Et le pétrole chuta

J’ai récemment fait mention, dans un article sur l’économie française, dans un état actuellement catastrophique, de signes pessimistes pour l’année à venir : outre une hausse du dollar, la baisse des prix des matières premières indique clairement un essoufflement mondial de l’économie. Avec la dégringolade du prix du pétrole, certains commencent à s’inquiéter.

Le pétrole, actuellement la principale source d’énergie de l’Humanité, est un assez bon indicateur de la santé générale des économies. Une forte consommation est bien corrélée à une croissance, une chute de celle-ci indique souvent des problèmes de surproduction et une nécessité d’ajustement. Conséquemment et même si on doit tenir compte d’une dose certaine de manipulation des prix, un pétrole plus cher indique assez bien qu’il est plus demandé, et un pétrole moins cher qu’on en produit trop ou qu’on en brûle moins, ce qui revient au même.

Et voilà que le pétrole passe sous la barre des 40$ le baril (pour le brent) (et 37$ pour le WTI).

peak oil - nopeIl faut dire que les pays de l’OPEP ne se sont toujours pas décidés à baisser leur production, au moment où tous les stocks (stratégiques notamment) sont au plus haut, alors que la consommation, elle, a largement marqué le pas, et qu’enfin les États-Unis, principaux consommateurs avec la Chine, en produisent eux aussi une abondante quantité.

Pour certains, cette surproduction entretenue par l’OPEP (on parle de plus de 32 millions de barils par jour là où 30 suffiraient largement actuellement) viserait à faire passer durablement les pétroles de schiste des Américains en dessous de leur seuil de rentabilité, entraînant ainsi des faillites et des fermetures de puits chez ceux qui sont, de facto, devenus des concurrents.

Le raisonnement n’est pas idiot, mais les prix actuels, s’ils restent au-dessus des seuils de rentabilité des puits des pays de l’OPEP, sont malgré tout bien en dessous de ceux qui permettent à ces États d’équilibrer leurs budgets, au point que même l’Arabie Saoudite commence à tirer la langue : d’après le FMI, les Émirats Arabes Unis ont besoin d’un baril au-delà de 75$, et 80$ pour l’Arabie Saoudite. C’est encore pire pour l’Irak (100$) ou l’Iran (140$). Autrement dit, ces prix bas sont peut-être une tactique commerciale pour évincer certains producteurs, mais pour le moment, elle inflige des pertes à tous.

Ces prix bas, s’ils heurtent quelque peu les États exportateurs mal gérés et dont la paix sociale, basée sur une redistribution de la manne pétrolière, dépend majoritairement d’un prix élevé du baril, ravissent en revanche les États importateurs mal gérés et dont la paix sociale, basée sur une redistribution de dette, dépend majoritairement d’un prix du baril assez bas. L’État français, aux premières loges, est donc tout particulièrement joyeux de voir ces prix diminuer, qui lui permettent d’alléger sa facture énergétique.

On pourrait croire qu’une énergie moins chère soit une bonne nouvelle pour tout le monde, au-delà d’un gouvernement qui redoute par dessus tout une hausse du baril, une hausse des intérêts d’emprunts d’État, celles-ci aggravant la hausse incontrôlable du chômage qui gangrène le pays.

Eh bien non : grâce aux petits soldats journalistiques de l’économie pour les nuls, cette baisse de prix, loin de signifier déplacements, chauffage et importations moins chers, sera prestement présentée comme une nouvelle catastrophe en devenir.

Que ce soit sur RTL, Le Figaro ou Pravda FranceTV, tout le monde est sur le pont pour rappeler quelques éléments essentiels : un pétrole bas, cela signifie un risque de déflation et un risque de laisser-aller budgétaire !

Pignouferies de presse

Car la déflation, cher lecteur, c’est un fléau économique abominable dans lequel les ménages, voyant l’argent se renchérir, reportent leurs achats pour bénéficier de prix plus bas (eh oui : ce sandwich pourra attendre demain, c’est évident), et (pire que tout) commencent même à épargner. La déflation, c’est donc la mort du petit cheval, notamment celui sur lequel trottinent en toute insouciance nos pathétiques élites politiques, petit cheval et grande cavalerie à base de dettes et d’emprunts colossaux qui deviennent vite insupportables lorsque elle s’installe. La déflation, c’est l’expiation des péchés keynésiens, la sanction du marché contre les promesses sur le dos des générations futures, en bref, la fin de mandat assuré pour les parasites des finances publiques.

Non, vraiment, la déflation, c’est le mal incarné qui imposerait un strict respect budgétaire. Impossible !

déflation - quand les prix baissent

Et je n’évoque même pas le laisser-aller budgétaire qu’entraîne cette baisse providentielle du pétrole. Alors que jusqu’à présent, les déficits étaient maîtrisés depuis des années d’une main de maître, que les dépenses étaient scrutées au centime près, que les entrées d’argent étaient religieusement respectées, un pétrole pas cher entraînerait inévitablement gabegies, dépenses incontrôlées, déficits puis avalanches d’impôts. Le prix de notre principale énergie (après le nucléaire) qui baisse, assurément, c’est une calamité !

Mais surtout, comme le rappellent tous ces magnifiques articles d’une presse qu’on est finalement heureux de subventionner de force, le pétrole pas cher, c’est la tristesse des écolos, les larmes des politiciens et le découragement des investissements verts ! Le pétrole pas cher, c’est la redécouverte des fondamentaux de l’économie, ceux qui dictent la disparition d’un procédé, aussi ingénieux soit-il, s’il n’est pas un jour rentable. C’est l’apparition de situations ubuesques où l’on se retrouve à payer deux fois, trois fois le prix possible de son énergie pour pouvoir crier à la face du monde qu’on est tout propre, même si ce n’est pas vrai, et même si on est nettement plus pauvre ensuite.

abandoned wind turbines

Horreur et désespoir : avec ce pétrole bien trop peu coûteux, tous les récupérateurs de prouts de vaches, tous les vendeurs de moulins à vents technoïdes et autres panneaux merdovoltaïques aux rendements rigologènes se retrouvent à devoir combattre une énergie qui ne coûte plus grand-chose ! Et ça, nonobstant les déplacements en jet privé du président français pour aller faire le pitre devant une urne, le tout en plein COP21, cela vous démolit le moral de plusieurs journalistes, de pas mal de politiciens et de beaucoup d’écolos. Parce que pour ces gens-là, ce qui importe n’est pas que vous vous chauffiez moins cher cet hiver ou que vous puissiez vous rendre à votre travail sans payer 100€ le plein de votre voiture, non, pas du tout. Ce qui importe, c’est que les technologies vertes dont on nous rebat les oreilles depuis plus d’une décennie n’arriveront pas à décoller ! Oh. Zut alors.

Gageons que ces belles âmes se remettront de leurs émotions, en trouvant l’une ou l’autre taxe pour compenser tout ça.

Ceci dit, le seul point vraiment gênant, c’est qu’un pétrole aussi bas, aussi vite veut clairement dire une récession. Or, si celle-ci se déroulait dans un monde majoritairement libéral, les ré-allocations de capital qu’elle entraînerait seraient possibles et rapides. Mais comme ce monde est maintenant totalement gangréné par les dettes, le capitalisme de connivence, le collectivisme et une dose chevaline de keynésianisme, les ajustements n’auront pas lieu pacifiquement.

this will not end well - car wc

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires258

  1. Aristarkke

    cela signifie un risque de déflation et un risque de laisser-aller budgétaire !

    Même quand le pétrole est cher, le laisser-aller budgétaire est déjà de règle en Grance…
    Bref, c’est toujours de la faute des autres que cela va mal dans ce pauvre vieux pays…

    1. Royaumont

      La logique budgétaire est assez simple :
      ça va bien, on a des marges de manœuvre, donc on dépense.
      ça va pas bien, il faut soutenir l’économie, donc on dépense.

      Dire qu’il faille des énarques pour ça.

    2. Calvin

      Nonon, cette fois, c’est juste à cause du pacte de sécurité, sinon, promis, juré, le budget aurait été tenu.
      Pas ténu, juste tenu, comme on a dit qu’on ferait.
      Mais là, on peut pas…

      1. Royaumont

        Et puis il faut un fond pour soutenir les salles de spectacles.
        Un autre pour l’industrie du tourisme.
        Un autre pour les conducteurs RATP traumatisés par les colis suspects.
        Un autre pour payer les voyages présidentiels.
        Un autre pour soigner la vaginite de Julie (depuis que Pédalo 1er se prend pour le sauveur du monde, il est infatigable)

        Et peut-être qu’il faudrait prévoir quelque-chose pour acheter des munitions, il parait qu’on en a plus, impossible de jouer à la guerre dans les sables du désert.

  2. Le Gnôme

    Je crois que certains pays vont avoir du mal à boucler leurs budgets, le Vénézuéla, mais ça fait longtemps que le chavisme a coulé un pays qui flotte sur le pétrole, l’Algérie aussi, tellement engluée dans le socialisme soviétoïde que si tout n’est pas subventionné le pays s’écroule, et si la nourriture est augmentée, les risques d’émeute sont grands, plus quelques autres comme la Russie, le Nigéria qui ont trop compté sur une énergie chère.

      1. Calvin

        Je n’ai qu’un regret, c’est que Chavez lui-même n’ait pas été au pouvoir lors de la chute définitive de son pays

        Il va y avoir des nostalgiques de sa personne…

        1. Peste et coryza

          Si les USA se mêlaient moins de la vie de leurs voisins sud américains, peut être que ceux ci ne vireraient pas communistes…

            1. Peste et coryza

              Je suis désolé, mais il y a dans le chavisme un esprit de revanche vis à vis des USA.
              Pareil en Argentine. Pinochet soutenu à bout de bras par l’oncle Sam, malgré le désastre Allende, c’est resté dans les mémoires.

