Déradicalisation : un gouvernement en pleine ridiculisation

Le terrorisme est un fléau d’autant plus complexe à combattre qu’il ne peut se satisfaire de réponses simples et de méthodes éculées. Confrontée aux pires attentats de son Histoire, la France doit donc puiser dans le meilleur de ses élites pour éradiquer cette menace. Heureusement, ça tombe bien, on a Bernie Cazeneuve.

Bernie, c’est le ministre de l’Intérieur. Et l’Intérieur, il connaît bien parce qu’il y reste souvent, l’extérieur étant trop risqué avec tous ces risques d’attentats. Et quand il est à l’intérieur, Bernie ne chôme pas, notamment parce qu’il ne veut plus avoir peur quand il s’aventure à l’extérieur, seul dans son petit pantalon et entouré de sa garde prétorienne qui, elle, porte des armes (comme les terroristes, du reste). Et donc, Bernie réfléchit à ce qui pourrait bien venir à bout de ce vilain terrorisme qui, non content de miner la bonne ambiance et le vivrensemble dans le pays, pose bien du tracas à François, son patron.

À force de réfléchir, Bernie et ses amis du gouvernement ont eu une idée. Enfin, « une », c’est façon de parler puisqu’ils en ont plutôt des trouzaines et qu’il est même difficile de canaliser le torrents de merdes solutions alternatives rigolotes qu’ils s’emploient à déverser sur nous, mais disons qu’ici, il s’agit surtout de se concentrer sur l’une d’elles : tout montre à l’évidence qu’on ne dépose pas des bombes dans des voitures inopinément, sur un coup de tête, suite à une déconvenue amoureuse ou à la perte d’un emploi. En réalité, pour nos élites, le basculement terroriste s’opère progressivement et passe par une phase importante, dite de ridiculisa… pardon de radicalisation.

Cette radicalisation transforme ainsi un être normalement constitué, intelligent, calme, pondéré et intégré en dangereux psychopathe assoiffé de sang et de massacre.

terror-maintenant-en-bouteilles

Le problème compris, l’analyse posée est forcément simple : s’il existe un moyen de ridiculiser radicaliser certains individus, il doit certainement exister des procédés inverses qui permettent de déradicaliser le même individu, parce que la radicalisation, c’est un peu comme une mode vestimentaire ou un goût acquis, on peut en changer moyennant les bonnes incitations, les bons messages et le bon environnement. Partant de là, la solution s’impose quasiment d’elle-même : on va regrouper dans un même établissement les individus radicalisés, on leur dispensera des cours magistraux et des travaux pratiques au contenu spécifiquement orienté afin de les faire revenir sur le droit chemin et on appellera ça la Faculté une cellule de déradicalisation.

Or, comme le terrorisme, c’est un sujet chaud bouillant pour le pays, que la campagne présiflancielle approche à grands pas et qu’il va falloir du résultat, de la donnée solide, du concret, quelque chose de palpable pour étayer le discours volontariste du futur candidat ex-futur président (ou futur ex-président), il n’y a pas une minute à perdre. Sans plus attendre, plein de centres et de cellules sont rapidement montées pour enfin combattre le terrorisme sur son terrain, la psychologie.

Et la psychologie, les élites de notre pays maîtrisent. Nos communicants du gouvernement ont amplement prouvé, à de nombreuses reprises, qu’ils savaient y faire pour communiquer subtilement leurs messages, même à des populations jeunes et parfois difficiles à atteindre. Ils ne reculeront devant rien, aucun moyen, aucun financement, aucune ressource humaine pour parvenir à éradiquer le radicalisme, terreau du méchant terrorisme. En avant pour ces cellules, et fissa !

ivre le gouvernement avoue - on te manipule

Dès le printemps 2014, alors que grandit dangereusement le nombre de Français intéressés par des voyages documentaires en Syrie (« armes et munitions : les bases », « torture : les meilleures positions », « explosifs : comment, pourquoi ? », etc…), le gouvernement lance donc une plateforme de délation signalement téléphonique qui enregistre un franc succès. Si ce dernier n’est pas suffisant à le pousser à créer des cellules de déradicalisations, de preux citoyens se lanceront dans l’aventure, flairant sans doute qu’il y avait là matière à impliquer l’une ou l’autre subvention publique.

C’est le cas de Sonia Imloul qui, culottée, contacte le préfet Pierre N’Gahane, alors secrétaire général du Comité interministériel pour la prévention de la délinquance (CIPD) et chargé du numéro vert « anti-djihad », et réussit à obtenir 35.000 euros de subvention grâce à son appui, subvention qui lui permettra de développer son activité.

Et zou, dès l’été, la cellule est en marche et, grâce à un appui médiatique putassier opportun, connaît une belle renommée qui lui permet d’attirer fin décembre 2014 le ministre Bernie, appâté autant par les retombées médiatiques possibles que par un couscous qu’il viendra déguster sur place et le poussera à déclarer « On développe et on duplique » une fois ventre plein.

Tout va donc très vite. Mais là, bardaf, c’est l’embardée : la première subvention disparaît dans le loyer des locaux, les intermittents de la déradicalisation (un étudiant et quelques extras embauchés sur le pouce) ne trouveront aucune indemnité, et lorsque l’association de Sonia Imloul réclame la subvention suivante, elle se fera balader par les autorités, trop contentes de disposer d’une belle vitrine sans avoir à déployer de moyens quelconques pour. Pendant ce temps, la cellule, toujours sans moyens, se décide à louer ses chambres à des étudiants.

