Macron : quand ça ne veut pas, ça ne veut pas

C’est l’atout-charme de Hollande qui en avait bien besoin, son stock étant intégralement épuisé auprès de Julie : Macron est maintenant de tous les combats, de tous les plateaux télé, de tous les happenings communicationnels médiatisables. Il est jeune, il présente bien, il balance ses vérités, prétend réformer un pays fossilisé sur ses certitudes et, en plus, n’est même pas conspué par le peuple ! Formidable, n’est-ce pas ?

macron the magnificientD’autant qu’il multiplie les petites citations bien troussées, qui ont en plus le mérite de se concentrer en moins de 140 caractères : « C’est Cuba sans le soleil » (à propos de la tranche à 75% d’impôts), « Les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires », « la vie d’un entrepreneur est plus dure que celle d’un salarié », et bien sûr, son ultra-turbo-choquant « le libéralisme est une valeur de la gauche »… Franchement, tout tient juste pile-poil dans des tweets serrés comme des espressos de George Clooney : c’est bon, ça, coco, c’est buzzable sur twitter, on va faire un carton !

Malheureusement, la mise en pratique est plus chaotique que ces nuggets de pensée prédigérée. Car pour le moment, une fois la fanfreluche médiatique retirée, une fois le clinquant des dorures républicaines et les jolis tweets rangés de côté, que reste-t-il très concrètement du travail d’Emmanuel Macron ?

Au delà de l’espoir d’avoir enfin, avec ce ministre, un type qui reconnaisse les lourdeurs invraisemblables de la société française et qui ait une idée, même approximative, des freins à retirer pour que l’économie reprenne, pour le moment, il ne nous reste guère que les dimanches ouvrés et la libéralisation des lignes de car.

Oublions tout de suite les dimanches ouvrés. Les syndicats et les administrations se sont empressés de transformer cette idée microscopique (rappel : jusqu’à 12 dimanches ouvrés sur 52, même pas un quart) en ectoplasme invisible.

Reste les nouvelles lignes de cars. Ok, soit, c’est un petit début. En un an et demi à son poste, on peut difficilement parler de folie réformatrice et de tempête libérale, mais soit, prenons ce qu’on trouve.

Eh bien même ça, même cette simple ouverture à la concurrence d’un domaine jusqu’alors réservé à la SNCF (oui, la SNCF gère des lignes de cars), et encore, en la limitant à celle des lignes de plus de 100 km, trouve malgré sa modestie et l’évidence de son bien fondé un ample nombre de détracteurs.

Soit, ces derniers comptent dans leurs rangs d’inénarrables clowns comme Gérard Filoche, dont les récentes aventures dans un car reliant Vierzon à Montluçon ont surtout tendance à décrédibiliser à la fois le personnage politique et le discours des opposants à cette timide réforme : croyant benoîtement prendre place dans un autocar « Macron », Gérard nous aura infligé ses pleurnichements pathétiques sur l’ensemble de son petit trajet routier, visant à montrer à quel point l’idée du ministre était abominable. Après 3 heures de route cahotante et 4 looOongues minutes de retard, le car débarque notre syndicaliste ronchon en bonne et due forme, mais, manque de pot ou incompétence du politicien, il se sera époumoné pour rien : le véhicule n’a absolument rien à voir avec la loi Macron, puisqu’il s’agissait de l’autocar 14.281 de 10h18 affrété par … la SNCF et rattaché au réseau TER.

filoche en autocar

Cependant, au-delà de ces bouffonneries, on commence à voir s’organiser la riposte. Oui, vous avez bien lu : une riposte s’organise contre la libéralisation des autocars, une grogne monte pour que cette micro-réforme soit abandonnée, ou remise en question.

C’est un peu abasourdi et à peine remis de la tranche de rigolade offerte par l’ex-inspecteur du travail précité qu’on découvre que la Grande Région Aquitaine entend faire interdire certains cars « Macron ». Elle a même saisi la célèbre ARAFER, la Hototorité de régulation des activités ferroviaires et routières, indispensable en France pour gérer cette tempête provoquée par ce libéralisme bouillonnant (au passage, on se demande comment les autres pays, qui ont des cars, des bus, des trains et des voitures qui circulent sur leurs réseaux, font pour s’en passer).

Pour la Grande Région, c’est bien simple : il faut faire obstacle à la mise en place de ces liaisons, à chaque fois qu’existent déjà des liaisons ferroviaires financée par la région. Renaud Lagrave, son vice-président en charge des transports, explique sans rire :

« C’est le rôle de la région de veiller à ce que nos TER ne soient pas concurrencés. Si nous perdons des passagers, nous devrons indemniser la SNCF. Et puis, imaginons que cette concurrence du car nous oblige à fermer la ligne TER, puis que le transporteur privé décide à son tour d’arrêter : il n’y aura plus rien ! »

Sapristi, bon sang, sapredieu, vertuchoux et ventre-saint-gris, comment tout ceci avait-il pu échapper au ministre Macron ?! Eh oui : des lignes de cars qui font du transport interurbain, ça risque de fortement concurrencer des trains express-régionaux qui font du transport interurbain, plus cher, plus aléatoire, et bien plus coûteux pour le contribuable !

Et puis, imaginons que cette concurrence fonctionne : les lignes de TER devraient fermer, ce qui constitue un manque-à-gagner en terme de dépenses fastueuses visibles par le contribuable-électeur, et une perte de crédibilité de l’élu qui aura promu cette idée pendant des décennies et se retrouvera à devoir en justifier les déficits abyssaux alors que son alternative fonctionne ! Ce serait intenable !

Dès lors, poursuivons le raisonnement imaginaire en élucubrant que, fourbe, le propriétaire de la ligne de car décide de la fermer, même si elle marche au point de faire fermer le TER (n’oubliez pas : le capitaliste qui se serait lancé dans telle aventure est non seulement fourbe, mais idiot). Il n’y aurait alors plus rien :

  • les routes sillonnées par les autocars s’évaporeraient instantanément.
  • les entrepreneurs susceptibles de relancer une telle ligne disparaîtraient.
  • les chemins de fer existants, démontés dès que la ligne de car aurait été mise en place, coûteraient une fortune à rebâtir.
  • les habitants de la Région, placides ruminants incapables de s’organiser, ne trouveraient jamais un moyen de covoiturer du point A au point B. Impossible. Ils sont trop cons.

Forcément.

Mais surtout, ce qui gêne la région avant tout, c’est que si le TER ne marche plus, la SNCF pourrait demander à ce que son déficit soit épongé. one-does-not-simply-oh-wait-one-does-never-mindDe la même façon, je présume, que – soyons fous – si Renault commence à grignoter des parts de marché à Audi, Audi pourra réclamer qu’on lui rembourse son déficit. Parce que. Ou si les e-mails fusillent l’activité « Lettres de moins de 20g » de La Poste, cette dernière ira réclamer une petite compensation à l’État. Ou si les taxis voient le prix de leurs licences s’effondrer à cause des VTC, ils casseront tout pour obtenir un remboursement de… Oh. Wait.