              1. gameover

                P&C il faut focaliser le peuple sur un ennemi commun responsable de tous les problèmes. Eux c’est les USA, nous la Finance, les Allemands et le FN, les Allemands c’était les Juifs etc.. et toi tu tombes là dedans à pieds joints.
                Mais le vénézuelien continue à boire du coca et le Venezuela à être le 4ème fournisseur de pétrole des USA.

        2. albundy17

          oui, moi je suis nostalgique, de lui comme de marchais et de krazuki, sans oublier arlette. La politique était beaucoup moins morne

  3. Aristarkke

    Le plus rigolo est qu’actuellement des études « sérieuses » expliquent doctement que le baril devrait culminer au mieux du mieux (ou du pire au pire, selon le point de vue) à 60$…
    Par les mêmes qui le voyaient naguère osciller entre 150 et 175$, voire 200$…
    L’astrologie a été inventée pour que les économistes aient l’air sérieux, dit plaisamment Gave…

  4. Aristarkke

    En Grance, la taxe principale sur le carburant (je suis perdu quant à son nom actuel) est forfaitaire quel que soit le prix du produit pétrolier taxé. Ainsi que pas mal d’autres additionnelles. Seule la TVA est variable à cause du prix HT du produit pétrolier. Donc, les recettes de l’Etat ne sont pas menacées en quoi que ce soit par un baril peu cher.

    1. Calvin

      Les recettes de l’Etat ne sont jamais menacées tant qu’il reste de l’épargne et des socialistes au pouvoir.

    2. bibi

      Sur l’essence la TVA s’applique sur le prix HT plus TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques qui a remplacé la taxe intérieure sur les produits pétroliers TIPP), il ne faut quand même pas déconner on est en Grance et une taxe ça crée de la valeur ajoutée qu’il est parfaitement normal de taxer.
      Donc l’état est encore moins sensible pour ses recettes à une baisse du baril et cela d’autant plus q’une baisse du baril lui permet d’augmenter la TICPE.

    3. MCA

      (Dans ce développement qui va suivre, il y a un peu de HS, mais comme tout est lié, pardon d’avance).

      Pire, le prix baissant (un peu) à la pompe, les politiques en France en profitent pour augmenter sournoisement les taxes – 1 centime par ci, 1.5 centime par là. Le consommateur ne voit pas trop l’effet car la globalité est baissante. Comme de bien entendu quand les prix se remettront à monter, ces taxes anciennes resteront.

      Il y a aussi un Pb très sérieux non invoqué ici : les forages de pétrole de schistes US en grande partie financés par des emprunts. Du fait de la baisse du pétrole, ces forages deviennent non rentables et sont abandonnés, alors que les emprunts eux restent et ne seront probablement pas remboursés.

      Ceci allié à la bulle des emprunts étudiants, bulle des emprunts automobile, ça commence à faire beaucoup.

      Une info capitale qui n’a pas fait la une des journaux (contrairement aux pitreries COP21(esque) et qui pourtant la méritait :

      Dernièrement la FED a annoncé que dorénavant elle ne viendrait plus au secours des banques défaillantes ce qui signifie que toutes les banques qui ont consenti des prêts qui ne seront pas remboursés (dont ceux des forages) vont se retrouver au mieux dans de très grandes difficultés et au pire en faillite.

      On a pu voir un aperçu avec Lehmann Brothers ce que ça pouvait donner, l’avenir s’annonce très sombre pour tout le monde.

      Un petit rappel HS mais qui vaut avertissement pour tous, :

      Au 31 décembre 2015 à minuit, au moment ou nous sabrerons le champagne dans la joie et l’allégresse, la funeste loi de résolution bancaire qui autorise légalement nos banques à vider nos comptes pour se renflouer (bail-in) prendra effet en France et je viens d’apprendre depuis peu que nos amis suisses que je salut, seront concernés également.

      De là à dire que la prolongation de l’état d’urgence pourrait aussi servir à calmer les éventuels mécontents du pillage qui s’annonce… je vous laisse deviner.

      @H16 : je n’ai pas mis les sources par paresse, mais tout ceci est vérifiable via internet.

      1. gameover

        Il faut ne rien avoir compris à la dynamique qui a engendré la crise de 2007-2008 et en avoir simplement retenu la notion de prêts pour croire que des prêts non remboursés pourraient entraîner la même crise.

          1. gameover

            Vous avez la chance d’avoir accès à des informations, servez vous-en. La systémicité de la crise ne venait pas des prêts mais de la façon dont ils avaient été éparpillés dans l’économie, ceci entraînant une perte de confiance généralisée. La confiance n’est toujours pas revenue et il ne risque donc pas d’y avoir une nouvelle crise de confiance.

            1. MCA

              Merci pour le conseil, mais je ne l’ai pas attendu pour y accéder.

              La titrisation des prêts a continué après la chute de Lehmann notamment sur les prêts devenus pourris des foreurs pétroliers suite à la baisse du brut conventionnel.

              http://russeurope.hypotheses.org/3215

              Extrait:
              « Ces emprunts sont souscrits auprès des petites banques locales américaines. Mais, ces dernières titrisent rapidement ces emprunts, qui se retrouvent dans l’ensemble du secteur bancaire américain. »

              Les mêmes causes ayant une fâcheuse tendance à produire les mêmes effets, on risque d’en reparler d’ici peu…. je prends rendez-vous.

              Cela dit, quand je disais « On a pu voir un aperçu avec Lehmann Brothers ce que ça pouvait donner » j’évoquais simplement l’effet d’une faillite bancaire et ses conséquences sans en évoquer les causes.

              Ce qu’on a vu risque fort de se reproduire à la puissance 10 et c’est pour cela que la FED se sauve, et c’est pour cela que les gouvernements ont décliné en droit national la clause de bail-in et c’est pour cela enfin que nous allons finir ruinés.

              Lisez donc les sites dont celui de Charles Sannat entre autre, et il n’est pas le seul, ils vous conseillent tous de vous débancariser rapidos; et pour terminer,

              posez vous donc la question du pourquoi?

        1. Pheldge

          Ahhh ! Heureusement que tu es là pour rappeler les questions essentielles qui préoccupent l’ensemble de la société ! merci RPS 😉

              1. albundy17

                Moi non plus, devant passer prochainement la frontière Belge je laisse pousser la barbe depuis quelques temps voire si je vais me faire arrêter.

        2. bibi

          On remarquera quand même, que pour ces mères en puissances puisqu’ayant toujours leur menstruation, il est plus important au niveau hygiène d’avoir une TVA à 5.5% sur des produits uniquement féminin que sur le savon, les couches (enfant comme adulte), le papier toilette, le dentifrice et les brosses à dents, leurs enfants en penseront ce qu’ils voudront.

  5. Aristarkke

    les ajustements n’auront pas lieu pacifiquement
    Dans les pays où un état providence a été exclusivement basé sur la manne pétrolière ou gazière, il est effectivement douteux que la prolongation de e bas niveau de prix n’engendre pas de mouvements sociaux violents. Maduro aura beau s’égosiller à la télé pour parler des complots internationaux contre son expérience, ventre affamé n’aura pas (plus) longtemps des oreilles…

    1. Pheldge

      Excuse-moi de tempérer ton enthousiasme, mais tant que le dit Maduro pourra payer sa police et son armée, la populace continuera de crever de faim, et il faudra encore une bonne décennie pour espérer voir un changement. La matraque calme les ardeurs des plus affamés …

      1. Royaumont

        Il semble que l’armée vénézuélienne ait refuser de bourrer les urnes aux dernières élections. D’où une raclée pour Maduro. Il n’est pas sûr qu’il soit suivi dans ses tentatives de répression

        1. Pheldge

          Tu ne penses pas que comme tout « bon chef d’état prévoyant » Chavez puis Maduro avaient commencé à « mettre un peu de côté » tant que les cours étaient hauts ? tu crois qu’ils ont tout redistribué au peuple comme de bons petits marxistes idéalistes ?

          1. bibi

            Les gentils régimes socialistes d’Amérique du Sud sont souvent les victimes innocentes d’un méchant coup d’état militaire appuyé par le sympathique JR Ewing.

          2. Aristarkke

            Quand ces gens là mettent de côté, c’est pour leur pomme. Le socialisme partageur a ses limites… 🙄

  6. Rem Leb

    L’étonnant c’est que jusqu’à présent l’état n’ait pas songé à augmenter les taxes sur l’essence, profitant des prix bas actuels pour que cela soit sans conséquence notable pour le consommateur moyen, taxe qui révèlera tout son potentiel lorsque le pétrole, inévitablement, se remettra à augmenter …

    1. Aristarkke

      Vous suivez mal l’actualité. C’est prévu pour le premier janvier tant pour le gazole que pour l’essence (cette dernière devait voir ses taxes baisser mais, mais, mais elles vont augmenter elles aussi, un poil moins que sur le gazole qui fait rien que de polluer) Na!

      1. Pheldge

        y’a pas déjà eu dernièrement 1 ct sur le gazole pour compenser les baisse forcée d’impôts locaux de certains ménages démunis ?

        1. Deres

          Et ils devaient diminuer en parallèle d’un centime sur l’essence, ce qui était déjà une arnauqe acr on consomme plus de diesel actuellement. Mais finalement, ils n’ont fait que la hausse. CQFD. A noter qu’il y a le même mécanisme sur le bonus/malus ou progressivement le bonus va être réservé aux voitures électriques purs donc malus pour tout le monde !

