Les perles aux cochons et la dictée pour les nuls

Alors là, maintenant, c’est sûr, c’est terminé la rigolade, fini les petits bricolages sympas entre potes. On passe à l’action, la vraie, la pure, la dure : les programmes scolaires ont été repensés, que dis-je, révolutionnés par la ministre Najat Vallaud-Belkacem. C’est décidé : les élèves vont apprendre à lire, écrire et compter. C’est nouveau et c’est garanti !

orthographe 1Et pour commencer, ils pourront apprendre à lire, écrire et compter avec les moyens numériques que la République entend mettre à leur disposition en utilisant judicieusement cette quantité quasi-inépuisable de sous des autres dont elle dispose de façon assez magique ces dernières années. Et le développement de cet apprentissage numérique est d’autant plus nécessaire, à en croire certains enseignants, que sans lui, la fracture numérique — ouverte, saignante et déjà un peu gangrénée, au moins — ne pourra qu’augmenter. Peu importe, en définitive, que le nombre de matières soit déjà trop grand par rapport au temps disponible, que les objectifs soient particulièrement confus pour garantir une évaluation claire des compétences des élèves, et peu importe même que le numérique ne soit pas spécialement bien géré par les enseignants eux-mêmes : il va falloir de la tablette partout, et tant pis si les différentes enquêtes montrent que cette fracture s’est foutrement bien résorbée (en 2012, 99% des élèves de 15 ans avaient au moins un ordinateur à la maison et 96% des élèves défavorisés ont accès à Internet chez eux, zut alors).

orthographe 2Bien sûr, cette histoire de tablette, aussi mignonne et indispensable à relancer l’économie numérique française soit-elle, ne pourra pas à elle seule remonter le niveau global de nos chères têtes blondes. Pour redonner, enfin, de vraies bases aux élèves, la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, s’est explicitement engagée à réintroduire des dictées, de la lecture et du calcul tous les jours. Et lorsqu’on l’entend les objectifs chiffrés de la ministre (au collège, un élève de 5e devra pouvoir écrire seul un « texte correct » de 500 à 1000 signes), on se surprend à déclencher un Youpi de force 5 sur l’Échelle (Ouverte) des Youpis Optimistes.

orthographe 3Eh oui, il faut bien admettre que voir ainsi clamée haut et fort une revendication maintenant ancienne d’un retour à des méthodes éprouvées, par une ministre qui n’avait vraiment pas fait montre d’une quelconque souplesse et d’une adaptabilité aux demandes répétées des parents et des enseignants, cela pourrait avoir quelque chose de réjouissant. D’autant qu’avec les trente dernières années écoulées, on a une assez fidèle idée de ce que valent les méthodes employées actuellement : l’illettrisme progresse, la dyslexie, la dysorthographie aussi, et de façon générale, on sait maintenant de façon claire que ces méthodes (globales, semi-globales, par approximations diverses et petites images rigolotes) ne fonctionnent pas du tout et aggravent même le problème, en accroissant par la suite l’écart entre les élèves issus des milieux populaires de ceux issus de milieux plus instruits. Bref, la déclaration de Najat, c’est de la bombe…

orthographe 4Sauf que lorsqu’on regarde effectivement les programmes, lorsqu’on épluche les déclarations des uns et des autres, patatras, l’enthousiasme s’évapore vite. Déjà, on pourra noter l’incroyable verbosité fumeuse des programmes proposés. Des douzaines de pages de texte alambiqué, souvent confus, des brouettées de directives et d’objectifs divers, variés et parfois complètement cons, des matières à profusions, des découpages (thématiques, organisationnels, chronologiques) qui font ressembler l’édifice éducationnel à un brouet aux mille influences tiraillant l’enseignant, confronté à ce genre de prose, entre son objectif évident — instruire des élèves — et celui du ministère, parfaitement illisible. Cette incroyable verbosité des programmes, parfaitement raccord avec celle d’une ministre camouflant ses idées dogmatiques dans de gros nuages de mots douillets, est à comparer avec la frugalité efficace des programmes scolaires des années passées. Je vous encourage ainsi à jeter un œil sur les programmes de mathématiques de 1970, ou au programme scolaire des primaire et du début collège de 1923, qui, outre leur lisibilité, montrent exactement ce que l’école fut, obtint, et n’est plus du tout capable de produire actuellement.

Et lorsqu’en 1923, faire une dictée revenait pour l’élève à écrire un paragraphe ou deux d’un auteur connu (comme Pasteur dans cet exemple-ci ou Flaubert dans celui-là), de nos jours et malgré le verbiage pontifiant des programmes, on ne s’embarrasse guère de rigueur et de méthodes. En effet, pour Michel Lussault, Président du Conseil Supérieur des Programmes,

« Une dictée, ça peut être fait en-dehors du Français. Lorsqu’un enseignant décide de faire faire de l’art plastique à ses élèves, il peut leur dicter la consigne : tu prends un pot de peinture rouge et tu dessines une maison. Et ça c’est une dictée. »

pas toujours des dictéesEt ça, c’est du foutage du gueule. Parce qu’en première analyse, si on peut éventuellement convenir qu’après un rapport de force des enseignants (majoritairement de gauche, un comble donc) la ministre s’est – enfin – rangée aux arguments des enseignants et des parents les plus concernés, on voit que derrière cette annonce se cache, encore une fois, un pipeau fumigène. Ainsi, quelle part de réelle volonté de revenir à des fondamentaux sains se trouve derrière les beaux discours volontaristes de la ministre ? Et surtout, quelle part de résistance de la part de l’establishment ? À lire les réactions, évidemment outrées, des syndicats, on peut être certain que les fines idées de Najat risquent une fois encore de s’écraser sur les falaises abruptes de la réalité.

orthographe 5En tout cas, quel gâchis ! Que d’années perdues, que d’élèves laissés pour compte ! Et surtout, pendant que la ministre tente un truc fou (faire mine de revenir aux méthodes qui firent leur preuves jadis), le Chef de l’Etat, lui, persiste dans les erreurs précédentes. L’objectif socialiste d’amener 80% d’une classe d’âge au bac a, on le voit maintenant, déclenché la chute du niveau de l’examen national. Il n’en fallait pas plus pour que, en bon socialiste, l’actuel président enclenche la phase deux du projet destructeur en demandant que 60% d’une classe d’âge parvienne dans l’enseignement supérieur. Pourquoi 60% ? Pourquoi pas 100% ou 30% ? On n’en saura rien, mais l’écho universitaire de ce bac maintenant distribué comme des cacahuètes à l’apéritif ne peut qu’entraîner l’effroi dans toute personne ayant encore une once de lucidité.

Après des mois d’échec de négociations face à une réforme des collèges au mieux bâclée, au pire foutraque, rien ne change fondamentalement. Après avoir merdé pendant quarante ans avec des pédagogies délétères, la méthode globale et un déni complet dans l’observation des dégâts causés, la ministre de l’Éducation tente l’effet d’annonce pour camoufler des programmes toujours plus verbeux et dilatoires. Après avoir bousillé le bac, nos fiers socialistes entendent donc fusiller aussi nos facs.

Forcément, tout ça va bien se passer.

this will not end well train

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires231

    1. douar

      A propose de cochon, complètement HS, mais c’est trop bon:
      ://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/bretagne-pig-parade-les-restos-du-c-ur-refusent-les-dons-des-eleveurs-109749.html

  1. Aristarkke

    Je finis par me demander si les fôtes grossières que l’on relève parfois dans les publicités ou les titres, ne sont pas intentionnelles pour accrocher encore davantage l’ attention du chaland qui passe…

            1. Black Mamba

              🙂
              Je suis rassurée , on se demande toujours où en sont ceux qui ne commentent plus . Ton projet d’expatriation est encore en stand-by ?

          1. Pheldge

            Bon, bin je vais donc radoter à mon tour : « El trabajo tambien ! » (le travail aussi ) .
            Radoter d’accord , mais avec des variantes 😉

  2. carpe diem

    Bonjour à tous, je suis outrée de constater à quel point le nivellement par le bas commence à se voir dans toutes les strates de la société. Les fautes d’orthographe ne se cachent même plus. Hier, je suis allée consulter le site de la préfecture pour une carte grise, les fautes y sont tellement grossières et nombreuses que c’en est insultant pour le lecteur. Mais circulez, y’a rien à voir, tout va bien, puisqu’on vous le dit…

  3. Nyamba

    Bon, au risque de passer pour une abrutie, la faute sur la deuxième pub, porte bien sur « j’en ai », et non sur « vues », même si le mot est souligné en rouge, hein ? Parce que du coup j’ai un doute…

      1. Nyamba

        Bon, j’ai dû aller vérifier l’accord du participe passé avec « en » – partitif, et neutre, dans le cas présent, nom de Zeus. La grammaire ici n’est pas si évidente, vu que le participe s’accorde quand « en » est employé avec un pronom relatif…

        1. Nyamba

          … 😥 « Si les conquête utiles à l’humanité » dans la dictée sur les laboratoires… Est-ce que je suis fatiguée, ou y a-t-il un souci ?

