SNCF : oh, zut, une panne informatique qui tombe si bien !

C’est vraiment pas de chance ! Les voyageurs qui ont tenté de prendre l’un des trains de la SNCF au départ de Montparnasse ce dimanche 29 mai vers 8H30 en ont été pour leurs frais : le trafic s’est retrouvé brutalement interrompu par une méchante panne informatique. Décidément, les dirigeants de la société nationale sont poursuivis par la malchance et manifestement, le sort s’acharne sur la compagnie publique. Zut alors.

Et quel coquin de sort !

Il aura ainsi fallu plus de deux heures pour que le trafic au départ et à l’arrivée de Montparnasse reprenne des allures normales en ce dernier dimanche de mai, alors qu’aucun train ne circulait plus dans la gare parisienne depuis 8h40 en raison d’une panne, qui, selon le groupe, aurait probablement été liée aux orages de la veille. Et en plus des TGV bloqués, l’incident technique a également affecté un certain nombre de trains de banlieue au départ et en direction de Montparnasse.

Apparemment, c’est un composant électronique défectueux des installations de contrôle des équipements de voie de la gare qui a provoqué le problème, et qui a été courageusement changé par les vaillants techniciens de SNCF Réseau, permettant le redémarrage graduel du trafic.

Toutes ces histoires de pannes électroniques voire informatiques, c’est vraiment ballot, surtout actuellement, alors que le pays est secoué par des grèves et des mouvements sociaux. Et le mois de mai aura été particulièrement riche en rebondissements électromécaniques foireux et autres soucis informatiques plus ou moins périphériques.

C’est ainsi que le 2 mai dernier, plusieurs trains se prenaient quelques douloureuses minutes de retard à cause d’un incident électrique sur le réseau ferroviaire du Languedoc et du Roussillon, survenu entre Narbonne (Aude) et Nissan-lez-Ensérune (Hérault).

gifa panda oh no facepalm

C’est ainsi que le 20 mai dernier, des petits mouvements de grève venaient perturber le trafic normal des trains au départ de Paris-St-Lazare et provoquaient des retards conséquents sur la ligne Paris-Rouen. Zut et flûte.

oh noes !

C’est ainsi que le 23 mai dernier, de nombreux retards sont constatés sur la ligne Paris-Rouen. Les explications de la société publique sont limpides et rassurantes : 25 minutes de retard sont constatées en gare de Rouen en raison de « difficultés lors de la préparation du train en gare ». Ah, zut, des « difficultés lors de la préparation », voilà qui vient s’ajouter aux petits relais électroniques qui crament, aux programmes informatiques bugués et aux signalisations malencontreusement en panne !

Oh, de façon totalement fortuite et évidemment perpendiculaire à ces événements, on notera aussi que des grèves posées par Sud Rail ont obligé à supprimer les trains sur deux grandes lignes normandes. C’est sans lien, soyez-en sûr.

oh noes

C’est aussi le 28 mai qu’on apprenait que le train Paris-Clermont heurtait un arbre entrainant des retards de plusieurs heures pour les malheureux passagers. Comme l’indique l’article, c’est vraiment « pas de chance pour les usagers »… d’autant que cela faisait suite à un vendredi 27 lui aussi chargé puisqu’en soirée, une dizaine de TGV avaient été retardés ou annulés pour une malencontreuse panne informatique impactant des milliers de passagers.

gifa oh noes facepalm power rangers

Tiens, dans l’article, on découvre (fortuitement) que, je cite :

Au moins trois personnes ont déclaré à une journaliste de l’AFP – l’une devait prendre le TGV pour Bordeaux à 18h01 – que la SNCF leur avait d’abord signalé que les TGV étaient arrêtés en raison de la présence de manifestants dans le tunnel de Massy, dans l’attente de leur évacuation.

Lapin RATP : qu'est-ce qu'on t'avait dit ?!Des manifestants, sur les voies ? Allons. Tout ceci est parfaitement impossible. De la même façon que les infrastructures sont bien tenues au point qu’aucun aiguillage ne vient à casser ou qu’aucun arbre ne viendra bêtement tomber sur les voies, il ne semble pas possible que des manifestants envahissent ainsi tunnels et voies où des trains passent. Tout le monde sait bien que c’est interdit et dangereux, voyons.

Maintenant, on ne peut s’empêcher de se poser quelques questions. Ces manifestants qui ont bêtement trottiné sur les voies, auraient-ils malencontreusement abimé les aiguillages ou les signalisations locales entraînant le quasi-gel de la circulation à ce point de passage ? Les soucis observés ces dernières semaines (une jolie pluie fine d’interruptions de service, de pannes matérielles aussi fortuites qu’improbables, de trains annulés, de retards plus ou moins dantesques, de grèves assumées) seraient-ils un symptôme ou le fruit d’un hasard franchement capricieux ?

La question n’est pas seulement rhétorique.

Les développements de l’enquête sur l’accident de Brétigny donnent tout de même quelques pistes inquiétantes sur l’état général du réseau ferré français, estimé « dans un état de délabrement jamais vu » par des experts judiciaires consternés.

Or, le fait que l’entreprise publique fasse actuellement des pieds et des mains pour camoufler sa responsabilité directe dans cet accident grave n’est pas sans interpeller au regard des messages contradictoires qu’elle distribue actuellement lorsque ses trains arrivent en retard (ou pas du tout) : au début, des manifestants sont observés sur les voies mais plus tard il ne s’agira plus que d’un problème informatique, d’un problème mécanique ou d’un problème matériel quelconque, dédouanant encore une fois fort commodément le personnel de la société qui, malgré tout, semble empiler les soucis.

Alors oui, on doit se poser, franchement, la question : dans quelle mesure les problèmes observés sur le réseau ferré français sont-ils liés à sa vétusté ou liés à un sabotage d’une frange des employés de l’entreprise publique ? Du reste, l’état général du réseau et son entretien sont directement sous la responsabilité, là encore, de ces employés. À un moment ou un autre, on doit s’interroger sur le décalage maintenant béant qu’il y a entre les tarifs pratiqués par la SNCF, l’épongement systématique de ses dettes par le contribuable, et les résultats observés, vraiment pas glorieux.

Il y a, dans cette fuite de responsabilité, dans ce réseau délabré, dans ce j’menfoutisme total vis-à-vis de la clientèle, comme une odeur de « culture d’entreprise ».

On pourra toujours s’amuser des arguments éculés (mais resservis sans arrêt et sans honte) par les thuriféraires du tout-à-l’État expliquant les performances plus que médiocres de la société publique par l’ultra-néo-libéralisme galopant, avec en point d’orgue (horresco referens) l’abominable privatisation du rail anglais et ses mythes l’accompagnant – a contrario, celle des trains japonais n’est pas utilisée comme référence, pourtant claire, de ce qu’il faudrait faire.

Chaque grève supplémentaire, chaque incident matériel relancent la question de l’avenir de cette société publique dont l’avalanche récente de problèmes, de coûts financiers et, pire que tout, de coût humain ne laisse aucun doute sur l’impossibilité qu’il y a de la gouverner et la sortir du gouffre dans lequel elle est tombée ; on est maintenant au-delà des simples erreurs de gestion puisqu’on doit même parler d’atteinte à l’économie de tout un pays.

Dans ce contexte, la privatisation complète de cette catastrophe industrielle s’impose.

