Emmanuel Macron ou l’entêtement médiatique

Et voilà, c’est fait ! Voilà un candidat de plus qui n’était pas vraiment candidat, hésitait, se tâtait, mais ne trompait finalement personne et qui a enfin été poussé dans la cour des grands, ceux dont on s’occupe, les faiseurs de rois ou les futurs rois eux-mêmes : Emmanuel Macron a présenté sa candidature à la magistrature suprême, sonnez hautbois, résonnez musettes. Maintenant, le soufflé va pouvoir retomber doucement.

Il faut bien occuper l’actualité, et la primaire de la droite, qui ne manque manifestement pas de candidats, tous aussi valeureux, précis, pointus et enthousiasmants les uns que les autres, permet de parler politique à bon compte. L’arrivée de Macron dans le paysage ne surprend personne mais ajoute une aimable touche jeune dans le tableau.

macron droiteC’est, probablement, cette « caution jeune » qui permet à l’ex-ministre d’obtenir ainsi une telle tribune dans la presse française, trop heureuse de trouver de nouveaux champs d’expérimentations alors que la droite continue d’émettre son petit crin-crin habituel. Mais voilà : au contraire de septembre où on ne pouvait que gloser sur la démission du ministre et supputer sur sa prochaine prise de participation dans Election Présidentielle Corp., on sait maintenant que, c’est bon, c’est fait, le petit gars y va.

Ouf, il était temps. Un peu plus tard, et le brave Emmanuel se retrouvait à poignarder plus durement encore le pauvre président Hollande, qui a annoncé vouloir se décider avant le 15 décembre. Un peu plus tôt, et c’était prendre le risque de passer inaperçu pendant les primaires de la droite. Autrement dit, à quelques jours du scrutin de ces primaires, Macron a simplement optimisé son passage médiatique, avec un certain succès.

Maintenant dans la course, il va lui falloir prouver qu’il existe un peu au-delà des slogans creux et des déclarations de bonnes intentions. Ce ne sera pas simple et sauf à faire des déclarations tonitruantes à la Trump pour capter l’attention des uns et des autres, on sent qu’il va avoir du mal. D’autant qu’à cette difficulté de se faire entendre dans un paysage politique passablement encombré, il va lui falloir faire oublier son passage franchement peu convaincant au ministère de l’Economie sous Hollande.

Certes, le contribuable et l’électeur sont des mammifères qui cicatrisent vite et oublient encore plus vite, mais Manu Macron, c’est avant tout deux années passées à bricoler des « réformes » (guillemets de rigueur) dont les traces sont à peine visible. On se souviendra peut-être de lignes d’autocar privatisées, d’une vague (et éphémère) agitation autour des autoroutes et des dentistes, et – pfuiiit – la baudruche a dégonflé.

Bien évidemment, devant ce maigre résultat, Macron pourra toujours prétendre qu’on l’a copieusement empêché de faire de la bonne grosse réforme qui tache, mais même avec cet argument, il lui faudra surmonter plusieurs soucis.

D’une part, une campagne présidentielle coûte fort cher. Même s’il prétend avoir rassemblé près de 3 millions d’euros pour ses besoins, on peut raisonnablement douter qu’ils suffiront. La campagne macronesque risque d’être peu visible, ou si elle l’est, elle sera fort courte.

D’autre part, tout comme les autres candidats, Macron doit rassembler 500 grands électeurs sur son nom. En pratique, et compte tenu de la complexité maintenant inscrite dans la loi pour obtenir ces signatures, notre candidat devra plutôt viser un bon millier d’entre eux, ce qui risque de poser quelques soucis : les grands électeurs plutôt à gauche ne trouveront certainement pas en lui un candidat crédible, et il aura bien du mal à mobiliser sur sa droite tant sa manœuvre semble surtout destinée à fusiller le candidat officiel que la primaire désignera.

macron gaucheEnfin, et c’est à mon avis le point le plus important, Macron n’a pas de militants et pas de relais sur le terrain : si, en 2016, on trouve encore des élus communistes dans nos villes et nos campagnes, c’est précisément parce que ces derniers peuvent s’appuyer sur une organisation de campagne efficace, rodée pendant des années. Dans ce contexte, le « mouvement » de Macron ressemble plutôt à un spasme.

En réalité, tout semble se dérouler comme prévu, non pas par le peuple, qui doit maintenant hésiter sur un candidat supplémentaire et franchement pas folichon, mais bien par une petite clique bien spécifique de communicants, d’amis, de proches et surtout de médias qui ont absolument tout fait pour gonfler la baudruche Macron.

Oh, certes, on peut voir dans la candidature de Macron une manœuvre téléguidée de Hollande pour fusiller Juppé ou coincer Valls, par exemple. Mais plus simplement, on ne peut pas écarter le fait que l’ex-ministre se soit lancé, comme tant d’autres avant lui, parce qu’il aura été persuadé, à force d’entretiens, de sondages et d’enquêtes d’opinions à la grosse louche, que le Peuple N’Attend Que Lui.

Cela n’a rien d’étonnant et c’est même plutôt banal dans ce pays où la presse a, depuis fort longtemps, abdiqué toute éthique et toute analyse pour se vautrer avec délice dans la manipulation et la chronique d’opinion. Et ce, d’autant plus que, très majoritairement à gauche, cette presse sent bien qu’un désastre socialiste est quasiment irrémédiable. Il lui faut donc, à son niveau, alimenter le rêve qu’il existerait, sans doute, peut-être, un candidat valable.

Dans cette quête futile, Macron, c’est une nouvelle mouture de Balladur, de la même façon que la résurrection politique de Juppé tient là encore d’une pure opération médiatique. Macron, c’est le gendre parfait, le petit nouveau, celui qui n’a pas encore de casseroles et qui peut donc apporter de la fraîcheur. Juppé, de son côté, c’est le sage rassurant, le gentleman farmer avec des patchs en cuir sous les coudes, qui non seulement ne renversera pas la table mais la débarrassera après la soupe vers 18:30 avant Question Pour Un Champion. Juppé + Macron, c’est le couple médiatique droite – gauche / droiche – gaute et réciproquement qui permettra à tout le monde, presse comprise, de récupérer un président pas trop pourri pour les cinq prochaines années. Ici, vous pouvez soupirer doucement, bailler et laisser votre béret tomber sur vos yeux lourds avant une petite sieste de deux siècles.

Seulement, cet entêtement médiatique à vouloir nous présenter des trucs louches finit par lasser. On l’a vu avec Clinton, au charisme d’abribus éteint : il ne suffit plus à la presse d’être derrière pour assurer une élection, loin s’en faut. Pour Juppé, sauf à ce que le repris de justice distribue de la coke dans ses prochains meetings, la magie ne semble plus opérer.

En réalité, les médias traditionnels ont rapidement perdu, ces 20 dernières années, à la fois leur aura de respectabilité et leur pouvoir d’imprégnation des esprits.

Les écarts de plus en plus significatifs entre les sondages, les « analyses politiques » de chroniqueurs sexagénaires et la réalité des votes le montrent bien : leur pouvoir d’imprégnation a disparu à mesure qu’internet s’est développé. Et si, sur internet, on trouve de tout, le pire comme le meilleur, des sites conspirationnistes tenus par des esprits confus, des rumeurs et de simples canulars qui, suffisamment bien faits, trompent mêmes les rédactions, on trouve aussi des éléments sourcés, des enquêtes riches et profondes. Cette vaste quantité de sources et ce large éventail de qualités a obligé chacun à faire preuve de plus en plus d’esprit critique.

La presse traditionnelle n’est plus prise pour argent comptant.