Tout comme la fumeuse réforme des dimanches ouvrés qui s’est terminée par un nombre ridicule de jours effectivement disponibles, et un sabotage en règle de tout ce que le pays contient de dinosaures arc-boutés sur une vision du monde délicieusement sépia, il apparaît que la libéralisation des autocars « Macron » prend gentiment le même chemin d’un saucissonnage des marges de manœuvre et d’une opposition systématique des politiciens.

Comme disait Faure, « l’immobilisme est en marche et rien ne pourra l’arrêter ». Y compris Macron.

changement mollo

J'accepte les Bitcoins !

19ZGftVpu4Temu4EYMEYoLnPEVd9rH1W4y

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires187

  1. Aristarkke

    en plus, n’est même pas conspué par le peuple ! Formidable, n’est-ce pas ?
    Vous avez oublié, qu’il n’est même pas élu par qui que ce soit…
    (je sais que ce n’est pas obligatoire pour être un ministre mais cela fait partie des valeurs de la République, du moins selon ce que répète à satiété la Gôche)

    1. Calvin

      Alors qu’avec beaucoup de chance (sic), on va bientôt retrouver au gouvernement des ministres élus qui ont fait leurs preuves comme Ayrault….

        1. Calvin

          D’ailleurs, au 9 février 2016, il ne reste rien du passage d’Ayrault, à part des dettes abyssales et des souvenirs de lois mal fichues, retoquées, abrogées, annulées ou abandonnées…

  2. Aristarkke

    serrés comme des expressos de George Clooney : c’est bon, ça, coco, c’est buzzable sur twitter, on va faire un carton !
    C’est pourtant considéré comme imbuvable par la Gôche bien-pensante (selon ses critères)…

    1. Resistant Valaisan

      On va encore m’ accuser de sodomie hyménopterienne, mais par pitié, arrêtons avec « expresso » et disons « espresso ». Soit on traduit, soit on laisse tel quel. « Expresso », ça me donne l’ impression de commander à un bar de TGV, pour 2.60 EUR, avec déjà 30 min de retard, les toilettes hors service, et ces drôles de gens à casquette qui utilisent leurs téléphones portables à l’ intérieur des compartiments et certainement pas sur les plateformes. Alors quand en plus je lis « expresso » sur la carte….

      Brrrrrr…..

      « Espresso », please !

        1. Resistant Valaisan

          Dans le monde extérieur, ça serait du Don-Quichottisme. Sur ce blog, j’ aime à croire que nous sommes en bonne compagnie et que tous les inputs sont bons à prendre.

          1. gameover

            Oui, donc on devrait dire estrême vs extrême et esterieur vs exterieur vu que les italiens ont mis des « s » à chaque fois qu’il y avait des « x » en latin !

  3. Aristarkke

    C’est le rôle de la région de veiller à ce que nos TER ne soient pas concurrencés. Si nous perdons des passagers, nous devrons indemniser la SNCF. Et puis, imaginons que cette concurrence du car nous oblige à fermer la ligne TER, puis que le transporteur privé décide à son tour d’arrêter : il n’y aura plus rien ! »
    Cela sent le contrat très équitable (comme le commerce?) entre les Parties et surtout bien ficelé pour l’une des deux, pourtant déjà (très) lourdement subventionnée pour faire rouler ses trains…
    Remarquons que vu le prix que la Région paye, elle parle de « SES » TER…

    1. Aristarkke

      Et où ce technocrate a-t-il-bien-pu-voir (en dehors de Cuba ou de l’URSS) que lorsque’il y a un (véritable) besoin à satisfaire, il ne se trouve nul entrepreneur pour y rémédier et sans l’aide de l’Etat ou de ses démembrements???

    2. Higgins

      Outre débiter des âneries sans nom et engager des actions stupides, ce conseil régional a une conception singulière de l’action publique si j’en crois cette dépêche: « Un alignement vers le haut, pas vers le bas. La majorité des conseillers régionaux Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes a adopté la délibération sur le montant des indemnités ce lundi. » (https://www.francebleu.fr/infos/politique/region-alpc-les-indemnites-des-elus-alignees-la-hausse-1454348970)

      Comme on est dans le « plus c’est gros, plus ça passe », le président de région (socialiste donc proche du peuple, je précise) n’hésite pas à déclarer que: « La rémunération conditionne la compétence des élus… Si nous voulons être gérés soit par des apparatchiks, soit par des retraités, soit par des gens qui ont du fric alors poursuivons dans cette démagogie ». J’ai eu peur car j’ai cru que c’était le cas avant. Soyons rassurés, les absents seront sévèrement sanctionnés!!! Un peu comme à la chambre d’enregistrement où il n’y avait que 129 clowns pour voter hier soir une modification de la Constitution. Même Labération parle de « camouflet démocratique ».

      Ce pays est vraiment foutu et jamais le proverbe chinois « le poisson pourrit par la tête » n’a été aussi juste.

    1. Calvin

      Pas si faux si on songe que gauche n’implique pas forcément socialiste.
      Je rappelle que la droite est elle aussi socialiste et étatiste dans son ensemble.

        1. Royaumont

          A l’époque, le parlement abritait des gens comme Tocqueville, Bastiat, Hugo, Lamartine, Chateaubriand, Montalembert, Proudhon et tant d’autres.
          Aujourd’hui, on doit faire avec Filoche, Douste-Blazy ou Pellerin.
          Grandeur et décadence de la représentation nationale.

    2. Vodkaman

      ben quoi, une fois au goulag, vous devenez clairement épris de liberté … Le libéralisme est donc une valeur largement promue par la gauche

  4. panchovilla

    en fait, si je me souviens bien, il y avait une loi qui interdisait à quiconque faisant du transport de passager de concurrencer la sncf. exemple : dans le Finistère le département a mis en place une politique de transports par car en subventionnant des entreprises privées, pour faire du transport régulier de ville à ville pour 2 € le trajet. Donc pour aller de Trébidule à Kermachin, c’est 2€. Sauf sur la ligne Brest-Quimper, là où il y a le plus de besoin, où là c’est 9 ou 10 €, le même prix que le train (train dont les horaires sont nuls, les dessertes intermédiaires mal choisies et le prix prohibitif, service public oblige). C’est cette loi que Macron a fait sauter avec sa nouvelle loi. La phase suivante sera d’autoriser un opérateur privé sur les rails utilisés par la SNCF. Je suis sûr qu’on peut faire de l’argent sur les lignes interurbaines avec des prix moins élevés et un service meilleur. Il suffit d’avoir du personnel qui n’ait pas le sacro-saint statut de « cheminot » (que même les employés de « voyage sncf . com » ont obtenu !!!)

