L’informatique et l’administration, ça fait vraiment 10

Aujourd’hui, je vous propose un billet prompt à susciter le recueillement, voire la componction : le quinquennat Hollande aura en effet été parsemé de nombreux enterrements, tragiques comme ceux liés aux attentats sur la rédaction de Charlie Hebdo, ou solennels comme le déplacement de résistants au Panthéon. À chaque fois, on aura multiplié les pompes, grandioses, les mobilisations du public ou des médias, mais décidément, les plus coûteux ne sont pas ces occasions-là. De loin, les enterrements les plus coûteux furent ceux des logiciels dont l’État voulait se doter pour simplifier sa tuyauterie administrative. C’est donc à une petite rétrospective que je vous convie ici.

hollande se recueille devant une bouche d'égouts

Et si les grandes entreprises privées modernes sont, informatiquement parlant, à la pointe du progrès, n’hésitant jamais à dégotter des idées géniales, à faire appel à du big data et à parfois claquer des millions en technologies avant-gardistes, en centres de calcul surpuissants et en méthodologies de développement agiles et souples, lorsqu’on parle d’informatique et de services de l’État, il sera difficile de se débarrasser de cette idée d’un marécage boueux et collant de technologies disparates, dépassées, de tubulures complexes et fragiles et d’une immonde série de processus antédiluviens que personne n’osera remettre à plat tant les connaissances attachées à ces processus ont disparu avec le départ en retraite des fonctionnaires à leurs origines.

De ce point de vue, on aura même tendance à confirmer cette impression avec les expériences plus ou moins douloureuses d’informatisation dans certains domaines, comme le RSI par exemple à tel point que certains parlementaires en sont à demander une remise à plat complète, ou plus général encore, comme Pôle Emploi lorsqu’il s’est agi de fusionner l’ANPE avec les ASSEDIC. À chaque fois, le résultat fut rocailleux, pour le dire gentiment, et les usagers en subissent encore les conséquences, parfois graves, de nos jours.

informatique du RSI

Difficile aussi de passer sous silence l’incroyable aventure de Louvois, l’applicatif dont l’objectif était au départ de gérer l’ensemble des soldes des militaires français, et dont le développement aura rapidement dépassé toutes les prévisions budgétaires pour aboutir à une facture finale de plus de 480 millions d’euros, dénoncée par une Cour des Comptes frôlant l’apoplexie. Un petit demi-milliard d’euros auquel devront s’ajouter une ribambelle de millions d’euros pour les trop-perçus, les erreurs de soldes, les coûts de corrections et de dysfonctionnements qui ont coûté à la Défense entre 150 et 200 millions d’euros par an, c’est-à-dire peu ou prou l’équivalent des économies permises par les réductions d’effectifs que le logiciel aurait dû permettre. Et pompon de l’affaire, Louvois étant déclaré incorrigible, le ministre de la Défense a finalement jeté l’éponge et enterré, purement et simplement, le monstrueux logiciel. Ce n’est pas grave, c’est l’État qui paye, n’est-ce pas.

Bien évidemment, le problème initial (celui du calcul des soldes militaires) n’étant donc pas résolu, il a fallu remettre en chantier un nouveau logiciel. Rassurez-vous, la facture s’établit pour le moment à 128 millions d’euros (ce n’est pas grave, c’est l’État qui paye), et la nouvelle application sera réalisée par SOPRA, qui vient de fusionner avec STERIA, la fine équipe qui avait produit la précédente performance artistique. Forcément, tout va bien se passer.

Et puis tant qu’on est dans les logiciels de paie, il serait dommage de ne pas mentionner l’Opérateur National de Paie (ONP), developpé par le consortium Accenture-Logica-SOPRA. Ce progiciel fabuleux devait gérer la paye de 2,5 millions de fonctionnaires à partir de 2017. Je dis « devait » parce qu’après avoir investi des centaines de millions d’euros depuis 2007, l’État a décidé, là encore, d’enterrer ce projet, en l’annonçant le 4 février dernier aux 500 personnes mobilisées à temps plein sur le dossier. L’objectif de l’ONP, qui était de réaliser 190 millions d’euros d’économies par an, se traduira donc par un trou. Et quel trou ! Le naufrage de ce logiciel-ci s’établit mollement autour de 346 millions d’euros, en pure perte donc. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas grave, c’est l’État qui paye.

Décidément, l’État semble abonné aux catastrophes informatiques majeures, et ce, dès qu’il s’emploie à nettoyer, remettre à plat et fusionner ses systèmes afin de faire des économies. Tout se passe comme si, justement, la simple velléité affichée de faire des économies se traduisait immédiatement par des dérapages proportionnellement plus grands que les économies espérées. Ces économies, toujours présentées comme majeures, aboutissent donc de façon paradoxale à des poubellisations de logiciels et des dépassements budgétaires bien supérieurs.

Dès lors, peut-on être rassuré lorsqu’on apprend que le ministère de la Justice s’est lancé à son tour dans une refonte de son logiciel de gestion des détenus, baptisée Genesis ? Son objectif affiché est de remplacer le fichier national des détenus et le logiciel Gide, qui recensent les décisions concernant les détenus. Malheureusement, les blocages, bugs, dysfonctionnements et anomalies s’empilent doucement au point de ralentir tout le petit monde de la Justice en France, déjà assez peu suspect d’alacrité compulsive. Pire, ce nouveau logiciel devait permettre de connaître le montant déposé sur le compte nominatif où sont inscrites les valeurs pécuniaires de chaque détenu, et d’effectuer ses virements vers les parties civiles selon les règles prévues à l’article D320, avec une « quote-part » obligatoire, versée automatiquement aux victimes comme dommages et intérêts. Las : cette opération n’est plus possible par le logiciel, ce qui pénalise les victimes, et les détenus (leurs remises de peines dépendant aussi des montants versés en dédommagement, montants devenus impossibles à connaître dans la nouvelle usine à gaz). Le logiciel, produit par SOPRA (pure coïncidence), ne fonctionne donc pas du tout.

Combien ce logiciel va-t-il nous coûter à l’État, en développement, en maintenance corrective, en cris, en grincements de dents, et surtout, en enterrement lorsqu’on verra qu’il n’est finalement pas récupérable ? Plus à propos compte-tenu de l’actualité et compte-tenu de l’historique global des grands projets informatiques gérés par l’État, peut-on raisonnablement attendre une bonne réussite du basculement de l’impôt actuel au prélèvement à la source planifié en plein milieu d’élections présidentielles ?

Pour ma part, mon avis est fait : forcément, tout ça va bien se passer.

informatique et prélèvement à la source

J'accepte les Bitcoins !

1N1qcbvRGsvjDgjaMvumt5Z12ebhsRcXSG

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires285

      1. bob razovski

        Il n’y a rien de karma là dedans. Juste de l’obstination dogmatique 😉

        Parce que le but final de tout ce cirque c’est de s’en mettre plein les fouilles sur le dos des tribuables.

        Tous ensemble :

        C’est le buuuuuteeeeuhhh finaaaaaleeeeuhhhh
        Leur piqueeeeer, leuuuuur po-gnon

        Et ça, c’est international. Même l’administration US est championne en dégagement violent de pognon public par la fenêtre.

  1. Villon 89

    L’effet pervers des appels d’offre : Les entreprises tirent les prix au plus bas pour remporter les marchés puis sitôt gagnés, il faut absolument récupérer de la marge. On utilise alors des personnels peu qualifiés et payés au lance-pierre, la qualité des matériels revus à la baisse, etc…et puis au final les budgets explosent et on dépense bien plus que prévu. On peut observer ce phénomène dans tous les domaines, et notamment le BTP …

    1. Sémaphore

      Et dans le BTP, il faut prévoir les dons aux bonnes oeuvres se consacrant à soulager de la misère nombre de nécessiteux…

    2. gameover

      A la base il me semble que c’est un problème de cahier des charges (CdC).
      Déjà pour l’établir il faut la participation de tous car chacun a développé ses petites interfaces, formulaires ou procédures pour pallier les manques du logiciel d’origine. Etablir un cahier des charges c’est un boulot énorme dans de telles conditions. Surtout qu’on devrait en profiter pour simplifier.

      Donc le cahier des charges sera obligatoirement trop light et on profitera des manques pour demander des plus-values pour se rattraper. Le fourniseur ne prend aucun risque puisque les modifs se vendent à 10 fois le prix.

      Une solution qui marche c’est une externalisation complète du traitement avec une obligation de résultat ; l’utilsateur doit juste approuver la grille de saisie des informations d’entrée… et celle de sortie et tout cela fait parie du cahier des charges. Le reste ne le regarde pas.

      1. Deres

        Le fond du problème, c’est que ce genre de projet demande effectivement la participation de tous. En réalité, comme ces projets vont détruire les fiefs de nombreux petits barons de l’administrations régnant sur des petites armées mexicaines de petites mains, il faut s’attendre à quelques résistance. Derrière des participants de bonne foi apparente se cachent en fait des opposants faisant tout pour faire tomber le projet. Il font donc tout pour le complexifier en demandant plein de choses « indispensables » et se gardent pleins de petits points bloquants à exhiber le jour du déploiement. Ils sont donc certains que le projet sera un désastre et qu’ils ne seront pas inculpés pour cet échec.

        1. Aristarkke

          Désolé mais les armées mexicaines ou san théodoriennes sont davantage fournies en colonels plutôt qu’en caporaux et sergents-majors…

        2. Jiff

          « Il font donc tout pour le complexifier en demandant plein de choses »

          Il-y-a certes une partie de l’échec imputable à ce genre de conduite, cependant, dans ce cas précis, c’est surtout une disparité totale entre les branches qui a fait foirer le projet (ainsi que le prestataire.)