Dès lors, l’aura de sérieux des journaux a disparu parce qu’ils n’offrent plus de l’information, mais de l’opinion. À chaque citation tronquée, à chaque « fact checking » biaisé, à chaque oubli dramatique d’un élément important sur un fait divers, à chaque fois la presse s’est planté elle-même un poignard dans le dos. À chaque fois qu’outrée, elle a crié sur tous les toits qu’elle a raison mais que son public n’a rien compris, elle s’est tiré une balle dans le pied. À chaque fois qu’elle a refusé de prendre du recul, de nommer les choses, qu’elle a expliqué sa vision du monde plutôt qu’en donner un descriptif neutre, elle s’est lentement fait seppuku. Et surtout, à chaque fois qu’elle a dit ce qu’il fallait penser, qu’elle a jeté l’anathème sur ceux qui refusaient ses conseils avisés, elle a entériné un rejet de plus en plus fort des valeurs qu’elle entendait porter.

juppé - le renouveau c'est maintenant

Cette presse fait actuellement des pieds et des mains pour obtenir un schéma électoral bien propret, apte à canaliser les « penchants populistes » du peuple qui ne sait pas vraiment ce qui est bon pour lui. Elle a naturellement poussé Juppé en persistant à le présenter comme une alternative crédible et réfléchie alors que seule sa recherche compulsive du consensus mou, sans aspérité, sans idée saillante, permet de le caractériser. Elle pousse à présent Macron, qui n’a ni arme ni bagage, dans une course qu’il a déjà perdue. À chaque fois, elle tente de farcir un dindon, l’électeur.

À mon avis, il va lui réserver des surprises.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires264

  1. Le Gnôme

    Le micron nouveau est arrivé, je doute qu’il aille bien loin, trop lisse, trop propre sur lui pour faire adhérer la France périphérique qui, à mon avis, jouera un grand rôle dans l’élection.

          1. albundy17

            nenni, valls est un 2 temps, depuis hier il chauffe grave, tremble à nouveau accompagné de hocquet, il n’est pas loin de retenir sa respiration

  2. titi18

    Bah ! Tout est dit ici sur le personnage :

    https://www.upr.fr/actualite/france/macron-symbole-de-lescroquerie-dun-monde-politique-perdition

    Et à part ça, mon idée est qu’il s’agit bien d’une manœuvre téléguidée depuis l’Élysée :
    Hollande ne peut être réélu que s’il est au second tour face à Marine. Et ce n’est possible qu’à deux conditions, primo être le seul « gros » candidat de « gauche » et il est en train de réussir. Secundo, qu’il y ait deux « gros » candidats de « droite ». Les primaires de l’UMP étant là pour en désigner un seul, problème. Mais la solution est de propulser un candidat qui, issu du centre, déviera à droite de plus en plus pour prendre des voix à l’UMP. Ne restait plus qu’à inventer ce personnage, et à lui donner une couverture médiatique maximale : et voilà Macron !

    1. Sébastien

      On parle de Macron et pas de l’UPR en effet (dont je ne fais pas partie) qui engrange désormais 1000 nouveaux adhérents par mois, ce qui est « un truc de ouf » dans le P.P.F. actuel.
      Médiatiquement, c’est la situation inverse qu’on devrait constater: 0% de temps d’antenne pour Macron, 100% (du temps d’antenne sur Macron) pour l’UPR (oui existe depuis 10 ans lui).
      Vous avez dit fracture? Il va falloir calculer en années-lumière…

          1. Rara’

            C’est vrai, pour connaître celui qui s’en charge (le nombre). 1000 par mois, en revanche, me paraît exagéré mais il y a eu un record à 114 en un jour.

    1. Gossein

      Vous prenez ce qui vous arrange et taisez l’essentiel :  »Cette vaste quantité de sources et ce large éventail de qualités (oblige) chacun à faire preuve de plus en plus d’esprit critique. » Votre semblant d’ironie un peu trop décalée laisse penser que vous avez l’esprit confus.

      1. Cyril45

        Je pense que ma lecture quotidienne de ce blog (parmi d’autres) devrait vous suffire pour vous faire comprendre ma petite touche d’humour. Tout le monde ne peux certes pas vous suivre sur les sommets de votre propre réflexion.
        Cordialement quand même.

    1. Pheldge

      tu peux développer, parce que les seuls « mentors » évoqués par la presse sont morts. quant à Flamby, si c’est à lui que tu penses, faut relire le dictionnaire pour la définition.
      A ton intention, ainsi qu’aux irréductibles têtus, qui continuent de croire que le gros va être ré-élu, voici le dernier clou qui scelle son cercueil :
      lefigaro.fr/conjoncture/2016/11/17/20002-20161117ARTFIG00084-le-chomage-remonte-a-10-une-epine-de-plus-dans-le-pied-de-hollande.php
      C’est mort, il avait promis et re-promis. Il n’a plus qu’une seule façon de redorer un peu son blason : partir avec un semblant de dignité, en respectant sa parole de ne pas se représenter. Plus personne ne croit en lui, et je pense que Valls va se déclarer rapidement.

      1. Theo31

        Il sera candidat quels que soient les résultats du chômage. Comme tous les psychopathes, les mots dignité, honneur, honte leur sont étrangers.

      2. Pheldge

        Eh , j’ai écrit « un semblant de dignité » , soit « quelque chose qui s’en approche », et c’était un souhait pour qu’il sauve un petit quelque chose de son image désastreuse … après, s’il y va et qu’il se prend une méga tôle, c’est son problème …

  3. Pheldge

    J’aurais bien tenté une comparaison avec Giscard pour le côté « jeune ministre qui n’a rien fait de bien » (Giscard a quand même fait la TVA, grâces lui soient rendues 🙂 ), mais le chauve avait déjà un parti « en marche » , les Républicains Indépendants, alors que Macron n’a qu’une liste de soutiens … Sinon, circonstances comparables : la mort du président, Pompidou, d’un côté, Flamby de l’autre ( c’est le NY Times qui l’avait publié il y a peu je crois ).

        1. Pheldge

          Non, t’étais déjà là ? bon ok je me suis planté, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai du être traumatisé gamin, par le Giscard et ses tableaux noirs, quand il passait à la télé pour expliquer le bien fondé de cet impôt (entre autres ).

  4. Royaumont

    Billet juste brillant !

    J’imagine mal des agriculteurs ruinés ou d’anciens métallos au chomage, qui ne disposent plus que d’une superette hallal pour faire leur courses à crédit votez Macron…
    Comme prochain chef d’état, on a plus besoin d’un hussard que d’un pianiste.

    En poussant Macron en avant, la presse applique la maxime de Lampedusa : « il faut que quelque chose change pour que rien ne change ».

    1. Pheldge

      Royaumont, faut pas dire du mal des magasins hallal, ni des épiciers reubeus : avec le reubeu, tu peux négocier un croumir jusqu’à ce que ton RSA il tombe. Et si t’as des trucs à refourguer, il peut t’aider …

  5. sam player

    2 articles le même jour wah !

    Juppé, … le gentleman farmer avec des patchs en cuir sous les coudes, débarrassage de table à 18:30 pour QPUC et Clinton avec son charisme d’abribus éteint… et la presse qui tente de farcir un dindon…

    Votre grandeur nous a gâté, Merci !

      1. Aristarkke

        Trop tard! J’ai lu les deux, le premier sur Kerviel et celui-ci… Même eu le temps de poser deux commentaires…
        Cela adoucira le week-end où je chasserai… de la pièce de voiture pour le compte de mon fils aîné qui a accroché SA voiture en début de semaine…

        1. Pheldge

          Tu veux le 06 à « Kader & Mouloud, mécanique, pièces auto toutes marques » ? prix imbattables ! tu passes la commande et trois jours après tu as la pièce ! tu veux une aile de BM ? pas de problème, t’as juste à préciser la couleur, du « sur mesure » ! 😉

            1. Pheldge

              @ MadeInCH: celle à laquelle tu penses, des ailes je sais pas mais une auréole, depuis qu’elle a trouvé sa voie, je dirais peut-être …

              @ Stéphane B : quand tu vas sur oscarautotruc.com , tu donnes bien ton N°de carte grise. Mais si tu veux leur acheter des pièces de Peugeot pour monter sur ta mercos, ça ne devrait pas les gêner !

