge et de rapports douteux.

    Fact is fact, and it’s not socialism.

    Alors, ma question. Pourquoi l’écologie est-il un truc du genre slim vert gluant ?

    1. MadeInCH

      Parce que le marché actuel de l’écologie, c’est celui de la bonne conscience gluante, et verte dans cette version-ci.

      En Suisse, il y a le parti Ecologiste-Libéral, qui n’est PAS à gauche.
      Okay, c’est nouveau, c’est sorti il y a peu, et si il n’y avait d’autres problèmes plus urgent (C’est vrai que le CO2 Made in CH, en comparaison d’autres, ça pèse pas lours…), je voterais assez pour eux.

  32. alpharuper

    Je ne sais pas si Hollande s’inspire de l’autre François… Me vient à l’idée que finalement, avec une telle provocation envers les enseignants, ne viserait-il pas une grosse crispation (genre boycott du brevet, grosses manifs comme celle demandée par Bayrou) aboutissant, bien sûr après le Congrès de Poitiers, à une reculade en rase campagne, un lâchage de NVB suivie d’un remaniement, voire d’une dissolution… cela permettrai de carboniser Valls, puis de gérer tranquilou une cohabitation avec une AN à 70% UMP, pardon Républicaine, et de préparer à se faire réélire dans un fauteuil en 2017 face à MLP… car après tout, c’est la seule chose qui l’intéresse, non ? Bon, serait-il aussi machiavélique ? (et en plus cela permettrai peut-être de limiter la déroute aux élections régionales)

    1. Deres

      En réalité, les revendications des enseignants ne sont pas vraiment liés à la réforme. Ils en profite juste un peu pour montrer les crocs de manière discrètes pour les français.

      Le plan, c’est juste de gagner la majorité au congrès socialiste. D’ailleurs Valls a déjà annoncé un mini-remaniement à la rentrée. C’est bien entendu pour donner du grain à moudre aux frondeurs. En cas de retournement de veste, des maroquins seront peut être disponibles ….

  33. Fifou

    y a-t-il jamais eu une reforme de l’Education Nationale qui ait ete acceptee par les acteurs que vous citez?

    1. Calvin, 08 ans

      En fait, il n’y a jamais eu de reforme de l’Education Nationale depuis la IV° République.
      Il n’y a eu que des mesures, de plus en plus délétères, depuis qu’elles ont été avancées par des pédagogues marxisants.

  34. Kermit

    Dans mon village de 5000 habitants, le groupe scolaire laïque va fermer une classe l’année prochaine,
    Le groupe scolaire catholique – à 100 mètre du premier – va, lui, en ouvrir deux !
    L’art de scier la branche …

    Et dire qu’autrefois, il n’y avait que les cancres dans le privé !?

  35. hop hup

    Agnès Saal de retour au ministère de la culture

    Après avoir démissionné de la présidence de l’INA, le 28 avril, Agnès Saal, administratrice civile, a retrouvé son ministère d’origine, la culture. Rattachée au secrétariat général de ce ministère, elle y a, selon nos informations, un titre de chargée de mission sur les questions de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

    je pouffe de rire…

    1. Pat

      En la laissant démissionner, au lieu de la virer de la fonction publique, on lui permet de continuer à sévir.

      1. voleurdufeu

        C’est bien le fond du problème: emploi à vie garanti + possibilité de détachement illimité = irresponsabilité illimitée. Ce devrait être le point n° 1 sur l’agenda d’une réforme libérale.

      2. Calvin, 08 ans

        « Virer de la fonction publique »
        J’ai beau chercher, mais c’est un non-sens en France.

    2. Lark on the Wing

      Tout à fait, la solidarité des élites est forte, y compris à l’occasion des errements les plus ostensibles…

      Je ne sais pas si vous aviez remarqué, au départ de l’affaire, que les journalistes, et particulièrement ceux de Radio Bolcho (où le nouveau patron est fort mal accueilli) utilisaient le mot infâmant de « corbeau » pour qualifier le whistleblower…

      En fait, il s’agissait d’un petit règlement de comptes entre amis, l’ancienne équipe de Mathieu Gallet voyant d’un très mauvais oeil débarquer à l’INA celle de Beaubourg, notamment JM Auvray et Carole Thomas, et Agnès Chauveau ex-Sciences Po…

      Ne nous y trompons pas, on voit icite à l’oeuvre une véritable Mafia, simplement un peu moins sanguinaire…. et encore…

      Dommage que la Pelerine ait contraint la Saale à démissionner, un dossier contenant d’autres révélations circulait dans les rédactions… Il y avait donc le feu…

  36. Moggio

    « réclamée de vive-voix par absolument personne » : pertinent et hilarant. Merci pour l’éclat de rire. 🙂

  37. Calvin, 08 ans

    Je l’avais écrit en mai 2012 (j’avais donc 5 ans), Hollande veut un deuxième mandat, et rendre gorge à ceux, nombreux, qui l’ont affublé de doux noms : fraise tagada, flanby, inutile qui n’a jamais rien fait, le talon d’achille de Royal (en 2007), etc…
    Première séquence du septennat : faire les mesures de gauche (discours du Bourget), quitte à couler le pays économiquement et opposer les Français.
    Deuxième séquence (après 7 janvier) : ne toucher à rien en faisant montre d’autorité voire de violence.
    Même une réforme supposée neutre politiquement (Réformes scolaires) va finir entre affrontement entre les progressistes (du camp du Bien), les rétrogrades (du camp du Mou) et les méchants pas beaux (camp du Mal).
    De fait, les enseignants retourneront sagement vers le bon côté.
    Opposer trois blocs (Gauche, Droite, FN), c’est sa seule planche de salut.

