Les bonnes idées économique de Mamy Gouvernement

Marx faisait assez justement remarquer que la politique, c’est l’art de chercher les problèmes, de les trouver, de les sous-évaluer et ensuite d’appliquer de manière inadéquate les mauvais remèdes (il s’agissait de Groucho, hein, pas Karl – on est bien d’accord). Si cela peut passer partout dans le monde pour de l’humour, en France, c’est malheureusement une simple constatation.

Prenez par exemple un problème économique enquiquinant : le sort s’acharne apparemment sur certaines communes, mais il n’y a pas toujours assez de foncier là où on voudrait bâtir. Zut et flûte, comment résoudre cette épineuse difficulté ? Une méthode consiste à laisser faire les politiciens qui, immédiatement, poseront une hypothèse économique simpliste : s’il n’y a pas assez de foncier disponible, c’est parce que certains en stockent discrètement sans jamais le déstocker, pour provoquer une pénurie, et spéculent ainsi sur une hausse des prix.

Caricatural ? Allons. N’oubliez jamais qu’en Socialie, s’il y a pénurie, c’est forcément, obligatoirement parce que méchants capitalistes et d’avides spéculateurs stockent quelque chose quelque part, ou ne font pas fonctionner le marché comme il est envisagé par les dirigeants. Dès lors, muni de cette hypothèse simpliste, quelle peut bien être l’idée étatique elle aussi simpliste qu’on appliquera pour résoudre le problème ? Eh bien tabassons les marauds qui font de la rétention foncière, pardi ! Augmentons dans des proportions inouïes la taxe foncière sur les terrains bâtissables pas encore bâtis, histoire de bien calmer ces propriétaires / spéculateurs sans scrupules !

Le bilan ne se fait pas attendre : non seulement le problème initial n’est pas résolu (loin s’en faut) mais de nouveaux problèmes se font jour très vite, que seule une nouvelle législation encore plus invasive permettra de régler, avec la même efficacité que précédemment. Et plus concrètement, avec l’explosion de la taxe foncière, certains retraités, déjà pas franchement riches, se retrouvent … carrément ruinés.

Évidemment, ce qui est déjà un désastre humain ne serait pas tout à fait complet sans la petite touche finale de gâchis inutile que seul l’État et ses sbires fiscaux peuvent se permettre avec décontraction. Elle sera ajoutée lorsqu’on apprend que cette augmentation inique de la taxe ne touche finalement que 1730 victimes. Autrement dit comme le note Vincent Bénard dans son article, le terrible phénomène de rétention foncière est extrêmement marginal, et la « solution » proposée ne permettra absolument pas de résoudre le problème. Pire, elle va même pousser les propriétaires de terrains à retarder tant qu’ils peuvent leur demande de constructibilité, gelant un peu plus le parc foncier actuel.

well done old chap

Il faut se résoudre à l’évidence : à un problème posé de travers, sur lequel on a bâti des hypothèses idiotes qui ont provoqué la mise en place d’idées consternantes, on ne peut qu’assez rarement aboutir à un résultat flamboyant.

Et ce qui est vrai pour l’immobilier l’est pour à peu près tout le reste. Or, s’il est un domaine où les problèmes sont posés de travers et qui poussent nos élites auto-proclamées à pondre des hypothèses idiotes, c’est bien l’emploi en général et le combat contre le chômage en particulier. Et on a récemment eu l’illustration typique de ce comportement délétère : le chômage étant important, et se caractérisant à la fois par une mise en retraite anticipée trop fréquente des séniors et une absence d’emploi pour les juniors, et plutôt qu’essayer de comprendre les raisons derrière ces deux phénomènes, le gouvernement s’est attelé à créer un énième bidule ad hoc destiné, sur le papier, à soutenir l’emploi des jeunes et des séniors en favorisant la transmission entre les deux générations. C’était même l’engagement n°33 d’un certain François Hollande, alors candidat.

pole emploi po demploi

Un peu après l’élection du maître pédaloflambiste, vers mars 2013, le contrat de génération est lancé. Comme de juste et grâce à une habile simplification maintenant habituelle dans ce pays, la forme prise par ce contrat est notoirement plus complexe que le tutorat envisagé au départ : destiné aux entreprises de moins de 300 salariés, ce nouveau bricolage législatif donne droit à une aide annuelle de 4000 euros, pendant 3 ans maximum, pour l’embauche en CDI d’un jeune de moins de 26 ans et le maintien d’un sénior de plus de 57 ans. Pour faire encore plus simple, l’aide est doublée si l’entreprise recrute à la fois un jeune et un sénior. Et l’entreprise reçoit une tringle à rideaux en prime si le sénior est un nain unijambiste et le jeune un aveugle syphilitique adepte du base jumping en collants moulants roses.

Soit, j’exagère un peu, mais à peine : les contraintes pour bénéficier de cette énième usine à gaz vrombissante sont telles (accords syndicaux obligatoires, conditions complexes, parcours du combattant administratif, formulaires rigolos) que le bilan, après deux ans d’existence, est assez peu réjouissant. Là où on attendait 75.000 contrats pour l’année 2013, le total depuis sa mise en place et jusqu’à octobre 2015 est de 51.768 aides attribuées. C’est un flop.

Rassurez-vous : devant ce constat d’échec, le ministère du Travail n’envisage absolument pas de remodeler son dispositif, non mais et puis quoi encore, on ne change pas une équipe qui stagne. En fait, les fines lames du ministère ont analysé la situation et leurs conclusions sont formelles :

« Qualitativement, on a de bonnes retombées. Cela a permis de mettre en place dans les entreprises une réflexion sur la gestion des âges, la gestion prévisionnelle des emplois et compétences, les conditions de travail des séniors. De ce point de vue, on ne peut vraiment pas dire que c’est un échec. »

Eh ouais mes petits amis, le mouvement est en marche, la réflexion est lancée, la tendance est qualitativement amorcée. On a posé des jalons, on a dit des choses, on a expliqué des trucs, on a mis en place de grosses louchées de réflexion sur la gestion des âges, tout ça. Et quelque part, c’est très bien. Voilà voilà. Hem.

