Taxons l’économie collaborative, il ne faudrait surtout pas qu’elle nous aide !

En mai 2016, le troupeau de mammifères sénatoriaux s’éveillait un court instant pour se rendre compte qu’une part croissante de l’économie, celle approximativement dite « collaborative », échappait plus ou moins à la furieuse taxation qui s’abat de façon permanente partout ailleurs. Avant de se rendormir, les sénateurs confirmèrent donc que cette économie-là subirait elle aussi le tabassage fiscal habituel dans le pays. Fin octobre, ce fut au tour des rongeurs fébriles de l’Assemblée de s’attaquer au sujet pour entériner le chemin parcouru : taxation et tabassage il y aura. L’année 2017 est arrivée et avec elle, la mise en pratique.

L’idée est donc de trouver un moyen de taxer les activités économiques menées au travers des plateformes numériques, depuis la location de son appartement jusqu’à celle de sa voiture en passant par les petites transactions qu’on peut faire en ligne, y compris par le passage de petites annonces plus ou moins fantaisistes que permettent certains sites à succès.

En effet, il ne faudrait pas que ces activités permettent un enrichissement quelconque, au nez et à la barbe du fisc, des URSSAF et de la myriade d’organismes parasites à la création de valeur en France, organismes dont l’existence dépend d’ailleurs ultimement d’une ponction efficace sans laquelle, c’est Champomy, la fête est finie pour eux.

Et au-delà de ces prélèvements qui leur permettent de continuer leurs exactions légales, rappelons aussi l’absolue nécessité d’effectuer une ponction dont la justification ne sera plus seulement économique, mais bel et bien morale puisque dès lors qu’on enregistre une création de richesse, c’est que quelqu’un s’enrichit ce qui, au pays de l’égalité et de la distribution permanente et obligatoire de bisous, ne peut s’admettre sans broncher.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Et comme il se doit en France, le principe d’une ponction étant acté, il ne pouvait en aller simplement. L’idée d’une taxe simple à calculer, universelle et correspondant aux besoins, aussi fictifs ou fumeux soient-ils, semblant totalement inabordable pour l’engeance qui nous gouverne, on aboutit donc à une nouvelle usine à gaz que les acteurs de cette fameuse économie « collaborative » vont devoir se taper pour s’appauvrir dans les règles.

Rassurez-vous : tout est prévu. Certes, le texte de loi étant inextricable, les organismes sociaux et fiscaux chargés de faire la collecte étant complètement incompétents voire néfastes lorsqu’il s’agit d’expliquer ou d’accompagner le mouton pour sa tonte, le ministère des Finances s’est fendu de « fiches pratiques » (parce que rendre la ponction facile, il s’en fiche, je présume). Et pour que tout soit parfaitement clair, les acteurs publics attendent donc logiquement des plateformes numériques qu’elles redirigent (obligatoirement) leurs usagers vers ces documents.

La vexation ne s’arrête évidemment pas là : chaque plateforme devra aussi fournir aux autorités le récapitulatif annuel des revenus que leurs usagers ont pu dégager au travers de leur utilisation. Pour le fisc et ses petits copains, il s’agit d’« aider les particuliers à remplir leur déclaration annuelle de revenus ». Autrement dit, Bay, AirBnB, Leboncoin, Blablacar ou tant d’autres vont effectuer une partie du travail normalement dévolu à nos administrations diverses et variées, que nous sommes tous si heureux de payer fort cher. Au fait, ne soyez pas étonné par le petit parfum sucré de vaseline aromatisée framboise qui se répand dans l’atmosphère, c’est parfaitement normal. Nous sommes en France.

Et pour entrer dans le détail de ces déclarations, sachez que dès que vous encaissez des revenus, aussi modestes soient-ils, vous devrez déclarer. Même s’il faut rester sous les 305 euros par an (nous avons apparemment échappé aux 304.23€, allez savoir pourquoi) pour être finalement exonéré de l’extorsion fiscale, il vous restera l’obligation d’adoubement aux impôts en remplissant les petits cerfas et autres formulaires parfois en ligne que l’administration vous demandera. Si jamais l’administration décide, dans sa grande clairvoyance (que le monde nous envie, je vous le rappelle), que votre activité est de type professionnelle, il conviendra d’ajouter le pizzo du RSI et l’enregistrement en bonne et due forme dans les arcanes de l’administration correspondante.

