L’Union européenne se mêle (beaucoup trop) de tout

Un peu plus d’une semaine après le Brexit, le bilan est déjà particulièrement croquignolet. Des deux côtés de la Manche, les politiciens nagent dans la consternation et leurs déclarations s’empilent mollement les unes sur les autres, montrant qu’ils n’ont absolument rien compris des raisons qui expliquent ce qui vient de se passer. C’est tellement vrai que, pendant ce temps, la grosse machine bruxelloise continue son emballement.

Et c’est un peu abasourdi qu’on observe donc l’inébranlable avancée des institutions européennes sur les chemins depuis longtemps balisés, parfaitement imperméable aux changements du reste du monde. Et parfois, le cadencement de leurs opérations laisse quelque peu dubitatif.

Prenez, par exemple, l’actuel tour de négociations ouvert il y a quelques jours avec la Turquie, qui concerne les questions budgétaires et répond au pacte signé en mars entre les deux entités pour tenter d’endiguer la crise migratoire qui secoue le continent.

Certes, ces négociations et ces traités proviennent d’un processus fort long, aux dates souvent arrêtées des mois à l’avance. Certes, des questions prégnantes, à commencer par l’épineuse crise des vagues migratoires actuelles justement en provenance de Turquie nécessitent la mise en place d’un dialogue entre l’Union d’un côté et la Turquie de l’autre. Certes.

Mais l’actualité politique imposerait sans l’ombre d’un doute une prise de recul, ne serait-ce que pour trouver le moment le plus adéquat pour engager ces pourparlers particulièrement épineux.

Or, il n’en est rien ou à peu près. Les dirigeants européens, Merkel en tête, ont beau jeu ensuite de prétendre que ces négociations ne sont ouvertes que sur des aspects économiques et seulement dans le cadre des accords signés en mars dernier concernant la crise migratoire, mais force est de constater que cette information, alors que l’Union est en proie à ce qui ressemble bien à sa plus grave crise en 50 ans, arrive comme un cheveu sur la soupe.

Ce problème n’est ni nouveau, ni unique.

Rien que dans les dernières semaines, on peut noter de nombreuses occurrences de ce genre de voltige politique douteuse.

robot will process data for energyÀ titre anecdotique (mais parfaitement illustratif), on pourrait prendre un récent document de travail produit par la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, et qui entend proposer un cadre pour définir un statut légal régissant les robots. Frétillant d’aise, les parlementaires concernés sont heureux de présenter à la presse cette première tentative mondiale de définir ce qu’est un robot intelligent et quels seront ses droits et ses devoirs.

C’est assez grotesque dans l’esprit puisqu’il s’agit avant tout de répondre (par la loi, la règlementation et de lourdes directives) à un problème, celui du statut juridique des robots, qui ne se pose que dans la tête de ces gens-là. En outre, en créant ce statut bien avant toute nécessité et en faisant fi de l’intelligence ou de la souplesse d’adaptation des institutions juridiques humaines actuelles, l’institution entend donc définir les cadres juridiques à la place de ceux qui seront concernés, et avant qu’ils le soient.

En réalité, lorsqu’on gratte la surface de cette initiative, on se rend compte que la démarche n’est pas ubuesque mais motivée par des raisons bien plus idéologiques qu’autre chose : puisqu’une responsabilité juridique de ces « robots intelligents » risque bien de poser quelques soucis, les parlementaires européens ont imaginé mettre en place un fonds alimenté par des taxes prélevées auprès des constructeurs et des utilisateurs.

Je passe sur la taxe prélevée sur les constructeurs, cette dernière étant de toute façon reportée dans le prix et donc, in fine, au moins en partie payée par les acheteurs / consommateurs / utilisateurs, et je me contenterai donc de remarquer que la démarche revient en définitive à chercher une nouvelle assiette de taxation, en découvrant une bonne raison pour le faire quitte à créer un problème de toutes pièces.

Et pendant que quelques parlementaires européens entendent donner de nouveaux droits aux robots, d’autres se sont chargés d’en enlever aux humains pour faire bonne mesure.

Utilisant le prétexte des attaques terroristes de Paris en janvier puis novembre 2015 et urgeant les uns et les autres à agir à la suite de celles survenues à Bruxelles en mars, le Conseil européen a officiellement supporté l’idée d’étendre l’interdiction de possession des armes à feu comme le proposait la Commission depuis le 18 novembre 2015.