Moyennant quoi, depuis l’élection de François Hollande, le chômage des séniors a grimpé de 28% au sens de l’Insee, et de 45% selon Pôle emploi. Quant aux juniors, …

chomage des jeunes

Immobilier ou emploi, le constat est le même : le gouvernement et ses « solutions » surannées, inadaptées qui manquent cruellement d’originalité ne font qu’empirer les problèmes. Eh oui, Françaises, Françaises, ouvrez les yeux : plus les politiciens combattent les inégalités, plus il en apparaît ! Plus ils cherchent à diminuer l’écart entre les riches et les pauvres, plus il grandit ! Plus ils veulent d’habitations, moins il y a de disponibles ! Plus ils s’occupent de créer de l’emploi, plus il s’en détruit ! Plus ils mènent la guerre contre le chômage, plus il y en a !

En toute logique, on devrait maintenant réclamer qu’ils ne fassent plus rien du tout.

Ou, alternativement, qu’ils mènent enfin une guerre contre l’emploi et contre la richesse, histoire de voir où ça nous mène…

guerre contre la richesse

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires126

  1. Aristarkke

    Le maintien d’ un senior de 57 ans et plus… Encore faut-il qu’il en restât au moins un puisque senior devenez dès le cap des 45 ans dans moult entreprises…

    1. Peste et coryza

      Combien d’ingénieurs se sont retrouvés enseignants ou en FPT une fois passé ce cap fatidique ?
      Je découvert que le chef des services techniques de ma commune était un ancien supelec…

      1. Charles

        Même les jeunes ingénieurs actuellement se tourne vers l’enseignement…
        Ce pays à été déglingué par des ahuris et nous payons.

  2. Le Gnôme

    Ils ne se sont pas encore aperçu que pour embaucher, il fallait des entreprises, et à la tête de ces entreprises des patrons. Pas de patrons, pas d’embauche, c’est con, mais c’est comme ça. Comme les ponctionnaires font tout pour pousser ceux qui veulent monter leur boîte à l’étranger, il n’y a pas de créations d’emploi. Comme ceux qui restent sont taxés à mort, il n’ont aucun intérêt à se développer.

    Même moi, qui suis au bas de l’échelle ait compris cela. Ce n’est pas bien sorcier.

    1. zen aztec

      Même moi, qui suis au bas de l’échelle ait compris cela » Forcément,vous lisez régulièrement H16.Que se passerait’il si vous alliez sur le blog de Filoche?

      1. Gerldam

        Non, l’abominablissime Filoche a un blog? Ce doit être le plus beau ramassis de conneries condensées élevées à la puissance 100 qu’on puisse trouver dans ce pays de cinglés.

        1. Harold Glitch

          Filoche a eu sa licence et son certificat de maîtrise de philosophie en 1968 (c’est dans la bio).

          En 1968 même une escalope pouvait avoir un diplôme de belle salade !

          1. Peste et coryza

            Comment il ,a fait pour se retrouver à l’inspection du travail grade A ?
            Ah oui, c’est vrai, à l’époque tout le monde voulait bosser dans le privé… il a du bénéficier de la non concurrence…

    2. ALBIN

      Mauvais raisonnement ! Pour embaucher, il faut des bons clients, donc des bons produits, et ainsi à la tête de ces entreprises il y aura des bons patrons qui « mettront à la porte » les mauvais salariés ! Pas de bons produits sans bons patrons. Parlant et par expérience et par diplôme, j’affirme que cette loi est au business ce que la gravité est à Newton !
      Bien évidemment nous sommes passé à l’ère quantique vu l’Ubérisation.

  3. Aristarkke

    Dans ma commune de l’ Essonne, il reste relativement pas mal de terrains vides alors qu’ils sont indéniablement en zone constructible… L’ ennui est que la plupart sont inférieurs, un bon nombre d’entre eux de peu, aux 400m2 minimaux exigés pour une construction d’ habitation. Une taxe sur ceux-ci peut-elle fournir les m2 manquants ou n’y aurait-il pas un autre moyen à envisager ???

    1. Calgon

      Pensez-donc : la surface cadastrale d’un terrain (la seule ayant une existence légale et fiscale) est indépendante de la surface réelle (une sombre histoire de mauvaise projection sur les plans du cadastre … heureusement que les différentes planches, de commune à commune, ne sont jamais assemblées toutes ensemble à l’échelle de la France : le résultat pourrait être cocasse !).

      Hors, il se trouve que seuls les Géomètres Experts (reconnus et habilités par l’Etat) ont pouvoir de valider (ou modifier) cette surface cadastrale …
      Oh, mais c’est que ça ouvre plein de possibilités rigolotes ça …
      combien de m² à ajouter, vous avez dit ?

      1. sam player

        C’est la surface projetée suivant la verticale qui est sur les cadastres, nan ?
        Si c’est le cas, ça veut dire qu’une vigne d’1 ha sur une pente à 45° fait en réalité 1.4 ha. Laquelle des 2 prend le fisc ?

        1. Laurent

          Ah ah, j’avais prévenu, ça peut vite devenir pénible un surdoué (et aucune idée de la réponse à ta question, bien sûr) !
          Salut GO 😉

        2. Pheldge

          Arrêtez vos salades, le cadastre fournit une contenance
          calculée « graphiquement » sur des plans établis le plus souvent à partir de photos aériennes. Le cadastre a une vocation purement fiscale. La contenance est approximative sauf mention spéciale d’un arpentage du terrain par un professionnel agréé. Elle n’est en aucun cas une garantie, et n’engage la responsabilité de personne en cas de’erreur ( sauf le cas arpentage ).
          Les surfaces , ou les contenances sont calculées à l’horizontale bien évidemment. Avant la digitalisation ( années 2000 ) les contenance étaient déterminées graphiquement sur les plans à l’aide de mesures faites à l’échelle. Pour info , sur un plan au 1/2000 ème , 1mm =2m terrain
          et la détermination graphique était à 40 m² près . La digitalisation n’a rien changé.
          Pour ceux que ça intéresse le cadastre est accessible gratuitement sur cadastre.gouv , et aussi affichable sur le géoportail IGN

          1. Calvin

            Et cela va jusqu’au centre de la Terre.
            Ça en fait du volume !
            Par contre, si dans le sous-sol, il y a quelque chose de valeur, c’est à l’Etat !!