Et ainsi, tout le monde sera bien fiché, bien proprement rangé dans la bonne catégorie du petit vendeur occasionnel ou du professionnel de l’achat-vente sur les intertubes. Tout sera correctement évalué, tout sera évidemment taxé pour que perdure chacune des magnifiques facilités offertes par nos services publics irréprochables. Comme je l’expliquais plus haut, ces opérations paperassières et fiscales permettront de s’assurer qu’aucun individu ne s’enrichisse malencontreusement avec ce nouveau type d’activités et la complexité de ces démarches garantira en contrepartie que personne n’aura bêtement un trop plein de temps libre à consacrer à ce genre d’activités. Enfin, le fait de correctement tabasser ces nouvelles activités offrira le bénéfice additionnel de réduire l’insupportable concurrence qu’elles amenaient face aux métiers et corporations déjà en place qui n’entendront jamais s’adapter sans broncher. C’est toujours ça de pris, n’est-ce pas.

Eh oui : un peu plus, et un nouveau territoire s’ouvrait, sans la moindre régulation, sans la moindre barrière, avec la possibilité d’y trouver-là de quoi vivre, de développer une activité et, de fil en aiguille, de créer de la valeur sans en passer par l’État. On a frôlé l’émancipation des individus, redevenus de simples acteurs de leur propre vie, indépendants de l’action de l’État, redevenant à nouveau capables d’échanger directement avec d’autres individus pour un bien ou un service, et de prendre toutes leurs responsabilités eux-mêmes. Heureusement que l’Etat est intervenu pour remettre un peu d’ordre dans tout ça.

Imaginez un instant : suite à un assoupissement trop prolongé, aucun des pachydermes du gouvernement, de l’Assemblée ou du Sénat ne songe à faire quoi que ce soit contre l’économie dite « collaborative ». Rapidement, des douzaines de milliers de Français s’engouffrent dans la brèche et montent leur commerce. Beaucoup se contentent des gains engrangés pour mettre du beurre dans leurs épinards, et en viennent eux-mêmes à consommer. Certains épargnent et investiront, plus tard, dans ces pans de l’économie qui ne sont pas concernés par l’économie numérique et/ou collaborative. D’autres enfin sortent lentement du statut de chômeur pendant que d’autres sortent la tête de la dépendance aux aides sociales. Et, évidemment, tout ce petit monde ne déclare rien aux impôts. On peut même aller jusqu’à imaginer (horreur absolue) que l’un ou l’autre nouvel entrepreneur tombe sur une idée de marché à conquérir, et, de fil en aiguille, finisse même par embaucher. Phénomène intéressant : comme ils deviennent ou redeviennent solvables, comme ils recommencent à consommer ou qu’ils finissent par investir, une grosse partie se retrouve dans l’économie traditionnelle, déjà amplement taxée, ce qui accroît impôts et taxes collectées.

On le comprend : dans une telle hypothèse, cela aurait été une abomination de gens qui font des profits, qui augmentent leur pouvoir d’achat, qui se sortent de la misère ou qui deviennent indépendants alors même qu’aucun politicien ne serait intervenu.

En cette belle année 2017, l’économie collaborative va être copieusement tabassée d’impôts, de taxes et de saines régulations. Et avec ce que vous venez de lire, vous voyez qu’il était temps : on l’a échappée belle, vous ne trouvez pas ?

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires118

  1. Aristarkke

    (parce que rendre la ponction facile, il s’en fiche, je présume).
    Il faut que cela soit compliqué pour que le taxateur trouve toujours prétexte à contester si le résultat ne luiplaît pas, donc une porte d’entrée facile pour lui.

    1. Tribuliste

      Tout à fait, ça permet aussi de justifier l’augmentation régulière des coûts de « récolte ». C’est tellement compliqué qu’en prime les bureaux du trésor sont de moins en moins accessibles… le ridicule ne tue pas mais par anticipation ils s’en préservent.

      1. Higgins

        Aux Experts ce matin, il y avait un invité qui dissertait intelligemment sur les dérives liées à une sur-réglementation. Dans certaines grandes banques, il indiquait (je cite de mémoire) que plus de 6000 personnes étaient embauchés uniquement pour vérifier la conformité des produits et services.i

        1. BDC

          Vous voyez que les fonctionnaires créent des emplois ! Blague à part, la réglementation est tellement contraignante que les rétro-planning imposent des fast-close, de là à imaginer que ça demande + d’estimations et … d’incertitudes dans les comptes … ce serait un résultat magnifique.

