Pannes à la SNCF : les symptômes d’un mal profond

À l’approche des fêtes et des grands chassés-croisés de fin d’année, tout le pays frétille à l’idée de se mettre sur son 31. C’est peut-être ce qui a poussé la SNCF à moderniser son infrastructure et à tripoter ses aiguillages. Instantanément et grâce à une dose d’efficacité et de compétence concentrées, le dimanche 2 décembre fut une catastrophe complète.

Comme pour la précédente panne de juillet dernier qui avait touché un poste de commande d’aiguillage de Vanves, le trafic a été très fortement perturbé sur une bonne partie du réseau ferré français, même si, à en croire les explications plutôt vagues de la direction de la SNCF, l’incident de ce début décembre n’a rien à voir avec un défaut d’isolation sur l’installation électrique : cette fois-ci, c’est un « bug informatique » et pas un petit souci électrique, le « bug informatique » étant de nos jours à la panne matérielle ou à l’erreur humaine traditionnelle ce que le mistigri est au jeu de carte ou la poisse au casino, sorte de concept fourre-tout terriblement commode pour camoufler des dérives peu reluisantes.

Bug ou pas, le résultat est le même puisqu’il s’est soldé par des dizaines de milliers de voyageurs restant à quai, les bras ballants et les mains pleines de coûteux tickets devenus inutiles.

À la suite de cette pagaille mémorable, certains (voyageurs ou non) se sont immédiatement interrogés sur la capacité de la société nationale à faire face à ses responsabilités, à apprendre de ses (trop nombreuses) erreurs, à corriger les problèmes connus et (défi !) à proposer des solutions alternatives viables et rapides aux problèmes inconnus qui pouvaient survenir.

L’interrogation est si forte que, pour bien faire comprendre aux Français que tout ceci ne peut pas rester sans réponse, Elisabeth Borne, apparemment ministre des Transports en ce moment, a haussé le ton pour convoquer le patron de la SNCF Réseau, Patrick Jeantet. Dans le monde merveilleux de l’État tout puissant, il suffit en effet de convoquer le type à la tête d’une société d’État pour qu’immédiatement, des actes fermes soient posés, des solutions trouvées, des corrections apportées, et pouf, des trains roulent comme il faut.

Apparemment, le consensus actuel s’établit sur la nécessité de réorganiser la façon dont sont gérés les grands travaux de la SNCF, vieille dame incontinente qui perd des fonds, des trains et des parts de marchés de tous les côtés. Evidemment, lorsqu’on lit en détail le froufroutant nuage de mesures qui sont prises à la suite de l’incident, on se doute bien que la situation ne va finalement pas changer du tout au tout instantanément : on va continuer ce qui a été mis en oeuvre à la suite de la précédente panne de juillet (mais mieux) et on va surtout faire plein d’audits (miam, avec de vrais morceaux de commissions dedans !).

En somme, si la qualité se dégrade, c’est essentiellement parce qu’il faut tout refaire et qu’on va devoir souffrir le temps de la transition depuis l’état actuel, déplorable, à l’état futur (peut-être moins déplorable ?). Vu ainsi, pas de doute, la SNCF va nous apprendre à maîtriser le réflexe glutéal et le restockage massif de vaseline en flux tendu.

Certes, à la décharge de la société ferroviaire, les travaux entrepris visent à améliorer une situation devenue dangereuse tant l’infrastructure part en quenouilles un peu partout, et qu’il fallait donc s’attendre à ce que, parfois, ces travaux impactent négativement la bonne marche de la circulation des trains.

Le hic reste malheureusement que cette bonne marche est très hypothétique.

En effet, si l’on peut charitablement mettre la précédente panne de juillet sur le compte du Pas De Bol qui, lentement, devient une véritable devise nationale, il sera en revanche bien plus compliqué de conserver sa bienveillance quand on commence à éplucher l’enfilade de problèmes que le réseau ferré connait avec une régularité plus solide que ses trains.

Ainsi, si l’on se penche sur les performances globales de la SNCF sur le réseau ferré français, il ne faut pas beaucoup de recherches pour retrouver facilement les traces passées de problèmes, soucis et autres enquiquinements qui parsèment la vie des usagers de province.

La région parisienne concentre les réseaux, les passagers et, bien évidemment, les tracas. Sur ces dernières semaines, c’est une avalanche que même la panne de dimanche dernier ne parvient pas à camoufler.

Notons des pannes régulières sur le RER A, sur le RER B, sur le RER B et le RER D (combo), dans différents métros avec une répétition et une constance qui permet aux moteurs de recherche sur internet d’associer rapidement SNCF avec panne et RATP avec grève.

On m’objectera à raison que j’entretiens ici une confusion entre la RATP et la SNCF. Ce serait oublier de noter que si, effectivement, les infrastructures et les entreprises sont différentes, la vétusté du matériel, les pratiques commerciales alternatives, le mépris millimétré de l’usager (usagé ?) et la culture de la grève inopinée sont étrangement similaires dans les deux entités…

Coïncidence ?

Est-ce une coïncidence que ces deux entreprises soient toutes deux publiques, toutes deux sous perfusions d’argent gratuit des autres, toutes deux un réservoir à syndicalistes indéboulonnables en même temps qu’une sinécure pour hauts fonctionnaires ? Est-ce une coïncidence que ces deux entreprises, confrontées à des soucis matériels, soient compactement infoutues de la moindre communication vers les clients, qu’elles continuent, dans les deux cas, à appeler usagers ? Est-ce une coïncidence que ces deux sociétés, en situation monopolistique, ne semblent faire aucun réel effort pour aligner enfin leurs coûts de structures avec leurs tarifs, tentent d’apurer leurs dettes qui sont – coïncidence – dans les deux cas abyssales ?

