Ces migrants qui incommodent commodément

Triste image que celle d’un enfant mort sur une plage. Les réactions, épidermiques, ont envahi les réseaux sociaux et ont immédiatement déclenché une vague émotionnelle tant chez les médias que chez les politiciens.

Pour certains, c’est un choc de se rappeler, consciemment, qu’une migration, hors de tous sentiers battus et policés, comporte des risques allant souvent jusqu’à la mort et que cette dernière touche indistinctement des hommes, des femmes et bien sûr des enfants. Et c’est donc un autre choc de constater qu’il aura fallu si longtemps pour arriver à cette prise de conscience alors que d’autres photos tournent en boucle depuis des mois et des mois sur les mêmes réseaux sociaux, qui permettent de se faire une idée assez précise (et parfois même, trop pour en dormir sereinement) de ce qui se passe à quelques milliers de kilomètres de chez nous ou à nos côtes et nos frontières.

La force de ces réseaux est, justement, de compresser les distances, mais aussi, par répétition des mêmes images, d’atténuer les réalités et de mettre sur un même niveau les émotions des uns et des autres. Les médias et les politiciens, systématiquement à la traîne de ce phénomène, viennent ensuite se greffer aux tempêtes générées et tentent de se les approprier avec le brio qui les caractérise.

Une constatation évidente, banale même, mais malheureusement indispensable, doit être faite : l’émotion occupant toute la place, la réflexion fuit le terrain ; et lorsqu’il s’agit des politiciens, ceux-ci n’en ayant plus fait preuve ces dernières décennies, on serait bien en peine de les voir en exhiber subitement le moindre échantillon maintenant, au moment où tout le monde y va d’une indignation qui n’est pas sans rappeler celle qui précéda et entraîna les foules le 11 janvier dernier, avec le résultat nul qu’on observe maintenant.

bande de charlie

Difficile, aussi, d’oublier quelques éléments essentiels.

D’un côté, il y a la nécessité de comprendre qu’on a affaire, ici, à des humains qui méritent ce simple respect, cet humanisme évident qui fonde l’existence même de notre civilisation ; qu’ils fuient la guerre et l’oppression, qu’ils recherchent un meilleur avenir économique, qu’ils tentent simplement d’améliorer leur condition par un voyage à ce point risqué devrait rappeler qu’il est dans la caractéristique même de chacun d’entre nous de toujours chercher à améliorer son sort. Difficile de reprocher à ces individus, à ces familles, à ces groupes, ce que nous serions les premiers à tenter si nous avions à subir la même situation. D’autant plus même qu’il n’y a pas si longtemps, l’Europe fut le théâtre de vagues comparables.

De l’autre, il est aussi impossible de ne pas voir une nouvelle dérive médiatique.

Comment oublier que cette photo, ces réfugiés, ces vagues migratoires et ces problèmes humanitaires s’inscrivent évidemment dans le plan de communication des partis aux différents parfums de socialisme français, au premier rang desquels on trouve autant le Parti Socialiste que le Front National ? Ces réfugiés et les images choquantes qui y sont attachées deviennent alors un magnifique instrument politique : pour les uns, il servira à rappeler, aussi bruyamment que possible, la bonté dégoulinante censée être inscrite dans l’ADN même du PS, et qui permettra de se positionner comme diamétralement opposé au FN à peu de frais.

Pour les autres, elle servira à montrer la manipulation des médias qui, en martelant stupidement cette image à tous propos et hors de propos, saturent les ondes d’émotion et de culpabilité en remplacement de toute solution opérationnelle, de tout discours politique raisonné, de toute stratégie humanitaire pragmatique et réellement efficace : un enfant est mort, vite, il faut faire quelque chose, n’importe quoi pourvu qu’on montre qu’on fait quelque chose, vite, vite, vite. Jetez un BHL en polystyrène expansé au milieu de tout ça, quelques commentaires débiles d’un baron de parti ou l’autre, et le tableau est complet, envie incluse et irrésistible de distribuer des baffes. Bonus évident, cette surmédiatisation permettra de faire encore monter le FN par diabolisation, ce qui, dans les petits papiers du PS, est une tactique parfaitement acceptable pour gagner des élections.

Autrement dit, ces réfugiés, ces images et cette photo deviennent les accessoires pratiques d’une politique calculée, parfaitement abjecte du reste, dans tous les partis de France, d’un bord à l’autre du spectre politique. Les humains derrière sont complètement oubliés : soit ils sont des poupées de larmes et de souffrances qu’on exhibera pour attirer les voix électorales, soit ils sont des envahisseurs en nombre toujours plus grand aux motivations forcément abominables qu’on utilisera pour les mêmes fins démagogues. Et pour la finesse d’analyse, on s’arrêtera là : seuls ces deux paquets d’individus sont considérés et l’immense palette de cas spécifiques, autrement plus nombreux, s’efface devant les enjeux politiciens.

Jusque là, je conviens n’avoir fait que rappeler quelques poncifs.

Pawel-Kuczynski - Democracy bombingMalheureusement, beaucoup semblent complètement perdre de vue que la situation de ces réfugiés, de ces migrants et de ces victimes diverses est créée au départ par la déstabilisation et l’effondrement des pays d’où ils viennent à coup de bombes et de propagande, avec une France pas mal placée dans la course à celui des pays qui a mis le plus de bordel. Force est de constater qu’encore une fois, que ce soit en Irak, en Afghanistan, en Syrie ou en Libye, le « service après vente » de la démocratie livrée par bombardier laisse fortement à désirer.

Beaucoup semblent aussi perdre de vue que la difficulté d’entrer en Europe et les risques qui y sont liés sont directement issus des États européens eux-mêmes, ceux-là même qui pleurnichent maintenant des effets dont ils chérissent les causes. La cohérence de l’ensemble laisse pour le moins perplexe. Ballotés d’une émotion à une autre presque totalement opposée, les dirigeants, ayant depuis longtemps oublié couilles et colonne vertébrale au vestiaire de la démagogie, se contenteront d’aligner des mesurettes impraticables pour contenter tout le monde, ce qui veut dire essentiellement personne.

Très concrètement, on va surtout accroître les tensions internes en Europe, et au sein même des pays. On va bien sûr fermer encore plus les frontières et, comme pour l’interdiction des armes qui nuisent d’abord aux honnêtes hommes, ce seront les migrants légaux, les réfugiés légitimes et les victimes les plus faibles qui en pâtiront le plus, et en premier, aboutissant à l’exact opposé de ce que tout le monde avec deux sous d’humanité prétend faire. Dans le même temps, et parce que toutes les décisions seront prises en parfaite contradiction les unes des autres, on utilisera la puissance de l’État pour ponctionner encore les honnêtes citoyens et les tabasser de taxes toujours plus importantes pour soi-disant aider ces réfugiés, en lieu et place d’offrir le maximum de latitude aux associations caritatives, ou au lieu d’abaisser les myriades de barrières débiles à l’emploi, ce qui aggravera encore la situation économique de tous.

pawel-kuczynski - esclaveauxchainesdorTout ceci reviendra à « sur-crisper » la situation et ajouter un désastre économique au désastre humain, et ce, alors même que la richesse disponible en Europe par tête de pipe, si on élimine les excroissances tumorales étatiques massives, est gigantesque et s’accommoderait sans aucun souci de plusieurs millions de migrants et en bénéficierait même. Des États concentrés dans leur stricte limite régalienne pourraient assurer une vraie sécurité et, par la force des choses, une vraie intégration de ce flot. Ce ne sont pas des utopies dont il est question ici puisque l’humanité a déjà vécu ce genre de flux – en fait, plus importants – dans d’autres pays qui en sont sortis plus forts.

Mais à l’évidence, rien de tout ceci n’arrivera. Le désastre aura lieu parce qu’a contrario de ce qu’il faudrait faire, tout le monde, tous les partis, tous les dirigeants, tous les politiciens et toutes les foules gavées de collectivisme et de la certitude qu’il n’y aura point de salut sans un État fort et omniprésent, tous, en chœur, réclament plus d’État, plus d’intervention, partout, de cet État qui est responsable de tout ce bordel en premier lieu.

Et puisque tout le monde réclame ça, tout le monde va l’obtenir.

Bienvenue dans le monde réel.

fascism

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires381

  1. Aristarque

    Le problème est que nous n’avons pas un état qui se limite aux seules missions régaliennes. Nous avons un etat-providence conçu au début d’ une époque de croissance économique exceptionnelle, pour une population plutôt fermée à un accroissement par agglomérats extérieurs. Or non seulement les conditions économiques qui rendaient le poids de cet E P supportable ont disparu depuis quarante ans mais voilà un risque migratoire qui compliquera la situation déjà embrouillée.

  2. Aristarque

    Sur le plan géographique, la Grance pourrait supporter quelques millions d’immigrés en les installant dans les zones peu peuplées. Sur le plan économique, j’ai déjà moins d’assurance quant à l’avis à avoir surtout que la crise du porc ne recevra pas leur contribution à sa résolution. En revanche, socialement, j’ai comme des doutes certains… Surtout que ces immigrés, majoritairement tenants d’ une RATP qui manie fort et trop bien en diverses régions du monde, la kalachnikov et l’explosif, ne montrent pas tous une volonté d’intégration discrète dans le moule français à rebours d’ autres immigrés antérieurs. Non plus qu’ils fassent montre d’ une répulsion en protestant officiellement contre les exactions d’ autres tenants de la même RATP juste canal différent du leur… Et je ne parle pas du risque trop probable que ces flux abritent de bonnes doses de djihadistes en infiltration façon cinquième colonne.

    1. Pat

      Sans parler des djihadistes, ces migrants ne sont pas des masses bêlantes qui se pâmeront de reconnaissance devant les bien-pensants dégoulinant de générosité totalement inadaptée, mais des individus qui savent très bien ce qu’ils veulent, font de gros sacrifices financiers et prennent d’énormes risques pour parvenir à leurs buts.

      1. Voilà. Des djihadistes, il doit évidemment y en avoir dans le paquet. Mais si vous fermez complètement les frontières, vous aurez nettement moins de ces individus prêts à des sacrifices pour bosser, mais vous aurez toujours 100% des djihadistes qui continueront d’entrer, vous pouvez en être sûr. Exactement comme empêcher la détention et le port d’arme ne pose de problème qu’aux honnêtes.

        1. Pat

          Il semble que ces migrants veuillent principalement aller dans ces horribles pays ultra-turbo-libéraux, où il faut travailler pour toucher des sous. Contrairement à nos très chers (dans le sens coûteux) Roms et autre Jean de la promenade…

        2. Calgon

          Voui, ça me fait penser aux abrutis dieselistes qui, pour éliminer les particules les plus dangereuses (= les plus fines) mettent en place des filtres mécaniues – sans se rendre compte une seconde de l’absurdité de la démarche – et démontre fièrement leur succès en collant un mouchoir blanc derrière le pot du véhicule en marche (sachant que le filtre situé en amont a des mailles beaucoup beaucoup plus étroites que le tissus du mouchoir).

        3. yoananda

          20% des musulmans sont des supporters passifs du jihad / état islamique. Ce qui laisse une sacrée marge de manoeuvre pour les extrémistes par percolation sociale. Voila qui devrait faire réfléchir. Et je ne parle du coté revendicatif du musulman modéré, qui, s’il ne soutient pas la violence, soutient l’islamisme d’une autre manière.

          1. Entre la statistique sortie d’on-ne-sait où, le terme « supporter passif » qui est pour le moins comique, la lourde quantité de « potentiel », d’hypothétique, de conditionnel et de si que comporte les affirmations ci-dessus, je ne sais pas exactement qu’en faire.

                  1. sam player

                    Y a rien de neuf sur les réseaux.
                    « Les six degrés de séparation (aussi appelée Théorie des 6 poignées de main) est une théorie établie par le hongrois Frigyes Karinthy en 1929 qui évoque la possibilité que toute personne sur le globe peut être reliée à n’importe quelle autre, au travers d’une chaîne de relations individuelles comprenant au plus six maillons. »

                    FaceBook a démontré que ça pouvait aller de 4.74 à 6.6.
                    ___________
                    Sur les passifs, je note que si mon boulanger avait donné une baguette à Mesrine, ce serait un soutien passif… que fait la police? D’ailleurs il me semble bien qu’à l’époque l’ennemi n°1 avait des soutiens assez importants dans la population. C’est de l’ ethno-anthropo-sociologie.

      2. Calvin

        La plupart des Djihadistes sont recrutés chez nous.
        Ils coûtent moins chers que de donner 4.000 euros à un combattant en Syrie pour venir chez nous en douce.

        1. Aristarque

          Pour l’ instant, nous n’avons vu comme djihadistes bien-de-chez-nous que des huluberlus qui n’ont même pas réussi tous leurs attentats, heureusement. Probablement parce que mal formés voire pas du tout et utilisés juste comme créateurs de panique. J’estime en revanche que ceux que Daesch fait rentrer actuellement doivent être d’ une autre trempe car directement issus de pays où vivre à la dure est encore la norme générale. Les délices de Capoue ne sont jamais sources d’ entretien de l’ agressivité.

          1. Calvin

            Je suis persuadé que les nouveaux islamistes (par rapport à Al-Qaeda) ne visent pas les attaques de masse, mais bien les petits évènements conflictuels incessants.
            Pas vraiment de cible stratégique, pas vraiment de planning organisé, pas vraiment de communication entre exécutants.
            Une myriade de types qui vont agir à leur rythme, avec les moyens du bord, histoire que l’oeil soit focalisé ici et non là-bas.

    2. kekoresin

      Les djihadistes sont déjà ici. L’afflux de migrants les rendra cependant plus difficiles à pister, les services de maman étant débordés à surveiller les nouveaux entrants et les français qui commencent à être sérieusement réfractaires au système!

      1. « les rendra cependant plus difficiles à pister, »
        Allons.
        Cela supposerait qu’ils furent un jour pistés. Ou bien c’est de la naïveté, ou de l’amnésie très rapide.

        1. kekoresin

          On arrive bien à en identifier et à en pister quelques uns. Après presque chaque attentat on apprend qu’ils étaient connus « par les services de renseignement ». Le tout est de savoir comment faire après! Souvent il est préférable qu’ils passent à l’acte pour pointer le danger terroriste et justifier des petites lois bien liberticides aux citoyens qui du coup en redemandent.

          1. Allons. On fiche un peu tout et n’importe qui, et ensuite on peut dire, une fois les traits à la craie dessinés autour des cadavres, « regardez, chef, il était fiché ». Belle affaire. Et je le redis : fermer les frontières n’aura aucun impact sur ces gens-là qui, du reste, étaient *tous* légalement sur le territoire en question.

            1. kekoresin

              « Sont déjà ici » et oui l’administration française aime à ficher tout le monde ce qui revient à dire personne efficacement. Et même si c’était efficace niveau suivi, la justice est bien trop occupée à organiser des réseaux de travail au noir ou a soumettre les conducteurs récalcitrants. Assez d’accord.
              Sur ce, apéro!

            2. Aristarque

              Contrairement à ce que vous pensez, le fichage est beaucoup plus intensif et soigné que vous l’ imaginez pour les suspects de djihadisme latent et autres visées terroristes. Mais pour aller au delà du fichage, il faut mettre en place des forces de surveillance beaucoup plus nombreuses, ainsi que d’action. Ce que l’ Etat nounou ne fait pas puisqu’il se fout de plus en plus du régalien au profit de la nounouitude militante. D’ autre part, tant que l’ inclination au djihadisme reste de l’ opinion, c’est difficile de contrecarrer le moindre gugusse saisi par le djihadisme version tvx pratiques comme Mme Le Trouhadec par la débauche. Car, que lui reprocher pour aller au delà de la surveillance par fichage???

              1. Le fichage est taillé au petit oignon et a permis d’arrêter exactement 0 djihadiste sur les attentats et tentatives récentes.

                Donc je suis peu convaincu.

                Encore une fois, ne jugeons pas aux intentions, mais aux résultats, pour changer.

                1. Aristarkke

                  Je vous dis que le problème n’ est pas dans le fichage mais dans ce que l’on doit faire à partir et en conséquence du fichage.Là, il n’y a plus de moyens suffisants pour répondre aux défis du niveau suivant. Depuis des décennies, tout ce qui est régalien subit la rigueur budgétaire bien davantage que le reste, ce qui fait que le jour où la bise vient, l’ État se sent bien dépourvu puisque gouverner, c’est prévoir et qu’ il y a plus de trente ans que cela a été rangé dans le tiroir des méthodes disparues.

                  1. 100% des flics interrogés vous diront que le fichage n’est pas le plus important, de loin, mais qu’il faut remettre des policiers sur le terrain ce qui n’est plus le cas.

                    1. Aristarque

                      Je ne vous dis pas autre chose. Les policiers et gendarmes sont mobilisés essentiellement pour tracasser les automobilistes (pas uniquement pour les excès de vitesse), les quidams lambda du moment que ce qu’on pourra leur reprocher engendre de la contredanse ainsi que la protection des huiles de la Ripoublique. Pour terroriser les terroristes, on fait alors ce qu’on peut avec les moyens du bord.

      2. Calvin

        Les lois sur le pistage et le Renseignement ne servent pas à traquer les terroristes mais seulement les gens qui optimisent leurs impôts.
        Et cela marche pas trop mal, puisque chaque année de cette décennie, des milliers (et maintenant des dizaines de milliers) de migrants fuient la France, harcelés par la junte au pouvoir et ayant peur d’une prise de pouvoir d’hargneux bas du Front et à la main Gauche armée d’un flingue.

