Médias : la méfiance grandit. À qui la faute ?

Depuis 2001, l’agence de communication et de gestion des relations publiques Edelman (une des plus grosses du monde) mène une enquête annuelle sur l’état de la confiance de l’opinion publique dans le monde. Les conclusions de son enquête pour 2015 sont à présent disponibles et sont intéressantes autant par les chiffres bruts que par leur évolution sur les dernières années, notamment lorsqu’on s’intéresse à la France. En substance, la population de l’Hexagone se montre de plus en plus méfiante vis-à-vis des médias et des politiciens…

Le premier point que soulève l’enquête réside dans la différence de comportement existant entre le public informé (il s’agit en gros des diplômés de 25 à 65 ans, dans le dernier quartile de revenus, et qui indiquent clairement se tenir informés) et le reste de la population : l’enquête montre que les premiers accordent plus facilement leur confiance aux « vecteurs » d’information (les médias et les politiciens), et cette différence est en France parmi les plus grandes observées. Autrement dit, il y a un décalage important entre le public informé (ou qui se déclare tel) qui conserve un niveau de confiance élevé dans les informations qui lui sont délivrées, et le reste du peuple, qui n’y croit pas.

Pire : l’enquête montre en plus que cette confiance s’érode nettement d’année en année et que l’écart de comportement observé entre le public informé et le reste de la population s’accroît, plaçant même la France dans les pays où le décalage croît le plus.

edelman - accelerating disparityCliquez pour agrandir

Et lorsqu’on regarde la confiance accordée aux institutions gouvernementales ou aux sociétés commerciales, la population globale française montre là encore qu’elle n’accorde guère de crédit à ces dernières (48% de confiance, c’est peu), mais – et c’est encore plus important – que le chiffre s’établit à 24% pour le gouvernement. En somme, les Français ne font guère confiance à leurs entreprises, et font même preuve de défiance vis-à-vis de la parole gouvernementale officielle.

edelman - business vs govt

Enfin, lorsqu’on se penche sur la confiance accordée aux médias (et, par voie de conséquence, aux journalistes), on constate le même état d’esprit : là où le reste du monde tend à accorder une confiance croissante, la France se détache de plus en plus de ses médias.

edelman - media increases

Le constat est sans appel : alors que le reste du monde semble accorder un regard confiant envers ses institutions et ses médias, les Français, au contraire, montrent tous les jours plus de défiance vis-à-vis d’eux. Mais peut-on réellement les blâmer ?

Soyons clairs. Pour les politiciens, il est assez facile de comprendre la position du Français moyen : la promesse non tenue est devenue une marque de fabrique pour l’élu typique, et les mensonges les plus évidents et les plus décontractés sont même la caractéristique essentielle qui distingue le politicien du simple brigand puisque ce dernier, lorsqu’il vous vole, ne prétend au moins pas faire autre chose que ça. Dans ce cadre, les assauts de pipeautage farouche et débridé que nous avons subi ces derniers mois n’ont pu que renforcer la tendance…

De l’autre côté, la perte de crédibilité des journalistes provient probablement d’un mélange de plusieurs facteurs, qu’on peut analyser comme suit.

  • D’une part, à force sans doute de copiers-collers de l’AFP qui donnent un aspect unanime aux informations dans tous les organes de presse qui se prétendent concurrents, cette notion même de concurrence et donc de recherche de l’information la plus juste s’est progressivement évanouie. Les Français comprennent confusément qu’il s’agit d’une concurrence de pacotille puisque justement, beaucoup de médias dépendent de subventions (et donc du contribuable pour vivre). Les médias actuels sont l’exemple type d’une industrie en économie administrée, même s’ils ne veulent pas l’admettre, ce qui biaise énormément la concurrence. Il devient d’ailleurs difficile de ne pas voir au moins une corrélation entre la baisse de crédibilité et la baisse de lectorat (la bonne question étant de savoir laquelle des deux entraîne l’autre).
  • D’autre part, l’aspect « milieu fermé » du journalisme joue beaucoup. Les analyses, les éditos « enflammés », les buzz médiatiques semblent un peu tous formatés sur le même moule. Or, de la même façon que l’ENA a largement contribué à une pensée unique en politique, les écoles de journalisme et Science Po ont certainement concouru à formater le discours médiatique, voire à l’orienter carrément. Par exemple, on ne compte plus les études qui montrent assez clairement le franc biais à gauche du journalisme français. Le traitement francophone du réchauffement climatique est presque caricatural : force est de constater que le discours sceptique a été longtemps et systématiquement tourné en dérision dans les médias français traditionnels, qui ont clairement fait le choix de n’accorder de crédit qu’à la thèse d’un réchauffement climatique anthropique. On assiste par exemple à l’habituelle déferlante annuelle d’article sur « l’année la plus chaude jamais enregistrée », sans aucune remise en perspective des informations fournies : non seulement, l’année 1998 a été plus chaude que l’année 2015, non seulement, le terme « enregistré » est trompeur, mais l’effet El Niño de 2015 est considéré comme plus fort que celui d’alors, pour un résultat moindre ce qui tend à confirmer qu’on est loin de maîtriser réellement les phénomènes derrière les températures mondiales, et, par voie de conséquence, encore moins de pouvoir prétendre les corriger, dans quelque sens que ce soit. Cet exemple du réchauffement n’est évidemment pas le seul, mais illustre assez bien le propos : la concurrence a, pour ainsi dire, disparu.
  • En outre, difficile de ne pas factoriser aussi le décalage perçu par les individus entre ce qu’ils découvrent par les réseaux sociaux et ce que les médias leur relatent. Ainsi, le journalisme traditionnel semble toujours en retard sur les informations des réseaux sociaux. Ceci est parfaitement logique, le journalisme ne pouvant s’affranchir de recouper, vérifier et mettre en contexte les informations, ce qui demande du temps dont les réseaux sociaux ne s’embarrassent pas. À ce décalage s’ajoute cependant celui, moins évident à justifier, de l’intérêt porté par les uns à des sujets dont les autres ne s’occupent pas forcément, voire oublient carrément. On peut illustrer ceci avec deux faits diamétralement opposés : le premier, ce fut la noyade du petit Aylan dont la médiatisation a été essentiellement obtenue par le journalisme traditionnel, les réseaux sociaux servant très largement d’amplificateur de l’information. Inversement, les attaques à caractères sexuels de Cologne ont été d’abord relatées par ces réseaux sociaux et il a fallu un buzz médiatique sur les principales plateformes pour qu’enfin, les médias traditionnels s’occupent du phénomène, avec un temps de retard très au-delà de ce que l’habituelle vérification et collecte d’informations justifiaient.

Bref : décalage des traitements, milieu fermé, ersatz de concurrence, ces éléments jouent très naturellement contre le journalisme traditionnel, et en France particulièrement où la remise en question n’a toujours pas eu lieu, même après les événements de plus en plus marquants dans le pays.

Une presse de plus en plus coupée du peuple, des politiciens qui se nourrissent, à l’ancienne, des analyses de cette presse qu’on sent maintenant bien trop déconnectée… Tout ceci ne peut pas bien se terminer.

this will not end well bike

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires200

  1. Le Gnôme

    J’en suis réduit à faire ma revue de presse matinale avec le moins possible d’informations venant de medias français. La presse nationale est horriblement nombriliste et germanopratine et les nouvelles régionales ne m’intéressent guère. Alors, belge, suisse, allemande, autrichienne font ma tasse de thé, et remercions aussi Internet de nous fournir un autre éclairage que celui bêtement unanimiste de notre presse.

  2. tabbehim

    Mais si, tout ceci va bien se terminer, un jour lointain, les médias mainstream finiront pas ne plus être écouté, et les gens commenceront à se renseigner par eux même un peu plus ^^
    (je sais, je rêve….)

    Quand aux politicard, à moins d’un coup d’état, ils sont là pour longtemps puisque leurs progénitures commencent déjà à faire de la politique….

  3. hugeus

    … ne soyons pas pessimistes ! D’après Edelman, c’est apparemment moins pire qu’en Turquie, où les habitants semblent avoir clairement conscience qu’on les prend pour des dindes !

  4. Pat

    Il y a aussi une auto-censure des informations qui ne vont pas dans le bon sens. La tempête de neige qui a frappé le nord-est des USA a été très peu évoquée en France. En revanche plusieurs fois par jour on nous rappelle que les températures de notre hiver doux sont supérieures aux normales de la saison.

        1. Sayo

          C’est pour ça qu’ils parlent maintenant de « déréglement climatique », et plus de  » réchauffement « … Malins, les gars !

          Ça chauffe ? C’est de votre faute. Ça caille ? C’est de votre faute aussi. C’est constant ? La valeur est trop basse ou trop haute. Et c’est évidemment de votre faute !

