François Hollande renonce aux économies. Encore une fois.

On l’apprend dans une presse un peu atone entre les orages, la grêle, la foudre et les grèves plus-trop-surprise d’un service plus-trop-public : François Hollande renonce à amputer le budget de la recherche de 134 millions d’euros. Finalement, le changement, ce ne sera pas maintenant non plus : à un an du potentiel renouvellement de tableaux à l’Élysée, ce serait dommage de se lancer dans des réformes, d’autant plus que les plus modestes ont déclenché des vagues de protestations, de grèves et de casses dans tout le pays.

Tout s’est déroulé comme prévu.

Dans un premier temps, lors de l’élaboration d’un budget gouvernemental serré comme un café clooneysque, il avait été décidé de faire quelques économies de 134 millions d’euros dans le budget de la Recherche en France.

Dans un second temps, ce budget fut présenté devant les partenaires européens, puis accepté par ceux-ci et adoubé du oui timide et inquiet de la Commission européenne, pas vraiment dupe des pipeautages hollandesques mais diplomatiquement poussée à accepter l’entourloupe.

Dans un troisième temps, la popularité du chef de l’État refusant toujours de décoller un peu en vue d’une campagne présidentielle qui s’annonçait tendue, il fut donc décidé de ne surtout pas aller plus loin dans ces coupes budgétaires abominables qui plongeaient le pays dans une austérité turbo-libérale insoutenable.

(On ne s’en lasse pas, voici l’état des lieux de l’austérité en question, froid de canard et petit cheval mort inclus 🙂

dépenses publiques 2014 INSEE

Alors, puisqu’austérité et économies il ne devra pas y avoir dans la Recherche, annonçons-ça en grandes pompes (et petit parapluie puisqu’après tout, depuis Hollande, gouverner c’est pleuvoir) : moyennant un petit tweet élyséen avec force photos et moult prix Nobel et autre médaillé Fields, et après avoir reçus ce beau monde sous les ors de la République, on annoncera annuler complètement tout projet de couper 134 millions d’euros de crédits sur la mission « Recherche et enseignement supérieur ». Tous ces gros millions joufflus concernaient les crédits de quatre organismes de recherche (CEA, CNRS, INRA, Inria) sur une coupe de 256 millions d’euros pour la mission Enseignement supérieur et recherche, soit un quart du total des crédits que le décret prévoyait de ponctionner, à hauteur de 1,1 milliard d’euros.

Nos chercheurs médaillés repartent la tête haute, le cœur soulagé et heureux d’avoir pu convaincre le Président de l’importance cruciale de la recherche.

Youpi.

youpi - loldog

Enfin, youpi, c’est une façon de voir les choses.

C’est la façon « l’argent des autres m’est nécessaire et il est bien plus facile à dépenser que le mien à gagner ». Parce qu’après tout, les 134 millions d’euros ne sortiront ni de la poche de nos médaillés, ni de celle de François Hollande. Bien évidemment, on peut toujours arguer (à raison) que ces médaillés, par leurs découvertes et leur prestige, rapporteront certainement des sommes conséquentes au pays. Certes, mais on voit mal en quoi ceci pourrait justifier alors d’aller piquer dans la poche des classes moyennes et modestes, les plus nombreuses. D’autant qu’il n’est même pas impossible d’imaginer que les découvertes et le prestige en question rapporte surtout en dehors de nos frontières…

C’est surtout une façon de dire « mais sans l’État, qui fera la recherche fondamentale ? », question faussement ingénue qui regroupe à elle seule tout le paradigme mortellement collectiviste et socialisant dans lequel notre société a gentiment basculé depuis plus de 40 ans avec pertes et fracas. Pour beaucoup, en effet, le message est maintenant passé, inaltérable : laissées à elles-mêmes, les sociétés privées ne savent pas faire de recherche et de développement, seul l’État peut se lancer dans des trucs a priori pas rentables et découvrir des notions fondamentales de l’Univers pour sauver l’Humanité et inventer le fil à couper le beurre en prime.

Bilan : en France, les budgets à la Recherche n’ont pas cessé d’augmenter ces dernières années… Sans qu’on puisse observer ni une remarquable progression de nos résultats scientifiques, ni une explosion des découvertes sur notre territoire, ni même un quelconque progrès dans le nombre d’emplois directement ou indirectement créés par cette recherche.

D’ailleurs, ça tombe bien (ou mal, c’est selon le point de vue, finalement), la Cour des Comptes a régulièrement écrit quelques petits paragraphes acidulés au sujet du CNRS en particulier et des organismes de recherche en France en général, et le moins qu’on puisse dire est que les Sages de la rue Cambon sont franchement mitigés sur les résultats obtenus en regard des fonds dépensés.

CNRS - le honzecAinsi, en 2002, l’effort de recherche public était de 0,82% du PIB et l’effort privé de 1,42%. Après plus de dix ans de « Recherche prioritaire » et d’une augmentation des efforts budgétaires, les chiffres respectifs en 2011 sont de 0,82% et de 1,43%. La différence semble avoir été quelque peu absorbée par les CIR (crédits impôt recherche) dont j’avais narré les péripéties il y a deux ans et qui s’est essentiellement traduit par des redressements fiscaux carabinés pour ceux qui s’y sont risqués.

À ces remarques s’ajoute l’instabilité des directions prises pour la Recherche par le gouvernement, d’années en années, à laquelle s’ajoutent les immanquables « réformes », marques indispensables du passage de l’un ou l’autre ministre, qui ne font qu’alourdir et empêtrer un peu plus les équipes dans une paperasse administrative douillettement létale.

En réalité, au soulagement de nos chercheurs, on pourrait aussi rétorquer qu’il serait plus que temps que la France s’aligne enfin sur les meilleures pratiques étrangères et que ces 134 millions de coupes étaient peut-être l’occasion de forcer ces indispensables remises à plat. Peut-être faudrait-il envisager d’introduire plus sérieusement les entreprises dans les universités, comme le tente timidement une Myriam El Khomri poussée par Cisco, quitte à déclencher des crises d’urticaire chez quelques fossiles gauchistes qui n’ont toujours pas compris qu’une recherche publique et un enseignement gratuit, cela coûte très cher. D’ailleurs, peut-être faudrait-il aussi nettement revoir les barèmes et grilles de salaires de nos chercheurs : avoir un nombre de fonctionnaires-chercheurs moins grands mais mieux payés pourrait durablement changer la donne en terme de résultats.

Au-delà des salaires, ces coupes auraient pu avoir un effet salvateur : celui de forcer les universités à se retourner, enfin, vers le marché, celui qui, finalement, permet le mieux d’évaluer ce qu’on attend des chercheurs, de mettre en relation ceux qui sont prêts à payer avec ceux qui sont prêts à chercher. De ce point de vue, la recherche américaine, allemande ou anglaise, bien plus en phase avec le monde de l’entreprise, nous donne des pistes sérieuses d’amélioration que notre gouvernement et les précédents semblent oublier avec componction.

Le Président François a donc tranché, il n’y aura pas d’économies. Rendormez-vous, amis chercheurs, la remise-à-plat de ce système qui fonctionne si bien ne sera certainement pas lancée maintenant. Fidèle à lui-même, le pédalomane a abandonné en rase campagne toute velléité de faire quelque chose d’un peu ferme, et laissera à l’intendance le travail de tout réorganiser suite à son demi-tour budgétaire.

Non, décidément, le renoncement, c’est maintenant, encore une fois.

ministère des petites économies

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires259

  1. Aristarkke

    La seule chose importante de la semaine, c’est que la journée de lundi de Roland Garros n’a pas vu un seul match et que celled’aujourd’hui risque d’être exactement pareille!
    Gasquet pourra-t-il survivre à Murray???

    1. René-Pierre Samary

      Le dérèglement climatique a encore frappé… La France a les pieds dans l’eau. Que de joyeusetés m’attendent. Vont-ils munir mon Airbus de flotteurs ? Tomberons-nous en panne de carburant ? Vais-je pouvoir passer les contrôles avec mon 357 ? Bonzaï viendra-t-elle m’accueillir à Orly, les bras chargés de fleurs en pot ?

      1. Pheldge

        Tu m’étonnes qu’il cogne, le dérèglement réchauffement climatique, tellement que chez moi, l’hiver (austral ) est arrivé avec facile un mois d’avance, et que je me les pèle au point de mettre du chauffage la nuit (clim inverter ). L’an dernier je n’en avais pas eu besoin avant le mois d’août ! si ça c’est pas une preuve …

                1. jérome

                  Rhaa! En plus, mon fils m’avait fait réviser l’impératif la semaine dernière!
                  L’excuse de la tablette peut elle être prise en compte?
                  En plus apparemment on peut corriger les commentaires, mais quel est ton pouvoir ??????

                    1. jérome

                      Ok merci pour l’info, les débutants comme moi c’est toujours un peu chiant.
                      Tant que j’y suis, j’avais mis des émoticones dans mes messages (comme des clins d’oeil) mais ils n’apparaissent pas, une explication ?

                2. Aristarkke

                  A part qu’un point d’ exclamation renforcerait son expression, le verbe paraît normalement conjugué.
                  T’aurais pas un problème de vue avec ton âge avançant fort avant? Explique donc à ton vieux compère?

        1. Aristarkke

          C’est franchement obsolète de parler de réchauffement climatique…
          Cela fait vraiment provincial ou cul terreux ou péquenaud du Danube (ou, par extension charitable, ilien débarquant de son caillou du bout du monde).
          Les tomates volant maintenant beaucoup trop bas, cela a évolué en dérèglement climatique…
          En plus, quel que soit le sens d’évolution, cela colle…

          1. Pheldge

            « C’est franchement obsolète » pas tant que ça ! il te suffit de regarder la presse pour t’en convaincre, que les océans ils montent tellement que la mer, elle va déborder dans l’espace, que la grande barrière de corail elle se meurt à cause que l’eau elle est tellement bouillante, que les langoustes, elles sont déjà cuites à peine pêchées 🙂

          1. sam player

            Je ne connaissais pas cette expression, je connaissais « couler un bronze », « démouler un cake », « poser une pêche »… mais pas déposer un container !

  2. Le Gnôme

    Oh! surprise, l’Opinion annonce aujourd’hui que malgré les promesses, les prélèvements obligatoires n’ont pas baissé l’an dernier grâce à la fiscalité « verte ». La hausse de la taxe carbone, de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques ont eu raison des timides baisses consenties par ailleurs. Alors on peut sacrifier 134 myons pour des chercheurs qui le sont à vie, chose qu’on ne voit nulle part ailleurs.

  3. Aristarkke

    Peak de la Faribole est entré en campagne…
    de distribution de sucres d’orge à toute sa clientèle électorale…
    Pas grave! Cela ne coûte rien puisque c’est l’Etat qui paye (pour le moment, encore…)

  4. Royaumont

    Comme disait un directeur de labo du CNRS un brin désabusé : « des chercheurs qui cherchent, on en trouve, des chercheurs qui trouvent, on en cherche ».
    Le CNRS pourrait disparaître sans que personne ne s’en rende compte.