L’histoire tourne rapidement au Grand n’Importe Quoi qui ne surprendra personne en République du Bisounoursland, à tel point qu’en novembre 2015, l’État décide d’arrêter les non-frais et de plier la structure.

chaton youpi encore une mission réussie

Vraiment, belle réussite pour un ministre qui, sur toutes les ondes, tous les plateaux, se dit profondément impliqué dans la lutte contre le terrorisme et la radicalisation ! Belle réussite pour une République, un gouvernement et un président qui prétendent mettre tous les moyens pour lutter contre ce fléau ! Belle démonstration d’efficacité de notre administration, de nos préfectures et de nos politiciens en charge du bazar qui ont non seulement laissé les rênes à une personne qui n’en avait absolument pas les capacités et les compétences, mais qui, de surcroît était connue pour avoir déjà fait l’objet de plaintes dans ses expériences antérieures de responsable associative.

Oh, bien sûr, le gouvernement, Bernie Cazeneuve en tête, aura tôt fait d’expliquer qu’on ne peut généraliser ce cas particulier, que les autres cellules sont mieux gérées, que, si si, la déradicalisation est en marche et que, contrairement à cet exemple pitoyable, ça va dépoter du chaton mignon et transformer de dangereux terroristes potentiels en individus intégrés, responsables et correctement azimutés.

Malheureusement, l’historique général de l’État et des administrations dans à peu près tous les domaines sous leur responsabilité ne laisse guère planer le moindre doute. En pratique, tout porte même à croire que ce qui s’est passé avec cette « cellule » de Seine-Saint-Denis est parfaitement illustratif de la désinvolture complète avec laquelle tout notre petit monde prend réellement cette histoire terroriste. Du reste, les récents événements dans la prison d’Osny confirment que même dans des lieux où, normalement, les individus sont encadrés, tout ou à peu près peut arriver, signe que le problème est ancré depuis un moment.

Autrement dit, en matière de déradicalisation, si quelque chose est fait par le gouvernement, c’est purement cosmétique : Français, on se paie votre tête.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires119

  1. Le Gnôme

    Il ne reste plus qu’à faire des stages de déridiculisation pour gouvernants. Je me propose pourvu qu’on m’attribue une subvention grassouillette.

    1. honorbrachios

      Ce problème(au contraire de l’autre) est très simple au contraire Gnome! :
      il est facilement résolu en interdisant de se moquer du gouvernement, avec de fortes amendes dissuasives ainsi qu’une interdiction des ondes grâce à de nombreux journalistes et «humoristes» se moquant et déformant les propos des personnes deviantes.

    2. René de Sévérac

      Eric Zemmour vous l’explique : le VRAI Islam c’est celui des Djeuns (Cf le môme de 15 ans) !
      Un centre de dé-radicalisation ne peut que montrer la voie à ceux qui sont loin de l’Islam de s’en rapprocher !
      pour la dé-ridiculisation, c’est sans issue !

  2. blablator

    Il est très étonnant que la seule trouvaille pour traiter les problèmes de ces fous furieux soit la déridiculation, déruda…, enfin l’autre truc.
    D’habitude la recette miracle, c’est la taxation…

    1. albundy17

       » c’est la taxation… »

      pas cons, ils ne sont pas solvables, quand tu pense que coulibaly avait dû fraire un emprunt cofidis pour acheter les kalachs

      1. Royaumont

        Pourtant, il semble que les terroristes aient été grassement entretenu par une collection assez complète d’allocation en tout genre. L’article de VA de la semaine dernière est assez hallucinant. D’une part la liste des allocations possible est interminable, d’autre part les futurs terroristes savaient bien en profiter. Ils n’ont même pas la reconnaissance du ventre.

        St-Ex avait raison : « si u veux que les hommes soient frères, oblige-les à construire une tour, si tu veux qu’ils se haïssent, jette-leur du grain ».

  3. melicorne

    En comparaison, les cadres de daech sont des petits génies de la manipulation, sans doute sans aucun diplôme de psychose, sans avoir fait sciences pipo ni l’Ena , sans aucune dépense inutile,, simplement l’expérience sur le terrain de la nature humaine.
    Bien sur, il ne sont pas limités par le temps électoral , le politiquement correct, les droits de autres, etc..
    Face à l’échec qui s’annonce, ayant fait preuve de leurs compétences dans ce domaine , sans doute finira t on par demander leur assistance pour dé-radicaliser nos « extrémistes » mal pensants et islamophobes ,

  4. blablator

    Je viens d’y penser, mais le gouvernement devrait piocher dans les revenus de la taxe sur le hallal pour financer les compensations aux victimes du terrorisme, j’imagine les cris d’or frais 🙂

  5. Pheldge

    En fait personne n’a encore compris que tout ça, le terrorisme et tout, c’est un horrible malentendu : les jeunes candidats au Djihad recherchaient non pas « paix et amour » , mais « épée et armure » … voilà tout ! comme l’avait déclaré Taubira, « il faut comprendre le jeune qui part faire le djihad … »

    1. Val

      @Pheldge sans rire, moi , je les comprends les jeunes qui partent faire le djihad, c’est leur réponse à la posture mortifère de l’état : victimisation, manipulation, clientélisme. Je regrette simplement qu’ils se trompent de cible . Une petite bombinette sur le senat, l’assemblée nationale , l’élysee, les tribunaux serait la bienvenue. Mais bon , leur commanditaires savent diriger l’ ire de ces personnes sur le coupable idéal : le citoyen moyen dont personne n’a rien à cirer .