          1. Aristarkke

            Il fut une époque où les Tarterets de Corbeil-Essonnes étaient baptisés Supermarché de la pièce auto d’ occasion (volée)… Ce n’est plus d’actualité depuis longtemps puisqu’il y a eu beaucoup de démolitions avec tous les parkings souterrains comblés et les nouveaux immeubles n’ en sont plus dotés.
            Si je marchais dans ce type de combine, je serais pourvu sans ton aide car je me doute que cela doit toujours exister!
            Pour te dire combien c’étaient de bons « pros », le Parisien avait relaté qu’ un mois après la vantardise de Ghosn que les Laguna (celles d’il y a quinze ans avec une carte codée « sans contact ») avaient un système antivol super-perfectionné , etc, etc, etc… les premières pièces détachées de ces modèles là étaient déjà dispo…

            1. sam player

              « …et les nouveaux immeubles n’ en sont plus dotés. »

              J’ai surtout remarqué qu’il n’y avait que rarement des caves dans les nouveaux immeubles et que les occupants doivent tout stocker chez eux, voire sur le balcon ou dans un garage auxiliaire : drôle de façon de régler les problème, faire chier tout le monde à cause d’une minorité.

        2. albundy17

          D’ici demain, vous pouvez réviser l’histoire kerviel, portée à l’écran façon « méchante SG », un pendant du « méchant kerviel » des mass média à l’époque.

          Le film m’a plu, sans plus, m’enfin… Sinon gros HS avec War Dogs, le gros a galete me fait rire, son utilisation d’une loi pour éviter les connivences aussi, et Ana de Armas est trop bonne

  6. Bonsaï

    Grandiose ce billet ! Quelle écriture magistrale, quel souffle !
    Une seule chose, j’aurais bien vu en titre « Emmanuel Macron ou l’entêtement narcissique*. En effet, on voit le jeune freluquet tellement content de lui qu’il semble quelque peu planer au-dessus de la réalité…

    1. sam player

      Dans cet article après une introduction sur l’homme (tu as dû t’arrêter là) c’est le système qui est décrit et presque uniquement à partir de la moitié de l’article commençant à : « En réalité, tout semble se dérouler comme prévu,…. »

      Un titre doit être cohérent avec le rédactionnel et j’avais déjà noté que CP changeait souvent les titres à une époque et que ça créait de la confusion.

  7. nemrod

    Je plussoie.
    Je suis un habitant (moisi forcément)) de la France périphérique ( rance évidemment).
    Et ben Macron tout le monde s’en fout…mais alors d’une force.

    Le tiers monde s’abat sur nous comme un omnibus du haut d’une falaise et les impôts comme un TGV qui rate un virage…on essaie de survivre.
    Alors Macron…

    1. Calvin

      +1
      C’est ahurissant d’inutilité. Des gens qui s’autorisent à penser, des matamores qui s’autorisent à parler, des jaloux qui s’autorisent à légiférer, et le peuple qui doit supporter leurs inepties… En silence et en souffrance…

    2. sam00

      Alors comme ça vous avez des idées rances?
      Une petite chanson pour vous donner le sourire 🙂
      https://www.youtube.com/watch?v=kMALtaZsf9o

      Sinon rassurez-vous, il n’y a pas besoin d’être dans la France périphérique pour mal penser …
      Je n’ai jamais vu autant de personnes se plaindre de l’avalanche d’impôts, de taxe, d’augmentations, etc
      Sans parler de la parole qui se libère franchement sur le sujet des « migrants »!

      J’ai dans l’idée que les prochaines élections vont nous réserver des surprises

      1. nemrod

        Je vous rappelle que moi tout seul avec mes petits bras musclés et mon caractère de chien à sanglier ( avec l’entêtement qui va avec) j’ai évité à mon village la création d’un CAO…vous dire si je suis rance.

        Me suis fait trainé dans la boue par le directeur de la Ligdesdroidlom encore avant hier dans le torchon PS local.

        Je vais lui écrire pour qu’il n’oublie surtout pas que je l’emmerde.

  8. Olivier Vitri

    Al Jazeera avait hier soir un petit papier sur l’impétrant-baudruche suivi d’un pitch sur la Marine Nationale court-circuitée; mais pas le moindre mot sur les maroquiniers de la primaire à droite depuis des jours…

    1. Pheldge

      C’est vrai qu’il faut commencer à s’habituer à quelques petits changements dans le PAF, « Al Jazeera » rivalisera bientôt d’audience avec C anal + 😉

  9. bibi

    la presse s’est planté,[…] elle s’est tiré

    Je crois que dans ces 2 cas il faut avec l’auxiliaire être, accorder en genre et en nombre.

    1. Flo

      P.ta.n d’accord des verbes pronominaux.
      Ces deux là le sont occasionnellement. Je crois qu’ils suivent la règle d’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir, donc accord en genre et en nombre avec le COD si placé avant le verbe.
      Pas d’erreur de H16 il me semble.

      1. bibi

        Avec un verbe du troisième groupe j’écrirai :
        A chaque fois qu’elle s’est assise d’elle-même sur sur une bitte, elle pensait à son marin de mari

        1. Peyreloubes

          Puisque nous sommes dans la syntaxe et l’orthographe, je signale que Juppé n’est pas un repris de justice mais un PRIS de justice, il n’a pas été condamné deux fois mais une seule fois. Donc pas un REpris de justice. Dont acte, Monseigneur !

            1. Val

              @bibi donc il a été repris 2 fois. pour illustrer par un exemple : certains de ce blog reprennent 2fois des nouilles (généralement qd ils sont contents )

              1. sam player

                Reprendre 2 fois ça fait donc 3 fois en tout 😀

                faire plus simple : double ration de frites (Sarko).
                J’en profite pour dire qu’il a raison : si t’es pas content du menu tu t’arranges avec ou tu apportes ta gamelle.

              2. Aristarkke

                Non. Quand on reprend deux fois, cela veut dire qu’on s’est servi trois fois au total. Puisque par logique, on prend en premier lieu et ensuite on reprend…
                Dans repris de justice, reprendre n’ est pas employé avec le même sens mais celui de tancer, punir…

                  1. Aristarkke

                    T’es pas au courant de ma longévité???
                    Regarde comme Pheldge se désole de mon endurance… 😉
                    Il n’en peut plus d’ attendre « son » picotin de SG…

                    1. Aristarkke

                      A 4H46 du mat’ selon ton heure locale, tu es déjà debout pour me venir en aide ???
                      Rhoooo, est ce bien raisonnable???

                    2. Pheldge

                      Papet, on a 3 heures (trois heures) de décalage, depuis votre passage à « l’heur divers » 😉

      2. claribelle

        Mode grammaire « on »
        Oui, il faut mettre la phrase à la forme active.
        – elle s’est planté un poignard dans le dos = elle a planté un poignard à/dans elle
        – elle s’est tiré une balle dans le pied = elle a tiré une balle à/dans elle
        Donc pas d’accord car s’ n’est pas un COD.
        Contrairement aux phrases suivantes:
        -elle s’est tirée de ce bourbier = elle a tiré elle de ce bourbier
        – elle s’est plantée devant la télé = elle a planté elle devant la télé
        Accord car s’ représente un COD placé avant le verbe.
        Mode grammaire « off ».