          Contre des gens qui ont réponse à tout, avec le soutien des médias par-dessus le marché, c’est difficile de discuter…

    1. Kazar

      Et en plus, dans les « infos », on nous parle tous les jours du foot, ce qui est nettement plus important que l’actualité internationale, à l’évidence…

  5. Bonsaï

    Intéressant papier, correspondant tout à fait aux préoccupations du moment. Encore une fois, compliments au psychologue en Chef !
    De fait, le problème est récurrent car en France tout le monde aime à se jouer de mots, à commencer par les bavards professionnels qui hantent les débats télévisuels à l’instar de l’homme à l’écharpe rouge, l’inévitable Christophe Barbier. Les mots sont habilement détournés de leur signification première ou pire encore, fixés dans un seul de leur sens, comme coulés dans le béton…
    « Autrement dit, il y a un décalage important entre le public informé (ou qui se déclare tel) qui conserve un niveau de confiance élevé dans les informations qui lui sont délivrées, et le reste du peuple, qui n’y croit pas. »
    C’est bien vu !

  6. brunoarf

    La propagande médiatique devient franchement hilarante.

    Vous vous rappelez des années précédentes ?

    Chaque année, la propagande médiatique nous répétait :

    « La croissance baisse. Mais ne vous inquiétez pas, c’est normal : cet hiver, il a fait froid, et donc la croissance a baissé. Donc ne vous inquiétez pas, tout est sous contrôle. »

    Mais ça, c’était avant.

    Aujourd’hui, la propagande médiatique a changé.

    Aujourd’hui, la propagande médiatique nous explique exactement le contraire :

    « La croissance baisse. Mais ne vous inquiétez pas, c’est normal : cet hiver, il a fait doux, et donc la croissance a baissé. Donc ne vous inquiétez pas, tout est sous contrôle. »

    Lisez cet article hilarant :

    Après avoir atteint 0,2 % en 2014, la croissance a accéléré en 2015. Mais au quatrième trimestre, le PIB n’a augmenté que de 0,2 %, pénalisé par l’effet des attentats de Paris mais aussi une météo beaucoup plus clémente que d’habitude.

    http://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/021658423690-france-la-croissance-a-atteint-11-en-2015-1196284.php

    1. deres

      C’est là que l’on comprend que quand le PIB est tiré par la consommation, ce n’est globalement pas une bonne nouvelle. Un bon chiffre de PIB venant du froid donc de dépense importante en chauffage est juste de la richesse brûlée dans nos chaudières … L’important, c’est l’investissement et donc l’augmentation du capital total du pays. C’est cela qu’il faudrait estimer. On s’enrichit moins vite que la Chine par exemple car nous sommes par exemple déjà fort bien équipé en infrastructure, mobilier et immobilier. Chez nous, les voitures par exemple, ne font que remplacer des voitures partant à la casse alors que chez eux, le nombre de voiture augmente. Et notre gouvernement, avec sa politique de gribouille favorisant la consommation, autrement dit une augmentation du PIB à court terme, fait l’inverse de ce qui doit être recherché.

    2. Aristarkke

      En fait, c’est la fotorechaufemanklimatik! S’il avait gelé avec de la neige et des congères, les djihadistes belges n’auraient pas pu venir de Molenbeek-Saint-Jean ni en voiture ni en train (rappel : Les motrices TGV ne supportent pas la neige, n’ ayant pas été conçues pour, du fait que la neige est devenue inconnue sous nos latitudes).
      Donc, c’est bien la fotoklima de nous zigouiller notre belle et vigoureuse croissance QLMENE;
      Et notre hôte qui s’obstine à le disculper alors qu’il est évident que tout est de la fotorechaufemanklimatik!!! Voilà pourquoi notre croissance est anémiée…

      1. Royaumont

        l’oriblrechaufemanklimatik est ne l’oublions pas une conséquence du grand Kapitalisme libéral apatride, ultime responsable de tous les maux de l’univers (au-delà, je n’ai pas encore vérifié).

  7. Royaumont

    Chez nous, la direction organise chaque année un « sondage » pour disposer d’un baromètre social de l’entreprise. Au niveau mondial, les bonnes opinions sont de l’ordre de 80%, en France, elles sont à 60%. Notre réputation de râleurs irréductibles n’explique pas tout.

    1. DoS

      Bah, il faut bien les comprendre. Pourquoi résoudre les problèmes pour en fabriquer d’autres encore pires ?

      C’est donc ainsi que Hollande et sa bande de copains comptent tenir jusqu’en 2017 et plus si affinité.

      Mais entre nous, que veut le peuple ? Bah, rien de spécial en fait. Cela lui convient très bien cette merdasse bien chaude. C’est pour cela qu’il faut veauter Jupper. Pour repartir dans un autre sens. En vain.

      Il y a quand même des indicateurs graves qui ne sont pas dans les médias et dans l’INSEE. Les jeunes dépriment de plus en plus jeunes. Ils vont chez le psy….fument des joints. Essayent d’oublier la réalité.

      Alors, voilà, les médias, la politique, ils sont gentils en fait…..

      Mon analyse la plus subtile est que l’autruche France est devenue une taupe.

      Que nos jeunes des qwartiers pauvres partent à l’étranger pour se former à d’autres valeurs n’est pas du tout anormal. Les nôtres sont largement discutables.

      Que nos jeunes diplômés et les autres se cassent est complétement normal.

      Cette France est désormais foutue.

            1. tabbehim

              les chats, chez mes parents, plus une taupes (plus beaucoup d’animaux en faite…et ils vivent en forêt)

              (où il y’a les détonations que diront certains vieux campagnards de ma connaissance : aux grand maux les encore plus grand moyens !)

              1. albundy17

                Les chats n’y ont rien fait durant des années chez moi. J’avais bien un truc encore mieux que le détaupeur, enrober un ver de strychnine et coller ça dans une galerie, mais je n’en ai plus et gouvernement maman m’interdit d’en racheter des fois que je pense à ma femme

  8. DoS

    Il ne faut jamais mentir….juste donner une petite partie de la réalité.

    L’imagination des gens fait le reste.

    Aujourd’hui que la source provienne des scientifiques ou des politichiens

    (le chocolat fait grossir, c’est une drogue….le THC est dangereux pour le peuple….l’alcool c’est bien pour les taxes…le tabac tue, oui, mais lentement…le gluten m’irrite le colon, ma terre se réchauffe à cause de ma voiture….votez PS car c’est le bien ! Le pétrole c’est le mal, il sera plus taxé.

    Dans cette confusion il ne faut pas oublier un poil de religion, ou plutôt son absence dans les médias. Ainsi une seule version, toujours la même, toujours dans le même sens…..

    L’on ajoute de la laïcité pour fermer le couvercle avec une grosse louche de:
    C’est Républicain, ta gueule, c’est comme ça !

    La France des médias c’est donc cette mélasse, cette confusion permanente, calculée. Un savant mélange de non dit, de petits mensonges, d’invectives. Il faut affirmer les choses d’un air supérieur.

    Je sais, car je suis ! Je suis un notaire, un avocat, un politicien, un ingénieur, un taxi, un syndicat….donc forcément mes mots sont justes.

    Alors le peuple aime ça. Forcément cela lui gagne du temps et de l’énergie. En principe il aime bien les émissions à la con avec des djeunes débiles qui se la jouent grave.

    L’on pourrait lire H à la place. Mais est-ce suffisant ? Est-ce que cela va changer la France, les Français, et nous offrir un avenir meilleur. Est-ce que cela va me faire sentir mieux ?

    Si l’on peut ainsi comparer et découvrir un peu de couleur….la déprime hélas n’est pas loin. En effet c’est un choc comme de vivre dans un autre pays et de revenir en France.

    Alors que faut il faire ?

    Débrancher la prise RJ45, le smartphone, les ondes…..prendre sa puissante moto et partir au soleil couchant !!!!

    Fuck yeah !

    1. MadeInCH

      Tu as tors, paske!
      1) To moto pollue! Spice de polluars!!
      2) Je suis ingénieur, avec une bonne formation scientifique (je crois, j’espère…), mais ma Parole, qui est Vraie, n’est pas acceptée… 🙁

      1. DoS

        3) Tu es Suisse…..

        C’est justement ça le problème en France: le VRAI !

        Où est il le vrai ?

        Ce que j’essaie de dire avec mes mots confus…c’est que l’intérêt des médias et de la politique est d’entretenir cette confusion permanente en opposant le vrai le faux, le juste, le bon au mal. Au bout d’un moment l’on ne sait plus rien…..suis je homme ou une femme ? Suis je religieux ou laïc ? Ou rien ? La politique est elle le PS, le rouge, le bleu, ou rien ?

        Nous avons une fabrique avec l’EDNA, nous créons des futurs penseurs…du rien. Des gens sans opinions, sans réactions, qui acceptent les choses. Vraies ou fausses…..c’est la même chose que rien.

        D’un coup, l’on pense que les taxis ont raison. Que c’est finalement un moindre mal de se faire canarder en train de regarder un concert.

        Dés lors qu’il n’y a plus de base de référence, que le VRAI n’est plus, la parole n’a plus d’importance. La vie non plus….

        Donc…..je prends ma moto, et bye !

