Ségolène Royal et ses amis aiment un peu trop les dictateurs

Il y a des jours où les informations s’enchaînent, sans trêve, et se bousculent parfois avec fracas mais (paradoxalement) dans le bruit feutré de médias qui écoutent ailleurs. Le 7 décembre 2016 fut un de ces jours.

C’est ainsi qu’on apprend, de façon tout à fait fortuite et par le truchement d’un tweet de la Cour de Cassation, que cette dernière vient d’être placée sous le contrôle direct du gouvernement par l’intermédiaire de l’inspection des services du ministre de la Justice. Le Premier président de cette cour s’en est quelque peu offusqué, et s’est donc fendu d’une lettre au premier ministre. Le tweet, pour le moins sobre, donne ceci :

tweet-cour-cassation

Un décret semble donc suffire pour ce genre de petite cascade rigolote, qui tombe de surcroît à un moment particulièrement propice puisque les médias sont tous occupés à commenter l’actuel remaniement ministériel qui voit, justement, le Premier ministre auteur du décret s’en aller, et se faire remplacer par le ministre de l’Intérieur. Pendant ce temps, le ministre de la Justice semble se gratter une luciole oreille.

Il faudra sans doute attendre les avis des professionnels du droit pour avoir une idée précise des implications d’un tel décret. Après tout, ce qui ressemble assez fortement à un nouveau coup de canif entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire n’est peut-être qu’une petite trivialité sans conséquence, mais force est de constater que les magistrats de la Cour de cassation n’ont pas hésité à dénoncer une « incursion supplémentaire du pouvoir exécutif depuis l’état d’urgence dans l’appareil judiciaire ».

Alors ici, bien sûr, je pourrais facilement embrayer en m’inquiétant assez verbalement de ce genre de petites magouilles et du timing rocambolesque avec lequel elles sont faites. Il serait aussi facile de pousser le raisonnement en expliquant qu’à force de pratiquer ce genre d’entailles au contrat républicain et à la séparation des pouvoirs pourtant théorisée par nos plus grands penseurs, on va finir par aboutir à une belle et grande dictature.

Ici, je pourrais alors en profiter pour pousser une petite image qui vaut mille mots et qui permet de rappeler que non, le basculement dans la dictature populiste et les heures les moins choupis de notre Histoire ne se fait pas toujours dans le bruit mat de bottes cadencées au pas de l’oie, et que la prochaine fois que cela arrivera à la France, ce ne sera pas aussi évident que le débarquement d’un bataillon de soldats dans les couloirs de l’Assemblée Nationale. Je pourrais.

fascism

Mais je ne vais pas en avoir besoin.

Parce que pendant que les magistrats de la Cour de cassation essayent d’attirer l’attention des médias sur les petites avanies que le gouvernement leur fait subir, un autre membre du gouvernement se charge d’illustrer mon propos de façon onctueuse.

Eh oui : Ségolène Royal est de retour sur le sol national.

Peut-être son ex de Président avait-il jugé bon, pour éviter ses saillies consternantes, de l’envoyer, elle plutôt que n’importe qui d’autre, pour les funérailles de Fidel Castro à Cuba, alors même que se jouait le changement ministériel suite à la démission de Manuel Valls.

Mais comme souvent avec les plans de notre inestimable président, cela n’a pas exactement fonctionné comme prévu puisque si Ségolène n’a pas ouvert son caquet pour commenter la politique intérieure, elle s’est empressée de faire des déclarations ahurissantes dans le cadre des obsèques du dictateur cubain. Certes, elle avait été bien chauffée par toute la clique des thuriféraires du communisme que la France compte encore malheureusement dans ses rangs et qui n’avaient pu s’empêcher de passer sous silence les nombreuses exactions du Lider Maximo, depuis l’emprisonnement jusqu’à l’assassinat d’opposants politiques, la ruine de l’économie cubaine, la répression intellectuelle et l’enrichissement personnel, et le tutti frutti habituel des régimes collectivistes dictatoriaux.

Fidel et Raul Castro jouent à colin maillard avec un ami.
Fidel et Raul Castro jouent à colin maillard avec un ami.

On ne s’était donc pas trop formalisé de découvrir qu’elle trouvait tout plein de qualité au bonhomme, allant jusqu’à louer sa capacité à récupérer le territoire cubain pour le peuple, et voir dans les massacres perpétrés par le communiste une inspiration de la Révolution française. Au-delà de Fidel, « monument historique », notre Royal républicaine avait même réussi à conclure, sans rire, que le régime était plutôt sympatoche puisque, je cite,

« quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n’en a pas. »

Pas de quoi s’affoler, donc : Fidel Castro mort, c’est un dictateur de moins et rien de plus, détendez-vous, tout ceci n’est que de la politique et de la diplomatie rendue au compte du Peuple français. Youpi.

Le seul souci est qu’en rentrant, la ministre des petits oiseaux, des plantes vertes et des centrales nucléaires a fait mine de ne pas comprendre l’ampleur de la polémique que ses propos consternants ont déclenchée. Pour faire bonne mesure, la voilà donc qui s’explique à l’Assemblée nationale et précise sa pensée purée mentale : non et non, Cuba n’est pas une dictature, d’abord. D’ailleurs,

« Vous n’allez pas me dire que 4 millions de personnes se rendent dans une dictature, ce n’est pas vrai, Monsieur le député ! »

Ah mais voilà qui rend les choses tout d’un coup bien plus simples : s’il y a des touristes, c’est que le régime est respectueux des droits de l’Homme, qu’il n’y a pas de prisonniers politiques, que la liberté de culte ou d’expression ont cours et que les élections, libres, se déroulent de façon optimale. Miam.

Royal : la champagnitude attitude

C’est évidemment affolant de bêtise, et comme on ne peut définitivement pas mettre ça sur le compte du rhum, cela montre surtout que la ministre est totalement en dehors de toute mesure, tient des propos parfaitement déplacés dont la teneur insulte directement tous les Cubains qui ont fui le régime castriste au péril de leur vie, insulte tous ceux qui sont morts sous les coups des partisans du Lider Maximo, insulte tous ceux qui ont péri en tentant de fuir ou tout ceux qui sont morts sans jamais plus pouvoir revoir leurs proches.

Et au-delà d’une démission qu’on voudrait rapide pour ce genre de comportements iniques de la part d’une ministre, l’idéologie puante et le dogmatisme forcené qui dégouline de ces déclarations permet d’éclairer d’une lumière très crue ce qui vient de se passer avec la Cour de cassation : non, ce n’était pas une boulette, et oui, ces gens, actuellement au pouvoir et au prétexte qu’ils sont le Camp du Bien, se permettent toutes les mesures les plus liberticides, les discours les plus consternants, les entorses les plus évidentes à l’éthique et aux principes fondateurs de l’actuelle République ou de la démocratie.

Ségolène Royal ne comprend pas la polémique qu’elle a déclenchée : c’est terrifiant parce que c’est le même esprit que le sien qui anime ceux qui ont pondu le décret assujettissant un peu plus le judiciaire à l’exécutif.

dr-denfer-cour-cassation-cuba

Commentaires324

  1. Aristarkke

    On se dit qu’on a bien fait de choisir Nicolas 1er plutôt que Segogolene il y a neuf ans et demi. Une des rares vertus qu’on peut lui trouver…

          1. Aristarkke

            Quand c’est un nom propre de personne, on ne doit pas…
            Quand c’est un nom de lieu, les avis sont partagés.
            L’usage courant utilise la contraction surtout à l’oral.
            Mais on l’évite quand il s’agit d’un titre, style Ville de Le Mans…

            Au passage, je te rappelle, ce que tu sembles oublier, que je date et parfois cela se voit…
            😕

  2. Le Gnôme

    Du temps de Franco, le nombre de touristes était aussi fort important, et le Caudillo était pourtant considéré comme un dictateur. Il aurait du se dire de gauche, sa mémoire serait entretenue par tout le Kamdubien.

    1. Roi Heenok

      Le Caudillo pouvait aussi se plaindre d’avoir liberer l’economie et causer la plus grande croissance des annees 45-75, a egalite avec le Japon, avec une population bureaucratique et parasitique des plus reduites, et de refuser de faire la gueguerre pour apporter les droidlomme au reste du monde. Le Kamdubien semble peu concerne par les assassinats politiques, j’imagine donc que ce sont les points ci dessus qui les froissent avec Franco.

  3. Aristarkke

    Il n’y a pas de listes de prisonniers politiques parce qu’on ne dit jamais que les cadavres enterrés sont prisonniers de Gé ou de Gaïa…
    Sommes nous bêtes???

    1. Calvin

      Parce que Castro n’enfermait pas officiellement pour des raisons politiques mais à l’aide de faux prétextes.
      C’est comme inclure dans la lutte contre le terrorisme l’optimisation fiscale…

      1. René-Pierre Samary

        Il y a la « lutte contre la fraude fiscale », celle contre le blanchiement de l’argent de la drogue, et maintenant, en effet, Calvin, la lutte contre le terrorisme : autant de bonnes raisons pour vous subtiliser votre liberté, en vous volant les moyens de l’exercer.

          1. Pheldge

            Elle pourrait tenter sa chance chez Marc Dorcel ( Luxure depuis 1979 … ), je la vois bien dans « NDomination ministérielle » ou encore « les 400 coups de la cougar » , « le six-gars, ou la pipe », « la Cougar à Cul bas » … 😉

  4. Royaumont

    Le sénat, réputé de droite, a adopté le délit d’entrave numérique à l’IVG…
    Sale temps pour la liberté, il ne semble pas y avoir grand monde, parmi nos élus, pour s’en préoccuper.

