Aéroports : ces poumons économiques méconnus

Ça y est, l’avion vient de se poser. Roger, mon irritant voisin de fauteuil, va pouvoir relâcher ses sphincters après un vol d’autant plus éprouvant qu’il se sait grugé par les compagnies aériennes : pour un siège trop étroit et des cacahuètes douteuses, elles lui ont soutiré son bel argent qui ira engraisser des actionnaires apatrides turbocapitalistes.

À présent, avant de retrouver ses occupations habituelles, il va devoir traverser l’aérogare ce qui pourrait être l’occasion de se détendre voire de réaliser de bonnes affaires.

Pas pour Roger.

Roger est l’un de ces Français qui, quoi qu’il fasse, le fait en râlant et si possible en accusant le capitalisme mondialisé apatride destructeur de l’environnement, de la richesse des peuples et de l’inévitable petit chaton.

Pour Roger, la galerie marchande de l’aéroport est une espèce de grand centre commercial débridé sans âme, temple insupportable édifié au profit et à la consommation. A contrario, il se souvient avec émotion des aéroports d’antan, un peu rustiques mais fonctionnels et surtout sans cette myriade de magasins, de débits de boissons, de pianos et de coins-lounge qui lui sont de toute manière inaccessibles.

Difficile aussi d’oublier les parkings d’alors, sales et sombres certes, mais surtout gratuits (i.e. payés par d’autres, n’est-ce pas) et l’unique compagnie de taxis proposant ses services simples et prévisibles à un tarif unique, réglementé, et pas exactement adapté à la grande consommation. Il regrette enfin le temps béni où le pékin moyen ne lui marchait pas sur la Samsonite parce que ce pékin moyen ne pouvait tout simplement pas se payer un voyage en avion et venir l’emmerder, lui, Roger, qui n’a pas que ça à faire. Il aimait bien les terminaux flamboyants, ronds et signés par de grands architectes stipendiés. Il n’aime pas les aéroports modernes qui en possèdent plusieurs, dans lesquels on se perd, on marche longtemps, on s’énerve, reliés entre eux par des navettes d’un populaire inacceptable et qui sentent le dessous de bras.

Ce que Roger ignore, c’est que depuis la libéralisation aérienne débutée en 1992, une concurrence féroce et bénéfique oppose ces plates-formes qui ont, comme les compagnies aériennes, développé leur modèle d’affaires et sont devenus des entreprises dont le domaine de compétences et l’activité économique dépasse très largement le cadre de l’aéronautique.

Aujourd’hui, l’impact socio-économique des aéroports européens représente près de 12,5 millions d’emplois (oui : millions !) de manière directe, indirecte, induite ou par effet catalytique, ce qui représente un apport de 675 milliards d’euros au PIB de l’Union européenne (4% de la totalité de l’économie européenne).

Cliquez sur l’image pour l’agrandir – Source: Economic Impact of European Airports, InterVISTA, 2015

Et pendant que Roger ahane bruyamment en manutentionnant maladroitement sa valise surchargée, rappelons que dans la chaîne de valeur de l’aviation, l’aéroport n’est pas un point initial ou terminal, mais un maillon, certes capital, permettant de générer de l’activité économique tant en amont qu’en aval.

En France, 1,142 million d’emplois dépendent de l’activité aéroportuaire ; en Allemagne c’est 1,267 millions et ces chiffres sont similaires en Grande-Bretagne, en Espagne ou en Turquie… Ce qui fait autant de gens dont le bifteck dépend de cette industrie et qui du coup se demandent, le soir au coin du feu, si la nostalgie de Roger n’est pas un brin déplacée !

Et puis, cette privatisation « galopante » est très relative. En Europe, moins de la moitié des aéroports est entièrement ou partiellement privatisée (48.6%), alors que ce sont eux qui accueillent près de 75% du trafic passagers européen.