Coïncidence encore lorsque ces deux entreprises, directement impliquées dans les travaux pharaoniques (LGV pour la SNCF, Grand Paris pour la RATP) se retrouvent à patauger dans les problèmes (financiers, politiques, structurels) ?

Coïncidence que tout cela ? Je ne crois pas. Cela a plutôt l’air d’un symptôme, celui d’une gestion calamiteuse et de l’abandon de toute politique ferme visant à nettoyer ces écuries d’Augias où une petite quantité d’incompétents bloquent les réformes, les adaptations et la prise de conscience radicale qu’il faut absolument en finir avec ces mastodontes coûteux.

Et oui, j’ai bien écrit « en finir ».

La privatisation intégrale de ces entités et de leurs infrastructures, qui sont en réalité complètement en faillite, est absolument nécessaire pour qu’enfin les réalités économiques y pénètrent, que les usagers redeviennent des clients, que la notion de service réapparaisse, que les fautes soient réellement sanctionnées et les succès enfin à l’horizon.

Et non, ce n’est pas impossible.

D’autres pays l’ont fait, massivement, et ont obtenu des résultats tangibles qui donnent une idée exacte de ce qu’il est possible de faire (et à quel point la situation française est devenue honteuse).

De tout cela, il n’est évidemment pas du tout question dans les mesurettes proposées par cette Elisabeth Borne qui serait ministre des Transports. On va donc continuer d’un côté à bricoler et arranger comme on peut des entreprises qui s’enfoncent dans un magma de dettes et de problèmes, et de l’autre à financer les lubies pharaoniques des uns et les avantages sociaux invraisemblables des autres, et tout continuera comme avant.

Résignons-nous. De toute façon, il n’y a pas encore mort d’homme, hein.

Oups.

Re-Oups.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : 15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB
 

Commentaires238

  1. Le Gnôme

    Qui est assez fou pour prendre le train ? Mieux vaut des Blablacar, des cars Macron, une bonne vieille automobile que ce dinosaure cacochyme.

    1. adnstep

      Moi. Parce qu’entre trois heures de train les jambes allongées et 8 heures de voiture au milieu des autres, j’ai choisi la peinarditude. Ce qui n’excuse en rien la manière dont l’état gère ce machin.

    1. MichelC

      Euh, elle doit être comme le myope qui cherche ses lunettes partout alors qu’elles sont sur son nez.
      Se surpasser puis trépasser sans repasser…

        1. Aristarkke

          « Heureusement » finalement qu’il y a des problèmes de SNCF pour qu’on sache qu’il y a une ministre des Transports en activité dans ce pays…

        1. Aristarkke

          Il est tout pleingnon, ton smiley. Mais il ne te paraît pas approprié parce qu’il évoque plutôt un rougissement très genre un qui ne te sied guère. A moins que tu ne nous prépares un cominguehoutte de derrière tes barriques…
          En revanche, il colle à ravir à BDC, évidemment…

          1. kekoresin

            Les autres smileys n’apparaissent pas de toute façon! Je garde le rougissement pour les rares fois où je prends un apéro et lorsque je fais des fautes. « Ari, sors de mon corps »…

            Quant à Belle Belle, je sais qu’elle rougit pour son Pousse Moussu ☺

  2. carpe diem

    hier soir en gare de Nantes (en travaux) pas d’ascenseurs pour se rendre sur les quais quand on a du mal à marcher et à trimballer 15kg de valises, un billet aller simple à 68 euros acheté la veille pour constater que la voiture 21 n’existe pas! donc tu remontes le quai en vain et après c’est chacun pour soi….. pour le même soir le billet pouvait atteindre 80 euros…vive la sncf (Sur Neuf Cinq Feneants, un grand classique)

    1. kekoresin

      Même chose, même gare, même voiture qui n’existe pas, mais billet à 10€ et reclassement dans un autre TGV 20 min + tard sans supplément.

      Il y a un mois, retour de Paris, tgv à l’heure, ouf! Mais à Nantes grève des ter. Attente d’un bus pendant 1h30, puis panne du bus à Bouaye (10km de Nantes). Attente d’un nouveau bus (pour 3 personnes) pendant une autre heure et demi. Le mieux c’est la demande d’indemnisation qui, même pour Hercule (le costaud pas le copain de Pif), relève de l’impossible.

      Bref, avec ce fleuron de notre industrie mourante, c’est la française des jeux!

      1. Higgins

        Ah! Voir Bouaye et puis mourrir!
        Je connais bien Nantes. Depuis le passage d’un certain propriétaire de Combi VW à la mairie, c’est devenu très compliqué pour les habitants du sud de la Loire de se rendre en zone nord. Y’a encore quelques trucs utilisables mais il faut connaitre.

        1. carpe diem

          j’adhère totalement, en tant que sudiste (de la Loire) voulant régulièrement visiter son bien aimé nordiste (à côté Roméo et Juliette c’est les ch’tis à New york) il faut cibler les heures et les zaléas style connard qui emboutit sur le pont de Bellevue, … quand à notre endive locale , le fier Ayrault, plus de son , plus d’image, faut dire que Notre Dame des Landes lui a sérieusement plombé le moral…

          1. kekoresin

            Prends le bac au Pellerin, ça c’est romantique!

            Sinon genre aléas, il y a le stationnement à l’arrache sur le pont de Cheviré suivi d’un saut de l’ange dans la Loire. Quel gâchis, au lieu de faire une descente dans une administration quelconque (RSI au hasard), les armes à la main histoire de finir au Walhalla et pas dans les limbes grisâtres et tièdasses, une sorte de meeting socialiste for ever avec l’endive et ses gentils collabos. Pouha!!!