        1. MadeInCH

          Au fait… J’espère que tu avais compris que ma réponse était ironique…
          Sinon, tout juste.
          Je me demande où tu vas attérir, avec ta moto.

  9. Villon89

    Rassurez-vous Delphine Ernotte nous prépare une nouvelle chaîne info parce que non, vraiment, BFM, Itélé et LCI, ils nous racontent n’importe quoi. Et puis, comme elle sera financée par le contribuable, il est évident que c’est un gage d’impartialité absolu.

    1. LECOMTE René

      la feuille de route qui a été fixée à la nouvelle présidence de France Télévisions, avant que Mme Ernotte soit désignée, « le décryptage de l’information était une priorité » (source Le Point). Parce que les chaînes nationales existantes remplissent insuffisamment leur mission de soutien inconditionnel au gouvernement ?

  10. Pactol

    De un, on ne mort pas la main qui nous nourrit !
    De deux, pourquoi se forcer la nouille quand votre revenu ne provient pas de la qualité de votre travail mais d’une subvention tombant sans une quelconque condition sauf présenter un nombre de tirage forcément faux puisqu’il ne représente pas les ventes finales !
    Je vais bien tout va bien …

          1. MadeInCH

            Si tu peux la couper, c’est que tu peux la mordre. Eventuellement après l’avoir coupée.
            Mais l’exprit du proverbe est que si tu n’es pas en position de force, alors il faut te montrer servil en attendant le moment ou tu te retrouveras en position de force.

  11. panchovilla

    Exemple 1 : Thevenoud.
    tous les journalistes se sont focalisés sur le thème « oh la la , Manuel valls n’est pas content ». Personne n’a lu le code électoral qui dit que si un député n’est pas au clair de ses impôts au moment de son élection le bureau de l’assemblée peut demander au conseil constitutionnel d’invalider l’élection. Du coup personne ne s’est demandé pourquoi ni les chefs de groupe de gauche et encore moins de droite n’ont fait cette demande, et par conséquent personne n’en a conclu que c’est pour éviter l’élection d’un député FN sur le siège laissé vacant par Thévenoud. bravo la presse française.
    Exemple 2 : le sport
    Aucun journaliste sportif français ne sait prononcer le nom de Petr Cech (ça se dit Peter Tshek, il l’a dit dans une interview au Telegramme de Brest quand il jouait à rennes). Curieusement les journalistes anglais le font très bien.
    Quand Anderson Da Silva, dit « Sony », a été transféré à Lyon les journalistes français croyaient et croient toujours qu’il s’appelle Sony Anderson;
    Enfin, quand un suisse né quasiment à la frontière de la France s’appelle Roger, ses parents, sa famille, ses amis l’appellent Roger, et les journalistes français l’appellent Rodjère.

  12. Gerldam

    Deux remarques: a) il est intéressant de voir que la Russie est le seul pays dont les citoyens ont plus confiance dans leur gouvernement que dans leurs entreprises. Et que ce taux de confiance dépasse 50%. Au temps pour ceux qui disent (et pensent peut-être) que les russes en ont marre de leur gouverneemnt qui les oblige à se serrer la ceinture. Une russe que je connais bien m’a dit récemment: « Nous, les russes, avons l’habitude de nous serrer la ceinture, surtout si c’est pour la Grande Russie ».
    b) la France n’est pas le seul pays à bobinarder sur le réchaufement. Il suffit de regarder la BBC pour se rendre compte que, de l’autre côté du Channel, c’est au moins aussi pire (si j’ose dire). Et même aux USA, j’ai lu sur un blog de gauche (Naked capitalism, je crois) qu’il faudrait enfermer ou du moins condamner à de lourdes amendes les climatosceptiques.

    1. Bonsaï

      a) « il est intéressant de voir que la Russie est le seul pays dont les citoyens ont plus confiance dans leur gouvernement que dans leurs entreprises »
      Il faut comprendre aussi que sur le plan psychologique, un peuple qui a un leader dont il peut être fier voit son avenir se profiler avec un certaine optimisme…
      A comparer un Flan de Tulle qui n’est même pas capable d’aligner trois mots sans bafouiller avec un sexagénaire sportif, éminemment intelligent et polyglotte de surcroît (allemand, anglais, au moins), c’est certainement le deuxième qui inspire la plus grande confiance !

      1. MCA

        LOL,

        Et oui, pendant que le sexa inspire la plus grande confiance, l’éternel féminin en quête de sécurité resurgit, à en juger par son admiration sans borne pour le sexagénaire sportif polyglotte.

        Bon, je sors avant de prendre une volée de bois vert.

        1. Bonsaï

          Quand on voit l’armée des migrants en marche vers l’Europe (900 en une seule nuit entre l’Autriche et l’Allemagne par bus), la pratique d’un sport de combat accessible à tous tel que le judo n’est pas à dédaigner !
          Vladimir montre le bon exemple, contrairement à l’infâme de Tulle…

            1. Nomi

              « ne sont pas un problème… » que voulez-vous dire?
              Cologne, anyone? Calais, Italie, Libye, passeurs et compagnie, pas un problème?
              Oui, d’accord, dans un état de droit qui applique les lois et de façon équitable, ce ne serait pas un problème. Quelles que soient les causes et les responsabilités, ne jouons pas sur les mots, et c’est bien un problème.

            2. albundy17

              Nomi, vous avez tout résumé, le problème n’est pas les migrants.

              Juste un bémol dans votre réflexion, les passeurs font un bizness, comme d’autres vendent de l’eau en bouteille.

              Si il y a clientèle….

              1. MCA

                Oui, mais lui ne touche pas à la Stratocaster, tu as donc une longueur d’avance sur ce coup là; par contre la Kalash…. je n’en dirais pas autant…

              2. Beldchamps

                Elle n’est pas la seule ☺️. Quand on voit la campagne russophobe des merdias, on a juste envie de défendre Poutine, quitte à oublier de nuancer (c’est tout de même pas le Président de rêve non plus). Je préfère me référer à l’avis de vrais Russes, qui ont migré en France qui plus est, plutôt qu’à ces propagandistes englués dans la guerre froide. Ils me font sincèrement peur à dresser l’opinion publique de l’UE contre la Russie.

                1. MCA

                  Je partage tout à fait votre point de vue. Mais je ne suis pas si sûr que vous que l’opinion publique soit dressée contre Poutine.

                  Je dirais plutôt que les…. MEDIAS DISENT ….que l’opinion publique est dressée contre Poutine, nuance.

                  Moi je verrais plutôt Poutine comme un homme d’état comme il serait bon d’en avoir un dans les difficultés que nous traversons.

                  Avec ce genre de dirigeant, on a vraiment le sentiment qu’il y a un capitaine dans le bateau.

                  Cet homme aurait déjà pu déclencher la troisième guerre mondiale à de multiples reprises en cédant aux provocations de l’OTAN et des ses caniches. Fin joueur d’échecs, il a contré la manœuvre à son avantage.

                  Imaginez donc la réaction d’un Bush/Obama à qui on aurait abattu un F16 prenant prétexte que cet avion avait mordu une frontière d’un kilomètre.

                    1. MCA

                      Pas de Pb, je suis comme Sire Pheldge, toujours prêt à porter assistance à mon prochain, surtout si c’est une prochaine. :o))))

                  1. Beldchamps

                    MCA, désolée de ne pas avoir été claire. J’aurais dû préciser « à vouloir dresser ». Je voulais dire que les merdias sont en mode guerre de l’info. J’ajouterais que ce n’est pas aussi efficace qu’ils le voudraient, comme le dit H16 dans son billet. Le figaro s’est même inquiété du nombre de commentaires pro-russes sur son site, expliquant le phénomène par « le refus de se plier à l’injonction médiatique désignant la Russie de Poutine comme le camp du mal ». Et comme expliqué par H16, la propagande marche très bien chez les CSP+, impossible de prononcer le nom de Poutine auprès de mes collègues !

                    1. MCA

                      « la propagande marche très bien chez les CSP+ », oui, ça reboucle sur ce que j’ai écrit à leur sujet quelques remarques plus haut.

                      L’ennuyeux dans le monde du travail est que si vos N+1,2,3 etc… ne pensent pas comme vous et que vous leur tenez tête sur le sujet, c’est votre avenir qui est en jeu.

                      Et si en plus les faits vous donnent pleinement raison par la suite, alors bonne chance pour votre carrière.

                      Pour revenir à Poutine, ma vision sur nos relations avec la Russie est la suivante:

                      J’aime bien le peuple américain pour avoir travaillé avec eux dans une autre vie, ils adorent notre mode de vie, nos bonnes bouffes, notre sens de la relativité des choses et de la rigolade en nous regardant parfois comme des martiens, mais clairement dit, notre intérêt géostratégique n’est pas à l’OUEST mais à l’EST.

                      Nous avons été trompés par nos dirigeants politiques toutes tendances confondues pour adhérer à une Europe inféodée aux américains et à présent le système américain va nous broyer; TAFTA est en route.

                      Lisez donc le dernier bouquin de De Villiers au sujet de sa rencontre avec Poutine et vous comprendrez le sens de mes mots.

