Pour ne pas tous mourir, suicidons-nous (mais montrez nous d’abord l’exemple).

Je suppose que, parfois, lorsqu’une cause s’essouffle, rien ne vaut le rappel des troupes, le son du clairon et les hurlements (parfois gutturaux) pour remettre les idées en place. Ce genre de pratique ancestrale puise sans doute dans un passé tribal lointain pour resserrer la troupe autour du chef. En tout cas, il est difficile de voir autre chose que cette pratique dans la récente tribune écol-catastrophiste parue sur Le Monde.

Et pour que cette tribune, fort sobrement titrée « Le cri d’alarme de quinze mille scientifiques sur l’état de la planète », porte ses fruits mobilisateurs, rien de tel que d’user d’un bon gros argumentum ad populum bien dodu dès les premiers mots. Pensez donc ! 15.000 scientifiques, pas moins ! À deux douzaines par brouettée, cela nous fait plus de 600 brouettées de scientifiques en vrac, bien évidemment cueillis et récoltés à la main et garantis bios, sans pesticides, sans intrants ni modification génétique ou presque.

Et que dit notre troupeau de scientifiques dans ce papier lacrymal ? Que la Terre va – je vous le donne en quinze mille – très mal et que si, ♫ tous ensemble, ♬ tous ensemble, ♩♪ tous ensemble nous ne faisons pas vite, vite, vite quelque chose, on va tous mourir dans d’atroces souffrances ou quasiment.

Pourtant, tout avait bien commencé puisque nos scientifiques, dans leur tribune, commencent par revenir sur le premier appel, tout aussi lacrymal et alarmé, qu’ils firent il y a vingt cinq ans de cela, en 1992. Partant de là, on aurait pu s’attendre à un bilan objectif (après tout, ce sont des scientifiques, non ?) des progrès réalisés. Malheureux, n’y pensez pas ! S’ils concèdent, à demi-mots, qu’on ne peut pas réellement écarter que la couche d’ozone va mieux (on lit presque la tristesse qu’il en soit ainsi), pour le reste, aucun doute : non seulement l’Humanité s’est bananée dans ses tentatives à atteindre les buts écolo-environementalo-bio-syntonisés fixés arbitrairement par la précédente cargaison de scientifiques, mais en plus constate-t-on (avec alarme) que la plupart de ces objectifs « se sont considérablement aggravés » (« considérablement » étant 12.57% plus fort que « notamment » mais 3.44% plus faible que « énormément », comme vous le saviez sans doute).

Et le paragraphe qui suit ce constat atroce nous permet de mesurer l’ampleur de la déception : notre trajectoire actuelle nous place évidemment sur celle d’un « changement climatique potentiellement catastrophique » ainsi que sur le chemin caillouteux d’un phénomène d’extinction de masse de milliards millions milliers centaines dizaines ou plus d’espèces inconnues « au terme duquel de nombreuses formes de vie pourraient disparaître totalement » d’ici là maintenant tout de suite à plus ou moins 80 ans près. Cette tempête de conditionnels, de potentialités catastrophiques et de bouleversements certains mais à venir au-delà de la durée moyenne d’espérance de vie des auteurs du papier nous plonge dans un effroi assez profond.

Cependant, l’appel n’est pas qu’un froid constat prudemment lardé de conditionnels introduisant de vastes latitudes d’interprétations. C’est aussi un petit manuel de survie à l’usage des générations actuelles et futures qui auront à cœur de ne plus si méchamment stresser Gaïa. Et alors que les observations filaient le bourdon, les solutions, elles, donnent le tournis.

Par exemple, je m’explique mal l’attachement répété et mentionné plusieurs fois aux forêts, pour lesquelles on devra trouver force financements alors qu’en face règne une absence étrange de toute mention visant à conserver de bon gros marais aussi putrides que naturels. Je m’explique mieux le besoin de vouloir réintroduire tout plein de superprédateurs, le scientifique signant la tribune n’étant à peu près jamais confronté à ces derniers lorsqu’ils ont une petite faim, loin de toute civilisation (le nombre très faible de scientifiques récemment croqués par des requins, des loups ou ours atteste qu’on trouve plus souvent les signataires derrière un bureau qu’en compagnie de Bob, bûcheron, ou Pierre, pasteur, qui ont servi de repas à l’un d’eux).

En revanche, je m’explique très bien la présence de propositions visant à réduire le gaspillage alimentaire ou le passage à l’alimentation essentiellement végétale : apparemment, nos scientifiques parapheurs de tribunes sont souvent assez ignares en matière d’économie et persistent à croire (contre des évidences pourtant prouvées) que le gaspillage alimentaire est essentiellement dû à la méchanceté et la mauvaise volonté de l’ensemble des acteurs de la chaîne de production, de distribution et de consommation. Que voulez-vous, ces imbéciles d’industriels n’ont pas encore compris qu’en réduisant le gaspillage, non seulement ils diminueraient leur empreinte écologique, mais aussi augmenteraient-ils leur profits.

Ah, ces producteurs, distributeurs et consommateurs, quels grands nigauds, va ! Heureusement que des tribunes sortent dans Le Monde pour leur expliquer la vie.

Malheureusement, ces gentilles niaiseries s’accompagnent de plusieurs autres points plus inquiétants.

On notera par exemple l’appel répété et têtu à utiliser des « sources d’énergie verte » dont, petit à petit, on se rend compte qu’elles ne tiennent pas la route et menacent surtout d’accélérer la survenue de problèmes sur les infrastructures existantes, engendrant des effets de bords indésirables à côtés desquels la disparition de la galinette cendrée de tout le Bouchonnois passera pour une partie de rigolade. Outre que l’activité de production de panneaux solaires est si polluante que les gains écologiques engendrés par l’utilisation de ces panneaux est largement déficitaire, le saupoudrage des paysages ruraux par des éoliennes entraîne de graves conséquences sur la faune aviaire, sans compter que l’intermittence des moulins à vent impose l’installation ou la maintenance de groupes ou de centrales électriques d’appoints dont les mises en production sont largement aussi polluantes que la production des rigolotes hélices en elles-mêmes.

Mais on notera surtout l’appel tout à fait décontracté à la mise en place mondiale (forcément mondiale) d’une véritable politique de contrôle des naissances. Selon nos fougueux scientifiques, au-delà de l’absolue nécessité de réduire le taux de fécondité des hommes et des femmes, quand bien même cette réduction s’observe naturellement à mesure que le niveau de vie des habitants d’un pays augmente, il semble indispensable de « déterminer à long terme une taille de population humaine soutenable et scientifiquement défendable tout en s’assurant le soutien des pays et des responsables mondiaux pour atteindre cet objectif vital ».

Formidable : tous ces gouvernements qui cherchent une vraie bonne raison de ne surtout pas subvenir aux besoins des encombrants qui ne produisent rien trouveront dans ce dernier point un argument en béton armé de la bonne conscience écolo pour arrêter les frais. Tous ceux qui avaient besoin d’une solide excuse pour ligaturer ou stériliser à tour de bras pourraient découvrir là une parade solide aux bonnes âmes qui pourraient y trouver à redire : pensez donc, madame, calmez-vous, monsieur, ce n’est que pour assurer une vie meilleure à ceux qui restent, pardi !

Je suis toujours surpris de voir qu’au XXIème siècle, certains continuent obstinément d’entretenir la même tendresse pour les idées malthusiennes qui ont pourtant toujours eu la constance de se révéler fausses, bancales et contre-productives. Je suis aussi surpris qu’à une problématique énergétique ne soit opposé qu’une solution exclusivement constructiviste, collectiviste et autoritaire en diable : pardi, tout le monde sait que toutes les expériences collectivistes et constructivistes se sont bien terminées avec des résultats flamboyants – notamment en terme de diminution de la population, il faut le reconnaître, même si j’ose espérer que nos amis signataires n’espèrent pas les mêmes moyens pour les mêmes fins…

En réalité, il ne semble absolument pas venir à l’esprit des alarmistes que l’enrichissement de la population, pourtant largement observée ces trente dernières années, entraîne une nette amélioration de la situation, tant pour les populations humaines que pour leurs environnements : à mesure que les populations sortent progressivement de la misère, les taux de fécondité diminuent, le besoin de vivre dans des environnements moins pollué s’impose et l’éveil aux questions écologiques grandit naturellement. Et malgré les jérémiades de nos pétitionnaires collectivistes, la Terre reverdit, les eaux ne montent pas, les catastrophes naturelles font de moins en moins de mort (et le nombre d’ouragans reste stable voire diminue)… Ce qui ne fait certes pas leurs affaires, mais permet de mieux comprendre la tartine de conditionnels utilisée par nos alarmistes paranoïaques.

