Prières de rue, code de la route. Courage, fuyons.

La France est laïque, ce qui ne lui empêche pas de croire religieusement dans la puissance de la Loi. Et pour se protéger de toutes les avanies, tous les problèmes, toutes les méchancetés, là où d’autres peuples ont une Foi, une Tradition ou, plus pragmatiquement, un Leader et une grosse Armée bien dotée en artillerie, la France a d’abord choisi d’avoir un Code pour tout. Et si elle n’a pas (encore ?) un Code de la Religion, elle a fort pratiquement un Code de la Route. Dont elle ne se sert pas toujours.

Comment ça, vous ne voyez pas le lien ?

C’est pourtant simple et l’actualité récente nous permet d’illustrer ceci avec efficacité.

Tout commence il y a quelques jours… ou plutôt quelques mois, selon le point de vue : des pratiquants musulmans se retrouvent régulièrement le vendredi pour prier, et à Clichy, cela se termine systématiquement sur la chaussée.

Or, il y a quelques jours, le vendredi 10 novembre, quelques élus de Clichy décident qu’il ne peut plus en être ainsi et déboulent au milieu de la prière, bousculant immédiatement les petites habitudes qui s’étaient tranquillement installées depuis plusieurs mois. Car on l’apprend par quelques articles un peu roboratifs, l’histoire dure depuis au moins huit mois, période pendant laquelle la mairie et les associations cultuelles locales se sont chamaillées pour savoir si une mosquée serait disponible ou si on la transformerait plutôt en médiathèque sympatoche, et qu’on n’irait pas déplacer la mosquée tant promise aux élections 1,5 km plus loin.

On le comprend : la récente exposition du problème de Clichy ne doit son apparition dans les médias que par la présence des élus au milieu de ces prières de rue et des images qui ont suivi. Même si la situation dure, elle ne semble prendre corps qu’avec ces derniers éclats de voix auxquels ont répondu, comme il se doit, toute une ribambelle de belles-âmes de tous les côtés de l’échiquier politique, qui pour dénoncer une situation ubuesque qui dure depuis des lustres, qui pour dénoncer un acte immhoôonde à la fois anti-musulman et tout à fait digne des heures les plus sombre de notre Histoire, qui pour dénoncer le double discours du maire qui avait promis une mosquée mais n’en aurait pas fourni l’ombre d’une, ou pas comme il faut, ou pas assez bien, etc.

Magie de cette mauvaise publicité passée au travers d’une presse extrêmement prompte à s’enflammer : ce qui a traîné pendant huit longs mois est en passe de trouver une résolution. Ici, peu importe sa nature puisqu’il n’est besoin que de savoir que le Ministre de l’Intérieur lui-même s’est directement occupé du problème. Enfin, « directement », on se comprend puisqu’en pratique, notre Ministre a essentiellement délégué la gestion du foutoir au préfet local en y ajoutant un ordre de mission tout à fait macronesque dans l’esprit :

« Il ne peut pas y avoir de prière de rue, mais en même temps il convient que les musulmans de Clichy-la-Garenne puissent avoir un lieu de culte décent »

Ouf, le problème est résolu, la situation claire, la rue apaisée, la ville calmée, la France garde la tête haute et la République sa splendeur.

Ou presque.

Presque parce qu’en somme, plusieurs questions n’ont pas été posées.

Bien sûr, il y a celle, évidente, du temps mis pour agir : un problème de lieu de culte survient dans une ville et paf, immédiatement, comme un félin sous tranxène sautant sur une proie en carton et le tout en moins de huit mois, l’État apporte une non-solution macronesque dans laquelle on n’ira plus bloquer une artère routière et en même temps on aura un lieu de culte décent voili voilà.

Avouons que huit mois pour s’organiser n’est pas une performance digne d’une République en bonne santé : ni du côté de l’État, qui dans l’histoire semble se mouvoir comme un éléphant dans une 2CV, ni du côté des associations cultuelles concernées qui, pendant cette période de temps et avec le nombre de fidèles qu’elles représentent, auraient probablement pu trouver les locaux et les fonds pour ne plus se répandre sur la rue.

Mais au-delà de ces constatations évidentes, on ne peut s’empêcher de se demander à quoi sert la palanquée de Codes divers dont l’État se gargarise et que le Législateur nous pond à chaque occasion.

En effet, s’il existe une loi qui autorise le blocage inopiné d’une rue par une masse de personnes à l’arrêt, n’est-il pas temps de la mettre à jour pour tenir compte d’un droit, apparemment fondamental puisque dans la déclaration des Droits de l’Homme, catégorie Liberté de circulation ? Mais inversement, s’il n’existe pas de telle loi, comment expliquer que des élus et les forces de l’Ordre aient, pendant si longtemps, permis qu’il en soit autrement et qu’en définitive, la liberté de circulation soit proprement bafouée ? Ne serait-il pas temps, dans ce cas, d’appliquer simplement les lois existantes ?

