L’austérité en Seine Saint-Denis, c’est facile comme des chèques à gogo(s)

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un département qui subit de plein fouet les frimas de l’hiver économique qui frappe la France, et qui doit adapter sa politique à la terrible pénurie de fonds qui touche tous les conseils généraux du pays. C’est terrible : l’austérité s’est abattue sur les séquano-dionysien.

Et pour bien illustrer les difficultés que traverse la Seine Saint-Denis, le fameux « 9-3 » aux accents lyriques d’une beat-box suralimentée, je vous propose la croustillante histoire des Chèques Réussite qui s’y est déroulée ces derniers mois.

Bartolone, scotché à son téléphoneMais pour situer cette histoire, un peu de contexte est nécessaire, surtout qu’on parle ici du département jadis sous la férule d’un considérable éléphant socialiste, le patelin Claude Bartolone. Celui-ci aura trouvé l’échappatoire pratique de l’Assemblée Nationale à la suite de son mandat local qui, on s’en souvient, a laissé le 93 dans un état catastrophique, englué dans des emprunts toxiques contractés en toute insouciance par un élu particulièrement détendu de la dette. La Seine Saint-Denis, c’est aussi un département qui héberge une vingtaine d’élus qui, devant l’accumulation de trous dans des trésoreries gérées n’importe comment, avaient décidé de se balader en slip devant leur mairie. Selon l’INSEE, c’est aussi le département avec le taux de pauvreté le plus élevé, ce qui s’explique en partie par un taux de chômage bien joufflu.

Bref, le 93 ne nage pas vraiment ni dans le bonheur économique, ni dans la saine gestion, et ne peut pas vraiment se targuer d’une trésorerie suffisamment florissante pour distribuer de larges prébendes à ses administrés. Ce qui ne l’empêche pourtant pas de le faire : quand la puissance publique s’est fixé comme objectif de dépenser l’argent des autres (fut-ce des autres générations, les futures), cette puissance dégotte toujours les moyens de le faire. Ou presque.

C’est ainsi qu’on apprend, sur le site officiel entièrement dédié à la gloire de l’administration locale séquano-dionysienne, que les autorités ont décidé, pour la rentrée de septembre 2015, de distribuer des Chèques Réussite destinés aux collégiens de sixième inscrits dans un établissement public du département.

L’idée est, comme d’habitude, aussi simple que généreuse avec l’argent qu’on n’a pas. Comme l’explique le site dédié (et réalisé pour une somme qu’on imagine sans mal fort modeste, austérité oblige), les familles du département ont jusqu’au 24 novembre pour choper des chèques (dépêchez-vous, la clôture de la course au bourrichon est bientôt finie) moyennant quelques démarches administratives tout ce qu’il y a de plus sympathiques : formulaire en ligne, justificatif de domicile correctement numérisé, certificat de scolarité, et moyennant un traitement prompt par une administration au taquet, on reçoit 10 bons d’achat de 20 euros utilisables dans les commerces de Seine-Saint-Denis pour des biens scolaires définis à l’avance, et ce jusqu’au 31 décembre 2015, ce qui ne laisse pas tant de temps que ça. Youpi, ne perdez pas de temps pour vite réclamer cet argent gratuit, d’autant qu’il s’ajoute le cas échéant à l’allocation de rentrée scolaire ! Miam !

Oh, là, pas si vite, petit séquano-dionysien effervescent ! La droite départementale, une belle bande de méchants du Camp du Mal, a levé en mai dernier quelques objections quant au procédé et aurait même fait preuve d’idéologie, chose que la gauche s’est toujours refusé à pratiquer. Apparemment, en excluant les élèves du privé (sous contrat), ce chèque — in fine payé par l’impôt de tous — introduirait comme une petite discrimination, chose à laquelle se refuse la gauche, tout comme l’idéologie, je vous le rappelle. Quant au chèque en lui-même, la même droite a expliqué qu’à cette honteuse discrimination près, elle voterait des deux mains cette magnifique initiative.

Rassurez-vous : la justice, saisie, est bonne pâte et comprend bien les intentions altruistes de la majorité en place. Elle tranchera donc rapidement en faveur de cette belle et utile dépense, et rappellera que puisqu’il s’agit d’une compétence non obligatoire, les règles de stricte égalité ne s’appliquent pas entre le public et le privé, et toc. L’Open Bar est validé, ouf, les sphincters se relâchent, on peut reprendre le cours normal de nos dépenses publiques, et le claironner haut et fort.

Et voilà donc comment un département en pleine déroute financière se lance dans une nouvelle opération gentiment clientéliste, avec la désinvolture toute particulière de ceux qui prennent des décisions, engagent d’importantes dépenses en sachant pertinemment que les dettes créées ainsi ne seront jamais portées à leur débit.

bartolone moquage de visage

Mais le plus beau n’est pas là.