      1. Royaumont

        Pas loin du tout même… L’IVG est une vache sacrée du socialisme. Il est d’ailleurs significatif que le gouvernement s’émeuve plus des sites anti-IVG que des sites Jihadistes. Chacun ses priorités…

        1. Calvin

          Attends, sauf quand les sites Jihadistes sont anti-IVG. Là, on leur envoie une lettre ferme de protestation.
          Et on leur met un mot sur leur carnet de correspondance.
          Faut pas plaisanter avec ça.

    1. Angst

      Un gros problème est que les gens semblent demandeurs d’interdictions diverses.
      Je ne sais s’ils ont été élevés dans ce but, mais j’avoue être inquiet.
      Quant aux élus, ils ont disparu de la surface du globe, les lois semblent maintenant être votées la nuit par trois pelés contre deux tondus.

    2. assylias

      Pas exactement, le texte proposé par l’Assemblée a été amendé et vise uniquement dans cette nouvelle version les « pressions morales et psychologiques, [les] menaces ou tout acte d’intimidation à l’encontre des personnes cherchant à s’informer sur [l’IVG] ». Ca parait raisonnable.

      Les échanges de la commission du Sénat sont d’ailleurs intéressant, avec entre autre ce commentaire d’un des intervenants sur le texte proposé par l’Assemblée: « la liberté d’expression est par définition globale et complète. Je le répète, le seul critère impératif en la matière est de ne pas porter atteinte à l’ordre public. En l’occurrence, nous sommes donc face à une forme d’ingérence de l’autorité publique. En définitive, le présent texte me paraît à la fois inconstitutionnel et inconventionnel. »

      1. sam player

        Mouais, pressions morales et psychologiques ? Sujet à interprétation et on peut donc lui faire dire n’importe quoi.

        Me dire qu’il faut manger « 5 fruits et légumes par jour » si c’est pas une pression psychologique, qu’est-ce que c’est ?

        Et « fumer tue » c’est carrément une menace et de l’intimidation !

      2. Buck Danny

        Oui la discussion, la liberté d’expression vise clairement à échanger des pensées et donc à exercer une influence.

        En gros le gouvernement explique que vous pouvez développer un argumentaire anti-IVG, à condition de le faire mal et de ne pas être convainquant. Un véritable délire soviétique.

        De toute façon la porte a été ouverte il y a un moment avec les diverses lois mémorielles et antiracistes. A chaque fois il s’agit de ménager la susceptibilité des uns et des autres. Vous avez le droit de parler à condition de ne gêner personne.

  5. Aristarkke

    Nous sommes rassurés. Cuba n’ est pas une dictature nous a affirmé véhémentement hier Eolienne Impériale. Déjà, elle a pu entrer et sortir du pays sans la moindre difficulté (je n’aurai pas pleuré que Cuba la garde) et ce n’est pas parce que les dernières élections de dirigeants suprêmes remontent à 2/3 de siècle que cela donne un indice sérieux sur la nature du régime.

    1. Royaumont

      Castro a été incinéré. Comme ça, les cubains qui ont assisté aux funérailles auront vu une urne au moins une fois dans leur vie.

  6. Pheldge

    Je me permets de protester , et nergiquement, au nom de mes frères Réunionnais, planteurs de cannes, et producteurs de rhum, le rhum ne peut pas être la cause des délires Ségolèniens ! le rhum est une boisson saine, aux multiples vertus, que les connaisseurs savent apprécier !
    Ségolène est une dangereuse illuminée, que que soit le liquide absorbé, elle débitera des énormités, elle ne sait faire que ça !

    1. Aristarkke

      Quel rôle à contretemps que celui d’ambassadeur du rhum!!!
      J’espère que tu as bien négocié le contrat parce que tu n’es pas crédible d’avouer par ailleurs que tu ne supportes qu’au mieux le panaché mais pas même le mouillé…
      😉

      1. Pheldge

        J’ai su m’amuser à une époque, et « profiter des bonnes choses », je n’en ai jamais fait mystère ! Puis, la raison est venue, naturellement, et la sobriété aussi 😉

        1. Calvin

          URSS qui a refusé de cautionner ces jeux de la honte en y renonçant.
          L’année rappelait trop un ouvrage très critique de la politique ultra-capitaliste et anti-démocratique.
          Surtout que le dictateur américain refusait aux soviétiques de faire du tourisme en Afghanistan.

  7. Guilluame_rc

    Je l’ai déjà écrit, la somme des violations de liberté commise depuis 2012 est affolante.
    Un gouvernement de droite n’en aurait pas fait le dixième, tant les médias et les associations auraient hurlé.

    Et là silence radio.
    Ou plutôt haro sur Fillon qui (c’est bien connu) est l’héritier du Maréchal Pétain.

    Ces gens sont consternants.

    1. Val

      +1 @guillaume. Pour Fillon la machine à laver est lancée à fond : il est passé successivement de inconsistant, mou (sous sarko) à réac populiste extreme droite en évolution vers le fachisme. Les usual gogos gobent.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Oui, c’était amusant a voir tous ces gauchistes pris de cours apres la primaire. Les pauvres, ils ne savaient plus quoi exagerer pour trouver quelque chose à lui mettre sur le dos!

    2. Bonsaï

      On verra quand les de droite passeront, d’ici quelques mois.
      Quelques règlementations et lois débiles vont peut-être sauter ou changer. Mais ni la gauche ni la droite n’ont de pouvoir sur les paquets imposés par l’UE…

      1. Calvin

        C’est plus qu’une idée fixe…

        C’est pas l’EU, là.

        C’est Juste Juncker, le 5 décembre qui a appelé Valls pour lui imposer par décret de mettre la main sur la cour de cassation, parce que.
        Fin novembre, il avait demandé à Hollande de renoncer. Parce que.

        1. Royaumont

          Toi, c’est Calvin, c’est juste ? Lui, c’est pas Juste, c’est Jean-Claude, c’est tout.
          Lui aussi, il a abusé du Rhum, le Junkie.

  8. Bonsaï

    Evidemment, quand c’est une pointure, une référence, un monseigneur qui le dit, ça ne plaisante plus …
    « Je n’ai pas envie de me livrer à une galéjade mais avait-elle bu un peu trop de rhum en arrivant à La Havane? » a ironisé Jack Lang, ce lundi matin sur France Inter, interrogé sur les propos polémiques de Ségolène Royal sur les droits de l’homme à Cuba. « Comment peut-on à ce point nier la réalité? (…) J’ai clairement dit que ce régime était un régime d’oppression, de répression. Combien de fois j’ai été appelé en tant que ministre à intervenir auprès d’eux pour libérer des prisonniers politiques et des artistes, et des poètes. On ne peut pas à ce point nier une réalité qui est toujours présente » a renchéri le président de l’institut du monde arabe. »

    1. dg

      Un truc qui me frappe, c’est que dès qu’un homme politique dit une connerie monstrueuse, on parle de propos « polémiques ». Bel euphémisme.
      Puisqu’elle a parlé au nom de la France, pas à titre personnel, et nous a déshonoré, Royal devrait être virée direct. Mais évidemment elle va avoir droit a une petite tape sur les doigts, quelques critiques amusées comme à un gain qui a fait une connerie, et basta.
      Il me fait marrer, ce bon Djack, car ce grand démocrate ne dit pas la même chose de son ami le roi du Maroc, pays ou il passe beaucoup ses vacances et qui est un havre pour les droits de l’homme.
      Mais bon, faut le comprendre le Djack, il a négocié des tarifs serrés avec le directeur de la Mamounia, ce palace fort couteux apprécié par le gratin du socialisme solidaire qui aime les pauvres et la diversité.
      Pis le monde arabe dont il dirige l’institut du même nom, c’est quand meme un exemple pour le monde en terme de démocratie, droits de l’homme, tolérance religieuse, égalité, toussa…

    2. eric

      Jack Lang et Castro… Toute une histoire. Cet insondable crétin peut bien ironiser tant qu’il voudra sur les propos de Marie Ségolène. L’ex-étui présidentiel qu’elle fut peut tout se permette en Hollandie, c’est bien connu, et ce ne sont pas les contorsions verbeuses de ce pitre qui vont lui assécher les escalopes. D’autant que la concernée sait mieux que quiconque combien cette vieille bobo-rombière en Cerruti affectionnait les traitements princiers que lui réservaient les gentils organisateurs de Fidel Castro lors de ses escapades estivales sous les cocotiers cubains.
      On est juste en train de patauger dans ce marigot de bien-pensance qui n’en finit plus de perdurer, rien de plus…
      http://zone-critique.blogspot.com.es/2016/11/des-larmes-dans-le-mojito.html#more

  9. Teks

    Sauf erreur de ma part, il est possible de faire du tourisme en Arabie Saoudite et en Corée du Nord, son argument est donc fallacieux. Ca me fait penser à une histoire de cheval bon marché mais cher.

    1. Pat

      Prochaine destination pour Ségogo : la Corée du Nord. Elle n’y verrait qu’un peuple heureux acclamant son merveilleux leader. Evidemment elle éviterait la Corée du Sud, une vallée de larmes où sévit l’ultra-turbo-libéralisme et l’infâme capitalisme international, et son peuple exploité et misérable.

      1. dg

        Ségolienne n’en est pas a son coup d’essai en la matière, si vous vous souvenez bien. Elle avait, lors d’un voyage en Chine, vanté l’efficacité et la rapidité du système judiciaire chinois.