      2. Deres

        Et il y a déjà eu des augmentations discrètes en début d’année. Et la taxe carbone en augmentation est prévue. Et la taxe énergie qui devrait passer de l’électricité à toutes les énergies. leur vrai problème, c’est que le parlement est saturé par toutes ces modifications législatives et n’arrive plus à suivre.

      1. gameover

        Bof…. 2 minutes n’ont même pas réussi à me faire sourire, mais bon, je me doute qu’il doit avoir des clients.

        1. Pheldge

          RTL est une radio généraliste et populaire, faut pas trop en demander, c’est pas du Raymond Devos … mais bon, Gerra dispose d’une galerie de personnages variée. Ca met de bonne humeur

    1. bibi

      C’est un beau métier mais tellement moins utile que récupérateur de rots de vaches, car n’en déplaise aux escorlos ignorants le fonctionnement de l’appareil digestif des bovins 90% du méthane relargué par ces derniers l’est par voie orale.

      1. bibi

        Un baril c’est 160L à 40$ donc ça fait 0.25$ le litre vous rajoutez le raffinage le transport et la marge du distributeur vous êtes en comptant large à 0.40 euro le litre donc même à 0.98€/L il est aisé de constater que l’essence est taxée à plus de 100% au Luxembourg.

        1. Lorelei

          Ils auraient tort de se priver, même en taxant fortement, ils sont toujours moins chers que le carburant français. Et idem pour les cigarettes et idem pour les alcools.

    1. Pheldge

      Euh, y’avait une grosse (gross même diraient les américains ) astuce, judicieusement soulignée par un smiley , mais bon … comme dit si bien DSK « si tu n’en veux pas, j’la r’met dans ma culotte ! »

      1. albundy17

        j’allais y répondre quand j’ai lu ta déception.

        DSK devraient faire un tour en grece, ça tourne à 2 euros le litre tiré

    2. Aristarkke

      L’ expert en pompes, c’est Roland Dumas pour la période pré Peak de la Faribole, détrôné depuis mais trop temporairement par un outsider qui n’a pas tenu la longueur bien que se pensant un aigle : Aquilino Morelle.

  7. Gerldam

    Ce qui est le plus étonnant, c’est qu’il ne faudrait pas baisser la production de beaucoup pour que les prix repartent à la hausse. Autrement dit, il ne faut pas que l’Arabie Saoudite baisse sa production de moitié pour que les prix remontent: un à deux millions de barils/jours (sur 10) seraient suffisants. Si d’autres membres de l’OPEP s’y mettent aussi, un petit million de b/j suffiraient pour l’AS.
    Alors pourquoi ne le font-ils pas? Thatis the question.
    Une hypothèse que j’ai entendue (mais à laquelle je ne crois pas beaucoup au motif qu’entre Machiavel et la connerie, il faut toujours choisir la connerie) serait que les producteurs ont pris au sérieux les fariboles des escrolos d’un monde « décarboné » d’ici une trentaine d’années. Les producteurs produiraient donc un max « tant que cela dure ».

      1. Gerldam

        Justement, c’est l’inverse qui est vrai. le prix du pétrole est ultra-sensible à la marge: un peu de sous-production et les prix s’envolent; un peu de surproduction, et c’est l’inverse. Ce n’est pas linéaire;

    1. Royaumont

      La production est tirée vers le haut par l’Indonésie qui devient un producteur important et l’Iran qui cherche à le redevenir.
      Une baisse de la production de l’OPEP passe par un accord entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, ce qui n’est pas évident à court terme.

    2. Aristarkke

      Mouais.
      Un monde décarboné???
      A base de consommation électrique tous azimuts sans mettre plus de centrales atomiques rien qu’avec les éoliennes, hydroliennes et panneaux solaires ??? J’en doute plus que fort…

      1. Gerldam

        Il est clair que le monde décarboné le serait essentiellemnt avec des centrales nucléaires de 3ème voire de 4ème génération. Notez le conditionnel. A mon avis, cette hypothèse ne se vérifiera pas.

        1. Peste et coryza

          Et de l’hydrolien (les bons vieux barrages). Première énergie « verte », de très loin.
          Mais pour ça, il faut noyer quelques vallées… ça ne plait pas aux escrolos.

          Et ça permet aux Suisses de nous enfumer chaque jour qui passe avec leurs STEP.

        2. Aristarkke

          Surtout si vous mettez aussi dans l’équation le sérieux de la production de notre champion Areva (celui que le monde entier enviait…. autrefois… avant ses aventures septentrionales…

    3. Deres

      Les producteurs pétroliers sont aussi en concurrence sur les volumes, au sein même de l’OPEP. Si l’AS baisse sa production, elle laisse l’Iran et la Russie vendre plus …

      1. Royaumont

        La Russie ne fait pas partie de l’OPEP, pas plus que de gros producteurs comme les USA, le Mexique, le Royaume-Uni, la Norvège ou le Canada.
        Pour rappel, la production mondiale est de l’ordre de 84 Mb/j, l’OPEP représentant 32 Mb/j, soit moins de 40 % du total.
        Si l’OPEP parvenait à un accord (déjà difficile du fait de la rivalité Iran/AS), les autres producteurs, à commencer par les Etats-Unis et la Russie, prendraient le relais sans vrai problème.
        Les pays de l’OPEP sont actuellement sous pression et cela explique plus de choses pour le moyen-orient qu’un quelconque réchauffement climatique.

      2. Deres

        C’est un dilemme du prisonnier à grande échelle. La coopération entre pays producteur leur serait surement très profitable à long terme en maximisant la valeur des réserves. Mais chacun des pays a des besoins à court terme, donc ils se trahissent tous mutuellement. Les histoires de minimisations des quantités produites et de sur-estimation des réserves abondent.

        1. gameover

          Très différent du dilemme du prisonnier en fait puisque ici chacun peut revenir en arrière suivant les efforts faits par ses partenaires pour prouver leurs bonnes fois coopératives alors que dans le sus-dit dilemme toute décision est définitive.
          Ce cartel n’arrive tout simplement pas à être suivi car il n’est pas représentatif.

          1. Deres

            Il existe une version itéré du dilemme du prisonnier qui est l’objet de nombreuses études scientifiques passionnante.

  8. Marabout

    Au contraire, le prix bas est une aubaine pour nos parasites : ils introduiront en douce une nouvelle taxe écolobisous sur la méchante essence au nom de la grand’messe « COP(inage) 21 », qui passera en douce le 1er janvier, au moment où les français auront la gueule de bois. La France, le seule pays où le prix de l’essence augmente quand le prix du pétrole baisse…

  9. Calvin

    Cela fait écho à quelque chose entendu hier : « Le rachat éventuel de Bouygues par Orange va permettre de repasser à 3 opérateurs GMT et donc (enfin !) un arrêt de la guerre des prix et une hausse de ceux-ci. »
    Le « enfin ! » est de moi, mais on sentait que cela démangeait nos journalistes et politiciens de le clamer comme un triomphe.
    Bande d’abrutis. Ils ont oublié que nous, les petits n’avons pas de niches fiscales aussi avantageuses.

  10. Popeye

    le prix à la pompe, c’est pour commencer 20 % de TVA.
    Ensuite, 60,6 centimes d’euro par litre sur le super, 42,8 centimes par litre pour le diesel
    Donc déjà entre le 2/3 et 3/4 de ce que vous payez est en fait des taxes, donc la plus grosse part est fixe.
    alors l’évolution du prix du brut ne se sent que marginalement à la pompe.
    Au fait, la TICPE c’est 20 à 25 milliards de roros sonnant et trébuchant entrant chaque année dans les caisses de l’état, mais sortant de NOS poches.
    Vous comprenez pourquoi je suis maussade chaque fois que je fais le plein.

    1. gameover

      Mie à jour :
      C’est 62.41+2.5= 64.91 pour le super *1.2 = 77.89 cts
      C’est 46.82+2.5= 49.32 pour le gasoil *1.2 = 59.18 cts

      La TVA est une taxe sur la valeur ajoutée et c’est pourquoi je multiplie directement la taxe par 1.2 pour appliquer la TVA de 20% sur la taxe qui n’est pourtant pas une valeur ajoutée mais c’est comme ça que l’état fait : taxe sur taxe.

      1. Aristarkke

        Donc avec le pétrole gratuit, le litre d’essence vaut 0,79€ jusqu’au 31/12/2015. C’est encore pire que dans mon cauchemar…

  11. Higgins

    La phrase qui tue a été prononcé par Normal 1er quand il a déclaré abandonner le pacte de stabilité pour le pacte de sécurité. Ça va être la fête du slip à tous les étages en Socialie surtout à l’approche du cirque de 2017. Tant que le pétrole et les taux d’intérêt vont rester bas, c’est trompette et confetti pour tous. Par contre, ensuite, attention à la gueule de bois. Elle risque d’être très sévère.

    1. Royaumont

      A gueule de bois, c’est lorsque tu as bu un verre de trop. Avec une orgie au pot belge (cocktail à base de coke et d’amphétamine), les conséquence peuvent être un peu plus sévères.

    2. Deres

      La cohérence n’existe plus depuis bien longtemps dans ce gouvernement. Il ne faut pas donner le moindre crédit à ce qu’ils disent. Cette phrase était destiné à plomber les frondeurs mais il semblerait que finalement, ils ne veulent pas augmenter le déficit …

      C’est d’ailleurs pareil avec les promesses piqués à la droite. On ne voit finalement rien venir. Ils se serviront probablement d’excuses bidons pour au final ne rien faire tout en ayant dupé certains français.

