La France turboconservatrice en guerre contre Facebook, Twitter, Booking, Expedia, …

Même si la France est maintenant turbolibérale (on le sait, on ne peut y échapper, c’est évident), au moins certaines institutions ne faillent pas à leur mission de résister, tous les jours un peu plus, à l’envahissement du pays par de nouvelles technologies et de nouveaux concepts qui risqueraient, s’ils n’étaient pas turborégulés comme il se doit, de mettre tout le vivrensemble de la Nation en péril.

Et si l’on sait déjà que Amazon, AirBnb et Uber sont sous le feu nourri des critiques tant ces sociétés attaquent la fabrique même de notre société libre, égalitaire et fraternelle, d’autres entreprises ne perdent rien pour attendre. C’est le cas, notamment, de Facebook et Twitter, qui ont été clairement désignés comme les prochaines cibles de la vindicte populaire.

En l’espèce, cette vindicte sera portée par TF1, M6, Canal+, France Télévisions ainsi que l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle. Ces vénérables institutions, réputées pour leur grande souplesse d’adaptation aux nouveaux paradigmes qu’internet aura introduits, ont décidé d’envoyer un courrier bien senti aux méchants dirigeants de Facebook et de Twitter pour dénoncer la mise en ligne de leurs contenus vidéos sans autorisation.

juncker omfg ohnoes no wayQue voulez-vous : il est parfaitement intolérable que ces réseaux sociaux commencent à faire de la publicité gratuite au matériel produit par ces chaînes de télévision, de même qu’il est insupportable pour ces télévisions de voir cette méthode gratuite de diffusion de leur marque, de leurs produits. Pensez-donc ! Des gens utilisent Facebook ou Twitter pour commenter, diffuser ou partager des contenus de ces chaînes ! Pour les chaînes, cela

« va inévitablement conduire à accroître les mises en ligne de vidéos illicites et en particulier contrefaisantes d’œuvres audiovisuelles, cinématographiques et de programmes télévisés. Nous constatons que nos contenus vidéos ont été mis en ligne sur Facebook sans notre autorisation et visionnés parfois plusieurs millions de fois »

Et non, ce n’est absolument pas la faute du Community Manager (l’équipe en charge du bon référencement des chaînes télé sur internet, et de la bonne diffusion de leurs messages et leurs contenus), pas du tout. Tout ceci est à l’évidence de l’entière responsabilité des réseaux sociaux (ou, dans une moindre mesure, de ces cancrelats d’utilisateurs qui ont le goût douteux d’être, trop peu souvent, des auditeurs de ces chaînes).

Bref, si jamais on laisse faire, ces chaînes vont finir par rattraper une partie de l’audience qui les fuyaient (les jeunes notamment) et ça, il n’en est pas question puisque leur but est, avant tout, de faire de l’argent sur le segment des vieux croûtons qui ne savent pas se servir d’un mulot et qui ne savent pas cliquer pour envoyer des e-mails. L’enjeu est d’importance en terme d’audience et de soussous dans la popoche, puisque d’après les petits calculs des chaînes « lésées »,

« Ces plateformes gagnent chaque jour de nouveaux vidéo-spectateurs, ce qui fait perdre de l’audience et des abonnés aux diffuseurs. Or, ce sont ces derniers qui participent au financement de la création et payent des impôts, pas Twitter ni Facebook »

Ah oui, les zimpôts, qui justifient à la fois de nombreux efforts pour tabasser ces deux entreprises, et à la fois l’embrigadement du ministricule de la Culture actuel (une certaine Fleur Pellerin selon mes informations). Il est vrai que l’autre argument – celui de la perte d’audience – n’est pas fort crédible lorsqu’on juxtapose avec les millions de vues des vidéos en question. Peut-être les télévisions sont-elles surtout confrontées à un changement profond de leur modèle d’affaires, qui s’accommode fort mal de la décentralisation complète des auditeurs, de la disparition des horaires fixes et prévus à l’avance ?

En tout cas, rien qu’une bonne bordée de procès et qu’une volée de lois spécifiques ne saura résoudre à court terme, parions-le !

Et si ça marche pour les vilains réseaux sociaux qui ne payent pas d’impôts en France, cela doit pouvoir fonctionner aussi pour ces autres plaies modernes que sont Booking.com, Expedia ou Hotels.com qui, comme chacun le sait, s’emploient à saboter méchamment le travail des agences de voyage et des hôteliers. C’est pourquoi en moins d’un mois, du Sénat à l’Autorité de la Concurrence, plusieurs décisions sont parties à l’assaut des scandaleux systèmes mis en place par ces plateformes.

Le principal défaut de ces abominables sites ?

« Ce qui pose problème, aujourd’hui, c’est que les différents services de réservations en ligne imposent des rabais aux hôtels »

oh filocheC’est honteux : en fournissant une information standardisée, uniformisée et comparable, à un coût nul, à une masse grandissante de clients potentiels, ces plateformes ont autorisé une mise en concurrence inégalée de commerces qui, auparavant, ne l’étaient pas. Cette concurrence fait violemment baisser les prix, c’est … C’est … C’est intolérable !

Pire, comme l’explique Jean-Claude Lenoir, président de la commission des affaires économiques du Sénat,

« le fait est qu’aujourd’hui, si un hôtel ne se plie pas aux exigences du site de réservation, il peut en être rayé. »

ARgHh mais c’est horrible, ça ! C’est comme si Google refusait d’indexer un site sans raison ! Vite, il faut absolument imposer un cadre bien contraignant à ces plateformes ! Le Sénat et le Tribunal de Commerce de Paris vont donc lutter ardemment contre la mise en concurrence et les prix bas aux hôtels. Il en va du pouvoir d’achat des Français d’une question de souveraineté économique, pardi !

chewbacca écureuil nazi wtf

Décidément, tout doit y passer : souveraineté économique, méchante concurrence, égalitarisme outrancier, deux poids deux mesures, raisonnements bancals justifiant n’importe quel lobbyisme, toutes les excuses sont bonnes pour ces politiciens, ces juges, ces corporatistes afin de justifier le maintien, à tout prix, du statu quo.

Et il en sera de même lorsque ces petits maréchaux de pré-carrés devront trouver des raisons d’interdire ou « réguler à mort » les initiatives citoyennes indépendantes de tout échange financier (comme Nightswapping par exemple), ou lorsqu’il s’agira de faire absorber à la société française l’impact impliqué par le camion qui se conduit tout seul ou la voiture qui en fait autant.

Cependant, on doit se demander combien de temps sera perdu par ces freins crétins, ces corporatismes sclérosants ? Combien de vies ruinées (par l’utilisation habile du fisc comme bras armé d’une corporation) ? Combien de vies brisées (sur les routes, par exemple) que ce soit par ces comportements ou par ces interdictions ? Et surtout, comment expliquer que le Camp du bien, autoproclamé progressiste, se retrouve de nos jours systématiquement sur le chemin de ces innovations, qui sont pourtant le marqueur clair de progrès évidents ?

Qu’est devenue la France du progrès, de l’innovation ? Elle a bel et bien disparu, sclérosée par le choix, conscient ou non, d’une surprotection permanente de tout, au point de la couper de plus en plus du reste du monde.

Ces assauts ridicules contre ces sites, ces tentatives judiciaires contre les réseaux sociaux, ces luttes permanentes contre la disparition de l’intermédiation et ces néo-luddismes néfastes imposent tous la même conclusion.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires293

  1. Sémaphore

    Même le comte Darlat du Dordogneshire le constate a son corps défendant d’ énarque non repenti que la Grance n’échappe pas aux griffes du Kapital apatride ultra turbo néo libéral pour les 43% de PIB que son Etat ne contrôle pas (encore)…

    1. Deres

      Dans les faits, les 43% de PIB restants contiennent beaucoup de grandes entreprises encore effectivement sous un contrôle partiel de l’Etat …

  2. Aristarkke

    Ouf! Je ne suis pas encore dans le club des Vieux Croutons, sachant me servir d’ un raton electronique et lire des mêls… Je sais même poster des commentaires chez notre taulier H16. C’est dire si j’ai encore de la marge…

    1. Pheldge

      Mon pauvre ami ! ça fait longtemps déjà, que tu as dépassé la date de péremption 🙂 Seule la protection magnanime du turbo-libéral en chef, a pu jusqu’à présent t’éviter le recyclage en engrais ou en compost ! 🙂

    1. Black Mamba

      Certes … Certes … Mais quelle image ils envoient de la France … Pff … le peu de fierté qu’on avait d’être français s’envole chaque jour … 😥
      Ils sont désespérant !

      1. Jiff

        N’exagérons rien, il-y-a déjà 35 ans, les passagers du transport aériens les plus détestés à JFK étaient: en numéro un, les Italiens, en numéro deux, les français.
        Donc, il ne reste plus grand chose à envoler 🙂

        1. bob razovski

          Marrant, mais j’aurai parié sur les allemands.

          J’ai tellement vu de prises de tête entre allemands et les services d’immigration, même une expulsion.

          1. Jiff

            Aujourd’hui peut-être, mais à cette époque ils avaient plutôt la cote (disciplinés dans les queues, pas un mot plus haut que l’autre, jamais en train de gueuler/s’interpeller dans l’aérogare, etc.)

            1. bob razovski

              C’était en 1985 😉

              Par contre, j’ai vu une scène étonnante en 2012 à Los Angeles.
              Une fille, française, s’est mise à gueuler parce que le gars du guichet lui faisait remarquer un problème avec son ESTA. Avec le lot d’insultes que le gars s’est pris en pleine poire, il y a 20 ans, la fille aurait fini au poste, puis expulsée manu militari par le prochain vol.

              Et bien là, rien. Le gars à même fait venir une personne parlant un peu français (la fille ne faisant aucun effort pour enquiller 2 mots d’anglais avec un accent potable…) pour essayer de régler le problème.

              Je passais juste après, J’ai fait remarquer au guichetier que ça se ramollissait sévère au Homeland Security… Il a levé les yeux aux ciel en me disant qu’ils avaient des consignes, qu’il faillait être cool…

  3. Francesco

    Ce pays est foutu en effet car ces politiques sont approuvées par une très grande majorité de la population. J’ai discuté du cas Booking avec de nombreux amis et tous trouvent vraiment qu’il s’agit d’une activité à juguler de toute urgence. J’ai beau leur expliquer que ce genre de boîte est une bénédiction, qu’elle fait disparaître les voyous du secteur tout en récompensant les vertueux, qu’elle apporte une véritable valeur ajoutée (réservation beaucoup plus pratique et fiable que sur les sites des hôtels, correspondant disponible au téléphone pour régler les eventuelles difficultés) et qu’en outre, j’irais beaucoup moins à l’hôtel si booking n’existait pas, rien n’y fait : c’est dégueulasse de faire baisser la marge des mauvais hôteliers, tout comme les chauffeurs de taxis désagréables doivent pouvoir continuer à nous escroquer.
    C’est à se taper la tête contre les murs, ce pays.

    1. Oui. C’est triste à dire (et dur à faire comprendre), mais les gens méritent leur sort, dans une grande majorité de cas.

      1. Golum

        Ce qui est triste à la rigueur, est que ces gens vont souffrir sans comprendre pourquoi. Ils vont trouver les événements tragiques, injustes, incontrôlables, soudains.

        Mais, nous, fidèles lecteurs de H, nous savons. Nous ne pourrons pas nous plaindre.

        1. Théo31

          « ces gens vont souffrir sans comprendre pourquoi »

          Perso, je m’en bas les c*******. Fallait pas voter social-pétainiste en 2012. les gens savaient ce qui les attendait.

          J’ai arrêté d’essayer d’expliquer aux altercomprenants les bases de l’économie parce que la vie est trop et qu’il y a mieux à faire dans la vie.

            1. Pheldge

              « son vit est court » c’est bien ce que tu nous dis avec ton orthographe approximative ? 🙂
              Je comprends mieux maintenant le coup des « ça dure 30 secondes » ! 🙂

                  1. Bonsaï

                    Sois magnanime, lorsque sur le chemin de la contrition il vient faire amende honorable. Pardonne-lui ses offenses qui ne sont que jeux subtils (hum) d’admirateur secret …

      2. pactol

        Non, ça vient de l’éducation que nous avons reçu et de l’environnement franco-français.
        Régulièrement, dans mes réflexions je lutte contre mes pensées collectivistes.
        On efface pas comme cela 50 de communisme.

        1. Gerldam

          Il faut en effet avoir lu beaucoup de livres, souvent en anglais, pour résister à ce formatage des cervelles. Avoir fait de la recherche scientifique pour laquelle le doute est la racine de la découverte, aide aussi.
          Quand je ne vois plus personne lire dans le métro, si ce n’est des petits écrans minuscules sur lesquels est écrit un sabir de banlieue, je me dis que, effectivement, ce pays est foutu.

          1. Jiff

            « Il faut en effet avoir lu beaucoup de livres, »

            On en revient à la base, à savoir l’école, la philo, etc (quoique, ça n’est pas l’école qui m’a donné envie de lire, mais ma chère grand-mère qui m’a expliqué comment c’était trop bien de se glisser dans la peau d’un personnage et de savoir lire pour pouvoir le faire autant que l’on voulait.)