      1. Pheldge

        @Val profond ! sans rire non-plus, là je crois que tu projettes un peu trop tes fantasmes révolutionnaire de jeunesse … le « No Future » , chaque génération le hurle, mais de là à aller servir de chair à canon, ou se faire exploser, il y a un grand pas …

      2. albundy17

        Val: (j’ai pas mis le @:D)

        « je les comprends les jeunes qui partent faire le djihad, »

        Je ne les comprends pas, mais je pense que c’est une conséquence logique, que veux tu qu’ils fassent d’autre vu qu’il n’auront jamais rien à perdre, c’est con, ils auraient dû à la place monter un bizness.

        Ou effectivement diriger leurs actions vers les responsables, mais ceux ci sont armés

        1. dirty harry

          Si pour vous, montez un bizness c’est compliqué, pour eux c’est encore pire. C’est comme cela qu’on en arrive à l’élitisme lorsque le droit d’entrée augmente.

          Ainsi plein de professions n’auraient pas besoin d’embaucher un comptable même s’ils avaient quelques employés : une simple soustraction entre vente – achats – salaires = bénéfice.
          Et pas besoin de logiciel de paie : salaire 2000€, on te donne 2000€ et débrouille-toi, j’suis pas ta mère.

          Quand je pense qu’avec le prélèvement à la source les employeurs vont faire le percepteur après avoir fait le collecteur de l’assurance maladie, des mutuelles, des organismes de retraites, des organismes de formation, des transports en commun etc… pourquoi pas mon assurance bagnole aussi !

          1. Calvin

            Je rappelle que les chauffeurs Uber sont majoritairement d’origine immigrée, parce que l’accès à l’emploi classique leur est plus difficile.
            Et en même temps qu’il déradicalise, l’État, ridicule, tape sur l’un des plus gros pourvoyeur de postes pour la même population ciblée.
            La déradicalisation, en France, ne passe pas par le travail.

            1. sam player

              Tout juste.
              Mais les gens sont assez bizarres dans leur raisonnement.
              Ainsi Lidl pour soutenirla filière du lait a décidé de donner 3 cents par litre vendu (il semble que c’était affiché en magasin genre faites un don en achetant un litre de lait).

              Mine de rien ça a fait 4M€ en 6 mois (Ouche, 130 millions de litres, Lidl a 5% du marché du lait à boire). L’état a donc touché 232.000€ sur des dons… et je vous laisse découvrir dans le lien qui suit qui fournit le lait à Lidl.

              Les pauvres subventionnent les pauvres !

      1. Pheldge

        A ton âge plus qu’avancé, il faut encore qu’on t’explique que l’amour et le sexe c’est pas exactement la même chose ? hein, vieux satyre , c’est à toi qu’il faut rappeler cette évidence ? 😉

  6. Higgins

    Le chaton qui court est trop fort.
    Sinon, pour la deradicalisation, il se dit, chez les anciens de l’armée des Indes, qu’autrefois, il était utilisé une méthode infaillible de surcroît peu onéreuse dénommée le PMG ou, en bon et intelligible français, le Processus de la Main dans la Gueule. Efficace et peu coûteux.
    Plus sérieusement, s’il ya un domaine où le Bisounoursland atteint ses limites, c’est bien celui là. Regrouper cette population dans les memes locaux ne me paraît pas très judicieux. Sur le site le Colonel 2.0, un billet fait le point sur les forces en présence sur le territoire national, ami et ennemi. Autant dire que les propos du sinistre de l’intérieur prennent encore plus de vacuité.

      1. Doumé

        Et Taubira pourra aller les analyser pendant ses vacances, ce qui lui sera fort utile à sa nouvelle nomination de garde des sots lors du prochain quinquennat de Hollande.

  7. Kloupa

    Pour la plateforme de signalement du risque terroriste, j’espère qu’elle marche de façon plus efficace que la plateforme Bloctel, censée prévenir et empêcher le harcèlement téléphonique: je me suis inscrit sur Bloctel en début juillet 2016, et résultat néant, aucun changement. Et pour les cellules de déradicalisation, j’espère qu’ il ne s’agira pas de solutions comme les salles de shoot censées lutter contre les addictions, et que ce ne sera pas, « pour vous déradicaliser, vous reprendrez bien quelques cours d’islam radical et de djihadisme »: Quand on voit la décomposition des pouvoirs en place en France, tout, absolument tout, est possible.

  8. Danny

    Personne n’y croit.
    Entre attentat burlesque (celui des bonbonnes) et déradicalisation bidon, Cazevieille, plus fantoche que jamais, franchit un pas supplémentaire dans le grotesque.
    Dans les coulisses, Bauer, le vrai maître du jeu, mène le rigodon pour son patron.

    1. Royaumont

      C’est sûr que s’il organise les stages de déradicalisation comme les journée de « sensibilisation » contre (au choix) le racisme, le sida, le gaspillage, le CO2, ça va être amusant. Ces « actions » qu’on infligeait aux collégiens, dirigées par des animateurs de centre aéré incompétents n’étaient qu’un étalage de platitudes convenues et de cuistreries satisfaites. On repartait avec le pin’s ou le t-shirt de la journée.
      C’était grotesque. La même chose avec des aspirants terroristes un tantinet plus endurcis que des collégiens ordinaires ne peut que mal se terminer.