    3. Calvin

      Hollande a, en fait, relancé la consommation française de kérosène : vote en avion, petits fours au Moyen-Orient sur le CDG, , simulacre de rapprochement USA-Russie, entraînement des rafales sur des ruines en Syrie, transport de migrants en jets, tournée préparatoire pour la COP21, et, peut-être, alibi de nouvelles interventions en Libye.
      Ce type a plus cramé de kekoresen (!) que tous les autres présidents de la V ième.

  12. DoS

    Pour résumer:
    Inflation= on ne voit pas l’incompétence, donc= BIEN
    Déflation= on voit l’incompétence, donc= PAS BIEN

    Il y a un truc qui me sidère quand même un peu.

    L’on paye des experts qui font des rapports très longs et techniques. On a l’INSEE, l’IFRAP, Contribuable etc….des indicateurs de partout.
    La cour des comptes, Bercy, Tracfin…..lois diverses et variées….très liberticides.

    Les warnings clignotes de partout.

    Et que font nos « gentils » élus ?

    Bah, « balancez des brioches ».

    Il faut bien acter que nos élus, en effet, ne veulent pas résoudre les problèmes.
    Il s’agit de NOS problèmes. Les dommages collatéraux sont nécessaires à leur propre bonheur.

    De là, j’ai envie de dire:
    Bande d’en…..

    1. Royaumont

      La déflation n’est pas nécessairement mauvais signe. Ce peut être un indice de ralentissement de l’activité, bien sûr, mais aussi un signe de gains de productivité se répercutant sur les prix. (H16 a fait un billet sur ce sujet, il y a quelques temps).
      Pour le particulier, cela veut dire que l’épargne se valorise tout seul, ce qui n’est pas un désagrément majeur.
      Pour un état, ça veut dire qu’il ne peut pas rembourser ses dettes en monnaie de singe, il doit donc faire attention et ça l’embête beaucoup.
      Pour pallier à ce problème qu’il a lui-même créé, l’état et la BCE font tourner la rotative à billets en mode supersonique. On appelle cela le QE, qui est qualifié par la BCE elle-même de politique « non-conventionnelle ». Sur le terrain militaire, non-conventionnel, veut dire armement NBC, tout un programme…

  13. ca-suffit

    S’il manque un paragraphe, c’est qu’elle sera le scénario quand surviendra la fin de ce prix artificiellement bas? La gueguerre de l’Arabie Saoudite contre le pétrole de schiste et l’Iran ne pouvant éternellement perdurer.

      1. ca-suffit

        C’est bien de lire des publications intéressantes. C’est encore mieux de les comprendre. L’auteur vous dit exactement la même chose que moi: L’important ce n’est pas les stocks, mais les robinets et le coût d’extraction.
        De plus, en bon Français, vous pensez que le Monde se réduit à l’Europe aux U.S et nouvellement à la Chine. Le réveil va être douloureux.

        1. Caton

          La capacité de stockage a aussi son importance. Aujourd’hui le prix baisse mais la possibilité de stocker fait qu’il n’y a pas d’invendus. Une fois les capacités de stockage saturées, que se passe-t-il?

          1. ca-suffit

            Le prix baisse encore. Et il va dans un premier temps probablement encore baisser car le nouveau roi d’Arabie Saoudite vient d’augmenter encore sa production. S’il le fait, c’est pour étrangler l’Iran avec qui il est en guerre larvée et indirecte (Yémen, Irak, Syrie), le pétrole Iranien étant nettement plus coûteux à extraire que le sien.
            La neutralisation de la production concurrente de gaz de schiste n’est qu’un effet collatéral qui lui est favorable.
            Mais ce jeu aura une fin, la paix sociale en Arabie étant fort coûteuse, ses réserves financières, quoique importantes, ne sont pas inépuisables. Nous assisterons alors à un nouveau choc pétrolier auquel la France n’est pas du tout, mais alors pas du tout préparée. Les US, si.

        2. Juju

          C’est juste un élément de réflexion, un point de vue sur le pétrole.

          L’important en gros c’est la bassine le robinet (débit et fiabilité technique) et le mec (fiabilité moral) qui tourne le robinet, je suis pas loin non?

          C’est étrange de répondre au commentaire de quelqu’un sans lui apporter d’élément de réflexion et en répondant comme si il avait dit autre chose?

          Pour moi l’Europe et les U.S. sont perdus, point. Le capitalisme et les « grands capitaux » iront ailleurs. En revanche cet « ailleurs » c’est certains n’aura pas directement besoin de carburant, c’est plutôt l’endroit ou se trouveront les moyens de production qui en aura besoin.

          1. gameover

            T’inquiète c’est courant chez ça-suffit, il est tour à tour médecin, pharmacien,pétrolier et lui seul a l’analyse juste, les autres copient sur lui… serait-ce l’homme providentiel ?

          2. gameover

            Sinon merci pour le lien, j’ai lu l’article et le moins que l’on puisse dire c’est qu’en modifiant la définition du pic pétrolier on peut lui faire dire n’importe quoi. Toujours est-il que la production augmente et que la consommation augmente… et que le prix baisse.

            1. albundy17

              Oui, graphique interressant, notamment celui montrant que la conso continue de croitre, c’est rassurant.

              Si l’Iran fait comme promis, il y aura l’année prochaine 1Mb/j en plus, les réservoirs sont pleins a craquer un peu partout dans le monde, et des files de super tankers attendent des jours meilleurs pour décharger la cargaison.

              ça donne des raisons de penser que c’est pas prêt de remonter, à moins d’un bon gros conflit chez un producteur majeur

  14. Juju

    La croissance est dans le logiciel de nos politicien, on leurs a dit durant leurs formation: « Si on te parle de chômage, tu répondra croissance. », donc du coup une déflation ne leurs convient évidement!
    Justement la solution pour le politicien est de créer une règle d’achat selon le décret de mon cul qui oblige a acheter deux sandwich par jour(principe de précaution pour le creux de la nuit).

    Blague à part, quand on voit le prix des matières première, les prix en magasin etc, on a comme l’impression d’une déflation de la monnaie non?Léger mais réel pour le moment?

    Il y a des articles qui disent que de toute façon le pic pétrolier est passé, que l’émission de CO2 maximum aussi.

    L’Etat nous sortira une hausse des taxes car du carburant pas cher n’incite pas à la révolution verte et…

    Les pays du Golf maintiennent leurs activités pour la paix dans leurs alliances, comme la Chine doit maintenir la paix social, comme l’Europe doit maintenir…Ah bah non en fait! 😀

    1. Royaumont

      Le pic oil est pour dans 10 ans… depuis 1950. En fait, c’est comme la ligne d’horizon, il recule à mesure qu’on avance.

      1. Deres

        Progressivement, on épuise les réserves de pétrole facile et donc le coût d’extraction augmente. A un moment, le « vrai » prix du pétrole sera inéluctablement supérieur à celui d’autre énergie quelle qu’elle soit. Et cette énergie sera alors progressivement abandonné par pur manque de rentabilité, pas de disponibilité. Et il y aura bien un peak oil, mais pas par disparition du pétrole. Par contre bien malin celui qui devinera quand.

        D’ailleurs, cela ne dépend aps que du pétrole lui même mais aussi du coût des autres énergies. Au passage, en luttant contre le nucléaire et donc en augmentant le prix des énergies alternatives, les escrologistes repoussent donc le peak oil et poussent à mettre encore plus de CO2 dans l’atmosphère.

        1. Royaumont

          Les méthodes modernes, comme la fracturation hydraulique, permettent d’exploiter de nouveaux gisement (pétrole de schiste), mais également d’augmenter le taux de récupération du pétrole sur les gisement existants.
          On passe ainsi d’un taux moyen de récupération de 35 % à 70%. Hors pétrole de schiste, les réserves exploitables sont donc doublées grâce aux techniques modernes. Par ailleurs, le coût de mise en oeuvre de ces nouvelles techniques s’effondre, le seuil de rentabilité s’abaisse rapidement.
          La pénurie n’est pas pour demain et la géopolitique du pétrole va être boulversée.

          source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_p%C3%A9troli%C3%A8re#Extraction

          1. Peste et coryza

            Cela ne change pas la donne de départ.

            Le pétrole met 100 millions d’années à se former, à partir de dépôts de cadavres d’algues et de bactéries. Si tu as 100 millions d’années devant toi, alors cette énergie est parfaitement renouvelable. Si tu l’exploites en quelques siècles (donc plus vite qu’il ne se reconstitue), il ne l’est pas.
            S’il ne l’est pas, alors c’est un stock donné une fois pour toutes. La quantité extractible est alors égale à la quantité de départ, hors recyclage.

            La technique augmente la vitesse et le rendement d’extraction, mais ne change pas le stock de départ. Le schiste de 1920 était une curiosité scientifique, la technique a transformé la curiosité en rentabilité. On exploite plus facilement et rapidement, c’est tout. Et le stock sera donc épuisé plus rapidement.

            La question revient en fait à savoir si le stock est tellement grand que le fait que nous tapions dedans à vitesse croissante est négligeable ou non.

              1. Peste et coryza

                Le problème de robinet ne marche que si on valide le fait que taper dans le stock n’a pas d’importance au regard des capacités du dit stock.

                Je veux bien, c’est tout à fait vrai pour le Fer après tout.

                Mais pour le pétrole, je reste sceptique, surtout au vu des publis sur energy policy.