          En effet, chaque administration a ses « particularités » (primes, décomptes, échelles internes des rémunérations, coefficients, etc, etc, etc, etc, etc) qui, bien évidemment, ne ressemblent en aucun point à celles de l’administration d’à côté – et c’est là que le prestataire n’a pas fait son boulot, il aurait du appréhender ce fait et en tirer les conclusions en refusant l’exécution tant qu’une uniformisation n’était pas effective (enfin, ce genre de comportement c’est lorsque l’on a une conscience professionnelle; formule en totale désuétude ces temps-ci…)

          Dans les faits et pour une image plus vivante, ça revenait à traiter avec l’union des commerçants tout en créant un vertical par branche de commerçants; il est clair que c’était mission impossible à la base.

          Mais comme le dit si bien notre taulier, ce n’est pas grave, c’est l’état qui paye.

      2. royaumont

        Par expérience, les gros projets informatiques se passent toujours mal, aussi bien dans le public que dans le privé (exemple entre beaucoup d’autre, Ariane 2000 au GAN). Je n’ai encore jamais vu un projet de grande ampleur où le chef de projet qui le terminait était celui qui l’avait commencé…

        Comme facteur aggravant la complexité, il y a le nombre d’intervenants (on s’en doute) et… leur éloignement géographique. Il est beaucoup plus facile de s’ajuster avec son voisin de bureau qu’avec un développeur à l’île Maurice. C’est pour cela que beaucoup de développements restent en France, ceux qui ont vécu un projet international en ont tous gardé un souvenir cuisant.
        Il est vrai qu’un bon CdC est indispensable et 1 jour passé dessus en économise 2 à la fin du projet. Mais ça ne résout pas tout.

        1. paf

          je fais des projets massifs tous les ans et on les sort tous.Avec des collaborateurs partout et surtout en Chine.Malgre tout ca se passe bien.On a un controle qualite, peut-etre ils n’ont pas encore decouvert ca chez Sopra….

          blague a part la compagnie existe depuis 69, ca doit etre des potes du gouv depuis longtemps.

        2. Josselin

          Vous savez, les jeux vidéo sont des projets informatiques et pourtant nombreux d’entre eux se passent très bien, avec des équipes parfois aussi grandes que celles d’un film hollywoodien.

      3. Peyreloubes

        Zoui, mais le problème c’est que le client n’est pas capable de bien expliquer ce qu’il veut. (Je sais, je suis informaticien). Alors entre ce qu’il exprime, ce qu’il ne veut pas dire, ce qu’il veut cacher et qu’il ne pourra plus faire, ce que comprend le développeur, et ce que veut l’opérateur sur l’ordinateur, le cahier des charges n’est pas triste.(et jamais complet) surtout si vous abordez des problèmes étatiques (tva, payes, taxes, retraites etc etc. Quand on installe un nouveau logiciel, pendant un an, on continue comme précédemment, en double, et on compare les résultats. Et le 31 décembre, on rigole ! On a oublié de signaler à l’informaticien la taxe à 0,0000025678% sur les salaires des apprentis s’ils ont moins de 20 ans, s’ils sont blonds, s’il mesurent + de 1,76m etc. D’où les surcouts en pagaye. Pour ma part, quand je fais un logiciel de gestion, après moûlt essais, ça marche, sinon le client ne me paye pas. Mais quand c’est l’Etat……….. n’est-il point??????

        1. royaumont

          Le problème d’un nouveau système, c’est qu’il doit s’interfacé avec l’existant, ce qui revient à vouloir faire rentrer des chevilles rondes dans des trous carrés. Cela induit une multitude de règles et d’exceptions halakon. Comme le système précédent en était déjà truffé et que personne ne se souvient du pourquoi de ces règles, il y a des coups de chaud à prévoir.

    3. Gerldam

      Il ne faut pas tout mettre sur le dos des prestataires. Certes, ils cassent les prix, certes ils pressurent comme pas permis des petites entreprises sous-traitantes, mais les foncitonnaires eux-mêmes qui fixent les cahiers des charges sont loin d’être blancs comme neige. En fait, ils participent, probablement à 50% à l’échec du logiciel en voulant copier leurs anciennes pratiques au lieu de repenser le système dans son ensemble. Par ailleurs, s’il y a un chef de projet chez le prestataire, chez les fonctionnaires, il y en a plusieurs et, forcément, cela se passe bien comme dirait notre H national.

        1. Calvin

          Excellent 😉
          Si vous me permettez, je complète par cet aphorisme :

          « Un fonctionnaire n’est pas conçu pour penser mais pour dépenser. Il n’est pas formé pour comprendre mais pour prendre. Il n’est pas utilisé pour permettre mais pour soumettre. »

      1. Laurent

        « ils cassent les prix » ???

        Euh… pour avoir vu passer quelques notes destinées à un ministère (que je ne nommerai pas, mais qui s’intéresse aux vaches et aux cochons), les prestataires ne cassent PAS DU TOUT les prix. J’ai jamais vu des trucs pareils
        :
        – Ajout d’un formulaire de contact : 5000 euros
        – Ajout de meta-tags : 10000 euros.

        Pour ne parler que des prix les plus doux…
        A des années lumières des tarifs privé/privé. Je ne parle pas des projets enterrés, ou simplement obsolètes à la naissance…

        Et les méthodes de travail du genre : « On va imprimer les PDF, puis les scanner, les remonter approximativement avec un OCR, et zou, youpi, on envoie les .DOC boiteux sur le serveur ! Ah merde on peut pas uploader sur ce truc. On a bossé 3 ans pour rien. »

        1. gameover

          Laurent, tu parles de modifications et effectivement lorsque le client est captif les prix sont x10, C’est bien ce que l’on dit.

          1. Laurent

            Voui, mais je répondais à Gerldam, et je plussoyais gaiement vos propos. Quel bon client, cet état. Dommage que, en tant que freelance, il soit quasi-impossible d’avoir sa confiance…
            Fonctionnaires incompétents ET sociétés avides sont les 2 mamelles de l’échec informatique étatique.

            1. sam00

              L’impression-numerisation est un grand classique …

              Là où je bosse, j’ai des clients institutionnels (hopitaux, etc) à qui l’on envoyait les factures et autres documents directement en pdf, doc, ou format de leur choix

              Un jour ils nous ont demandé d’arrêter les envoi numériques, et de leur envoyer les versions papier

              J’ai du mener une petite enquête pour savoir pourquoi. La raison était simple: ils avaient acheté une solution de dématérialisation des documents …

              1. Pat

                Idem avec mon banquier. Je lui envoie mes comptes annuels en PDF, il les imprime et les scanne pour pouvoir les stocker sur son système… Génial ! Les banques sont aussi douées que l’Etat.

                1. sam00

                  Merci pour l’info. Du coup je me sent moins seul

                  Je vous avoue que la première fois que j’ai eu l’info sur notre client, j’ai failli éclater de rire au téléphone. Quand il m’a informé que c’était à moi de lui imprimer les documents, j’ai beaucoup moins rigolé.

                  A 400 bon de livraison par jour en pointe et près de 200 factures par mois juste pour l’usine où je bosse, je peux vous dire que les vendeurs d’imprimantes et de copieurs multifonction ont toujours le sourire quand ils viennent me voir …

                  Mais que fait la ministre de l’écologie?
                  Ah oui, elle est en lutte contre le nutella et le roundup …

                  1. Pat

                    Et pour sauver Gaïa, elle interdit les pièces jointes aux mails. C’est sûrement mieux de tout imprimer et envoyer par la poste.

                  1. Pat

                    Je proposerais bien à mon banquier de recopier son écran à la main (et à la plume) dans un grand cahier. Il retrouverait ses racines.

                1. Jiff

                  Feeeerme les yeeeeeux et déteeeeeends-toi.

                  Imagine un système décentralisé (évidemment plus que correctement sécurisé) sur le cloud, accessible instantanément par n’importe quel praticien (à partir de sa carte de chiffrage personnelle), en plusieurs langues (pour les accès à partir de l’étranger) et comportant toutes tes données médicales, radios comprises, en cas d’urgence, ou partie, en cas de soins normaux.

                  Si tu te réincarnes ici dans 2~300 ans et que les petits cochons mangent les socialauds entretemps, ça sera (peut-être) une réalité.

                  Sur ce, bonne nuit ;-p)

                2. sam00

                  C’est vrai que c’est assez rock’n’roll le SI des hôpitaux, je crois que je n’ai jamais vu pire (même dans les labos de recherche CNRS et université pendant la thèse, c’était le musée de l’informatique, mais pas à un tel point de décomposition)

                  J’ai souvenir d’une prestation où l’on avait repris un clinique … le coeur de réseau ressemblait à un gigantesque plat de spaghetti que l’on avait jeté au mur, et qui était resté collé :-/

                  Ah souvenir souvenir …

        2. Dr Slump

          En effet, c’est aussi ce que m’a dit un client (groupe Eiffage, pour ne pas le nommer) qui travaille dans le nucléaire: juste parce que c’est l’état, et en plus parce que c’est pour le nucléaire, les pris sont multiplié par 5 ou 10. Une porte, je veux dire une bête porte avec une poignée et qui ferme une bête pièce, même cette porte sera vendue 10 fois plus cher… parce que c’est l’état qui paye.

          1. Mathieu

            En fait tout ce qui est certifié coûte douze fois plus cher. (Regardez combien coûte un accès handicapé dans une structure qui accueille du public, fusse une chambre d’hôte…)

            1. Jiff

              En même temps, c’est assez logique que ce qui est certifié coûte bonbon; il n’y-a qu’à voir les coûts d’une certification.

              Nous en revenons donc au problème de base, à savoir les 430,000 règlements et normes qui pourrissent la vie à tout le monde (bon, il en faut un minimum pour que n’importe qui ne fasse pas n’importe quoi, mais là, on est très loin de ce minimum.)