    1. Peste et coryza

      +1
      Le mieux pour transporter des gens à pas cher reste le bus et les grosses bagnoles genre hummer.
      Le train est trop gourmand en infrastructures… quand il est bien géré. Quand il l’est mal, c’est encore pire.

      On sait maintenant que la SNCF a détruit des preuves dans l’affaire de Bretigny, et que Pepy n’a même pas versé une larme ou posé sa démission.

      1. René-Pierre Samary

        Ca libéralise, je le sens. Je vais acheter un stock de vieilles américaines au Guatemala, quelques chicken bus au Panama, et je vais faire fortune, je le subodore. Hein ? Qui veut s’associer avec moi ? Pheldge ? Non, lui, c’est plutôt la traite des blanches. GO ? Non, lui, c’est seulement des V12. Arristarkke ? Il en est resté à l’Isotta Fraschini. Je crois que je vais me retrouver tout seul, avec mon stock d’Impala 63, mes Roadmaster 58…

        1. Pheldge

          « la traite des blanches… » tsss… les mots qui blessent ! je ne suis qu’un simple « conseiller d’orientation/formateur » pour jeunes filles désireuses d’entreprendre une petite activité libérale, pleine de vits vie et de rencontres …
          Et pour te montrer que je ne suis pas Ayn Paul Rand cul niais, je suis prêt à étudier toute honnête proposition, même venant de toi 🙂

          1. theo31

            Je pourrais être intéressé dans un pays non/anti-communiste.

            Je dois remplir le questionnaire de l’entretien professionnel. il y a la question suivante « aimeriez-vous changer de lieu géographique ? ». La meuf de la DRH risque de ne pas apprécier du tout la réponse.

          2. Aristarkke

            C’est pas toi qui proposais récemment un grand choix d’héroïnes ??? Il me semble bien que si, puisque je te parlais de ne pas oublier la comm’ du Patron pour ses bonnes oeuvres? Comment??? Ta mémoire flanchouille???

        2. Aristarkke

          Non, non. J’ai dépassé le stade de l’ Isotta Fraschini. Trop longue pour le stationnement. Je suis passé à l’ Alfa 6C 2300…

        3. Aristarkke

          Les Roadmaster qui valent un bon prix en Europe, ce sont les modèles 49 à 53, surtout avec la calandre à fanons. Les modèles au delà sont nettement moins courus de ce côté de l’ Atlantique…

      2. balthazar

        Il me semble que nos amis belges ont tenté une privatisation d’une liaison ferroviaire entre Bxl et (de mémoire, mais h16 corrigera) Angers.
        Or cette belle ligne privée à autant foiré que si elle avait été publique.
        Je n’ai pas beaucoup de respect pour les flamands qui sont (selon moi) de faux libéraux qui doivent leur réussite dans l’argent public qui les a arrosé jusque dans les années 60… je leur imputé donc (probablement à tort) cet échec
        En effet, vu comment cet échec avait été rapporté (par la presse francophone partiale) cette entreprise privée avait mal été entreprise.
        H16? Des informations plus récentes et plus précises sur ce souvenir lointain ?

        1. Faites très attention aux « privatisations » qui n’en sont pas. Sur celles qui se font complètement, on peut citer le cas japonais…

          1. Vodkaman

            Pour parler en connaissance de cause, je troque volontiers 125 « fonctionnaires » SNCF contre 1 seul « JR ».

            Le taux de change est également valable pour les chauffeurs de taxi…

            Difficile d’imaginer ce que sens du service ou respect de l’autre veut dire pour qui n’a pas mis les pieds dans un commerce dans ce pays.

    2. Deres

      Les transports par car n’étaient pas interdits. Nos socialistes sont beaucoup plus subtils que cela. L’ouverture de ligne était juste soumise à l’approbation d’une commission constitué principalement de la région et de la SNCF (qui gère en monopole les lignes des régions). Donc les lignes de car autorisées étaient soit gérées par la SNCF, soit faisaient juste du cabotage au profit de la SNCF.

      C’est comme le travail du dimanche. Les 12 WE par mois vont être quasiment impossibles à appliquer suite à de multiples obstructions et besoin d’autorisations (les conditions doivent être négociés avec les syndicats en particulier).

  5. Pactol

    Pour un énarque qui n’a jamais travaillé de sa vie mais à juste pantouflé dans une grande banque d’affaires, c’est sût que c’est un redoutable libéral. Et lorsqu’il dit que l’État doit redevenir un stratège économique, là c’est encore plus sûr, c’est un ultra libéral !
    pour Filoche, son cas est désespéré ! Et le plus grave, c’est qu’il siège au bureau politique du P.S. Ça se passe de commentaires ….
    CPEF !

    1. albundy17

      concernant macron, rare a avoir tâté du privé, est confronté aussi au lobbying sociaupathe camp du bien, c’est tellement formaté pour garder le gateau que les coudées ne doivent pas être bien franche.

      C’est étonnant que les connivences de certains groupes privés soient mis à l’index avec procès et amendes substantielles, tandis que les monopoles communistes supaire chers gagnent l’assentiment du peuple.

      Mais j’ai bon espoir, la nature reprendra ses droits dans peu de temps, les marchés financiers tendent à le montrer ces derniers temps

    2. Pheldge

       » le plus grave, c’est qu’il siège au bureau politique du P.S. » tu crois que les autres sont meilleurs ? au hasard HAMON BENOIT,BERGER KARINE,LIENEMANN MARIE-NOELLE …
      parti-socialiste.fr/le-bureau-national

    3. panchovilla

      lisez l’article de ce jour sur le site de Causeur, vous aurez une idée du massacre que l’énarchie a perpétré sur l’industrie Française…sidérant !

  6. Royaumont

    Le taulier est en forme en ce moment !
    Je suis rassuré sur un point : ce n’est pas demain qu’on devra indemniser Audi à cause de la concurrence de Renault.

      1. albundy17

        Un détail croustillant, mercedes refusait de mettre le bon produit dans ses clims et fut mis a l’index avant d’obeir.

        Il est envisageable que le bus plein de soleyn green explosé il y a quelques temps le fut notamment à cause de ce gaz finalement assez inflammable

  7. Calvin

    Bonjour.
    Désolé de ce HS, mais une info à garder en mémoire.
    Apparemment, lors du vote de l’article 1 sur l’état d’urgence, des députés PS ont fait voter un amendement qui permet à l’Assemblée Nationale de ne pas être dissoute durant l’état d’urgence.
    Si on en reste là, inutile de faire des élections législatives en 2017 : un petit attentat est suffisant pour conserver la majorité actuelle.

    1. Royaumont

      Ils n’ont vraiment honte de rien.
      Le pire, c’est qu’on ne peut même pas compter sur l’opposition pour envoyer ce truc à la poubelle.

      1. Calvin

        Ben non, puisque en cas de nouvelles élections (si Hollande n’était pas réélu), ce principe serait utilisable par la majorité suivante.
        On est en Dénicratie.