    2. john

      « c’est dégueulasse de faire baisser la marge des mauvais hôteliers, tout comme les chauffeurs de taxis désagréables doivent pouvoir continuer à nous escroquer. »

      Moi ce qui m’enerve c’est que ces idiots, qui ont toute légitimité et parfaitement le droit d’exister, veulent absolument nous impliquer dans leur galère. Et ça, par contre, je ne suis pas d’accord.

      En quoi le fait que Booking existe les empechent de se faire escroquer, insulter, ou mal recevoir ? S’ils y tiennent, s’il veulent soutenir les mauvais, c’est simple, ils n’ont qu’à pas utilser Booking.
      Idem pour la sécu, l »éducation nationale,etc ..
      Je comprends très bien que certains trouvent cela préférable. C’est leur droit. Mais quelle légitimité ont-ils à nous imposer leur choix ?
      Je ne leur impose pas d’aller à l’hôtel, de se soigner ou de s’instruire. Pourquoi m’empecheraient-ils de le faire comme je l’entend.

      Rappelons que les Facebook, Amazon, Google : Nous sommes tous parfaitement libres de ne pas les utiliser ! Si ça nous plait pas, on utilise autre chose.
      S’ils sont si méchants ça va vite se savoir et ils seront vite boycottés. Pas besoin de contrainte légale.
      En plus les monopoles de fait finissent tous par sauter un jour parce que la contrainte qu’ils peuvent imposer au consommateur est en même temps leur faiblesse : il est difficile ensuite de muter et renoncer à une rente si les circonstances l’exigent. On le voit avec France telecom, Kodak, General Motors, SNCM …

        1. john

          Un quasi monopole de fait.
          Pour GM je me suis un peu emballé. Mais c est valable Microsoft qui a clairement loupé une bataille parce qu’il avait un modèle a defendre.

          1. Sémaphore

            C’étaient de véritables mastodontes qui étaient évidemment impossibles à ignorer. Mais ils n’avaient pas même le monopole de la meilleure qualité dans leurs produits respectifs. Ayant appartenu à un club photo pendant plusieurs années de mon adolescence, nous utilisions majoritairement les pellicules N&B de la maison Ilford (GB) où il y avait un plus grand choix de sensibilités et parce qu’elles étaient dotées de meilleurs rendus. Idem pour les papiers photos. C’était seulement dans les diapositives à projeter que nous trouvions que Kodak surclassait ses concurrents…

    3. sarah31

      au final ca ne changera pas grand chose puisque nous sommes dans un monde globalisé. donc si les hôteliers veulent encore louer leurs chambres et donc espérer faire de la marge il faudra bien qu’ils soient référencés sur ces sites sinon imaginez ce qu’ils vont perdre comme clientèle potentielle !!!

      1. Jiff

        Dison plutôt que si les hôteliers sérieux veulent récupérer des clients sans cerveaux et n’avoir que des problèmes, il faudra bien qu’ils sortent rapidement de ce système qui ne peut rapporter qu’aux brelles du métier…

  4. Higgins

    Ce ne sont pas les freins qui sont débiles dans ce pays. Le mot débile doit d’ailleurs être pris dans son sens complet: arriéré mais aussi impuissant. On n’empêche pas la pluie de tomber, c’est tout.
    Le constat est hélas sans appel, CPEF.

  5. Aristarkke

    Vu le tarif horaire de stationnement que nous concoctent les Hidalgo et autres maires allumés du plafonnier, il va devenir intéressant pour les gens qui bossent a plein temps dans ces communes de renvoyer le véhicule autonome a sa base ou dans un stationnement gratuit périphérique puis de revenir le prendre le soir a la sortie du taf. Mine de rien, dans les arrondissements centraux de Paris, le stationnement d’ une journée de la camionnette revient à 40€, soit plus qu’une nuit d’ hôtel économique, petit dej’ inclus…

    1. Golum

      Bah, c’est normal:
      Souvent ils dorment dans leur véhicule.
      (il faut bien payer le parking, ils font de la concurrence aux hôtels)

      D’ailleurs pour avoir été à la Kapitale et utilisé des Taxi, je confirme:
      Ils dorment et vivent dans leur bagnole.

      A tel point que j’ai félicité un taxi qui était propre. Les autres ressemblaient à des porcheries.

      Bref, au secours….

      Comment peut on vivre dans la Kapitale
      (sauf si l’on a un forfait Taxi de 100 000€/an, bien sur…et encore, il faut aimer)

      1. Aristarkke

        Non, 100.000€ c’est pour les sans-dents qui doivent intégralement se débrouiller. Avec un chauffeur appointé par votre employeur, une cinquantaine de mille suffira, comme nous l’ a brillamment démontré Agnès Saal. Hop! Courait-elle les cimetières animaliers pour y trouver un caveau pour son chat ???

    2. gameover

      Une appli pour se garer en ville chez des particuliers (sur leur place libre) devrait voir le jour vu que des gens mettent déjà des annonces sur le Bon Coin pour concurrencer les parkings d’aéroport.

      1. Aristarkke

        J’ai connu des concierges qui faisaient très bien ce time-sharing des places de parkings…. sans être sûr que le proprio de la place sache vraiment la turpitude engendrée. Dans les centres villes, on trouve facilement des gens qui proposent l’ utilisation de leur parking pour la journée uniquement ou des sociétés pour la nuit et le w e… Etonnant comme le libéralisme inné des gens leur suggère des solutions sans l’intervention de l’Etat….Viiiiiiiiiite une loi…

        1. gameover

          Il y a déjà eu des plaintes de l’aéroport de Nantes et curieusement Vinci ne s’y est pas joint publiquement… mais bon, ça doit roxer dans les backstages…

          1. Jiff

            Surtout à Beauvais, mais la mairie et la préfecture veillent au grain, qu’on se le dise nantédiou! : http://www.courrier-picard.fr/region/tille-les-parkings-low-cost-chez-l-habitant-menaces-ia186b0n555869

            D’ici à ce qu’un fonctionnaire débile (‘scuse le pléonasme) impose la peinture de délimiteurs, la mise en place de sprinklers et l’édification d’une guérite conforme aux normes kasskouye-666-alinéa-duodécies (vapôêt facile dans un jardin;) il n’y-a pas loin…

            1. Aristarkke

              Les enfoirés! Plaider les risques d’ incendie d’ un véhicule se communiquant aux habitations trop proches? Et pour ceux qui ont construit, en toute légalité, un garage encastré dans le corps de leur maison, ils vont devoir la raser ??? Il est vrai que les journaux sont tellement remplis d’ articles narrant les embrasements spontanés des véhicules du 93 ou du Bas Rhin les soirs de Saint Sylvestre qu’il convient d’ être prudent pour les 364 autres jours suivants, spécialement dans la Grance profonde… Encore un bel exemple d’ édile démago qui s’est sûrement fait élire l’ année dernière avec un tel programme…

              1. Jiff

                « sûrement fait élire l’ année dernière »

                Que nenni, elle a été reconduite dans ses fonctions.

                Reste que dans les mairies il-y-a pléthore de guignols; par exemple, dans la mairie d’une station balnéaire de bretagne sud ils ont récupéré 5 « chefs » venant des telecoms (un peu le couteau sous la gorge, il est vrai) – eh bien, l’un de mes amis d’enfance qui occupe un poste à ladite mairie m’a dit qu’au lieu d’un seul chef il en avait maintenant 3 !
                Et qu’en plus, le plus influent des 3 ne veux pas entendre parler d’initiatives; moralité, il est devant le boulot à faire aux ateliers centraux, eh ben nan ! Il doit revenir à la mairie, faire viser le bon papelard d’ordre de travail et retourner faire le boulot en question (« juste » 40′ de perdues comme il dit 😉

            2. gameover

              LOL de LOL… l’article est à se tordre de rire…. surtout sur le risque de propagation de feu entre les véhicules avec des distances de sécurité minimum… un risque inexistant mais on sait jamais… Qu’est-ce qu’on va pas inventer pour juste empêcher les gens de s’en sortir seul !

              Je ne serais pas étonné qu’un élu ou un gérant de parking vienne mettre le feu un jour aux voitures chez un particulier rien que pour dire : « je vous l’avais bien dit ».

              1. Jiff

                « un risque inexistant mais on sait jamais… »

                Tout dépend de ta caisse, j’ai eu une 205 XLD qui a commencé à flamber sur un parking de supermarché (solénoïde bloqué en position démarrage, héritage du sérieux avec lequel sont confectionnés les faisceaux électriques des peugeot…)

                Mais la question n’est même pas là; il suffit de mesurer la distance entre les portières de 2 voitures garées côte à côte sur un parking récent pour voir qu’on ne peut guère descendre au dessous à moins d’être une anguille, je doute donc très fort que cette distance ne soit pas intuitivement respectée chez les particuliers.

                On en revient toujours aux mêmes causes: d’une part, le(s) petit(s) chef(s) local à qui ça fait mal au trou de balle de ne pas avoir son mot à dire, d’autre part, comme c’est du libéralisme win-win, il fallait tout de suite mettre un coup d’arrêt à une chose qui fonctionne somme toute très bien mais surtout sans aucune intervention étatique, et qui, bien sûr, par voie de conséquence, génère un horribmankagagner qui aurait pu alimenter les subventions clientélistes les plus diverses (parce que le rechappage des pneus des fauteuils roulants du mouroir de la maison de vieux locale, ça coûte un bras hein.)

    3. Calvin

      Oui mais le véhicule autonome rejoindra et quittera sa base en récupérant un ou des quidam qui participeront aux frais.
      Je ne vous dit pas le mankagagner de la mairie PLUS le revenu honteux des particuliers…

      1. Aristarque

        C’est probablement ce qui arrivera dès que l’ appréhension de se laisser conduire dans un véhicule autonome sans chauffeur humain, baissera significativement…

    4. Laurent

      C’est pour cela que, à l’époque ou j’habitais en RP, je ne payais jamais mon stationnement lorsque je me rendais dans Paris. ça me revenais moins cher de payer les amendes.

    5. paf

      je peux vous dire que ca va leur prendre un max de temps pour autoriser les vehicules autonomes.C’est un tabou absolu, on s’y mettra apres tout le monde.
      Les francais ont ils des boites automatiques? je n’entends que du mal dessus, pourtant aucun francais n’a idee a quel point c’est moins fatiguant.PAreil pour la clim, etc.
      Alors les voitures autonomes…

      1. MadeInCH

        Perso, j’aime mieux les manuelles.
        Moins de consommations, possibilités de roulage selon mon humeur sportive ou économique, plaisir ou économe selon MON choix.
        Et je n’aime pas qu’uen machine puisse décider pour moi.

        Dans un article au sujet de Googelcar en test en Californie, il était écrit quelque chose du genre « les voitures sont, pour le moment, équipées d’un système de conduite classique permettant aux testeurs de reprendre le contrôle. »
        Deviner quel sont les 3 mots qui m’ont fortement déplus?
        De là à ce que Skynet décide de nous faire ierch, ou que quelqu’un puisse véroler l’ensemble, ou qu’une companie avec une part de marché monopoloïde décide de poser un ultimatum, vous faites quoi? Vous résister, et c’est tout les transports de la civilisation qui s’arrêtent avec l’effondrement économique? Ou vous cédez?

        1. Fll

          Je suis passé complétement à la boite auto depuis une dizaine d’année maintenant. Je ne vois pas en quoi une boite auto ne permet pas de maitriser sa conduite ? qu’elle soit sportive ou non … D’ailleurs, les palettes au volant, c’est pas pour changer les stations de radio 🙂

          1. Gerldam

            D’autant que les boîtes auto modernes ont souvent deux, trois, voire plus de lois de fonctionnement qui répondent à toutes les envoies et/ou situations

        2. Esse

          Et entre payer chaque trajet ~15 € et acheter une voiture à X K€ + assurances + entretien + racket étatique tous les ans, vous choisissez quoi ?

          Je pense qu’une fois la première aversion passée, les parasites étatiques comprendront l’intéret qu’il pourront tirer de la voiture robot (qu’ils ne pourront pas interdire indéfiniment de toutes manières), un racket facile à collecter (sur la companie qui possède la flotte de voiture), et un flicage intensif (chaque trajet pouvant être enregistré).

      2. Aristarkke

        L’ option boite auto est plus coûteuse a l’ achat, modifie éventuellement le calcul des chevaux fiscaux en pire, évidemment, nécessite des moteurs d’ une capacité minimale importante (moyennes et grosses cylindrées, fait consommer nettement plus de carburant sauf avec les boites modernes où les derniers rapports se verrouillent, etc… En face, l’ agrément certain en ville est le seul bonus marquant parce que sur route ou autoroute, bof, bof… Et en montagne, c’est pénible de devoir piloter a l’ accélérateur en contre temps apparent pour qui ne sait pas… Donc, ne soyez pas étonnés que cela ne prédomine pas sauf pour les cylindrées exceptionnelles (> 3L) où elles sont montées pour résoudre d’autres problèmes mécaniques notamment des propulsions…
        Nota : Dans le nombre des voitures que j’ai pilotées, j’ai eu des boites auto « a l’ ancienne » en 3 rapports même faites par Getrag…

          1. Aristarque

            ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
            N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
            Et ne suis-je blanchi dans les travaux plombiers
            Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
            Pauvre Cugnot! Bienheureux Papin
            Puisse le premier ne pas voir cet ignare ultramarin
            De sa superbissime invention d’un fardier
            Le bénéfice, lui être ignominieusement retiré!