Commentaires215

    1. Dr Slump

      Oué, on les surnomme les « Mistral Perdants », le fabuleux chanteur Renaud leur a consacré une ode magnifique, à base de camarades, de nostalgie de la fraternité du kolkhoze, de bière, de merguez et de bonbons qui collent aux sans-dents sur fond de coucher de soleil. Un mythe 😛

  1. Le Gnôme

    Privatiser, c’est bien beau. Quelle boîte privée achèterait pareil débris avec l’obligation de reprendre le personnel ? Il faudrait être suicidaire pour le faire.

    Pour le reste, on ne m’ôtera pas de l’idée que c’est du sabotage.

    1. albundy17

      1,5 milliard de voyageurs captifs par an, ça peu se prendre… Et pas cher vu les résultats (-12 miards en 2015) Après faut virer les parasites et supprimer les primes charbon ou la prime « pas de primes » (si, ça existe), donc un gros bordel mais en 2-3 ans ça se tasserait.

      1. ironbooboo

        Comment peut-on présenter un bilan aussi négatif en étant en situation de monopole ? C’est un truc de dingue …

          1. sam player

            Oui Robert mais il faut expliquer pourquoi car ça ne tombe pas sous le sens : dans l’imaginaire populaire celui qui a le monopole peut fixer le prix qu’il veut et doit donc pouvoir équilibrer son budget sans problème.
            En réalité celui qui a le monopole n’a aucune incitation à être efficient , ni à être à l’écoute de ses clients, ni à innover.
            Et alors comme on dit : « ça coûte le prix que ça coûte ».

            Mais en fait il vient un moment où le prix atteint un tel niveau que des alternatives auparavant impensables deviennent crédibles : qui dans les années 80 aurait pu penser que sur un trajet type Paris-Marseille l’avion aurait pu être 2 fois moins cher que le train?

            Le monopole met bien évidemment en oeuvre tous les moyens pour empêcher les solutions de remplacement : ainsi le monopole SNCF a obtenu une réglementation empêchant l’émergence du bus qui aurait pu pourtant être une solution alternative aux lignes peu fréquentées mais aussi une solution pour alimenter les grandes lignes SNCF : le monopole se suicide en croyant se sauver.

            Et in fine c’est la techno, dont n’a pas voulu le monopole, qui vient aussi tailler un short au monopole : le covoiturage. Et là le monopole a racheté le premier site de covoiturage à l’époque pour l’empêcher d’agir (hibernation)… Pure perte le challenger est devenu le leader.

            France Telecom (FT) qui était aussi un monopole empêchant l’installation de concurrents a eu la chance d’être sauvé par l’ouverture forcée du marché des télécoms.
            Il faut se rappeler que FT empêchait ses clients d’utiliser un autre combiné téléphonique (mais aussi fax, telex, modem) que celui agréé par lui même dans ses propres laboratoires (Lannion) ce qui créait un surcoût et moins de confort pour ses utilisateurs.
            Il faut aussi se rappeler que le monopole augmentait à l’époque et sans problèmes ses prix une minute de communication en national coûtait près de 3.50FF soit plus de 50 centimes d’euros !
            Et pour l’international n’en parlons pas : c’est entre autres Skype qui est venu ici mettre une fin à ces prix prohibitifs. Le monopole n’a alors plus eu la possibilité d’augmenter ses prix à volonté.

            Mais le monopole FT n’en est pas resté là et a commencé à propager des inepties : si vous n’utilisez pas des équipements agréés votre facture pourrait grimper sans autre raison ; Qui va s’occuper de l’entretien de votre ligne quand elle sera privatisée ? ; Si vous choisissez le dégroupage vous ne pourrez pas revenir en arrière ; La qualité de la voix sur IP n’atteindra jamais celle du RTC… etc… (croquignolet : FT vient d’annoncer qu’il va mettre fin au RTC d’ici 5 ans… en fait la voix sur IP c’est hype)

            Plus d’ailleurs que la fin du monopole de FT c’est l’arrivée du mobile (donc de la techno) qui a permis de mettre un frein aux hausses continuelles de tarifs de FT.

            Donc oui un monopole peut perdre de l’argent… et alors il est proche du cimetière…

            Mais il y a d’autres monopoles à faire tomber : EDF par exemple. Mais là aussi c’est la réglementation que le protège : il faut une autorisation pour construire une centrale électrique…

            1. albundy17

              Je n’ai pas la même lecture des événements, cher Sam.

              C’est pas parce qu’ils n’ont plus le monopole qu’ils se font tailler un short, rattrapé par l’évolution techno qu’ils ont étouffé avec beaucoup d’habileté (lois et valises pas en carton) mais qui les ont totalement dépassé.

              Ils sont toujours en monopole, et perdent notre pognon sans honte, en laissant un parc payé par nos aieux dans un état de délabrement proche de l’urgence sanitaire ou de péril en la demeure, mais ils s’en tapent, comme ceux qui nous gouvernent. Après eux le déluge.

              Un catener qui pète, le moindre couillon a 2 de QI ne laisserait pas passer, c’est l’excuse la plus fréquente, on serait beaucoup moins transigeant si j’avais un pneu qui explose parce qu’a la corde et que j’emmerde tout le monde sur la rocade.

              Ils sont juste bien gras et dodu, et pourquoi se priver, c’est gratuit les connards payent et paieront

  2. tabbehim

    attention que la CGT rail et sud ne lisent pas ce blog, ils vont vous accuser de les soupçonner de nuire debout à leur travail ! 😀
    le jour où la sncf se rapprochera de ce qui se fait au japon, les cochons auront des ailes et les poules seront intelligente ^^

      1. Calvin

        La poule Julie a des dents (ce n’est pas une Sans-Dents) mais n’est pas si intelligente.
        Disons qu’elle a de l’entrejambe… euh de l’entregent…

  3. Aristarkke

    Mgr, vous êtes d’une intransigeance!
    Ce n’est quand même pas la fôte à la SNCF si un arbre mal embouché s’ est mis en tête de traverser les voies au moment où le train arrivait!
    Déjà que les copains de ce sinistre individu font rien d’autre que perdre leurs feuilles en abondance pour faire la nique à la légendaire exactitude des trains de l’Hexagone…

    1. « Ce n’est quand même pas la fôte à la SNCF si un arbre »
      Ben si. Normalement, les voies doivent être dégagées de ce genre de trucs. Entretien du réseau, tout ça.
      Comment font les trains des autres pays qui arrivent tous à l’heure ?

      1. bob razovski

        « Comment font les trains des autres pays qui arrivent tous à l’heure ? »
        wopopop…

        Ceci est certainement une affirmation des néo-turbo-libéraux (donc un mensonge) rien que pour dénigrer notre service public que le monde entier nous envie sans le copier pour autant

        1. Pheldge

          Ahhh, la fête papet*, on va faire péter une roteuse de cidre dans la caravane ! 🙂

          * y’a un truc: j’essaye à chaque fois de te mettre une majuscule, par respect pour ta séniorité, et puis, je foire …

      2. Vodkaman

        j’ai toujours su que les arbres français (de souche) étaient des en…és de turbo-libéraux et se jetaient comme ça en travers des voies rien que pour embêter ces braves cheminots.

  4. Infraniouzes

    A quoi sert la SNCF ? A rien, parole de fils de cheminot, petit fils de cheminot, neveu de cheminot, petit neveu de cheminot….
    Vite, arrêtons les frais. Songez aux magnifiques routes et autoroutes et parkings et garages qui pourraient être construits sur les emprises SNCF lesquelles recouvrent quelques bonnes centaines de milliers d’hectare.
    Ou alors, après avoir viré tout le monde, en embauche en CDI 200 000 Chinois qui feront tourner la boutique sans à-coups, sans barguigner, sans grève, avec des semaines de 40 H et je crois que le monde entier nous enviera ce magnifique service public.
    Plus ça va plus je me sens l’étoffe d’un homme d’état…

    1. Pwet

      OWI OWI recupération des emprise de la SNCF pour y faire cirucler des vehicules autonome HYPERLOOP.