    2. bibi

      La dissolution c’est quand le président met fin de manière anticipée à la législature en vertu de l’article 12 de la constitution et seulement ça, la fin programmée de la législature ne peut donc être concernée et donc des élections législatives auront en liue en 2017 même si l’état d’urgence est toujours en vigueur.

      Le fait d’avoir interdit de dissoudre l’AN pendant l’état d’urgence est un non sens constitutionnel puisque l’état d’urgence ne modifie en rien le fonctionnement régulier des pouvoirs (contrairement à l’exercice des pouvoirs exceptionnel ou le pouvoir législatif est confié au président de la république) il est donc parfaitement normal que le président puisse dissoudre pendant l’état d’urgence surtout si un désaccord existe entre le président et l’AN sur la reconduction de celui-ci en particulier si le but est d’empêcher le président de dissoudre.
      Il faut savoir qu’aujourd’hui si le président dissout durant l’état d’urgence celui-ci prend fin immédiatement pour que les élections législatives puissent se tenir normalement.

      1. Calvin

        Je suis d’accord.
        Mais n’empêche que l’idée d’un scénario à la Suédoise fait son petit bonhomme de chemin.
        La route vers 2017 est encore longue, pavée de servitude, et il y a toujours deux périls pour le pouvoir : EI et FN.

      2. Royaumont

        @bibi. donc, si je suis bien, c’est un coup d’épée dans l’eau.
        Cela prouve cependant 2 choses :
        – le député est très préoccupé de ses intérêts propres à l’exclusion de quoi que ce soit d’autre.
        – il connait le droit constitutionnel aussi bien que moi le point de croix. Dommage, c’est sa mission.

        1. bibi

          Je pense que les députés qui ont voté l’interdiction de dissoudre l’AN durant l’état d’urgence savent très bien ce qu’ils font c’est à dire renverser les institutions de la Vème République.
          Le garant des institutions est le Président de la République donc lui retirer le droit de dissolution alors que l’assemblée nationale exerce ses fonctions de plein droit ce n’est ni plus ni moins qu’un coup d’état, (sauf dans le cas prévu par la constitution de vacance du pouvoir ou président du sénat rempli la fonction de président de la république)
          J’espère que cela sera un coup d’épée dans l’eau et que le sénat retoquera cette mesure.

              1. gameover

                Remarque que s’ils n’ont pas l’intention de voter oui lorsque le parlement sera réuni, ça ne vaut pas le coup de perdre son temps.

  8. douar

    Ils creusent quand même leur tombe.
    Près de chez moi, le centre de tri postal était en gréve depuis 2 semaines.
    Les artisans (pas qu’eux d’ailleurs) n’ont donc pas pu recevoir leurs règlements par chèque. Résultat: ils demandent désormais, leurs règlements par virement à leur client.
    Bien joué la Poste.

          1. Aristarkke

            Itou mais cela ne fonctionne qu’avec les particuliers.
            Pour les syndics de ma clientèle, ils me paient par virements mais je dois leur envoyer des factures papier traditionnelles et donc si la Poste… Cela dit, comme ils sont dans mon rayon d’action habituel, je pourrais aller le leur déposer directement en cas de grève PTT.

            1. Régis33

              Moi étant un peu bisounours sur les bords , j’autorise l’échelonnement du paiement , c’est à dite : 50% tout de suite , et le reste , maintenant .

  9. Le Gnôme

    Entre une ligne de cars qui ne coûte rien à la collectivité et une ligne TER qui lui coûte les deux bras et voire un peu plus, le choix d’un politique vraiment responsable devrait être vite fait. On met une loco à vapeur l’été pour amuser le touriste et on laisse tomber le reste. Ben non, nos bons politocards veulent interdire ce qui ne coûte rien.

    CPEF.

    1. Calvin

      Dans leur esprit, un TER est plus collectif qu’un bus, donc c’est le Bien.
      Le bénéfice économique est moins important que la baisse du CO2.

      1. Deres

        Ils peuvent surtout afficher leur réalisation avec les TER qui font parti des leurs attributions. Favoriser le bus revient à se dé-saisir d’une parti de leur pouvoir, ce qui est inenvisageable. D’ailleurs, même écrasé par la concurrence des cars, les TER vont continuer à proliférer. Je vois d’ici de grands investissements dans les TER pour tenter de les rendre concurrentielle. Un peu comme le tarif unique en région parisienne.

    2. Aristarkke

      Il y a quand même un truc qui me parait bizarre et sans aucun sens économique, c’est la SNCF qui se met à affréter des cars sur des destinations qui sont déjà (souvent bien) desservies par le train. (Voir sa carte des destinations grançaises)
      C’est pour occuper le terrain face aux autres petits copains ???
      Elle n’aurait pas intérêt à abaisser le prix du billet, notamment quand il n’y a pas de TGV en lice ???
      Parce que d’ici à ce que ces chauffeurs et autres personnels réclament le statut d’agent SNCF, je le sens venir gros comme une maison…

  10. Calvin

    Je profite de ce billet pour rappeler que lors du dernier gros accident de bus, Noël Mamère, l’escrolo calomnieux, avait déclaré que c’était la faute aux bus Macron.
    Sans le dire, la Région Aquitaine doit s’appuyer aussi sur cette peur montée en épingle.

      1. Calvin

        Juste à l’ultra libéralisme qui sévit dans ce pays depuis… pfiou !
        Macron n’est qu’un pantin de la finance apatride, le zéro point un pourcentage qui dirige tout en faisant croire que les élus votent des lois, que les syndicats manifestent et que les clients achètent des produits.

    1. René-Pierre Samary

      Oui, un bon petit accident sur une ligne Macron, ça serait bien. Rappelez-vous : il n’y avait pas d’accident de chemin de fer, en GB, sans que les oies cancannent de concert, cé la fôte à la privatisation de la dame de fer/

  11. Le Grincheux

    Je pense qu’il y a deux problèmes. D’une part, les horaires des TER sont calamiteux et absolument pas adaptés et d’autre part, habitant de la nouvelle région, en moyenne montagne, je peux assurer que les habitants sont prêts à prendre le TER bien plus que le bus, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité et de régularité. Le problème est que l’on ne leur laisse pas le choix : Montluçon-Ussel est fermée, Ussel-Clermont-Ferrand idem, Brive-Limoges par Saint-Yrieix n’est pas en grande forme alors même que les habitants qui continuent de prendre le TER se tapent 20 km pour attraper le TER qui passe par Uzerche et j’en passe. Je n’ai rien contre les bus Macron (même si cela ne me viendrait pas à l’idée d’en prendre un), mais aujourd’hui, on saborde un service public qui pourrait parfaitement être rentable si on en retirait les syndicalistes et qu’on l’organisait un peu le grand machin qu’est la SNCF.

    1. MadeInCH

      Et si la SNCF, pour commencer, ne s’occupait plus des TER, et que les TER soient libéralisés?
      Alors, les TER devraient s’adapter aux besoins, au lieu de se former à l’édéologie.