Ne vous faites pas un film : pour une fois l’Europe est à la pointe du progrès puisqu’à l’échelle mondiale la part des aéroports privés (entièrement ou partiellement) n’est que de 26,9% …

En Europe, la sûreté représente 20% des coûts opérationnels (ce chiffre dépendant directement de l’évolution de la menace terroriste internationale) ; alors qu’aux USA ces coûts sont pris en charge, en tout ou en partie, par l’État, ils incombent en Europe aux aéroports qui doivent mécaniquement les récupérer par le biais d’une redevance. Il faut savoir que le ratio coût-revenu par passager n’est pas impressionnant ! En 2014, PriceWaterhouseCooper publiait une étude considérant la période allant de 2010 à 2016 et dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle ne fait pas rêver :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Eh oui : n’en déplaise à Roger, la situation est loin d’être rose pour les sociétés qui exploitent les aéroports.

Malgré une croissance impressionnante du nombre de passagers et de vols et l’augmentation de la part de revenus non-aéronautiques (parfois près de 50% des revenus totaux), 47% des aéroports européens affichent des pertes (et 76% des aéroports qui accueillent moins de 1 million de passagers par an). Les redevances aéroportuaires, payées par les compagnies aériennes, ne couvrent pas les coûts opérationnels des aéroports, alors que ces revenus représentent en moyenne 48% des revenus totaux.

Les rodomontades de notre épais Roger n’y changeront rien : les aéroports ont diversifié leurs business et leur offre au bénéfice du passager dont la facture serait nettement plus salée sans cette diversification.

Un petit tableau résume ceci :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

D’autant qu’en pratique, personne n’a jamais obligé Roger à dépenser son argent dans les magasins d’aéroport, ni à écouter le manchot qui massacre Chopin sur le Steinway du hall des arrivés, ni à acheter un smoothie vendu à des prix défiant toute planification budgétaire !

just think of it as a tax

Roger, autant empêtré dans les sangles de ses encombrants bagages que dans son inculture économique, ne comprend pas qu’au-delà du fabuleux développement socio-économique des régions qui comptent un ou plusieurs aéroports sur leur territoire, la mutation de ce secteur lui a donné le choix : tout comme il peut le faire lors de l’achat de son billet, Roger peut aussi vérifier s’il n’est pas plus intéressant de partir d’un autre aéroport que celui de sa ville. S’il hésite à s’y rendre en voiture, il y a de fortes chances qu’un train pourra l’y amener avec, dans certains cas, la possibilité de n’acheter qu’un seul billet alors qu’une partie du voyage s’effectue en train et une autre en avion (c’est ce qu’on appelle l’intermodalité).

Les aéroports pratiquant d’autre part des tarifs de redevances disparates, ce qu’on appelle globalement « taxes aéroportuaires » peut devenir l’élément décisif dans la planification de son voyage quand on sait que la zone d’achalandage d’un aéroport comme Bruxelles englobe, outre la Belgique, le Nord de la France, le sud des Pays-Bas, le Luxembourg et une partie de l’Allemagne.

Mais que l’on se souvienne de l’article précédent qui narrait déjà les turpitudes de Roger : la part des taxes et redevances dans le prix du billet d’avion dépasse 40% et il en est de même si l’on rapporte le problème à l’aéroport. La situation au sol peut même se révéler bien pire si l’on se rappelle que tous les intervenants, tous les acteurs économiques impliqués dans la translation du pénible Roger sont taxés et imposés individuellement et vont bien entendu récupérer le tout sur les prix au détail (une entreprise ne paie pas réellement de taxes, seul l’acheteur final débourse).

Bref, Roger aura encore longtemps de quoi rouspéter …

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires213

  1. Aristarkke

    Avec le nombre invraisemblable d’ aéroports que compte la Grance, on devrait péter des flammes économiques d’ ampleur biblique selon leurs zélés promoteurs. Seulement voilà, ces aéroports sont rarement rentables et la multiplication de leur nombre y nuit considérablement comme le réchauffement climatique sur les ours polaires… (jeu de mots inside)…

  2. Pythagore

    Pis y’a les chemtrails que onVaTousMourir, Roger la prochaine fois, y f’ra son Paris-Pekin en vélo.
    Sympa le billet en plusieurs épisodes.
    fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_conspirationniste_des_chemtrails

  3. Onaneur de Moosh

    Je n’ai pas encore rencontré de Roger qui me fasse un laïus gauchiste, en revanche l’auteur me rappelle furieusement ce voisin anarcho-capitaliste qui m’a tenu la jambe avec Rothbard et les marchés pour toute la durée d’un vol Chicago-Nashville. Ceci dit, ça change des gens qui vous montrent des photos de leur chien.