Et dans tous les cas, que la situation s’améliore ou pas, une certitude s’impose : ce n’est certainement pas en tentant, à nouveau et de façon têtue, des solutions constructivistes et collectivistes qu’on va résoudre le problème.

Elles ont déjà été tentées, et ce fut un massacre. Littéralement.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires245

    1. Le Gnôme

      Avec l’interdiction des OGM, des engrais et des désherbants, on devrait voir revenir les bonnes vieilles famines d’antan qui régulaient efficacement les populations.

              1. dec

                ENERGIES RENOUVELABLES

                Je reçois avec ma facture edf une information sur l’origine 2015 de l’électricité. Les chiffres d’EDF: 1er nucléaire 89.7%, 2ème Barrages hydrauliques 6.3%, 3ème Charbon 1.5%, 4ème Fioul 1.1%, 5ème Gaz 0.8% et pan pan pan 6ème et dernier Energies renouvelables 0.6%… (finement c’est incorporé avec Hydraulique pour éviter un trop grand choc)
                Oui les milliards d’aides au solaire, éoliennes, géothermie et autres depuis des années et des années ont généré (outre quelques belles fortunes) ce pathétique résultat en production.
                Sauvez le monde me parait être dans la lignée de cette grande réussite. Vive le pouvoir, il donne tout! … à ceux qui l’ont…

  1. Zadig

    L’objectif du Monde par cette tribune, est de participer au plan com de la COP23 soutenue par le gouvernement (qui lui verse régulièrement ses subventions). J’ai l’impression que peu de gens porte un intérêt à la COP23, et l’absence des USA marque un coup d’arrêt à ce festival.
    Merci d’avoir lu le texte, je n’en avait pas le courage.
    Mais je m’inquiète, lorsque l’on entend tous les mensonges des média sur le glyphosate pour soutenir la position de Nicolas Hulot et du gouvernement, de tordre les données scientifiques voir même accusé les industriels de lobbying sans reconnaître celui des mouvements pseudo écologiste.

    1. Calvin

      +1000
      Pris dans leurs mensonges de plus en plus gros, décideurs et médias ne peuvent plus revenir en arrière.
      Ils sont obligés de plonger de plus en plus dans l’obscurantisme.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Il commence à me plaire, Hulot : sa capacité à manger son chapeau et à avaler des couleuvres est stupéfiante. En plus, ça ne le fait même pas grossir.

  2. kekoresin

    Hitler avait tout compris mais les ennemis de Gaïa l’ont stoppé dans ses efforts. Staline a mis les bouchées doubles mais le capitalisme sourd aux maux de Ge a terrassé l’écologisme rouge pour mieux piétiner les écosystèmes. Et que dire de ces terroristes qui sillonnent l’Afrique pour vacciner à tour de blouses et toutes actions similaires visant l’extension des bipèdes sur le territoire des gorilles!

    1. Val

      @keko on peut rendre grâce aux terroristes : en plus de tuer les autres ils ont souvent le bon goût de se tuer eux mêmes. De vrais ecolos ces gens là

  3. kekoresin

    En fait c’est comme dans Lost, on est tous morts sans le savoir. J’en ai la preuve: Fabius nous avait donné 500 jours avant l’Armageddon et le délai est passé depuis belle lurette! Ce qui me sidère au passage, c’est que même dans l’au-delà on est toujours emmerdé par les mêmes faux prophètes…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Les 500 jours de Fabius ont débuté le 16 mais 2014 et se sont donc achevés en octobre 2015.
      Nous sommes toujours là, et je puis vous garantir que je ne suis pas en train de mourir de chaud.
      Donc, soit on est tous foutu et on ne le sait pas encore.
      Soit Fafa crâne d’oeuf nous a raconté des cracks.
      J’hésite sur l’alternative à choisir…

        1. Gosseyn

          Il n’arrivera sans doute pas à redresser les dégâts précédents. Comme la loi sur les questions prioritaires de constitutionnalité, délégant les prérogatives exclusives du C.C. en la matière à des tribunaux, au mépris de la séparation des pouvoirs, donc de la Constitution.
          Loi sur les Q.P.C. déclarée constitutionnelle par le même Conseil. Euh, quelle est sa mission, déjà ?

          Voici donc que des magistrats (ces magistrats si indépendants que le monde nous les envie) qui décident de ce qui est constitutionnel ou ne l’est pas. Et s’il le décident, le C.C. n’a pas à en être saisi ! Euh, depuis quand le C.C. aurait une décision à prendre en matière de constitutionnalité, hein ! Faut pas pousser les momies dans les orties …

          Bien évidemment, vous vous doutez bien qu’à ce stade gérontologique, dont les tremblements nous affligent, ce n’est ni la première ni la dernière mise en bière de la séparation des pouvoirs et des statuts !

    2. kekoresin

      En fait on est tous mort depuis décembre 2012 d’après le grand scientifique Sylvain Durif. Tous sauf une poignée qui survit dans le Bugarach, pas assez pour entretenir le réchauffement, donc RAS!

  4. Bonsaï

    Le conclusion est touchante de wishful thinking :
    « Et malgré les jérémiades de nos pétitionnaires collectivistes, la Terre reverdit, les eaux ne montent pas, les catastrophes naturelles font de moins en moins de mort (et le nombre d’ouragans reste stable voire diminue)… Ce qui ne fait certes pas leurs affaires, mais permet de mieux comprendre la tartine de conditionnels utilisée par nos alarmistes paranoïaques. »
    Hélas, il faut avoir vécu auprès d’un aéroport intercontinental ou d’une autouroute nationale pour se faire une idée du stress qu’y subissent les êtres vivants, du brin d’herbe à l’écolier en passant par le toutou à sa mémére…
    Or, si l’être humain n’a aucun pouvoir sur les modifications climatiques globales (pour l’instant) il est sans aucun doute à l’origine d’un certain nombre de déséquilibres apparus dans la biosphère depuis le début de l’ère technique.
    Cela sera sans doute un des nombreux sujets de la COP21 qui doit avoir lieu en Allemagne ce vendredi…

    1. Bonsaï

      Correction de la dernière phrase : « Cela sera sans doute un des nombreux sujets de la COP21 qui doit avoir lieu en Allemagne ce vendredi ».
      lire : la COP23 qui doit avoir lieu aujourd’hui même, mercredi 15 novembre, à Bonn en présence du Président Macron.

    2. Jb²O

      « il faut avoir vécu auprès d’un aéroport intercontinental ou d’une autouroute nationale »; il faut ne jamais être sorti d’une ville pour sortir ce genre d’argument. Rien qu’en France, il y a de quoi faire pour se tenir loin de ces étendues bétonnées. Les petits êtres vivants trouveront bien où aller.
      Par ailleurs, cela n’a rien à voir avec le climat, vous parlez d’environnement immédiat, et il n’y a probablement pas besoin de créer une dictature mondiale pour savoir ou et comment construire des routes.

    3. theo31

      sans aucun doute à l’origine d’un certain nombre de déséquilibres apparus dans la biosphère

      Mon dieu…

      Parce que le chancre coloré ne fout pas le bordel dans biosphère en faisant crever tous les arbres ?

      Je vais finir par penser que tous les végétariens sont des abrutis finis.

    1. MichelC

      Mouais, 2 grosses tornades ont ravagé la vallée du Brassus, l’une fin du 18 ième siècle, l’autre en 1930. Depuis plus rien. Cela doit être le réchaurefroidissement anthropique s’il n’y en a plus eu depuis :mrgreen:

    2. BDC

      Que vouliez-vous dire Bonsaï ? L’argument pour contrer le Patron aurait été de sortir les épidémies des stats pour ne faire apparaître que les morts liés au climat. C’est sûr que les épidémies de grippe espagnole ou asiatique ont fait bien plus de dégâts. Mon avis rejoint la conclusion de H16 en se basant sur les professionnels des cat nats : il n’y a pas plus d’événements mais ils font plus de dégâts (saloperie de capitalisme qui enrichit les gens et nourrit toujours plus d’humains).

          1. Bonsaï

            Vous avez l’approche trop comptable. Voyez donc les évènements d’un œil plus historique, voire philosophique, et vous aurez des séquences plus riches en références et en enseignement.

            1. BDC

              Approche « comptable » MDR, Lady B. vous avez raison, soyons romantiques : on peut déplorer les coups de foudre moins fréquents, et pour bien communier avec la Nature et augmenter leur espérance de vie, conseillons aux pastèques d’aller vivre chez les peuplades que visite notre vendeur de shampoing, qu’elles goûtent aux joies des épidémies, famines, bêtes sauvages, du froid, etc. de la vie simple quoi 😉 !

