Le malaise policier s’aggrave. Heureusement, la contredanse s’automatise.

Il y a quelques mois, une interview de Thinkerview (visible ici) permettait de dresser un bilan peu reluisant de l’état de la police en France, du malaise qui s’y est installé depuis plusieurs années sans que ce malaise ne soit analysé, pris en compte, ni que des solutions ou des tentatives de solutions y soient apportées. Il y a quelques jours, une agression particulièrement violente de policiers à Viry-Châtillon donnait un tour encore plus tragique aux constats effectués.

liberation-un-bilan-carbone-desastreux
À la suite de cette agression, je faisais le pari que, toujours aussi empoté dans une culture de l’excuse et une politique minimaliste en matière de lutte contre l’insécurité et la délinquance, l’État n’aboutirait à rien de concret et abdiquerait minablement devant les exactions commises dans l’Essonne.

Tout s’est déroulé comme prévu. Du tableau global de désengagement de l’État et ses sbires, on ne peut que regretter l’absence inhabituelle de petits articles de presse expliquant pourquoi tout ceci n’est pas si grave ou, alternativement, comment notre société peut très bien s’accommoder de ce genre de débordements un peu trop festifs et pas assez citoyens. L’angle écologique aurait pu être utilisé, comme ci-contre, ce qui aurait certainement pu mobiliser tout l’appareil étatique et déclencher l’ire des médias bien sensibilisés.

Finalement, il n’y a eu aucun article éco-conscient (ouf) et, surtout, un service politique minimum.

Il aurait pu y avoir des descentes dans la cité incriminée ; il aurait pu y avoir des arrestations, y compris pour les mineurs impliqués, cette minorité ne pouvant plus normalement servir d’excuse lorsqu’il s’agit d’une tentative d’homicides (importance du pluriel) en réunion, d’autant plus planifiée qu’on n’improvise pas un cocktail Molotov (ce qui en fait une tentative d’assassinat), le tout sur des dépositaires de la force publique ce qui constitue une circonstance aggravante. Il y aurait pu.

Mais évidemment, avec une justice qui rechigne à incarcérer (d’autant plus qu’il n’y a plus de place dans nos prisons vétustes qu’on renâcle d’ailleurs à reconstruire et agrandir), avec un système politique entièrement bâti sur la recherche compulsive du consensus et de l’absence de tout débordement, obtenir des incarcérations sera probablement fort complexe, pour ne pas dire voué à l’échec.

Et même si, après tout, c’est l’état d’urgence, il sert apparemment beaucoup pour faire pointer au poste des militants divers et variés, mais lorsqu’il s’agit de sécuriser un carrefour, « l’état d’urgence national quasi militaire attention ça ne rigole pas » ne sert plus à rien et se dégonfle comme un plan Vigipirate en plein attentat.

En pratique, les actions concrètes et palpables de l’État ont été pour le moins restreintes. Manu le Premier a courageusement proposé une distribution de cacahuètes, de voitures blindées et d’uniformes ignifugés. Heureusement que les pauvres fonctionnaires de police ont été attaqués par le feu et non par l’eau ; ils seraient maintenant munis d’un masque, d’un tuba et de bouteilles d’oxygène en dotation standard. Merci Manu.

Quant à Cazeneuve, la puissance de sa rhétorique aura permis de qualifier les criminels de « sauvageons ». Après tout, on se souviendra de Valls qui avait lui-même qualifié les émeutes du 13 mai 2013 au Trocadéro de simples bousculades.

bousculade

Moyennant quoi, nous sommes le 20 octobre et tout le monde commence doucement à oublier l’histoire violente de Viry-Châtillon ; l’adjoint de sécurité qui n’a plus de mains ni de visage suite à ses brûlures va pouvoir panser ses plaies « en toute intimité » d’autant que ni sa hiérarchie ni la presse ne s’empresseront de remettre une pièce dans le bastringue (ce serait dommage de désespérer Viry-Châtillon ou plus encore, la place Beauvau, n’est-ce pas).

Il n’y a ici aucun doute : on continue donc dans le foutage de gueule le plus complet de la part des dirigeants politiques. Là où une réponse concrète était attendue au-delà de l’événement, prenant en compte la situation sécuritaire de certaines zones chaudes du pays, du manque de prison, d’une déliquescence de la justice, d’une disparition de toutes limites face aux forces de l’ordre, on obtient quelques promesses cosmétiques, des petits discours aux envolées lyriques médiocres oubliées deux heures plus tard, et des ordres parfaitement ignobles en coulisse.

on appelle cela du foutage de gueule

Malheureusement, cette absence de réponse de l’État finit par lasser, en premier lieu ceux qui se sentent de plus en plus souvent lâchés par leur hiérarchie, qui comprennent de moins en moins confusément que leur vie soit mise en danger pour des problèmes de police et de justice qui ne peuvent être traités, in fine, qu’au niveau le plus haut.

Or, cela fait des années, des décennies même que les agissements de plus en plus violents des petits caïds de banlieue, des racailles diverses et variées, des gangs de trafiquants plus ou moins identifiés et de toute une engeance syndicalo-militante délétère ne trouvent en face qu’une réponse de plus en plus molle : au prétexte du « Pas De Vague », au principe qu’il ne faut surtout pas enflammer certaines cités ou certains groupuscules médiatiques, qu’il ne faut surtout pas se retrouver avec un risque de plus en plus hypothétique de bavure, il n’est plus possible de faire régner l’ordre du tout.

Du reste, une majorité de la magistrature, de la presse et de la classe politique ont une vision, soit angélique soit dogmatique, de la situation au point d’avoir perdu toute idée de l’ampleur des dégâts provoqués par des décennies de renoncement à réaliser une justice fonctionnelle qui ne soit ni idéologique ni sociale.

Dès lors, le sentiment d’impunité devient tel que s’effacent les limites à ce qu’il est possible d’imaginer contre les policiers. Ce n’est même plus la première fois que des projectiles enflammés sont jetés volontairement dans une voiture de police – on se rappellera en effet qu’en mai dernier, un véhicule de police avait été pareillement incendié et que la réponse judiciaire avait été particulièrement inopérante, ou on se souviendra aussi de l’image du CRS en feu lors de la manifestation contre la loi Travail. C’est en revanche la première fois qu’un groupe d’individus décidés ne se contente pas d’enflammer le véhicule et va jusqu’à empêcher ses occupants de s’en extraire. La volonté de meurtre ne fait aucun doute.