        1. Pheldge

          Merci, Claribelle, ça c’est de l’explication ! C’est pas comme le verbiage pseudo-savant qu’emploient des certains de par ici, (je tairai les noms, par pitié, mais d’aucun plombier grec devrait se tordre de honte ) 😀

          Le gag du jour fut quand même de voir bibi donner des leçons d’orthographe et de grammaire !

          1. bibi

            Je ne c’est pas ce que j’ai fait.
            Je me doutais bien que si par deux fois il n’y avait pas d’accord c’est qu’il y avait une raison seulement je ne voyais pas laquelle, et malgré les explications ça reste rude.

      1. Aristarkke

        Non mais regardez moi ce ramas de beaux esprits qui, sous couvert de rendre service à une âme en délicatesse de beau langage, me retirent mon utilité dans ce blog et songent à me mettre à la retraite, probablement. Que leur as tu promis, vil Pheldge, dans l’espoir de m’anéantir pour toucher plus vite du SG ??? 😥

        1. albundy17

          Ton utilité est indéniable, ta prose m’apprends chaque jour des mots, qui s’ils ne sont plus usités, me permettent de plonger dans le phrasé d’il y a jusqu’à 2 siècles ! (et de coller des mots au scrabble que personne ne connait :-P)

    1. Patatrac

      Après avoir fait sauter la banque, ce loustic a piraté le site de Sixteen, certainement pour flinguer les positions ouvertes sur Bitcoin du Lider Maximo.

    2. Calvin

      H16 a eu un tuyau de première main (il est hacker à la Société Générale) mais sa direction l’a appelé en catastrophe pour soutenir Macron à la place.
      :mrgreen:

    1. Royaumont

      Enlève peuple, ça fait populiste et rajoute « une certaine idée des valeurs de la république ».
      Cette certaine idée n’est jamais explicitée et les valeurs jamais décrites. On peut y mettre ce qu’on veut, à commencer par rien du tout.

    2. Pat

      Il faut montrer que vous êtes proche des vrais gens : « Au nom du renouveau du quotidien du peuple en marche pour la France qui change maintenant! »

    1. Duff

      Moui mais j’ai quand même lu sur des blogs de gens respectables qui expliquaient sérieusement que sa gestuelle, son occupation de l’espace lors des débats et ses techniques bien rodées pour rendre son discours « inclusif » vis à vis du publique étaient très très pro.

      Evidemment quand elle se dit honorée qu’un pays comme les USA soit capable de gnagna [bruit de fond vivrensembliste] et donc qu’ils ne peuvent pas confier le pouvoir à Donald Trump et qu’elle est interrompue par le sieur en question qui balance un diabolique

      « ’cause you’d be in jail »

      évidemment on n’a pas tous la même notion de charisme… 😀

      1. sam player

        Effectivement très pro… ctologue.
        Quand le discours est aseptisé à ce point, soit je m’endors soit je me dis que l’intervenant en question en veut à ma région anale et je reste sur mes gardes.
        Un mec comme Trump ça te réveille dans un débat : pour être sûr d’être compris, les gens il faut parfois leur rentrer dedans, mais directement, pas façon Clinton. Elle me rappelle notre DAF quand il nous fait trimestriellement le rapport financier des activités,c’est tellement monotone que je me tiens éveillé avec un « bingo des réunions ».
        Certains sont certainement plus sensibles à ce discours type Clinton, ça doit être ceux à qui on a trop chanté petit des berceuses pour les endormir (la voix de maman, toussa).

        J’ai eu l’occasion d’entendre Fillon lors de son meeting à Biarritz (à la télé hein, faut pas éxagérer), il est captivant, il bouge sur scène, il m’a bluffé.

        1. Duff

          Il a un timbre de voix qui correspond bien au personnage et au discours. BLM a une voix de merde et c’est pour ça que lui est resté chiant malgré les progrès en gestuelle.

  10. Royaumont

    A propos du meilleur d’entre nous candidat, j’ai entendu sur BFM quelques morceaux choisis de son discours au Zenith. Il s’est essayé aux accents Churchulliens, (façon entre la guerre et le déshonneur…). Le niveau de ridicule atteint dépassait la cote d’alerte, pire qu’un humoriste vantant le crédit lyonnais.

  11. Gérard

    Une créature de Normal 1er l’Audacieux mise sur orbite par Culbuto : pour moi, ça suffit pour être décrédibilisée pour quelque temps. En plus, il me semble qu’il devrait avoir un peu de mal à rassembler les signatures nécessaires : on n’est plus au temps de l’inoubliable Marcel Barbu.

  12. Onaneur de Moosh

    Macron est quand même bien entouré: pas mal d’anciens du team DSK, une pelletée de communicants professionnels, et les patrons de l’Institut Montaigne et de Terra Nova.

    C’est du solide pour une start-up, mais on l’imagine mal prendre de la masse pour les raisons expliquées par le Patron. Or certaines start-ups ne sont pas faites pour croître d’elles mêmes mais pour se revendre avec profit.

    Ce qui me fait penser que Macron ne veut pas être Président, mais cherchera à se revendre s’il arrive à ne pas se faire oublier. Ou alors c’est un sous-marin de Hollande mais je me demande a quoi il servirait.

      1. Duff

        Des gros malins ont pigé que le centre représenté par des tocards âgés dont un repris de justice ou en version UDI par des types fantomatiques, il y avait un boulevard…

        Mais les plans des gros malins ne se déroulent plus comme prévu depuis cette belle année 2016… Sur les marchés prédictifs Juppé s’écroule, en cas de prestation terne ce soir qui alimenterait (achèverait) les doutes, on peut fort bien se retrouver avec Sarkozy et Fillon en tête dimanche soir.

        Je connais un type de centre gauche archi-déterminé à virer Sarkozy en votant dimanche prochain pour Juppé, l’annonce de la candidature Macron avant le premier tour change un peu la donne, j’en connais un autre, de centre gauche aussi qui pensait voter Juppé et qui n’ira finalement pas voter à la primaire roulant pour Macron. Ce ne sont pas les adeptes des fillocheries qui s’incrusteront à la primaire de la drouate!

        Macron était le type pour ringardiser le centre une fois Juppé désigné à l’issue des primaires. Macron a du estimer qu’Hollande étant cramé définitivement il lui fallait rouler pour sa propre pomme ce qui correspond bien au personnage.

        Juppé peut être fusillé dès dimanche, des 3 leaders des sondages c’est le plus fragile et de loin.

  13. Infraniouzes

    Le problème chez Juppé c’est sa calvitie. Voter pour un chauve c’est passé de mode. Les chauves qui ont réussi se comptent sur les doigts de la main. Bruce Willis, Fabien Barthez, J-P Coffe (?) Yul Brynner, Pascal Obispo… Il y a longtemps qu’il aurait dû opter pour la moumoute. Mais comme dirait Evelyne Thomas: « c’est mon choix ! »

  14. Higgins

    Pour Macron, on assiste déjà aux premiers tirs d’artillerie: « Cars Macron: la CGT-Transports dénonce une première faillite » (http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/cars-macron-la-cgt-transports-denonce-une-premiere-faillite_1851104.html)
    Je ne crois pas Macron instrumentalisé à dessein par Normal 1er. Le premier est trop intelligent et, conscient de sa valeur, n’accepterait pas. Il a une carte à jouer tant la classe politique traditionnelle est discréditée et que l’opinion a soif de changement.
    La vraie bonne nouvelle; c’est le discrédit croissant des médias officiels. Ils sont de plus en plus nuls et, prisonniers de leurs pardigmes, sont globalement incapables d’appréhender correctement ce qui se passe. L’exemple Trump est emblématique. Aucun n’a remarqué que, pour la première fois dans l’histoire américaine, un blanc, de surcroit milliardaire, allait occuper prochainement un logement public habité actuellement par une famille noire!!!