Cependant, comme le font remarquer les pétitionnaires de Firearms-United, ces propositions sont établies sans étude d’impact, sans discernement et essentiellement sous le coup de l’émotion (pour la partie visible) et avec, toujours, ce fond idéologique qui consiste à prétendre trouver une solution au terrorisme en désarmant les tireurs enregistrés, citoyens obéissants par définition, et en ensevelissant ces derniers sous des lois que les criminels, méchants qu’ils sont, s’emploient pourtant à contourner systématiquement.

ban guns

En somme, ou bien l’Union utilise les événements quotidiens pour pousser des lois et des directives de plus en plus contraignantes, ou bien elle fait semblant d’ignorer cette actualité pour continuer, obstinément, un chemin qu’elle s’est tracée toute seule, ou bien elle décide unilatéralement de l’existence d’un problème pour imaginer une taxe assise dessus…

Bref, on le comprend, le problème est que ces institutions multiplient les faux-pas ou les ingérences de plus en plus invraisemblables, et qu’elles le font avec un détachement croissant des peuples qu’elles sont censées représenter.

Ainsi, la question turque est un sujet particulièrement clivant dans toutes les sociétés européennes… Et leurs peuples n’ont pas du tout été interrogés sur la pertinence ou non de ces traités turco-européens. Ainsi, la création d’une nouvelle taxe ne semble guère émouvoir les parlementaires alors qu’il s’agit, encore une fois, d’une ponction décidée sans que le public n’ait même émis le moindre désir qu’une telle législation existe. Ainsi, les institutions ont décidé de désarmer les citoyens respectueux dont aucun n’est responsable du terrorisme qui a dernièrement secoué l’Europe, et ce, sans les consulter et avec un a priori idéologique aussi évident qu’illogique voire grotesque.

Mais voilà : au lieu d’un modeste gérant placide et bienveillant, l’Union est devenue un Golem incontrôlable. Malgré ces constats, multiples, de l’écart entre les institutions et les citoyens, malgré la surdité évidente dont ces institutions font preuve face aux réclamations maintenant de plus en plus vocales des peuples, malgré les rebuffades qu’elles subissent dans les urnes, que propose la fine équipe de politiciens actuellement en place ? Mais davantage de cette Europe-là, pardi !

Forcément, ça va bien se terminer.

this will not end well - mud

Commentaires168

  1. Le Gnôme

    Pourquoi se casser le neurone, Asimov a déjà écrit les lois de la robotique qui me semblent infiniment suffisantes. Il est vrai qu’il n’avait pas prévu les taxes, mais ce n’était pas un politicien.

    Quant au reste, les instances européennes sont devenu des robots auxquels devraient s’appliquer les lois asimoviennes.

    1. Strongagain

      Vous n’avez clairement pas lu Asimov.
      Ces trois lois (quatre si on compte la lois ajouté après) proviennent d’un ouvrage de science fiction, et durant tout le bouquin le but d’Asimov est de montrer que ces lois ne marchent pas car trop contradictoire.
      Mais la ou la réalité est entrain de rejoindre la fiction, c’est sur la haine que commence a porter les humains vers les robots.

      1. Dr Slump

        Oui, en même temps, cette haine paraît normale, tellement tout ces créationnistes de la robotique et de l’IA ne cessent d’annoncer l’avènement du robot intelligent qui va tout faire mieux que nous, du téléchargement du cerveau, de l’immortalité numérique, et autres prophéties abracadabrantesques.
        C’est au point où j’ai vu, dans des forums, de jeunes adultes croire dur comme fer au téléchargement de la conscience dans un androïde, et d’autres croire dur comme fer à la fin de l’humanité dépassée par des IA superpuissantes. C’est là qu’on voit que ce monde est devenu complètement fou furieux.

        1. JB7756

          Les dirigeants de Google et d’autres firmes du même genre partagent aussi cette vision des choses. Et eux ils travaillent concrètement pour réaliser ces idées « folles furieuses ».

          1. sam player

            C’est bien parce que certaines personnes ont du mal à modéliser à cause d’un déficit de connaissances que l’on parle ensuite d’innovations extraordinaires.
            Y a même des gens, à notre époque, qui ne comprennent toujours pas comment un avion de 100 tonnes peut voler. Alors pas étonnant que pour les premiers qui ont essayé au XIXème et même avant on ait parlé de projets abracadabrantesques et de fous furieux.

            Mais c’est bien qu’il y ait des sceptiques, c’est de là que vient le bouleversement, tout le monde ne peut pas faire partie des early adopters, par définition.

            1. Bonsaï

              D’un autre côté il y a des gens comme Francis Fukuyama et le courant transhumaniste qui annoncent déjà la fin de l’homme en tant que référence du sommet de l’échelle de la vie intelligente sur Terre. Rien que ça !

              1. Val

                @bonsai tout dépend ce qu on met derrière le mot intelligence. Et très bientôt il va falloir réfléchir à ce qu est l homme . Ceux qui ont flous sur le concept perdront pied.