Par ailleurs et pour revenir sur ces problèmes de mosquées inadéquates, si ces fameux Codes empêchent les fidèles de construire leurs lieux de cultes comme bon leur semble (en appliquant les mêmes normes que pour tous les autres lieux de culte, et tous les autres bâtiments du territoire français), ne serait-il pas temps de revoir ces lois et ces codes ? Au passage, on devrait aussi s’interroger sur la pertinence d’utiliser des fonds publics pour construire des « centres culturels » qui perdent rapidement un R pour devenir des centres cultuels : il semble assez paradoxal qu’une République se gargarise de laïcisme (pour ne pas dire de laïcardisme) pour la voir malgré tout distribuer l’argent du contribuable dans l’élaboration de lieux de cultes à des fins électorales.

Pire : on ne peut que s’étonner que l’État républicain, laïc (et de plus en plus incohérent) en soit réduit à bricoler ce genre d’arrangements, alors que ces solutions sont envisagées pour circonvenir des blocages que personne d’autre que l’État lui-même (bardé de ses douzaines de Codes de lois) n’a mis en place.

L’efficacité de tout ceci laisse pantois.

Encore une fois, on se rend compte que ce ne sont pas les lois qui manquent dans ce pays (en attestent ces brouettées de Codes), mais bien le courage d’appliquer au moins les plus importantes, sans fléchir et de façon réellement égalitaire, pour les petits comme pour les grands.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires139

    1. Pheldge

      « Certains sont plus égaux que d’ autres… », certains, oui, parce que pour les « certaines », euh, comment dire, euh, tu as bien dit « égalité », c’est ça ? mais laquelle d’égalité ? bicauze, le Flamby, avant de partir, il nous avait gratifié d’une nouvelle variété d’égalité, l’égaité « réelle », et même qu’il y avait collé une ministre …

      1. Aristarkke

        J’incluais aussi les certaines.
        Mais comme en syntaxe, le masculin réussit « encore » (mais pour combien de temps???) à dominer le féminin, j’en profite sans la moindre vergogne…
        (ce qui est pris est pris… 😛 )

          1. Calvin

            Les poules n’en ont pas plus.
            Mais si les Français sont bien des veaux, leur Mère la République est donc une vache.
            Une République qui va de mâles en pis.

  1. Aristarkke

    « un Leader et une grosse Armée bien dotée en artillerie, »
    Penseriez-vous, Monseigneur, à Joseph Vissarionovitch Djougachvili connu sous une autre pseudo, auteur de : Le Pape, combien de divisions ???

  2. Aristarkke

    « on n’irait pas déplacer la mosquée tant promise aux élections  »
    Rhôôô !!!! Moi qui croyait comme d’autres que depuis 1905, l’Etat n’avait pas à se mêler de la construction d’édifices à vocation religieuse et surtout pas à en assurer le financement…

    Vous me direz que dès 1920, le premier coup de bambou sabre de Trafalgar, survint justement pour la Grande Mosquée de Paris dans le cinquième mais il y avait alors le prétexte votif des sacrifices des français musulmans des Colonies pour la France en 14/18…

    Déjà l’exception orientée…

    1. Jb²O

      C’est vrai qu’il s’agit peut-être du plus extraordinaire dans l’histoire: le maire se serait fait élire en promettant quelque chose d’illégal, ou bien en promettant de contourner la loi pour atteindre des objectifs illégaux… En toute tranquillité. Après le procès pour concussion, celui qui je l’espère va tomber sur Hidalgo, peut-être encore un autre? Finalement, nous aussi nous pouvons tâcher de faire observer la loi.

  3. Jb²O

    Merci H16 de nous rappeler que nous ne manquons pas de lois dans ce pays mais de courage. Mais avec 700 parlementaires qui sont là pour en écrire des lois (entre 2 petits fours), que voulez-vous qu’il arrivât?

    1. kekoresin

      700 parlementaires qui essayent de se prouver à eux-mêmes qu’ils sont indispensables à la bonne rotation de la terre! Que serait l’univers sans une bonne diarrhée législative? Un monde de merde sans doute!

  4. Aristarkke

    il convient que les musulmans de Clichy-la-Garenne puissent avoir un lieu de culte décent »

    Personne pour proposer que ces fidèles se cotisent pour acheter un terrain ou des locaux pour édifier leur mosquée.

    Les Protestants, les Catholiques (*), les Bouddhistes (**), Les Témoins de Jéhovah et bien d’autres doivent se financer par eux-mêmes leurs édifices dédiés, dans le respect de cette loi de 1905…

    (*) les Catholiques ont reçu un financement partiel pour le cathédrale d’Evry en raison de l’inclusion opportune d’une centre culturel/galerie d’art dans le projet…
    (**) les Bouddhistes d’Evry auraient bénéficié d’un prix symbolique du terrain pour leur Pagode d’Evry. Mais là où elle se trouve, le terrain n’aurait jamais atteint des sommets en terme de prix (dans un noyau d’échangeur de routes et avec une belle déclivité) et ils ont mis une vingtaine d’années à la construire en raison du financement par les fidèles.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Rappelons que la fameuse loi de 1905 est une spoliation légalisée : les églises confisquées étaient des propriétés de l’Eglise, donc privées. Le prétexte de leur financement par l’impôt (la dîme) est faux : la dîme servait à payer le personnel ecclésiastique. Toutes les constructions ont été financées par des donations privées (particuliers, guildes, jurandes…). Il s’agit donc bel est bien d’un vol.