  3. Black Mamba

    Voilà encore un prétexte, une raison de plus pour taxer encore plus le citoyen lamda …
    Je suis bien contente de ne pas être submergée voir pas du tout par les réseaux sociaux, une bonne raison de plus de ne pas regarder la télévision, ni lire les journaux.

        1. bob razovski

          J’avoue :

          J’ai monté il y a quelques temps une petite affaire en Lybie: Uber Boat.

          Ca tourne du tonnerre, on est Dé-bor-dé ! 😉

  4. Val

    J’aurais plutôt rangé l’article de Koz dans la rubique manipulation médiatique de votre post ; sinon tout à fait d’accord avec vos dires .
    Petite remarque sur le sujet : la presse française à ce que j’ai entendu a eu apparemment un gros problème à l’allumage pour traiter ce sujet dramatique de naufrage. Comme il n’ont aucune retenue en temps normal , ni aucune liberté de parole , j’en déduis que la machine à faire monter le FN fonctionne un peu trop bien , que le Frankenstein créé de toutes pieces dans le garage putride socialiste est en passe de dévorer son créateur . Nos joyeux polytiques sont en train de se gagner une belle postérité, pas forcément celle dont ils auraient rêvé , ni nous d’ailleurs .

    1. Aristarque

      Je viens de lire l’ article de Koz. Remarquable de moraline dans le sens « armons-nous et partez ». Parce qu’une fois qu’on a accueilli , mettons 500 K réfugiés pour honorer la louable conception des DDLHEDLFEDCEDCEDQVVEG, on fait quoi ?
      On les loge où??? Dans quelques camps de concentration harmonieusement répartis sur le territoire national, les barbelés en moins dans un premier temps??? Les belles âmes qui parlaient des DDLHEDLFEDCEDQVVEG et de toussa risquent de tousser…
      Dans de beaux logements tous beaux tous neufs RT2012, bien desservis par les transports en commun, l’ ADSL et la 4G avec eau et gaz à tous les étages.
      On me dit que c’est faisable surtout avec le pognon des autres mais que cela prendra entre trois et cinq ans et que le problème du logement c’est ICI et MAINTENANT. On peut proposer de réquisitionner les résidences secondaires mais qui auront le désavantage de ne pas toutes répondre au programme RT2012 et aux conditions vues plus haut. A Carnac, par exemple, en dehors de la Carnavette en fonction deux mois par an, il n’y a aucun transport en commun et quant à la 4G, elle est, comment dire, embryonnaire pour rester utopiste optimiste… Bah, comme on est dans un pays crypto communiste, instaurons l’ accueil volontaire obligatoire dans les familles qui trouveront bien une pièce pour loger une paire de ces nouveaux venus. Du moment que ceux qui prônent ce genre de mesures ne sont pas obligés de les mettre eux mêmes en vigueur, no problem! NIMBY et toussa
      On les nourrit comment ??? De nos excédents agricoles. Bon quoique pour le lard et le cochon, cela paraisse mal parti…
      On les occupe comment??? Vacances à donf, tous frais payés??? J’entends d’ ici les grincements de dents des Sans dents grançais sommés de fournir ce qui convient à ce programme en turbinant davantage mais gracieusement…
      Ah, on va les faire travailler. Heureusement que nous manquons de chômeurs en en ayant que quatre à cinq millions sous le coude. Mais confions donc aux immigrés les boulots qui ne trouvent pas preneurs.

      1. Pat

        Mon petit doigt (qui sait beaucoup de chose) me dit que le migrant moyen ne voudra pas de la France profonde et que celui qui choisira de rester préferera Paris intra-muros, ou éventuellement la Côte d’Azur…

      2. Aristarque

        Ah, question boulots, de mauvaises langues insinuent que Mutti Merkel ferait le tri dans tous ces immigrés illégaux pour n’en conserver que les plus instruits, les plus aptes à bosser dans les usines et laisser les autres aux copains. Cons comme les Teutons ne peuvent manquer d’ être, ils sont bien capables d’ avoir eu pareille idée et de la mettre en oeuvre. Comme nous sommes au pays des DDLHEDLFEDCEDQVVEG, nous accueillerons donc les autres. Il y a sûrement des travaux non qualifiés en Grance qui attendent des bras. Déjà, dans la parabole du fils prodigue, un riche immigré au moins à son arrivée, sa déconfiture en raison des demandes féminines (sacs à mains à gogo???) lui impose de se tourner finalement vers un job de gardien de troupeau de cochons. Est ce que cette antique solution trouvera amateur comme elle la trouvât temporairement à l’époque ??? Le suspense est insupportable!!! Vous le découvrirez la semaine prochaine…
        Gagner du pognon ‘est pas un but pour l’ Homme (y compris sa version genre 1) comme le rappelât récemment Myriam El Khomri. Il lui faut élever ses pensées. De naturel religieux, il lui faudra très probablement quelques édifices appropriés pour satisfaire aux normes de son culte…

  5. Black Mamba

    WP m’avait résumé sa lecture sur le blog de Cortos … Ce qu’il avait retenu, c’était l’inutilité de posséder un passeport… Tous ces migrants qui entraient dans l’Europe sans avoir à présenter leurs papiers d’identité, sa conclusion était : toutes ces tracasseries administratives étaient là juste compter le bétail à tondre …

    1. Dr Slump

      Pas exactement. Si tout ces contrôles aux aéroports n’empêchaient l’entrée des réfugiés, ceux-ci pourraient tout simplement prendre l’avion pour atterrir en toute sécurité à Roissy ou Berlin, pour dix fois moins cher qu’avec des passeurs dénués de scrupules.

      H16 en parle dans son article, tout ceci est le résultat de la politique européenne, et de ces règlementations débiles.

      1. Pat

        Ce serait plutôt 100 fois moins cher. D’un bout à l’autre du voyage, il semblerait que les migrants déboursent (ou s’endettent) de plusieurs dizaines de milliers d’Euros.

          1. OLLIVIER

            Combien d’avions explosés en vol ou détournés depuis le 11 septembre et les mesures de contrôle qui ont suivi, sinon sur Malaysia airline? Pourquoi?

            1. Pat

              On a vu récemment que les portes de cockpit blindées sont très efficaces. C’est juste agaçant quand on est du mauvais côté et que le (co)pilote est suicidaire.

  6. Bonsaï

    Si l’accueil de réfugiés a pu être géré de manière relativement harmonieuse par le passé (notamment avec l’aide de la Croix-Rouge qui, bizarrement, semble aux abonnés absents), cela n’est plus le cas avec ce qui se passe aujourd’hui.
    Les gens sentent intuitivement que quelque chose ne va pas dans ce qu’on nous présente actuellement : tout semble trop bien organisé, minuté, cadré.
    Quand on sait que les opérations militaires sévissent depuis plusieurs années en Syrie, on est bien en droit de demander pourquoi, au moment X, on se décide à faire sortir des coulisses une masse de figurants, principalement des hommes jeunes ayant entre 20 et 35 ans. La majorité d’entre eux ayant plus l’aspect de sédentaires bien portants que de faméliques fuyards apeurés ou même d’hypothétiques déserteurs. Des familles, on en voit très peu sur les images. Et quand il y en a, on apprend par la presse américaine que ce ne sont pas de vrais migrants !
    Il y a bien quelque part anguille sous roche…

      1. albundy17

        J’avoue m’être posé la question, beaucoup d’éléments semblent organisés afin d’aller buter assad, l’empêcheur de tourner en rond (et de faire passer le gazoduc)

        Les britanniques fustigent Poutine pour ses interventions aériennes en Syrie, bien que pour une fois les bombes tombent effectivement sur l’EI, contrairement à celle de l’otan, récement Assad aurait utilisé (encore) des trucs méchants et interdits contre sa population (qui lui reste malgré tout assez fidèle, bien que l’on ne sache pas si c’est avec un revolver sur la tempe, m’enfin des élections anticipées sont prévue pour bientôt, j’imagine qu’elle seront bien moins démocratique qu’en Irlande, france, grece etc, 2005 restant ma référence), vient cette photo parfaite émotionnellement, et clou du spectacle, bhl ramène sa fraise, on a vu les résultats à chaque fois qu’il a été commandité.

        Depuis qu’en 2013 les us on du faire machine arrière (une vraie bataille navale en méditerranée, russe et chinois vs américain !) ils n’attendent que l’opportunité, et préparent sans doute la population.

        Et pour les problèmes secondaires des gens qui fuient pour une part vers l’europe plutôt que dans des pays arabo musulmans (tant pis pour leur croyances), de toute façon ils sont nécessaires pour contrebalancer le déséquilibre de la pyramide des ages de nos vieux pays.

        Si si, c’est pour payer les retraites, il en faut environ 50 millions d’ici 2030 en europe.

        C’est dégueulasse de priver ces pays de leur force vive en leur faisant miroiter l’eldorado

        1. Bonsaï

          « Si si, c’est pour payer les retraites… ».
          Surtout en Allemagne. Leurs anciens immigrés turcs, une fois pourvus d’emplois stables n’ont finalement pas contribué à procréer autant qu’espéré par les sociologues.

          1. sam player

            T’arrêtes jamais toi hein ? On va te brancher une éolienne au c** !

            L’accord d’origine (1960) avait une clause de rotation (2 ans si mes souvenirs sont bons) et ce sont les industriels qui ont demandé son abrogation afin d’éviter des formations à chaque changement.

            Le taux de fécondité des turcs en Allemagne est de 2.4 (2011) et celui des allemands de 1.38. Pour rappel il faut un taux de 2.1 pour que la population croisse.

            (de mémoire)

        2. Deres

          Les Russes n’ont très probablement bombardé personne en Syrie. Les avions russes photographiés étaient des avions de reconnaissance et des drones tactiques. Pour le bombardement, les syriens ont ce qu’il faut.

    1. Higgins

      Je l’évoque dans mon commentaire plus bas mais Assad a tout intérêt à nous envoyer du monde: un, il préserve une partie de sa population, deux, il emmerde considérablement les abrutis qui veulent sa perte.

    2. kekoresin

      C’est supposer croire que nos gouvernants sont compétents à quelque chose! La situation leur échappe complètement et leur seule porte de sortie est la récupération politique immonde pour servir leurs petits microcosmes électoraux. On ne gère pas un état avec de l’émotion mais avec du pragmatisme ce dont nos irresponsables politiques semblent être incapables.

    3. Deres

      Car la Turquie qui a absorbé la grosse majorité des réfugiés syriens à ses frais (plus de deux millions !) est entré également dans la guerre et est aussi en crise économique. Faut se tenir au courant. Donc les réfugiés reprennent leur baluchon en masse.

  7. Dr Slump

    Parfait! Le ton est cette fois plus grave, mais toujours incisif et pertinent.

    Manque le fait que l’instrumentalisation n’est peut-être pas que politique et du seul bord européen, mais aussi islamiste? Et manque peut-être aussi le fait que les multiples aides automatiques données aux immigrants peuvent inciter à prendre tous les risques inutiles pour venir, alors que des pays proches comme la Turquie ou l’Arabie suffirait à assurer leur sécurité?

    Stéphane Montabert souligne à juste titre que les réfugiés qui, faisant escale en Turquie, continuent à travers les Balkans, perdent de fait le statut de réfugié à partir du moment où ils quittent la Turquie où ils ne sont plus en danger de mort.

    J’ajoute qu’ils seraient de plus dans un pays qui partage le même creuset culturel, ce qui faciliterait grandement leur adaptation.

    1. « l’instrumentalisation n’est peut-être pas que politique et du seul bord européen, mais aussi islamiste? »
      Bof. La menace islamiste est très exagérée.

      « perdent de fait le statut de réfugié à partir du moment où ils quittent la Turquie où ils ne sont plus en danger de mort. »
      Oui mais pour le coup, c’est la seule contribution de Montabert au débat : ensuite, ça devient des immigrés économiques. Et donc ? Ils perdent d’un coup le statut d’humain ? Non, évidemment.

      1. Dr Slump

        « La menace islamiste est très exagérée ». Oui, quand on voit le genre de pieds nickelés à l’oeuvre dans un train ou devant une église. Mais un peu moins quand on voit 2 gratte-ciels s’effondrer avec tout son contenu d’humains. Ou quand on les voit juste buter quelques journalistes et quelques juifs pour la bonne bouche, même si ce n’est pas aussi massif comme pertes humaines.

        « Ils perdent du coup le statut d’humain »? Non, évidemment derechef, la question n’est pas là. c’est juste que je m’interroge sur l’obligation prétendument humaniste d’accepter aveuglément tout ceux qui demandent ou imposent qu’on les accueille sur notre sol, et font valoir des droits sans qu’on leur rappelle leurs devoirs et obligations.

        Que des gars veuillent aller en GB, très bien, mais qu’ils le fassent en forçant l’entrée de remorques de camions, ou en prenant des risques insensés dans le tunnel pour lesquels on doit ensuite porter le chapeau parce qu’on a un gouvernement de lâches qui n’osent pas faire respecter la loi, non!

        1. « demandent ou imposent »
          Ceux qui imposent n’imposent que parce qu’on les laisse faire.

          « font valoir des droits sans qu’on leur rappelle leurs devoirs et obligations. »
          Eh bien le problème est là, pas dans le fait qu’on les accepte. Là encore, revenez au paragraphe correspondant du billet : état régalien, justice, police, armée efficaces, problème réglé.

          « gouvernement de lâches qui n’osent pas faire respecter la loi, »
          Problème : le gvt est lâche. Solution : empêcher les immigrés d’aller et venir. Allons. Ce n’est pas la réponse au problème et c’est exactement ce que je dis. Tant que tout le monde est focalisé sur cette réponse à ce problème, on n’en sortira pas.

          1. Dr Slump

            On est donc bien d’accord mon cher! et je n’ai jamais dit qu’il fallait refouler tout le monde, je pense plutôt que cela doit faire l’objet d’une politique claire, et pas cette lamentable pétaudière.

        1. Et donc quoi ? Ce que je vois, c’est que les problèmes « islamistes » n’ont jamais été aussi prégnants qu’au moment où l’état n’a jamais été aussi fort, omniprésent, et complètement incompétent.

          Le problème est toujours le même : état partout, régalien nulle part, et politiciens qui usent des peurs des uns et des autres pour conserver le pouvoir et manipuler la foule. Tout le monde sent la manipulation, et que réclament les gens ? Plus d’état !

          Réveillez-vous. La manipulation, c’est ça, et elle fonctionne à merveille.

          1. OLLIVIER

            Je répondais à “Bof. La menace islamiste est très exagérée.“ et non pas à l’instrumentalisation qui en est fait par les politiciens dans des buts inavoués ou inavouables.
            Pour ne donner qu’un autre avertissement :
            Qu’écrit le Professeur Sami Aldeeb Abu-Sahlieh, spécialiste du droit arabe et musulman, né en Cisjordanie, Docteur en droit et diplômé de l’Institut universitaire de hautes études internationales de Genève, responsable du droit arabe et musulman à l’Institut suisse de droit comparé, Professeur de droit arabe et musulman dans plusieurs universités, de Strasbourg à Palerme en passant par Aix-en-Provence,.
            “Je prends un exemple imagé: si la reine d’Angleterre vient en visite officielle en France, on ne peut en aucune manière permettre à son chauffeur de conduire à gauche, quels que soient la sympathie et le respect que l’on puisse éprouver pour le monarque. Ce serait un grave danger pour elle et pour les autres.
            L’exemple routier est choisi à dessein: à Paris, il existe des rues qui sont bloquées à l’heure de la prière. Comment peut-on le tolérer? On nous rebat les oreilles avec l’intégration: mais comment voulez-vous intégrer quelqu’un qui affirme que jamais il ne permettra à sa fille d’épouser un chrétien, alors même que les liens du sang sont la meilleure voie pour une véritable intégration? Et comment voulez-vous intégrer quelqu’un qui refuse d’être enterré avec des mécréants, qui veut être séparé d’eux jusque dans la mort?
            Le Coran impose au musulman le devoir d’obéir à la loi de Dieu, qu’il considère dans tous les cas supérieure à la loi de l’Etat. Il ne peut choisir les normes à appliquer comme vous choisissez votre repas à la carte (verset 2: 85).
            Le droit musulman est un tout: à prendre ou à laisser. On peut laisser tomber un certain nombre de normes en cas de faiblesse ou de contrainte, mais le musulman se sentira toujours coupable de ne pas appliquer l’ensemble des normes islamiques. Dès que l’occasion se présente, il revient à l’intégralité du texte et des pratiques.
            A moins d’abandonner totalement l’islam pour ne pas vivre dans une situation de schizophrénie.“

            Si vous avez séjourné ou travaillé dans une région à forte majorité musulmane, vous n’avez pu que constater cette situation schizophrénique.

            1. Là encore, je comprends très bien que cette situation schizophrénique est anormale. Mais elle l’est pour une raison bien simple : l’état s’est totalement dilué dans des myriades d’associations toutes plus lucratives et sans but les unes que les autres, qui réclament toujours plus de droits pour les uns et les autres, et détourne ce même état de sa mission essentielle première.