    1. Peste et coryza

      Étant chercheur moi même (et souhaitant quitter ce métier, j’y tiens !), je puis témoigner :
      – CNRS, je ne sais pas, mais INRA, oui, on l’a sent la baisse du budget. CDD a gogos, les fonctionnaires ont tous 55 ou plus, et sont pas ou peu remplacés. Pour 3 fonctionnaires partant à la retraite dans mon labo, un seul a été recruté… et il a fini par se barrer.
      – si les budgets de recherche ont fondus (ce qui oblige les labos a cherché du pognon auprès d’autres partenaires par les « projets » (européens, privés-publics, etc…)), les dépenses annexes ont explosé.
      – le prix des matos de labo a explosé aussi. Pour faire de bons papiers, il faut maintenant de bons matos. J’ai eu l’insigne honneur de bosser avec un appareil à 1 million d’euros entre les mains, et il sera obsolète d’ici quelques années. C’est fini le temps où on trouvait avec des CCM/
      – le niveau n’a jamais cessé de baisser. Un chercheur en mousse comme moi, il y a 20 ans, n’aurait pu avoir sa thèse, jamais ! J’aurai été ingénieur d’études, au mieux (d’ailleurs c’est ce que voulais à la base, pour moi la thèse c’est 3 ans d’expérience pro, et basta). Sur les 8 thésards de mon labo, seulement 3 ont trouvé rapidement du boulot : un chinois, une indienne, et une tunisienne. D’ailleurs, le niveau des fac tunisiennes est meilleur que celui des facs françaises.

      1. albundy17

        J’apprends donc que vous êtes chercheur…. Et vous couinez sans cesse de ne pas savoir faire de pizzas ou de crepes bretonne.

        Je n’ai pas le bagage intellectuel d’un chercheur mais j’ai toujours trouvé de quoi loger et nourrir ma famille, bien que je sois une grosse feignasse, pratiquant un nouveau métier tout les 5 ans (enfin sauf le dernier, fatiguant mais d’une liberté totale)

        le mot mytho me vient spontanément à l’esprit…

        1. Peste et coryza

          J’ai eu mon doctorat fin 2014, avec une publi. J’ai fait un post doc en rep tchèque, et là je suis coincé sur un poste d’ATER en Bretagne (j’y fait de la recherche sur les biofilms de Listeria).

          Donc, oui je fais de la recherche, mais je ne suis pas chercheur fonctionnaire. Je cours de CDD en CDD et périodes de chômage.

          Et je ne sais pas faire de pizzas ni de crêpes bretonnes.

        2. Pheldge

          Bin dis donc, depuis le temps qu’il nous parle de bio chimie, de thèse, de post doc … remarque , il a un avantage sur toi, il SAIT faire de la bière 😉

          1. albundy17

            j’ai fait de la cervoise (là ou tu te rends compte que l’on est aseptisés) je fait du pineau champagnisé (oui bizarre, mon pineau est pétillant mais personne ne sait pourquoi) et des tas de trucs qui s’ingere, par expérimentation.

            Les biofilms listéria, ça sert à quoi ???

            1. Peste et coryza

              Je n’ai jamais tenté la cervoise…
              Tu m’étonnes qu’on est aseptisé aujourd’hui… mon oncle fait sa prune direct dans le tonneau. Il broie les prunes, il ajoute de l’eau, du sucre, il ferme, et c’est tout. Après 3 semaines, ça part au lambic. Pas d’analyse, il garde juste le cœur de distillation, et elle est bonne.
              Une PME qui ferait cela serait fermée par Filoche et co.

              Pour ton pineau, quelle levure utilises tu, et est-ce que tu fais la fermentation dans la bouteille ? (je sais que j’obtiens l’effet pétillant avec l’hydromel si je procède de cette manière, avec S. cerevisiae).

              Le biofilm est une structure formée de bactéries et des polymères qu’elles secrètent. Cela les rend plus résistantes à l’environnement, les protègent des prédateurs, et des traitements, mais ralentit leur métabolisme et annule leur mobilité.
              https://microbewiki.kenyon.edu/images/thumb/8/84/Biofilm.png/400px-Biofilm.png
              En fait, c’est le mode de vie normal de la plupart des bactéries.

              Ils peuvent devenir très visibles, et très gros :
              http://www.burgess-shale.rom.on.ca/images/science/origin/science_origin_world_03.jpg
              Ces structures ne sont pas des cailloux, mais des biofilms… au fur et à mesure, les bactéries en dessous meurent et sont minéralisées, et les autres poussent par dessus.
              La plaque dentaire suit le même principe.

              Listeria est une bactérie contaminante en IAA. Quand elle se retrouve sur un support, elle va s’y fixer. Avec le temps et de la bouffe, les bactéries vont se multiplier, et former une communauté : le biofilm. Bref, un nid à infection, qui va contaminer tous les produits qui entreraient en contact avec le biofilm.
              https://microbewiki.kenyon.edu/images/thumb/8/84/Biofilm.png/400px-Biofilm.png

              Mon boulot est d’étudier les changements structuraux causés par un stress oxydatif (genre produit de nettoyage). Bref, quel sont les dommages subit la bactérie. Ma collègue étudie le profil d’expression génétique.

              1. barbatruc

                « Pour ton pineau, quelle levure utilises tu, et est-ce que tu fais la fermentation dans la bouteille ?  » SACRILÈGE 🙂

                Il n’y a pas de fermentation pour produire du pineau ! C’est l’alcool ( cognac jeune, pour les puristes ) qui justement empêche la fermentation. Par contre pour que le jus de raisin ne parte pas en fermentation il faut au minimum obtenir un produit final à 17,5% . En dessous c’est tout à fait logique que le moût reparte en fermentation dans la bouteille, et produise de la bulle ( procédé du Champagne )

                Le pineau champagnisé ça existe, bien qu’interdit à la fabrication et à la vente, mais ce n’est pas du tout le procédé que tu indiques.

                1. albundy17

                  P&C: Lesaffre, société dont le siege est bien connu de moi et Ari, ne fait que du chimique, faisant d’ailleurs bénéficier a un voisinage plus ou moins grand selon le vent (odeur à au moins 6-7 kms!) de ses effluves non pas désagréables mais difficilement accommodable avec le pastis du midi.

                  Heureusement, il pleut tout le temps donc ils prennent l’apéro dans les logis. (:mrgreen: pour ari)

                  Je ne connais pas le nom des levures, mais il suffit de laisser fermenter quelques céréales, en 15 jours ça devient pas mal, suffit de la nourrir régulièrement et tu te passes de lessaffre.

                  même chose pour la vinasse, c’est pas pour rien que l’on utilise une mère

              2. albundy17

                Ok, t’étudie l’utilité du savon en fait :mrgreen:

                Pas de levure, juste le fond de tonneau de l’année précédente.

                @barbatruc: cognac, mon cul, ça coute une blinde et personne n’en mets. J’avoue que la vigne que j’utilise ne recois pas de soleil, j’ajoute un peu de sucre, à l’italienne :mrgreen:

                Le résultat n’est en fait pas du pineau, bien que c’était l’idée de départ, certains amis me demande s’il me reste du lorenzo quand je leur propose un verre. Vous pouvez ainsi deviner mon prénom 😀

                1. Peste et coryza

                  @Barbatruc
                  Je ne savais que le pineau était une liqueur.
                  Mais le mout de raisin contient quand même les levures, non ?

                  @Albundy
                  Oui, c’est pas loin d’être cela ! L’eau oxygénée, et l’inox fonctionnalisé au dioxide de titane (c’est à la mode dans les IAA).

                  1. albundy17

                    @ Ari: Faut il vraiment coller un smileys systématiquement ? Bon ben j’en mets un pour 7h33, et un autre pour ici et maintenant :mrgreen: 😀

                    PC: au labo, tu laves les paillasses en fait ? Au mieux les tubes à essais !

                    Une levure, c’est pas que dans les sachet Alsa !

                    1. Peste et coryza

                      @Albundy
                      Oui, à l’éthanol 70%.
                      Il y a plein de levures. La bonne vieille Sacharomyces cerevisiae, c’est bien pour débuter, mais si on veut faire quelque chose de spécifique, il faut une souche adaptée… Le groupe Lesaffre est ton ami si tu cherches des levures de compétition.

      2. Yrr

        Ha bin ça, le niveau qui baisse… c’est dans toute l’éducation nationale. Les facs tunisiennes meilleures ?? Bon soyons précis je connais le niveau algérien et il est en dessous de tout, le tunisien serait donc si bon ? vous me surprenez, mais…

        Pour la nécessité de matériel de pointe… pas d’accord avec vous et j’en suis aussi de la recherche. Enfin c’est un autre débat.

        1. Peste et coryza

          En tout cas, les doctorants tunisiens que j’ai côtoyé étaient bons. Je n’ai jamais côtoyé de doctorants algériens (enfin, si, une qui avait planté sa thèse et qui s’est fait recrutée comme assistante ingénieure).

          Le matos de pointe, ça dépend s’il est dispo ou non (le labo avait une politique plateforme, avec IR dédiés). Si je n’avais l’Orbitrap de chez Thermo sous la main, j’aurai utilisé une UPLC MS.

          Dans mon poste actuel, j’ai était forcé de me rabattre sur ce qui est disponible : un vieux spectro FTIR avec cellule ATR…

          1. Roi Heenok

            Bof, vous etes bien tombes, Les eleves de mon ecole d’inge etaient 50% etrangers, beaucoup de chinois et un certain nombre de maghrebins et le niveau des deux etait tout simplement nullissime. Les chinois pires que tout d’ailleurs. comme quoi les stereotypes ne sont pas tous vrais. Mais bon ils payaient trois fois plus cher que nous donc j’imagine l’indulgence.
            Et je parle du nuveau des eleves, après il y a le probleme des fraudes et triches, omnipresent avec les deux populations ci dessus.
            Le tolle s’est vite fait sentir le jour ou l’administration a arête d’imposer un quota d’etrangers dans les projets de groupe. Lesdits quotas ont ete retablis le semestre suivant.

        2. albundy17

          Je me rapelle ce séjour d’agrément en Tunisie, hotel 3.000 étoiles au GM, ou j’avais enfin compris en voyant la maçonnerie et la plomberie, a quoi correspond l’expression « travail d’arabe »

          sans animosité bien sûr, juste une question de critères…

          1. Pheldge

            malheureux ! tu veux faire fermer le Blog ? y’a des mots, que c’est pas bien de les diser … et puis de toutes façons, ton expression entre guillemets, elle a tout d’un oxymore ! 😉

                1. Hang’em High

                  humilié jusqu’au trognon, le Pheldge, d’avoir laissé passer un trait d’esprit aussi évident… hé voui… dur dur d’être un pépé…

          2. barbatruc

            Je me suis fait la même remarque que vous lors de mes séjours dans ce pays, ils ne sont même pas capable de faire une route potable , les prises de niveau étant proche du n importe quoi, et les barrières de sécurité quand elles existent ne sont pas alignées avec la voirie. On voit que c’est pas Bouygue qui est passé dans le secteur. J’ai lu aussi qu’en Algérie ce sont les Chinois qui réalisent les routes.