  2. Aristarkke

    Cela désécurise aussi le déclarant car cela est censé l’obliger à être très vigilant de ne rien omettre dans les sommes à calculer. Accessoirement cela rend aussi le contrôle des calculs administratifs plus ardu pour le taxé, ce qui en décourage un bon nombre de protester devant les « erreurs » de calcul du taxateur.

    1. Calvin

      Cela permet aussi de culpabiliser tout le monde.
      Tiens, par exemple, si mon chauffeur blablacar me facture moins que prévu pour passer sous les radars et qu’il est pris par le fisc, je suis un receleur.

      1. Calvin

        Mais non.
        On remplace l’assiette par la sieste, la taxe par la tasse, et si la fourchette est trop large par une cuillère. Et si ça marche pas, c’est que… pas d’bol !

        1. Lafayette

          le recyclage est une recreation de valeur. Et surtout le plus important c’est la création de valeur des ordures. En socialie tout est bon dans les déchets.

  3. Tribuliste

    Il parait que quand nos oreilles sifflent ce n’est pas qu’on médit de nous, loin de là, il s’agirait plutôt du son de notre compte en banque qui se vide.
    Dans votre lien, ce petit passage croustillant m’a interpelé : « si les objets ont été achetés en vue d’être revendus, l’activité est considérée comme professionnelle et doit donc être déclarée ». Forcément le texte de loi, très abouti, a déjà stipulé un délai de garde similaire aux titres boursiers et surtout un spécification de l’intention avérée de revente lors d’un achat ?

    1. Panouf

      Bah la taxe sur les produits financiers, on en entend régulièrement parler…
      Y en a des qu’ont essayé, y-z’on eu des problèmes…
      Ou alors juste un peu trop tôt et c’est prévu…

  4. Higgins

    L’expérience belge (près de deux ans sans dirigeants et une économie qui tournait autour de 2% spontanément) montre à l’évidence que l’action de la classe politique est plus nuisible qu’autre chose. Entre autres choses, on ne lui demande pas d’être le serviteur zélé de l’administration fiscale ni d’être le porte-parole des lobbies qui gangrène ce pays.

  5. Aristarkke

    Doulce Mélusine, un petit début de semaine à ton attention experte :

    cette économie-là subirait elle aussi ,le tabassage fiscal habituel
    cette fameuse économiE « collaborative » (au lieu d’économique)
    E Bay, AirBnB, Leboncoin
    des individus, redevenus de simples acteurs de leur propre vie, indépendantS de l’action de l’État,

    (…) ou qui deviennent indépendantS alors même qu’aucun politicien ne serait intervenu.(pas trouvé la troisième occurrence…) 😉

  6. Gérard

    Des fiches pratiques pour bien déclarer, c’est tout de même le minimum en termes de logique : cela va permettre d’embaucher les fonctionnaires nécessaires pour rédiger, mettre à jour, etc. Et le produit des taxes va peut-être permettre de les payer au moins en partie, l’autre partie allant alimenter la dette – la boucle se boucle de belle façon, n’est-il pas vrai ?

    1. Calvin

      Ces fiches permettront de mettre en place des groupes de « travail » (sic, lol) et des réunions transverses, nécessitant plus de moyens.
      Il doit y avoir des fiches comme :
      – organiser une réunion pour éviter de travailler,
      – méthode pour stériliser des décisions en groupe de travail,
      – émarger sans être immergé,
      – stratégie de la patate chaude….

    2. Aristarkke

      On comprend pourquoi Hamon est pour la taxation des robots. Des fois qu’il germerait dans un esprit malade, forcément malade, l’ idée d’ en doter l’ Administration pour accomplir les tâches rébarbatives qu’elle s’inflige…
      Vous imaginez le vide qui se produirait en nuisibles à reconvertir…

      1. Val

        A la fois Harry, Hamon est accro aux taxes comme un chien à son nonos.
        Trouve moi une taxe qu il refuse et tu es élu au concours Gemini Croquette pour une croisière sur le Fhloston Paradise

  7. Gerldam

    Croyez-vous qu’un site américain comme Airbnb va se prêter à ce système de délation ? Va-t-il falloir rejeter toute l’activité dite collaborative sur des sites Tor? Ou crypter en PGP tous les échanges?
    Ceci pour dire que les citoyens qui ne veulent pas se laisser tondre ont des moyens de révolte.