          2. gameover

            Etre fourniseur de premier rang c’est la Graal et c’est pour cela qu’on retrouve toujours les mêmes noms (SOPRA ici)

  2. Le Gnôme

    La plume sergent-major et les manches de lustrine n’avaient pas que du mauvais. Il faut dire que le problème n’est pas simple tant il existe de catégories de fonctionnaires, de primes auxquels les uns ont droit et pas les autres, de l’ancienneté qui fluctue allègrement, bref de l’usine à gaz qu’est devenue la fonction publique. Il eut été plus simple de rationaliser tout ça avant de lancer un programme informatique. Mais toucher aux zaquis, c’est mission impossible.

  3. Calvin

    Une remarque, en filigrane du billet, qui est évoquée mais non dite.
    Les équipes informatiques incriminées savent aussi réaliser de bonnes applications.
    En réalité, entre les besoins réels, les coûts imposés, l’objectif caché du donneur d’ordre, les éventuelles taupes qui ont besoin que ça foire, les aléas, la méconnaissance de la technique et à l’inverse de celle du métier, font que cela finit vraiment tes bien.
    La grande faillite, c’est que l’Etat veut tout et ne prévoit rien, il impose et communique mal.
    Le problème vient d’en haut, du donneur d’ordre.

    1. gameover

      « …les éventuelles taupes qui ont besoin que ça foire… » :ça oui ! Y en a qui règle leurs comptes. J’ai souvenir (déjà raconté iici) d’un bureau d’études que j’avais fait un peu picoler pour fêter la livraison d’un équipement qui aurait pu être une véritable catastrophe pour l’entreprise (plus d’1 an de CA) et un de cela « in vino veritas » m’avait dit qu’à mon arrivée ils s’étaient mis d’accord pour me planter quand bien même ça aurait mis l’enreprise en difficulté. 😀

        1. Guillaume_rc

          « …les éventuelles taupes qui ont besoin que ça foire… »
          Vécu aussi.
          J’ai vendu à une mairie un service on-line. Qui n’a jamais été utilisé car le DSI était en guerre ouverte avec le DG moyens généraux.
          Miam !

          Au passage, je signale que le contrat n’a pas été renouvelé (merci pour moi) et la mairie a été un peu plus tard mise sous tutelle de la préfecture (ce qui signifie en clair qu’elle est en faillite).
          re Miam !

      1. royaumont

        Je confirme. Quand je suis arrivé dans ma boite (fin du siècle dernier), elle venait d’être privatisée, puis rachetée. Mais l’esprit de la période passée dans le giron de l’état subsistait et les querelles de chapelle était nombreuses. Planter un projet pour préserver son pré carré ou griller un concurrent dans la course aux places était la norme.

  4. Sémaphore

    Heureusement que cela ne coûte rien quand c’est l’ Etat qui paie… Il y aurait, sinon, de quoi avoir peur pour nos impôts et taxes…

  5. Popeye

    Donc la retenue à la source, ça va être la loterie. Certains vont être prélevés deux, trois fois voire plus. D’autres se verront crédités de leurs impôts, d’autres encore paieront mais ne pourront pas le prouver. Il paraît même qu’on n’est pas à l’abri que certains paient exactement ce qu’ils doivent et que le paiement soit correctement enregistré. Dingue, non ?!?

      1. gameover

        Et l’extension des prélèvements libératoires automatiques puisque c’est déjà le cas pour certains.

        A noter que l’IR des auto-entrepreneurs est déjà sur ce mode avec le prélèvement au fil de l’eau…

        1. Black Mamba

          Quand je vois qu’il faut faire la déclaration soit avec le RSI soit l’URSSAF , le système ne peut que comporter des » erreurs » .

          1. gameover

            C’est pour cela que le système mis en place pour les auto-entrepreneurs était pas mal… mais dans l’esprit uniquement avec un versement unique… mais après 5 lois et 13 décrets en 5 ans même l’esprit a disparu… puisqu’avec un CA de zéro on peut être amené à payer certaines taxes.

            Le souci principal venant du fait que l’on ne peut pas déduire de charges (achats, consommations) et qu’en final et à moins d’avoir une activité pure de services c’est kif kif avec les systèmes existants.

            1. Pat

              Par exemple, la taxe professionnelle était plafonnée suivant le chiffre d’affaire. C’est pour ça qu’elle a été remplacée par la CFE (Contribution Foncière des Entreprises) qui ne dépend pas du chiffre d’affaires, l’Etat ne pouvant supporter ce mankagagner évident.

        2. Deres

          D’ailleurs le passage au prélèvements à la source forfaitaire anticipé a donné effectivement lieu à des double imposition très discrète. Etant donné qu’il est quasiment impossible de vérifier les chiffres fournies par les banques (qui ne donnent que les résultats de calculs complexes), personne ne s’en ait vraiment rendu compte …

      2. Higgins

        « La retenue à la source présente l’avantage pour un gouvernement — et c’est sans doute un motif inavoué de l’actuelle majorité — de rendre l’impôt indolore, anesthésiant… Le mouton va se faire tondre sous anesthésie généralisée…Cette réforme pose de ce fait plusieurs problèmes en termes de protection de la vie privée et de mise en oeuvre. L’impôt sur le revenu étant très personnalisé et très “familialisé”, le gouvernement devra opérer un choix fondamental : soit mettre fin à cette personnalisation et à certains abattements fiscaux, soit obliger l’employeur à collecter l’ensemble des données personnelles du salarié afin de permettre la personnalisation… » (http://www.valeursactuelles.com/retenue-a-la-source-une-revolution-funeste-53773)

        La phrase à retenir, c’est: » Le mouton va se faire tondre sous anesthésie généralisée »

          1. Jiff

            D’autant plus faciles à faire passer que la fiche de paye ne comportera bientôt plus les détails (ni le super-brut?); comme ça, le pourcentage de l’extorsion inique la cotisation syndicale forcée pourra croître et embellir tandis que le salarié se flétrira inexorablement.

            Espérons que les entreprises se battront et y ajouteront un papillon à part détaillant tout ça, avec une ligne finale: « Total des rackets d’état: €nnnnn.nn ».

    1. sam00

      Ça va même être bien pire que cela

      D’abord, ils vont étaler la migration de l’ancien système vers le nouveau (faut bien trouver une justification pour cacher que le contrat de régie en cour n’est pas terminé … par exemple)

      Ensuite, il va falloir mettre à jour TOUS les logiciels de paye des entreprises (là, je parle d’expérience … J’applique encore en juin 2015 des mises à jour correctives pour les réductions Fillon, les heures d’équivalence, etc … 6 mises à jour rien que ce mois ci, et c’est pas fini)

      Il faudra aussi très prochainement des mises à jours de tous les logiciels de compta

      Ne pas oublier aussi les comptes formation, les comptes pénibilité, et les comptes épargne temps qui doivent fusionner

      Etc etc etc…

      Ça promet de grands moments de rire pour tous les informaticiens du pays

      1. royaumont

        J’attends aussi de voir aussi le volet informatique du prélèvement à la source. A mon humble avis, même dans des conditions normales, 2018 est utopique. Avec les cadors des ministères aux manettes, ça promet effectivement de grands moments…

        1. Calvin

          Bah, il y a toujours pire.
          Prends la CMU : décret publié le 31 décembre, applicable au 1er janvier, et toute la chaîne informatique qui n’était pas prête.
          Si c’est décidé pour 2018, ce sera 2018… Et on ajoutera une usine à gaz pour gérer le delta, en attendant que tout soit prêt.

        2. Jiff

          Ils en ont parlé sur C dans l’air il-y-a quelques jours; vu la tête des participants et leurs commentaires, ça sera sûrement effectif… un jour.

  6. Bonsaï

    Franchement, ça ne fait pas très sérieux tout ça.
    La question est : qui a intérêt à discréditer ce grand pays qu’est la France, phare mondial dans un océan de médiocrité générale ?
    Oui, qui profite de ces bruits de couloir malveillants tendant à faire croire que la France aurait quelques trains de retard…
    Allons donc, qui pourrait gober de telles billevesées !

  7. cretinusalpestris

    En gros, une application de type Louvois, c’est une interface gérant une base de donnée.

    Si le cahier des charges est réalisé AVANT le développement, celui-ci devrait s’effectuer sans problème majeur.

    Malheureusement, j’ai la triste impression, qu’à peine le développement débuté, tout s’est mis subitement à changer: les objectifs, les contraintes, l’environnement, la direction, les lois, l’équipement, le personnel, les budgets, le climat, les salaires, les normes, la météo, la TVA, la recette de la quiche lorraine, etc.

    Et donc, les développeurs (du moins, ceux qui ont survécu au burn-out) se sont retrouvés englués dans les sables mouvants d’une réalité cyclothimique et schizophrène: celle que subissent les Français tous les jours, dans ce beau pays.

    Un pays sans constance, monopolisé par une fuite en avant qui lui bouffe toute son énergie et qui creuse sa dette.

    On ne construit pas sur du sable.

    Et cela vaut aussi pour les applications informatiques.

    1. gameover

      « …à peine le développement débuté, tout s’est mis subitement à changer.. »

      C’est de cette façon que le tunnel sous la manche a été une cata. Les réglementations sont apparues au fu et à mesure ce qui a multiplié le coût du projet par plus de 4… car qui peut le plus peut le moins.

          1. Popeye

            Les hélices du Charles de Gaulle qui ont claqué, parce que la norme de protection des réacteurs nucléaires – norme civile, je précise : quand le porte-avion est mouillé en rade de Toulon, ce sont les normes civiles qui s’imposent – s’est durcie entre les études et la réalisation. Résultat, un nombre non négligeables de tonnes supplémentaires de protection anti-radiation à pousser dans l’eau. Et donc le domaine de fonctionnement étudié ne correspondait plus à la réalité. Et crac l’hélice.