        1. Fll

          C’est fini ce temps là. Même sur des petites citadine, ca fonctionne bien maintenant.
          L’aspect conso, ca a beaucoup évolué aussi. Maintenant, je vais faire la même chose que tout ceux qui me disent : mais sur autoroute ? et je réponds toujours par cette question : tu changes souvent de vitesse pour t’amuser à 130 ??

          Et le frein moteur existe aussi sur les automatiques maintenant ….

          1. gameover

            Ca fait 7 ans que je conduis des boites auto dont des récentes et je suis un partisan inconditionnel, ça libère.

            C’est le temps de réaction du frein moteur le problème à cause du convertisseur qui ne sait pas si tu as levé le pied pour temporiser ou vraiment t’arrêter au prochain feu par exemple.

            Autant quand tu appuies, la boîte tient compte de la vitesse avec laquelle tu enfonces la pédale d’accélérateur pour adapter la conduite, autant quand tu lèves le pied, ce n’est pas discriminant.

          2. Adolfo Ramirez Jr

            Tout est géré par des cartographies moteur électronique de toute façon, quelle que soit la boîte. Vive l’électronique!

  6. Aristarkke

    Monseigneur. Il y a une tournure qui me parait pas adéquate dans le paragraphe où vous parlez du Kamdubien qui se retrouve SUR le chemin du progrès. Vous ne vouliez pas dire EN TRAVERS ?

  7. Nathalie

    Le combat leur semblera être gagné mais j’ose espérer qu’ il ne le sera jamais vraiment… Internet est un bien gros morceau pour nos énarques qui ont les yeux plus gros que le ventre. Et on connait la fin de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf.

  8. Woodi

    L’évident problème, quand on fait un rapide sondage familial, c’est que ce genre d’initiative consternante a plutôt l’aval du peuple, qui est convaincu que les interwebs détruisent l’emploi, la prospérité et les câlins.
    Tout cela fait assez pitié, c’est vrai…
    Il est finalement assez logique (et prémonitoire) que ce soit un Français (Jules pour les intimes), qui ait imaginé une clique d’illuminés essayer d’atteindre le centre de la Terre. On n’en est plus si loin, en Frâonce, à force de creuser.

    1. royaumont

      Il faut pour cela pouvoir expliquer le principe de la destruction créatrice. Donc potasser le sujet pour pouvoir le faire comprendre en trois phrases.
      Je cherche encore la bonne formule. Si quelqu’un a un petit memento là-dessus, ça serait bien.

      1. Jiff

        « la destruction créatrice. »

        Malheureusement, c’est quelque chose qui ne fonctionne bien qu’ailleurs, tant la formation (continue ou non, mais de qualité) est nulle et/ou sous-developpée dans ce pays.

        Remarque que c’est une constante: par exemple, on préfère réprimer les conducteurs que les former dès l’école primaire, comme le font les Néerlandais avec les excellents résultats que l’on connaît.

          1. Jiff

            Abanan! Mercredi j’ai rééducation historique (ie: la gauche n’a jamais ordonné de faire péter le Rainbow Warrior, la france est un méchant pays qu’il est trop, trop turbo-écologico-libéral, toussa…)

    2. Aristarkke

      Et déjà on y voyait le socialisme en action, i.e. profiter sans vergogne du travail d’ autrui… Les Lidenbrock ne creusaient rien mais empruntaient gratos une voie aménagée par la Nature, fort obligeamment laissée à leur disposition…

  9. zelectron

    QUE LA BÊTE, PARDON, LA GAUCHE MEURE !
    elle a suscité bien trop d’espoirs fallacieux pour qu’il lui reste un crédit quelconque, sa nuisance confinant au fascisme qu’elle fait semblant de récuser, suffit !
    Si je n’ajoutais le libéralisme exacerbé, je serais taxé de partialité, ses effets pervers ne sont plus non plus à démontrer !
    Alors ?

  10. Higgins

    Ça ne surprendra personne sur ce blog mais la Cour des comptes a sévèrement étrillé l’exécutif à propos du « budget » 2014: « Dans un rapport d’une sévérité rare, les magistrats dénoncent l’interruption de la réduction du déficit l’année dernière pour la première fois depuis 2011.  » (http://www.lepoint.fr/economie/la-cour-des-comptes-taille-en-pieces-le-budget-de-l-etat-en-2014-27-05-2015-1931608_28.php)
    On a vraiment dans ce pays une classe politique « délétère » qui a une très curieuse conception de bien public. J’ai bien peur que pour les libéraux, il faille compléter le traditionnel bouc-émissaire qu’est l’Etat par un ennemi autrement plus retors et pervers, la caste politique, celle-ci usant de son partenaire au gré de ses lubies quand elle n’en est pas le complice éhonté.
    Il y a vraiment un problème avec ce ces fameuses « réductions » de budget. Je rappelle pour mémoire que dans un TGI que je connais bien, la greffière en chef ne peut plus honorer cette année envers la Poste les envois de recommandés avec AR depuis mars au lieu de septembre en 2014. Sans AR, un TGI ne peut pas fonctionner. C’est comme un transporteur qui ne pourrait plus mettre de gaz-oil dans ses camions. Il n’y a pas lieu de penser que d’autres ministères, régaliens ou non, échappent à ces coupures de budget. Question, où va l’argent et cet état est-il gérer? Nous le savons tous mais la situation est plus qu’inquiétante.

    1. Jeff84

      Exact. Ce qui me scandalise le plus, ce n’est pas les 95% de dépenses publiques qui ne vont pas aux fonctions régaliennes. Ce sont ces 5% vitaux, qui sont rognés au profit des lubies du socialisme.

      1. gameover

        C’est bien le but recherché des raser les budgets régaliens au lieu de celui de la culture comme ça c’est le peuple qui va demander des hausses d’impôt pour que le TGI puisse fonctionner.

        Si ils avaient décidé de baisser le budget « petits fours » ou piscines, tout le monde s’en foutrait… Mais moins de police, moins de justice… on va tous mourir. genre c’est de votre faute si la criminalité augmente puisque les turbo-libéraux veulent des baisses d’impôts…

        Idem avec la SNCF qui va supprimer des lignes non rentables (ça se discute) mais c’est mobilisateur pour abonder le budget de la SNCF et faire accepter qu’elle soit en déficit ou qu’elle bénéficie d’aides des régions… donc des hausses d’impôts locaux…

        1. Aristarkke

          En creux, tu ferais un politicien parfait… Tout compris pour faire la béchamel d’ enrobage….
          Et n’oublie pas ton coup de wassingue autour de l’ arbuste contrarié dans son développement.

              1. Black Mamba

                T’inquiète , ces messieurs se sont donnés le mot de faire un seul bloc autour de GO face aux attaques du genre féminin … Ils avaient lâchement abandonnés leur camarade … Ils resserrent les rangs et les liens :mrgreen:

                1. Bonsaï

                  Oui, en effet ça a bien l’air d’un complot. Mais ce n’est pas forcément le nombre qui fait la qualité, nous en savons quelque chose en tant que minorité active !

                  1. Aristarkke

                    Abinsa! Je rappelle obligeamment a GO de ne pas omettre de donner un coup de propre à votre environnement et voilà le remerciement…

                    1. Bonsaï

                      Un coup de propre, ça sonne assez helvétique ma foi.
                      Je serai donc magnanime et ferai semblant de vous croire, juste pour cette fois …
                      Sachez néanmoins que ces farces de gamin ne sont plus vraiment de votre âge !

                    2. Aristarkke

                      Les hommes sont d’ éternels enfants. Simplement, le prix de leurs jouets augmente avec l’ âge… Et je reste intéressé par rouler en voiture dans les belles flaques d’ eau, si, si!!!

        2. Deres

          Oui, la SNCF parle bien évidemment de supprimer des lignes non rentables car ils savent très bien que cela va couiner. Ils ne parlent bien sur jamais d’augmenter leur propre productivité qui est lamentable afin que ces lignes redeviennent rentables … C’est une forme de chantage pour obtenir le maintien du statu-quo.

        3. Gerldam

          Quand Sarko a voulu enlever un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, il a laissé -le con, je sais c’est un pléonasme – les syndicats choisir quel poste serait supprimé. De façon parfaitement prédictible, les syndicats ont supprimé le poste qui recevait des clients (administrés) et qui se voyait. En revanche, le poste du back office, qui n’en branlait pas une, demeurait bien au chaud.

  11. David

    Un pays qui a introduit le « Principe de précaution » dans sa Constitution, pour bloquer volontairement toute innovation, est un pays qui ne veut plus prendre aucun risque. Quand on refuse obstinément de sortir de sa zone de confort, c’est qu’on est averse au changement.

  12. hop hup

    Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mercredi soir que l’Etat souhaitait créer deux cellules de community managers, l’une publique, l’autre associative, chargés de lutter plus efficacement contre la propagande jihadiste sur Internet. Bien qu’il ait déjà encore un truc inutile qui n’empêchera pas les gens de se radicalisé nos politiciens sont hyper bons pour résoudre des problèmes dans la forme et pas dans le fond

  13. Golum

    Je raconte souvent des conneries (si si), mais là, c’est sérieux aujourd’hui !

    Avec le Grekxit, le Brexit, le Finlandxit (qui doute de l’Euro de plus en plus), le Allemagne-xit (qui comptabilise le pour et le contre depuis un moment…).
    Je doute de la Hollande, de l’Autriche, de la Suisse qui coupe les ponts avec des dynamites….mais c’est de bonne guerre. Il faut se protéger du néant communiste.

    Il va arriver un moment où:
    Les contribuables et riches Français (4000 Milliards de pognon en banque) vont prendre un coup de sang et dire:

    Fait chier les obligations en Euros, je pars là, où l’herbe est plus verte.
    Et il n’y aura que des bonnes opportunités à l’étranger face à cette France qui crève.

    Là, cela sera rigolo et très rapide. Tel un château de carte, plouf, la France va exploser. Les ministricules se poseront des questions:

    Mais que n’a t’on pas fait ? C’est pas de bol ? Merde à la fin, on est cuit, etc…

    La suite, on la connait. Et la conclusion est:
    Ce pays est foutu.

    (Les dates ? ça commence en 2017 ! Il faut agir avant, bien entendu. Offre dans la limite des stocks dispo. Les premiers exilés, seront les premiers heureux)

    1. Pat

      Le moment est déjà arrivé. Mais c’est progressif, il est difficile (ou très coûteux) de retirer toutes ses billes de France et arrêter toute activité en France du jour au lendemain.

  14. Aristarque

    Pire, comme l’explique Jean-Claude Lenoir, président de la commission des affaires économiques du Sénat,

    « le fait est qu’aujourd’hui, si un hôtel ne se plie pas aux exigences du site de réservation, il peut en être rayé. »

    ARgHh mais c’est horrible, ça !
    Donc si on comprend bien, Booking et les autres sites ne doivent ou devraient pas exister mais comme ils existent, le scandale est qu’un hôtel puisse ne plus y être référencé.
    Donc quelle que soit l’occurrence : référencé ou pas référencé, c’est un SKAAAAANNNDAAAALLLEEEE! C’est simple de vivre en Socialie….

    1. Laurent

      En plus, quand des hôtels indépendants veulent bien s’associer pour créer une plateforme commune, et ainsi échapper à Booking et à ses marges, ça marche très bien aussi ! Ça a un charme supplémentaire :on n’est plus dans le supermarché Booking, mais sur le marché local.
      Mais évidemment, ça demande plus de courage et de vision que de se plaindre…

    2. paf

      il faut bien voir que grace a nos politiques, les hotels doivent faire genre 4% ou 5% de marge, c’est sur que ca donne pas envie de gerer la concurrence.

    3. channy

      Novembre 2014 je cherchais un nouvel hotel a kuala lumpur, car l ancien beneficiant a present d un 4.5 points chez tripadvisor etait toujours plein et attirait un trop grand, nombre de beauf a mon gout…je tombe sur un petit hotel sympa,y reste une semaine …en partant je demande a la patronne si je peux reserver par mail, elle me repond qu il faut aller sur booking.com, je lui dis que je n utilise pas ce genre de site de reservation et que maintenant on se connait..
      La elle me dit;# d accord tu m envois un mail de reservation avec ta date d arrivee et tu me rappelles ton nom et ta date sejour precedente,en plus cela te coutera moins cher que sur booking.com..#
      Avril 2015,j arrive a Kuala Lumpur, et la patronne me fait 15 o/o de rabais immediatement
      Moralite c est aussi a l hotelier d etre intelligent et de savoir fideliser la clientele

      1. royaumont

        tout à fait. J’ai d’ailleurs pu constater que toutes les chambres ne sont pas ouvertes à la réservation sur booking : un hôtel réputé plein sur le site dispose encore de chambres si vous appeler en direct.