              On a construit une société du Vivransambl ridicule où on fait passer le non-froissage de petits égos avant les bases essentielles de sécurité, de police et de justice. La solution n’est donc pas d’ajouter une couche étatique ici ou là, mais de réduire l’emprise de l’état (comprenez : couper drastiquement les subventions) et le concentrer sur le régalien.

              Une fois la mousse médiatique virée, une fois les exactions et vexations traitées pour ce qu’elles sont avec les règles, lois et services existants de police & de justice, que reste-t-il effectivement de la Meuhnace Islamique ?

                1. Bonsaï

                  Et c’est bien pour ça que Hollande ne se précipite pas pour réclamer son contingent de « réfugiés », contrairement à l’Allemagne et à l’Autriche. D’autant qu’avec le taux de chômage affiché cela serait du mauvais effet.
                  Et qu’en l’occurrence la majorité des Français ne semble guère empressée à faire preuve d’hospitalité…

                  1. Calvin

                    Bah, tant que Myriam El Khomery ne les autorise pas à s’inscrire à Pôle Emploi, il n’y aura même pas 0.001% de hausse de chômage à cause des migrants.

              1. Aristarkke

                Dit comme cela, nous pouvons nous entendre. Mais le problème est que nous avons un État qui se fichait, au moins jusqu’ il y a peu, du régalien pur et dur. Mais nous avons affaire à une situation donnée dont nous n’avons aucun moyen, vu la nullité moyenne de la classe politique, de la changer rapidement en ce qui conviendrait pour faire face à cette immigration illégale… C’est bien pourquoi je raille dans mes commentaires précédents toutes ces belles âmes prêtes à ouvrir l’ accès au pays à n’ importe qui le souhaite. Mais qui sont surtout d’accord pour que leur installation se fasse ailleurs que dans leur environnement immédiat. Parce qu’ encore une fois, une fois qu’ on a sauté sur sa chaise comme un cabri en scandant accueil, accueil, au motif de la DDDDLHEDLFEDQVVEG, on fait quoi, concrètement??? Quand on voit les réactions qu’ engendrent qq milliers de Roms et autres JDV dans les populations, y compris notoirement d’ immigrés, je me demande ce qu’ il adviendrait si on admettait sereinement quelques dizaines de milliers de Syriens, éduqués ou non mais musulmans en les imposant dans quelques localisations. Idem pour les populations subsahariennes que l’ on oublie momentanément. C’est pourquoi, personnellement, je comprends l’ attitude extrêmement ferme des Australiens qui refoulent systématiquement tous les immigrés illégaux en provenance d’ Indonésie et que je déplore que l’ UE traine la savate pour aider l’ Italie, la Grèce ou la Hongrie à fermer les écoutilles. Prenons le cas des exilés fiscaux Grançais . Il s’ en éparpille qq milliers par an dans moultes destinations où ils sont acceptés parce qu’ils viennent bosser dans leur nouveau pays et/ou qu’ils amènent du patrimoine. Cameron ne laisse pas entendre que les 300.000 Grançais peuplant Londres viennent sucer l’ État providence d’ Albion…

              2. Val

                @H16 . Comme déja écrit +haut , je comprends et approuve votre approche : état régalien ultra fort et restreint à cela .
                Maintenant dire que votre approche permettra d’éviter le chaos de guerre civile est peut être une illusion.
                Je raccompagnais il y a peu un vieux prêtre ayant vécu toute sa vie en orient : Syrie, Yemen principalement . Cet homme avait adoré sa vie en orient , comprenait leur culture, parlait leur langue a la perfection et vivait en harmonie avec eux malgré les différences de cultures et de valeurs.
                Cet homme arrivé au seuil de sa vie a été envoyé dans la banlieue nord de marseille . Je lui ai posé la question suivante : comment se passe votre mission dans cette banlieue ? Il m’a dit , tres bien , le dialogue est bon avec la majeur partie des imams, la majorité des musulmans installés s’accomodent tres bien de la laïcité
                Je lui ai alors demandé : vous qui les aimez , vous qui vivez avec eux depuis si longtemps , quelle est votre opinion quant la présence en France d’un islam apaisé , vivant aux côté d’un christianisme tout aussi apaisé ? Il m’a répondu qu’il était tres pessimiste pour deux raisons majeures : les musulmans pensent détenir la « vérité », nous chrétiens (ou autre) sommes dans l’erreur (pour eux). La deuxième raison est qu’ils ne sont pas formés , le niveau culturel actuel , même celui des imams est tres bas , comme il me disait : il y a plus de livres sur l’islam , son histoire , ses penseurs dans une librairie catho que dans une librairie musulmane , ils ne connaissent pas leur propre religion , quant à la notre , n’en parlons même pas . Voila , c’est un témoignage . Mais il est de poids .
                Pour moi ,nous allons droit au chaos , pour vos raisons et pour les raisons que ce prêtre a dites .
                Maintenant , en tant que chrétien ou non , que faire à titre privé sera la question , et une sacré question 😉 . On va se refaire en solo et en live le film des hommes et des dieux ou alors le 4e mur ?

                1. « votre approche permettra d’éviter le chaos de guerre civile est peut être une illusion. »
                  Pourtant, ça a été testé dans l’histoire et ça a montré son efficacité. Comme on dit, l’Histoire n’apprend rien.

                  1. Val

                    @H16 , oui c’est une approche qui a montré son efficacité par le passé , sur le long terme (parce que les gens l’ont eu saumatre sur le court terme , hein ) , mais comme disent les chinois « l’experience est une lanterne posée sur ton dos , elle n’éclaire jamais que le chemin parcouru  » 😉 . Pour moi c’est la meilleure option , mais bien sûr , nos gouvernant choisiront autre chose, il laisseront comme d’habitude les circonstances agir à leur place , tout le monde sait qu’un pédalo n’a pas de gouvernail . Gros soupir , concentrons nous sur notre responsabilité personnelle de cet épineux problème, il y a deja assez de travail avec ça …

          2. theotimedesavoie

            Votre combat libéral que je respecte très profondément, croyez-le bien, vous aveugle complètement dans votre jugement sur cette situation qui n’a rien à voir avec la place de l’Etat dans l’organisation économique de nos sociétés.

            La situation doit s’analyser en termes de géopolitique (choc des civilisations), de culture et de religion. L’analyse libérale n’est ici d’aucun secours. Elle vous fait minimiser des phénomènes qui crèvent les yeux, comme le trop grand nombre d’immigrés musulmans en France et en Europe.

            1. Sauf que l’Histoire vous donne tort. C’est con, l’Histoire, elle a tendance à se répéter et généralement en pleine poire de ceux qui ne la connaissent pas suffisamment.

              De toute façon, j’ai bien compris qu’il était inutile de tenter de vous faire comprendre l’évidence. Le discours ambiant actuel est coupé en deux :
              – ceux qui veulent plus d’état pour ouvrir les frontières et accueillir tout le monde en distribuant des câlins
              – ceux qui veulent plus d’état pour fermer les frontières et repousser tout le monde en distribuant des baffes
              Vous faites partie du second groupe, avec véhémence.
              Le discours qui consiste à dire : supprimez l’état de l’équation, laissez les gens se démerder, et assumer *toutes* les conséquences de leurs actes, ce discours là est totalement inaudible. Vous refusez de l’entendre, malgré l’incohérence complète de votre position, et l’évident débouché qu’il entraîne (que vous réclamez, de surcroît, et que vous aurez donc). Constatant votre incohérence et ne pouvant l’accepter, vous distribuez gentiment de l’anathème (idéologue par ci, aveugle par là) sans comprendre que vous avez choisi l’un des deux camps en faction, actuellement vendus par les politiciens. Vous êtes, probablement, un bon client (je crains même que votiez, pour tout dire).

              Nos positions seront irréconciliables, convenons-en et brisons là.

              1. yoananda

                Ce n’est pas le rôle de l’état de gérer les frontières ?

                Avec moins d’état qu’est-ce qu’on aurait de « plus » rapport à la question migratoire ?

                Je ne suis pas contre vos arguments, mais je ne comprends pas trop, par manque de culture libérale peut-être ou cette réflexion nous amène. L’état est méchant, ok, mais après ?

                1. « Ce n’est pas le rôle de l’état de gérer les frontières ? »
                  Protéger n’est pas gérer.

                  « Avec moins d’état qu’est-ce qu’on aurait de « plus » »
                  Moins d’état = plus de richesse pour les productifs, moins de paperasse pour les entrants pour pouvoir travailler et devenir à leur tour productifs et indépendants.
                  En gros, actuellement, un type aisé en France qui veut accueillir une famille syrienne chez lui ne le peut pas ; entre les démarches administratives impossiblement compliquées, les services sociaux, fiscaux, policiers qui lui tomberont dessus à coup sûr, vous avez la garantie que l’offre d’hébergement décent ne rencontrera jamais la demande correspondante. Pire : l’état au milieu renchérit l’offre et crée la pénurie. Une fois les personnes installées, l’état crée des barrières à l’entrée sur le marché de l’emploi, des barrières pour tout ce qui est filtre devant le travail (on ne peut plus choisir des gens compétents, il faut respecter des quotas de sexe, race, handicap, …) ce qui accroît tout à fait artificiellement le coût d’un salarié et augmente donc le niveau auquel il devient rentable.

                  Bref : une recette pour l’échec.

                    1. Plus ou moins. Et dans l’histoire, plus ou moins. Regardez comment ont été gérés les flux migratoires dans l’Histoire et comment, en fonction de la liberté économique et humaine de l’état qui accueille, ça s’est plus ou moins bien passé. En gros, plus un état est concentré et libéral, plus il est florissant économiquement et plus l’arrivée d’immigrés ne pose pas de problème. Dès que l’état grossit, envahit la société, l’économie prend cher et petit à petit, la société n’arrive plus à s’adapter aux nouveaux entrants ou aux nouveaux défis qu’ils posent ou que les frontières posent.

                      Si, actuellement, 100.000 migrants (même pas encore arrivés) provoquent un tel séisme en France, c’est parce que l’état y a une place si prépondérante que la société est totalement calcifiée.

                    2. yoananda

                      Je veux bien regarder, mais ou ca ? il y a des publications sur la question ? avec des chiffres sur le taux d’immigration, l’impact économique, le niveau de libéralisme ?

                      Parce que des contre exemples ou l’immigration se passe mal; ou même sans immigration si le découpage du pays se fait mal … on en a qqs uns.

                    3. Bonsaï

                      Sauf qu’au 21ème siècle un état moderne contrôle ses entrants. Même pour aller de Suisse en France pare train, on contrôle les passeports et on passe des coups de fil s’il y a anguille sous roche. On ne prend pas les entrants au kilo ou à la tonne.
                      Bien sûr, on a tous compris que Merkel a besoin de main-d’oeuvre fraîche. Et qu’Hollande joue opportunément le porte-drapeau pour se faire pardonner ses écarts budgétaires.
                      Quant aux îles-continents (Australie, Nouvelle Zélande) qui sont présentées ici comme des paradis de l’immigration, ils ont des procédures d’entrée extrêmement strictes sur lesquelles on peut revenir à l’occasion, et ne font pas bon accueil aux boat people.

                    4. E.

                      @H16, Singapour, archétype de l’omniprésence étatique, s’est pourtant jusque-là plutôt bien accommodée, par la gestion, des flux migratoires. Vous me direz, les migrants sont triés sur le volet et la sécurité n’a dans nul autre état au monde son pareil, ce qui, avec la liberté économique – et seulement celle-là ! – permet au système de fonctionner sans heurts ou débordements visibles.
                      Toujours est-il que c’est ici un exemple où l’Etat, quoique tout petit et bien acoquiné avec les entreprises (et vice-versa), « gère » l’immigration de A à Z.

                    5. Oui mais là, comme vous dites, on est dans un totalitarisme soft. Ce n’est vraiment pas ce que je préconise.

                    6. sam player

                      Bonsaï, si tu le crois, c’est bien, ça prouve que le programme mettant en oeuvre le « No way, you will not make Australia home » fonctionne. C’est plus facile de décourager l’immigration illégale (sans visa) que de la gérer une fois sur place.

    2. Val

      @Dr je plussoie à la remarque , les politiciens étrangers ne sont pas en reste quant à l’instrumentalisation et côté scrupules , c’est morne plaine. Mais ayant dit ça, on ne progresse pas vers un solution humaniste du pb . L’erreur consiste à penser qu’une solution étatiste humaniste puisse exister d’ailleurs .

      1. Bonsaï

        H16 vient de donner la soluce du problème :
        « Ensuite, ça devient des immigrés économiques. ».
        Et voilà, faudra vivre avec ce nouveau facteur-risque. Gageons que pour eux le chômage n’est pas encore au programme !

  8. Pere Collateur

    Quelques remarques comme ça en vrac:

    Pourquoi ces « migrants », massivement musulmans ne demandent ils pas asile à leur « Frères » musulmans, d’Arabie Saoudite, du Qatar, et autres monarchies pétrolières bien plus riches que l’Europe sur endettée?

    Des photos tout aussi poignantes, d’une mère ukrainienne avec son gamin dans les bras, morts déchiquetés par une bombe, ont tourné pas mal au début de l’année. Pourquoi donc cette photo n’a pas été reprise avec tant de fougue par nos pompons girls médiatiques alors que ça se passe à nos frontières, bien plus proches de nous que la Syrie. Délit de sale gueule inversé?

    Imposer des quotas de « réfugiés » comme ça, tranquille Émile. Et l’avis des locaux? Non? On s’en tape? Au nom de quoi nos impôts sont claqués pour financer ça? Suis je redevable de quelque chose à ces pays? Si oui, qu’on me dise de quoi, ça m’intéresse.

    Que se passerait il à votre avis, si la situation était inversée? Croyez vous vraiment que ces pays du moyen orient ou d’Afrique, qui ont le toupet délirant d’exiger de nous qu’on accepte leurs gens ici, prendraient des gants avec des européens chassés de leurs terres?

    Je regarde les photos de ces milliers de clandés qui viennent de plusieurs sources, et un truc m’interpelle: On y voit massivement de jeunes hommes. Et les femmes, les vieux, les gosses, on les prend pas avec? On les laisse sous les bombes? Y a que moi que ça étonne?

    Bref, une certitude, l’extrême droite va péter des scores partout en Europe et il est étonnant qu’on a pas encore vu de ratonnades à grande échelle. Ça ne saurait tarder tant la traîtrise des dirigeants européens est infecte et insupportable.

    Maintenant, la question ultime: A qui ça profite tout ce merdier? Je vois vraiment pas.

      1. Bonsaï

        « les riches pays du Golfe ne veulent pas d’eux ».
        Parce qu’ils sont trop chers ! Ils préfèrent bien entendu faire venir leurs esclaves du Sri Lanka ou d’Asie du Sud-Est qui ne sont pas encore si gourmands.

        1. Bonsaï

          Certainement pas chiites. Si c’était le cas, ils seraient peut-être allés vers l’Iran…
          Et je ne vois ce qui permettrait de déterminer la « modération » de leurs opinions religieuses (pour le moment).

      2. Deres

        Déjà qu’ils n’ont aps accueillis les réfugiés palestiniens depuis 50 ans, alors ils ne vont aps commencer maintenant. De plus, ces pays ont massivement investis dans la sécurité aux frontières avec mur, barbelés, caméras et radars. Et ils sont assez « secs » avec les contrevenants …

    1. « On y voit massivement de jeunes hommes. »
      Oui bon alors ça dépend vraiment des vagues. A Calais, ce que vous dites est vrai. Les Syriens, ce sont bien des familles entières qui se déplacent.

      « l’extrême droite va péter des scores partout en Europe »
      Bien sûr. Et croyez-vous que ça va arranger les choses ou les empirer ?

      1. Pere Collateur

        Avec ou sans, le résultat sera le même. Le boxon. Là n’est pas la question. Ce qui je me demande moi, c’est vraiment à qui ca profite?

        1. Calvin

          Aux élites en place, forcément.
          Ils montrent du doigt l’ennemi (l’autre, le pauvre migrant), son allié (l’autre, le riche qui ne les veut pas), fait mousser le spectre de l’extrémisme et empoche salaires et dividendes.

    2. channy

      @Pourquoi ces « migrants », massivement musulmans ne demandent ils pas asile à leur « Frères » musulmans, d’Arabie Saoudite, du Qatar, et autres monarchies pétrolière »

      Un lien intéressant sur ce sujet
      http://www.lalibre.be/actu/international/pourquoi-les-pays-du-golfe-ferment-leurs-frontieres-aux-refugies-55e9ef9635709767897db484#.Veq4cHdbz3c.twitter

      Les syriens qui ont de l’argent(ou très diplômés)ont déjà migré sous d’autres cieux..par exemple depuis 2-3 ans une grosse communauté Syrienne s’est formé en Malaisie, surtout a kuala lumpur..la solidarité islamique a joué à plein entre les deux pays..Toutefois ces mêmes immigrants ne sont pas autorisés à travailler comme salarié dans le pays, ils n’ont droit à rien,que dalle…Donc la plupart ont monté des affaires:hôtels,restaurants,épicerie, sociétés d’import-export etc
      Aurons nous le même type d’immigrant Syrien?