  5. acarel

    L’état a une très bonne place auprés des chercheurs. Ils peuvent metttre dans ces instituts leur chers amis et demander des recherches qui n’aboutiront pas (on les prévient dès le départ mais c’est pas grave; c’est pas eux qui payent)mais qui feront bien sur leurs cv. .

  6. Pheldge

    pffff… il me fatigue, il me fatigue ce Flamby ! et ça me fatigue encore plus de voir que la propagande officielle depuis quarante ans donne de tels résultats, que même ceux présentés officiellement comme « plutôt tendance droite libérale » sont imprégnés d’idées fausses, et les répandent à qui veut !
    Lire à ce sujet le dernier billet de l’amour secret et impossible d’Aristarque, la « doulce Nathalie MP »
    http://leblogdenathaliemp.com/2016/05/31/travail-et-liberalisme-cest-fou-les-malentendus-ideologiques/

    J’envisage de plus en plus sérieusement de me remettre à picoler grave 🙂

        1. albundy17

          Les Graves, c’est une tuerie a coup « modéré » en 2 étoiles on m’en a servi un à moins de 150 euros dont j’ai encore le gout en mémoire.

          Pheldge, les sauternes ont été inventé pour les diabétiques, c’est juste du sucre pour plaire au femelles. A choisir (dans cette collection d’ineptie gustative) autant prendre un sainte croix du mont, avec le reste du pognon tu pourra acheters un canard vibrant.

          Seul souvenir agréable du sooo terne, un 68.

          1. Pheldge

            moi, ce que j’en dis, c’est s’après ce que j’ai entendu, tu sais nien que je n’ai jamais bu de vin rouge ou blanc de ma vie , tout au plus quelques gorgées de champagne … quand il n’y avait pas de panaché ni de bière 😉

          2. BDC

            Canard vibrant vs 2 étoiles, quelle idée ! Beaucoup de femmes préfèrent le bourgogne et le menu à 10 plats (le plus cher), ça c’est orgasmique !

            1. Pheldge

              Et ce « Canard vibrant » aux propriétés « orgasmique », c’est le dernier gode gadget de chez Jacquie & Michel Boutique ? disez-moi tout ô très coquine 😉

              1. BDC

                Mais non, je n’avais pas compris le lien avec le canard vibrant d’Albundy (HS ça veut dire Herr Schön, pas hors service).

                  1. BDC

                    Ah là là, Mars et Venus au secours ! Reprenez le post d’Albundy 13h46.
                    Compréhension vénusienne : Albundy propose un canard vibrant alors que pour moi le menu 2 étoiles est nettement plus orgasmique, il se suffit à lui-seul, sacrilège de comparer un étoilé à un vulgaire sextoy.
                    Version Mars : après une bonne bouteille, euh … il faut une sous-traitance pour la suite.

            2. albundy17

              Après 10 plats et un Bourgogne, j’ai l’honnêteté d’affirmer que le canard devient une obligation….

              Pheldge, j’avais un DR qui n’avait aucune confiance en ses subalternes continuellement abstinents…

              1. BDC

                Je viens de comprendre le lien avec le canard, MDR ! Faut pas abuser du plateau de fromages, et ça dépend de la vitesse du service.

                1. albundy17

                  Je ne prends jamais de dessert, ça gâche le repas, contrairement aux fromages. N’est ce pas BDC ? :mrgreen:

                  mdr du temps nécessaire pour le rapprochement canard…

                  Vous me rappelez de plus en plus cette jeune blonde de la pub de mon enfance

                  Ami Pheldge, c’est du masochisme que de ne pas goûter le breuvage des Dieux, fi de l’octroi de mer, brise le cochon et teste autre chose que le carré de vigne et la tourtel, il est impossible de ne pas développer son palais a ces douceurs, un bon cru souligne toute une soirée, de l’apéro au fromage.

                  1. Pheldge

                    Difficile… depuis môme, j’ai une aversion pour le pinard ! mais bon , j’ai fait des progrès, je n’ai plus besoin de mettre des gants pour saisir une bouteille de vin : un peu de javel ou bien une solution hydro-alcoolique 😉

                  2. BDC

                    Complètement d’accord sur les desserts, bien souvent décevants mais on a déjà eu de bonnes surprises. Surtout ne jamais toucher aux mignardises, elles gâchent tout ! Le salé permet des goûts plus structurés, faut éduquer son palais pour quitter le sucré de notre enfance, ça doit être la même chose avec les vins (le Bordeaux en haut de la pyramide ?), mais dans ce domaine à défaut d’en boire régulièrement je n’y connais rien !

                    1. albundy17

                      Ca ne fait que 15-20 ans que je fabrique mon palais au sujet des vins, j’ai moi aussi comme Phledge, été traumatisé par des pinards immondes. Et qui se consomment partout…

                      L’année dernière, un bon gastro, belle carte de vin, j’en choisi un mis a l’honneur par le restau, un 2005. Cérémonial oblige on me fait goutter, je la refuse. Diplomate elle m’en rapporte une autre, je suis toujours navré de devoir la refuser.

                      Le Chef vient à ma table pour savoir « c’est quoi ton problème ! » Je lui ai donc servit un verre, il s’est excusé et m’a offert un cru que j’ai toujours en bouche.

                      Le plus drôle est la suite, plusieurs tablées se sont aperçue du manège et ont commencé a couiner de la qualité de leur vinasse, dont ils avaient pourtant bien entamé les flacons, ceux que j’avais indiqués propre a préparer un excellent vinaigre, avec un ou 2 ans de plus…

                      Le bordelais reste mon peché mignon, haut de la pyramide, non, il y a des Bourgognes a se cogner par terre, mais trop cher pour moi.

                      Concernant les desserts, le seul et unique que je prends par craquage complet et au dessus de ma volonté, est un gateau, enfin une tuerie, confectionné uniquement par la pâtisserie Laurent, Royan, qu’il a intitulé « Concorde ».

                      C’est a mourrir

  7. Helios

    La recherche aux Etats-Unis est puissamment aidée par le DARPA, c’est-à-dire le complexe militaro-industriel, qui engloutit des centaines de milliards de $ d’argent public par an. Ce qui peut avoir l’air, au niveau des université, de participations d’entreprises privées, est en fait en grande partie financé par la défense. Une grande partie des avancées technologiques (y compris internet) viennent de là.

    En ce qui concerne la recherche en France, ça dépend des domaines. En mathématiques, 7 médailles Fields sur 22 ces 25 dernières années, devant la Russie (6/22) et les Etats-Unis (2/22). Et ça doit représenter une proportion minime du budget de la recherche (peut-être même moins que la sociologie).

    1. Le fait est que ce n’est pas la recherche fondamentale dans les sciences dures qui coûte le plus cher en France. Le CNRS, c’est aussi beaucoup, beaucoup de sciences plus molles… Et très coûteuses.

      1. Roi Heenok

        Est il possible d’avoir une decomposition du budget de la recherche par discipline? Combien pour l’histoire de Lard et theories du genre?

          1. Peste et coryza

            La biologie, ça roxxe en France. Voyez l’EMBL de Grenoble…
            http://www.embl.de/
            Et il y a le LECA, le labo bien sympa d’écologie alpine.

            Dans la bio, il y a aussi la biochimie, la bioinformatique, la microbiologie (qui coute un bras), et la biomol ?

              1. Pheldge

                J’ai ma modeste « université libre » où je transmets mes connaissances à mes étudiantes. Si t’es baraqué, et que t’as pas froid aux yeux, on pourrait envisager quelque chose … genre « protection rapprochée » avec avantages en nature 😉

                1. Pheldge

                  Quand je te demandais si tu savais manier la matraque, je parlais de l’arme … qu’as-tu cru comprendre, ô marin lubrique ? 😉

          2. Roi Heenok

            Merci du lien.
            Belle performance de perdre 15% du pognon en administratif.
            Aussi mettre 2% dans l’informatique (contre 5% dans l’ecologie) me semble un choix judicieux. On va bientot passer devant le reste du monde avec un tel Etat stratege.
            Interessant aussi de voir les mathematiques ne couter que 2% alors que c’est la ou la France est excellente. Peut etre une partie des dites « math appliquees » est transfere comme ingenierie mais meme dans ce cas dure de ne pas voir le decalage avec les sciences sociales et biologiques.

  8. Deres

    C’est la fête à la distribution en ce moment !
    – 134 millions pour les chercheurs
    – 1 milliards par an pour les enseignants (jusqu’en 2018)
    – 1 milliards par an pour les collectivités locales
    Les déficit 2016 et 2017 s’annonce kikoolol.
    A ce rythme là, Hollande sera le seul candidat en 2017, personne ne voulant récupérer le poste de capitaine du Titanic au moment du basculement. C’est peuit être cela la vrai stratégie de Flamby.

    Ceci dit, on retrouve deux constantes de la méthode Hollande dans ces annonces :
    – elles s’étendent sur 2017 et après la présidentielle avec le chantage sur le fait que si Flamby n’est pas réélu elle peuvent disparaître
    – les coups de rabot puis les suppressions des économies pour des publics ciblés permettent un ciblage parfaitement clientéliste avec une forte distorsion de l’égalité maximisant le retour sur investissement électoral

    1. Deres

      J’ajoute que les magouilles statistiques de l’INSEE sur le PIB 2015 ne vont pas suffire à ce rythme … ces nouveaux milliards s’ajoutent alors que les 5 milliards miraculeux de 2015 ont déjà été promis à d’autres !

      1. Deres

        Ils font encore plus fort que la distribution de la « cagnotte » par Jospin. C’est la distribution d’une cagnotte qui n’existe pas. Flamby se tient fermement à son programme (austérité= huasse d’impôts puis distribution des excédents) alors qu’il n’y a pas d’excédent à distribuer.

        1. honorbrachios

          la stratégie est parfaite au contraire ! distribution de cadeaux électoraux avant les élections, et ensuite, matraquage fiscal sur ceux qui n’ont pas bien voté ….4 années passent et le matraquage est oublié, on peut refaire des cadeaux aux copines et recommencer une troisième fois, etc…, ah, ce flamby, je vais finir par adorer son cynisme !

        2. jeans82

          il n’y avait pas une chanson sur cette méthode de gouvernance ?
          « Tu avances et tu recules
          Comment veux tu que je puisse te coincer la bulle
          Tu avances et tu recules
          Comment veux tu
          Comment veux tu que je t’en.. »

    2. Royaumont

      Ce sont surtout des promesses pour plus tard.
      Comme disait un autre expert corrézien en mensonges électoraux, les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient.

    3. theo31

      Le scandale, c’est d’avoir lié la fuite en avant des déficits à la menace terroriste dont je ne vois toujours pas le rapport avec une saine gestion.