        1. gameover

          Oui l’hotel doit mettre à disposition de Booking un nombre de chambres mini mais pas la totalité.

          La commission est assez élevée et du même niveau que celle des agences de voyage (20 à 30%) mais ce qui gêne certains hotels c’est que Booking ça marche bien et que ça leur fait un gros prélèvement… et comme c’est numérique, donc sans intervention manuelle, ils estiment que la valeur travail de Booking est faible vs le bénéfice.

          C’est le problème de ceux qui raisonnent avec une valeur travail qui est une idée marxiste.

          1. gameover

            A noter que contrairement à une agnece de voyage qui vous vend la chambre au prix public (au mini, voire en ajoutant une com’ de négociation), Booking prend sur la marge initiale pour baisser le prix « public », ce qui est légal puisque les prix imposés sont interdits et tant qu’il ne vend pas à perte, il a le droit comme pour tout autre produit.

            1. Aristarque

              Vérification faite pour l’ écart exact, Pareto n’est jamais né que trente ans après Marx… pour mourir cinq ans après la fin de WW I….

              1. gameover

                Excuse arbresque : oui mais il parlait du père de Pareto et pi d’abord c’est quoi ta source : Wiki… LOL…
                __________
                Trèves de plasanteries : les théories de la valeur datent de la fin du 18ème et du 19ème siècle même si Harry Stote (?) a dû délirer dessus déjà en son temps

        2. Sémaphore

          C’est qu’il peut y avoir de la demande inopinée… Ce serait con de ne pas pouvoir la satisfaire et de devoir filer le client à la concurrence

  15. Aristarque

    HS mais hier après midi, j’avais eu la mauvaise idée d’avoir un RDV dans une rue transversale entre la rue des Ecoles et le Bld ST Germain. Un b….l pas possible!!! Tout le périmètre entre la rue Monge et le Bld St Michel (fermé lui), les rues Claude Bernard / Gay LUssac et le Bld St Germain, claquemuré tout l’après midi, tout cela pour que Peak de la Faribole aille escorter des bières à moitié vides en étant optimiste. Jusqu’au bout, nous aurons de l’imposture en Socialie…

    1. Golum

      L’imposture est la Normalité Française. Les gens aiment ça !

      Savez vous pourquoi ?
      C’est la seule façon d’échapper à ses responsabilités et d’affronter la réalité qui fait mal.

      A tel point que les Français préféreront se faire voler, ruiner, humilier par l’Etat plutôt que de réagir et de manifester pour faire valoir leurs droits légitimes.

      Techniquement, la France n’est pas foutue. Les Français, si.

    2. royaumont

      Des bières a moitié vide… C’est pour cela que Flanby avait l’élocution difficile ?

      Il devrait se méfier, même les morts ne veulent plus de lui.

      1. royaumont

        Au fait, HS, mais la panthéonisation n’est pas une franche réussite…
        Sur 4, deux cercueils sont vides et un troisième contient Jean Zay. Ce dernier avait assimilé, au sortir de la première guerre mondiale, le drapeau français à un torche-cul. Par ailleurs en 40, il a préféré fuir que rejoindre son unité dont il était officier de réserve.
        Un grand homme selon Hollande…

        1. Pheldge

          Oui, Flamby , après la pantalonadisation de la fonction présidentielle s’occupe de panthéoniser .

          Ces néologisme me rappellent une annecdote : au siècle dernier un ministre à la Chambre avait utilisé le premier « solutionner » ; et Clémenceau je crois lui aurait répondu : « Mr le Ministre nous allons y réfléchitassionner ! »

    3. paf

      j’ai fait mon service mili dans le coin, au Val de Grace.Souvenir rigolo et vraiment tres triso des activites parisienne de l’armee de terre…

      1. Golum

        Bravo. J’ai résisté 3 mois avant de le leur dire…ils m’ont laissé rentrer chez moi. Quelle bande de triso, comme vous dites.

        En cas de guerre je ferai des enfants aux femmes abondonnées par leurs maris !

        Elle est pas belle la vie en Ripoublique ?

  16. m

    Avant de s’attaquer aux freins, il serait judicieux de frapper les glands. Ce n’est pas ce qui manque, à droite, au gauche, et même au milieu.

  17. Othello

    Cher H16,

    C’est amusant, pour une fois je ne suis pas d’accord avec vous… Cela arrive à peu près une fois par an depuis que je fréquente ce site et m’émeut toujours un peu 🙂

    Mon désaccord porte sur la diffusion d’extraits produits par les chaines de télévision, postées sur Youtube puis référencées à partir de Facebook ou Twitter.

    Si on prend en effet le modèle économique des chaines de télévision (ou pour être plus précis, ce que ledit modèle devrait être sans les biais à la concurrence que sont les subventions étatiques…), la production audiovisuelle sert à vendre de l’espace publicitaire : je produis un contenu intéressant, les gens regardent en masse, le prix de la seconde de pub augmente, on gagne des sous qu’on peut réinvestir dans du contenu d’encore meilleure qualité et le cercle vertueux est enclenché, pour le bénéfice de tous.

    Or que se passe-t-il quand ces contenus sont dupliqués sur Youtube?

    Les annonceurs qui quelque part subventionnent la création de contenus sont lésés, puisque leurs pubs ne sont pas diffusées sur la version Youtube, et, pire, un de leurs concurrents peut se débrouiller pour faire passer sa pub sur Youtube en lieu et place de celles de ceux qui ont de facto subventionné la création du contenu…

    Cela n’est pas acceptable par les annonceurs et je pense que c’est le vrai problème derrière tout cela.

    La solution serait selon moi d’obliger Youtube à diffuser une pub (choisie en weighted round-robin parmi les pubs diffusées par la chaine de télévision) d’un des diffuseurs ayant subventionné la création du contenu reproduit.

    1. Laurent

      Diffuser de la pub entre les programmes, c’est mort. A eux, producteurs audiovisuels, de trouver de nouveaux moyens d’intégrer les annonceurs à leurs programmes. Vu la diffusion exponentielle (et gratuite !) de ces programmes sur les réseaux, il y a de forte chance que les revenus pub grossissent aussi !
      Mais ils préfèrent se plaindre auprès de l’état-maman… derrière lequel doit se cacher un bon gros capitalisme de connivence entre dirigeants et patrons de télé.

      1. Nyamba

        +1. Vous prenez le problème à l’envers : si les annonceurs continuent à payer pour un espace publicitaire sur ces chaînes, c’est soit qu’ils y trouvent leur compte (et leurs cibles), soit qu’ils n’ont pas compris à quoi peut servir Internet. Dans les deux cas, pourquoi légiférer ?

        1. Othello

          Nyamba cela depend de la conception que l’on a du droit d’auteur et de sa remuneration.

          Les Beatles ont gagne enormement d’argent en vendant leurs albums et en faisant des tournees.

          Est-il normal que parce que leurs efforts de composition aient deja ete amortis on ne eeverse rien a leurs ayant-droit quand on diffuse ou reprend leur musique ? Je ne le pense pas.

          1. Bonsaï

            Avec internet, la conception même de droit d’auteur a changé de nature. Il n’est plus possible en effet de traquer tous les « emprunts » de textes et d’images, de leur reprise et/ou de leur déformation dans de nouveaux contextes et à des fins différentes.
            Le fait même que Google répertorie et donne libre accès à des données réputées culturelles facilite la réutilisation des informations. En réalité, c’est la notion même de propriété intellectuelle (assez récente dans l’histoire) qui est en train d’être vidée de sa substance. Même si en tant qu’écrivain et auteur je puisse en ressentir parfois une certaine frustration, il faut bien admettre qu’on ne va pas contre le courant.

            1. gameover

              « Même si en tant qu’écrivain et auteur je puisse.. »

              … des fulgurances dont j’aurais du mal à me passer… Merci !

              1. Bonsaï

                A mon tour d’exprimer une certaine admiration, pour ne pas être en reste. Voici donc un exemple typique de détournement de « propriété » intellectuelle », à des fins de notoriété personnelle auprès de son fan club.
                En effet, le procédé qui consiste à ne reproduire qu’une partie de phrase pour en fausser la littéralité est une pratique assez cavalière qui a ses spécialistes. C’est un job à plein temps.

      2. Othello

        Ben c’est a dire que quand tu regardes quel que chose sur youtube assez souvent il y a de la pub avant le contenu sue tu souhaites regarder… Ca m’a l’air moins mort que ce que tu dis…

    2. gameover

      J’adore ce genre de solution… un problème, une loi…

      J’ai renversé mon café ce matin en voyant un article de CP d’un des rédacs chefs au sujet des avis clients sur Amazon et autres :

      « Pourquoi pas une loi ?
      Alors, qu’attend l’Etat pour faire une loi pour donner aux Français des avis fiables ? La question est loin d’être aussi simple : …

      J’ai cru au début que c’était satirique… bah non quand on lit cette 2ème phrase…

        1. MadeInCH

          Les avis ne peuvent être donnés que par des gens fiables!

          Ensuite, il suffit de se mettre d’accord sur la decription de « fiable ».

      1. -> il faut bien tout lire :
        « Autant dire que l’importance du problème est discutable. » puis « L’importance du problème est donc à relativiser, et plus encore le besoin d’une loi pour pallier cette question. Des solutions pour détecteur les faux avis émergent, »

        1. gameover

          Oui, même en lisant tout, ça ne s’arrange pas au cours de la lecture puisqu’il part du principe que c’est la question [d’une loi… par l’état] qui n’est pas aussi simple. On met un cierge au fait que faire cette loi ne soit pas aussi simple sinon c’était plié… quoique « compliqué » et « loi » font souvent bon ménage.

          J’imagine la gueule de la loi :

          Article X:
          Les avis émis ne seront publiés qu’après vérification de l’identité de leur rédacteur, avis auquel seront joint les documents suivants : copies certifiées conformes des preuves d’achat.datant de plus d’une semaine et de moins de 3 mois, certificat de domiciliation, copie d’une pièce d’identité, certificat administratif datant de moins de 3 mois validant que l’émetteur de l’avis est à jour de ses cotisations sociales et de ses contributions solidaires, certificat médical attestant des capacités physiques ou mentales en rapport avec l’achat (gustatives pour la nourriture, physique pour des équipements sportifs, etc…), certificat de non-condamnation pour propos racistes, certificat de non-achat de CD de Dieudonnné, certificat d’utilisation établi par un professionnel agréé…

          3 mois après au détour d’un cavalier législatif :

          Les publications au sens de l’article X de la loi n°1946-05-002 entrent dans le cadre de la loi n°2015-06-4578632 et l’article X leur est applicable. La preuve d’achat est l’abonnement au journal papier même si l’avis est diffusé sur internet.

          6 mois après : Tous les sites internet doivent se conformer à l’article X de la loi…. un décret pris par le premier ministre en précisera la mise en oeuvre pour les sites gratuits.

          Décret : une taxe de 5 euros sera perçue sur les avis émis sur les sites gratuits et constituera la preuve d’achat suivant l’article X de la loi n°….

          1 an après, article de Le Monde : pénurie d’avis sur Internet, les consommateurs sont perdus.

          18 mois après : Loi n°2016-04-824687412345879687
          Emettre un avis est obligatoire. Les peines en contravention de cette obligation sont de 75,000E et/ou 10 ans de prison.

            1. gameover

              Seules les 4 premières lignes concernent ma réponse que tu estimes surréagie. Le reste aurait pu faire l’objet d’un message séparé.

              Mais je ne suis pas trop étonné de ta réponse, je m’y attendais dès mon premier message. Je te vois mal critiquer Contrepoints vu que eux mêmes acceptent mal la critique. Mais ça n’en reste pas moins un site intéressant.

    3. « Cela n’est pas acceptable par les annonceurs et je pense que c’est le vrai problème derrière tout cela. »
      Foutaise.
      L’annonceur paye pour ce qui passe à TF1 et pour son audience réelle, pas supposée. Si TF1 rouspète, c’est parce que les annonceurs payent pour N auditeurs, et TF1 voudrait faire croire que sa série est vue par M >> N, en comptant M = les gens d’internet. Sauf que a/ beaucoup de M sont aussi dans N (M n’est pas >> N mais M ~ N en réalité), et b/ les annonceurs se refont largement par d’autres moyens. Tout ceci est un jeu de dupe, pour bien protéger son pré carré.

      Regardez ce que HBO a fait : voyant que Games of Thrones était massivement piraté, ils en ont profité pour voir ce qui marchait ou pas et modifient actuellement leur business model pour s’adapter à cette donne. Ca marche trèèèès bien, en partant du principe que ce qui rapporte n’est pas la série en elle-même, mais ce qui est autour. Les annonceurs suivent.