      @Je regarde les photos de ces milliers de clandés qui viennent de plusieurs sources, et un truc m’interpelle: On y voit massivement de jeunes hommes.  »

      Durant l’épisode khmer rouge les familles cambodgiennes choisissaient parmi eux,ceux qui avaient le plus de chance de se faire accepter comme réfugiés,celui qui avait le plus de chance de réussir dans son nouveau pays d’accueil afin de faire venir ensuite toute la famille ou a défaut d’envoyer un bon western union tous les mois…à l’époque beaucoup de Cambodgien se convertissaient au catholicisme pour augmenter leur chance d’être accepté comme réfugié
      En clair pour les pays d’accueil: un vieux cela coute cher et ne rapporte rien, un enfant? il ne rapportera rien avant d’être en age de travailler et il faut l’éduquer et l’encadrer…Bref trop couteux et pas rentable pour le pays d’accueil

  9. Higgins

    Merci d’avoir rappelé l’existence des élémentaires notions d’humanisme à la base de notre civilisation. Nombreux sont ceux qui ont tendance à l’oublier.
    De tous les billets au j’ai pu lire sur ce sujet, j’ai le sentiment que, contrairement aux espoirs des pignoufs qui nous gouvernent, la sauce ne prend aussi facilement que prévue. Notre mamamouchi national a beau jouer les tartarins, il existe un courant critique qui gêne la gigantesque opération de com’ à laquelle nous assistons. La photo de ce pauvre gosse m’a remué les tripes (comme toutes celles que je ne verrai pas, le voyeurime médiatique n’étant pas ma tasse de thé) mais en apprenant que le père de l’enfant a ait pu rentrer en Syrie pour l’inhumer, je me suis pris à penser que Bachar el Assad avait lui aussi, afin de sauver son régime et son pays, tout intérêt à nous envoyer sa population. Après tout, ce sont les dirigeants occidentaux qui ont allumé la mèche et il est de bonne guerre (sic!) qu’ils en subissent les retombées. Sur ce point, je crois qu’il existe à Mougins une propriété inoccupée (les propriétaires ont d’autres occupations actuellement) susceptible d’accueillir des migrants.
    Les semaines à venir vont être riches d’enseignements. Va-t-on, comme c’est probable, aller vers un nouveau Munich ou bien va-t-on assister à un sursaut salutaire ? Je suis personnellement pessimiste mais sait-on jamais?

    1. « la sauce ne prend aussi facilement que prévue »
      Oui. D’un côté, il y a l’humanisme effectif des individus, et de l’autre, il y a le bon sens qui met en alerte « manipulation ». Le résultat est tout à fait hors de portée des dirigeants.

      Et pour répondre à votre question : nouveau Munich, sur et certain.

          1. Dr Slump

            Euh merci Sam, mais j’ai gardé quelques connaissances de l’histoire, même embrumés de l’ennui du fin fond de la classe. Relisez le fil, et dites-moi de quel nouveau Munich parle t-on. Est-ce à propos de l’accord avec l’Iran, qui va pouvoir poursuivre ses jeux atomiques et balistiques sans inquiétude?
            Quelqu’un? Une réponse?

              1. Hussard Bleu

                J’aime bien que l’on évoque Munich 1938… que fallait-il faire ? déclarer la guerre à cette époque ? les Anglais n’étaient pas « sûrs », et pour l’aviation, le Spitfire n’existait qu’à peine – c’était d’ailleurs une initiative privée et non étatique – et le Hurricane était dépassé… alors que les Me 109 étaient le « state of the art » de l’époque… déclarer la guerre à nous seuls ? 40 millions contre 60 ?

                La guerre, en 38, voyait la France pareillement écrasée et l’Angleterre envahie… évidemment, n’est-ce pas, ce n’est pas bien de larguer des « alliés », et finalement, faute de Tchèques en 38, on s’est battus pour des Polonais en 39…

                Moyennant quoi, en 45, les mêmes Polonais et les mêmes Tchèques, pour la liberté desquels on s’était battu, ont été enfermés dans le système soviétique qui n’avait rien à envier au système nazi… et les démocraties ont protesté ? rappelez-moi comment ?

                Et quant aux migrations de populations, allez donc demander aux civils allemands survivants des Sudètes et à ceux de Silésie ou de Poméranie, comment les Tchèques et les Polonais les ont traités en 44 et 45…. quelques millions de morts allemands de cette époque pèsent moins que quelques milliers de noyés en mer de nos jours….

                1. Hussard Bleu

                  et j’oubliais le radar Chain Home qui était dans les limbes en 1938, et à peine opérationnel début 1940… sans lui, et malgré les Spitfires, la Bataille d’Angleterre de l’été 40 était perdue….

                2. Deres

                  En 1940, la moitié des chars allemands étaient en fait tchèques … Maintenant qu’on sait comment cela s’est fini, il est évident qu’il aurait été plus simple d’attaquer les premiers. mais on ne peut pas refaire l’histoire. Et vu notre absence d’attaque pour soutenir les polonais en 1939, je ne vois pas comment il aurait été possible d’être ferme en 1938.

              2. Dr Slump

                Ok, je vois, et donc on peut dire que c’est déjà en bonne voie, vu qu’Obama a poussé tout le monde à signer cet accord avec l’Iran, qui lui permettra de se refaire une santé, et de se doter de la bombinette. Laquelle servira à tirer quelques barbichettes, saoudienne ou israélienne, et jette un peu de nitroglycérine sur une région déjà passablement agitée.

            1. C’est ce qui est dit dans le billet : voulant satisfaire tout le monde, et donc personne, on aura droit à la fois à une fermeture des frontières et leur ouverture en grand. Car oui, lorsque l’état est partout, c’est possible. On aura donc la guerre et l’assurance de la paix. Ca va dépoter.

              1. Hussard Bleu

                Navigare necesse est ?

                « Je suis la guerre du forum farouche, la guerre des prisons et des rues, celle du voisin contre le voisin, celle du rival contre le rival, celle de l’ami contre l’ami.

                Je suis la guerre civile, je suis la bonne guerre, celle où l’on sait pourquoi l’on tue et qui l’on tue : le loup dévore l’agneau, mais il ne le hait pas ; tandis que le loup hait le loup.

                Je régénère et je retrempe un peuple…. il y a des peuples qui ont disparu dans une guerre nationale ; il n’y en a pas qui aient disparu dans une guerre civile.

                Je réveille les plus démunis des hommes de leur vie hébétée et moutonnière ; leur pensée endormie se réveille sur un point, ensuite se réveille sur tous les autres, comme un feu qui avance.

                Je suis le feu qui avance et qui brûle, et qui éclaire en brûlant.

                Je suis la Guerre civile. Je suis la bonne guerre ».

              2. Deres

                Et comme avec l’aspirine, comme les bombardements sans stratégie à long terme n’ont rien donné, on va étendre les bombardements sans réfléchir plus avant en terme de stratégie …

  10. kekoresin

    Bravo H16! Un sujet bien délicat à traiter et pourtant une analyse aux p’tits oignons.

    Nos gouvernements ont foutus un vrai bordel au Moyen Orient et en Libye. Poutine disait d’emblée qu’il fallait traiter avec El-Assad sous peine de voir la situation devenir totalement ingérable, et l’Europe, Grance en tête, se drapait d’un joli manteau humaniste pour envoyer bouler le nouveau Tsar. Aujourd’hui, nous y voilà! Nos crétins en charge son totalement dépassés par la créature qu’ils ont créée. Pire, ils stigmatisent l’opinion pour les rallier à leur cause. Les gens qui s’inquiètent à raison de ce flux massif que l’Europe saura gérer comme le reste (cad n’importe comment) sont catégorisés comme fascistes insensibles à la détresse humaine et aux enfants échoués sur les plages. Comme le problème ne peut pas être géré efficacement par nos saltimbranques, il ne reste plus que l’adhésion du public à la situation, facilitant l’acceptation de l’impôt qui va avec le package. Et la note risque d’être salée! Les flux migratoires Syriens cachent ceux de l’Afrique qui comptera plus de 2 milliards d’homo sapiens dont une bonne part de « crèves la dalle ». Ceux là aussi fuiront la guerre, la famine ou des régimes brutaux. L’impact sociologique et économique va être gigantesque!

          1. kekoresin

            Le Royaume uni est une île entourée d’eaux froides. Qui plus est, c’est encore l’Europe. Quant aux USA et au Canada, ça fait un peu loin pour un bateau gonflable. Quelques uns seront bien entendu les bienvenus, ceux qui ont des compétences recherchées. Les autres resteront sur nos territoires ad vitam. Je rappelle qu’en France, 99% des recalés au statut de réfugié ne sont pas renvoyé dans leur pays d’origine. Pour ce qui est des Syriens, quoi en faire de toute façon. Je vois mal des avions français ou autres demander une autorisation d’atterrir à Damas pour leur déposer des cargaisons de leurs propres citoyens!

  11. René-Pierre Samary

    Cela fait trente ans que le débat sur l’immigration de masse est systématiquement éludé, au profit d’invectives et de caricatures. Faute d’une politique de l’immigration, voilà où nous en arrivons : une déferlante incontrôlable, des passeurs requins, des faux passeports (syriens, fabriqués en Turquie), des drames humains…
    Les organisations type SOS Racisme, Licra, etc, largement subventionnées (je ne vous dit pas par qui) ont systématiquement assimilé contrôle de l’immigration (qui aurait été profitable aux immigrés en premier lieu) et racisme, rendant le débat impossible. Ce sont ces organisations les premières responsables de la situation actuelle, et je dirais même responsables du racisme qui couve. Ce sont elles qui, d’une certaine façon, ont tué l’enfant dont la photo (peut-être truquée) a fait le tour du monde, agitant les consciences moutonnières, déclenchant un flot de paroles inutiles et de larmoiements dérisoires.
    Depuis 30 ans, nous assistons à des arguments et contre-arguments aussi débiles les uns que les autres, parce qu’en effet, comme le dit notre hôte, l’émotion occupant toute la place, la réflexion fuit le terrain.
    Une première réflexion de bon sens consisterait en celle-ci : ce qui mérite le respect, l’attention, etc, ce sont les individus, pas les groupes humains. Dans le premier cas, il s’agit de morale impérative. Dans le second, il s’agit de morale de la responsabilité, en somme de politique. Nos politiques escouillés et nos sacristains de la bien-pensance n’ont en bouche que la morale, et ne font pas de politique : c’est trop dur, trop inconfortable, pas assez vendeur. La honte sur eux, et la corde en prime.

    1. « Cela fait trente ans que le débat sur l’immigration de masse est systématiquement éludé »
      Oui. Cela fait aussi 50 ans qu’on entend qu’on va se faire envahir et remplacer et que dans 10 ans, c’est bon, on sera en sous-nombre. C’est un peu comme le réchauffement climatique ou le socialisme, demain vous allez voir ce que vous allez voir. 50 ans après, on ne voit toujours pas des masses de trucs.

      En revanche, les dégâts du socialisme, là, ça, on les voit partout.

      1. channy

        @ »Cela fait aussi 50 ans qu’on entend qu’on va se faire envahir et remplacer et que dans 10 ans, c’est bon, on sera en sous-nombre »
        Parce qu il y a toujours un contre exemple:(même si le contexte fut différent, l ‘immigration ayant été importé par le pays colonisateur).
        C’est pourtant grâce à cela que Singapour a pu se détacher de la Malaisie et devenir indépendant…les Malaisiens chinois étant plus nombreux que les malais de souche.;ce qui aurait donné un premier ministre d’origine chinoise, et des Sultans Malais(un vrai cocktail explosif)

      2. theotimedesavoie

        Euh! ça fait longtemps que vous n’avez pas pris le RER?
        Le grand remplacement est une réalité pas une vue de l’esprit!

        Et quant à moi, malgré les terribles drames personnels qui sont instrumentalisés par les mèdias, je pense que c’est manu militari qu’on devrait accueillir ces envahisseurs.

        1. « Le grand remplacement est une réalité pas une vue de l’esprit! »
          Non. Ce que vous constatez, c’est exactement comme lorsque vous prenez le train ou l’avion d’une ville à une autre et constatez « oh, il y a des humains partout ». En réalité, il n’y a d’humains qu’à des endroits bien localisés. Ici, c’est pareil. Vous les voyez parce qu’ils sont tous bien empaquetés dans leurs ghettos. Et, force des choses, ils sont plus visibles que les Polonais et les Italiens parce qu’ils ne sont pas blancs, mais si vous sortez des ghettos (et la région parisienne en est un beau), le grand remplacement, qui devait être fini depuis 20 ou 30 ans si l’on en croit les prévisions répétées des uns et des autres, n’est toujours pas là.

          Du reste, quel rapport avec le billet ? Vous pensez que ces gens qui tentent d’arriver en France, en Allemagne ou ailleurs vont se précipiter dans ces cités et ces ghettos parce qu’ils aiment ce qui s’y passe ?

          1. Infraniouzes

            C’est marrant mais moi j’avais l’opinion contraire. Ça bouscule fort au portillon et le remplacement est partout. J’ai vécu dans une commune au sud de Paris et, au fil des ans, j’ai vu les blancs être discrètement évacués pour laisser la place à tout un monde venu d’ailleurs. Le marché sur lequel j’ai travaillé, étant étudiant, il y a 30 ans et plus, est entièrement verrouillé par les « gens du sud de la Méditerranée » qui y font la loi et repoussent tout doucement le « Gaulois » vers la sortie. Et je ne parle pas de Saint Denis, au nord. Mais au fin fond du Cantal, il est vrai, l’autochtone est toujours majoritaire. Et je ne parle de ce que j’ai vu. Attendez un peu la suite…

            1. Et là encore, bim, vous mélangez deux choses :
              – le ghetto, qui existe partout, en tout lieux, en tout temps, ici comme ailleurs et n’est pas caractéristique d’un remplacement culturel (et plutôt le contraire, en réalité)
              – y faire la loi, qui là est assez spécifique à certains délitements de l’état régalien
              Ensuite, il suffit de croire que l’un entraîne l’autre, et l’affaire est dans le sac. Ou le lac, disons.

              1. Aristophanedecarotte

                allez donc dans des départements comme le tarn et garonne ou ma belle fille officie comme instit. venez voir les belphégor a la sortie des écoles dans les tout petits villages.
                Moi non plus dans le su, sud ouest , je ne vois pas de grand remplacement et au pays basque non plus……

          2. OLLIVIER

            Le grand remplacement est une une vue de l’esprit!!!!
            Je n’ai pas encore eu le temps de compter le nombre de ministres, sénateurs, députés possédant une double nationalité, voire triple pour certains sénateurs, mais aucune trace de Polonais ni d’Italiens.
            Prenons un exemple concret aisé à chiffrer : Mayotte.
            185000 habitants dont très nombreux Comoriens et Malgaches déjà naturalisés. Première maternité de France avec 7000 naissance/an dont 75% issues de l’immigration clandestine. Officiellement, plus de 40% de la population composée de clandestins, en réalité, beaucoup plus.
            Résultats : priorité d’accès au système de santé pour les clandestins (15€ tout compris pour 15 jours de soins, médicaments, hospitalisation voire transfert sanitaire à la Réunion ou Métropole) quand les Mahorais n’ont eux que la secu et doivent attendre, effondrement du système scolaire, délinquance explosive, installation de prédicateurs prônant la charia, tous clandestins venus des Comores connus de tous, y compris des autorités, exode des Mahorais vers la Réunion (environ 35000) ou la Métropole, etc, etc…
            Au total remplacement et effondrement dans tous les domaines d’une société en 4 ans orchestrée par l’administration et nôtre élite politique.
            Celui qui a connu Mayotte avant la départementalisation, son équilibre social, sa vision très très cool de sa religion, son cadi sympa et juste, etc. etc. pleure.
            Ce sera plus lent en Métropole, mais le processus de remplacement est déjà très largement entamé dans plusieurs régions.

      3. René-Pierre Samary

        « cinquante ans après »… J’ai connu Aubervilliers il y a cinquante ans, j’y ai habité deux mois l’an dernier, et je n’ai pas eu l’impression que rien n’avait changé.
        Cela dit, relisant les commentaires, je crois qu’il faut oublier, aujourd’hui, ces questions, immigration ou Islam, qui ne servent qu’à envenimer les choses. La seule solution est une politique ferme quant à la délinquance, de quel type que ce soit et de qui elle provienne. Le clandestin est un délinquant, le voleur de poules aussi, le barragiste rom également, le violeur aussi, quelle que soit sa teneur en mélanine, etc. Le reste, on oublie. Des lois adéquates, des sanctions réelles et proportionnées, un état concentré et efficace dans ses domaines régaliens, et Taubira à la porte.

        1. « je n’ai pas eu l’impression que rien n’avait changé. »
          Justement, ce n’est pas ce que j’ai écrit non plus. C’est étonnant comme les gens calquent des raisonnements sur les écrits.

          « La seule solution est une politique ferme quant à la délinquance »
          Oui.

  12. Jeanvalj

    Hors de l’emotion mediatique justement, il s’avère que le père est un **** de la pire espece:

    « Mr. Kurdi said they depended on his sister, Tima Kurdi, who lived in Canada, for help paying the rent.

    Ms. Kurdi, speaking Thursday in a Vancouver suburb, said that their father, still in Syria, had suggested Abdullah go to Europe to get his damaged teeth fixed and find a way to help his family leave Turkey. She said she began wiring her brother money three weeks ago, in €1,000 ($1,100) amounts, to help pay for the trip. »

    Donc en gros ils etaient en Turquie depuis 3 ans, ONT FAIT DES GOSSES MALGRES LES CONDITIONS, et le soeur au Canada a payé pour le voyage en UE (pas pour se payer un dentiste en Turquie (c ‘est vrai qu’il n’y en a pas dans un tel pays de sauvages … sic) )

    Tout ca est tout à coup beaucoup moins liberhallal …

    Article complet du wall street journal: http://www.wsj.com/articles/image-of-syrian-boy-washed-up-on-beach-hits-hard-1441282847

    1. Heu et donc ? Ça justifie la mort ?
      Du reste, aucune de ces informations ne change un iota de ce qui est dans le billet du jour, n’est-ce pas.

