Drone Papers : les dérives d’un pouvoir divin donné à des gens sans scrupules

Gros temps pour l’État américain : après avoir subi le contrecoup des révélations d’Edward Snowden qui montraient explicitement l’ampleur de l’espionnage que le Pentagone avait mis en place tant sur ses ennemis que sur ses alliés et, pire encore, sur son propre peuple, voilà qu’un nouveau lanceur d’alerte démontre, documents détaillés à l’appui, l’énorme farce tragique que constitue l’usage des drones et leur taux alarmant de dommages collatéraux.

L’affaire, qui prend progressivement les proportions d’un scandale d’État, a été révélée la semaine dernière dans The Intercept, l’organe de presse fondé par les journalistes à l’origine des papiers présentant les éléments fuités par Edward Snowden. Cette fois-ci, The Intercept dispose d’une quantité impressionnante de documents en provenance directe d’une source au sein de l’armée américaine et qui a souhaité conserver son anonymat (ce qu’on peut comprendre, compte-tenu de la façon dont les lanceurs d’alerte sont traités dans ce cas).

drone papers

Ces documents, disponibles en ligne, montrent en détail les opérations menées par les forces armées américaines sur des territoires où elles ne sont pas officiellement engagées, sans le moindre mandat international. Pire encore, ces documents démontrent assez clairement deux choses.

D’une part, la politique américaine actuelle consiste à mener des opérations d’assassinats en contradiction à la fois avec les bases mêmes du principe démocratique d’un contrôle de l’armée par le peuple et des idéaux normalement pacifiques des démocraties dont se réclament officiellement les États-Unis, et en violation avec les droits de l’Homme qui impliquent un jugement avant toute condamnation. Jadis, les États-Unis étaient un État de droit. Les révélations de ces « drone papers » démontrent que toute l’administration Obama, prix Nobel de la Paix en tête, participe à établir la liste des personnes à assassiner, et à prendre la décision de le faire (ou plutôt de le faire faire par les équipes militaires en charge des drones).

(cliquez pour agrandir)
(cliquez pour agrandir)

Bien sûr, on savait déjà, de façon non officielle toutefois, que cela se passait ainsi. Il se chuchotait depuis plusieurs années que oui, le président Obama, tout nobélisé soit-il, disposait d’une véritable « kill list » et ordonnait directement que soient menés des assassinats. La preuve en est maintenant faite. Mais avec 178 frappes entre 2011 et 2015 validées directement par le Prix Nobel de la paix lui-même, je serais curieux de connaître l’opinion du Comité Nobel à ce sujet…

D’autre part, comme si ces éléments ne suffisaient pas déjà à jeter comme un grand froid, ces documents permettent de mieux mesurer la précision de l’outil « drone » dans la panoplie présidentielle américaine. Et le constat est franchement amer puisqu’on apprend que l’usage massif de drones dans les différentes missions confiées entraîne un taux de dommages collatéraux de 90%. Autrement dit, comme l’explique Edward Snowden dans un tweet du 15 octobre, près de 90% des personnes tuées par les frappes aériennes n’étaient pas les personnes ciblées.

(cliquez pour agrandir)
(cliquez pour agrandir)

C’est gênant parce que si, déjà, à la base, faire assassiner un individu sans autre forme de procès n’est pas du tout dans les prérogatives d’un chef d’État d’une nation démocratique, fut-il américain, tout indique qu’une partie des cibles abattues l’a été sans même recevoir l’imprimatur du chef suprême, ce qui laisse entrevoir des dérives monstrueuses.

i have a dream - i have a drone

Ce n’est même pas le pompon.

On apprend en outre que cet écart catastrophique entre les cibles choisies et les « autres » provient d’une collecte déficiente d’informations. La tragédie qui se joue actuellement prend alors toute son ampleur lorsqu’on comprend que cette déficience d’informations est issue d’une utilisation quasi-exclusive de moyens électroniques pour rassembler les données sur les cibles, ces moyens mêmes qui furent dévoilés par Snowden il y a deux ans. Or, dans le cas qui nous occupe, c’est-à-dire l’assassinat d’individus à distance ce qui revient à s’assurer des informations sur la cible puis à utiliser les moyens appropriés pour éviter les dommages collatéraux, la collecte de données électroniques par surveillance massive des réseaux et par l’imagerie aérienne ou satellitaire ne suffit pas. Aussi pointues et invasives soient les techniques mises en place par la NSA et l’armée américaine, elles ne peuvent remplacer l’infiltration sur le terrain, par exemple.

Autrement dit, l’État américain espionne tout le monde tant et plus, détermine des cibles de façon unilatérale, les fait buter par une armée qui, au passage, choisit elle aussi ses propres cibles (ou, pire, dérape très largement), et on se rend compte que l’espionnage initial est très majoritairement fait d’une façon qui ne permet pas d’assurer la qualité des cibles et des moyens mis en œuvre. Pire, cette « tyrannie de la distance » donne un faux sentiment de détachement et de puissance divine (« godlike power ») aux opérateurs et à toute la chaîne de commande.

drone papers - godlike powers

Et le plus consternant est qu’en choisissant systématiquement l’assassinat des cibles désignées plutôt que leur arrestation, l’État américain, son armée et la NSA se sont coupés de toute source d’information réellement fiable, puisqu’issue du terrain qu’ils ont désertés par commodité.

C’est proprement effarant.

Il y a deux ans, on apprenait via Snowden l’ampleur de l’espionnage américain et le monde découvrait que l’armée et le gouvernement des États-Unis avaient outrepassé tous leurs mandats démocratiques pour satisfaire le besoin d’information et de flicage de sa propre population et du reste du monde pour une coterie prête à tout.

Il y a quelques mois, on apprenait de même qu’une fuite massive de données en provenance directe du gouvernement américain, via un hacking d’ampleur inégalée, exposait directement des millions d’employés fédéraux (mots de passe, empreintes digitales, détails de carrière, dossiers médicaux, judiciaires et même mœurs ou habitudes se retrouvaient sur internet, en libre accès).

Les « Drone Papers » nous démontrent à présent que le gouvernement américain mène des opérations secrètes d’assassinats, là encore en dehors de tout cadre légal et démocratique, qu’il abat des individus sans procès, avec des informations lacunaires, collectées à la hâte, et réalise d’énormes bavures dans la foulée.

Devant ces éléments, comprenez-vous pourquoi les libéraux insisteront toujours pour un État minimal ? Comprenez-vous que plus vous donnez de pouvoir à l’État, plus les individus qui sont à sa tête en abuseront, tout nobélisés soient-ils ? Comprenez-vous que lorsque vous remettez vos vies, vos données essentielles, vos informations critiques dans les mains de l’État, vous n’aurez jamais la garantie de leur bonne gestion, et même plutôt le contraire ? Plus proche de la France, voyez-vous, par l’exemple, ce que peut donner la Loi Renseignement dans les mains des fripouilles qui nous gouvernent ? Comprenez-vous que toute augmentation de l’emprise de l’État sur vos vies pour un peu de chimérique sécurité aboutira, de façon inéluctable, à marquer, un jour, une cible sur votre tête ?

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires211

    1. Higgins

      Oui. En plus, j’ai lu quelque part que cet activisme « dronesque » n’allait pas sans poser quelques problèmes au sein des forces armées US. Certain opérateurs ont psychologiquement du mal à pulvériser à longueur de journée les ennemis supposés de l’oncle Sam (ils voient tout en direct via leur écrans de contrôle) et à mener une vie normale en rentrant chez eux d’où la création de cellules psychologiques à leur égard.
      Je regrette vivement que nous ayons, ou ayons eu, Normal 1er et Talonnette 1ère à la tête de ce pays. Obama et Bush junior sont du même tonneau.

    2. royaumont

      C’est un film hollywoodien à très gros budget.
      Après tout, contrairement à la légende, ce brillant jeune premier, prix nobel de la paix, représentant des opprimés, a été élu grâce aux star d’Hollywood et aux banquiers de Wall Street.

  1. Le Gnôme

    Le problème du vide juridique des guerres asymétriques reste posé. Les EU se considèrent ils en état de guerre et dans ce cas tous les coups sont permis, ou s’agit il d’un état de paix et ce sont des crimes contre la paix. Faut il obligatoirement un mandat de l’ONU, organisme largement discrédité qui ose mettre l’Arabie Saoudite à la tête de la commission sur les droits de l’homme ?

    Toujours est il qu’espionner sa population et ses alliés est impardonnable et marque une grave dérive.

  2. bugbreeder

    P*t*in, je suis le 1er à commenter ?????

    Reconnu tout à fait officiellement :

    * 98% des gens tués par les drones sont des civils, ce qui ne veut pas dire que les 2% restants sont des terroristes, ça veut juste dire qu’on n’est pas certains qu’ils soient des civils, ils en sont probablement aussi.
    Au cas où des gens s’étonneraient de l’ampleur du désastre, il faut savoir qu’il n’y a aucun renseignement de terrain, seule la NSA fournit les cibles par analyse électronique, et ça fait longtemps que les vrais terroristes l’alimentent en fausses données en faisant coup double : détourner les attaques sur d’autres, et ulcérer les populations par des meurtres stupides, aveugles et gratuits, chaque civil tué pour rien génère environ 5 terroristes prêts à tout pour buter des Ricains.

    * Le président du comité Nobel a démissionné tellement il s’est senti débile d’avoir donné le prix Nobel de la paix à Obama.

    * Après la présidence Obama risque la peine de mort pour meurtre avec préméditation puisque parmi les gens exécutés figure un citoyen US, exécuté par un drone sans aucun procès ni jugement ni motif.

    1. Calvin

      Non, le Président du Comité Nobel n’a pas démissionné à cause de ça mais nombreux ont demandé sa démission.

      1. royaumont

        C’est plus dans l’air du temps. Pour démissionner, il faut avoir un minimum de sens de l’honneur ou de sa propre dignité. Nos élites en sont totalement dépourvues, la seule chose qui les intéresse est de pouvoir continuer à se goinfrer.