      Quand on voit les merdes qui sont à Bruxelles, il ne faut plus s’étonner de rien

  9. Yrr

    J’en suis le témoin direct de par mon emploi universitaire. La recherche (là où je suis en tout cas) est un scandale, une gabegie caricaturale laissée à elle-même dont le seul but évident est le salaire des chercheurs qui font mumuse avec leurs appareils les plus coûteux possible.
    La seconde utilité de ce labo est l’importation annuelle de plusieurs stagiaires du tiers-monde dont le grade est celui d’un docteur et le niveau celui d’un lycéen. Faut-il préciser que ces stagiaires obtiennent la naturalisation Française ?

    1. barbatruc

      Espérons que les Docteurs en médecine, importés de Pays du tiers monde, et peuplant largement les hôpitaux français, aient un niveau supérieur à celui d’un lycéen.

    2. Peste et coryza

      @Yrr
      Vous êtes dans quelle discipline ?

      Dans la mienne, j’ai constaté que :
      – les doctorants étrangers (chinois, indiens, tunisiens, colombiens, iraniens et turcs) sont souvent meilleurs que leurs équivalents français.
      – aucun de ceux que j’ai connu ne voulait rester en France… et ils se sont barrés dès le doctorat en poche.

      1. Yrr

        La chimie, tout comme vous. Ingénieur qui entretient et répare les appareils que vous laissez en piteux état faute de maitriser les bases de leur utilisation.

        Et qui connait les coûts de vos manip répétitives tous les jours toute la journée qui ne mènent à rien.

        Et en lisant vos posts, ne le prenez pas mal mais j’ai bien l’impression que vous êtes comme ceux que j’ai ici, c’est à dire que vous n’êtes pas chercheur mais employé de la soit-disant et faussement nommée « recherche ».

        Ouf j’ai pu me soulager de ce que je pense d’eux sans pouvoir le dire…

        Sans rancune Peste et coryza 😉

        1. Peste et coryza

          Je fais de la recherche, mais je ne suis pas Chargé de recherche. Je suis ATER… et j’en ai marre.
          Vous êtes dans quelle boite ?
          J’ai bien essayé de me barrer vers le SAV, mais j’ai pas réussi à me faire embaucher chez Waters… il cherchait plutôt un technico commercial, or je n’ai pas une fibre commerciale assez développée pour aller sur ce type de poste.

          1. Pheldge

            « je n’ai pas une fibre commerciale assez développée … » et te botter le c.l pour l’aider à se développer, cette foutue fibre commerciale, ça ne te vient pas à l’esprit ? si tu veux évoluer vers un boulot, adapte toi bord3l, c’est pas le boulot ou la boîte qui va s’adapter pour t’accueillir ! pffff …
            Des coups, tu serais mon gamin, je te … désespérant ! 🙂

            1. Peste et coryza

              Ah, oui, et tu fais comment ?
              Je n’ai aucune formation en commerce ou en vente. Et fourguer deux trois bouteilles d’hydromel à des gens que tu connais n’est pas la même chose que convaincre un client d’acheter une HPLC à plusieurs K euros.

              1. Pheldge

                trouve la cette p… de formation, cherche, bouge, n’attends pas que ça te tombe rôti dessus ! parce que, à te lire c’est le sentiment que j’ai , et c’est dommage. Y’a plein d’opportunités de contrats de formation dans les métiers de vente, commence par apprendre les bases, après tu pourras faire valoir et tes connaissances techniques en biochimie, et une expérience en commerce !

                1. Lorelei

                  Pour une formation commerce rapide: AFPA, CCI …
                  Et puis si tous les commerciaux avaient la fibre commerciale, ça se saurait… Une grosse partie connaissent leur produits, n’y connaissent rien à la technique de leurs produits. Ils ont pour eux un caractère jovial et une faculté à entrer en contact. J’admire par contre, leur capacité à se lever tous les matins pour aller tirer les sonnettes.
                  Ensuite, une fois que le secteur est fait (si ce n’est par leur prédécesseur) c’est de l’entretien de relations

                  1. sam player

                    « Ils ont pour eux un caractère jovial et une faculté à entrer en contact. « 

                    Oui ceux-là pourraient te vendre un caillou ramassé dans la cour. Il faut une gueule de l’emploi. Il y en a qui sont le rayon de soleil de la journée quand ils se pointent sans rendez vous… et d’autres hum…

                    1. Pheldge

                      sam, quand le produit est bon, y’a pas de problème, il suffit que le commercial soit poli, souriant et qu’il sache de quoi il parle … le rayon de soleil, hmmmm 😉

                  2. Peste et coryza

                    @Phelge
                    Me lever le cul tôt le matin, pas de problème… c’est le caractère jovial et et la faculté à faire du contact que je n’ai pas. Et encore, j’ai fait de notables progrès dans ce domaine.

                    @H16
                    Pas faux. En recherche, un commercial qui ne connait pas son produit se fait jeter direct. Jusqu’au technicien, tout le monde méprise ce genre de types. Par contre, l’ingé technico commercial, qui connait son affaire, est apprécié. Encore plus quand il soigne la relation client (le commercial Dionex envoyait régulièrement des chocolats, et invitait l’IR au resto).

                    1. Pheldge

                      t’es pénible, tu peux pas te forcer un peu ? « c’est le caractère jovial et et la faculté à faire du contact que je n’ai pas » bin ça se développe, à condition de le vouloir ! si tu restes dans ton coin à ruminer sur la méchanceté du monde qui ne te donne pas (quel salaud ) ce que tu souhaites, tu v3g3teras et tu t’aigriras !
                      M3rd3, c’est si difficile de sourire, d’être poli ? on te demande pas plus !

          2. LaurentaLA

            Bon alors voila le plan
            Allez a http://www.ceipi.edu/index.php?id=5471&L=2
            Un an de formation diplomante. Brevet d’invention.
            A Strasbourg. Il y a pire.
            Il faut la financer.
            Un an de boulot au MacDo en service de nuit ?
            Muni du diplome, faites vous embaucher au service brevet de n’importe quelle boite agroalimentaire.
            Apres plus jamais de chomage.

  10. Higgins

    J’ai cru lire que les enseignants allaient par ailleurs bénéficier de la bagatelle de 1,5 milliards d’euros sur les deux ans à venir et que le PDG de la SNCF manœuvrait en coulisse pour faire endosser par l’état sa dette de 50 milliards d’euros. Vu que les taux d’intérêts vont remonter ainsi que le prix de l’or noir, nous nous préparons à des lendemains qui chantent. Normal 1er va donc partir en laissant le pays avec un endettement de 100% du PIB. Belle performance.

    1. albundy17

      Ben la dette de la hassan sief, c’est pas une nouveauté, il n’a pas besoin de manoeuvrer. pour le pétrole qui grimpe actuellement je reste circonspect, la demande n’a pas a priori augmentée (qui consommerait ?) et l’irak vient d’annoncer un 3 M b/j en plus. C’est juste technique, voir les graphiques, la seule analyse qu’en font ordinateurs et traders

    2. Deres

      Pour les enseignants, le pire est que le gros de l’effort va être sur la revalorisation des profs en place, qui n’ont pourtant aucune chance de démissionner, alors que le problème est de recruter de nouveaux profs. Mais les nouveaux sont envoyés au casse-pipe en zone défavorisés, là où aucun prof ne veut aller …

  11. Yann

    Royaumont, le coup « des chercheurs qui ne trouvent pas » est juste pathétique, cliché et totalement décorrélé de la réalité du terrain.
    Je connais très bien le système de la recherche Française et aussi du CIR et ce texte me laisse à penser que pour une fois, h16, vous ne savez pas de quoi vous parlez.
    Je vous suis lorsque vous dites qu’il faut inciter les entreprises à entrer à l’université ! Je ne peux que vous suivre puisque je le fais moi même en créant ma start-up à partir d’un technologie issue du CNRS et de l’université. Je m’y implante en ce moment même. Et oui, je suis d’accord, il faut trouver des fonds privés pour financer la recherche !
    En revanche, il est totalement illusoire d’imaginer que des entreprises pourraient financer intégralement le système. Et dans ce domaine, le financement publique est indispensable. J’aimerais pouvoir dire le contraire mais ce n’est pas possible.
    Cela repose sur la nature même de la recherche fondamentale. Il faut comprendre que la recherche fondamentale n’est pas la R&D comme vous l’écrivez. C’est un domaine à part, qui peut parfois ne déboucher sur aucune application pendant des décennies, puis, du jour au lendemain, cela révolutionne le monde.
    Dans bien des cas, personne ne perçoit d’application possible avant la dernière ligne droite et la recherche a donc été réalisée avec le seul but d’améliorer nos connaissances dans un champ spécifique.
    Je pense que si des entreprises peuvent être impliquées, les visions économiques court termistes empêche que l’intégralité de la recherche fondamentale soit financée cette façon. Et à ce jour, je ne connais pas de système qui se passe de la puissance publique.
    Enfin, le CIR est désormais stabilisé et bien maîtrisé par les acteurs. Mais les sociétés cherchent souvent à intégrer des travaux non éligibles pour faire augmenter le montant. Il ne faut donc pas s’étonner des redressements qui sont à mon avis tout à fait évitables.

    1. « pour une fois, h16, vous ne savez pas de quoi vous parlez. »
      Je devrais collectionner cette phrase qui m’est ressortie assez régulièrement sur à peu près tous les sujets. À force, on va se rendre compte que je ne dis que des bêtises. C’est étonnant qu’elles arrivent encore à tomber justes de façon assez cohérente sur plus de 10 ans. De façon générale, l’argument d’autorité ne m’a jamais impressionné.

      « il est totalement illusoire d’imaginer que des entreprises pourraient financer intégralement le système »
      Il est illusoire d’imaginer qu’on trouverait des entreprises pour financer le système tel qu’il existe, oui, bien sûr. Sucrez tous les chercheurs dans des domaines sans débouchés, virez les vieux schnoques coûteux qui ne cherchent plus, vaporisez les « labos » ou ça ne labore pas du tout, et vous vous retrouverez avec un truc trèèès largement finançable par les entreprises privées.

      « Il faut comprendre que la recherche fondamentale n’est pas la R&D comme vous l’écrivez »
      Ce n’est même pas supposé dans le texte. En revanche, la recherche fondamentale peut très bien être faite par les entreprises. D’ailleurs, c’est ce qu’elles font très régulièrement.
      Le coup de « Les entreprises ont des buts court-termistes » est un poncif éculé des collectivistes qui fonctionne assez bien sur tout le monde. La réalité, c’est qu’on trouve de tout : des entreprises qui font dans le court terme, et d’autres qui ont des investissements sur du moyen et du long terme. Tiens, ce que fait Alphabet en terme d’IA (on parle en milliards de dollars), c’est du moyen et long terme (on parle de retour sur investissement dans 15 à 25 ans, hein). IBM aussi. Je suppose que ce n’est pas de la Recherche Fondamentale, que ce n’est pas vraiment du Long Terme, et puis crotte à la fin ?