À ceci, on peut (on doit ?) ajouter les menaces sur ce même corps de l’institution policière en dehors du service, comme en témoigne de façon macabre le double meurtre de Magnanville, et le fait que ces attaques proviennent aussi bien de la pire des racailles, des petits ou gros caïds de banlieue que des franges de l’extrême gauche (depuis les ZAD jusqu’aux manifestations diverses) ce qui montre que ce sentiment d’impunité et ces modes d’actions de plus en plus violents ont perfusé dans toute la société. Doit-on, pour compléter, remettre sur la table les récentes affichettes polémiques de la CGT, qui n’a jamais caché ni son petit côté mafieux, ni son envie d’en découdre violemment avec la police et les CRS ?

Tout ceci explique fort bien la grogne de plus en plus visible des policiers qui en viennent à manifester leur ras-le-bol. Ceci est rarissime pour des fonctionnaires dont le droit de grève et de manifestation est particulièrement encadré.

Au passage, on notera qu’à la suite de la première nuit de protestation, la réaction ferme du chef de la police, Jean-Marc Falcone, menaçant les troublions de sanctions, n’a pas eu du tout l’effet escompté puisqu’ils ont remis le couvert la nuit suivante, au point d’obliger le même Falcone à plus subtilement chercher l’apaisement. Il faut dire qu’il serait dommage d’alimenter le brouhaha médiatique autour de ces manifestations alors qu’un syndicat de police (Unité-Police SGP-FO) vient de lancer un appel à manifester le 26 octobre, « Une marche de la colère policière et citoyenne », ouverte à la population qui désire soutenir sa police, organisée à Paris et en province ce jour-là.

Difficile de ne pas comprendre qu’à présent, tout le monde marche sur des œufs, notamment les dirigeants de la police et de l’intérieur, ainsi que le gouvernement : la dernière des choses dont nos politiciens ont besoin actuellement, c’est d’un abandon de postes massif de la police et des forces de sécurité en général. Plus personne pour protéger leurs miches, voilà qui les inquiète franchement ! Et si, pour le moment, l’armée semble encore répondre au doigt et à l’œil, l’accumulation de problèmes et d’avanies diverses qu’elle a eu à subir elle aussi ces dernières années rend cette obéissance objectivement fragile.

Une police qui montre son ras-le-bol, et une armée qui hésiterait à suivre le gouvernement, cela n’a pas bon goût.

Or, en face, il est difficile de voir la moindre décision concrète qui pourrait raffermir la primauté de l’ordre et de la loi sur le chaos, l’insécurité, la délinquance, la criminalité ou même la barbarie. Et avec les élections présidentielles qui approchent, le pays semble totalement au point mort politique. Pire, on continue à employer massivement la police pour dresser des embuscades contre les vaches à lait d’automobilistes et ramener de l’argent dans les caisses de l’État.

Forcément, en procédant ainsi, l’insécurité va diminuer. Forcément.

forcément ça va bien se passer - vague

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires158

  1. Le Gnôme

    Quand un régime n’est ne peut plus compter sur la police et l’armée, il n’est pas loin de sa fin..

    Et si les juges étaient élus, j’ai toujours pensé qu’une magistrature formatée par une seule école, et donc coulée dans le même moule n’est pas une chose saine.

    1. charl

      Vivement que l’armée les lâche et que l’ordre soit restauré. Ce régime va crever et il l’aura bien mérité. Certains responsables devraient finir comme ce régime…

    2. Deres

      Le gouvernement a créé des clans et des gardes prétoriennes dans la police je te rassure. La sécurité de l’élite n’est pas assuré par le policier de base mais par des unités d’élite qui sont elles caressées dans le sens du poil depuis des années. Ce n’est pas pour rien qu’ils font bien garde à conserver de multiples forces d’interventions différentes et redondantes pour sauver leurs miches ne cas de besoins (RAID, GIGN, CRS, BAC, commandos des différentes armées, garde républicaine, …)

      1. Aristarkke

        Oui, dans le principe. Mais dans l’application, feraient-elles vraiment le poids???
        C’est qu’il va y en avoir des miches à sauver et les meilleures troupes d’ élite ne peuvent pas être partout au risque de trop se diviser…

    3. RPPF

      Vous avez raison; la (haute !?) magistrature est encombrée de lâches formatés en grande partie par leurs courtisanerie et bassesse intéressées et par l’ENM où celles-ci ‘déteignent’ évidemment; le cas AZIBERT est flagrant mais LOUVEL et MARIN l’illustrent aussi bien.

    1. Pheldge

      Patron, je vais faire mon Aristarque : « avec les élections présidentielles qui approchent … » ah bon, y’en a plusieurs ? si on n’est pas content du résultat, on remet ça jusqu’à ce qu’on soit satisfait ? 😉

  2. Higgins

    Éric Verhaeghe, sur son blog, consacre un article intéressant au malaise policier: « Police nationale: le naufrage d’un commandement politisé  » (http://www.contrepoints.org/2016/10/20/269404-police-nationale-naufrage-dun-commandement-politise ). Je dirai simplement qu’il manque à cette administration une colonne vertébrale digne de ce nom et un management idoine. Mon sentiment est que, contrairement à la Gendarmerie où il existe une hiérarchie qui joue pleinement son rôle (c’est le côté militaire), la Police va à vau-l’eau oscillant au gré des lubies du moment,
    L’avenir est inquiétant et là, je rejoins Franck Boizard lorsqu’il déclare: « Comme je dis toujours, le pouvoir tient tant que les policiers obéissent et la guerre civile commence quand les policiers choisissent un camp, ensuite tout part très vite en vrille » (http://fboizard.blogspot.fr/2016/10/vent-de-colere-dans-la-police.html).