            1. gameover

              Ah tu as un lien car il me semblait que c’était un défaut de moulage, ce qui ne m’étonnait pas car j’ai souvent fait mouler des turbines en UK car le savoir faire se perd

              D’ailleurs en attendant les nouvelles hélices venant des US ils avaient monté celles du Clémenceau ce qui lui faisait perdre 2 noeuds

              1. Popeye

                Je n’ai plus de lien, mais il y avait effectivement aussi une paille dans le métal.
                Paille + effort demandé supérieur = crac.
                Il n’y avait pas une cause univoque, mais comme bien souvent dans des accidents, une succession de petits écarts cumulatifs.

                1. Fll

                  Comme quoi, j’avais aussi entendu qu’ils avaient oublié le poids de la peinture, ce qui représente qq tonnes tout de memes.

        1. Deres

          L’ASN est aussi beaucoup plus tatillonne qu’auparavant. Pour la génération de centrale précédente, les marges couvraient les malfaçons et la surveillance étaient plus globale. Maintenant, ils sont surveillés quotidiennement et précisément. Et à la moindre malfaçon, l’ASN fait arrêter le chantier et demande des études détaillées justifiant de l’innocuité du problème. Et comme l’EPR contient plus de pièces pour plus de sécurité, en fait cela mène à plus de problème, l’inverse du but recherché !

      1. ET

        Le tunnel sous la manche, lors de sa construction, était surtout une organisation étonnante, où les fournisseurs facturaient 4 fois le vrai prix à TML, qui prenait sa marge, et refacturait 6 fois ce même prix à Eurotunnel. Pour une raison étrange, TML ne contestait pas les prix des fournisseurs, et Eurotunnel ne contestait pas les prix de TML…

    2. Deres

      La loi et les décrets d’applications bouge tous les ans. Donc un tel développement qui dure plusieurs années change d’objectifs régulièrement. Un bon exemple sont les jours de carence qui ont été ajoutés puis supprimés d’année suivante. Les taux et règles d’applications de taux changent également en permanence. Et chez les fonctionnaires, c’est un maquis de prime ayant souvent des dépendances avec d’autres événements et qui dépendent des corps.

      1. cretinusalpestris

        Ces changements peuvent être anticipés et inclus dans le développement de l’application qui offrira donc le paramétrage des variables nécessaires, en fonction des délires temporaires des gouvernements successifs.

        C’est tout à fait possible.

        Mais encore faut-il anticiper, évidemment.

        1. Deres

          Oui, bien entendu. Mais c’est du travail en plus. Et le gouvernement ne prévient pas toujours. Sans parler des mesures rétroactives. Je vous rappelle en 2013 les mesures voté le 31 décembre s’appliquant sur le revenu fiscal de l’année déjà envoyé au salariés …

        2. gameover

          C’est bien le problème, c’est que si on veut tout anticiper on fait une usinagaz qui ne sortira jamais.

          Même pas possible d’anticiper lorsqu’il s’agit de rétroactions : quand le résultat du calcul final agit sur la valeur d’une variable d’entrée.
          A partir de 2 rétroactions présentes simultanément il faut tout ré-écrire.

          J’ai eu le cas d’un salarié avec lequel on s’était mis d’accord sur un salaire net (au moins à l’embauche) mais il n’était pas possible d’atteindre ce salaire net à 50E près car à 1E près sur le brut on basculait par exemple sur le net de 2450 à 2550E…. mais impossible d’avoir 2500 même à la main !

        3. Les Charcuteries Olo

          Laissez des réseaux de neurones ou des algo génétique en phase d’apprentissage dans l’admimistration, et vous aurez un logiciel capable d’effectuer les mêmes gabegies, voir pires, et à un coût de développement ridicule.

          Quoi que vous entrerez ensuite dans le logiciel sera parfaitement abîmé, raté, cassé, foutu, distordu, retardé, mélangé, annulé, inutilisable en sortie.

          C’est juste de la CAO nouvelle génération: Chaos Ad Ordo..

          1. cretinusalpestris

            On pourrait ajouter un module stochastique qui permettrait de « prévoir » l’utilisation de certains paramètres.

            Par exemple, je verrais bien une interface de type « palette chromatique » où l’on balade le pointeur de sa souris pour sélectionner la couleur politique du prochain gouvernement: d’écarlate à anthracite.

            Cela vous permettrait ainsi d’anticiper les fluctuations de taxes et autres prélèvements (forcément) obligatoires en fonction de la teinte sélectionnée.

            Ouais.

            A creuser…

            1. Les Charcuteries Olo

              Ou la programmation par gommettes: Quand le logiciel ne fait pas ce qu’on attends, on lui ‘colle’ une gommette qui va réorienter ses paramètres dans le bon sens. De plus, ça simplifie aussi les diagrammes et tout le monde comprend.

    3. royaumont

      « Si le cahier des charges est réalisé AVANT le développement, celui-ci devrait s’effectuer sans problème majeur. »
      D’une part, surtout sur un projet de cette envergure, on ne peut pas anticiper tous les problèmes.
      D’autre part la méthode de gestion de projet avec un cycle en V (du général vers le particulier puis la validation du particulier vers le général, EO-CE-CDC-SDF-CTD-TU-TI-R7-Mep) pose un gros problème d' »effet tunnel », c’est à dire de longues périodes sans visibilité sur l’avancement pour le commanditaire. Dans ces conditions, quand les problèmes remontent, c’est souvent déjà trop tard.
      Pour cette raison, depuis quelques années, on préfère une gestion de projet dite en mode agile, avec des cycles de développement courts (run) et itératifs. Cette méthode est particulièrement indiquée pour les technologies Web (moins pour le mainframe). Cela implique que les SFD (spécifications fonctionnelles théoriquement détaillées) s’écrivent au fur et à mesure des run.
      Mais ça implique une MOA qui comprend ce que les techniciens racontent, ce qui n’est pas toujours le cas.

      1. cretinusalpestris

        Excellent résumé !

        On notera d’ailleurs que cette philosophie est également appliquée au plan gouvernemental, la présidence passant du septennat au quinquennat.

        Prochainement le triennat ?

  8. DoS

    Et il y a des gros chantiers en prévision !
    Assurance maladie, impôts à la source, boîtes noires sur les FAI, loi renseignement, Bercy et ses pleins pouvoirs…etc

    Si le passé illustre deja la capacité de l’Etat à ne pas pouvoir évoluer, changer, se remettre en question….que pourra bien nous dire le futur ?

    Mon idée est que la société civile devra elle s’adapter, car, bon, c’est plus simple pour elle.

    En plus d’etre espionné, épluché, toisé, vidé, étripé, nous serons également au service de cette caste de fonctionnaires répugnante. Et je pèse mes mots. Il faut deja constater le mépris qu’ils ont lorsque l’on fait remarquer à juste titre, que l’Etat est dans l’illegalité.

    Cette pleine puissance n’aura de cesse de grandir….bien entendu pour notre bien à tous. Pour nous proteger, nous aider, nous guider.

    Au fait, pourquoi ne pas interdire les motos qui tuent plus que la cannabis ?
    Pffff

      1. DoS

        A t’on encore le droit à la liberté de penser ?
        A t’on encore le droit de s’exprimer ?

        A t’on le droit de dire à l’Etat:
        – non, je refuse de payer et de cautionner votre système de pignouf !

        Si proudhon etait encore là, que dirait il ?

        L’on voit la liberté d’expression des artistes s’etioler.
        De Coluche, des inconnus, des dieudonné, des Louis de Funes qui se foutait de la gueule des Juifs (gentillement), que reste t’il ?

        Peut on dire que l’Etat est un voleur magouilleur fonctionnaire ?

        Peut on dire juif, islam, blanc, gris, porc, drogue, pistolet, FISC, cash, negro, sans tomber dans le gros data gluant Etatique.

        Oui, 1984….c’est notre année. Elle va durer longtemps !

        1. bob razovski

          « Bougnoule, Niakoué, Raton, Youpin
          Crouillat, Gringo, Rasta, Ricain
          Polac, Yougo, Chinetoque, Pékin
          C’est l’hymne à l’amour
          Moi l’ nœud »

          – Jacques Dutronc –

        2. Dr Slump

          Combien de morts « accidentelles », combien de « suicides » sous Miterrand? Coluche, Balavoine, Jean Edern-Hallier, Beregovoy, …. Maintenant on est un peu plus subtil: l’assassinat est fiscal, social, judiciaire, Dieudonné en sait quelque chose. Et puis un jour, si le sieur Dieudo pousse un peu trop loin les provocs, sa famille déplorera sa mort accidentelle, au Cameroun ou à Paris dans un coin de rue, une voiture qui passait par là sans faire exprès, une altercation et une blessure involontaire qui dégénère en décès inopiné. C’est beau la république.

          1. Caton

            Mention spéciale pour un ancien ministre qui voulait rester député… et beaucoup, beaucoup d’articles sont parus immédiatement, témoignages d’amis politiques : « Je suis très inquiet pour Jérôme, il est déprimé, j’ai peur qu’il fasse une bêtise… comme Bérégovoy. »
            M. Cahuzac a bien compris le message et rapidement démissionné.

          2. Higgins

            Délirez pas trop. Balavoine est mort bêtement dans un accident d’hélicoptère imbécile du au vent de sable (Pour avoir volé souvent et longtemps au-dessus de l’Hindou Kouch, j’ose prétendre parler d’expérience) et à un pilote un peu trop sûr de lui. Bien qu’on en aura jamais la confirmation, il se peut que Thierry Sabine ait été aux commandes (https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_a%C3%A9rien_du_rallye_Dakar_1986)
            En plus de ce crash, j’ai le souvenir que ce Dakar a été marqué par plusieurs autres accidents d’hélicoptère du au côté festif et citoyen qu’avait pris l’épreuve.

    1. DoS

      T’inquiètes, il a ses chances en 2017. On n’est pas à un Viagra près.
      Et puis diriger la France avec sa bite, c’est pas pire qu’un Flan en pédalo.
      ça nous changera un peu.