      1. Onaneur de Moosh

        Je lisais tranquillement le bouquin du comédien Doug Stanhope, et j’ai eu le malheur de saisir la perche qu’il me tendait en me demandant si je savais que Stanhope était libertarien.

        Je n’ai absolument rien contre les randiens et les libertariens, mais ils ont tendance à prêcher à la moindre occasion. Ils ont au moins le mérite d’avoir une conscience et une culture politique et économique, mais en l’occurrence je voulais juste lire mon bouquin.

  4. Rod

    Je suis un peu le Roger décrit. La concurrence n existe pas vraiment. J habite a Toulouse et j ai peu de probabilité d’aller à Newcastle, Hambourg ou je ne sais où par Castres ou un autre aéroport des «environs» qui desservent deux pauvres villes industrielles du Nord de l Europe. En plus quand je vois que mon billet représente 40% de taxes, que mon sandwich je le paye 50% plus cher que nimporte ou. Je me dis, que l aéroport soit déficitaire ou pas, j en ai pas pour mon argent, que quelque un se gave sur mon sandwich et sur le fait que je doive utiliser son aéroport car, évidemment, y aura jamais un 2eme ou 3eme aéroport à Toulouse pour faire le jeu de la concurrence.

    1. quelque un se gave sur mon sandwich

      Ce quelqu’un, c’est l’Etat. Bienvenue en Socialie française, fallait pas voter pour ça.

      1. Lorelei

        C’est vrai que Toulouse, c’est presque la misère comme aéroport. A part Toulouse-Paris. mais vous avez toute l’aéronautique…
        Finalement, on est bien desservis dans l’Est: On a Metz-Nancy, Strasbourg, Luxembourg, Charles de Gaulle avec le TGV, Frankfort-Hahn ou plus loin,( 3 heures de route) Bale-Mulhouse, Bruxelles, Francfort am Main.

        1. theo31

          Je confirme vu que j’y ai travaillé il y a plud de quinze ans. Il accueillait les charters ski anglais qui sont partis il me semble du côté de Carcassonne. Il y avait quelques lignes régulières pour l’Angleterre : une année il était plus rentable de partir de Bergerac. Va comprendre …

          En novembre, je pars en Grèce : aucune ligne directe au départ de Toulouse, Va falloir se fader l’enfer de Roissy

          1. J’écris ton nom

            Personne ne vous oblige à passer par Roissy. On peut aller à

            Athènes depuis quelques dizaines d’autres endroits.

            Sauf si vous cherchez l’aventure, a.k.a. la grève aéroportuaire que d’autres Roger nous mitonnent toutes les quelques semaines sous les prétextes les plus futile.

            Je suis souvent à Athènes et en France. Je trouve presque drôle l’idée de passer par Paris. Il est vrai que j’ai une tolérance zéro pour la grève festive et républicaine.

          2. bibi

            Google flight donne des vols Lufthansa Toulouse Athènes via Francfort sur le Main ou Munich en novembre pour environ 200€ l’aller-retour.
            Note : il faut aimer voyager avec une compagnie qui laisse voler des pilotes notablement suicidaire.

              1. bibi

                Compagnie tudesque qui n’a pas mauvaise presse tout comme Air France à contrario de Easy Jet ou surtout Ryan Air sur qui nos journalistes subventionnés aiment bien taper et ça se comprend vu qu’à elle deux ces compagnies totalisent 0 crash.