  8. Higgins

    J’ai de plus en plus le sentiment qu’il existe au sein de cette clique une population qui n’a de cesse, le matin, de trouver un truc pour em… la population: mesures fiscales débiles, usines à gaz incompréhensibles, répression de comportement qualifié de déviant, interdiction diverse, obligation crétine (dernière en date, le port du casque obligatoire pour les enfants qui font du vélo mais rien pour les tarés qui brûlent les feux rouges!!!), etc,…
    J’entends à l’instant à la radio un courageux défenseur de ces mesures, fruit de la clairvoyance de nos élus éclairés. CPEF.

    1. Onaneur de Moosh

      J’aime beaucoup ce terme de « clique » qui leur correspond dans toutes ses acceptions, y compris celle de fanfare.

      Vu que c’est la saison, j’ai à l’esprit les fanfares de travestis hirsutes et avinés du carnaval de Dunkerque.

  9. Woodi

    Ce pays va finir de se vider de ses forces vives (dont moi) et il ne restera que les assistés, les retraités, ceux qui auraient -croient-ils- tout à perdre en partant, bref… il sera mûr pour l’abattoir final. Bon vent au bétail !

    1. bibi

      Nous savons tous que les forces vivent de ce pays sont les énarques sans eux pour guider le peuple ce pays seraient le tiers monde.
      Nous sommes au XXIème siècle et ce n’est plus la liberté qui doit guider le peuple mais les énarques.
      C’est d’ailleurs pour ça que ce corps fait tout ce qui est en son pouvoir pour que l’un des siens décroche à nouveau la timbale suprême.

  10. hub

    moi je trouve ça trop super très bien toutes ces taxes, j’avais trop peur en allant sur des sites collaboratifs de faire du mal aux fonctionnaires, à l’état, à plein de gens dans les magasins qui se donnent du mal pour laisser la lumière allumée, j’avais peur de gagner de l’argent hors des lignes de CERFA, de devenir un salaud de riche et d’être obligé d’embaucher. Vivent les taxes, vive le bisounoursland!
    🙂

  11. bob razovski

    Rendez vous compte, l’économie collaborative sans ponction nous ramènerait aux HLPSDNH, à l’époque où, pour collaborer (et accessoirement, agrandir sa surface habitable) il suffisait de dire « mon voisin s’appelle Levy ».

    Non que ce procédé, adoubé par les zotorités françaises, soit amoral (on peut encore aujourd’hui dénoncer son voisin) mais simplement, que dans la transaction, l’état oubliait de ponctionner son dû !

    Ouf, oubli réparé.

    1. Gosseyn

      L’État français n’oubliait pas de prélever son dû, à l’occasion de la spoliation des biens  »juifs ». En témoigne l’augmentation considérable du chiffre d’affaires du notariat français sous l’Occupation, qui était souvent de 50 %, parfois bien plus … L’immobilier portant, même en ces temps troublés, toujours sur des sommes considérables.
      Avec circonstances aggravantes que l’Administration française (que le monde nous envie ! ) allait encore au delà des demandes d’indemnités de guerre allemandes, pour  »découvrir » le bien-fondé de ces opérations dans une lecture biaisée des directives vichystes !
      Notariat qui s’est ensuite un peu remis en question face à la probable victoire des alliés. Profession qui a ensuite été, à de rares exceptions près, épargnée par les représailles et les poursuites du Gouvernement provisoire. Comprenne qui pourra.

      1. Aristarkke

        Ils tenaient probablement un bon nombre des Vainqueurs (de la vingt cinquième heure) par les c….les.
        N’ oubliez pas qu’un nombre non négligeable de « résistants » ont surtout changé de bénéficiaires de leur collaboration un certain matin de juin. Les plus pessimistes ayant opté pour la prudence dès le débarquement allié en Afrique du nord, fin 42…

        1. Gosseyn

          … Ce qui a conduit les successeurs de ces officines à caractère népotique accentué à truster les postes clés du notariat jusqu’à nos jours ! Une profession vouée à la généalogie et aux successions, n’est-elle pas ?
          Comme quoi, les décisions prises lors d’époques troublées ont parfois (souvent ?) de lointaines répercussions.
          C’est ainsi que le notariat français, devenu intouchable, a résisté à toutes les tentatives de réformes de son organisation, pour conserver encore de nos jours ses privilèges régaliens.