        1. Calvin

          Ce Président-là, ancien premier ministre travailliste et ancien président de l’Internationale Socialiste, avait de bonnes raisons de promouvoir Obama.

    2. albundy17

      « il faut savoir qu’il n’y a aucun renseignement de terrain »

      Les US avaient 5000 hommes en Irak pendant que l’EI prenait forme, et ils n’ont rien vu venir, enfin officiellement.

      Les US continuent de larguer armes, munitions et nourritures aux djihadistes « modérés » en Syrie.

      Les US bombarde l’EI depuis 1 an et demi, celui ci s’étend de plus en plus, bien qu’un vent de panique se répand depuis l’intervention des russes, des observateurs libyens on noté des avions civils turcs déverser des barbus à Tripoli.

      Et les gens ne se posent toujours pas de question sur l’empire du bien qui démocratise la planete

      1. Bonsaï

        Lequel empire envoie à coups de drones massifs des flots migratoires ininterrompus en direction de l’Europe. Il n’est pas possible que cela ne fasse pas partie de quelque diabolique stratégie.
        En tant qu’européens, il serait grand temps de réagir autrement qu’en spectateurs passifs et de mettre un veto à ces agissements qui sont autant d’actes belliqueux à notre égard !

        1. Peste et coryza

          Pour ça, il faudrait ne pas être dirigé par des vassaux de l’empire américain…
          C’est mal barré, sachant que nos dirigeants, y compris militaires, vont manger à ce buffet et y prendre des valises.

        2. Gerldam

          Vous avez vu la gueule qu’ils ont les européens: je ne parle même pas du bolet de Tulle, selon une expression consacrée, mais vous avez regardé Juncker, Merkel-la-molasse et d’autres encore. Seul Orban Viktor en a un peu. Cela ne suffit pas pour que « les européens » réagissent.

          1. Peste et coryza

            On a les dirigeants que l’on mérite, non ?

            Hier, pour des promesses de pognon gratuit et des lendemains qui chantent, on a élu le bolet de Tulles.
            Demain, on tentera de préserver nos acquis/matelas de pognon/ ordre et sécurité, et on élira le cortinaire sarkozyste.
            Aucun dirigeant promettant « sang, sueur et larmes » ne serait élu… Aucun dirigeant proposant de renverser la table ne serait élu… trop dangereux, trop à perdre…

            La sécurité et la prospérité amollissent les peuples, Marc Aurèle en avait fait la douloureuse expérience…

            1. Pat

              On a élu ? Toujours pas. C’est le système électoral pourri qui l’a mis au pouvoir (comme Sarko d’ailleurs).
              J’attends de voir quelqu’un obtenir plus de 50% des voix des inscrits au PREMIER tour. Alors seulement on pourra dire qu’il a été élu par une majorité…
              (je sais, ça n’arrivera jamais, il faut donc un système différent… Des votations à la suisse, par exemple)

      2. royaumont

        La différence, c’est que les russes ont une stratégie diplomatique, une stratégie militaire et que les deux sont en cohérences.
        Rien n’est acquis d’avance, mais ça a au moins une chance d’aboutir à quelque chose.

        1. Bonsaï

          En effet, l’UE reste complètement engluée dans sa vassalité face à l’Otan et aucune voix forte et cohérente n’ose se faire entendre…
          Quant à la Suisse, elle ne saurait assumer ce rôle étant donné son parti-pris de neutralité, et la Grande-Bretagne se trouve quelque peu protégée des assauts migratoires par sa géographie. Quand Merkel chutera, il est fort probable que l’union sacrée volera en éclats…

      3. jga

        Donner des armes aux mudjehadins a super bien marché en Afghanistan contre les soviétiques, donc forcément cette fois ça va marcher… oh wait…

  3. Caton

    Tout cela est malheureusement normal, une conséquence parfaitement previsible de la dérive doigts-de-l’hommiste des protocoles additionnels des conventions de Genève. J’en arrive à trouver cela rassurant: au moins le choix de la soumission n’est pas assumé publiquement.

    1. Pardon, mais le taux d’erreur reporté, le fait que ce soit maintenant sinon officiel, au moins prouvé, ça, c’est plus tout à fait business as usual.

      1. Val

        @H16 je maintiens, le carpet bombing a toujours été leur kif , ils utilisent juste les nouvelles technos, le truc c est que le Pékin moyen aussi , alors c est plus difficile à faire en loucede. Maintenant , vous avez tout à fait raison d en parler car leur mainmise est ignoble

  4. ca-suffit

    On vous a connu bien meilleur. Réclamer des procès avant élimination sur un terrain de guerre, c’est rigolo.
    L’unique fait inquiétant est 90% de victimes collatérales.

    1. « sur un terrain de guerre »
      Justement. Ce n’est pas le cas. Officiellement et officieusement, le Yemen n’est pas un terrain de guerre.

      90% de victimes pour un truc fait par un nobel de la paix, c’est inquiétant, aussi.
      Des renseignements inexploitables et/ou faux, c’est inquiétant.
      L’absence totale de tout scrupule et l’opinion pas informée, c’est inquiétant.

      Se la jouer blasé, voilà qui est rigolo.

      1. Kazar

        Désolé H16, si nous sommes blasés, c’est à force (notamment) de lire vos billets qui font très exactement ressortir le fait que plus rien ne peut nous étonner, lorsqu’on voit le niveau de débilité atteint par ceux qui nous gouvernent. Et de toute évidence, je ne suis pas le seul à partager ce genre de sentiment.

        1. Bonsaï

          Et comme on ne peut être éternellement révolté (au bout d’un moment, ça craint l’infarctus), il convient de mettre un peu de philosophie dans son vin !

          1. Kazar

            Je ne l’aurais pas mieux formulé. Je garde donc désormais ma révolte pour d’autres sujets qui me touchent plus directement, car c’est épuisant. A ce titre, je trouve assez cocasse la révolte des Avocats qui sont en grève après que Madame Taubira ait menti en affirmant que les Avocats étaient d’accord pour l’aide juridictionnelle soit financée par un prélèvement sur les Avocats. Extrait du communiqué du CNB (conseil national des barreaux) :

            « C’est faux. Comme le sont les allégations de Christiane Taubira qui a déclaré hier dans hémicycle : « On m’a indiqué qu’elle (la profession d’avocat) aurait donné son accord pour une taxation du chiffre d’affaires à partir d’un seuil. Dont acte ».

            Non. La profession d’avocat n’a jamais donné son accord pour une taxation du chiffre d’affaires des cabinets, proposition qu’elle a toujours au contraire refusé. »

            et encore :

            « Ce vote du Parlement revient à faire financer les missions de service public par les avocats comme l’a fait remarquer le député Charles de Courson devant la commission des finances : « L’article 15 prévoit de taxer les revenus de la profession d’avocat pour financer l’aide juridictionnelle. Et que penseriez-vous de taxer les enseignants pour financer l’éducation nationale ? ». »

            Quoique, en y pesant, ça me fasse plus rire que cela me révolte, tant les Avocats pétris de droits de l’homme et votant largement à gauche, n’ont que ce qu’ils méritent.

            1. Higgins

              Curieux quand on voit le nombre d’hommes politiques avocats et le nombre d’avocats hommes politiques. Le lobbying marche mal.
              Plus sérieusement, c’est panique à bord et la chambre d’enregistrement, fidèle à ses maîtres, enregistrent ce que lui demande Bercy. CPEF.

              1. Kazar

                A vrai dire, les Avocats-hommes politiques s’en foutent, ils gagnent de l’argent en monnayant leur réseau de relations, pas en travaillant comme Avocat. D’ailleurs, ils ne frayent pas avec le petit peuple des Avocats besogneux, on ne les voit jamais au Palais. Quand à prendre une affaire de divorce payée à l’aide juridictionnelle, c’est aussi probable que de voir Hollande cesser de mentir !!
                Encore un exemple ce matin : « la France va mieux ». 🙂

                1. Val

                  @kazar +1 sur toute la ligne ,
                  « Encore un exemple ce matin : « la France va mieux » » : la situation doit être vraiment cataclysmique pour qu’ils le psalmodient tous comme en mantra o_O

        2. Laurent

          Oui Kazar, au bout d’un moment, on doit se faire une raison : à notre niveau, on ne peut pas changer grand chose, et la révolte permanente ET sans passage à l’acte, ne pourrait que nous rendre aigri et finalement malheureux. Difficile dans notre société sur-informée, où l’on découvre chaque jour un plus la bassesse de certains être humains…
          Il n’empêche qu’on ne peut pas rester de marbre face à la barbarie. Ce serait nier notre condition, et tuer une partie de nous-même.

      2. Peste et coryza

        L’Arabie saoudite y est en guerre comme les houtis, non ?
        Et vu les relations incestueuses entre les élites US et les Saouds… cf le billet précédent, et McCain (l’homme, pas les frites).

        Les victimes collatérales, ce n’est pas inquiétant. Il n’y a aucune guerre où des civils ne sont pas dézingués en masse.
        Les renseignements douteux et l’absence de scrupules ? ça montre juste qu’ils s’en fichent, et qu’ils se sentent intouchables (déjà, il y a des océans entre eux et leurs victimes).
        L’opinion pas informée ? ça montre juste que les élites américaines méprisent leur peuple comme les élites françaises méprisent le leur. Il y aura toujours le superbowl et hollywood pour leur faire avaler des couleuvres.

        1. « L’Arabie saoudite y est en guerre comme les houtis, non ? »
          Et donc pas les US. Ni l’OTAN. Ni l’ONU.

          « Les victimes collatérales, ce n’est pas inquiétant. « 
          Quand l’argument est précisément qu’il n’y en a pas, c’est plutôt inquiétant, si.