                      Les russes sont persuadés que nos intérêts et les leurs se rejoignent alors que nous sommes embarqués sur un radeau qui nous éloignent d’eux et qui nous emmène à notre perte et ça, sans pouvoir agir en tant que peuple.

                      Et encore cette question lancinante revient : « que faire »?

                      Là encore mon sentiment est que tant que le système ne s’effondrera pas (et je parie pour un effondrement à la fin de cette année), rien ne sera possible.

                      Peut être que sur les ruines de ce qui restera alors une reconstruction respectant nos intérêts communs sera possible…qui sait?

                  1. Bonsaï

                    @ MCA 22:59
                    Votre analyse est tout à fait clairvoyante. Toutefois, la France est beaucoup trop embarquée dans le système Otan-UE pour pouvoir se la jouer solo, ne serait-ce qu’un minimum. Même la Suisse, qui ne fait pourtant pas partie de l’UE, n’a pas tout à fait les coudées franches bien qu’elle s’appuie habilement sur sa politique de neutralité pour garder la plus grande marge de manœuvre.
                    De toutes façons, la Russie a derrière elle les BRICS, ce qui fait effectivement d’elle une superpuissance et il n’y a que les jaloux qui ne l’ont pas encore compris.

                    @ Pheldge 21:58
                    Et voilà comment on se trahit bêtement en voulant jouer au rigolo : le « bac à morues », typique langage de maquereau !
                    😀

                    1. Beldchamps

                      MCA, nous sommes pleinement d’accord. Il est hors de question de parler de ces sujets-là au boulot, je compense avec mon mari et H16 ! J’ai dévoré de Villiers, même si j’étais déjà au courant de la plupart des éléments relatés. En revanche, je pense que la chute peut être très longue, comme l’URSS, qui vivra verra !
                      @ Pheldge, non, pas Poutine, trop petit de taille (et puis je suis mariée voyons !). Mais de source sûre, je sais qu’en vrai il a une élégance et un charisme de dingue qui plait beaucoup aux femmes.

                    1. Pheldge

                      Comme dirait l’autre, en se baissant pour éviter la pluie de caillasses « si ça tire ailleurs, c’est mes galets ! »

            1. Pheldge

              Justement c’est ce que recherchent les feumeuhs , la Kalash, parce que comme chacun sait ça permet de dépasser les limites de ses fantasmes : la kalash « nique off » !

      2. DoS

        Tu as de la famille là bas ?

        Un match intéressant entre petit gros et petit nerveux….avant je voudrais bien les enrober dans de la cocaïne pure Colombienne (beaucoup).

      1. MCA

        Un détail quand même que je vais rappeler :

        « tout ce que l’on voit à la télé/internet doit obligatoirement être filmé », donc il fallait un caméraman convoqué spécialement ce jour là pour tourner la manivelle.

        Il s’agit donc d’une mise en scène prévue à l’avance.

        Cela dit je trouve que Poutine a un charisme certain associé à une grande finesse politique.

  13. Peste et coryza

    Bientôt, ils en seront à engager des boas constricteurs :
    https://www.youtube.com/watch?v=ismB8IKsqmk

    La censure des médias français est simple à expliquer : la France est un baril de nitroglycérine, qui n’attend qu’une étincelle pour exploser. Or l’explosion n’est pas bonne pour les rentrées fiscales, dont dépendent les prestitués. Il faut à tout pris que les mougeons se tiennent tranquille.

  14. cherea

     » Par exemple, on ne compte plus les études qui montrent assez clairement le franc biais à gauche  »

    Vous avez vu « Envoyé Spécial » hier. Ça faisait des années que je n’avais pas vu cette émission depuis, un lustre je crois. Je n’ai pas de télé et je n’habite pas en France. Hier, je tombe dessus sur ma tablette. Dans le mille Émile, deux sujets « l’ubérisation de la société » et avec les poncifs « libéralisme effréné »…et 2nd sujet sur les agressions de Cologne avec je cite « les manipulations de l’extrême droite..: »

    Ah mon dieu.

    et quand vous parlez de Sciences Po & Ena. Le DG de Sciences Po qui a remplacé Descoings est un ancien ponte de Canal+. Et pour moi, le combo SciencesPo-ENA à tous les étages n’a jamais été aussi flagrante que lors du discours de F.Hollande au Congrès le 16 novembre avec un pauvre discours en 3 parties…

    À propos d’ubérisation:

    Les prostitutées ubérisées par Tinder

    1. Peste et coryza

      Vous parlez bien de ce Descoing là ? On dit d’ailleurs « pété comme un Descoing » :http://www.dailymotion.com/video/xas92t_richard-descoings-l-interview-de-me_news
      Et qui a fini comme il a vécu :
      http://www.dreuz.info/2012/04/17/richard-descoings-une-mort-gay/

      Son remplaçant, Frédéric Mion, est un Descoing bis :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Mion
      Il a également bossé pour Jack Lang, dont les gouts sont bien connus…

    2. Adolfo Ramirez Jr

      j’ai la meme emission sur TV5 Monde demain, trailer : « le billet de 500 euros, vous n’en avez jamais vu, alors a quels traffics sert-il? » et « Marine le Pen, son discours est il si different du pere? »

  15. cherea

    « Bref : décalage des traitements, milieu fermé, ersatz de concurrence, ces éléments jouent très naturellement contre le journalisme traditionnel, et en France particulièrement où la remise en question n’a toujours pas eu lieu, même après les événements de plus en plus marquants dans le pays. »

    Je voulais aussi ajouter une cause, surtout valable pour les plus jeunes et qui est le résultat de l’Éducation Nationale et des pédagogistes qui s’en mordent les doigts mais ne veulent pas admettre leurs erreurs.

    En gros plutôt de transmettre un savoir vertical et d’apprendre par coeur, on a expliqué aux gamins qu’il fallait qu’ils cherchent par eux-mêmes leur savoir, et que l’on pouvait mettre au même plan tout, que Grand Corps Malade et de Nerval c’était pareil, que c’était des apprenants, les gamins qu’ils cherchent à construire leur savoir par eux-mêmes. C’est exactement ce qu’ils ont fait, en allant cherchant tous azimuts, et en mettant sur le même plan la parole d’un illuminé au fond de sa cave et celle d’un journaliste.

    Bien fait pour leur gueule.

  16. Curieux

    « Une presse de plus en plus coupée du peuple, des analyses de cette presse qu’on sent maintenant bien trop déconnectée… »

    Cool, ça laisse du temps pour faire autre chose, vivre par exemple.

  17. Chris

    Bonjour

    Pour moi il y a contradiction entre être « bien informé » et faire confiance aux médias et politiciens…j’aurais dit plutôt l’inverse—

    Dommage que vous ne parliez pas (comme vous l’avez fait de nombreuses fois auparavant) des liaisons dangereuses entre politique et journalistes (subeventions etc…)

  18. hop hup

    Nicolas Hulot n’exclut pas de se présenter en 2017

    Lors d’une interview sur France Inter, l’envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète, a expliqué qu’il pourrait être candidat à la présidentielle de 2017 mais sans passer par une primaire.

    lui il veut monnayer quelque chose en échange ne ne pas se présenté a la présidentielle

    1. Aristarkke

      Il nous fait le coup avant chaque présidentielle…
      La dernière fois, les gentils escrolos lui ont préféré Eva Joly en guise de candidat avec le résultat minable que l’on sait.

      1. Royaumont

        Hollande, Valls, Macron, Taubira, Duflot, Hulot, Mélenchon, Laurent… ils auront bientôt plus de candidats que d’électeurs à gauche.

  19. MadeInCH

    J’imagine la discussion lors d’une réunion d’urgence à l’Elysee, avec le gouvernement et les patrons des médias traditionels.
    A: « C’est affreux! LEs gens ne nous croient plus! »
    B: « C’est horrible! Il FAUT faire quelque chose! »
    C: « Il faut apprendre aux gens à écouter ce que l’on dit! »
    A: « Ils ne doivent pas seulement l’écouter, ils doivent avoir confiance! »
    C: « Je propose une grande campagne, dans tout les médias! »
    A: « Avec une grande campagne d’affichage! »
    D: « Et des gros encart de bups dans les journeaux! »
    C: « Justement, ça nous aiderait bien, financièrement… »
    A:  » Il nous faut un slogan! »
    B: « Les Médias Vous Informent! » – « La Vérité par les Médias »
    A: « Mais ce trux, là, intrenat, ertanet, je crois, c’est pas un média, aussi? »
    E: « SSépapareïl! Faut pas tout mélanger! »
    C: « Mais le gens, ils ne le savent pas, que c’est pas pareil! »
    B: « Alors il faut éduquer les gens! Dès leur petite enfance, ils doivent savoir faire la différence entre la Vérité et les rumeurs et les mensonges et la fausse propagande! »
    E: »Oui! Comme ça les gens Sauron que ils peuvent, non, !doivent! nous faire confiance! ET arrêter de croire les menteurs! »

              1. MadeInCH

                Oui, bon… chipoter sur de tels détails… 😀
                Pis aucun des intervenants n’a parlé de l’internet réel, puisqu’ils ne peuvent même pas le prononcer ou l’écrire correctement.