  3. Guillaume_rc

    L’absence totale de réaction digne de ce nom à Viry Chatillon inspire beaucoup de monde : il y a eu une attaque similaire à Mantes la Jolie ce week-end.

    Maintenant qu’ils ont le mode d’emploi et l’impunité….

    1. Deres

      Vu les modes d’emploi traînant sur internet et le retour de personnels entraînés de Syrie et d »‘Afghanistan, il faut s’attendre à des embuscades avec IED un de ces 4…

  4. Aloux

    Mercredi, Jean-Christophe Cambadélis a également pris la parole à propos de ces manifestations, les qualifiant de « hors la loi » et dénonçant la « patte » du FN. « Le Front national aujourd’hui se camoufle dans la situation politique », a-t-il accusé. Le premier secrétaire du PS a dirigé ses attaques vers Marine Le Pen qui, selon lui, « manie tout à la fois la banalisation et l’excitation ».

    De l’article de l’Immonde en lien.

    Ça devient quasi pavlovien. À sa place, je micherais plutôt que ces salauds de flics FN refuse de protéger mon petit cul de socialiste, ou pire qu’ils viennent lui rendre la monnaie de sa pièce.

    1. Pat

      La « patte » du FN : sous-entendu, les policiers sont manipulés, et ne manifestent pas de leur propre initiative. Cambadélis est une m*rde.

    2. Dr Slump

      Je plussoie à propos de Cambadégueu, qui est une sous-merde. Dès que ça remet en cause la sainteté gauchiste, il suffit de l’associer avec l’extrême-droâte pour le salir.

      Mais nulle raison de se fâcher, car ça ne marche plus, et cet imbécile reste parmi les derniers à y croire.

  5. Royaumont

    Excellent et dramatique.
    A force de compter sur les minorités plus ou moins incontrôlables pour être élu, ce qui devait arriver, arriva. Il est vraiment temps que cette équipe gouvernementale dégage (même s’il ne faut pas trop faire fond des suivants), il ont réussi à se mettre à dos tous ceux qui servent à quelque chose dans ce pays.

  6. Marco40

    Je suis pourtant l’actualité, mais je n’ai pas entendu, vu ou lu que suite à la tentative d’assassinats des policiers de Viry Chatillon, le quartier ait été bouclé, fouillé, avec mise en place d’un couvre-feu. Ni d’arrestations d’ailleurs…

    1. albundy17

      C’est normal, il n’y a eu aucune réaction, l’autorisation de rentrer dans la cité n’a pas été délivrée par les tenants du site

        1. sam player

          Keko si !

          …les yeux finissent par pendouiller au bout des nerfs optiques après un « POCK » caractéristique d’une surpression interne.

    2. Aristarkke

      Tentative d’assassinat !
      Comme vous y allez!
      Stigmatisation outrancière, toussa de jeunes sauvageons si gentils si mignons si serviables si discrets et propres sur eux comme ne manquent jamais de signaler les ex-voisins de terroristes djihadistes…

  7. JiJiBé

    « Heureusement que les pauvres fonctionnaires de police ont été attaqués par le feu et non par l’eau ; ils seraient maintenant munis d’un masque, d’un tuba et de bouteilles d’oxygène en dotation standard »

    C’est probablement ce qu’ils ressentent avec leurs moyens et équipements actuels.
    Et contre les jets de boulons il faudrait peut-être suggérer aux maxi têtes qui nous gouvernent (?!) de les équiper de clefs à molette.

    1. sam player

      Voitures blindées et uniformes ignifugés : certainement la réponse la plus débile à laquelle il fallait néanmoins s’attendre avec cette habitude de s’attaquer aux conséquences au lieu des causes.

      Ça ne sera d’ailleurs jamais appliqué sauf pour une brigade devant quelques caméras de télévision. Et une telle mesure ne ferait que provoquer une escalade des moyens mis en oeuvre par les racailles, que ce soit sur des voitures blindées ou pas : grenades, mines, lance-roquettes… et les dégâts seront encore plus importants.

      1. JiJiBé

        Je crois avoir déjà noté ici qu’un colonel de la Légion Etrangère à Aubagne m’avait appris que le Commandement savait précisément où se trouvaient, notamment dans les Bouches du Rhône, des armes lourdes genre LRAC et leurs munitions.

        Et ceci remonte à une douzaine d’années, imaginez depuis le renforcement des stocks et la sophistication des armes nouvelles.
        A chacun de se préparer…

        1. dg

          +1000
          Un mec avec qui j’avait fait un stage et qui avait grandi dans une cité « sensible » m’avait dit avoir vu des RPG dans les caves de l’immeuble, en provenance d’ex Yougoslavie probablement. Il m’avait a cette occasion confié qu’il pensait que tôt ou tard ces armes sortiraient des caves.
          C’était il y a 20 ans.

      2. Royaumont

        C’est d’autant plus crétin que la réponse est – sur le papier – assez simple : permettre aux forces de l’ordre de faire feu.

      3. GrosBen

        A la limite les tenues ignifugées pourquoi pas, les flics sont susceptibles d’être les premiers sur les lieux d’un incendie et de devoir prendre des risques pour dégager une victime. Avoir une tenue qui n’aggrave pas les brûlures me semble adéquat et on peut se demander pourquoi c’est pas déjà fait.
        Mais des véhicules blindés franchement… ça entérine le fait que la police est là pour se prendre des coups sans pouvoir répliquer.

        1. MadeInCH

          La PREMIèRE consigne, même pour des pompiers! est « assurez votre sécurité personelle! »
          Aucun « Pro » ne vas rentrer en courant dans une maison en feu pour aller sauver la petite fille bloquée! Même leur chef le leur interdira si ça met la sécurité de l’intervenant en danger!
          C’est du cinéma hollywoodien. Rien d’autre.
          Imaginez les problèmes avec les assurances, la responsabilité du chef pompiers/policier, la colère de la famille si un policier aguerri et volontaire meurt!
          Même si c’est en voulant sauver la petite fille du 3ème étage!
          Le pompier/policier qui s’élance héroïquement pour sauver quelqu’un, sans ordre et en mettant sa vie en danger, ben il est tout seul face aux assurances si il est blessé. Et si il transporte al victime trop brutalement pour la sortir vite, y’a risque de plainte paske y m’a fait bôbô.
          Je suis pompier volontaire, porteur de masque respiratoire, dans mon village et souvent l’un des premiers sur place et donc à partir au feu. ça fait drôle de rentrer dans une maison pleine de fumée, en sachant que ça brûle encore un peu à l’étage en dessous… Faut faire du target focusing.
          Les consignes sont claires. Pis ma femme voudrait pas.