              1. Pheldge

                Tu devrais écouter Laurent Gerra sur RTL ou en téléchargement sur I tunes quand il imite José Bové vantant ses « toilettes sèches » … et leurs sous produits 😀

  4. Higgins

    MIDAS transformait tout ce qu’il touchait en or, les gouvernements, eux transforment tout ce qu’ils touchent en m…… Palme de platine pour l’actuel.

      1. Peste et coryza

        Le don de Midas était en fait une malédiction, pour le soigner de sa cupidité… il s’en est rendu compte lorsqu’il avait transformé ses enfants en or…
        Si le don du gouvernement est aussi une malédiction, ils ne s’en rendent visiblement pas compte…

          1. Peste et coryza

            Midas était roi, donc pour toi il a été maudit à cause de cela ? (ses impôts trop élevés, peut être ?)

    1. theo31

      On peut faire pousser de belles fleurs sur du fumier, jamais sur celui produit par le socialisme : en revanche, nausées, mains sales, toussa.

  5. Aristarkke

    Vous parlez H16, d’ une usine à gaz vrombissante pour ce type de contrat. Il n’y a pas que là. Ma dernière embauche (c’était aussi la première) d’ un apprenti en 2008 m’a valu de voir arriver un épais dossier de paperasse à remplir. En fait dans l’esprit des fonctionnaires du 21me siècle, l’ embauche d’ un apprenti va consister à arracher un tcho gars de 12 ans tout juste à l’ affection de sa famille et aux bons soins de l’ Educnat à cause d’un vilain patron qu’a besoin de bras pour sa mine de sel de Kasserine, assoiffé qu’il est de profit honteux sur la sueur d’ un p’tit chou. Ne pouvant empêcher cela, protégeons-le au maximum… Sauf que le bambin de douze printemps en a au minimum 18 et que vous vous engagez, lui qui vient apprendre un métier du bâtiment, à ce qu’il ne portera pas qq chose de lourd, qu’il ne sera pas soumis aux intempéries, à la poussière, au bruit, qu’il ne sera pas au contact de machines ou d’outils dangereux (avec un marteau, on peut se taper sur le doigt au lieu du clou), etc… du même tonneau… Comme en plus, le phénomène sur lequel je suis tombé était tout sauf courageux et volontaire, terminé l’ apprentissage…

    1. Gerldam

      Exact. les socialos ont tout fait pour saboter l’apprentissage. Et là, je pense que c’est tout à fait voulu. Arracher un « jeune » à l’affection de l’état maman avant qu’il ait pu être complètement endoctriné socialo-marxiste, cela risque de nous enlever un électeur.

      1. scrooge

        Je confirme la volonté évidente et politique de tuer l’apprentissage. Le bon apprenti deviendra rapidement indépendant, son propre patron etc.. Ce n’est pas de la bonne graine de syndicaliste.
        J’ai actuellement avec moi apprenti, stagiaire et alternant. Politique sociale d’une grande entreprise plus besoin honteux d’adapter l’enseignement reçu aux spécifités de notre métier. Objectivement ces gamin(e)s se donnent vraiment dans leur majorité, ils ont faim. Par contre le réseau de contraintes légales a été construit par une bande de psychotique.
        Chaque cas est un peu différent (stagiaire, apprenti, alternant) en fonction de l’age et de la formation suivie. Globalement très peu de restrictions pour les travaux de service (type stagiaire ingénieur) et le sommet de l’absurde pour les travaux de production ou ça devient comment apprendre un travail manuel sans avoir l’autorisation de toucher à quoi que ce soit qui enfonce, coupe, tranche, chauffe, qui est situé en altitude qui est situé en profondeur etc…
        On voit même arriver des apprentis fondeurs qui ne touchent plus au métal dans les écoles (dangereux) et qui se forme donc sur du plastic. L’industrie allemande peut trembler sur ces bases, on est prêt.
        En plus le maître d’apprentissage se retrouve avec une responsabilité directe très forte si quelque chose se passe mal.
        Bref je crois qu’on vient de rentrer notre dernière grosse fournée d’apprentis. Ca tourne à garderie, jardin d’enfants et on ne trouve plus assez de « séniors » qui acceptent de se laisser regarder travailler par des jeunes.

    2. Calvin

      Ni monter sur une échelle.
      Au 21ieme siècle, c’est monter sur une échelle qui porte malheur…

    3. Infraniouzes

      Ma coiffeuse, dont le père dirige une petite entreprise de peinture, m’a récemment confirmé vos dires. Son père a renoncé à embaucher un apprentis car ce dernier ne devait pas respirer des produits toxiques, genre … peinture ! C’est la nouvelle technique de l’Education Nationale: on appert de loin, sans toucher, juste en regardant… Et si la station debout devient trop pénible, on peut toujours se mettre en maladie…

      1. theo31

        J’ai eu une stagiaire : le premier jour de son séjour dans la boîte, elle bosse avec moi. Le soir même, elle s’est mise en accident du travail/maladie pour rester sagement à glander à la maison pendant une semaine. Si ça ne tenait qu’à moi, les stagiaires, ce serait niet d’office : trop de branleurs parmi eux.

        1. Peste et coryza

          Sérieusement, où trouvez vous vos stagiaires/apprentis ?
          Des gens motivés, il y en a plein… et pas si chers que ça.
          Tu as mis quoi comme carotte ?

          En plus, dans le cas d’un apprenti, tu as payé la TA pour rien…

    4. Peste et coryza

      Vous l’avez pris à l’IMT ?
      Mon oncle utilise le réseau pour trouver des apprentis volontaires… surtout qu’il cherche des gars qu’il veut garder. La plupart dont des fils de cadres, pas doués pour les études (en quoi est-ce un crime ?), mais tout de même intelligents, et avoir un bon savoir être.

