Monsanto, l’éternel coupable

Pour fonctionner auprès des esprits impressionnables, une religion a besoin de quelques principes de bases immuables : l’apport de réponses à toutes les questions philosophiques importantes (qui suis-je, pourquoi suis-je là, pourquoi est-il impossible de trouver un plombier le dimanche ?), la description d’un but généralement plus grand que l’individu qui vise à le transcender et lui amener la rédemption pour toutes ses fautes, réelles ou imaginaires, et la désignation du mal, de ce qu’il ne faut pas faire, de la faute ou de l’ennemi ultime qu’il s’agira de combattre.

Dans la religion écologiste, les réponses sont fournies par la Nature qui Sait Pourquoi Les Plombiers Sont Introuvables Le Dimanche connaît et attribue un rôle à chacun, la purification transcendantogène passe par une syntonisation parfaite avec Gaïa, et l’ennemi numéro un est évidemment celui qui veut s’affranchir des limites imposées par l’univers.

nature is not always perfect

Dans ce triptyque, Monsanto joue bien évidemment le rôle de cet ennemi.

Et quel bel ennemi : multinationale roulant sur les dollars de la méchanceté et (forcément) de la corruption, firme capitaliste sans foi ni loi à l’origine de l’agent orange qui déferla sur le Vietnam et tua plein d’innocents dans d’atroces souffrances, c’est surtout la méga-corporation qui insinue des OGM (forcément méchants) partout où elle le peut et badigeonne de glyphosate des champs entiers remplis de petits travailleurs indiens dont les poumons se troueront plus tard dans des spasmes abominables avant une agonie misérable.

Peu importe que la firme qui fit cet agent orange n’a rien à voir avec le semencier. Peu importe même que cet agent orange n’ait pas été inventé par Monsanto. Peu importe qu’une demi-douzaines d’autres firmes ont aussi produit cet agent orange sans jamais se retrouver sous le feu des accusations écologistes à ce sujet. Peu importe que cette firme soit finalement bien plus petite que Starbucks ou Xerox. Peu importe que Monsanto ne soit pas du tout la seule entreprise à breveter des semences (tous les semenciers le font). Peu importe que tout ceci soit amplement sourcé : Monsanto est un diable pratique.

À tel point qu’une tripotée d’organisations non gouvernables a décidé d’organiser un procès factice de l’abominable firme qui fournit le monde en produits méchants pour dissoudre des agriculteurs en plein champ et empoisonner les 99% avec du maïs mutant dévoreur de tripes. Le 14, 15 et 16 octobre, Monsanto s’est retrouvé accusé de « violations des droits humains, crimes contre l’humanité et écocide » à La Haye, ou la firme sera jugée (et condamnée, soyez-en sûr) pour tous ces horribles crimes.

Évidemment, le choix de La Haye aux Pays-Bas ne doit rien au hasard puisqu’il s’agit aussi du siège de la Cour Pénale Internationale (CPI). Les activistes qui organisent leur parodie de procès tentent ici, par la proximité géographique, de laisser croire au public que Monsanto aurait maille à partir avec cette Cour.

Et pour parfaire l’illusion, les effervescents militants ont poussé le réalisme jusqu’à faire juger le cas par – je cite Le Monde, jamais en retard pour relayer une fanfaronnade écolo« cinq juges de renommée internationale », comprenant notamment une consultante sénégalaise pour la CPI pour le Rwanda, une assistante australienne auprès du bureau du procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, un rapporteur mexicain au tribunal Russell sur la répression en Amérique latine, bref un quintuplet d’acteurs périphériques qui n’ont jamais été juges mais qui sauront trouver la force morale de tomber sur Monsanto à bras raccourcis, qui, au passage, n’est pas représenté dans ce tribunal.

organic food without pesticidesEn somme, des militants massivement anti-OGM, anti-pesticides, anti-capitalistes tiennent une imitation caricaturale de procès exclusivement à charge, ouvertement pour condamner la firme et seulement elle sur des chefs d’accusation particulièrement flous et attrape-tout, à commencer par le néologisme d’écocide, qui revient au menu une énième fois. L’écocide, c’est cette lubie écologique qui consiste à faire croire qu’il n’existerait pas déjà toute une batterie de lois relatives à la protection de l’environnement, et qu’il faut donc en créer de nouvelles pour à la fois définir cette abominable atteinte, et à la fois préciser la taille des geôles et des cachots qui attendent ceux qui s’en rendraient coupable.

Cela fait des années que ces militants tentent, par tous les moyens, de pousser cette notion d’écocide dans les petits papiers juridiques internationaux afin de matraquer toute firme qui ne s’aplatirait pas à leurs commandements religieux. Au passage, dans cet exercice grotesque, on retrouve d’ailleurs – et ça en dit long – Corinne Lepage, toujours à la pointe des combats gagnés d’avance et des procès en sorcellerie, cette avocate dont on n’aura pas de mal à rappeler les meilleures saillies sur la nécessité de tenir proprement à jour des listes d’opposants à ses théories fumeuses, afin de leur faire payer, le jour venu, leurs idées nauséabondes. La tenue de liste de déviants, que voilà une belle activité qui ne plonge pas immédiatement celui qui la pratique dans le bonheur sucré des heures les plus youplaboum de notre Histoire, n’est-ce pas ?

Vous l’aurez compris : on ne peut qu’être consterné par ce genre de petits prurits militants.

D’une part, il illustre assez bien le fond particulièrement nauséabond de ces individus qui ne rêvent que de grands procès, de tribunaux bien fermes et bien droits, de bûchers bien hauts et de prisons bien basses. Fut un temps, les communistes passaient leur temps à ce genre de lubies. L’écologie servant de roue de secours à ce collectivisme échoué sur les bancs sablonneux de l’Histoire, il n’est pas étonnant que les vieilles habitudes ressortent.

D’autre part, on doit s’étonner du choix de la cible, Monsanto, encore une fois Némésis indépassable des mouvements anti-OGM, anti-agriculture industrielle, anti-capitaliste, anti-tout. Pourquoi nos frétillants énergumènes ne s’attaquent-ils jamais à d’autres firmes ? Peut-être parce qu’elles seraient toutes nettement plus grosses et donc immédiatement trop dangereuses au vu de procès (réels, ceux-là) en diffamation que ces ONG et autres associations aspirateurs à subventions risqueraient fort de perdre avec fracas ?

Mieux encore, le choix du sujet laisse pantois. Pourquoi, avant d’essayer d’aider les proverbiales générations futures, nos belles-âmes écologiques n’essaient pas de sauver les générations actuelles ? Il est où, le procès contre les dictateurs les plus visibles et les plus néfastes de la planète ? Ils sont où, ces militants, lorsqu’il s’agit de dénoncer les responsables de tous ces morts, ici et maintenant ? On attend encore un procès monté par des ONG contre Obama et ses drones ; contre l’Arabie Saoudite ou le Qatar et leur vision si particulière des droits de l’Homme ; contre Maduro et sa politique économique catastrophique qui a plongé tout un pays dans la misère (au point d’obliger l’État vénézuélien à lâcher l’idée d’un contrôle des prix tant la situation était désespérée) ; et les exemples ne manquent pas. Mais apparemment, nos petits chevaliers de Gaïa préfèrent, de loin, s’en prendre – encore et toujours – à Monsanto, plus facile à faire détester après des décennies de propagande outrancière.