    1. sam player

      S’il est instrumentalisé alors forcément il ne s’en rend pas compte !
      Il n’a pas à accepter ou pas.
      Ceux qui ont fait en sorte que ce soit leur femme qui demande le divorce me comprendront 😀

        1. sam player

          En fait c’est comme dans le boulot à plein de niveaux : on ne peut pas à la fois être demandeur et exiger des conditions à cette demande.
          Il faut faire en sorte que ce soit l’autre qui pose la question et là alors on peut poser des conditions.

        1. sam player

          « je suis persuadé que Macron joue pour gagner », oui, sinon ça serait complètement idiot, surtout que contrairement à ceux de droite ou de gauche il n’aura pas trop de portes de sortie sauf s’il fait 15% : ceux qui se présentent à la primaire ont en général un poste (cf la primaire de gauche de 2012) mais ceux qui se présentent contre le gagnant de la primaire retournent dans le vide intersidéral.

          Vu ton « wait and see », il me semble que tu voulais dire : je suis persuadé que Macron joue pour gagner et qu’il va gagner. Un acte manqué ?

          1. Higgins

            Non, non. Pas d’acte manqué de ma part mais qu’on l’apprécie ou non, il apporte un sang un peu plus neuf chez les croûtons. Il peut séduire surtout qu’il vient de démissionner de la fonction publique (j’ai un post en attente sur ce thème). Du coup, il bouleverse un tantinet les plans foireux de notre Wesley Mouch national. Il n’y a qu’à lire les réactions des coupe-jarrets de ce dernier: « La candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle « est celle d’une illusion », a dénigré jeudi Jean-Marie Le Guen, »

            1. sam player

              Je ne confonds pas le message et le messager.

              Juste pour dire que l’on peut être persuadé qu’il va gagner sans pour autant être un adepte soi-même. Et ton wait and see rajouté à la fin faisait penser que tu es un adepte.

              Et tu viens de le confirmer où je ne m’y connais pas.

              Ne t’en excuse pas, j’ai déjà écrit que je verrais bien un débat de 2ème tour Fillon vs Macron, ça serait vraiment intéressant et je me demande comment ils se démarqueraient l’un l’autre car il faudrait vraiment aller au fonds des choses…. mais ça ne peut pas arriver.

              1. Higgins

                Je persiste mais je ne suis pas du tout un adepte ni un sympathisant. Par contre, Macron complique sérieusement la donne chez les soces. Déjà, il caramélise Manolito qui, du coup, n’a plus d’espace à lui et il fout le bordel chez le reste qui, du coup, balise sérieusement pour l’après.
                Maintenant, ta remarque sur la proximité de Fillon et de Macron est très juste. Ils ont terriblement proches et nous serions aux USA, ils formeraient un ticket gagnant avec le poste le plus élevé pour le plus vieux des deux, cela va sans dire.

      1. Pheldge

        y’a la technique Bonzaille : si plus de mari, alors pas besoin de divorce … évidemment, faut pas avoir de coeur, mais bon les végétaux …. suisses de surcroît 🙂

    2. sam player

      Sur l’article de l’Expansion, c’est hallucinant :

      « Les salariés, qui rencontraient leur employeur mercredi, réclament « une indemnisation (du) préjudice subi ».
      _________
      On ne subit pas de préjudice quand on a reçu son salaire et ses indemnités.
      Devrait-on leur demander de payer un droit d’entrée lorsque à l’inverse ils ont obtenu un emploi ne serait-ce que pour quelques mois ?

      Plus généralement le marché est en train de s’assainir, c’est toujours comme cela que ça fonctionne : mais le problème c’est qu’un opérateur public aux poches sans fond fait une concurrence déloyale : ça commence à ressembler à la SNCM et je me demande pourquoi les autres opérateurs n’ont pas porté cette affaire en justice.

      1. Higgins

        Oui. Comme le le dis, on assiste aux premiers tirs de barrage. Ça va être saignant. Pour le puis sans fond, je me demande ce qu’est venu faire la Caisse des dépôts et sa filiale Transdev dans cette affaire. Quant à la SNCF, elle ferait bien mieux de s’occuper de ses trains .

  15. assylias

    Parmi les candidats en lice, il semble que Macron soit l’un des mieux situés sur l’échelle libérale (certes, pas forcément au-dessus de la moyenne, mais le niveau de la classe est particulièrement faible) – et on sait par ailleurs qu’un programme purement libéral a 0 chance d’être élu en France. Donc les pauvres électeurs que nous sommes devons nous résigner à choisir l’option la « moins pire ».
    Bien entendu, on ne connait pas encore grand chose de son programme et le peu qu’on voit est un mélange de mesures pour moins d’état (autonomie dans les écoles, pas d’âge fixe de départ en retraite etc.) et de réflexes étatistes (nationalisation de l’UNEDIC). Reste à savoir si ces réflexes sont d’ordre pavloviens où s’ils sont calculés pour que le programme dans son ensemble reste « marketable ».
    Sur le point du budget campagne, je pense que lever 3m sur un non-programme plaide plutôt en sa faveur – une fois qu’il aura mis ses cartes sur la table, doubler ou tripler ce montant n’est pas hors de portée, surtout qu’il a une bonne organisation comme mentionne dans un autre commentaire.
    Quant à l’hypothèse émise ad nauseam qu’il joue le rôle de tremplin pour Hollande (ou vise un poste de premier ministre etc.), elle est de plus en plus difficile à réconcilier avec les faits.

    1. bibi

      Nationalisation de l’Unedic, c’est juste une clarification, vu que c’est l’état qui décide du taux de cotisation chômage, du niveau de l’indemnisation et de la durée et qu’il siphonne ou abonde la caisse.
      Dans tous les systèmes de gestion dit paritaire au final aujourd’hui c’est l’état qui décide.

      1. Aristarkke

        On les dit paritaires et on fait semblant d’y croire pour justifier la palanquée de syndicalistes parasitaires qui vivent (très bien) de ce système….
        Dans les faits, le nationaliser ne changerait rien dans le fonctionnement principal du bouzin…

        1. sam player

          Privatiser serait une meilleure idée… comme pour mon assurance bagnole… je prends les options qui m’intéressent.

          Faut en finir avec « la santé c’est pas pareil, ça n’a pas de prix », « le travail c’est pas pareil » etc…

          1. Aristarkke

            A/ nous sommes en Grance et il y a longtemps que je n’ai plus d’illusions sur ce qui y est faisable raisonnablement…
            B/ le débat porte sur la nationalisation formelle du bouzin plutôt que la continuation de la fiction de la gestion paritaire , attendu que tout est défini par l’ Etat, en mode non négociable…
            C/ Les corollaires principaux de la privatisation de l’ assurance chômage sont :
            – une règle du jeu a minima écrite par l’ Etat pour aboutir à un contrat (ou quelques contrats) type(s) auxquels tout candidat assureur a l’ obligation légale de devoir fournir un tarif clientèle obligatoire (façon l’AMal suisse)
            – le versement du salaire complet aux salariés
            – l’ obligation légale (avec très fortes pénalités) faite à l’ assureur de verser les indemnisations prévues contractuellement dès lors que les conditions de mise en oeuvre sont réunies (pour éviter que cela commence à être payé avec « retard » en ayant en face des gens n’ ayant plus de quoi croûter donc a priori incapables de mener du contentieux au quart de tour et en mode marathon.
            ( J’ai été syndic et administrateur de biens ayant vu à l’ oeuvre certaines compagnies -militantes- hargneuses en récupération d’ indemnisations à leur profit mais très « cool » et détendues de la célérité d’exécution pour les paiements des indemnisations dues…)
            D/ (pour d’ autres échanges)

            Ce qui doit être évité à tout prix, c’est un système pseudo libre où l’ employeur doit choisir ou est obligé de choisir un assureur. Pour le détail, consulter le blog de Verhaeghe qui détaille à l’ envi toutes les malversations autour des mutuelles santé devenues obligatoires dans les entreprises.
            Également la totale liberté de contrat qui aboutirait à un paysage façon téléphonie mobile où il est malaisé de comparer les rapports services proposés / coût…

            1. sam player

              « Également la totale liberté de contrat qui aboutirait à un paysage façon téléphonie mobile où il est malaisé de comparer les rapports services proposés / coût…

              Mon dieu toute cette liberté de choix ! Cétroporib’ !