        2. bibi

          Aujourd’hui on arrive à produire du pétrole de synthèse à environ 1USD/L soit en gros 4 fois plus cher que le pétrole fossile.
          L’énergie qui risque bien de sonner le glas du pétrole fossile c’est le pétrole de synthèse, car ce n’est pas demain la veille que l’on aura une énergie de meilleure qualité que le pétrole qui est facilement transportable et stockable car liquide et avec une haute densité énergétique à la fois par unité de volume et de masse.
          Oui il y aura un peak oil de production du pétrole fossile, mais je doute fortement de voir de mon vivant baisser la consommation de pétrole.

          1. Peste et coryza

            Comme tu le dis, 4 fois plus cher. Et pour quel volume de production ? Pour quel rendement énergétique ?

            Quant à baisser la consommation de pétrole, c’est possible… en récession.

          2. Deres

            Le pétrole de synthèse n’est pas une énergie primaire puisqu’il faudra une autre source d’énergie pour le produire.

            1. bibi

              Aujourd’hui on produit de l’éthanol et du diesel à partir de bactérie (e-coli notre amie sans qui nous serions bien dans la merde) du CO2 (hélas pas encore atmosphérique) et de l’énergie solaire.

              Et évidemment à parler avec des données légèrement périmée les coûts ont déjà largement baissé on est à 0.35$/L pour l’éthanol 0.37$/L pour du diesel.

              http://www.jouleunlimited.com/solar-energy-liquefied

              Évidemment on ne va pas encore remplacer tout le pétrole fossile du jour au lendemain mais on tient là quand un processus extrêmement intéressant.

              1. Deres

                Donc dans les faits, c’est de la bio-masse. En théorie, tu peux faire du pétrole de synthèse à partir d’air, d’eau et d’électricité …

                1. Peste et coryza

                  La biomasse reste quand même bien moins intéressante que le bon vieux pétrole (qui n’est que de l’algue et des bactéries mortes pyrolysées sur 100 millions d’années).

                  Et effectivement, bibi, E coli est notre amie !

                  1. MCA

                    « il y a des tas d’organismes qui savent utiliser le CO2 pour en faire autre chose d’utile. »

                    Oui, exemple : les écolos, ils utilisent le CO2 et en font des taxes.

                    1. Peste et coryza

                      Je pensais plus aux cyano bactéries et autres algues vertes unicellulaires, par analogie avec notre amie E coli.

                      En plus, on peut leur donner des écolos à manger… Et ils ne peuvent rien dire, c’est bio !

      2. Peste et coryza

        Pour l’Europe, il est déjà passé. En tout cas le volume de pétrole qui va en Europe, Norvège inclue, a plafonné en 2006, et baisse depuis 2010.
        D’où pourquoi on s’énerve avec les éoliennes et autres recycleurs de pets de vaches.
        Pour la Syrie, la prod baisse depuis 2007… ceci explique pourquoi ça a pété en Syrie en 2010: moins de recettes, une population en augmentation, agriculture non autosuffisante, mal connectée aux marchés internationaux, et prix du prix multiplié par 2.

          1. Peste et coryza

            La Syrie était un exportateur de pétrole.
            C’est un pays où le pic de production est documenté.

            La Zambie, c’est pas mal non plus.

              1. Peste et coryza

                L’irak, il y a une ambassade américaine (en fait une caserne géante) grande comme le vatican… Ils n’en partiront jamais s’en s’assurer de leur mainmise sur ce pays.

  15. Deres

    Au contraire même. La baisse du baril leur permet de cacher des hausses significatives des taxes sur l’énergie. C’est pour cela que le grand sujet des écologistes en ce moment est d’augmenter massivement le prix de la tonne de carbone.

    Le problème est que ces hausses sont camouflés pour le moment, mais que sans quelques années le pétrole remontera à 100$ car la croissance sera revenu, le prix du litre d’essence explosera à 3 € chez nous, plombant toute l’économie au passage (et le pouvoir d’achat des français)

  16. PBD

    « Les dieux commencent par rendre fous ceux qu’ils souhaitent détruire ». Lorsque les historiens se pencheront sur la décision saoudienne de massacrer les prix du pétrole, cette décision semblera tout bonnement insensée.
    Vous avez dit le pétrole a combien ?

  17. bibi

    La principale énergie consommée par les français et de loin reste le pétrole il représente plus de 40% de l’énergie finale consommée, le nucléaire représentant seulement 17%.

    Évidemment on peut compter différemment qu’en énergie finale consommée et donc compter pour le nucléaire la quantité de chaleur produite dans les centrales qui est convertie en électricité avec un rendement de 33% la faisant ainsi passer au premier rang des énergies en France mais je trouve cela assez trompeur puisque si le nucléaire était remplacé par des centrales à gaz il faudrait produire quasiment 2 fois moins de chaleur pour obtenir la même quantité d’électricité car le rendement est de l’ordre de 60%.

  18. scrooge

    Le marché du pétrole est un incroyable jeu de dupes où tout ce qui est publié est faux. Nous ne connaissons pas les vrais chiffres de production (A titre d’exemple Daesh ne publie pas ses exportations mais on peut aussi douter de ce que disent les états), nous connaissons encore moins les vrais coûts de production et enfin personne ne connaît les réserves réelles: elles augmentent à chaque découverte et aucun état pétrolier ne va aller claironner dans deux ans je suis à sec.
    La fixation des cours est très éloignée des règles offre et demande classique. J’ai connu ce marché agir sous l’emprise de drogues hallucinogènes. Il y a cinq ans la moindre rumeur idiote faisait bondir le prix du baril: à cette époque si les Turcs avaient abattu un avion Russe on serait passé à 200$ le baril.. Ils sont maintenant sous tranquilisants. Tout peut arriver, ça descend doucement.
    Il s’agissait alors beaucoup de vente à terme qui voyait une très forte augmentation entre le prix à la production et le prix à la livraison (bref la hausse profitait plus à la « spéculation » qu’aux producteurs sachant qu’in fine on devait retrouver plus ou moins les mêmes structures).
    On pouvait supposer que la tendance était haussière car la production se tenait sagement juste en dessous de la demande mais on pouvait supposer aussi un très bon contrôle du marché qui mettait en ligne de front un cartel de producteurs supposés controler les robinets.
    Si le prix baisse parce que la production réelle excède la consommation constatée (hypothèse logique dans un monde très absurde) et si l’OPEP ne réduit pas sa production pour protéger ses marges, ça doit vraiment être très inquiétant. Je suppose qu’ils disposent d’outils de simulation particulièrement évolués pour mesurer l’impact d’une réduction de leur production sur les cours et que la baisse de la production pour protéger les cours est leur hypothèse privilégiée (autant gagner presque autant en protégeant les réserves).
    Ces outils ne doivent plus leur trouver de point d’équilibre acceptable. L’écart production demande est tel que toute mesure de réduction de production ne permettrait pas de revenir sur un cycle haussier ou stable. Du genre même en divisant par deux la production les cours ne remonteront pas (j’invente).
    Il faut donc suivre la baisse laisser penser que c’est une stratégie et espérer que le marché va « s’assainir ».
    Ce n’est pas forcément gagné car les états normaux cherchent l’indépendance énergétique maximale, le coût étant parfois une variable de second ordre (Un état peut investir dans une centrale nucléaire en toutes pertes comme il peut le faire dans un système d’armement car sans énergie aucun état ne peut survivre).
    On ne voit donc pour l’instant aucune trace significative de ces faillites en cascade qu’on nous annonçait.
    La Chine et l’Allemagne utilisent massivement le charbon, la Chine fait croître son idustrie nucléaire, les US et le Canada exploitent gaz de schiste et les bitumes, le Brésil et d’autres l’Ethanol.
    Pour notre part nous amorçons la transition nucléaire vers pets de vache sous le regard envieux du reste du monde. Nous accomplissons le double exploit d’investir l’argent public à perte et de choisir les technologies les plus sottes et grenues d’un point de vue économique. Non au nucléaire, au gaz de schiste, à l’éthanol trois sujets sur lesquels nous disposons et des capacités techniques et des ressources naturelles (y compris pour le nucléaire et nos mines d’uranium). Oui au reste sauf ce qu’on pourrait inventer de nouveau (nécessairement méchant car nouveau), vive la décroissance positive, le chauffage à la langue de bois et l’électricité fabriquée grace au vent des promesses.

  19. DoS

    @Royaumont 11 décembre 2015, 11 h 38 min
    Oui, c’est exactement cela.

    Et comme j’aime les métaphores.

    La BCE est le dealer de l’Europe. La France une droguée de longue date.
    Le peuple Français doit donc se droguer de force avec des drogues dures.

    L’on parle d’une prise d’otage de plus de 65 000 000 d’individus.

    Heureusement que les gens ne le savent pas…..

    Mais combien de temps encore avant que cela ne se remarque ?!

    Après il restera la solution marche avant toute et explosion en vol, ou, on freine et on passe en guerre civile.

    La première solution a l’avantage de la surprise. Les gens n’auront pas la force de se révolter.
    Il sera trop tard: Ils seront ruinés et à plat. Sans vie, mais vivant.

    1. yoananda

      je ne connaissais pas, mais ça m’a l’air d’être exactement ça, je vais creuser cette théorie pour vérifier (j’ai lu rapidement wikipedia).

    2. yoananda

      Si j’ai bien compris, ce serait le sous cas du duopole de Stackelberg.
      C’est d’ailleurs ce que j’ai écrit à 13h30 sans savoir que ça s’appelait ainsi.