Enfin, comment ne pas noter le choix bien franco-français de notre presse si délicieusement neutre et balancée de relayer ces clowneries pathétiques ? Aucun organe ne manque à l’appel : Libération, Le Monde, RFI, France Inter, RTL, tous se sont dressés pour expliquer en détail ce qui ne relève à l’analyse que d’une mise-en-scène à charge grotesque.

Pignouferies de presse

En réalité, pas un article, pas un militant ne rappellera qu’il peut, justement, tenir ce genre de parodie de Justice précisément parce qu’il a le ventre plein grâce aux progrès apportés par Monsanto et toutes les autres firmes agro-alimentaires, semencières ou phytosanitaires de la planète. On assiste ici aux tristes pitreries d’enfants riches et repus vivants dans des sociétés si opulentes que ces guignols peuvent consacrer plusieurs semaines (!) – le « jugement » final ne sera pas communiqué avant décembre – à ce genre de spectacle sans souffrir de n’avoir pas labouré, planté, récolté et traité pendant ce laps de temps.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires177

      1. Pheldge

        c’est un coup de force du lobby des plombiers, qui veulent faire monter les prix ! ça c’est sûr à 100 %
        De toutes façons le plombier, chacun sait que c’est un crypto-capitaliste, qui dès qu’il le peut entube* le client 😀

        * @ Al & Ari , ça être petit joyau d’humour, sur mesure pour vos-zigues 🙂

      2. Aristarkke

        Exactement! Quand il y avait, en des temps très reculés, un billet du dimanche, le Patron pouvait m’y trouver présent sans difficulté. Maintenant, je me mets à la gréviculture dominicale. Non mais !!!

    1. Aristarkke

      Curieusement, le Patron n’ aborde pas la question: pourquoi est il impossible de trouver de la saine lecture, toute fraîche éclose, le dimanche matin ???

        1. Aristarkke

          Je te rassure, Philou, ton jeu de mots a été détecté (bien que les apéros anisés me laissent de glace.
          Ton séjour francilien t’aura amélioré l’ imagination…

            1. Pheldge

              Ofète, c’était bien toi rue de la Gaité qui attendais impatiemment l’ouverture des sex-shops ? passant par là, je n’ai pas osé t’interpeller …

                1. Pheldge

                  que vous vous posiez la question est pour moi, à la limite de l’insulte … mais que ne pardonne-t-on pas, aux femmes, nous-z-autres, pauvres diables …

    2. Aristarkke

      Vous pouvez le trouver du lundi au vendredi inclus, du moins dans mon établissement…
      Même H16 qui ouvrait le dimanche au titre de l’ alimentation (des cellules cervicales) a stoppé…

  1. Higgins

    « C’est la négation de la liberté humaine et la volonté d’imposer au peuple les mesures nécessaires à son bonheur. L’écologie est la nouvelle maladie infantile du communisme. Ses principaux animateurs sont passés du rouge au vert. Ils ont été repeints, mais ils défendent toujours la même vision du monde : l’individu ne sait pas ce qui est bon pour lui, c’est à la société de le lui apprendre. »
    — Christian Gerondeau, 30/07/2014

    Sinon, le projet de loi Grandguignol, pardon, Grandguillaume, sur les VTC arrive devant la chambre d’enregistrement. On touche là au sublime de l’imbécilité nationale (et pourtant la barre est haute en la matière).

    1. Stéphane B

      Oui mais major, n’oubliez pas que les écolos, c’est comme la pastèque. Vert dehors et rouge dedans avec plein de pépins qu’il faut éliminer, soit avant la mise en bouche, soit dans les chiottes.

      1. Higgins

        Claude Allègre affiche une vision très audiartesque de la population écolo. Cette dernière est donc assez brute de fonderie (ils osent tout!). J’aime bien celle-ci, beaucoup moins violente mais si juste. On la doit à Harry Browne, écrivain et homme politique libertarien: « Il m’est impossible de trouver pour qui nous devrions économiser les ressources non renouvelables. Si nous, nous ne devrions pas nous en servir, alors la génération suivante elle aussi ne devrait pas s’en servir, ni les suivantes. »

        1. Calvin

          Bien vu.

          Ah ben non, je sais à quoi vont servir les ressources polluantes : permettre de rembourser les tombereaux de milliards d’euros de dettes que les écolos et 68tards ont accumulé « pour » les générations futures…

        2. sam player

          Merci pour la citation major.

          J’expliquais cela il n’y a pas longtemps à quelqu’un : si la fin de tout est dans 5 générations quel est l’intérêt de se reproduire sauf à créer des générations malheureuses. Il vaut mieux consommer normalement et avoir 3 générations heureuses.

          1. bibi

            Vous n’avez décidément rien compris, si on consomme moins maintenant Gaïa récompensera les générations futures.
            Gloire à Gaïa, louer soit Gaïa (reste juste à écrire le bail).

  2. Le Gnôme

    Les sondages sur la crédibilité de la presse sont en berne, ce n’est guère étonnant, et les ventes sont en chute libre. Le bon peuple est las de cet unanimisme bêlant.

    1. albundy17

      Que nenni, la cabale contre monsanto et son diabolique glyphosate fonctionne a plein régime, alors même que la molécule est dans le domaine public depuis 16 ans, et avidement produit par d’autre société.

      Terreur suprême, monsanto à acheté les droits d’utilisation du CRISP9

  3. Stéphane B

    Histoire de relativiser, quand on attrape la gale, et [s] La grande nouille volante créatrice du monde [/s] Dieu sait qu’il y a de bonnes épidémies depuis le début de l’année dans les écoles, et que nos gamins nous refilent car les médecins sont frigides à donner directement le traitement (la gale des gens propres ne produit pas de sillon, seulement des boutons avec prurits et démangeaisons, elle fait penser à un eczéma), on se retrouve toute une famille contaminée.
    Dès lors pas d’autre choix que de prendre des cachets de (vous chercherez sur le net) et appliquer une lotion de (bip). Or, ces traitements font paraitre le glyphosate pour un gentil produit de santé.

    Bref, 5 à 20 ans de bouffe et comportements écolos réduit à néant à cause d’un simple parasite, elle est pas belle la vie 🙂

      1. Stéphane B

        Oui mais en faisant ça, je vais offenser le grand spaghetti volant créateur de l’univers car je doute fort qu’il apprécie de se faire rayer si de la sauce bolognaise ne l’accompagne pas.