    5. Nocte

      Dans un style similaire : apprenti boulanger/patissier, il faut que le patron obtienne une dérogation pour que l’apprenti commence avant 08:00…

  6. Infraniouzes

    Quelle histoire pour si peu. Grâce à l’émission « Des racines et des ailes », j’ai découvert que l’Etat possédait un magnifique terrain à bâtir en Loir-et-Cher, d’environ 50 km2 soit environ la surface de Paris. Magnifique ! Qu’est-ce-qu’on attend pour y construire plusieurs merveilleux bâtiments – genre « cité radieuse de Le Corbusier » – pour loger tout ce que la France compte de déshérités, avec écoles, collèges, lycées, facultés, piscines, stades, maisons des associations-de la culture- des syndicats- de retraite, théâtre, zénith, aéroport etc. Ces pôles de vie étant bien sûr reliés entre eux pas des 4 voies urbaines, des métros automatiques et des autoroutes pour les plus distantes. On peut le faire !
    PS: comment ? On me dit dans l’oreillette qu’un certain Alphonse Allais parlais déjà de « construire des villes à la campagne » ? Alors on l’appellera Allais-city…. Splendide…. Non ?

  7. Calvin

    Billet très juste qui donne la soluce aux politiciens.
    Cela donne ça :
    « Français, françaises, après quarante années de lutte contre le chômage, celui-ci n’a cessé de s’accroître. Tout est allé à l’envers de nos objectifs et du rêve commun.
    C’est pourquoi, désormais, nous déclarons la guerre à l’emploi !
    Nous allons cesser de subventionner les emplois, particulièrement les plus menacés par la mondialisation. Nous allons supprimer les aides aux entreprises : qu’elles se débrouillent. Nous allons assécher les syndicats qui se battent pour l’emploi.
    Il n’y aura plus de secteurs protégés ni de statut à vie.
    Quant au code du travail, merveille de sécurité pour tous, nous allons l’alléger à maximum 10 pages.
    L’heure est désespérée mais puisqu’on a tout essayé sauf ça, le pire et l’inhumain, … tant pis… »

    1. BLACK MAMBA WARRIOR

      Ah ! Si seulement ils avaient un brin de lucidité … de toute façon leur but est de créer de la misère pour que les moutontribuables se tournent toujours vers maman État et demandent alors de l’aide … Les politiques veulent se sentir indispensables, de se dire qu’ils ont une mission à accomplir en ce bas monde …

        1. Black Mamba

          L’Etat français t’a bien éduqué, j’ai cru comprendre que tu retourne dans le giron maternel, que tu t’accroches à ses jupons …
          Tu n’as pas réussi ton expatriation ?

        2. sam player

          J’aime bien le début de la phrase de P&C, on sent le gars qui a dû se poser des questions… mais qui n’a pas trouvé la bonne réponse.
          Qu’en dira thon ? 😀

          1. Pheldge

            Monsieur , votre propos est très discriminant , vous parlez de « camp du raton » et ce n’est pas bien de faire allusion à des événements sombres et tragiques !

      1. theo31

        « Les politiques veulent se sentir indispensables »

        Un parasite ne demande jamais à son hôte s’il veut l’accueillir. Il s’installe et bouffe gratos chez toi, jusqu’à ce que tu en crèves.

        En revanche, toi Black Mamba, et surtout ton pognon, sont indispensables à sa survie.

  8. royaumont

    Le problème du manque de logement n’est pas nouveau, il provient du fait que les métropoles concentrent l’activité, sans que la géographie ne fournissent assez de possibilité d’extension urbaine. Les gens ont la fâcheuse tendance à vouloir habiter pas trop loin de leur lieu de travail, les monstres !
    Il ne faut pas espérer s’extraire de ces difficultés d’un coup de baguette magique.
    « En politique, un problème ne se résout pas, il se gère » disait Pompidou, avec raison.
    Mais cela, nos politiciens, adeptes de la magie incantatoire ne peuvent pas le comprendre.

    1. Calvin

      Oui

      Je propose de transférer les institutions d’Etat dans la Creuse, les grandes banques dans les Alpes de Haute Provence, etc.

      1. royaumont

        Expédier la présidence en Corrèze serait un bon début.
        Par contre, j’ai plus de doute s’il s’agit de relocaliser les stations de la cote d’Azur en Picardie.

    2. dede

      « il provient du fait que les métropoles concentrent l’activité, sans que la géographie ne fournissent assez de possibilité d’extension urbaine »

      Vous voulez rire ou quoi? Comment ont-ils fait a Hong Kong pour loger 7 millions d’habitants malgre le relief et la mer? D’apres wikipedia, il y aurait entre 150000 et 200000 habitants au kilometre carre a MongKok…

      Les regles d’urbanisme en France sont responsables de l’urbanisme, que ce soit en bien (il y a plein de jolis vieux quartiers dans les villes de France) ou en mal (a-t-on besoin d’autant de jolis vieux quartiers? Les restrictions de hauteur sont-elles pertinentes dans les quartiers neufs? Les zones constructibles pour arranger les copains, non constructibles pour les autres, etc…)

      1. royaumont

        La densité urbaine de Hong Kong ne va pas sans poser de problème… Et ce n’est pas densifiable à l’infini, le prix de l’immobilier en témoigne.
        L’aspect réglementaire est bien entendu une donnée du problème, mais il ne suffit pas de faire disparaître les contraintes légales pour que toutes les difficultés s’évanouissent comme par enchantement.

        1. sam player

          Si royaumont, dans Paris le long d’une rue (mais ailleurs aussi), tu ne peux pas construire au-dessus de 16 ou 18 mètres et quelques… mais même si, alors ton bâtiment doit s’intégrer dans l’existant et de toute façon, même après 30 réunions de la commission de sécurité tu ne pourrais pas dépasser la hauteur de l’échelle maximum des pompiers et il y aura plus d’escaliers que d’appartements.

          1. BLACK MAMBA WARRIOR

            Il faut changer les normes pour l’échelle des pompiers … Mais que fait le gouvernement ? …. ^^ »

        2. theo31

          Salauds de pharaons qui se faisaient bâtir des gigantesques pyramides rien que pour eux et les rats. Qu’attend l’Etat pour les réquisitionner et faire des milliers de logements ?