      2. Aristarkke

        Monseigneur, z’êtes vraiment inaccessible à la charité chrétienne!!!
        Y’a pourtant du mankagner dans ce coup-là: TVA réduite à 10% sur les sandwiches à emporter…
        Quoique là, le gentil fisc peut considérer que la consommation est faite dans le local de vente et paf : TVA au taux « normal » de 20%…

      3. Rod

        J ai arrêté de voter y a quelques années. Je suis en train de expatrier ma famille et moi à Malte. On va donc être de gros client de l aéroport de Blagnac car nos familles vivent dans cette région.

    2. bibi

      Attention ce qui est appelé taxe sur les billets d’avion c’est en autre la redevance que paye la compagnie pour utiliser l’aéroport chose qui est bien normale, mais il y aussi une part qui revient à l’état car bien sur vous comprenez bien que comme l’on ne paye pas assez d’impôts dans ce pays cette taxe sert à l’aménagement du territoire et cerise sur le gâteau à financer les missions régaliennes réalisées par les employés de l’état dans les aéroports.

      Il est évident que dans ce pays ou la dépense publique s’établit à 1 300G€ et que l’état dépense environ 1% de cette somme pour la sécurité des français (police + gendarmerie) émarge au budget 2018 à 13.3G€, il faut payer en plus une taxe pour voir l’état assurer une fonction régalienne.

      1. Aristarkke

        Chirac a aussi inventé une taxe sur les billets d’avion pour financer je-ne-sais-plus-quoi…(ce qui n’a aucune importance puisque la taxe est « dédiée » lors de sa genèse pour ensuite tomber dans le tonneau des Danaïdes…)

        1. MCA

          Cette taxe devait être reversée aux pays pauvres pour leur permettre de se développer (c’est là qu’il faut rire).

          Comme d’habitude, aucun retour sur les bienfaits de cette taxe et aucune photo des heureux bénéficiaires.

          La seule chose de sûre dans l’histoire c’est la ponction, pour le reste..

          1. Aristarkke

            Il est possible que cette taxe ait été reversée au(x) dirigeant(s) des pays cibles.
            Ben oui, quoi ! C’est lui le représentant du peuple et c’est quand même plus simple que de faire un seul chèque plutôt qu’une multitude de virements…
            Auquel cas, effet nul garanti en façade…
            En revanche, à l’abri des regards curieux, je m’avancerais moins là-dessus

        2. Daniel

          C’est aussi la seule partie du prix du billet qui n’est pas remboursée par les compagnies d’assurance si vous ne prenez pas le vol réservé pour une raison valable. Autrement dit, si comme moi vous êtes hospitalisé d’urgence pour un problème mortel, vous êtes taxé au nom de la « solidarité ».

          1. Calvin

            C’est une « logique » étatique imparable : cette taxe ne vise pas à compenser une externalité négative mais à faire payer plus.

            1. Pheldge

              A-t-il retrouvé son imitation de lion, stupide, là est la véritable question ? comment ? ah bin oui, on connait tous Daniel et le faux sot lion … 😀

            2. albundy17

              « pour un problème mortel, le remboursement ce n’est plus votre souci.  »

              Je lisais ce matin que l’empathie avait sans doute des causes génétiques, et après avoir vu un reportage passionnant ( youtu.be/MTHfCVsctkU) je me dis que finalement le sam n’y peu* rien…

              1. sam player

                Il y a différentes sortes d’empathie, on en a parlé dernièrement ici il me semble.
                J’avais une amie qui s’accrochait un peu trop et elle m’avait demandé de lui prouver que je ne l’aimais plus… (genre elle voulait m’aimer pour deux)
                Alors, pour lui prouver, je lui ai dit que si elle avait un cancer, ça ne me ferait ni chaud ni froid…. Elle est partie horrifiée, dis-pa-rue on l’a jamais revue…
                1 an après j’ai appris qu’elle avait un cancer… si jeune….