  4. jeff

    Sans accorder plus de crédit aux ONG payées par je ne sais qui, je peux vous rappeler les ravages de l’agent orange au Vietnam. Agent orange créé par Monsanto…. Et les effets en sont terrifiants, encore maintenant. je vais souvent au vietnam pour faire du trek et on rencontre encore des « monstres » dus à cet agent.

    1. Calvin

      Sauf que, cela n’a pas été créé par Monsanto et que cela a été utilisé par un Etat, et decidé par des elus.
      Pourquoi ce ne sont pas les élus qui sont traduits en justice ??

    2. Douar

      et alors?
      Des industriels allemands ont bien fourni des équipements aux nazis. ça n’empêche nullement ces industriels de travailler partout dans le monde, y compris en Israël.
      Quant aux effets « terrifiants », je demande à voir des statistiques. ça me rappelle les effets « terrifiants » de Tchernobyl sur les malformations des nouveaux nés. Après étude, il s’est avéré qu’il n’y avait pas plus de malformations: simplement que dans le bonheur soviétique, il n’y avait pas de statistiques, donc pas d’observation de malformations.

      1. bibi

        Bayer qui a racheté Monsanto faisait parti du consortium IG Farben, a produit du Zyklon B (toujours produit à ce jour, ce qui prouve bien que ce produit a des applications utiles) et à même commandé des cobayes à Auschwitz.
        Comble de l’horreur Bayer produit aussi des OGM et vend du glyphosate (c’est vraiment des vilains pas beau).

        Mais étonnamment nos chers écolos ils n’ont rien à redire sur cette société (qui il faut le dire ne présente pas la tare d’être américaine), car Bayer c’est autre chose que le petit Monsanto.
        On notera que c’est la même chose avec BASF (elle aussi ancien membre du consortium IG Farben) qui elle aussi produit des OGM et vend du glyphosate, et pour ne pas rester que sur les entreprises allemandes il y aussi dans le même cas en Europe Syngenta.

        J’attends avec impatience que nos braves écolos aillent en Allemagne ou en Suisse s’en prendre à Bayer, BASF ou Syngenta avec la même véhémence dont ils ont su faire preuve à l’égard de Monsanto, mais je pense qu’il y a quelque chose qui les retient, la peur sans doute.

        1. Aristarkke

          Ils arrivent à s’opposer c o u r a g e u s e m e n t quand ils sont à moins de 10.000 kms du vil objet de leur ressentiment mais pas à moins de 1.000 kms…

          1. bibi

            Chez pisse verte ils ont essayé de s’opposer « courageusement » en Russie avec les mêmes méthodes qu’en occident, mais les méthodes du petit Vladimir maitre du Kremlin ne sont pas celles de nos lâches gouvernants face des individus s’introduisant de manière subrogative en faisant le tapin là ou ils n’ont rien à faire.

              1. bibi

                J’avoue, j’aimerai qu’en France les individus non autorisés, pénétrant dans le périmètre d’une centrale nucléaire soient arrêtés, déférés devant un juge et condamnés à de la prison ferme.

                1. Calvin

                  Oh que oui.
                  Ces malins investissent des centrales parce qu’ils savent que des ordres sont donnés pour ne pas tirer à vue, et à la télé ils prétendent que nos centrales sont mal sécurisées…
                  Des pignoufs…

                  1. bibi

                    Ils ont quand même la décence de prévenir les autorités à l’avance de leurs méfaits, histoire d’éviter de prendre des balles.
                    On remarquera que depuis l’instauration de l’état d’urgence ils ne se risquent plus à entrer dans nos centrales.

      1. Calvin

        Mais aussi de l’optimisation fiscale.
        Greenpeace International, basé aux Pays-Bas, est un maître de l’entourloupe. Mais c’est le camp du bien, c’est toléré.

    3. Cerf D

      Ce qui est bien c’est que vous ne lisez absolument pas en diagonale.

      Relisez vous apprendrez que :
      1/ Le semancier Monsanto n’est pas l’ancien Monsanto Chemicals qui n’existe plus.
      2/ Ce n’est pas Monsanto Chemicals qui a inventé l’agent orange.

      Si en plus vous prenez la peine de lire le lien fourni par h16 bous apprendrez en dus que
      3/ l’agent orange a été inventé par le Département de la Défense
      4/ le premier profucteur de l’AO ne fut pas Monsanto mais Dow Chemicals.

    4. Val

      @jeff si on suit votre raisonnement vous êtes sans doute vent debout contre le nucléaire car vous faites souvent du trek à Nagasaki ou on rencontre encore des « monstres » dus à cet agent ?
      Vous refusez de monter dans les avions car cette invraisemblable trouvaille a permis par le passé de lancer des bombes ?

    5. @jeff : Il faut lire le billet avant de le commenter, sinon on écrit des âneries. L’agent orange n’a pas été inventé par Monsanto, du tout.

      1. Zer

        C’est une combinaison de produits existants. Monsanto en a fabriqué :
        http://www.monsanto.com/newsviews/pages/agent-orange-background-monsanto-involvement.aspx
        http://monsantoblog.eu/myth-8-monsanto-invented-agent-orange/#.WAT9UOArKHs
        L’ironie des croisades des éco-justiciers est que le commanditaire et l’utilisateur fut le gouvernement américain. Mais c’est Monsanto qui devrait être tenu responsable…
        Vu que les gouvernements sont les pires pollueurs (https://fee.org/articles/governments-are-the-worst-violators-of-pollution-laws/), attendons avec impatience le méga-procès que les éco-justiciers débordant d’objectivité et de rectitude ne manqueront pas de mener contre tous les États du monde.

        1. « Monsanto en a fabriqué »
          Et personne n’a dit le contraire 🙂
          (Notez que Uniroyal aussi, mais les écowarriors ne retiennent pas le fabricant de pneu dans leurs listes)

      2. JF

        OK, il n a été QUE produit par Monsanto et Dow Chemicals ! Il n’ a pas été inventé par eux. Mais qd on fabrique une telle saloperie et qu on n en connait les conséquences, on est pas si honnête.
        Quand aux justiciers qui ici jugent sans connaître, vous n êtes pas bcp mieux : oui je fais du trek au vietnam. Et oui ça aide des populations puisque ça fait vivre des familles d agriculteurs et de commerçants dans de petits villages.
        Oui, je suis pour le nucléaire. Et je ne suis pas le moins du monde écolo ( je ne trie pas mes déchets, je ne mange pas bio…)
        Les avions, je vis dedans.
        Donc messieurs qui savaient tout mieux que les autres, faites ce que vous préconisez aux autres : renseignez vous avant d écrire !
        Pour les effets de l agent orange, j ai des photos prises au Vietnam des difformités générées par cet agent.

        1. « OK, il n a été QUE produit par Monsanto et Dow Chemicals ! »
          Non. Il a été produit par d’autres firmes aussi (une demi-douzaine en tout).