      1. Jeff84

        Oui, mais HBO ne sont pas des cons, contrairement à nos bons gros boeux audiovisuels élevés à la connivence en intraveineuse.
        Et évidemment, je pense que vous avez tort, puisque je suis pour la propriété intellectuelle. Ils font ce qu’ils veulent avec ce qu’ils ont créé. S’ils veulent empêcher qui que ce soit d’y avoir accès, c’est leur droit. C’est complètement stupide, mais c’est leur droit. Le libéralisme, c’est aussi la liberté des cons de détruire ce qu’ils ont.

          1. Jeff84

            Pas plus, mais pas moins que la propriété matérielle ou la liberté, ou l’égalité de droit.
            Pour moi, c’est un droit naturel, que j’ai le droit de défendre par la loi, ou les armes en dernier recours.

              1. Jeff84

                Si le bien en question est suffisamment important pour moi, certainement. Si par exemple j’ai passé toute ma vie à écrire un chef d’oeuvre, que vous me le volez pour le publier légalement en votre nom, et que vous tuer est le seul moyen que vous ne profitiez pas de votre crime, je me vois très bien passer à l’acte.

            1. « Pas plus, mais pas moins que la propriété matérielle ou la liberté, ou l’égalité de droit. »
              Ah ah ah
              Si si, bien plus, bien sûr que si.

              La propriété matérielle et la liberté sont comprises même du règne animal. Volez son os à un doberman, pour bien comprendre. En revanche, imitez parfaitement son cri, ou son apparence, eh bien il s’en carre. Un chimpanzé qui copie la méthode d’ouverture d’une noix vue sur un autre chimpanzé ne déclenche AUCUNE réaction de la part de ses congénères.

              Et enfin, historiquement, il n’y avait ni propriété intellectuelle, ni copyright, ni tout ce foutoir il y a 300 ans, et encore heureux. Certains auraient été capables de breveter la roue ou la vis.

              1. Jeff84

                Evidemment, puisqu’elle n’a aucune valeur à ses yeux ou aux yeux de quiconque, tandis que l’os, oui. C’est tout ce qui vous avez comme argument?

                1. Flash

                  Un os est une chose pouvant faire l’objet de droits subjectifs. C’est un bien matériel, susceptible d’appropriation, susceptible d’utilisation, susceptible aussi d’être détruit.

                  Une idée est immatérielle. Considérer les idées, les données ou les informations comme des biens, c’est récent.

                  A supposer qu’un concept ou une idée soit un bien (ce qui peut être contesté), les modalités d’exercice de la propriété sont fondamentalement et nécessairement différentes.

                  Prenez un os. Seul un nombre limité de personnes pourra prétendre pouvoir s’approprier ledit bien. Sa durée de vie est limitée. Le transfert de l’os vous en dépossède.

                  Prenez un concept. Un nombre illimité de personnes peut prétendre se l’approprier. Sa durée de vie est théoriquement illimitée. Le transfert d’un concept ne vous en dépossède pas.

                  La propriété intellectuelle, de ce point de vue, ce n’est rien d’autre que l’organisation d’une forme de droit d’exclusivité, un péage immatériel, l’organisation d’un monopole sur l’exploitation d’une idée.

                  On pourrait me rétorquer que c’est également vrai pour la propriété classique. C’est vrai. On traite de la même façon des choses fondamentalement différentes : c’est illogique. A choses différentes, traitement différent.

                  Je termine par un argument purement juridique : la propriété littéraire et artistique est considéré comme bien meuble incorporel par détermination de la loi, comme le sont les actions. Un os, c’est un bien meuble par nature.

                  Voilà voilà.

                  1. Jeff84

                    J’ai lu et entendu cent fois ces arguments, merci, mais je n’y accorde aucune importance. Les caractéristiques d’un bien ne changent absolument rien. Si j’ai créé quelque chose, ce quelque chose m’appartient, point. Je m’en fous de savoir si vous trouvez que ce n’est pas pratique, ou que vous pourriez l’utiliser sans en réduire la valeur (ce qui est complètement faux, mais passons). Je comprends parfaitement que vous préférez en profiter sans rien me donner pour mes efforts, mais c’est à mon avis parfaitement immoral.

                    1. « mais je n’y accorde aucune importance »
                      Ca tombe bien. Je n’accorde symétriquement aucune importance aux non-arguments que vous m’opposez.

                    2. Dr Slump

                      A qui appartiennent les éléments que vous avez utilisés pour la réalisation de votre invention? L’idée d’une invention vous est-elle venue comme ça, toute seule, sans prémisses, sans source d’inspiration, sans base « empruntée » à une source extérieure, et libre de droits de propriété ?

                      Prouvez-moi que vous êtes seul « créateur » de votre invention, sans vous baser sur rien d’autre que votre capacité de création pure, et je vous donne la propriété intellectuelle de toutes les idées qui vous passent par la tête.
                      Je crois que je vais revenir dans 2 ou 3 milliards d’années. Ou sinon je suis un mécréant, et vous êtes Dieu: vous créez à partir du néant.

                2. Jeff84

                  Ah oui, la roue ou la vie. Ridicule, puisqu’il est très facile d’arriver au même résultat final par des expérimentations indépendantes, ce que la propriété intellectuelle n’interdit pas.

                  1. Sauf que si vous brevetez la roue le premier, les autres seront marrons et devront payer un droit.

                    Ridicule, oui, c’est le mot.

                    1. Jeff84

                      Faux. Il suffit de démontrer que l’on arrivé à la roue par ses propres moyens (« regardez, j’ai roulé ce tronc d’arbre par terre, et… »). Aucun brevet sur quelque chose d’aussi simple ne tiendrait une seconde.

                    2. Justement non, ça n’a absolument rien de simple et ça explique pourquoi cette invention particulière n’a vu le jour que de façon très récente et n’est pas apparue d’un coup partout (au contraire du feu, par exemple). Et pour la vis, c’est pareil. Je passerai tout ce qui est purement mécanique (arbres à cames, la poulie, le joint de Cardan, …) qui n’ont pas été brevetés, et heureusement. Symétriquement, il y a des douzaines d’exemples (magiciens, cuisiniers, parfumeurs, etc…) qui montrent qu’on peut très bien se passer de propriété intellectuelle, et des douzaines de raisons de le faire. L’habitude et/ou le manque d’imagination ne constitue pas une excuse.

                    3. Laurent a La

                      La propriete intellectuelle est en fait une incitation a decrire son invention. Pour avoir un brevet il faut expliquer comment son invention marche. En echange les pouvoirs publics vous accordent un monopole pour jusqu’a 20 ans (il faut payer pour maintenir le monopole en vie). Il faut aussi bien sur demontrer que son invention est neuve et non-evidente pour avoir un brevet. Si demain un gars invente un remede contre le cancer, il peut bien garder l’invention secrete et ne soigner que les gens qu’il veut. Il n’aura pas de brevet. Personne ne saura comment il fait et la societe y perdra. Si le gars veut un brevet il devra divulguer comment il fait, et tout le monde sera libre de travailler sur son remede pour comprendre comment ca marche. Au bout de 20 ans l’invention sera libre de droit.
                      Donc un brevet/la PI, c’est une maniere, peut etre imparfaite morallement (la theorie se discute) mais fonctionnelle en pratique, d’inciter les gens a diffuser l’information.
                      Les fondateurs des USA ont grosso-modo mis sur pied le modele actuel. Cela a plutot bien marche pour les US et le systeme a ete copie partout.

                    4. Sauf qu’il existe d’autres moyens d’inciter, et qu’inversement, les moyens de conserver le secret n’ont jamais été aussi puissants. En outre, un tableau doit se remplir des deux côtés : s’il existe des avantages, il existe aussi des inconvénients et une barrière à l’entrée en est un gros. Un seul concept : troll patent (made in USA, justement).

                    5. Jeff84

                      Exact concernant la complexité de la roue, je n’avais pas pensé à la totalité du concept. La roue aurait donc parfaitement été brevetable. Raison de plus pour ne pas voler le génie qui l’a inventé du produit de son travail.
                      Mais bien entendu, sous-entendre que personne parmi ses ayants-droits n’auraient jamais mis cette invention dans le domaine public (il en suffit d’un…) depuis 5500 ans, ET qu’il aurait eu une descendance ininterrompue durant tout ce temps, ET que la loi ne fixe aucune durée à la PI est du foutage de gueule.

                    6. Vous tapez joyeusement à côté de la plaque. La question n’est pas de savoir au bout de combien de temps la roue serait tombé en domaine public, c’est grotesque. La remarque c’est que justement, ce droit n’existait pas et que PERSONNE ne s’en est trouvé lésé. Vous me rétorquerez : mais si mais si, l’inventeur pardi ! Et je vous dirai que ménon ménon, il n’a pas été lésé d’un droit qui n’existe pas et dont l’absence a profité à tout le monde et j’ajouterai que vous inversez le problème. C’est parce que ce droit existe maintenant qu’on a créé des victimes.

                      Moi, je vous ai simplement prouvé qu’un monde sans brevet a existé, qu’il a prospéré et qu’il n’y avait pas de victimes. C’était possible et ça fonctionnait très bien. Ergo, mon argument initial tient toujours : ce n’est pas parce que ça existe depuis un temps fort court que c’est indispensable, utile et bénéfique.

                    7. gameover

                      @ Jeff84

                      « il en suffit d’un… » : soit je n’ai pas compris, soit vous avez une drôle de notopn de la copropriété.

                      Quand vous êtes copropriétaire d’un immeuble vous n’avez pas le droit de donner tout l’immeuble… ou alors c’est que la PI ne serait pas vraiment une propriété.

                    8. Jeff84

                      « L’inventeur n’a pas été lésé parce que le droit n’existe pas » C’est incroyable comme vous êtes illogique et de mauvaise foi sur ce point de la PI. Si vous lui interdisez d’exercer son droit de propriété, évidemment qu’il est lésé ! Et vous ne pouvez pas utiliser le point discuté comme argument…

                    9. « Si vous lui interdisez d’exercer son droit de propriété »
                      C’est incroyable comme vous êtes de mauvaise foi. Ce droit n’existait pas il y a 300 ans. N’existait Pas. Quel mot vous ne comprenez pas ? Il a été créé de toutes pièces, ce qui a immédiatement créé des victimes. Comme le Droit Au Logement du reste.

                    10. Jeff84

                      Ah oui, et je me contrefous de votre l’intérêt général, je ne suis pas un socialiste. Si l’invention existe, c’est grâce à l’inventeur. S’il n’avait pas existé, le public n’aurait rien du tout, alors utilisez la force si vous voulez pour lui piquer son invention, mais n’utilisez pas « l’intérêt général » comme justification. Soit vous avez son accord pour la mettre dans le domaine public, soit vous ne l’avez pas. Si vous ne l’avez pas, c’est du vol.

                    11. « utilisez la force si vous voulez pour lui piquer son invention, »
                      Mais justement, c’est ça le point : il y a besoin de la force pour faire respecter ce « droit », mais il n’y a besoin d’aucune force pour copier l’invention. C’est précisément pour ça que c’est un faux droit.

                    12. Jeff84

                      Et il n’y a pas besoin de force non plus pour voler une voiture, dans ce cas. Et ne me sortez pas encore le « oui, mais la voiture est toujours utilisable blah blah ». C’est du pipeau, la valeur de l’invention diminue. Et de toute manière ce n’est pas le sujet.
                      La force ne se définit pas ainsi. Elle se définit en terme de droit violé ou non. Que je pête la gueule à quelqu’un ou que je lui pique son portefeuille, c’est de la violence.

                    13. La réalité, que vous tentez de tortiller dans tous les sens pour éviter de l’admettre, c’est que
                      – vous DEVEZ utiliser la force pour voler une maison, c’est mal.
                      – vous DEVEZ utiliser la force pour extirper de l’argent de ceux qui utilisent une de vos idées, et c’est tout aussi mal.
                      Une fois la maison prise à son propriétaire légal, IL NE PEUT PLUS EN JOUIR, par définition du vol. C’est pour ça que c’est mal.
                      Une fois l’idée copiée à son inventeur, l’inventeur PEUT TOUJOURS utiliser son idée, sans aucun souci.

                      Ce qui vous défrise, c’est que sans l’État l’inventeur ne peut pas forcer les autres à le payer. Pardi, belle affaire. On n’aime pas trop l’Etat, sauf quand il se charge de distribuer les baffes pour vous, c’est ça ?

                  2. Jeff84

                    @gameover : Il suffit d’un = il suffit d’une génération qui décide de la mettre dans le domaine public. On parle de 5500 ans, bordel. 200 putains de générations.

                    1. gameover

                      @Jeff84 30 mai 2015, 5 h 08 min
                      ah, ok… une indivision qui se met d’accord… déjà qu’à deux ce n’est pas facile…

                      2^200 = 1.6 10^60

                    2. Jeff84

                      Et ceux qui n’ont pas de descendants, et deux qui crèvent de faim, etc, etc. De toute façon, si vraiment ça vous défrise, on fixe une durée limite, ou que l’ainé hérite uniquement, que sais-je, c’est toujours mieux que de voler complètement tous les inventeurs du monde des fruits de leur génie.
                      Ce que vous proposez est tellement immoral que toute autre situation serait préférable.