          1. Il est probable que le rédacteur a fait une faute là. Mais ce que veut souligner le billet, c’est que le niveau de français et des auteurs choisis dans les années 20 ou 30 était autrement plus élevé que les dictées actuelles.

            1. Pactol

              Tout à fait d’accord !
              Et la sélection s’effectuera toujours sur la qualité d’expression orale ou écrite.
              Avoir un bon niveau de français permet de conceptualiser et de mettre en forme ses idées et de les rendre compréhensibles ….
              C’est un moyen de sélection comme les autres.
              Ce qui se passe est voulu par nos élites pour se maintenir en place. L’ascenseur social que représentait l’école est trop dangereux pour ces personnes.
              CPEF

          2. Aristarkke

            Non. Vous êtes incrédule et refusez d’ accepter ce que vos pauvres yeux sont obligés de subir : le S absent… De même, il manque une virgule après »je vous en conjure »…

  4. Aristarkke

    Nos ancêtres devaient être des petits génies d’ arriver à apprendre lecture, écriture, calcul rien qu’avec papier et crayon de bois, voire plume sergent-major alors que les générations actuelles peinent et ahanent pour ne même pas arriver à ce même résultat en dépit de toutes les béquilles technologiques qui les épaulent, du loin officiellement dans le discours de l’ Ednat…

    1. Scarlet Pimpernel

      Je viens de lire « The Last Wilderness » de Nicholas Luard (1979) sur le Kalahari dont une partie, historique, est consacrée à Livingstone, pour qui ce fut le point de départ de ses célèbres explorations : un de ces personnages extraordinaires dont le XIX°, pas si « stupide », ne fut nullement avare.

      J’ignorais à peu près tout de lui, hormis sa découverte, premier Européen à les voir, des Victoria Falls et sa rencontre avec Stanley, si souvent racontée.

      C’était un Ecossais, un de ces hoi polloi né dans les taudis victoriens de la banlieue de Glasgow, ouvrier tisserand à 10 ans (!), apprenant le grec et le latin seul, avec des livres appuyés sur son métier, qu’il lisait entre deux trajets de la navette… Il se fit ministre protestant et médecin à la fois, pour partir évangéliser l’Afrique…

      Imagine-t-on cela, de nos jours ? quand on se met la rate au court-bouillon pour des dictées de cinq mots ?

        1. Scarlet Pimpernel

          Flatté, très flatté, chère Lady B….

          Je rentre d’une semaine de congés, sans ordinateur à ma disposition, et puis, après tout, n’est-ce pas, une jachère numérique intellectuelle, cela repose…

          Évidemment, maintenant, il faut que je rattrape les ouvrages non faits pendant ces quelques jours très laid back… mais la perspective d’une pension dans cinq mois, même si l’avenir paraît sombre à divers niveaux, me paraît être a consummation devoutly to be wished.

      1. Greg

        Là je redeviens sérieux.
        Il vous faut faire un détour par le 9ème art, et chercher « L’Homme de Java » dans la fnac la plus proche de chez vous, ou chez tout autre vendeur de BDs.
        Une version romanesque (donc toutes ressemblances avec la réalité ne sont que le fruit de la volonté de l’auteur…) sur la vie de Livingstone.
        Par chez moi, dans les fnac, on peut s’asseoir et feuilleter tranquillement avant d’acheter…

  5. acarel

    L’école , partout la même ? Non! un élève qui est à Louis Legrand , entre en terminal avec le bac déjà en poche.Le niveau est tellement supérieur aux autres écoles que votre enfant qui se confronte à eux ( au supérieur)se retrouve le maillon faible du groupe ( même avec un bac mention tb (et pour cause !) et une volonté de fer)

      1. royaumont

        Je pense qu’il veux dire que l’égalité des chances affichée dans les discours officiels est une farce. Et plus le discours égalitariste devient prégnant et impose ses lubies, pire c’est. La logique actuelle est de mettre en place des programmes sans rapport avec les capacités des élèves et de surnoter ensuite. Il n’y a aucune exigence réelle, hormis peut-être la soumission à l’idéologie officielle. De toute façon, le redoublement est en voie de disparition et les enseignants n’ont plus voix au chapitre pour l’orientation.
        Là où les parents sont capables de maintenir de vraies exigences (avec ou sans l’aide de l’école), l’écart avec les autres se creuse vite.
        Il n’y a pas plus injuste que l’égalitarisme.

      2. sam player

        Bob, perte de référentiel : tu crois que ton gosse est très bon alors que c’est une tanche.

        Deux élèves ont 18 mais l’un c’est en base 10 et l’autre en base 16.

        1. FacePalm

          Bien d’accord avec toi,mais ça c’était avant : maintenant il y a même plus de notes (paske bon c’est stigmatisant), ce qui régle définitivement le problème.

    1. Pierre

      « […]entre en terminalE avec le bac déjà en poche.Le niveau est tellement supérieur A CELUI DES autres écoles que votre enfant qui se confronte à eux ( au supérieur)se retrouve le maillon faible du groupe ( même avec un bac mention tb (et pour cause !) et une volonté de fer) »

      Sorry, je n’ai pas pu résister 🙂

      1. Pheldge

        Ah mais c’est très vilain ! Tout le programme, rien que le programme, rien en dehors du programme … Euh , tiens ça me rappelle quelque chose , ou quelqu’un. Un Italien je crois 🙂

    2. Nicolas

      Rassurez vous : les journalistes ont leurs enfants à Louis Legrand, grace aux passes droits qu’ils arrachent des hommes politiques et hauts fonctionnaires, pendant que les votre font des conneries modernes en papiers machés, entre deux rackets de cfp.

      Tous va bien, donc.
      Pourquoi changer un systeme qui marche si bien ? Seriez vous un catho réactionaire de droite ultra néo libéral royaliste admirateur de hitler et autre colonialiste anti dreyfusard ?

  6. Aristarkke

    Heureusement que la mairie de Reims était tenue en 2013 par le PS… Vous imaginez le tollé si c’était un maire d’une autre étiquette qui avait ainsi insulté les mânes de l’ Arsouille…

    1. mlallier

      Je n’avais pas vu la faute sur la plaque commémorant un fantôme du passé. Il a fallu que je vérifie sur internet.

      Il est possible que la faute est due à un membre de la génération du même nom qui n’a même pas eu la reconnaissance du pal.

      A propos, holande, c’est un ou deux L ?

      1. bob razovski

        « A propos, holande, c’est un ou deux L ? »

        facile, cet homme mérite 2 mandats. Avec un L.

        A la relecture, cette phrase passe mieux à haute voix

  7. albundy17

    Cette lubie de la tablette pour tous est d’autant plus étonnante que les pays leader en ce domaine ont récemment publié une étude montrant que les élèves bénéficiaire de ce progrès avaient régressé pour les domaines de base.

    Sinon j’ai l’impression, H16, que depuis quelques temps le vase a débordé, les billets présentant de plus en plus de « foutage du gueule », « connerie » et autre mots disgracieux. A moins que je ne les voyais pas avant ?

  8. acarel

    à bob raz: Les niveaux des écoles dépendent de l’investissement des instits dans leurs classes. Ils ne sont « surveillés qu’occasionnellement. Les profs sont prévenus à l’avance donc le jour de l’arrivée de l’ inspecteur , les sujets à problèmes sont donnés à d’autres, le prof est réceptif (pour une fois, debout souriant aimable…) aux élèves et les cours sont hyper bien préparés.
    Le niveau dans les départements est variable, Lorsque vous arrivez dans une ville, étudiez le taux de personnes qui paient des impôts et le taux de réussite au bac ainsi vous pouvez (peut- être savoir si l’ école est bonne.De toute façon, allez dans une école privée( il y a de moins en moins d ‘école libre qui valent le coup)

  9. Pierre

    De mon temps, qui n’était pas si lointain que cela, nous avions régulièrement des dictées au collège, avec en fin d’année participation et entrainement aux Dicos d’or pour les meilleurs. Le niveau en orthographe était assez élevé, surtout lorsque la dictée du brevet des collèges comptait pour un tiers de la note.
    Maintenant, c’est dans d’autres langues que je fais des fautes…

    1. bob razovski

      (mode vieux con)

      Ca me rappelle un de mes profs de français qui nota un jour sur une copie :

      0/20 Bravo, de nets progrès.