          « renseignez vous avant d écrire ! »
          Y’a pas mal de liens dans l’article, dont deux, très longs, très détaillés, qui permettent d’en savoir plus sur Monsanto d’un côté et les OGM de l’autre. Je doute franchement que vous les ayez lus.

          « Pour les effets de l agent orange, j ai des photos prises au Vietnam des difformités générées par cet agent. »
          Et donc ? C’est quoi votre conclusion (si tant est qu’elle ne soit pas biaisée par l’affect) ?

        2. sam player

          « Pour les effets de l agent orange, j’ai des photos prises au Vietnam des difformités générées par cet agent.

          Dire qu’il suffisait de prendre des photos pour prouver…

          « Mais qd on fabrique une telle saloperie et qu on n en connait les conséquences, on est pas si honnête. »

          Vous êtes un grand naïf : y en a qui fabrique des armes, des chars, des avions, des bombes commandés par leur propre gouvernement, si, si, je vous promets que ça existe ! vous voulez des photos ?

        3. BDC

          Au delà de la question qui a inventé/fabriqué l’agent orange, je trouve cet argument irrecevable. On peut accuser les dirigeants de l’époque, mais mettre ça sur le dos de la firme actuelle sent encore à plein nez la lutte des classes contre le vilain capitalisme, ici la ficelle est trop facile.

    6. Deres

      Cela ne constitue pas une preuve. L’alcool et les maladies infectieuses créent aussi beaucoup de « monstres ». On a tendance à l’oublier dans nos contrés à médecine évolué qui nous évitent ce genre de drame. Pas obligatoirement besoin de théorie du complot à base de nucléaire ou d’agent Orange. Il faut une étude statistique pour savoir si il y a un vrai problème.

      1. bibi

        Par principe il n’y a pas besoin d’étude car le fait que les USA sont coupables est avéré.
        Et de toute façon quand bien même l’agent orange seraient innocents quand à la survenu des malformations observées, les USA sont tellement coupables de tout un tas de choses que nous ignorons que de toute façon c’est leur faute.

        Répéter après moi le socialisme c’est le bien, et les morts du communisme c’est pas de bol (comme dirait le leader Minigros), le capitalisme c’est le mal absolu et son représentant sur terre les USA doivent être combattu par tous les moyens.

  5. Royaumont

    Dans le rôle du grand méchant, Monsanto est un peu petit. Pour rappel, son Ca n’est « que » de 14 milliards de $. C’est, à titre de comparaison, la moitié de l’Oreal, cinq fois moins qu’EDF et 12 fois moins que Total (2015, mauvaise année). Ce n’est pas le diable, tout au plus un diablotin…
    Maintenant que la firme est rachetée par Bayer, les lobbies écolo vont peut être moins oser s’en prendre à eux, la riposte risquant d’être plus vigoureuse.

  6. tabbehim

    Un jour, j’aimerais voir un blogueur assez fou (et très courageux) nous sortir les pire pitreries bobo-écolo-consciente qu’ils ont réussi à faire avaler ces dernières années à nos chers, très très chers, zélites ^^ (et comment ils s’y sont pris pour que ça fasse office de manuel ^^)
    Parce que là, il y’aurait matière à remplir plusieurs fois en épaisseur le petit robert *.*

  7. Bonsaï

    C’est vrai, ça fait un peu surjoué cette idolâtrie de Monsanto qui confine à l’aveuglement et à la mauvaise foi. Les exemples sont maintenant trop nombreux pour ne pas en rajouter dans l’indéfendable.
    Néanmoins, longue vie à ceux qui se trouvent confortables avec ce genre de business model des années 50-60…
    « Le débat avance : le 15 septembre, la CPI a annoncé qu’elle allait se pencher sur les crimes contre l’environnement (destruction environnementale, exploitation illégale des ressources naturelles et dépossessions foncières illicites). »
    in Le Monde

    1. Flaghenheimer

      Malheureuse, vous allez vous faire tomber sur le râble.
      Répétez donc après moi : « l’Etat c’est mal, l’entreprise c’est bien »!

    2. bibi

      Le business modèle des années 50 et 60 qui a détruit l’environnement c’est évidemment le capitalisme alors que le communisme lui fut toujours l’ardent défenseur de la nature.
      On a un cas d’école RFA vs RDA on peut facilement comparer les dégâts environnementaux dont sont responsables les méchantes firmes capitalistes de l’ouest et le bienfait environnemental des quinze anciens gentils combinats chimiques de l’est.
      A la chute du mur toute la population de l’ouest a bien évidemment fui, la pollution de l’air, la puanteur des cours d’eaux, les sols toxiques pour aller vivre dans l’environnement préservé du paradis socialiste de l’EST.

      Le meilleur moyen de défendre l’environnement c’est le droit de propriété et partout ou il a été bafoué ça c’est terminé en catastrophe environnementale car quand rien n’appartient à qui que ce soit personne n’a intérêt à en prendre soins.

        1. bibi

          La pollution de la RFA est certainement un complot monté par les capitalistes pour montrer la dangerosité du modèle socialiste et si la RFA a dépensé plus de 200 milliards de DM dans la dépolution des lands de l’ex-RDA c’est juste pour rendre la thèse plus crédible.

          lesechos.fr/24/04/1991/LesEchos/15876-118-ECH_l-economie-allemande-secouee-par-un-desastre-ecologique.htm

          Et l’URSS n’a jamais utilisé de bombe atomique pour creuser des canaux ou encore souffler des puis de pétroles et de gaz en feu, tout cela n’est évidemment que propagande capitaliste.

          Et savez-vous au moins quel est le premier cas de soit disant « crime environnemental » dont va être saisi la CPI?
          L’accaparement de terres par le gouvernement cambodgien bien corrompu qui aurait engendré la mort de 700 000 humains (comme quoi il y a des écologistes qui se préoccupent de sort de membres de cette espèce si honnie chez nous qu’est l’espèce humaine), bref un banal problème de respect de la propriété privée qui débouche sur un crime contre l’humanité.

          lefigaro.fr/international/2014/10/06/01003-20141006ARTFIG00310-le-cambodge-accuse-devant-la-cpi.php

          Évidemment quand on a pas le moindre argument on se lance dans l’anathème c’est bien plus facile.

  8. nemrod

    Tous les écolos bon teint que je connais sont
    – imbuvables
    – méchants
    – jaloux
    Aucune exception.

    Ces connards nous mettrons dans des camps.

    1. Higgins

      « A la limite, le seul écologiste irréprochable est celui qui met tout en œuvre pour mourir sans laisser la moindre trace de son passage sur Terre. »
      — Didier Nordon

      1. Bonsaï

        Et c’est bizarre, l’anti-écolo est toujours dans la démesure, dans le grand-guignolesque, comme s’il voulait se prouver à lui-même qu’il tient la cuillère par le bon bout…

          1. Val

            @MadInCh vous noterez que l’arbre qui attaque sur ce blog a déjà paré la contre attaque que vous suggérez en restant de taille modeste

        1. Pheldge

          Pol Pot, dont un lointain parent sévit en France, un certain Him Pot avec une régularité annuelle au point qu’on l’a surnommé à son dernier retour « Him Pot, le revenu » !