      1. Popeye

        surtout qu’il n’y avait pas que les églises qui ont été spoliés. Nombre de bâtiments d’habitation, dont certains étaient de rapport, ou de bâtiment d’exploitation agricole ont fait partie du lot « de main basse »
        Ainsi, le séminaire de la place Saint Sulpice est maintenant une annexe du ministère des finances. Ou encore le monastère du Bec Hellouin a servi de centre de remonte pour les unités hippomobiles des armées françaises entre les deux guerres mondiales.

        Ces bâtiments de rapport, spolié en même temps que les églises à faire vivre les hôpitaux, écoles et autres institutions charitables de l’église, et en partie à faire vivre les écclésiastiques au sens large.

    2. albundy17

      « Personne pour proposer que ces fidèles se cotisent pour acheter un terrain ou des locaux pour édifier leur mosquée. »

      comme toutes ces asssauces pro muz qui têtent les subventions

    3. Jules

      Même dans le cas d’un auto-financement des pratiquants, des « représentants » de l’Etat trouveront le moyen de venir casser les pieds.
      Financement en provenance du Moyen Orient, pas d’accès pour les handicapés ou de norme quelconque, séparation des hommes et des femmes dans la mosquée etc …

  5. Calvin

    Tout ça, c’est la faute à Charlie Hebdo qui relaie des idées nauséabondes sous prétexte de liberté d’expression et de laïcité.

      1. Val

        @keko et comme chacun sait : les produits laïctés sont les amis pour la vie
        je ne résiste pas à mettre un « collector » youtube.com/watch?v=aGJTYfAbyDQ

  6. Bonsaï

    Il faudrait surtout étudier sérieusement ce que dit la loi à cet égard, et c’est certainement ce qu’ont fait les avocats de la communauté musulmane. En effet, pour prier ainsi en place publique, les fidèles doivent sans aucun doute être en mesure de démontrer qu’ils n’ont pas d’autre choix…

    1. Aristarkke

      Vous êtes épuisante, Arbolito!!!
      En Grance comme par chez vous, il y a des lois applicables dites d’ordre public dans mon pays, c.a.d. ne pouvant être annulées, contournées, vidées de leur sens… surtout pour convenance personnelle…
      Il y a des exceptions de la part des politiques de tous genres mais cela ne devrait pas exister dans un « Etat de Droit » comme le nôtre ne cesse de s’en gargariser à tous propos, y compris les moins bienvenus ou appropriés.

    2. Mildred

      « Les avocats de la communauté musulmane » ont certainement demandé au Suisse Tariq Ramadan, comment s’y prendre pour résoudre le problème.

        1. Gosseyn

          – Photos des  »faits divers non vérifiés ».
          – Lois évoquées par H16  »qu’il faudrait qu’un avocat musulman étudie ».
          –  »Aller sur la voie publique faute d’autre choix ». Tiens, qui a besoin d’un terrain à bâtir pas cher ?
          Il n’y a pas à dire, c’est du lourd !
          Pour ceux qui aiment chasser la petite bête (sans jeu de mots !) : Légifrance.fr

      1. MadeInCH

        ça m’arrache à chaque fois les oreilles lorsque j’entends le « suisse » accolé à tariq ramadan.
        J’vous dis pas le mal pour les recoudre après.

        1. Mildred

          Je vous comprends aisément, car j’ai beau avoir perdu ma nationalité plus facilement que d’autres égarent un mouchoir de poche, je ne suis pas résignée non plus, aux turpitudes du pays de ma naissance.
          Surtout ne regardez pas le film intitulé « La Suisse, coffre-fort d’Hitler » que la chaine Arte a diffusé la semaine dernière, cela vous ferait trop mal.

            1. Mildred

              Vous faites donc partie, comme une employée du Consulat de Suisse me l’avait dit, de « ces générations de femmes qui se sont fait rouler dans la farine par l’administration suisse ». Ce sont ses propres termes.
              Mais elle m’avait assuré que les choses avaient changé. Vous pourriez peut-être retenter votre chance, si tant est que vous en ayez encore envie.

              1. Theo31

                Pendant la guerre, mon père s’est évadé d’un camp de prisonniers et s’est réfugié en Suisse ou il a travaillé comme ouvrier agricole pendant environ cinq ans. Les autorités n’ont jamais voulu lui reconnaître des droits pour la retraite.

    3. Val

      @Bonsaï OK, tu s raison moi je veux faire une super fête avec mes 2000 amis et je n’ai pas d’autre choix que de squatter la Concorde , et si les autorités se pointent en chantant la marseillaise je leur dirai de se faire voir ailleurs parce que ce n’est pas le 14 Juillet .