    1. DoS

      Valls à Mollande:
      – Les gens ont faim
      Mollande à Valls:
      – Continue les impôts
      Valls à Mollande:
      – Bah, c’est complètement con !
      Mollande à Valls:
      – Non, une fois bien pauvres, ils ne feront plus chier

      1. MCA

        « une fois bien pauvres, ils ne feront plus chier »

        Pas joué! c’est quand un peuple n’a plus rien à perdre qu’il renverse la cabane.

        Et tout l’art du politicien est de lui enlever cette tentation en lui maintenant la tête juste au dessus de l’eau.

  20. GAGparis

    Intéressant mais l’étude fait-elle aussi la différentiation entre presse généraliste et spécialisée car il me semble que globaliser bêtement les comportements vis à vis « des médias » en général ne correspond à rien sauf à faire exactement ce que l’on reproche à ces même médias: uniformiser pour moins explorer …
    Les homme politiques c’est un peu pareil il me semble entre les élus locaux et les nationaux, le rapport aux élus me semble différent…

      1. MCA

        Généraliste ou pas, je me demande si la distinction est pertinente; pour en avoir une idée, il faudrait regarder la courbe d’évolution du lectorat ou du nombre d’auditeurs de chaque média pour trancher la question. Ca demande un sacré travail.

        1. Higgins

          Oui elle l’est. Il convient cependant de distinguer dans la presse spécialisée deux types de publication: l’une est à destination d’un public d’aficionados (ex: l’histoire militaire), l’autre à du mal à échapper à ces donneurs d’ordre (ex: la presse financière).
          Dans le premier cas, le tri se fera suivant la crédibilité du comité de rédaction et des auteurs, souvent des acteurs très éclairés dans leur domaine. Les mauvaises revues disparaissent alors rapidement. Dans l’autre cas, c’est beaucoup plus délicat (JP Chevallier en sait quelque chose . Ses thèses sont, entre autres, systématiquement passées sous silence alors qu’elles mériteraient, comme toute autre thèse, un examen critique. De deux choses l’une, soit c’est un doux illuminé et ses idées sont facile à détruire, soit il a raison ou en partie raison et c’est alors une autre paire de manche pour le contredire). Dans ce dernier cas, les subventions sont là pour faire taire les velléités d’indépendance. En matière économique, je suis donc extrêmement méfiant.

  21. MCA

    Encore un de mes sujets de prédilection, décidemment H16, je vais finir par croire que vous le faites exprès.

    Je vous cite : « le public informé (il s’agit en gros des diplômés de 25 à 65 ans, dans le dernier quartile de revenus, et qui indiquent clairement se tenir informés) »

    Je m’intéresse beaucoup à la psychologie des foules, car la connaissance fine de cette psychologie est l’arme majeure des gouvernants et de leurs conseillers.

    Lors de mes lectures, j’ai appris que cette catégorie d’individus était la cible favorite des sectes et que ça marchait très bien.

    Il semblerait donc que ce n’est pas parce qu’on a fait des études longues et difficiles et que l’on fait partie du dernier quartile de revenus qu’on est mieux armé pour ne pas se faire berner; ça serait même plutôt l’inverse.

    D’ailleurs, les repentis (ruinés bien souvent) avouent honteusement ne pas comprendre pourquoi ils ont suivi les meneurs comme des moutons.

    Parallèlement à ça, ces techniques manipulatoires ont beaucoup moins de prise sur des gens plus « simples » (je précise que ce terme n’est pas péjoratif de ma part) comme la catégorie paysanne par exemple; comme si « le bon sens vécu » était un bouclier efficace.

    Je dirais volontiers que dans l’inconscient collectif il y un message en filigrane qui dit :

    « il a fait de grandes études DONC si ce gars fait ça, dit ça, pense ça , c’est qu’il doit y avoir une excellente raison que moi, moins instruit ignore ».

    Et bien non, ces gens ne sont pas (forcément) des modèles à suivre; il appartient à chacun de se prendre en charge et faire l’effort de s’informer par recoupements et j’ai comme l’impression qu’une partie de ceux qui n’ont pas la parole et ne disent rien ne s’informent pas moins pour autant, mais s’informent différemment et par des sources autres au grand désespoir des dirigeants politiques.

    D’où les tentatives grotesques de décrédibiliser ces sites en les désignant comme complotistes; la vieille ficelle consistant à imputer à ses adversaires ses propres défauts.

    Pour ce qui est des médias télévisuels, j’ai dans un billet précédent fait un très long commentaire que je ne prendrais pas ici pour dire tout le mal que j’en pense et les technique manipulatoires employées journellement.

    En résumé, éteignez votre télé, jetez les journaux, cherchez sur la toile, recoupez les infos, échangez vos avis et essayez de penser par vous même et tenez bon.

    A ceux et celles qui liront ces lignes, je leur suggère de faire l’expérience suivante : Ne regardez plus la télé pendant quelques mois et rallumez ensuite votre poste; la manipulation permanente vous sautera immédiatement aux yeux.

    Pour conclure :

    Pour savoir d’une façon résumée ce qui se passe à l’étranger il est intéressant d’aller sur le site du ministère des affaires étrangères, car comme ils sont censés donner des infos pour la sécurité des voyageurs, ils sont donc contraints de se mouiller un peu.

    Et parallèlement, pour savoir ce qui se trame en France, il est intéressant d’aller sur le site du Foreign Office britannique, sur les sites belges, canadiens et suisse.

    Assez curieusement, j’y constate une moindre retenue en ce qui concerne nos dirigeants politiques; certainement un malheureux hasard.

    1. Pheldge

      MCA, je connais des amis médecins hospitaliers, qui « à cause de leur métier » se sentent naturellement « de gauche » ( du camp du bien des gentils et des généreux, par opposition aux salauds de profiteurs égoïstes) et qui ne cherchent pas à s’informer, et gobent tout ce que la télé raconte parce que cette info là, ça correspond à leur vision du monde … c’est gravissime. Ils sont dans une sorte de déni de réalité et de fuite en avant ! Et quand j’essaie de les inviter à réfléchir via des articles lus ça et là ( et ici surtout 😉 ) ils ne prennent pas le temps de les lire.

    2. Beldchamps

      D’accord avec vous MCA. Pour côtoyer les deux extrêmes (bobos CSP ++ et paysans), j’en ai conclu que les meilleurs étudiants deviennent forcément les meilleurs moutons, puisqu’ils forment l’élite formatée et brevetée par l’Ednat. J’avais lu un article d’un journaliste repenti je crois qui expliquait qu’ils recrutaient expressément des journalistes d’élevage bac +5 surdiplômés car plus faciles à manipuler, contrairement aux vieux reporters d’autrefois autodidactes, qui étaient beaucoup plus libres d’esprit et sauvages.

    1. Flo

      Pas tout à fait. Beaucoup d’électeurs ne votent pas ou plus.
      Parmi eux se trouvent certains qui s’en fichent, certains adultes responsables et en possession de leurs facultés intellectuelles et quelques personnes avec un peu de sérieux.

    2. MCA

      Ah!

      Il ne faut pas être psychorigide comme cela, militez donc pour que ces gens s’abonnent au blog H16, et surtout ne désespérez pas; qui sait, peut être qu’un jour pour eux la conversion se fera et la lumière jaillira des ténèbres.

      1. DoS

        Oh, certainement. Comme une petite maison en bois dans une foret très sombre ?

        D’un coup une petite bougie s’allume….et une horde de mouches et moustiques s’abattent dessus.

        Il faudrait un GROS projecteur. Sinon, c’est mort.

    3. DoS

      Bah, il n’y a pas d’erreur. C’est pour ça que la France c’est un pays « absolument » génial !

      Hollande, merci pour ce moment…..

  22. Aristarkke

    Le copier-coller des bulletins de l’ AFP est devenu une telle habitude qu’on a l’ impression que la nouvelle se retrouve placée dans le journal par un automate, à en juger par les fautes d’orthographe ou de syntaxe du bulletin initial restituées telles que. En fait, le travail de la presse paraît maintenant se restreindre à élaborer les titres principaux et intermédiaires des articles de l’AFP que l’on reprend. Dès lors, si c’est pour retrouver dans votre journal ce que vous avez entendu à la radio, sans rien de probant et concret de plus, à quoi bon s’abonner???

    1. MCA

      Quand vous dites « qu’on a l’ impression que la nouvelle se retrouve placée dans le journal par un automate »

      Regardez donc ça, c’est bluffant :

      http://www.arretsurimages.net/breves/2015-12-21/Le-robot-redacteur-se-multiplie-id19543

      Alors si en plus l’auditoire lit, croit et commente ça; ça devient une hilarante manipulation du troisième degré.

      Ce monde est merveilleux.

      Il serait amusant de lancer un concours pour inventer le lecteur robot qui commentera après les avoir lus les articles rédigés par ces robots journalistes.