      1. dg

        Pas de tourisme en Arabie saoudite, c’est business ou éventuellement invitation privée. Vola les conditions pour entrer dans le merveilleux royaume:
        – pas de visas touristiques, et applique une très grande retenue sur les visas pour les visites à caractère privé (nécéssite alors un « parrain » saoudien).
        – L’entrée dans le pays est interdite aux personnes de confession juive ou tout simplement sans confession.
        -Les détenteurs de passeport portant un visa valable (ou non valable) pour israel n’ont pas non plus autorisation d’entrée.
        – Les villes de La Mecque et Médine sont interdites au non-musulmans sous peine d’emprisonnement ou de mort.

  10. Superseb34

    Allez, un peu de vécu avec Mme ROYAL, ou du moins un de ses collaborateurs (sans jeu de mot).

    Je suis l’avocat d’une gentille dame qui demande l’abrogation d’un méchant décret modifiant le Code de la route, devant le Conseil d’Etat.

    Ne me demandez pas pourquoi c’est chez elle que ça tombe alors que c’est un décret du Premier Sinistre, et que le Code de la route normalement c’est pas son domaine à elle, mais c’est comme ça…

    Je passe sur les détails mais une des nombreuses (28 pages de requête introductive quand même, et pas en police 14 hein) raisons qui fondent la demande d’abrogation est un risque avéré et évident de verbalisation arbitraire et le fait qu’un pouvoir discrétionnaire est donné au verbalisateur (alors même qu’il est supposé ne verbaliser que si un seuil précis est dépassé : on reproche le risque de mesure pifométrique), donc une atteinte à la sécurité juridique et à la sureté.

    Réponse du collaborateur de Mme ROYAL : « rien n’empêchera le contrevenant [ah, la fameuse présomption de culpabilité de l’automobiliste 🙂 ] de tenter [notez qu’il est donc peu probable qu’il y parvienne puisqu’il s’agit d’une mesure pas faite, mais attestée par un OPJ… donc incontestable] rapporter la preuve contraire en cas de contestation ».

    En clair : tu prends une grosse prune, on te bloque ton bien (oui, c’est prévu par le décret en cause), et si t’es pas content, ben conteste et allume un cierge, puisque le PV fait foi (art. 537 CPP) jusqu’à preuve du contraire, et que comme la mesure pourtant nécessaire pour constater l’infraction n’a pas pu être faite, tu ne pourras que contester la capacité du flic à avoir des yeux laser comme ceux de Superman ou espérer qu’un juge judiciaire fasse son boulot et dise que l’infraction n’a pas pu être constatée (mais avec le nouveau décret aux petits oignons, c’est frit…).

    Juste pour illustrer la conception de la justice assez particulière que peuvent avoir ces braves gens… et la Royal en particulier.

    Ce pays est fasciste.

      1. sam player

        Ou franchissement d’un feu rouge
        Plein de délits qui sont tributaires de l’estimation subjective d’une personne.
        Avant la mise en oeuvre de la vitesse était estimé par les agents de police.
        Il y avait eu au cours de certains procès des agents appelés à la barre pour estimer la vitesse in situ ou dans des films et les estimations des agents assermentés allaient du simple au double.

        En france on a le même problème avec les lettres recommandées qui n’arrivent jamais mais qui néanmoins fixent le point de départ de délais dans des procédures : c’est pourquoi aux USA il n’y a que des remises en main propre (on le voit dans certains films : vous êtes Mr X, et hop, voilà votre assignation)

  11. Aristarkke

    Selon Eolienne Impériale, 4.000.000 de personnes ne sauraient se tromper sur la nature d’un régime…
    Alors qu’on a la preuve que 18.000.668 personnes ont choisi un canasson comme président sans compter ceux qui l’ont élu « meilleur homme politique de 2016″…

    1. MadeInCH

      Toi, tu as un clavier en allemand???
      Cela dit, le « meilleur homme politique de 2016″, ça m’a scotché! C’est le Club Dorothée qui reçoit un « Club D’Or » auto désigné!

        1. MadeInCH

          ça vaur le prix nobel de la paix à Obama et à Arafat…
          Si Dodolf avait joué plus finement, il l’aurait aussi eu, pour avoir unifié l’Europe, et éloigné pour longtemps le spectre de la guerre, j’en suis sûr!

      1. Aristarkke

        Non mon clavier n’ est pas allemand mais azerty tout ce qu’il y a de français.
        J’ai remarqué après coup la différence entre les guillemets sans pouvoir expliquer le pourquoi du comment. Parce que sur le smartphone lumia, les guillemets anglais sortent alors que sur celui du PC, ce sont les français.
        Pour le meilleur homme politique, vous avez loupé l’ info de la fin de l’ été???
        Nous nous en sommes bien gaussés ici même, pourtant!
        (louper quelques articles et le déphasage est cruel comme certain l’ a constaté récemment) 😉

  12. René-Pierre Samary

    C’est très féminin, ça (crede mihi experto), que de renchérir sur une ânerie (le régime cubain) par une ânerie plus grosse encore (les millions de touristes). Dans cet entêtement imbécile de celle qui jamais n’abdique, dans cette « montée aux extrêmes » quasi-automatique, on sent toute la violence née de la fragilité : une seule pièce manquerait à un édifice mental laborieusement construit, et tout s’écroulerait.
    On me dira (les prolepses, c’est plus fort que moi) : « Des preuves, des preuves ! » Que l’imbécillisation croissante va de pair avec la féminisation de la société – et, partant, du nombre de femmes dans les instances de décision ?
    (l’une provoquant l’autre, ou en étant seulement le signe, ou les deux choses marchant du même pas, je ne sais).
    Des preuves ? En voici une nouvelle. Parmi tant d’autres.

      1. René-Pierre Samary

        @ Le Gnôme. Une Thatcher pour combien de Royal, de Pellerin, de Touraine, d’Hidalgo…?
        Tout est question de proportion.
        Et puis, il y a l’incidence génético-culturelle. Les cultures du nord de l’Europe ont « fabriqué » des femmes autrement fortes que les cultures latines.

        1. André Rosa

          Vous êtes injuste avec Catherine de Sienne, Marie de Médicis, Thérèse d’Avila, Emilie du Châtelet, Pauline Jaricot… (et ma grand-mère sarde !)

  13. Patatrac

    Il conviendrait d’ajouter à l’analyse critique du régime communisme cubain, la période le précédait et même plus avant, en y précisant que la population de l’île y était tenue en situation de quasi esclavage, que la Havane était un dépotoir de casinos mafieux et de prostitution, et que les exactions que vous décrivez ne sont pas propres à un seul type de régime politique. Battista n’était pas exactement très bisou envers ses opposants. Il reste une sorte d’image coloniale heureuse de Cuba avant Castro, alors que c’était déjà un enfer, même si Hemingway y a écrit de très jolies pages. Les faits montrent que la période castriste a vu l’illettrisme disparaître, que les facultés de médecine étaient d’un très haut niveau et qu’il y avait une vie culturelle intense – les ballets et opéras populaires – et que les famines disparurent (pas la mal nutrition). La population était-elle libre ? Non, mais elle est passée de la fange la plus immonde avant Castro à quelque chose de presque humain avec Castro. Et puis ils sont tout sauf des abrutis à Cuba, malgré un régime communiste, ils nous ont renvoyé Ségolène.

    1. Aristarkke

      Toujours la facilité de dire que puisque le régime précédent n’était pas ce qui se fait de mieux, même vu avec indulgence (Battista, le tsar Nicolas II et ses prédécesseurs), cela a été un bienfait qu’un dictateur communiste prenne le pouvoir parce qu’ensuite cela a été (un peu) moins pire…
      C’est même possible en choisissant soigneusement les supports de cette assertion.
      L’ennui est que les les tyrans communistes ne se sont jamais présentés autrement que nantis des meilleures proprietés humaines en général et de l’humanisme bienveillant en particulier et que tous ont plongé leurs pays dans les affres habituelles de la dictature accompagnées souvent de la pauvreté conséquente.
      Quand il était dans la rebellion, Fidel promettait tout ce que l’on voulait entendre à propos des droits-de-l’homme, promesses qu’il a ensuite soigneusement oublié de mettre en oeuvre mais en n’oubliant pasen revanche, de traiter comme il convenait à ses yeux et à ceux du Che, les ceusses qui avaient l’outrecuidance et l’inconscience de le lui rappeler

      1. Patatrac

        @Aristarkke 10h29
        Les faits sont pourtant là, la liste n’est pas exhaustive. Quant au passage obligatoire du communisme à la tyrannie, que vous n’étayez pas, il est plus dû à l’exercice du pouvoir qu’à une coloration politique, Je vous renvoie à Jouvenelle pour cela.

            1. Guillaume_rc

              Patatrac, je rejoins Aristarque dans sa dénonciation de la facilité qu’il y a à dédouaner un régime sous prétexte qu’avant c’était pire.

              Tout le monde sait que Battista était un dictateur. C’est même pour ça qu’il y a eu une révolution. Et alors ?
              Le régime castriste est une dictature. Dire le contraire, comme le fait Royal est non seulement une imbécillité mais une faute politique majeure.
              Et je vous signale que la population de Cuba était alphabétisée à 80% avant l’arrivée de Castro et que la prostitution était loin d’atteindre le niveau qu’elle a atteint aujourd’hui. Et pour mettre les points sur les i, ceci n’est en rien une réhabilitation de Battista.