      1. BJ

        Si tu le fais avec un drapeau rouge à la main, ça passe. Tu peux même rester plusieurs semaines si tu es soutenu par BHL en t’appellant « nuit debout ». Avec une bouteille de rouge et du saucisson, ou même sans ça debout en silence à 20, tu te feras virer…

        1. Aristarkke

          Tout de suite dans la dérive. Ce n’est pas parce que c’est possible place de la République que cela le devient place de la Concorde…

  7. Taisson

    Les prières « de rue » ne sont que des provocations pour confirmer la suprématie de l’islam sur toutes les autres lois.
    Et pour ça, la malhonnêteté et la mauvaise volonté de cette communauté lui fait ignorer ses propres interdits !

    « Hadith 168

    Le Messager d’Allah (alayhi salat wa salam) a interdit la prière à sept endroits ; une décharge, un abattoir, un cimetière, LE MILLIEU D’UN CHEMIN, une salle de bain, un coin d’eau ou les chameaux se posent et le sommet (le toit) de la Ka’ba. »

    Les élus qui font semblant de se réveiller après des années de collaboration ne sont pas du tout crédibles…Et font semblant uniquement pour ne pas perdre les électeurs qui eux se réveillent un peu plus vite.
    Numériquement, la collaboration semble l’option la plus payante, mais le vent peut tourner, et il faut ménager la chèvre et le chou !!

    1. Theo31

      Le vent tournera très vite le jour où les muzz voteront majoritairement FN. Suffit de voir comment le père Campion a perdu à la vitesse de la lumière son contrat avec la mairie de Paris pour avoir fait la fête avec des gens du FN.

      1. miniTAX

        Les muzz votent à 90% socialauds, quand ils votent, sinon, pourquoi croyez-vous que tous les gauchistes de la planète leur font la lèche, pour les beaux yeux de leurs femmes voilées ? Autant dire qu’ils voteront majoritairement FN le jour où ils renonceront à fouiller le q des chèvres, càd jamais.

        Soyons un minimum réaliste, pensons surtout au jour où ils auront la majorité et voteront pour l’un des leurs, comme Sadiq (le biennommé !) Khan, le maire de Londres. Ca ne saura tarder dans certains coins et ceux qui doutent encore de la « Religion de Paix » verront alors qui seraient à la rue.

  8. Gerldam

    Ces « prières » (en fait des génuflexions sans aucun sens) de rue sont le fait des frères musulmans qui grignotent tout ce qu’il peuvent. Il le peuvent grâce à la faiblesse insigne des politocards ainsi que la complaisance des gauchistes de tous bords qui brandisent l’islamophobie comme l’antisémitisme, alors que c’est l’islam lui-même (le coran) qui est violent et qui réduit la femme à un animal reproducteur.
    Se réfugier derrière la laïcité, c’est laisser le champ libre à des gens qui veulent rien moins qu’abolir la démocratie (ou ce qu’il en reste) et installer une autre loi, la leur.

  9. bibi

    Je suis sur que si quelqu’un avait l’intelligence de poster un Tweet du genre :
    « Vous me direz, si une bombe explose le 17 novembre à Clichy à cause de #laManifpourAllah, c’est pas moi qui vais pleurer. », ça fasse aussi peu de remous que quand c’était Bergé à propos de la manifpourtous, alors qu’il y a peu de chance que ceux qui prient dans la rue à Clichy soient plus tolérant envers les homos que les membres de la manifpourtous.

  10. Mildred

    Mais voici que de tous côtés, on parle de « partition ». D’ailleurs Hollande, lui-même, n’avait-il pas prévenu : « Comment peut-on éviter la partition ? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition. »

        1. Calvin

          La dernière blague de F. Hollande le 11 (ou 13) novembre aux commémorations :
          En attendant le président Macron, sous la pluie, flanby se tourne vers les ministres, en leur disant : « vous voyez, il pleut aussi avec Macron ».
          Les journalistes ont trouvé ça drôle…

          Moi j’aurais repliqué : « ben, ouais, t’es là, gros c… »

    1. Taisson

      La partition, c’est l’illusion qui fait espérer que tout le territoire n’est pas perdu…
      Quand on à dissimulé volontairement, en refusant d’y croire, les vrais symptômes de la maladie, et que la tumeur maligne est devenue tellement grosse et que l’amputation va tuer le malade, il est trop tard !!
      En mourant, le malade peut maudire tous ses mauvais médecins, ces « idiots » de très haut niveau, qui n’ont voulu voir que les disparités économiques, et tout justifier par un « racisme » certes existant, mais en fait très marginal.
      Emigrationnistes, et autres vivrensenblistes, tous « humanistes », ils ont tous renié toutes leurs racines culturelles, dans un quasi snobisme, pour adorer tout ce que le simple bon sens rejette…
      Le malade peut aussi se reprocher de les avoir suivi aveuglément, en acceptant les idées « à la mode », en refusant ses propres constatations !
      Comme le mourant qui se dit: j’ai trop fumé et trop bu …
      Il est trop tard, C’est foutu !!!