              1. Bonsaï

                La culture s’enrichit toujours d’une vision élargie, sachant dépasser les frontières sémantiques restreintes de certaines disciplines dites scientifiques. N’y voyez aucun dédain pour votre spécialité ! 😀

                1. BDC

                  Ben voyons … je m’en vais de ce pas expliquer à mon comptable trèsexpert qu’il ne faut pas se limiter à la partie double, que je vais réinventer avec lui l’actif et le passif, on va voir la tête qu’il va faire … 😀

                  1. Pheldge

                    « faut pas se limiter à la partie double, je vais réinventer avec lui l’actif et le passif … » ahhhh, et Herr Schön il participe aux réjouissances ? votre comptable est homo, ô Très Dominatrice et Perverse ? 😉

          2. albundy17

            Pis il y a d’autres évolution, le dernier tremblement de terre en iran à fait 3-400 morts alors que les précédents avait fait respectivement 40.000 et 30.000 morts.

            Si l’épicentre fut sans doute « mieux placé », il se trouvait malgré tout dans une zone assez dense, alors soit ils ont arrêté de monter des murs en crotte de chameaux, soit les secours sont plus efficaces, ou sans doute les deux

  5. Le Marsouin

    Vous semblez remettre en doute, dans l’article, à la fois le nombre de personnes ayant signe la tribune et le fait que ces personnes soient des scientifiques. Avez-vous des éléments en démontrant la fausseté du nombre ou de la qualité des personnes ayant signé la tribune ?

          1. Le Marsouin

            Certes l’article du Monde n’est pas un article scientifique, mais rien de ce qu’ils disent dedans n’est en contradiction avec les résultats de la quasi-totalité des travaux scientifiques sur le sujet. En revanche, on peut très bien s’interroger sur les solutions proposées.

            1. Vous voulez dire que les liens dont j’ai truffé mon billet sont bidons ? Oh. Ce n’est pas très aimable, mon brave Marsouin.
              Vous voulez dire que les affirmations péremptoires et enrobées de conditionnelles dont ils parsèment leur pétition sont correctes parce que venant de scientifiques ? Oh. Cela ressemblerait fort à de l’argument d’autorité, ça.

              1. theo31

                Ca me rappelle l’époque où je faisais un peu de géographie à la fac de lettres. Un prof expliquait à une étudiante qui voulait être météorologue qu’elle devait aller en fac de sciences pour prendre des cours de physique. Car la météo, ce n’est que ça : de la physique. Il n’y a que les crétins marxistes qui croient que la physique est soluble dans le socialisme.

                Et j’ai eu de la chance d’avoir un prof qui nous avait dit (c’était en 1990) que le réchauffement climatique était de la grosse merde en barres. Il tiendrait les mêmes propos aujourd’hui, il serait exécuté dans l’amphi.

              2. Le Marsouin

                L’emploi du conditionnel ne veux pas dire que l’affirmation est péremptoire. Ils ont simplement pris l’estimation haute du phénomène, ce qui n’est effectivement pas très professionnel. Mais même avec l’estimation basse, les prédictions ne sont pas franchement choupinou.

                Quant à vos liens, ils ne sont pas bidons mais ne montrent rien du tout. Par exemple, votre lien vers un article du Guardian sensé montrer la non existence de la montée des eaux (déjà, le Guardian qui va dans le sens des climato-sceptiques… Chercher l’erreur) dit juste qu’une étude faite en 2010 sur le sujet est invalide. Ce qui très éloigné du sens que vous donner à l’article.

                1. kekoresin

                  Et même si c’était vrai, l’impact humain n’est prouvé par personne. Des hausses drastiques de CO² ont déjà été constatées sans un seul humanoïde dans les parages. Des études sérieuses démontrent qu’un réchauffement précède une hausse du taux de CO² et non l’inverse. Bien avant l’ère industrielle, il y a 7500 ans, le Sahara s’est transformé en désert aride en une centaine d’années. Les Vikings ont cultivé et fait de l’élevage au Groenland qui a vu un recul très important de sa calotte glaciaire bien avant le moteur à explosion et sans montée des eaux notable. Enfin, le GIEC n’arrive toujours pas à prouver la moindre hausse de température globale, arguant maintenant que les océans profonds absorbent cet excédant, n’hésitant pas à sortir du chapeau des relevés datant de 130 ans, comme si des marins de l’époque sondaient à 3000 mètres avec des instruments de précision. Je pourrais continuer comme ça longtemps…

                  1. Le Marsouin

                    Les hausses de températures ne provoquent pas une hausse du CO2, pas plus que l’inverse est vrai d’ailleurs. Il s’agit d’un cercle vicieux.

                    Le GIEC ne sort pas des donnes datant d’il y a 130 ans. Seulement il est possible actuellement de récolter des donnes donnant des informations sur le climat il y a 130 ans.

                    Et même si tous le CO2 était absorbé par les océans (ce qui n’est pas le cas), les conséquences sur la vie marine sont suffisamment grave pour être un vrai sujet de préoccupation.

                    Enfin les variations climatiques naturelles à l’oeuvre actuellement ne peuvent pas expliquer les donnés récoltés.

                    1. kekoresin

                      Si si, le GIEC a bien sorti des relevés de température sur 130 ans à 3000 mètres de fond. Il ne s’agit cependant pas de taux de dioxyde de carbone. Pour ce dernier, la cause est entendue, c’est lui qui fait grimper les températures, enfin sans pouvoir le démonter malgré la masse de données récoltée, et même en y mettant tout son cœur et son orientation partisane. Le truc c’est qu’ils sont coincés se voyant mal dire que ben non on s’est un peu planté par enthousiasme.

                      Plusieurs scientifiques, dont un prix Nobel en climatologie, on bien tenté de faire entendre une voix différente, mais ils se sont vus couper les fonds et traités de négationnistes. Il est arrivé la même chose avec l’eugénisme il y a un peu plus de cent ans!

                    2. albundy17

                      « Les hausses de températures ne provoquent pas une hausse du CO2, »

                      ce n’est pas ce qui est constaté avec les carottages de glace, corrigez votre façon d’écrire données, c’est horripilant.

                      Jamais tout le Co² ne sera absorbé par les océans, question d’équilibre, faut revoir le cours de 6 eme. Acidification des océans, avec un PH toujours bien au dessus du niveau neutre, ce sont ceux qui en parlent qui en ont pris, de l’acide

                      On colle des machines à co² dans les serres, c’est pour faire crever les exploitations. Le corail se porte bien.

                      les variations climatiques ne sont pas l’oeuvre de l’homme, faut être sacrément couillus pour l’affirmer, ou très… Comment disait Audiart ?

                    3. Le Marsouin

                      @albundy17

                      Le CO2 et les hausses de températures fonctionnent en cercle vicieux, qui peut débuter de deux manières: soit par une augmentation du CO2, soit par une augmentation des températures.

                      Je n’ai jamais dit que tout le CO2 serait absorbé par l’océan, j’ai juste fait cette hypothèse pour dire que même si tout le CO2 dégagé par l’homme se retrouve dans l’océan (ce qui n’est pas le cas), il y aurait quand même des problèmes.

                      Les variations engendrés par cette relativement petite acidification de l’océan (c’est vrai que pour l’être humain une telle diminution de la basicité serait sans importance, les conséquences peuvent être dramatique pour pas mal d’organisme marin.

                      @kekoresin

                      J’avoue être étonné par votre premier paragraphe; auriez-vous une source ?

                      Je suis encore plus étonné par le deuxième, car le prix Nobel de Climatologie n’existe pas.

                    4. albundy17

                      « les conséquences peuvent être dramatique pour pas mal d’organisme marin. »

                      Entre 1960 et 2010, « acidification » des océans d’un centième de PH, on est trèèèèès loin d’arriver à dissoudre les coraux, coquillage et crustacés…

                      Et le phytoplancton comme les coraux adore le CO².

                      D’autre part, parmi les 400 ppm de CO² atmosphérique on en retrouve seulement 20 d’origine anthropique, on devrait en rejeter plus pour accélérer encore le verdissement de la planète (+10% de surface verte au dernier recensement satellitaire, l’équivalent de la forêt amazonienne)

                    5. Aristarkke

                      En attendant et bien que le CO2 ne fasse pas grimper la température, il fait grimper la taxation…
                      Vous me direz que comme il faut un prétexte, celui là ou un autre…

                    6. Paul Aubrin

                      Marsouin dit: »Les hausses de températures ne provoquent pas une hausse du CO2″. C’est faux. Il suffit de comparer la variation de la température et la variation des concentrations en CO2. On voit que les variations de CO2 ressemblent aux variations de CO2 en les suivant:

                      http://tinyurl.com/ybag9sr2
                      Les variations de concentration en CO2 à l’observatoire de Mauna Loa et les variations de la température des océans dans l’hémisphère sud sont comparées, avec un filtrage des hautes fréquences et une normalisation des deux courbes.

              1. MichelC

                les conséquences peuvent être dramatique pour pas mal d’organisme marin.