            1. albundy17

              « Quel gâchis, au lieu de faire une descente dans une administration quelconque »

              Que oui, on en a un ou deux par an qui saute du pont de ré + un ou deux à la même fréquence qui sautent depuis celui du martrou, ça ferait 4 raisons aux administrations de connaitre la différence entre clients et usagés.

  3. Calvin

    La SNCF est une sorte de comète apériodique : un objet mal défini, fait de poussières mal dégrossies et de particules glacées, et dont les periodes de grèves sont de très mauvais augures pour le pays.

    Mais que fait Taggart ??

  4. Infraniouzes

    C’est la faute à qui ? Mais au TGV bien sûr. Avec son réseau la SNCF vous tient en otage. Un aller-retour Rennes Annecy ? Mais prenez le TGV via Paris… Nantes – Lyon ? Mais prenez le TGV via Paris… Et avec une ligne transversale ? Quelle ligne transversale ? Et si vous persister, le nombre de changements et les heures d’attente vous auront vite découragé.e.s. (Et alors ? Moi aussi). La SNCF ? Non, EPCSNCS …Etablissement public à caractère syndical non comptable de ses résultats. Allez, ça roule… Parfois…

    1. Pierre

      Pour le transversal, il vaut mieux tenter le combo avion+voiture.
      Exemple Easyjet Basel-Nantes, Lyon-Bordeaux,Brest,Nantes,Toulouse, Ryanair Marseilles-Tours, etc
      Avis, Europcar et Hertz ou covoiturage pour la fin du trajet. Vous gagnez en temps, evitez Paris et les greves ou changements de gares intempestifs.

      1. Olivier Rival

        Je fréquente régulièrement la Lyon Bordeaux d’Easy jet et ses horaires adaptés et ses tarifs raisonnables et pourtant j’habite le pays basque mais bon la « compagnie nationale » qui ramasse au passage quelques subventions pour la « continuité territoriale » vend en général le Biarritz-Lyon plus cher qu’un Paris-New York…Allez comprendre!

    1. Calvin

      Et oui, la société nationale britannique était dans un tel sale état avant sa privatisation, que les débuts ont été difficiles. Mais les efforts ont fini par payer.

      1. bibi

        Les accidents de train étaient déjà légion au R-U avant la privatisation comme en France aujourd’hui ou les accidents se multiplie à cause d’un réseau à l’agonie.
        Et contrairement à la légende populaire ce n’est pas Tacher qui a privatisé le rail britannique mais Major, et au cours du XXième siècle il y a moins de morts au R-U qu’en France.

      2. Aristarkke

        Dans la série Downton Abbey, au contexte « plus british tu meurs », la gare de campagne qui est la station du château et du village est méticuleusement entretenue et le matériel ferroviaire dans un état exceptionnel d’ astiquage et de briquage. On le croirait neuf ou à peine rodé…
        Il n’est positivement pas envisageable qu’ une compagnie d’ état qui fourbissait tant ses trains dans les années 20 ait pu tomber aussi bas qu’ on l’ a dit. Rappelons que cette série a fait l’objet d’ études très sérieuses et poussées loin dans les détails pour la reconstitution de l’ atmosphère de l’ époque…

      1. Gosseyn

        Au Japon, les trains arrivent à l’heure (à la minute, même…)
        En France les pannes arrivent à l’heure (usure programmée, pièce cassée à changer).

          1. Higgins

            Alors qu’en Grance, on prie les « usagers » d’excuser la SNCF de ce retard indépendant de sa volonté alors que ses équipes de maintenance se démènent pour retablir une situation normale. Mon potentiel de compréhension est hélas épuisé entre les feuilles mortes, la neige, la pluie, le vent, etc…. J’évite donc de prendre le train.
            In fine, je crois qu’ils redoutent un scénario à la SNCM lorsque des compagnies étrangères pourront proposer des trains de voyageur sur les lignes nationales. Il me semble avoir lu que pour le fret, c’est déjà la cata.

          2. theo31

            Une fois, le bus public est parti avec 5 minutes d’avance. Certains qui l’avaient loupé ont braillé au guichet alors qu’un autre bus partait 10 minutes après. Le chauffeur fut prié de revenir au bercail. Résultat : tout le monde en retard au taf.

        1. Aristarkke

          On change la pièce quand elle est cassée.
          Logique.
          Sinon, ce pourrait être interprété par des esprits chagrins, forcément chagrins, comme de l’ obsolescence programmée…

        2. Pheldge

          oui mais cépapareil ! les japonais, ils sont trop polis ! ils s’excusent de demander pardon, et pis s’ils merdent ils font hara-kiri … on peut pas comparer 😉

      2. Albundy17

        Ouimais les japonais ne sont pas humains.

        Plus simplement, une enquête comparative est disponible entre le rail rosbeef vs camembert concernant les incidents mortels, yapas photos, le rail gb à corrigé un paquet de defaillance héritée

      1. Aristarkke

        Il en reste un morceau. Le moins bon et le moins rentable…
        Le morceau contenant les turbines à gaz de production électrique est maintenant surmonté du pavillon stars&stripes…

  5. Bonsaï

    Tout ça, est-il vraiment nécessaire de le souligner, est une affaire de culture. Et ici, il s’agit typiquement du biais je m’en foutiste si cher aux Français !
    Regardons par exemple du côté des voisins suisses avec leur compagnie ferroviaire nationale CFF (Chemins de Fer Fédéraux) qui sont un exemple de ponctualité. Et pour couronner le tout, de propreté…