    1. Calvin

      En futur scientifique, option biologie, je suis prêt à tenter le pari : faisons l’expérience.
      Protocole simple : 16 hyènes,4 (groupe temoin) nourries par des carcasses de moutons, 4 se nourrissant de F.H., 4 d’un autre politicien, disons un Vert, et 4 se nourrissant de Ségolène.
      On verra quel groupe est le plus mal en point.

      1. Albundy17

        Du temps des pharaons, le foie gras était fait en donnant à volonté miel et figues aux porcs qui évidemment s’empiffrait.

        Les hyènes se regaleraient de foie gras caviar champagne

  11. KuingYamang

    Personne n’a encore eu l’idée ou l’envie d’aller répandre quelques litres de sang de porc sur la chaussée de cette rue à prière ? Avec un écriteau « Attention, peinture fraiche au sang de porc « .

  12. Duff

    Résumons, nous avons des politiciens qui ne veulent pas de mosquées mais qui laissent des musulmans rentrer en France par pelletées. On a d’autres politiciens qui y voient une manne de futurs électeurs captifs tant qu’ils ne se lancent pas eux mêmes dans des nouveaux partis politiques communautaristes (ça commence, Houellebecq finira par avoir raison).

    Point non traité dans l’article, le fait de prier dans la rue ne découle pas seulement du fait de ne pas avoir de lieu de culte qu’il soit temporaire ou définitif. Ces mecs bravent clairement les lois non pas parce que les clowns sensés les appliquer sont des clowns mais pour les braver tout court. Une partie de la communauté musulmanne est travaillé au corps par des islamistes qui ont en rien à foutre de la démocratie dite libérale.

    A chaque fois je repense à l’étude sur les musulmans de l’institut Montaigne. Bigorgne le dirlo a fait tous les plateaux tv pour expliquer que c’était formidable leur intégration toussa alors que les résultats de son étude étaient effrayants. Combien de burqas, de voiles, de prières de rue jusqu’au début des années 80?

    1. kekoresin

      Le problème de l’islam, c’est sa dimension éminemment politique. Cette religion pèse de tout son poids électoral pour que les lois s’adaptent à leurs aspirations. l’État de son côté, se soucie de la provenance des fonds servant à la construction de mosquées, mais pas vraiment à celle qui finance les temples ou les synagogues. Vous mélanger le tout au shaker du pachyderme administratif et vous obtenez un joyeux bordel propice au vivrensemble dans les quartiers concernés !

      1. Duff

        C’est pas un problème spécifique à l’islam mais à toutes les religions. On se refuse de domestiquer l’islam comme on l’a fait avec le christianisme ce qui est différent.

        1. Bonsaï

          « On se refuse de domestiquer l’islam comme on l’a fait avec le christianisme ce qui est différent. »
          A lire votre proposition ci-dessus, vous semblez oublier le judaïsme. A moins que vous ne considériez que c’est son rôle de « domestiquer » les autres religions ?

              1. Bonsaï

                L’Islam a ses racines de la Mecque à Médine. C’est pour ça que les connaisseurs comme Jupiter-Macron, dès qu’ils ont un problème à résoudre se précipitent à Riyad pour faire une petite génuflexion devant le prince héritier SAR Mohamed bin Salman bin Saoud (M2S pour les intimes)…

                  1. Bonsaï

                    Ne flippe pas, Al ! c’était humoristique…
                    Tu es assez intelligent pour voir que c’est un gag sans que je mette un horrible 😀
                    Néanmoins, tu noteras que c’est un humour de haut niveau, on respecte le lecteur cultivé comme toi…

                    1. albundy17

                      je noterais surtout qu’en plus de la stupidité sans aucun humour, tu rajoutes le dédain, une péteuse de haut vol, jeune t’aurais ta place ds les télé réalité les marseillais ou les anges, tu ferais un carton pour cet audimat

                    2. Bonsaï

                      Quant au dédain, je te signale que feu mon père adoré m’avait offert une très belle édition du Coran pour mes dix-sept ans. Juste pour ne pas te laisser te perdre dans tes analyses psychologiques…

          1. Duff

            @kek Faire respecter la laïcité ne requiert aucune autorité centrale. On voit d’ailleurs que le conseil du culte musulman sert autant que les autres brillantes inventions de Sarkozy; à rien.

            1. kekoresin

              Faire respecter quoique ce soit nécessite une autorité reconnue. Comme il est question de code de la route, les automobilistes sont censés respecter le code de la route sous la menace de l’autorité représentée par les flics. Les curés sont censés respecter les préceptes du Vatican sous peine de sanction. Pour les Musulmans, ce n’est pas le cas. Pour Sarko, ça partait de ce constat mais ça fonctionne aussi bien que le rsi!

          2. Val

            @keko « Islam n’a pas d’autorité centrale » :en fait l islam c’est la techno blockchain appliqué aux religions, ils sont forts quand même

        2. Val

          @Duff grosse différence pour le christianisme qui par essence était apolitique le fameux « rend à césar etc » et qu’il l’est devenu par dérive . Alors qu’à l’inverse l’islam est d’abord politique et s’en éloigne par dérive .