  9. Val

    Je rigole d’avance de la mise en oeuvre de l’impôt à la source. Comme on va tout droit à un fail qui fera date dans l’histoire de l’informatique et que l’impôt est un sujet sensible pour tout le monde. Je vois d’ici poindre des choses bidonnantes comme des franches contestations ou même révoltes .
    Mais ils sont déja capables de choses amusantes , il y a quelques années , ils nous ont confondu avec une autre famille homonyme , mon mari s’en est rendu compte , les impôts auraient bien été en peine de le faire … on va « rire »

      1. Deres

        C’est pas grave, le fail aura lieu après la ré-élection triomphale du prési-flan.
        La grande partie des moutontribuable mixeront les promesses de baisse d’impôts fumeuses (en fait de l’indirect remplace du direct) et d’année blanche pour croire à une grande avancée du socialisme …

        1. Aristarkke

          Une année blanche fiscale pour l’ IR? Ne me dîtes pas que vous croyez sérieusement que l’ Etat renoncera à une année d’ IR en échange d’un prélèvement immédiat à valoir… C’est une fable pour les gogos de façon à obtenir des 70% de favorables dans des sondages tout de suite présents dans la Presse (aux ordres)… Jamais l’ Etat dans son état financier actuel n’accordera un tel cadeau aux Grançais puisque le but est d’obtenir double rentrée fiscale d’ année d’IR sur un exercice ou, au maximum, sur deux en comptant 50% par an. Bien sûr, jusqu’au 5Mai 2017, Peak de la Faribole promettra tout ce que les gogos veulent entendre de doux à leurs oreilles… Mais qui de sérieux, à part les encartés PS et les ravis du collectivisme peut encore croire plus d’ une minute cette équipe de nuls???? Le 6mai, la justice sociale ressortira de son ergastule temporaire…

    1. DoS

      Cela va bien se passer:

      – Il y aura une simplification de la fiche de paye (comprendre suppression des lignes utiles au contrôle)

      – Il y aura un organisme extérieur à l’État pour gérer cela (comprendre un cout supplémentaire pour le traitement)

      – L’on ne touchera pas au système des fonctionnaires (comprendre c’est déjà le bordel, autant le garder comme ça)

      Enfin, chose utile, un fichier global sur les banques, les salaires, les revenus, la santé, l’assurance, les habitudes, le cash….et que sais je encore sera fait pour chaque citoyen. Simplifiant grandement l’administration des sujets.

      Nous allons vers une belle concurrence monopolistique:

      Car ta gueule, tu travailles et tu payes. Non mais.

    2. Jules

      Perso, je suis effrayé … les erreurs de l’administration, je n’en peux plus. Alors imaginer que l’état puisse se servir directement, bonjour l’angoisse !
      La seule chose qui pourrait m’amuser, c’est le changement d’attitude des moutons qui se réjouissent de cette réforme lorsqu’ils seront les 1ere victimes de ce monstre.

  10. dede

    « Et si les grandes entreprises privées modernes sont, informatiquement parlant, à la pointe du progrès »

    Je n’ai pas le sentiment qu’elles soient tres nombreuses : l’agilite des start-ups et certaines organisations suffisament decentralisees (avec une strategie claire mais des centres de decision au bon niveau) permettent effectivement d’etre a la pointe du progres mais j’ai le sentiment que les prestataires incrimines sevissent aussi parfois dans les grandes entreprises privees dont un bon paquet sont a la derive, comme le revele la crise depuis 2008…

  11. Josselin

    Peut-on penser que l’un ou l’autre politique à l’origine de ce projet a un intérêt évident que ce soit toujours les 3 mêmes boites qui s’occupent de ces logiciels (actions, arrosage d’argent public d’un ami, etc.) ? Personnellement, en tant que client, si le produit fourni ne me satisfait pas, je change de fournisseur. Pourtant, là on remet le couvert avec le résultat que l’on devine.

      1. Calvin

        SOPRA… So Pragmatique !
        Lorsque la programmation laisse la place au pragmatisme, c’est que l’analyse a été remplacée par l’analogie.

    1. Deres

      Des sociétés ayant la connaissance des marchés publiques au près des ministères et la possibilité de mobiliser des centaines d’informaticiens, il n’y en pas tripette en France …

  12. calc8

    En parlant logiciel, il semble qu’en ce moment même le logiciel des taxis parisiens ne marche pas aussi bien que celui d’Uber… Les taxis en profitent pour nous rejourer « Mad Max » sur le périph.. Breaking news tous les sites d’info.

    1. Calvin

      Je viens de comprendre pourquoi la licence taxi se monnaye si chère :
      Elle inclut une licence pour tuer en toute impunité.
      .
      Non j ‘exagère, ils ont juste un droit d’intUber les VTC et d’entUber leurs clients…

      1. gameover

        Je viens de regarder le sondage sur Le Figaro… 80% des 3421 votants désapprouvent le mouvement… Rhoooo pourtant les politiques soutiennent le mouvement à 95%… On appelle ça une représentation nationale ?

            1. Caton

              Parce que cela n’est pas le cas. Ce sont des notions différentes, l’une ethnique et culturelle (le peuple), l’autre purement politique et associée à l’idée d’état (la nation). Les individus peuvent appartenir à l’une, à l’autre ou aux deux : Harlem Désir appartient à la nation mais non au peuple, le maitre de ces lieux appartient au peuple mais non à la nation, une Marine Le Pen ou un Jean-Luc Mélenchon (oui, je sais, je me répète) appartiennent aux deux à la fois.

        1. gameover

          Même sondage mais quelques heures après : près de 50,000 votants et toujours 78% qui n’approuvent pas le mouvement des chauffeurs de taxi.
          Un peu d’optimisme dans ce pays foutu !

          Prochain sondage : Approuvez vous le licenciement des 3/4 des fonctionnaires ?

  13. robi

    Pensez-vous que les acteurs de ces désastres soient débiles ? Ben non.

    L’informatique remplace le BTP des années de Gaulle-Pompidou-Giscard. C’est la nouvelle pompe à finance occulte : projet facile à monter et impossibilité pour un juge d’évaluer la réalité des sommes englouties.

    L’argent n’est pas perdu pour tout le monde.

      1. Pheldge

        C’est beau et affligeant de constater que certains sont encore persuadés que le but de l’homme est de travailler pour le bénéfice de la Cause, avec pour seule contrepartie, la fierté d’avoir participé !

        1. gameover

          Assurances privées qui elles mêmes s’occupent du placement des salariés au chômage. Vous choisissez votre assurance comme pour votre voiture.
          Les solutions sont toujours efficaces quand c’est avec votre pognon.

        2. Jiff

          « mais quelle alternative ? »

          En revenir à la plume sergent-major et aux registres; au moins, ça bossera dans les administrations ;-p)

    1. gameover

      LOL prenez une machine à calculer :

      500E par mois x 12 mois x 0.80 (pourcentage des gens de plus de 18 ans) x 66,000,000 = 316.8Mds par an

      300E pour les moins de 18 ans ça donne 47.52Mds par an

      Total : 365 Mds par an…. nickel c’est le budget de l’état….

      C’est débile et jamais chiffré… mais c’est bisous bisous

      1. Claude

        Je ne sais pas quel serait le « bon montant » par mois. Ce que je sais c’est qu’aujourd’hui il y a plus de 200 aides diverses et variées… Chacune gérée par un système informatique différent. Chaque système est à l’agonie. Coûte très cher à maintenir… Et personne n’arrive à les faire évoluer.

        Bref personne ne maîtrise rien

        Mon raisonnement est certainement à améliorer mais je ne suis pas le seul… Ne partez pas des 400 milliards de recettes de l’état (dont la moitié en TVA), mais regardez la masse salariale avec cotisations patronales… On doit être à 1200 milliards.

        Au pire repartez du montant des aides globalement versés today (y compris calculs impossible sur revalorisation des petites retraites)… Et cela fait le montant à reverser sous forme de revenu universel.

        1. Caton

          Il serait plus simple, plus rapide et moins cher de juste supprimer toutes ces « aides ». Et cela serait aussi plus moral.

        2. Virez *toutes* les aides (aux particuliers, aux entreprises). Et vous virez aussi les ponctions correspondantes. Des dizaines de milliards rendus aux Français. La première année, il est probable que la thésaurisation augmente. Ensuite, les investissements reprendront, réduisant d’autant le besoin d’en appeler à la collectivité.

          1. DoS

            « nonmaiscestpaspossible » voyons ?!

            Cela reviendrait à prendre le problème à l’envers !!!!

            Non, vraiment H, c’est n’importe quoi.

        3. gameover

          « …Et personne n’arrive à les faire évoluer [les aides]… »

          Zéro aide. Même plus besoin de gestion informatique.

          1. Caton

            Ah, ça me rappelle l’histoire sur le Royaume Uni qui a décidé de changer le côté de la conduite progressivement : au 1er janvier les camions rouleront à droite, au 1er juillet ça sera le tour des voitures. Progressivement. Ça va bien se passer. Forcément.

            Ça ne vous ennuie pas de proférer autant d’énormités en aussi peu de temps?

              1. Pat

                Blague datant du changement de côté de la conduite en Suède en 1967… On essaye d’abord avec les camions pendant 3 mois, et si ça marche, on généralisera à tous les véhicules.

          2. gameover

            Oui ça permettrait aux pris (par exemple location logement) de s’ajuster en conséquence. Actuellement sans même la baisse des aides les prix des locations les plus élevées stagnent ou baissent.

            Rien d’étonnant car une hausse de 1% ne se justifie pas s’il y a un risque de voir le logement non loué pendant 2 mois.

            Pour rattraper une non-location de 2 mois due à une hausse de 5% il faut 2/0.05=40 mois de location… et pour 0.01% 200 mois !

  14. Bernard

    Le problème des décideurs informatique de la fonction publique est qu’ils privilégient l’utilisation du 0 par rapport au 1.
    Ils pensent que le 0 passe mieux dans les câbles informatiques et accroche moins que le 1.
    De la même façon qu’ils préfèrent les base des données violettes (ne me demandez pas pourquoi mais c’est statistiquement prouvé).