    1. Résistant Valaisan

      ….même si les CFF sont sur la mauvaise pente. De plus en plus de retards et de saleté.
      Le prix des billets a doublé en dix ans.
      Les CFF, tout comme Swisscom et la poste suisse, sont des entreprises privées avec monopole.
      …Et là je n’ ai pas peur de te dire que l’ année passée, j’ ai voté pour que ces entreprises redeviennent publiques.
      Parce que sans concurrence, tu obtiens le pire des deux mondes.
      Va falloir qu’ on m’ explique comment on fait jouer la concurrence entre deux compagnies ferroviaires.
      Je suis actuellement en GB, je dirais que l’ offre de transports ferroviaires est un peu mieux qu’ en France, mais pas phénoménale non plus. En tant que client, je n’ ai pas vraiment l’ impression de pouvoir faire un choix entre une compagnie et une autre. A leur niveau, je suppose que les entreprises de chemins de fer se disputent les contrats et que c’ est l’ état qui fait ses choix…. Or moi j’ aime que ce soit le consommateur qui tranche, pas un fonctionnaire.

      Si quelqu’ un peut éclairer ma lanterne ?

      1. Theotimedesavoie

        Vous oubliez de dire qu’en Suisse, à côté des CFF, existe encore une multitude de petites compagnies ferroviaires privées qui dynamisent le marché ferroviaire suisse et rendent des services locaux très appréciables.

        1. Résistant Valaisan

          Ah bon ? La dernière fois que j’ ai fait Lausanne-Genève je n’ ai pas eu l’ impression d’ avoir beaucoup de choix.
          OK… je joue au con. Mais c’ est pour illustrer mon propos supra.
          Vous parlez de services locaux…. va falloir m’ expliquer ce qui n’ est pas « local » en Suisse. 30 min de trajet pour se rendre sur son lieu de travail, vous m’ excusez, mais pour moi c’ est encore du local, même si pour un Suisse, c’ est le bout du monde.

          1. Aristarkke

            Je n’ arrive pas à comprendre la situation suisse :
            D’ une part, vous êtes dans le top dix voire cinq des pays quant à la liberté économique et d’ autre part, sont décelés par vos commentaires, des tendances lourdes socialoïdes au possible, bref pas loin d’être aussi pires que de ce côté de Le Léman…
            Et qui engendrent moult dégradations en tous genres comme il ne peut manquer d’ arriver dès qu’il y a du soce qui prolifère.
            Seriez-vous contaminés de fraîche date et au début de la pente fatale???

            1. eole

              @aristarkke, hélas la Suisse romande serait encore plus socialiste que la France,surtout Genève. Ce n’est heureusement pas le cas en Suisse alémanique. Pour combien de temps ?

              1. Dr Slump

                La Suisse Romande, il me semble, est infestée de français nourris au biberon de l’étatisme de chez nous, ce qui n’est pas sans avoir une certaine influence. Jusque dans les universités, où des suisses en viennent à demander de cesser l’embauche de prof français tant leur mentalité les insupporte.

                  1. Dr Slump

                    Oui. Je me rappelle avoir lu un article reprenant le manifeste d’un professeur d’université suisse, qui réclamait l’arrêt des embauches de prof français. Le manifeste leur reprochait avec véhémence, entre autres, les pratiques de favoritisme, copinage et autres magouilles idéologiques bien de chez nous.
                    T’as qu’à googler prof français université suisse, et tu tombes sur « heureux comme un enseignant français en Suisse ».

                    Les rares suisses que j’ai croisés m’ont clairement montré un mépris, je dirais même un racisme anti-français que je crois pouvoir comprendre.

                    1. Résistant Valaisan

                      Pas que dans l’ enseignement. Il y a beaucoup de domaines où un Français perce dans le management, et fait venir ses copains. Et comme c’ est la Suisse romande, c’ est un terreau fertile aux idées de gauche, et ça ne date pas d’ avant hier…
                      A noter aussi que l’ expat français en Suisse n’ a pas la même mentalité que l’ expat français ailleurs dans le monde.
                      L’ expat français en Suisse n’ a déjà pas d’ effort de langue à faire, donc il s’ imagine être toujours en France, juste mieux payé, avec un système qui fonctionne mieux. Du coup il importe sa mentalité de revendicateur assisté.
                      Les Suisses qui pleurent n’ avaient qu’ à voir la tendance arriver, au lieu de tout laisser faire passivement… comme des Suisses !
                      Moi ce qui me choque à chaque fois en Suisse, c’ est l’ administration qui est totalement hors de contrôle. En gros, on a l’ impression que personne n’ est tenu de faire son boulot. Dès qu’ un dossier sort de l’ ordinaire, chez ces gens, tout se bloque ad aeternum et pas de voie de recours.
                      Finalement, c’ est l’ incapacité totale à contourner les règles. Or les relations internationales, ça ne consiste qu’ en cela. La Suisse devrait prendre des leçons de la France.
                      Il y a une caricature qui circule, avec deux bureaucrates de l’ UE qui disent : « heureusement il reste encore la Suisse pour avoir peur de nous et respecter nos règles ».
                      Si vous réussissez à faire gober à un Suisse que « c’ est comme ça c’ est la loi », il se chie dessus et il s’ empresse d’ éxécuter.
                      Dernier exemple en date, juste après avoir donné un milliard et quelques à l’ UE pour jouer le jeu, la Suisse se retrouve sur la liste grise des paradis fiscaux de l’ UE…. le pays de Oui-Oui !

        2. MadeInCH

          Mais sur les Grandes Lignes, il n’y a pas de concurrence.
          Il y en aurait, si il y avait le droit de faire des bus de Grande Ligne. Mais le cabotage est interdit. Tu n’as pas le droit de créer une ligne de bus Lausanne-Genève, par exemple.