      Pour le CIR, j’ai pas mal de témoignages de personnes qui ne pensent absolument pas comme vous. Bon, elles ont souvent perdu pas mal de thunes avec ces histoires (redressements fiscaux), et vu les projets – si, si, c’est bien de la recherche, aucun doute, de l’aveu même de l’administration fiscale – et les raisons invoquées pour le redressement, on comprend qu’il s’agit essentiellement de reprendre d’un côté ce qui a été donné d’un autre. Mais je suppose que ces témoignages n’existent pas.

      Bref, merci, mais stop aux poncifs.

      1. Peste et coryza

        Il y a R&D et R&D…
        Je ne suis pas sur que des entreprises privées financeraient des recherches sur le photo-blanchiment des mutants de la GFP. Les perspectives
        d’applications sont à peu près inexistantes.

        Par contre, des recherches sur l’étude sur la polarisation des mutants de la GFP ont des applications en microscopie (le chercheur en question a développé le microscope, monté une boite, et vend l’objet en question).

        1. Royaumont

          L’investissement des entreprises dans la recherche ou la R&D dépend essentiellement de leur capacité à immobiliser des capitaux sur un temps long.
          En gros, plus elle sont grandes, plus elles ont les reins solides, plus elles investissent.
          Une TPE du BTP n’investit qu’à très court terme, mais n’a pas de trésorerie.
          Des grandes sociétés comme Michelin ou Thalès financent de la recherche fondamentale.
          La différence, c’est que dans un souci d’efficacité, il n’y a pas de libre choix des sujets d’étude, qui doivent s’inscrire dans un politique d’entreprise.
          En contrepartie, les salaires sont élevés.

          1. Gerldam

            La seule boîte qui a financé pendant très longtemps de la recherche fondamentale était Bell. Les fameux Bell Labs de la belle époque, qui virent passer un nombre énorme de prix Nobel.
            Avec les bénéfices du monopole, c’était facile. Quand on a coupé Bell en morceaux, Bell Labs a disparu et n’a jamais été remplacé.

      2. Yann

        Cher H16,
        Je n’aime pas non plus l’argument d’autorité et je suis désolé si cela pouvait y ressembler.
        Je suis d’accord sur le fait que l’organisation de la recherche est à repenser, et que beaucoup d’économies peuvent être faites.
        Toutefois, je reste sur l’impression que nous ne parlons pas de la même recherche fondamentale. Lorsque vous dîtes « sucrez tous les chercheurs dans les domaines sans débouchés » vous pré-supposez que la recherche fondamentale doit avoir une application connue d’avance. C’est contraire à sa définition…l’exemple d’Alphabet est à ce titre typique. Ils n’investissent que dans le but d’obtenir certaines applications. 25 ans ce n’est pas encore du très long terme et les sauts scientifiques sont dû parfois à bien plus. Rien ne permet de savoir à l’avance si certaines recherches auront des débouchés et c’est bien ce qui gêne la logique entrepreneuriale dans ce domaine.
        Et je le répète, je ne dit pas que toute la recherche fondamentale doit être financée par l’état. Je dis juste qu’il est plus qu’improbable de s’en passer en ce domaine particulier.

        1. Le Grincheux

          Sauf que l’état fait aussi ses choix et que ces choix (en tant qu’ancien chercheur) sont parfois voire souvent discutables. Il fut même une époque où j’ai fait de l’expertise pour le ministère de la recherche. Le moins qu’on puisse dire est que ces choix n’étaient jamais dictés par des motifs scientifiques. C’était au mieux du pragmatisme financier, au pire de la connivence de bas étage.

        2. « vous pré-supposez que la recherche fondamentale doit avoir une application connue d’avance »
          Non. Il y a des recherches qui fondamentalement n’apportent rien dans le domaine public. Les sciences humaines n’ont par exemple rien à faire là-dedans (300 millions).
          Dans un précédent commentaire, j’ai listé quelques uns des principaux postes de dépense par institut du CNRS. C’est un pur exemple, mais on note qu’il y a 18% pour la biologie (avec des résultats médiocres), ce qui fait qu’on pourrait ramener au même niveau que les autres instituts (10% env.), belle économie (300 millions), sans changer l’output. Je viens de désigner 600 millions d’économies dont le résultat fera pleurer moult chercheurs mais qui n’aura aucune conséquence en terme de recherche fondamentale en France et pour l’Humanité.

          Bref : vous me parez d’idées préconçues.

          « 25 ans ce n’est pas encore du très long terme »
          Allons. Il n’y a pas un labo qui peut prétendre en France faire une recherche à plus de 25 ans. Même ITER, ils ont été obligé de réduire l’horizon (même s’ils se plantent). Pour le coup, le public est ENCORE PLUS sujet au courtermisme que les entreprises qui ne sont pas sujettes à l’aléa politique.

          La recherche fondamentale, ça n’existe pas depuis 50 ans, mais depuis 10.000. Et force est de constater que depuis ce temps, ce sont des entreprises, des particuliers fortunés ou passionnés ou les deux qui ont fait le plus, de très très loin, dans 99,9% des cas minimum. Donc « il est plus qu’improbable de s’en passer en ce domaine particulier » est, en l’espèce, historiquement faux.

          1. Romain

            Quand j’ai vu ce troll, de type leprechaun moustachu à chapeau vert et violet, j’avais commencé à me lever; puis j’ai vu que cela était inutile. Merci Monsieur h16 (les mots «poncifs éculés» me semblent appropriés).

            Pour l’anecdote, je ne suis moi-même pas sans amis dans le monde de la recherche et euh… Je les aime beaucoup. ☺
            Par ailleurs, je confirme aussi la précarisation observée: multiplication (illégalle, cela va de soi) des CDD, ATER, PRAG, AGPR, etc. Cependant, dans le sac, il est vrai que deux ont fait un hold-up après leur thèse: maît’ de conf et CR direct. Ils ne se sont pas plaints. ☺
            Autre exemple qui bosse au CNES en Allemagne et qui ainsi raconte la «flamboyante réussite» qu’est Galileo… Idem EPR de Flamanville. Bref, la bonne nouvelle est que les soirées pizzas entre potes à se raconter des conneries ne sont pas terminées. À moins que ça ne soit un chouilla tristounet…?

            Et en fait je vais quand même en rajouter une couche: historiquement toute la recherche a toujours été faite par les privées. Toujours. La recherche publique n’a jamais rien produite. Rien. Nada. Zéro. Le physicien français qui a découvert la magnéto-résistante n’a pas pu déposer son brever – non mais quelle blague. On pourrait aussi parler du ministère de la culture et de ses innombrables réussites: zéro. Doit-on parler du RSI? Et de tous les autres? Tout ce que touche le pouvoir temporel/séculier est «tainted». On veut détruire un domaine? Facile! Il suffit de créer un ministère qui va l’administrer. Exemple récent: le e-sport.

            Pire encore: tous ces gens employés par l’état sont de bonnes personnes, avec un bon fonds, de bonne foi, de bonnes intelligences. Et elles sont mobilisées par l’état pour des trucs inutiles. Ah Keynes et ses trous à reboucher! (Ou la parabole de Sauvy sur les petites cueillères.) Alors que ces bonnes âmes qui ne sont pas manchots pourraient être «utilisées utilement», à créer de la valeur, à rendre le monde meilleur. On a affaire à une mésallocation massive de capital. C’est dramatique.

          2. Yann

            La recherche, ou plutôt la démarche scientifique a été établie en Europe au 17ème siècle entre autre par Galilée.
            La différence avec les phases antérieures : la démarche raisonnée. Le physicien Etienne Klein en parle très bien.
            De toute façon, je ne cherche pas à polémiquer. Je ne suis pas un troll comme j’ai pu lire en dessous.
            Je ne suis pas un chercheur mais un entrepreneur, libéral mais pas libertarien.
            Si la recherche d’un pays parvient à se structurer uniquement sur fonds privés je serai le premier à applaudir.
            Reste que je ne suis pas du tout convaincu que cela soit possible.

    2. Royaumont

      Pour avoir croisé des chercheurs d u CNRS au cours de mes études, j’ai aussi pu me rendre compte de visu de la mentalité qui y règne.

      Un dirigeant d’entreprise qui demandait comment pouvoir organiser des transferts de technologie s’est vu répondre par le chercheur : »je ne suis pas à la botte du grand capital » (authentique !). Le grand capital en question était une PME…

      Une autre fois, la question était : « A quelles applications peuvent mener vos recherches ». La mimique d’incrédulité de l’intervenant disait mieux que tout que cette question n’entrait pas dans le champs de ses préoccupations.

    3. YpLee

      « Je vous suis lorsque vous dites qu’il faut inciter les entreprises à entrer à l’université ! Je ne peux que vous suivre puisque je le fais moi même en créant ma start-up à partir d’un technologie issue du CNRS et de l’université. Je m’y implante en ce moment même. »

      Tient c’est le truc qui me choque le plus dans ce système, les gas font des recherches (parfois très longues) avec de l’argent public, mais si, par hasard, ils trouvent un truc qui pourrait rapporter ils ouvrent illico une startup pour se faire des ronds dessus.

      Donc les recherches qui ne mène à rien c’est normal que ce soit la collectivité qui paye mais si y’a du blé à se faire on privatise les bénef ?

      M’étonne pas trop que vous soyez pour ^^

    4. André Rosa

      Les entreprises ne sont pas les seules entités privées qui pourraient – qui peuvent – financer des recherches. Il y a aussi les fondations et les associations.

      En France, qui à part la Fondation Jérôme Lejeune finance de la recherche pour guérir la trisomie 21?

      Or, cette fondation ne reçoit aucune subvention publique… C’est une initiative privée qui rend un service public de façon désintéressée.

      La dichotomie exclusive « entreprise privée court-termiste / Etat généreux qui voit loin » est, par elle-même, une illusion étatiste.

    5. lemiere jacques

      ce qui fait un peu peur c’est la totale confiance mise dans la « sagesse et la clairvoyance’ non pas des élus mais d’un système administratif pour prendre des décisions d’investissement judicieuses.
      En fait comme le prouve cette décisions de ‘faire des économies » ; c’est monstrueux et dominé par l’inertie..

  12. Fred

    Si vous êtes de passage à Clermont-Ferrand jeudi, la journée risque d’être chaude avec la visite de Manuel Valls à l’Ecole Nationale des Finances Publiques (anciennement Ecole Nationale des Impôts) pour fêter le cinquantième anniversaire de cet établissement créé et voulu par un ex-Président à la retraite qui nous coûte très cher.