      Les parents indignés, ont demandé si par hasard, le prof ne se foutait pas d’eux. Il répondit que pas du tout. Au barème qu’il utilisait, leur fils était passé de – 128 à zéro tout au long de la scolarité, ce qui représentait un sacré travail. Mais que comme il ne pouvait noter en négatif, les parents ne pouvaient se rendre compte de la progression.

      Le barème était :

      moins 4 points pour une faute de grammaire
      moins 2 points pour une faute d’orthographe
      moins 1 points pour une faute de ponctuation

      1. theo31

        Mon prof de latin notait aussi en négatif. Une phrase avec un non sens, c’était -20, donc zéro d’office.

        En fin de première, j’étais premier de la classe avec 2/20.

    2. vengeusemasquée

      Dire que j’avais été récompensée d’un prix au lycée pour avoir fait partie des meilleurs à la grande dictée annuelle… je me sens vieille. 🙁

  10. René-Pierre Samary

    L’école ? cette raffinerie où, sur la base d’intelligences brutes, on distille des crétins. Dommage pour ceux qui, autrefois, grâce à elle, pouvaient montrer que leur « intelligence brute » recélait de potentiels, perdus aujourd’hui pour tous, par sa faute.

  11. acarel

    Personne ne veut plus « d’ intelligence brute », on ne veut que de » l’intelligence crasse » comme ça on est tranquille pour sa place

    1. René-Pierre Samary

      Oui, acarel. Le drame, c’est qu’il y a parfois, sous la crasse, des pépites, sous l’intelligence non dégrossie, des diamants. Les moyens informatiques et télématiques, bien rares sont ceux qui peuvent en tirer profit. Bien au contraire. L’intelligence ne se développe que par l’effort. L’informatique ne développe que l’idée du moindre effort. Wikipedia permet d’aller du nom à la chose, mais pas de la chose au nom. Tapez « Louis XIV », et vous saurez presque tout sur le règne du roi soleil. Mais aucun moyen ne vous permet d’avoir une notion de ce qu’est ce siècle si vous ignorez qu’il y a eu un « louis XIV ». Siècle ? On vous dira que cela dure cent ans, rien de plus. Je ne sais si c’est clair…

      1. sam player

        Pardonnez-moi mais c’est très bête ce,que vous dites puisque justement les liens sont dans les articles et de lien en lien vous pourriez arriver à la préhistoire… sans le savoir antérieurement.

        Et pour ce qui est d’aller de la chose au nom, les moteurs de recherche sont très bons pour cela.

        Donc avant il n’existait rien qui vous le permette, et vous n’avez rien démontré, juste son contraire.

        1. René-Pierre Samary

          Vous êtes pardonné, Sam. De liens en liens, on peut aller très loin, en effet, mais il faut un point de départ. Quand on n’a aucune idée de ce qu’est une pâquerette, qu’il y a une fleur qui s’appelle « pâquerette », etc; il n’y a pas de point de départ. Je crains de mal me faire comprendre. Avec « plante », ça peut marcher, mais difficilement, de liens en liens. Mais sinon…? Votre exemple sur la préhistoire ? Il est bête, comme vous dites, car il faut au départ avoir une notion de ce qu’est l’histoire, la préhistoire, and so on. Internet explore, mais seulement à partir d’une base.

          1. René-Pierre Samary

            j’ajoute que vous parlez en tant qu’un homme déjà instruit. Vous n’imaginez pas le niveau d’ignorance qui est celui de certains jeunes gens. L’expérience m’a montré que dans certaines régions lointaines, on n’avait pas la moindre idée de ce qu’il y avait un musicien nommé Beethoven, ou de ce qu’il y avait eu des guerres en Europe au XXème siècle. Ces régions lointaines, elles sont un peu ici, actuellement. La curiosité ne se met en marche qu’à partir d’un minimum de savoir.

            1. sam player

              Là encore vous êtes dans l’ignorance mais comme vous ne le savez pas alors vous allez être moins bon que celui qui sait qu’il est ignorant.

              Un moteur de recherche ne vous fournit pas les liens qui contiennent seulement les mots que vous recherchez mais aussi les liens vers les concepts car il a compris ce que vous pourriez rechercher.

              Ainsi, si vous entrez dans google petite fleur à pétales blancs (je sais, pétale est féminin mais je me mets au niveau de l’ignorant) alors la 2ème image est celle d’une paquerette.

              C’est vous qui êtes parti de Louis XVI.
              Pour ce qui est de la musique il existe des applis tel Shazam qui à partir de quelques notes vous donne le titre du morceau. Bientôt on pourra même fredonner soi-même.

              Vous supposez qu’il faudrait un point de départ… bien sûr, il faut être né !
              Mais vous n’avez pas démontré que l’on peut moins aujourd’hui qu’hier… moi, je vous montre que c’est le contraire, on peut +.

              1. René-Pierre Samary

                Vous ne suivez pas, Sam. Je disais « aucune idée de ce qu’est une pâquerette », et vous en êtes déjà à « petites fleurs à pétales blanches ». Même chose pour le musique : il faudrait déjà faire le lien entre un nom qu’on ignore, Beethoven, et « musique », ou « air ».
                Cela dit, je suis forcément un gros utilisateur de liens de toutes sortes, métier oblige. Vous ne m’apprenez rien, cher Sam. Je le répète, vous parlez en homme ayant une certaine instruction.

                1. Pheldge

                  Beethoven ? c’est un gros chien , que il est super gentil ! tout le onde il sait ça ! tu tappes sur Google et tu verras tout de suite les images … 🙂

              2. robert

                Avez-vous un exemple pertinent d’un moteur capable de comprendre de lui-même un concept ?

                Votre exemple de pâquerette n’explique rien.
                Le descriptif relève de l’heuristique, pas de l’abstraction.

                Tous les exemples et aides diverses des moteurs sont tous dans ce cas.
                Si vous avez ne serait-ce qu’un exemple d’aptitude à l’abstraction d’un moteur, quel qu’il soit, je suis vivement intéressé.

                En ce qui concerne votre different avec René-Pierre, si un étudiant à la patience de suivre les liens c’est qu’il a la volonté de comprendre et il est sauvé, dans le cas contraire, il aura l’illusion du savoir ce qui pire que la simple ignorance.

                Cordialement.

                  1. sam player

                    Aaaah Ah Ah Nyamba… 😀

                    Robert,

                    C’est souvent lors de la recherche de systèmes complexes que je m’en suis rendu compte.
                    Je vais par contre prendre un exemple que tout le monde peut comprendre:
                    – si je rentre dans google art abstrait je vais avoir 99% d’images en rapport avec ça
                    – si je rentre art figuratif idem
                    – mais si je rentre art non figuratif je retombe sur les images d’art abstrait

                    Les images n’ont pas souvent de propriétés permettant de les classer dans telle ou telle catégorie. Bien souvent les articles ne l’indiquent pas non plus ou parfois les 2 mots (abstrait, figuratif) sont dans le texte de l’article dont ont été sorties les images.

                    On peut faire la même chose avec moteur à nombre de cylindres pair puis avec moteur à nombre de cylindres impair qui renvoie des réponses différentes : beaucoup de flat twin avec pair dont des h16 !, des moteurs en étoiles avec impair…

                    Voilà ce n’est pas exhaustif, c’est juste pour dire qu’il y a une analyse des mots des requêtes et que ça ne tient pas que d’une correspondance de mots.

                    Heuristique n’est pas si réducteur que cela, la combinatoire c’est de l’heuristique mais ce n’est pourtant pas du descriptif et ça rejoint l’abstraction car même si c’est une revue de solutions il est nécessaire qu’à la base il y ait une compréhension de ce qui est recherché.

                    1. Bonsaï

                      D’autant plus que si a priori un moteur de recherches ne sait pas faire la différence entre une oeuvre d’art et mettons, un moteur à explosion, il va pourtant rapidement avoir plus d’occurrences à gérer pour la première que pour le deuxième. En effet, les caractéristiques liées à une œuvre d’art telle qu’un tableau sont infiniment plus nombreuses que celles pouvant décrire un moteur. Il est donc vrai de dire comme le fait Sam Player que le moteur de recherche va configurer une plateforme heuristique pour avancer ses réponses, en combinant des critères prévisibles que nous pouvons nous-même énoncer et des critères algorithmiques auxquelles nous n’avons pas accès (comme les données privées dont le moteur dispose sur le questionneur : s’il sait que vous êtes un collectionneur d’art ses réponses ne seront pas tout à fait les même que si vous êtes un musulman intégriste qui ne doit pas contempler la figuration d’êtres vivants).