    1. lxy

      On voit bien la manoeuvre …
      1 – éviter toute autre candidature à gauche, d’où une frénétique danse du tapis pour neutraliser les égalitaristes de la gauche extrême (dont les Verts). D’où la « réforme » du Collège et d’autres à venir.
      2 – faire monter le FN de façon à ce que MLP siphonne le maximum de bulletins à droite …et déshabille Sarkozy, cette manoeuvre étant tout à fait complémentaire de la première.
      3 – le socle inamovible de la gauche sera toujours là, quoiqu’il arrive.

      Et tout ça peut permettre de doubler Sarko d’une courte tête, loin derrière MLP.
      Mais peu importe, car c’est gagné pour le deuxième tour.
      Accessoirement, la réforme du collège peut froisser une minorité d’enseignants, ils sont 1 millions…alors qu’il y a 12,5 millions de parents d’élèves, et comme par hasard les associations de parents d’élèves sont majoritairement favorables à cette réforme, dont, horresco referens, l’APEL, l’association des parents d’élèves des écoles libres.

      1. bob razovski

        « 2 – faire monter le FN de façon à ce que MLP siphonne le maximum de bulletins à droite …et déshabille Sarkozy, cette manoeuvre étant tout à fait complémentaire de la première. »

        Sarkozy (ou un autre à droite d’ailleurs) a-t-il besoin de l’aide du lider Mollissimo pour se déshabiller ? Il a été suffisamment nul par lui-même durant ses années au minint puis à la tête de l’état. Ses acolytes sont du même acabit. La gauche n’a rien à craindre d’eux, excepté un malentendu évidemment. Ce qui peut toujours arriver en socialie française.

  38. Pheldge

    Ne mélange pas tout GO ! l’arc électrique est du à une surtension. Point ! les courants de Foucault n’y sont pour rien. Que cette surtension soit le fait de la décharge d’une bobine n’est pas le problème.

    Pour info, le signal obtenu en sortie d’une guitare, n’est pas d’origine acoustique, mais du à la vibration d’une corde métallique dans un champ magnétique constant : là on a un courant de Foucault !

    Ça n’enlève rien à ton commentaire, reconnais pour le moins une « certaine imprécision » 🙂 et le débat est clos !

    Et il te faudra reprendre ton traitement à base de concentré de modestie. 😉 🙂

    1. Quiet Desperation

      aaah! les sciences « dures »…. mais Foucault, c’était pas lui qui avait écrit « Les mots et les choses » ?

  39. voleurdufeu

    Quant à la loi de 1948, son objectif était, qui le croirait?, de SORTIR du contrôle des loyers institué en août 1914 au bénéfice des familles de combattants. Régime par la suite incessamment reconduit de 1919 à 1939, avec une complexité croissante, sans idée directrice, et souvent avec des objectifs électoraux.
    L’objectif de la loi de 1948 était précisément de sortir de cette pagaille en réinstaurant progressivement un marché libre, de manière à recréer une offre…
    Curieusement, la mémoire collective a retenu l’aspect socialiste/conservateur de cette loi(maintien des avantages des locataires en place) et complètement oublié son aspect réformateur et pro-marché…
    Pouvait-on aller plus vite, et restaurer pleinement le marché d’un seul coup? Avec un parti communiste à 20% et un million de locataires privilégiés prêts à descendre dans la rue contre Monsieur Vautour?
    Bel exemple de la ruse politique et de l’esprit de concession qu’il faut employer pour restaurer un peu de libéralisme dans une économie de rentes…Prenons-en de la graine, mes amis!

    1. Aristarkke

      Le but était aussi :
      – de favoriser l’ amélioration sanitaire des logements (mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire abscons)
      – inciter à la construction de biens locatifs par un contre -effet attractif : avant 48 beurk, beurk et rebeurk de complexité… après, chouette la liberté (qui n’a pas duré comme vous l’ imaginez…)

    1. gameover

      Pourquoi alors dans les années 70 (environ hein) on entendait encore parler dans les annonces de loyer loi de 1948 ? Ca ne s’éteignait pas avec le changement de locataire ?

      1. voleurdufeu

        Il y avait en effet, de mémoire, des possibilités de transmission intra-familiale (protection de la veuve et de l’orphelin, comme en 1914).

      2. Aristarkke

        Non, ce n’était pas le locataire qui était élément de classement. C’était la qualité technique du logement définie par la « surface corrigée » où les équipements de confort sanitaire et autres donnaient des équivalents de surface entrant dans le calcul du loyer. Et suivant le niveau atteint, le bien pouvait être sorti du champ d’application de cette loi.

  40. voleurdufeu

    Tout à fait. Et la loi de 1948 visait précisément à sortir de cette situation. Mon commentaire- voir plus bas- a croisé le vôtre.

Les commentaires sont fermés.