        3. Mildred

          J’avais déjà remarqué que les Bonsaï et autres Théotime, essayaient systématiquement de nous bourrer le mou sur cette belle démocratie suisse et aujourd’hui encore sur leur compagnie ferroviaire : Ça Fa Fite !

      2. Pythagore

        En GB, à ma connaissance, il s’agit de franchises comme en Allemagne pour les trains régionaux. Il y a une mise en concurrence lors de l’attribution d’une franchise, mais une fois que celle-ci est attribuée pour e.g. 15 ans, il n’y a plus de concurrence. Il n’y a pas à ma connaissance (connait pas tout) un même trajet desservi par deux compagnies différentes. Après la qualité du service va bcp dépendre de la qualité du contrat.

        en.wikipedia.org/wiki/Passenger_rail_franchising_in_Great_Britain

    1. Stéphane B

      Oui mais la b(o)uzin qui nous sert de ministre de la santé va pouvoir vacciner tout ça. Attends, on me souffle dans l’oreillette que ce n’est pas possible, que le cancer généralisé du travail est trop métastasé et que la seule solution, utopique bien sûr, est que ses cocos se réveillent un jour

  6. kekoresin

    Contrairement au Japon, le français rendu euphorique par les baisses d’impôts a tendance à batifoler sur les rails au casque sur les oreilles, Johnny à fond. Quand L’Étourdi de bonheur se fait tamponner, le ramassage des petits morceaux prend un peu de temps, même pour un champion de puzzle 3D!

  7. Theotimedesavoie

    Si la situation est inquiétante à la SNCF, elle ne m’empêche pas de dormir. Contrairement à la gestion de nos centrales nucléaires qui se fait globalement sur le même modèle étatique d’incurie, d’irresponsabilité et d’opacité.

    Le scandale AREVA, en faillite, entreprise soi-didant spécialisée dans le nucléaire et qui n’arrive tout simplement plus à fabriquer une centrale.

    Le Creusot, autrefois fleuron industriel français, aujourd’hui outil industriel abandonné ne sachant plus fabriquer une chaudière nucléaire sans de graves problèmes de qualité métallurgique.

    Et EDF, autre fleuron national, pour exploiter le tout.

    Oui, dans les conditions actuelles d’impéritie totale des autorités publiques, notre nucléaire me donne des sueurs froides.

    1. « Contrairement à la gestion de nos centrales nucléaires qui se fait globalement sur le même modèle étatique d’incurie, d’irresponsabilité et d’opacité. »
      Non.

      notre nucléaire me donne des sueurs froides.
      Il y aura plus de morts en 2018 avec la SNCF qu’avec les centrales nucléaires françaises. Comme en 2017, 2016, 2015 et les années avant.

    2. bibi

      Dites-vous bien une chose concernant le nucléaire civil, si même les centrales de l’URSS ont globalement réussi à fonctionner sans accidents majeurs hormis Tchernobyl, dont les conséquences furent avant tout grave au niveau local, c’est que cette technologie même confiée à des bastringues reste éminemment sure.

    3. Cerf D

      Le problème de la construction de FA-3, n’est pas lié à une perte de connaissances technique mais l’inflation réglementaire et normative.

      Aucune centrale déjà existante ne fonctionnerait avec de telles normes.

            1. kekoresin

              Pas dessus mais dedans. Le français moyen a le cul tellement dilaté qu’il est calibré pour recevoir une loco avec le nombre de wagons nécessaires pour les grands départs de congés payés.

              Aujourd’hui c’est tous les jours début août, ils peuvent aller s’allonger sur le ventre sur une plage gluante d’huile indice 50 en écartant bien les jambes musclées d’un côté par l’usage intense de la trottinette pour que la lumière insouciante éclaire les polypes de leur gros colon accueillant! Les français aiment se faire enculer, et plus c’est gros plus ça passe…

              Bon, je vous laisse pour me joindre au troupeau meuglant leur vivrensemble sur France TV en donnant mon obole pour le téléthon : 50 cl de sperme viable pour éviter de faire une limace à la place d’un bébé en pleine santé !

              1. albundy17

                « que la lumière insouciante éclaire les polypes de leur gros colon accueillant! »

                Ha oui, le célèbre écarte fesses du professeur Choron !

                cadeaucon.com/sexe/550-la-raie-doree-ecarte-fesses.html

                1. Pheldge

                  J’avais gardé ce N° de Hara Kiri, jusqu’en 2012 … i y avait aussi , et là je pense à une jeune maman, le catalogue bébé martyr, plein de belles inventions : le pot avec un brûleur de gazinière, le bavoir équipé d’un serre-joint, et le hochet garni de tessons de verre ! 😉

  8. Higgins

    En accidentologie, on considère que les accidents/incidents visibles ne sont que la face émergé de l’iceberg. Ça veut dire que 9/10ème des incidents/accidents sont inconnus du public mais également, pour une bonne part de la structure managériale (si tant est qu’elle existe au sein de la SNCF). Lorsque l’on sait que la SNCF est une société avec des capitaux propres négatifs et vu la culture d’entreprise, pardon syndicale, qui l’anime, il n’y a rien de surprenant à ce que ce genre de chose arrive. Vu la gravité de ce que l’on voit, on a le droit de s’inquiéter et de se poser des questions.A quand la catastrophe majeure avec plusieurs dizaine de morts à la clé? Lundi matin, les trains en provenance de Bordeaux ont une une heure de retard mais en même temps, une rupture de caténaire près de Dijon a occasionné des retards de l’ordre de 1h30 à la gare de Lyon!!!
    Comme je l’avais écrit dans un commentaire précédent, Ayn Rand l’a rêvé, la SNCF le fait!!! (en référence à Atlas Shrugged pour ceux qui ne l’ont pas lu).
    Addendum, pour des raisons identiques, EDF suit de près.