          1. Duff

            Pas impossible. Et j’ignore pas les immenses différences entre la vie du Christ et celle du Prophète. A ma connaissance le premier n’a tué personne, encore moins pillé voire violé des jeunes filles. Mais l’Europe du XVIIIème et IXème siècle était aussi un foutoir aussi vaste que le MO, pour nuancer.

            1. Pheldge

              Duff, comparer ce qui serait le « moyen âge actuel de l’Islam » avec le Moyen âge de l’occident Chrétien, est quand même très osé …
              Au IX ème siècle, il n’y avait pas d’exemple proche de société libre, laïque, et tolérante … Il n’y avait pas non plus les moyens de diffusion de la connaissance et de la pensée d’aujourd’hui ! C’est un raccourci facile qui permet, à peu de frais de ne pas avoir à condamner les pratiques barbares des guerriers de l’islam.

  13. Tribuliste

    De part leur position physique lors de leur prière on peut comprendre que l’état y voie des citoyens plus prometteurs que les autres…
    Là réside la bienveillance étatique à leur égard.

  14. Dr Slump

    Prière de la route, code de la rue, ça marche aussi présentement. allez, pour la route:

    je vous salis ma rue
    pleine de crasse
    le saigneur est avec vous, etc!

  15. Citoyen

    Eh oui h16,… un rassemblement d’individus statiques, occupant illégalement un espace public spécialement réservé à un autre usage, devrait rentrer dans le cadre de ce qui est déjà traité dans la diarrhée législative, largement explicitée dans la pléthore des codes existants … dont, peut être, celui de la route …
    Mais il est à craindre que ce soit très insuffisant, tant la vermine en question, n’a justement pour unique motivation, que de défier les dits codes …
    Dans ces conditions, dans le cadre d’un « Leader et une grosse Armée bien dotée en artillerie », …. je verrais assez bien pour Clichy, de disposer à cet effet de la dite armée, équipée pour le coup de lance-flammes (de quoi enflammer la presse), pour griller la viande en question (la débarrasser de toute souche microbienne) (surtout qu’au bout de huit mois elle doit être un peu avariée), afin de la préparer pour la donner en nourriture aux cochons …

  16. René-Pierre Samary

    Toutes les sociétés humaines ont à peu près les mêmes règles de conduite (leurs lois, écrites ou pas). Les groupes humains se distinguent surtout par les exceptions à ces lois : les circonstances qui permettent de s’affranchir des lois générales.*
    La société musulmane présente sur ce territoire qu’on appelle « national » a pour principe que la loi islamique prime sur les lois locales, les lois de leur dieu étant supérieures aux lois humaines.
    Sur le territoire que nous appelons national coexistent donc, suite à l’immigration en nombre, deux systèmes de pensée. L’un, le nôtre, adopté récemment, met la Loi au-dessus de la Foi. L’autre, d’importation, met la Foi au-dessus de la Loi. Ce dernier principe autorise des exceptions aux règles générales touchant par exemple à la Propriété, ou à la non-propriété (dit « l’espace public »).
    En raison de son nombre et de sa spécificité, la société musulmane présente sur le territoire national tend à imposer la loi qu’elle estime « normale » – et qui est hors normes pour la société d’accueil. Dans ce qui ne peut être tranché que par la force, qui est l’ultime raison du « droit », la force la plus grande est celle de la plus grande conviction, et non celle de la plus grande rationalité. Autant dire que là où elle est en nombre suffisant pour « faire société » à l’intérieur de la société d’accueil, la société musulmane présente sur le territoire dit « national » imposera les exceptions qui lui sont propres aux lois générales.

    *Toutes les sociétés humaines, par exemple, ont pour loi l’interdiction de tuer son prochain. La plupart des sociétés autorisent le meurtre dans une circonstance nommée « guerre ». Cette condition particulière est elle-même normée, comme par la « déclaration de guerre » ou les décisions des instances internationales. La plupart des objets concernés par le permis et l’interdit se situent dans une zone mouvante, celle des exceptions. Ainsi, de la frontière particulièrement poreuse qui sépare ce qui est appelé selon des cas « résistance légitime » ou « terrorisme »…

    1. kekoresin

      Oui RPS je suis d’accord. Mais au vue de l’absurdité du système législatif et de l’iniquité dans son application, je suis le premier à justifier qu’on puisse contourner l’indigeste carcan qui nous draine inexorablement à plus de totalitarisme mou. Comment veux-tu que nos élites aient une voix qui porte? Une brochette d’escrocs qui n’a que le « mot » république coincé dans les dents mais qui mentent, trichent et profitent du système sans arrêt.

    2. kekoresin

      Pour abonder dans ton sens, la religion interdit le meurtre…sauf si l’autre ne prie pas comme toi. L’archevêque de Canterbury exhortait les soldats britanniques à tuer les allemands sans distinction de sexe ou d’âge. L’ennemi n’a pas d’âme et c’est aussi valable pour les états. Du coup, l’islamiste doit mourir tout comme le mécréant sans aucun problème de conscience.