      1. Pat

        Non, mais ça montre qu’en l’occurence, le vrai responsable de cette tragédie familiale n’était pas « la méchante Europe », mais un père irresponsble.

      2. Jeanvalj

        Non ça ne change rien au contenu de l’article qui est bon comme toujours, mais ça montre juste que l’image n’est pas un iota plus triste que si on publiait une image d’un des gamins qui se s’est noyé dans la piscine de ses parents cet été …

  13. kekoresin

    Mais il y a plus important à traiter n’es-ce pas? Le réchauffement climatique par exemple. Ces pays, notamment africains, n’ont pas fini d’en chier. Lorsque l’Europe aura tué dans l’oeuf leurs volonté de croissance et de modernisation en leur imposant des moulins à vents et des panneaux solaires, nul doute que la situation va s’arranger! Ce que l’on a pas réussi avec des bombes intelligentes, on va le faire avec la transition énergétique inepte.

    1. floriska

      En rentrant de grèce j’ai survolé la campagne proche de Nantes. Sur 10 éoliennes 3 fonctionnaient ! Y a pas à dire c’est de l’énergie qui dépote.

  14. Harold Glitch

    L’aide ou la bombe ?
    – Jean Mialet 1966

    Petit bouquin, écrit par une éminence grise du Général, ancien déporté, sur ce que l’on appelait jadis « les pays du tiers monde ». Jean serait heureux d’apprendre qu’avec nos super dirigeants, aujourd’hui c’est l’aide ET la bombe !

  15. Eddie

    Merci H16 pour ce billet.

    Je trouve le glissement sémantique dans la bouche des journalistes et politiques très intéressant.

    Personne n’aidera un « clandestin » (qui est un bandit), mais déjà un « immigré » recevra plus de considération (il est peut être légal), mais moins qu’un « migrant » (terme qui veut surtout dire qu’on espère que le type ne s’arrêtera pas chez nous), mais tout le monde se sent coupable de ne pas accueillir de « réfugiés »…

    Mais ne s’agit-il pas des mêmes individus?

    Beaucoup de FAF qui se disent libéraux sont à présent confrontés à un cas conscience plutôt rigolo…

  16. kekoresin

    J’ai entendu il y a quelques jours un journaliste qui faisait un parallèle entre les migrants et le réchauffement climatique!!! Remarque, pour chauffer, ça chauffe une bombe au phosphore, ça rend le climat local assez insupportable pour voguer vers des zones plus tempérées!

  17. theotimedesavoie

    @H16

    Mais oui c’est ça l’Europe surendettée au chômage massif déborde de richesses par tête de pipes.
    Nous pouvons accueillir sans problème des millions de réfugiés.

    Pour une fois, vous êtes idéologue et vous vous laissez emporter non pas par les idées libérales mais par une idéologie libérale.

    Non, l’Europe n’a pas tjs été riche et finalement le sentiment de richesse actuelle ne se fonde que sur les 50 dernières années.

    Savez-vous que la Suisse fut très pauvre, tout comme sa cousine alpine la Savoie. C’étaient des terres d’émigration car trop pauvres pour nourrir leur population!

    Ne croyons pas, si nous laissons faire, que les mouvements actuels de population seront sans conséquence désastreuse sur les économies des pays européens !

    1. Calvin

      Votre argument n’en est pas !
      Bien sûr que l’Europe n’a pas toujours été riche, mais elle l’est aujourd’hui.
      Bien sûr que la Suisse n’a pas toujours été riche, mais elle l’est aujourd’hui.
      Bon, on est d’accord, les deux sont riches.
      Mais vous reprochez à H16 de dire que l’Europe est riche… alors que vous reconnaissez qu’elle l’est.

      Ce que je pense, c’est que nous sommes assez riches pour les accepter mais que nous allons le payer cher à cause de notre Etat Providence.
      De toute façon, le deal est :
      – voulez-vous les accepter et mettre à mal le Modèle Social Français ?
      OU
      – renoncer au Modèle Social Français ?
      L’autre alternative (la bonne) est : voulez-vous que l’on arrête de dépenser dans des administrations inutiles ?

        1. Calvin

          Non, il est fait de compromissions imposées. Il continue sa voie royale car beaucoup le considèrent indépassable.
          Il est là, maintenu par des lois, des élus, des institutions, etc…

            1. Calvin

              Nous sommes d’accord, mais l’agonie va être longue… plus pour nous encore que pour les migrants, car eux ont fui une situation encore pire que la nôtre.

    2. Quand on ne sait pas lire, on prend ce qu’on veut et on débite des conneries. Comme ce n’est pas ce que j’ai écrit, vous moulinez dans le vent.

      1. theotimedesavoie

        Vous n’avez pas voulu dire que nous sommes assez riches pour tous les accuillir sans problème ?

        D’ailleurs, le problème comme je l’écris plus bas, n’est clairement pas économique mais culturel et civilisationnel.

          1. Pheldge

            « Des États concentrés dans leur stricte limite régalienne pourraient assurer une vraie sécurité et, par la force des choses, une vraie intégration de ce flot ». j’ai bien relu, et ça me semble , hélas une belle utopie !

            1. Bonsaï

              Un des nombreux problèmes que pose le concept somme toute assez récent « d’unification européenne », c’est qu’il y a toujours des modélisations supranationales qui sont en cours de test.
              Ce qui signifie qu’un certain nombre d’entre elles a déjà dépassé le stade de l’hypothèse pour entrer dans une phase de réalisation.
              Pour les concepteurs de ces modèles, quel vertige que de pouvoir contempler leurs idées prendre forme dans un véritable contexte historique…
              Si ça foire, on recommencera autrement. Rien ne vaut l’expérience et le terrain.

            2. theotimedesavoie

              Complètement utopique en effet!

              Comme quoi, M. h16, peut lui aussi donner dans l’idéologie!

              Le dramatique problème que les Européens et les Américains ont créé, en effet, ne pourra pas être résolu en appliquant quelques règles libérales de gestion de l’Etat et de l’économie.

              Je ne comprends pas que H16 ne le comprenne pas!

              1. Pheldge

                On t’a dit que tu étais un dangereux fanatique catho à enfermer ! c’est normal que tu comprennes pas 🙂 et en plus tu la ramènes ? 😀

                1. Beldchamps

                  Maître Pheldge, je plussois vos smileys. Force est de constater ici que la tolérance (qui va de pair avec le respect de l’individu) est davantage du côté des cathos que du côté des athées.

                  1. sam player

                    BDC, je ne vois pas de différence entre un theotimede savoie qui veut bousiller du musulman (même pas sûr en plus) et un islamiste qui décapite du chrétien (certified inside)..

                    1. Beldchamps

                      @ Sam player
                      Je comprends bien que les deux sont prêts à défendre leur « liberté » par les armes (notez mon ironie sur l’acception quelque peu variable du mot …). Il est curieux que vous ne fassiez pas de différence entre l’intention et l’acte. Sinon je faisais simplement référence au fait que les jugements de valeur, voire les insultes, venaient systématiquement du même camp. Voilà pourquoi on se comprend mieux entre croyants qu’avec les athées.

                  2. Bonsaï

                    Si c’est les musulmans que vous qualifiez d’athées, je vous rappelle qu’ils sont monothéistes et que leur religion est issue en droite ligne du judaïsme et du christianisme. Et fût instituée en 622 de notre ère par le prophète Mohamed.

              2. Venant d’un type qui a/ répète les fadaises et les « solutions » entendues partout ailleurs, sans recul, b/ attend de l’état qu’il fasse le sale travail (alors qu’il est le responsable premier du merdier) et c/ recommande d’y aller à la baïonnette sur des civils innocents, j’avoue que ça ne manque pas de sel.

            3. L’utopie est une représentation d’une réalité idéale et sans défaut. Ce que je décris existe actuellement sur la planète. Donc ce n’est pas une utopie.

              1. Bonsaï

                Au sens premier utopie signifie non-lieu.
                Mais il suffit qu’elle existe dans votre imagination pour qu’en effet ce ne soit pas une utopie.
                Que votre démonstration est belle…

                1. Ah je vous en prie, un peu de tenue. La Nouvelle-Zélande, le Canada, l’Australie sont des cas pratiques de pays souverains avec un état nettement moins envahissant que le français. Ce n’est pas parce que vous n’y entendez rien que ça n’existe pas.

                  1. Bonsaï

                    La Nouvelle-Zélande et l’Australie sont des forteresses imprenables, entourées par la mer. Le Canada seulement bordé au sud par une population parlant la même langue et partageant le même système économique (pour ne pas dire la même civilisation).
                    En matière de gestion de l’immigration, les trois pays que vous citez ont un net avantage sur l’Europe…
                    Et d’après ce que j’ai pu en lire, en tous cas pour les deux premiers, leur système administratif ne fait pas dans la dentelle en ce qui concerne l’immigration.

                    1. sam player

                      Ah ! le retour du cépapareil !
                      On sera donc prié de trouver des exemples exactement identiques quant à la taille du pays, les kilomètres de côte, la géométrie ?

                      Pourtant la france a plus de frontières maritimes que terrestres.

                      « Et d’après ce que j’ai pu en lire… »
                      Un biais dans le choix de tes lectures. Ces trois pays ont au contraire des politiques très claires sur l’immigration : par métier en Australie, par nombre de points au Canada. Ce ne sont pas des décisions arbitraires. Une base commune est la maîtrise de la langue. Le peuplement de l’Australie a démarré il y a seulement 150 ans, ce sont tous des immigrés à 99%, alors à d’autres hein.
                      Dans l’hôtel où j’étais en arrivant à Melbourne ($50 la nuit) il y avait 150 nationalités. Une nouvelle nationalité avait droit à un cocktail pendant 1 mois au bar.
                      En Australie il y a du flic au mètre carré. Quand ils font un contrôle d’alcoolémie c’est un bus de 50 flics qui bloquent les 2 ou 3 voies sans pour autant créer de bouchons. Quand ils investissent une intersection pour des contrôles, idem. Si tu n’es pas en règle, tu ne pars pas de chez toi en te disant que tu auras une chance de passer au travers ou de faire demi-tour car il y a 2 voitures de flics en plus dans chaque sens pour ça. Si tu fais du bruit dans ton logement c’est le proprio qui te mettra tes affaires sur le trottoir et les flics lui prêteront main forte sans avoir besoin d’une décision de justice. C’est très clair.

                    2. Aristarque

                      Sam, les entrées en Grance se font par les frontières terrestres principalement, en provenance de l’ Italie.

                    3. Aristarque

                      De même, pourquoi reproches tu à Petit Arbre certaines lectures où elle a tiré que NZ et AUS ne faisaient pas dans la dentelle en matière d’immigration alors que finalement tu le confirmes. Ces pays ont défini une politique d’ immigration souhaitée, nette et précise , qu’ils mettent en oeuvre de façon toute aussi nette en refoulant systématiquement tous ceux des candidats qui n’ont pas le profil souhaité. Faire dans la dentelle serait au contraire de commencer à modifier ces critères par des arguties sans fin pour finalement admettre bien plus de monde étant de moins en moins en adéquation…

                    4. sam player

                      Harry : France 19 193 km de cotes et 4 072 km de frontières terrestres. Concernant l’Italie, à moins de passer à 3000m d’altitude il n’y a pas 100km de frontières sur les 500 à surveiller si telle était la volonté.

                      Nos n’avons pas la même définition de la dentelle. Perso je trouve que le système de sélection de ces pays est au contraire très fin. S’y ajoute le fait d’avoir une assurance santé et quelque choe comme $5000 en poche par exemple.

                      La méthode char d’assaut (pas dans la dentelle) étant plutôt la nôtre, vois le résultat.
                      Si j’interdis à mes gosses de sortir après 20h tous les jours ça ne sera pas respecté (méthode char d’assaut). Si je laisse quelques latitude le samedi ou au cas pas cas, j’ai plus de chances que ce soit respecté.(dentelle).

                    5. Ces trois pays font partie des rares pays d’immigration active ouverte. Ce qui veut dire qu’ils peuvent être d’autant plus fermes en exigeant des papiers puisqu’ils sont faciles à obtenir. Le contraire des états européens. Ce qui démontre qui vous parlez sans savoir ou sans comprendre.

                    6. Nyamba

                      Pour être en plein dedans en ce moment, je vous propose, pour ce qu’il vaut, mon retour d’expérience pour obtenir un visa – visa étudiant de 36 mois – pour la NZ : la paperasse est une plaie (d’autant que les règles d’entrée sur le territoire se sont un peu durcies) mais s’appuie sur une logique simple. En gros, il faut apporter des preuves 1/ qu’on n’est pas un criminel, 2/ qu’on est en bonne santé et 3/ qu’on ne sera pas un poids pour la société d’accueil. Ca coûte quelques bras quand on a un compte en banque malingre, mais l’énorme avantage, comparé à la France, ce sont les délais de traitement. Pour obtenir les papiers ou examens médicaux nécessaires, c’est une affaire de jours. Ce qui me fait systématiquement prendre du retard, à vrai dire, c’est l’obtention de documents français. Pour le reste, un coup de fil la veille ou un saut au bureau de référence suffit (et le staff est toujours disponible, bizarrement jamais en pause ou en congé…).
                      Bref, les règles sont simples, et incontournables ; la seule condition en fait est de mériter sa place au soleil (ou plus exactement à la grisaille et à la neige, en ce qui me concerne en ce moment…), sur preuve.

                  2. Nyamba

                    Addendum : Pour ceux qui qualifient la NZ ou l’Australie de « forteresses imprenables », au passage, vous seriez surpris de la mixité des villes. On dirait la Réunion (en moins métissé il est vrai, mais je demande à voir d’ici une vingtaine d’années).

    3. Fll

      J’pense que je vais dire une connerie, mais bon, je n’en suis plus a une pret 🙂
      Il me semblait que cette Europe était le résultat de l’ensemble des brassages des siécles passés … donc en fait, l’Europe est bien parce qu’elle a été brassée, mais elle ne sera plus bien parce qu’elle sera brassée ?
      J’dis une connerie ou bien …
      Y’a comme un truc qui me dérange dans cette logique …

      1. royaumont

        Non, excellente question.

        Pour faire simple, je pense qu’on rencontre deux cas de figures :

        – les populations arrivent dans un pays où la culture, la cohésion sociale et la force publique sont fortes. Dans ce cas, les nouveaux venus se coulent dans le moule et, éventuellement, l’enrichissent de leur apports. C’est le cas des premiers siècle de l’empire romain, de la « renaissance » carolingienne, et des états-nations européens du 16 au 20ème siècle.

        – les populations arrivent dans des pays affaiblis, dans ce cas ils font tout exploser, font disparaître une civilisation et plongent le territoire concerné dans le chaos pour parfois plusieurs siècles. Les hyksos d’Egypte, les philistins en Israël, les Doriens en Grèce, les grandes invasions à la fin de l’empire romain et … 2015 sont de cette catégorie. Il en ressortira sans doute quelque chose de nouveau, éventuellement positif mais on ne sait pas quoi, ni quand, ni combien de drames il faudra pour y parvenir. De plus, la rupture est telle que cet avenir n’est pas le notre, je m’estime donc en droit d’essayer de m’y opposer.

        1. Bonsaï

          Je crois que vous avez fort bien résumé la situation avec cette petite synthèse érudite qui permet d’envisager le problème sous tous les angles. Certains préfèrent encore minimiser l’ampleur du problème en invoquant des exemples inadéquats ou en évitant sciemment de mettre certains facteurs en perspective.
          Mais il est clair qu’en rendant l’accueil « obligatoire » comme le souhaite Hollande on ouvre la boîte de Pandore, car on ne parviendra plus à tarir le flux.

          1. sam player

            Ce n’est pas l’idée exprimée par Royaumont. Il dit que tout est dans la capacité du pays à être fort (dont force publique)..

            Bonsaï ou la capacité à transformer un commentaire puis dire : tu es d’accord.

  18. Alfred

    Moi, je trouve cette histoire bien malheureuse.

    Je n’ose même pas envisager les conséquences politiques de cette catastrophe humanitaire en cours.

    Sans compter les risques de conflits attisés par les extrêmistes en tout genre…

    Bref, bref, bref…

    Je pense que l’on ne va pas traverser que des moments agréables…

  19. theotimedesavoie

    Cher H16, chers lecteurs de ce blog,

    Même si je partage bcp des idées libérales développée par H16, pour moi la réalité n’est pas dèterminée par les infrastructures matérielles, sociales et économiques mais par des enjeux spirituels et des réalités supérieures qui appartiennent à l’ordre métaphysique et morale.

    Or, ce qui se passe en ce moment dans l’invasion en cours et dans les chocs de civilisations que nous vivons, concerne la survie de la culture européenne, de son développement humain et matériel, de la postérité de son héritage technique, scientifique et aussi religieux.

    Ne pas voir cet enjeu est criminel!