              Quant au passage obligatoire du communisme à la tyrannie, il est constaté dans TOUS les pays qui ont eu droit à des communistes au pouvoir. Communisme et tyrannie sont consubstantiels. Puisque vous connaissez déjà Jouvenel, lisez Karl Popper.

              1. Patatrac

                @Guillame_rc 12h21

                Précision clairement : loin de moi l’intention de dédouaner le régime castriste, en aucun cas. Et Royal fut, encore une fois, fidèle à elle-même dans la bêtise crasse. Très bien. Quant à la l’alphabétisation, ce point est en réponse à Calvin plus bas. Au final la dérive tyrannique du communisme avait déjà été identifiée par Gramsci, comme vous le savez certainement, et avant Popper. Je vous y renvoie. Est-il si difficile d’accepter, car vérifié dans les faits, que même une dictature communiste comme Cuba a pu vaincre l’illettrisme et produire de bons toubib ? Plus proche de nous : Est-il si difficile de vérifier qu’outre Danube, à la grande époque et sous dictature communiste, il y avait de bons toubibs, ingénieurs (presque) pas d’illettrisme ?

                  1. Guillaume_rc

                    @patatrac
                    J’avoue que je m’y perds un peu.
                    Vous dîtes que le passage du communisme à la tyrannie est plus du à l’exercice du pouvoir qu’à la coloration politique (11h21)
                    Pour dire ensuite que cette dérive avait été identifiée.
                    Faudrait savoir.

                    Et vous nous re-balancez tous les arguments sur l’alphabétisation ou les médecins ou les ingénieurs des pays communistes.
                    On s’en fout.
                    Comme le dit MadeInCH, personne ne veut vivre en Corée du Nord.

                    1. Flaghenheimer

                      « l’alphabétisation ou les médecins ou les ingénieurs des pays communistes.
                      On s’en fout. »
                      Voilà, tout est dit. L’alphabétisation, la santé et la science ça ne sert à rien. Ce qui compte c’est la liberté d’expression et ne pas payer beaucoup d’impôts.

                    2. Guillaume_rc

                      @flagenheimer 14h52
                      pris en flagrant délit de tronquage de citation.
                      J’ai écrit (etje ne suis pas le seul) que tous les bienfaits du monde ne valent rien si le prix à payer est la dictature.
                      Vous pouvez préférer être esclave.

                1. René-Pierre Samary

                  Se réclamer de Gramsci, le théoricien de nos Grands Pourrisseurs, il faut le faire.
                  Je me demande si je ne préfère pas les communistes, avec tout le sang qu’ils ont sur les mains, à ce genre de vipère, qui a compris qu’il valait mieux empoisonner les esprits.

                  1. Patatrac

                    Utiliser Gramsci dans le cadre d’une articulation d’idées, non s’en réclamer, il y a une grande différence. Ou Von Mises sur le socialisme. Et la critique articulée de Gramsci ou de LvM ne peut se faire qu’en les lisant. Non?

                    1. René-Pierre Samary

                      Ouais… A force de faire jouer ses articulations, on finit par être trop souple.
                      Lire Gramsci, même au cabinet… La vie est trop courte pour se disperser. Dans le genre, je me contente de lire ce que de meilleurs que moi, plus savants et crédibles, en disent. Mais je relis Pareto avec plaisir. Gramsci embobine, Pareto vous montre à voir. Voilà voilà, comme on dit sur France – Cul.

                    2. Flaghenheimer

                      Mais, nom d’un chien, quel homme de paille?!
                      Il est bien écrit « Et vous nous re-balancez tous les arguments sur l’alphabétisation ou les médecins ou les ingénieurs des pays communistes.On s’en fout. »
                      Oui ou non?
                      Lorsque que vous vous amusez à évaluer les avantages/inconvénients d’un système politique vous ne pouvez pas laisser de côté ce qui vous déplait. C’est incroyable que je sois obligé d’écrire ça.
                      « J’ai écrit (etje ne suis pas le seul) que tous les bienfaits du monde ne valent rien si le prix à payer est la dictature ». Vous savez donc mieux que certains cubains ce qui est bon pour eux, bravo à vous.

                    3. Val

                      @Flag il y a un truc qui vous échappe manifestement . Une des caractéristiques des pays cocos est qu’ils empêchent les gens de partir . Je crois que les exemples ne manquent pas en la matière . Il me semble que c’est un assez bon argument pour savoir ce qu’en pensent les gens non ? A l’inverse , les pays libéraux attirent tels les aimants tous les talents; eux aussi au bout d’un moment font des murs mais cette fois ci pour empêcher les gens de venir . On n’a jamais vu de boat people fuir un pays libéral . Je pense que ça donne une idée assez réaliste de ce que les gens pensent du système dans lequel ils vivent. La France est en voie de communisation : les gens se tirent , mais pour le moment , on les laisse sortir , eux et leurs biens ; je dis bien pour le moment. Il y a aussi des gens qui viennent , mais si vous avez bien observé : ils veulent aller aux UK , nous sommes devenu pays de transit .

                2. theo31

                  C’est facile de lutter contre l’illettrisme en réduisant à néant la production d’écrits. 😀

                  C’est le pape qui débarque au Brésil. il rencontre deux prostituées et dit à une « vous irez au paradis ». Les deux femmes se regardent et l’une demande à sa copine « t’es sûre que j’ai bien écrit je suce sur mon t-shirt ? »

                  1. Flaghenheimer

                    @Val
                    Le solde migratoire français est positif d’environ 100 000.
                    Et les expatriés finissent souvent par revenir.
                    Pour la montée du collectivisme, je ne peux qu’aller dans votre sens. Pour le reste, ne jouez pas à vous faire peur.

                    1. Taisson

                      Après l’inénarrable G. Marchais, comment ne pas être ému par le « globalement positif » des systèmes communistes !!
                      Quand à se féliciter du solde positif des migrations, en oubliant le niveau de qualité, la ce n’est plus de l’émotion, mais carrément de la grosse rigolade…
                      La peur ne sert plus à rien après l’accident !!
                      Tous les gauchos parlent de la peur des autres, c’est même un des indices qui permet de les reconnaître…

                3. Aristarkke

                  C’est peut-être parce que Battista ne s’est pas senti le Coeur d’ exécuter quelques dizaines de milliers de personnes et d’en faire fuir largement autant à la nage qu’il n’a pas éradiqué l’ illettrisme insupportable.
                  Il l’ aurait fait que Fidel aurait été bien peine de justifier sa Revolucion.
                  On en apprend sur ce blog façon battement d’ ailes d’ un papillon qui provoque des cataclysmes…

                4. Aristarkke

                  Vous devriez vous préparer à subir le choc de voir un pays communiste comme la Grance le devient doucettement en parité avec l’ augmentation de l’ illettrisme des masses…
                  Tout l’ inverse de votre démonstration…

        1. Aristarkke

          « Quant au passage obligatoire du communisme à la tyrannie, que vous n’étayez pas, il est plus dû à l’exercice du pouvoir »
          Vous plaisantez, j’espère???
          Dzerjinski Félix (!) fonde la Tcheka le 20 Décembre 1917 soit six semaines après la prise de pouvoir….
          Le glissement a été ultra-rapide. Waouh!
          D’accord, il n’a pas eu grand mal puisqu’il a rembauché le personnel de l’Okhrana mais ce n’est pas une raison pour le disculper aussi facilement.
          Parce que les Soviets se présentaient sous un tout autre jour jusqu’à ce qu’ils accèdent au Pouvoir.

          Quant à ne pas l’étayer ???
          Vous seriez comme Ségolène avec sa liste des prisonniers politiques??? Sérieux???

          Faut il vraiment vous donner la liste de tous les pouvoirs communistes qui ont dérivé en tyrannies ???
          Budapest s’est révoltée en 56 contre ses bienfaiteurs parce qu’elle a eu une colique subite???
          Prague s’est offert un petit printemps, comme cela, sans conséquences???

          1. Patatrac

            « puisqu’il a rembauché le personnel de l’Okhrana ».
            C’est en ce sens que l’exercice du pouvoir ne dépend pas de la coloration politique, mais de ses leviers, qui en général existent déjà.

            « Les Soviets se présentaient sous un tout autre jour jusqu’à ce qu’ils accèdent au Pouvoir ».
            Voilà la coloration politique.

            Vous faites le même raisonnement que moi, pourquoi vous emportez-vous?

            1. Val

              @patatrac « C’est en ce sens que l’exercice du pouvoir ne dépend pas de la coloration politique, mais de ses leviers, qui en général existent déjà » : euh non exemple : la rep tcheque , une des premières démocratie d Europe , les cocos y ont installé une tyrannie.
              Les cocos sont des tyrans intrinsèques car la mise en place du système est basée sur un prérequis : la spoliation . Expliquez moi comment spolier quelqu’un dans la grâce et dans la douceur ?

              1. Patatrac

                Val, sur votre premier paragraphe: la République Tchèque-Slovaque fut constituée en 1918, fusionnant deux Etats en un seul dans le cadre de la partition de l’empire Austro-Hongrois, partition actée par le traité de Trianon en 1920. Donc pas très vieux tout ça. A l’aube de la seconde guerre mondiale, la Tchécoslovaquie se rangea avec les forces de l’Axe, et retourna son alliance lors de l’avancée de l’armée rouge fin 1944. En deux années, la dictature fasciste Tchécoslovaque devint une dictature communiste, mais les relais administratifs, policers et militaires restèrent peu ou prou les mêmes après purges de 1946. C’est en cela que j’argue que les leviers de la nouvelle dictature (l’exercice du pouvoir) existaient déjà.