      Pendant ce temps là, ça nous libèrera du temps pour aller à la pêche.

      Allez Korben et Jérémie Zimmerman, un petit effort; il y a matière à recherche pour vous et pour nous de nous marrer!

      Ces clowns de médias font vraiment pitié!

    2. albundy17

      Avec tout ce que l’on raque pour les subventionner, on devrait les recevoir gratis, le papier journal est très efficace pour nettoyer les carreaux :mrgreen:

  23. Aristarkke

    Quant au biais senestre des journalistes et apprentis-journalistes, il suffit de se reporter aux résultats pseudos-électoraux des seuls journaleux publiés lors de chaque élection. Plus il est à gauche comme candidat, plus il ramasse de voix de leur part. Même en admettant qu’une partie des votants hurle avec les loups pour préserver sa tranquillité, cela révèle bien qu’il y a suffisamment de loups au départ pour intimider le troupeau.

  24. Aristarkke

    Le désaveu de la Presse en Grance doit aussi provenir de la totale dépendance de celle-ci vis-à-vis des subventions étatiques permettant de boucler le budget. Mais la dépendance n’est pas que financière, elle est aussi dans la dhimmitude mentale. Surtout quand le dhimmi en rajoute dans la souplesse de son échine…
    Entendre un Christophe Barbier se lamenter (sans bronca de ses confrères ulcérés de cette soumission inadmissible pour des gens brandissant haut et fort l’étendard de la défense de la Vérité non synonyme de Pravda) qu’internet ne soit pas contrôlé par l’ Etat comme aux meilleurs jours de l’ URSS est symptomatique de son inféodation aux Puissants. Le même dans la presse anglaise ou américaine aurait probablement pris la porte dans la demi journée qui suivait pareil propos. Ici, rien. Or dans un monde concurrentiel, il n’y a pas cinquante alternatives. Ou internet ne recèle que des conneries et mensonges et les gens avisés et de bonne foi finiront par le constater avant de s’en détourner ou il ne dit que la Vérité, ce qui pose vite problème si les conneries et mensonges sont de votre fait ou il en dit a peu près autant que vous et le challenge devient d’ être meilleur ou moins pire que lui dans ce domaine. Les lecteurs suivront alors préférentiellement le plus honnête…

    1. Calvin

      Barbier ne se réclame pas de l’URSS mais de la Chine.
      La nuance est assez importante : l’URSS n’existe plus, mais ce n’était pas du bon collectivisme.
      La Chine, par contre, c’est du bon collectivisme.
      La différence ???
      « Le mauvais collectivisme, c’est des types qui prennent le pouvoir par la force, qui essaient de faire le bien, mais qui s’accaparent tous les leviers du pouvoir, et ça finit mal.
      En revanche, le bon collectivisme, c’est des gentils qui, certes ont pris le pouvoir, certes par la force parce qu’en face il y avait des abrutis, mais qui feront le bien, ça on en est sûr, alors ça finira bien. »
      C. Barbier

      1. theo31

        Barbier, faudrait flinguer toute sa famille sous ses yeux et lui faire payer les cartouches. Peut-être que ça ferait réfléchir cette flaque d’urine de mangouste.

    2. albundy17

      « Christophe Barbier se lamenter » Arggghhhh, tu m’as fait mal aux yeux, j’ai du mal a lire ce nom, je vois tout de suite sa tête et aie envie d’utiliser son echarpe

  25. Aristarkke

    Autrefois (pendant le Jurassique supérieur grincerait probablement Pheldge) les journaux inséraient des appels à l’ aide de leurs lecteurs dans des entrefilets pour obtenir des signalements de faits divers afin d’en avoir la primeur. Cela semble avoir disparu, ce qui démontre (en creux) que seules les sources autorisées sont utilisées. Haro sur les occasionnelles. Ce doit être pour cela que dans l’affaire de Cologne, ce sont les réseaux sociaux qui ont « sorti » l’ affaire bien avant les journaux classiques. Il a en effet été mis en avant que ce sont les autorités allemandes qui ont bloqué cette affaire avant de devoir céder sous la masse. Si vous rejetez une source occasionnelle du seul fait qu’elle ne soit pas estampillée officielle, vous avez vite fait de louper le train…

    1. Calvin

      Les occasionnelles arrondissent désormais leurs fin de mois dans une grande salle, appelée Assemblée Nationale.
      Elles gagnent très bien leur vie et on les appelle « députains ».

  26. René-Pierre Samary

    Privilégier le commentaire (orienté) à la recherche d’information (pas les moyens, d’où la spirale : désintérêt pour les médias, moins de lecteurs, moins de rentrées publicitaires, donc moins de moyens, etc), c’est le lot du quatrième pouvoir en France.
    Mais le problème est plus profond. Il est quasiment atavique dans notre pays. Il s’agit de ce que Tocqueville décrit (Souvenirs) : « Ce que j’appelle l’esprit littéraire en politique consiste à voir ce qui est ingénieux et neuf plus que ce qui est vrai, à aimer un tableau intéressant plus que ce qui sert, à se montrer très sensible au bien jouer et au bien dire des acteurs, indépendamment des conséquences de la pièce, à se décider enfin par des impressions plutôt que par des raisons. »
    Primauté de l’émotion, des impressions, sur la raison et la recherche du vrai : c’est ce que j’appelle le résultat de la féminisation des esprits.

    1. Bonsaï

      Encore faudrait-il être en mesure de démontrer en quoi ces activités mentales seraient plus féminines que masculines…
      A moins qu’à l’appui de votre hypothèse, que vous ne préfériez argumenter sur le caractère éventuellement « efféminé » de quelque artiste de renom, un Chopin par exemple.

      1. René-Pierre Samary

        Je ne m’intéresse pas aux « cas » particuliers, qui ne génèrent que bavardages stériles et polémiques superficielles. Mon « hypothèse » s’appuie sur d’innombrables écrits, observations concordantes, qui à travers approximations, exagérations, voire contradictions, vont dans le même sens.
        Il ne s’agit pas d’une hypothèse au sens scientifique, débouchant sur une théorie, démonstration à l’appui. La sociologie n’est pas une science exacte, c’est le recueil d’un nombre suffisant d’indices et la recherche d’un faisceau significatif de constantes.
        Je ne trouve chez vous rien qui contredise cette « hypothèse » (affectif vs logique). Votre (relative) admiration pour Mitterrand, en raison de sa séduction et de son « allure », en est un exemple que j’ai relevé en passant. La brutalité et le cynisme qu’il a constamment montrés à l’égard de ses nombreuses maîtresses devrait vous hérisser. Non, vous lui trouvez de l’élégance. L’éternel féminin…

          1. Higgins

            Culturé le cynisme, culturé. C’est une des rares qualités que je lui prête, l’homme était réellement cultivé et connaissait très bien le pays. Maintenant, c’est plutôt Waterloo, morne plaine.

            1. Nomi

              Certes, c’est indéniable. Et d’aucuns disent qu’il avait aussi une plume, rapport aux livres qu’il a écrit. Mais on peut emballer un étron malodorant dans le plus beau des papiers de soie, c’est toujours un étron à l’intérieur. Une merde, quoi. Le cynisme et l’immoralité de ce type m’insupportent, même post-mortem, c’est dire! 😛

              1. Higgins

                Napoléon a eu un mot très dur pour Talleyrand en ce sens ,à tort je pense.: « Talleyrand, vous êtes de la m….. dans un bas de soie!. » Pour ceux qu’en ça intéresse, regardez le « Talleyrand » de Sacha Guitry.
                En ce qui concerne l’enterré de Jarnac (aucune ville ne s’appelle j’en…..), c’est assez juste.

        1. Bonsaï

          Vous me prêtez là beaucoup plus que je n’ai dépensé ! Je suppose qu’à ce sujet je devais faire au passage une petite comparaison entre Mitterrand et l’actuel locataire de l’Elysée, ni plus ni moins…
          Votre « citation » tombe d’autant plus à côté du but recherché, que je n’ai jamais fait partie de ses afficionados.
          Il vous faudra donc équiper votre carquois d’arguments plus adaptés pour convaincre votre public.

              1. Beldchamps

                Eh ! J’ai pas eu le temps d’intervenir ! C’est juste qu’on n’a pas la même logique : pourquoi les féministes, censées défendre les femmes contre la « bestialité » masculine, n’ont pas défendu les femmes agressées à Cologne, mais ont capitulé face à l’antiracisme ? Et puis par exemple, selon vous, qu’est-ce qui doit être plus cher : un sac à main ou une paire de bottes ? Les bottes parce que ça demande plus de technique en podologie et de logistique pour les différentes pointures ? Ou le sac à main parce que c’est plus utile à la femme ???

                1. Bonsaï

                  Mais Belle, sans vouloir vous froisser, ces deux thèmes vous les avez déjà évoqués il y a quelques jours.
                  Le deuxième problème est plutôt rigolo, mais le premier est grave, sérieux et symptomatique. Il mérite en effet réflexion et débats dans la société européenne.