                    2. Bonsaï

                      Par ailleurs, voici une petite info qui peut faire sourire Sam et même lui faire regretter de n’avoir plus quinze ans :
                      l’un des jeunes lauréats du concours Google Science Fair est le jeune Eliott Sarrey, un Français de 14 ans qui a remporté le prix grâce à son robot jardinier commandé par smartphone !

                    3. Bonsaï

                      @Sam Player & Robert
                      Re: Théorie sémantique des moteurs de recherche
                      En août 2003 le W3C (Consortium World Wide Web) publie le langage des ontologies Web (OWL – Web Ontology Language)
                      OWL est un langage permettant de définir des ontologies Web structurées, et ce faisant autorise une intégration plus riche et garantit l’interopérabilité des données au travers de frontières applicatives.
                      « OWL est une étape importante pour que les données sur le Web soient plus facilement interprétables par les machines et réutilisables au travers de nombreuses applications » explique Tim Berners-Lee, Directeur du W3C.
                      OWL s’appuie sur un modèle et un schéma RDF (Resource Description Framework) pour ajouter plus de vocabulaire dans la description de propriétés et de classes, comme par exemple : les relations entre classes (séparation), la cardinalité (un et un seul), l’égalité, typographie plus riche des propriétés, des caractéristiques de propriétés (symétrie), et des classes énumératives.
                      Il existe déjà de multiples implémentations et démonstrations du langage OWL mises à la disposition du public.
                      N.B. : dans ce contexte, une ontologie définit les termes utilisés pour décrire et représenter un champ d’expertise.
                      Les ontologies associent les concepts de base d’un domaine précis et les relations entre ces concepts, tout cela sur un mode compréhensible par les machines.

                    4. sam player

                      Ah ça doit te plaire un sujet comme celui-là Bonsaï. On peut parler là dessus sans rien dire. Tu devrais en faire un billet ! 😀

                    5. Bonsaï

                      Gros jaloux ! Ce n’est pas parce que sur un sujet de ce calibre tu as du retard à l’allumage qu’il faut faire mine de le dédaigner.
                      Si je m’y suis collée pendant la nuit c’est que j’en ai profité pour relire mes dossiers sur ce thème car je m’y intéresse depuis des années. Et tu verras bientôt que ça va devenir un sujet d’actualité politique, car :
                      – qui est en réalité le W3C ?
                      – jusqu’où va leur pouvoir ?
                      – comment manipulent-ils les internautes, etc….

  12. royaumont

    Concernant l’équipement des élèves en tablettes numérique, je suis par avance friand du spectacle. Le budget annoncé permet d’acheter les tablettes, pas de les administrer. Or, un parc de plusieurs millions de machines ne se gère pas à la petite semaine et l’EdNat ne dispose pas d’un début de commencement de structure pour cela et encore moins de l’expérience nécessaire pour ce type d’opération.
    Il est déjà écrit que ça va merdoyer et le spectacle sera croustillant. Si un bon rire vaut un bon beefsteak, ça nous remboursera en partie.

    1. Nyamba

      Flamby n’avait-il pas fait distribuer des tablettes dans son Département ? Et à la Réunion, tous les lycéens ont eu « droit à » un portable, il me semble…
      Bon, la stratégie est grossière, bien entendu : il va de soi qu’il s’agit d’un moyen sournois de réclamer ensuite aux familles dotées de ces appareils la taxe sur l’audiovisuel publique. Comment ça, non ?

      1. Black Mamba

        Mes enfants ont eu aussi des portables mais les ordinateur étaient déjà bien obsolètes, ils avaient souvent des soucis avec les logiciels de base, les liens éducatifs ne fonctionnaient pas …
        Le service « après-vente » inexistant … donc au bout de quelques formatages, ces ordinateurs ne sont devenues des nids à poussière ou dans leurs meilleurs formes, une simple interface pour surfer sur le net .

        1. Pheldge

          Major, chez nous, la prime de rentrée sert à tout, resto, fringues etc … sauf à acheter du matériel scolaire, puisque de toutes façons, les instits demandent aux gosses de riches 14 stylos etc… afin de pouvoir fournir les petits démunis.

    2. FacePalm

      Petite anectode vécue : Classe de primaire + maternelle de mon petit, dans un village moyen typique : Pas de salle polyvalente (informatique ou bibliotheque ou sport), pas de préau, pas d’ordis , 1 classe dans un algéco (depuis 15 ans) qui fuit quand il pleut. Bref, équipements au top , as usual….

      Membre de l’assoc des parents d’eleves, et vu notre petit budget, je propose d’acheter des tablettes Android chinoise (env 70 eur / tablettes), afin d’équipper une classe complète (30 tablettes) qui pourraient tourner entre les classes, de façon a palier a l’absence totale d’informatique pour les élèves (bien que ca soit au programme).

      Problème, nous avons eu 3 cambriolages à l’école dans l’année, et il faudrait donc au moins stocker les tablettes dans un endroit qui ferme à clé, genre armoire sécurisée, ou aménager un placard en dur en y installant une porte en fer….
      Ce placard recevrait également un ensemble de multiprise, plus les transfos pour charger lesdites tablettes.

      Bref pas un énorme budget, mais indispensable au fonctionnement un minimum pérenne de l’ensemble. Après 3 conseils de classes avec l’élu responsable éducation de la Communauté De Commune, et malgré l’appui du maire lui aussi présent : Pas possible, pas le budget pour financer un placard avec un porte qui ferme, hormis peut-être une armoire Ikea dont on casse la porte d’un simple coup de pied.

      BTW pour le problème de la classe qui se fait dans un algécco depuis 15 ans, des parents d’élèves artisans + bénévoles se sont même proposés de travailler gratuitement pour construire la petites annexe, à condition que la CDC paye juste les matériaux… devinez leur réponses : c’est totalement impossible !!!!!!

      CPEF

        1. royaumont

          Oui, il est plus facile d’avoir de gros budgets pour des truc inutiles que de petites sommes pour de micro-aménagements. En dessous d’une certaine somme, il n’existe peut-être pas de formulaire de demande de budget. Et sans formulaire, vous comprenez, on ne peut rien faire.

      1. sinouhesinouhe

        Mon gosse est devenu interne en prépa.
        Je vous la fait rapide.
        Premier jour, perception de la chambre.
        Lit défoncé, « je peux amener un matelas ?»
        Le directeur « Non, si le feu prend depuis ce matelas, l’assurance ne couvre pas. »
        Pas de rideau de douche dans les douches.
        « Je vais amener un barre de douche avec un rideau, ça coute rien chez ikea »
        Le directeur « Non, si quelqu’un se blesse avec, l’assurance ne couvre pas. »
        Petit chaise en bois comme moi j’ai eu :
        « Je peux amener un chaise correcte ? »
        Le directeur « Non, si quelqu’un se blesse avec, l’assurance ne couvre pas. »
        Ils finissent parfois tard, la cantine ne fait plus de repas chaud.
        Le directeur « Pas question de commander des pizza, si vous êtes victimes d’une intoxication alimentaire, l’assurance ne couvre pas. »

        OMFG, WTF !!!

        1. Qu’ils fassent bien ce qu’ils veulent. S’ils ne font pas les cons, l’assurance ne couvrira pas mais ils n’en auront pas besoin. Et le directeur peut bien aller se faire foutre, ce qu’il ignore ne le blessera pas.

          1. sinouhesinouhe

            Dans le cas d’espèce difficile de se pointer avec un matelas sans passer inaperçu.
            De plus les gardes chiourme veillent, il vont jusqu’à interdire les prises multiples au risque de foutre le feu en surchargeant le réseau.
            C’est désormais l’usage, principe de précaution aidant, on sort le parapluie. C’est du délire.
            Le pauvre directeur, je lui ai dit en ces termes, que c’était complètement con. Il a acquiescé mais que voulez vous…

            Le « complètement con » étant devenu la norme, la conclusion s’impose : non seulement CPEF mais il est définitivement « complètement con ».

  13. yoananda

    considéré sous l’angle économique, c’est évidement catastrophique.
    Mais si on considère que la France devient un mouroir, ces programmes scolaires seront plutôt sympa ! Au moins, on ne se posera pas trop de questions pendant qu’on disparaîtra tranquillement.

  14. Black Mamba

    Pauvre Parisien , Pauvre de nous … Encore des impôts à faire cracher dans le bassinet

    « C’est « un très grand chantier », prédit-elle. Anne Hidalgo veut fusionner la commune et le département de Paris en une seule collectivité, repenser les arrondissements et reconquérir la quasi-totalité des pouvoirs du préfet de police dans la ville. « A moi de porter une nouvelle étape dans l’histoire de la conquête démocratique de Paris, qui ne fasse plus peur à l’Etat central », confie au Monde la maire PS de la capitale. « Il y a un souhait du gouvernement d’accompagner la démarche qui est la mienne », assure-t-elle. Selon Mme Hidalgo, l’exécutif réfléchit à un projet de loi modifiant le statut de Paris qui pourrait être examiné au Parlement « si possible début 2016 ». »

    1. Deres

      Amusant. Ils veulent passer cela dans la loi en urgence avant la déculotté aux élections législatives de 2017 … Avec de telles pouvoirs, les magouilles actuelles pourront être en core amplifiés pour assurer la permanence des socialistes sur Paris.