    En effet, la CGT prévoit d’y rameuter ses troupes pour l’accueillir chaleureusement…

    1. Pheldge

      en le disant avec l’acchent auvergnat, ch’est cha rançon* de la gloire ! »

      * ami lecteur, si tu vois ici un solide et hilarant calembour, tu as raison 😉

  13. Kloupa

    C’est fou le nombre d’augmentation de dépenses qui sont maintenant programmée pour 2017 et après: bon courage pour la suite aux dirigeants, qu’ils soient nouveaux ou reconduits. Après moi, le déluge: on dirait que FH n’y croit plus trop, alors perdu pour perdu, soit je savonne la planche des successeurs, soit j’en serais quitte pour de nouveaux mensonges (mais, les mensonges, c’est mon fond de commerce depuis longtemps; je sais y faire.).

  14. exilé

    La plupart des chercheurs avec qui je travaille ont tous fondé leur petite entreprise pour pouvoir travailler souplement avec le secteur privé, parce que le système universitaire est tellement verrouillé, tant dans la tète des caciques qu’administrativement, qu’il est impossible de collaborer directement avec les laboratoires.

    1. Alx

      Toutes ces mesurettes qu’on decouvre dans chaque nouvelle loi (programmation militaire, finance, ou ici) me font de plus en plus penser au monde du 5eme element, où tout est stocké, analysé, scanné, décortiqué, … Et encore cette comparaison est gentille. Nous sommes de plus en plus en technocratie, la democratie n’est plus qu’un leurre, les elus sont interchangeables et sans vrai pouvoir autre que celui qu’on accepte (encore…) de leur prêter… Et en parlant de ca, où en est la creation de ce petit « pays », Liberty, au bord de la serbie si je me souviens bien?

    1. Alx

      Quel est le niveau technique requis pour fabriquer de fausses vignettes? 🙂
      L’autre parade est de faire passer sa voiture en modele de collection, quand c’est possible, ils ne vont pas interdire ca aussi, quand meme?

      1. Taisson

        Alix, pas la peine de leur rappeler l’existence des véhicules de collection!. Leur interdiction à bien failli déjà arriver ,sous mitterand…
        Je ne sais plus quelle gourdasse voulait obliger les véhicules de collection civils à rester statiques, et obliger aussi à détruire tous les véhicules militaires réformés ! Le prétexte était alors l’amiante…
        Les véhicules de collection, moins on en parle, mieux ça vaut.
        Pour les fausse vignettes, un photoshop suffit…

        1. Alx

          Wow, je savais pas pr cet episode sur les vehicules de collection!!!

          Mon autre question etait purement rhétorique 🙂 De toute façon, ca fait bien longtemps que je ne suis pas rentré dans paris en voiture…

        2. Aristarkke

          Oui, c’était au début des années 90 parce qu’un huluberlu de ministre (suis pas sûr que c’était une femme- trop technique pour leurs neurones standards!!!) avait voulu se faire mousser à ce sujet.
          Les joints de culasse étaient antérieurement constitués de matériau amianté qui « posait un problème » depuis que l’amiante avait été mise hors la loi vers 1987, quand il fallait remplacer un spécimen sur un moteur construit à une époque où elle était encore utilisée…
          Et le malheureux automobiliste avait en théorie le choix de mettre sa voiture « direct à la casse » ou de faire démonter ce joint dans une enceinte stérile (quand c’est les autres qui payent, on ne recule devant rien) avec mécano en combinaison isolante, traitement hautement sécurisé de ce déchet, etc…etc…
          C’était toutefois tellement ridicule (le remplacement d’un joint de culasse n’est plus depuis des décennies, une opération courante d’entretien comme avant-guerre par exemple mais une opération plutôt rare et le matériau amianté est prisonnier entre deux feuilles de métal clinquant cuivré, serties) que c’est tombé à l’eau.
          Si j’avais mes LVA sous la main (abonné de 83 à 2000), je pourrai retrouver cela pour le fun

          1. Alx

            Merci pour ces lumieres! 🙂
            On a arrete de changer les joints de culasses quand il est est apparu qu’il valait mieux changer tte la voiture, ou au moins le moteur?

            1. Aristarkke

              1883! Avant, il n’y avait pas de voitures automobiles en nombre et celle de mon pote Leonardo était un peu courte en autonomie (moteur par détente d’ un ressort)…

    2. Le Grincheux

      J’attends la prune pour avoir été contraint de me déplacer dans Paris avec ma voiture d’avril 1997. Ça risque d’être drôle. C’est tout de même bizarre ce reniement de la propriété puisqu’on me refuse le droit de me servir d’un engin que j’ai acheté et qui ne pollue pas plus qu’un véhicule moderne (je ne parle même pas des Hummer que je vois régulièrement dans mon quartier et qui sont quasiment neuf…).

      1. Pheldge

        Ô Camarade grincheux, tu portes bien ton nom ! tu n’es qu’un râleur : les Hummer que tu vois, ils ont payé un gros malus écologique, donc ils ont le droit de rouler, toi ta voiture « de collection » ( au passage, si c’est comme les Doblo du père Aristarque, bonjour 🙂 ) t’as pas payé de surtaxe, donc …

        1. Le Grincheux

          Même pas. Ceux que je vois sont systématiquement immatriculés en Roumanie et Bulgarie… Et si ma DS23ie peut être qualifiée de voiture de collection, elle possède une carte grise normale et pour rien au monde je la passerai en collection. Quant à la XM, elle n’entre pas dans cette catégorie. Je sens que je vais moi aussi venir manifester avec mon MF825 (quitte à polluer) sous les fenêtres de la chère Anne qui verra peut-être venir quelque chose !…

          1. Aristarkke

            Ce serait étonnant que vous puissiez arriver à l’hôtel de ville (quand même bien central) sans vous faire serrer par la maréchaussée toujours nombreuse aux alentours des lieux de pouvoir. Votre Massey Ferguson n’ étant autorisé à rouler sur les voies publiques que par dérogation, les PV pleuvraient…
            Bon maintenant, si vous venez avec quelques amis… 😉

    3. Aristarkke

      Si les parisiens semblent soutenir la lutte municipale contre la pollution, quelques lobbys risquent de se faire progressivement entendre d’ici à juillet.

      Je n’ai pas de chance. Toute ma clientèle parisienne est remontée contre cette mesure (parce que beaucoup ont des véhicules plutôt âgés qui roulent peu et sont faiblement kilométrés par rapport à leur âge).
      Entre malpensants…

      1. Deres

        D’ailleurs, ils luttent depuis des dizaines années contre le stationnement et la circulation automobile au nom de la pollution, mais en fait, c’est seulement maintenant que le premier bus électrique est mis en service ! Ils sont forts avec avec les autres mais faibles avec eux ou leurs affiliés, surtout quand il faut mettre la main au porte-monnaie …

  15. Marc Bloch

    Bof…faire des recherches sur les OGMs et se faire couper les crédits ou arracher ses plantes par des illuminés c’est kif-kif non ?

    1. Peste et coryza

      L’INRA d’Angers a un département communication dédié au dialogue avec les anti OGM, et les thésards bossant sur des OGM sont tenus au secret.

  16. philos

    Allez, point positif, nos chercheurs (publics) n’auront pas à chercher d’argent !
    Il leur restera à chercher … à tuer le temps !

  17. Taisson

    Puisque nous avons ici des chercheurs parmi les distingués commentateurs, je pose une question : Est il normal que des « directeurs de recherches », soient payés pour publier des articles, ou s’étaler sur les médias à propos d’un un parti qui les dérange (le FN, bien sur…) avec la « casquette » officielle du cnrs ?) Lesquels articles, sont tout au plus du niveau journalistique, et bien évidemment parfaitement orientés ??
    Je n’ai rien contre la participation de l’état (en fait des contribuables) à la recherche fondamentale, à condition qu’elle soit partagée par l’enseignement, avec seul but l’amélioration des connaissances.
    Mais qui contrôle ? Dans l’exemple pris (mais il y en à surement d’autres…), je ne suis pas sur que les heures payées à étudier le FN (ou autre sujet non scientifique) fassent vraiment avancer les connaissances de l’humanité !
    Je n’ai aucune information sur ces questions, mais il semble évident vu de l’extérieur par un contribuable de base, que de nombreuses « recherches », sont aussi inutiles que « bidon »…Et que le CNRS est envahi de gratte-papiers absolument pas chercheurs, ni même de formation technique…Recrutés par clientélisme ?
    Dites moi si je me trompe ?

    1. Peste et coryza

      – le boulot du DR n’est pas de chercher, mais de trouver du pognon, de manager le labo, et d’encadrer les larbins. La recherche proprement dite est faite par les CR et les thésards.

      – les facs sont gangrénées par le gauchisme, particulièrement en sciences molles. Il y a également du copinage (comme cette CR recrutée pour ne pas bosser, et qui passe son temps à censurer wikipedia).

      – ces DR sont appelés pour leur champ d’expertise, mais versent aussi dans la politique. Lordon, par exemple, a un poids politique. Leur casquette CNRS sert à mieux vendre la soupe gauchiste au populo.

      – l’emprise LGBT se fait également sentir. Il y a bien des sujets merdeux comme l’accouchement au moyen age… sujet LGBT dont le seul but était de plaindre ces pauvres femmes forcées d’accoucher à cause de la tyrannie des hommes.
      http://www.dailymotion.com/video/x17gmae_marion-sigaut-et-claire-colombi-sur-l-enseignement-de-l-histoire-a-l-universite_news
      La vidéo a beau être de chez E&R, mais elle vaut le coup pour avoir un aperçu de la fac d’histoire en France.

      – même en sciences dure, on trouve des recherches qui interrogent. Un labo allemand de mécanique étudie la façon dont les curcubitacées se déforment quand ils rencontrent une surface dure.
      Genre ça, en plus sérieux.
      http://www.dailymotion.com/video/xm3rsb_explosion-d-une-citrouille_fun
      Le CR recruté là où je faisais ma thèse pressait des pommes, et cherchait à modéliser les déformation des parois…

    2. barbatruc

      J’ai toujours trouvé ces domaines de recherches extravaguant , je pense que ça doit provenir de Mai 68 , et des foutaises sociologiques qui sont issues de ce mouvement. Je m’avance peut être mais tous ces postes de pseudos chercheurs sont assez récents , et on s’en passait pas si mal que ça.

      Les pinson – Charlot , en sont l’ exemple le plus criant , Directeurs de recherche au CNRS , sur tenez vous bien : Les Riches.

      Désormais à la retraite tous les deux ils écument les studios de France Culture, France 5 , ou bien LCP , on les retrouve aussi à la fête de l’huma , où ils font des conférences sur les riches.