                  1. Beldchamps

                    Oui Bonsaï, seulement le 1er pas plus tard qu’hier et personne n’a répondu … Merci à vous de confirmer que c’est un sujet qui vous intéresse aussi.

                    1. Bonsaï

                      Je confirme.
                      Et j’entends l’écho de ma voix…
                      On dirait bien que nous sommes toutes les deux perdues dans une immense caverne vide…
                      Où sont donc passés les autres ?

                    2. Pheldge

                      Je reste pantois devant la profondeur de ce dialogue « au féminin » pour employer une expression dépassée 😉
                      Et, lisant vos écrits, « l’écho de ma voix » , « défendre les femmes », je ne résiste pas au plaisir de vous faire écouter cet hymne féministe du siècle dernier :
                      https://youtu.be/FpevAZK3eLA

                    3. Bonsaï

                      Sur ce sujet, tu aurais peut-être mieux fait te t’abstenir car tu ne fais que démontrer ton manque d’empathie et de sensibilité.
                      Par ailleurs, tu soulignes précisément ton incapacité à te projeter dans l’abstraction d’un débat théorique…

                    4. Beldchamps

                      Pheldge, au lieu de nous tendre un miroir déformant, vous n’auriez pas un début de réflexion quant au sujet qui nous intéresse ? Ou alors vous me laissez le dernier mot (cf. mon post d’avant-hier), n’ayant rien à ajouter de plus « profond » …

                2. Pheldge

                  @ BDC : « pourquoi les féministes ont capitulé face à l’antiracisme » ? à cause du complexe inavoué de la repentance et de la culpabilisation de l’occident, cause de tous les maux , oppresseur de toutes les minorités : femmes-immigrés/migrants même combat ! entre opprimés on se serre les coudes…
                  C’est de la tactique gauchiste de base.

                  1. Beldchamps

                    Merci Pheldge. Quand je disais il y a quelques mois qu’elles n’ont aucune prise sur les irréductibles machos (qui devraient être leur coeur de cible), mais ont fait beaucoup de tort aux hommes occidentaux, et aux femmes par la même occasion. Espérons qu’elles perdent de leur crédibilité auprès de mes congénères !

                    1. Bonsaï

                      Ce qui reste surtout emblématique, c’est une certaine forme de pensée lapidaire qui s’attache à réduire toute forme de résistance ou d’opposition à son explication socialisante, voire marxisante. La fameuse doxa alternative qui ne laisse que deux choix. En réalité, le champ sociétal est toujours beaucoup plus complexe que ne le laisserait supposer sa version politique simplifiée…
                      En effet, dans les exemples cités plus haut il s’agit bien plus d’imprégnations culturelles que d’expression politique.
                      Quant à BDC, je crois que vous savez déplacez habilement la cible pour mieux ajuster votre tir !

                    2. Beldchamps

                      Mon ancien post était général et parlait du noyau dur vs les hommes déjà transformés en moitié de femmes, là on a une belle illustration avec l’opposition des cultures « patriarcales » vs occidentales. Aucune manœuvre de ma part, juste une théorie et un exemple particulier fort à propos.

                  2. MCA

                    @BDC et Bonzaï

                    Je pense que c’est aussi dû à la lâcheté de tous les maillons de la chaîne:

                    – La nature humaine (et la foule en particulier avec son sentiment d’impunité lié au nombre) est lâche par essence même.

                    – Lâcheté pour les agresseurs, ils sont jeunes, vifs, nombreux face à quelques femmes sans défense.

                    – Lâcheté de l’environnement immédiat ; pourquoi une femme agressée et violée dans les transports en commun n’est pas secourue par les personnes qui l’entourent?

                    – Lâcheté des institutions :

                    – S’il se trouvait des hommes résolus à intervenir, ce serait à ces intervenants à se justifier vis à vis de la police/justice et ils seraient au mieux libérés et au pire condamnés.

                    – N’ayant pas le droit d’être armé, comment intervenir vis à vis d’un groupe déterminé à agir alors qu’on est peu nombreux, peu aguerris et tout ça en respectant une réponse proportionnelle?

                    – Puisque l’autodéfense est interdite, que font donc les institutions supposées dévolues à prendre le relais au juste?

                    – Lâcheté des élus : Le maire de Cologne à conseillé aux femmes d’éviter d’avoir une attitude que ces migrants pourraient interpréter comme provocatrice; en résumé, c’est à ces femmes de s’excuser d’exister comme elles sont, dans leur propre pays.

                    Et ce n’est pas tout, ce phénomène est appelé à prendre de l’ampleur, j’ai lu récemment une étude qui expliquait que dans un pays nordique (il faudrait que je vérifie, je crois de mémoire que c’est le Danemark) que cet afflux de migrants masculins dans les 25/35 ans déséquilibrait le rapport hommes/femmes de l’ordre de 30%!!!!! à tel point que ce pays était passé dans une situation pire que la Chine.

                    Alors la question qui se pose d’une manière lancinante à présent est : que faire?

                    Le constat : les institutions sont incapables ou ne veulent pas assumer leur rôle pour de bonnes ou mauvaises raisons.

                    Nous irons donc vers trois possibilités:

                    – Les institutions « mettent le paquet » et solutionne le problème à la manière forte.

                    – Si ce n’est pas le cas, nous risquons d’aller vers la création de milices pour pallier l’incurie de ces institutions avec toutes les dérives possibles,

                    – Et si ces milices n’arrivent pas à résoudre le problème, nous irons à terme vers la guerre civile.

                    Souvenez vous de ces bonnes paroles tombées dans l’oubli : « L’Europe c’est la paix », Orwell n’est pas mort, hélas!

                    1. René-Pierre Samary

                      « Pourquoi une femme agressée et violée dans les transports en commun n’est pas secourue par les personnes qui l’entourent? »

                      Parce que les « hommes », au sens de « vir », se sont sentis émasculés (et cela a commencé pendant la Grande Guerre).
                      Et que les couilles, ça ne repousse pas. Ou alors, très lentement.
                      Une foultitude d’autres explications, bien sûr. Mais elles ne sont que circonstancielles. A la base, c’est cet instinct de protection de la femme qui a disparu, avec cette « bonne raison » auto-justificatrice de la lâcheté : « elles sont égales, indépendantes, qu’elles se démerdent ! »
                      La peur des coups, comme dans la pièce de théâtre, explique bien des choses.

                    2. Beldchamps

                      Merci MCA.
                      Notre discussion portait précisément sur la réaction des féministes et non sur l’événement lui-même, mais ça rejoint mes idées. Le phénomène de foule passive est expliqué par le fait qu’en face d’une agression, personne ne se sent directement responsable et on attend que d’autres s’autodésignent pour se salir les mains et se faire refaire le portrait. Et vu que les féministes ont inhibé tout caractère violent chez les hommes normaux qui auraient pu porter assistance, les femmes se retrouvent sans défense.

                    1. René-Pierre Samary

                      Pas trop hs, puisque c’est dans le Fig, où l’on s’inquiète de la violence au féminin. La violence physique, cela va sans dire, car celle-là seule existe, pour les cerveaux lents.
                      Me..e ! Extrait : « On parle toujours de la brutalité masculine, qui existe en effet. C’est faire l’impasse sur la violence féminine, qui s’exerce de manière différente : par le verbe, par le mensonge, par les pièges qu’ouvrent la séduction et la procréation. (…) Il s’agit, par cette violence particulière au féminin de plier le masculin à sa volonté, ce masculin dont la femme a peur. Cette violence a sans doute toujours existé. Il est permis de supposer qu’elle se manifeste plus ouvertement aujourd’hui qu’hier, quand le féminin était « dompté par la crainte de l’homme ». »

  27. panchovilla

    Autre grand mensonge que je brûle de dénoncer, qui me pèse depuis des années, et qui se heurte à un silence médiatique assourdissant :

    quand un vélo a 3 plateaux et 7 pignons, la pub dit que c’est un vélo à 21 vitesses. Et c’est faux, faux, archi faux !

    le grand plateau ne doit fonctionner qu’avec les trois plus petits pignons et le petit avec les trois plus grands. Sinon on risque de casser sa chaîne !

    voilà, maintenant que j’ai dévoilé le pot aux roses, la guerre civile peut commencer !

    1. JiJiBé

      Donc retour au salutaire pignon fixe, engin de tout gouvernement le nôtre notamment, permettant de faire du sur-place tout en lâchant le guidon.

      Commentaire vénéneux du soir de Jean (Pignon).