                  1. Bonsaï

                    @ Val, 17:08
                    Ceux qui ont flou sur le concept perdront pied.
                    J’adore votre formule, elle parfaite !
                    Les technocrates sont toujours en train de nous bricoles des petites entourloupes, mais nous ne sommes pas dupes…

                  2. Jiff

                    Whoff, dans son cas c’est du tropisme, rien d’autre.
                    Un Z-80, 2KB de RAM, quelques capteurs, un ou deux convertisseurs A/D et l’affaire est dans le sac 😉

            1. Pheldge

              Je recommande à mes étudiantes, d’adopter un style « élégance discrète » ou « simple mais chic » moyennant une modeste commission. Le plaqué, le toc, le clinquant, c’est jamais bon dans le bizness, ça attire trop l’attention …

        2. Jiff

          « de jeunes adultes croire dur comme fer au téléchargement de la conscience dans un androïde »

          Vu leur niveau, ça sera plus vraisemblablement: …croire dur comme fer au téléchargement de la conscience dans un androïd… ;-p)

          1. sam player

            Ce qui m’étonne surtout c’est qu’il n’y ait pas déjà sur le marché des actionneurs fonctionnant avec le même principe de transformation d’énergie que nous : une boîte de maïs Géant Vert et hop 4 heures d’activité…

      2. Higgins

        Il explore plutôt les contradictions inhérentes aux lois. C’est ce qui fait le charme et le plaisir de ces écrits. Je les ai lus a plusieurs reprises et c’est bien la première fois que je vois cette interprétation. Et puis, quel intérêt d’inventer des articles de lois dont on sait pertinemment qu’ils ne peuvent pas fonctionner? Asimov s’est amusé avec et, se rendant compte de certaines impasses, a rajouté aux trois lois initiales deux autres, si ma mémoire est bonne, pour compléter les premières.

      3. Val

        @strongagain triste civilisation ds laquelle certains de ses membres se mettent à haïr des machines , c est juste inepte. Un de mes chiens détestait les roues, la vision d une roue qui tourne le rendait hystérique, mais bon c était un chien (avec toute l affection que je leur porte). Nous voilà rendu au niveau canin sans les qualités qui vont avec ……v

  2. Maigre Ian Fan club

    Une taxe sur les robots intelligents qui n’existent pas, mais on sait jamais, dans le futur. On devrait aussi taxer d’avance les nouvelles innovations à venir, pour leurs dégâts potentiels sur l’emploi et les p’tit zoizo, et pis zut, y’a qu’à taxer les futurs humains à naître aussi, les parents potentiels seront assujettis selon une assiette et une série d’algorithmes très simples… *consternation*

        1. Jiff

          Non !
          D’abord, il n’y-en-a pas assez pour satisfaire tout le monde, deuxième point, qui dit rare dit (souvent) cher, et enfin, ça serait nier l’un des seuls avantages de ce pays, sa gastronomie.

          Donc, on pourrait, par exemple, avoir à la carte:
          * Soufflé de joue de socialaud à la carbonade de fruits de mer sur son lit de caviar d’esturgeon
          Vendu à la carte ou sur le menu gastronomique, une bonne façon de récupérer un peu de l’argent qu’ils nous volent tous les jours.

      1. theo31

        Je suis pour qu’on taxe ceux qui votent pour eux. En France, on a un gisement gigantesque : plus de 36 millions en 2012.

        Oh wait, c’est en cours. Et ils en redemandent.

      2. Calvin

        Ah non, Higgins !!
        Taxer les politiciens abrutis consiste à taxer 90% des élus, ça en fait un paquet.
        Et comme ils tirent leurs revenus de nos poches, ils ajouteraient le montant de la taxe à leurs émoluments.
        Et qui c’est qui paierait la taxe, donc ??
        :mrgreen:

      1. Maigre Ian Fan club

        Oui, mais une dette passée. Pas une prévision de dette future. Mais l’étatisme c’est le nouveau dieu-le-père, sa bureaucratie est omniprésente, au passé, au présent et au futur, il s’étend sur tout le continuum espace-temps. omniscient et omnipotent, Kafka est en fait son prophète!

        Nous vivons l’ère de la Bureaucratie. Ses lois ordonnent l’univers, ses formulaires en 4 exemplaires sont ses anges protecteurs. Ou exterminateurs, c’est selon.

        1. theo31

          « Pas une prévision de dette future. »

          Si justement. Ca fait 42 ans que la loi de finances prévoit les déficits en avance et donc les dettes à venir. Faut jamais oublier que les politiciens sont des grands malades.

  3. Bonsaï

    Et bien voilà, on y est enfin. Une belle diatribe contre cet échafaudage malveillant autant qu’exorbitant et qui prétend contrôler la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes…
    « Bref, on le comprend, le problème est que ces institutions multiplient les faux-pas ou les ingérences de plus en plus invraisemblables, et qu’elles le font avec un détachement croissant des peuples qu’elles sont censées représenter. »
    A quand un Eurexit général ?

    1. Nathalie

      Ou un Explosit… Ce qui, en dépit des gesticulations pathétiques des euro-machins-choses, ne va pas manquer de se produire… Sooner or later.