      4. Deres

        Ceci n’est pas vraiment un fail. Le moteur d’éjection n’a pas fonctionné ce qui peut arriver. Mais ce cas de défaillance possible était prévu et s’est bien déroulé sans conséquence catastrophique. Le moteur de croisière autrement plus puissant ne s’est pas allumé. La charge explosive ne s’est pas armé et le missile n’a donc pas explosé. Aucun blessé ni mort parmi les tireurs. Avec un vrai fail, le missile explose dans le tube tuant instantanément le tireur et son assistant.

  8. Marco40

    LE relativisme socialiste n’est plus seulement insupportable, il est criminel :
    sauvageons ou jeunes pour criminels, bousculades pour émeutes….

    Un individu avec un cocktail molotov est un assassin armé : l’usage de l’arme à feu devrait être automatique, immédiate et le policier ou gendarme récompensé pour avoir neutralisé l’assassin (et avoir fait des économies à l’Etat, déduction faite du coût des munitions – transport en fosse commune du rebus de société éliminé).

    1. Deres

      Le ministre donne des médailles uniquement aux policiers qui « ont gardé leur sang-froid », c’est à dire n’ont rien fait et on conservé leur arme bien au chaud dans leur étui quelque soit les circonstances.

      1. Vodkaman

        Des médailles posthumes en somme.

        En plus, un policier mort coûte moins cher qu’un policier rendu invalide.
        Bientôt le verrouillage centralisé commandé à distance depuis la place gros veau sur les voitures de patrouille ?

  9. Tarmineldur

    Ces manifestations de policiers sont vraiment une excellente nouvelle.
    Tant que les policiers s’en prennaient plein la gueule sans discuter, il était impossible de les défendre et ceux qui criaient au délitement de l’ordre faisaient figure de paranoïaque.
    Finalement, il y a trois France : la première est celle de la CGT, celle des territoires perdue de la republique et celle des anarchistes, la société a peu a lui offrir, elle hurle que la police matraque & assassine et se révolte contre ses conditions de vie.
    La deuxième, et c’est la plus nombreuse, c’est ce ventre mou Français qui ne demande que la tranquilité. La première France lui fait peur et lui fait mal, elle vote a gauche quand tout va bien pour elle, a droite quand le climat devient menaçant, FN quand le danger est réèl.
    La troisième, c’est celle du vivre-ensemble, gardienne de l’idéal républicain et reine du paysage politique elle domine aussi psychologiquement. Elle pourrie la première france en l’entretenant dans des luttes inutiles et inhibe les instincts de la deuxième par de sévères condamnations morale et en la rassurant comme elle peut.
    Des policiers qui se révoltent pour autre chose que de l’argent, ça fait buger la matrice.

  10. JuJu

    J’ai un peu de mal avec les « forces de l’ordre »…Et Ce qu’il se passe…

    Le problème c’est qu’il en ressortira qu’une chose, et on ne vivra pas mieux.Par exemple dans le coté « verbalisation du Français moyen/laissé aller dans les cités », cela ne les gênes pas de verbaliser le Français moyen a outrance, se qui les dérangent, c’est de ne pas réussir à se faire respecter dans les cités, à ne pas imposer leur « ordre » dans une cité qui prend de plus en plus de place sur le territoire.
    Mais avec l’appauvrissement des cités et des banlieues, avec l’immigration, avec la communautarisation…C’est pas un phénomène normal?

    Aussi, quand on traduit c’est un peu plus clair:
    Force de l’ordre: servent à maintenir l’ordre actuel, la corruption, les assistés, les cités, la boboïtude, etc. Donc on ne peut pas vouloir dégager l’Etat ou une clic de débile, sans tuer le chien de garde.

    Voie public: voie appartenant au public et donc à l’Etat

    Donc les mecs qu’on entend, vous pensez vraiment qu’ils veulent agir dans votre intérêt?Dans toutes leurs plaintes, vous entendez un réel besoin de défendre le Peuple?Moi non.
    On ne les entends pas parler des réels problème, c’est juste une caste du type « prof à matraque » de l’espace public.
    Mais mon avis importe peu de toute façon.

    Il y a une décorrélation entre l’ordre de l’Etat et l’ordre voulu par les policiers.
    je rejoins donc Higgins concernant l’aspect »perte du contrôle du territoire , si les forces de l’ordre dysfonctionnent, nous tendront forcement vers un autre ordre(ou désordre)

    1. Dr Slump

      Je ne suis pas d’accord. On trouve de tout dans la police comme dans l’armée, ce sont des corps qui reflètent la même diversité que celle qu’on peut trouver dans toute la population française.

      Mais une chose me paraît sûre, c’est que la police comme les militaires souhaitent en majorité pouvoir rendre son honneur à leur fonction, et faire autre chose que verbaliser du piéton. Ces manifs spontanées en dépit des menaces et des interdictions de leur dirigeant en est une preuve assez parlante.

      1. dg

        Vous avez raison mais les flics restent des hommes avec leurs problèmes personnels, donc entre désobéir et potentiellement flinguer sa carrière et ne pas faire vague pour ne pas avoir de problème, leur choix est vite fait.
        Pour qu’ils puissent infléchir ces politiques sécuritaires débiles, il faut que leurs actions soient d’ampleur suffisante pour effrayer le gouvernement et les politocards. C’est à dire notamment leur faire craindre pour leur propre sécurité (celle du peuple, nous savons tous qu’ils s’en fichent).

        1. Deres

          Vu qu’ils manifestent avec des cagoules, c’est qu’ils ne se font pas d’illusions sur leur sécurité et leur carrière en cas d’identification …

            1. Gossein

              Appelez cela  »pragmatisme ». Que feriez-vous à leur place ? Vous faire griller pas une hiérarchie carriériste ? Vous auriez tout gagné.