      1. Pheldge

        Pour une déradicalisation efficace et peu coûteuse, une solution existe, mais on doit l’appliquer avec la fermeté requise : la « ninne » ! car comme chacun le sait bien , pour une dé-rat-dicalisation efficace, rien ne vaut la stricte ninne ! 😉

      2. Aristarkke

        Bonnet d’Anne en organise aussi des stages de déradicalisation… (je reprends mon souffle…) Par exemple, les journées sans voitures…

  9. Bonsaï

    Ce gouvernement pactise depuis trop longtemps avec le diable pour être encore crédible. S’il n’était pas aussi laxiste sur les points les plus régaliens, comme remettre un semblant d’ordre à Calais, s’il manifestait un semblant d’autorité on pourrait encore cela à son crédit.
    Mais on voit bien qu’il tremble à la vue des monstres qu’il a lui-même contribué à engraisser…

          1. Royaumont

            allons, allons, évitons le point Godwin. C’est à la fois le niveau zéro de la réflexion et l’argument favori des socialistes. Ne nous mettons pas à leur niveau.

            1. Gossein

              Royaumont, c’est cela, évitez de ramener le point Godwin quand il s’agit de nommer le totalitarisme socialiste par son nom.
              D’autant que c’est vous-même qui usez de cet  »argument favori des socialistes » !
              Or, si ça l’est, c’est bien une dérivée destinée à tenter de décrédibiliser ceux qui ont bien cerné leur nature. Nonobstant le pacifisme de notre époque, par lequel ils peuvent faire illusion.
              Car enfin, le taux de pétainistes et de collaborateurs de la triste époque doit bien avoir son équivalent politique quelque part, n’est-ce-pas ?
              Je suis sur que vous savez où, ce qui peut vous gêner. Pourquoi ?

  10. Pat

    Quand je pense à tout ce qu’on aurait pu éviter au siècle dernier si on avait connu la déradicalisation… Les millions de victimes du nazisme, les millions de victimes du communisme, et Jean passe. Imaginez que les responsables Khmers Rouges, au lieu d’avoir été formés en France par nos gauchistes chéris, aient été déradicalisés, la moitié de la population cambodgienne n’aurait pas été massacrée par ses « libérateurs ».

    1. theo31

      C’est marrant de voir la gauche la plus débile et sectaire de l’univers déblatérer sur d’autres socialistes débiles et sectaires. A penser qu’elle cherche à avoir le monopole de la connerie.

  11. titi

    Pendant ce temps, on a droit à une autre perle ….
    Outre le ridicule absolu, refaire tous les panneaux de la gare, les cartes, etc… devrait couter plus cher que les 38K€ dédié pour cette cellule … mais où va-t-on ?
    ==========================================

    http://www.20minutes.fr/paris/1923419-20160913-paris-gare-bercy-devient-gare-paris-bercy-bourgogne-pays-auvergne

    La gare SNCF de Bercy va être rebaptisée, ce mardi matin, gare de Paris-Bercy-Bourgogne-Pays d’Auvergne.

    Ne fâcher personne

    C’est Laurent Wauquiez, président (LR) de la région Auvergne, qui avait dégainé le premier en réclamant que la petite gare prenne le nom de son « terroir », note Le Parisien. Dans la foulée, des élus de Bourgogne – également desservie depuis Bercy – avaient aussi demandé à figurer au fronton de la gare.

    Guillaume Pepy, président de la SNCF, a alors décidé de ne fâcher personne et la petite gare portera les deux noms. « Et elle conservera en outre le terme de Bercy », se félicite-t-on à la mairie du 12e arrondissement. L’établissement ferroviaire sera officiellement rebaptisé ce mardi, à 11 heures, par Guillaume Pepy et les présidents des deux régions mises à l’honneur, en présence de Catherine Baratti-Elbaz, maire (PS) du 12e. Cette gare accueille annuellement 3 millions de voyageurs (contre 100 millions pour la gare de Lyon)

    1. dirty harry

      Pas bête, ils sont pas cons en fait !
      En théorie ça devrait logiquement conduire à utiliser ce phénomène de recherche de confort pour développer des motivations chez les détenus : suivre une formation et suivant les résultats ça donne accès à de meilleures conditions de détention.

      1. bibi

        La prison n’a pas pour mission d’être un lieu confortable mais de mettre à l’écart les individus nuisibles, si vous donnez plus de confort aux prisonniers à l’intérieur de la prison qu’ils n’en auront au sortir, il ne faudra pas s’étonner si ils veulent y retourner.

        Un séjour en prison ça doit vous dissuader de vouloir y retourner, ce qui bien sur n’est pas une raison pour avoir des prisons insalubre comme en France.

        Seulement aujourd’hui on voit la prison comme un lieu de réhabilitation, avec notamment cette honte que constitue les remises de peines pour bonne conduite, bien se conduire devrait être la seule chose qui préoccupe un prisonnier vu qu’il fut incapable de le faire en dehors de l’univers carcéral et toute mauvaise conduite devrait valoir un allongement de la peine, alors que la fonction première de la prison c’est d’être un lieu d’enfermement.

        1. dirty harry

          Justement, au lieu de remise de peines pour bonne conduite je militais dans mon commentaire pour un allongement de peine si le temps de prison n’est pas mis en oeuvre pour se qualifier.
          Car à la base 90% des détenus sont avant tout des BAC moins 12 et leur choix d’être dans la délinquence est juste le résultat d’un risk reward ratio : en forçant ce ratio par la formation obligatoire pour pouvoir sortir de prison il me semble que ça éviterait la récidive. S’occuper ainsi permettrait aussi de se déradicaliser : c’est l’oisiveté qui conduit à ce style de vices (l’oisiveté est la mère bla bla bla)
          Si en sortant on est dans le même état qu’en entrant, mêmes effets, mêmes conséquences.
          De plus avec les MOOC ça ne coûterait même pas un rond et pourrait même forcer une collaboration entre les détenus pour s’en sortir en s’entraidant.