          1. Pheldge

            Et donc pas les US … oui, mais non! tu ne peux pas empêcher Blackwater de signer un juteux contrat avec les Saoud, ni être informé d’un contrat secret d’alliance entre l’état US et le Royaume d’Arabie, permettant à ce dernier de demander « soutien et assistance » dans sa lutte contre le terrorisme …

              1. Pheldge

                justement, quel droit ? dans le cas du Yemen, peut-on encore parler d’un état souverain ? le droit yéménite ? la charia ? le droit d’ingérence à la Kouchner ?

                1. Peste et coryza

                  Les Saouds entretiennent une relation aussi proche que malsaine avec les élites US.
                  La pomme ne tombant jamais loin du pommier (et les saouds étant incapables de se battre par eux même), les USA sont forcément impliqués dans le conflit au Yémen, et soutiennent les Saouds.
                  De leur coté, les Saouds savent récompenser les amis fidèles…

                  Voici la dernière :
                  « Le président de la Commission sénatoriale des Forces armées, John McCain, a affirmé qu’Ahrar Al-Sham comprenait des éléments qui avaient été formés et armés par les États-Unis. Par conséquent, selon lui, l’attaque russe contre les terroristes est une agression contre les États-Unis. Dans la même logique, il a préconisé de livrer des missiles sol-air aux jihadistes afin qu’ils abattent les avions russes. »

                  Je ne connais pas grand chose au droit, mais apparemment ça ne sert pas à grand chose face aux valises de flouze ou/et aux flingues.

                2. Mais de quoi tu parles ? Où as-tu vu jouer que les Américains avaient le droit de faire ce qu’ils font, Yémen ou pas Yémen ? C’est quoi ce raisonnement de tabouret unijambe ?

              1. Peste et coryza

                La compagnie a changé plusieurs fois de nom pour étouffer les scandales…

                @H16
                Il n’y a pas de troupes US du coté saoudien (seulement dans une base), mais des formateurs pour aider l’armée des saouds a utiliser le matos acheté à grands frais par le royaume.
                De l’autre coté, les houtis sont soutenus par l’Iran.

                Quant au droit au sujet de la non ingérence dans des conflits étrangers, je crois que toutes les puissances ayant des intérêts ne le respectent pas…

                1. Des gens tuent d’autres gens tous les jours, personne ne respecte la loi sur les homicides ! Alors bon, hein, autant s’en passer, non ?

        2. theo31

          « Les victimes collatérales, ce n’est pas inquiétant. »

          Obama est un terroriste et ne vaut pas mieux que Ben Laden et Carlos. Mais comme il est du kampdubien, il ne sera jamais jugé pour ces meurtres.

      3. ca-suffit

        L’islamisme radical n’a pas déclaré la guerre au reste du monde, “ni officiellement, ni même officieusement“. Le Yémen n’est pas un terrain de guerre entre sunnites et chiites, Daech, Boko haram, les Shehab, et tous les mouvements salafistes qui poussent partout ne sont que de gentils troublions qu’il convient de raisonner, et si récalcitrants, méritent une procédure individuelle, et l’ONU a démontré son efficacité. Soyons un peu sérieux, elle a d’autres chats à traiter comme…les catastrophes climatiques annoncées.
        De plus en plus rigolo.

        Par contre “Des renseignements inexploitables et/ou faux, c’est inquiétant.“
        Oui, c’est très inquiétant de la part des US quand on considère les moyens techniques à leur disposition.
        Mais en tant que mécréant donc menacé à moyen terme, êtes-vous partant pour aller faire du renseignement sur le terrain ?

        1. dg

          Ca fait longtemps que les US (entre autres) sont critiqués pour avoir hypertrophié le renseignement « digital » au détriment des bonnes vieilles techniques à l’ancienne. Les Israeliens utilisent des drones mais leur connaissance du terrain est phénoménale, ils ont des agents infiltrés partout, ce qui limite les risques de « bavures » même si évidemment, rien n’est parfait. Après, ils ont une immense expérience de la région, pour des raison évidentes, et ils opèrent sur une zone plus limitée et proche de chez eux. C’est peut être un peu plus facile (quoique, vivre dans la poudrière….).

          Bref, le nombre de « collateraux » des frappes US n’est malheureusement pas étonnant. Ce qui est assez dérangeant, avec ce qui est mis en lumière, c’est que manifestement, les militaires et Obama s’en foutent et n’essayent pas de corriger le tir, si j’ose dire.

          1. ca-suffit

            On ne peut comparer les conflits politiques et territoriaux d’Israël avec leurs voisins et la volonté d’hégémonie mondiale de l’islam radical entendant imposer un droit moyen-âgeux. Il faut sortir de l’hexagone pour se rendre compte à quel point ce phénomène s’étend plus vite que le feu. Le prochain foyer se situera en Asie.
            Je ne sais pas si Obama s’en fout et n’essaye pas de corriger le tir, mais l’occident, et nos gouvernants, sont criminels de soutenir leurs commanditaires, entre autres, le Quatar et l’Arabie Saoudite.

            1. Pat

              Au même moment, Valls revient d’Arabie Saoudite avec de beaux contrats alors que les anglais essayent de sauver un des leurs condamné là-bas à 350 coups de fouet pour avoir fait son propre vin. En gros une condamnation à mort pour cet homme de 74 ans.
              Sans parler du jeune de 17 ans à l’époque condamné il y a 3 ans à la peine de mort pour avoir critiqué ou manifesté contre le pouvoir ! Pour les politiques, l’argent n’a pas d’odeur…

          2. Peste et coryza

            Ils ont une très bonne raison de s’en foutre : personne n’est capable d’amener la guerre sur le sol US.

  5. Peste et coryza

    Il ne manque plus que les armures assistées, et on a un remake de l’Enclave.

    La clique sur la photo a entre ses mains un pouvoir que nul dictateur n’a jamais eu :
    – pas de rivaux intérieurs.
    – une population soumise.
    – un tsunami de pognon dans leurs poches.
    – l’armée la plus puissante.
    – la meilleure technologie.
    – la propagande la plus efficace.
    – les meilleurs techniques d’ingénierie sociale, applicables à des peuples entiers.
    – les conduits de pognon internationaux à leurs ordres.
    – de l’énergie à volonté.
    – agriculture/industries/services/R&D parmi les plus performants.
    – des états vassaux partout, pratique pour poser des bases.
    Comme disait Boromir à propos de l’anneau unique « pourquoi ne pas s’en servir ? »

      1. Peste et coryza

        Certes, mais les USA on quand même des caractéristiques uniques, notamment en matière d’innovation et de dynamisme économique.
        En général, les états dominants (et les empires en particulier) sont déficients question économie et R&D, et comptent sur l’armée pour compenser. Or aux USA, l’innovation est encouragée, et le tissu économique est la grande force du pays…
        Il y a également la question de la thune. Les états dominants étaient toujours créanciers, les USA sont (très) débiteurs… mais peuvent ventiler leur dette sur tout le monde.

        1. tabbehim

          le plus beau, c’est que les USA, étant des grands débiteurs, ne peuvent que tout faire s’effondrer avec eux s’ils venaient à disparaitre 🙂
          donc, les autres états (enfin, leur dirigeant ^^) ont tout intérêt à ce que ça s’effondre le plus tard possible ^^

  6. Laurent

    On notera la qualité et le courage de The Intercept.
    Attention H16, il y a un petit point rouge qui vous suit partout. A moins que ce ne soit pour quelqu’un d’autre.
    Effarant.

  7. Kazar

    Obama est un menteur et un hypocrite… Grosse surprise ? Pas vraiment. Cela dit, en France, nous n’avons de toute façon pas les moyens de simplement suivre 5000 fichés S, alors bof…
    Et nos parlementaires aussi cons que corrompus ont voté non seulement la loi Renseignements mais aussi l’année précédente une loi leur permettant d’espionner sans aucun contrôle (trois Ministères concernés dont celui des Finances…), et les socialistes nous préparent, sous couvert de lutte contre le racisme (ce qui est marrant quand on sait que Taubira est hyper raciste et déteste les blancs, suivant des sources policières de son entourage…) de nouvelles lois destinées à brider la liberté d’expression. Toute cette vieille classe politique qui voit l’édifice trembler réprimera de plus en plus, jusqu’à ce que soit la danse s’arrête faute de pognon, soit leurs têtes commencent à sauter. Et ce n’est pas une vue de l’esprit : l’homme de 44 ans qui a poignardé une candidate maire pro-migrants en Allemagne (et qui est évidemment présenté comme étant d’extrème-droite) est un chômeur, dont on peut penser qu’il était désespéré et enragé de voir les politiques allemands s’occuper des réfugiés avant de le peuple allemand. Les dirigeants politiques français ont tort de se croire à l’abri…

    1. « Grosse surprise ? Pas vraiment. »
      Heu.
      Ce n’est absolument pas le point du billet.

      J’ai un peu l’impression que certains ici loupent complètement l’ampleur du bidule.

      1. Kazar

        « L’ampleur du bidule… ». Et si, vu le ton du billet du jour, vous semblez surpris et scandalisé. Pourtant, vous n’avez de cesse de dénoncer l’emprise de l’État, que ce soit en France ou ailleurs. Et ça vous impressionne que les USA osent tuer au petit bonheur la chance ? Pourtant, ce sont les mêmes qui ont envahi l’Irak pour détruire des armes de destructions massives… inexistantes. C’est la même administration Obama qui a conclu un « accord historique » avec l’Iran pour les laisser développer le nucléaire civil (promis, on ne fera pas de bombe atomique, juré, craché…). Donc, bof, je suis désormais trop fataliste et blasé pour que ce genre d’info me fasse bondir…

        1. Pierko

          Pour référence, L`invasion de L` Irak a été conduite par l` Administration Bush JR et non celle D` Obama.

          1. Kazar

            Oui, quand j’écris « c’est la même » je faisais référence au billet du jour sur les drones, il est vrai que ma tournure de phrase prête à confusion. Cela dit, ça reste le gouvernement américain.