Déjà, on peut regretter une nouvelle ponction d’argent public dans un département qui compte plus de dettes et de pauvres que d’opportunités d’asperger les uns et les autres de subsides rigolos. Mais que voulez-vous, c’est aussi ça, l’austérité qui cogne fort. Ensuite, on ne peut que noter les retards importants dans la mise en place de l’opération, retards indirectement liés aux joutes juridiques déclenchées par la droite trouvant l’ensemble de procédé votable mais entaché d’irrégularité, et retards directement imputables à la façon dont a été géré cette nouvelle usine à gaz.

Il apparaît en outre que ces sommes assez importantes (on parle de 18.000 familles bénéficiant de la mesure, soit 3.6 millions d’euros dépensés) sont mobilisées alors que le département est endetté jusqu’au cou, et que, pendant ce temps, bien que disposant d’un Service du Projet Éducatif et de la Jeunesse ainsi que d’un Service de la Restauration et de l’Éducation au Goût (si si), cette formidable collectivité a bien du mal à budgéter les 12 mois de ses obligations d’aide sociale. Comme d’habitude, on peut raisonnablement parier que ce seront les services en charge des missions obligatoires du département en lien avec les collèges (qui sont, eux, vraiment débordés) qui devront se coltiner une bonne partie de la mise en œuvre de cette nouvelle aventure bondissante dans le Royaume de la Finance Publique Amusante.

Comment ne pas sentir, dans cette opération hâtée par tous les moyens, l’odeur de la panique s’emparant des équipes en place et trouvant soudainement judicieux de distribuer des chèques alors que des élections (pronostiquées franchement rudes) approchent ? Ne l’oubliez pas : Bartolone est candidat aux prochaines élections pour la Région Île-de-France. Imaginer qu’il puisse avoir conservé des contact en Seine Saint-Denis, son ancien fief, n’est pas invraisemblable.

L’opération « Plein d’Argent Pour Les Parents de Sixièmes » prend alors tout son sens : comme l’austérité frappe le département de plein fouet (mais si, puisqu’on vous le dit), et comme une élection approche, il était urgent d’ouvrir à fond les robinets à Pognon des Autres.

Quand il n’y en a pas, il y en a encore : décidément, le socialisme, c’est magique.

socialisme magique

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires271

  1. Coup de pied occulte

    La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens.
    Le hollandisme est la continuation de la guerre malgré l’absence de moyens.

  2. hop hup

    C’est une déclaration exclusive de Michel Vergnier, député PS de la Creuse et maire de Guéret : d’après ses informations, le gouvernement aurait pris la décision de reporter les élections régionales des 6 et 13 décembre prochain.

    voila un tour de passe-passe qui leur permettre de gagner un temps précieux pour limiter la casse au maximum

  3. Bonsaï

    Un français prénommé Israel vient d’être identifié parmi les sept kamikaze décédés lors des assauts. Il y a décidément du pain sur la planche pour la psychanalyse…

    1. Aristarkke

      Ismaël, son prénom. Celui du fils d’Abraham que lui a donné la servante Agar (avant celui de sa descendance légitime avec Sarah: Isaac) duquel descendent selon la tradition, les Arabes.

  4. Lambda expression

    Je viens de voir que les Russes déposent des fleurs devant l’ambassade de France en soutient à nos 130 morts et leurs familles.
    Les Français ont ils fait de même pour leur 220 morts de la semaine dernière ?
    Méchant, méchant Poutine, et son gouvernement, et tous les Russes tiens pendant qu’on y est.

      1. Beldchamps

        Encore plus que Mollande et les Français ? De source russe, j’ai l’impression que Poutine a le soutien d’une majorité des Russes, lui.

        1. Vous parlez popularité, je parle façon d’agir.

          Qu’il soit populaire, c’est évident.
          Qu’il fasse des choses pour les Russes, c’est ce qu’il vend comme vitrine publicitaire. Ils gobent.
          Que ses pensées & comportements soient les mêmes que ceux du peuple russe, là, non.

            1. Beldchamps

              Bien sûr que c’est louche, comme Hollande à 20% ! Une personne sur 5 ça me paraît énorme … me demande si même chez les fonctionnaires il réalise cette performance.

  5. gameover

    Fillon serait-il le seul à avoir un cerveau :
    « Les bombardements auxquels nous procédons en Syrie sont des actes de guerre qui, naturellement, appellent des réponses des terroristes… « 

    1. Adrien

      Les politiciens dans l’opposition ont parfois un cerveau… mais ils le perdent lorsqu’ils arrivent au pouvoir.