          1. Lark on the Wing

            On peut noter aussi que tous les magistrats sauf un (le Président Didier, communiste) avaient prêté serment de fidélité au Maréchal Pétain… et c’est ainsi qu’en fin 1944, et en 1945, lesdits magistrats furent amenés à juger, pour « intelligence avec l’ennemi » art 75 du code pénal, des policiers qui avait arrêté des résistants sur commissions rogatoires signées par ces mêmes magistrats…

            On raconte qu’un flic non gradé, mené au poteau, s’exclama : « alors, on fusille les petits fonctionnaires maintenant »….
            De plus malins, comme un certain Papon, ayant joué un discret double-jeu, furent eux décorés…

            Le Président Didier ne fut guère inquiété pendant l’Occupe, quelques mois d’internement à Chateaubriant, avec les élus communistes incarcérés depuis 1939, avant d’être assigné à résidence chez lui… Réintégré dans la magistrature en octobre 44, il sut justifier la confiance mise en lui, en tant que Président de la Cour de Justice de la Seine, par des arrêts qui ne furent généralement pas considérés comme un modèle du genre « forgive and forget »….

            En revanche, dans le Sud Morvan que je connais assez bien, Me MARTIN notaire à Autun, fut le chef local de la Résistance…

            1. Higgins

              Il y a un livre très intéressant à lire, quoique d’un abord plutôt difficile, sur la Justice sous l’Occupation: « Robes noires, années sombres » de Liora Israël sous titré « Avocats et magistrats en résistance pendant le seconde guerre mondiale ». Il est publié chez Fayard.
              Plus facile d’abord et qui relève plus de l’anecdotique sans qu’il fusse léger, je recommande la lecture du journal de Marcel Garçon, le grand avocat, publié aux Belles Lettres: « Journal 1939-1945 ». Maurice Garçon le rédigeait tous les soirs d’un seul jet et, lors de sa publication, aucune retouche n’a été effectuée. La pureté et la justesse (en particulier au plan orthographique et grammaticale) de la langue y sont remarquables bien loin des standards actuels de l’EN.

              1. Lark on the Wing

                Type curieux, que ce Garçon… son Journal est fort intéressant en effet… assez faux-cul, parfois, bien que non destiné à publication, au moins officiellement… prudent, aussi, avec des indignations bien calibrées… un net anti-sémitisme affleurant en 1940, chez lui, devenu sanguinaire en 44 contre les « Collabos », ce qui lui assurera son siège à l’Académie Française, à la différence d’Isorni, qui le méritait davantage et qui ne hurlait pas avec les loups.. Très mondain, ses relations avec Jeanne Loviton (Jean Voilier) sont croquignolettes… et les photos illustrant le « Journal » sont superbement révélatrices du personnage…

  12. bob razovski

    « Même s’il faut rester sous les 305 euros par an (nous avons apparemment échappé aux 304.23€, allez savoir pourquoi) »

    Le larbin rédacteur a certainement une vieille peugeot 305. D’où le montant affiché.

    A quoi ça tient…

    1. Calvin

      On aurait augmenté les fonctionnaires, le type de serait payé une 3008 et on passait sous les radars.
      Mais non, on est trop radin avec nos fonctionnaires…
      :mrgreen:

      1. Aristarkke

        Peut-être même qu’il se serait offert une 5008…
        Alors, là, bingo !!!
        (C’est à cette absence de perception d’une échelle correcte appréciée des valeurs que nous voyons que tu es encore un gamin…) 😛

        1. bibi

          Déconner pas pour le prix d’une 5008 neuve que se serait offert un bon père de famille une célibataire aurait pu s’acheter une 911 d’occase.

          1. Aristarkke

            Je suis amateur des voitures qui cachent leur ramage sous un plumage discret. Type l’ AX GT ou la Focus ST en 2L/170 Hp ou 2,5 L 225/250 Hp (dispo en Allemagne et en Suisse en berline 5p et même en Break…) qui sont difficilement identifiables par le tout venant des automobilistes…

              1. Aristarkke

                Elles ne sont plus adaptées à une utilisation intensive sur les routes, outre l’ habitabilité un peu courte. Comme jouet, une TR4 ou une Morgan me conviendrait parfaitement. Même une Golf GTI 1ere époque (40 ans) mais en étant lucide que cette petite bombe de l’ époque aurait du mal compte tenu de son éclairage faiblichon et de son freinage juste et sans endurance… Et en renforçant très sérieusement sa protection antivol qui était dérisoire même pour son époque… Je n’imagine même pas la difficulté que ce doit être de se procurer le carreau fixe triangulaire de la porte conducteur qui était une vraie rente sur toutes les Golf pour VW, après 40 ans….