          Mais bon, vous avez le droit de vous mettre des oeillères et de dire que le problème n’existe pas puisque vous n’avez pas de solutions.

          1. Taisson

            Distribuer des peines supplémentaires et lier la sortie aux résultats de la formation c’est une bonne idée.
            Mais cela suppose que le personnel pénitentiaire retrouve une autorité sans limites, et sans discussion possible, avec le soutien systématique de la magistrature…(droit de vie ou de mort si nécessaire sur les rebelles…Tir à balles en cas de mutinerie, etc…
            Et la , d’ici quelques instants, ici même, les beaux esprits vont se mettre à geindre !
            Il n’y à pas et il n’y aura jamais de solution douce à base de caresses et d’ allocations.

            Continuons à refuser de voir, ne renvoyons personne, répartissons les millions d’émigrés à venir sur tout le territoire, avec bien sur des conditions « décentes », c’est à dire un confort qu’aucun d’entre eux n’aurait rêvé, ni n’aurait fait quoi que se soit pour s’en rapprocher dans son propre pays, et tout se terminera forcément très bien !!

            Et pendant que l’on s’apprête à accueillir tous les émigrants d’Afrique, les Anglais, qui grâce à leur insularité n’ont jamais perdu vraiment leurs frontières, rigolent…

            1. « d’ici quelques instants, ici même, les beaux esprits vont se mettre à geindre ! »
              Rien de plus normal quand vous proposez absolument n’importe quoi (qui, en plus d’être contre-productif, est carrément dangereux de façon intrinsèque).

              Et pour votre gouverne, les Britanniques ont accueillis plus de migrants que les Français.

            2. Nathalie MP

              « millions d’émigrés à venir » : formulation pratique, peur exponentielle, et pourquoi pas milliards pendant qu’on y est ?

              Concrètement :
              – En 2015 : 4 millions d’étrangers vivent en France dont 2,7 millions non communautaires. Parmi eux 212 000 sont arrivés en France en 2015 avec un titre de séjour (et parmi eux à nouveau, environ 66 000 pour étudier). C’est le nombre annuel depuis pas mal d’années.
              – Naturalisations : de l’ordre de 80 000 par an.
              – Demandes d’asile : 26 000 (+ 22 % par rapport à 2014, c’est conjoncturel)
              – Régularisations : 28 000 en 2015 contre 32 000 en 2014.
              – Départs d’étrangers : 29 000 (Reconduites aux frontières, départs volontaires, départs aidés).

              Chiffres complémentaires dans les liens :
              http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/15/regularisations-demandes-d-asile-visas-les-chiffres-de-l-immigration-en-2015_4848157_3224.html
              http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/immigration/chiffres.shtml

          2. bibi

            Ce n’est pas le rôle de la prison que de former les détenus son rôle est de les enfermer et de les dissuader de revenir.
            Pourquoi diantre toujours vouloir confier à l’état une mission qui n’est pas la sienne.

            La solution elle est simple faire de la détention quelque chose qu’un individu n’a pas envie de revivre, et pour ça il faut les briser, donc aucun luxe, cellule individuelle de 3m² sans électricité, pour le couchage une paillasse en béton avec un matelas de paille, inspection quotidienne des cellules, mitard au premier faux pas, comme seule activité récréative le cassage de cailloux avec chaine au pied, et bien sur aucun contact physique lors des visites.

            Celui qui n’aura pas compris à la première peine, c’est qu’on ne peut pas grand chose pour lui et ce n’est pas lui offrir une formation qui va changer quoi que ce soit.

            1. « son rôle est de les enfermer et de les dissuader de revenir »
              Alors ça n’a jamais marché. Zut.

              Et vos propositions sont, comme celles de Taisson, inapplicables, contre-productives voire dangereuses.

              Vous savez, il y a quand même pas mal de gens qui ont étudié le système carcéral, ce qui marche, ce qui ne marche pas. Il n’y a qu’en France qu’on a cette manie insupportable d’imaginer que le reste du monde n’existe pas.

                1. Ça a d’ailleurs été étendu partout vu le succès.

                  Et pour votre gouverne, ce que vous décrivez n’a pas grand chose à voir avec ce qu’a mis en place Joseph Arpaio, du reste assez difficile à mettre à l’échelle d’un pays comme la France.

          3. Higgins

            Perspective séduisante que je qualifierai de copernicienne et à laquelle je suis tenté d’adhérer. Comme toute révolution copernicienne, je me demande si elle pourrait être appliquée vu tout le corset de textes (traités, lois, etc,…) qui enserre ce pays (et je ne parle pas des mentalités). Maintenant, attention à la séduction offerte: pour quelle type de formation avec quelle perspective d’embauche derrière? Surtout, quelle serait la limite en matière d’internement? Face à un individu qui refuserait cette possibilité, quelle mesure et surtout quelle durée supplémentaire adopter? Si ce dernier n’a fait que voler « un œuf », difficile de le maintenir en détention ad vitam æternam. Reste la solution de lui laisser purger l’intégralité de la peine en l’absence d’effort de sa part. Sur ce thème, je vous conseille la lecture de ce billet publié chez Eolas: http://www.maitre-eolas.fr/post/2016/09/02/Tout-au-bout-de-nos-peines. Le principal auteur est conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP).
            Et puis se pose le problème des formateurs. Sans tomber dans un angélisme simpliste, les primo-délinquants sont souvent des gens en souffrance et je ne crois pas du tout que notre système d’éducation soit à la hauteur (déjà que c’est en partie de sa faute si des personnes sombrent dans la délinquance vu ses problèmes chroniques d’organisations et l’absence complète de management en son sein). Mais je reconnais à cette idée un indéniable aspect novateur.