  15. Pactol

    Petite histoire en lien avec le billet du jour : Au mois d’avril, nous recevons du RSI le décompte définitif des cotisations à devoir pour 2012/2013/2014 et le prévisionnel pour 2015. Nous sommes déjà surpris de recevoir une demande de versement complémentaire pour 2012 et 2013.
    Jusque là rien « d’anormal », le hic, c’est que la semaine dernière nous réceptionnons une lettre de relance amiable pour les sommes dues au titre de 2012 et 2013 alors même que nous n’avons pas reçu l’appel de versement ! Mais le meilleur, le montant indiqué sur la lettre de relance est le double du montant initial sans autre explication. Confiant, je prends mes documents et je vais au RSI du coin. Ces braves gens vont me régler le problème en deux temps, trois mouvements. Je suis reçu par un personnel très décontracté, bien dans ses baskets qui m’explique de manière tout aussi décontractée qu’il ne peut rien pour moi car il n’a pas accès aux informations concernant les cotisants du RSI à l’exception des montants déjà versés !!! Et il me confirme que nous sommes à jour de tous les règlements. Ce que je savais déjà !

    Question : à quoi sert cette personne ….

    Je me demande de manière très polie où je peux trouver une personne capable de me répondre : « A l’URSSAF, monsieur ». Là je blêmis. Dans sa grande gentillesse, il me donne le numéro du standard des URSSAF du coin. Je tombe sur un standard automatique et pour lequel notre problème ne convient à aucun des choix proposés … J’appuie donc sur la touche 1 qui me met en attente d’un conseiller. Et là également cette personne ne peut rien pour moi et va transmettre ma demande aux services concernés. Je demande : « à quelle heure vont-ils me rappeler ? ». Réponse : « ils ont 5 jours pour vous rappeler ». Je me dis qu’un déplacement dans les locaux de l’URSSAF sera plus efficace et qu’au moins je pourrais parler à une personne compétente. Patatras, porte fermée, les bureaux ne sont ouverts que le matin et nous sommes l’après-midi.

    Un peu paniqué, car j’ai lu les déboires du RSI qu’ont pu subir certains artisans, je téléphone à mon comptable et lui explique la problématique. Elle me répond : « vous savez avec eux c’est peine perdue. Envoyez moi les documents, nous avons la chance d’avoir un contact direct dans la place ». Résultat : erreur rectifiée le jour suivant.

    En une journée de déboire avec RSI, je suis convaincu de quitter cet organisme.

    À chaque fois que j’ai eu un contact, la première affirmation de leur part est que nous ne sommes pas à jour des règlements. Nous sommes forcément fautifs. Aucune remise en cause tout va bien.
    Comment voulez-vous qu’il en soit autrement dans les stratosphères de l’administration ?

    1. Calvin

      Je peux apporter un élément de réponse.
      La gestion des assurés est gérée au RSI par une base et logiciel puissants.
      Mais le recouvrement et le contentieux sont déconnectés et hébergés par l’URSSAF.
      Le RSI présuppose toujours que vous n’êtes pas à jour, mais, après recherches internes, ils se rendent compte que si. Or, à l’URSAFF, ils ont sans doute des vrais et faux contentieux en souffrance. Pourquoi des faux : à cause de l’agrégation de bases hétérogènes pour construire la base totale.
      Le mal vient de là.

  16. carpe diem

    Un peu d’humour aux frais de ce consternant RSI, allez sur youtube et visionnez les petits films hilarants d’Eric Basquin relatant ses démêlés avec « lhybride infernal », au passage visionnez celui qui parle de Léonarda. Bon courage à tous.

    1. valuebreak

      « eric Basquin » sur Youtubr ne rapporte rien sauf un magicien à la petite semaine.
      « eric basquin leonarda » : rien non plus
      « hybride infernal » : pas davantage

    2. Pat

      Eric Basquin ? C’est vrai qu’il peut être heureux maintenant, il est devenu intermittent du spectacle et « c’est nous qu’on paye » pour lui…

  17. JJB

    Ah le temps béni où nous partions ivres d’un rêve héroïque et brutal prendre d’assaut la Bufa et Burexpo à Zürich pour faire l’acquisition d’une carte, non pardon d’un plateau mémoire câblé extension de 16 K au prix de 56000 CHF pour Critérion NCR.

    L’affaire prenant presque une semaine de négociations, assortie de détente bien méritée sur le lac, repos du guerrier et quelques menues collations dans d’infâmes gargottes sur la bahnhofstrasse, là où on trouve des restos qui vous font venir le bar pêché du jour au Guilvinec par jet privé.

    Soupir…

    1. royaumont

      C’était sans doute à l’age héroïque des cartes perforées et des compatibles IBM-PC.
      fouchtra ! Peu nombreux sont ceux encore en activité qui ont connu cette époque épique des PEEK et des POKE.

        1. Caton

          Jamais joué avec ça, tiens… par contre, des equivalence avec des indices négatifs de tableau pour accéder aux appels système, c’était l’essentiel de la programmation en Fortran IV.

          Depuis qu’on n’a plus le droit de faire un go to calculé pour rentrer au milieu d’une boucle for, j’ai arrêté le Fortran.

          1. gameover

            Y avait des trucs intéressants : en COBOL on pouvait déclarer la même zone mémoire pour stocker un tableau ou des chaînes de caractère, suivant l’accès désiré. Y a encore beaucoup de COBOL dans les programmes de l’administration.

      1. JJB

        C’était en effet à l’âge héroïque des cartes perforées, ces trucs qu’on promenait en bac pour traiter des comptas multi-sociétés et surtout multi-devises.

        Il me souvient même pour un client étranger m’être gratté l’occiput devant une balance comptable qui ne balançait pas, nous retrouvâmes la contrepartie manquante quelques semaines après sous le Critérion, une de nos opératrices s’était « encoublée ».

        PS : Je fais partie de ceux encore en activité mais à temps partiel, qui ont la chance d’avoir pu organiser leur propre suite aux cartes, aux PC Wang et autres bandes MDS.

  18. Sémaphore

    Non, c’est parce que mon premier commentaire ne s’affichait pas et j’ai cru à un bug comme l’autre main où deux successifs sont passés à la trappe. En fait, j’ai du faire une coquille dans l’adresse e-mêl! 😆

    1. gameover

      Toi aussi ça t’arrive de taper dans l’adresse mail vu que le focus ne se met pas directement dans la fenêtre de texte.

      Y a un bug mais h16 s’en fout… il respecte pas le cahier des charges !

      1. Pheldge

        Il s’en bran.e ! depuis qu’il a ses entrées dans le Beau Monde, Nabilla, Ruquier, Steevie, V. Mc Doom, Fogiel , il ne se sent plus ! 🙂

  19. Adrien

    Grève des taxis contre UberPop : 2800 taxis mobilisés en France

    Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a annoncé à l’instant des mesures pour mettre en oeuvre l’interdiction de l’application d’UberPop.

    Porte Maillot, une centaine de jeunes des quartiers se seraient infiltrés dans le mouvement des taxis

    La présidente du Front national Marine Le Pen a affirmé jeudi matin qu’elle « comprenait la colère » des chauffeurs de taxis, qui ont manifesté dans plusieurs villes, face à une « concurrence déloyale »

    …le cirque fraônçais habituel… conduisant à l’immobilisme habituel lui aussi…

    1. DoS

      Bah oui, à Cuba seuls les Taxis et les prostituées ont pignon sur rue. C’est normal de défendre cette profession.

      De même à Cuba, les médecins, avocats etc… sont pauvres.
      C’est simplement le COMMUNISME. Rien de bien méchant….

      Enfin, si l’on aime se faire mettre bien comme il faut, bien entendu.

    2. gameover

      Quand j’entends « interdire une appli »… je me demande où l’on vit !
      Dans quelques dizaines d’années ça va bien faire rigoler nos descendants.

      Zi va, en 2015 ils voulaient interdire les applis, t’y crois toi ! oh les bouffons !

      1. Black Mamba

        Yep ! Ce sont des dinosaures qui n’ont rien compris ! Il suffit de changer de nom et voilà la nouvelle « appli » 😆

      2. Aristarkke

        A propos d’ applis interdites était disponible dans la bibliothèque pour Windows Phone une appli qui explorait en permanence Le Bon Coin pour vous proposer les annonces correspondant à votre recherche. Très bien faite en regroupant les résultats du jour derrière une seule tuile par recherche sur votre écran d’ accueil. L’ ayant sur mon précédent Lumia, j’ai voulu la remettre sur le nouveau. Patatras, même si elle est toujours apparente sur la bibliothèque applis WP, elle n’est plus téléchargeable. Après enquête sur le web, il semble que le Bon Coin prenne la grosse tête car il a envoyé ses avocats auprès du développeur pour le menacer des pires avanies de vouloir se faire du fric sur son dos (avec une appli gratuite!). Or le Bon Coin n’a aucune manip similaire aussi efficace et en devient même contreproductif contre lui même… Syndrome Nokia ? Il est donc temps que des concurrents plus astucieux et à l’ ego moins encombrant, se manifestent comme le tout jeune Mondebarras… Parmi tous les honorables informaticiens qui hantent ce blog, l’ un de vous pourrait il me dire si une appli installée sur un mobile est récupérable sur le suivant ??? Parce que l’ appli ding ding qui est censée fournir le même service est nulle : Peu de catégories de recherche comme les voitures et les pièces voitures qui ne sont pas distinguées ce qui donne moult résultats inintéressants, elle envoie un mèl par annonce détectée qu’il faut aller ouvrir…

        1. gameover

          Tu as fait une synchro entre l’ancien et le nouveau téléphone ?