                1. Aristarkke

                  C’est sympa de réécrire l’ histoire selon besoin : La Tchécoslovaquie se rangea avec les forces de l’ Axe… A l’ insu de son plein gré autonome, probablement…
                  Staline a rudement bien fait de punir pareil pays qui n’avait rien fait pour lutter contre les manoeuvres d’ Hitler l’ annexant en douceur dès le printemps 39 après y avoir entretenu des troubles permanents durant les mois précédents. Tchécoslovaquie abandonnée à son triste sort par ses alliés officiels dont qui vous devinez et qui deviendra un protectorat de Bohême Moravie administré notamment jusqu’à sa mort par Reinhard Heydrich, tout puissant chef du SD nazi…

                2. Val

                  @patatrac merci pour le cours d histoire LOL. Je comprends pas bien votre point : les russes se seraient servis des leviers laissés par les nazis. Bon admettons . Et donc sans nazis supposez vous qu ils n auraient pas été capables de les mettre eux mêmes en place ? Ou ne les auraient pas mis ? Que cet attachant petit pays aurait vécu le communisme démocratique tant rêve ?
                  Bon . Et donc qu il n y aurait pas eu spoliation. Bref les russes seraient devenus libéraux au contact des tchèque. C est chouette au ciné , ça ferait un bon scénar.

                  1. Aristarkke

                    Bravo! Vous touchez du doigt la thèse de Patatrac. Tout est de la faute du tsar ou des nazis si les Soviétiques sont devenus l’ Empire du Mal (asb Pdt Reagan). De Battista pour Fidel Castro. De Tchang Kai Chek pour Mao…
                    Finalement, heureusement que les Hussards noirs de la république avaient entrepris de contrer et réduire l’analphabétisme avant que nos communistes n’ apparaissent.
                    Ils se seraient alors dévoyés dans le Pouvoir, ce qui n’ aurait pas manqué de désespérer Billancourt et ailleurs. Mais l’ herbe leur a été coupée sous le pied… Louons donc Jules Ferry!

            2. Aristarkke

              Non, je ne raisonne pas comme vous. A vous lire, les communistes soviétiques, i.e.les délices du genre humain (selon ce que l’on disait de l’ empereur romain Tibère alors qu’il avait copieusement euthanasié les Juifs de Jérusalem lors de sa destruction de 70 n.e. mais c’était de leur faute de s’être révoltés contre un aussi aimable protectorat) partaient nantis des meilleures dispositions et patatra ! V’là t y pas qu’ils tombent sur l’ abominable créature stipendiée du tsar, ce tyran déchu: l’ Okhrana…
              N’ importe quel inconditionnel de ces porteurs d’ espérance d’élévation du genre humain attendait donc qu’il advint quelque chose du style destruction par le soufre et le feu de cette organisation féroce, bref une sainte colère à l’ encontre du symbole du pouvoir inique du monarque abattu…
              Que nenni, les communistes n’ eurent aucune difficulté à recueillir cette pauvre bête pour ne pas encourir les foudres des ligues protectrices des animaux, probablement…
              Bref des victimes de leur grand Coeur délicat et de leur sensibilité exacerbée…
              Sortons les kleenex…
              Inutile d’ insister pour signaler que je suis à cent lieues de vous accompagner de concert sur cette perspective.

          2. Pat

            « Faut il vraiment vous donner la liste de tous les pouvoirs communistes qui ont dérivé en tyrannies ??? »
            A l’inverse, j’ai établi et vous donne ci-dessous la liste de tous les pouvoirs communistes qui n’ont pas dérivé en dictature :

    2. Calvin

      Cuba était déjà en tête de l’alphabétisation et du système de santé AVANT Castro.
      Il a gardé cet avantage, a joué dessus, et s’en est servi de vitrine.
      Pour le reste, il a bénéficié des largesses du Grand Frère soviétique. Jusqu’à Gorby le méchant.
      Puis Chavez, jusqu’à ce que l’impérialisme américain décrète un blocus du papier toilette au Venezuela…

      1. Aristarkke

        Pour le papier toilette, tout le monde sait qu’il est fabriqué exclusivement en Chine.
        Et comme les USA contrôlent le canal de Panama et que le tour par la Terre de Feu est un peu longuet, couic : plus de PQ !
        C’est bas, quand même, comme menées contrarévolucion !

      2. bibi

        Et pour faire face à une pénurie de papier toilette, pouvez-vous me dire quelle autre solution s’offrait au pouvoir Chaviste, si ce n’est engendrer une famine?

        1. Aristarkke

          Sûr que si cela a du mal à rentrer d’un côté, cela ressortira difficilement de l’autre…
          Chavez n’a pas eu le temps de nous expliquer qu’il luttait en fait contre la déforestation et qu’un si beau et nobre programme méritait quelques efforts…
          Toujours ce qui se voit et ce qui ne se voit pas, mécréants que nous sommes !

          1. Calvin

            Oui.
            Et s’il a flingué la production de pétrole qui assurait la survie du régime et le peu de croissance du pays, c’est pour l’écologie…

      3. Patatrac

        @Calvin 10h36

        « Cuba était déjà en tête de l’alphabétisation (…) AVANT Castro »

        Ce n’est pas exact: Cuba était bien classée car la mesure reposait sur un échantillon assez particulier de la population cubaine et sans inclure la population indigène, sachant que l’île était peuplée à 95% d’esclaves jusqu’en 1895. La comparaison avec l’Afrique d Sud sur la même période (1900-1950) est intéressante car là la distinction est faite : le taux est de 98% pour la population blanche et de 25% pour la population indigène.(Unesco 2006)

        1. Calvin

          Sauf qu’on ne saura jamais ce qui se serait passé si la démocratie et non la révolution avait mis à bas Battista.
          Et on ne saura jamais si Fulgencio n’aurait pas continué sur la voie précédente en faisant sortir les analphabètes de faible condition pour affermir sa dictature, etc…

        2. Val

          patatrac cessez de louvoyez et de noyer le poisson , il y a deux sortes de régimes : il y a les regimes que l on fuit au peril de sa vie , et ceux vers qui l on nage au peril de sa vie . Le reste n’est que du vent et des fioritures .

    3. « La population est passée de la fange la plus immonde avant Castro à quelque chose de presque humain avec Castro. »

      Ah c’est pour ça qu’ils se sont mis à fuir par dizaine de milliers : le passage de la fange la plus immonde à une chose presque humaine a été trop brutal sans doute.

      1. MadeInCH

        Faut comprendre!
        Avant, ils se seraient dissous dans l’eau en tentant de passer. La fance, c’est pas très solide dans la mer.
        (C’est de l’ironie!)

        1. Pat

          Avec des arguments du genre, « avant c’était la peste, on l’a remplacée par le choléra, c’est un progrès. », qu’est-ce que vous espériez ?

            1. Pat

              Le communisme parfaitement appliqué a fait 100 millions de victimes au 20ème siècle, et continue. Toutes les excuses que vous pourrez lui trouver n’y changeront rien.

              1. Aristarkke

                Vous avez toutes les chances de vous voir opposer que ce n’est pas LE VRAI communisme qui a été appliqué et donc que le vrai communisme ne saurait être comparé puisque sali par l’ersatz qui a prétendu à tort en tenir lieu…
                (c’est l’excuse classique des thuriféraires du communisme comme Revel ou d’autres l’ont montré depuis des décennies)
                Rappel : les communistes exigent de n’être jugés que par rapport à leurs intentions alors qu’eux ne se gênent sûrement pas pour juger tous les Autres sur leurs actions.

              2. Aristarkke

                Une variante étant que le VRAI communisme n’a pas été atteint et que ces « errements » qu’on lui attribue à tort, ne sont dûs qu’au caractère de prototype de ce qui a été mis en oeuvre. Bref pasd’bol!!! surtout pour ceux qui y sont restés de façon anticipée par rapport à leur espérance de vie potentielle…

    4. theo31

      « Les faits montrent que la période castriste a vu l’illettrisme disparaître »

      Et Hitler faisait construire de belles autoroutes dont les Allemands profitent encore.

      C’est quoi l’intérêt de savoir lire s’il n’y a rien à lire hormis les discours débiles du Duce des îles ?

            1. sam player

              Comme chaque année j’ai demandé une fiancée au Père Noël, mais cette année j’en ai demandé une qui soit encore là Noël prochain…

        1. Pheldge

          décidément l’imagination érotico-végétale est pleine se surprises … en plus des « vaillant membres » des forces spéciales Russes, on semble avoir une attirance immodérée pour le « barbudo » Cubain, tout aussi crado que romantique 😉

  14. dg

    Le socialisme a toujours eu cette tentation du totalitarisme, qu’il ne pourra jamais dépasser. C’est une caractéristique qui lui est consubstantielle, il lui est donc impossible de s’en défaire à moins de renier ses propres fondations, donc de s’autodétruire. Hayek, Revel, entre autres l’avaient parfaitement démontré.