      J’en veux, je signe de suite.


      Pwet

    2. Bonsaï

      D’abord, parlant de trains, il conviendra de se mettre à l’heure : les Chinois ne sont plus des coolies qu’on fait bosser pour peanuts. Maintenant, c’est ceux qui donnent les ordres…
      Ensuite, il faudrait examiner le détail des lignes peu ou pas fréquentées qui font perdre de l’argent à la SNCF et réorganiser un peu tout ça, avec statistiques à l’appui.
      La possibilité pour le client d’avoir accès à un système ferroviaire moderne et efficace devrait être une priorité dans une société moderne. On note en enfin que dans de nombreux pays, les jeunes professionnels dynamiques préfèrent souvent le train à la voiture pour des raisons pratiques de confort et de sécurité.

      1. bob razovski

        « les Chinois ne sont plus des coolies qu’on fait bosser pour peanuts.  »

        Bonzai, vous venez de tuer mes dernières illusions 😉

      2. theo31

        « priorité dans une société moderne »

        Normale la société, pas moderne. dans une société normale, on respecte celui qui paie, on ne le traite pas de connards les clients comme ça arrive souvent à la Société nationale des Culeurs de Fions.

        1. Pheldge

          Je disais hier que le commentaire fin et ciselé était mon domaine de prédilection. J’oubliais un Maître en matière de finesse : theo31 respect ! 😀

      3. René-Pierre Samary

        95 % des déplacements de personnes, et encore davantage des déplacements de marchandises, se font par la route (de mémoire).
        Le rail, c’est complètement dépassé. Seule la combinaison rail/route est intéressante. Ils ont choisi la grande vitesse, alors qu’il fallait rendre abordable et pratique le transport combiné, qui permet au client de se déplacer porte à porte.

        1. sam player

          Je n’ai jamais trop compris pourquoi ils voulaient mettre les camions sur les trains… ça fait des gabarits énormes (voies, tunnels) et c’est forcément plus dangereux (cf incendie tunnel sous la Manche).
          Des containers ça paraît plus logique. Mais bon, faut un respect des horaires.

          1. Aristarkke

            Pour retirer un nombre conséquent de poids lourds de la circulation sur certains axes, notamment ceux en transit.
            Mais le corollaire était que certaines lignes devraient être quasiment réservées exclusivement à ce trafic pour en limiter les aménagements de gabarit.
            Malheureusement le fret ferroviaire est le parent pauvre, le paria de la SNCF…
            Ce qui n’est pas le cas par exemple outre-Atlantique où le fret ferroviaire est très rentable (§ Warren Buffett qui y a investi des sommes considérables : 26 Mds$ pour 77% de la Burlington Santa Fé (Railways) ne cherchant jamais vraiment à perdre son argent)

              1. Pheldge

                ça obligerait le transporteur à avoir 2 tracteurs ; un au départ et un à l’arrivée pour récupérer la remorque. Quel gain apporterait ce type de solution sur les parcours nationaux ? temps ? coût ?
                c’est toi le comptable 😉

                1. albundy17

                  Même en dehors des parcours nationaux, ou ça pourrait éventuellement se justifier, c’est plus les ptits trajets pour lesquels ça deviendrait débile.

                  J’imagine pour le transmanche, lol

                2. sam player

                  Non, division du travail : ça s’appelle du transport intermodal et les prestataires au départ et à l’arrivée sont différents. Quand des produits partent de Chine ils partent en container, on ne met pas le semi-remorque sur le bateau ! :mrgreen:
                  C’est le boulot des forwarders d’organiser tout cela.

                  C’est vraiment complètement idiot d’immobiliser un camion et une remorque pendant le temps de trajet.
                  Et en plus :
                  – ça fait construire des infrastructures démesurées et juste pour cette utilisation là.
                  – contrairement à ce que l’on croit le retour est rarement rentable : les camions internationaux qui arrivent ici en Saône et Loire repartent souvent avec de la laine de verre de l’usine St Gobain, du verre (St Gobain aussi) ou du carton d’International Paper… transports pas rentables du tout… ça paie juste le gasoil. Dans d’autres régions ce sont les eaux de source ou eaux minérales qui font les retours à vide.

                  PS : C’est la SNCF qui a plombé le marché du transport par rail en ne respectant pas les délais (grève, mauvais état du matériel). En 2003 (canicule) même les fournisseurs d’eau de source ou minérale se sont mis à 100% au transport par route…

                    1. Pheldge

                      « C’est vraiment complètement idiot d’immobiliser un camion et une remorque pendant le temps de trajet. » et sur des distances nationales de 500 à 800 km tu fais comment gros malin ?
                      Le prix du transport inclut* le coût du retour à vide ! si le transporteur trouve du fret, c’est du gras pour lui c’est tout !

                      Le déménageur qui fait une déplacement de Lille à Nice il n’a rien de prévu normalement pour retourner à sa base …

                      Et pour le transport international, je peux te garantir que les porte containers qui déchargent sur l’île, repartent avec … une cargaison de containers vides !

                      * petit rappel, c’est inclure qu’on dit, pas incluer 🙂

                    2. sam player

                      Pheldge 3 h 11 min

                      MDR… Parce que tu crois que le donneur d’ordre ne tient pas compte du fait que le transporteur va pouvoir charger pour le retour ? Et que dans le cadre de la concurrence les transporteurs ne vont pas tenir compte du fait qu’ils peuvent rentabiliser le retour ? C’est mal connaître la façon dont s’établissent les prix.
                      Faudra m’expliquer comment un 38T fait Dijon-Fos ou Dijon-Anvers pour 800€ retour compris d’après toi.

                      Pour ce qui est des containers il y a toujours à travers le monde un flux de containers vides et la Réunion est souvent utilisé pour faire de l’éclatement dans l’Océan Indien.

                    3. Pheldge

                      sam, je suis d’accord avec toi pour les gros prestataires qui ont de gros contrats avec des trajets réguliers !
                      Ce n’étais pas ce type de situation auquel je pensais dans mon post. On ne parle pas du même transport. Faut m’excuser, je vis sur un confetti, et j’ai une vision très … réduite.
                      Et tout comptable que tu es, tu m’accorderas que pour un transport « à la carte » , mon raisonnement était correct 😉

              2. Aristarkke

                Parce que le chargement/déchargement du train est plus rapide avec le camion complet qu’avec son chargement seul même standardisé en conteneur.

      1. Deres

        C’est d’ailleurs un exemple d’école de résistance au changement. La séparation en deux entités, prélude indispensable à l’ouverture à la concurrence a été demandé. Comment faire pour ne aps le faire quand on y est obligé ? C’est simple, il suffit d’organiser par avance le désastre … Puis ses servir de ce désastre comme justification pour un retour en arrière. C’est la fameuse méthode du changement pour ne rien changer.

        Donc RFF avait été créé, théoriquement indépendant de la SNCF, mais en réalité c’était une coquille quasiment vide. Le travail était effectué en sous-traitance par des équipes SNCF. On ne changeait rien sauf apparition de deux nouvelles interfaces de travail (SNCF > RFF > SNCF) et deux nouvelles négociations pour tous les travaux. La même chose qu’avant, avec aucune possibilité d’économie, mais en beaucoup plus compliqué. C’est un exemple fort classique d’organisation de la défaite pour servir ses intérêts.