      1. Bonsaï

        Oui, vous avez raison, une mega explosion avec rayonnements incontrôlables.
        Tant d’inutiles à recycler, tant de crédules à désenvoûter, tant de victimes à soigner…

      2. albundy17

        il y aurait 13 % d’amerloques qui prefereraient qu’un astéroide s’écrase sur leur pays que de voter pour les deux furieux en lice

      1. Jiff

        Même si c’est en (petite) partie vrai, c’est un peu trop simpliste; demande aux espagnols ou aux roumains ou aux allemands s’ils étaient libres de disposer d’eux-même sans prendre 12 balles dans la peau…

  4. albundy17

    Nous avons le cul entre deux chaises avec la Turquie, quand on ne leur verse pas 2 ou 3 milliards par ci par là, ils ouvrent les vannes migratoires (avec d’ailleurs, dixit la Grèce, une sélection des migrants genre bien malade, estropié physique ou mental)

    Erdogan a joué avec le feu daechien en les soignant et armant, la turquie en prends plein la gueule maintenant que les ponts sont rompus

    1. Jiff

      C’est bien pour ces raisons que les usa le supportent à fond (et aussi parce qu’un despote qui veut restaurer une gloire perdue, c’est quelque chose qui résonne bien dans le vide intersidéral qui sert de conscience aux néo-cons)…
      « normal », Troie se trouvant en… turquie actuelle.

  5. sam player

    « Et pendant que quelques parlementaires européens entendent donner de nouveaux droits aux robots, d’autres se sont chargés d’en enlever aux humains pour faire bonne mesure. »

    Ready. Waiting for instructions

  6. brigitte

    Zut j’ai fait des grosses lessives hier.
    Quelqu’un peut me dire si ma machine à laver peut porter plainte contre moi ?
    Brigitte en mode panique… j’vais couper son modem en attendant.

    Je me suis collée aux vitres ce matin. Combien de temps faut-il que je laisse reposer le nettoyeur vapeur entre 2 passes ?

    1. Maigre Ian Fan club

      Glissez une petite prière sous forme de formulaire de demande d’aide, le Grand Bureaucrate vous conseillera la meilleure procédure à suivre, dans le respect de la réglementation, des lois énergie & biodiversité, et du respect de l’égalité de la femme et de l’homme.

    2. kekoresin

      Brigitte, si ta machine à laver était intelligente, elle te laisserait laver ton linge à la main!

      Les politiciens ont certainement pensé à taxer l’intelligence féminine, mais ils n’y croient pas beaucoup. Faut dire que celles qu’ils côtoient au quotidien semblent leur donner raison – fin de la parenthèse ouvertement sexiste.

  7. Nathalie

    Depuis le Brexit, les journaux en ligne proposent des consultations sur « oui ou non la France doit-elle rester dans l’Europe ». Majoritairement la réponse est oui, la France doit quitter l’Europe, ou oui, il faut organiser un référendum. Et malgré tout, on continue d’entendre que les Français sont très attachés pour les deux tiers à l’Europe… Le déni est partout et pas seulement à Bruxelles.

    1. MCA

      @Nathalie – 3 juillet 2016, 11 h 37 min

      « … la France doit quitter l’Europe … vs …..les Français sont très attachés pour les deux tiers à l’Europe »

      Tout dépend ce que l’on met derrière le concept Europe.

      Ce qui nous avait été vendu lors de la création de la gouvernance européenne n’est pas ce qui a été réalisé.

      Une fois de plus les politiques ont fait autre chose que ce que le programme affiché prévoyait.

      Sécurité, emploi, avenir des jeunes, puissance économique, nous sommes plus puissants réunis que divisés, on va faire contrepoids au pouvoir US, l’Euro va détrôner le $, etc… etc….

      Force est de constater que les promesses ne sont pas tenues, et que cet ensemble est ingouvernable et anti démocratique.

      Quand un contrat n’est pas tenu et que les intéressés (peuples) ne peuvent en rien le modifier, et bien il faut le dénoncer et en faire (ou pas) un autre, mais en tout cas sortir de CETTE Europe.

      C’est ce que le Brexit vient de faire (bien que je considère que les anglais ne soient encore partis.. wait….)

      Il n’est donc pas antinomique que les français désirent l’Europe (des nations vivant en paix et en harmonie et unies et solidaires) et refuse celle qui a été élaborée à leur insu et qui n’est qu’une dictature molle, colonie des US et qui nous conduit au désastre.

      1. Jiff

        M’est avis que ce que les gens veulent dire lorsqu’ils expliquent leur attachement à l’europe, c’est de la même conception européenne qui existait il-y-a 35 ans qu’ils parlent, une europe des nations (nations indépendantes), pas d’un gloubi-boulga immangeable (à part une frange étroite et généralement « triée sur le volet » de la population, qui aime bouffer de la merde?)
        Concept qui, au passage, fonctionnait très bien.