      1. bibi

        Ce qui démontre bien ce que disait Peillon :
        « le catholicisme est incompatible avec la liberté (socialiste), contrairement à l’islam ! »

        1. dg

          En fait il n’ a pas vraiment dit cela comme ça, ça c’est le titre de Riposte Laique qui est un raccourci et que tout le monde a repris en pensant que c’eatit une vraie citations de Peillon: il a déclaré que « le catholicisme est incompatible avec la liberté » (et il faut donc essayer de l’éradiquer) et dans le meme temps été assez peu disert sur l’Islam, qui comme on le constate tous les jours depuis 1400 ans n’est pas vraiment le summum en termes de liberté individuelle et libre pensée.
          Suivant les veilles lubies collectivistes, Peillon veut remplacer le christianisme par une nouvelle religion, il y a avait un article dans contrepoints il y a quelques années et H16 avait du aussi le mentionner. Tiré de son bouquin:
          « Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi. ».
          Au moins, on ne peut pas lui reprocher d’avancer masqué, le projet est clair. Ce qui est cocasse, c’est qu’il fort improbable que les Musulmans, qu’il s’efforce de ménager, soient en accord avec son projet prométhéen de création de l’homme socialiste de demain.

          1. Aristarkke

            Ce qui est amusant, au moins relativement, est l’ emploi d’ un vocabulaire religieux annonçant l’ avènement d’ une nouvelle église pour remplacer la précédente. Difficile de croire que c’est du simple hasard…

            1. dg

              Bien sur, que ce n’est pas un hasard. C’est l’un des aspects des mouvements totalitaires. La religion est un adversaire redoutable car elle pourrait éloigner le peuple de la doxa du Parti. Il faut l’éliminer puis la remplacer. Le besoin de croire étant assez pregnant chez l’être humain, quoi de mieux que de créer un nouveau culte pour endoctriner les masses.
              Ce que je trouve assez stupéfiant avec Peillon, c’est qu’il n’ose même plus le cacher.

          2. sam player

            Ca me fait penser aux très bons résultats de l’alphabétisation à Cuba d’où est tiré ce problème d’arithmétique :

            « En 1959, dans la seule ville de New York, on a arrêté 6112 jeunes mineurs accusés de meurtre et 4331 accusés de délits divers. Combien de délinquants juvéniles ont été arrêtés à New York en 1959 ? »
            (tiré du livre Coucher de soleil sur La Havane – La CUBA de Castro 1959-2007)

            1. bibi

              Toute la violence du communisme transparait dans cet exercice.
              En effet on ne peut répondre à la question qu’en considérant qu’un accusé de délits divers est forcément coupable et jeter en prison suffisamment longtemps pour qu’il ne puisse être accusé de meurtre la même année.

          3. bibi

            Il dit bien que l’islam est compatible avec la liberté socialiste.

            Socialisme qui comme on le constate tous les jours depuis 100 ans n’est pas vraiment le summum en termes de liberté individuelle et libre pensée.

      2. dg

        Merci, vous venez de m’apprendre quelque chose. Je ne connaissais pas du tout Leon XIII, du coup, j’ai un peu lu sur son encyclique Rere Novarumt. Effectivement sa description des effets du socialisme est d’une grande lucidité

    1. Flaghenheimer

      Revel l’a tellement démontré qu’il a eu sa carte au PC pendant quelques jours et qu’il a participé à un « shadow cabinet  » du parti socialiste.

      1. Dr Slump

        Ce qui prouve, sans aucun doute possible, que Revel était en fait un fourbe communiste qui se faisait passer pour un philosophe libéral. Heureusement que vous nous ouvrez les yeux, sans quoi nous étions perdu.

        1. Flaghenheimer

          Le second degré vous va à ravir mais il me semble que, dans ce cas précis, il pourrait être avantageusement complété par la lecture de la l’auto-bio du journaliste/professeur/philosophe dont nous parlons.
          Vous constateriez à cette occasion que les vues de ce dernier sur la gauche sont moins caricaturales que celles d’une partie des commentateurs de ce blog.
          C’est une œuvre qui se hisse quasiment au niveau de dragonball (je suis très sérieux).

          1. dg

            Revel ne s’est jamais être caché d’avoir le coeur à gauche, et meme d’avoir fréquenté le PS (je ne sais plus s’il a jamais eu sa carte ou pas). Par contre il a rapidement ouvert les yeux sur la nature du parti socialiste (dont il s’est donc rapidement détaché) dont la vision marxisante purement théorique, sans prise avec la réalité, les compromissions avec le PC, le penchant totalitaire et la complaisance avec les dictatures de gauche étaient aux antipodes de sa conception de la gauche . Ce fut par ailleurs un infatigable ennemi du communisme.
            Pour lui le libéralisme avec son respect des lois et le libre marché était le meilleur moyen de produire les richesses qui permettraient d’améliorer la conditions sociale des populations. Il disait, si je me souviens bien, que le libéralisme était une idée de gauche mais que la gauche l’avait oublié.

          2. Dr Slump

            Si vous aviez tout de suite argumenté explicitement à ce sujet, vous vous seriez épargné ce second degré, puis cette mise au point. Parce qu’en ce qui vous concerne, en tout franchise et sans vouloir vous offenser, ce genre de commentaires dont vous êtes coutumier relèvent plus du sarcasme et de l’insinuation gratuite.

            1. Flaghenheimer

              On touche au sublime. Je dis quelque chose de vrai puis vous vous payez ma fiole. Je tente alors une explication. Viens ensuite un troisième larron qui répond à mon com sans,manifestement, l’avoir lu (ou l’avoir cru). Commentaire que vous qualifiez de mise au point alors que, là encore manifestement, son auteur n’a pas le bouquin qui lui permettrait de confirmer les faits qu’il avance.
              Mais c’est de ma faute parce que d’habitude je suis sarcastique et que j’aurais dû alourdir mon premier commentaire de précisions superfétatoires.

              1. Dr Slump

                Vous voulez jouer au plus malin? Soit, jouons. Analyse du commentaire en question :

                « Revel l’a tellement démontré que… »

                Laisse clairement sous-entendre que Revel n’a rien démontré du tout, ou bien que prétendre que Revel ait pu démontrer quoi que ce soit à ce sujet est irrecevable parce que…
                Vous vous servez de votre conclusion comme d’une prémisse, c’est une attaque ad personam détournée, qui veut se faire passer pour autre chose.

                « il a eu sa carte au PC pendant quelques jours et qu’il a participé à un « shadow cabinet » du parti socialiste ».

                Ca, c’est supposé être votre preuve: puisqu’il a eu sa carte du PC… (pendant quelques jours! on croit rêver…) et qu’en plus il a participé à un shadow cabinet du parti socialiste, suivant votre propos, cela suffit à discréditer toute capacité à démontrer que « Le socialisme a toujours eu cette tentation du totalitarisme ».

                Vous n’avez dit là rien de vrai, vous sous-entendez, vous insinuez, et de cette manière sarcastique qui vous est, je l’affirme, coutumière. Et après vous déclarez que je vous fais toucher le sublime? Alors vous êtes mon maître à ce jeu, parce que je crois que vous avez volontairement employé ce ton dans l’intention de piéger un quidam qui vous entreprendrait à ce sujet, pour pouvoir ensuite lui étaler votre science, Revel était en fait socialiste, vous ne le saviez pas moi si, vous le libéral vous vous croyez le plus fort, mais z’êtes pas crédible vous savez même pas ça… etc . Maintenant vous allez pousser des cris d’orfraie, vous allez prétendre que tout ceci est sorti de mon imagination, mais avec moi vous êtes mal barré: quand on se fiche de moi, je suis le teckel à poil dur sur le sanglier, et je lâche plus.

                « j’aurais dû alourdir mon premier commentaire de précisions superfétatoires. »
                Vous êtes condescendant en plus. Vous avez un complexe d’infériorité sans doute. Et donc, ma conclusion: oui, c’est de votre faute. Vous avez la monnaie de votre pièce.

                1. Flaghenheimer

                  Whoaw…
                  Je suis moins machiavélique que vous le pensez, croyez-moi.
                  Sur le fonds du sujet, c’est-à-dire ce dont nous devrions parler, je maintiens : le rapport de Revel au socialisme est beaucoup plus complexe et intéressant que le démontage en règle du stalinisme qui fût une de ses marques de fabrique.

                  1. Dr Slump

                    Je n’ai jamais dit le contraire. Mais surtout, vous faites mine de « maintenir » un point de vue que votre commentaire initial ne mentionnait pas le moins du monde. Contrairement à ce que vous dites, si, je lis vos com avant d’y répondre.

  15. Bonsaï

    Comment Manolito a miné le terrain avant de partir en croisade :
    « Manuel Valls qu’on ne présente plus, français de fraîche date, ancien sinistre de l’Intérieur, ancien Premier ministre, l’homme des 5% à la primaire des gauchistes de 2011 et des coups de menton à répétition, l’homme qui, pointant les bancs de l’opposition, déclara:  » le retour du terrorisme, c’est vous ! « ; bref, une vraie teigne qui a réussi l’exploit, avec Président, de se mettre toute une partie de la gauche sur le dos. Du Caudillo en puissance, son dernier décret en tant que Premier, publié en toute discrétion, place la cour de cassation de Paris sous le contrôle direct du gouvernement. »
    in corto74.blogspot.ch
    7 décembre 2016

      1. MadeInCH

        Il paraît que l’intelligence est hérité la mère.
        On peut penser que Momo le Valseur n’est pas un idiot.
        La notion de Morale vient-elle du géniteur???
        Pardonnez-moi, mais j’essaye de disculper mon Heimland… 🙁

          1. MadeInCH

            Llllllllllleeeeeeeeessss SSSSSssssssssssuuuuuuiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssss llliiilllllllllllls nnnnnne sssssssssooonnnnnnnnnt pppppppppaaaaaaaaaaasssssss toouuuuuuuuuusssssssssss beeeeeerrrrrrrrnnnnnnnooouuuuuuuuuaaaaaaaaaaaa!!!!
            Devinette:
            Qu’est-ce que c’est:
            « pan »
            « pan »
            « pan »
            « pan »
            Réponse: Une mitrailleuse bernoise.