    2. Le point du billet n’est absolument pas de dire qu’ils ont un combat noble ou que sais-je mais de pointer
      – l’inanité des décisions politiques de la tête
      – le fait qu’il ne manque pas de moyens pour matraquer le contribuable / automobiliste lambda
      – que le délitement de la police et son retournement contre le gouvernement présage généralement de problèmes bien plus graves à venir.

      1. JuJu

        Euh…Mon commentaire n’était pas une critique de votre billet.J’y adhère même totalement.

        Simplement une critique de la force de l’ordre de la ville et de ses missions.
        Après on peut me reprocher de ne parler que de mauvais flics…C’est assumé, car justement cela porte préjudice au reste de la profession.

        Par contre vous ne me verrais pas défendre les cités, dénoncer les contrôles au faciès, ou expliquer la délinquance par le manque d’avenir. Vous ne m’entendrais jamais crier « Tout le monde déteste la Police »

  11. Bonsaï

    Finalement, on voit ici à quel point le filet étatique est distendu, craquant sous le poids de petites lois inutiles et contraignantes qui ne font que diminuer le pouvoir d’action du corps de police.
    Or quand la police ne peut utiliser adéquatement ses moyens, elle n’est plus respectée, surtout par un public de jeunes barbares indisciplinés.
    Par ailleurs, il faut remarquer que quand l’action de la police n’est plus soutenue à l’arrière et traitée comme il convient par l’autorité judiciaire, on est bien en pleine déliquescence de l’Etat. Et c’est cela même que tout le monde a pu constater à l’occasion de la récente petite bavure de Monsieur Mou, lequel se confiant à ses deux journalistes favoris traitait les magistrats de « lâches ».
    Et sans vouloir vexer personne, quand on voit ces guignols attifés dans leurs tenues grotesques d’un autre âge, auréolés de leur invulnérabilité et incapables de rendre une justice rapide et moderne, on comprend mieux pourquoi le pays est en panne…
    Et là-dessus, on me répondra manque de places en prison, manque de personnel, manque de prisons. Et alors ? quand le bâtiment, tout va ! Que l’on construise des prisons et les flics seront heureux. Et ce pays ne sera plus foutu…

    1. JiJiBé

      « quand on voit ces guignols attifés »

      A propos de tifs le british guignol n’est pas mal non plus avec sa ridicule perruque étriquée.

  12. UnLorrain

    Ca se passe dans un dpmt,une région,où il y a « du pognon» Bourgogne, un flic de la BAC va m’arrêter,il porte un bomber noir et j’imagine le Manurhin 357 dessous,ma manière de franchir ce carrefour 1001 fois franchi a dû lui déplaire..il me sermonnera comme jamais je n’ai entendu une autorité le faire,tutoiement «regardes moi bien,previens tous tes collègues que la prochaine fois que je vois un de vos véhicules faire une connerie je l’bloque! Je l’bloque!» presque tetanisant le monsieur!
    Une autre fois cela se passe dans un dpmt nettement moins aisé côté pognon la Lorraine,paraît que Nancy est fortement endetté,les hôpitaux friseraient la faillite..Cette autre fois je suis clairement au delà de ce qui peut être tolérer dans ma manière de faire aller mon véhicule ( ce policier me dira « on veut bien 90 ou 100 kms/h mais pour vous rattraper on faisaient du 130!!les panneaux indiquant euuh,70 )
    Au final,pas de pv non plus,et même le conseil de l’un de faire gaffe sur la route plus loin aux bestiaux qui traversent,sympathique ce bonhomme.
    Diable! Comme les « tarifs » peuvent être disparates sommes toutes!Selon que vous serez dans une region puissante ou misérable,les coups de pelle sur la nuque pleuvent,ou pas..Expression malmené par mes soins vous l’aurez compris.

  13. Gerldam

    Il y a un truc que je ne comprends pas: quand on est enfermé dans une voiture et que les susdits « sauvageons » m’empêchent de sortir, je tire dans le tas pour pouvoir m’extraire, non?
    A mons qu’ils n’aient oublié leur arme de service à la maison. Ou que la consigne ne soit: tu te laisses cramer et après tu poses les questions.

    1. bibi

      Un policier comme n’importe quel citoyen sera poursuivi et condamné si il fait un usage disproportionné de la force.
      La disproportion commençant en général dès que vous utilisez la force alors que vous avez l’outrecuidance de ne pas être encore mort.

      1. Deres

        Globalement si l’assaillant n’a pas d’arme à feu, je pense que l’utilisation d’une arme à feu est jugé comme disproportionné systématiquement. Il faut donc équipé les policiers de bâtons, couteaux, haches, pavés, boulons, lance-pierre, cocktail molotov et autres armes pour toujours avoir une réponse proportionnéz ! Et bien entendu se balader en groupe de 20 pour être proportionné aux attaques ne bandes. CQFD.

        1. bibi

          Si les policiers se déplacent en groupe de 20, et qu’ils doivent faire à un groupe de 40 assaillants personnes, ils seront autorisés à utiliser leurs 2 mains pour se défendre, et aussi leurs 2 jambes mais uniquement pour opérer un repli stratégique.

              1. bibi

                Garnement, les policiers et les sauvageons ils ont une version du jeu un peu différente de celui que vous pratiquez avec Suzie dans la cours de l’école.
                Ils ne jouent pas à « 1,2,3 Soleil » mais « 1,2,3 Cocktail »

    2. Malicorne

      Les policiers sont formatés dès l’école à ne pas sortir leur arme. Cela est devenu un réflexe. Ils en sont tout simplement incapables psychologiquement, à quelques exceptions spécialisées près .Même pour sauver leur vie Cela arrange tout le macrocosme politique, médiatique et « sauvageon ». Et si la manif policière s’est faite hors syndicats, la réponse est simple, CGT, FO, UNSA, c’est la gauche. Quand à la hiérarchie policière, elle répond parfaitement aux critères demandés par le politique d’aujourd’hui.