        2. Higgins

          Les séjours en prison ne sont ni confortables ni agréables. Enfermez-vous 24 heures dans une pièce sans en sortir pour le comprendre (et encore, je suppose que la pièce sera propre).

  12. Bonsaï

    Avant la déradicalisation, il faut d’abord prévoir des centres d’accueil à la hauteur d’un pays dit civilisé. Parce que renvoyer tous ces migrants relève désormais de l’utopie…
    « Mais « Calais n’a pas vocation à porter seule l’effort. Cette problématique requière des solutions durables et une solidarité nationale. Comme pour toute opération de démantèlement définitif, une solution de mise à l’abri doit ainsi pouvoir être proposée », a-t-on ajouté de même source, en soulignant que « la plupart des migrants actuellement à Calais relève effectivement de l’asile en France. »
    in lepoint.fr

    Et voilà qui va alimenter les argumentaires des futurs présidentiables, qui eux non plus ne feront rien de concret.

    1. bibi

      Renvoyer les migrants ne relève pas de l’utopie ,il suffit de faire intervenir les forces de l’ordre pour arrêter les clandestins puis les faire embarquer dans un ferry à Calais direction Tripoli et le tour est joué.
      Et pour les suivants les arraisonnés en mer et demi-tour direction le point de départ et enfin de couler les bateaux des passeurs.

      1. albundy17

        Les renvoyer ne sert à rien, ils reviendront, veau mieux assurer le régalien et ouvrir les frontières, y compris vers les pays qui les attirent, comme la gb

          1. albundy17

            C’est déjà à l’oeuvre, avec passoire à l’est, micro bouchon à menton, et gros blocage à Calais, le tout avec un abandont total du régalien. Ils veulent aller en gb, c’est tout

        1. bibi

          Renvoyer les clandestins sert à arrêter la mascarade actuelle qui veut que l’on vienne au secours au frais du contribuable à ce qui tentent la traversée par voie maritime et faire comprendre que payer des passeurs pour mettre le pied sur le territoire européen peut s’avérer infructueux.

          Le but n’est pas de fermer les frontières, mais d’arrêter ce trafic d’être humain qui ne sert qu’à engraisser des passeurs dont certains sont en lien avec des entreprises terroristes.

          L’état au lieu de dépenser de l’argent pour venir au secours des migrants feraient bien mieux de mettre fin à cette traite humaine et de faire payer à ce qui veulent venir un visa de travail temporaire.

          1. albundy17

            Ta proposition revient à engraisser autant de fois qu’on les renvoie, les passeurs, au frais de l’état. Ne soit pas dupe, mets une porte blindée, ça passe par la fenêtre, tu peux la blinder, ça passera par le soupirail

            1. Bonsaï

              Délicieuse petite saynète sur les GM (Gentils Migrants) présentée ce midi sur la TV Suisse romande :
              Naissance sur un canot de sauvetage en pleine Méditerrannée d’un bébé prénommé Newman, embarqué clandestinement à bord entre son père, sa mère et ses deux petits frères…

            2. bibi

              Vous croyez vraiment que les clandestins ont de quoi se payer plusieurs traversés?
              Si on veut régler le problème, il faut faire diminuer la demande en faisant en sorte que la tentative de traversée soit quasi systématiquement un échec!

              Depuis que l’Australie arraisonne systématiquement les bateaux de clandestins et les envois au Cambodge, ils sont étonnamment moins nombreux à tenter de rallier la côte australienne si bien qu’en 3 ans un seul bateaux a réussi son coup, le gouvernement est même allée jusqu’à payer des passeurs pour qu’ils fassent demi-tour.

              1. albundy17

                 » il faut faire diminuer la demande » pour ça rien de plus simple, la blague d’il y a quelques mois en gb, c’était grosso modo que la france est tellement pourrie que même les migrants la fuient.

                « Depuis que l’Australie arraisonne systématiquement les bateaux de clandestins et les envois au Cambodge »

                c’est exactement ce que je dis, ils veulent l’eldorado rosbifs ou casque à pointe, qu’on les laissent le rejoindre, les renvoyer ne servira à rien. L’australie est une île excentrée et « facile » a fermer, pour l’europe, c’est totalement impossible, le gros ne passe pas en bateau, c’est pas à 4.000 par semaine que deutschland s’en ai pris pas loin de 1 million sur un an.

                Quand au cout de la traversée, je ne vois pas beaucoup d’ingénieur avec pécule pour le faire, ils trouveront de toute manière le moyen pour rassembler les sommes, ou de le faire à pied, comme beaucoup, aidés par les connes (majoritaires) a leur distribuer bouffe a l’Al et flotte en bouteille (qui polluent grave leurs passages)

                Nous sommes parait il en état d’urgence, il suffit juste d’appliquer nos nombreuses lois en réaffectant tout le personnel a ces taches plutôt que de serrer les « 6 kilomètres heure de trop » et le consommateur d’herbe qui les fait rigoler.