            1. dg

              Ah tiens, en Suisse, ce sont les Bernois qui sont sont accusés d’être lent? J’ignorais ce détail. Je ne veux pas vous faire de peine mais chez nous, en France, il me semble que l’on ne fait pas ce genre de subtil distinguo, a tort très certainement :-).

                1. Bonsaï

                  Ah! MadeIn, arrêtez vite ce coup de barre, ce spleen masochiste… Reprenez-vous que diable, on ne livre pas des secrets militaires de la sorte.
                  Dites que vous ne saviez plus quoi inventer, mais de grâce atténuez donc l’effet de cette onde de choc !

    1. sam player

      Je m’insurge violemment contre la légende de cette photo. Il ne jouaient pas à colin maillard : c’était un atelier du goût !
      — Segolène R.

        1. dg

          C’est quand même cool le communisme. Apres 100 millions de morts, on arrive a toujours lui trouver quelques excuses , le romantiser et idolâtrer les grands révolutionnaires, quelles que monstrueuse fussent leur turpitudes.Des petits jeunes se baladent avec de T shirts du Che, ça passe nickel. Vous imaginez la tetes des gens si un mec se baladait avec un T shirt avec la tronche de… Rheinard Heydrich par exemple.

          1. Royaumont

            le libéralisme, même mal appliqué, a permis à des milliards de personnes de sortir de la pauvreté, le communisme a massacré 200 millions de personnes et maintenu un régime de terreur et de misère pour bien plus de monde encore.
            Mais… le communisme c’est cool, le libéralisme c’est maaal.
            Quelqu’un peut m’expliquer ? Ça dépasse mes capacités logiques.

            1. Val

              @royaumont bizarrement les menteurs sont plus crus que les sinceres. C est contre intuitif mais c est souvent la réalité. Les menteurs / manipulateurs n ont aucun scrupule cela leur donne un avantage décisif en débat.

              1. Lorelei

                Parce que le communisme doit faire le bonheur de tous. Ce sera donc super cool quand mon voisin, qui a trimé toute sa vie, va me donner ce qu’il a gagné et qu’on va le partager équitablement 🙂

              2. Dr Slump

                @Val remarque judicieuse, et je pense que c’est parce que les menteurs dont on parle parlent à l’émotionnel, à l’affectif, à l’inverse conservateurs et des libéraux, qui s’appuient plus sur le rationnel, et passent pour des sans(coeur. Exemple: débat Mitterrand-Chirac: « vous n’avez pas le monopole du coeur ».

                Ils vendent du rêve en fait, et les gogos aiment rêver, c’est plus facile que de faire l’effort d’exercer son esprit critique, de rechercher les faits, les évaluer et les comparer avec les discours.

                A ce sujet, je recommande de lire « Neuro-Esclaves », de Marco Della Luna (sauter les 100 premières pages, qui sont une diarrhée marxiste, le reste est instructif sur les méthodes de manipulation des masses).

                    1. Lafayette

                      le communisme c est le travail à la chaine enchainé.
                      mais bon le liberalisme mal appliqué cela devient vite le chomage sans rente ni avenir.
                      donc meme un autre modele ne change pas l egoisme dans chaque systeme.

                    2. sam player

                      Le chômage ne vient pas de l’égoïsme.
                      T’en as d’autres des comme ça ?

                      Et donc d’après ton commentaire, vu le niveau de chômage, on est en plein libéralisme… et on le savait pas !

          2. albundy17

            « Vous imaginez la tetes des gens si un mec se baladait avec un T shirt avec la tronche de… Rheinard Heydrich par exemple. »

            mdr ^^

            Chiche ?

              1. Val

                @pheldge je ne crois pas d abord les gens n ont plus aucune idée de la tête qu il avait,ensuite parmi ceux qui le reconnaîtraient il y a des fans , il serait peut être porté en triomphe ds les quartiers, allez savoir …
                On en revient aux tchèques qui l ont zigouille, il fallait en avoir bravo les gars.

  16. Kloupa

    Quand les donneurs de leçon à la Ségolène défendent les dictatures, et quand le petit facho pointe sous le manuel en plaçant la cour de cassation sous l’autorité du gouvernement, violant le principe constitutionnel de séparation des pouvoirs, notre état incline vers la république bananière, à un stade déjà bien avancé.

        1. Calvin

          Pourquoi me veut-il du mal ?
          – Parce que c’est un méchant.
          – Mais, pourquoi moi ?
          – Parce que t’es une gentille !

          (extrait du chef d’oeuvre Biouman)

  17. dg

    Parlant de respect des libertés, j’ai lu quelque part que Le Roux était un farouche opposant a la possession d’armes (je vous, hein, rassure uniquement pour le peuple).
    Entre ça et l’UE qui fait pression pour durcir encore les conditions de possession d’armes à feu dans toute l’Europe, y compris vis à vis de la Suisse où le Conseil Fédéral est en train de céder mollement, ça nous promet des lendemains qui déchantent, avec un parfum de déjà vu.
    Espérons qu’il n’ait pas le temps de mettre ce genre de saloperie liberticide en place avant mai.

  18. lxy

    Cuba est un modèle pour une grande partie de la classe politique française. Ben voyons.
    Un pays qui contrôle totalement ses frontières empêchant d’y entrer (et surtout d’en sortir) qui ou quoi.
    Un pays qui vit à l’écart et à l’abri de la mondialisation catastrophique pour les peuples.
    Un pays qui a le contrôle absolu sur sa monnaie, ses importations et ses exportations.
    Un pays qui peut préserver son exception culturelle en encourageant par exemple la danse et la médecine.
    Un pays qui peut préserver ses productions locales identitaires (cigares ) ou artisanales (bougies,pétards) à l’abri de la concurrence déloyale des pays pauvres.
    Un pays dont les décisions et la vie quotidienne ne sont pas réglementés par des « machins » supra-étatiques qui lui imposeraient par leurs directives la courbure de ses bananes, ou la composition de ses cigares.
    Un pays qui échappe à la mondialisation ultra-libérale destructrice imposée à marche forcée par les « gnomes » de Washington, Londres, ou Zurich.

    Bref le pays révé pour Melenchon (qui ne s’en cache pas), pour Marine Le Pen, pour une bonne partie de la gauche, et pour l’ensemble de la presse bien-pensante. Ségolène Royal n’a fait qu’exprimer tout haut ce que de nombreux français pensent tout bas.

    ps: quant à Jack Lang il ne manque pas de culot (c’est sa marque). Alors qu’il était ministre de la culture il avait boycotté le Salon du Livre de Paris au motif que le pays invité, l’Italie, était dirigè à l’époque par le sanglant dictateur Berlusconi…Il avait préféré aller ostensiblement se pavaner au salon du livre de La Havane qui se tenait au même moment. !

    1. Gossein

      Sans être avocat, et ici inutilement contempteur de Caudillo, je risque de prendre H16 (et l’essentiel de la presse-A.F.P. en passant) à rebours : Ce décret est la réappropriation par la République du contrôle administratif et financier de la Cour de cassation.
      Cour qui, parmi les mystères des catacombes administratives françaises, échappait à ses vérificateurs, contrairement à celui des autres tribunaux judiciaires.
      Mais voilà, MM Marin et Louvel sont des personnalités encensées par la bonne presse de France, alors les fumigations narcotiques ont fait leur effet et l’inversion du sens du décret le reste. Joli coup, je dois dire …

    2. sam player

      C’est un contrôle de gestion qui est mis en place et non un contrôle de son activité ou des décisions rendues.

      Mais il n’empêche que cela intervient dans son fonctionnement.

      On a déjà quelques expériences avec l’intervention de l’état dans des institutions : CSA, CNIL.

      h16 aurait aussi pu parler d’une décision récente qui rend incompétente toutes les juridictions de province au sujet des délits financiers en rendant seul compétent le Parquet financier de Paris : le Parquet étant placé sous l’autorité de l’état ce sera plus facile d’en contrôler un que des dizaines… et comme par hasard ça sort après la condamnation de Cahuzac…

      lien suit

      1. Dr Slump

        En tout cas, ces décrets s’empilent les uns au-dessus des autres, avec une constance et une application qu’on aimerait observer dans d’autres domaines plus utiles, donnant toujours plus de pouvoir d’intervention à l’état.

        Il m’est impossible de ne pas y voir la poursuite d’une intention, voire d’une finalité, et j’aimerais bien en avoir le plan d’ensemble. Remarque à ne pas interpréter dans le sens d’un complotisme, il n’y en pas besoin: il suffit d’avoir le but de préserver des intérêts bien compris, et de couler dans le béton ce qui les garantit, petit à petit, loi après loi, décret après décret. Je ne sais pas où ces enfoirés nous emmènent, mais je n’aime pas du tout ça.