    2. bibi

      Il n’y a rien de rentable dans le train aujourd’hui que cela soit le TGV (pour plus d’une heure de trajet) ou le TER dont le cout au kilomètre est prohibitif.
      Vous imaginez que pour quasi n’importe quel trajet en France le covoiturage l’avion ou l’autobus sont moins cher que le train et plus rapide alors même que les carburants à l’exception du kérosène sont tous hyper taxés et le train largement subventionné.
      Quand les véhicules auto pilotés auront colonisé la route la SNCF pourra disparaitre car les seules lignes de train rentables qui resteront seront Paris-Lyon, Paris-Le Mans, Paris-Tours (sauf pour les cyclistes de la Sky), Paris-Lille.
      Continuer à dépenser de l’argent public pour des transports en commun est une hérésie que cla soit pour du transport urbain ou inter-urbain.
      Mais l’adage du socialiste cartésien c’est je dépense donc je suis alors tel les shadocks ils continuent à nous pomper et pas seulement l’air.

      1. gameover

        Je viens de tester Poitiers-Brive la Gaillarde (comme dans le lien du billet) pour le 23 février :
        – SNCF subventionné : de 29.50€ à 89.50€ avec une moyenne à 45€ et un temps de trajet de 3h20mn à 6h26mn.

        – Flexibus : 9€ et 3h45mn

        1. Aristarkke

          89,50 euros en tarif de pointe pour 220 kms!!!!
          Blablacar doit donner du 14/15 euros soit déjà le tiers du tarif moyen…
          Quant à Flexibus, ce tarif doit correspondre à un ou deux sièges promotionnés ou supposer un taux de remplissage à 100% de remplissage pour chaque rotation

          1. gameover

            Non Flexibus 9€ c’est le tarif normal.
            Pour tous les jours de la semaine qui vient c’est 1€ et c’est pour ça que j’ai pris le 23 février.

          2. Aristarkke

            Les cars double pont ont 93 places passagers. 9×93 = 837 euros TTC de CA potentiel. Soit 697 euros HT pour une rotation à remplissage au top.
            220 kms à 30L/100 = 66 L de gazole à 0,85 euro HT = 56 euros de gazole. Soit 641 euro pour le salaire + CS du chauffeur, les frais de maintenance du bus, l’assurance, les péages d’autoroute, la superstructure administrative, l’amortissement du bus, les taxes à l’essieu, etc…
            L’amortissement sur cinq ans doit representer, sur la base d’un bus à 160.000 euro HT du 90 euro par jour calendaire soit 45 euros à imputer sur une rotation mais comme le bus est probablement en leasing, on doit être à plus..

            Cela me paraît difficile à tenir sur le long terme de tabler sur un remplissage très élevé qui se maintienne jour après jour.
            Je maintiens qu’ils sont dans une phase de conquête de clientèle et que la marge doit être actuellement quasi nulle.

            1. gameover

              Salut Harry
              La TVA est de 10% sur le transport de voyageur (bingo, 120 euros de gagné), il n’y a pas de taxe à l’essieu pour les bus et comme nous sommes en terre socialiste l’autoroute est gratuite*… oh wait !
              Il y a peut être 1 ou 2 euros de promo le temps que les opérateurs trouvent leur place mais guère plus. Pour comparaison je payais 65AUD pour faire Melbourne-Sydney en direct soit environ 45 euros pour faire 900km.

              * Limoges : ville de france avec le plus fort taux de ponctionnaires

  12. zelectron

    les ordonnances de 1945, plus qu’inspirées par le CNR (comité national de la résistance) d’obédience stalinienne majoritairement, continuent a exercer leur influence méphitique dans la vie quotidienne aujourd’hui encore et la liste est TRÈS longue 🙁

  13. Gerldam

    Ma filochite aigüe m’a repris.
    Comment peut-on rêver un instant que Macron va pouvoir faire quelque chose avec le patron qu’il a et les imbéciles au gouvernement et dans l’assemblée. Ce pays est inréformable sans grosse grenade qui fait BOUM.

    1. theo31

      Macron n’est pas là pour réformer le communisme mais pour occuper les abrutis congénitaux du PS et acheter la bienveillance des commissaires européens. Dans une religion, on ne touche jamais au dogme.

  14. Rougoucan

    Il faut dire que pour préférer le train au car Macron (= non SNCF) en Aquitaine, il faut être un vrai fanatique du rail et avoir des nerfs solides : on apprend ainsi que les retards et les suppressions de TER battent des records dans cette région (http://www.20minutes.fr/bordeaux/1774339-20160127-aquitaine-remise-abonnes-ter-raison-dysfonctionnements) et même que la solution trouvée n’est autre que la diminution des fréquences (https://www.francebleu.fr/infos/transports/des-lundi-il-y-aura-moins-de-ter-en-circulation-en-dordogne-1454596118). Sûr qu’avec des cars qui fonctionnent, il n’y aura plus personne dans ces maudits et inconfortables trains, que ni la SNCF ni la Région ne semblent capables de faire marcher… A quoi serviront donc les élus régionaux s’ils ne peuvent plus claquer le fric des contribuables à jouer au petit train ? J’en frémis d’épouvante !!

    1. Royaumont

      On pourrait offrir la boite de train lego aux élus de la région. Comme ça ils ne se sentiraient plus obligé de se mêler des transports et laisseraient faire ceux qui savent.

  15. Calvin

    Je viens de m’apercevoir que ce n’est qu’en PACA et en Rhône Alpes que l’on trouve des LER (lignes de bus subventionnées par la Région) et ce depuis 1997 (PACA).
    Pratique, pas trop cher, pas trop bousillé par les syndicats mais peu rentables, je pense.
    Ces lignes visent à compenser le mauvais service des TER.

    1. Pat

      Comment ça ? En PACA, le TER, c’est parfait. Il suffit de ne pas tenir compte des (nombreuses) annulations de trajets, et comprendre que les horaires fournis ne sont que des projets, et non des engagements de service.

        1. Pheldge

          Pour le secret du pseudo, voir :
          h16free.com/2016/02/08/45232-les-senateurs-tripotent-encore-internet-le-lol-devient-amer#comment-538395

  16. cherea

    « Eh bien même ça, même cette simple ouverture à la concurrence d’un domaine jusqu’alors réservé à la SNCF (oui, la SNCF gère des lignes de cars), et encore, en la limitant à celle des lignes de plus de 100 km, trouve malgré sa modestie et l’évidence de son bien fondé un ample nombre de détracteurs. »

    C’est un peu HS,
    mais quand aura-t-on une vraie concurrence sur le rail en Europe avec la Renfe qui vient sur les lignes françaises, la sncf sur les lignes allemandes, Deutsche Bahn sur les lignes italiennes…il me semble que c’est autorisé maintenant, gentlemen’s agreement voire entente sur la concurrence…

  17. hop hup

    Jérôme Cahuzac sur les nerfs violente un journaliste à son arrivée au tribunal

    une info qui risque de tourner en boucle dans les médias

    1. hop hup

      Alors que l’ancien ministre du Budget se rendait au tribunal pour son procès pour fraude fiscale, il en est venu aux mains avec un journaliste un peu trop insistant à son goût se trouvant sur son chemin.