        2. theo31

          « des armes de destructions massives… inexistantes »

          Les milliers de Kurdes massacrés à Halabja à l’arme chimique apprécieront.

          1. Pat

            Ne soyez pas hypocrite : même si ces armes chimiques sont horribles, Bush et sa clique parlaient d’armes bien plus puissantes.

        3. Dr Slump

          Exact Theo, armes chimiques que la France avait juste un peu aidé Sadam à acquérir, et dont elle a fait rapatrier toute évidence avant l’arrivée des troupes de Bush junior. Ce qui n’enlève rien au fait que ce n’était qu’un prétexte brandit par la Maison Blanche pour aller y défendre leurs intérêts, mais c’est un autre sujet.

  8. Superseb34

    Et si vous pensez qu’Obama est le seul à abuser du flingage en règle (ou plutôt sans règle de droit), souvenez vous que notre Flamby national est celui de nos présidents qui a le plus fait usage des « opérations homo », c’est à dire les assassinats au nom de la raison d’Etat… C’est pas moi qui le dit c’est la presse subventionnée :
    http://www.lejdd.fr/International/Operations-speciales-Sous-Francois-Hollande-on-pourchasse-on-traque-et-on-neutralise-717786

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/operations-homo-la-gauche-plus-tueuse-que-la-droite-16-02-2015-1905310_2134.php

    et j’en passe…

  9. Gerldam

    Historiquement les américains en 1943-1944 ont fait bien pire en bombardant en tapis des villes entières allemandes où ils ne tuaient que des civils. Certes, ils étaint en guerre avec l’Allemagne, mais aucune loi de la guerre n’a jamais admis de ne cibler que les civils. Je pense à Dresden notamment. Le fait que les allemands aient fait pareil à l’Angleterre n’excuse rien du tout.

    1. Kazar

      Il me semble que vous oubliez les détails Hiroshima et Nagasaki…Inégalé à ce jour dans l’histoire de l’humanité. Je me demande comment on présente ces horreurs impardonnables dans les manuels d’histoire ,

        1. Kazar

          Tiens donc, on aurait fait péter des bombes atomiques rasant des villes entières et irradiant les civils en maintenant le secret le plus absolu ?
          Hiroschima : 75.000 personnes tuées sur le coup, 50.000 de plus la semaine suivant. A peu près pareil pour Nagasaki.
          Le tout fait par une nation « civilisée », pas des talibans.
          Suffit pas de me dire que je me plante…

          1. Les morts par les deux bombes atomiques sont tout à fait dans la triste moyenne de ce qui se faisait à l’époque. Renseignez-vous.

            1. Popeye

              il me semble qu’une des campagnes de bombardement conventionnel de Tokyo avait fait de l’ordre de 100 000 morts.
              On est donc bien dans le même ordre de grandeur.

            2. Kazar

              Vous semblez négliger les effets secondaires de l’atome : maladies et malformation sur plusieurs générations, pollution par l’atome, etc. On ne peut se contenter de comparer le nombre de morts, qui reste insupportable dans tous les cas de massacres de populations civiles quelles qu’elles soient.

          2. Pat

            Il me semble que le bombardement « classique » de Tokyo auparavant avait fait beaucoup plus de victimes. Mais les américains voulaient aussi convaincre les japonais qu’ils disposaient de nombreuses bombes atomiques (alors qu’ils utilisèrent les deux seules existantes).

      1. Bonsaï

        Ils n’ont jamais présenté d’excuses officielles. Au contraire, ils les ont soumis et vassalisés. Si les Japonais n’avaient pas une culture extrêmement subtile et vivante, ils seraient aujourd’hui des zombies sans âme, selon les vœux des « maîtres » du monde.

    2. royaumont

      C’est un peu différent, c’était la guerre, très officiellement. Ce n’est pas propre, mais c’est la guerre. Dans ce genre de situation, c’est une lutte à mort, la seule chose interdite, c’est de perdre. Vae victis.

      Là, c’est différent, les US s’arrogent un droit de justice, c’est à dire un droit régalien, hors de leur territoire, qui pis est sans procès.

      Si le crime politique n’est pas nouveau, il atteint là une ampleur inédite. De plus, les opérations de ce genre se devaient d’être discrètes et « propres », c’est à dire sans dégâts collatéraux.

      Nous avons donc une administration américaine qui s’arroge une souveraineté universelle, un droit de justice arbitraire, une impunité de principe et sans en référer au peuple américain au nom duquel elle prétend agir.

      Nous sommes face à un totalitarisme du XXIème siècle, à la fois nouveau dans certaines de ses formes et dans la continuité de ses devanciers dans ses visées.

        1. Higgins

          Pas toujours. Deux livres, complémentaires, sur le sujet:  » Quand les alliés bombardaient la France » d’Eddy Florentin chez Perrin et « Les français sous les bombes alliées » d’Andrew Knapp chez Tallandier. Au bilan, près de 70 000 morts, 74 000 blessés, 300 000 habitations détruites, 600 000 tonnes de bombes (soit 22% du tonnage déversé sur l’Europe).

          1. Snail on the Thorn

            Les Allemands lâchèrent 74 200 tonnes de bombes sur l’Angleterre, quand les Alliés anglo-américains en déversèrent 1 996 000 tonnes, dont un quart sur les villes … faisant 635 000 morts, quand les pertes anglaises s’élevèrent à 51 509….

            Après celui de Hambourg, le bombardement de Dresde, le 13 février 1944, une ville d’art ancienne, sans industries de guerre mais débordant de réfugiés, vieillards, femmes et enfants, 650 000 bombes incendiaires (chiffres officiels du Shaef)…

            source « La Grande Débâcle » de Jacques De Launay Flammarion 1985

            Et je me dis souvent qu’il est heureux que l’Allemagne ait capitulé en mai 1945, parce que les gens de Los Alamos avaient préparé DEUX BOMBES, n’est-ce pas, prêtes seulement en juillet 45….wikipedia.org/wiki/Trinity_%28nuclear_test%29

            1. Higgins

              Elle n’avait pas vraiment le choix. Son territoire était envahi de toute part et elle n’était plus en mesure de mener la guerre (entre autres, les armées n’avaient plus de carburant). Sur ce sujet, il faut lire « Le salaire de la destruction » d’Adam Tooze aux Belles Lettres.

              Pour revenir aux propos de notre hôte, ses assertions ne font que me conforter dans mon point de vue et je fais mienne sa conclusion. Un exemple concret, que nous pouvons tous vivre au quotidien, est la prétendue lutte contre l’insécurité routière avec ces centaines de radars automatiques ou non, moyen commode de faire rentrer beaucoup d’argent dans les caisses exangues du Léviathan et aux effets extrêmement discutables sur ce qu’il est censé combattre. Le formulaire que vous avez peut être reçu un jour résume à lui seul la mauvaise foi et la malhonnêteté de ses auteurs. Pourtant, sauf à ce que les autorités puissent vraiment prouver que vous êtes bien le conducteur du véhicule incriminé, vous ne risquez pas grand chose. Une simple attestation d’un tiers indiquant que vous ne pouviez être à bord au moment des faits suffit pour vous éviter de perdre des points et normalement pour vous éviter d’être racketté. Pourtant, ces actions iniques sont menées une fois de plus au nom d’une prétendue sécurité collective comme le démontre si bien notre hôte.
              Une véritable approche en matière de sécurité routière appelle à d’autres actions qui vont à l’encontre des intérêts de l’État. Ne comptons pas sur nos « représentants » pour inverser la tendance.

      1. Kazar

        Pour une fois, je ne vous suis pas : officiellement, cela a été fait pour mettre un terme plus rapide à la guerre et épargner les vies des marines, pas pour gagner, car de toute façon, pour le Japon, c’était fini. Donc entre une guerre pas propre, et le massacre via l’arme atomique de populations entières de civils, j’estime qu’il y a une nuance, surtout quand on prétend être la nation qui à vocation à diriger le monde.
        Cela dit, si je prolonge votre raisonnement, on n’a qu’à vitrifier l’Afghanistan, comme ça plus de problèmes avec les talibans. pas sûr que les USA aient les couilles pour le faire, bizarre non ?

        1. Higgins

          Dans le film « Le voleur » de Louis Malle, Jean-Paul Belmondo qui joue le rôle du voleur (excellent une fois de plus) déclare en voie off au début du film: « Et oui, je suis un voleur. Je sais, je fais un sale boulot. Comme c’est un sale boulot, je le fais salement! »
          Tout ça pour dire qu’il ne peut y avoir de guerre propre. Une guerre, vu ce qu’elle entraîne, est forcément sale. Parfois, quand la survie d’un système de valeurs est en jeu (cas de la WWII), sa conduite exige des choix « sales ». Gloser, 70 ans plus tard, sur l’opportunité de ces choix relève de la masturbation intellectuelle puisque nous ne pouvons être dans la situation des décideurs. Je ne pense pas que ceux qui ont été amenés à les faire aient toujours bien dormi par la suite ou avant de se décider (j’y vois une des causes de l’alcoolisme de Churchill). Maintenant, on peut toujours s’écrier « Plus jamais ça! » mais l’âme humaine étant ce qu’elle est, je crois que ça restera toujours un vœu pieux.
          La guerre que nous connaissons actuellement, même si elle ne dit pas son nom, appellera tôt ou tard à des choix tout aussi douloureux. Vu la médiocrité et la nullité crasse des dirigeants, j’ai bien peur que nous soyons les premiers à vivre in visu la guerre sale.

        2. royaumont

          Ma réponse concernait surtout les bombardements « conventionnels » sur l’Europe.
          Le cas des bombes sur le Japon est un peu différent. L’argument classique voit dans ces actions une volonté d’en finir au plus vite est un peu surfait vu l’état de l’archipel à ce moment-là.
          Cependant en 1945, on se rendait compte que l’on n’avait pas « tué le bon cochon », il s’agissait de l’intimidé. Car si l’armée rouge n’avait pas les moyens de ses ambitions en 1920, la situation était autrement plus critique en 1945, surtout qu’elle pouvait compter sur des soutiens locaux importants.
          Le Japon a fait les frais d’une opération qui ne le concernait déjà presque plus.
          Vae victis, comme toujours.