                Comment cela ❓ De nombreux organismes marins voyagent portés par les courants pour certains. Or l’acidité varie selon les coordonnées. Ou sont donc les cimetières marins ❓
                Ah, y en a pas. C’est donc qu’il survivent très bien ❗

          1. Le Marsouin

            1) Galilée avait TORT. D’un point de vue relativiste il est juste un peu moins faux de dire que la Terre tourne autour du Soleil que l’inverse.

            2) À l’époque il y avait une vraie querelle intellectuel sur le sujet, et Galilée était loin d’être le seul à défendre la thèse héliocentrique. Il s’est retrouvé au tribunal car il a insulté ses contradicteurs, parmi lesquels les puissants jésuites.

            3) Au contraire d’être solitaire et ostracisé, Galilée était alors un homme riche et bien intégré dans la société mondaine italienne, avec des amis puissants. Il a fait sa fortune et sa notoriété grâce à l’invention de la lunette astronomique, qu’il a vendu dans toute l’Europe.

                1. bob razovski

                  « Il n’a jamais prononcé cette phrase. »
                  Ah, cette affirmation pique ma curiosité.

                  J’ai toujours une immense curiosité pour savoir comment peut-on rapporter ce qui s’est réellement dit entre plusieurs personnes à une époque donnée.

                  Déjà qu’actuellement, on raconte tout et n’importe quoi et on bidonne plus qu’autre chose, qu’est-ce qui vous permet de discerner ce qui a été réellement dit il y a des siècles de ce qu’on a décidé de retenir ? et surtout, de dire que ce qu’on rapporte comme étant ce qui s’est dit à telle ou telle époque n’est pas, là aussi, totalement bidon…

            1. Marco40

              Plus prêt de nous, la théorie de la tectonique des plaques de Wegener et de son ostracisation est révélateur de ce qui peut arriver lorsque l’on heurte le consensus.

              1. Le Marsouin

                Erreur encore.

                Wegener ne s’est pas fait « ostracisé » parce qu’il allait contre une doxa de l’époque mais parce que lorsqu’il tentait d’expliquer par quels mécanismes les continents avaient bien pu bouger, il ne parvenait à sortir que des explications fantaisistes et ridicules. Le mécanisme a été découvert plus de 20 ans après sa mort.

            2. bibi

              D’un point de physique Galilée a raison.
              Dire que le Soleil tourne autour de la Terre est faux!
              Dire que la Terre tourne autour du soleil est une approximation valable puisqu’évidemment deux corps tournent autour de leur barycentre et que celui du couple Terre Soleil se situe à l’intérieur du Soleil.

              Aujourd’hui il y en a qui veulent tenir des registres de climatoscpetique et les juger pour crime contre l’humanité, alors même qu’ils n’ont insulté personnes.

    1. Val

      @Marsouin et quand bien même les dires de ces scientifiques se réalisaient. Avez vous regardé une mappemonde ? Alors vous aurez noté que les plus grosses surfaces du globe sont inhabitables pour cause de ̶c̶h̶a̶l̶e̶u̶r̶ zut alors de froid . Bref quelle catastrophe vraiment , on pourrait habiter et cultiver la Russie , le Canada , il n’y a pas à dire , ce serait un drame terrrrrible .

      1. Le Marsouin

        Mais bon c’est bien sur !!!

        Vous avez raison évidemment, suis-je bête ! Il est évident que les conséquences du réchauffement climatique toucheront de manière strictement uniforme toute les surfaces du globe, et que les Canadiens et les Russes seront ravi d’accueillir des réfugiés bien supérieur en nombre à la population autochtone ! Ou avais-je donc la tête ?

        1. Val

          @Marsouin ce que je veux simplement dire c’est que l’homme s’est adapté depuis moult générations et encore plus facilement aujourd’hui à maintes variations climatiques . Ce Hoax du climat c’est un tour de passe passe de prestidigitateur, pendant que tout le monde est occupé avec ce genre de peurs débiles, ils ne se révoltent pas , on peut leur faire les poches en loucedé et en plus ils en redemandent.

          1. Le Marsouin

            Pensez que l’humanité va s’éteindre à cause du réchauffement climatique, c’est tout aussi débile que de penser qu’il n’aura aucun impact majeur sur la politique, le social ou l’économie.

            Et puis pour un complot, c’est un complot foiré. Tout les sondages montrent que l’écologie est très loin d’être l’un des sujets de préoccupation majeure de la population.

            1. Calvin

              Un complot foiré ??
              Alors que les contribuables de sont fait piquer des milliards pour passer vers plus d’intermittence ?
              Ils s’en foutent qu’on se préoccupe ou pas de l’environnement. Ils veulent juste qu’on paye sans rechigner.

          2. LaurentaLA

            Un exemple par hasard:
            Il est accepte que la terre s’est bien rechauffee depuis deux siecles. On a plein de tableaux de Londres avec le Thames gele.
            Donc l’eau a du sacrement monter depuis deux siecles, meme si l’on a pas mesure.
            OK jusque la ?
            maintenant je connais deux pays ou la majorite des habitants sont particulierement sensibles a la montee des eaux.
            La Hollande (ils habitent meme souvent sous le niveau de la mer) et le Japon (seule les bandes cotieres sont habitables: 5% du pays).
            Eh bien depuis les memes deux siecles, figurez vous que la surface habitable de ces deux pays a … augmente.
            Parce qu’ils ont gagne sur la mer, montee des eaux ou pas.
            Par exemple, l’ile de Dejima, a Nagazaki, qui etait le seul endroit accessible aux meteques sous le Shogunat, est maintenant bien a l’interieur des terres.
            Conclusion (personnelle): meme si les devins disent vrai et si le CO2 fait augmenter la temperature et si l’eau monte, ce ne sera pas une catastrophe.

            1. MichelC

              Si l’eau monte, ce ne sera pas à cause de la dilatation, sans effet près des côtes, mais à cause de la fonte de la calotte antarctique.
              Et bien malin qui saura dire quand cela se produira. Un devin peu-être ❓

  6. Stéphane B

    et quand on lit que la chouette hulotte veut détruire des barrages au nom de l’Europe et du rétablissement des milieux naturels pour un modeste coût de 53 millions d’€, on ne peut que penser qu’il faut faire des choix
    lefigaro.fr/flash-actu/2017/11/14/97001-20171114FILWWW00298-hulot-annonce-la-destruction-de-barrages-hydroelectriques.php

  7. Gerldam

    Je partage l’essentiel de votre propos, mais, de grâce, ne sortez pas ces vieilles lunes aussi stupides que ce que racontent ces milliers de scientifiques, à savoir que les éoliennes décimeraient ces pauvres volatiles. En effet:
    1. un oiseau qui ne voit pas clair est un oiseau mort (de faim)
    2. les oiseaux vivants qui voient beaucoup mieux que les humains savent parfaitement éviter les éoliennes, comme l’a prouvé, il y déjà plus de 10 ans, une étude de chercheurs danois dans le pays qui a la plus grande densité d’éoliennes au monde.
    Bref, les hachoirs à oiseaux = du vent!

    1. bibi

      Les éoliennes sont bien responsables de morts additionnelles d’oiseaux, et on ne peut s’étonner dès lors du silence des écolos lors de la construction de parcs d’éoliennes.

    2. Taisson

      @Gerldam 15 novembre 2017, 11 h 12 min
      « Les hachoirs à oiseaux = du vent! » Pas tout à fait…
      Je ne discuterais pas sur les « études » Danoises que je ne connais pas. Bien que, vu les positions politico-sociétales locales, il faut les considérer avec beaucoup de réserves…
      Mais pour ce qui est des oiseaux « qui voient beaucoup mieux que les humains », ce n’est pas du tout vrai. Ils ne voient simplement pas du tout de la même façon. Comme preuve, il suffit d’être en milieu rural ou simplement un peu à l’écart des centres villes, et d’avoir soit une véranda ou des baies vitrées, pour constater que les oiseaux ne voient pas les vitres !! Même quand aucune lumière ne peut les leurrer et simplement leur faire croire que l’on peut passer, comme ils le font par exemple dans un sous bois…
      Comme la plupart des animaux, ils sont surtout sensibles aux mouvements. Et pour pas mal d’entre eux, seule la vitesse de rotation des pales leur permet, (ou pas.. !) de détecter l’obstacle. Et pas mal le paient de leur vie.
      Il est vrai que les éoliennes sont beaucoup plus nuisibles pour la faune par les destructions par les créations de voies d’accès, par les tonnes de béton coulées définitivement dans les champs, et par les nuisances sonores… Et que les seuls à constater réellement la disparition de la faune sauvage sont les chasseurs… Dont le camp du bien cherche à se débarrasser !
      Bref, le camp du bien se moque totalement des disparitions de ce qui ne fait pas partie de leur folklore, par exemple, les loups, qui dévorent les animaux dits « gibier » et au besoin les chats et les poulets, encore plus facilement que les moutons. Et, pourtant, les loups, bien plus catastrophiques pour cette faune que les éoliennes, sont très bien vus par les bobos, alors, c’est dire si les oiseaux, dans ce cas, ils s’en foutent !! et si ça em***de les chasseurs, c’est toujours ça de gagné !!