                Loi du Talion sur le territoire france, problème résolu en quelques années

    2. sam player

      @ l’arbre et le point :

      « Cette problématique requière des solutions durables…

      Outre la conjugaison un peu olé-olé du verbe requérir (ou alors c’est la nouvelle orthographe), l’utilisation du mot « problématique » dénote toujours qu’on n’a pas de solution, peut-être qu’on n’a même pas identifié le problème et que ça va coûter un max de pognon.
      Il ne me semble pas qu’on utilisait ce mot il y a 30 ans, je n’en ai pas le souvenir.

        1. sam player

          Voir la nouvelle décision de la CJUE, lien Numerama mis hier par Zer en fin des comm’ : celui qui fournit un lien est autant responsable que celui qui a mis à disposition le contenu !

          Namého ! Tu ne t’en sortiras pas comme ça avec une pirouette !

            1. Calvin

              Fais gaffe, l’armée suisse s’entraîne chaque année sur un scénario d’invasion par la France.. C’est peut-être pour l’année prochaine !!
              😉

  13. Infraniouzes

    Est-ce que Bernie-les-bons-tuyaux à pensé à un bon exorcisme comme en pratique l’église catholique ? Avec quelques cailloux ramassés sur le site de Mina (donc saints par définition) et quelques litres de l’eau du Nil bénit par le grand mufti du Caire, on devrait arriver à de bons résultats.

  14. Toro Er

    C’est effectivement un aspect de plus de la « performance » de nos gouvernants.
    Plus on « lutte » contre le chômage, plus il y a de chômeurs.
    Plus on « lutte » contre la radicalisation, plus il y a de radicalisés.
    Moralité, le gouvernement devrait inciter les gens à se radicaliser, il aurait probablement de meilleurs résultats.

  15. Pheldge

    HS: je viens de voir ça « Juppé démissionne de ses fonctions au Commissariat général à l’investissement » quel courage ! ça faisait quand même sept ans qu’il émargeait au bouzin … retraites haute fonction publique + député+ ministre cumulées, mandat de maire, j’attends avec impatience la publication de sa déclaration de patrimoine !

    1. Gossein

      Ali Juppé, théoricien de la naïveté heureuse, alors que le Pape parle de crimes sataniques ! Le livre de référence est pourtant le même …

  16. Kazar

    Salut à tous les habitués. Sur le sujet du jour, je n’ai guère de solutions à proposer : laisser partir les radicalisés au lieu de les retenir, et les empêcher de revenir en les éliminant in situ, expulser massivement les binationaux délinquants, fermer les mosquées salafistes, interdire purement et simplement burkaka et voile, supprimer le regroupement familial, etc, autant de propositions vraiment trop méchantes qui n’ont donc aucune chances d’être adoptées, y compris par MLP ( à mon grand désarroi).
    Donc, en hors sujet, voici la proposition de taxe du jour : Alain Vidalies prône une hausse de la taxe sur les carburants.
    Encore une bonne nouvelle, non ?
    Pour le reste, contre la radicalisation de nos ennemis, mettez-vous au tir sportif.

    1. Aristarkke

      Surpris un bout d’interview ce matin de ce député: figurez-vous qu’ avec près de 60% du PIB contrôlé, manipulé, ponctionné par l’ Etat, ce dernier n’ est pas en mesure de financer convenablement les infrastructures de transport, ici le rail… D’ où le besoin d’une augmentation de taxe… On se demande comment on y arrivait quand l’ Etat ponctionnait jadis dans les 30% du PIB…

    2. Aristarkke

      Entendu tout à l’heure sur BFM Radio.
      Une porte-parole de la FNTR protestait à propos du f…de g…le de Vidalies puisque l’ Etat Grançais encaisse actuellement 3 Mds € de TIPP par an + 2 Mds de taxes diverses comme la taxe à l’ essieu, etc… pour rendre à la route environ 800/850 M€ dans le même temps. Soit j’encaisse 6, je t’en rends un et c’est parce que je suis généreux comme pas possible parce que par ailleurs « je ne m’en sors pas »…
      Dire qu’il y en a qui votent pour élire de pareilles carrures…

  17. kekoresin

    RRRHaaa Casevide et ses mignons. Sa tête à elle seule a due susciter des vocations dans l’écrasage massif de badauds en tongs ou le BBQ de berline. C’est l’Oncle Fétide du gouvernement dont les cheveux retenaient péniblement une cervelle atrophiée par des années de manoeuvres politiques et de léchage de couilles présidentielles. Les cheveux s’en sont allés…

    J’aime particulièrement la campagne de prévention. En cas de bordel intégral (action terroriste par exemple), fuir ou se cacher si pas possible de foutre le camp. C’est curieusement ce que plein de français font devant les inepties étatiques. Nous voilà coincé entre les fondus d’Allah et nos élites toujours plus virulentes à calmer le citoyen plutôt qu’à le protéger.

    Rassurez-vous, nos clowns d’hémicycles arrivent à trouver le temps entre deux burkinis et un rodéo en camion, pour pondre des lois au kilomètre rien que pour nous faire chier et mieux nous surveiller. Hors sujet mais pour exemple, la future interdiction d’isoler les maisons par l’intérieur. Tu veux ravaler ta jolie façade en pierres de taille, l’état va t’aider à mettre du polystyrène autour avec un beau bardage. Comme dab, si tu ne veux pas que l’état t’aide, des sanctions appropriées sont prévues pour soigner ta radicalisation climato-sceptique. Il semble qu’il soit plus facile et plus payant de remettre dans le droit chemin les citoyens sans casier que de déradicaliser des futurs sodomisateurs de vierges éthérées. Allah est grand…pas nos ministres!