    2. Higgins

      J’adore la périphrase « pourrait être examiné au Parlement ». Ce serait drôle si ça ne dissimulait pas une caricature de débat. Encore un texte qui va être voté en catimini par les trois pelés et deux tondus de service à deux heures du matin avec plein d’amendements imbéciles dedans pour faire c…. le citoyen.

    3. vengeusemasquée

      J’adore la formule « Il y a un souhait du gouvernement d’accompagner la démarche qui est la mienne ». Ils sont tellement nuls qu’ils ne sont même pas capables d’embaucher des gens qui sachent parler décemment pour leur écrire leurs conneries.
      Mais bon, tout va bien parce que dimanche c’est la journée sans voiture ! Paris va être sauvée !!!

  15. Nathalie

    Avec ce merveilleux niveau qui se profile, qui va s’occuper de nos centrales nucléaires en perte de vitesse, de nos ponts, de nos infrastructures ? tous les futurs bonnets d’âne ? Parce que les bons, pour le moment ils se font la malle en Allemagne, en Angleterre ou ailleurs, mais ils ne restent pas en France… Et vu l’évolution du pays ça ne devrait pas s’arranger…

    ps : une p’tite coquille ? Et lorsqu’on l’entend les objectifs chiffrés (y-aurait-il un L de trop…)

    1. mlallier

      Ben, les réfugiés. Quand notre bon mètre va les voir, il ne rencontre que des médecins, des ingénieurs, des déserteurs et des mères de famille(s). Ca doit suffire.

  16. Caton

    Je vous trouve dur avec la belkassine . Elle a repris un classique :

    Français, frainçaises : je vous hais ! Compris?

    Ça avait bien marché en 1958…

  17. Kuing Yamang

    « … en demandant que 60% d’une classe d’âge parvienne dans l’enseignement supérieur »
    —————–
    A ce rythme, on ne trouvera bientôt plus aucun Français pour nettoyer les chiottes des aéroports, pour être caissière chez Leclerc ou pour travailler dans le BTP. Avec leur diplôme à deux balles, ils préféreront pointer à Pôle emploi ou aller vivre dans des huttes en bambou dans la Creuse en élevant des chèvres.
    Il va falloir importer un max de migrants pour faire tous ces boulots, des quantités incroyables de cargos plein à craquer de migrants.

      1. royaumont

        C’est que cela devient compliqué :
        – il faut écrire une procédure détaillée, conforme aux normes en vigueur, aux directives européennes, aux lois nationales et à la politique de l’entreprise.
        – il faut s’assurer que l’exécutant dispose des moyens adéquats pour remplir sa tâche et en conserver les preuves (bon d’achat du matériel, certificat de formation, PV de réception du matériel et des consignes).
        – il faut assurer un suivi qualité, avec les preuves que le contrôle a été exécuté suivant la procédure préétabli.
        – La procédure de contrôle doit elle-même être auditer pour s’assurer de sa conformité. Les preuves que l’audit a été fait doivent naturellement être conservées.

        Vous voulez vraiment confier une tâche aussi complexe au premier venu ?

  18. Calvin

    Oui, l’école a touché le fond, mais Najat a récupéré la pelle de Peillon pour creuser encore plus.
    Le prochain classement Pisa de la France sera encore catastrophique mais ils accuseront le libéralisme et la société…
    En réalité, le score Pisa est uniquement le résultats des inepties des ordures (désolé je ne peux utiliser autre chose pour des fossoyeurs de l’intelligence) comme Philippe Meirieu.
    Ces pédagogos ont tout bousillé et c’était le but.

    1. carpe diem

      Meirieu, le mec qui me rappelle le croque mort de Lucky Luke, toujours à prendre des mesures du cercueil, nommé « éducation nationale », un mec qui a fait un mal fou, une sorte de gourou vénéré par les bobos.

    2. Val

      @calvin je plussoie vigoureusement. Mais le mot ordure est faible compte tenu du type . Je crois qu aucun terme ne convient en fait. C est pas ds le dico en tous les cas.

  19. Hendrik Casimir

    Pour info mes 2 ainés ont fait prépa MP, comme moi il y a 30 ans … et ils m’ont fait remarquer qu’une bonne partie de leur programme de Math Sup était vu à l’époque en terminale C…
    On veut expliquer aux terminales aujourd’hui ce qu’est le Boson de Higgs, alors qu’ils n’ont même pas bien assimilé la notion de vitesse (dérivée première) ; voir enquête de la Société Française de Physique (SFP) sur le niveau actuel en terminale … ça va coûter très cher :
    https://www.sfpnet.fr/resultats-de-l-enquete-sfp-sur-l-impact-des-programmes-de-lycee-en-premiere-annee-d-enseignement-superieur

      1. Scarlet Pimpernel

        Boson est pourtant un prénom très classe, famille Talleyrand-Périgord, quand même !
        Il est vrai que Boson de Hicks, c’est davantage péquenot….

    1. Higgins

      Bien que je n’ai eu qu’un vieux Bac D, j’ai poussé mes études mathématiques jusqu’au niveau Spé. Je confirme hélas vos dires sur la dégringolade du niveau général.
      Sur la notion de dérivée première et de vitesse, je ne saurai trop vous recommander la lecture du livre de David Berlinski « Le roman vrai des mathématiques » publié aux éditions Saint-Simon. Ca se lit comme un roman bien que ça traite de « Calculus » (différentiel et intégral). C’est réellement impressionnant d’érudition et de pédagogie.

      1. Hendrik Casimir

        Bien noté Major Higgins, je vais me renseigner…
        un peu HS, mais pas trop, mes amis de l’IHES (voir http://www.ihes.fr/jsp/site/Portal.jsp ) recherchent des financements privés (je les aide à trouver des fonds); si vous pouvez, ou connaissez quelqu’un (privé ou institutionnel) pour financer une chaire, …ça vaut vraiment la peine…c’est un des derniers fleurons de la recherche de trés haut niveau en France —–(même le Père Brin y a fait un stage, c’est vous dire …)

      2. Flo

        Tout cela n’est pas nouveau.
        J’ai passé le bac C au milieu des années 80. J’étais dans l’un des très bon lycées privés de mon département (mais pas trop élitiste).
        Pour préparer l’examen comme tout le monde je me suis coltiné les anabacs des années précédentes Arrivé aux sujets du début des années 70 il faut bien reconnaître que c’était souvent la panne sèche!
        Le meilleur élève de notre lycée qui fit ensuite sa prépa à Louis Legrand puis fut admis à Polytechnique sans aucun problème tenta le concours général de mathématiques des lycées privés (à l’époque les élèves du privé n’avaient pas le droit de participer au concours général du public, je ne sais ce qu’il en est aujourd’hui). Il arriva jusqu’au milieu du sujet proposé dans le temps imparti, et une autre élève qui fit de brillantes études de pédiatre quitta la salle d’examen au bout d’une demi-heure .
        Devant la consternation de notre classe face à cette « contre performance » notre prof nous expliqua que plusieurs élèves de lycées voisins (élitistes en diable!) étaient susceptible de finir ce sujet. La raison ? Au mois d’avril ils étaient les meilleurs de classes qui avaient bouclé la moitié du programme de maths sup de l’époque.
        Aujourd’hui cet écart déjà très important est devenu un gouffre.
        Un bon élève en fin de terminale S (je ne parle pas des très très forts) est pratiquement incapable de résoudre les problèmes peu délicats de 1ère C ou S du milieu des années 80.

    2. douar

      Mon fiston vient d’intégrer une école d’Ingénieur (INSA) et ils font désormais, des rattrapages en maths pour une partie des premières années.
      Ils étaient une trentaine, initialement. Cette année, ils frôlent les 90. C’est peut être un hasard, mais quand même.
      Sinon, en prépa MP ou MPSI, le premier trimestre en maths, c’était auparavant au programme de la terminale C.

      1. exilé

        J’ai été en prépa dans les années 1980. Pas l’impression que le programme de mon fils en prépa actuellement soit différent de celui que j’ai suivi, très honnêtement.
        Je viens de vérifier ici
        https://www.scei-concours.fr/CPGE/BO/Mathematiques_MP.pdf

        par contre, coté orthographe et grammaire, dégringolade générale. Les entreprises en viennent à proposer à leurs collaborateurs des formations en français.