                  1. Lark on the Wing

                    Des gamins, voilà ce que vous êtes…
                    Bon, parfois moi aussi… j’ai essayé un jour une réplique d’AC Cobra : bien amusante…

                    1. albundy17

                      J’ai eu une AX GT, c’était une tuerie, sur autoroute humide (dans le nord, quoi), ça donnait l’impression (quoi que) de ne plus avoir le train avant en contact avec le sol 😉

                      Mon plus chouette souvenir reste un trajet Lille / Tarifa sans capote (nan pheldge), quand il y avait de la pluie il suffisait de se maintenir au delà des 140. Quel bruit ce 6 en ligne !

                    2. albundy17

                      L’alcoo ????

                      Pas glop pas glop, on voit dans quelle lecture tu as baigné quand tu étais jeune 😥

                    3. Aristarkke

                      Werther! Tu sais bien que les hommes sont d’éternels enfants… mais que le prix de leurs jouets augmente avec l’ âge… 🙄

                    4. Aristarkke

                      L’ AX GT est très sensible à la monte pneumatique. Je viens de le vérifier en remplaçant des enveloppes Sava (tchèques) achetées avec la voiture par des Michelin qui ont nettement amélioré le comportement sous la pluie (les Sava étaient honnêtes sans plus).
                      Mais il faut néanmoins veiller à la rançon de la légèreté de la voiture, surtout dans les virages au revêtement douteux (ce qui devient problématique sur de nombreux parcours ), même sur le sec…

  13. UnLorrain

    @ Higgins
    Il y a quelques semaines de cela,une consternation euuh constatation..une gendarmette en voiture vient d’arrêter un monsieur en vtt qui sans doute promène son petit enfant,l’enfant portant un casque la gendarmette lui tend un papier…surement un bon point,en guise de Louis d’or comme récompense..mision, a haut risque,accomplie n’est ce pas..Anterieurement de quelques mois cette même gendarmette alignera un voisin,lui n’avait pas mis son clignotant au carrefour prochain,le tarif est que son permis de conduire est rongé plus amende.CPEL..Ce Pays Est Lamentable.

    1. Pheldge

      Major, je m’étonne que le Papet (l’âge sûrement), n’ait pas relevé « Anterieurement … cette même gendarmette alignera … »

      1. Aristarkke

        Le Papet,
        d’une il bossait à cette heure là au nord-est de la Défense, Rive droite,
        de deux, il ne corrige pas les propos des participants sauf les tiens mais c’est parce que tu le vaux bien…

  14. Waren

    Ca va être amusant pour le cas du BonCoin: c’est une plateforme de mise en relation qui n’a aucune visibilité sur les transactions de ces clients. Ca risque d’être de l’a-peu-près avec des vérifications gigantesques à faire, et un travail démultiplié pour le fisc pour des bricoles qui avoisinent souvent 20€. Le BonCoin est quand même le 6eme plus gros site de France.

    1. Aristarkke

      Sans compter les annonces qui n’ ont aucun aboutissement concret, même pour 10€…
      Ce qui serait amusant soit que le fisc tombe sur le dos des petits malins qui mettent 10€ comme prix de leur voiture en expliquant ensuite dans l’annonce qu’il ne faut pas rêver, etc… pour dissimulation de prix, de base taxable, etc…
      A part cela, ce genre d’annonceurs est à ignorer car vous avez mille chances moins une pour que le rêveur, ce soit lui…

  15. gorille

    HS : Je suis à mon grand étonnement exonéré de la TH de mon appartement que je loue à Paris, j’ai reçu un avis de TH à 0€ il y a 2 mois. (je dois être dans la catégorie « Electeur à acheter »)
    Aujourd’hui je reçois une lettre de relance pour la contribution à l’audiovisuel que je n’ai jamais payé puisque je n’ai jamais eu de télé-écran (sans avoir reçu la lettre de paiement initiale), allez comprendre la logique !…
    Ce pays est foutu de chez foutu, malheureusement je ne vois pas où me barrer, sans capital ni langue étrangère…

    1. Black Mamba Warrior

      Sans langue étrangère, c’est facile… commence dès maintenant.
      Chaque petit effort, chaque petit pas te mènera à la liberté .
      Essaie de mettre 10% de ce que tu gagnes dans un compte bien à part. Tu l’oublies même qu’il existe.
      Si tu as moins de trente ans , tu es courageux et travailleur . Va en Australie. Tu affineras ton anglais la bas et tu peux même trouver un travail par rapport à ton secteur d’activité .
      Regarde Working Holiday Visa, il y a des opportunités

      1. gorille

        Je vais regarder ça tantôt 🙂
        Pour l’Australie à voir.. j’attends le rex de 2 amis qui en reviennent (galère de visa je crois)

    2. Aristarkke

      Peut-être êtes vous dans un immeuble tout neuf ? Il y a souvent des ratés dans le premier rôle fiscal TH ou TF. Mais cela ne dure jamais longtemps…

      1. gorille

        C’est un immeuble ancien pourtant..
        Je penche pour un service des impôts à la ramasse : j’ai peut-être mis le foutoir dans leur logiciel en ne payant pas la TH de 2014, puisque je ne l’ai jamais reçu par courrier.