              1. Aristarkke

                Tout le monde n’est pas doté d’une calculette neuronale à l’ image de la tienne.
                Les Suisses qui sont classés 3me ou 4me dans le classement de liberté économique imposent cette modalité dans leur loi LAMal (en n’ interdisant pas d’autres possibilités d’ offres)…
                D’ ailleurs, dans l’assurance automobile qui te sert de référence, il y a bien un contrat minimal de reference obligatoire, celui dit « aux tiers » qui a des clauses d’ordre public…
                Cela devrait te faire hurler, en bonne logique…
                Non ???
                Ta liberté de choix restreinte ??? Cetroporible…

    2. Aristarkke

      Il pourrait se révéler être un Topaze pour Peak de la Faribole…
      Ce ne serait pas la première fois qu’une créature de diversion ou d’enfumage change de forme en cours de parcours et remporte la couronne au détriment de son créateur…

            1. sam player

              Je te quitte momentanément : y a Fanny qui présente la météo en jupette* cuir sur BFM.
              J’vais commencer à croire au réchauffement… climatique 😀

              * : j’suis même pas hors sujet

            1. Aristarkke

              Miaou non.
              C’est pas celui là, son nom! C’est à cause de mes mômes qui se sont fait une consultation électorale pour arrêter leur choix…

              1. Higgins

                Le premier Topaze (133) a été réalisé par Louis Gasnier avec Jouvet dans le rôle éponyme. Je faisais exclusivement référence aux films de Pagnol. Ce dernier n’avait pas aimé cette adaptation. Je ne la connaissais pas.

  16. cherea

    Bonjour,

    j’ai tout de même l’impression que Macron a senti les ailes qui ont poussé et qu’il a profité à plein de son passage dans la banque où il a noué des liens avec les propriétaires de médias, on sent bien que c’est le candidat Pigasse d’autant plus qu’il s’est entouré de Bernard Mourad, banquier d’affaires spécialisé dans les médias et qui a aussi bien travaillé pour Drahi que pour Niel.

    Enfin, j’hallucine sur Juppé et la bienveillance médiatique dont il profite:

    1. Il a été le directeur de la campagne présidentielle la plus démagogique de la Vème république en 1995.

    2. 1er ministre qui plante la réforme qui était la mère de toutes les batailles et qui aurait pu faire de la France une grosse Suisse et qui marque à mon avis une grosse rupture dans l’action politique. Les grèves de 1995 sont un marqueur dans la vie politique française et marque définitivement l’impuissance du politique en France.

    3. Charles Pasqua raconte comment Alain Juppé a planté pour des questions de préséance une possible négociation avec les ravisseurs des moines de Thibérine.

    4. Lors du 2nd débat, il explique que les accords du Touquet, c’est de la merde, que ne les a-t-il dénoncés lorsqu’il était ministre des affaires étrangères.

    5. Enfin, 50 ans de politique et aller pêcher les votes de gauche lors d’une élection de premier tour à droite, faut vraiment ne rien avoir compris à la politique…ce qui est dommage car ça a été son boulot lors des 50 dernières années….Incroyable.

    Bref, je vais bien me marrer si Juppé est out le dimanche 20 novembre,

    Quel est l’avis du tôlier sur les primaires de droite?? Je ne demande pas ce qu’il souhaite, mais que pense-t-il qui va en sortir??

    Enfin, c’est très bien Questions pour un Champion, j’y ai participé il y a peu et j’ai remporté la cagnotte…

    1. bibi

      Les grèves de 1995 ne sont que la conséquence d’avoir mener une politique qui n’est pas celle annoncée pendant la campagne.
      Il est normal que Juppé aille chercher des voix à gauche c’est un radical socialiste, il a voté Krivine en 1969.

      1. cherea

        J’ai oublié d’ajouter que AJ avec Lemaire & Villepin avaient aussi théorisé la dissolution de 1997 ce qui a amené les 35 heures, la régularisation massive des clandestins (aujourd’hui on dit sans-papiers…) et donc cet appel d’air… Oui, les points 1 et 2 sont liés, c’est le contraire de « tout dire avant pour tout faire après ».

      1. Royaumont

        Pas si sûr, je pense que Fillon sera 3ème ou 1er.
        s’il passe le 1er tour, il est favori au second.

        Ce ne serait pas un mal, parmi ceux qui ont une chance d’être élu en 2017, il est le plus présentable.

        1. Duff

          Si Fillon est 3ème de peu, quel gâchis.

          Mais au fond peu importe, le type élu en 2017 sera probablement le dernier président de la Vème ripoublique qui s’écroule à grande vitesse maintenant…

          1. Bonsaï

            Non. bêtement le fait qu’il soit resté 5 ans premier ministre de Sarkozy sans se rebiffer, quitte à se venger par la suite. Il y a eu aussi cette séquence où il souffrait admirablement d’un entorse très douloureuse et venait au boulot sans moufter…

      2. Pheldge

        Ahhhh, on commence à entendre raison … 😉 j’en connais un qui va devoir manger son chapeau quand le Flamby va jeter l’éponge ! 😀
        Remarquons c’est pas pire pour celui qui va me payer le gueuleton du siècle pour le même motif !

        1. sam player

          FH attend juste le résultat de la primaire de droite : si c’est Sarko il y va (avec l’aide de Bayrou), si c’est un autre il n’ira pas.

          1. sam00

            Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai dans l’idée qu’il va y aller quoi qu’il arrive, et sans passer par la primaire du PS.
            Il y a en ce moment un très lourd travail mené chez pôle emploi pour faire disparaître les chômeurs, ça en devient même indécent.

            Quelques exemple parmi d’autres:
            – impossible d’utiliser les aides à la formation pour des métiers jugés non prioritaires car présentant peu d’offres d’emploi
            – radiation pour refus d’offres qui ne correspondent ni à votre profil passé, ni à votre reconversion
            – « bugs » informatiques en série permettant de radier des personnes qui se sont actualisées
            – formations bidons d’une ou deux journée permettant de faire disparaître le chômeur des catégories A,B,C
            (genre apprendre à cibler les bonnes entreprises: ne pas candidater dans la coiffure quand on est plâtrier … c’est véridique)
            – etc

            Par contre, que va devenir la primaire du PS si notre bon président se présente à nouveau sans passer par la la primaire?

            1. sam player

              Manu va crier à la traîtrise… et d’ailleurs je me demande comment le même Manu va être cohérent s’il se présente alors qu’il a traité Macron de traître…

          2. Pheldge

            il n’a pas compris que 2017 c’est plus 2012, et que dans la détestation il a largement dépassé Sarko ! qu’il y aille, ses « amis du PS » n’attendent que ça pour le clouer au pilori et lui faire payer cher la Bérézina électorale qui s’annonce !

        2. nemrod

          Flamby va y aller, gagner la primaire en laissant un champ de ruine : le PS et va continuer son nivellement en achevant la Grance avec un deuxième mandat en battant Le Pen …c’est pourtant simple !