        Je lis quotidiennement rapports, études etc. Seuls les juristes s’en sortent correctement

        pas étonnant que les écoles hors contrat poussent comme des champignons!

    3. Val

      @Hendrik C , en fait c’est dans tous les domaines le même constat , ils survolent tout au lycée , et ne démontrent rien , tout le savoir repose sur du sable mouvant. Les profs de prépas voient arriver des élèves intelligents pleins de bonne volonté mais dont le savoir est une friche , ils ne sont plus capable désormais de bénéficier de l’enseignement prépa (qqsoit le domaine : maths phys , lettres ) s’ils viennent d’un cursus classique sans coaching par des profs de qualité tout au long de leur scolarité. (source : asso lire-ecrire.org )
      Certaines de mes amies font du coaching scolaire un métier tout à fait rémunérateur. Les enfants font alors une double journée : la fausse à l’école de l’ed nat , la vraie le soir avec des vrais cours . Beaucoup de jeunes en prépa y ont désormais aussi recours . C’est une ruine pour les parents qui y font appel . C’est un rythme abrutissant pour les jeunes qui subissent ce double cursus depuis des années . L’ed nat est une imposture qui ruine notre jeunesse . Les penseurs de ce système pervers mériteraient un châtiment long et douloureux.

      1. Bonsaï

        Quand on pense qu’il y a quelques petites décennies le système scolaire français était encore considéré comme exemplaire et admiré dans le monde entier.
        Triste retournement de l’histoire provoqué par une succession de ministres de l’éducation narcissiques et mégalomanes, secondés par des profs mal payés, frustrés et débordés. Un sabordage en règle.

        1. Nicolas

          Heu non, c’est la maternelle qui était admiré.

          Le niveau scolaire baisse en france depuis les années 30.

          C’est fait exprés. La gauche veut empécher toute forme de pensée pour ne pas avoir d’opposition. Et ca marche !

      2. Hendrik Casimir

        penseur’ ??? vous êtes trop bon …
        les débiles mentaux à l’origine de ce système … serait plus approprié, non ?
        quant au châtiment long et douloureux, il est peut être plus proche que l’on croit, …
        beaucoup de paramètres font converger ‘le big one’ pour octobre – décembre (moving average, margin debt, DJTA, silver_gold ratio – et j’en passe – voir dshort http://www.advisorperspectives.com/dshort/updates/NYSE-Margin-Debt-and-the-SPX.php ) -sont dans une phase critique…) , même Martin Armstrong annonce la rupture pour le 1er octobre (voir zero hedge http://www.zerohedge.com/news/2015-09-20/martin-armstrong-warns-hell-about-break-loose ;
        bon OK, on ne doit pas parier sa baraque, mais ça commence à bien faire … et on a échappé aux 3 sorcières, mais pour combien de temps ?
        et alors, super Mario, une fois de plus, fera ‘whatever it takes ..’ ??? Jusqu’à quand ?
        et les débiles dont on parle, je les enverrai …
        là : https://www.youtube.com/watch?v=E91yxk_pT_A

        1. Higgins

          Surtout que dans quelques jours, c’est la fin de la quatrième tétrade lunaire (la quatrième en 500 ans), toujours annonciatrice de changements importants : plus de farfalle, contraint de prendre des fusilli!!!
          Bon, je retourne à mes cornues.

  20. albundy17

    bon, une fois n’est pas coutume : HS, mais ça m’a fait trop rire: Jt A2: c’est trop horrible, les ampoule à led bousillent les yeux, achetez des fluocompactes, donc. ils n’ont pas mentionné que les fluocompactes seront interdite en 2020, vraisemblablement nous n’auront bientôt que les charrettes à bras (pas bien la voiture) et la bougie

  21. Kloupa

    Beaucoup de spécialistes s’accordent pour dire, études à l’appui, que le numérique utilisé trop jeune, en gros avant une douzaine d’années, est perturbant et facteur de difficultés d’attention et de concentration. Alors, pour la gloriole de politiques qui ne savent pas comment « faire moderne », va-t’on rajouter un handicap supplémentaire aux jeunes génération? Par ce que ce qu’on apprend pas en terme d’apprendre à apprendre se rattrape difficilement, quelque fois jamais.

    1. Val

      @kloupa , « est perturbant et facteur de difficultés d’attention et de concentration » : vous pouvez donc être certain que cet outil va être rapidement obligatoire pour nos cheres têtes blondes.
      « quelque fois jamais » : oui , c’est exact , ils s’en frottent déja les mains .

    2. Nicolas

      Vu sur la BBC une expérience en Afrique d’un passioné de l’éducation qui a concu des App pour Ipad.
      Ca marche trés fort pour les eleves noirs.

      Du coup, test en GB, oû il pensait que ca aurait peu d’effet, car l’Etat investi 20 fois plus par eleves qu’en, afrique.

      Surprise énorme : en 6 mois, les gosses ont avalé 3 ans de programme de math !

      Donc c’est l’avenir.

      Au passage, ca se passe comme cela. Une piéce vide, avec des coussins, des couvertures.
      Les enfants sont par terre, assis, allongés, avec leur Ipad mini et un casque audio.
      Toutes les demi heure, le programme ordonne une pause, mais sinon l’eleve suis selon son rythme.
      Il est bien sur massivement interrogé par la machine.

      Pendant se temps la, le fonctionnaies glande sur une chaise…

    1. Val

      @acarel , heuuu , ça dépend ce que l’on regarde sur les ordis , je connais une bande de relous qui regardent un blog avec un type bizarrement sapé avec un masque à gaz … sacré bande de malades

      1. Pheldge

        Rassurez-vous , j’ai eu fréquenté le dit site : de bien aimables contributeur m’ont indiqué un antidote puissant, en me recommandant chaudement les sites culturels et populaires Youporn et TuKiff ! Je me porte depuis, comme un charme … 🙂

          1. Pheldge

            « Aaaaaahhhh ! ouuuuuiiiii…. ! ça vous foule et je tonds ! … » Scoop ! après être allée faire un tour sur Tukiff, Bonzaille nous fait un orgue asthme en direct !

  22. Petitpatapon

    Je viens de faire ma quatrième et ultime rentrée en CP (et c’est heureux, car à chaque fois je frise la crise d’apoplexie) voici le magnifique emploi du temps prévu : lecture (enfin plutôt bourrage de crâne, on apprend par coeur un texte complexe, nous sommes en méthode globale pour l’instant) le lundi et le vendredi matin, TAP le lundi et vendredi après-midi, sport le jeudi matin, mathématiques (ou un truc qui y ressemble vaguement) le mardi matin, écologie et découverte de la nature le mardi après-midi, et écriture le jeudi après-midi.
    La seule évolution positive, c’est que les 3/4 de la classe on apprit à lire en méthode syllabique pendant l’été..

        1. Petitpatapon

          Nous avons compris il y a déjà un moment que nous n’avions rien à attendre de l’ecole et que nous devions exclusivement compter sur nous. Le petit dernier sait lire (apprentissage en syllabique) il devrait commencer les dictées dans quelques jours, il connait quelques grands évènements de l’histoire de son pays par ordre chronologique et sait compter et soustraire. La nouveauté, c’est que nous ne sommes pas les seuls à avoir pris conscience que l’educ naze n’est plus qu’une vague garderie.

  23. theo31

    Mon père passé son certif vers 1930 en travaillant six mois/an comme berger. il écrivait correctement.

    J’ai bossé avec tout plein d’illettrés : quand un jeune venait leur dire qu’il n’aimait pas l’école, ils se retenaient de lui foutre une grosse baffe dans la tronche.

    En socialie, on est recruté sur profil politique (capacité à bien sucer les nomenklaturistes), non sur ses compétences. On comprend mieux pourquoi tous les pays qui ont essayé le communisme ont fini par s’effondrer.

  24. lorelei

    J’aime bien les commentaires aujourd’hui 🙂
    Tout le monde corrige ses fautes 🙂
    Sinon, un autre blog qui montre le niveau en français: Bescherelle ta mère

  25. Greg

    De ma suisse romande je n’ai guère de meilleures nouvelles à vous annoncer concernant le niveau scolaire…

    Je me retrouve, moi le manuel en salopettes haute visibilité obligatoires, dans une salle de classe à transbahuter (oh comme le terme est ici rigolo) des pupitres et chaises pour une jeune prof de 25 ans.
    Elle met de la musique sur un iMac (reggaeton, mais é chacun ses goûts), puis peu de temps après s’absente. Notre travail terminé et devant attendre le retour de la belle, je fricote sur l’iMac : merde, mes impôts sont dans le disque dur 1TB (dont 955GB libres, tout de même) et les 8GB de RAM (absolument nécessaires pour que Youtube fonctionne…).