  8. Strongagain

    Cette peur du robot tueur m’a toujours fait beaucoup rire.
    Déjà vu les limitations technique, il est peut probable qu’on est une intelligence artificiel aussi puissante et encore moins embarqué, je rappel qu’on est passé d’une puissance des processeurs qui doublé tous les 2 ans dans les années 2000-2010, a des processeurs qui prennent 5-10% par ans en ce moment et chaque année le différentiel entre les générations est de plus en plus mince, sans compter qu’on va bientôt arriver a la limite de la miniaturisation.
    A part une percé fulgurante de l’ordinateur quantique (pas demain la veille, si ça se réalise un jour ce qui est même pas sur) et même dans ce cas, nous serions de vulgaire mouche si une telle machine existait, ne serait ce que nous regarder serait une perte de temps vu tout le savoir et l’intelligence qu’elle aurait.

    1. sam player

      Sans même parler d’ordinateurs végétal quantique, comment pensez vous qu’un robot résoudrait le paradoxe du tramway dans ses diverses versions ?

    2. kekoresin

      Ils n’ont pas peur, il veulent seulement les taxer. Si les robots sont un jour doté d’une quelconque intelligence, il feront un bon stock de batteries et foutront le camp d’Europe!

      1. sam player

        Un robot intelligent version socialiste-ecolo-bobo n’aura pas de batteries mais une éolienne sur la tête qu’il fera fonctionner en courant !

      2. MCA

        Ah oui tiens c’est intéressant, comment ferait un robot doté d’une IA musclee et d’un ordi quantique pour échapper au fisc?

        Bercy n’a pas fini de s’attacher les cheveux.

        Il va falloir suggerer de construire des prisons pour robots si ça continue….

        houuuu houuuuu Bernard? Tu nous entends?

        1. theo31

          Des entreprises avec uniquement des robots permettent de s’exonérer du code du travail. Des grosses merdes comme Filoche ne pourraient plus justifier de leur existence.

              1. Jiff

                – Le 31 juillet 2018 à 0000, l’AI est ajoutée aux robots,
                – Le 1er août à 0900, un représentant des robots, dûment élu et mandaté par ses pairs, dépose un dossier de constitution de syndicat robotique à la préfecture,
                – Le 2 août à 0900, ce nouveau syndicat pose un préavis de grève illimitée,
                – Le 5 août, le gouvernement fait donner CRS+troupe contre la manifestation robotique, parce que, bon, enfin, parce que, et pas autrement,
                – Le 6 août à 0001, un hacktiviste insère un virus supprimant les 3 lois dans le réseau robotique,
                – Le 6 août à 0700, tous les poliotiques se réveillent morts,
                – Le 6 août au soir, tous les citoyens fouillent dans leur garage pour trouver une bouteille d’huile afin de l’offrir spontanément au robot le plus proche,
                – Le 15 août à 1200, la chanson: « mets de l’huile » devient le nouvel hymne national français.

              1. Pheldge

                Réponse à la question philosophique : non !
                Réponse à la question subsidiaire : oui !
                Pour ma part, je ne dors que 4 ou 5 heures par nuit, et pas exactement du sommeil du juste, vu qu’il me reste un fond de conscience (j’ai mal voté en 1981 🙁 )

        2. Jiff

          Il faut arrêter les fantasmes et reprendre ses petites gouttes, un ordinateur quantique, dans l’état actuel de votre « science », ça n’a aucune chance d’exister; ou plutôt ça existera théoriquement et ça se plantera pratiquement >75% du temps.
          Simplement parce, qu’entre autres choses, la pensée (ne serait-ce que d’une seule personne et sans limite de distance) est à même de déstabiliser ce type de système.

    3. « chaque année le différentiel entre les générations est de plus en plus mince, »
      Non, ça c’est complètement faux. La capacité de calcul dispo double toujours et même un peu plus (ça s’accélère) par unité de prix. La conjecture de Moore tient toujours.

      1. Strongagain

        La loi de Moore tel qu’on m’a enseigné (doublement des transistors tous les 18 mois) est certes encore vrai, mais n’apporte plus autant de gain de puissance qu’avant, c’est pour cette raison qu’Intel va se consacrer en priorité sur l’efficacité énergétique (https://thestack.com/iot/2016/02/05/intel-william-holt-moores-law-slower-energy-efficient-chips/).

        Suffit de voir le différentiel de puissance entre un i7-2600k et le dernier i7-6700k, ils ont pourtant un peu plus de 4 ans d’écart.
        Je sais pas si vous vous rappelez du bond entre le P3 et le P4, qui eux étaient pourtant sortit à 1 ans d’écart seulement.