          Sur Apple quand j’ai synchronisé mon nouveau téléphone en France j’ai récupéré toutes mes applis australiennes alors qu’il est impossible pour un français de les avoir. Nokia je ne sais pas.

            1. gameover

              Perso j’avais été super surpis. J’avais pété la clef USB sur laquelle j’avais transféré les photos de mon téléphone de boulot en australie… la loose…

              Quand je me suis connecté sur la synchro sur iTunes 3 ou 4 mois après j’ai tout récupéré : contacts, sms et mms (des milliers), les photos (au moins 2000), les applis… merci la NSA !

      1. Caton

        La leçon est claire : l’état ne respecte que la force et ne craint que la violence. La prochaine « manif pour tous » en tiendra compte.

            1. MadeInCH

              J’ai pas réussi à trouver une méthode simple de cuisinne.
              Peux-tu m’envoyer ça par email?

              Si tu pouvais utiliser un email anonyme ou tu faire un email sur un truc russe avec un nom réservé pour l’occasion…

              madeinch@qip.ru

              « qip.ru » est en Russie.
              Je ne crois pas que la Russie se fatiguera à répondre à des questions concernant qui va quant sur un serveur email sur son territoire.

              Et pis, avec TOR, VPN, … Je suis assez confiant.

              Je ne parle pas le russe, mais comme c’est un interface assez « standard » pour du WebMail, avec l’aide de Google Translator, c’est aps difficile de se faire une adresse et de savoir que quel « machin » cliquer.

              BM, vas-tu mettre ça sur tes fiches?

      1. gameover

        ah bah ça manquait.
        Mais c’était un peu le discours du gars de G7 ce matin : de gros progrès, carte bleue, taxi propre, coût fixe de 4E pour l’approche… Dire qu’il aura fallu l’arrivée de la concurrence pour qu’ils se bougent.

        A noter que sur Paris il m’est arrivé couramment de payer quelques dizaines d’euros pour l’approche…

    3. Guillaume_rc

      Putain interdire Uberpop – LA réaction !!!
      J’imagine bien Cazeneuve demander l’interdiction des téléphones portables parce qu’il y a trop de vol !!!

      Quant à la mère Le Pen, je comprends sa réaction : les taxis votent pour elle !

        1. sam00

          Et aussi à cause de la chute du PS 😉

          Cazeneuve ce soir nous expliquant que le premier argument contre Uber c’est leur valorisation en bourse … comment dire!

  20. DoS

    Quand j’écris des messages ICI, la plupart du temps je m’imagine écrire à un fonctionnaire. Celui ci aurait la « fonction » exclusive et sur une période de 35 heures de lire les commentaires, de les archiver et de noter les noms.

    Alors, petit con répugnant, je te parle là:

    Va dire à tes chefs de merde, que ça commence à bien aller là. Ok ?
    Do you copy ?

    1. Bonsaï

      @DoS, 12:27

      Fais quand même gaffe à tes abattis, ça serait dommage de gâcher tout ce talent.
      Tu sais bien que ce gouvernement de fantoches psychopathes est dangeureux. Surtout V., incontrôlable le mec. Ou c’est un grand comédien, ce dont je doute, ou il a proprement disjoncté le 11 janvier (peut-être de voir sa propre création devenir réalité).

      1. DoS

        Pas de problème. J’ai un plan B. J’ai toujours été victime dans ce système car j’étais le seul a être gentil et bien élevé.

        En France, les gens comme moi n’ont aucune chance. Je serai toujours montré en exemple et crucifié pour faire exemple.

        Seuls les grandes gueules, les gens sans scrupules, les crapules, les magouilleurs, les fonctionnaires, peuvent surfer allégrement sur le système.

        Je ne suis pas Charlie, je suis Nobody. Juste une être de passage sur cette ancienne contrée riche. Mon futur n’est pas ici.

        Si il le faut et que l’Etat me donne un ultimatum:

        Je partirai ! Sans aucun regret.

        Même sous la menace de mort, même sous électrochocs, je garderai ma liberté de penser. Quoi qu’il arrive. JE SUIS LIBRE.

        (P.s: A priori l’État à plus besoin de moi, que j’ai besoin de lui. Un détail qui est gênant pour lui !)

        1. royaumont

          Fais gaffe quand même, les régime totalitaires ont le talent de massacrer préférentiellement les gens utiles, histoire de bien prouver que personne n’est à l’abri. C’est même à ça qu’on les reconnait.

        2. Val

          @DoS votre diatribe spontanée et sincère me fait furieusement penser à cette tres vieille série « Le prisonnier » ou le héros crie « je ne suis pas un numéro , je suis un homme libre » poursuivi par un énorme marshmallow rond …. une vision prémonitoire sans doute , surtout quand on regarde F Hollande ..

          1. DoS

            Ma parabole était un clin d’œil à Jésus. Je me prends pour Jésus !

            Premier signe de la folie chez l’humain. En fait, plus je deviens vieux, et plus je me sens Jésus…..

            Quand un être essaye de cultiver le beau et le bon, il arrive un moment où il ne supporte plus l’ignominie humaine.

            Alors, ce jour, il préfère se faire crucifier.

            C’est l’histoire de l’humanité.
            Un choix entre le bon et le mauvais.

            La mauvais étant souvent plus facile à supporter.

    2. MadeInCH

      La Nature n’est pas gentille.
      Les Lois de la Physique et de la Biologie ne sont pas « Morales ».
      Le Monde n’est pas « Juste ».
      .
      Exemple: Moi.
      Je suis un « brave type ».
      Du genre à laisser ma place dans le canot de sauvetage, à monter au front pour protéger « MA » société/culture/famille et même « amis » ou simplement « semblables ». Ou bien à payer mes impôts, donner pour une cause que je soutiens.
      Aller dans un magasin pour soutenir le propriétaire au lieu d’acheter sur l’internet.
      (Un ami fait de même, nous appelons ça « subventionner » 😉 )

      Mais d’un point de vue darwinien, qu’elle est l’entitée qui a le plus de descendance? Quelle est celle qui va le plus transmettre ses gènes et ses habitudes?
      Celui qui est un « brave type »? Ou celui qui a balancé 2 bonens femmes à la flotte pour sauver sa place? Celui qui trouve une excuse, un prétexte ou qui s’enfuit ou se planque au lieu d’aller aou coup de feu?

      Donc, d’un point de vue « darwinien », au niveau même individuel, la « bravetypitude » est un désavantage.

      Je le sais.
      Je l’ai compris et je l’assimilé.

      J’assume mon rôle de pigeon, en connaissance de cause. Voir j’en suis fièr.

      Mais parfois, ça fait tout de même assez mal de par où ça passe!!!!

      1. royaumont

        individuellement, un brave type a moins de chance qu’un salop. Mais un groupe de braves types a plus de chance qu’un groupe de salops, car la confiance et donc la solidarité y est possible.

        1. DoS

          Les deux se défendent.

          Prenons au hasard un groupe d’individus (des enfoirés de communistes- et/ou fonctionnaires), ils cumulent les choses négatives. Et pourtant, pourtant ils ont le pouvoir. (Position du type qui balance les autres à la mer).

          Il est important de préciser alors que ce sale type ne sait pas ramer, ni nager….

          Alors viendra un jour, où, il sera bien obliger de faire des petits mots doux.

          Il dira alors:

          Bon, on est copain, hein ? On ne va pas se fâcher ? Tu sais on rigolait, on s’est bien marré ? Hein ?

          Et là, le type gentil, bah, il le balance à la mer.

          Moralité, tout arrive à point à qui sait attendre. c’est pas J d F qui dira le contraire.

  21. Karamba!

    Ma modeste expérience en la matière m’aura appris que bosser sur des systèmes de traitement informatique pour le secteur public est toujours un parcours du combattant. Il y a d’une part l’organisation hiérarchique des structures publiques avec laquelle il faut composer aux prix d’une perte de temps qui coûte cher et ensuite il y a l’aspect délirant des données à traiter, avec des cas particuliers et des exceptions à n’en plus finir. Un cauchemar.

  22. Deres

    Au sujet des taxis, je ne sais pas si vous avez vu, mais les VTC qui sont contraint par la violence à s’enfuir ou se défendre sont arrêté par la police … C’est fabuleux !

    1. Oui. Les Français sont en train de voir le pays partir en sucette sous leurs yeux. Je crois que le ressentiment vis-à-vis des taxis va gagner plusieurs crans.

      publicité Courtney Love

      Uber

      1. DoS

        MDR !

        Bah quoi, ils n’aiment pas le communisme ?
        Bah, c’est ballot.

        Bon, revenez, Gnééééé, on va vous faire une taxe spéciale pour vous. Revenez Gnééééé.

      2. Duff

        Réaction immédiate de Cazeneuve : Interdiction d’Überpop : Donc pétez-tout pour garder votre petite rente, Valls et ses sbires vous donnent raison en quelques minutes.

        Donc ça prouve bien que la France est si apaisée que le gouvernement affiche ostensiblement qu’il a la trouille. Putain 2 ans…

              1. sam00

                J’adore!
                Et c’est en train de tourner en boucle sur les journaux étrangers.
                A peu près tous les journaux d’europe, US, inde, singapour, … même des petits papiers locaux en parlent déjà
                On va encore se gagner une super réputation dans le monde entier.

                C’était qui déjà qui parlait d’une France rassemblée, apaisée, etc?

                1. Duff

                  Dans la même semaine que l’annonce de la candidature de Paris :

                  1/ Scène de guérilla urbaine
                  2/ Grève SNCF

                  Inutile pour les concurrents de Paris de convaincre le CIO à coup de brouettes de billets que Paris ce ne serait pas raisonnable..