      Faudrait leur demander à leur tour leur bulletin de paie de retraités de Directeur de recherche au CNRS, histoire de comparer leurs privilèges avec ceux qu’ils dénoncent.
      http://www.humanite.fr/michel-pincon-et-monique-pincon-charlot-les-plus-riches-veulent-detruire-la-solidarite-603769

  18. titi

    Moi aussi je suis un déçu du monde de la recherche.
    Je donne mon analyse ici (c’est un résumé). On est passé en 15 ans d’un monde de la recherche financé de façon récurente (enveloppe fixe par an et par labo) à une recherche financée par projets. La transition s’est faite sous Raffarin (rappelez vous les manifs Sauvons la Recherche) avec des baisses de dotations tres tres importantes (par ex le CEA). L’objectif a alors été de vouiloir faire financer une grande partie de la recherche par les entreprises à l’américaine, sauf que ceci n’est pas dans notre culture à nous (je ne sais pas pourquoi). Alors une nouvelle réforme, appelé CIR (crédit Impot Recherche) s’est mis en place pour permettre, 1) aux entreprises de limiter leur recherche en interne (taux de 30% (50% en 2007)) 2) permettre de faire rentrer de l’argent dans les labos publics avec un taux de CIR de 60% (sous traitance). Au passage, on notera la concurrence déloyale que l’Etat organise car une entreprise qui fait de la soustraitance R&D sera moins compétitive niveau CIR qu’un labo public. La troisième louche est maintenant que ceci n’est pas suffisant et qu’il y a maintenant pléthore de projets « européns, nationaux, régionaux mais COLLABORATIFS et ceci ne concerne pas la recherche fondamentale. Le truc à la mode est maintenant pour nos mandarins de créer leur spin off et de participer avec leur labo public à ces projets. Généralement ils sont en portage salarial aussi et se gave de CIR comme c’est pas permis, mais finalement, il n’y a pas de recherche. Je donne un exemple, dans un projet national (les FUI), le labo et la spin off conctacte une grosse boîte (type lafarge) pour faire un projet de captation de CO2 par des algues. C’est un projet foireux sans intéret car fait depuis 50ans mais pas économique, bref. La grosse boîte va inclure dans le projet toute la rénovation de la tuyauterie pour placer une serre, mettre du personnel sous CIR (charges de salaires en moins) et le labo public et la spin off facture des heures de R&D 4 fois nécessaire plus du matos de récolte et d’extraction très cher. Une fois le projet validé par un pseudo pole de compétitivité (où la grosse boîte est), 90% du projet sera financer par les impots (CIR et subventions), le grosse boite aura une tuyauteraie toute neuve pour les 20 prochaines années, le labo aura eu du matériel d’analyse et la spin off se sera gavée d’heures….Le projet? à oui les résultats montrent que ce n’est pas économique. Voilà aujourd’hui ce qu’est la recherche….

  19. Theo31

    Au lieu de parler de recherche fondamentale, illustrait plus judicieux de parler de recherche dans le fondement d’argent gratuit des autres.

  20. Coup de pied occulte

    François Hollande renonce aux économies. Bof, ça fait longtemps que l’économie a renoncé à François Hollande.

    1. barbatruc

      Oui, je confirme, ici , où j’habite tout le monde à renoncé à F.Hollande , pourtant aux dernières élections Midi Pyrénées , le PS arrive largement en tête. Cherchez l’erreur.

  21. Aristarkke

    Le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle, obligé à près de soixante ans de repasser son permis de conduire à la suite de son annulation («quand vous n’avez pas de chauffeur, les points, ça tombe très vite»), s’en inquiète: «vous ne pouvez pas imaginer comment des dizaines de milliers de Français nous détestent à propos des retraits de point du permis de conduire».

    Il découvre la lune…
    Toujours emm….t de devoir subir ce que l’on concoctait à usage exclusif des autres…

    1. Stéphane B

      Et vu qu’il porte énormément sur le comportement, pas sur qu’il le réussisse du moins du premier coup. Bon, il adore marcher donc ce sera ne bonne occasion d’user ses pompes.

    2. barbatruc

      Pourtant Jean Lassalle, a fait le tour de France à pied, avec son bâton de pèlerin, pour sonder la paysannerie( qui n’existe que dans ses rêves) avec sa larme à l’œil et son accent du sud ouest. Il aurait du faire son tour de France avec sa bagnole, et nous épargner :

      1/ son accent de merde.

      2/ ses poncifs sur le vivre ensemble dans la misère.

      3/ Sa gréve de la faim pour sauver sa mairie.

      Qu’on envoie ce ,connard en haut des cîmes pyrénéennes avec les ours.

        1. Aristarkke

          C’est parce que tu n’es plus si sûr pour Sarkozy que tu t’amouraches pour le Modem depuis quelques commentaires???

  22. Duff

    J’ai lu quelques commentaires… Qu’est ce que l’argent publique a permis à des chercheurs de mettre au point au XXème siècle que des entreprises n’auraient pas songé à développer?

    A part l’arme atomique je ne vois pas… La conquête spatiale bin non. L’automobile l’aviation l’électricité re-non.
    Chimie, agro? non et re-re-non.

    Il y a hélas des arrière pensées agressives/impérialistes derrière la dépense publique.

    1. Roi Heenok

      L’argent public a finance les carrieres et les recherches de Pierre Bourdieu, Alain Badiou et meme les incoutournables Jacques, Monod et Attalli. Je pense qu’aucune entreprise n’y aurait songe.

      D’autre part soyons honnete, quelque entreprise d’armement aurait developpe des armes nucleaires. Peut etre pas avec precipitation pour les finaliser avant la fin de la 2GM mais ca aurait fini par se trouver.

      1. bibi

        C’est vrai qu’aucune entreprise n’aurait jamais vu l’utilité qu’il y a à pouvoir transmettre des données informatique entre ses différents sites.

        1. Duff

          voilà. Et quand on confie le développement à un monopole publique ça donne le minitel et non internel, le Bi-Bop au lieu du GSM etc. Du fail en pagaille.

        1. Aristarkke

          C’est préférable que vous la laissiez dans la géhenne de votre mémoire.
          Pour sa noirceur
          Parce qu’ elle est inexacte : cet enfant avait été ligoté très serré (saucissonné ?) avec une ficelle plutôt spéciale qui donna du fil à retordre aux enquêteurs sans qu’ils puissent jamais conclure.
          Aucunement encaqué dans le moindre sac poubelle puisqu’il avait été possible à cette époque, de voir une photo dans laquelle un sauveteur retirait son cadavre de l’ eau, habillé, entravé mais sans ce type d’oripeau.

              1. sam player

                Ca te fait cet effet là ainsi qu’à barbatruc simplement parce que le prénom personnalise l’affaire et ce prénom a une charge émotionnelle. D’ailleurs depuis cette affaire il est en chute libre.

                Il est rare qu’on se souvienne du prénom de la victime : celle(s?) de Patrick Henry par exemple, celles de Jack l’éventreur, celles de Marie Besnard etc…

                On n’a pas non plus en mémoire les prénoms des victimes du bataclan et c’est pour cela que les dessins humoristiques passent mieux même auprès de vous, mais pensez-vous que les parents et amis, eux, ça ne les touchent pas ?

                Donc en final c’est juste le lien direct de personne à personne qui vous gêne.

                1. barbatruc

                  Vos arguments sont valables, c’est vrai, mais vous oubliez que la mémoire collective à la vie dure, on se rappelle mieux du petit Gregory que de Marie Besnard , Patrick Henri ayant été le dernier condamné à mort de France, vous m’accorderez que la comparaison entre Patrick Henri et Gregory Villemin, n’est vraiment pas valable si vous êtes une personne honnête, ce dont je ne doute pas.

                  1. sam player

                    Non vous n’y êtes pas Barbatruc. Il aurait fallu que je vous cite la victime de 7 ans de Patrick Henry qui s’appelait Philippe Bertrand, dont personne ne se rappelle sauf ses parents.

                    « La gauche m’a tuer » ou autres blagues du même niveau construites sur le « Omar m’a tuer » vous fait certainement rire… mais avez-vous pensé à la famille de Mme Marchal ?

                    Perso je ne vois guère de différence avec le petit Grégory.
                    En fait vous vous offusquez de ce que les parents pourraient penser, comme si vous vous mettiez à leur place. Mais ce qui est bizarre c’est que vous n’en faites pas une généralité dans les autres cas. Combien de blagues ou de dessins humoristiques sur les tours du WTC ? 3000 morts.

                    1. barbatruc

                      Bien, vous voulez refaire le procès d’ omar Raddad, je vous rappelle que le jugement a été fait. Raddad à été gracié, mais non innocenté. Je m’en tiens à la décision de NOTRE justice.

                      Par ailleurs je ne supporte pas l’humour au détriment de la détresse des autres, je parle d’une maman qui a perdu son gamin de 10 ans. Si vous pouvez pas comprendre ça, c’est que votre cœur à cessé de fonctionner. Je vous souhaite une mort trés douce.

                    2. sam player

                      Décidément vous ne comprenez rien !
                      Où avez vous vu que je souhaitais refaire le procès de Omar Radad ? Je n’ai cité que le nom de la victime…
                      C’est bien ce que je dis : les émotions vous perturbent et vous êtes dans la morale.
                      Et pour finir, vous faites un joli sophisme : je n’ai pas de coeur !

                    3. Aristarkke

                      Je ne pense pas trouver ou avoir trouvé drôle des blagues faisant ouvertement référence à ces actes terroristes des tours jumelles.
                      La victime de Patrick Henry a été « oubliée » parce qu’à la différence du petit Grégory, le coupable a été identifié et arrêté en quelques semaines (déjà 40 ans).
                      Si pour le dernier cité, le (ou les, bien sûr) coupable avait été identifié et condamné, il est plus que probable que ce prénom serait rentré dans l’anonymat habituel d’un prénom usuel.
                      Effectivement, je me mets à la place de leurs proches toujours vivants qui ne doivent guère apprécier…

                  2. barbatruc

                    je suis allé au bataclan voir Matisyahu , il y a deux ans, ce sans aucune sécurité, avec un chanteur avec une vraie connotation.

                    Bon j’ai passé une excellente soirée :

                2. Aristarkke

                  Son prénom m’est complètement indifférent et je ne personnalise pas à partir de cet élément.
                  C’est le simple fait que ce soit un enfant qui a été assassiné sciemment, très visiblement pour une vengeance, abjecte puisque s’étant portée sur un être incapable de défense personnelle et qui ne mérite pas pareil traitement.
                  C’est probablement ce caractère tellement monstrueux issu d’une jalousie recuite et d’une vindicte extrême qui a gêné dans cette enquête inaboutie.
                  De la même façon, je n’aimerais pas que l’on trouve à rire d’Anne Lorraine, l’étudiante qui a été assassinée dans le RER au nord de Paris (condisciple de ma fille aînée en hypo et en khâgne) ou d’Ilan, victime du « gang des barbares » ou encore de toute personne ayant péri de façon violente, même en ne la connaissant aucunement ni de près ni de loin…

                  1. barbatruc

                    @Aristarkke / En réponse à votre commentaire , veuillez prendre le temps de regarder le dernier film de Richard Berry. Vous aurez les réponses.

                  2. sam player

                    Oui Harry c’est le fait que ce soit un enfant et je me demande toujours pourquoi les crimes sur des enfants sont vus comme plus horribles que des crimes sur des adolescents ou des adultes… Et je parle même pas des vieux, on aurait presque l’impression parfois que c’est une circonstance atténuante…

                    1. barbatruc

                      sam player : faut revoir ton cablage quand tu dis qu’ un crime d »enfant est égal a crime d’adulte. T’es un malade Samplayer.