  20. yoananda

    A priori ce n’est pas prêt de s’arrêter,

    le pétrole baissera jusqu’à ce que « quelque chose » cède. Ce quelque chose, c’est peu ou prou l’industrie pétrolière d’un pays, que ce soit le schiste aux US ou la Russie, ou l’Arabie Saoudite ou un autre.
    On verra, car chacun des protagonistes à ses forces et ses faiblesses.
    (coût d’extraction hors subventions aux US, fiscal breakeven chez les Saoud, …)
    Quand à ce qui se passera ensuite …ça risque d’être rock&roll.

    C’est une guerre industrielle en somme.

  21. Deres

    Valls a finalement péter les plombs. Il menace maintenant les français de la guerre civile, donc de faire un coup d’Etat en cas de victoire du FN donc si les français ne votent pas correctement ! Et quand on voit que la gauche n’hésite pas à assimiler la droite et le FN quand cela les arrangent …

    1. yoananda

      C’est la question que j’avais posé dans un article précédent…
      On m’a alors répondu : stratégie mitterandienne pour faire monter le FN.
      Mais j’ai comme un doute … on n’est plus dans les années 80.

      Avec l’état d’urgence le prétexte est tout trouvé…

      Donc …

      Moi je n’ai pas rayé l’annulation des élections de mes hypothèses, mais je ne sais pas dire son niveau de probabilité / plausibilité.

      Et encore pire pour 2017 d’ailleurs, car les choses vont empirer d’ici la.

      1. Deres

        Ces élections régionales qui sont une sorte de sondage géant confirment largement la stratégie de Flamby pour 2017. Le FN arrive certes en tête devant la droite. Mais la gauche y était dispersé au premier tour alors que la droite n’avait que peu de dispersion. En reprenant le contrôle des écologistes et en évitant des candidatures des radicaux de gauche, une gauche rassemblé fera plus qu’une droite ne rassemblant pas ses courants restant. Et je ne parle même pas de la possibilité d’un candidat MODEM lui grattant quelques %. Dans l’état actuel des choses, Flamby est certain d’avoir un deuxième quinquennat …

        1. yoananda

          pourquoi donc parler de pétage de plomb de Valls ? il ne fait au contraire que renforcer cette stratégie en « surjouant » le colérique ibérique.

          1. Deres

            Il explique juste que si cette stratégie échoue en 2017, il ne restera pas les bras croisés … Et les espagnols s’y connaissent en guerre civile !

            1. Royaumont

              Et des français vont descendre en masse dans la rue pour défendre Manu les gaz les armes à la main ?
              Le tout c’est d’y croire…

              1. Taisson

                @ Royaumont – 11 décembre 2015, 16 h 49 min
                Pas besoin des Français, la police et la magistrature suffiraient pour mettre au pas ceux qui voudraient regimber…Il y à aussi les réserves d’émeutiers des banlieues, et plus généralement plein de crétins prêts à massacrer les « serre têtes versaillais ».
                J’ai vu un commentaire je ne sais ou qui disait (en gros) « on les connaît les versaillais, on à vu avec Thiers ».
                De toutes manières, les socios bobos francs mac sont à tous les postes clés de l’état. Même en cas de bérézina électorale totale, je ne vois personne avec assez de courage pour lancer les purges !

            2. yoananda

              ok, je pensais que c’était déjà les régionales qui étaient concernées.
              mais oui, les présidentielles, c’est plus logique comme point focal.

    2. sam00

      Et bientôt les rivières et les fleuvent qui se changent en sang, les nuées de mouches, de taons, et de sauterelles, la grêle qui se change en feu, et les citoyens que se couvrent de bubons et de pustules …

      Franchement, on va bien rigoler en 2016 et 2017!
      Ils sont déjà tombés dans le caniveau, ils vont finir par nous faire de l’argument de fosse septique …

      1. Pheldge

        Ahhhh, « Les rivières fleuvent ? » c’est ça ? ou alors logiquement « les rivièrent, les fleuvent et les sauterellent … » moi je ne suis pas contrariant, comme l’a dit Najat, faut se débarrasser des vilains stéréotypes ! par contre, juste un peu de cohérence suffit à mon bonheur 😀

        1. sam00

          Je sais je sais, mon téléphone a une orthographe très approximative
          Allez savoir pourquoi, il change parfois des mots pour une version … alternative

  22. miniTAX

    « le pétrole baissera jusqu’à ce que « quelque chose » cède. »
    Oui, merci du scoop. Je crois qu’il y a même un nom pour ce phénomène inédit : la loi de l’offre et de la demande.

  23. jopechacabri

    Si avec ce cours du baril et la taxe Taubin retoquée avant-hier à Bruxelles… nos écolocrados signent un accord à la Crote-21 je deviens chèvre !

  24. panchovilla

    bon, apparemment ça marche. Je vais donc me fendre de mon petit commentaire.
    Ne voir les aléas du prix du pétrole que comme une donnée économique est à mon sens une erreur. De même que de ne voir sa baisse que comme une bonne blague faite aux écolos en est une autre.
    Le pétrole est une manne qui permet à certains pouvoirs monarchiques, religieux, autocratiques, etc…. de faire croire à leur (bon ?) peuple que s’ils sont heureux c’est parce que Allah est grand et que eux-mêmes veillent à ce qu’il soit vénéré bien comme il faut pour que le bonheur sur la terre d’islam puisse continuer.
    Petit problème : ces salauds d’européens, avec leurs intelligences à la con ne comprennent rien à la grandeur d’Allah. Et face à l’augmentation du coût du bonheur de nos amis mahométans ils ont développé d’autres façons de faire pour pas cher de l’énergie. La première est le nucléaire, aujourd’hui 70% de l’électricité de ce qu’on espère être un jour le Frankistan.
    Bon, là, ça va plus.
    Nos amis ont donc subventionné à tour de bras des mouvements qui luttent pour la pureté de l’air et des petits oiseaux et surtout contre le nucléaire. « Vite, des centrales au charbon », crient-ils à tue-tête. Et pour favoriser la « transition énergétique » (pffffff…), inventons un « mix-énergétique » (re-pffffff) à base de guignolades solaires ou éoliennes. Avec ça on est bons, les kouffars auront encore besoin de nous un bon moment.
    Et là, re-patatras, à force de chercher on trouve, et on commence à développer des hydroliennes (c’est comme l’éolienne mais au fond de l’eau, ça marche mieux, ça ne s’arrête jamais et ça ne nuit à personne), des procédés biologiques de fabrication d’énergie ou de carburant, des moteurs qui tournent à l’huile d’olive, des procédés d’extraction du gaz de schiste écolo responsable, etc..
    Résultat, le pouvoir des rois d’Arabie ne tient maintenant qu’à trois solutions, ou plutôt non, seulement deux parce qu’on peut déjà éliminer le travail comme solution adaptée à leur cas. Ces deux solutions sont donc :
    – voler en douceur aux européens leur technologie et les forcer à travailler pour nous (entrée du Koweït dans le capital de Total….) tout en montrant un visage gentil gentil (Paris Saint Germain)
    – prendre de force par le Jihad le pouvoir dans un maximum de territoires pour imposer aux européens de nous verser des rentes sous peine de guerre totale (et 3 milliards pour la table de ce bon M.Erdogan, 3 !).

    Bref, pour conclure : le fameux Jihad n’est qu’une contre attaque des pays pétroliers qui voient partir leurs revenus pétroliers à cause de l’émancipation énergétique des européens. Les mouvements écolos anti nucléaire et anti gaz de schiste (qui commencent à protester contre les hydroliennes qui vont embêter les poisson) ne sont que des sous-marins des monarchies islamistes, et le meilleur moyen de faire cesser le Jihad et de stopper tout de suite tous nos achats de pétrole aux pays musulmans. Tout vers la Russie !

    1. Théorie intéressante mais voilà :
      « Nos amis ont donc subventionné à tour de bras des mouvements qui luttent pour la pureté de l’air et des petits oiseaux »
      En réalité, Greenpeace et tous ses avatars modernes sont tous nés à la fin de la guerre froide, à l’effondrement du mur, et étaient stipendiés (et remplis) de … communistes.

      En revanche, oui, c’est très clair que l’indépendance énergétiques des occidentaux emmerde les pays du Golfe.