                  1. Aristarkke

                    Si cela peut servir à nous épargner les JO dont nous n’avons pas le premier kopek de financement autre que dans la moche de nos arrières petits enfants…

                    1. MadeInCH

                      Perso, ça me ferait plaisir que Paris gagne.
                      Et ce serait logique.
                      Comme la fine équipe en place ne peut faire autre chose que cacher les bouses sour le tapis (qui commence à avoir des bosses et des taches de diffusion par le dessous), elle ne peuvent que faire du spectacle.
                      Donc ladite équipe fine va TOUT faire pour obtenir ces jeux.
                      Avec tout le poid de la RRRRépublique Française, Fille Ainée de l’Europe et de l’€uro!, Avec l’Image de Paris, Ville Lumière et Romantique et tout le tsoin tsoin.

                      Et ça risque de tourner tellement mal, tant financièrement que socialement, avec pleins de sentiments d’insécurités et d’appropriation illégitime accompagnés de feux de joie festif et de délestage amicaux de soute à baggages de bus, que je me réjouis de voir ça depuis mon balcon du Berneroberland.

                      Et ça officialisera peut-être le niveau de décrépitude du pays au yeux du Monde.

                      Et alors, serait-ce « La Chute »?

                    1. Duff

                      hé oui comme quoi la CGT sait qu’elle est forcément dans le collimateur de toute réforme de libéralisation et que les français lambda ne voient pas « le sentiment d’insécurité » de la même manière qu’un dircom du ministère de l’intérieur… Flûte!

      3. DoS

        Comme vous avez des grandes oreilles:

        Si Alex Morgan vient jouer au foot en France, dites le moi. Je ferai son taxi privé. (gratuitement)

  23. calc8

    En UK, Margaret Thatcher, en arrivant au pouvoir, découvre que les services informatiques des différents ministères et administrations ne savent pas parler et travailler ensemble, voire simplement échanger des data.
    Elle a alors fixé un ultimatum à ces services que de fusionner ce qui pouvaient l’être sous peine d’élever la voix, ce qui a conduit à la naissance d’ITIL (Information Technology Infrastructure Library, voir wikipedia), ce recueil de bonnes pratiques et, surtout, un langage commun au sein des outils, des méthodes et des organisations (c’est un peu usine à gaz au-delà des grandes introductions).
    J’ai appris tout cela en suivi une intro à ITIL et j’ignore aujourd’hui si les ministères UK vont mieux avec leur informatique, mais on sent bien une volonté de fer (sic) pour simplifier et homogénéiser les choses. Du Thatcher, quoi…

    1. Aristarkke

      Il se disait de Margaret T. qu’elle avait une main de fer dans un gant d’acier. Comme en plus elle n’a pas craqué devant le lent suicide d’un syndicaliste contrarié (et le pays non plus, ce qui a aidé énormément pour la suite), les restants ont réfléchi et préféré éviter de numéroter leurs abattis… Les Argentins qui n’avaient rien compris des particularités anglaises ont, eux aussi, payé pour apprendre…

  24. sam00

    HS mais à peine (surtout après les parole de courtney love qui dit se sentir plus en sécurité à bagdad)

    Pendant que le ministre de de l’intérieur demande au préfet de police de paris de faire le boulot du législateur (prendre un arrêté préfectoral d’interdiction de UberPoP … mon dieu que c’est pathétique … ), pendant ce temps là tout va bien en Fraônce comme l’indiquait si bien l’article d’hier:

    Orthez : braquage à la bijouterie
    http://www.sudouest.fr/2015/06/25/orthez-braquage-a-la-bijouterie-1963067-4344.php

    Hérin : trois impacts de balle sur une auto
    http://www.lavoixdunord.fr/region/herin-trois-impacts-de-balle-sur-une-auto-ia27b36922n2907406

    GRENOBLE Ils transportaient un fusil d’assaut chargé dans le coffre de leur voiture
    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/06/24/ils-transportaient-un-fusil-d-assaut-charge-dans-le-coffre-de-leur-voiture

    Fay-de-Bretagne Attaque à main armée au bar-tabac
    http://www.leclaireurdechateaubriant.fr/2015/06/25/fay-de-bretagne%C2%A0-braquage-dans-un-bar/

    Fait-divers à Plumelec. Deux kilos de drogue et une arme saisis
    http://www.ouest-france.fr/fait-divers-plumelec-deux-kilos-de-drogue-et-une-arme-saisis-3511281

    En fait, courtney love n’a peut-être pas tout à fait tord …

    1. Pheldge

      SVP , avoir tort … pas « tord » qui est tordu ! Mais que fait la police ? ah oui c’est vrai, elle traque les délinquants en VTC ! 🙂

      1. sam00

        Effectivement … j’accepte mon tort 😉

        En même temps, c’était ma pause entre deux mises à jour « joyeuses »
        L’éditeur du super magiciel de comptabilité-paye ayant trouvé le moyen qu’après sa splendide mise à jour, le module de paye mange plus de 8Go de ram à lui seul et quatre cpu 3GHz à 100% de charge

        Je sent que je vais bien rire cette nuit pour faire un rollback de tout ça, et demain pour expliquer à la comptable que manifestement il y a un problème
        J’entend déjà résonner des phrases magiques du genre : « c’est toujours compliqué avec toi … t’as qu’a mettre une machine plus puissante et c’est tout »

        1. Pheldge

          🙂 pour ta pénitence, tu consulteras 10 fois le conjugueur.lefigaro.fr pour les verbes entendre et sentir au présent de l’indicatif ! 😉

            1. Pheldge

              Cépourtan pakompliké ! t’as qu’à suivre les conseils de ton correcteur orthographique qui tilte quand il lit « j’entend » 🙂
              Ah, bien sûr, si on utilise une ardoise magique de chez « ma Pomme » …

      2. Pat

        En attendant de traquer les délinquants sportifs en VTT… Prendre son vélo pour éviter de prendre un taxi, c’est criminel.

  25. jga

    A la décharge des guignols de Sopra, en plus de 15 ans de métier j’ai rarement vu plus casse gueule que les projets « d’uniformisation ».

    1. jesrad

      « la nouvelle application sera réalisée par SOPRA, qui vient de fusionner avec STERIA »

      et dont les serveurs sont hébergés et gérés par Easynet.

      En fait Sopra-Stéria était un bon choix, vu comme ils arrivent encore aujourd’hui à faire tenir les logiciels de paye et de RH d’Orange (et la Déesse sait que ces bouzins-là n’ont rien à envier à Louvois).

      Bref, je plussoie jga: il y a des projets qui sont « vendus déjà moisis ». Trop peu de dirigeants d’entreprises françaises ont le courage de refuser un appel d’offre de ce genre, hélas.

  26. sam00

    Pour revenir sur le sujet du jour, parfois certains prestataires de l’état en matière de logiciel s’en sortent plutôt bien
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/radars-amendes-electroniques-opa-sur-les-pv_1692404.html

    Par contre, étrangement, il semble y avoir quelques sprinkler à pognon bien ouverts et ça semble coûter un pont ou deux au contribuable … mais bon, c’est pas cher puisque c’est l’état qui paye

    J’aime beaucoup le passage qui explique la réaction de cazeneuve sur l’enquête de l’IGA qui met en lumière certains aspects douteux sur les attributions de marché public dans cette affaire:
    « Bernard Cazeneuve, n’a jamais accordé la moindre importance à ce copieux document (250 pages), dont son équipe parle comme d’un « gros pavé », bien « ennuyeux », simplement « technique » et sans la moindre information compromettante. »

    1. Jiff

      Moi, ce que je préfère, c’est: « Le rapport de l’IGA ne s’arrête guère sur les premiers contrats – il faut dire que certains documents ont malencontreusement disparu entre-temps. »

      Purée, c’est quand même fou le nombre d’évènements « malencontreux » qui ont lieu lorsqu’il s’agit de grenouillages avec notre pognon…

      J’ai une proposition de loi (utile, une fois n’est pas coutûme): « tout document malencontreusement égaré par une administration entraînera automatiquement sa culpabilité ainsi que la mise en examen de ses responsables », ça devrait normalement assez rapidement règler ce type de problèmes.

      1. sam00

        Je vote pour 🙂

        Ce genre de mesure, si elle était mise en oeuvre, promet de grands moments dans les administrations de ce pays. J’en connais quelques uns qui auraient les mains très moites

      2. MadeInCH

        Un peu comme les originaux des contrats de prêts que les grosses banques moldaves avaient signés avec une grosse boïte.
        Les banques donne les sous.
        Le véhicule qui transportait les contrats originaux des banques brûle.
        .
        Oops.
        .
        Pour une somme correspondant à un pourcentage de quelques dixièmes du PIB de la Moldavie. ça fait beaucoup.
        .
        Mais techniquement, il n’y a pas eu de vol ou de casse.
        .

  27. Pheldge

    Au moins, on a un service qui tourne, et qui n’est pas déficitaire … Je n’ose imaginer ce que ça aurait donné , si traité comme d’hab entièrement par des fonctionnaires accrochés à leur statut et aux zakisocios …
    J’ai honte de me réjouir que ce soit moins pire que si c’était catastrophique !
    Après la relecture du billet, cette histoire semble un « non-total-fail » 🙂

  28. sam00

    L’actualité rejoint le billet d’hier, puisque notre président vient de déclarer (à 3h du mat semble-t-il) que:
    « UberPOP doit être dissous et déclaré illégal ».
    http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/colere-des-taxis-uberpop-doit-etre-declare-illegal-et-dissous-hollande-696748

    Voilà maintenant qu’ils veulent dissoudre les applications comme un temps les groupements identitaires … Vu leur succès la dernière fois, ça promet encore de grands moments

      1. Bonsaï

        L’épisode d’UberPoP montre que Président ne daigne bouger son popotin que lorsqu’une une créature du beau sexe l’y incite avec les mots qu’il faut.
        Ainsi lorsque Courtney Love Cobain balance ses tweets assassins dans une langue délicieusement châtiée :
        « François Hollande where are the fucking police? Get your ass to the airport. Wtf ??? »
        il fait publier à trois heures du matin l’interdiction d’exercer pour la VTC UberPop !

Laisser un commentaire