        1. albundy17

          « je n’ai jamais eu de télé-écran  »

          Mouais, difficile de passer aux travers des mailles, la contrib aux tvmédias ne se cantonne plus au seul achat d’une télé il me semble.

          Cette histoire de ne pas avoir payé la th 2014 est bien étrange et surprenante, ne pas recevoir le rôle n’exonère en rien

        2. Aristarkke

          Peut être un effet du rajeunissement des bases taxables qui a eu lieu en 2015 dans certains départements seulement… Attention : le fait de ne rien avoir à payer ne sera définitivement acquis qu’ après la prescription des trois ans débutant au 31 Décembre minuit de l’ année fiscale du rôle de l’ impôt. Si le fisc se réveille à l’ intérieur du délai, vous serez obligé de raquer…

    3. bibi

      Il y a de nombreux pays ou le Français est une des langues officielles.
      Rien qu’en Europe vous avez Monaco, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, les îles Anglo-Normandes.
      Le Québec est un bon endroit pour apprendre l’anglais avant de s’en aller dans des contrés plus hospitalières comme la Colombie Britannique ou l’Alberta, et c’est plus facile pour un fracophone d’immigrer via le Québec que via le Canada.
      Sinon il reste toute l’Afrique francophone ou il y a pas mal d’argent à se faire.

      1. Aristarkke

        Depuis 65 ou 66, il y a une convention fiscale entre Grance et la principauté pour que le Rocher ne soit pas un paradis fiscal pour les Français. Seule soluce : passeport monégasque ou étranger sans double nationalité, bien sûr.

    4. MCA

      @gorille 6 février 2017, 12 h 24 min

      Si tu veux partir, il faut impérativement que tu maîtrises l’anglais (ou plutôt l’américain qui est plus facile) et penser en anglais sans traduire.

      La bonne méthode est de suivre des cours INTENSIFS (en France) avec des profs US puis de travailler avec des américains en France, baigné dans le milieu et contraint de maîtriser cette langue pour arriver à faire ton job ça vient très rapidement.

      Pour maîtriser une langue il faut un motif fort, et quoi de mieux que de devoir s’en servir dans son travail pour être motivé et s’impliquer à 100%.

      Pour faire fortune, je t’expliquerai plus tard une fois l’anglais maitrisé.. :o))))

      1. Pheldge

        pour les branleurs, il y a le plan Mada : 1er temps, t’as une adresse postale à la Réunion, tu vas pleurer à la CAF, et tu as le RSA. 2 ème phase, tu épouses une femme avec 2 gosses, que tu déclares sur le passeport ==> le RSA bien plus gros, et à Mada t’es comme un Nabab, alcool et femmes à volonté !

          1. albundy17

            Oui. J’avais rencontré un gars (en1993 il me semble) qui vivait ainsi, venant récupérer son rmi chaques mois, et vivant à Tana dans une belle baraque, piscine, femme de ménage et gardes du corps

  16. Val

    Dites on doit être sacrément au bord du gouffre … s’en prendre au commun des mortel qui gratte par ci par là quelques centaines d’Euros le tout limité à 305 E par an , oula quelle somme !!!
    J’achète de temps à autre sur boncoin , l’autre jour des jardinieres en terre cuite, des jeunes changaient leur déco de jardin , des vieux vidaient le garage d’un ancêtre décédé. Tout le monde s’ y retrouve, eux moi .
    Mais voila l’état n’y a pas mis son nez, ni planté sa taxe, horreur malheur .
    Le seul truc qui console est qu en allant chasser les centimes d euros jusque dans les ch**ttes il montre sa faiblesse et elle doit être bien grande . Le roi est en slip .
    L’état me fait penser à moi qd je n’ai plus de liquide pour payer ma baguette et que je racle les fonds de tirroirs les poches les sacs en comptant les pieces jaunes puis roses.
    L’état compte nos pieces roses, la fin est proche.