      2. Aloux

        Donc on est revenu à la situation de départ, avant que RFF ne devienne une entité autonome ?

        Je sens que l’ouverture à la concurrence en 2019, on va pouvoir se la foutre au…

        1. sam player

          … cul

          « La proposition initiale de la Commission comportait une date d’ouverture à la concurrence pour l’ensemble des lignes au 3 décembre 2019, cette date n’a été conservée que pour les lignes non subventionnées. Il s’agit principalement des lignes nationales, comme le TGV en France, sur lesquelles des compagnies autres que la SNCF pourraient alors proposer leurs services. Néanmoins, du fait des coûts rédhibitoires auxquels une entreprise doit faire face pour y accéder, ce n’est pas sur ce réseau que les bénéfices de l’ouverture à la concurrence sont les plus attendus. »

          « Concernant les lignes régionales, qui représentent la majorité du trafic en France et en Europe, l’ouverture à la concurrence est repoussée à 2026. Mais le nouveau régime d’attribution des contrats qui les régissent préservera la possibilité pour les pouvoirs publics de choisir entre le recours à une attribution directe et la mise en concurrence par un appel d’offre. En clair, les États pourront décider de ne pas ouvrir ces lignes à la concurrence, à la condition de démontrer à la Commission que l’attribution directe permet d’assurer une meilleure qualité de service. »
          _____
          CP 19/01/2016 /: Concurrence dans le rail : un recul de l’Europe se dessine

          1. Aloux

            Je ne pensais pas que c’était déjà acté… Mais bon, encore la faute à l’Europe ça n’est-ce pas ?

            En même temps vu la vitesse à laquelle la SNCF se dégrade, je suis vraiment curieux de voir ce qu’il en restera dans 10 ans…

  5. Peste et coryza

    Il va falloir un jour m’expliquer pourquoi la SNCF n’arrive pas à faire ce qu’elle faisait avant sans l’informatique ?
    En plus, au vu de la moyenne d’age du personnel (55 ans), ils ont encore les compétences…

    1. Royaumont

      A 55 ans, les conducteurs sont à la retraite depuis longtemps… La moyenne d’age ne peut pas être si élevée.

      Avant, sans l’informatique, ils étaient encore beaucoup plus nombreux (jusqu’à 500 000 dans l’immédiat après guerre) et bossaient un peu plus.

      Aujourd’hui des Jean-foutres dirigés par un Jean-foutre (l’inénarrable Pépy, une catastrophe industrielle à lui tout seul) ne risquent pas de faire quoi que se soit de valable.

        1. sam00

          Pour combien d’heures effectuées réellement ?

          Je me souviens du passage au 35h, où la direction régionale Aquitaine Limousin avait fait des audits qui montraient que dans les ateliers ils bossaient moins de 30h effectives

          Ça n’a pas empêché de réduire encore le temps de travail lors du passage à 35h officielles

    2. BDC

      Ils ont bien développé l’informatique sur la tarification, complètement opaque, des fois j’aimerais bien faire un sondage auprès des passagers sur le prix de leur billet.

      http://www.lefigaro.fr/voyages/2015/03/26/30003-20150326ARTFIG00327-sncf-politique-tarifaire-ultra-compliquee-et-amendes-en-rafale-pour-les-usagers-un-peu-perdus.php

      55 ans, c’est plutôt l’âge du départ en retraite …

      http://www.lefigaro.fr/societes/2014/06/18/20005-20140618ARTFIG00291-sncf-les-cliches-sur-les-cheminots-ont-la-vie-dure.php

              1. Bonsaï

                Pas d’ironie dans mon propos. Toutefois celui-ci ne se base que sur les titres, n’ayant pas encore eu le temps de parcourir les articles.
                Laissez donc le petit rigolo soliloquer…

                  1. Pheldge

                    Oh, pas que : « Luxure – La nouvelle série de Hervé Bodilis »
                    Je cite le résumé  » la brune laisse son amant caresser ses courbes avec un fouet de cuisine avant d’éc …. »
                    Un scénario flirtant avec le SM qui ferait pâlir de jalousie l’auteur de « 50 shades of grey »

                    1. Peste et coryza

                      50 nuances de grey ?
                      Je n’ai jamais compris pourquoi ce roman passionne autant… les amourettes soit disantes SM d’une courtisane et de son suggar daddy… c’est sensé être le Sade 2.0 ?

                    2. Pheldge

                      Ah, P&C enfin un sujet sur lequel nous sommes d’accord à 100 %
                      Marc Dorcel (luxure depuis 1979 😉 ) c’est quand même un peu moins gnan-gnan !

                    3. albundy17

                      PC: tout dépend du milieu visé par ce bouquin, et ça a fait mouche, c’est le moins que l’on puisse dire.

                      Ne pas oublier qu’Harry potter s’est vendu a des millions d’exemplaires (niveau littéraire: Oui Oui)

                    4. BDC

                      D’accord avec P&C, c’est du niveau Harlequin, sans plus. En revanche Maître Pheldge vous auriez pu corriger : le personnage de Christian Grey c’est pas un sugar daddy, il est trop jeune !

                    5. albundy17

                       » » la brune laisse son amant caresser ses courbes avec un fouet de cuisine avant d’éc …. » »

                      D’éclabousser ?

                    6. Pheldge

                      Mais qu’elle est adorable ! vous le lûtes donc, ô très coquine ? vous plut-il ? cela vous changea donc de vous harlequinades.
                      Et ce fut spontané, ou bien sous la férule de votre seigneur et maître, Herr Schön ?

                    7. BDC

                      Oui, on me l’a offert, comme si c’était mon genre ! Pour en revenir au sujet du jour (les romans de gare), j’ai lu par hasard un Harlequin quand j’étais ado, c’est à cet âge je crois que ce genre de littérature peut plaire. Je préfère la qualité des romans d’espionnage de de Villiers.

                    8. albundy17

                      Rhooo, BDC, sas c’est pour les garcons !

                      Ce qui est bien c’est que ça se lit même avec une migraine.

                      Perso je ne lis plus, j’attends que l’on me propose de la prose qui transporte, comme la serie ramses, ou quo vadis, ou de l’asimov ou.. enfin, je ne suis pas fermé mais les bouquins et moi ça fait 2

                    9. Pheldge

                      De mieux en mieux ! divine surprise, elle apprécie aussi SAS et les scènes de débauche, et les orgies sexuelles auxquelles se livrent le Prince Malko et Alexandra,( et pas forcément ensemble …) décrites avec force détails et vocabulaire réaliste !

                    10. albundy17

                      ben c’est qu’est ce que je dis, d’une main, même avec la migraine, avec du cristophe maé en fond sonore.

                      a tout prendre, lis un peu nouratin

    3. Deres

      Regarder la dernière annexe du rapport sur l’accident de Brétigny. Le dernier rapport de surveillance de la voie est une feuille volante écrite à la main avec ratures et smiley. Pour ce genre d’activité critique, il n’y a semble-t-il aucune informatisation.

  6. Calvin

    On vient d’apprendre que suite à un accord cadre avec le CNES, la SNCF va bénéficier des technologies spatiales pour piloter et contrôler son réseau.
    Et oui, devant l’impossibilité de mettre ses équipes au travail et d’obtenir d’elles un minimum de respect du client, la SNCF fait appel à l’extérieur…

    1. Higgins

      Comme pour EDF. Des entreprises comme SPIE-Batignolles font de la sous-traitance sur des opérations traditionnellement dévolues aux agents maisons. In fine, ça revient moins cher que le personnel maison et le travail est fait.