    1. kekoresin

      Et quelques fois, la presse qualifie de rupture après le passages de saltimbanques des pays de l’est venus emprunter un peu de câble. Certains restent d’ailleurs collés au caténaire, et les médias de mettre en cause RFF pour négligence.

  9. cherea

    On note avec quel panache Macron peut executer un type comme le général de villiers mais est incapable de toucher à un cheveu de Pépy, en poste depuis 10 ans et aux abonnés absents lors des grandes crises de la sncf…Et oui on se sert les coudes entre énarques…

    sinon, la dernière fois, je me posais avec un ami la question suivante: Quel énarque a été vraiment mis au rebut pour faute grave? on a cherché, on n’en pas trouvé un, si ce n’est et assez mollement encore Agnès Saal…qui a été réintégrée…On peut parler de ceux qui sont passés au travers: Haberer & co…

    1. kekoresin

      L’excellence à la française ! Plus ils merdent, plus ils sont incompétents, plus ils sont casés au chaud à 10000/mois + avantages. La punition consiste à donner le change en les reléguant dans un des nombreux placards dorés en attendant que ça se tasse, comme les malfras qui eux risquent la prison pour bien moins cher!

      1. theo31

        Comme le RSI, une jolie prime pour les dirigeants pour services rendus alors qu’ils ont coulé des milliers d’entreprises et poussé des dirigeants au suicide. A vomir.

      2. MichelC

        Vu les dégâts que ces crétins pourraient causer, 10000 Euros à se la branler c’est donné.
        Imaginez donc, ces trous (multiples) de balle sont capable de détruire plus de 1 million par tête de pipe.

    2. lxy

      Enarque, oui, mais surtout membre de la secte des adorateurs du drapeau arc-en-ciel, très influente également. Je note dans son CV qu’il a fait 13 d’études à l’Ecole Alsacienne où sont « éduqués » (au sens de propagande) tous les rejetons de la nomenklatura socialo-médiatique française. Autrment dit dés son enfance il a sucé le biberon du socialo-marxisme.

  10. Baichettor

    Comment font-ils ici, en Suisse, pour que leurs trains arrivent à l’heure, soient propres alors que les CFF sont aussi une entreprise de l’état fédéral ?

  11. Lionel A De Mun

    A signaler aussi l’état infect des gares, l’entrée de la gare de Lyon pue la pisse et c’est un campement de sdf. Le nettoyage des tgv est déplorable : j’ai soulevé l’arrière des sièges amovibles,c’est une infection avec des bouts de papiers, des emballages de bonbons, des chewing-gums; etc. Les parties non directement visibles par le public ne sont tout simplement pas nettoyées.

    1. kekoresin

      Problème récurrent vu le civisme des français d’un côté, et le j’en foutisme des employés de l’autre.

      J’accueille des comités d’entreprises dont la SNCF, et ce sont toujours les mêmes qui viennent pigner pour une micro trace sur la glace de la sdb. Ce à quoi je répond qu’ils sont bien délicat vu l’état de propreté de leurs lieux de travail. Souvent ils insistent et je les envoi chier en leur disant que je viens de me mettre en grève sans préavis. Bouffons!!!

    1. kekoresin

      Oui et les anglais vont tous mourir à cause du Brexit et les banques vont toutes migrer en France où il fait si bon vivre!

      En tout cas, si les déficits de la SNCF ou de la RATP devaient impacter à leur juste valeur le prix des billets, ça reviendrait moins cher de se déplacer en hélico! Pour le moment, c’est comme le reste des services dits publics de notre petit coin de marécage, hors de prix pour des prestations minables…

  12. Val

    Un mélanchoniste verrait dans les illustrations de cet article la preuve absolue d’un complot du capitalisme apatride contre notre SNCF nationale

  13. Val

    Pour rigoler j’ai googlé « education nationale gr » : on obtient grand corps malade en 2e et grève en 3eme , comme quoi google est encore plus pointu que je ne l’avais envisagé

    1. René-Pierre Samary

      À propos de google, voici ce que dit Gaspard Koenig « Le berger, aujourd’hui, est moins le gouvernement que les GAFAs. Les nouvelles technologies nous font entrer dans des formes tout à fait nouvelles de domination par rapport auxquelles l’Etat n’est franchement plus la menace principale. »
      Mon commentaire :
      « Koenig, le type même du faux libéral, celui de la gauche libertaire. Depuis quand les GAFA (qui influencent) seraient-elles plus menaçantes que l’État (qui peut imposer – dans tous les sens de ce terme !)
      Koenig prône le revenu universel, qui donnerait à certains le pouvoir de « choisir sa vie », sans se préoccuper de ceux dont les propres choix de vie diminueront à mesure qu’augmenterait la prédation fiscale nécessaire pour abonder ce revenu universel. Un « libéral » partisan de plus d’impôts ? Je rêve !
      Et ça se réclame de Nietzsche, de Stuart Mill, de Tocqueville ! Il est vrai que quand on est inspiré par Jamel Debbouze… »
      Koenig est président de génération libre, un think tank libéral. Que pense-t-on ici de ce personnage ?

      1. Calvin

        Libéral auto-proclamé, mais plus proche d’une bouillie mi étatique mi progressiste avec quelques rares morceaux libéraux dedans.
        Son think-thank est plus libéral que lui.
        Je ne comprends pas.