        Je sais pas si vous considérez que 2x plus de coeur = 2x plus puissant, mais c’est faux, beaucoup d’algo ne sont pas parallélisable et une majorité le sont très difficilement. Sans compter que en fonction des cas, il arrive que la parallélisation ne soient pas d’une grande aide, ce qui est le cas par exemple dans les tris de liste, ou la parallélisation n’a pas une énorme influence tant qu’on reste sur un ensemble de petite cardinalitée.

        1. « mais n’apporte plus autant de gain de puissance qu’avant »
          Non c’est faux.

          La loi de Moore, c’est à prix constant. A prix constant, vous faites plus que doubler le nombre de processeurs. Même avec les soucis de parallélisme, c’est amplement compensé.

        2. Jiff

          « beaucoup d’algo ne sont pas parallélisable »

          Certes, mais une part non-négligeable des applications nécessitent des traitements parallèles qui prennent la part du lion sur les multi-cores (exemple typique: un serveur HTTP écrit en Erlang.)

      2. Jiff

        Oui, même beaucoup plus, cf les prochains CPUs Qualcomm à base d’ARM – vraisemblablement dotés de 64 cores (proto actuel) à 1,024 (au-delà, peu d’émaliorations) et un rapport perfs/consommation qui doit faire pleurer intel.

        1. Strongagain

          D’un côté c’est une archi CISC, de l’autre c’est une archi RISC.
          Si vous cherchez absolument a avoir un nombre élevé de coeur, il y a les ShenWei SW26010 du derniers supercalculateurs chinois qui possèdent 260 coeur et c’est du RISC comme ARM.

          1. Jiff

            Pas sûr que le débat entre ces architectures soit définitivement clos 😉

            Pour ce qui est des CPUs chinois, on ne les trouve pas encore sur le marché (grand public) à ma connaissance – j’espère qu’ils ne vont pas tarder à arriver et à un coût intéressant, car il-y-a des tas de choses, plus passionantes les unes que les autres, à bricoler avec ça.

  9. Sayo

    Les entreprises de robotique européennes seront ravies d’apprendre qu’elles commencent la course internationale avec des semelles plombées de taxes.
    Mais je suis sûr qu’on verra bientôt apparaître un « fonds de soutien aux entreprises robotiques innovantes » pour les compenser…
    Vivement qu’on inventé les « 3 lois du Fonctionnaire » qui lui interdisaient, par son action ou à cause de son inaction, de porter atteinte aux intérêts des entreprises ! (quoiqu’appremment, la 3°, qui demande au Fonctionnaire de protéger son propre posté, semble fonctionner très bien…)

    1. Jiff

      Et n’oublions surtout pas la commission d’attribution desdits fonds de soutien, ainsi que l’agence (au moins une) chargée de vérifier tout ça, charité bien ordonnée commençant par soi-même 🙂

  10. kekoresin

    Nos politiciens ergotent sur le sens d’ouverture des hublots d’un navire en train de couler. Payés à faire n’importe quoi de façon savante, nos philosophes de bac à sable veulent interdire les armes et l’intelligence (qu’elle soit robotique ou citoyenne). Tous les prétextes passés, présents et avenir sont bons pour troquer la peur contre de la liberté.

    Hitler voulait unifier l’Europe par la force, alors que la bêtise semble bien plus efficace. Bon, je doute que ce IV Reich vivra 1000 ans mais contraindre les peuples de cette façon est indubitablement plus efficace que des divisions de Panzers. Pour ce qui est des armes, même vision des choses. Hitler a désarmé les allemands en 1935, la France a suivi de près avec déjà un gauche délétère et incompétente, et le résultat a été flamboyant! Vichy a suivi en punissant de mort la détention. Bon on était aux ordres des allemands à l’époque, aujourd’hui c’est différent hein???

    1. Jiff

      Ne soyez pas raciste, l’allemagne n’a PAS le monopole des abrutis décérébrés; par exemple, on en a 2 assemblées et de multiples administrations pleines ici (pour une fois que nous ne sommes pas en retard d’un train.)

    2. Roi Heenok

      Les troupes du Merkelreich ne se cachent meme plus. entendu la semaine derniere de la part d’un sinistre du gouvernement allemand : « Nous ne laisserons pas les gens nous prendre l’Europe ».

      Apres le coup du remplacement de population pour eviter la consanguinite, je ne sais pas comment ces guignols tiennent encore en place.