                    3. Bonsaï

                      La propriété intellectuelle est un débat sans fin. Ce concept est d’ailleurs assez récent, et sans doute d’origine libérale parce qu’actuellement il peut rapporter gros dans certains domaines (pharmaceutique, militaire, alimentaire, etc.)).
                      Autrefois, un maître artisan partageait ses secrets de fabrication avec son ouvrier préféré lorsqu’il était devenu trop âgé. Mais dans ce domaine, comme dans d’autres, une découverte n’appartient pas forcément à son découvreur.
                      Par exemple : je découvre la grotte de Lascaux, j’en suis en quelque sorte l’inventeur (c’est d’ailleurs ainsi que l’on dénomme cette opération, dans le jargon). Ma découverte ne fera pas de moi le propriétaire de la grotte, en tout cas pas dans notre type de civilisation.
                      Lorsque les humains essaimeront dans les étoiles (s’ils arrivent jusque là), nul doute que la devise « je l’ai trouvé, c’est à moi » ait encore de beaux jours devant elle !

                    4. lzeusl

                      Pour créer des victimes, il suffit de changer le droit. Le droit de propriété intellectuelle est récent à l’histoire des hommes. De plus il a plus freiner les avancées technologique qu’autre chose. La création de ce droit à été mis en place afin de créer une rente. Et la rente c’est mal

                    5. Jeff84

                      La rente que vous donne votre maison, c’est mal. Je vais donc m’installer dedans, ok ? La rente INDUE est mal. Celle que j’ai créé par mon travail, elle m’est due.

                    6. lzeusl

                      Ma maison n’est pas une rente. C’est un bien physique. Si vous vous l’appropriez, je ne pourrai plus en jouir. L’idée que je reprend, vous pouvez encore en jouir sans problèmes. Je n’ai donc rien voler.

                    7. Jeff84

                      Argument éculé et complètement fallacieux. Si tout le monde utilise une invention sans rémunérer l’inventeur, cette invention n’a plus aucune valeur. Il ne peut donc plus en jouir. Bien sûr qu’il peut encore construire le machin en question, mais ce n’est pas le sujet. Vous avez bien détruit la valeur de l’invention. Comme si un gars venait raser la maison que vous avez passé votre vie à bâtir, et dise : « Oh ben c’est pas grave, vous avez encore les moellons, hein ! »

                    8. « Si tout le monde utilise une invention sans rémunérer l’inventeur, cette invention n’a plus aucune valeur. »
                      Ah, je vois le souci. Vous utilisez une définition alternative de valeur. Dans ce cas, la discussion va être stérile. Tout le monde utilise la roue, je doute que sa valeur soit nulle.

                      Votre argument, c’est ni plus ni moins « Comme je ne pourrai pas récupérer de pognon pour mon idée par coercition, mon invention n’a pas de valeur ». C’est parfaitement con, précisément parce que la roue et toutes les inventions depuis elle jusqu’à l’introduction à marche forcée du brevet montrent qu’on peut très bien tirer de la valeur au moins de façon indirecte (si pas directe), sans brevet. La valeur de la roue, par exemple, est que sans, le coût de transport est très supérieur.

                      Bref : mauvaise compréhension du problème, mauvaises définitions, biais d’observation / d’imagination (je ne sais pas comment je tirerai la valeur de mon invention sans brevet DONC mon idée n’aurait aucune valeur sans), etc…

                    9. Jeff84

                      Ne jouez pas sur les mots, évidemment que l’invention a de la valeur, mais cette valeur n’appartient plus à l’inventeur (ou du moins, il lui en reste 1/N, N étant le nombre d’utilisateurs, si vous êtes tâtillon). Encore une fois, comme si vous me piquez ma voiture, et dites : « ohhh ben ça, dis, la valeur totale, elle est la même, donc je te la rend pô ! lol ! » (je me permets cette petite dérision pour montrer à quel niveau je place l’argument, ce n’est pas un attaque ad hominem).
                      Et ne retournez pas le sens de la violence. Si vous me prenez ma bagnole sans mon consentement, évidemment que je vais envoyer la police, mais c’est pour annuler la violence qui m’a été faite.

                    10. « Ne jouez pas sur les mots »
                      Look who’s talking !

                      « comme si vous me piquez ma voiture, »
                      Ben non pas comme. Une voiture est un bien matériel, sans capacité ubiquitaire. On ne peut pas le copier comme une idée.

                      Bon. On ne va pas épiloguer 107 ans. Vous refusez de voir l’évidence : vous utilisez la même violence que vous abhorrez dans le vol physique pour garantir un revenu sur une idée qui peut être copiée sans violence. C’est mal, c’est tout. On peut argumenter (longuement, et stérilement in fine) de la nécessité de cette violence, mais nier que c’est ce que vous faites est un non sens. Relisez ceci, pour bien vous remettre l’esprit un peu d’équerre et vous verrez que le débat est bien plus complexe que vos arguments diaphanes (notamment le cas du Miserere de Mozart, tout à fait à propos ici)

                      http://www.wikiberal.org/wiki/Propri%C3%A9t%C3%A9_intellectuelle

                    11. Jeff84

                      Je n’ai pas joué sur les mots, et vous ne répondez pas du tout sur le fond concernant le fait que faire intervenir la force publique pour faire respecter le droit de propriété n’est pas de la violence. On peut discuter sur la propriété ou pas. Mais se placer en aval, sur son application, est complètement hors sujet. Exactement comme pour le fait de « copier sans violence ». Cela découle seulement de l’existence ou non de la propriété.

                    12. « faire intervenir la force publique pour faire respecter le droit de propriété n’est pas de la violence »
                      Bien sûr que si, c’en est. C’est même une violence légitime en plus d’être légale.
                      Mais, vous comprenez un peu le droit, ou vous dites ce qui vous passe par la tête ?
                      Avez-vous seulement lu le lien que je vous ai fourni ?

                    13. gameover

                      Jeff84, balance nous un pdf du dernier bouquin de h16 et le problème sera réglé !

      2. Golum

        Pirater, c’est pas bien. Pas bien.

        Quid d’un piratage dans un pays où c’est légal alors que l’on se trouve dans un autre pays et qu’en plus les droits de diffusion sont dans un autre…

        Ça fait 3 pays différents pour une même série. Netflix veut d’ailleurs globaliser son offre. Enfin un malin qui essaye de répondre à une demande plutôt que de punir.

    4. Pheldge

      Mais, avez-vous songé une fois que le contenu RE-diffusé sur le web a déjà été économiquement amorti , et la plupart du temps ne fera jamais l’objet d’une rediffusion nationale, ni d’une édition en DVD …
      C’est du « déjà vendu » ! point !
      Il n’y a pas de concurrence directe ni déloyale avec les chaînes ! Ce n’est pas du piratage ! De toutes façons il y a généralement le logo de la chaîne qui apparait !
      Imaginez qu’on veuille faire pareil pour tous les extraits d’articles et autres contenus …
      « La solution serait selon moi d’obliger … évoula, il faut réglementer ! et puis il faudra ensuite un ministère de la régulation de la diffusion des contenus ! 🙂

  18. Dominique.

    « Vehicules qui se conduisent seuls »..je serais curieux de voir cela sous forte pluie,grosse chute de neige de gros flocons;dans la condition de route ou de saison estivale la route rechauffé provoque sous une averse un brouillard ou la visibilité est veritablement inexistante;hiver ou le verglas routier se mesure en kms…les capteurs et autres senseurs sur lesdits vehicules gereront-ils..
    @ Higgins je trouve ceci chez Flaubert « estomac debile » et dans un autre recit « membres debiles »;allez sur litteratureaudio,beaucoup de choses interessantes y sont lues,donneurs de voix ont voix agréables a entendre la plupart du temps..site trés utile!
    Sur un autre fil de comms si ma memoire est juste,vous disiez aimer la richesse des mots de la langue française par le biais de l’article de H16;si vous ne connaissez pas « l’Homme et la Terre » de Reclus( je suis a le finir,en pdf c’est pas vraiment plaisant un livre en fait..)dans ce livre de nombreux mots que je n’ai vu nulle par avant,2 en memoire:manducation,levirat.
    Elisée Reclus,un savoir astronomique!

    1. « « Vehicules qui se conduisent seuls »..je serais curieux de voir cela sous forte pluie,grosse chute de neige de gros flocons; »
      Déjà testé. Ca marche plutôt pas mal (ou disons, pas plus mal qu’avec des humains en tout cas).

      Et on n’en est qu’à l’enfance. Dans 5 ans, le taux d’accident des googlecars & autres sera si faible qu’il deviendra effectivement criminel de laisser un humain au volant.

      1. Dominique.

        Bon bon…si ces vehicules sont fiables aprés tests..vive eux!
        (Je n’ai que survoler vos liens H16,merci de votre reponse)

        1. Adolfo Ramirez Jr

          Les humains ont tendance à sur-réagir en cas de problème, somnoler ou être distraits quand il n’y en a pas, sans parler du temps de réaction avant de faire quoi que ce soit.

      2. Deres

        Disons que c’est technologiquement faisable. Après il faut voir si c’est financièrement et légalement réalisable. Ne pas oublier que les google car par exemple utilisent des systèmes non redondés très vulnérables aux pannes et sont très bien entretenus par des spécialistes. De plus, elles utilisent des capteurs lasers extrêmement coûteux. Même si ils ont de nombreux véhicules d’essais, il faut voir la quantité hallucinante de véhicules existants sur terre et les millions de kilomètres parcourues de manière journalière. Le jour où un modèle grand public sera mis en vente, les usagers parcoureront probablement plus de kilomètre dès la semaine suivante que dans toutes les années de test par le constructeur. Il y aura immédiatement des accidents et des polémiques. Moi j’y crois et j’en suis certain, mais je pense que cela se fera progressivement dans la durée et peut être la douleur. Il risque d’y avoir également des interdictions d’utilisation temporaire comme pour les avions …

        1. gameover

          Il semble que sauf circonstances très très exceptionnelles les avions atterrisent mieux sous pilote automatique qu’en manuel… mais le syndicat des pilotes n’est pas d’accord.

          C’est certain que dans une interaction entre véhicules automatiques et véhicules manu, on accusera plus facilement l’automatique… et qu’il y aura plein de complots visant le bidouillage des boites noires pour protéger le lobby gogleuh.

          Gogleuh m’a tuer !

          1. Deres

            Vous confondez le mode nominal et les cas dégradés. Les automatismes sont très compétents dans les modes nominaux bien maîtrisés mais c’est loin d’être le cas dans les situations tordues, le pire est le cas des situations tordues que les automatismes n’identifient pas du tout. En particulier en cas de défaillances des capteurs dont les automatismes se servent. La situation actuelle de l’aéronautique vient justement de l’équilibre très sain entre les automatismes et les deux intervenants humains.

            1. gameover

              Les capteurs ont bien évolué et sont capables d’analyser leur bon fonctionnement (4-20ma, redondance d’information, bus).
              On protège des machines dangereuses avec des barrières immatérielles et il n’y a pas d’accidents connus.

              En extrême limite on peut redonner la main.
              Mais je crois qu’on avait déjà eu une discussion à ce sujet quand j’avais dit que je ferais plus confiance à un avion auto qu’à un pilote… et c’était avant le crash dans la méchante montagne je crois…

              1. Jiff

                « Les capteurs ont bien évolué et sont capables d’analyser leur bon fonctionnement »

                Va dire ça à ceux qui se sont écrasés à cause de Pitots bouchés.

                Maintenant, ça ouvre aussi des perspectives pour se débarrasser d’un concurrent/mari/amant/femme/maîtresse/voisin/poliotique/commentateur de blog/etc: un ptit hacking de la boîboîte (et à distance, s’il vous plaît) et hop, direct dans le ravin ou dans le mur à +200Km/h ;-p)

                1. « Va dire ça à ceux qui se sont écrasés à cause de Pitots bouchés. »
                  Ben justement, ils ne se sont pas écrasés à cause des sondes, mais à cause des manœuvres des pilotes qui étaient presque parfaitement contraires à ce qu’il fallait faire.

                  1. gameover

                    Oui quand on décroche, on ne tire pas sur le manche…

                    Sur les sondes : si une sonde donne une vitesse de 700km/h et que 2 secondes après elle donne une vitesse de zéro alors un automatisme la déconnectera du process.

                    De plus 2 sondes ne tombent jamais en panne exactement en même temps donc il y a moyen de discriminer.

                    Air France n’avait d’autre part pas suivi le recommandation de changer les sondes afin d’en avoir de 2 à 3 types différents… p’tain de libéralisme qui tue des gens…

                    1. Jiff

                      « Oui quand on décroche, on ne tire pas sur le manche… »

                      Je te mets au défi de savoir, sans regarder les instruments et au niveau 180, si tu navigues à 450Kt ou bien à 200.

                      « De plus 2 sondes ne tombent jamais en panne exactement en même temps donc il y a moyen de discriminer. »

                      Ça, c’est la théorie – comme la théorie qui dit que lors d’un feu à bord, on a au moins 30 » pour enfiler son masque.