        1. Pheldge

          Lui et Polony sont les « cautions libérales » du Figaro et autres médias : ils présentent un profil « lisse et acceptable » pour les gens de gauche…

                  1. Pheldge

                    Précise-nous un peu dans quel sens tu veux que le le mesure, mon « propos », hein ? longueur ? diamètre ? circoncision circonférence ? 😉

      2. kekoresin

        Je vais voir Gaspard Proust demain soir. Gaspard Konik est ni drôle, ni libéral. Distribuer du pognon des autres est tout sauf une bonne idée. Bon, ça pourrait marcher dans les phalanstères de Fourier mais il faut y aller à fond, à grands coups de marteaux et de faucilles!

  14. Pheldge

    Pour moi, ce type est un « libéral Canada Dry » … il sert de caution « libérale » au Figaro par exemple en défendant des idées de gauche…

  15. Pheldge

    HS mais bon vendredi, le jour de la morue … J’avais déjà mis le lien dans le billet sur Paris Air B’n B etc … et ça n’a pas fait réagir, alors que c’est quand même croustillant. Donc je ressers du réchauffé de brandade :
    lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-anne-hidalgo-accro-a-sa-voiture-08-12-2017-2178121_2134.php

    Je pense que Macron veut aider à dégommer notre Drame de Paris, qui a eu déjà les honneurs de la presse pour des soupçons d’emploi fictif … Il se dit que Ségolène se rêve en Reine de la Capitale …

        1. Val

          @H & Calvin Déconnez pas les gars, imaginez l’image des terriens auprès de nos hypothétiques voisins … o_O pas mon genre mais j’invoque le principe de précaution : à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle !

        2. Pheldge

          Envoyée spéciale ? tu veux dire qu’elle porterait la bonne parole aux galaxies ignorantes ! elle aurait comme une amande à Rome, le titre de Messie Cosmoplanétaire, parce que les messies dominent ici …

      1. René-Pierre Samary

        Ah ! Non, patron. Il faut garder un tel spécimen pour les générations futures. Il figurera en bonne place dans l’ex « Musée de l’Homme », rebaptisé « le Musée de l’Homme et de la Femme » à l’occasion du second quinquennat de Macron.

        1. Pheldge

          Tu veux dire « Musée de la Femme, des Dale-pés, des Goudounes, de toutes les variétés de Drag King et Queens, avec les opéré.e.s, et les incertains » .
          Non, je n’ai rien oublié ! Comment, ah, oui, cet animal, qui avant la FIV servait d’avatar reproducteur, et qui prétendait qu’il était à l’image de son Créateur …

      1. Dr Slump

        Ou en poisson noyé, ce qui serait ironique, quand on connaît la devise de la ville de Paris. C’était pas de la littérature, toussa…

      2. Pheldge

        Morue 1 va pas se laisser faire : ça va saigner grave, ça va être une tuerie, et en plus , devant le Bruno Julliard ! j’imagine les deux ex à Flamby lui déclamer : »morue tuerie, te saluent, tante ! » 😉

              1. Pheldge

                on me provoque ? on me cherche ? celui « qui saoul, frit son poisson, et fulmine autant beau » ? « il régurgita le troisième four, et il montra son fiel » … 😀

                Bon c’est pas tout ça, vous me faisez dire des choses que je vais être obligé de me farcir des dizaines de chats pelés pour me faire pardonner … Et en plus pendant que je révise pour la Chorale … 😉

                  1. Pheldge

                    Non, là c’est du sérieux ! d’ailleurs je pars pour la messe ! 🙂
                    Comme j’imagine qu’ils.elles sont (elles sontes ? ) tous.tes à chouffer les obsèques à Johnny, ça devrait être clame cet aprèm …

    1. Dr Slump

      Faut l’entarter! Je lance un appel à l’entarteur! S’il vous pl-l-l-laiit! Entartez-la! En direct sur le JT de 20h!
      Cela dit, il faudrait que les électeurs parisiens soient vraiment, désespérément, irrémédiablement cons pour voter pour elle.

      1. Aristarkke

        Elle est maire sans avoir été élue conseillère municipale…
        C’est un des charmes du Code Electoral appliqué au scrutin municipal avec option arrondissements…

        1. Calvin

          Scrutins (loi PLM) peaufinés en leur temps par G. Deferre, ministre de l’intérieur, pour Paris, Lyon et Marseille, ce qui lui a permis en 1983 de conserver la Mairie Phocéenne avec moins de voix que son adversaire, un certain Gaudin.

      2. Pheldge

        l’entarter? la supprimer, oui ! Un camion fou conduit par « un déséquilibré », connu des services de police de préférence … Ces cons, ils sont jamais à où on a besoin d’eux !

      1. Pheldge

        Non, j’ai pas vu du tout ! en fait il y a dû y avoir une mise à jour de WordPress, bicauze, hier j’ai cru que vous étiez tous morts : pas d’avertissement de commentaires, rien ! je commençais à faire la danse de la joie en pensant à la fortune qui m’attendait avec enfin le stock de Soylent Green que j’allais palper et puis par hasard, hier soir je suis j’ai venu jeter un oeil, et, surprise, un article plus des commentaires …

  16. frankiz

    La ministre des transports est « comme une vache qui regarde passé le train. »

    La raillerie est facile, mais tellement opportune quand on sait qu’elle a déjà été incapable de renverser la vapeur…
    En effet, elle a déjà été Présidente de la RATP entre 2015 et 2017, en 2002, elle était directrice de la stratégie de la SNCF…
    Comment croire qu’elle osera faire en tant que ministre, ce qu’elle n’a pas su faire par le passé en tant que chef de gare stratège…

    Du coup, elle en est réduite à » hausser le ton pour convoquer le patron de la SNCF Réseau, Patrick Jeantet. » qui est à peu de choses près, celui qui l’a remplacée depuis qu’elle a été nommée ministre.

    En fait pour être ministre, il faut d’abord créer les problèmes pour ensuite être promu expert à un poste permettant de régler ces mêmes problèmes.