      1. Patatrac

        Au modérateur: vu les réactions enflammées (plus bas) à propos des personnes en surpoids, pourriez-vous supprimer mon post 13h56, ainsi que celui-ci. Je risque gros. Merci

  17. claribelle

    Faut dire que sur BFM tv, ils n’ont pas fait dans la dentelle (et c’était pareil sur les autres chaînes d’infos, voire sur France TV dans leurs journaux).
    Dès le matin: « spéciale Macron », il va parler à 10h30, que va-t-il dire ? comment ça va se passer ? qu’en pensent les spécialistes ? (angoisse du téléspectateur )
    Vers 10h: « nous sommes sur place, Macron se prépare, etc » (impatience du téléspectateur)
    A 10h30: Macron parle en direct (devant le téléspectateur scotché)
    et ensuite et jusqu’au soir: Macron a parlé, il est candidat: qu’a-t-il dit exactement ? comment faut-il le comprendre ? qu’en pensent les spécialistes ? qui sont ses soutiens etc.(téléspectateur saoulé).

    Même JF Poisson a pété une durite le soir. Invité pour le 19-20 par FR3, il s’est retrouvé désinvité et relégué au Soir 3 (après 22h30) pour cause d’actualité Macron. Il a quitté le plateau après avoir dit son fait au journaliste pourtant sûr de son bon droit (mais un peu crispé quand même).

    1. Royaumont

      Le discours de baby-Macron était affligeant de banalité. Il a enfilé les poncifs et les phrases creuses comme des perles. Avec son charisme de chouchou de la maîtresse, il n’a aucune chance de susciter le moindre enthousiasme. Il aura de la chance s’il atteint les 5%, à condition déjà qu’il arrive au 1er tour.

      Cela dit, la candidature Macron risque d’avoir pour conséquence de vider le vote Juppé de son intérêt aux yeux de pas mal de monde (bobo, peux nombreux, mais actif pour la primaire).
      Bref, c’est une méga-torpille anti-Juppé, mais qui le dégomme avant qu’il ne soit candidat, donc trop tôt pour Hollande.
      C’est pour cela que je pense qu’il suit une stratégie personnelle. En essayant de dégommer Juppé avant la primaire, il espère élargir sa base électorale au centre droit, suffisamment pour être au 2d tour, face à MLP, évidemment.

      1. albundy17

        « Avec son charisme de chouchou de la maîtresse »

        Et sa tête de gendre idéal : déjà vérifié, il va ramasser du vote vaginal

        « vider le vote Juppé »

        Objectif atteint, moment idoine,juste avant la primaire n’est pas le fait du hasard. Il ne vise pas l’élysée

          1. sam player

            Oui effectivement, j’avais pas tilté 😀
            Viol sur mineur ? Le délai de prescription est de 30 ans après la majorité, soit jusqu’à un âge de 48 ans. N’importe qui doit pouvoir porter plainte hi hi hi !

  18. Gerbert

    Ben hélas, dans la France profonde, il semblerait que son jeunisme séduise et que, si c’est aussi le cas ailleurs, les parrainages pourraient être rapidement acquis.
    La maxime vue plus haut  » il faut que quelque chose change pour que rien ne change  » pourrait largement expliquer le positionnement de certains barons politiques locaux.
    http://www.lamontagne.fr/aurillac/politique/2016/11/17/des-cantaliens-s-engagent-avec-emmanuel-macron_12155684.html

    Pour le reste, exclusivité H16, tout le monde s’en foutra, mais chez nous il se murmure que des électeurs énervés pourraient décider de se prendre en main et proposer une candidature Coluchienne d’un insoumis en Marche et en Mouvement aux prochaines législatives.

    Ici, on s’amuse comme on peut et il y a un moment où taper le cul des vaches* ça lasse.

    *Technique numéro 1 pour être élu député dans le Cantal : taper les parties arrières de ces ruminants. Ça fonctionne très bien, ça peut rapporter 4 mandats de députés voir 5. ça permet aussi de faire oublier que ce mandat de député se cumule en simultané avec celui du fiston sur d’autres territoires…
    Cette caste là rien ne les arrête, hontectomie disiez vous très justement dans un billet précédant.

    1. sam player

      Bayrou a complètement sabré la candidature de Juppé surtout depuis qu’il a laissé entendre qu’il se présenterait direct à l’élection si Juppé échouait (ie si Sarko passait, ou inversement).
      Il y a des amis encombrants qui ne vous font pas du bien. Mauvais calcul de Juppé : les inconvénients sont supérieurs aux avantages.

  19. christophe

    Ils sont certes tous dégénérés… mais pas totalement idiots.

    Macron sait qu’il va être humilié, voire même derrière Mélenchon.

    Alors pourquoi ?

    Rasoir d’Ockam.

    Il est en service commandé.

    Par qui ? Hollande bien sûr.

    Contre quoi ? Un peu de gloire, des spotlights, des thunes, voire des gonzesses, et bien entendu Matignon si son patron est réélu.

    Idem pour les millionnaires roses qui financent sa campagne, et qui en assurent la promotion : ces gens là non plus ne sont pas totalement… demeurés.

    Ils misent un peu, en accord avec Hollande, pour espérer toucher le gros lot après.

    C’est un investissement en somme.

    Tout la stratégie de Hollande (pas si sotte au fond) a été trouvée dans la réplique culte des Bronzés font du ski : « on sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher ».
    😉

  20. Dr Slump

    Macron, je l’ai croisé récemment en déplacement à un salon, il avait tout à fait la gueule qu’on voit sur les photos du billet. J’vous jure. En vrai. Effrayant.

    Quant à donner des raisons du pourquoi du comment de la candidature d’un tel, de l’objectif, de la stratégie, du coup fourré ou du coup d’épée dans l’eau que cela prépare, je crois que le motif essentiel de tout ces « petits candidats » est des plus basiques.
    Ils cherchent bien sûr le micro, les caméras, les journaux et tout le blabla-tralala qui va se faire autour de leur petite personne ébouriffée par cette aura médiatique qui va se créer ainsi autour d’eux.
    C’est du vent, mais au moins ça soulève les feuilles mortes et ça bruisse dans les oreilles, ça peut porter des fruits pour le plan de carrière.

    Et Macron, quand je l’ai croisé, entouré d’une nuée de gonzes et de gonzesses, des photographes, des gardes du corps, des flashs et des caméra, avec son sourire tordu comme dans la photo, marchant au pas de charge avec cette ambiance de star pourchassée par des paparazzi tandis qu’il monte les marches, eh bien j’ai vraiment vu un coup de vent, du bruit et du mouvement, de l’agitation factice fabriquée et fausse, passer dans un moment de vide total, lors du salon de la connectique de Besançon, lieu d’ennui sidéral.

      1. Stéphane B

        Je suis sûr que mon épouse qui a pris 30 kilogrammes à cause d’un problème hormonal apprécierait votre commentaire. Certes la moquerie existe et on a le droit de l’utiliser mais avec finesse.

        Maintenant, que vus qualifiait MLP de grosse, aucun souci, c’est votre droit mais la suite, c’est dégueulasse, digne du caniveau et encore je suis sympa avec vous.

        Un type qui dit ça à mon épouse, je le colle au plafond.

        1. bibi

          Bon le pire c est quand même le gros JLM tu changes de trottoir quand tu le croises.

          Je ne sais pas pourquoi mais là bizarrement je sens que l’on ne va pas avoir les mêmes réactions outrées.

          1. Stéphane B

            ah non, tu changes pas de trottoir, tu ne dévies même pas d’un iota. Vu le melon, que dis je, la pastèque qu’il a, cela lui ferait trop plaisir et elle grossirait encore plus.

            1. lafayette

              Ca dépend de la taille du trottoir quand même!