    1. Calvin

      Je suis d’accord, même si je colle le mot « morale » à ce que vous appelez « enjeux spirituels ».
      La survivance la culture européenne viendra de sa capacité à s’ouvrir au monde et à le convertir en douceur, par la raison, à la raison, que par l’érection d’un mur qui va se rétrécir autour de nous jusqu’à nous asphyxier.

      1. theotimedesavoie

        Mais justement ce qui s’oppose ici, c’est une religion totalitaire, irrationnelle et cruelle à la religion du Logos, de la relation trinitaire, du dialogue, du pardon jusqu’au sang, et du culte raisonnable comme dit Saint Paul!

        Et nous laissons pour le moment le champ libre à cette religion qui n’est d’ailleurs qu’un cafouilli judéo-chrétien, une bouillie de doctrines nestoriennes mal digérées!

          1. Oui c’est ça. Maintenant, tous à nos armes et allons buter… buter qui, au fait ? Je veux une liste, et le nom des volontaires (vous en êtes, je présume).

        1. Lol.
          Pour le moment, l’Eglise est inaudible, et les états socio-démocrates manipulent (avec succès, à vous lire). Le champ est libre parce que tout le monde fait tout pour, vous le premier, en vous trompant grossièrement de cible.

        2. Calvin

          Ok, « On » laisse le champ libre à cette religion (ou plutôt son avatar)…
          Solution à ce problème : refuser les types qui fuient justement cette religion (ou plutôt son avatar) ?
          Allons bon…
          J’ai raté un argument ou quoi ?

            1. Calvin

              😉
              Ah, ouais, pas bête cet ordre : buter (avant) expulser !
              Le Capitalisme de Connivence passe par un soutien aux entreprises de pompes funèbres de ce pays !
              Qui plus est, réalisé par des croque-morts chrétiens et soucieux de leurs prochains !
              :mrgreen:

        3. Calvin

          @Theotimedesavoie

          Le Pape a parlé :
          À l’occasion de la prière de l’Angélus, le pape a demandé à toutes les communautés catholiques d’Europe d’accueillir chacune une famille de réfugiés.

          lepoint.fr/monde/refugies-le-pape-francois-en-appelle-a-toutes-les-paroisses-d-europe-06-09-2015-1962396_24.php

          Bon, ben, yapuka.

              1. theotimedesavoie

                Comme catholique, j’attends avec bcp d’anxiété l’ouverture de la seconde partie du Synode sur la famille qui pourrait très bien débouché sur un schisme d’une ampleur proprement inouïe.

                S’ouvrirait alors une période ressemblant très fortement au Grand Schisme d’Occident!

                1. theotimedesavoie

                  Si vous lisez l’Italien, ce livre a fait le buzz en Italie, bien sûr les merdias français n’en ont absolument pas parlé :

                  Non è Francesco. La Chiesa nella grande tempesta

                  L’auteur Socci Antonio tient un blog très polémique sur la pontificat actuel.

            1. Pat

              Plus ça va, plus je pense que TOUS les croyants sont des c**s, et potentiellement des criminels. Etre adulte et croire à un ami imaginaire tout-puissant qui va vous donner la vie éternelle, si vous respectez des consignes généralement absurdes, c’est ni plus, ni moins, croire au Père Noël.

              1. sam player

                Perso jje trouve qu’il y a une incohérence entre être croyant et libéral… et bien souvent même les cathos nous font des tirades du genre de théotimedesavoie

                1. sam player

                  théotimedesavoie devrait d’ailleurs prendre mon avatar au sens propre.

                  I’m from the governement, I’m here to help you…. tchouk tchouk

                2. Beldchamps

                  Vous pensez comme ça parce que vous n’êtes pas croyant. Il me semble que pour les cathos il n’y a aucune contradiction, je me sens totalement libre de pratiquer ma foi comme je l’entends, et je laisse les autres, cathos ou pas, faire de même.

              2. Alfred

                Ah bon ? Tous les croyants sont des cons ? N’est-ce pas être con que de traiter les autres de cons ? Sans compter que certaines règles, issues du chrsitianisme, ne sont pas fondamentalement mauvaises en soit. Après, que certains sombrent dans le fanatisme le plus aveugle (comme Théotimedesavoie) qu’il soit est une autre question. Je vous rappelerais que les idéologies purement matérialistes peuvent également mener au fanatisme.

                1. Pat

                  Je n’ai pas écris que les croyants ont l’exclusivité de la connerie, mais ça ne les rend pas moins cons pour autant (sur ce sujet évidemment). Et même si vous me traitez de con en retour, ça n’y changera rien.

                  1. Alfred

                    Nous sommes quittes alors ! 😉 Quant aux catholiques, on ne peut pas dire qu’ils constituent un corps monolithique. Paradoxalement, un bon chrétien devrait être charitable. Ce qui n’est pas le cas pour tous manifestement.

                2. theotimedesavoie

                  Ce genre de propos confirme l’état de dégénérescence avancé de l’Occident par oubli de ses racines spirituelles.

                  Traitez moi de con tant que vous voudrez, d’idiot ou de demeuré croyant à des balivernes faites pour les enfants, cela ne changera pas cette vérité historique : l’Eglise a apporté la lumière de la raison à l’Occident : des écoles de presbytères aux universités, l’Eglise a toujours oeuvré dans le sens de l’éducation, de la recherche, de la science et de la technique.

                  Quant à réduire la foi et son discours savant théologique à la croyance au Père-Noël, et bien, je vous laisse libre de vos propos mais cela démontre le néant de votre pensée. Même un athée revendiqué comme Onfray n’oserait pas une tel raccourci!

                1. Alfred

                  A qui vous adressez-vous, Théotime ? A moi ? Si c’est le cas, sachez que je suis catho comme vous, et que j’aime bien François, qui rappelle quelques réalités aux individus dans votre genre.

                  Mais ceci doit être certainement lié au fait que je sois passé par des mouvements jésuites durant ma prime jeunesse….

              3. bob razovski

                Merci Pat, ça fait plaisir.

                Vous avez le bonjour d’un catholique qui a passé son dimanche avec un musulman. Il nous a fait à manger, c’était un régal.

                D’après vous, ne devons faire un tour par la case prison, étant potentiellement criminels.

                J’ai dû louper un épisode…

                1. Calvin

                  Non, là, Bob, tu es allé manger chez lui, ça va.
                  Si, par contre, c’est toi qui lui avais offert le couvert, tu aurais été coupable de soutien passif à terroriste éventuel.
                  C’est une guerre de Civilization, on te dit !!!

                  1. bob razovski

                    S’il y a bien une chose dont je suis certain, c’est que l’état m’empoisonne la vie tous les jours. Pas besoin d’attendre 24h 😉

      1. theotimedesavoie

        Exactement ce que vous croyez être de l’ironie à mon égard : mais dans l’autre sens :
        – les refuser
        – expulser ceux qui passent
        – les buter si nécessaire, sans aucun état d’âme, c’est la guerre.

        Quant à savoir si je suis partant, pourquoi pas…mais je paye encore des impôts en France pour entretenir une armée qui sert justement à ça.

        Il est évident que la solution est désormais militaire mais la même trouille que celle de 1938 saisit les dirigeants européens. Cette solution militaire passe par

        -une intervention maritime qui empêche les bateaux d’arrivée jusqu’en Europe, les couler en mer lorsqu’ils sont vides.

        – une intervention terrestre absolument massive pour détruire Daesh

        – l’aide d’urgence à Bashar El Assad, heureusement, Poutine est en train de s’en occuper

        – sur le plan de la bataille culturelle : réaffirmation des racines judéo-chrétiennes de l’Europe et de sa culture gréco-latine. Désigner clairement l’Islam comme notre ennemi.

        Je sais, ce n’est pas très chaton mignon…

        1. C’est non seulement pas très chaton, c’est aussi complètement con.
          Parce que
          – ce n’est pas vous qui allez faire ça, c’est l’état
          – ce n’est pas vous qui allez prendre votre petit fusil pour l’intervention maritime, c’est l’état
          – ce n’est pas vous qui allez aider Bashar ou Poutine, c’est l’état

          Ce que vous voulez, en clair, c’est que l’État règle ce que vous estimez être votre problème. Vous aimeriez tendrement pouvoir prendre l’argent des autres ; oh, bien sûr, pas lorsqu’il s’agit de la lutte contre le chômage, pour l’assurance maladie ou que sais-je, ce qui vous permet de dire « J’suis libéral, voyez ». Mais lorsqu’il s’agit de régler ce que vous estimez être un problème, alors là, pouf, l’État devient tout de suite indispensable et pour rien moins que déclencher une guerre ouverte, buter des civils et parquer des gens au besoin.

          Et vous voyez, vous tombez *exactement* dans le panneau qu’on vous tend : c’est précisément ce que veulent cette partie des Français qui ne sont pas, mais alors pas du tout libéraux, très très étatistes, et tout à fait prêts si ce n’est à marcher au pas de l’oie, au moins à le faire faire aux autres moyennant contrainte. Or, ça tombe bien, on sait exactement où ça mène et c’est là encore précisément l’objet du billet.

          Theotimedesavoie, vous allez être heureux : cette guerre que vous appelez de vos vœux, vous l’aurez, c’est garanti sur facture. Ceux qui ont compris où était la manipulation d’opinion sont très peu nombreux, et les autres, comme vous, sont largement majoritaires. Mais ne venez pas pleurer ensuite des dégâts qu’elle vous causera à vous, personnellement.

            1. En tout cas, j’admire la cohérence d’ensemble de quelqu’un qui se prétend ouvertement chrétien et qui dans le même souffle parle de buter des innocents parce qu’ils ont le mauvais goût de ne pas avoir de papiers. Quant à réclamer plus d’état, je vous le répète : ça tombe bien, vous allez en avoir de grosses louchées. Le petit chrétien qui dort en vous en frétillera de joie, vous verrez.

              1. theotimedesavoie

                La doctrine de la guerre juste, vous connaissez?
                Et justement, un des guerres les plus justes que l’on puisse concevoir est celle que l’on déclenche lorsqu’on est envahi et directement agressé!

                Et je ne me prétends pas mais absolument pas un bon chrétien!

                1. theotimedesavoie

                   » face aux invasions barbares du ive siècle, qui sont autant d’atteintes à l’intégrité territoriale et culturelle de l’Empire3, l’évêque Ambroise de Milan (c. 339‑397) en appelle à la sauvegarde de la patrie menacée, se faisant ainsi l’artisan non pas tant de la théorie de la guerre « juste », que de l’idée d’une légitime défense, appliquée à l’échelle d’un empire. »

                2. « Directement agressé » par des civils sans armes, vous allez avoir du mal à faire croire ça. Et pitié, ne prenez pas les trois peigne-culs qui font péter une bombe ou qui tirent avec une kalach comme une guerre ouverte, vous allez vous ridiculiser.

                  Mais bon, je vois que vous avez copieusement loupé l’essence même du billet.

                  1. theotimedesavoie

                    J’ai peut-être bien loupé l’essence du billet que vous voudrez bien faire brûler devant mes yeux pour m’illuminer!

                    Pour le moment, ils n’ont pas besoin d’armes, leur masse suffit. C’est exactement ce que décrit Raspail dans son livre prophétique Le Camp des Saints.

                    Certes, le livre malmène son lecteur, on est loin du vivre-ensemble boboïsé : par exemple, le froid assasinat d’un jeune homme qu’on qualifierait aujourd’hui de bobo par le vieux professeur qui ne veut pas laisser envahir son pays choque et me choque encore aujourd’hui.

                    La seule question qui me taraude face à cet épisode est : moi aussi, aurais-je le courage de prendre un fusil et de tirer. Froidement.

                    Ce livre est fait pour nous réveiller, lisez-le!

                    1. theotimedesavoie

                      ATTENTION, Extrait du Camp des Saints, esprits impressionnables s’abstenir :

                      Le Consul de Belgique à Calcutta déclare (les envahisseurs dans le roman viennent de l’Inde) :

                      » La pitié ! La déplorable, l’exécrable, la haïssable pitié ! Vous l’appelez charité, solidarité, conscience universelle, mais lorsque je vous regarde, je ne distingue en chacun de vous que mépris de vous-même et de ce que vous représentez. Et d’ailleurs, qu’est-ce que cela veut dire et où cela nous mène-t-il ? Il faut être fou, ou désespéré, pour admettre, comme vous le faites, toutes les conséquences en chaîne de votre complaisante pitié. […] Vous êtes allés trop loin, et vous l’avez fait volontairement car vous pensez profondément tout ce que vous faites. Savez-vous combien d’enfants vous avez envoyés en Belgique ? Je ne parle même pas de l’Europe dont certains pays plus lucides ont fermé leurs frontières avant nous. Quarante mille, en cinq ans ! Tout cela en pariant sur la sensibilité que vous avez dévoyée des braves gens de chez nous, en leur inculquant je ne sais quel remords pour plier la charité chrétienne à vos étranges volontés, en accablant nos classes moyennes prospères de complexes dégradants. Quarante mille ! Les Canadiens français n’étaient pas plus nombreux au milieu du XVIIIe siècle. Vous avez créé de toutes pièces au cœur de notre monde blanc un problème racial qui le détruira et c’est là votre but. Aucun de nous n’a la fierté de sa peau blanche et de ce qu’elle signifie. »

            2. Calvin

              Ah ? Cela inclut allocations, Sécu, droit au logement, école (sécurité éducative), etc… qui sont des sécurités…
              Tout par l’Etat…

                1. Pat

                  Le merdier actuel est pour une grande part la conséquence de la guerre faite par W et son caniche Tony à l’Irak, sous couvert d’un mensonge (évident même à l’époque).

            3. sam00

              Tellement indispensable que la Belgique était devenue un bordel sans nom pendant qu’elle n’avait plus de gouvernement! J’ai encore en mémoire les photos des scènes d’émeutes de la faim, et de l’anarchie qui y régnait … oh wait! en fait non …

                1. sam00

                  Rassurez moi, vous n’appelleriez pas à ce que Hollande vire sa bande de branquignols qui lui sert de gouvernement, et laisse les français gérer leur vie?

  20. sam00

    Merci H16 pour ce billet au ton sobre mais incisif comme d’habitude.

    Ce qui m’horrifie dans cette affaire, c’est à quel point toute l’engeance politico-médiatique à sortie la grosse berta de la propagande.
    Entre les journaux français qui se confondent en excuses de ne pas avoir sortis la photo en une, l’escalade langagière et les anathèmes que les politiques s’envoient pour se laver plus blanc que blanc la conscience, les reportages en direct où presque sur les trains qui transportent ces gens en Allemagne ou ailleurs … c’est à vomir.

    La raison et la réflexion sur le pourquoi nous en somme là, et le comment sortons nous de cette situation au mieux des intérêts des tous, personne n’en semble plus capable.
    On a même l’impression que nos média aveugles viennent juste de découvrir qu’il y avait des femmes et des enfants dans le lot.

    J’ai l’impression qu’ils sont terrifiés par la tournure que prennent les événements.
    Après avoir bien fait joujou à faire monter le FN pour être certains de pouvoir jouer les démocrates défenseurs de la république au second tour, ils sont maintenant tétanisés de voir que si ils font rentrer les réfugier, le même FN va grimper hors de tout contrôle.
    Rien qu’en terrasse des café, le sujet est partout, et les gens sont tiraillés entre l’humanisme qui commande de ne pas les laisser crever, et la peur soit d’être envahis, soit de faire le lit, la cuisine, et le ménage du FN.

    Je pense que les jours à venir vont être « riches » de moments bien dégueulasses. Il n’y a qu’a voir Hollande qui viens de découvrir la realpolitik, et se retrouve fort dépourvu dans le choix de soutenir bachar, ou de subir le flot de réfugiés.
    Le glissement des mots est assez « amusant » à voir aussi. Au fils des année, de clandestins, ils sont devenus sans papiers, puis migrants, puis maintenant réfugiés. J’ai pourtant pas souvenir que la guerre qui justifie le mot de réfugiés se soit déclarée la semaine dernière.

    Et le pire dans tout ça, c’est qu’on va accueillir tous ces gens (ce qui est bien normal et humain), mais que l’on va gérer cela n’importe comment (vu que plus personne ne semble réfléchir) en les transformant en hordes de miséreux, de sdf, et pour tout dire d’assistés, ce qui est franchement répugnant.

    Je suis bien d’accord avec vous H16, c’est pas le travail et les richesses qui manquent pour gérer cette situation et intégrer ces pauvres gens. Le problème me semble être dans la mise en oeuvre de l’accueil :-/
    Il n’y a qu’a voir notre ministre de l’intérieur qui demande aux maires de tous venir à paris pour une grande réunion festive sur le comment on va les accueillir. 36000 maires à paris pour discuter du comment on va faire, on sent tout de suite combien ça va être efficace.

    Tout cela va très mal finir …

  21. Karamba!

    Il suffit de voir le taux de chômage dans les cités abritant les populations issues de l’immigration, pour se convaincre qu’on ne ressortira pas plus forts d’une nouvelle vague invasive. On ne parlera même pas de choc culturel et religieux.
    Des pays comme le Maroc ne semblent pas partager cet optimisme libéral par exemple alors que curieusement la population syrienne y aurait beaucoup plus de facilités pour s’y intégrer…

    1. Vous décrivez un problème (économique) et … n’allez pas plus loin. La solution, tant aux problèmes migratoires qu’économiques, provoqués par la même cause, n’est pas évoquée.