          1. Snail on the Thorn

            Pour les historiens russes d’avant 1989, l’erreur de Staline fut de réclamer un second front à l’Ouest : sans cela, l’Armée Rouge aurait conquis l’Europe jusqu’à l’Atlantique (j’ai souvenir des déclarations du capitaine Foch, petit-fils du Maréchal, officier de liaison avec les troupes russes, disant que le général auprès duquel il était affecté lui confiait qu’il ne s’arrêterait pas avant Brest – et pas Brest-Litowsk !…).

            En revanche, pour de nombreux historiens américains, le D Day fut un massacre inutile, car une paix séparée était envisageable : un des cauchemars de Staline. Mais avec un Roosevelt, anti-allemand rabique, sa femme Eleanor communiste, et des gens comme Harry Hopkins, Alger Hiss, ou Morgenthau, promoteurs du « unconditional surrender » la possibilité en était utopique…

            pourtant, un Patton était partant… sa mort « accidentelle » fut des plus opportunes, naturellement…

            1. Le Gnôme

              C’est oublier qu’il y eut des contacts entre Soviétiques et Allemands. Staline était prêt à céder l’Ukraine en 41 et Hitler refusa, et les Allemands proposèrent une paix blanche en 44 et ce fut Staline qui refusa.

        3. Peste et coryza

          « Cela dit, si je prolonge votre raisonnement, on n’a qu’à vitrifier l’Afghanistan, comme ça plus de problèmes avec les talibans. pas sûr que les USA aient les couilles pour le faire, bizarre non ? »

          Techniquement, c’est faisable. Faire avaler cela aux populations est tout autre.
          Une telle action ferait tomber toute la rhétorique actuelle (camp du bien, démocratie, doigt de l’homme, films hollywoodiens, etc…)…
          Surtout que les talibans ne représentent pas une menace sérieuse pour les USA…

          1. Pat

            Sans compter que les talibans (pachtouns) sont aussi nombreux (sinon plus) au Pakistan. A vitrifier aussi ?

      2. theo31

        C’est fou le nombre de trucs dégueulasses qu’on peut faire en se parant des oripeaux de ce régime infect qu’est la démocratie. ca donne envoie de relire le dialogue des Méliens dans La guerre du Péloponnèse.

      3. jga

        J’ai bien du mal à vous suivre. C’est comme les chasseurs, il y a les bonnes guerres avec une déclaration officielle (sur cerfa en trois exemplaires ?) qui mènent à des sauteries joyeuses comme la boucherie de 14, ou des festivités avec grands barbecues polonais en 39, et par ailleurs les « guerres saintes guerres sournoises qui n’osent pas dire leur nom » parce qu’il n’y a pas affrontement « officiel’ de deux Etats au territoire identifié ?
        Quand un taré enturbané, qui je le rappelle quand même ne rêve que du jour où il vous proposera, me proposera, le choix entre la conversion et l’égorgement (comme pour les Incas…), publie publiquement une vidéo ou un message qui clame qu’il va prendre vos civils pour cible, c’est pas une déclaration de guerre ? Quand des fous de dieu encastrent des avions dans des buildings c’est parce qu’ils ont fait une erreur de pilotage ? Quand des bonbonnes de gaz explosent dans le RER St Michel c’est un méchoui mal sécurisé et quand une équipe de bons citoyens décide de laver leur honneur en choisissant la kalach contre des crayons c’est un retour aux bons vieux duels ?
        La seule chose qui me dérange c’est qu’ils les ratent, mais pas à cause des collatéraux.

  10. dg

    Cela me rappelle cette excellente reflexion de Finkielkraut sur la Gauche: « il est plus facile d’etre la conscience des autres que d’en avoir une soi-même »

  11. bob razovski

    « Plus proche de la France, voyez-vous, par l’exemple, ce que peut donner la Loi Renseignement dans les mains des fripouilles qui nous gouvernent ?  »

    C’est même l’argument « boomerang » utilisé par ses défenseurs. N’a t-on pas entendu dans la bouche du camp du bien (entre deux petits fours) :

    « imaginez ce que peut donner la Loi Renseignement dans les mains du FN »

    😉

  12. acarel

    Ce que je comprends, c’est que le prix Nobel de la paix est donné une fois de plus à n’importe qui… (ça je le savais déjà !)

      1. MadeInCH

        Si.
        à L’UE, et à Arafat. üar exemple. Pourquoi? Pour de la com!

        Si Ad0lf H avait gagné la WW2, sûr qu’il aurait été nobélisé pour avoir « unifié l’Europe et mis fin à la menace stalinienne/communiste/ju!ve(Au choix selon le mainstream du moment) ».
        J’en suis certain!

        1. Calvin

          Je parle de celui de cette année.
          Évidemment que ceux que tu donnes (et j’ajoute le GIEC) sont des erreurs de casting.

            1. Beldchamps

              Pas d’accord, parce que j’ai un ami tunisien qui était scandalisé par cette nomination. Ils en pensent quoi les Tunisiens que vous connaissez ?

              1. Bonsaï

                Tout le monde a pu constater les résultats d’une gestion relativement équilibrée des bouleversements qui ont accompagné le changement de régime par rapport au même phénomène dans les pays voisins (Lybie, Egypte). Le comité Nobel a sans doute voulu récompenser ici une transition exempte de troubles sociaux graves.
                Mais comme dit l’adage populaire, on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre…

                1. Beldchamps

                  Ça c’est la version officielle, même CP s’en réjouit, oubliant de mentionner que 2 des 4 sont des syndicats qui ont détruit une partie de leur industrie avec des « troubles sociaux ». La Tunisie est sous protectorat zunien, pourquoi ? On n’en sait rien. C’est la guerre aux frontières avec la Libye. Et leur démocratie ne vaut pas mieux qu’ici : la peste ou le choléra.

  13. yoananda

    Très bon papier, espérons qu’il ouvre certains esprits à ces réalités.
    Peux-t-on parler de DroneGate ? Est-ce qu’il y a une chance qu’Obama soit destitué ou bien on est déjà passé de l’autre coté du rubicon ?

    1. royaumont

      Il ne reste qu’un an de mandat à Obama, je doute qu’une procédure de cette sorte puisse être bouclée à temps. Par contre, il sera peut-être poursuivi après sa sortie de fonction.
      Si l’administration suivante juge utile de se dédouaner et de se refaire une virginité morale, c’est un bouc émissaire parfait.

        1. royaumont

          Oui, mais comme le rappelle H, il risque tout de même la peine de mort, en cas de procès.
          Vu les ennemis qu’il s’est créé pendant ses mandats, il pourrait être un brin stressé, dans sa vie d’après.

  14. Dr Slump

    « mener des opérations d’assassinats en contradiction à la fois avec les bases mêmes du principe démocratique d’un contrôle de l’armée par le peuple et des idéaux…etc »

    Pardon mais c’est ce qui se fait depuis des lustres, les exécutions et autres opérations des services secrets. François Hollande est du genre agressif dans cet exercice aussi! C’est le mode de fonctionnement même de tous les services secrets du monde: agir sous les radars et au mépris de toutes les lois.

    Votre article est comme d’habitude très bien sourcé et argumenté, mais il ne pose pas la vraie question, qui est celle de l’illégalité par nature des services secret, dans un monde où l’on prétend s’engager avec des traités, des lois internationales, des bidules onusiens aussi superfétatoires que corrompus.

    Voilà la vraie question: a t’on le droit de se servir de services secrets pour mener des opérations à l’étranger? Mon opinion est non. Le renseignement, c’est autre chose, mais si on fait de l’espionnage, on met le doigt dans l’engrenage de l’illégalité et de l’abus de pouvoir étatique, alors une réponse tranchée me paraît difficile.

    1. « c’est ce qui se fait depuis des lustres, les exécutions et autres opérations des services secrets »
      Ce n’est pas l’objet du billet de dire « oh bah c’est tout nouveau, franchement, qui l’eut cru ».

      L’objet du billet est double : montrer le décalage entre la publicité sur la NSA et ses effets réels et de la même façon, entre la pub des frappes aux drones et leurs effets réels, et d’autre part, rappeler que ces dérives sont logiques dans un état auquel on accorde in fine tous les droits (derniers paragraphes).

      J’en déduis que ce billet est très mal écrit pour être obligé de faire une explication de texte. 🙁

      1. Dr Slump

        Pas du tout, votre billet est aussi bien écrit que d’habitude, et pose des constats clairs que je ne discute pas. D’ailleurs, je serais probablement bien en peine de le faire, reconnaissant sans mal que vous êtes bien mieux informé et instruit de vos sujets que je ne le suis.

        Après, ce sujet en soulève d’autres, qui sont tous en relation et s’entremêlent dans un joyeux gloubi-boulga de légalité nationale et internationale (ou pas), de limites d’action de l’état, d’abus de pouvoir, de dérives dues à un mauvais usage des technologies, et de questionnement politico-philosophique à propos de la guerre, du droit d’intervenir (ou pas) à l’étranger.

        Et ça ouvre la porte à toutes les fenêtres de l’interprétation diverse et variée, selon les peurs et les désirs de chacun. Ce n’est pas mal écrit, c’est juste le sujet qui est complexe.

        Et je pense que la question essentielle qui rejoint votre constat en conclusion, c’est le droit ou non d’agir en secret à l’étranger. Pas facile.

        1. Peste et coryza

          Parfois, ça donne des situations genre Bundy Ranch… où les fédéraux se sont carapatés la q***e entre les jambes.