      Fillon aurait sans doute fait la même chose au même moment dans les mêmes circonstances.

    2. floriska

      Fillon ? le cireur de babouches des qataris et des saoudiens ? Nos amis du Golfe ne sont, à mon avis, pas innocents du bourbier dans lequel nous sommes actuellement. Ah mais non ils sont très bien, ils investissent en france et en plus ils aident financièrement nos banlieues

    3. Nan sans blague 😆

      Certains Français viennent de se réveiller et de comprendre que les petites merdes qui nous gouvernent ont, sans leur avis, sans leur dire et sans leur expliquer les conséquence, inscrit la France dans un conflit contre des types dont le mode d’action est, précisément, le terrorisme et que les victimes du Bataclan & Cie sont les victimes collatérales de ce conflit.

      Bravo.

  6. barbatruc

    Je ne connais qu’assez peu la politique intérieure Russe, mais je crois que Poutine a mis en place un système libéral, au moins au niveau du fisc, à savoir par exemple que l’impôt sur les sociétés est de 20% , et pour l’impôt personnel il s’agit d’une flat tax de 13%.
    Je vois aussi une montée impressionnante de la classe moyenne Russe, par exemple en Egypte (Mer Rouge) il y a un mois, la plupart des touristes étaient Russes .
    Dans mon ex domaine d’activité viticole, la plupart des vignobles les plus prestigieux ont été rachetés par les Russes. La boite dans laquelle je suis encore actionnaire, fait 40% de son CA avec des distributeurs Russes, qui constatent que la classe moyenne a maintenant les moyens de se payer des bouteilles qui n’étaient achetées il y a dix que par une élite.
    Ca n’est peut être qu’une vue par le petit bout de la lorgnette, je vous l’accorde, mais il est indéniable que le niveau de vie et la richesse a fortement augmenté sous l’ère Poutine.
    Il y a 25 ans les Russes faisaient la queue devant les magasins d’Etat pour s’acheter le minimum vital.

    1. hop hup

      Il y a 25 ans les Russes faisaient la queue devant les magasins d’Etat pour s’acheter le minimum vital.

      faut dire que toute leurs ressources était dilapider das le complexe militaro- industriel

      ça peut expliquer les longues files d’attente pour avoir le minimum vital

    2. Beldchamps

      Quant à la politique sociétale, Hollande et son mariage pour tous sont loin de faire l’unanimité. Les Français ne veulent pas des migrants ? Qu’importe, une photo du cadavre d’un enfant leur fera changer d’avis ou tout au moins leur interdira de s’exprimer. Idem pour notre politique étrangère, on nous culpabilise pour supporter les guerres qui ne nous concernent pas et qui vont à l’encontre de nos intérêts. Nos référendums ne sont pas respectés. Et ensuite on se permet de juger Poutine le dictateur ? Je ne dis pas qu’il est parfait, loin de là, mais on ferait mieux de balayer devant notre porte.

    3. Mais là encore, vous décrivez quelque chose d’exact mais ce n’est pas ce dont je parle.

      Ce que je veux dire est que Poutine roule avant tout pour Poutine. Pour le moment, ses intérêts coïncident à peu près, sur le court terme et localement, avec ceux du peuple russe. Ca tombe bien. Mais le but de Poutine, c’est le pouvoir et l’enrichissement personnel. Imaginer, par exemple, que Poutine soutient El Assad pour des histoires géostratégiques, de port russe en méditerranée, ou pour sauver les chrétiens de Syrie, c’est grotesque par exemple (je n’ai pas lu ça ici, mais ailleurs, nb). Poutine est en train de compenser la bérézina économique qui s’installe chez lui (lié à un prix du baril bien trop faible) en guerroyant. C’est assez standard, et ça marche. Un temps.

      1. zelectron

        il n’a pas digéré les 8 M$ que Kadafi lui devait qu’il ne reverra jamais et n’avait donc pas du tout envie de s’assoir sur 19 M$ de plus avec Bachar sauf si les occidentaux les lui remboursaient (et si ça se faisait, par le plus grand des hasards, là, la donne changerait . . .) 🙂

  7. NicolasPimprenelle

    Je ne suis pas certain que les élections régionales soient reportées.
    Je pense que le Mou surfera sur la vague post-attentats un petit peu comme il l’avait fait après le 11 janvier, souvenez-vous sa côte de popularité avait remonté en flèche durant quelques temps.

      1. Bonsaï

        C’est Manuel Valls, je crois, qui a dit hier que rien ne sera reporté : ni la COP21 ni les élections, car ce serait donner à l’ennemi un signal de soumission.
        Bon, au moins un peu de cran, c’est son côté hidalgo.

Laisser un commentaire