      1. sam player

        Les commentaires sont fermés, pas annulés.
        D’habitude cette bande dessinée est en anglais, il y en a un qui a dû la traduire je pense.

    1. Dr Slump

      A dire vrai, dès que le sujet concerne Israël, l’islam, et l’immigration, les commentaires sont souvent fermés plus vite que Speedy Gonzales sous coke. On n’en fait pas autant quand c’est au sujet du féminisme, ou du mariage « pour tous » (lol! à quand le divorce pour tous?), thèmes pourtant très disputés, et porteurs de bonnes palanquées de préjugés et autres attaques ad personam.

      C’est dingue, on ne se rend même plus compte le poids du tabou qui pèse sur tout ce qui rappelle de près ou de loin les HLPSDNH.

      1. Il y a aussi des questions toutes bêtes de lois françaises. Celles-ci imposent des choses qui font qu’un organe de presse se retrouve obligé de fermer ses commentaires par exemple.

        1. sam player

          C’est vrai que ça doit être parfois difficile d’apprécier quand un commentaire est stigmatisant ou pas.
          J’ai souvenir d’avoir été en pré-modération pendant 6 mois car j’avais dit que les individus choisissent de tomber dans la délinquance suivant un risk/reward ratio qui leur était propre car dépendant de leurs possibilités de s’en sortir autrement que par cette méthode. So far so good

          Et vu que d’après certaines études (dont the Bell Curve) les noirs et les hispaniques ont en moyenne un QI inférieur de 20 points à ceux des blancs… So far not so good… et pourtant cette étude avait été publiée sur CP.

          1. Il y a passage en modération lorsque le nombre de commentaires par jour devient trop important pour l’équipe de modération, tout simplement. Ce n’est pas lié à un commentaire particulier. Et après un moment, les modos finissent par connaître les gros posteurs et décident ou non de les laisser en prémodo.

  22. sam player

    J’ai vu hier que les allemands chiffraient à 10Mds l’accueil des immigrants.

    J’ai vu qu’en france il s’est mis en place des applis pour accueillir les migrants, ce qui serait toujours meilleur que de les parquer.

    Je me prends à rêver que les particuliers y arrivent mieux que l’état mais aussi qu’on en profite pour annuler cette loi qui empêche les nouveaux arrivants de travailler officiellement tant qu’ils n’ont pas tous les papiers comme il faut… et allons plus loin, que l’on en profite pour remettre en cause le salaire minimum.

    1. DoS

      Non, c’est un faux problème.

      Il faut commencer par virer l’Etat.
      On peut rétablir la loi du marché après.

      Et ces gens seront les meilleurs.
      Courageux, pas chiants pour un rond.

      1. sam player

        C’est idiot comme méthode de résolution de problème.
        C’est d’ailleurs le problème des révolutions en général, on tue le roi ou le chef et après comme il n’y a rien de prévu, les guerres civiles commencent : Sadam, Kadafi etc…
        C’est parce que l’état deviendra inutile que le peuple verra qu’il peut s’en passer.

  23. vegeta

    Le monde étant un marché libre, les meilleurs migrants (qualifiés, riches, patrons d’entreprises, etc) partent dans les pays propice à la réussite, et les plus fragiles iront dans les pays socialistes pour vivre des aides sociales en sachant pour qui voter.

  24. Ben Oui

    h16 ne fait plus rire, c’est que c’est très grave…

    « de cet État qui est responsable de tout ce bordel en premier lieu.
    Et puisque tout le monde réclame ça, tout le monde va l’obtenir. »

    Bravo les socialistes européens de droite comme de gauche, le bordel pour tous, c’est maintenant !!!

    Prévenons le fromage sans goût que Putin est déjà en Syrie, cela économisera quelques rafales.

  25. DoS

    Le bon sens prés de chez vous ?!
    Je propose un crédit Sodom pour les Français afin de pouvoir recevoir ces gens comme il faut.

    Et en effet, il va être nécessaire de construire des écoles, des hôpitaux, etc….

    Les impôts étant au taquet, il va donc être nécessaire de taper dans le gras du mammouth.

    Un budget équilibré doit donc être mis en place, immédiatement.

    Non, ne toussez pas les petits gars au fond de la classe. Je suis sérieux, là.

    Bref, la question se pose:
    N’aurait il pas été plus malin de faire en sorte que ces gens puissent rester chez eux ? De vivre dignement et en sécurité ?

    Nous connaissons tous la capacité des USA à faire des frappes chirurgicales par Drones interposés. Donc où était le problème, là ?

    Enfin, il y a un moyen simple et économique:
    virer 30% de nos fonctionnaires (et les autres aussi…), de les passer au privé.

    Voilà !

    Et n’oublions pas que les demeures de nos élus, donc, les nôtres, sont grandes ouvertes pour ces gens.

    Je suis vraiment un super Charlie ! Non ?

    1. albundy17

      « Nous connaissons tous la capacité des USA à faire des frappes chirurgicales par Drones interposés. Donc où était le problème, là ? »

      Il y avait 5.000 étasuniens sur le sol irakien quand l’EI s’est formé, et ils n’ont rien vu venir, ça répond à votre question ?

        1. Calvin

          La liberté n’a pas le même sens chez les politiciens.
          Pour eux, liberté égale :
          – consentement à l’impôt de plus en plus lourd,
          – obligation de ne pas sortir des lignes autorisées,
          – droit de vote pour des candidats tous socialistes,
          – propriété privée privée de droit de décision individuelle,
          – pas de sécurité sans limitation de la liberté,
          – transparence pour les citoyens, pas pour les élus,
          – etc etc…

  26. yoananda

    Il ne faut pas oublier le rôle des USA derrière tout ça. Qu’on y croit ou non, tout se déroule selon la doctrine Rivkin, appliquée cette fois à l’échelle de l’Europe, la Serbie ayant été le cas d’école de la balkanisation.
    Il s’agit d’affaiblir la cohérence des peuples et donc de soumettre les états, par le cheval de Troie migratoire, que ce soit sous prétexte d’enrichissement économique, culturel, ou par culpabilité « post-colonialiste ».
    Ce démantèlement sournois est bien sûr favorables aux intérêts économiques transnationaux, et aux USA.
    Voila pourquoi les USA poussent à l’immigration, déstabilisent des pays ou poussent les européens naïfs a supporter les bombardement démocratiques, poussent à l’accueil, propagandent dans les pays sources pour les faire venir, financent les filières.

    C’est un aspect qu’on ne peut écarter du grand échiquier géopolitique.

      1. yoananda

        Merci. Même si on est à l’heure de la mondialisation et la « globalisation » (la même culture consumériste et fade partout) il serait simpliste et naïf de croire que les gens sont interchangeables : pas la même culture, pas la même éducation, pas les même QI, et j’en passe.

        Ce qui fonctionne, c’est une immigration « choisie », c’est à dire, selon les besoins économiques d’un pays, à dose homéopathique.

        On en est loin actuellement en Europe avec une immigration de bouche subie.

        Que ce soit dû aux interférences étatiques ou autres, je m’en moque un peu en définitive.

        1. Ben vous avez tort. Vous sucrez la cause principale et majeure. Partant, résoudre un problème en oubliant sa cause principale est voué à l’échec le plus cuisant.

          1. yoananda

            Soit, admettons …
            L’état n’est pas tombé du ciel et n’est pas une entité abstraite, il y a des gens dedans, il est soumis a des influences, il a une histoire, etc…

            Si j’estime qu’un peuple à l’état qu’il mérite, on fait quoi ? on change le peuple ?

          2. yoananda

            En poussant le raisonnement à l’extrême sur l’interchangeabilité des personnes : Prenez un pays libéral, remplacer sa population par des musulmans, si vous pensez que vous obtiendrez autre chose qu’un pays musulman …

          3. yoananda

            En poussant le raisonnement à l’extrême sur l’interchangeabilité des personnes : Prenez un pays libéral, remplacer sa population par des musulmans, si vous pensez que vous obtiendrez autre chose qu’un pays musulman …

            2ème point qui me semble important : partout on nous dit que l’immigration c’est à cause du vieillissement (et pas parce que l’état décide arbitrairement) : on en fait quoi de cette raison ? Même sans état, la population vieillit et il y a aura une pression pro-immigration (qui vient, si je ne m’abuse, en grande partie des grandes entreprises, dont l’état n’est que le VRP)

            1. sam player

              « …qui vient, si je ne m’abuse, en grande partie des grandes entreprises, dont l’état n’est que le VRP. »

              Ah ! le retour du grand capitalisme apatride.

              Pour votre info, Le Minarchiste vient de mettre en ligne sur CP le 5ème de la série « Qu’est-ce qu’un pays ? » et il y a plein d’exemples de pays dont l’état est issu d’une minorité ethnique, de pays dont les frontières n’ont rien à voir avec les ethnies etc…

                1. sam player

                  Il y a 5 articles en tout et on parle bien de pays européens dans certains. Tu veux pas que je t’en fasse un résumé non plus ? 😀

                  Mais même sans ces articles la Yougoslavie, la Tchéquoslovaquie, la Belgique, l’Espagne etc… sont des problèmes contemporains.

                    1. Bonsaï

                      Ce n’est pas non plus la peine de jouer les vierges effarouchées se voilant la face ni les adeptes d’une *mondialisation » pure et dure : les grandes vagues migratoires ont toujours entraîné dans leur sillage de grands bouleversements historiques. Prévenir c’est un peu guérir…

                    1. Calvin

                      Voilà le premier (lien à compléter au début ) :
                      contrepoints.org/2015/08/09/217186-quest-ce-quun-pays-1

            2. « En poussant le raisonnement à l’extrême sur l’interchangeabilité des personnes »
              J’adore le fait de poser un raisonnement totalement farfelu (remplaçons tout le monde par autre chose) et d’arriver à une conclusion (commode). C’est ridicule.

              « partout on nous dit que l’immigration c’est à cause du vieillissement »
              Hein ? Partout ? Ah non, pas ici.

              1. yoananda

                Pas si ridicule que ça dans la mesure ou tout raisonnement est par nature approximatif/simplifié et suppose qu’on laisse de coté certains facteurs.

                Dans le cas présent, il faudrait rajouter la vitesse de remplacement, analyser plus en détail les différences culturelles selon une grille (par exemple celle de hofstede), parler des facteurs d’assimilation ou à l’inverse de désintégration.
                Ensuite, faudrait valider notre modèle en le confrontant à la « réalité » statistique, en modélisant, et en regardant les tendances.

                Mais je vais pas faire tout ça ici, alors, je fait un raisonnement plus simple pour mettre en évidence un point particulier, un facteur précis.

                1. Non mais là, c’est parfaitement absurde : « je prends toute une population que je remplace quasi-instantanément par une autre et pouf, je fonde mon raisonnement sur un événement qui ne s’est jamais produit ainsi dans l’histoire de l’Humanité ». A moins bien sûr de considérer une invasion armée avec génocide, mais dans ce cas, c’est encore plus grotesque pour prouver quoi que ce soit.

                    1. Othello

                      Où il a fallu importer des esclaves d’Afrique pour retrouver des comportements d’Apache, comme on disait il y a 70 ans 🙂

                    2. Vous voulez dire (au choix) du génocide indien ou de l’arrivée pendant 250 ans sur un continent à peu près vierge de millions d’immigrants de dizaines de nationalités différentes ? Disons que c’est un exemple qui correspond assez mal.

                  1. yoananda

                    Soit. Peu importe à la rigueur. Ce que je souligne c’est que quand l’immigration est massive, l’intégration est beaucoup plus difficile, voire, s’inverse. Et ce, peu importe qui est derrière. (pas d’étude à ma connaissance bien que quelques sociologues/démographes isolés en parlent).
                    Pas besoin d’aller jusqu’à un remplacement total virtuel pour voir le phénomène dont je parle à l’oeuvre.

                    1. yoananda

                      Non pas qu’un sentiment (mais en partie oui). Mais c’est difficile de résumer des centaines d’heures de lecture sur la question dans un petit commentaire.

                    2. yoananda

                      Difficile a argumenter, vu que personne ne fait autorité en la matière, vu que c’est un sujet « tabou ». Donc, c’est sûr qu’il y a plein de moyens d’esquiver la question pour celui qui veut pas en entendre parler (je ne dis pas que c’est votre cas, je n’en sais rien).

                    3. yoananda

                      J’ai lu les 5 articles du minarchiste le « pays », c’est un poil moins léger, mais pas plus rigoureux.
                      Le Texas est UN cas ou le libéralisme pourrait être un facteur décisif favorisant l’intégration. C’est loin d’être démontré.
                      Il se peut que ce soit simplement la culture « multiculturaliste » anglosaxone ou on accepte que les gens vivent entre eux, ça pourrait lié aux structures familiales (cf Todd) et que sais-je d’autre.
                      Comme je le disais, sans source universitaire rigoureuse, on ne peut pas affirmer qu’il suffirait de rendre la France libérale pour que plouf, l’intégration se passe mieux et que c’est « tout la faute à l’état si tout va mal ».

                      Mais c’est un argument que je vais prendre plus en compte (le rôle néfaste de l’état pachidermique) à partir de maintenant.

  27. Dominique.

    Hi hi Yoananda ici …ici et ailleurs!souvent!z’avez vu sur agoravox il y a quelques « pondeurs » d’articles qui semblent avoir des capacités quasi surnaturelles d’analyses de comment va le monde!
    Je me crame les synapses a tenter de comprendre,en passant y compris chez notre courageux H16,JGM,lumiere101 m’eclaira ma lanterne,CP s’etant autodetruit a mon avis suite a insultes gratuites,plus quelques autres plutot intellectuels;; grillés mes axiones,je me cantonne depuis a me dire qu’il y a 2 blocs et leurs ideologies qui s’affrontent,chacuns devant choisir le moins pire des camps..et même batifoler dans l’un et parfois l’autre!
    En 2015 je perçois comme une fonte de ces blocs..A tour de rôle même,aucun des 2 ne pouvait indefiniment supplanter l’autre.
    Comm decousu j en conviens excusez H16.

      1. Dominique.

        Je flottais dans un bocal de ténèbre ( Bloy) mais grâce a votre « heu »et « j’ai rien compris »de BM je m’en sors,ayant compris que trop prendre d’avis de ci de là me noie dans un abîme de reflexions,il y a toujours autant de vérités que d’interets.

  28. Nathalie MP

    Bonsoir,
    – Vous avez raison : le problème des migrants n’est pas tout à fait nouveau, mais tout d’un coup, photo attendrissante à l’appui, c’est l’hystérie en France. Des photos et des naufrages, il y en a eu plein d’autres avant. (Mon premier article sur les migrants date du 23/4).
    – Je rejoins un commentateur ci-dessus qui trouve que le billet de Koz ne va pas bien loin. Répéter 15 fois « Où est l’âme de la France », c’est gentil, mais ça ne résout à peu près rien.
    – Vous avez raison sur les deux groupes en présence : Plus d’Etat (dépenses publiques) pour accueillir / plus d’Etat (dépenses de police) pour tout fermer.
    – Vous avez raison sur fait que dans la même situation on ferait la même chose que ces migrants.
    – Et vous avez raison sur le fait qu’il y a une autre façon de voir les choses. Un article de The Economist faisait remarquer récemment que par rapport aux 508 millions d’européens (UE) que nous sommes, ces migrants représentent en réalité peu de chose, environ 250 000 en 2014 ont traversé la Méditerranée, un nombre tout à fait absorbable.
    Un argument contre l’accueil consiste à dire que le chômage est déjà tellement élevé etc… qu’on ne peut rien faire. C’est à dire que si, surtout en France, on adoptait une politique qui favorise l’emploi au lieu de le détruire, qui favorise la construction de logement au lieu de la décourager etc… on pourrait très bien recevoir ces personnes qui, pourvues d’un emploi, se fonderaient rapidement dans le paysage. Une politique libérale, donc, cohérente avec une liberté de circulation.
    – Un autre argument contre l’accueil consiste à parler de la préservation de nos racines chrétiennes : drôle d’argument, le christianisme est universel et parle à la terre entière. D’après moi, les chrétiens qui veulent fermer les frontières se trompent, les chrétiens qui veulent ouvrir les frontières sans changer de politique se trompent aussi.

    1. Aristophanedecarotte

      D’après moi, les chrétiens qui veulent fermer les frontières se trompent, les chrétiens qui veulent ouvrir les frontières sans changer de politique se trompent aussi.

      non mais là attendez on ne parle pas d’exode de la guerre de 40 ou les réfugiés étaient européens! ( des belges chez nous en béarn)

      là c’est civilisationnel et je ne crois pas que les chrétiens soient bien vu par ces gens là……….

      1. Nathalie MP

        J’aime beaucoup le « ces gens-là »
        J’ai lu que ces migrants qui traversent la méditerranée pour fuir des situations de guerre, de terrorisme islamiste ou de difficultés économiques étaient chrétiens ou musulmans à 50/50. Et je ne crois pas que leur objectif soit « civilisationnel » (terme vague que je traduis par : ils viennent pour nous envahir et imposer leur culture et leur religion). Je pense que c’est la recherche de conditions de vie meilleures. Du reste, beaucoup veulent aller au RU plutôt que rester en France. Ils ne sont pas forcément miséreux et sans formation : ils ont payé les passeurs assez cher.