  14. dg

    30 ans de culture de l’excuse, impunité des criminels « socialement proches » et voila le résultat. La situation se dégrade crescendo. On est passé à petits trafics en tout genre à assassinat ou tentative d’assassinat sur des policiers.
    Et il n’y a pas qu’en France. Les policiers en Suède, qui affrontent les mêmes problèmes, en ont raz la casquette et il se dit qu’il y aurait une vague de démission au sein de la police suédoise. En Allemagne, depuis la vague migratoire, le gouvernement Merkel demande aux flics et aux journalistes de ne pas trop mentionner l’origines des criminels et on truque les stats (ben pourquoi? je croyais qu’il n’y avait aucun problème avec les migrants), et les juges se montrent souvent assez laxes.

  15. cherea

    Le film « la Haine » a fait beaucoup de mal à l’image de la police, ensuite je n’aime pas trop incriminer des fictions, mais aujourd’hui 20 ans après on pourrait faire le film avec le point de vue inverse, celui des flics, qui se font cramer et tirer dessus par les « djeunes » des banlieues…

    1. Deres

      Ce sont justement ces émeutes qui font que le gouvernement ne veut aucune vague. Le moindre événement en banlieue entre policiers et « jeune sauvageon » peut dégénérer. Donc pas de flics, pas d’émeutes. La justice attendra, l’important c’est les élections et les placards dorés de la République.

  16. René-Pierre Samary

    L’attitude de l’Etat est totalement incompréhensible -même en prenant en compte la débilité de nos dirigeant(e)s- si l’on ne prend pas en compte la seule explication logique : à la moindre riposte, action dans les cités, ce sont les quartiers chauds qui s’embrasent. Guerrilla organisée, et avec des moyens lourds. Le Pouvoir, bien informé, ne fait pas que le supposer ou le craindre . Il le sait. L’inaction gouvernementale est la preuve que le danger est réel, et immédiat.

      1. albundy17

        Bien qu’ils vont peut être devoir foncer dans le tas, vu l’impunité, ça fait tache d’huile, il y a une quarantaine de « djeuns » qui ont attaqué la BAC à Venissieu

            1. bibi

              Je sens que Jean-Christophe Carambar Délice va nous gratifier d’une blague dont lui seul à le secret à savoir que derrière ces articles de presse se trouve la patte du FN qui comme chacun le sait à une implantation forte chez les journalistes.
              Et dans 20minutes il y a minute et ce n’est certainement pas un hasard.

              1. albundy17

                Ce qui a de bien avec 20 minutes, c’est qu’ils donnent toujours les origines des criminels, c’est soit de type caucasien, ou mieux le nom du présumé quand c’est du Dupont, soit ils ne mettent rien :mrgreen:

                1. albundy17

                  Bien que des fois il se font rouler dans la farine, quand ils découvrent la photo et que le dupont en question est finalement sujet à la falciforme 😛

    1. Taisson

      « L’attitude de l’Etat est totalement incompréhensible » C’est vrai pour les gens « normaux », je veux dire ordinaires, qui ont conservé ce que l’on appelait « le sens commun… »
      Mais si l’on examine la situation du point de vue idéologique, je propose une hypothèse assez claire : la destruction de l’ordre existant.
      Le catéchisme gaucho révolutionnaire à abandonné l’idée du grand soir communiste pour faire rêver le peuple, mais n’à pas abandonné celle de la table rase…
      Table rase, qui ne concerne pas, bien sur, les « dignitaires » qui se croient bien protégés dans leurs positions.
      Favoriser la canaille, en importer si on en manque, détruire l’idée de nation et de patrie, limiter au maximum la notion de propriété privée, diaboliser le gain, imposer les déplacements collectifs contrôlés, tout ça fait partie du préalable à la société fourmilière dont ils rêvent.
      Le travail de propagande est d’autant plus facile que les idées de mondialisme, d’emigrationisme sans contrôle, d’anti nationalisme, et de ridiculisation du patriotisme sont aussi partagées par bon nombre des « liberaux » et par la droite « bobo »….
      En divulguant de façon grossière les dessous des pensées d’un président, Moije passe pour un crétin, mais participe autant qu’il le peut à la destruction du système, et il est parfaitement cohérent, puisque, déguisé en social démocrate, il à été mis en place pour ça par ceux qui ont œuvré pour son élection en détruisant DSK, qu’ils croyaient moins manipulable !
      La bureaucratie de l’état Français, omniprésente était la chose à conquérir pour arriver au pouvoir absolu sur ce pays. C’est maintenant chose faite.
      Depuis Mitterand, plus aucun haut fonctionnaire ne peut faire carrière que s’il se montre socialiste et/ou franc maçon, et les opinions « conformes » sont contrôlées par cette hiérarchie.
      Le syndrome « la voix de son maître » fait que toute la « classe jacassante » à suivi !
      Ils savent qu’ils ont les moyens techniques d’écraser et de réprimer toute éventuelle révolte, et chaque nouvelle exaspération des gens « normaux » est un pas vers cette révolte qu’ils attendent pour l’écraser et définitivement se débarrasser des idées « anciennes »…
      Nous sommes dans une situation ou une sorte de « complot » informel et sans tête, ni comploteurs conscients, fonctionne comme une auto combustion, sans contrôle réel, et dont les membres se contentent de verser de l’huile sur le feu, sans réelle organisation.
      Certains, parmi les marionnettes visibles (ministres, médias..) paniquent un peu, et craignent pour leurs privilèges, mais la doxa est la plus forte, et ils continuent..
      Les gens « de bon sens » sont infiniment minoritaires, ringardisés par tous ceux qui ont droit à la parole, et ce pays est bien fini pour eux…

      1. Deres

        Ils ne prévoient pas aussi loin. C’est justement la « tactique » des politiques, c’est à dire des actions à court terme pour des gains à courte vue qui nous mettent progressivement dans cette situation instable à long terme. A chaque « événement », les policiers ne sont pas soutenus et la justice est peu active envers les délinquants car cela arrange les politiciens qui veulent le calme. Peu à peu cet état de fait est intégré dans la culture de la délinquance qui teste à chaque fois les limites pour voir où elles sont. Et à chaque fois elles sont repoussées. Et aujourd’hui, la normalité devient l’autodafé de « poulet ». Mais c’est à force de tolérer par exemple les jets d’objets à leur encontre pendant des années.