  7. Marc Bloch

    Bonjour,

    entendu ce matin sur Europe1 qui pourrait faire l’objet d’un billet :

    « L’installation des fanzones pour l’Euro 2016 a débuté à Paris par la condamnation de milliers de places de parking ; les utilisateurs se sont vus proposer des places de substitution à des Kms de leur place habituelle.
    Alors qu’ils continueront à payer un loyer mensuel de 200€ en moyenne, rien n’a été prévu pour les indemniser »

    L’étrange conception de la propriété privée par la mairie de Paris…

    PS : désolé pour le h-s

    1. Val

      @MB tres drôle en effet . A quand le déménagement forcé des gens dont le logement va avec le parking ? C’est vraiment « rigolo » comme on se met à ressembler furieusement aux ex républiques de l’est à la « grande » époque , c’est vraiment du copier collé . On regrettera quand même que l’on a ni la sécurité des personnes , ni la qualité de l’éducation qui allait avec…. la France spécialiste cumularde va bientôt additionner les pires effets de bords du capitalisme et du communisme … le bon côté des choses c’est que comme ça , ça ne durera pas car ça va rapidement agacer tout le monde, le Venezuela sans soleil et sans pétrole c’est pas fun fun

      1. Bonsaï

        @ Val, « ça ne durera pas… » est un vœu pieux ! Car en réalité, ça peut très bien traîner comme ça pendant des décennies. La chute de Rome ne s’est pas faite en un jour…

      1. Romain

        J’imagine que c’est ironique?

        Ça fait longtemps que la France n’est plus un état de droit. Et que on n’a pas le droit non plus de se faire justice soi-même.

        En sus, il s’agirait de civils face à l’état… Euh lol?
        État de gauche, dans le camp du bien qui plus est.

  8. Val

    La sncf bat des records , les trains à l’heure sont désormais l’exception . Et vous avez oublié dans la liste des doléances les attaques de trains intempestives et le tableau sera presque complet , il y a aussi les « accidents de personne » quasi quotidiens dont personne ne parle et sur lesquels le tabou règne -un sans dent de + ou de – , hein , tout le monde s’en fout – .

  9. Pheldge

    « un état de délabrement jamais vu … » je pense que la rapport prépare le public et surtout les familles des victimes à une grande dilution de responsabilité, avec un final « c’est la faute à pas de chance » , sans se priver au passage d’un « c’est la faute à Sarko » (qui avait instauré le non remplacement de personnels partant en retraite ) qui ne peut que réjouir les dirigeant actuels.

    1. bob razovski

      Et n’oublie pas : c’est aussi la faute aux coupes sombres (et turbo néo libérales) dans le budget cette entreprise qui se portait encore comme un charme il y a peu…

      1. Peste et coryza

        Normal que « libéral » soit sombre.
        Après, le complot libéral (oui, ça a existé) sous Louis 18 était lié à la charbonnerie…

        1. albundy17

          C’est marrant ce prénom, ça me fait invariablement penser à la chute de cette histoire: « c’est qui ce BOB ! »

        2. Pheldge

          j’allais y venir ! c’est effectivement de leur faute: leur poids excessif a déformé le quai ! ils sont c.ns, les gens !

          1. sam player

            … et le réchauffement climatique : trop chaud, trop froid, trop de pluie, séismes, rayons cosmiques, traversées de dinosaures… ça a déformé l’aiguillage yep !

              1. Val

                @albundy +1 et on peut ajouter aussi leur poids excessif : bientôt Cambadélice Hollande et Sapin vont exploser , de vraies poupées russes mais ça m’étonnerait qu’ils s’emboitent

                1. Pheldge

                  « ça m’étonnerait qu’ils s’emboitent » bof, faut pas être coincée par les stéréotypes qu’elle disait Najat ! ils peuvent le faire 🙂

            1. Pheldge

              Farpaitement ! p’tain sam, c’est un grand jour, je suis d’accord avec P&C ET avec toi , bon sur des trucs différents , mais on va pas chipoter, et BDC qui me propose de tirer échaher des coups …
              Je vais prendre un billet de loto ! 😉

  10. albundy17

    A la SNCF, il devraient remplacer leur jingle en modifiant juste un peu le rythme et quelques notes ça donnerait le jingle de chez mac Do, « ça se passe comme ça »

    1. bob razovski

      Ils ont un côté plus à gauche :

      Le « No Pasaran » (à propos des voyageurs voulant voyager) serait plus de rigueur que le « ça se passe comme ça »

  11. Pheldge

    Tu te moques, mais il y a pour ce jingle , celui d’Aéroports de paris et de bien d’autres , des musiciens qui perçoivent des droits d’auteur. Peut-être Bob, qui a des antennes dans le milieu pourrait nous en dire plus …
    Il me semble que certains avaient été composés par les gens de l’IRCAM (là encore Bob , si tu peux nous éclairer, le dit institut étant financé avec nos sous …)

    1. bob razovski

      le célèbre son de Roissy (jusqu’en 2005) a été composé par un gars du GRM (groupe de recherches musicales) une branche de l’INA : Bernard Parmegiani

      Son bien évidemment protégé. Je me suis fait taper sur les doigts (et ailleurs aussi) lorsque j’ai voulu intégrer ce son à une illustration sonore : C’est déposé et soumis à accord des ayants droits (pépère est mort depuis 3 ans il me semble)

      Financé avec nous sous, mais pas le droit d’y toucher 😉

      1. bob razovski

        j’oubliais : depuis 2005, c’est un autre son, une ‘espèce d’envolée lyrique qui nous rappelle qu’il n’y a que le lyrisme qui décolle, les avions étant collés au sol par une grève,

        il est issu du pressage de cervelle d’une agence en « design musical » (on ne rigole pas) appelé Sixième Son

        1. Pheldge

          Et tous ces groupes et instituts de recherche, financés avec nos thunes, leur production, si elle rapporte , ça va à qui ? intégralement aux auteurs ou bien y’a quand même une obole pour le bouzin ?

  12. Gerldam

    Tant que la SNCF sera dirigée ou co-dirigée par la CGT et leur aile gauche, Sud, comment volulez-vous qu’il en aille autrement?
    Il y a belle lurette que l’esprit cheminot s’est envolé dans les méandres de la lutte des places vu par la CGT…
    Seule solution: vendre la SNCF aux chinois pour un euro et les exempter du code du travail pour 5 ans (le temps qu’ils fassent le ménage).

  13. Lambda Expression

    Il m’arrive de voyager entre Paris et Rouen.
    4 ou 5 fois ces 6 derniers mois.
    Billet de première.
    Quand le train stoppe à mantes (très grande banlieue ) le wagon est blindé et souvent par des djeuns dont je doute ils se soient acquitté du tarif que moi, pauvre con, je m astreints à régler. Pour ces voyages je n’ai jamais été contrôlé.
    En revanche sur le strasbourg Paris que je fais très souvent, c’est à chaque fois.
    Je propose donc de réaffecter les contrôleurs sur la ligne Paris Rouen et d ajouter un stop en rase campagne pour débarquer les resquilleurs.

    1. albundy17

      Ce serait drôle, ça. Pas d’amendes, juste un débarquement en rase campagne.

      Enfin maintenant, les djeuns, c’est normal qu’ils testent, vu que ça marche.