      2. Val

        @H « J’en déduis etc .. » 😀 ! je n’avais encore jamais vu de calimero masqué . Merci pour les précisions en tous les cas 😉
        Apres reflexion la stragégie d’Obama est tactique : il doit occuper le terrain , faire de la visibilité pour montrer du « résultat » à ses élécteurs et à ses pays amis.
        Or il ne peut se permettre de perdre trop de troupes à cause de son opinion publique , or il veut le max de visibilité .
        Alors ce type de frappe est idéal pour lui.
        Les victimes collatérales, il s’en tape ce sont des gens qui n’ont aucun poids médiatique . Alors qu’un américain mort au combat …
        Bref , il n’ont pas fini d’arroser la planète, qu’est ce qu’on va prendre quand le conflit se propagera chez nous …
        « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge ! »

      3. Aristarkke

        C’est votre conclusion qui ne colle pas bien avec votre billet . Celui-ci, c’est que les Américains, ivres de leur puissance technologique en viennent à passer les bornes et mènent guerres et black ops en se fichant maintenant ouvertement du tiers comme du quart de rester dans la décence habituelle d’ enrobage. D’autant plus croustillant que le patron supreme est nobélisé apôtre de paix…(je suis dans la dérision car ce comportement ne me plaît pas du tout). Mais de cette première partie qui est en avant-propos, vous entendez vous en servir pour illustrer tragiquement que les libéraux sont dans le vrai de réclamer un état minimal puisque dès que l’ Etat passe un seuil relatif de puissance, il a une tendance inexorable à agir en oubliant tout ce et ceux qui l’ ont fondé et entretenu. Or, les commentateurs postent à fond sur la première partie en négligeant votre conclusion alors que vous escomptiez surtout l’inverse… C’est pourquoi je n’ai rien commenté depuis ce matin car votre texte reste dans l’ambiguïté de ce que vous voulez réellement exposer et je ne savais pas comment le prendre. Par nature de ses convictions, un libéral ne peut envisager que des forces armées défensives parce que les choses sont telles qu’elles sont, sinon dans le principe, il s’en passerait. Or, il apparaît de plus en plus que les USA n’ont plus qu’une apparence de pays libéral démocratique parce que leur puissance est telle qu’ils peuvent maintenant dire et imposer leur droit. Ce qu’ils ne se peuvent même plus de faire de façon détournée… Sur ce, à plus car j’ai vraiment trop de taf qui miaule…

          1. Bonsaï

            Ah! toute la vigilance de l’aigle et la prudence de la marmotte s’allient ici dans la sagacité du vénérable penseur.
            Je m’autorise cependant l’audace d’une remarque : quand vous dites « les USA n’ont plus qu’une apparence de pays libéral démocratique parce que leur puissance est telle qu’ils peuvent maintenant dire et imposer leur droit » vous avez encore trop de scrupules (ou de mansuétude). Car c’est tout bonnement leur loi que les USA entendent appliquer en l’occurrence, loi qui n’est ici sous-tendue par aucun droit national ou international puisqu’il s’agit bel et bien de la loi du plus fort.
            On pourrait aussi qualifier ces procédés de « loi de la jungle » pour signifier qu’on est bien loin du cadre d’un droit civilisé.

            1. « la vigilance de l’aigle et la prudence de la marmotte s’allient ici dans la sagacité du vénérable penseur. »

              Il manque le papier d’alu du chocolat et on aura la totale 😆 .

        1. « les commentateurs postent à fond sur la première partie en négligeant votre conclusion alors que vous escomptiez surtout l’inverse… »

          Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii
          Voilà.
          Merci Aristarkke.

            1. Pheldge

              mais hélés, à son âge, au crépuscule de sa vie, on ne peut pas dire que l’Artiste arque … 🙂

        2. royaumont

          Il est loin le temps où le président des Etats-Unis s’opposait à la création d’une banque centrale (Th Jefferson).
          Et qui se souvient que le débat sur la pertinence d’une armée permanente enflammait l’Amérique encore en 1939.
          Les USA n’ont pas inventé le droit du plus fort, mais ils sont en situation de l’utiliser, alors il le font. Et comme tout leur prédécesseurs dans ce rôle, ils le font mal.

          1. Peste et coryza

            Jefferson croyait avoir tué la banque… mais il a oublié de tuer les hommes de la banque… qui sont revenus à la charge sous le mandat de Woodrow Wilson.
            En fait, la guerre contre la banque est la seule que les USA ont totalement perdu.

              1. Peste et coryza

                Pourquoi ? la guerre d’indépendance a été en partie faite contre la banque d’Angleterre (interdiction du Colonial Script, décision dictée par un certain banquier anglais menacé dans ses intérêts).
                Hamilton a été tué pour vouloir en créer une. Andrew Jackson a failli être tué pour avoir tenté de la détruire.

                Au final, la FED, une banque centrale, a été créée. Jefferson et Jackson ont perdu.

      4. Pheldge

        « J’en déduis que ce billet est très mal écrit … » un acte de contrition ? bientôt une autocritique en place publique ? je me disais bien que la récente fréquentation de Nabilla et des autres pipoles du show-biz dus à la nouvelle célébrité médiatique du Patron ( mille roses parsèment Son chemin ) finiraient par avoir des « effets de bord » 😉

          1. Dr Slump

            Scrogneugneu c’est bien la conclusion qui me fait réagir, d’abord j’ai tout compris du défin à l’abut, moi, et toc!

            1. Bonsaï

              Justement, si on en tire les conclusions qui s’imposent, on dira que le Dr. Follande prend le même chemin en ordonnant quelques frappes hasardeuses dans le secteur.
              Sans doute doit-il être assuré d’avoir le soutien, voire la collaboration opérationnelle de l’Otan. Ou alors il est en charge des travaux de voirie, du style élimination des objets encombrants qui traîneraient encore sur zone…

              1. Dr Slump

                Voui. Et dans le futur, après que les méchants, et les gentils, et toussa, Hollande sera chargé du programme de réhabilitation écologique et festif de la région dévastée. Il fera replanter des cèdres. Du Liban, évidemment. Avec un distribution quotidienne gratuite de Limonade du Poitou.

                Blague à part, je reconnais bien que la conclusion à en tirer est bien celle de la dérive des états qui s’arrogent toujours plus de pouvoir, pour toujours plus d’abus.

                Mais la question centrale et plus précise de ce sujet reste pour moi celle de l’existence de services secrets, à qui on donne toute latitude pour agir en toute illégalité.

                Tout le monde le sait, tout le monde joue le même jeu de dupes, et tout le monde fait mine de « rhoôôô, pas possible, ils ont pas fait ça, ils l’ont quand même pas buté, dans sa chambre d’hôtel, et maquillé ça en règlement de comptes? »
                Je m’étonne juste que cette question ne soit pas posée.

        1. Pheldge

          Eh, c’était un commentaire taquin 😉 histoire de replacer Nabilla, et de philosopher sur l’éphéméritude 🙂 et la vanité de la gloire médiatique …

      5. jga

        Opinion personnelle: si j’adhère sans aucune réserve au dernier paragraphe, je ne vois aucune lien logique avec ce qui précède. Oui il y a une guerre. Elle n’est pas déclarée sur formulaire I-machin(équivalent cerfa), mais il y a bien une guerre déclarée de certains tarés enturbannés contre les US en particulier. D’ailleurs il est « amusant » de lire « godlike » qui, surtout aux US, relève presque du blasphème (i.e. il est plus reproché de s’arroger un droit divin que de buter les civils).
        Enfin, l’armée n’est pas sous contrôle démocratique, elle est aux ordres d’un mec soit disant élu démocratiquement. Si demain matin Flamby perd son caramel et décide de lancer une bombe H sur, je sais pas moi, la Suisse paradis fiscal intolérable, il ne fera pas un référendum avant d’appuyer sur le bouton.

        1. Et donc ? L’idée, libérale s’il en est, c’est que la société humaine existe car basée sur le droit. Si vous basez votre raisonnement sur la disparition de celui-ci, je ne vois pas quelle conclusion autre tirer que « ah bah oui, anything goes ». Ce qui ne nous avance guère.

          Le lien entre le début et la fin du billet est assez clair (voir dans les commentaires celui d’Aristarkke qui résume très bien ce que je veux dire) : ce qu’on observe aux US est la conséquence logique d’une augmentation tous azimuts des droits et pouvoirs accordés aux dirigeants. C’est exactement ce qu’on met en place ici & maintenant en France. La conclusion s’impose d’elle-même.

          1. jga

            J’entends bien (enfin je crois) votre propos mais je m’interroge quand même. S’il y a bien une mission régalienne c’est bien la défense du territoire et des citoyens contre les agressions extérieures. Pour une fois que l’Etat est dans son rôle…. ou si je me trompe je ne vois pas quel organisme non étatique peut le faire.

            Quand ledit Etat est face à des cellules non officielles réparties sur des dizaines d’autres nations, il fait quoi légalement ? Le mandat d’arrêt international, au Yemen, j’y crois assez peu, pour autant que tous ceux sur la kill list n’en aient pas déjà un aux trousses (on peut espérer qu’il faille un peu plus que poster des lolcats sur les intertubes pour être listé… quoique je trouve que ça bourdonne beaucoup aux alentours de chez moi récemment).

            1. « Pour une fois que l’Etat est dans son rôle »
              Buter des civils au Yémen, c’est le rôle de l’état américain ? J’avoue que je vous suis mal.

              Je crois qu’il faut arrêter de croire que c’est en dépensant des trillions de dollars dans des guerres extérieures qu’on protège l’intérieur. Pour le moment, ces drones (et le reste) ont produit plus d’aspirants terroristes que toutes les guerres précédentes réunies.

              1. jga

                Je pose une question (sans malice) sur la légitimité de défense. Vous m’opposez un résultat merdique (et je souscris d’ailleurs à votre point de vue). C’est pas ma question… mais c’est ma réponse.

  15. tabbehim

    🙂
    un article mignon, qui parle de mort aléatoire fait par des programmes aléatoires.
    et dire que cette collecte de données doit probablement utiliser l’AFCM comme outil pour traiter un tel réservoire, et que comme tout outil statistique, il a ses failles 🙂 (et de toute façon, une fois atteint un certains volume de données à traiter, les informations importantes sont tiré par données statistiques.)