        1. Aristophanedecarotte

          vivivi. renseignez vous sur les autorités allemandes decouvrant des cartons pleins de fauxs passeports syriens, les vidéos de trains remplis de »ces gens là » balançant par les fenêtres la nourriture qu’on leur apporte. D’autres au cri d’allah ouakbar

          Vous allez être très déçu si ce n’est pas pire. je n’ai pas envie de payer pour la bêtise de gens sidérés comme vous par les images du 20h. Je vous regarderai faire.

          1. Nathalie MP

            Compte-tenu de la désorganisation dans laquelle tout cela se passe,je ne suis pas étonnée d’apprendre qu’il y a des frictions et des dérapages. Mais s’agit-il de 100% des gens ? Vous parlez de train, donc sans doute Hongrie, pays qui ne s’est pas montré très ouvert, c’est le oins qu’on puisse dire.
            Si je suis sidérée par une chose, c’est de réfléchir à la façon d’être une société ouverte et positive, plutôt qu’une société fermée dépressive. Voici 2 articles de mon blog qui vous expliqueront mieux mon point de vue :
            http://leblogdenathaliemp.com/2015/04/23/migrants-nous-y-sommes-oui-et-maintenant-que-fait-on/
            http://leblogdenathaliemp.com/2015/08/28/sauver-palmyre/

            PS : impossible que je sois sidérée par le 20 h, pas la télé depuis toujours.

      2. vegeta

        Ce qui me sidère c’est le nombre de jeune en age de se battre militairement (les fameux migrants syriens etc) et qui s’enfuient comme des lâches alors que leurs pays et en pleine guerre.

        Une des solutions, peut être, et de renvoyer des dizaines de milliers de syriens etc dans leurs pays d’origine, qu’ils intègrent les armées de leurs pays et qu’ils se battent. L’otan pourra doubler leurs salaires et tous le mode sera gagnant sur le long terme.

        Ou il peut également être possible de les former ici ( au combat militaire)et de les envoyer en renforts militaire dans leurs propres pays respectifs.

        1. sam player

          Je crois surtout qu’il faut beaucoup de courage pour émigrer et laisser tout derrière soi dans de telles conditions. Ca doit en final rester dans les gênes quand on voit l’esprit d’entreprise des australiens ou des américains. Je ne pense pas que ceux qui arrivent soient les plus mauvais, déjà parce qu’il a fallu qu’ils paient leur passeur et ce sont donc des gens qui ont épargné et qui en ont encore un peu sous le coude

  29. George Kaplan

    H16 : « l’émotion occupant toute la place, la réflexion fuit le terrain »

    On peut relever dans la presse quelques articles tout à fait remarquables :

    -la philosophe Chantal Delsol dans le Figaro du 4 septembre 2015 :

    l’émotion (…) est sélective, elle oblitère la pensée et la paralyse.
    (..) la terrible photo ne devrait pas nous faire perdre la tête ni perdre notre capacité de raisonnement. (…) la presse européenne presque unanime, voudrait tirer de cette photo la démonstration que nous sommes des monstres inhumains (…) Brandir cette photo est une manifestation de bonne conscience comme s’il s’agissait de brandir le « je suis Charlie » (…) voyez comme je suis moral, ce qui signifie au fond : je suis du bon coté, je m’indigne quand il faut !… Il y a là une instrumentalisation de l’image terrible (…) les médias voudraient nous faire croire, la photo de ce pauvre enfant à la main, que la question politique s’est évanouie devant la question morale. Or c’est faux ! Aucune société ne peut échapper à la question politique. etc.

    -L’essayiste Pascal Bruckner dans le même numéro :

    (…) au delà du choc, la question qu’elle pose est la suivante : en quoi sommes nous responsables de la mort de cet enfant ? l’émotion, alors, laisse la place à la raison. Les responsables immédiats sont ceux qui ont fait prendre le risque de traverser la mer en pleine nuit dans un Zodiac. Ces réfugiés viennent de Kobané, une ville Kurde à la frontière Turque. Et nous arrivons là aux responsabilités plus profondes (état islamique, Daech). Quand Mr Erdogan accuse l’Europe de transformer la Méditerranée en cimetière, nous devrions lui répondre de commencer à balayer devant sa porte. Il est l’une des parrains officiel de Daech. Lui et son armée on assisté passivement au martyre de Kobané. etc.

    -Le sociologue Jean-Pierre Le Goff Le Figaro du 5-6 septembre 2015
    Nous assistons à l’extension indéfinie de la notion de culpabilité

    -Natacha Polony dans le même numéro
    Le déshonneur et la guerre

  30. francis kuntz

    H16 favorable à l’extension à l’infinie de l’invasion migratoire au mépris de la cohésion nationale, ça ne m’étonne pas trop. De toute façon pour les anarcho-libéraux, la nation n’existe pas. Et tout ce qui peut contribuer à faire baisser les salaires est bon à prendre .

    1. Val

      @francis kuntz , ce n’est pas ce qu’il a écrit , ce qu’il dit c’est qu’il faut un état régalien fort et limité à cela , aujourd’hui nous avons l’inverse . Maintenant je suis plus réservée que lui sur le fait que sa propal nous évite le chaos . Mais c’est la moins mauvaise position à tenir . Ceci étant dit , nous sommes en France et il est illusoire de penser que nos dirigeants se mettent à diriger quoi que ce soit .

    2. « H16 favorable à l’extension à l’infinie de l’invasion migratoire »
      Tiens, monsieur ne sait pas lire. Ou ne veut pas comprendre.

      1. francis kuntz

        l’immigration « contrôlée » ça n’existe pas. L’immigration appelle toujours l’immigration, et entr’ouvrir la porte conduit à se la prendre en pleine gueule à cause du courant d’air. Ceci dit on jette des fleurs à la mère Merkel pour son attitude – comme par hasard après lui en avoir balancer des tomates pourries dans la figure après l’affaire grecque. Je ne suis pas sûr que son opinion soit tellement en phase avec elle. Merkel sera peut-être celle qui aura réussi l’exploit de faire renaitre le nazisme en Allemagne.

  31. Lorelei

    Le sujet est délicat. Toutefois, parmi tous ces lecteurs, aucun n’est issu de l’immigration?
    Mon grand père a quitté sa patrie pour des raisons politiques il y a presque 100 ans et mon beau-père est venu ici pour raisons économiques il y a 60 ans. Dans ma région, de nombreux villages ont accueilli des immigrés et quand on regarde un peu, on trouve des villages d’italiens, des villes avec des Espagnols ou des « arabes », mais aussi des Polonais et autres… Je n’ai pas l’impression que ce soit le Far West à cause des immigrés, même si on a dû employer les même termes pour eux, que ceux qu’on emploie aujourd’hui.
    Je ne pense pas qu’accueillir vingt mille personnes sur une population de 65 millions changera quoi que ce soit à notre vie de tous les jours.
    L’immigration m’a permis de naître et ensuite de faire naître mes enfants..
    Vous êtes vous posé la question de l’endroit où vous iriez si la guerre civile menaçait notre pays? Vous qui envisagez de fuir pour causes économiques dans des pays accueillants.

    1. Calvin

      +1
      Mais, en tant que descendant d’italiens, je me serais entendu dire : « oui mais eux ils étaient chrétiens. »
      Alors que quand on connaît la violence envers ces immigrés italiens au début du 20ième, cet argument n’en est pas un.

      1. Val

        @Calvin , je le savais ! Le gamin était un crypto catho infiltré dans notre douce patrie pour détruire notre système de santé (que le monde nous envie TM) de l’intérieur à coup d’huile d’olive frelatée …

        1. Bonsaï

          @Calvino, je le savais !
          Trop intelligent pour être un simple enfant taquin.
          Capo d’une « famille » de la maffia plutôt (j’avais pensé corse, mais bon quand on a la TM originale c’est encore mieux !).

    2. Black Mamba

      Mon arrière grand père avait immigré en Guyane pour des raisons à la fois économique et politique , la guerre civile menaçait alors …
      Le Liban de tradition chrétienne s’est rendu compte un beau jours que sa population était devenue majoritairement musulmane or à l’époque, le président élu était traditionnellement chrétien , … dans les années 70 la guerre a fait rage entre les différentes communautés pour le pouvoir .
      Mon arrière grand-père avait emmené avec lui ses enfants et petits-enfants …
      Au bout d’une dizaine d’année , ils se sont enrichis, investis dans des commerces et propriétés , ils ont pris la double nationalité … mais le conte de fée s’est arrêté quand ils se sont rendus compte que l’Etat demandait plus que nécessaire pour un service médiocre .
      Ils ont tous quittés la Guyane soit pour le Liban, soit les USA, soit le Canada … il ne reste que ma grand-mère qui veille sur les tombes de nos défunts et moi en France métropolitaine .

      1. Val

        @BM , j’ai un pote libanais chrétien qui a vécu la guerre , pas trop cool comme jeunesse . Il n’est pas hyper optimiste quant à la vie harmonieuse inter communauté avec l’islam … on peut le comprendre , iil a vécu cela en live déja une fois . Hier on s’embrasse , demain on se trucide , et apres demain on prend sa valise . L inaltérable rengaine des minorités religieuses ou ethniques . C’est cela aussi que l’histoire nous enseigne .

        1. Black Mamba

          Ma famille libanaise voit d’un très mauvaise oeil ,pour être poli cet arrivage « massif » de musulmans… Chat échaudé craint l’eau froide …

          1. Val

            @BM , oui , cela ne m’étonne pas . Les déracinés d’Algérie sont sur la même longueur d’onde, je dois dire que je comprends tout à fait leur point de vue et je ne me vois pas leur faire la leçon dans ce domaine. Seul un état hyper fort et impartial pourrait garantir une vie paisible à tous . Mais là, on a l’inverse , alors …. comme dit H , cela va forcément bien se terminer . Quelle tristesse .

        2. Beldchamps

          Kiffic BM ?
          J’évolue peut-être dans un milieu particulier, mais absolument tous les Libanais que je connais en France sont maronites, du médecin au chauffeur de taxi, en passant par les cadres du privé et les restaurateurs. Les communautés ne se mélangent pas là-bas, j’ai l’impression que les maronites sont globalement plus riches, et mieux éduqués (mais je veux bien être contredite), c’est effectivement une condition nécessaire pour émigrer mais pas suffisante pour motiver le départ …

          1. Black Mamba

            Yep … Je suis de confession maronite , mon arrière arrière grand père était prêtre , par contre ma famille était pauvre mais le business a fait qu’on a rectifié le tir …
            Je te salue en retour, je ne cause pas la langue même si j’ai quelques notions pour survivre .
            J’ai abandonné mes racines libanaises , je revendique plus tôt celles qui sont brésiliennes , je pourrais à tout moment avoir la nationalité libanaise mais je n’en veux pas .
            Quand des libanais se rencontrent la première chose qu’ils veulent connaitre de leur interlocuteur c’est sa religion , et pour ça ils demandent de quelle région du Liban , ils sont d’origine et avec le nom de famille … Ils supputent. 🙂

    3. Kazar

      Oui, j’ai lu le commentaire ci-dessous, et le fait est que ces migrants sont musulmans en presque totalité ce qui est un problème. Autre point essentiel et négligé : le déficit de la France pour 2014 est de 84 milliards d’euros, sachant que ces migrants sont soignés gratuitement, logés dans des logements sociaux en priorité alors de de nombreux Français attendent plusieurs années, que leurs enfants vont être scolarisés gratuitement, qu’ils n’ont pas de travail, et que nous avons 5 millions de chômeurs, avez-vous réfléchi un instant au fait que tout cela est financé par l’emprunt que vos enfants devront rembourser avec intérêts ? CPEF

  32. royaumont

    Ici comme ailleurs, cela s’étripe joyeusement au sujet des migrants. Il faut dire que le dilemme n’est pas mince : entre le souci de secourir nos frères et celui de préserver notre pays de dislocation, le choix est impossible. Et pourtant il faut choisir.
    Il est facile de se projeter dans la peau d’un réfugié fuyant son pays pays en proie à la guerre civile, étrangement facile. On sait aussi le danger mortel que représente un tel flot de population pour un pays moralement affaibli, socialement divisé et économiquement en pleine régression.
    On glose beaucoup sur notre part de responsabilité dans cette affaire, sur l’émotion immédiate qui l’emporte sur la réflexion. Ça n’est pas la question. Pour moi, il n’y a qu’une seule question qui vaille : quel avenir voulons-nous pour notre pays ? La réponse à cette question décidera de tout le reste.
    Le problème, c’est que ce débat, éminemment politique, n’est pas porté par ceux qui le devraient. Ils trahissent leur mission et si l’afflux de migrants se transforme en piège mortel, ils en sont les premiers coupables.

  33. Fifou

    Tres bon article h16, bravo pour l’analyse, une bouffee d’air par rapport aux commentaires si bas du front (dans un sens et dans l’autre d’ailleurs) qui peuplent de plus en plus internet a mesure que le 20h, Koh Lanta et money drop forgent le savoir et l’opinion en France…
    Amusant de vous voir ainsi attaque par les piliers de bistrot habituels de la brigade des commentaires, cela vient peut etre du fait que les rares liberaux du blog desertent les commentaires, pour eviter la confrontation avec les cerberes pavloviens susnommes, vous obligeant a venir jouer ce role 😉

  34. Kazar

    Dommage d’avoir posté ça un dimanche, je l’ai raté. Quoi qu’il en soit, CPEF dès lors que plusieurs politiques ont courageusement déclaré qu’heureusement, le gouvernement ne suivait pas l’opinion majoritaire, ou l’avis du peuple, se faisant dort de continuer à accueillir toujours plus de clandestins. Non mais c’est vrai ça, s’il fallait en plus écouter ceux qui votent…

    1. Calvin

      Ne mélange pas tout !
      Les migrants sont censés désormais faire partie de l’immigration officielle (les 12.000 par an pour la France).
      Les clandestins, c’est encore autre chose !

    2. royaumont

      L’europe a courageusement mis en place une usine à gaz administrative pour 60000 migrants sur peut-être 1 million. 5 à 10 % du problème est couvert (et encore, en pure théorie). Quid dur reste ? Silence radio.
      Le plus effrayant n’est pas l’ampleur du mouvement à nos frontière, même s’il est considérable, mais bien l’apathie des dirigeants bien décidés à ne surtout pas affronter le problème.

  35. Bonsaï

    L’organisation de la peur est le début de l’esclavage…
    Le sous-continent européen devenant ainsi un laboratoire expérimental et un parc à bestiaux idéal : tout se met gentiment en place pour l’avènement d’une sorte de Matrix revisitée, avec des habitants qui ont pris l’habitude de laisser leur destin dans les mains d’autrui.

    1. Ce n’est pas un cran plus loin. Il n’y aura pas de bétaillère européenne, il va y avoir de belles petites poussées violentes, des « purges », des pogroms et tout le tralala.

      1. Quiet Desperation

        Cette perspective me paraît inévitable à vue humaine… et la chose ne m’amuse nullement, moi qui voulais finir dans ma thébaïde, entouré de mes livres : ma seule consolation, c’est que les idiots bêlants seront les premières victimes…

        Encore une fois, Darwin avait raison…

        « A man can never have too much red wine, too many books, or too much ammunition »…

      2. AC

        Je reviens faire un petit tour sur ce blog: joli billet et belle défense du libéralisme.

        Vous avez toujours une bien belle plume H16 mais quelle noirceur dans vos conclusions et commentaires: « on aura donc la guerre », « une boucherie », « pogroms », etc !

        On a un peu l’impression qu’ayant perdu tout espoir de voir l’avénement d’un état libéral en Françe vous en venez à prédire/souhaiter les pires souffrances et la destruction.

        Je sais bien que la période n’est pas propice à la franche rigolade mais je préfèrais le H16 ironique, drole et iconoclaste à celui d’aujourd’hui qui me parait sombre et dépressif.

        Votre blog était un bol d’air frais. Nos médias sont tristes à pleurer, ne devenez pas comme eux!

        Ceci étant dit, j’admire votre capacité à écrire chaque jour un papier de qualité et vous en remercie.

              1. Bonsaï

                Surtout quand on constate la lenteur tragique des procédures d’établissement des demandes d’asile ou du statut de réfugié (10 mois, une année, 2 ans ?), les fonctionnaires débordés, etc..
                Sans parler des initiatives généreuses des particuliers qui contribuent à mettre encore un peu plus de pagaille dans les opérations et qui impliquent que des centaines de jeunes hommes célibataires sont ainsi lâchés dans la nature… ça promet !

            1. Et comme le côté Police/Justice des Etats s’est dissous dans le côté solidarité/ponction fiscale, trier naturellement le bon grain de l’ivraie va être impossible.

  36. Calvin

    Petit retour sur le sujet :
    « h16 6 septembre 2015, 19 h 59 min

    C’est ce qui est dit dans le billet : voulant satisfaire tout le monde, et donc personne, on aura droit à la fois à une fermeture des frontières et leur ouverture en grand. Car oui, lorsque l’état est partout, c’est possible. On aura donc la guerre et l’assurance de la paix. Ca va dépoter. »
    .
    Lundi 14 septembre 2015 : l’Anschluss… pardon, l’Allemagne et l’Autriche désactivent temporairement l’espace Schengen en rétablissant le contrôle aux frontières des ressortissants non européens.
    La France devrait suivre sous peu.
    Bon, ben, les événements donnent raison à l’hôte de ces lieux.
    Frontières officiellement fermées mais avec afflux de migrants.
    CEEF.

Laisser un commentaire