    3. kekoresin

      Peu importe les zoziaux, les chats en bouffent des milliards par an. A ma connaissance on a pas interdit les chats domestiques.

      Les américains on laissé des milliers de ventilos à l’abandon car ce n’est pas viable. Pour ne citer que 2 inconvénients majeurs, la consommation de terres rares et de sable qui n’ont rien de feng shui à exploiter…

    4. albundy17

      Gerldam, avant d’affirmer, va en cambrousse, au pied d’une éolienne, tu constateras que ce n’est pas une vue de l’esprit.

      Les oiseaux ne se font pas buter par des éoliennes pour une question de vue, mais de vitesse, l’extrémité des pales atteignant les 300 km/heure.

  8. hub

    la cause est entendue : ces scientifiques (avec l’italique si gentiment ironique de H16) sont persuadés que l’homme est Vraiment Mauvais. Mauvais, mauvais, pas gentil du tout. Par une sorte d’étrange schizophrénie, les écolo-bobo-gens de goooche sont persuadés que l’homme est Vraiment Gentil. Gentil gentil, pas méchant pour un sou. L’addition de ces deux présupposés ne donne, en résultat, que des incohérences.
    Merci H16 pour le brillant de l’article, qui change des discours ou devrait-on dire des prêches écologistes.

    1. lxy

      Je vais vous expliquer…
      L’Homme est naturellement bon, gentil serviable, désintéressé,altruiste (dixit Rousseau) mais c’est la Société qui les rend vilains avec ses classes sociales, ses inégalités, ses patrons (ou au choix ses ariçstocrates), en un mot c’est l’ultra-libéralisme qui les rend méchants, envieux, avides, voleurs, égoïstes…

  9. Cerf D

    Pour répondre au titre:
    Les Saint Jean Bouche d’Or qui prêchent le martyre
    Le plus souvent d’ailleurs s’attardent ici bas.
    Mourir pour des idées, c’est le cas de le dire,
    C’est leur raison de vivre ils ne s’en privent bas.

    Dans presque tous les camps on en voient qui supplantent
    Bientôt Mathusalem en la longévité.
    J’en conclus qu’ils doivent se dire, en aparté :

    Mourons pour des idées d’accord, mais de mort lente, d’accord, mais de mort lente.

    Merci Georges.

  10. Mildred

    Une question me tarabuste, qu’est devenu votre : « J’accepte les Bitcoins », aujourd’hui qu’ils font les gros titres des journaux financiers ?

    1. Dede

      Le bitcoin, ce n’est pas ecolo. Je lisais la semaine derniere qu’une transaction coute 215 jW/h: je n’ai pas verifie mais ca parait plausible et si le bouzin continue de monter, ce cout va monter, c’est intrinseque…
      Malgre tout le bien que je pense de H16, il est temps que ca s’ecroule pour limiter les degats!

        1. Dede

          En etes-vous si sur? Le calcul etait fait sur 300000 transactions toutes les dix minutes rapportees au cout energetique global du minage qui augmente mecaniquement avec le prix du bitcoin (rentabilite oblige). Bien entendu, je mentionnais des kW/h et le montant exact importe peu si c’est grosso modo dans les clous…

          1. Ah oui oui j’en suis sûr. Parce que les andouilles qui ont fait leur calcul de post-it ont comparé des choux et des carottes pour obtenir un résultat ridicule impropre à toute analyse postérieure. Ils ont mélangé le coût du réseau, de sécurisation, de production de la monnaie et de vérification comptable. Avec ça, le gros potage obtenu n’a plus aucun sens.

  11. NicolasPimprenelle

    Vous ne vous êtes jamais posé la question du pourquoi tout ce remue-ménage sans fondement scientifique avéré sur ces question écolo-consciente ?
    Parce que détenir la réponse à cette question cruciale permettrait, dans le même temps, d’expliquer cette propagande qu’on veut nous faire avaler par tous les moyens, même les plus vils …

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Au non de la conscience écologique, il faut transférer 1000 mds USD vers les pôvres, transferts gérés par une poignée de happy few qui ne travaillent pas gratuitement.
      Au nom de la conscience écologique, la contestation est interdite, la privation de liberté la règle, la spoliation logique. Au profit de quelques uns, évidemment.

      C’est une religion païenne, à laquelle tout est du. Pour le plus grand profit de ceux qui la dirige.

      Pour l’expérience, conteste le RCA en public. Tu seras traité non comme un contradicteur, mais comme un hérétique. Ce ne sont pas des arguments, auxquels tu auras à faire face, mais à de la haine.

    2. kekoresin

      Mais si et je dois y répondre systématiquement face aux zombifiés de la propagande. La raison est la justification de levées de taxes à outrance et l’établissement de normes visant à générer une activité économique purement Keynésienne. Ça marche aussi bien que le terrorisme justifiant un flicage général de la population. Dans les 2 cas, aucune discussion possible sous peine de négationnisme.

      1. Pheldge

        @ Val, tout de suite les mots qui blessent ! non, c’est une insertion opportune, et pas HS du tout ! Grâce aux cryptos, mes petites étudiantes peuvent passer sous les radars du Fisc RSI et consorts 😉

  12. Dede

    Proner une politique globale de gestion de la taille de la population, ca ne manque pas de sel au moment ou le Parti Communiste Chinois revient sur la catastrophique politique de l’Enfant Unique!

  13. kekoresin

    Des catastrophe pourraient très bien faire plus de morts juste parce qu’il y a plus de concentrations humaines dans des coins à risque. 30 millions de bipèdes vivent à moins de 10 km d’un volcan actif. Beaucoup vivent en bordure de littoral ou dans des zones fortement sismiques. Rien à voir avec un pseudo réchauffement mais je ne compte plus le nombre de documentaires où on mélange le tout au shaker, comme des images de tsunami avec la montée des eaux…

  14. Jules

    Madame est horrifiée par les prédictions du méchant CO2 mais a accepté avec plaisir les vacances en famille en RepDom et à Miami cette année… A croire que les avions fonctionnent au pets arc-en-ciel de licornes 😀

    1. Calvin

      Je rappelle que les Maldives qui ont rameuté les médias parce que la hausse des océans allaient immerger leurs îles.Et bien sûr, ils construisent des pistes d’aéroports à deux mètres au dessus du niveau de la mer…

  15. Dr Slump

    Faudrait vraiment qu’on se mette, nous aussi, à comptabiliser les morts et les dégâts que causent toutes ces politiques écolo-bobo.

    Commençons d’abord par le nombre de suicides provoqués par notre généreux système de « protection » sociale. Sans compter toutes les morts causées par notre système de santé déficitaire et débordé. Comptons le nombre de gens jetés à la rue par le fisc. Calculons l’impact négatif sur l’environnement des décisions débiles prises soi-disant en faveur de l’environnement.

    Si j’en avais le pouvoir, j’emmènerais tous ces allumés faire un grand voyage touristique. D’abord en Allemagne, y visiter les centrales à charbon, puis un petit tour dans certains pays d’Afrique pour montrer comment ça se passe en comparaison de nos pays encore prospères, et pour finir, un voyage aventure sans masque à gaz dans les carrières de charbon et de terres rares en Chine, sans oublier de leur montrer les effets rigolos sur les populations locales.

    Pourquoi n’utilise t-on pas les armes de l’adversaire? Expliquer rationnellement ne sert à rien, ça ne frappe pas l’esprit du mouton qui broute. Faut lui montrer du suicide d’agriculteur, du chinois cancéreux, du français qui meurt dans un coin des urgences, ou de cancer mal soigné parce que y’a plus les moyens pour rester à la pointe des traitements.

    1. Benway

      Ca n aurait rien de bien compliqué, l album photo nécessaire pour ce faire n a pas besoin d’être très fourni, il s agit d orienter une société féminisée qui ressent plus qu elle ne cogite:

      – un chaton mignon pour émouvoir.
      – un quadra en costard cravate pour convaincre.
      – un zombislamiste pour flanquer les foies.
      – le même zombislamiste bien plus jeune, rasé, lavé et souriant pour culpabiliser.
      – des jeunes qui rentrent de boîte (forcément dangereux donc) pour taxer.

      Je crois que la panoplie est complète.