      2. sam player

        Oui Taisson, vous les prenez pour plus intelligent qu’ils ne sont.

        « Quand on hésite entre le machiavélisme et la connerie, il faut toujours choisir la connerie »
        — Alain Madelin

        Un truc trop drôle c’est que le qualificatif de racailles donné par Sarko en 2005 à Argenteuil est repris aujourd’hui par la gauche alors qu’à l’époque ça avait été dénoncé par les mêmes.

      3. NKRien

        Chui d’accord à défaut de pouvoir passer par les urnes la gauche veut tout bousiller pour se présenter comme le sauveur d’un système qui ne pourra qu’être collectiviste…

      4. Gossein

        Taisson, C’est un peu la version maoïste du début de la révolution culturelle, mais en sourdine, version soixante-huitard repenti arrivé en fin de carrière, mais toujours légèrement illuminé. Il existe donc bien un référent à cette dérive, ce qui correspond à votre explication.

      5. Laglute

        Taisson, +1000.

        Sur le forum d’un autre site, l’un des intervenants disaient que les socialopes nous avaient inventé la  » révolution propre « , c’est à dire qu’ils la délèguent à d’autres, les « néo-importés » dans notre cas. Cela rejoint votre analyse, c’est une armée venue d’ailleurs destinée à faire la tabula rasa si on ne peut pas imposer une vision collectiviste de la société.

        Les questions que je me pose, c’est, est ce que le golem a déjà échappé à son créateur ou est ce que le plan continu comme prévu ? Et est ce que nos dirigeants seront jusqu’auboutistes ? Je pense que la réponse à ma deuxième question est oui, car c’est mieux d’entrainervles autres dans sa chute, surtout si on a tort, y’aura peu de survivants pour admirer le résultat de « l’œuvre ».

        Quand aux manifs de flics, si je n’ai jamais eu de griefs envers eux, je rejoins Théo31 plus haut et l’analyse du patron : les flics s’ accommodent bien de persécuter les faibles, parce que ça les arrange, et la prise de risque est quasi nulle. C’est autre chose que de s’ attaquer à nos CPFs. Ce que les flics n’ont pas compris, c’est que comme les gauchistes à la Méric, ils se croyaient jusqu’à présent être du bon côté de la ligne du bien et du mal. Malheureusement, cette ligne est mouvante, mobile, et ça, ils ne s’ en sont pas aperçu. Maintenant qu’ils commencent à se transformer en barbecues vivants, là, ça commence à tourner niveau boyaux de la tête.

        Un truc qui m’a toujours fait halluciner, c’est quand je vois les flics tourner dans les bagnoles en tapotant des sms pour savoir comment va Bobonne. C’est sur qu’avec les évènements récents, les pandores vont devoir ouvrir l’œil.

  17. Pere Collateur

    Au point ou on arrive, les policiers / gendarmes / millitaires vont devoir choisir très rapidement leur camp:

    Soit ils restent la garde prétorienne de la pourriture socialiste et donc partageront leur sort, qui vu l’état de haine actuelle, ne sera pas très enviable, soit ils se mettent du coté de ceux qui les payent, leur vrai patron donc.

    C’est aussi simple que ca.

    Un truc rigolo que j’observe depuis quelque temps, c’est la contagion des comportement « non civiques ». Je m’explique:

    A force de voir l’impunité des cités, le gars moyen qui n’a jamais fait de ramdam, commence à tester tout doucement la « désobeisance ». Ici je triche, là je ment un peu, quelques petits faux par ci par là, du schwartz à gogo, etc…
    Et ca marche! Vu l’état de décomposition avancé de l’état, ils n’ont de toute facon pas le temps et les moyens de tout tracer, vérifier. Et donc celui qui a commencé petit, pour tester « les limites » s’enhardis.

    On sait que ce genre de comprotements va crechendo et comment ca fini: Une zone de non droit à l’echelle d’un pays.

  18. Deres

    Encore une nouvelle dont on ne peut pas vraiment dire que l’on soit vraiment surpris … Pas d’économie dans les fusion résultants de BPI France mais une augmentation de 40% des salaires. Et plein de frais de taxis le weekend à l’étranger, logique quand on investit massivement dans les PME française et le CICE !

    http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0211414019344-la-cour-des-comptes-alerte-bpifrance-sur-ses-depenses-2036583.php

    1. sam player

      604 salariés avec des voitures de fonction : rien à leur reprocher, BPI avec un « I » comme Investissement, alors ils investissent dans l’industrie automobile 😀 CHECK !

        1. Vassinhac

          finalement, est-ce qu’une voiture de fonction n’est pas qu’un élément de rémunération comme un autre dès que le salaire est suffisant pour payer le reste ? Pourquoi n’y aurait-il que les directeurs ?

  19. bibi

    Voila se que déclarait ce matin Malek Boutih (ancien président de SOS Racisme) sur RTL :
    «Quand vous regardez le visage des policiers, ils n’ont franchement pas tous une tête à voter Front national»
    Bien sur il n’y a rien de raciste à sous entendre que seul les blancs votent FN c’est parfaitement normal.

    « J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire. (…) Mais attention, il ne faut pas me prendre pour un suppôt de Le Pen sous prétexte que je suis contre tous les racismes. »
    Pierre Desproges.