        1. gameover

          Racket:
          « En gros, Greenpeace soumet à une entreprise « une proposition qu’elle ne peut pas refuser », et si l’entreprise refuse de courber l’échine, les troupes de choc écologistes seront envoyées pour mener une action spectaculaire et médiatique. Contrairement à d’autres associations, cette politique de ciblage est la spécialité de Greenpeace, comme le reconnaît Bruno Rebelle : « Les femmes et les hommes de Greenpeace sont, de fait, moins à l’aise dans les débats généralistes (…) que dans une action de confrontation pour dénoncer les agissements d’une entreprise clairement nommée, à un endroit déterminé. »
          Ce mode d’opérer a par exemple fonctionné à merveille avec l’entreprise Lapeyre, en ce qui concerne la vente de bois tropicaux. Greenpeace France l’a ciblée avec comme objectif de lui faire adopter la norme FSC (Forest Stewardship Council), « pour une exploitation durable de la forêt ». En 1999, les dirigeants de Lapeyre refusent, prétextant que leur bois était déjà certifié auprès d’un autre organisme brésilien. Comme le relate le journaliste Antoine de Ravignan, « début 2000, les magasins Lapeyre sont pris d’assaut par les militants, qui mènent une opération d’étiquetage sauvage des bois importés. » Quelques mois plus tard, Lapeyre cède, reconnaissant que certains fournisseurs de l’organisme brésilien ne respectaient pas toujours les normes. C’est évidemment tout bénéfice pour Greenpeace, car, comme par hasard, le Forest Stewardship Council est dirigé par le WWF, les Amis de la Terre et… Greenpeace. Et il va de soi que les services du FSC sont payants. »
          alerte-environnement.fr

          1. Pheldge

            Tiens, c’est marrant, j’étais en train de parcourir des articles sur Greenpeace, son fonctionnement, son financement, en particulier sur ce site ! Avoue , GO t’essaye de me piquer mes idées que je les ai, en me les volant avec ton espionnage de hacker de blog suisse, hein, avoue ! 😉

            1. Bonsaï

              Eh oui, les garçons ! Nous vivons une époque où ceux qui ne sont pas capables de marcher seuls pendant des heures en pleine jungle, avec la chaleur étouffante et les cris aigus des singes, ne survivront pas dans l’enfer qui s’annonce !
              Et ne croyez pas qu’il ne s’agit que d’une plaisante allégorie, même si un peu quand même. Car il y a plus de vrai que de faux là-dedans…

    2. Deres

      Encore une théorie du complot bien alambiqué. On n’a pas besoin des pétromonarchies pour faire n’importe quoi chez nous comme des grands ! Derrière chaque action débile, il y a généralement des débiles, pas un complot.

    3. albundy17

      « qui commencent à protester contre les hydroliennes qui vont embêter les poisson »

      Pourtant en mettant un filtre on pourrait faire du surimi

  25. panchovilla

    j’étais content de participer au débat mais mon commentaire n’a pas été publié. pourtant rien de répréhensible dans mes écrits. je ne comprends pas….

    1. Aristarkke

      Ici, tant que l’on reste courtois et que les propos n’enfreignent pas une loi de la Grance (type négationnisme), son Excellence le Taulier héberge les propos , même les sots grenus…

        1. Aristarkke

          Aurais-tu la fatuité de t’en croire l’ inventeur? Serait-ce une conséquence exténuante de ton grand âge à peine moindre que le mien? Je l’utilisais déjà dans ma jeunesse enfuie depuis des lustres…

          1. Pheldge

            Non , je disais simplement par là que je débite régulièrement (et volontairement 🙂 ) des âneries, sans pour autant encourir les foudres de sa Sainteté le Patron (qu’à Son nom, les arbres se couvrent des fruits les plus magnifiques )
            Quant aux années qui nous séparent, elles sont pluri-sextiles ô ancêtre des quatre Ys 🙂

            1. Aristarkke

              Pluri sextiles???. Qualifier ainsi la misérable demi douzaine d’ années qui nous sépare??? De phocéens ancêtres as-tu??? 🙄

        1. Aristarkke

          Bien évidemment, c’est le Négationnisme des crimes nazis. Celui des crimes du communisme hérisse bien moins de monde. Simple égarement véniel du Kamdubien

  26. Royaumont

    concernant l’industrie pétrolière, je suis tombé sur un fait surprenant :

    les dix plus gros tanker jamais construits (et la plupart des 50 plus gros) sont hors service, depuis souvent 10 ans.
    Cela semble signifier que le transport du pétrole fonctionne avec des unités de plus faible capacité qu’il y a 10 ou 20 ans. C’est étonnant car pour le reste du transport maritime, la tendance est à l’utilisation d’unités de plus en plus grosses.

    Comment interpréter cette donnée qui est tout de même structurante ? Signe d’une crise en gestation depuis longtemps ? Adaptation aux condition de production ou de consommation ?

    1. gameover

      Dans un commentaire récent sur un article concernant le BDI j’avais mis un lien sur le HARPEX (container) qui donnait diverses valeurs de l’indice suivant le tonnage (nbre de containers). Même conclusion : les indices de petits tonnages montaient et ceux des forts tonnages étaient stables ou à la baisse.

    2. miniTAX

      « Comment interpréter cette donnée qui est tout de même structurante  »
      ————————-
      Hoax, rumeur, légende urbaine, source pourrie…

    3. MCA

      « Comment interpréter cette donnée qui est tout de même structurante ? »

      Je pense qu’il faut se baser sur le mode de vente du pétrole :

      Un pétrolier qui quitte son quai de chargement va dans une direction (l’Europe par exemple) mais sans savoir a priori le point précis de déchargement.

      Au cour de son voyage, sa cargaison change plusieurs fois de destinataire(s) à la bourse.

      Arrive un moment ou le pétrolier est trop engagé sur son parcours et touche au but, donc c’est à ce moment qu’il connait son client final.

      Si on rembobine le film en reprenant l’historique, ça donne ça:

      -Si le premier client voulait 1 million de tonnes et qu’un pétrolier chargé de 1 million de tonnes est parti, on se prive de clients qui eux ne seraient intéressés que par 300 000, 600 000, 900 000 tonnes.

      -Par contre si 4 pétroliers de 300 000 tonnes partent du quai de chargement, on peut les vendre en contrats de 300 000, 600 000, 900 000, 1.2 millions de tonnes.

      Ca aide bigrement la formation des prix et des marges ça, non?

        1. MCA

          Il y a probablement aussi les primes d’assurance qui doivent être à la mesure de la catastrophe du crash d’un super tanker d’un million de tonnes…

          Un tel pétrolier devrait bien polluer l’ensemble des côtes atlantiques de la France; aucune compagnie ou groupement de compagnie ne résisterait à la facture.

      1. Aristarkke

        Pour aller dans ce sens, il y a aussi le fait que de grosses unités ne peuvent plus avoir accès à tous les ports. Le choix se restreignant limite aussi en conséquence la clientèle potentielle puisque les clients désirant acheter qu’une partie de la cargaison n’auraient pas le choix du port de livraison souhaité.
        Peut-être aussi que des unités géantes qui se conçoivent sur du transpacifique ou du transindien sont moins pertinentes pour les confins du transatlantique comme la Méditerranée, la Manche, la Baltique?

      2. bibi

        Vous n’êtes pas obligé de vendre la cargaison d’un pétrolier à un seul client car dans les grands ports pétroliers on trouve les raffineries de plusieurs clients.
        Si vous regardez Rotherdam vous y trouvez Total, BP, Exxon, Q8, Shell avec une capacité de raffinage cumulée supérieure à 1.2M baril par jour.
        Il faut rajouter à cela la présence d’oléoduc permettant le transport du pétrole pour un cout dérisoire entre un terminal pétrolier et un client.
        Donc je ne pense pas que la taille des pétroliers ait une grosse influence sur la formation des prix tant il est aisé d’avoir plusieurs clients pour une cargaison et si on construit des pétroliers de plus en plus gros c’est parce que c’est rentable pour les exportateurs et le les clients sinon il ne seraient pas affrétés.

    4. albundy17

      Éventuellement voir si ils sont en conformité avec l’obligation assez récente des double coques ? Les gaziers que je vois passer sont pour leur part de plus en plus gros

  27. GG

    Un dommage collatéral que l’on est obligé d’évoquer c’est tout de même que cela fait plonger dans le rouge bon nombre d’entreprises du secteur pétrolier et parapétrolier… dont un certain nombre d’acteurs français ou implantés en France. Donc plan sociaux à tout va dans un pays qui n’en a pas franchement besoin.

    Sans parler de Total, voyez la situation catastrophiques de grandes entreprises (Subsea7, Vallourec, Technip) qui étaient de beaux exemples.

  28. channy

    @Charles
    0.37 USD/L à Brunei, donc sans subvention/taxe… »
    Renseignez vous au lieu d’écrire cela svp, Brunei est un des pays qui subventionne le plus le carburant pour ces citoyens
    Chez leurs cousins Malaisiens, le carburant est encore subventionné à hauteur de 0.60 cents local(environ 0.20 cents us )par litre…

  29. gameover

    Au fait j’ai pas pigé ce qu’était l’image de l’article concernant la déflation : une moisissure, une pelote de laine, une testicule de taureau ?

      1. gameover

        Et tu te sens mieux maintenant que je l’ai posée hi hi ?!
        Moi j’aime bien dans des réunions, et avec 1 ou 2 collègues complices qui relancent, sortir des concepts abracadabrantesques mais pas foireux… ça permet de repérer ceux qui, ayant confiance en eux, n’hésitent pas à poser des questions sur ce qu’ils n’ont pas compris. Les autres se taisent car ils craignent le ridicule… 😀

    1. Beldchamps

      Quant à la dernière image, bravo H16, Greenpeace (!) l’a fait ! Sur le rond-point de l’Arc de Triomphe, avec leur peinture jaune, si jamais Harry est passé par là, il est en train de laver son doblo à l’heure qu’il est …

      1. Aristarkke

        Non parce que durant la COP21, je suis sagement resté cantonné à la rive gauche pour éviter les embouteillages potentiels. 😆

    2. Aristarkke

      Moi non plus mais j’y verrai davantage un cocon d’ insecte ou un nid d’araignées. Quant à l’ allumette ? Patron, pourriez-vous nous en dire davantage sur le message subliminal que cette représentation véhicule???

      1. Beldchamps

        Ça ressemble quand même vachement à des cojones de schtroumpfs, et si l’allumette explose, ça fera mal aux parties sensibles des bisounours …

        1. Bonsaï

          Pour moi aussi, c’est un cocon d’insecte ou de graine. Pas de fausse modestie, notre champêtre scientifique devrait en savoir plus sur cette pièce à conviction !

            1. Beldchamps

              Le Patron nous a bien eus, c’est un test de Rorschach … Et comme prévu c’est le mâle alpha qui a levé le lièvre !