  18. Droopyx

    L’ARAFER est un truc utile puisque Huchon devrait en prendre la présidence.
    Et tout usager du RER A connait son excellence à gérer des transports.

      1. Athéna

        AU Royaume-Uni le marché est quand même bien libéralisé et l’ORR existe depuis longtemps ; il y a une limite à ce que le réseau peut supporter tout de même

        1. gameover

          Bizarre, mon boulanger n’a jamais évoqué cette limite que pourrait supporter son four… M’est avis qu’il trouverait certainement une autre solution que de changer de four… bien que ce soit plutôt les charges qui le limitent pour produire plus…
          Cette limite qu’il faut fixer existerait-elle uniquement dans le public ou assimilé ? EDF, SNCF, Taxis mais pas dans le privé ?

          1. Athéna

            Je parle de physique et de gestion des circulations, là. et justement l’autorité de régulation est là pour empêcher la SNCF de brimer ses concurrents par l’accès au réseau. allez voir ses décisions, c’est édifiant

            1. gameover

              Ta ta ta, relisez ce que vous aviez écrit :

              « il y a une limite à ce que le réseau peut supporter tout de même »

              … et ainsi vous validiez l’utilité d’une autorité de régulation.

              L’état octroie un monopole à une société puis 60 ans après met en place une autorité pour réguler l’entrée d’autres intervenants dans un but de bon fonctionnement et de saine concurrence ?

              S’il y a un barrage sur une rivière qui crée une retenue d’eau au bénéfice d’un seul, la meilleure solution est de faire sauter le barrage (l’eau s’écoule par gravité) et non de créer une autorité accordant des droits à pomper l’eau en amont du barrage.

                1. Athéna

                  ça ne marche pas de la même façon que le téléphone ni qu’un barrage ! de toute façon la SNCF le perdra son monopole de transport des passagers même si elle a tout fait pour le garder le plus longtemps possible, et elle a perdu celui du fret. Je ne sais pas quelle solution sera choisie ; en Allemagne, les concessions sont de dix à treize ans par exemple, les autorités organisatrices locales font un appel d’offre et quand Deutsche Bahn perd un transport de proximité au profit de Kéolis, Transdev ou autre, elle ne s’amuse pas à continuer à faire rouler des trains pour le service concerné !
                  il y a d’ailleurs pas mal de petites compagnies privées en Allemagne et ça marche plutôt bien ; mais on ne peut pas s’amuser à autoriser un nombre de trains illimité sur une voie ou pour un centre de contrôle-commande ; il faut bien que quelqu’un s’occupe du partage ; que JP Huchon s’en occupe est une nouvelle assez désastreuse par ailleurs.

  19. channy

    Sacré Renaud Lagrave, ou plutôt le » Le grave »..Dis moi renaud comme t’es un politocard fais demander une subvention pour un voyage en Thailande, je t’invite, mais aux frais de ta région..la bas tu verras un truc étonnant…
    il y a des fous qui osent payer des tickets de bus( ok les prix sont encadrés) alors que les trains locaux sont gratuits..oui oui gratuits
    Au moins avec le bus ou le minivan ils sont sur d’arriver à l’heure et pas avec 1 voir 3 heures retard, les départs très fréquents s’adaptent à leurs emplois du temps, le van fait du door to door à l’arrivée, et le bus s’arrêtent en ville si c est possible
    Et chose impensable en grance..les bus longues distances vous offre des snackings boissons et un repas gratuit…

  20. Calvin

    Sur SNCF.com :
    93% des utilisateurs sont satisfaits de leur voyage avec OUIBUS.*
    (* : sondage de novembre 2015 sur 2824 passagers)
    En dehors du train, les gens sont contents de la SNCF…

    1. theo31

      A une époque je prenais souvent le TER entre Auch et Toulouse. les enquêtes de satisfaction ne concernaient que les voyageurs allant à Toulouse. En revanche, quand on allait chez les culs terreux et les sans dents, on avait le droit d’être systématiquement en retard.

      1. Deres

        Oui, ils gèrent le réseau. En particulier, sur les voies avec TER et TGV, en cas de problème, les TER sont sacrifiés sans pitié pour s’assurer que els TGV arrivent avec moins de 30 minutes de retard (qui déclenche un remboursement partiel). J’ai déjà vécu le coup du TER à l’arrêt sur une voie de garage pendant une heure pour laisser passer cinq ou six TGV …

    2. gameover

      Les 2000 clients d’une grande surface ont été interrogés au rayon des biscuits de la marque Lu alors qu’ils étaient en train d’en acheter.
      1980 clients soit 99% aimaient bien ces biscuits.
      10 faisaient semblant d’acheter pour draguer
      5 croyaient qu’ils étaient au rayon biscuit pour chiens
      4 étaient des droïdes
      1 était un saurien

      1. Pat

        Ça me rappelle le sous-off responsable de la cantine pendant mon service militaire. Il choisissait « au hasard » un troufion qui rendait un plateau bien vide après son repas, pour remplir un questionnaire sur ce même repas.
        Petite remarque : je connais ce saurien, il s’appelle Jean.

  21. JiJiBé

    N’êtes-vous pas un peu TER à TER ?

    Souvenons-nous de cette affaire qui nous paraît de moins en moins « INCONNUE » :

    Eh les keufs eh les meufs dans le RER
    La banlieue c’est pas rose,
    La banlieue c’est morose
    Institution, immigration
    Moi, je dis non

    Ce sont des mots que tu refuses en bloc
    Oh, ça c’est sûr
    On ne se soumettra pas à vos lois
    Ouais, t’as bien pris note
    C’est ton destin, C’est ton destin

    Hé Manu! Tu descends?
    Et pour quoi faire?
    Bah ! c’est ton destin !

    Aux denières nouvelles Manu n’est toujours pas descendu.

    1. Pheldge

      Les sujets, l’argumentation, la documentation, le style … perso , j’ai accroché depuis le premier article il y a un peu plus d’un an.
      Pour la plume, le style, des articles et des commentaires , je recommande le Blog à Brighelli « Bonnet d’âne » sponsorisé par la mairie de Paris, et le ministère de l’EdNat
      blog.causeur.fr/bonnetdane/

            1. DoS

              Oh, grand Dieu, non….je suis juste un butineur de libéralisme.

              Rien de plus. Certes le camp du BIEN pourrait dire que je suis un radicalisé.

              Et je dirais, OUI, en effet, je suis pour les droits de l’homme, la liberté et l’amour du prochain.