      2. Popeye

        J’ai des amis qu habitent dans une tour à Paris (22ème étage de mémoire)
        Si le loyer est très confortable pour la capitale, le problème se corse quand vient le règlement des charges…
        En France, une tour d’habitation, c’est un IGH (immeuble de grande hauteur) donc un gardien qualifié sécurité-incendie H24 365 jours par an. (n’oubliez pas d’ajouter 82% sur le salaire net pour savoir combien ça coute. Et à 35 heures par semaine, il vous faut 5,4 ETP pour armer le poste en permanence…vous êtes en France rappelez-vous)
        Pour alimenter en eau tous les étages, y compris le dernier, vous avez des circuits avec surpresseurs (allô la maintenance)
        Il faut aussi accéder à dernier étage (ascenseurs…maintenance…)
        Alors pousser les immeuble vers le haut pourquoi pas, mais il y a des hauteurs à partir desquelles les lois de la physique font que l’approvisionnement en eau ou la gestion des ascenseurs devient un vrai défi technique, au prix du défi technique donc.

        En revanche, il est clair que les plans (voire les constructions existantes) pourraient sans trop de difficultés gagner partout un étage.

        1. sam player

          Alimentation en eau, non, pas vraiment un problème : en général le réservoir est situé en haut de l’immeuble et alimenté à la façon d’un chateau d’eau. En plus c’est super bien comme réserve en cas d’incendie puisque ça fonctionne même en cas de coupure de courant.

          Ascenseur autonomes sans cable, plusieurs ascenseurs dans la même gaine, ascenseurs à déplacement horizontal et vertical combiné :

          « Parmi les technologies d’avenir qui seront testées à Rottweil, ThyssenKrupp annonce le nouveau système Multi, qui a été dévoilé fin 2014 et est actuellement en phase de prototype. Le système sera alimenté par la technologie à sustentation magnétique Transrapid qui présente plusieurs avantages: grâce à la conception sans câble, plusieurs cabines peuvent se déplacer dans une même gaine. Ce qui augmente la capacité de transport de la gaine jusqu’à 50 %, tout en réduisant de moitié l’encombrement de l’ascenseur dans l’immeuble. En outre, les ascenseurs pourront se déplacer horizontalement et verticalement, sans limitation de hauteur, et ouvrir des applications complètement nouvelles. Trois des douze gaines d’ascenseur de la nouvelle tour de test sont réservés au système Multi. »

          1. Popeye

            oui, c’est sûr que l’eau est montée toute seule bien sagement comme une grande dans le réservoir à 100 ou 150 mètres du sol. Même pas besoin d’une ch’tiote pompe de rien du tout.

            Quant aux tours des années 70, elles ont des ascenseurs sur câbles…comme dans les années 70. Et on met en place encore les mêmes technologies puisque Thyssen Krupp est en 2014 au stade du prototype.
            Les nouvelles technologies de lévitation magnétique, c’est moins encombrants que les câbles.
            Est-ce moins cher à l’achat? J’ai comme un doute.
            Est-ce moins cher à l’entretien? Peut-être.
            A l’exploitation? A voir : je me fais la bête idée que la sustentation magnétique ça doit générer une consommation électrique certaine…
            Donc au final un immeuble de grande hauteur coûte toujours aussi cher en charges.

            1. gameover

              Bof, 150m de haut ça fait 15 bars au refoulement de la pompe pour aller remplir le « chateau d’eau ». A Melbourne mon immeuble était même desservi en eau par l’immeuble d’à coté qui jouait le rôle de chateau d’eau pour le quartier.
              Sinon pour les ascenseurs le seul but de ces techniques est d’optimiser l’espace : plus l’ascenseur va vite et moins il en faut, moins ils monopolisent d’espace et multiplié par le nombre d’étage, le calcul est vite fait.
              D’ores et déjà avec les techniques actuelles (vitesse, précision d’arrêt, présélection d’étages etc…) et à nombre d’usagers constant on a divisé l’espace par 5 par rapport aux anciennes technos des années 70-80..

              PS: la sustentation magnétique c’est juste pour le guidage latéral en montée descente ou pour le transfert horizontal. Ca fonctionne un peu à la manière des paliers magnétiques qui évitent les frottements, Ca consomme que dalle et le bilan énergétique est positif. De plus ce genre de système ne nécessite pas de maintenance car il n’y a pas de contact, donc pas d’usure.

              1. Aristarkke

                Quinze bars plus les pertes de charges plus une pression résiduelle pour que cela crache convenablement dans ton réservoir = gros matériel avec alim électrique balaise. Toute l’installation doit être dédoublée pour le maintien de la fonction en cas de panne, maintenance, etc… Comme l’eau bouffe tout, spécialement tout ce qui est joints, la distribution d’eau est une horreur en pratique dans les IGH. Il vaut mieux que tu sois bardé de contrats P2/P3 et que le prestataire ne soit pas trop nul. Vaut mieux aussi que les proprio ne soient pas trop justes en finances pour suivre. Une tour comme l’obélisque à Épinay sur Seine…un plaisir à gérer…

                1. gameover

                  Pour monter 1m3 d’eau à 150m l’énergie théorique nécessaire est de 1000*9.81*150=1,471,500 Joules soit 0.4kWh soit 8 cents d’électricité… avec 1m3 qui coûte 2 ou 3E !

                  Fais moi pas rigoler avec ton étanchéité, si t’arrives pas à étancher des circuits à 15 bars,qu’est ce que je devrais dire à 400 bars ou 1000 bars.

    3. Deres

      La géographie est surtout limitante car l’Etat limite volontairement l’imagination des constructeurs cherchant à répondre à la demande immobilière. Au manque de terrains encore libre, il faut ajouter la complexité de destruction de vieux logements encore habités, les normes menant à une occupation des sols limités (genre retrait de 20 sur la rue …), les hauteurs limités, les taux de parking, les normes handicapés, les normes écologiques, les normes architecturales, … Tout cela, quand cela n’empêche aps de construire, entraîne nécessairement une hausse du coût de construction. D’ailleurs la seule solution actuelle en France pour logé les français modestes est de faire payer ceux un peu plus riche qu’eux à leur place. Il faut bien savoir que les communes n’acceptent des projets de construction d’immeubles que si ils contiennent un taux important de logement sociaux vendus à bas prix sur le dos de ceux qui payent de leurs deniers l’appartement voisin.

      1. sam player

        Exact, et le surcoût payé par un propriétaire pour financer la part de logements sociaux dans le programme est une taxe cachée.