    Un collègue connaissant mon impertinence et ma culture musicale parfois différente me met au défi de passer quelque chose qui choquera la prof :
    ni une ni deux la Magie Youtube aidant, voilà les Béruriers Noirs live 1989 avec le titre Porcherie. Que voulez-vous, 1989 c’était mes 20 ans, et les Béru Noirs font partie de ma culture de rébellion adolescente…

    https://www.youtube.com/watch?v=FpH0gre8AQw

    Avec dès 2:05 dans la lecture, plus jamais de 20%, et l’explication qui suit si vous avez 30 secondes à perdre.

    Je crois, pardon je suis certain que la prof n’a rien compris. 1981 Mitterrand ? Jamais entendu parler, bien sur, elle est née en 1990.
    Des skinheads antiracistes, elle ne savait pas que cela a existé.
    Bérurier ? San-Antonio ? Jamais entendu parler, mais cela je le lui pardonne.
    Du coup, je teste : me vient en premier à l’esprit, Boris Vian ?

    Prof d’école, maturité (+ ou – équivalent au Bac) suivie de 3 ans d’école spécialisée, Boris Vian n’allume pas la moindre étincelle dans ses jolis yeux.
    Et moi je pousse le bouchon, je demande :
    L’écume des jours ? J’irai cracher sur vos tombes ? Rien.
    Je chantonne : Monsieur le Président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps… RIEN.
    Cette très jolie donzelle de 25 ans, au sourire parfait parce qu’aujourd’hui elles l’ont toutes puisque l’orthodontie est remboursée par l’assurance maladie si le dentiste sait remplir la demande correctement et c’est un autre scandale mais je digresse, n’a jamais entendu parler de Boris Vian.

    Prof d’école, sa culture générale concerne les clips de reggaeton. Et je doute qu’elle sache ce que reggae signifie, qu’elle connaisse Get up, stand up, stand up for your rights…
    Par contre, elle connait la photo du Che, elle croit que c’était un mec super cool !

    Et voilà, une histoire qui se passe à Lausanne et de commentaires. Une journée où pour moi l’espoir s’est même évaporé du fond du tube de colle que j’aurais voulu sniffer pour oublier…

        1. Greg

          Ouais, tant de misère culturelle de la part d’une prof d’école, pour survivre il faut savoir en rire.
          Et tant qu’à digresser, Vian a aussi écrit « Et on tuera tous les affreux » qui dénonce avec humour l’eugénisme sous toutes ses formes, y compris les diktats de la beauté selon la mode du moment.
          Et là je rejoins le sujet de l’orthodontie, qui est devenue un problème depuis que les dentistes et patients sont remboursés par l’assurance si le dentiste réussi à faire croire qu’il ne s’agit pas que d’un souci esthétique mais aussi de prophylaxie.
          Résultat, 80% des filles ont le sourire parfait, tant mieux pour elles, et les primes explosent, tant pis pour moi.
          Et celle qui a 2 dents un tout petit peu de travers, mais en parfait état, elle finira bannie seule et malheureuse ?
          Saloperie d’eugénisme, c’est toujours sous sa pire acceptation qu’il se propage…

          1. Black Mamba

            Non, pas du tout seule, les dents légèrement de travers sont des caractéristiques féminines… Cela fait partie du charme … Elles ne seront que plus séduisante .
            Au Brésil , j’ai une jeune soeur qui a fait aussi traitement orthodontique, elle a gardé l’appareillage plusieurs année car là bas c’est un signe extérieur de richesse …

      1. Greg

        Merci.
        Mais j’ai quand même les boules chaque fois que je vois cette putain de photo du Che sur un T-shirt dans un festival, avant il y avait l’excuse qu’il fallait aller chercher dans une bibliothèque, mais de nos jours avec internet cela prend 10 minutes, enfin merde quoi, tant qu’a afficher une photo sur soi autant savoir ce qu’elle signifie !
        Je pardonne énormément aux moins de 25 ans, sont pas encore tout-à-fait myélinisé (mot que j’invente mais sous myéline il y a de quoi comprendre), mais le Che a ce pouvoir de vouloir me transformer en Tyson et leur bouffer une oreille !!

    1. Beldchamps

      Eh ben, soit c’est une Française, soit on n’est pas les seuls à souffrir, ça console, un peu. Ça fait peur d’avoir des mômes vos histoires !

      1. Greg

        Non, cela ne fait pas peur d’avoir des mômes. Pas à moi.
        Cela me dit qu’il faudra que je soudoie mes petits-enfants en les invitant dans des bistrots qui servent ce qu’ils aiment le plus manger et qu’ils n’auront pas les moyens de se payer pour passer du temps à parler avec eux, et leur montrer qu’il y a un autre monde à explorer que celui, officiel, de l’école d’Etat.
        Cela va être à moi de me bouger les fesses pour eux. Pas leur imposer mes vues, leur montrer qu’il y en a plusieurs, et que ne les respecterai que lorsqu’ils auront fait l’effort de choisir les leurs en connaissances de cause, pas pour faire plaisir à quelqu’un.
        Voilà comment je compte m’y prendre.

        1. Beldchamps

          Bien d’accord, c’est aux parents (ou grands-parents) d’éduquer et maintenant d’instruire. La seule conséquence qui nous ennuie c’est le risque de les désocialiser au milieu des zombies décérébrés. Pas facile de s’intégrer quand on ne bêle pas avec le troupeau, surtout à l’adolescence. On a un cas parmi nos amis, déscolarisé puis rescolarisé, l’ado est en réelle souffrance. Enfin bon, ça ira quand même…

    2. cretinusalpestris

      L’Ecume des Jours… au programme de 7ème secondaire du Collège de Montreux… il y a 30 ans.

      Mais également l’Etranger, Le Cid, Candide, L’Avare, Germinal, Les Neiges du Kilimandjaro, Vipère au poing, le Le XXe siècle (de Max Gallo), etc, etc.

      Que lisent-il de nos jours ? Je me le demande…

  26. scrooge

    Quand j’étais en primaire à Paris (1964), les protèges cahiers étaient offerts par l’éducation nationale et marqués d’une citation de Benjamin Franklin: « Si quelqu’un vous dit qu’il est autre moyen de faire fortune que par le travail et l’économie, fuyez le c’est un imposteur ». Je ne comprenais rien à cette phrase à l’époque ce qui ne m’empêche pas de l’avoir retenue et d’en goûter aujourd’hui le contenu subversif profond.
    On a su rayer les notions de travail (le truc qui se partage jusqu’à ce qu’il n y en ait plus pour personne), d’économie (le bidule qui suppose qu’il faut gagner de l’argent avant de le dépenser) et su transformer l’idée de faire fortune en espèce de tumeur purulente et dégénérative.
    Même la laïcité part en vrille et pourtant c’est la dernière/seule valeur à laquelle ces andouilles tenaient. Vive la ou les pauvres religions porteuses de lumière et injustement critiquées et mort à Voltaire.
    Il ne faut plus encourager les sciences ou les mathématiques, ces matières sont vulgaires et peuvent même déboucher sur un travail, voire créer de la richesse pour la personne et partant pour l’état. Il faut privilégier l’habilité naturelle du futur professeur en poterie macramé, l’expression spontanée du futur intermittent du spectacle, l’absence totale d’entraînement au discernement du futur électeur et surtout, surtout conserver quelques filières d’excellence bien cachées pour que nos élites auto proclamées puissent se reproduire sans concurrence du vulgaire.

    Il faut faire confiance à nos jeunes mais on ne les aide vraiment pas à affronter le monde comme il est.

    1. Adrien

      Quand Macron a sorti dernièrement qu’il aimerait bien voir des jeunes devenir milliardaires en France (j’imagine qu’il faisait en cela référence à des success story à la Facebook ou autres), toute la classe politicienne bien-pensante, de gauche assumée comme de gauche non assumée (c’est à dire la droite), a rappliqué devant tous les micros disponible pour condamner une attitude égoïste, matérialiste, en un mot pas bisou du tout. On est bien barrés avec ça !

  27. bob razovski

    Je n’avais pas réalisé, mais la première photo illustrant l’article est tout à fait vraie :

    Ce n’est pas le prochain train qui marquera la raie, mais bien la raie qui marque l’arrière train.

    Désolé, il est 6h22, c’est la pause thé :mrgreen:

  28. sam player

    HS : C’est le bordel en Socialie… qu’on croirait presqu’on est en Libéralie.

    Trois libérations en cinq jours : les ratés d’une justice engorgée :
    Aussitôt, le premier ministre, Manuel Valls, a assuré que «les conséquences seront tirées»… Les coupables seront punis… euh bah non en fait !