    1. Aristarkke

      Cela nous indique aussi en creux que des hordes de nuisibles vont être employés à débusquer des sommes annuelles des centaines de fois moindres en valeur d’impôts que le coût annuel d’un seul agent. Bref, ce sera comme le stationnement parisien qui coûte davantage que ce qu’il rapporte mais sert à justifier la déportation utilitariste de centaines d’Antillais sur la banquise des bords de Seine…

      1. Higgins

        Dans un ordre d’idée identique, les socialos ne sont pas contre les privatisations quand il s’agit de ponctionner du fric: « Les voitures embarquant les radars mobiles nouvelle génération vont désormais être conduites par des civils employés par une société privée, des tests vont débuter dans les prochains jours en Normandie avant un déploiement progressif dans toutes les régions. » (http://blog.radars-auto.com/index.php?post/debut-des-tests-des-voitures-radars-conduitent-par-des-civils-1196).
        Officiellement, c’est pour notre sécurité évidemment!!

          1. Pheldge

            Quand j’étais môme, un jour j’ai dit que je voulais porter un uniforme (les gosses et les feumeuhs, ça aime l’uniforme, le russe pour Bonzaille 😉 ) bin, ouh la la, ouh la la, la réaction paternelle … j’ai vite abandonné 😉

  17. René-Pierre Samary

    C’est pas pour me vanter (hum…) mais la lecture de Gibbon me confirme qu’en matière d’inventivité, les romains de la décadence s’y connaissaient, côté taxes. C’est vrai qu’ils avaient les Goths, les Allemands, les Perses, le Burgondes sur les endosses, et j’en passe. On me chuchote que côté barbares, on a aussi les nôtres… Allez, encore quelques années, et tout va s’écrouler, comme l’Empire…

    1. albundy17

      Je trouve assez opportun de faire remarquer les similitudes entre les époques. Encore quelques années ? va savoir, nous ne sommes pas à l’abri d’un Ferdinant.

      Mais comme le dit aussi l’AdP, il y a une résilience incroyable à coup de QE et d’argent des autres.

      Le repli sur soi de pas mal de pays en ce moment, l’actualité du Donbass, toussa, spa bon. (c’est ou le point de ralliement ? Monsanto ? les maisons sont solides !)

    2. Aristarkke

      Les Romains de l’ Empire n’ ont eu de cesse que de développer un état providence dans le principe du nôtre pour faire tenir tranquilles toutes les populations exotiques qui assuraient les utilités aux citoyens de souche d’alors. D’ où la célèbre politique du pain et des jeux à bas prix pour ne pas dire gratuits.

      1. Val

        @Harry Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite
        On est dans un mauvais remake, j’en ai peur, version hype futuriste, le scénar manque cruellement de surprise pour le moment et les personnages sont caricaturaux.

  18. Calvin

    Je me demande pourquoi l’Etat veut taxer cette économie de petite échelle, alors qu’il suffit de renoncer à jeter des millions d’euros.
    Par exemple, le plan de sauvetage de l’usine Alstom de Belfort, pour éviter juste un déplacement des employés, coûte très cher en achat de TGV non prévus.
    Il seront bon d’annuler cette comman…
    Ah ?
    On me dit aujourd’hui que cette procédure serait limite ?
    Que cela pourrait être annulé.
    Étonnant.

    Bon, admettons que cela soit le cas, on est bien en présence d’une cagnotte que l’on va pouvoir cramer !!!!
    Les élections arrivent : open bar en voiture 13 !

    1. albundy17

      lol Calvin, ça gueule dans le haut parleur cgt alstonnemoi, ils exigent que les contrats soit signés très vite, dès fois que ça risquerait peut être éventuellement on ne sait jamais remis aux calandes suisses.

      Les merdeux c’est cool, on ne peut les entendre, la semaine ils essaient de bosser, et le week end ils essaient d’acheter le beurre, donc ils n’ont pas le temps, ni les moyens de faire autre chose

  19. jeans82

    Le mieux pour faire du fric facile c’est d’être attaché parlementaire. Il parait que ça peut rapporter de 3 800 euros brut a 10 000 euros brut sans se fatiguer.

  20. carine005

    J’avais mis une belle horloge comtoise en vente sur Leboncoin.
    Heureusement que personne n’en a voulu !
    Du coup je l’ai troquée contre des services de dégagements de déchets verts.
    Ouf, je l’ai échappé belle.

Laisser un commentaire