  9. CIDERKING

    Bonjour, moi je connais un édile (plutôt de droite) qui veut racheter (avec crédit long terme 20 ans) tout le foncier disponible sur « sa » commune pour le stocker et « maitriser » le développement de l’immobilier… il ne sera pas imposé et fera de la spéculation… Est-il dans son rôle ?

    1. Calvin

      C’est un politicien élu ?
      Bon ben alors, il a tous les rôles possibles et il en a le droit.
      C’est résumé par la formule : Tagueulecémagique.

    2. royaumont

      Il peut préempter les terrains lors de la vente, mais au prix de la transaction. Ça peut coûter une fortune pour pas grand-chose.
      S’il veux exproprier, il doit indemniser, en principe au prix du marché (en pratique beaucoup moins, sauf si c’est des copains…) mais dans ce cas, il doit apporter la preuve que c’est pour des aménagements d’intérêt général. Dans ce cas, les recours sont possibles et cela donne parfois lieux à des batailles juridiques épiques.

      1. sam player

        En théorie ce n’est pas possible puisque l’utilisation de la préemption doit se justifier par une nécessité réelle pour un projet immédiat et non un plan sur la moquette comète. Quelques exceptions dans les ZI et ZA.
        Ainsi de temps en temps des communes sont condamnées à restituer un bien, ne serait-ce que parce qu’elles ont changé la destination initiale de la préemption : un projet de maison de quartier devenant un parc ou inversement ou ont tout simplement abandonné le projet

        1. jga

          Dès lors que le p#@in de quota de la loi SRU (coucou Jojo) n’est pas atteint, la justification est immédiate. Et vu le délai d’attente pour contester la non réalisation (3 ou 4 ans ?) l’ancien propriétaire ou l’acheteur éconduit en sont pour leurs frais si finalement rien ne se fait.

      2. jga

        Justement non, en cas de préemption c’est la mairie qui fixe son prix, donc 30% minimum sous le marché (et revente postérieure à un copain promoteur contre la qualification de N logements en  » sociaux »). Le principe de pousser à la vente par taxation est donc bien purement et simplement au mieux de la méthode mafieuse, voire de la spoliation pure et simple.

  10. JMT

    « destiné aux entreprises de moins de 300 salariés, ce nouveau bricolage législatif donne droit à une aide annuelle de 4000 euros, pendant 3 ans maximum, pour l’embauche en CDI d’un jeune de moins de 26 ans et le maintien d’un sénior de plus de 57 ans. Pour faire encore plus simple, l’aide est doublée si l’entreprise recrute à la fois un jeune et un sénior. Et l’entreprise reçoit une tringle à rideaux en prime si le sénior est un nain unijambiste et le jeune un aveugle syphilitique »

    Depuis une cinquantaine d’années les gouvernements accumulent les mesures grotesques. Hilarant !

    Mais nous « n’hilarons » pas trop parce que c’est comme ça qu’ils ont creusé le trou dans lequel nous sommes (chômage, crise du logement, exclusion, insécurité, désaménagement du territoire etc).

    Mais pourquoi font-ils cela ?

    Un petit tour sur http://www.revolutiondemocratique.com ?

  11. dede

    « le combat contre le chômage en particulier »

    H16, croyez-vous vraiment ce que vous ecrivez? Il me semble que cela fait au moins 30 ans (avant, mes capacites d’analyse politique etaient reduites) que les gouvernements successifs menent un combat contre les chiffres du chomage…

          1. gameover

            Oui, moi qui ne suis pas trop fan d’agora, je trouve que ça se tient.
            Je pense d’ailleurs qu’on devrait inclure les allocataires des diverses aides dans les découragés… puisqu’en final avec ces aides (RSA etc) ils sont découragés de chercher du travail, mais c’est l’état qui les décourage. je me mets à leur place : si entre les diverses aides on me donnait même que 60% de mon salaire, je reste chez moi ou je pars en vacances à l’année.

            1. Nicolas

              Maintenant, on recalcule la population active en excluant du nombre les fonctionnaires, et on arrive à un taux de chômage énorme.

              Les historiens auront bien du mal à comprendre comment un peuple à pu s’infliger cela pendant plus de trois décennies, pour bâtir une utopie dont même les promoteurs savent depuis plus d’un siècle qu’elle est voué à l’échec..

            2. Higgins

              J’avais un cas dans ce genre dans ma famille. Emargeant au RSA et autres aides diverse, nous avons appris un jour avec surprise que la personne concernée avait, entre autres, fait un superbe voyage aux USA.

              1. Peste et coryza

                Comment il a fait ?
                Avec le RSA, j’ai fini SDF…

                Dans les chiffres données sur agoravox, les RSAstes sont aussi comptés.
                1.4 million de RSAstes « socle » (sans aucune activité). Non inscrits chez Pole emploi car suivis par la CAF.

                1. Peste et coryza

                  On peut juger sur pièces : voici les chiffres données par Patdu29 pour septembre, dans le détail.
                  Il y a aussi le rapport du DARES si vous voulez…

                  Moyenne de + 25 855 chômeurs par mois, au cours des 8 premiers mois de l’année.

                  6 452 100 privés d’emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 3 951 900 invisibles qui n’entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

                  total : + de 10,4 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

                  Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, pour le seul mois de Aout 2015 :

                  – Défauts d’Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indemnisés) : 221 300, 45,5 % des sorties des listes. (+ 0,8 % sur 1 an)

                  Radiations Administratives (les punis) : 34 400, 7,1 % des sorties. (-25,7 % sur 1 an)

                  – Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés) : 48 400 et 9,9 % des sorties. (+ 2,1 % sur 1 an)

                  soit 304 100 radiés des listes (62,5 % des sorties) ce mois pour autres motifs que :

                  – Stages parking : 53 300, 10,9 % des sorties. (+ 31,9% sur 1 an)

                  – Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 34 500, 7,1 % des sorties. (- 8,5% sur un an)

                  – Reprises d’emploi déclarées : 94 900, ne représentent que 19,5 % des sorties des listes de pôle emploi. ( +3,6 % sur 1 an )

                  Demandeurs d’emploi par catégories :

                  A : 3 571 600 +0,6 % ( + 4,6 % sur 1 an ).