        1. kekoresin

          Ho oui, avec même des statues et des noms de rue. La France est pleine d’hommages à des enculés qui ont envoyé des abrutis combattre des crétins pour défendre des sociétés débiles.

          1. Higgins

            « Jamais un type n’ a gagné une guerre en mourant pour sa patrie. On gagne en s’ arrangeant pour que ce soit le type d’ en face qui meure pour sa patrie. »

            Gal George Smith Patton

        2. Vodkaman

          En tout les cas, il y a des crimes contre mère nature.

          Ce faquin, qui a essayé d’étrangler un arbre avec une ficelle et de mutiler le cadavre en le couvrant d’une affiche publicitaire pour un bric-à-brac s’en sort à trop bon compte ! classement sans suite ! c’est une honte

          http://www.charentelibre.fr/2016/10/13/la-rochette-le-benevole-risque-gros-pour-une-affiche-de-bric-a-brac,3062273.php

          Mor(t)alité, la prochaine fois que vous voulez faire un goûter d’anniversaire pour vos enfants et qu’il vous prend l’envie d’accrocher des ballons et d’indiquer la direction de la fête, soyez prévenu de ce que vous encourez…

          1. Tout le monde sait que le terrorisme commence évidemment par la pose de petites affichettes pour des brocantes. Les pandores ont donc fait un travail de renseignement salutaire !

          2. sam player

            « Ce faquin, qui a essayé d’étrangler un arbre avec une ficelle… »

            You make my day !
            Prise d’empreintes, photo de face et de profil… ouf, on se sent en sécurité !

            1. Aristarkke

              Heureusement (pour elle) que Bonsaï est en Suisse et n’a pas eu l’idée d’une petite transhumance…
              Vous me direz qu’aller coller une affiche au ras du sol n’ est pas ce qui se fait de mieux pour la visibilité mais sait-on jamais ce qui peut passer dans la tête d’ un djiarbriste???

  9. Douar

    Dans le genre écologie qui va nous coûter un bras:
    http://www.daniel-sauvaitre.com/2016/10/la-cause-des-paysans.html

    En clair, une nouvelle réglementation, « arrêté phytos », qui de facto, éliminera des millions (millions…) d’hectares productifs en excluant des surfaces pouvant être traitées car, trop près d’un cours d’eau (définir ce qu’est un cours d’eau), d’une habitation etc…
    Cela s’apparente à la politique de la terre brûlée: avant de se faire sortir, nos gouvernants incendient tout ce qui bouge encore.

  10. Gerldam

    Si je partage totalement votre point de vue sur le côté totalitaire de ces escrolos, je ne blanchis pas totalement les gros semanciers pour autant. Pour avoir vécu quelques années dans un village en face d’un agriculteur, j’ai vu les pratiques de ces marchands de semences: « faut que t’achètes cette semence-là, d’ailleurs recommndée par ta co-op et après tu traites avec ce produit-là (oui, celui avec une tête de mort dessus) et tu n’oublies pas de mettre ton masque quand tu traites ». Quasi texto. Je lui ai demandé (à mon voisin) pourquoi il ne les envoyait pas se faire voir et n’achetait-il pas des semences naturelles, à l’ancienne? Réponse immédiate: oui, elles étaient meilleures, mais le rendement baisserait de 30% et au prix actuel, c’est la faillite assurée. Le bio? Pas la trésorerie pour faire la soudure.

    1. Higgins

      Les sbires de Monsanto ne sont certainement pas des enfants de chœur et je ne pense pas que les habitués de ce blog soient naïfs. On pourrait évoquer pour illustrer certaines dérives en matière de culture, et dont j’ignore totalement si cette firme a une implication directe via des lobbies douteux, l’interdiction faite aux agriculteurs d’utiliser leurs propres semences. Sur ce sujet, il semblerait que la commission européenne ne soit pas en reste et fasse preuve en la matière d’un certain zèle. Observons au passage que la base de ce genre de règlementation est toujours de protéger le malheureux consommateur. Mais l’hystérie escroclogiste devient insupportable à la longue surtout qu’elle est principalement le fait d’individus dont la caractéristique principale est d’être repus. Un peu comme ces imbéciles qui n’aiment pas les riches (avec plus de trois millions de patrimoine personnel, voire beaucoup plus) et qui votent à gauche.

      1. Douar

        En blé, une grosse partie des semis se fait en réutilisant le blé récolté sans trop de perte de rendement. Et c’est parfaitement légal contrairement à ce qu’on dit.
        Par contre, un agriculteur ne peut pas vendre son blé pour qu’il soit semé ailleurs car on considère qu’il n’offre aucune garantie (variétale, sanitaire…).
        Pour le maïs, étant donné que les semences sont des hybrides, si on resème les grains récoltés, on obtiendra des rendements en baisse de 30 % (au moins) la première année, et des maïs, très hétérogènes.
        Les règlementations pour les semences ont été établies pour garantir à l’utilisateur final, que la semence vendue est bien conforme aux attentes.
        Il faut reconnaitre que jusque dans les années 50, c’était le souk.
        Même chose pour les engrais: qu’est ce qui garantissait qu’ un engrais vendu annoncé à 20% d’azote n’était pas à 15%?
        Il a bien fallu mettre des règles.

      2. sam player

        « …interdiction faite aux agriculteurs d’utiliser leurs propres semences. »

        Avant d’être leur propre semence c’était des semences et le résultat de recherches. Si c’est dans le contrat et qu’il n’en veut pas l’agriculteur peut toujours utiliser des semences ancestrales qui lui donneront des rendements 5 fois moins élevés.

        1. bibi

          Ce sont les mêmes qui se plaignent de cet état de fait et qui sont favorables aux droits d’auteurs parce que retirer un bénéfice de la reproduction de l’oeuvre d’un artiste c’est mal, mais par contre retirer un bénéfice de la reproduction des semences Monsanto ça serait parfaitement normal.

          Définitivement le fluffy souffre de dysfonctionnement cognitif.

        2. kekoresin

          Hum, pas tout à fait. Les semenciers font des procès à tout va aux quelques résistants qui commercialisent des graines non stériles. Les semenciers ont la fâcheuse habitude de déposer des brevets sur le vivant et donc sur les espèces de graines. Même l’état s’y met. Un mec a été poursuivi pour avoir mis sur internet la recette du purin d’ortie (non homologué par les services sanitaires! – WTF)

          On a donc d’un côté des petits post maoïstes qui cultivent 50cm² de poivrons sur leur balcon, prompts à éliminer (le plus humainement possible) les humains surnuméraires qui ne pensent pas comme eux, donc qui tuent Gaïa. De l’autre, il y a des semenciers et des chimistes qui font un peu comme ça leur chante avec des connivences avec les organismes chargés de contrôler l’innocuité des produits phytosanitaires. Entre les deux, ceux qui nous nourrissent et qui en chient grave, coincés entre les exigences des conscientisés et la réalité crue. Sans traitement, c’est plutôt raide de faire pousser de quoi subvenir à la demande. Cette année, ceux qui n’avaient pas traité les pommes de terre ou les tomates ont tout perdu à cause du mildiou.