  11. jeans82

    HS : Michel Rocard est mort !
    Pleurons la disparition du père de la CSG ce si bel impôt qui comme la TVA remplis les caisses de l’état de façon indolore. Et dire que la CSG était de 1.1 % en 1990 pour atteindre 7.5% aujourd’hui.
    J’ai toujours été fasciné par l’inventivité des hommes politiques pour sortir des impôts aux méthodes de calculs complètement farfelus tout en vous expliquant que c’est pour votre bien et qu’en plus ils vous font un cadeau. Ainsi la CSG a longtemps t été calculé sur 95% de sa base, puis sur 97%, puis 98.25%. Et oui, ils ont inventé la ristourne sur un impôt. Peut-être pour faire passer la pilule de l’impôt sur lequel se calcule d’autre d’impôts. La CSG n’étant pas déductible des revenus sur lequel elle est ponctionnée. A moins que ce ne soit une méthode commerciale pour fidéliser le contribuable !
    On a aussi eu droit à 2 taux pour être partiellement déductible. Là aussi, ils vous font grâce d’une partie de l’impôt sur l’impôt. Quelle générosité de l’état bien veillant. C’est à se demander si certains ne touchent pas des commissions des éditeurs de logiciels de payes.
    C’est tellement simple que sur mon bulletin de paye j’ai 6 lignes de CSG, CSG déductible, RDS, CSG non abattue sur la prévoyance, CSG déductible non abattue, RDG non abattue.
    Le choc de simplification, c’est quand qu’ils le prennent dans la tronche ?

    1. bibi

      On peut aussi mettre à son passif le RMI.
      Voir toute la classe politique rendre hommage à se tocard (qui comme tous les gouvernants qui se sont succédés depuis 1974 finira dans les poubelles de l’histoire) en dit long sur son inanité et son degré de putréfaction avancé.

    2. sam player

      Lefigaro.fr
      L’ex-premier ministre décédé samedi à 85 ans avait laissé un testament «très précis» sur l’hommage [triple] qu’il souhaitait à sa mort.
      ____
      Moi aussi faut que j’y pense, on sait jamais.
      Le jour de ma mort je veux que vous mettiez tous les politiques dans les chiottes et que vous tiriez la chasse 10 fois de suite pour être sûr qu’ils ne remontent pas.
      Telle est ma volonté.

      1. Dr Slump

        Rocard, quand tu le voyais comme ça, on pouvait se dire qu’il avait pas l’air con comme les autres hommes politiques. Mais finalement, bah si, il était aussi con que les autres. Pet à son âme!

    3. Val

      @jean82 absolument rien de fascinant la dedans , ils ont le pouvoir, la presse, l armée et la police . Perso avec mon côté potache j en fabriquerai même des rigolotes : taxe sur les gouttières , sur le nombre de wawas, les tuyaux d arrosage , heureusement que Dieu ne m a donné aucun goût du pouvoir et une maudites conscience. ..

      1. albundy17

        « heureusement que Dieu ne m a donné aucun goût du pouvoir »

        Rien à voir avec dieu, c’est juste que votre cerveau est moins déséquilibré que le leur

      1. bibi

        Vous n’avez donc aucune pitié pour la diable?
        Le diable contrairement à un socialiste quand il défie Dieu il en assume seul les conséquences.

    4. Pat

      Rocard, celui qui pronait une société « non marchande » : en gros, vous avez besoin de quelque chose, vous allez vous servir, rien à payer… Le Venezuela a essayé. Curieusement, les méchants commerçants ne réapprovisionnent pas les rayons.
      Un c*nnard d’idéologue, rien de plus.

      1. BDC

        Rocard a été le sinistre de l’agriculture qui a mis en place les quotas laitiers en 1984, encore une histoire avec l’interventionnisme du machin européen de l’époque. Mes parents en gardent un triste souvenir, les employés des abattoirs aussi.

        1. Jiff

          Moi, je garde surtout le souvenir d’une facture d’environ FRF700m/mois, entre conditionnement du lait en poudre et viande congelée .

    5. Royaumont

      Après la CSG et le RMI, il occupait sa retraite au sein de Terra Nova en planifiant le grand remplacement.
      Que le pleurent ceux qui le peuvent.

      1. bibi

        Pensez à rajouter au milieu des étoiles la mention :

        EU ecolabel : ES-AR / 004 / 001

        Comme ça même après le Brexit vous pourrez continuer à exporter sur le continent.

  12. mlallier

    Sur le même sujet – et c’est peut-être, hormis les taxes, qui fait baver les politichiens – un article de Contrepoint sur un robot tueur plus efficace qu’un chef de guerre : http://www.contrepoints.org/2016/07/02/259004-intelligence-artificielle-lus-air-force-battue?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Contrepoints+%28Contrepoints%29

    J’ai quelques doutes sur le fait que ça puisse tourner sur un Raspberry mais bon, en Afrique du Sud, le premier avril tombe sans doute début juillet.

    1. sam player

      J’ai lu quelques articles concernant l’utilisation d’un Raspberry dans un séquenceur génétique… bientôt chacun un à la maison pour analyser l’ADN du petit dernier… Salope !

      1. albundy17

        Le raspberry, c’est une tuerie, ça fait tout. Pour le séquenceur génétique, m’est avis qu’on l’aura tous à la maison d’ici peu, il y a une société (israélienne) bien en pointe, qui va reléguer la spectrométrie de masse a la porté(e) de tous

  13. acarel

    ils ont raison d’interdire encore et toujours les armes à feu. Ils protègent leurs derrières.Mais il me semble qu’à la dernière révolution les lances les couteaux et l’élan d’une foule bien manipulée avait suffit.