    Autre exemple parlant concernant Madame Borne:
    en mars 2016, elle annonce sur RTL le recrutement de « 3 000 nouveaux collaborateurs » au cours de l’année 2016 au sein de la RATP (création du problème – suivez toujours ?).
    En 2017, l’année suivante, elle est ministre dans un gouvernement dont l’une des promesses phares est de diminuer le nombre de fonctionnaires…

    Y a vraiment de quoi dérailler !

    1. kekoresin

      Il faut savoir que les intègres, les compétents et les pragmatiques sont vite écartés des sphères de décisions car ils ne comprennent rien aux petits arrangements entre gros enculés et pire, ils risquent de s’indigner en découvrant les pratiques mafieuses de ces cancrelats qui nous vendent de l’intégrité sans avoir d’échantillon sur eux. La violence ne résout rien paraît-il mais si ces connards risquaient la perte de quelques dents sous l’impact de coups de coudes rageurs, je suis certain qu’ils feraient des efforts pour s’acheter des points de karma. (Je dis « ils » pour deux raisons. La première c’est qu’on m’a dis que le féminin était l’égal du masculin, alors autant se servir du masculin sans risquer une émeute de camioneuses avec du poil sur les nichons. La deuxième raison c’est qu’à la rigueur on parlera d’acariens femelles mais pas de « elles »)

        1. Dr Slump

          Et vice-versa… Sinon, on dit aussi qu’il descend du singe. Monnaies de singe, singeries politiques, et autres bobo-bonobos. Il y a beaucoup de créatures, de singes, d’animaux, et bien peu de vrais humains sur cette terre… et je ne parle pas de la volaille féminisque qu’affectionne keko, des poules et des dindes en veux-tu en voilà!

      1. Pheldge

        les « acariens femelles », c’est des acariennes ! d’ailleurs, qui ne se souvient de la chanson de Michel Fugain où il parlait d’hygiène domestique : ♫♪ « tous les acarien, toutes les acariennes, vont danser vont chanter etc … » ♫♪

    1. kekoresin

      La dernière ligne de l’article est à se couper la carotide. Reste plus qu’à faire l’extension de la ligne vide de passagers: 400.000.000€ pour 32 km! Ça fait un brin cher pour promener le conducteur et le contrôleur…

      1. Aristarkke

        Quand tu vois maintenant des chantiers de ronds-points en pleine cambrousse au milieu de nulle part, facturés allègrement entre 1 et 3 M€ pour une surface de l’ ordre de 3 à 4.000m2 traitée par le chantier, le kilomètre de voie à ce prix là te semble raisonnable surtout qu’il n’est pas en plate et morne plaine…

          1. MichelC

            Et moi croyais qu’on plantait les rails sur les bords du rond-point pour empêcher les conducteurs de les couper
            Sans rire, j’ai vu cela dans un pays. Devinez lequel.

      2. bibi

        Il ne s’agit pas d’une extension, mais de la réouverture de la ligne transpyrénéenne Pau-Canfranc qui doit intervenir en 2020, ligne qui a été fermée au niveau de Bedous après qu’un train ait déraillé en 1970 et emportait le pont de l’Estanguet qui enjambe le gave d’Aspe.

  17. theo31

    Le bonhomme veut « faire l’homme par l’Etat » et interdire l’enseignement privé. il veut donc un pays qui ressemble à la Corée du Nord. On sait comment ce genre de théorie politique finit systématiquement.

  18. albundy17

    Mais pourquoi les femmes sont en général plus petites ?

    Une scientifique a la clef de l’énigme, depuis le paléolithique, le genre 2 s’arrange pour se garder toutes les protéines alimentaire.

    contre-info.com/dapres-la-radio-detat-france-info-les-femmes-sont-plus-petites-en-raison-dun-complot-misogyne-remontant-au-paleolithique#more-48690

  19. Pheldge

    J’attends avec impatience la révélation du complot qui prouve que l’homme depuis des millénaires, vole l’intelligence* de la femme !

    *du latin intelligere @ sam 😉

    Al, t’as des insomnies ?

      1. Pheldge

        bin, t’es levé à 5 h 30 un dimanche … et à en juger par ce que tu écris, tu es déjà bien réveillé ! 😉 t’es allé nourrir les animaux ? poules, canards, cochon ?

    1. albundy17

      « complot qui prouve que l’homme depuis des millénaires, vole l’intelligence* de la femme ! »

      Oui, il y a aussi le complot qu’on leur a fait pousser des seins pour pouvoir mater qui finira bien par éclater

  20. albundy17

    lol, je viens de voir le trailer star wars, ils ont mélangé des trucs, daisy-ridley a les oreilles de spoke, sans trucage ^^

    Pour noel, je veux un sabre laser qui fait comme ds le film, je prévois d’aller en préfecture prochainement

  21. Higgins

    Nouvelle panne ce lundi matin à Montparnasse. Plus de courant et donc, pas de transiliens. Ah oui, pour ne pas changer, grève sur le RER A et B demain parce que le managemment est vilain (on apprend a l’occasion qu’il y aurait un management à la RATP). On gagnrait du temps si des préavis de travail (doucement le matin, pas trop vite l’après-midi) etaient déposés.

  22. Pheldge

    Bon, en liaison avec des billets précédents : le camarade Brossat dans ses oeuvres :
    lepoint.fr/economie/paris-menace-d-attaquer-airbnb-en-justice-11-12-2017-2178716_28.php
    Egalement dans un autre registre : le début de la banalisation du BTC ?
    bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/le-bitcoin-fait-ses-premiers-pas-en-bourse-avec-succes-6379743

Laisser un commentaire