  16. Tribuliste

    Comme disait feu mon grand-père: « le papier ne refuse pas l’encre ».
    Donc tirer du Monde une base scientifique fiable risque de décevoir bien des idéalistes.
    Même si le fond du sujet n’est pas illusoire et malheureusement de plus en plus vérifiable, qu’une poignée de 15000 étudiants bac +8 se mette à tirer des plans ne rime à rien.
    Le vrai travail s’effectue sur le terrain et auprès des acteurs concernés.

    De toute façon les espèces ont une propension à s’auto réguler, avec l’aide de malthus ou non on finira bien par s’auto-bouter hors du terrain de jeu.

    Mais entre-temps on bousille tout, il ne faudrait pas trop tarder.

      1. Tribuliste

        On parle bien environnement? 😀

        Franchement H sans faire dans l’alarmisme citez moi un endroit du globe qui n’est pas pollué.
        Je ne parle même pas d’exploitation des ressources, juste de l’état sanitaire de notre habitat.

        Hors sujet mais qui colle un peu tout de même, avez-vous vu « demain tous crétins » sur arte? ^^
        Sans donner full crédit aux études et chiffres, le fond de sauce reste peu ragoutant 😉

        1. bibi

          Ma pauvre dame c’est tellement pollué partout que l’on voit tous les jours des gens tomber raide mort dans la rue, et que l’espérance de vie recule.
          Oh wait a minute.
          Plus la qualité des sols et de l’air s’améliore plus on nous vend de la pollution en omettant toujours pour ce qui est de Paris que l’endroit le plus pollué aux particules est le métro.

          1. kekoresin

            Vu au 20h ce jour. La Chine stoppe ses usines proche de ses grandes villes polluées par les particules fines. Pas de problème, l’air est devenu irrespirable dans certains centres urbains. Seulement le lancement du sujet annonce la Chine comme premier pollueur de la planète pour les émissions de gaz à effet de serre. Bref, on mélange encore pour convaincre les naïfs CO² et particules fines. On nous montre des images de smog alors que les molécules de CO² ne se voient pas. On présente le dioxyde de carbone comme un polluant, ce qu’il n’est pas. Par contre, les centrales à charbon polluent par les suies nocives pour les voies respiratoires et pour les glaciers sur lesquels elles retombent et accélèrent la fonte. C’est la voie de l’Allemagne fort discutable.

            Reste à savoir ce que l’on veut. Du nucléaire, du charbon, du gaz, du pétrole, parce que les énergies dites vertes vont très vite épuiser les ressources en terres rares et resteront un appoint. Les écolos ne veulent plus de l’hydroélectrique, plus de nucléaire, plus d’énergies fossiles. Les alternatives comme le thorium sont vues comme une marotte de quelques scientifiques et là encore les écolos n’en veulent pas. Il n’ont que l’électrique en réponse sauf que pour la produire, ils ne proposent que des impasses.

            1. Tribuliste

              Oui la Chine est un bon terreau pour une écologie médiatique. Le co2 n’a rien à voir là-dedans mais pour y avoir traîné mes bronches je peux vous garantir que l’effet est sans appel !
              Notre problème est de réfléchir face aux conséquences et non aux causes. La consommation d’énergie croît de façon exponentielle et comme vous le précisez les méthodes de production restent les mêmes. Les énergies renouvelables ne permettent pas de répondre de façon efficace et sont même souvent inadaptées par leurs outils et impacts.
              A moins d’optimiser le stockage électrique et d’en parfaire les transport et consommation je ne vois dans l’immédiat pas de solution viable par d’autres méthodes que celles utilisées depuis des décennies.

              1. kekoresin

                Oui mais le stockage ne résout pas le problème de production qui pour l’instant n’offre pas souvent des occasions de faire des  » réserves « . Il est grand temps de consacrer des efforts importants sur le thorium par exemple plutôt que mettre tous les oeufs dans le panier des énergies alternatives. L’état chinois, la Hollande, les USA commencent à s’y consacrer sérieusement. La France y consacre un petit budget de quelques millions alors qu’elle engloutit des milliards dans des impasses pour améliorer la fission ou la quête du Graal de la fusion.

          2. Tribuliste

            J’aime à être caractérisé écolo militant alors que je n’appelle qu’au bon sens. Forcément la dégradation de notre habitat ne se traduit pas par des morts subites à tous les coins de rue.
            Quand j’évoque la pollution je parle de celle des eaux, de l’air ainsi que de la chaîne alimentaire.
            On trouve des traces de pcb, métaux lourds, particules de plastique dans les endroits les plus invraisemblables… Ce n’est pas une interprétation mais un simple relevé scientifique.

            Des efforts sont faits dans certains pays pour limiter l’impact de l’exploitation ainsi que de nos rejets.
            Malheureusement l’augmentation des maladies auto-immunes, pour ne citer qu’elles, laisse transparaître un empoisonnement à petit feu du fait de notre alimentation.
            Je ne suis guère consommateur de la télévision et ne regarde jamais ni journaux ni « reportages » alarmistes ou partisans 😉
            Encore un fois je prône pour le bon sens ni plus ni moins.

            1. « un simple relevé scientifique » … qui se fait avec des appareils qui sont tous les jours plus précis. En pratique, on en trouve malgré tout de moins en moins, si jamais on a eu l’opportunité de mesurer il y a 100, 50 et 25 ans (ce qui est rarement le cas). Bref, c’est typique de la recherche de la peur : si on veut trouver du Pb dans une pièce, sur un aliment ou dans l’eau, il suffit d’avoir un instrument suffisamment précis et d’y passer suffisamment de temps.

              « maladies auto-immunes »
              … qui sont de deux types : celles liées à une alimentation déficiente (trop de sucre, notamment) ou le cancer (qui est en baisse, désolé). Autrement dit, chercher des explications de ces maladies dans la pollution alors qu’on doit les trouver dans nos habitudes alimentaires, c’est tout de même assez ballot.

              Le bon sens est plus difficile à capter qu’on ne croit.

              1. Tribuliste

                Oui concernant les maladies auto-immunes l’exemple est très mal adapté au sujet je vous l’accorde et vous remercie de le relever.

                Pour les mesures par contre je doute de la pertinence d’un renvoi à 50 – 100 ans sachant que le développement industriel s’est établi avant tout dans une partie de nos sociétés avant de quasiment toutes les concerner aujourd’hui.
                La production et la consommation sont devenues mondiales, il est compliqué d’envisager que l’impact en soit moindre.
                Peut-être y avait-il déjà des micro particules de plastique dans nos eaux avant que nous ne transformions le pétrole?
                J’en doute.

                Quant au bon sens il est surtout à un usage personnel et de mon point de vue la surproduction et surconsommation en relèvent.

                Avis personnel qui ne prône en rien à un retour au « coin du feu » 😉

                1. « je doute de la pertinence d’un renvoi à 50 – 100 ans » : mais c’est exactement ce que tout le monde fait.
                  Il y a 50 ans, 25 ans et 10 ans, les capacités des instruments moyens étaient inférieures à nettement insuffisantes comparées aux instruments qu’on trouve maintenant bon marché et qui permettent de faire des mesures partout, tout le temps. Et à force de chercher, avec des moyens de plus en plus pointus, eh bien on trouve.

                  Moi, je vois simplement que les gens hurlent quand on découvre du paraben ou un agent soi-disant cancérigène à des proportion ridicule (picogramme) dans … du vin, en oubliant que l’alcool est cancérigène et se trouve en proportion 10E9 ou 10E12 fois plus forte. C’est grotesque.

                  1. BDC

                    Pour illustrer le propos de H16, Airparif a détecté du fipronil : l’antipuces des chiens et chats à sa mémère (mais interdit dans les semences de maïs car accusé de tuer les abeilles …). C’était la molécule du scandale des œufs contaminés. Heureusement que les épandages « massifs » de pesticides par les bobos sont brevetés Kampdubien, car sinon ils feraient du mal aux abeilles parigotes …

              2. kekoresin

                Des recherches prometteuses sur de microbiote semblent démontrer que l’appauvrissement de la variété de microbes qui nous habitent et nous entourent, nous fragiliserait au niveau immunitaire, provocant diabète, obésité, allergies, dégradation cellulaire… Le conditionnel est de mise mais les faisceaux d’indices se multiplient. Cela étant, nous vivons globalement plus vieux et en meilleure santé qu’autrefois, c’est indéniable. Nous devons cependant continuer à améliorer la qualité de notre environnement sans céder à d’obscurs principes de précaution.

                Le bon sens de certains citadins n’a rien à voir avec celui de la réalité. Pour exemple, la chasse qui déclenche des grimaces de dégoût chez le bobo moyen qui voudrait l’interdire, ce qui serait un désastre. Je précise ne suis pas chasseur. Beaucoup d’écolos voient la nature comme un long métrage de Disney, pleurnichant sur Bambi. Heureusement nous avons des écologues qui expriment plus scientifiquement leur point de vue…

                1. Le biote est directement concerné par ce que nous mangeons. Mangez du sucre, vous sélectionnerez un biote qui transforme le sucre. Ensuite, l’apparition du diabète, de l’obésité et du reste est « logique ».