              Et vous ?

              1. gameover

                « …je suis pour […] l’amour du prochain.

                Moi je suis pour l’amour de la prochaine… je la connais pas mais je l’aime déjà !

            2. Pheldge

              Moi, Camarade DoS, je suis un « fraîchement converti » ! après avoir passé des années à travailler sans prendre le temps de réfléchir, après un violent burn out et 3 semaines de coma, j’ai eu le temps de réfléchir. Alors j’ai beaucoup de choses à lire et à apprendre, à m’instructionner 🙂

              L’amour du prochain ? non ! pas l’amour naïf béat et inconditionnel , le respect et la tolérance mutuels suffisent , on n’est pas chez les Bisounours 😉

              1. JiJiBé

                Il y en a même qui ont été bercés (!?) par cette prière

                « Seigneur Jésus, apprenez-nous
                À être généreux
                À vous servir comme vous le méritez
                À donner sans compter
                À combattre sans souci des blessures
                À travailler sans chercher le repos
                À nous dépenser sans attendre d’autre récompense
                Que celle de savoir que nous faisons votre sainte Volonté »

                Prière attribuée à Saint Ignace de Loyola, fondateur de l’Ordre des Jésuites que j’ai eu la joie (re !?) de fréquenter durant mes jeunes années. Pas Ignace hein, les successeurs.

                Prière reprise par les Scouts-toujours-prêts.
                Les mauvaises langues du collège disaient que Saint Ignace pour diverses raisons était aussi le patron des coiffeurs.

                1. Pheldge

                  Oui, moi même j’ai été un temps chez des frères , puis j’ai lu Zola, et j’étais mûr pour gober tous les discours collectivistes …
                  J’ai même pratiqué le patron social … avant d’avoir un réveil, euh, brutal.
                  J’ai appris une autre devise, attribuée elle, à « St Ignace de l’Aïoli » : « you can’t save every puppy, in the pond … »

              2. DoS

                C’est vrai cette histoire de BO ?

                Oui l’amour comme l’altruisme par exemple. Pas l’amour charnel, ni même platonique.

                Mais je n’attends pas beaucoup des Français sur ce point.

                Ces petits êtres chétifs élevés au socialisme qui ont en plus une culpabilité du sexe qui est forcément sale….

                Ces gens qui ne veulent pas montrer leurs larmes, car ils sont plus forts que ça.

                La constitution n’est pas parfaite, peut être un poil socialiste, mais c’est la seule chose de stable dans notre système.

                L’on pourrait remarquer d’ailleurs que nos élus essayent de la modifier régulièrement avec des coups de pelles dans la nuque. Preuve qu’elle n’est pas si mauvaise finalement !

                Le libéralisme qui est une philosophie nécessite forcément l’utilisation massive de l’amour.

                Sur ce dernier point, l’on pourrait s’interroger sur l’invention ou l’utilité de la religion pour l’humain. C’est une sorte de ciment nécessaire qui donne une direction.

                Enfin, je trouve plus sympa de bâtir sur de l ‘amour, du libéralisme que sur une vision du monde comme celle de Hollande ou de beaucoup de gens aujourd’hui.

                A savoir, l’homme est méchant, la destruction de l’autre en le volant, le ruinant ou même, l’explosant. Nous pourrions faire une petite liste des gens du pouvoir comme par ex la Corée du nord, etc…..ces gens ont un point en commun:

                Leur vision du monde !

                Essayons de voir le monde en beau.

                1. Pheldge

                  C’est authentique … vingt kilos de perdus, plus une sciatique carabinée. Deux ans de convalescence pour me remettre sur pied. Depuis que j’ai récupéré, j’ai un tout autre regard sur la vie.

                    1. Pheldge

                      Je ne cherche nullement la compassion. Cette épreuve que j’ai traversée seul, m’a changé, et en bien je pense (que les mauvaises langues et les envieux se taisent 😉 )
                      Et quels que soient les emm3rd3s du jour, j’apprécie d’être en vie, de nouveau …

                  1. DoS

                    Bravo !

                    J’en vois de plus en plus qui disparaissent comme dans la grève. Des salariés ou des patrons….

                    Il y a une explosion des ruptures conventionnelles…des gens en CDI.

                    A priori (au grand dam de l’Etat), les gens n’aiment plus travailler. Ils modifient leur façon de consommer, de partager.

                    Ils refusent les idées de la politique. Pire, partent à l’étranger.

                    Nous sommes bien dans un nouveau paradigme. Les petites tentatives de twitt politiques sont d’une niaiserie sans pareille.

                    Je pensais ce matin qu’avant l’on nous vendait du rêve. Le politicien savait. Point. Les JO étaient une grande chose. La musique, la médecine était une science exacte.

                    Depuis Internet, les gens s’informent, apprennent, comprennent des choses qui échappaient à la compréhension avant.

                    Comment ça va finir ?
                    Oh, c’est très simple.

                    L’état à deux solutions:

                    – Accepter ce changement et nous aider
                    – Nous condamner à la révolution

                    Perso, connaissant la France…le sang sera la solution envisagée par l’Etat qui veut notre BIEN.

  22. DoS

    Alerte info, l’Etat est dans l’urgence pour les prochaines élections.

    Un bande d’escrocs est toujours aux commandes du pays…..et aucune loi ne permet de s’en protéger. (ni de s’en débarrasser)

    2017 sera donc un bis repetita des 40 années perdues. La France à la poursuite du temps perdu. L’arche des nuls, Le trésor de tout en carton. La caverne des 40 élus, etc….

    Ce pays est une fable, ou un bad trip bien réel.

  23. JiJiBé

    8/02/2016 / USA: Une marmotte traduite en justice pour imposture

    Rappelons que :

    Les marmottes (Marmota) forment un genre de mammifère fouisseur de l’ordre des rongeurs.
    La marmotte est cæcotrophe, c’est-à-dire qu’elle digère deux fois ses aliments en ingérant certaines de ses propres crottes.
    La marmotte hiberne pendant 5 mois et demi. En automne, elle mange énormément pour constituer les réserves de graisse qui lui permettront de survivre.
    Pour ne pas brûler ses réserves trop vite, elle vit au ralenti.

    Réfléchissons et grattons nous le terrier.
    Fouisseur, qui mange ses propres crottes et qui hiberne pendant 5 mois et demi…Bon sang mais c’est bien sûr ! Entre le Sénat et l’Assemblée nous avons un élevage de près de 1000 de ces sciuridés infatigables rongeurs.

    Pour voter une loi gravissime sur « l’état d’urgence » ils étaient 441 à hiberner sur 577.
    Traduction en justice pour imposture ??

    1. bibi

      Le problème c’est que nous avons au palais du Luxembourg et au palais Bourbon deux troupeau de marmottes transgéniques qui hibernent à tour de rôle et que la moindre caméra ou micro fait sortir de leur léthargie.