      2. Nord

        Non! La taxe et la redevance ce sont deux choses totalement différentes: la taxe file dans le budget général de l’état alors que la redevance couvre un service (parfois imposé, comme la sûreté par exemple – que vous confondez avec la sécurité au passage). De plus les billets d’avion sont exemptés de TVA …

          1. Nord

            Oui … non, c’est un peu plus compliqué que ça: en vertu de l’article 262, II-4 du CGI, les opérations de livraison, de transformation, de réparation, d’entretien, d’affrètement et de location portant sur les aéronefs utilisés par des compagnies aériennes, dont les services à destination ou en provenance de l’étranger ou des territoires et départements d’outremer, à l’exclusion de la France métropolitaine, représentent au moins 80 % des services qu’elles exploitent,
            sont exonérées de TVA.

            Mais soyons rassurés: l’Etat (qui est bon pour nous) se récupère ailleurs …

        1. Pheldge

          Ah bin si les billets d’avion sont exemptés de TVA, de quoi se plaint-on ? y’a donc rien que des râleurs de mécontents de réacs de droites par ici ! l’impôt est juste môssieur, c’est le bon outil pour rétablir la Justice sur Terre ! 😉

          1. sam player

            Je pense que si les billets d’avion n’étaient pas exemptés de TVA ça serait un sacré bordel avec les vols à étapes. T’aurais presque intérêt par exemple à prendre un Bruxelles New York via Paris mais n’embarquer qu’à Paris.

            1. bibi

              C’est le même principe qui prévaut pour la non taxation du kérosène, il y aurait intérêt à faire le plein dans un pays ou il est pas cher se poser à Paris et se rendre à New-York.

            2. Pheldge

              on peut compter sur l(inventivité de Bercy pour réparer cette flagrante injustice ! k’au confiance, c’est dans leurs cordes 😉

        2. bibi

          Vous racontez n’importe quoi :
          legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=F03A95A66BE3A0958A199EF47F5E5EAC.tplgfr38s_1?idArticle=LEGIARTI000031781826&cidTexte=LEGITEXT000006069577&categorieLien=id&dateTexte=
          Et comme vous pouvez le lire la taxe d’aéroport elle sert bien à financer les missions régaliennes de l’état.

          Et non je ne confonds pas sureté et sécurité.
          Les dépenses publiques affectées à la police et à la gendarmerie sont appelées dépenses de sécurité (voir projet de loi de finance 2018 si vous ne me croyez pas), et je n’ai pas parlé de sûreté mais de missions régaliennes à dessein afin de ne pas induire le lecteur en erreur entre sureté et sécurité vu que la taxe d’aéroport sert à financer les deux.

          Enfin les redevances dont je parle sont celles payées par les compagnies aux aéroports pour pouvoir atterrir et laisser l’avion sur le tarmak, vous savez ces redevances qui font que Ryan Air ou EasyJet se posent à Gatwick, Luton, Sansted mais pas à Heathrow, et évitent de laisser leurs avions immobilisés trop longtemps!

          1. Nord

            Mon bon bibi, les redevances aéroportuaires, les redevances d’utilisation des services de navigation aérienne, etc., je bosse dessus depuis les années 90 alors on prend un Vittel-fraise et on se calme. De plus (on se relit et on respire) nous disons la même chose à propos des taxes, de leur nature et de leur destination. Les redevances couvrent bien plus que l’atterrissage sur le tarmac, mais pour simplifier c’est bien ce dont il s’agit ET elles doivent obligatoirement être allouées à des coûts.

            Et, oui, vous confondez bien « sécurité » et « sûreté » et le fait que le législateur français, qui est con comme une meule, le fasse aussi ne change rien au fait que ce sont deux choses différentes. L’origine de cette confusion est qu’en Anglais on dit « security » pour « sûreté » et « safety » pour « sécurité » … perso, je tiens tout particulièrement à nommer les choses avec la plus grande précision, mais si ça vous fait plaisir vous pouvez continuer à utiliser ces termes comme bon vous semble, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.