          Cela dit, je préfère manger sans pesticides ni herbicides qui, sans être un grand spécialiste de la chose, je pense ne sont pas super saints pour la santé. J’ai un potager et je peux enculer les mouches pour ne pas avoir à traiter ma petite surface. Si j’avais des hectares, je serais obliger de le faire.

          1. bibi

            Les herbicides sont des pesticides.
            Les pesticides ça regroupent les herbicides, les insecticides, les fongicides et les parasiticides (antiparasitaire).

    2. bibi

      Des commerciaux qui vantent les biens faits de leurs produits c’est pas bisou, surtout si en plus ils osent vous faire un package.
      Et en plus c’est vraiment trop horrible vous imaginez, vous avez la possibilité de vous fournir chez un concurrent et finalement vous allez acheter des produits au vilain pas beau car ils sont de meilleures qualités.

      Les semences à l’ancienne on les avait en 1945 et le peuple crevait de faim, heureusement que le plan Marshall a fournit des tracteurs des produits phytosanitaires et des semences hybrides Monsanto pour qu’on évite de crever de faim et finir avec une révolution communiste.

      Monsanto c’est vraiment trop des salops, ils ont contribué à ce que la France et toute l’Europe de l’ouest ne sombrent pas dans le communismes.
      Qu’on les pende haut et court.

    3. Tom

      « Elles étaient meilleure, mais le rendement est de 30% inférieur ».
      C’est quoi qui était meilleur, à part que ça correspond à la religion écolo.

      De votre citation, on peut simplement déduire les que les graines « naturelles » sont 30% moins bonnes que celles de Monsanto, c’est simple.

  11. cherea

    Lorsque vous relatez ce procès citoyen, manque que la guillotine, aussi entendu ce matin sur France Inter & France Culture, …j’ai immédiatement pensé à l’allégorie de la caverne de notre cher Platon, ils prennent l’ombre pour la chose, une parodie de justice pour la Justice…notre ami Philippe Muray n’aurait même pas pu imaginer cette « envie de pénal ». Par ailleurs, je suis très sérieux quand je demande cela, quelle est la réponse d’un écologiste quand il nous explique qu’il est favorable à la GPA pour couples homos et au bidouillage génétique sur ovules, spermatozoïdes et contre des manipulations génétiques sur du maïs.

    1. dg

      Classique doublespeak, ca ne les dérange pas ce grand écart.
      Ces écolos farouchement anti-OGM,lorsqu’ils tomberont malade, ne refuseront certainement pas de recevoir des médicaments produits par modifications génétique
      A rapprocher de ces nombreuses féministes qui traquent obsessivement le mâle blanc phallocrate mais observent un silence prudent sur d’autres cultures dont les rapports avec la gente féminine sont, disons…plus rudes.

    2. kekoresin

      Pour la GPA, il est vital d’écarter les gênes capitalistes au plus vite. On devrait d’ailleurs interdire la conception à l’ancienne (ça tâche les draps et après il faut laver avec de l’eau propre qui devient sale et qu’il faut aussi laver) pour éviter les erreurs de codage. Plus vite on sélectionnera les bons citoyens au sang de laitue, plus vite on sauvera la planète qui tremble et qui pète à cause d’homofricus.

  12. Pere Collateur

    Ils ne semblent pas au courant ces pastèques débiles que Monsanto a été racheté il y a peu par Bayer. C’est donc Bayer qu’il faut trainer devant leur tribunal dinette…

    D’ailleurs je m’étonne qu’ils n’aient pas sauté sur l’occasion, car si Monsanto a produit de l’agent orange, Bayer son dada en des temps reculés, c’était plutôt le Zyklon B.

    L’alliance du Zyklon B et de l’agent orange, ca aurait du leur plaire ca^^ C’est vendeur ca. Comment ont ils pu passer à coté d’un truc aussi buzzable sur twitter, instagram et face de shoot dans ta face?

    Etrange… Bon de toute facon la solution est toute trouvée: On met ces boites puantes et les pasteques dans un grand trou, et on crame tout. Le monde n’en sera que meilleur!

          1. Caton

            Si, le même. Jetez un œil sur l’article en anglais.

            IG Farben was officially put into liquidation in 1952, this did not end the company’s legal existence. The purpose of the corporation’s continuing existence, being « in liquidation », is to ensure an orderly wind-down of its affairs. As almost all its assets and all its activities had been transferred to the original constituent companies, IG Farben was from 1952 largely a shell company with no real activity.

            In 2001, IG Farben announced it would formally wind up its affairs in 2003. It has been continually criticised over the years for failing to pay any compensation to the former laborers, the stated reason for its continued existence after 1952 being to administer its claims and pay its debts. The company, in turn, blamed ongoing legal disputes with the former captive labourers as being the reason it could not be legally dissolved and the remaining assets distributed as reparations. On November 10, 2003, its liquidators filed for insolvency, but again, this does not affect the existence of the company as a legal entity. While it did not join a national compensation fund set up in 2001 to pay the victims, it contributed 500,000 DM (£160,000 or €255,646) towards a foundation for former captive labourers under the Nazi regime. The remaining property, worth DM 21 million (£6.7 million or €10.7 million), went to a buyer. Each year, the company’s annual meeting in Frankfurt was the site of demonstrations by hundreds of protesters. Its stock (denominated in Reichsmarks) traded on German markets until the spring of 2012. As of 2012, it still exists as a corporation in liquidation.

            1. Ouais, bon, là on est dans le noyage de poisson :

              « 1952 (liquidation started) 31 October 2012 (liquidation accomplished) » Pour moi, IG Farben n’existe plus et le IGFarben de 1953 et après n’a rien à voir avec celui de 1952 et avant et notamment pas celui du régime nazi.

  13. JuJu

    Je ne peux qu’adhérer à votre publication…Je viens de voir une vidéo de royaliste sur l’écologie, d’autres sur Tesla…Consternant…

    On est vraiment mal barré…

  14. Douar

    Le « jury citoyen » est sans doute un fervent soutien à l’agriculture « bio » (j’ai vu Biocoop comme sponsort).
    Et bien cette année, des éleveurs « bio » demandent une dérogation pour pouvoir continuer à nourrir leurs animaux car la nature n’a pas été bisou: plus d’herbe dans les pâtures (car absence de pluie). Idem pour les viticulteurs « bio », obligés de traiter avec des produits de synthèse, sinon, la récolte était perdue.
    http://www.lafranceagricole.fr/actualites/certification-bio-pour-sauver-leur-recolte-ils-ont-utilise-des-pesticides-de-synthese-1,0,2895656667.html

    Je ne vous dis pas si ce type d’agriculture était généralisée: famine assurée.
    Ce qui est anormal, c’est que des dérogations soient accordées. c’est trop facile de pouvoir compter sur les produits « conventionnels » au moindre accident.