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/09/22/01016-20150922ARTFIG00185-trois-liberations-en-cinq-jours-les-rates-d-une-justice-engorgee.php
    __________
    Paris: à 18 mois, il part de la crèche seul
    Du côté de l’Hôtel de Ville de Paris, on indique que «c’est un acte inexpliqué et en théorie impossible». La théorie c’est quand ça marche pas… La pratique c’est quand ça marche et qu’on sait pas pourquoi

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/09/22/97001-20150922FILWWW00195-paris-a-18-mois-il-part-de-la-creche-seul.php

    1. sam player

      Sur Le Parisien, c’est encore plus délirant (le lien est dans l’article du Figaro).

      « Comment le petit Léo *, 18 mois, a-t-il pu franchir les trois lourdes portes à fermeture automatique qui protègent la crèche de la Villa Sainte-Croix (XVIIe), et déambuler dans la rue où son père l’a retrouvé ? »
      Wah, elles sont lourdes les portes… euh bah nan, elles sont automatiques à l’ouverture aussi, un mystère de résolu… ouf…

      « A 17 h 35, Léo était, en compagnie de 19 autres enfants, encadré par sept adultes, à l’intérieur de la crèche municipale… »
      P’tain 7 adultes pour 19 gamins !

      On apprend aussi que les prénoms de l’enfant et du père ont été changé… comme pour les délinquants . Délinquant à 18 mois ! Si ça continue, faudra que ça cesse

      1. bob razovski

        « P’tain 7 adultes pour 19 gamins ! »

        Ma femme bossant dans ce domaine, j’ai eu un moment l’idée d’écrire un livre, histoire de juste raconter comment les choses fonctionnent.

        Mais honnêtement, personne ne m’aurait cru 😉

        1. Pheldge

          C’est beaucoup trop ! un adulte en bonne santé, avec des boules Quies dans les oreilles, et 19 laisses judicieusement déployées , devraient raisonnablement permettre de gérer ces aimables bambins SANS AUCUN risque ! 🙂

  29. MadeInCH

    Connaissances généRales.
    Je suppose que vous connaissez ça:
    https://www.youtube.com/watch?v=ekmtqODjrSI
    Juste catastrophique…
    Mais, en discutant avec quelques amis dans la menuiserie, j’ai voulu rire et j’ai cité cette vidéo, et la question, et les réponses. Dont celle du public.
    .
    Réponse des amis:
    « Ahn heu, bon, et puis? »
    .
    Oups… Okay…

  30. Bonsaï

    Dernières réflexions philosophique de l’Ambassadeur aux pôles arctique et antarctique, S.E. Michel Rocard lors d’une conférence à l’île de la Réunion :

    « Ça fait longtemps que l’homme politique a perdu le pouvoir au profit des grandes banques. Le consortium des grandes banques systémiques a pris le commandement de la planète sur l’organisation financière, résultat : la crise.
    Et, deuxièmement, tous les gouvernants d’aujourd’hui savent qu’un grand projet d’importantes réformes ne peut passer que si les directeurs d’antennes de télévision du journal de 20 h sont d’accord avec. »

    1. Pheldge

      La vieillesse chez certains est pire qu’un naufrage !  on en a quotidiennement un aperçu avec le plombard grec, ou son alcoolyte le cavalier Bleu ( tiens où est-il passé ? )  mais là , le Michel , il a décroché la timbale !

      A contrario certains se maintiennent très bien par exemple Keith Richards, sur lequel on n’aurait pas parié un kopeck il y a 40 ans vu son mode de vie « rock’n roll » qui non seulement se porte bien, et qui vient de sortir un excellent album « crosseyed heart »  encensé par la critique.  Comme quoi …

      1. Bonsaï

        Le Bleu Cavalier est revenu hier soir de ses voyages…
        Quant à cette excellente génération des soixante-huitards, elle a largement prouvé qu’on peut atteindre l’âge canonique tout en ayant usé et abusé des substances…

  31. Kermit

    L’élitisme mène au crétinisme, c’est même la voie la plus directe (beaucoup plus rapide que la consanguinité)
    Le système éducatif français a toujours été une catastrophe, et ce de tous temps. L’ednat est à l’éducation ce que MacDo est à la cuisine : c’est de la merde, c’est pas chère, mais y en a pour tout le monde.
    L’enseignement supérieur français est l’un des pire d’Europe et ce depuis très longtemps. Tout est basé sur les mathématiques, matière abstraite très pratique car on peu lui faire dire à peu près tout et n’importe quoi sans éveiller la critique ou du moins sans la susciter, hormis les quelques membre du club qui comprennent l’arnaque mais qui ont tout intérêt que cela continu pour leur bénéfice exclusif. Les classes de Maths Sup et autres Prépas ne sont que perte de temps dévolu à un système de filtrage qui empêche les écoles d’avoir un accès direct à leur candidats et futurs élèves.

    Petit anecdote qui en dit long sur l’utilité de tout cela :
    Lors d’un TP : analyse de deux échantillons de gaz en chromatographie phase gazeuse. Nous devions obtenir la surface entre l’abscisse et la courbe tracée par le chromato sur une bande de papier. Le prof nous demande comment on envisage d’obtenir cette surface. Plusieurs élèves fort instruits lancèrent la possibilité d’effectuer un intégrale simple de la courbe en question, « sans la connaître » ? répond le prof… ben yaka trouver une formule qui ressemble, puis on l’intègre et c’est tout ! Ajoute un petit malin (sans trop y croire).
    Reponse du prof : Guignol !
    Le prof nous indiqua alors deux méthodes non enseignées en Math Sup : 1) Vous découpez la courbe et vous pesez le papier – 2) vous décalquez la courbe sur papier millimétré et vous comptez les carreaux.
    Perso j’ai opté pour la 2ème solution (et je pense que mes petits camarades ont fait de même).
    Autre anecdote :
    Lors d’un cours sur le déphasage en électrotechnique le prof nous fait faire le calcul de manière classique puis nous demande de faire la même manip mais en passant par les nombres complexes !
    Aucun d’entre nous ne se rappelait comment utiliser ces foutus trucs que nous avions pourtant vu en terminal. Le prof nous a donc refait un cours de math de terminal appliqué à l’electrotech, ce qui est le but des nombres complexes .
    90 % de ce que l’on apprend à l’école après la primaire ne sert à rien, quand ça n’est tout simplement pas complètement faux ! Y compris et surtout dans le supérieur.
    Quid de l’équilibre des formules d’oxydoréduction en chimie, des calculs de révolution des satellites en physique (à qui cela sert il????), des délires en math, de l’histoire et de la géographie politiquement orientées…. et j’en passe !

    En Allemagne, il n’y avait pas de cours de maths, le prof de mécaflu enseignait au début du semestre les OUTILS mathématiques nécessaire à sa matière et il me semble que la société allemande ne soit pas moins bien gérée ni moins bien administrée que notre flamboyante nation pleine d’avenir. D’ailleurs, les ingénieurs allemands réalisent des produits au moins aussi bon que les nôtres malgré un système éducatif beaucoup plus cool, notamment avant le bac (et surtout beaucoup plus professionnel après).
    En Angleterre, un ami était dans une polytechnique et les cours de maths étaient donnés tard le soir afin que les personnes de l’extérieur puissent y assister, sinon 2 ou 3 étudiants seulement assistaient à ce cours.

    Il ne faut pas oublier que malgré l’éducation calamiteuse que les jeunes subissent (souvent aussi calamiteuse que la notre à notre époque … moi aussi en mon temps, on m’expliquait que le niveau avait baissé et que je n’aurais jamais eu le bac quelques années auparavant), la présence de l’internet rend celle-ci totalement inutile. Les crétins ne seront, de toute manière, pas plus malin, alors que les autres n’ont plus aucune limite à leur curiosité.
    J’ai personnellement appris l’orthographe française sur le tard en Allemagne (et oui, il fallait que je fasse attention !), j’ai appris l’anglais en Allemagne (j’étais en zone occupée britannique) après presque une décennie de cours d’anglais (inutile) en France !
    Alors, vous me direz, pourquoi est-ce plus grave maintenant qu’il y a 30 ou 40 ans ?
    En fait, depuis plusieurs décennies, les personnes valables s’en vont de ce repaire de médiocres (et fiers de l’être). La concentration de crétins frise maintenant les 100 %, l’Ɛ de gens cérébralement normalement constitué se sent ,bien légitimement, issu d’une autre planète et songe, tout aussi légitimement, à en changer.
    Rassurez-vous, tout comme les mammouths, l’Ednat disparaîtra (en conservant un peu de foin non digéré dans l’estomac ;o)

Laisser un commentaire