                    2. Aristarkke

                      Ils n’ont aucune défense potentielle ni méfiance en éveil à l’âge de Grégory en particulier. Il est très possible (comme souvent dans les crimes sur enfant) qu’il connaissait son futur assassin.

                    3. Aristarkke

                      Et je parle même pas des vieux, on aurait presque l’impression parfois que c’est une circonstance atténuante…

                      Sam, STP, évite de donner des idées à Pheldge!
                      Piaffe déjà un peu trop beaucoup au sujet de sa graisseuse gâterie fantasmée de SG!

                    4. Aristarkke

                      A Barbatruc 0H27 :
                      Détendez-vous et ne bronchez guère, du moins visiblement.
                      SP adore provoquer et balancer des outrances rien que pour faire bisquer.

                    5. Pheldge

                      Bon c’est fini ? je peux en jenvinsan placer une ?
                      1/ pour sam, ZE nouvelle serait qu’on lui trouve un cœur, et qui bat ! un processeur muti-coeurs éventuellement …
                      2/ pour Aristarque le vieillard, il y a des cas particuliers dans
                      lesquels « tuer un vieux » s’apparente à de l’euthanasie active.
                      Ton appel à l’aide a été bien compris, je saute dans le prochain avion pour venir encaisser mes dividendes de SG 🙂
                      3/ pour Aristarque encore, tu es grec ET africain , comment se fait-ce ? et h16 est au courant qui s’adresse à toi « Un peu d’humour, très noir … » Il devrait faire attention, c’est discriminant de dire « noir » , il faut dire « sombre », comme dans la chanson « Ô sombre Ayrault de l’amer … » 😉

                    6. sam player

                      Barbatruc… encore un qui se prend pour un docteur.
                      Ce sont les circonstances d’un crime qui le rende plus ou moins horrible, et non l’âge de la personne.

            1. Peste et coryza

              @H16
              A votre décharge, le ligoteur du petit Gregory est passé aux aveux car il est tombé sur un gendarme « vieux de la vieille » qui l’a interrogé vigoureusement.

        2. barbatruc

          Comparer un budget financier serré au petit Gregory dans sac poubelle, c’est un peu chaud quand même : « Budget qui continuera d’être serré comme un petit Grégory dans son sac poubelle  »

          Ne voulant aucunement vous faire une quelconque morale, je vous souhaite que la maman de Grégory ne lise pas ce billet.

            1. Hang’em High

              On dira alors qu’au delà – et au dessus – du second degré, il y a la « common decency » d’Orwell, dont je pense que l’on peut ici se réclamer…

  23. Helios

    A propos d’un commentaire précédent qui donnait 15% du budget de la recherche à l’administratif…..
    La tendance « moderniste », c’est-à-dire inspirée des Etats-Unis ira encore plus loin. Là-bas, les « managers » ont dépassé les « académiques » en terme de budget et de postes. Le but d’un « manager » étant de pomper un maximum de fric sur les étudiants, à l’aide d’une législation accomodante sur les frais bancaires.
    En France on voit aussi se développer les bureaucrates, aidés par les nouvelles structures (IDEX, LABEX,…) leur fournissant des postes bien rémunérés, aux dépens de la véritable recherche.

    1. Roi Heenok

      Je ne savais pas qu’ils avaient deja depasse en budget. Mais en effet, les universities americaines ne sont en aucun cas un modele a imiter. L’administration tentaculaire est une veritable plaie. D’ailleurs niveau recherche bidon ils depassent la France, ce qui n’est pas peu dire. On a recemment attaint de nouveaux sommets avec une equipe de plusieurs personnes payees grassement pendant des annees pour etudier les liens entre la fonte des glaces et le feminisme.

  24. tabbehim

    je pense que l’université française va droit dans le mur….
    nom d’un module d’une école doctorale
    [doc-spmii] Evaluation formation « Défaire le genre dans nos pratiques d’enseignement et de recherche »

    Hourra \o/
    proposer ça aux futurs docteurs en science, c’est croustillant, et ça ne s’invente pas *.*

    1. tabbehim

      Qu’il y ai du sexisme dans les labos, soit, que ce soit à tort et généralement stupide, je suis entièrement d’accord, mais au point d’y mettre un cours *.*
      les nouveaux chercheurs ont ils à ce point besoin qu’on leur dise que la discrimination basé sur le genre, ce n’est pas spécialement constructif, concentre toi plutôt sur ce que valent les travaux des uns et des autres….

  25. carine005

    Mon ancêtre boulanger , sans financement particulier, a inventé le pétrin mécanique.
    Sans équipe, juste avec quelques neurones et une grande fatigue musculaire.
    Quand il en a eu marre de pétrir, il a conçu un appareil capable de pétrir à sa place.
    Il n’était ni chercheur ni ingénieur, vous l’avez compris.
    Et il a trouvé.
    Ça ne lui a apporté aucune fortune.
    Sauf que j’en parle, quelques générations plus tard.
    C’était avant 14-18 et Verdun…

    1. albundy17

      « Quand il en a eu marre de pétrir, »

      c’est ça qui est génial avec la fainéantise que tout le monde décrie.

      La fainéantise est l’origine du progrès

      1. Pheldge

        plus très beaucoup ! paresse et modestie sont mes deux principales qualités 😀
        Ensuite viennent dans le désordre, courtoisie, délicatesse, humour, finesse …

          1. Pheldge

            Et, que je me vante d’être modeste, ça te paraît pas drôle ?
            On a bu du café au vinaigre ce matin M. Lolo ? 🙂

    1. Romain

      Non plus, je n’ai jamais pétrin un pain – mais je vais dans le sens de Al Bundy: c’est la définition de la richesse, de la création de valeur, de rendre le monde meilleur.

      La richesse, ce n’est pas la quantité de monnaie (Keynes, si tu écoutes), mais l’invention de votre ancêtre. La richesse est le fait de libérer du temps humain. Donc oui, la «feignantise» est un excellent indicateur. D’aucuns disent que l’invention vient en criant «Eurêka!»; il me semblerait que c’est plutôt «P*tain ça fait ch*er, y a pas un moyen pour ….».

      D’ailleurs j’avais un petit graphique comparant les «épiciers» et les «ingés» devant la même tâche rébarbative et fastidieuse: l’épicier continuait jusqu’à ce que il ait fini; l’ingé se faisait rapidement ch*er, arrêtait la tâche, concevait un bidule pour améliorer sa productivité, puis rattrapait le temps perdu et dépassait l’épicier. ☺️
      Là:

      Le service que votre ancêtre a rendu au monde est incalculable. Il fait partie des milliards qui ont anonymement rendu le monde meilleur. Merci à lui. ☺️

  26. barbatruc

    Une question aux lecteurs : J’ai besoin de re-contextualiser ma pensée. Croyez vous qu’il existe de part le monde un pays comparable au notre ? Serions nous isolés à ce point dans la médiocrité ? Serions nous les seuls au monde, et en Europe a adopter les théories de Marx ? Je ne comprends pas pourquoi la France marche à contre courant de l’ère du temps, c’est à dire plus de liberté, alors qu’elle ( la France) à porté le flambeau de liberté depuis la révolution. Je ne comprends pas comment, on peut passer, de porte drapeau de la liberté, à pays du déni de penser ?

    1. Aristarkke

      Résultat d’une préoccupation malsaine, permanente et dévorante, réputée très granco grançaise, à propos de ce que le voisin a dans son assiette avec la pensée que cette part a été forcément été reçue injustement, évidemment au détriment direct de l’observateur, histoire d’en rajouter dans l’horreur.

      (Etudiant, je roulais en Alfa Roméo GTV de six ans (gagnée à la sinisante sueur des rOtring, le soir ou le week end au fond des ateliers – la CAO, Autocad et autres tables traçantes étaient encore de la science-fiction à des siècles d’exister dans les TPE) et j’étais jalousé par certains ceusses roulant en R4, reçue neuve de la part de Papa/Maman…)
      Pensez aux rillettes Bordeau Chesnel…

    2. Pheldge

      j’ai une petite comparaison : le socialisme, c’est comme l’héro : au début on trouve ça très bon, on s’habitue doucement, et c’est pas encore trop cher, après on ne peut plus s’en passer, on est ruiné et on s’auto-détruit …

    3. Hang’em High

      « elle ( la France) à porté le flambeau de liberté depuis la révolution »….

      Voui… sauf si on pense aux terroristes, égalitaristes et étatistes frénétiques de diverses époques… cette phrase toute faite de la Légende Dorée de la Gôche m’horripile…

    1. Ben non, pourquoi voudriez-vous ? Quand on vous dit que l’Europe c’est de la blague, personne ne le croit. Et quand les faits le montrent, tout le monde l’oublie.

  27. Pheldge

    HS : je reçois un de ces courriels magiques que je ne résiste pas à le plaisir de partager lui : ( je suis tellement ému que l’état s’adresse à moi, que j’en bafouille 😉 )
    « Bonjour,
    pour votre établissement , faisant suite à l’ordonnance du 26 juin 2014, voici les nouvelles dispositions quant à la liste des affichages qui sont obligatoires pour toutes les entreprises à partir de 1 salarié pour l’année 2016.

    Liste des affichages :

    – Affichage des informations obligatoires du Code du travail (la convention collective applicable, informations sur l’inspection du travail, la médecine du travail.,…). Art.L2262-5, R2262-1 à R2262-3, Article D4711-1.
    – Affichage obligatoire de l’égalité professionnelle entre hommes et femmes. Art.L3221-1 à L3221-7.
    – Affichage obligatoire des consignes de sécurité selon le code du travail. Art.R4227-1 à 57.
    – Affichage obligatoire des numéros d’urgence. Art.D4711-1.
    – Affichage obligatoire de l’interdiction de fumer. Art.R.3511-1 à 13.
    – Affichage obligatoire de la zone fumeur. Art.R.3511-1 à 13.
    – Affichage obligatoire du planning des départs en congés (modification juillet 2015-janvier 2016). Art.D3141-6.
    – Affichage obligatoire des modalités d’accès au document unique. Art.R4121-1 à 4.
    – Affichage obligatoire du CHSCT (plus de 50 salariés) Art.L4742-1 à 8…

    liste des obligations de diffusion concernant la législation du droit du travail pour :

    – Affichage ou diffusion obligatoire du harcèlement moral et sexuel (modification 26 juin 2014).
    – Affichage ou diffusion obligatoire de la lutte contre les discriminations. (modification 26 juin 2014).

    Si vous n’avez pas encore mis en place les affichages obligatoires ou les dernières modifications, vous pouvez vous mettre en conformité ou en savoir plus :

    cndtf.fr/index.php?id=5576576&idl=5&idc=1214

    1. bob razovski

      J’aime le final, grandiose, français :

      « vous pouvez vous mettre en conformité ou en savoir plus »

      C’est donc au choix : soit on veut en savoir plus, soit on se met en conformité

      çavamieux, youpi !

Laisser un commentaire