        2. Pheldge

          C’est la stroumphette qui vous a mis dans la confi-danse Bellissima ?
          Pour votre info à tous c’est la saison des letchis, et des mangues, et un avion cargo de 100 T vient d’être affrété pour vous les faire déguster rapidement.
          Sinon, vous pouvez commander des colis de fruits sur Colipays, coli indigo, ou colikado. J’en envoie en ce moment même à la famille … C’est plus rapide et surtout plus sûr que si je compose le colis moi-même …
          Avis aux amateurs : letchis ( rien à voir avec ceux de Mada que vous trouvez sur les marchés,ananas Victoria, mangues José et Auguste -non, vieux fripon sénile, rien à voir avec toi 🙂 )

          1. Bonsaï

            Tu nous mets l’eau à la bouche !
            Ou la limonade, aussi dite eau citronnée : tu comptes le faire atterrir où ton avion cargo de cent tonnes ? Sur la pelouse de H16 ?

  30. brunoarf

    « Ensemble », le parti politique dont la porte-parole est Clémentine Autain, appelle à participer à une réunion vendredi soir …

    … réunion avec Tariq Ramadan !

    Rappel :

    En Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain est la numéro deux de la liste de Claude Bartolone !

    Est-ce que Claude Bartolone participera à cette réunion avec Tariq Ramadan ?

    Est-ce que Claude Bartolone partage les idées de Tariq Ramadan ?

    https://www.ensemble-fdg.org/content/meeting-saint-denis-le-1112-pour-une-politique-de-paix-de-justice-et-de-dignite

    1. Peste et coryza

      Quoi, Clémentine Autain et Cloclo les bons tuyaux iraient servir la soupe aux frères musulmans ?

      Savent au moins à quel point les frères ne nous veulent pas du bien ?

      Ah j’oubliais, Juppé mange dans la min d’un autre Tarok (Oudrou), de la même obédience que le Tarik précédent.
      http://www.infos-bordeaux.fr/2014/actualites/alain-juppe-remet-la-legion-dhonneur-a-limam-tareq-oubrou-5549

      Rappelons que la stratégie des frères est l’immeuble enterré : soulevez la mosquée, vous trouverez le djihadiste.

  31. Aristarkke

    Une situation économique grançaise catastrophique, dites-vous Excellence ???
    Rassurez-vous, cela ne ralentit en rien les projets délirants de la communauté de communes Seine Amont (Ivry sur Seine+Vitry sur Seine+Choisy le Roi et apparemment depuis très peu Valenton).
    Ce gentil machin consommateur de nos sous, travaille au développement économique des territoires de ces quatre communes, ceci dans le cadre du développement économique du Val-de-Marne piloté par les services idoines du CG.
    Bien qu’il paraisse que le Grand Paris se substituera dans trois semaines à cet empilage de structures (vous vous doutez bien que cette communauté de communes n’est pas la seule à sévir dans ce riant département), cette communauté devra se fondre dans une super communauté Grand Orly+Val de Bièvre + Seine Amont…
    Mais en continuant d’exister…
    Heureusement sommes nous avisés que l’ ensemble des actions actuelles ne prendront pas fin le 31/12 et que Seine Amont continuera d’ affirmer ses ambitions métropolitaines et sa singularité au sein du Grand Paris. Du perso dans le collectif et réciproquement.

    1. Aristarkke

      Pour les âmes sensibles qui ont peur du déclassement (pire, du renvoi) des agents oeuvrant dans cette structure, je tiens à les rassurer puisqu’une période de deux ans s’ouvrira également le 01.01.2016 au profit du transfert progressif de compétences de Seine Amont dans la super communauté (un « Territoire » en nov’langue) ou dans la Métropole du Grand Paris.
      Quand je vous aurai dit que tout ce qui ne sera pas accepté par la MGP (non, pas la MGM, bien que cela soit un vrai spectacle désolant de consternation pour nos porte-monnaies) restera de la compétence des Territoires, vous commencerez à voir la queue du lézard…
      Ce lézard comportera donc un Conseil de la Métropole avec juste 209 élus (un élu par commune au minimum) secondé par les 12 Conseils de Territoire qui devront se contenter de 72 à 92 membres élus selon leurs tailles respectives…
      Soit en supposant une moyenne de 80 élus par territoire, presque 1.000 élus pour ce Grand Paris…

      ( mettre l’Air de La Marche Funèbre)

      Ainsi donc, prenant acte du morcellement extrême de la première Couronne parisienne, on a donc créé un Grand Paris qui va comporter les étages suivants :
      Communes
      Communautés de communes
      Territoire (groupement de communautés de communes)
      Département
      Grand Paris
      Région
      Et quand on lit cet aimable ouvrage de propagande, AUCUN des étages, dans la mesure où il pré-existait à cette « réforme », ne perd aucune compétence en totalité (au prétexte qu’il faudra mettre en musique « localement » les décisions de l’échelon au-dessus

    2. Aristarkke

      Quant aux travaux pratiques actuels de Seine Amont, j’apprends que, se positionnant pour l’avenir (j’ai rarement vu qu’on se positionne pour le passé mais tout change tellement vite maintenant que gouverner, c’est prévoir, hein?), il oeuvre à mettre en place pour sa part, les 5.000.000 de m² à construire prévus par le Conseil Général VDM (uniquement) pour les 15/20 ans qui viennent, dont rien de moins que 2.000.000 m² pour les activités économiques…
      Cela nous vaut 8.000m² disponibles immédiatement, 8.000m² en construction (deux opérations de 3.000 et 5.000 m²) pour 125.000 m² prévus à cinq ans…
      On sent le côté pratique à l’oeuvre, par exemple pour le projet d’immeuble IDEOS – ARTISAN’ART (il doit y avoir une typo à revoir dans ce nom mais je ne discerne pas où), 9.000 m² à Vitry prévu avec des locaux d’activités (forcément, vu son nom) et bureaux sauf que l’allure de la « vue d’artiste » trahit qu’il y aura une alouette de locaux d’activités pour un cheval de bureaux, qu’il sera en bordure d’une avenue soviétique avec trottoirs esplanades x 2, pistes cyclables x 4, zéro stationnements automobiles, voie automobile x 2, voie tramway x 2.
      Ouf, essentiel le tramway quand vous charriez 200 kgs d’outils pour oeuvrer puisque je rappelle qu’il y aura des locaux d’activités prévus…
      Quand on connaît le parcours de l’hôtel industriel Berlier (en bordure du périf, porte d’Ivry) qui déguise une construction façon usine roubaisienne du XIXme avec des étages plateaux en immeuble de bureau à façades-rideaux qui ne dépasse plus depuis longtemps le remplissage à moitié de capacité (loyers+ charges bien trop élevés pour une activité artisanale, accès pas lisibles sur le terrain pour les nouveaux venus, isolement relatif, on sent le concept gagnant…

        1. Le Gnôme

          Le Val de Marne est le dernier département encore tenu par les communistes en France. C’est taxes et gabegie à tous les étages.

  32. lxy

    Il y a 40 ans les Ingénieurs du Port du Havre ont construit à grands frais le Port d’Antifer pour recevoir des pétroliers de 500000 T. Il n’a jamais servi. Première raison, la différence de coût entre un pétrolier de 200 000 T et 500 000 T n’est pas spectaculaire. Seconde raison, vous ne prenez pas une louche pour servir une cerise à l’eau-de-vie. Autrement dit il faut que la taille de la raffinerie soit proportionnée à celle du pétrolier. Ensuite quoiqu’on en pense il y a peu de quais capables de charger des pétroliers de très grande taille..Il y également l’accessibilité des canaux de Suez et Panama qui entre en ligne de compte…et plein d’autres considérations notamment la nécessité de mélanger des pétroles de diverses provenances et qualités.
    Le raisonnement est différent pour les porte-containers. dont la taille a été multipliée par 6 en 40 ans. Les problèmes de stockage au chargement et au déchargement sont moins contraignants que pour le couple pétrolier/raffinerie..

  33. theo31

    @P&C 18:26

    Bien sûr la famille Chavez ne planque pas une partie de son immense fortune sur des comptes aux USA et on ne trouve aucun produit américains dans les magasins de la nomenklatura nord-coréenne.

    @H16
    J’ai un problème d’affichage des messages : impossible de répondre à un commentaire sans que mon post finisse en bas.

  34. gameover

    MDR COP21 L’accord est contraignant……bla bla bla bla et différencié !
    ____________
    Traduction : tous égaux mais certains plus égaux que d’autres dans la contrainte !
    J’en fait autant.

      1. gameover

        La COP21 n’aurait pas dû s’arrêter en si bon chemin. Pendant qu’ils y étaient ils auraient dû limiter les chutes de pluie, la vitesse du vent et les tremblements de terre

  35. Pheldge

    Je parlais moi aussi de ton smartphone ! qu’es-tu donc allé chercher ? tu as vraiment l’esprit tordu 🙂
    On fait des coques pour smartphones de toutes sortes, avec des couleurs et des assortiments que tu n’imagines même pas !

  36. Pheldge

    ♫ C’est aujourd’hui dimanche, ils sont partis voter …♫
    Alors j’ai une pensée émue pour notre vieillard sénile, qui va bientôt nous quitter , pour rejoindre , comme on dit, un monde meilleur … Et je lui dédie cette petite vidéo instructionnante qu’elle est 😉
    Harry, tu nous manqueras ! (enfin, au début, un peu 🙂 )
    https://youtu.be/wX0VqYMJFO4?t=2s

Les commentaires sont fermés.