                  B : 708 500 -0,2 % ( + 6 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
                  C : 1 140 800 -0,9 % ( + 14,4 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures.

                  D : 289 800 +3,6 % ( + 6,6 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
                  E : 405 600 +0,5 % ( + 2,9 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

                  TOTAL : 6 116 300 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 6,4 % sur 1 an, 20 500 chômeurs de plus, par rapport à juillet.

                  TOTAL, dom-tom compris : 6 452 100 ( page 15 du rapport de la DARES, lien en bas de page ).

                  Quelques chiffres qui parlent :

                  Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : + 6,3 % sur 1 an.
                  Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 18,6 % sur 1 an.

                  Chômage des 50 ans et +, + 10,3 % sur 1 an.

                  + d’1 chômeur inscrit à pôle emploi sur 2 (52,6 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITÉ, ni ARE (allocation retour à l’emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

                  Offres d’emploi disponibles, dernier chiffre connu : 474 214, environ 150 000 collectées via pole emploi, les autres via des « partenaires » privés, certaines pouvant apparaitre 4 fois, d’autres sont fictives et/ou mensongères (remplissages de candidatures de boites d’intérim, annonces faussement classées en CDI, etc).

                  Le + scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :

                  Ne sont pas comptés dans ces 6 452 100 demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres occasionnels :

                  1 451 900 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 2 441 000 environ de foyers (dernier chiffre connu) , seuls 989 100 sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d’autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu’un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d’un demandeur d’emploi en son sein, donc si on parle en nombre d’individus c’est pire.

                  + encore 1 100 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l’AAH ou d’une pension d’invalidité, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d’accès à un emploi adapté.

                  + encore 1 400 000 de SANS-DROITS, qui sont principalement :

                  – des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d’emploi, qui comme vous le savez n’ont même pas droit au RSA. (quasi unique en Europe), favorisant délits, crimes, trafics, prostitution, esclavagisme moderne, radicalisations etc.

                  – des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 650€ d’allocation chômage, ou 800€ d’allocation adulte handicapé, vous n’aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 647€ par mois, si vous êtes NON SDF.

                  – des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA ( 452€ pour une personne seule ), et qui n’ont pas l’âge pour prendre leur propre retraite ou pour percevoir le minimum vieillesse ( 65 ans ) qui s’appelle aujourd’hui « A-S-P-A » (allocation solidarité aux personnes âgées), qui est récupérable sur le patrimoine, au décès.

                  – des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)

                  – des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d’emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voire gratuits).

                  – des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d’emploi en parallèle.

                  – on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable.

                  Sources : Rapport complet de la DARES de 20 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-BVNMK3.pdf

                  1. Ok , mais la prochaine fois, vous linkez plutôt, ça évite des commentaires à rallonge 🙂 merci.

  12. Minou

    « Augmentons dans des proportions inouïes la taxe foncière sur les terrains bâtissables pas encore bâtis, histoire de bien calmer ces propriétaires / spéculateurs sans scrupules ! »

    Grâce à la lecture quotidienne de H16, mes parents (ces riches spéculateurs) ont vendu en début d’année le terrain qui était dans la famille depuis 3 générations et évités 4000€ de taxounette.

      1. Minou

        Effectivement ce sera plus l’année prochaine, l’état dans son infinie bonté nous faits cette année un cadeau fisc(t)al.

    1. claribelle

      Comme la taxe est due pour les propriétaires au 1er janvier, ils recevront la douloureuse quand même. Mais, rassurez-vous, ils auront le droit d’en réclamer l’exonération pour cause de vente dans l’année (ben non, ce n’est pas automatique, ce n’est pas comme si l’Etat savait qui possédait quoi et depuis quand…).

    2. royaumont

      Cette taxe est une expropriation à peine déguisée, une attaque violente contre la liberté de propriété, qui est la mère de toutes les libertés.
      Si jamais il subsistait encore un doute, nous sommes désormais fixé sur la dérive totalitaire du régime politique en France.

  13. Kazar

    A propos d’idée « économique », lu dans le Figaro :

    « Lagarde : «C’est le bon moment pour une taxe carbone» »

    Il y avait longtemps non ?

    1. Greg

      J’en reviens à une vieille idée : payons les le double, à condition de ne rien faire et ne rien dire !

  14. Peste et coryza

    Embaucher des gens à Pole emploi serait déjà une bonne idée… Il y a plein d’idées pour améliorer ce système. Déjà, virer les codes ROME…

    1. Popeye

      Ah mais malheureux vous n’y pensez pas! Les codes ROME sont les étiquettes des petites boites où on range bien proprement les chômeurs!
      Comment voulez-vous qu’on s’y retrouve si les dossiers ne peuvent pas être classés?

      1. Peste et coryza

        Mais c’est n’importe quoi ce système…
        Un bon ingé peut faire technico commercial, c’est même une évolution de carrière normale, même si certains ingés et docteurs la considèrent comme « sale et dégradante » (sic !)
        Et c’est ce que demande le marché.
        Dans mon domaine (bioch agro), en recherche, c’est 1 poste / 100 candidats.
        En technico commercial, c’est 1/4.
        Certes, l’ingé ou le docteur sera faiblard en technique de vente, mais il aura l’expertise produit. Et comme on est sur du technico commercial, la vente s’apparente plus à du conseil qu’à du commercial pur (de toute façon, un commercial pur tape sur les nerfs des clients scientifiques)…

        1. Charles

          Etant ingénieur, je vais vous dire: en France, vous êtes dans une petite case et tous les postes qui ne cadrent pas exactement avec le titre de votre diplôme ne sont pas envisagés.

          Vous postulez comme Ingénieur à un poste avec du commercial ? On vous renvoi une proposition pour taper du code à la c**…

          La souplesse d’esprit de ce pays m’étonne encore.

          1. Peste et coryza

            Et oui…
            La France meurt de trois choses :
            – le système de castes.
            – l’immobilier trop cher.
            – la démoralisation du peuple.