      1. René-Pierre Samary

        Et la conclusion est bien de se demander s’il est possible que coexistent sur un même espace géographique deux populations dont les principes (les exceptions à la règle) sont différents… La réponse, pour moi, est catégoriquement « non ». Dans une société, un certain nombre d’individus peuvent avoir des règles différentes de celles de la majorité (des asociaux, donc). Le problème est tout autre s’il s’agit de groupes suffisamment nombreux et homogènes. Le conflit est inévitable, pas forcément violent. La forme la plus probable est celle de la substitution de population sur certaines fractions du territoire, accompagnée, de la part de la population de remplacement, d’actes du type « prière dans la rue ». Ces actes signifient, « pacifiquement », nous sommes chez nous, vos règles ne sont pas les nôtres. Les Indiens, avec Gandhi, ont chassé de cette manière non-violente les Anglais, minoritaires. A Clichy, Aubervilliers ou Barbes, les Blancs « de souche » sont minoritaires. Il est probable qu’ils sont perçus par le majorité à l’instar de colonisateurs, des « anomalies » dans le paysage social.

        1. kekoresin

          L’histoire prouve que tu as raison. Je me souvient du Liban où les religions cohabitaient pacifiquement jusqu’à ce que ça explose avec une violence inouïe. Ça fonctionne de la même façon pour des ethnies différentes ( Ruanda, Yougoslavie…) Je ne connais pas d’exemple qui finisse dans le fun et les paillettes. Peut-être qu’a force d’envoyer des niaiseries du genre qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu…

          1. albundy17

            C’est assez intéressant de voir cette montée régulière de tensions dans la doulce france comme d’ailleurs un peu partout en europe, si on met en perspective les complotistes ayant affirmés qu’un paquet de spermatoz on été injecté pour provoquer la balkanisation ou les printemps de toutes les couleurs de l’arc en ciel de l’autre coté du grand lac, sans parler du maïdan qui s’il avait été piloté désignerait trop facilement le commanditaire

      2. Aristarkke

        Et l’archevêque de Munich disait la même chose aux troupes du Kaiser à l’ encontre de celle de Sa Majesté…
        Les boucles de ceinturon des troupes tudesques portaient l’ inscription: Gott mit uns…

  17. Val

    Il y a un article dans causeur qui propose un partition du territoire pour éviter la guerre civile causeur.fr/partition-islam-charia-algerie-147743. C’est à se tordre de rire (en mode bouddha) . L’auteur imagine peut être que partition faite nos dirigeants se réveilleraient brutalement avec la paire qui leur manque pour faire appliquer les lois sur le post it qui leur reste …

    1. bibi

      Pour aller déloger les veilleurs qui respectent la loi, l’état n’a aucun problème, pour aller gazer les manifestants de la manif pour tous qui se dispersent dans le calme, aller chatier de l’automobiliste en excès de vitesse de 1km/h dans des endroits non accidentogènes toujours aucun problème pour l’état.

      Pour aller s’occuper des gauchistes qui squattent Notre Dame des Landes, qui ravagent les centre villes,des syndicalistes qui lancent des cocktails molotov sur la police ou les hôpitaux, des roms qui font des barrages sur les routes entrainant des morts il n’y a pas grand monde.

      L’état de non droit est loin d’être réservé aux zones à fortes populations d’origines étrangères de confession musulmane et une partition ne changera rien, car c’est tout le pays qui pour certains est une zone de non droit et ça ne changera que quand il y aura un pouvoir qui voudra mettre fin à la chienlit.

    2. Taisson

      Le simple fait qu’un prof, donc, normalement alphabétisé puisse évoquer cette « solution » autrement que dans une œuvre de fiction est absolument abject, et parfaitement représentatif de la lâcheté érigée en mode de pensée actuellement !

      Si un responsable quelconque reprenait cette idée que pour avoir la paix il suffit de leur donner ce qu’ils ont pris, il mériterait une exécution immédiate!
      Ou est l’état de droit dont ils nous rebattent les oreilles?
      En plus, il faut d’abord être d’une débilité mentale complète pour croire qu’ils s’en contenteraient…
      Toutes ces ordures collaborationnistes qui parlent sans arrêt des HLPSDNH oublient que le vieux maréchal avait au moins une excuse: La quasi totalité de son armée de terre était dans les camps de prisonniers allemands quand il à collaboré !!
      Ceux qui l’utilisent aujourd’hui comme repoussoir n’en ont aucune !!
      Avant même de protester, ils sont sur d’avoir perdu !!

      Quelqu’un à dit:
      ils préfèrent le déshonneur à la guerre, et pourtant ils auront les deux…
      Ce ne sont plus les mêmes et pourtant on recommence!

      1. Aristarkke

        Churchill à Chamberlain en 38, retour de Munich pour le second : Parce que vous avez préféré le déshonneur à la guerre, vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.