    1. albundy17

      Moauis, attends, il a aussi dit : « Il faut arriver à isoler les voyous aujourd’hui du reste de la population et de la jeunesse. Il y a une vraie offensive antiracaille à avoir dans les banlieues »

        1. Adolfo Ramirez Jr

          Je pense au contraire qu’il est sincere, et c’est bien le seul a gauche. Par rapport aux déclarations abjectes de Cambadegueu, c’est le jour et la nuit.
          Mais bon, peut etre est ce partie de l’offensive pour ettouffer dans l’oeuf la colere des policiers et éviter une montée du FN

  20. albundy17

    Gros HS, mais voir ça devrait être obligatoire, « Cholestérol, le grand bluff »

    Passé sur Arte le 18/10/2016

    C’est marrant, toute la propagande utilise les mêmes techniques que pour le réchauffement climatique

  21. sam player

    Oh p’tain j’ai débloqué mon bloqueur de pub pour accéder à un site puis je suis allé sur Contrepoints… c’est devenu pire que Le Figaro au niveau pub !
    Entête, fond de page, vidéo en milieu d’articles, popup… Piouhhh…
    Je regrette déjà mon don de 50€… j’aurais du les donner à h16…

      1. Je pense que ça n’a rien à voir avec ça et plus avec le contenu général (mots orduriers) qui sont bannis pour éviter des poursuites.

        1. Gossein

          Aucune poursuite ne peux viser des commentaires publiés depuis plus de trois mois, selon l’article 65 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.
          La suppression de commentaires parus depuis plus de trois mois, ce qui concerne ici Contrepoints, est ou serait un abus, si ce n’est pas qu’une simple erreur.

      2. Gossein

        Eh bien ça alors ! Je ne retrouvais plus les commentaires critiques sur la justice que j’avais recommandés. Heureusement que je conserve habituellement les infos pertinentes.

        Pour ma part, j’en avais déduis qu’un nouveau modérateur, genre ENM ou MDC venait de prendre le relais d’un précédent. Serais-je tombé juste ?

        1. sam player

          Oui il y a un modérateur qui a ses têtes… et je suppute qu’il y en a aussi un qui est rédacteur d’articles et qui n’admet pas trop la critique de ses oeuvres surtout quand on prouve qu’il raconte des conneries. J’ai été en « modération a priori » pendant 2 mois cet été.

          Sinon il y a certains mots qui ne passent carrément pas et éjectent le commentaire sans même le mettre en modération. J’en ai déjà cité quelques uns ici mais j’en trouve un nouveau par semaine.

          Il faut éviter aussi de citer un commentateur ou un auteur car ça passe direct en modération. Le simple fait d’écrire h16… bing, modération.
          Quand je cite un commentateur je coupe en deux son nom avec un tiret. Idem pour les mots dont je sais qu’ils posent problème.

      3. Val

        @theo bien venu au club ! CP est tres orienté en police de pensee , une vérité qui dérange sur certains sujets et tu es dehors . Rien à voir avec le langage , c est bien une affaire d opinon .

        1. sam player

          Vintray se branle pas mal la nouille sur des marronniers, aucun talent, aucune compréhension éco, il doit même être mauvais en maths.

          C’est lui qui m’avait éjecté quand j’avais dit le jour des attentats que je n’étais pas Charlie dans un de ses articles pour les pleureuses.
          Gros MDR le lendemain quand h16 avait fait un article « je ne suis pas Charlie ».

          Il (Vintray) vient de ressortir en replay son article sur la chute des réservations dans les hotels Trump en faisant la copie d’un article américain sans se rendre compte de ce qu’il écrit puisque ça concerne un site de réservation dont les réservations Trump représentent 1.7%.

            1. sam player

              Y a un tunisien aussi (Farhat Othman), lui la situation de la Tunisie c’est tout de la faute du colonialisme français.
              Il est même limite pédophile car il ne comprend pas ce qu’est la majorité sexuelle, encore un héritage du colonialisme selon lui.

    1. Pheldge

      @ sam : ça me rappelle quelqu’un qui clamait partout « la pub rend libre ! » 😉
      @ h16 : « mots orduriers … » tout de suite on exagère, on déforme, on caricature ! Theo31, c’est juste quelques expressions populaires, et un langage fleuri pour exprimer un ressenti, une colère légitime 😀
      D’ailleurs je viens de noter qu’il fait comme les ricains : il remplace les expressions par des sigles, comme ça ni vu ni connu , pas de censure ! exemple OMFG ou LMAO ça passe sans problème. Du coup theo31 il nous a sorti « gros SAM » pour qualifier (c’est donc une promotion pour lui) le comique troupier de l’Elysée.

  22. LaVitreCassée

    Mon métier (location de voiture) fait que je constate, au quotidien, le ras le bol des honnêtes gens.
    Ces personnes sont victimes de vol, dégradations de leurs voitures, accident avec délit de fuite …etc

    Bien souvent, même après avoir identifier le(s) auteur(s) des faits, ils se heurtent à la phrase « magique » de la police : « On peut rien faire… ».

    J’ai moi même été confronté à cette réponse après que j’ai subit des troubles de voisinages important (c’est d’ailleurs tout le quartier qui se plaint…) Réponse de la police municipale: « on connait ces gens, on sait que ce sont des « perturbateurs » mais……. On peut rien faire !!!  »

    Et moi que dois je faire ? Acheter une batte de baseball ???

  23. albundy17

    lol ! blague du jour: y’en a qui verrait bien la dinde du poitou se présenter l’année prochaine, j’ai renversé mon café ^^

  24. ValM

    Absence totale de réaction aussi à l’Education Nationale après plusieurs agressions consécutives envers profs et proviseurs (les dernières minutes de la vidéo montrent la ministre « répondant » à quelques questions) :
    https://www.youtube.com/watch?v=Lgj5MRNV5Ek
    Franchement, un instit qui se fait tabasser devant sa classe par des inconnus, où va-t-on ?

  25. Aristarkke

    Peut-être une conséquence du malaise policier ?
    Urvoas, le successeur de Taubira, à annoncé la fin des cinq cellules de deradicalisation et la mise en place d’un régime d’incarcération plus strict pour 300 détenus pris par degré de radicalisation.
    Mince, alors!
    Plus d’activités sportives gratoc avec l’argent des autres au menu???

    1. Gossein

      Ne tournez pas autour du pot de la radicalisation, Harris, vous risqueriez de vous faire engluer.
      La question fondamentale, que l’économie du pétrole condamne, est de savoir si le livre vert d’une secte qui a réussi, comportant nombre de passages appelant explicitement au meurtre de tous ceux qui n’en font pas partie, ce qui est régulièrement mis en pratique partout où elle s’installe, est compatible avec le Code pénal de n’importe quel pays évolué.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.