  28. Diogène

    Moi, c’est mon indice de confiance dans les agences de communication, les statistiques et ce qu’on leur fait dire qui va encore baisser (alors que déjà très proche de zéro). Quand je lis que l’indice de confiance des Chinois dans leur gouvernement est de 79%, et de 73% dans leurs médias, je me prends à avoir de sérieux doutes sur tout le reste. Sans doute n’a-t-on interrogé que des membres du Parti en séance de cellule? Tous ceux que je connais, surtout il est vrai dans de grandes villes et des milieux plutôt aisés, même membres du Parti, n’ont en privé que mépris et défiance pour leurs élites et leurs médias, dont la corruption et le conformisme sont légendaires. Ils n’ont confiance qu’en leurs réseaux personnels. Mais quand on parle à un étranger, surtout si un autre Chinois est présent, le discours est tout autre, et redevient hyperconformiste: tout va bien en Chine, circulez.
    Au vu des chiffres de l’étude, j’observe d’ailleurs que c’est dans les dictatures et les régimes,autoritaires’que les degrés de confiance sont particulièrement élevés. Ce qui me laisse penser que le biais d’observation que je sais exister en Chine existe probablement partout où les gens doivent surveiller leurs paroles. Contre épreuve: le niveau de confiance dans les medias n’est pas très élevé dans les démocraties pluralistes traditionnelles que sont les Etats-Unis et le royaume Uni, où il est même inférieur à la France.
    Bref, la diversité des opinions, là où elles peuvent s’exprimer librement, là où les sources d’information sont multiples, donc parfois contradictoires, favorise l’esprit critique, donc aussi la méfiance. Permettez-moi donc, cher hôte, de préférer la méfiance, voire la défiance, des Français et des Anglais à la confiance enthousiaste des Chinois. C’est au fond nous qui avons la santé ( je sais, je provoque, mais c’est vendredi soir, j’ai le droit).
    Dans les parlements, voyez -vous, on parle, beaucoup, avec beaucoup de rhétorique, de demi,-vérités, d’arrière-pensées et d’effets de manches. Abondante, la parole se dévalue. Rare, comme à Cuba ou à Pyongyang, elle se sacralise. Mais, oh surprise, Perelman n’a pas été mesurer la confiance dans ces deux pays -là.
    Pour finir, petit rappel de logique: ‘Toute proposition est vraie sur l’ensemble vide’; et, aussitôt, application: les promesses électorales sont toujours tenues là où il n’y en a pas (par exemple parce qu’il n’y a pas d’élections). On en déduit a priori, sans donc l’aide de Perelman, que Fidel Castro et Kim Il Sung sont particulièrement dignes de confiance, puisqu’ils n’ont jamais renié une promesse électorale.

    1. Val

      +1000 @diogene je pense que H est capable de nous envoyer des leurres juste histoire de savoir si on fait marcher nos neurones. Mais bon c est peut être un reste de parano chopee à l est ?

  29. Nomi

    « Autrement dit, il y a un décalage important entre le public informé (ou qui se déclare tel) qui conserve un niveau de confiance élevé dans les informations qui lui sont délivrées, et le reste du peuple, qui n’y croit pas.  »

    Vraiment?? Les 25-65 ans éduqués du dernier quartile de revenus qui se déclarent informés ont plus confiance en nos médias que les masses populaires moins éduquées? Dans un monde logique et rationnel, ça ne devrait pas être l’inverse, surtout quand il s’agit de la doulce France?

    Ah! on me chuchote dans l’oreillette que ce monde n’est ni logique, ni rationnel!
    Mais sérieusement, c’est vrai cette connerie ou alors je n ‘ai rien compris?

  30. Maximilien

    Avez-vous lu le bouquin du rédac chef de libération ?
    Consternant de bêtise, un déni absolu de la réalité par quelqu’un qui ne comprend ni les études qu’il cite ni même les statistiques (je parle de la branche des mathématiques) sur lesquelles sont fondées les dites études.
    Et qui « oublie » évidemment de parler de tout ce qui va à l’encontre de sa thèse.

    1. Pheldge

      « Avez-vous lu le bouquin du rédac chef de libération ? » non ! non et non ! plutôt manger de la soupe jusqu’à la fin de mes jours, mais ça non ! faire lire le bouquin de à Joffrin , c’est inhumain !

  31. Higgins

    Excellent billet. Les médias généralistes français sont nullissimes. Incompétence, stupidité ou clientélisme? Un peu des trois répartis différemment en fonction du sujet et du moment. Crédible très rarement dans tous les cas (le meilleur exemple reste les viols de Cologne le 1er janvier). J’en apprends plus par des canaux détournés. Je ne peux plus écouter un média généraliste le matin. C’est proprement insupportable. Seul trouve grâce en ce moment BFM Business et encore, c’est qu’on y entend une petite voie libérale et ce n’est valable que de 6h30 à 10h00.

  32. hop hup

    Manuel Valls n’a vendu que 410 exemplaires de son livre

    Plateau télé, séance d’autographe… Manuel Valls avait mis les petits plats dans les grands pour son livre  »L’Exigence », un petit recueil qui compile ses discours sur le terrorisme. Une entreprise un brin mégalo qui n’a pas séduit les Français puisque seuls 410 exemplaires ont été vendus, selon le journal Valeurs Actuelles, qui cite le site spécialisé Edistat. A LIRE AUSSI – Manuel Valls en pleine contre-offensive pour regagner le terrain perdu face à François Hollande

    voila une nouvelle qui va ravir pas mal de monde sur ce blog

      1. Nomi

        Nan, ce doit juste être des achats faits, par automatisme ou par erreur, par des services des presse, de communication, et quelques bibliothèques de grandes ville comme Paris, Lyon, et dont j’exclue la planète Mars évidemment.

        Pour nos politiciens, écrire un livre (en fait, payer un nègre pour l’écrire vite fait), ça fait juste partie des signes d’appartenance et de notabilité énarchique qu’il faut arborer, de la même façon que la vache rouge sur le teston, ou la gerbe sur la tombe du soldat méconnu (je plains feu le soldat…). Bref, un gadget, un hochet, un nonosse pour membre de l’élite.

      2. MCA

        Je ne serais pas surpris d’apprendre qu’il s’est acheté les 410 exemplaires lui-même.

        Car si écrire une livre est flatteur pour son égo quand tout le monde se l’arrache, c’est une belle peau de banane qui fait ricaner dans le cas contraire.

        D’ailleurs à ce sujet, je serais curieux de connaître le score de Sarko dans cet exercice à la mode.

        1. Pheldge

          Le livre de Sarkozy, donné numéro un des ventes sur Amazon et Fnac.com
          lci.tf1.fr/politique/gros-succes-pour-la-dedicace-du-livre-de-sarkozy-a-paris-8711215.html

          1. MCA

            C’était un p’tite taquinerie pour voir si ça marchait toujours… bingo, au 1/4 de tour! :o))))

            Allez, sèche tes larmes, il a toutes ses chances…… en 2022.

      3. Aristarkke

        410 obligés flagorneurs qui se sentent l’ obligation de devoir l’ arborer ou d’en avoir lu quelques paragraphes pour authentifier leur dévotion… Peut-être un peu moins si on compte la neuvaine de bibliothèques-médiathèques de la communauté de communes d’Evry Centre Essonne qui ne peuvent pas faire moins que de l’arborer sur leurs présentoirs à nouveautés…

    1. petit-chat

      Ça me rappelle le four de BHL avec sa pièce stupide, et malgré l’obligation suggérée par l’occupant, d’y faire assister tous les pions confondus avec l’élite.

  33. Val

    Bon à la lecture de votre post je déduis surtout que les français ont gagné en lucidité.  La confiance c est utile. Mais la placer dans les mains de pervers n est pas signe de très grande forme. Par ailleurs quand je vois la Chine et l uae caracoler en tête des graphiques,  je suis heureuse de nos scores. Il y a des jeux ou arriver dernier est plutôt signe de bonne santé,  non?

  34. Val

    Je ne retiens pas votre petite griffe destinée à faire réagir .. bannière  rouge que vous aimez agiter derrière vous (qui fonctionne bien il faut le reconnaître )Je souhaite réagir sur vos  dires : le vrai est complexe à saisir . La réalité ne se restreint pas au rationnel loin s en faut . Ainsi certains esprits rationnels seront séduits par un beau raisonnement mais seront à côté de la plaque car  il est assis sur un postulat bancal. D autres seront en effet empêtrés d émotions ou d à priori éducatifs ou moraux religieux etc . D autres encore privilégient l intuition notion ô  combien complexe. Bref chacun est différent et chacun apporte son éclairage au vrai car il est multiple et impossible à saisir. Après masculin?  Féminin ? On s en tappe . En revanche nous avons besoin de toutes les visions , de toutes les lectures , elles se complètent.

  35. hop hup

    Attali : « Nous sommes là pour réparer le monde »

    on n’est pas sorti de l’auberge avec ce bouffon qu’est attali préparez vous au pire

    1. Bonsaï

      C’est qu’il se prend très au sérieux. L’initié de la secte, le maître occultiste, ceux qui préparent le nouveau monde et patati…
      Quant à réparer, disons plutôt séparer.

      1. Bonsaï

        D’ailleurs, sous le pseudonyme de Tiqqun (réparation), Julien Coupat était beaucoup plus crédible quand il publiait à La Fabrique ses « Contributions à la guerre en cours* (2009) et « L’insurrection qui vient » (2007). Ce dernier étant aussi signé « comité invisible ».

Laisser un commentaire