                      Là, on tombe pile sur le cas évoqué par Deres, le domaine où les automatismes sont paumés.

                      Quant à la responsabilité humaine, je serais assez curieux de voir les vraies stats, notamment celles où les pilotes ont évité le pire (bien souvent sans que la cabine ne s’aperçoive de quoi que ce soit).

                    2. gameover

                      Oui donc en fin de compte tu ne sais pas mais ça doit être comme ça… et maintenant on navigue au pif….

                      Comme d’hab en fait… ton pseudo n’a pas été piraté.

                    3. Jiff

                      « Oui donc en fin de compte tu ne sais pas mais ça doit être comme ça… et maintenant on navigue au pif…. »

                      En tant qu’ancien GP (à une époque où l’on avait encore facilement accès aux cockpits, et ayant aussi eu accès aux simulateurs d’AF) et PP, j’ai une « légère idée » de comment un piège commercial se pilote; en tant qu’analyste, j’ai aussi une « légère idée » de comment les automatismes se programment, comment les programmer et de ce dont ils sont capables.

                      Mais bon, puisque tu sembles tout savoir sur la conduite d’un gros porteur ainsi que sur ses capteurs et automatismes, c’est sûr et certain que c’est toi qui dois avoir raison…

            2. … Plus de la moitié des accidents aéronautiques graves (avec au moins 1 mort) sont dû à des erreurs de pilotages. Dans le reste, c’est très majoritairement le facteur humain la cause première de l’accident.

      3. Sayo

        Exact. Quand on voit les travaux de Boston Dynamics sur leur quadrupède Big Dog, capable de rester debout sur sol gelé malgré un grand coup de latte latéral… on se dit que ça devrait être jouable aussi avec des voitures, autrement plus stables par construction.

        Par contre, cela pose à nouveau la question de la liberté vs la sécurité. On sera plus en sécurité dans une voiture autonome, mais on n’aura plus la liberté de conduire où on veut (hors axes référencés par la voiture) ni de la façon qu’on veut (sportif, au ralenti pour admirer le paysage…).
        D’un autre côté, cela développera sans doute le business des clubs de course automobiles, où les amoureux de belles cylindrées pourront se tirer la bourre en environnement sécurisé.

        Quoi qu’il en soit, il est certain que cette révolution sera vivement combattue par les taxis et les chauffeurs professionnels (rendus obsolètes), les marchands de voitures (1 voiture pour toute la famille, voire pour tout l’immeuble, au lieu d’une par personne), l’industrie du pétrole (moins de voitures, et qui rouleront probablement à l’électricité)…
        Et évidemment par la population à qui on répète inlassablement que toute cette robotisation / informatisation est le mal absolu, et qui a peur de prendre l’avion parce que c’est trop dangereux (au mépris de toutes les statistiques).

        Mais comme tout progrès finit toujours par percer, même en France, je pense que ces voitures seront d’abord testées sur de petites zones bien délimitées (ex: un campus, un site industriel ou commercial un peu étendu…), puis dans un centre-ville où il devient impossible de se garer, puis enfin à plus large échelle.

        Peut-être que l’intérêt pour cette technologie viendra aussi par la bande.
        Par exemple, Ikea pourrait jouer un gros coup s’il devenait possible de se faire suivre jusque chez soi par un camion (ou un « container à roues ? ») automatisé trimballant le meuble encombrant, sachant qu’il pourrait retourner tout seul au magasin une fois déchargé.

        Bref… wait & see.

        1. Deres

          Entre faire quelque chose et le faire en sécurité, il y a tout un monde … Dans le monde du transport, on considère que faire quelque chose en sécurité veut dire avec un taux de défaillance (accident grave) de 10-9 par heure. Et il faut le démontrer et le prouver AVANT mise en service. Les conducteurs humains sont très loin de ce résultat.

          N’oubliez pas que si tous les véhicule de France était remplacés par des véhicules automatiques DIX fois meilleurs que les conducteurs, ils tueraient directement et par leurs fautes plus de 300 personnes par an (au lieu de 3000), ce qui serait bien entendu un gros progrès. Mais quand le constructeur expliquera qu’un bug est connu mais qu’il ne tue que 50 personne par an donc est acceptable, cela va être un peu compliqué pour son plan marketing … Et je ne vous parle pas des dédommagement qu’on va lui demander pour ces morts ainsi que pour les blessés associés qui sont environ 20 fois plus nombreux.

          Nota : il va y avoir de petits soucis légaux avec les véhicules automatiques également du type la législation sur les triangles à poser en avant de la voiture en panne … Le cas du reboot brutal au beau milieu de l’autoroute risque d’être assez intéressant à gérer si une voiture ne contient pas de conducteur.

          1. Alzheimer

            Bin non, le triangle est lui-même une mini voiture (un robot) qui va se mettre tout seul à 50m de la voiture. Qui plus est, si on en est là, les voitures communiqueront entre elles pour signaler leurs actions… ou en panne.

        2. « on n’aura plus la liberté de conduire où on veut (hors axes référencés par la voiture) »
          Pourquoi pas ?
          Je refuserai l’achat d’une voiture qui me mettra totalement à sa merci, par principe.

          1. Alzheimer

            Un véhicule bouchant votre vue, vous émettez un juron défavorable à une minorité sexuelle. Le micro de la voiture le capte et l’analyse. Une voix vous informe : « Vous venez de dépasser le nombre d’infractions au langage autorisé. Vous devez vous rendre immédiatement au Centre de Rééducation le plus proche. » Les portières se condamnent et la voiture prend toute seule la destination.
            Nombreuses variantes possibles pour raisons fiscales, politiques, délinquance… L’Etat ne sait pas seulement où vous êtes, il vous mène où il veut.

            1. Une voiture qui ne peut pas débrayer son système de pilotage n’aura jamais mon achat. Et des millions de personnes non plus.

              1. Alzheimer

                Sauf si l’Etat le rend obligatoire !
                On a déjà quasiment le micro embarqué bientôt de série, pour prévenir les secours automatiquement. Réf à retrouver.

                Vi, ça fait peur 🙁

            2. gameover

              Il y a quand même pas mal de situations de transport qui vous font perdre votre liberté en connaissance de cause : avion, train, bus, passager d’une voiture…

              Je n’ai encore jamais vu des passagers voter pour le style de conduite du pilote de l’avion, tout au plus applaudissent-ils lors d’un atterrissage en douceur.

              Donc cette liberté si elle n’est pas attaché à l’usage, on peut alors considéré qu’elle est attaché à la propriété : je fais ce que je veux avec mes cheveux.

              Il suffirait donc que le modèle économique change (véhicules autonomes et partagés / loués) pour que tous n’aient plus le choix de ce qu’ils veulent ou ne veulent pas comme options liberticides dans une voiture.

              Korben Dallas

          2. Jiff

            « Je refuserai l’achat d’une voiture qui me mettra totalement à sa merci, par principe. »

            c’est parce que tu as l’esprit subversif 😉

  19. Roi Heenok

    J’ai fait l’erreur de vouloir expliquer que les auto-consacrés progressistes sont souvent les pires conservateurs.
    Bloquer le marché du travail, bloquer la méchante mondialisation, immobiliser les capitaux et vouloir les distribuer (j’insiste sur le fait que c’est une distribution et non une redistribution), principe de précaution.
    Réguler à outrance toutes les activités industrielles et commerciales, d’abord pour soutenir les lobbys et corporations sclérosant le pays, mais aussi par conviction idéologique.
    Lutter contre l’accumulation du capital, l’enrichissement par le travail et autres comportements ayant un arrière gout d’Antiquité.
    L’étatisme grandissant, triomphant, marque d’une populace débile agissant en foule. L’obsession démocratique et citoyenne. On fait du vélib (haute technologie, merci le progrès) citoyen.
    Le rétablissement du délit d’opinion, qu’on pensait définitivement enterré par Napoléon III. Il ne s’agirait pas de choquer messieurs les bonnes consciences en doutant (hérétiques!) du vivrensemble unisexe (pardon, unigenre) antiracisme antifasciste.
    L’obsession pour l’environnement. Il ne s’agit pas du maintien en état de territoires de chasse ou pêche (le progressiste, même s’il n’est pas végétarien, n’aime pas qu’on lui rappelle l’abatage des animaux et d’où vient sa nourriture, parce que ce n’est pas très bisou). Ne parlons pas des terreurs paniques vis à vis du nucléaire.
    Le « progressisme » se cantonne dans un champ très restreint prétendu « sociétal ». A vrai dire, en dehors de l’interdiction de se moquer et de la subvention de comportements….alternatifs, qu’y a t il d’autre ?
    Il y a toujours une guerre contre les « drogues ». Je ne pense pas seulement à l’héroïne, mais aussi au tabac, …
    On empêche la prostitution au nom du progrès (ba oui la société louisphilipparde et Thomas d’Aquin la défendaient donc ça doit être méchant). On maintient les lois sur les affaires de divorce ou de succession qui sont peut être plus qu’autre chose la marque de l’archaïsme de la grande majorité de la population (y compris voire surtout chez la gôche).
    A vrai dire, le seul fait d’avoir un mariage civil me semble hallucinant et la marque de l’arriération de la société. Nos chers gouvernants s’adonnent à leur constructivisme de société en ponctionnant un peu moins aux gens mariés. A quand la taxe du célibataire, comme avec César Auguste, tentative désespérée de contenir les comportements décadents pourtant soutenus par le progressisme ? On peut se faire détruire sa vie parce qu’on n’agit pas comme le « bon père de famille ». Sans bien sur mentionner qu’il est interdit d’avoir un mariage signifiant quelque chose (à l’église donc) sans passer à la mairie. La République dans sa sainte laïcité tolère Dieu, mais il faut garder ses priorités tout de même. Voyez vous, ce pseudo-contrat (qui serait considéré comme nul même après signature par n’importe quel jury s’il ne s’agissait pas d’un mariage) s’est offert une cure de jouvence en devenant délicieusement égalitariste.

    1. Jeff84

      Ceux qui respectent le droit des contrats. Utiliser Youtube, c’est contracter avec eux, car personne ne vous y oblige. Si vous ne regardez pas la pub, vous ne respectez pas vos termes de ce contrat.

      1. Calvin

        Ah ouais, c’est obligé de regarder la pub.
        Y a quelqu’un qui surveille aussi que, pendant l’annonce, tu n’es pas en train de lire une autre page et que tu n’as pas coupé le son.
        Eh ouais, ah ah !
        C’est contrôlé, toutes les secondes !
        Y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes…
        Mais si tu regardes Youtube, TU DOIS regarder la pub, c’est o-bli-gé par contrat, ah ah !
        C’est pas Youtube, mais Youpube.

        1. gameover

          C’est TF1, M6 et Canal+qui avaient pondu pendant un moment un plug-in ou je ne sais quoi (je ne suis pas spécialiste) qui suspendait momentanément la diffusion de la pub (pause) si on changeait d’onglet dans Chrome ou si on basculait sur une autre fenêtre (Word..) et donc il fallait rester sur la fenêtre.

          Je ne sais pas s’ils l’ont enlevé ou si Adblock a été mis à jour… mais les pubs sautent complètement maintenant sans temps de latence…

          1. Calvin

            Ben voyons.
            Les types de TF1 vont venir chez toi pour s’assurer que pendant la pub sur ta télé, tu ne vas pas te chercher un verre d’eau à la cuisine.
            J’en pouffe d’avance !
            Le problème n’est pas d’avoir le droit de faire quelque chose mais de pouvoir le faire.
            Si l’Etat veut taxer chaque français qui regarde un lampadaire allumé, il faudra qu’il trouve une solution technique innovante.

            Pour rebondir sur Youtube, il faut savoir que c’est un service de mise à disposition de vidéos, que la pub permet à Youtube d’offrir ces vidéos gratuitement, que chaque personne qui poste une vidéo doit s’assurer qu’il en a le droit (et pas Youtube lui-même), et que l’on n’a pas le droit de se servir des dites vidéos en externe sans laisser le lien vers le site.
            Pour mieux comprendre, va voir comment tu peux modifier le paramétrage des annonces sur Youtube pour ton compte.
            C’est assez simple à gérer, mais il faut penser que si tu utilises ton compte paramétré comme adulte et que tes enfants matent une vidéo, ils peuvent voir des pubs non adaptées à leur âge.

                1. gameover

                  le cerveau… ah ! je comprends qu’il y en ait qui vivent sans… télé.

                  Sérial killer vendant des yeux sur Internet pour leurrer TF1… un chouette métier d’avenir…

              1. Jiff

                « compter le nombre de pairs d’yeux. »

                J’espère que le système utilise des floats (pour pouvoir prendre en compte les borgnes.)

            1. Jeff84

              « Le problème n’est pas d’avoir le droit de faire quelque chose mais de pouvoir le faire. »
              Ben tiens, et donc piquer dans les rayons d’un supermaché c’est ok, puisque vous pouvez le faire ?
              Rien à voir avec l’Etat. L’Etat nous vole, donc en reprendre une partie est moral. Youtube ne nous vole pas, donc le voler est immoral.