    Enfin, vivement qu’ils développent une poudre de perlin pimpin à mélanger dans l’eau potable pour que les électeurs votent bien et soient pleinement heureux de leur situation quoiqu’on leur impose 😀

  16. bruno

    Depuis que l’homme écrit l’Histoire
    Depuis qu’il bataille à coeur joie
    • Bien sûr, celle de l’an quarante
    Ne m’as pas tout à fait déçu
    Elle fut longue et massacrante
    Et je ne crache pas dessus
    Mais à mon sens, elle ne vaut guère
    Guèr’ plus qu’un premier accessit
    Moi, mon colon, celle que j’ préfère
    C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit
    Moi, mon colon, celle que j’ préfère
    C’est la guerr’ de quatorz’-dix-huit
    Mon but n’est pas de chercher noise
    Aux guérillas, non, fichtre ! non,
    Guerres saintes, guerres sournoises,
    Qui n’osent pas dire leur nom,
    Brassens.
    De nombreux chrétiens sont à l’origine du problème de conscience posé par la nécessité d’intervenir : Ignace de Loyola parlait du magis à propos de l’interrogation du décideur, puisque entrer en guerre est une décision très lourde de conséquence au regard du cinquième commandement (« Tu ne tueras point ») : le chrétien cherche donc à savoir s’il agit conformément à cette règle.
    Ces règles seront codifiées sous une forme sécularisée au XVIe siècle par Grotius, auteur du De jure bellis ac pacis. (Wiki)
    Pour finir les Occidentaux inventent les Conventions de Genève successives. Prétendant distinguer civils et militaires, respecter les trêves et traités. . .
    Toutes choses dont les idéologies et religions non chrétiennes n’ont manifestement rien à cirer.
    En particulier le musulman Obama et ses coreligionnaires aux quels il s’affronte ou s’allie.
    Comme il n’y a plus, à ma connaissance, de pays officiellement chrétien, et que chacun connait par ailleurs la valeur donnée aux traités internationaux et Onusiens par leurs signataires, il me paraît dérisoire de tenir le langage de la vertu outragée devant les turpitudes des décideurs ! Qui va écouter ? le Vatican n’est plus un arbitre, et ne parlons de l’hypocrite fumisterie du « Tribunal International »
    Quant au terme de « civil », il a bon dos : Mohamed Merah est un civil, Français de surcroît. . . Ben Laden a toujours été un civil, le Mollah Omar, Ismaël Mounieh ou les assassins du FLN aussi. tous les guérilleros maoïstes sont des « poissons dans l’eau du marigot civil » Réfléchissons à deux fois avant d’user de ce genre de qualificatif à contre-emploi dans ces « guerres qui n’osent pas dire leur nom ». . .
    Ce qui est inquiétant, c’est la nullité du renseignement Américain et occidental et le n’importe quoi des exécutants militaires – aucun contrôle de qualité, apparemment, au contraire de l’industrie

    1. Popeye

      Saint Thomas d’Aquin (au XIIIème siècle donc) avait déjà posé les principes de la « guerre juste », ainsi que ceux de la « légitime insurrection »
      Il faut aussi rappeler que les conventions de Genève protègent les combattants réguliers et assimilés. Pour être assimilé à un combattant régulier, il faut porter ouvertement les armes et arborer un signe distinctif. Chose que nombre de milices islamiques ne font pas. Et qui a posé en Afghanistan un nombre certain de cas d’interrogations « fire or not fire » quand il a été relativement fréquemment constaté que les armes et les munitions étaient portées jusque sur les lieux de l’embuscade par des enfants.
      Donc, oui de nos jours, le terme « civil » selon l’acception des conventions de Genève…vaste débat!

  17. Fastnet

    HS : mas intéressant.
    « L’art de l’imposition consiste à plumer l’oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris ».
    Colbert (1619-1683)

    1. Peste et coryza

      Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…

      Mazarin: Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’État…, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.

      Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables

      Mazarin : On en crée d’autres.

      Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà.

      Mazarin : Oui, c’est impossible.

      Colbert: Alors, les riches ?

      Mazarin: Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres

      Colbert : Alors, comment fait-on ?

      Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! c’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…c’est un réservoir inépuisable.

      1. Pat

        Ce Mazarin, il ne travaillerait pas à Bercy, par hasard ?
        Il n’oublie qu’une chose, c’est que travailler plus pour gagner moins, ça finit par lasser, même les ni-ni.

  18. Kazar

    Vous voulez un truc vraiment flippant ?

    Le voilà : chaque Japonais va recevoir un numéro d’identification qu’il gardera toute sa vie !!
    lefigaro.fr/vox/economie/2015/10/18/31007-20151018ARTFIG00138-chaque-japonais-va-avoir-un-numero-d-identification-une-vraie-revolution.php

    Ça me fait largement plus peur qu’un drone, car là c’est 1984, et si les Japonais le font, « nation civilisée », pas de problème, un député va finir par reprendre l’idée histoire de « lutter contre le terrorisme et les pédo-nazis bouffeurs de chatons ».

    1. tabbehim

      On est déjà numéroté non?
      le numéro de votre carte d’identité?
      le numéro de sécu?
      les différents tas de numéros divers et varié qu’on va consciemment acheter 🙂

      donc, rien de nouveau, si ce n’est que c’est ouvertement dit 🙂

      1. Fastnet

        Mais on laisse un sillage en permanence derrière nous !
        – Le téléphone portable.
        – Le smartphone avec le Bluetooth et/ou le Wifi ouverts !
        – Carte bleue avec payement sans contact ! Il semble qu’avec un smartphone on peut récupérer les codes à qq mètres dans la poche du propriétaire !!!

        1. tabbehim

          ça serait plutôt LES nombres de la bête !
          vu tout les numéros qui sont attaché à un individu, je doute TRES fortement que vous puissiez cacher ce que vous faites à maman état avec tout ces nombres qui vous veillent et vous surveillent 🙂
          ces nombres qui vous suivent constamment que vous avez choisi pour la plupart consciemment 🙂

          Mouahahahhaha !!!!!

  19. cotine

    Grande meprise sur les droits de l’hommes !!
    Dixit charte des NU: les droits de l’hommes s’appliquent uniquement
    aux pays/regions/personnes etc .. dont les NU disent qu’ils les respectent
    avec tampons et tout le toutim.
    Si NU dit que t’es pas un bon et bien les droits de l’hommes ne sa’ppliquent
    pas a toi!! Et toc!! Non mais!! Et du coup ben les bons peuvent te faire
    ce qu’ils veuelent sans ecorner un quelconque droit.
    CQFD!
    Oblabla a tout a fait le droit de zigouiller tous les pas bons !!
    Comme pour nicotine the first avec la lybie.
    Et tous les autres pas bons hop, cercueil.
    Faut pa zoublier qu’une loi c’est fait QUE pour proteger ceux qui les font ET
    ceux qui les font faire.

  20. DoS

    J’ai une histoire drone. Si, si.
    Cela est une belle mort ceci dit: effacé, comme ça, plouf, plus rien.

    C’est propre, rigolo (car n’oublions pas les gamers qui sont aux USA derrière des super joysticks). Il s’agit de frappes chirurgicales, bien entendu…

    Moi, c’est pire ma journée de vie. J’étais de passage dans un grand centre commercial plein de racaille (gamin de 7 à 30 ans environ). Il est dur de ne pas les regarder dans les yeux. En même temps, de ne pas détourner le regard l’air dégouté….. alors que faire ? Marcher l’air de rien ? Voir sans voir en regardant au loin….

    Bon, je suis surement un sale raciste en même temps.

  21. Jiff

    « Quand à prendre une affaire de divorce payée à l’aide juridictionnelle… »

    Eh oui, alors qu’au usa c’est quelque chose qui fait très souvent parti du contrat (quand ça n’est pas statutaire, et pas que dans les petits cabinets et pas que pour les lampistes).

  22. Eddie

    Merci pour la conclusion.

    Il faudrait vérifier, mais je pense que l’axiome « Moins d’Etat = Moins de guerre » doit tenir la route.

    1. René-Pierre Samary

      L’équation est largement vérifiée. La guerre à outrance, la conscription, l’assaut en colonnes profondes, tout cela date de la révolution française, cette garce.
      La guerre est devenue totale quand les états sont devenus totalitaires. Depuis longtemps déjà, la guerre consiste à s’attaquer aux civils autant qu’aux armées constituées. Les bombardements de Dresde, Hambourg, Hiroshima, obéissent cette logique mais ne font que l’illustrer, sans l’avoir inventée.
      Le terrorisme (ce qu’on nomme ainsi) est une forme de guerre particulière, non parce que le terroriste s’attaque aux civils (ça, ce n’est pas nouveau), mais parce que le terroriste opère sans uniforme. Au temps des « événements », on demanda à dirigeant du FLN s’il n’était pas lâche de cacher des bombes dans le couffin des femmes. Celui-ci rétorqua qu’il n’était pas moins lâche de bombarder femmes et enfants du haut du ciel, sans risque : « Donnez-nous des avions, nous vous donnerons les couffins ».
      Les avions sont identifiés comme « ennemis ». On peut riposter, fuir. Mais des « soldats » sans uniforme ? Fallait-il, pour entrer dans cette logique, tirer à vue sur les femmes de la casbah d’Alger ?
      Les drones assassins qui font l’objet de ce billet, c’est du terrorisme d’état. Un pas de plus dans la barbarie. A l’etat tout-puissant, tout est permis. Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

      1. sam player

        Bonne analyse et +1 pour le terrorisme d’état.
        D’ailleurs Pasqua avait dit « il faut terroriser les terroristes ».