      ça me rappelle l’époque ou je passais le billet de train frotté au savon dans l’horodateur, un coup de lame me le rendait neuf.

  14. Deres

    Le rapport sur l’accident de Brétigny est très clair.

    http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_BEATT_2013_009-2.pdf

    Le nombre de poste est constant, mais comme le nombre de poste administratif augmente (probablement avec le vieillissement des agents), le nombre d’agent de maintenance baisse mathématiquement. Aucun investissement particulier ne justifie cette baisse des effectifs de bas niveau, donc la qualité des vérifications s’en ressent. Les audits internes ont montré que les vérifications des voies étaient toutes en retard et bâclées. Ils ont même trouvés des contradictions entre les rapports successifs (genre anomalies disparaissant alors qu’elles n’avaient pas été corrigés). Finalement, tout l’encadrement du secteur était constitués de petits nouveaux alors que les exécutants étaient des vieux briscards les menant par le bout du nez. Le dernier point est que touts les audits sont faits sur le vif : il n’y a jamais de contre-vérification permettant de vraiment contrôler la qualité du travail …

  15. Mickey

    J’ai un ami qui était dans le train Bordeaux Paris et qui nous racontait sur FB que l’information qu’ils ont eu, dans le train, est un blocage des lignes par des manifestants, et pas du tout un problème électrique ou réseau…

    1. Bonnie

      J’étais dans un des trains Bordeaux Paris vendredi soir, et on nous a dit que c’était un « problème d’informatique sur un aiguillage ». Evidemment, comme j’ai mauvais esprit et que trois jours plus tôt à l’aller on avait eu un « accident de voyageur » à Poitiers, j’ai tout de suite pensé à un sabotage.

  16. sam player

    A la SNCF il y a plus d’agents en retraite qu’en activité… donc quand vous payez votre billet vous payez pour un qui ne travaille plus et un qui ne travaille peut-être pas.
    Et si vous ne prenez pas le train vous contribuez chaque année à combler le déficit du régime de retraite de la SNCF en leur donnant 2.5 milliards d’euros par an (IFRAP)

  17. Margoolo

    En parlant de la caricature des trains anglais, j’ai fait un Paris – Leicester en première.

    Sur la partie anglaise (train classique), on nous sert gratuitement (compris dans le prix) thé, café, petits gâteaux…

    Le train est propre, le personnel agréable… Un autre monde.

    Comme quoi les idées reçues ont la vie dure.

  18. Rupert

    Je prends le TGV de Paris-Montparnasse à Bordeaux deux week-ends par mois et il est très rare que le train n’ait pas de retard pour des prétextes divers et variés. La semaine dernière, c’était 3 heures: panne de motrice à 30 km de Tours, une heure après le départ. Il a fallu changer de train. Je suis rentré chez moi à 2 heures du matin. Au retour le dimanche soir, nous avons encore eu une heure de retard.

    Plus généralement, le service ferroviaire semble effectivement partir en sucette, et à vue d’œil (je prends le train depuis 35 ans). L’an dernier, j’ai reçu près de 90 € en « bons voyage » – et Dieu sait s’il faut en subir, des retards, pour cumuler une somme pareille eu égard aux conditions de la « garantie ponctualité » – pour 7 ou 8 retards subis sur diverses lignes TGV ou Intercité en France. C’était une première pour moi. A deux reprises, il s’agissait de conducteurs de motrice n’ayant pas pris leur service à l’heure. D’autres fois, des pannes matérielles diverses et variées.

    1. albundy17

      J’ai fait 8 mois durant le poitiers lille via paris, A/R chaque WE, les conducteurs me connaissaient vu que je montais dans leur poste de « pilotage » pour le reste du parcours quand il y avait une panne. Beaucoup étaient étonnés qu’il n’y ai pas eu d’accident grave par manque d’entretien, et c’était en 2001

      1. Pheldge

        « je montais dans leur poste de « pilotage »… » et, c’est ta carte vermeil qui t’a servi de sésame ? ou bien ta casquette marquée « Pernod Ricard » ?

  19. JiJiBé

    La SNCF, AIR FRANCE et la RATP vous présentent leurs meilleurs voeux pour 2016…et vous prient de les excuser pour ce retard du à une crise cataleptique généralisée.

    1. sam player

      Un commentaire d’un officiel mettant en cause l’état voisin au lieu de s’en prendre à lui-même (grand moment de rigolade sur les horaires du vent!):

      « When the Victorian system shut down, 160 megawatts of energy was lost and wind power did not supply energy because it often does not start until 3am. »
      ___________
      South Australia (Adelaide) est bien le pire des états de la fédération et accuse carrément l’état de Victoria d’avoir coupé l’interconnection à cause d’une demande trop importante. Et comme d’habitude le fautif en appelle à la solidarité nationale pour faire oublier ses propres choix alakon et faire payer les autres :

      « South Australia will push for national action to boost energy sharing between states after a blackout cut power to about 110,000 homes and businesses across Adelaide and parts of SA. »

  20. Le Grincheux

    Ces lignes sont peu ou pas fréquentées parce qu’on le veut bien : horaires inadaptés voire franchement idiots. Par chez moi, les gens font 25 km pour attraper un train sur une autre ligne… Il suffit de regarder le pari fait il y a vingt ans par la région Alsace qui a décidé de traiter les TER comme en Suisse. Ça fonctionne et c’est rentable.

    Tout cela pour dire qu’il ne faut pas mélanger les causes et les conséquences. Souvent, les gens ne prennent pas le train parce que c’est impossible, PUIS on ferme les lignes faute de rentabilité.

    1. bob razovski

      Bien vu.

      Du côté de chez moi, c’est le cas des cars de liaison entre les hameaux et la gare. Depuis septembre dernier, Un fraizémoulu de jensézou a décidé de chambouler tous les horaires.

      Résultat, ça ne convient plus à personne, les voyageurs se font covoiturer jusqu’à la gare, et les cars continuent de tourner… à vide.

      Le tout, payé par la communauté de commune + la région + quesaij-encor. Un régal de gestion au millipoil !

    2. Marabout

      D’accord avec vous également. Le site de la SNCF privilégie systématiquement les lignes TGV aux autres. J’ai le souvenir d’un trajet Le Mans-Poitiers, avec une proposition de TGV Le Mans-Paris suivi de Paris-Poitiers, le tout en TGV, avec le tarif qui va bien (150€ de tête). Je suis allé en guichet en demandant spécifiquement les TER Le Mans-Tours et Tours-Poitiers, cette dernière section en TGV, le site internet refusant purement ce trajet. Bilan des courses : 50€, donc trois fois moins cher, et la même durée de trajet, à 10 minutes près.

  21. Kloupa

    La privatisation complète viendra de la faillite complète de l’actuelle SNCF, en bonne voie, mais qui fait encore de la résistance à cause des renflouements récurrents par l’argent des contribuables…2020? ou 2030?…

        1. Aristarkke

          Où cela, chasse gardée???
          Plutôt geôle à ciel ouvert!!!
          Dans une chasse gardée, beaucoup rêvent d’y entrer alors que dans une geôle, beaucoup rêvent d’en sortir…
          😉

  22. Abbey Road NW8

    Un exemple personnel parmi tant d’autres :

    Il y a 2 mois, le retard de plus d’une heure d’un TER (un rail cassé !) avait entraîné pour moi une rupture de correspondance pour le TGV suivant.
    Après avoir fait la queue au guichet de ma gare de correspondance à Paris, l’employée a « consenti » à me recaser sur le TGV suivant, en me précisant toutefois qu’elle me faisait une faveur, qu’elle n’était pas tenue de le faire, étant donné que le retard du train n’était pas imputable à la SNCF (WTF ???).
    Ayant par la suite demandé une compensation, j’ai obtenu la réponse suivante :

    « Les TER ne relèvent pas de la Garantie Ponctualité incluse dans LA GARANTIE VOYAGE ».