        1. Taisson

          Merci pour la précision…J’avais résumé!
          Sans aller plus loin dans la comparaison, une même « élite », de la même tendance, avec le même aveuglement…
          Ils n’avaient pas saisi les conséquences du nazisme, et ceux d’aujourd’hui ne veulent pas voir la finalité de l’islam. Certains laïcards surtout, et aussi pas mal d’autres croient que l’islam est seulement une religion…
          C’est d’ailleurs ce qui leur est enseigné, et comme ils n’ont pas la curiosité de vérifier, tout va bien, dans leurs certitudes.
          Ils n’écoutent rien, même pas leur ami turc qui vient bien de confirmer que l’islam modéré est une invention de l’occident !!
          Seul le fil des couteaux leur ouvrira les yeux…définitivement et trop tard !!

  18. Aristarkke

    Finalement, si on regarde bien, ce sont juste des électeurs qui manifestent leur mécontentement face à un maire qui n’a pas pu ou voulu tenir ses promesses électorales.
    Une variante de sit-in, quoi…
    Ici, un knee-in, pourrait-on dire.
    C’est que tout ce petit monde n’est pas habitué à la démagogie électorale démocratique sympathique de la Grance qui fait le charme de nos élections et de leurs suites, vu la rareté desdites outre-Méditerranée…
    Alors, évidemment, ils sont tout surpris et décontenancés mais le manifestent un cran au dessus de celui habituellement atteint par les autochtones sevrés de la RATP…
    Quoique, pour vous livrer mon sentiment, s’il venait à l’esprit des derniers cités de copier honteusement ladite méthode sans vergogne, préfet, police et autres adeptes de la contrainte légitime retrouveraient immédiatement les paires manquantes, pointées absentes par Val Honey.
    Force reste évidemment à la Loi, sauf les exceptions qui la confirment ainsi que bien connu.

    1. albundy17

      oui bon, enfin, vivement qu’il pleuve, ils pourront réintégrer leur mosquée certes trop petite mais inutilisée, juste à coté. Avec un tronc pour le futur agrandissement.

      ou un loto ?

  19. Aristarkke

    Monseigneur, vous êtes également partial: Vous évoquez uniquement des pratiquants musulmans en rendant invisibles les pratiquantEs musulmanEs par absence de citation, faisant montre d’ un intolérable sexisme complètement anachronique en l’an de grâce 2017.
    Vous risquez un hashtag #balance ton misogyne ou quelque chose de ce genre.
    Sans employer l’écriture inclusive plus hideuse que pratique, vous devriez témoigner plus de considération au genre un (chez nous) au lieu de le laisser au rang huit ou douze comme dans leurs riantes contrées.
    Certes, je vous accorde qu’ en raison de photos de presse très orientées, vous ne pouviez que vous laisser égarer à cette déplorable attitude par défaut de constat de la présence des délicieuses représentantes, forcément délicieuses…
    Quel manque de conscience professionnelle de la part de ces photographes…

  20. theo31

    Si la laïcité est la non reconnaissance et le non financement de tous les cultes, toutes les distributions d’argent gratuit en dehors des missions régaliennes (et encore) sont contraires à la laïcité, à commencer par les allocations braguettes.

  21. Cata

    Le maire de Clichy a décidé d’interdire les prières de rue. Yesss!… Techniquement, ça va pas être évident. Interdire un fait illégal, vraiment ?…

    1. Val

      @Cata « Yesss! »???? eh ben NOOOOON justement . Ce maire fait exactement ce que veulent les intégristes : faire parler d’eux, se faire passer pour des victimes . La bonne réponse c’est : vous gênez la circulation :on vous colle une prune, si vous ne circulez pas direction panier à salade.Pas besoin de nouvelle interdiction pour ça, juste un peu de courage, mais ça le courage, c’est plus difficile à trouver, surtout en politique . (êtes vous bien sûr d’avoir lu le billet du chef ?

      1. Cata

        @Val, je me suis sans doute mal exprimée. Notre arsenal juridique, bien dodu, regorge de qualifications pénales pour sanctionner les prières de rue. Dont au moins 2 constitutionnelles. Mine de rien. La volonté du maire d’interdire ce qui est déjà illégal est grotesque. D’où le « Yess » un tantinet moqueur.
        Après, ce qui se passe à Clichy, ce n’est qu’une anecdote (allez vous balader dans le 93 pour saisir le sarcasme « anecdotique »).

  22. albundy17

    Hi ! Hi !

    rétablissement jour carence fonx, commentaire:

    « Bon OK, cela peut avoir une incidence à la marge sur quelques abus, mais j’aimerais savoir si une étude médicale a été menée pour évaluer le risque de contagion de maladie type Grippe aviaire si on pousse ceux qui n’ont pas forcément les moyen de perdre 1/30 de leur salaire à venir malades au travail »

  23. Pheldge

    lis ça :
    ifrap.org/fonction-publique-et-administration/labsenteisme-dans-la-fonction-publique
    et ça !
    ifrap.org/etat-et-collectivites/le-palmares-de-labsenteisme-dans-les-grandes-villes

    La bonne nouvelle du jour !

      1. theo31

        Sans parler des congés : à Paris, ils ne comptabilisent visiblement pas le samedi pour leur calcul. Résultat : deux semaines de plus à équivalent privé. Céti pas beau le communisme avec l’argent des autres ?

Laisser un commentaire