  23. theo31

    « My view on Democrats is that they’re fascists disguised as liberals, or liberal moderates. You’re not allowed to say anything that they don’t agree with. You’re not allowed to do anything. Also, the whole Obama, « I can kill anybody with a drone with no trial, » is kind of disturbing. I’m surprised that more people who are supposedly liberal aren’t more disturbed by it. I think whatever Obama does is OK with them, because he’s Obama. It’s bullshit.

    Glenn Danzig.

    Ce type est juste un musicien qui a eu affaire au PMRC, association créée par la femme d’Al Gore pour persécuter lors de procès de type stalinien les musiciens refusant d’être politiquement correct avec Satan, l’alcool, la drogue et le sexe.

  24. sam player

    h16, je pense que le fait que les commentateurs soient partis en couilles sur ce billet vient du sens commun donné au rôle dévolu à l’état et du pouvoir exorbitant qui lui est attaché et qui outrepasse les droits des citoyens (et donc interfèrent avec iceux).
    D’ailleurs ta phrase « Comprenez-vous que plus vous donnez de pouvoir à l’État, plus les individus qui sont à sa tête en abuseront… » pose problème.
    On n’a pas à accorder des pouvoirs à l’état, même dans le domaine régalien, il a juste un boulot à faire.
    Si un citoyen ne paie pas ses impôts, l’état doit s’en remettre à la justice comme tout un chacun et non se servir sur le compte du citoyen (pouvoir exorbitant).
    Concernant le maintien de l’ordre, il ne s’agit pas non plus de pouvoir, mais simplement d’un boulot pour lequel ce sont si on peut dire certains agents qui ont le pouvoir d’interpeller et de restreindre temporairement la iberté de citoyens en attendant que la justice fasse son job… mais pas de pouvoir de l’état dans ce domaine : l’état ne peut rien, pas plus et pas moins que moi.

    Si dans une entreprise on demande à un salarié de contrôler les camions qui rentrent et qui sortent, on ne peut pas dire qu’on lui a donné un pouvoir, mais juste une tâche à exécuter.

    Donner du pouvoir c’est se livrer pieds et poings liés car c’est presque impossible de le limiter et on le voit bien dans les différentes constitutions qui sont détournées légalement.

    La plupart des commentateurs laissent à penser que l’état exagère juste un peu et outrepasse ses droits. On pourrait discuter 10 ans là dessus si on part du principe que l’état à des droits exorbitants (plus que le citoyen). Mais si on part du principe que l’état n’a pas plus de droit que le citoyen ça résout le problème immédiatement.

    1. Beldchamps

      Vous me rappelez furieusement Jouvenel, « Du pouvoir », ça fait 15 fois que je remercie René-Pierre au passage.

      1. sam player

        Jouuuuuuuveeeeeneeeeellllll !
        C’était assez furieux comme ça ? Il a dû m’entendre dans son cercueil 😀

      2. René-Pierre Samary

        J’attends avec impatience le coursier d’Interflora avec sa brassée de roses, ma chère. Pour l’adresse, il suffit d’indiquer voilier Passim, Spanish Waters, Curaçao… Mais quel est ce zonzon au-dessus de mon mât ? Zut, ils ont retrouvé ma trace, au secours !
        Bon, ce sera des chrysanthèmes.

          1. Beldchamps

            René-Pierre, (h)auteur ou pas, vous avez de la chance que la drôlesse au-dessus de votre mât ait de l’humour. Ça fait 2 fois en 2 jours, je vais m’entraîner avec mon amie Bonsaï pour les volées de bois vert.

            1. René-Pierre Samary

              Une drôlesse qui zonzonne…Fine allusion à mon second opus, dont le titre est « La Mouche », et dont je conseillerai la lecture dès qu’il sera édité, chez mon +°09§./!!? d’éditeur.

  25. Martel

    La semaine dernière, je faisais part de mon inquiétude, certes un peu exacerbée, vis a vis des drones que l’on risquait de voir devenir des jolies petites armes volantes a caméra intégrée pour « éliminer » telle ou telle personne sans que l’on ne sache avec certitude qui la contrôlerait. J’ai reçu pas mal de retours négatif. C’est vrai, on peut « tuer quelqu’un plus facilement » après tout.

    J’espère que cet article fera réfléchir un peu les cyniques quand à ce qu’ils pouvaient considérer la semaine dernière encore comme « un doux rêve » de ma part.

    Pour ce qui est de la loi renseignement, il ne s’agit plus de mon combat, du moins pas au delà de ma personne, quand j’ai vu le résultat , ou plutôt le non-résultat de mes actions personnelles contre cette loi. Je me suis égosillé pendant plusieurs mois à expliquer à des gens de ma faq pourquoi cette loi risquait avec une forte probabilité de nous faire sombrer dans la surveillance de masse et l’auto-censure, je suis même allé jusqu’à poster des fiches d’avertissement un peu partout sur le campus pour qu’ils aillent se renseigner par eux même. J’ai fais mon devoir pour sauver la liberté, mais tout ça n’a servi à rien.
    Les gens de mon age semblent biens plus intéressés à passer leur temps déjà bien maigre de cerveau disponible sur leur connerie de smartphones à passer de candy crush à des selfies sur tweeter plutôt que de méditer quelques minutes s’ils verront le jour où ils ne pourront plus poster leur selfies sur tweeter.

        1. sam player

          Parce qu’on sent bien poindre, derrière ton inquiétude, que tu ne vas pas choisir la solution logique.
          Accessoirement tu nous parles d’avoir fait ton devoir (?) et sur la fin de ton message tu portes un jugement sur ce qui intéresse les gens car toi tu sais ce qui est bien et tu dois donc faire partie du camp du bien.

            1. sam player

              Ce sont des raisonnements comme ceux de Martel qui ont amené les législateurs à pondre des lois pour chaque cas afin que le peuple se sente protégé, peuple qui au début a applaudi des 2 mains.
              Certes il y a pire, mais dès qu’on met le doigt dedans la main y passe puis le bras et l’épaule…
              …plus de mains, plus d’applaudissement mais le législateur continue sur sa lancée.

              1. Pheldge

                T’es bien gentil avec tes belles idées sur la liberté de choix de chacun, mais si tu espères la « prise de conscience libératrice et généralisée spontanée » tu vas attendre encore quelques siècles … même en rajoutant des distributions de baffes pour accélérer les choses !
                La tentative d’action militante de Martel est à mettre sur le compte de la fougue de sa jeunesse ( il parle de fac donc je suppose étudiant ) et sur le désespoir de constater l’absence totale de réaction de ses congénères.

              2. Martel

                Peut-être me serais-je mal expliqué, peut-être que tu n’es qu’un troll cherchant à me provoquer, mais je vais simplement te répondre que c’est un très mauvais exemple que tu me sors la.

                Je n’ai jamais fais l’apologie d’un état instaurant des lois pour imposer une liberté quitte à en supprimer d’autres, d’ailleurs j’ai même sous-entendu le contraire il y a quelques jours.

                Ensuite:
                J’ai fais ce que j’ai pu pour inciter et non pas pousser mon entourage à s’interroger un peu sur ces lois abusives qu’on nous fais avaler à la sauce ketchup pour mieux faire passer leur gout d’excrément. Évidemment, quand l’un ou l’autre en avait marre de faire le 5eme high score a CC, j’ai pu un peu discuter avec eux, j’en ai retenu quelques points de vus qui se ressemblent assez d’ailleurs, mais le fait est qu’au final, ils ont en rien à foutre. Ce n’est malheureusement pas un jugement. Laisse donc une classe de jeunes adultes allant de 18 à 25 ans seuls. Ose me dire que tu en a vus un seul qui n’est pas accroché à un smartphone, ou qui pour les plus anti conformistes d’entre eux de parler de leur dernière lan de lol.

                En ça, j’ai agis par l’information lorsqu’il était encore tant de le faire. C’est mon point de vue en tant que « devoir de tout citoyen qui respecte sa démocratie et ses libertés », même si j’ai bien compris il y a longtemps que ce n’était qu’un troll de plus de notre éducation française. Mais qui sait, un miracle n’est que la réalisation d’un événement à très faible probabilité après tout.

                Quand à ma personne que tu penses tant attachée au besoin d’être dans le « camp du bien »,j’ai arrêté de croire au bien et au mal depuis bien longtemps.

                1. sam player

                  @Martel
                  « Je n’ai jamais fais l’apologie d’un état instaurant des lois pour imposer une liberté… » : tout est dit dans cette simple phrase.

                  Je vais simplement au bout de ton raisonnement.

                  Perso face à ce que l’on présente comme un problème je cherche une solution libérale, toi tu t’inquiètes et tu laisses donc le choix à d’autres de le résoudre à ta place.

  26. Higgins

    Hasard du calendrier ? Le blog « Lignes de Défense » (Ouest France) consacre un post ce jour sur un livre parlant des drones, « Hunter killer », publié au Seuil. L’auteur, lieutenant-colonel de l’USAF, parle du quotidien des acteurs de l’ombre que sont les pi!otes de drones.

  27. Essep

    « les libéraux insisteront toujours pour un État minimal »

    Euh, je dirais plutot que les libéraux insisteront toujours pour minimiser l’Etat.

    Insister sur un Etat minimal, c’est insister sur avoir un pouvoir absolu central, c’est se tirer une balle dans le pied.

  28. Murps

    Ca a l’air marrant tout ça. Pourquoi moi aussi j’aurais pas un drone ?
    On clique et poum ! on descend accidentellement le gonze à qui vous devez des thunes ou l’opposant politique.

    Ah zut ! les drones de plus d’un kilogramme vont devoir être immatriculés comme des bagnoles, sans doute en attendant la carte verte drone , la vignette drone et la taxe sur l’électricité qui recharge leurs batteries…
    http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/drones-de-loisir-vers-une-immatriculation-pour-tous-les-appareils_1728032.html

    Mais je m’en fous, tiens…
    Il suffit de commander des essaims de drones de 999 grammes…
    Le pied, je commanderai une armée de drones comme dans starwars…

Les commentaires sont fermés.