              1. Charles

                Exact, le problème, c’est qu’il est compliqué de s’attaquer à la source de ces maux. L’expatriation est tentante mais que de complications issues de notre médiocre formation aux langues

  15. sam00

    Petit Hs (quoi que), mais je ne résiste pas à vous faire partager l’ambiance d’une réunion d’information sur la complémentaire santé obligatoire en direct de mon entreprise ce matin.

    Je ne prétend pas que ce soit représentatif de l’ensemble du pays, mais ce qui m’a sauté au yeux c’est que les personnes présentes ont parfaitement compris que le « socle » obligatoire est une vaste fumisterie, et que la belle promesse du notre grand président se résumé à un gros foutage de gueule.

    A écouter les discutions ( et on va être obligé de payer plus sinon ça rembourse rien … , et ça va servir à transférer la sécu au privé, les politiciens sont des escrocs … etc …), je me demande si ce n’est pas le genre de réforme catastrophique qui va finir par réveiller les français …

    Oui, j’ai un petit coté optimiste ce matin …

    1. Pere Collateur

      Optimisme je sais pas, mais ca c’est su, et ca c’est vu dans de très nombreuses entreprises de France et de Navarre. Autant de votes futur pour la Marine.

      Et deuxième effet kiss cool, c’est imposable. Ca va donc faire augmenter artificiellement le montant de la base salariale imposable.

      Donc mise en place en 2016 -> Premiere consternation de ceux qu’on prétendait aider.
      Suplus d’IR en 2017 -> Deuxieme consternation de ceux… bal bla bla.

      Y a pas à dire, on a là vraiment des pros de la com et du timing.

  16. danielchaudron

    Henri Queuille «Il n’est pas de problème qu’une absence de solution ne puisse résoudre»

  17. Dr Slump

    Euh, ils ont quand même créé 50.000 emplois et des brouettes avec ce truc? Sérieusement? Plus ça va, plus j’y comprends rien.

    1. Deres

      Ils n’ont créé aucun emploi ou presque. La plupart des entreprises ont fait cela quand elles avaient déjà des seniors et voulait embaucher des juniors. De plus, il faudrait voir al répartition de ces contrats mais il est probable qu’une grande partie se fait dans les anciens services publics que sont la Poste, Orange, la SNCF, la RATP, … dont les dirigeants sont encore sous influence du gouvernement donc lui doivent des faveurs pour que ses mesures idiotes ne soient aps des échecs apparents complets.

      1. Higgins

        Oui. Et on parle bien d’emploi pas de travail (pour simplifier, productivité nulle). La sémantique existe et les mots ont un sens..

      2. Dr Slump

        Ah, mes prémisses n’étaient donc pas fausses, c’est juste que je n’avais pas idée de comment ces « zemplois » pouvaient être créés (oui, on peut parler de création, mais ici dans un tout autre sens, exactement comme dans « l’art » conceptuel, n’est-ce pas). Merci de me sortir de ma confusion!

  18. kekoresin

    Si ça marche pas, c’est qu’il n’y en a pas assez. La France n’a décidément pas évoluée depuis la guerre de 14. Il faut plus d’assauts hors de tranchées et vous allez voir ce que vous allez voir, à la Noël on va bouffer du boche aux marrons! Résultat: une ignoble boucherie économique qui laisse les travailleurs survivants pétrifiés dans la boue, asphyxiés par les gaz foireux des généraux incompétents et corrompus!

  19. Peste et coryza

    De toute façon, tout cela se fracasse(ra) sur le mur des réalités.

    Les journaleux du figaro, tout mimi avec les migrants qu’on demande aux français d’accueillir (et de claquer du pognon) découvrent la loi de Pareto… et que beaucoup de français n’ont pas un rond. 50% des français épargnent moins de 50 euros par mois. 11 millions, moins de 10 euros par mois…

    USA : 180 millions ont moins de 1000 USD sur leur compte… 60 % de la population, là aussi, on est en pleine loi de Pareto.
    – 20 % de la population possèdent 80 % de l’épargne, dont le 1 % le plus riche, 40 %,
    – 20 % de la population possèdent 20 % de l’épargne,
    – 40 % n’ont pas d’épargne financière,
    – 20 % sont endettés. Quelquefois fortement, et sans doute totalement incapable d’y faire face.
    Le Figaro dit que cette épargne est sous évaluée, car les remboursements d’emprunts ne sont pas comptés dans l’épargne.

    Comme pour les commerces… va falloir que les vieux qui vendent comprennent que, sans quelqu’un pour le reprendre, sa valeur vaut quelque chose proche de 0. J ne parle même pas de la location des murs. C’est le cas des pharmacies qui ferment sans trouver de repreneur…

  20. Deres

    La baisse des impôts en 2016 est bien parti … Ils ont décidé de baisser les bonus pour les voitures écologiques afin d’équilibrer le bonus/malus. Quand dans quelques années on les aura complètement supprimé, on se rendra compte que le malus est en fait un impôt déguisé sur l’achat des voitures …

    Il faut ajouter la hausse qui se prépare sur le diesel (en plus de la hausse déjà prévu des années d’avant). VW a mentit donc les français vont payer, c’est logique …

    Notez bien la logique de Flamby. Quand il dit baisser les impôts, il ne compte jamais les augmentations déjà prévues et votés. Donc pas les hausses de cotisations déjà prévues (0.1% salariale et 0.1% patronales), les augmentations du pétrole et des diverses taxes sur l’électricité, …

    C’est la stratégie de Joffre : « Je les grignote ». En accumulant d’un côté des mini-nouveaux impôts, des petites hausses à droite et à gauche et des disparition de petites niches fiscales un peu partout, les prélèvements continue d’augmenter tranquillement de bien 1% par an …

    Et les fameuses économies de 2015 viennent intégralement de la croissance de 1% qui cache une augmentation de dépense équivalente du public avec une baisse des transferts aux collectivités locales qui se charge de lisser cette perte de recette par des hausses de taxes réparties sur plusieurs années.

  21. Nicolas

    « Quand il dit baisser les impôts, il ne compte jamais les augmentations déjà prévues et votés. »

    Cela ne comprend pas non plus les baisses de dépenses fiscal de l’Etat, vous savez, le fait qu’il ne vous à pas TOUT pris et que donc, ca lui coute..

Les commentaires sont fermés.