    1. sam player

      En fait depuis tout jeune (5 ans hein) ça m’a toujours surpris qu’on isole les maisons par l’intérieur. C’était du temps où je posais mes questions « pourquoi? » et les adultes ne me répondaient pas et même se moquaient.

      L’isolation par l’extérieur permet de servir de la masse de la maison comme inertie et pourrait pratiquement permettre de se passer de chauffage pendant 3 mois en début d’hiver et idem pour la clim l’été. Mais d’un autre coté il ne faudrait pas couper le chauffage en journée en cas d’absence courte.

      Les maisons en pierre avec des murs de 50-60cm minimum jouent aussi d’ailleurs ce rôle d’accumulateur de chaleur.

      Il y avait aussi un intérêt fiscal à faire de l’isolation extérieure puisque les SHON (Surfaces Hors Oeuvre Nettes) considère que l’isolation intérieure c’est de la surface habitable : c’est non seulement une perte de jouissance mais en plus on paie pour des m² qui n’existent pas. Il me semble que ça a changé depuis, je ne suis plus de dossiers de ce type.

      Mais bon, y a d’autres débilités : je me rappelle d’avoir conseillé à un ami d’installer une chaudière en plein milieu du sous-sol de 150m² de sa maison neuve (le plombier trouvait cela débile, normal) car celui-ci devient automatiquement un local technique et n’est pas taxé… c’est remonté assez loin chez le Trés-Hors-Public mais il a gagné : quand il y a des règles débiles faut en profiter.

      Mais bon, isoler des maisons en pierre par l’extérieur… on n’arrête pas la débilité.

      1. Higgins

        À l’AN, il y a un nid. Je cherche toujours vainement la trace d’un texte issu de ce nid ayant une réelle justification tant au plan de l’intérêt general que de la pertinence du sujet traité.

  18. Jeanne sans arc

    Bonsoir,

    Dans la région à côté de chez moi, , dans le Centre, on est au top du top!
    « Déradicalisation: le centre de Pontourny -château de Pontourny -attend ses premiers jeunes  »

    «  »Ici seront accueillis durant une période maximum de dix mois des jeunes âgés de 18 à 30 ans en voie de radicalisation et qui veulent s’en sortir », explique le préfet d’Indre-et-Loire Louis Lefranc, en insistant sur le caractère « volontaire » de la démarche des futurs pensionnaires. »

    « Pontourny ouvre ses portes à la presse. Visite en grande pompe, ce mardi à 11 h, organisée par la préfecture et le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation. »

    « ‘enjeu : présenter le premier centre de déradicalisation à la française à la presse, convoquée pour l’occasion à Beaumont-en-Véron, près de Chinon. »

    « L’objectif est de renforcer la prise en charge des individus en voie de radicalisation et de leur rendre leur capacité de discernement, puis de leur donner des perspectives d’insertion professionnelle »

    Le centre accueillera environ 25 jeunes, et permettrai ainsi le maintien de 30 des 40 emplois sur le site

    Vous avez toutes les photos sur la Nouvelle république du Centre et du Poitou d’aujourd’hui.

    Je reste dubitative.
    Jeanne (anonyme parmi tous les autres)

    1. sam player

      Des jeunes, volontaires !

      Autant demander à l’arbre si elle est d’accord pour aller suivre un stage d’information sur ce qu’elle appelle les chemtrails.

      Un jeune qui serait volontaire c’est soit du pipeau pour passer du bon temps en dehors de la prison (tankafère) soit euh… rien du tout… vu que le simple fait d’accepter sans arrières pensées prouverait plutôt qu’i n’est justement pas radicalisé.

      Un complotiste du 9/11 restera un complotiste du 9/11

  19. Onaneur de Moosh

    La « déradicalisation » est une fumisterie qui s’apparente aux soi-disant thérapies anti-sectes des années 70-80 qui allaient du macramé à la séquestration, en passant par un petit coup de burin dans le lobe frontal.

    Or, grâce à l’étude des expériences de nombreux anciens membres des sectes de la Scientassologie, Moune, Raoul, Témoins de Gévéor et autres, on sait qu’ils ont participé à leur propre endoctrinement, mais qu’ils ont également décidé d’eux-mêmes de quitter leurs sectes, souvent après avoir commis, subi, ou avoir assisté à des abus, parfois par simple éveil de maturité.

    Donc on peut qu’assister les « anciens » radicalisés, mais on ne peut déradicaliser personne.

      1. Pheldge

        Si sam, Calvin « désocialismiser », ça marche ! exemple moi : tu es un jeune brillant et plein d’illusions et de rêves baba-cools de paix universelle d’amour, de partage,de pain et de shit pour tous, et puis tu te prends une violente claque de la part de Madame La Raie alitée … le réveil est rapide, et douloureux, croyez-moi 😉
        Mais pas besoin de centre pour ça …

    1. Gossein

      Quoi !  »Une fumisterie » ? Allons bon, comme si la déradicalisation n’avait pas marché sur les Khmers rouges, les nazis, les communistes, les milliardaires, les fumeurs, les 68tards, les pédophiles, les politiciens, les …
      Hum. 😉

Laisser un commentaire