    A l’aller c’était mon TGV qui avait eu plus d’une heure de retard.
    J’ai demandé une compensation par virement bancaire comme il était possible de le faire sur le site web.
    A la place on m’a attribué un bon de voyage papier de 13€ que je devais recevoir par la poste et que je n’ai finalement jamais reçu.

    Merveilleuse SNCF…

  23. bibi

    De Montparnasse ça pique les yeux, c’est soit de Paris-Montparansse, soit du Montparnasse comme dans Bouevard du Montparnasse.
    Ce n’est pas parce que les Pharisiens nomment les choses n’importe comment qu’il faut faire sienne, leurs dénominations.
    Monparnasse ce n’est pas un nom de famille, c’est le nom d’ancien lieu-dit maintenant intégré à la commune de Paris.

    1. Peste et coryza

      En même temps, habiter à Aix les bains pour aller bosser sur Geneve, ils tendent le bâton pour se faire battre.

      Il y a quelques années encore, les trains en partance d’Aix les bains pour Annecy étaient incapables de supporter le froid… génial dans un région où les hivers sont rudes. Plus d’une fois, ça m’est arrivé d’être bloqué quelques heures, dans le froid et la nuit… et bien sur, quand ces locos n’avancaient pas, le chauffage ne marchait pas… et impossible de se faire rembourser, c’est pas la faute de la SNCF qu’ils disent, mais celle du méchant gel qui isole les caténaires.

  24. serge

    La SNCF partage votre diagnostic et a décidé de diversifier ses activités.
    Ils ont donc racheté (à quel prix) blablacar leur concurrent routier.

      1. Pheldge

        On peut donc s’attendre à une envolée spectaculaire de cette société, si les principes de gestion de la maison mère y sont mis en œuvre !

        1. Foert

          Loin de moi l’idée de la défendre, je voulais juste tordre le cou à ce mythe que j’entends régulièrement en utilisant l’autre site sus-mentionné.

  25. Higgins

    En accidentologie, on considère que les accidents/incidents qui affectent une organisation sont les témoins visibles des maux qui la rongent plus ou moins. On a coutume de dire également que ces accidents/incidents ne sont que le partie visible d’un iceberg, objet flottant dont, comme chacun le sait, on ne voit que 1/10ème, les 9/10ème restant nous étant invisibles (les passagers du Titanic s’en souviennent encore). Au vu du mirifique bilan de notre compagnie ferroviaire, on peut être légitimement inquiet quant à sa situation réelle, Jean-Pierre Chevallier, sur son blog, s’est livré a un audit du bilan financier qui corrobore cette impression délétère (je vous laisse en prendre compte seul).
    Personnellement, je considère qu’elle a passé une sorte de point de non-retour et qu’elle est vouée à disparaitre dans le trou noir qu’elle s’évertue à construire, direction et personnel unis dans le même effort destructeur.

  26. albundy17

    Pas HS, un ter manquant de controleur a fait descendre les voyageurs pour les acheminer en bus jusqu’à la gare suivante, ou un controleur était possible.

    Hassan sief, c’est possible

    1. Peste et coryza

      Il faudra m’expliquer en quoi le contrôleur est nécessaire à la bonne marche du train ? Le conducteur et le machiniste, sans doute, le mécano, possible, mais le contrôleur ?

  27. Pat

    La CGT et la sécurité ferroviaire (petite histoire vécue) :
    A la fin des années 80, la SNCF mit en place un système de sécurité embarqué (KVB, contrôle de vitesse à balise, pour ne pas le nommer) permettant d’éviter des situations dangereuses (survitesses, franchissements de signaux d’arrêt). A ce système, installé sur chaque locomotive, était associée une carte électronique enregistrant tous les événements (consignes de vitesse, vitesse réelle, etc. une sorte de boîte noire).
    Que firent les gentils conducteurs cégétistes soucieux de la sécurité des passagers ? Ils cassèrent les connecteurs (liaison série) permettant de lire les informations de cette carte, parce que « elle permettait d’espionner le conducteur du train ». Ils oubliaient au passage que ce système était aussi là pour leur propre sécurité (quand on est c*n, on est c*n).

  28. Pheldge

    HS mais en rapport avec un sujet déjà traité, et qui nous conforte dans le désespoir , car prouvant le fort désir de plus de socialisme de nos con-patriotes : 52 % des lecteurs du Point journal pourtant classé « centre droit » et roulant ouvertement pour Juppé, sont pour le RBU …

    http://www.lepoint.fr/sondages-oui-non/etes-vous-favorable-a-l-etablissement-d-un-revenu-universel-verse-a-chaque-francais-de-sa-naissance-a-sa-mort-30-05-2016-2042951_1923.php

    1. Aristarkke

      Pas exactement les lecteurs du Point, version papier mais ceux qui s’abonnent au site du Point.fr. La plupart des articles sont suivis d’une question sondagiere à laquelle il est possible de répondre.

      1. Pheldge

        tu chipotes … bon je reformule : les visiteurs et lecteurs du site « le Point.fr » dont on peut raisonnablement penser qu’ils ne sont pas des socialistes enthousiastes comme ceux de « Libération.fr », ont malgré tout voté à 52 % pour la mise en place du RBU. Lequel sera certainement financé par un nouvel impôt ou taxe sur les « salaires indécents » des patrons et la fortune des gros richards, idée elle aussi plébiscitée par les mêmes lecteurs !

    2. barbatruc

      Les lecteurs du Point , j’en connais un un , mon frangin, cadre commercial basique à 4000 €/ mois / 48 ans. Si Barre était encore vivant il voterait pour lui. Bon, j’avoue que j’en ai ras la casquette d’entendre les mêmes poncifs depuis 30 ans.

      Il a même réussi à coller une appli de ce putain de journal à mon père , sur son nouveau smartphone, vu qu’il a droit à un deuxième abonnement gratuit pour un d’acheté. ( c’est pour dire si ils racolent )

      J’ai beau expliquer à mon père que le Point n’est pas un journal qui peut aider à se forger une idée claire , il n’en démord pas.

      Raymond Barre à fait autant de mal en France que Karl Marx.

      1. Calc8

        J’ai copié un commentaire écrit depuis mon correcteur orthographique – antidote – vers la zone de saisie de la page Web (Win/Chrome). La validation est assez longue, puis .. rien. Je retente. Je vais m’assurer qu’il n’y a pas de caractères de contrôle dans le tas.

          1. Calc8

            pigé, j’ai remplacé le nom explicite du gros gaulois aux menhirs par l’expression que je viens d’utiliser. Le nom explicite doit être un mot exclus et objet d’un pistage. Bizarre…

            1. Romain

              +1

              Tous les commentaires ne passent pas du premier coup. Il faut les réécrire.

              Il semblerait que il y ait un filtre qui censure a priori et silencieusement si ce commentaire ne plaît pas au filtre. Le politiquement correct même infiltré dans la technologie…

  29. Calc8

    Il y a quelques mois, je me suis trouvé coincé dans un train arrêté en rase campagne après une collision avec un sanglier (Paris-Normandie). Ce dernier avait semble-t-il détruit une sonde (de proximité ?) placée en tête de locomotive. Pour des raisons de sécurité, il était impossible de repartir (discours officiel, probablement exact). Il a fallu attendre la fin du service des trains sur cette ligne (vers 3h du mat) pour enfin être transbordé sur un autre train.