              1. Jeff84

                Et avant la remarque habituelle, si c’est voler, puisque la pub est leur principal revenu, sans lequel ils n’auraient jamais commencé leur activité.

                1. Jeff84

                  Ok, je préfère dans ce sens-ci 🙂 En effet, il ne le peut pas, pour l’instant. Même pas sûr que ce soit souhaitable pour eux si c’était possible. Mais comme youtube m’offre un service génial, je regarde quand même (au moins le début), et j’aurais l’impression de les voler si je ne le faisais pas.
                  Comme je donne quelques thunes à H16 pour son superbe travail, pour les mêmes raisons.

    2. Les Charcuteries Olo

      Si YT ne « fusionne » pas la pub directement dans le flux du contenu video, c’est qu’ils sont bien conscients que de laisser supprimer la pub par les utilisateurs qui n’en veulent vraiment pas est moins dommageable que de l’imposer à tout prix, et perdre des utilisateurs, non ?

        1. gameover

          faut voir que ça obligerait de faire la fusion à la volée avant d’envoyer les données à l’utilsateur donc créer de multiples fichiers mirrorés suivant les campagnes de pub en cours et suivant les pays.

          Même les sites n’inscrivent pas les pubs en dur dans leurs pages (ou rarement) il doit bien y avoir une raison…

          1. Les Charcuteries Olo

            Ben justement, si c’est à la volée, alors il n’y a qu’une seule video (celle sans pubs), et il peut y avoir autant d’incrustations que l’on veut, stockées dans des fichiers séparés. Les pubs sont certainement moins lourdes que la video qui sert de vecteur.. Mais bon, je suis pas plombier en youtubes..

            @jeff: Même si ils ne l’accèptent pas, ils ont peut-être compris qu’un utilisateur avec un flingue sur la tempe est un utilisateur qui ne revient pas.

            Et puis un utilisateur qui ne mate pas la pub est quand même un utilisateur qui laisse des infos sur ses gouts, ses liens, etc.., dont YT peut tirer un revenu..

      1. gameover

        C’est peut être juste un bonus provisoire en attendant que YT soit incontournable. D’autre part, on voit de plus en plus de placement de produit dans les films, clips, court-métrages, même français.

      2. J

        « Si YT ne « fusionne » pas la pub directement dans le flux du contenu video »

        Ils ont essayé fut un temps; et il n’est nul besoin de fusionner la pub dans la vidéo d’origine, il suffit de de lire de 0 à X, puis de lire la pub, et enfin lire de X à Z.

  20. Marco33

    Bah, on en est plus à une contradiction prêt avec nos zélites.
    Enfin, contradictions….
    Il y a quand même un point commun : interdire ce qui ne peut être contrôlé.

    Regardons la nouvelle du jour : la publication de la Cours des comptes.

    40 milliards de dividendes versées par les entreprises françaises en 2014, plus de 4 milliards reçus par l’Etat actionnaire….. Plus de 10% des dividendes versées!
    Et le comble, d’entreprises déficitaires comme la SNCF, Air France et GDF!
    Pour ce dernier c’est éloquent : 9 milliards de déficit, mais GDF donne tout de même 1 milliard de dividendes à l’Etat actionnaire.

    On attend avec impatience les réactions virulentes, les manifestations de masse, les grèves de la part du « peuple de gauche » contre ce gouvernement ultra-turbo-libéral….

    1. Adolfo Ramirez Jr

      Au lieu de ça on va avoir tous les gauchos venir se plaindre que les bénéfices augmentent encore, tatata, sur le dos des salariés exploités, nianiania, que les actionnaires se goinfrent, blablabla.

  21. cherea

    C’est assez savoureux lorsqu’on sait que Laurent Solly, actuel pdg de Facebook France est un ancien de la maison TF1. Bizarrement, Tf1, M6… n’attaquent pas Youtube, lui qui partage les gains obtenus sur sa plate-forme.

    Ensuite, pour bookings, j’avais déjà émis l’idée que les hoteliers de France se regroupent et créent un concurrent à Bookings détenu par eux et avec leurs propres conditions.

  22. bob razovski

    En ce qui concerne « booking », ce qui est surtout aberrant, c’est que :

    1) il n’est point obligatoire de passer par « booking » ou autre pour réserver (mon cas, je ne passe jamais par un site généraliste)

    2) Les hôtels ne sont pas obligés de s’y référencer

    Bref, pour avoir laissé trainé une oreille par ci par là, j’ai cru comprendre que derrière tout ça il y a accor, qui en bon pignouf n’aurait pas été capable d’élaborer un contrat gagnant / gagnant avec « booking », tant accor était ravi de lui déléguer toute sa partie résa sur internet lorsque « booking » est arrivé. Ils en payent aujoud’hui les pots cassés, et viennent pleurnicher dans les jupons de mamanétat, qui l’a répété à papaétat.

    1. Jiff

      « et viennent pleurnicher dans les jupons de mamanétat »

      Oui, il ne faut pas oublier que ce sont les plus grosses entreprises (d’ici hein, ne généralisons pas) qui sont les plus demandeuses de lois, subventions, etc, bref d’argent des autres…

  23. Ben Oui

    Ils vont finir par interdire internet, parce que soit ils n’ont encore rien vu, rien compris, soit ils sont masos jusqu’à l’os.

    Mais c’est très bien ainsi ! Le RPS (diminutif de l’UMPS) n’a plus d’autorité que la violence bête et aveugle qui les enfonce chaque jour un peu plus dans leur fiente nauséabonde.

    Messieurs du RPS, vous puez graves, surtout ne changez rien ! il est plus facile de vous sentir venir de très loin. Le jour où vous la fermerez, je commencerai à m’inquiéter. En attendant, vous avez raison, cela va trop vite pour vous, vous en êtes déjà à plus de 50 conneries/jour, rassurez-vous, il n’y a pas de radars, ni de limitations. Pour l’amende, c’est votre crasse qui nous permet de vous éviter.

    ( Et l’autre fondu qui salue la résistance avec son statut de fromage sans saveur! Vraiment la Corrèze devrait être mieux balisée comme zone à risques sur nos cartes et autres plans de vol… surtout la nuit, nous risquons de ne plus voir le jour.)

    1. « Ils vont finir par interdire internet »
      Bien sûr, oui. Enfin, c’est l’idée. Ça va leur poser quelques petits soucis, cependant.

      1. Black Mamba

        Yes ! plus de télétransmission , plus de paiement en ligne, plus de déclaration …
        HOUAAAAAA ! Les fonctionnaires devront retourner au Taf ! YES ! YES !

    2. Jiff

      « la Corrèze devrait être mieux balisée comme zone à risques »

      Elle l’est déjà… comme l’un des départements le plus endetté de france, grace à la fantastique « gestion » du beignet.

  24. yann

    Vu, ce matin, un reportage sur un taxi en maraude… à la chasse au UberPop, et non au client !
    Après avoir repéré un Uber chargeant des touristes asiatiques, il coince la voiture et appelle la police, qui verbalise tranquillement sous l’œil bovin du milicien satisfait.
    Proprement hallucinant !

    1. Sémaphore

      En plus, pendant qu’il joue au milicien qui remplit gratuitement par un boulot benevole, les poches de l’ etat, il ne se remplit pas les siennes… Maintenant le reportage peut avoir été bidonné dans le « bon sens » .

  25. Patatrac

    « …comment expliquer que le Camp du bien, autoproclamé progressiste, se retrouve de nos jours systématiquement sur le chemin de ces innovations, qui sont pourtant le marqueur clair de progrès évidents ? »

    Cette frange, le « Camp du Bien », de plus en plus nombreuse hélas, est de moins en moins capable de d’adapter à la réalité d’un monde devenu très changeant et non binaire. Pour les dirigeants politiques ce serait par dogmatisme idéologique mais surtout par cynisme, par peur de voir leur pouvoir ou influence remis en question. De nouveaux arrivants pourraient réussir là où ils ont échoué, cela leur serait fatal. Pour les individus, l’assistanat à tout va, la chute monumentale du niveau de connaissances et la liquéfaction des compétences « dures » (techniques, linguistiques, expérience) depuis plus de 25 ans font leur œuvre, dans l’ombre, sans bruit ; et les rendent de plus en plus aveugles au cynisme des dirigeants politiques.

    1. Pere Collateur

      « De nouveaux arrivants pourraient réussir là où ils ont échoué, »

      Vu qu’ils ont merdé partout, ca va pas etre difficile ^^

  26. Istvan

    Cher H, je suis (très) souvent d’accord avec vous mais ce matin je suis surpris par votre approche concernant les contenus vidéos produits par les télévisions.
    Je m’explique.
    D’un point de vue « légaliste », je comprends que TF1 assumant le coût de production d’une vidéo veuille en contrôler la diffusion afin de maximiser les revenus générés par cette vidéo (son ROI quoi).
    Or Facebook, en intéressant les internautes par la mise à leur disposition de cette vidéo va générer des vues et de la publicité tant sur la vidéo qu’autour du player et ceci sans aucune contractualisation avec TF1 puisqu’il s’agira d’une vidéo ré-encodée postée par quelqu’un comme s’il en était l’auteur.
    C’est ça qui gène TF1 et à vrai dire son droit de protestation juridique me paraît très légitime.
    NB : ceci est indépendant du côté smart ou non d’une stratégie incluant ou excluant tout ou partie de la visibilité offerte par les réseaux sociaux.

    PS : si je suis mal comprenant, n’hésitez pas à me le signaler, je me flagellerais avec un code du travail. 🙂

    1. paf

      il est clair que techniquement dans ce cas et de plus en plus le Droit D’auteur ne peut etre respecte a moins de changer de systeme de diffusion, de licensing etc etc.
      Ce que les chaines tv francaises refusent de faire.

    2. David

      Avec le code du travail tu ne te flagelles pas, tu t’assommes. Raison pour laquelle je n’ai plus de salarié, et n’en embaucherai plus jamais aucun jusqu’à mon dernier souffle.

    1. bob razovski

      En gravant le principe de précaution dans la constitution, on a déjà fait un grand pas en avant vers le gouffre (*)

      (*) hélas pas le bon gouffre, le fameux Galt’s Gulch 😉

  27. Deres

    Le plus amusant est que d’un côté nos élites ne jurent que par l’innovation et la technologie pour sortir le pays du pétrin mais en fait de l’autre côté, ils résistent comme des beaux diables dès qu’une des technologies promises commence à se déployer. En fait, ils veulent soutenir les start-up, souvent via la BPI pour se greffer sur le jolis tuyau d’argent frais les finançant, mais dès qu’elles commencent à fonctionner, elles attaquent les gros tuyaux d’argent fortement ponctionnés inondant les anciens acteurs souvent relativement monopolistiques. Et c’est alors machine arrière toute.

    1. bob razovski

      Et comme dit l’autre con najdowski @ 2’47 »: « un transport public par définition est quelque chose de déficitaire ».

      avec des gestionnaires pareils, tout va bien…

      Et un élu, par définition, c’est déficient ?

  28. Théo31

    En matière de « piratage », il y a bien pire que FB ou Youtube, il y a VK, le FB des Russes. Quand il s’agit de s’attaquer aux Ricains, tous nos courageux franchouillards sont debouts, en revanche, dès qu’il s’agit de s’attaquer à Poutine, il n’y a plus personne.

    1. bob razovski

      Concernant (*) Poutine, on est sur de la stratégie à long terme:

      Déjà, on lui livre pas ses bateaux. Ca va affaiblir son armée :mrgreen:

      (*) toute allusion à des membres du gouvernement français autour de Poutine serait pure coïncidence 😉

      1. gameover

        « Déjà, on lui livre pas ses bateaux. Ca va affaiblir son armée :mrgreen:  »

        French bashing ! Réactionnaire ! Cercopithèque, Jocrisse !

        1. bob razovski

          Ah non non alors… mépadutou !

          J’approuve sans réserve cette stratégie digne du bac à sable (comme le fait remarquer Bonsaï). Grâce à Lider Mollissimo, nous avons (encore) notre quart d’heure de gloire. C’est important de faire rayonner la france dans le monde entier.

          … Certes, on a les quarts d’heure de gloire qu’on peut, mais là n’est pas la question… tss tss… pas de persiflage.

  29. Val

    « Et surtout, comment expliquer que le Camp du bien, autoproclamé progressiste, se retrouve de nos jours systématiquement sur le chemin de ces innovations, qui sont pourtant le marqueur clair de progrès évidents ?  »
    Vous mettez le doigt sur le point crucial .
    Je me rappelle avoir dû subir à Bruxelles, votre pays d’accueil, le discours pachydermique d’un franc mac poussif chargeant les religions (surtout la chrétienne) comme antagonistes et réfractaires au progrès .
    Il faut croire que leur « religion » est devenue bien plus réac que la nôtre ….
    Quant à la nôtre , elle n’a pas à prouver grand chose quant aux civilisations créatrices et innovantes qu’elle a fondées.

  30. Black Mamba

    Quand je vois un cancrelat sur mon passage, je n’ai qu’une envie c’est de le piétiner … de quoi te plaints-tu ? Je te laisse la vie sauve !

Laisser un commentaire