      Si nous avions des marmottes normales ce pays seraient presque un paradis. Imaginer 5 mois et demi à dormir et 4 mois à ne faire que bouffer, elles pourraient à peine s’occuper de voter le budget et édicter des normes sur la teneur en lait et beurre de cacao du chocolat au lait, sur la station de travail des vaches pour limiter les troubles musculo-squelettiques, et de faire une réunion rue de grenelle pour mettre en place le compte pénibilité du bouvier bernois porteur de pot de lait.

      1. DoS

        D’ailleurs une certaines Marmotte Mollande ne fait toujours pas de régime. C’est un signe qu’elle va prochainement entrer en hibernation prolongée.

        Mais avant cela (2017) il faut qu’elle fasse beaucoup de réserves sur le dos des autres marmottes. Il ne faudrait pas laisser un terrier en trop bon état pour l’ennemi.

        Point d’austérité, donc. En revanche elle promet de la terreur, de la guerre, de la faim, du chômage, du pauvre, du malheur.

        Bref, cette Marmotte aux dents jaunes, nous offre un beau spectacle de débâcle nationale et internationale.

  24. Pheldge

    HS : régulièrement je reçois , ayant été employeur dans une autre vie, ce genre de mail :
    Les affichages obligatoires à mettre en place sont les suivants :

    – L’affichage du Code du travail (médecine du travail. inspection du travail, convention collective applicable…). Art.L2262-5, R2262-1 à R2262-3, Article D4711-1.
    – L’affichage Egalité professionnelle entre hommes et femmes. Art.L3221-1 à L3221-7.
    – Consignes de sécurité. Art.R4227-1 à 57.
    – Numéros d’urgence. Art.D4711-1.
    – L’affichage Interdiction de fumer. Art.R.3511-1 à 13.
    – L’affichage Zone fumeur. Art.R.3511-1 à 13.
    – L’affichage Planning des départs en congés (modification juillet 2015-janvier 2016). Art.D3141-6.
    – L’affichage Modalités d’accès au document unique. Art.R4121-1 à 4.
    – L’affichage du CHSCT (plus de 50 salariés) Art.L4742-1 à 8…

    Obligation de diffusion concernant la législation du droit du travail pour :

    – L’affichage harcèlement moral et sexuel (modification 26 juin 2014).
    – L’affichage Lutte contre les discriminations. (modification 26 juin 2014).

    Je mesure mon bonheur ! Et permanente désormais est ma bonne Hummer humeur …

    1. JiJiBé

      Pour être encore dans le bourbier administratif il vous en manque quelques uns.
      C’est à s’arracher les crins comme disait justement Saint Ignace ci-dessus mentionné.

      1. Calvin

        Il faut bien laisser dans l’ignorance les petits entrepreneurs pour pouvoir les inspecter et les saquer avec des mesures alakon bien tordues.
        Ce ne sont que des sales profiteurs et exploiteurs, faut qu’ils dérouillent.

    2. Régis33

      En tant qu’employeur , Pheldge , j’ai résolu le problème :Une broyeuse à paperasses des plus efficace .
      Et en cas de visite de Filoche femelle , ( oui , car moi j’ai l’insigne honneur de n’avoir que cette catégorie de nuisible ) c’est direct : adressez vous au personnel , car je sais que le lynchage est garanti .

  25. sam00

    Un peu HS, mais regardez comme la simplification est belle pour les aides à l’embauche :

    https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2016/1/25/ETSD1602004D/jo

    « Les entreprises de moins de deux cent cinquante salariés peuvent demander le bénéfice d’une aide pour l’embauche d’un salarié dont la rémunération telle que prévue au contrat de travail est inférieure ou égale au salaire minimum horaire de croissance majoré de 30 %.
    Cette aide est octroyée sous réserve que les entreprises remplissent les conditions cumulatives suivantes :
    1° Elles embauchent un salarié en contrat de travail à durée indéterminée ou en contrat à durée déterminée d’une durée d’au moins six mois ;
    2° La date de début d’exécution du contrat est comprise entre le 18 janvier 2016 et le 31 décembre 2016. »
    […]
     »
    Le montant de l’aide est égal à 4 000 euros au maximum pour un même salarié.
    L’aide est versée à l’échéance de chaque période de trois mois civils d’exécution du contrat de travail à raison de 500 euros maximum par trimestre et dans la limite de vingt-quatre mois.
    Le montant de l’aide dû au titre des premier et dernier mois d’exécution du contrat est versé au prorata des jours d’exécution du contrat attestés par l’employeur.
    Le montant de l’aide est proratisé en fonction de la quotité de temps de travail du salarié et de la durée du contrat de travail. »

    Faire simple … c’est compliqué.

    1. sam00

      Chose amusante,

      Sur LégiFrance, l’Article 6 du décret indique :

      « L’aide ne peut se cumuler avec une autre aide de l’Etat à l’insertion, à l’accès ou au retour à l’emploi versée au titre du même salarié. »

      Sur http://travail-emploi.gouv.fr/grands-dossiers/embauchepme
      Le texte indique :

      « Cette aide est cumulable avec les autres dispositifs existants :
      – réduction générale bas salaire
      – pacte de responsabilité et de solidarité
      – crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)
      – contrat de professionnalisation
      – aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE)
      – aides des collectivités territoriales
      – aides de l’Agefiph
      – aides au poste versées aux entreprises adaptées
      – exonérations de cotisations LODEOM et LOPOM (Départements d’outre-mer) »

      Voilà qui va bien simplifier la vie des patrons et les aider à embaucher … cela semble évident.

  26. sam00

    Dans la série faisons simple, une petite précision pour le billet de ce jour:

    http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/elus-et-citoyens/2016/02/02/la-double-offensive-dalain-rousset-contre-la-sncf-et-les-bus-macron-pour-defendre-les-ter.html

    En effet, notre grand président de la grande région Aquitaine n’est pas satisfait de la SNCF non plus:

    « Si la SNCF ne comprend pas qu’elle doit se réformer, nous aurons des sanctions financières, et je suis prêt à aller au tribunal s’il le faut« , expliquait, dimanche, Alain Rousset chez nos confrères de France Bleu Gironde. Le président du Conseil Régional veut en avoir pour son argent : « 700 millions d’euros investis sur des trains neufs, des centaines de millions engagés hors compétence régionale sur la régénération des lignes, de 130 à 140 millions d’euros par an pour le fonctionnement, et ça ne marche pas, alors ça suffit »

  27. LaurentaLA

    « un sabotage en règle de tout ce que le pays contient de dinosaures »
    ou
    « un sabotage en règle PAR tout ce que le pays contient de dinosaures » ?

  28. Calvin

    10/02 à 8 h : la loi scélérate Macron vient encore de frapper dans le Doubs.
    Oups…. Transport scolaire…
    Zut, ça colle pas…
    Allez Noël ou Gérard, si on disait que c’était la faute à Macron ?

Laisser un commentaire