    1. BDC

      « Famine assurée ». C’est bien grâce aux sans-dents Ancien Régime qui mangent Monsanto que les bobos peuvent profiter tranquillement de leur ration de bio.

      1. Pheldge

        Ouh la la ! la pétisante Très Sublime, croquante paysanne, baguenaudant et batifolant entre champs pâturages et sous-bois en attente de marivaudages, monte au créneau … 😉

        1. Higgins

          « DE Mme DE SÉVIGNÉ À M. DE COULANGES

          Aux Rochers, le 22 juillet 1671.

          « Ce mot sur la semaine est par-dessus le marché de vous écrire seulement tous les quinze jours, …voici une autre petite proposition incidente : vous savez qu’on fait les foins ; je n’avais point d’ouvriers ; j’envoie dans cette prairie, que les poètes ont célébrée, prendre tous ceux qui travaillaient, pour venir nettoyer ici ; vous n’y voyez encore goutte ; et, en leur place, j’envoie mes gens faner. Savez-vous ce que c’est, faner ? Il faut que je vous l’explique : faner est la plus jolie chose du monde, c’est retourner du foin en batifolant dans une prairie ; dès qu’on en sait tant, on sait faner. Tous mes gens y allèrent gaiement ; …. C’est une justice de traiter les gens selon leurs bons ou mauvais services. Si vous le revoyez, ne le recevez point, ne le protégez point, ne me blâmez point, et songez que c’est le garçon du monde qui aime le moins à faner, et qui est le plus indigne qu’on le traite bien…. ».

          « …faner est la plus jolie chose du monde, c’est retourner du foin en batifolant dans une prairie… »: quelle belle époque que le Grand Siècle, n’est-il pas?

    2. sam player

      « c’est trop facile de pouvoir compter sur les produits « conventionnels » au moindre accident. »

      C’est le même principe qui est appliqué pour les éoliennes et le PV.

    3. Royaumont

      Pour le blé, les rendement passent de 72 q/ha en conventionnel à 32 en bio, soit une chute de 55%. (source INRA)
      Pour retrouver le même niveau de production, il faut multiplier les surface cultivées par 2,25.

      En extrapolant ces chiffres à toute la production agricole, les 30 millions d’hectares devrait passer à 67,5 millions, soit plus que la superficie de la France métropolitaine.
      La généralisation du bio est juste intenable.

      1. Gorille

        Si le bio est bien un outil marketing, connaissez-vous l’écologie intégrale, la permaculture ?
        http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants/Agroecologie/Tous-les-dossiers/La-ferme-du-Bec-Hellouin-et-les-microfermes/Ferme-du-Bec-Hellouin-la-beaute-rend-productif
        http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/09/tomates-sans-eau-ni-pesticide-cette-methode-fascine-les-biologistes-257958
        Connaissez-vous la pédogenèse (que l’utilisation intensive de phyto détruit) ?
        Êtes-vous réellement partisans d’un marché mondial pour l’agriculture ?

        Juste pour nuancer :
        http://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0211186836245-ble-la-pire-recolte-depuis-30-ans-en-france-2019013.php

        1. sam player

          Ah la ferme du Bec Hellouin ! CA ? nombre de salariés ?

          Sinon le cours du blé est encore moins élevé aujourd’hui qu’en 2014 ou 2015 ! 160€ la tonne vs 180 à 200€ les années précédentes !
          Votre conclusion ?

        2. Higgins

          La pire récolte, ce n’est qu’en France. Au niveau mondial, par contre, c’est un record: « En pleine moisson, les prix mondiaux du blé s’effondrent car la récolte 2016 s’annonce exceptionnelle dans la plupart des grands pays producteurs, sauf la France, où les dégâts liés aux pluies placent les céréaliers dans une situation catastrophique. » (http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/08/04/97002-20160804FILWWW00058-recolte-mondiale-de-ble-record.php)

          1. sam player

            En 2015 avec des rendements exceptionnels en france (près de 8T/ha) on ne les avait pas entendu chanter… mais là ils réclament des sous !

        3. bibi

          Regarder ce que l’on trouve dans le rapport de l’INRA sur la ferme du Bec Hellouin :

          A partir des données brutes mesurées (récoltes et temps de travail), nous avons réalisé un travail de modélisation à partir de différentes hypothèses pour estimer le revenu et le temps de travail d’un maraîcher qui travaillerait uniquement sur cette surface. Les résultats présentés sont donc le fruit d’une modélisation théorique et ne sont pas les résultats économiques de la ferme du Bec Hellouin qui cultive 4500 m2 de légumes sur une superficie totale de 20 hectares.

          Déjà là on se dit il y a un truc qui cloche, heureusement nous arrivons sur la partie la plus jouissive du rapport les prix.

          Pour dépasser le seul cadre agronomique et entamer une analyse économique, il convenait d’affecter une valeur aux récoltes, c’est-à-dire de passer de la production au produit, au chiffre d’affaires. Ce calcul pouvait a priori être effectué à partir de la comptabilité de la ferme. Cette tâche est rapidement apparue délicate : une partie importante des ventes s’effectue en paniers, dont la composition est variable et le prix fixé de façon constante, quel que soit leur contenu. Dans la mesure où ces paniers ne sont pas composés exclusivement de produits provenant des parcelles de l’étude (la surface maraîchère totale est, rappelons le supérieure à celle de l’étude), il était à peu près impossible d’évaluer la valeur de la production de ces planches à partir des ventes de paniers.

          http://inra-dam-front-resources-cdn.brainsonic.com/ressources/afile/362783-745d0-resource-rapport-final-bec-hellouin.pdf

          Vu le niveau de foutaise de la chose et le fait d’avoir une modélisation qui vous donne un chiffre de revenu du simple au double on se dit que non vraiment il fallait tenir une vraie comptabilité comme toute entreprise sérieuse pour déterminer la rentabilité exacte de la chose.

  15. BDC

    Merci H16 pour cette conclusion. Il est toujours utile de rappeler que c’est l’agriculture qui est à l’origine du développement de nos sociétés. En libérant du temps, on a vu apparaître des métiers spécialisés. Sans elle pas d’artisans, pas de plombiers pour nous réchauffer l’hiver et même le dimanche, ni de oisives pastèques pour inspirer le Patron et nous divertir.