                  1. kekoresin

                    Tout à fait. La variété alimentaire est aussi importante. Rien n’est nocif à dose raisonnée. Un autre sujet concerne l’aseptisation de l’environnement qui appauvri le biote. C’est un sujet complexe vu que l’on raisonne sur des milliards d’organismes qui interagissent avec nos cellules. Passionnant !

                    1. albundy17

                      « l’aseptisation de l’environnement  »

                      Ma mère nous faisait souvent bouffer du périmé « pour pas jeter », faisait du paté avec les restes de viande bleu vert, j’ignore s’il y a un rapport, mais je suis seul de ma conscription à ne pas avoir fait d’intox alimentaire durant mon service militaire 🙄

                    2. Pheldge

                      Al, en tout cas, ça n’a pas arrangé les choses, à te lire … et puis avec tout le pinard que tu devais t’enquiller, aucun microbe ou virus n’a pu survivre ! 😉
                      Trève de plaisanterie, c’est le principe même de la vaccination …
                      Si tu passes ton enfance dans une bulle aseptisée, ton système immunitaire sera bien moins préparé que si tu as grandi sans une décharge ! 🙂

                2. MichelC

                  Pour exemple, la chasse qui déclenche des grimaces de dégoût chez le bobo moyen qui voudrait l’interdire, ce qui serait un désastre.

                  Oui, il n’aurait plus besoin de pare-buffle ❗

              3. Cata

                « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. » Descartes

                1. MCA

                  Pheldge 16 novembre 2017, 13 h 13 min

                  « Si tu passes ton enfance dans une bulle aseptisée »

                  J’avais lu à ce sujet une remarque intéressante : les américains interdisaient (je ne sais pas si ça persiste) l’importation de fromages style roquefort non pas par protectionnisme, mais parce que certains consommateurs finissaient aux urgences pour intoxication.

        2. sam player

          « ….citez moi un endroit du globe qui n’est pas pollué. »

          Ah encore un adepte du c’était mieux avant. Je vais vous renvoyer au 17ème siècle et vous verrez si ce n’était pas plus pollué avant : c’était super vous pouviez mourir de plusieurs façons, au choix !
          P’tain, demandez vous pourquoi on vit plus longtemps, c’est quand même pas bien compliqué !
          Je serais quand même curieux que vous nous donniez la définition de ce que vous appelez pollution…

          1. kekoresin

            Le pyralène, ou PCB, est un polluant toxique que l’on retrouve partout sur le globe, jusque dans la faune en antarctique. Ce produit est une création de l’homme qui se retrouve dans toute la chaîne alimentaire. On peut aussi définir la pollution comme une concentration de produits certes naturels mais très nocif pour le vivant à haute dose comme le plomb, le radium, le mercure…Je suis certain que tu n’aimerais pas vivre dans un coin à forte teneur en dioxine par exemple. En tout cas, moi pas!

            1. Gosseyn

              Le pyralène dans les transformateurs de transport et de distribution publique a généralement été éliminé au fil des renouvellement de cet appareillage. Mais, là, ce n’étaient pas des milligrammes …
              Et il dure. c’est une des raisons, avec le mercure et le plomb provenant de l’industrie, pour lesquelles les fonds de rivières et de fleuves resteront durablement contaminés.

            2. Calvin

              Le plomb n’a pas fait que des dégâts à notre époque.

              La Romantique, pardon, la Rome Antique connaissait le saturnisme.
              Tout ce romantisme disant qu’avant, c’était mieux, se trouve infirmé par les faits.

                    1. Pheldge

                      @ Al 18 h 35 : oui, mais RPS, il donne dans l’orientale version reubeuh, alors tu m’étonnes qu’elles soient obéissantes et soumises … 😉

                  1. albundy17

                    Non, tu me confonds avec ton ADP !

                    Je pensais plutôt aux taux d’impositions, aux grivèleries que l’on pouvait dire sans garde à vue, ou encore l’absence de cellules psy quand toto s’égratignait les genoux dans la cour de récré, il y a pléthore de cas

                    1. Calvin

                      Taux d’imposition : notion très relative. Payer 20% d’impôts quand on crève la dalle, est pénible que 54% d’impôts dans une société d’abondance. Robin des Bois n’est pas un mythe du XXieme siècle.

                      Garde à vue < embastillement sans sommation.

                    2. Pheldge

                      Al, renseigne-toi avant d’utiliser des mots que tu maîtrises mal :
                      « La grivèlerie est un délit voisin de l’escroquerie, qui consiste à profiter d’un service (notamment dans la restauration et l’hôtellerie) sans le payer ».
                      Je suppose que tu voulais parler des gauloiseries ou grivoiseries …

  17. KuingYamang

    Donc si les 15 000 veulent moins de gosses, nos gouvernements doivent vite se dépêcher de supprimer toutes les allocs et primes pour la natalité. Voire même punir cette dernière : plus tu as de gosses, plus tu payes d’impôts.
    J’ai vu que Macron est allé montrer sa tronche à la COP23, il va sûrement proposer tout ça en rentrant, pour sauver la planète et être cohérent avec lui-même.

    1. Tribuliste

      Je tablerais plus sur une limite d’âge, entre les gaz à effet de serre relâchés par ces dames et les campings cars qui jurent dans le paysage il serait temps de stopper le vieillissement !

    2. kekoresin

      La Chine qui a abandonné la politique de l’enfant unique, s’aperçoit que le taux de fécondité ne s’envole pas. Entre temps, les chinois ont prospéré et cet accès au profit resserre naturellement les utérus. L’éducation et la richesse régulent bien mieux la natalité que la guerre et la misère qui la font exposer…

    3. Aristarkke

      Ça va être sympa d’ être vieux et en retraite avec le système par répartition devenant sous alimenté par défaut de mômes.
      Le bébé communiste à croquer va devenir hors de prix…

      1. BDC

        Et toujours aucune étude en vue sur le recul de l’âge à la maternité (et ses conséquences sur le Ponzi…) ? Si en moyenne on fait nos enfants à 33 ans plutôt que 25, ça fait 3 générations nouvelles par siècle au lieu de 4, donc moins de monde à polluer Gaïa.

          1. BDC

            Rrhhooo Harry ! J’ai bien saisi l’humour mais ça va ensemble : + d’éducation => vieillissement par : moins d’enfants, augmentation de l’espérance de vie ET recul de l’âge à l’enfantement. Je vais finir par le mesurer moi-même, l’impact de ce 3ème facteur 😀 .

            1. Pheldge

              « Je vais finir par le mesurer moi-même, l’impact du 3ème facteur … » ah, tiens, moi qui croyais que les 2 premiers avaient suffi à vous combler, ô Très Insatiable … (ne dit-on pas que le facteur donne toujours 2 fois ? ) 😉

            2. Aristarkke

              C’est pour quand le deuxième essai transformé ???
              [Tu es en train de déglinguer la moyenne…]
              Et ma retraite, qui va la payer, avec les droits en route depuis des siècles ??? Hein ??? 😉

        1. albundy17

          Tu exagères quelque peu, la moyenne est à 28 ans, 4 ans de plus qu’il y a 40 ans. toutes n’attendent pas la pré-ménopause pour enfanter :mrgreen:

          Pis avec ces gamines qui se font engrosser à 11 ans, ça va se rétablir

          1. BDC

            Albundy, c’est 4 ans de cotisations en moins chez les jeunes, et encore faut faire une distribution des contributions parce que … En fait ça équivaut peut-être à 2 ans de décalage de l’âge à la retraite et ça joue pas mal sur le Ponzi. Attends un peu que je finisse ma formule sur Excel et je vous livre mes résultats 😉 .

  18. cyrille

    Cher H16
    Sur les énergies vertes, vos connaissances sont très imparfaites : nous apprenons ce jour, sur RTL à 8h28, par l’écologiste de service, M. Jadot qu’il n’y a pas de situations ou il n’y a ni vent ni soleil. Donc les éoliennes et les panneaux sont LA solution. Circulez, il n’y a plus rien à discuter.

      1. Calvin

        Pas vrai.
        Les panneaux photovoltaïques d’Espagne (des particuliers) produisaient, jusqu’à récemment, de l’électricité la nuit.
        C’est-y pas une preuve, ça ?