              Moi j’ai des gros pieds, j’aurai peur d’en prendre une par un ou une grosse de tout les couleurs dont j’aurai écrasé l’orteil ou le petit doigt de pied par erreur.

              ( je suis pas raciste, j’aime aussi les grosses quand elles sont jolies… mais bon là y a erreur sur le sujet )

              1. lafayette

                d’ailleurs 5 ans de FH même avec sa tronche c’est pas facile alors au secours pas de femme qui donne des conseils à tout le monde… on va jamais supporter 5 ans avant de la mener au bucher

  21. MadeInCH

    Les gens sont malinformés.
    C’est parce qu’ils n’écoutent plus les médias.
    Si! C’est vrai!
    C’est écrit ici:
    http://www.rts.ch/info/depeches/#timeline-anchor-8173515

    « Mal informé via les médias sociaux, le public perd confiance dans le système médiatique, selon une étude
    Pour les chercheurs des Annales 2016 sur la qualité des médias, s’informer quasi exclusivement sur les réseaux sociaux, associé à un manque d’intérêt pour les relations de cause à effet, rend les gens plus réceptifs « à la politique populiste basée sur la peur ». Vu la proportion de gens peu ou mal informés dans la population, « il faut s’attendre à voir la confiance dans le système médiatique diminuer aussi en Suisse à l’avenir ». Les auteurs notent que l’utilisation du service public accroît la confiance dans les médias. L’étude estime qu’il est urgent de convaincre les utilisateurs de payer pour un contenu de qualité. Mais seul 10% est prêt à le faire actuellement. « 

  22. Taisson

    Lafayette – 17 novembre 2016, 12 h 48
    Commentaire digne d’un animateur d’ anal +… Inutile et pas spécialement drôle..
    Pourquoi est ce pire, et quelle allure aura votre compagne quand elle aura la cinquantaine ?
    Les positions de FN peuvent être discutées autrement qu’en disant que la candidate est grosse.
    C’est parce que Juppé est quasi socialiste que je n’en veux pas, ce n’est pas parce qu’il est chauve ….
    Toutes comparaisons de faisabilité mises à part, comme Trump, MLP est la seule opposition encore légale au socio-boboïsme régnant.
    Que son programme ne soit pas libéral , c’est évident, On peut changer de trottoir, mais le danger majeur n’est pas de ce côté.

    1. lafayette

      comparer MLP à Trump c’est juste ridicule, elle ne bâti rien, n’a de constructif que des critiques que du vent et ne sait que faire tout au plus que du législatif, pour rendre les lois encore plus inbuvables.

      Alors que Trump est dans les affaires depuis son plus jeune age, fils de, certes, mais loin d’être le dernier de classe.

      Alors c’est vrai que l’électorat de Trump est aussi majoritairement éduqué, contrairement à la base du FN.

      1. sam player

        Y a qu’en maths que moins par moins ça fait plus (+).

        Mais de la désinformation de désinformation ça ne fait pas obligatoirement de l’information.

  23. Patatrac

    « On se souviendra peut-être de lignes d’autocar privatisées ».

    Cela restera dans l’histoire comme la première réforme d’envergure du futur président Macron. Du reste, cette réforme était déjà annoncée dès son plus jeune âge, l’anagramme de Macron étant : « Mon car », il ne restait plus qu’à privatiser. Le bonhomme est donc d’inspiration libérale. D’autre part, il y a plus subtil : « Cramon (s) » et là il s’agit de pognon, du grisbi, ce qui souligne le côté progressiste et ajoute une touche sociale à ce banquier de freluquet. En somme : un homme de fibre libérale et Keynésienne en économie comme il y en peu, encore jeune donc avec un très grand et long avenir en politique, un peu rimeur et bretteur, pas musicien. Mais, car il y a un mais…. Ce gars-là serait le descendant direct d’Antoine-Victor Mornac, le physique colle, et là mes amis, c’est une révélation dont Paris-Match ne se remettra jamais.

  24. sam00

    Fantastique illustration de l’article de notre hôte ce soir en direct sur Rance2

    Un des candidats devant se justifier de sa différence avec les trois leaders des sondages
    Choix de la rédaction: mettre les trois leaders en image plein écran, tous rigolards, pendant que ce chalanger devait s’expliquer en voix off

    L’illustration pleine et parfaite de ce que dit notre hôte: les médias ne relayent plus d’informations, ils relayent une opinion

    C’était pathétique

  25. sam player

    Je viens d’écouter Macron : quand il parle fort, ça va encore mais quand il crie il monte de 2 octaves et c’est vraiment désagréable.

    Sinon dans un extrait du dernier débat de la primaire ils sont tous plus ou moins calés sur un revenu universel (Sarko, Fillon). Y a juste Juppé qui semble s’en démarquer en indiquant qu’un revenu universel n’arrivera jamais à couvrir uniformément sur la population toutes les allocations et bien qu’il ne dit pas non, il n’élimine pas pour autant les allocations logement, familiales etc… autrement dit un revenu pas universel !

    Financement, mystère et boule de gomme !

    1. Pheldge

      « revenu universel », l’expression n’a plus de sens tellement elle désigne des trucs différents selon l’orateur, mais les mots plaisent à l’électorat. Si tu veux être élu, il faut en parler, et laisser chacun rêver selon ses désirs … de toutes façons il y a déjà de nombreuses allocations et d’assistanat divers, et un peu de rationalisation ne serait pas superflue !

    2. Dr Slump

      Il semble que Fillon ait marqué des points pendant ce débat. Sa « cote d’intérêt » pour différencier cela d’une cote de popularité officielle, marque une nette progression bien supérieure à celle de ses adversaires.

      Si c’est la progression plus que la proportion qu’il faut observer pour faire des pronostics, alors Fillon a de fortes probabilités de changer la donne.

      Je dis ça pour la conversation, parce qu’en fait je m’en fous, je ne vais pas pour autant commencer à me fier à un… « fillon » 😛

  26. Pheldge

    Bon, ça y est, pour la primaire de la droite, c’est plié, pas besoin d’aller voter :
    « Valéry Giscard d’Estaing soutient François Fillon » donc pour lui, c’est dans la poche !
    lefigaro.fr/flash-actu/2016/11/18/97001-20161118FILWWW00002-valery-giscard-d-estaing-soutient-francois-fillon.php

  27. Pheldge

    Ouf, y’en a au moins un de lucide ! ça fait des mois que je me tue à dire que Flamby dégage et le PS explose … 🙂
    Une chose est certaine : y’aura JAMAIS de rue, d’école, de théâtre « François Hollande » ! on va tourner la page , et vite !

    1. Dr Slump

      En tout cas ça promet d’envoyer du paté ces élections, du Hénaff 40 ans d’âge, du bien faisandé qui refoule du bec grave, et radioactif façon Tcherno. Pour une fois on va se marrer je crois! Je regretta presque de ne plus avoir de télé, juste pour voir leur gueule déconfite, aux uns et aux autres, à commencer par cette lope de Juppet, je peux pas la piffer celle-là!
      Allez, ça s’arrose, j’me ressert une rasade de Bellerose, ça rend alcolo ce blog!

      1. Pheldge

        vas-y, Doc, assume ton ivrognerie ! bientôt tu vas nous pondre un post pour nous dire que si tu picoles, c’est lafôtasarko la faute à l’état 😉

  28. zelectron

    sauf « OUIBUS-SNCF QUI NE RISQUE RIEN » (et corolairement Ouicar | SNCF) financés généreusement avec nos sous pour maintenir le monopole tant que faire se peut sur le dos des compagnies privées et les mettre en faillite

  29. Derail

    Merci pour ce poste avec votre histoire de Juppé qui ne renversera pas la table mais la débarrassera à 18h30 après une soupe nous a fait littéralement pleurer de rire ma femme et moi.

Laisser un commentaire