            1. Pheldge

              Donc c’est un clin d’œil au Papet, et non à la Bellissime ( qui mérite bien plus qu’un simple clin d’œil … ) la logique des commentaire m’échappait …

          1. Val

            @Pheldge & bibi apparemment, il y a doute : lexpress.fr/culture/jeux-video/super-mario-n-a-pas-30-ans-et-n-est-peut-etre-pas-plombier_1714808.html , il serait plutôt jardinier , d’où le gout immodéré de bibi/BDC pour le héros en question …

          2. bibi

            Attention malgré l’image qu’il véhicule de part le fait qu’il s’habille en rouge et porte une moustache, Mario n’est pas un gréviculteur cégétiste, il a un vrai travail : plombier et il n’est pas d’ascendance polonaise mais italienne.
            Il ne faut pas le confondre avec l’autre Super Mario en costume cravate qui bien que distribuant du pognon gratuit n’est en fait pas du tout sympa.

  16. Higgins

    HS mais force est de constater, je bats donc ma coulpe sur ce point, que le négationnisme climatique militant et la défense éhontée des OGM et des multinationales qui vont avec ont des retombées plutôt rudes pour les autochtones: http://www.leparisien.fr/faits-divers/lot-et-garonne-des-frelons-attaquent-des-randonneurs-deux-personnes-hospitalisees-17-10-2016-6218304.php
    Si ça se trouve, c’était des frelons asiatiques sans carte de séjour dont la présence est le fait de la finance apatride et du capitalisme ultralibéral.

  17. Higgins

    A lire également ce billet d’Éric Verhaeghe à propos d’un sénateur qui n’aime pas Internet et s’en remet uniquement à la déontologie des journalopes: « …Nous entendons procéder à un rééquilibrage. Nous n’avons jamais mis en cause les journalistes professionnels qui ont adhéré à une charte déontologique, mais seulement les journalistes ou analystes autoproclamés… » dans « François Pillet, le sénateur républicain qui déteste Internet » (http://www.entreprise.news/francois-pillet-senateur-republicain-deteste-internet/

  18. Douar

    Ah, les tomates sans eau, ni pesticides…
    ça ressemble au mouvement perpétuel, la voiture à l’eau.

    Juste pour info quand même, les tomates sous serres sont très souvent « sans pesticides ». On utilise la confusion sexuelle, la lutte intégrée… d’autant plus facilement que le milieu est clos.
    En plein air, c’est un peu plus compliqué.

          1. Pheldge

            et avec un peu plus d’eau, enfin suffisamment, ce sont des o-tomates , qu’on dit « robe d’eau » …

            @ kekoresin : alors, bluffé hein ? 😉

  19. George Kaplan

    Dans son tout récent livre : « Ils croient que la nature est bonne » (1) , Jean de Kervasdoué parle du Glyphosate :
    Extrait p 98 :
    (…) le CIRC estime « disposer de preuves fortes de la génotoxicité du glyphosate », mais la dose d’exposition n’est pas précisée. Faut-il rappeler que des produits alimentaires familiers (moutarde, poivre, café…) , quand ils sont testés comme s’ils étaient des médicaments, sont cancérigènes chez le rat ? Dans ces cas, il ne s’agit pas de preuves fortes, mais de preuves tout court et pourtant avec des milliards d’autres humains, je continue de boire du café, à mettre du poivre et de la moutarde sur ma viande parce qu’il est évident que ces aliments ne sont pas toxiques à la dose d’usage courant. En outre, si les anti-OGM laissent penser que le glyphosate est dangereux, il l’est beaucoup moins que les herbicides qu’il a remplacés.

    1) Robert Laffont, octobre 2016

    J’aime beaucoup le titre du premier chapitre :
     » Tout va mieux, mais c’est très inquiétant car cela pourrait aller plus mal »
    on dirait du H16 ! 🙂

  20. Régis33

    Je ne suis pas paysan , plutot du milieu industriel , mais aimant le boeuf de Bazas et le canard gras , j’ai des amis agriculteurs .
    Et donc suivant la doctrine mise en place par Bruxelles , on fait du tabac quand c’est subventionné , on fait du maïs quand c’est subventionné , etc ….

    Je leur est expliqué que , étant les rois du monde , car apportant la nourriture à la population , c’était vraiment les rois des cons ! 🙂
    Qu’ils devraient pendre leurs représentants syndicalistes et retrouver la maîtrise de leur métier .
    Et bien en conclusion , j’ai comprit qu’ils étaient tombé dans la facilité , c’est à dire , pas se poser de question , ils produisent la tète dans le guidon , et on leur achète ( les centrales d’achats , Bruxelles ,etc ) au prix que eux veulent .
    Et ça vous fait pas mal au c…lles de brader votre travail ???
    Ouai , mais tu comprends , comme ça on sait à l’avance quel prix , quel quantité vendre et produire !
    Depuis des décénnies , on leur a lessiver le cerveau , et donc oublié ce qu’était l’offre et la demande , .

    Croire que toujours plus de rendement est égal à toujours plus d’argent , c’est un réflexe de 19 ème ça , ils en sont là §

    De plus les normes Européennes , Françaises ( qui en rajoute) les oblige à des investissements énormes qui ne seront jamais rentables .

    Ils me désespèrent parfois , même si plus courageux et bosseurs , je ne connais pas .

    1. BDC

      « Jamais rentables » , pour le crédit agricole, si ! Ils ont une logique qui leur est propre, raisonnent dans un objectif de patrimoine et non de revenus, sont malades de payer de la MSA (40% d’après ma mère, moi c’est ce qu’il me reste 😀 ) et des impôts. Et comme l’agriculture n’est pas rentable, beaucoup se sont logiquement lancés dans l’immobilier « défiscalisé ».

  21. calc8

    Quoi ? Comment ? les verts pisseurs (merci @bibi, j’ai bien ri !) ne portent pas plainte contre les méchants méchants très méchants volcans qui jettent, sans toujours prévenir, des tonnes de trucs pleins de souffre et autres gaz diaboliques pas cool à respirer dans notre air pur ? Et les tempêtes ? Et les tremblements de terre ? les grosses vagues (qui font peur aux baleines) ?
    Vite ! un procès contre cette méchante Gaïa !!
    Pour cela, Oh très cher ($) Monsieur le Président du serviette suprême, j’aurai besoin d’un petit budget… Allez, un peu de sous-sous destinés à COP21 (par ici les brousouffes) ! Oui, on parlera de vous très beaucoup (sur FR3). Et de vos grands résultats de votre bienveillant et lumineux bilan que le monde nous jalouse (les envieux). Voire, vous serez l’homme d’Etat de l’année ! C’est sûr, dans mille ans, on en parlera encore. Le tout pour 21,75 petits millions (ci-joint mon RIB). Et en cotant juste, car j’ai conscience du sacrifice de millions de travailleurs du fond de leur mines. Avec vous, Monsieur le président, Gaïa n’a qu’a bien se tenir !

    Tiens, j’ai noté que de temps en temps, Madame Sélène cachait égoïstement le soleil… Quelle honte, vite un procès…

    J’ai bon ?

    (très très bon billet au demeurant ; j’aime beaucoup les vives poussée d’anti-communisme, rouge, vert, qu’elle qu’en soit la couleur. merci !)

Laisser un commentaire