      2. Gossein

        Mais si, l’État doit intervenir sur le fonctionnement de l’institution judiciaire, comme sur ses décisions ! Il en a même le devoir …
        Ceci balaie tous les poncifs sempiternellement rabâchés par nos juristes de tout poil et consciencieusement repris d’abord par la presse juridique, puis cette bonne parole sur la séparation des pouvoirs est diffusée par les médias  »indépendants » ; donc kif-kif pour l’A.F.P.
        Explications :
        Les juges, paraît-il, sont censés devoir respecter la loi, toutes les lois, avec diverses petites choses comme leur serment, l’application des conditions constitutionnelles dont celles reprises au début du Code civil, la Convention de la C.E.D.H. et son article 6, la Charte des droits fondamentaux découlant du Traité européen.
        Ils doivent même respecter les droits des justiciables. Parce qu’à défaut, il sont en droit de s’en plaindre auprès du Conseil supérieur de la magistrature.
        C’est ici que le bât blesse. Les requêtes incluant l’article 43 ad hoc sont rejetées au mépris de l’Ordonnance n° 58-1270 qui prévoit que les magistrats fautifs soient sanctionnés.
        Et c’est ici que l’on retrouve le lien avec l’Exécutif, puisque cette Ordonnance ouvre un droit de suite sur ces décisions du C.S.M., d’un Service sous l’autorité du Garde des Sceaux, premier responsable. Opération nulle puisque les magistrats fautifs ne seront pas plus inquiétés, sans quoi les statistiques annuelles puis internationales au niveau de la C.E.P.E.J. feraient un bond considérable !
        L’exécutif dispose donc d’un pouvoir certes indirect, mais tout à fait compatible avec la Constitution, capable d’influer (dans le bon sens) sur les décisions de justice. S’il ne s’en sert pas, c’est dans le droit fil de ce système dévoyé.

  19. bibi

    Il n’y a pas de pouvoir judiciaire en France mais une autorité judiciaire.

    Constitution Vème République.
    Titre VIII – DE L’AUTORITÉ JUDICIAIRE
    Article 64.
    Le Président de la République est garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire.

    1. sam player

      La Constitution n’emploie pas davantage les expressions de  » pouvoir exécutif  » ou de  » pouvoir législatif  » et pourtant leur existence même n’est nullement contestée.

        1. sam player

          Pour les sourds : suivant ton analyse il n’y a donc pas non plus de pouvoir législatif ni de pouvoir exécutif.

          La constitution ne dit pas non plus qu’il y a des sièges et l’éclairage dans les tribunaux et donc il n’y a pas de sièges et il fait sombre.

          http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-de-1958-en-20-questions/quelle-place-la-constitution-de-1958-fait-elle-a-la-justice.17360.html

          1. bibi

            Il n’est nullement besoin d’écrire que le législatif et l’exécutif sont des pouvoirs indépendants pour qu’ils le soient, c’est totalement explicite.

            Par contre si le terme autorité judiciaire a été utilisé par les rédacteurs, c’est bien parce qu’ils ne veulent pas d’un pouvoir judiciaire.

            On voit bien aujourd’hui que le judiciaire n’est pas un pouvoir puisque il n’est pas indépendant la preuve en est que l’exécutif par un simple décret place sous contrôle direct du gouvernement la cours de cassation.

          1. FacePalm

            fait chi.., maintenant je viens de découvrir Larken Rose et je bouffe ses videos depuis 1 heure : je vais virer anarcap si ca continue ! 😉 Merci

    2. Gossein

      Ça, c’est la Constitution. Mais si l’on applique la Constitution, le Président de la République devrait être condamné, au moins pour la violation permanente de son article 88-1 relatif au Traité européen. Cela parce que si la justice est  »indépendante » (sic) cela ne peut pas l’être à l’égard des lois qui devraient s’y appliquer. Et je sais sur quoi je m’exprime. Parce que garant, c’est dans les faits que cela doit pouvoir se constater (et le compte n’y est pas), pas sur un texte négligé par les hautes Cours …

  20. BDC

    Franchement, si j’avais lu cette lettre hors contexte j’aurais cru à un fake, à la fois sur le fond (mélange des pouvoirs), et sur la forme. Elle est tellement mal rédigée, la répétition du verbe « recevoir » est particulièrement malheureuse. Étonnant de la part d’un magistrat.

  21. kekoresin

    J’avais promis de grand travaux dans le cul de cette malaxeuse à conneries mais tout bien réfléchi, je pense qu’une démolition est à prévoir, le sujet étant envahit de mérule communiste et de termites collectivistes. Dire qu’on a frôler l’investiture en 2007, sarko à côté est un écolier en culotte courte!

    Pour ce qui est de la cour de cassation, c’est juste une petite avancée supplémentaire dans un plus vaste mouvement dictatorial. Quand je poste que la justice française fait à peu près ce qu’elle veut d’un citoyen qui remet en cause le système d’achat de la paix sociale, certains me rétorquent « état de droit » et « ça se passe comme ça mais en Allemagne » ou ‘j’aimerais l’avis d’un juriste ». En gros, nous ne sommes plus dans un état de droit quand un gouvernement prend les rennes de l’appareil judiciaire. On calibre alors l’institution au moule idéologique qui convient, et gare aux petits malins qui pensent avoir le droit pour eux. Notez bien le « incursion supplémentaire du pouvoir… » car par petites touches, le tableau impressionniste commence à ressembler à quelque chose et à priori ça n’a rien avoir avec un Barbapapa car j’en connais pas de marron. On pourrait penser à une charentaise pour une dictature chaude et moelleuse, mais il s’agit plutôt d’un bon gros tas de merde fraîche, chaude, moelleuse, étouffante et malodorante.

  22. René-Pierre Samary

    Vivement samedi ! La dinde, au conseil des minus, va exposer ses idées toutes fraîches sur la pollution automobile et ses remèdes.
    Son récent voyage lui aura ouvert les yeux : avec le même pourcentage de voitures/habitants qu’à Cuba, on la tient, la soluce !

    1. bibi

      Enlever leurs bagnoles aux gens ça va être compliqué, donc le plus simple c’est d’avoir le même nombre de litres d’essence par habitant qu’à Cuba.
      La nomenclatura pourra continuer à rouler sans problème, même avec une essence à 100€/L puisque c’est pas cher c’est l’état qui paye.

    2. kekoresin

      L’alternance des bagnoles, c’est comme l’alternance des mandats de crapules politiciennes, ça coûte cher, c’est inefficace, ça spolie les plus pauvres et ça trouve des solutions à des problèmes qui n’existent pas ou qui sont mal définis. En gros, jetez vos politiciens directement dans la poubelle noire car non recyclables, non dépolluable et non acceptés dans les déchetteries (sauf à Bruxelles) Ne pas utiliser pour du compost, donnent des fruits 30% taille normale après évaporation des sucres et du goût. Remontées de toxines très néfastes pour le jardinier. La consommation même à petite dose peut provoquer nausées, désespoir, suicide, voire accès de furie incontrôlée.

      1. Aristarkke

        Hier soir, avec normalement la moitié de véhicules en moins dans la circulation, l’ IDF battait tous ses records de longueurs d’embouteillages cumulées… >400kms pour du 350kms le jeudi soir normal…
        Et avec un temps bien sec en plus…
        En fait, les panneaux lumineux annonçaient à qui mieux mieux une chasse aux plaques sur le dernier tronçon de l’ A6 et sur le périph, avec pour effet de détourner le trafic par l’ A86 facilement saturable avec son trafic « normal ».
        Mais que les alentours de cet axe soient pollués davantage n’ a pas d’importance puisque ce n’est peuplé que de gueux, manants et autres vilains…

        1. albundy17

          + 4 jours de circulation alternée qui n’a rien changé aux méchantes pm10, mais pour comprendre pourquoi il suffit d’aller voir la carte prev’air au niveau européen

  23. Mifune

    « …tout ceux qui sont morts sans jamais plus pouvoir revoir leurs proches. »
    A ce qu’il parait certains auraient quand même essayé…

  24. JiJiBé

    Est-ce bien de rhum dont elle aurait abusé dans ce beau pays de la castritude ?
    Pas plutôt de certains cigares, dont elle est friande, aux vertus avérées ?… ( que soit porté honnude celui qui mal y pense.)

    Avec les redoutables séquelles irréparrables conduisant à cet état chronique d’hébétude.
    Il est certain que lorsqu’on a fait l’ENA (Ecole Nationale de l’Absurditude) à ce stade il convient de la considérer comme en phase finale d’aliénitude.

    Ouf ! Plus que cinq mois de déconnitude à supporter !

  25. Martin-Lothar

    Bon, déjà, concernant la séparation des pouvoirs, la constitution n° 5 de chez France (pas Chanel, bande de consuméristes pleurnichards et néanmoins parfumés) n’est vraiment pas au top du top de chez Montesquieu & cie SARL.
    À la décharge de ses fondateurs constitutionnels,on peut quand même signaler qu’elle répondait à une société et une époque précise.
    Notre problème aujourd’hui, et en France, hein, est que cette constitution (au sommet de toute législation civile et pénale, fiscale etc — n’en déplaise aux européanistes encore cons-vaincus, comme moi, du reste, mais autrement sans doute) est qu’elle est aussi efficace (obsolète ?) sur ce pays qu’un OS Windows 98 installé sur un MacBook Pro fin 2016.
    Ce décret assujettissant la Justice au préfet de police de Paris (intra muros) — voire au commissaire du 9-3, pour ne pas dire à n’importe quel journaliste stagiaire et encarté, est non seulement une faute, une honte, une connerie sans nom, mais surtout un crime.
    Ces gens sont devenus complètement fous. Ce ne sont pas des prisons qu’il faut construire d’urgence, mais des hôpitaux psychiatriques ! (Voire des maisons de retraite sécurisées)
    Pour eux, et pour ceux qui veulent encore voter et payer pour ces nuisibles infernaux.
    Bien à vous quand même.

  26. Pheldge

    Ségo persiste et signe ! :
    legorafi.fr/2016/12/08/segolene-royal-la-faible-presence-de-touristes-en-antarctique-prouve-quil-sagit-bien-dune-dictature/

Laisser un commentaire