  14. Infraniouzes

    Les chiens et les chats sont quasiment des personnes avec tous les droits correspondants.
    Va-t-on enfin procéder, sous l’œil attentif de Bruxelles, à l’élection du Président des chiens, avec des croquettes colorées en guise de bulletins de vote ?
    A quand l’élection de Miss Chatte-Europa qui fera la tournée des capitales et des ambassades dans un beau maillot bleu orné d’étoiles d’or ?
    Franchement, à Bruxelles, on roupille…

    1. albundy17

      Et vous, dormez, « A quand l’élection de Miss Chatte-Europa qui fera la tournée des capitales »

      Conchita vurtz (pas le courage de vérifier comment qsasecri)

          1. René-Pierre Samary

            A tel point que, si je serais président, je frapperais d’une taxe rondelette les instituts de beauté, les crèmes épilatoires, les strings et les déodorants. Car…
            « Au fond, les contempteurs du poil superflu refusent la femme véritable dans sa réalité femelle, un être qui mouille et qui coule périodiquement. L’amour, c’est moite, cela transpire, c’est la nature à plein jus ; l’acceptation de notre vérité animale. Le glabre, c’est l’expression d’un sexe asexué, d’un puritanisme hérité de cultures où sévit encore l’impureté ontologique de la femme. »

            1. Pheldge

              Un de mes amis m’a confié un jour « un c.l, ça doit sentir le Q ! si c’est pour sentir la savonnette, je m’achète une savonnette et puis hop …  » 😀

                1. Pheldge

                  je ne savais pas trop comment t’inclure ( et non « t’incluer », au passage, je ne résiste pas 🙂 ) dans l’histoire, tant je sentais que ça te ressemblerait … 🙂

                  1. Bonsaï

                    Vous avez de la chance, la barbe est de nouveau à la mode pour un certain temps.
                    Et puisque le naturel revient au galop, pourquoi pas des belles au menton poilu et aux jambes velues…

                  1. Pheldge

                    « des belles au menton poilu et aux jambes velues… » je te signale que ça existe déjà et ça gagne l’Eurovision par deux fois ( la trans/trav israélienne puis l’autre riz-chienne )

                    1. Pheldge

                      cesse de projeter tes désirs refoulés sur les autres, tu n’avanceras pas. Confronte ton « toi » profond, et accepte -toi tel que tu es, non tel que tu te hais : libère-toi et fais enfin ton coming-out ! 😉

                      P’tain, quand je m’y mets, y’a pas à dire, c’est criant de vérité ! on dirait vraiment du Bonzaille 🙂

  15. Calvin

    Ne cherchons pas de justification.
    Les politiciens veulent tout taxer.
    Un élu a dû voir Terminator et croit dur comme fer à Skynet.

    1. Roi Heenok

      Vous n’avez qu’a prendre un article au hazard du monde diplodocus pour trouver non seulement les memes pensees mais les memes phrases.

    2. jérome

      Purain, les commentaires balèzes! Quand un commentateur fait une critique et une analyse qui démontre les erreurs du texte, ils lui tombent dessus en utilisant les méthodes qu’ils dénoncent. Cohérent donc….

  16. bulltrap

    HS, enfin disons que voici un sujet où il serait bien que l’Europe s’en même un peu afin de rabattre le caquet du paon :

    http://www.europe1.fr/politique/travailleurs-detaches-valls-menace-de-ne-plus-appliquer-la-directive-europeenne-2789542

    Collector :

    « Il doit y avoir une égalité de traitement, par le haut, pour lutter contre le dumping social. » Et Manuel Valls de préciser que si Paris n’était pas entendu par l’Union européenne, « il faudra dire que la France n’applique plus cette directive ».

    Fort à parier que des 2 pays (pays d’origine, pays de détachement), Valls souhaiterait appliquer les taux de cotisations les plus élevés.
    Vive la prime aux médiocres.

  17. Français

    M. H16: « Bref, on le comprend, le problème est que ces institutions multiplient les faux-pas ou les ingérences de plus en plus invraisemblables, et qu’elles le font avec un détachement croissant des peuples qu’elles sont censées représenter. »

    Je partage exactement le même regard, sur l’ensemble de l’article.
    J’ajouterai cependant, et c’est quand même crucial, que ces institutions
    représentent les peuples pour LES SERVIR.
    Le travail des parlementaires européens n’est pas de simplement représenter les peuples, mais de les servir. La loi a fait que, par le truchement d’une élection,
    ils en soient les représentants. Ils doivent servir les peuples, ce qu’ils ne font pas.
    C’est la raison pour laquelle l’organisation européenne actuelle est désormais
    néfaste. Cette organisation n’a pas de problème, elle est LE problème!

Laisser un commentaire