        1. Aristarkke

          Les Ibères les éclairaient nuitamment en profitant de la différence entre prix d’ achat de l’électricité voltaïque et coût de l’électricité »normale » vendue…

          1. MCA

            LOL,

            Donc si j’ai tout compris, les panneaux photovoltaïques fonctionnent avec l’éclairage des réverbères! :o))))

            Chouette, nos amis espagnols viennent donc de concrétiser le rêve de l’humanité: l’invention du mouvement perpétuel…

  19. Moggio

    J’ai tendance à penser la même chose : tout écologiste sincère, à partir du moment où il devient conséquent, ne devrait-il pas se suicider ?…

    Sur la prétention de vouloir sauver la planète, il y a bien sûr ce sketch de George Carlin aux sous-titres relativement corrects : https://youtu.be/JA5ftCNunRE

    1. nemrod

      Sketch prodigieux.

      Toutes ces « merdes de laitier » d’escrologistes sont imperméables à l’humour…hélas.
      Comme tous les imbéciles.

    2. kekoresin

      Le problème de l’écologie, c’est que le CO² occupe tout l’espace, reléguant aux oubliettes d’autres sujets préoccupants comme l’appauvrissement des sols, les contaminations aux métaux lourds…Je ne suis pas contre l’écologie car nous devons prendre soin de l’environnement au sens large mais je suis fatigué que tout soit calibré à l’aune du CO² et ses dérives contre productives comme les ampoules à la con très polluantes, les innombrables batteries amenées à devenir un cauchemar logistique, les énergies vertes qui polluent au loin, l’interdiction de brûler ses végétaux chez soit et qu’il faut amener à la déchèterie en bagnole ou en camion, ce qui au passage manque un peu de cohérence du point de vue bilan carbone…

      1. douar

        « appauvrissement des sols »…une lubbie de plus. Un sol n’est qu’un substrat, les éléments minéraux sont résiduels. Les terres les plus productives sont celles qui ont une structure favorable: des terres jadis considérées comme « pauvres » sont aujourd’hui très propices à des bons rendements (la Champagne pouilleuse est un bon exemple).
        Le concept de « sols morts » a été, notamment popularisé par les époux Bourguignon. Mais c’est bidon: un sol, c’est une structure qui n’est jamais irrémédiablement perdue, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire.

        1. kekoresin

          Jamais rien n’est perdu au niveau géologique, mais à l’échelle humaine c’est autre chose. Le rendement agricole est meilleur sur des sols aérés et vivants. L’absorption de l’eau est meilleure et le lessivage est limité. Alors oui, on peut faire pousser des céréales dans du polystyrène, mais bon, c’est pas ma tasse de thé !

    3. Val

      @moggio « ecologiste sincère » « écologiste conséquent » oula c’est comme « socialiste honnête » il y en a peut être , comme des licornes , mais personnellement je n’en ai jamais vu …

      1. kekoresin

        Je pense qu’il y a des gens de valeur partout, chez les écologistes comme ailleurs. Si l’on parle d’honnêteté, les plus vertueux font des constats sans faire de morale et surtout, ils ne parlent jamais de sauver la planète sachant très bien qu’elle n’a nul besoin de l’être. Je respecte les défenseurs de forêts primaires et les écosystèmes qui vont avec, car il faut préserver la diversité ne serait-ce que pour notre bien être.

  20. kekoresin

    @ Marsouin – le dernier rapport du GIEC fait état d’une hausse de 0,85 ºC depuis 1850. Je serais curieux de connaitre les instruments de mesures assez précis à l’époque et surtout leurs localisation ! Le GIEC annonce je cite  » la période PROBABLEMENT la plus chaude depuis 1400 ans » entre 1983 et 2012. Là, ça confine au sublime car les instruments du moyenâge pour mesurer les températures globales…Je rappelle au passage que les carottages de glaces ne révèlent que la composition gazeuse ou la composition des pollens, et en aucun cas ne représentent une donnée fiable pour la température autre qu’éventuellement locale avec une extrême imprécision.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Même en admettant que leur chiffres soient justes (issus d’une boule de cristal taillée par Nicolas Flamel, par exemple), ça fait du 0,5 °C par siècle… Mazette !
      L’objectif de 2°C avant 2100 devrait être atteint.

      1. albundy17

        « L’objectif de 2°C avant 2100 devrait être atteint. »

        Il y a de fortes chances, il parait que le soleil ne présente plus aucune taches solaires et qu’on va se les geler.

        Et là, t’auras les escrolos qui diront: on a réussi

  21. dov kravi דוב קרבי

    Pour la surpopulation, ne vous en faites pas trop : la 3e guerre mondiale pourrait bien avoir commencé au Moyen-Orient (sunnites vs chiites, avec tous leurs proxys respectifs) et quelques guerres civiles pointent le bout du museau en Europe faute de décisions courageuses des… comment dites-vous ?… élites.

    1. Gosseyn

      Coopter un couillon parent d’oligarque à un machin décisionnel quelconque en fait une  »élite ».
      En coopter plusieurs crée une caste.
      Sociologiquement parlant, le système induit est stable par auto-correction. La succession des cooptations y pourvoira au premier chef.
      Plusieurs castes créent un système politique. La porosité variable entre castes n’est pas un facteur limitant comme l’apport externe.
      Ce système ne périclite qu’en fonction de sa rigidité, qui est le besoin ressenti en interne. Facteur opposé à l’effet des cooptations.
      Voici pourquoi tout frein bureaucratique à la sélection des individus fondée sur leurs capacités réelles conduit à un État oligarchique et sclérosé, incapable de s’auto-réformer. Capacités généralement indésirables au sein d’ensembles dénaturés par leur conception initiale.
      Mais cela, vous le saviez. Vous y vivez, même, pour pouvoir en apprécier pleinement les effets débilitants !

  22. Gargantua42

    Ce qui me choque c’est que vouloir convaincre des citoyens en utilisant le nombre de personne qui disent la même chose.

    Ces scientifiques, dans leur démarche, nous montrer non scientifique non montrent qu’ils n’en sont pas.
    Et là est la truanderie: parce qu’une personne à un diplôme ou un métier alors elle raison sur un domaine.
    Cette manière d’agir à toujours exister, Einstein en a fait les frais et bien d’autres da’illeurs. Je pense que parmi cette horde de beau et intelligent scientifiques se loge la lis de la science.
    Je metterai mon doigt à coupé que doit y avoir des sociologues de dans … des individus qu’il ne pratique pas une science donc, … faudrait gratter correctement, tin j’ai pas le temps.
    D’ailleurs je crois que le système a compris qu’on pouvait gratter, prendre le temps et que donc le nombre, 12K, est là pour que l’on ai même pas envie de se documenter tant le temps serait long.

    C’est bien le système s’enferme sur lui même. Il a compris qu’il ne représente que lui même et ne peut convaincre.
    ça va pas être jolie à voir quand ça va s’effondre et que les gens vont même pas avoir envie de payer les fonctionnaires.
    ç a va être rock ‘n roll.

    1. nemrod

      Mais les gens n’ont déjà pas envie de payer les fonctionnaires.
      Ils y sont contraints…nuance.

      C’est le jour ou l’état ne pourra plus payer ses sbires que ça va roxer.
      Pour l’instant il peut le faire en empruntant car l’extorsion légale ne couvre plus les frais.

      Sbires de la force d’occupation administrative : voilà de ce qu’est devenu la gendarmerie , la Police et la Justice.
      C’est pourquoi leurs pleurnicheries ne me fait ni chaud ni froid.

      1. albundy17

        « car l’extorsion légale ne couvre plus les frais. »

        heu oui, depuis un bon 40 ans.

        hs, mais je regardais un peu wiki Zimbabwe, c’est impressionnant ^^

        En juillet 2008, le taux de l’inflation annuel atteint 231 000 000 %, les ordinateurs n’arrivent plus à traiter les transactions :mrgreen:

        En PPA, le PIB/ habitant 900 us$ en 2015, tu m’étonnes qu’ils râlent un peu s’ils sont au courant que la Garce de mubage se fait régulièrement des journées shopping à 120.000 euros.

        Encore un bon exemple de la femme dans toute sa splendeur…

      2. Jacques Huse de Royaumont

         » l’extorsion légale ne couvre plus les frais. » Voilà un grand mystère de notre époque : pourquoi collecter des impôts quand un ami peu imprimer tous les biftons dont on a besoin ?

        Je sais, c’est con, comme raisonnement, mais ce n’est pas moi qui ais inventé le QE.

  23. Tribuliste

    Une nouvelle usine à gaz webdrolatique vient de voir le jour, la carte du « Respirez y a rien à voir » :
    http://airindex.eea.europa.eu/#_blank

    Pour ma part je réside sous un point rouge, je commence donc à trembler…

    Frontalier suisse, je constate qu’une frontière n’arrête pas que les radiations, elle protège aussi des particules fines et autres polluants atmosphériques.

    Annemasse est en rouge, Thonex à environ un pet urbain de là jouit d’un air pur.

    Idem pour une Allemagne bien verte, ahem !

Laisser un commentaire