    1. Calc8

      (suite)
      Dans la période d’attente, j’ai vu des gens engueuler vertement, et souvent avec de mauvaises raisons, les contrôleurs de la SNCF. Les arguments avancés contre ces pauvres hères étaient : « comme d’habitude, vous êtes nuls, la bouffe est nul, le service est nul, les horaires non respectés, vous êtes nuls, non mais, regardez-vous, etc. ! » (je censure les mots d’origine gauloise, aux racines rurales profondes – le genre agricole – et au tempérament pré-chrétien). Il s’en est manqué de peu que la foule exaltée reproche à la SNCF de ne pas immédiatement programmer un pogrom visant les sangliers de la région et s’en prenne au petit personnel…

      1. Calc8

        (suite)
        J’ai vu une dame à l’organe vocal très développé prendre soudainement un contrôleur pour un sanglier, et tel un gros gaulois aux menhirs bien connu, dont cette dame n’était pas sans rappeler les rondeurs, vouloir l’estourbir en vue d’un d’organiser un grand banquet expiatoire, sorte de sacrifice pour complaire aux dieux des transports. On n’aurait pas manqué de bardes… Le Gaulois est râleur mais sait rester festif en toute circonstance…

        1. Calc8

          (suite)
          Alors certes, la SNCF est nulle. Mais pour le coup, si l’événement était bien d’origine externe à la volonté de la SNCF, la seule et unique raison que l’on puisse ici invoquer était le manque de protections techniques contre les accès aux rails par ces bêtas de sangliers et/ou le « pas de bol ». Les contrôleurs, visiblement très limités en termes d’informations venant de leur maison mère, ont fait humainement ce qu’ils pouvaient. Toujours et encore un problème d’infrastructure, les sous de la SNCF partant je ne sais où, certainement en fumée..

          J’ai pris mon mal en patience (8 heures de train finalement), et, restant philosophe, avalant un repas gratuit, j’ai poursuivi la lecture de la dernière traduction d’un livre d’Ayn Rand, livre acheté sur les conseils de quelque éminent commentateur de ce bon blog, où il est vaguement question de compagnies ferroviaires et d’un certain John Galt… Finalement, j’ai été remboursé en ligne en deux clics. J’ai donc voyagé plus vite qu’en calèche et à l’œil, et ai participé bénévolement à une grande expérience de vie sociale et animale en vase clos. Mais que demande le peuple ?!

      2. sam player

        Et…. vous trouvez anormal ces reproches ?
        La SNCF a une obligation de résultats. Un sanglier n’a rien à faire sur les voies.
        Le jour où je me prends une bestiole sur l’autoroute, la société d’autoroutes va manger grave.

        1. Calc8

          Non, pas anormal, mais les gens étaient franchement devenu des animaux et très rapidement… On peut, comme moi, trouver très nulle la SNCF, mais quand j’engueule, j’y mets les formes. Rien de vaut de vrais arguments.
          Sinon, il me semble que c’est surtout sur les grandes nationales proches de forêts qu’on se prend des sangliers en voiture (dans l’Oise par exemple, il y a beaucoup d’exemples). Et effectivement, il y a de quoi être vénère ; la voiture y passe en général.

        2. Deres

          C’est le boulot de la SNCF de mettre des barrières autour des voies pour empêcher les intrusions et surtout d’entretenir ces barrières, ce qui n’est pas fait. C’est le cas systématiquement autour des autoroutes car sinon il y aurait des morts par collisions avec des animaux tous les jours.

          Le rapport d’un accident ferroviaire récent avait montré que la moitié des guérite SNCF contenant les équipements de sécurité n’était pas étanche (fissures, affaissement, montage, …) ce qui permettait aux souris de faire leur nid dans l’électronique dt de manger les câbles. pas une ou deux : la moitié ! Et cela ne choquait personne lors des visites récurrentes du matériel !

    2. Pat

      La « sonde » dont vous parlez était probablement une antenne placée sous la locomotive et permettant de lire les consignes de vitesse ou d’arrêt provenant de balises placées entre les rails (un peu sur le même principe que les lecteurs de badge ou de carte de crédit RFID). C’est une partie du système KVB dont je parle plus haut, et si le KVB embarqué ne peut pas lire ces informations, c’est effectivement un vrai problème de sécurité. Une antenne en partie arrachée pourrait aussi endommager des balises, ce qui deviendrait alors un problème de sécurité pour tous les trains circulant sur cette voie.
      Pour les curieux, ces balises sont de grandes plaques rectangulaires jaunes (à l’origine) en groupe de 2 à 5. On en voit évidemment en particulier dans les gares.

      1. Deres

        Le souci avec ces systèmes est qu’il ne sont ni redondés ni supplés par un système de secours. Donc en cas de panne simple, très courante si vous négligez la maintenance, vous êtes obligé de faire rouler les trains en « marche à vue » (30 ou 40 km/h maximum) sous l’entière responsabilité du conducteur. Et si votre ligne est déjà saturé et que les trains ne peuvent ni se doubler ni contourner les obstacles, toute votre ligne se retrouve grosso modo avec cette vitesse moyenne. le principal intérêt des systèmes plus modernes (CBTC) est surtout d’apporter plus de redondance et de robustesse (y compris en performance) en cas de panne matériel.

        1. Pat

          A l’époque en tout cas, c’était un énorme progrés, sachant que les fautes répertoriées (notamment les franchissements de carrés fermés, équivalent à brûler un feu rouge, mais avec un train) étaient d’environ 200 par an. Et je ne parle pas de toutes les fautes non répertoriées, notamment les survitesses. Avant c’était en permanence l’entière responsabilité du conducteur (qui pouvait être distrait, fatigué, etc.) en toutes circonstances.

  30. barbatruc

    Moi ce que j’aime dans la SNCF , c’est les regrets de Guillaume Pepy, sur la déportation , la SNCF ayant assuré le « transfert » d’ environ 76 000 juifs et 86 000 déportés vers les camps de la mort.

    « Une déportée, dans Envoyé spécial du 15 juin rappelait qu’alors que la direction privait « naturellement » les déportés juifs d’eau (et de nourriture et d’air, pendant des dizaines d’heures, sans ordre en ce sens ni de Vichy ni des nazis »

    Je rappelle au passage que cette plainte, qui à ait découvrir les joies du fonctionnariat collabo Français est venue de l’Etat de Californie , les méchants libéraux de droite.

    1. Val

      @barbatruc ahhh ces fonctionnaires , toujours a faire du zèle qd il s agit de sauver leur peau sur le dos des autres, ils n ont pas changé d un iota.

  31. Deres

    A la radio, j’entends ce matin que Pépy fait en fait un petit chantage au gouvernement. En récupérant RFF, la SNCF détient maintenant 50 milliards de dette alors qu’elle est entièrement possédé par le gouvernement. Donc cette dette devrait être intégré à la dette publique, ce qui nous ferait passé immédiatement au-delà de 100%. Cela ferait tâche pour un pays en cours de redressement qui va de mieux en mieux !

    1. Aristarkke

      Ces moeurs exotiques doivent sûrement vous défriser ???
      L’autre bord du Léman doit vous paraître aussi horrible à vivre que l’au-delà du périph’ pour les Parigots???
      Non???

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.