            1. bibi

              Visiblement vous ne savez ce que la taxe d’aéroport sert à financer :

              Le produit de la taxe d’aéroport est affecté sur chaque aérodrome ou groupement d’aérodromes au financement des services de sécurité – incendie – sauvetage, de lutte contre le péril animalier, de sûreté et des mesures effectuées dans le cadre des contrôles environnementaux.

              ecologique-solidaire.gouv.fr/taxes-aeronautiques#e3

    3. Aristarkke

      Quand on veut se promener facile par avion et partout dans le monde, on habite en IDF, si possible au coeur de Paris, à deux pas de Châtelet et là, on est branché direct sur les deux monstres parisiens par RER (+ tramway pour Orly). Dès qu’on s’éloigne de Châtelet, cela devient de plus en plus compliqué…

        1. albundy17

          Et quand on a pas la touristite aiguë à aller voir l’herbe plus verte ailleurs malgré le crédit 30 ans pour son toit, on se « contente » de la creuse

          1. bibi

            Rien à voir avec la touristite, mais avec le poumon économique que constitue les aéroports.
            Atlanta et Chicago de part leur localisation sont les deux plus gros hubs des USA raison pour laquelle ces deux villes accueillent de très nombreux congrès ou deux nombreuses filiales de multinationales.

            1. albundy17

              Vui ^^

              j’y ai acheté un petit espace de forêt parcouru d’un ruisseau pour 6 fois rien, l’abattage d’un chêne me paie le foncier pour plusieurs années, et j’aime l’idée d’avoir un point de retraite 🙄

              1. MCA

                @albundy17 17 mars 2018, 10 h 47 min

                Tu as raison, la retraite par points se profilant, tu peux toujours te réjouir d’en avoir déjà un dans le compteur.

                Restera simplement à gagner les autres…..

                1. albundy17

                  Se profilant, je crains que ds 30 ans se sera mon seul point ayant une valeur, avec mon 14 et quelques collets, faut bien que je vous nourrisse d’autorité d’ici mon hypothétique retraite

      1. Higgins

        Le monde de l’avaition civile en France mériterait une thèse de doctorat fouillée. Pour faire simple, d’un côté la puissance étatique avec ses sicaires, Air France (qui décide de la vie ou de la mort des compagnies privées francaises. Exemple: Air Littoral), la DGAC organisme administratif tout puissant où le meilleur côtoie le pire et le groupe Airbus lointain descendant des entreprises aéronautiques nationalisées et de l’autre, les privés avec à sa tête Dassault, Safran, Thales et le reste. Souvent, il y a communion d’intérêt entre ces entités et tant pis pour les petits ou indépendants. Là dessus se rajoute l’incompétence crasse des chambres de commerce et autres entités locales, le plus souvent refuge de frustrés qui ne cherchent qu’une seule chose, préserver leurs situations et prébendes. C’est miraculeux qu’une aviation générale puisse encore exister. L’Europe, pour une fois, bouscule un peu l’ordre établi et agite le cocotier à bon escient.

        1. Higgins

          Sans oublier l’influence très importante des plâtriers francs du collier sans lequel c’est difficile de faire quelque chose.

    4. sam player

      Rod, c’est un fake… un commentaire que met le boss pour faire du trafic sur son site… :mrgreen: Un tel raisonnement c’est tout juste pas possible !

      1. sam player

        Faut être vraiment con pour acheter son sandwich dans un aéroport si on le trouve trop cher… surtout pour un voyage de 2 heures.

        1. Rod

          C est pour illustrer mon propos. Bien sure que je ne l achète pas. Faut vraiment être con pour penser que je peux acheter un sandwich trop cher surtout pour un voyage de 2 heures. Mon pauvre sam, votre commentaire est totalement inutile.

          1. sam player

            Pour illustrer votre propos vous êtes donc prêt à raconter n’importe quoi.
            Perso je trouve normal qu’un sandwich soit vendu au moins 50% plus cher dans un aéroport et qu’un coca coûte 10 balles dans un avion (je peux argumenter si nécessaire) et ça m’arrive même par choix de déjeuner sur place : risk reward ratio.

            1. Azrael

              L’alternative d’emporter un coca dans son bagage à main n’existe plus puisque d’opportunes lois antiterroristes ont été pondues pour exclure l’emport de liquide en cabine par les passagers

            1. Lorelei

              Off course! Mais au moins, ils font l’effort de servir un plateau avec entrée, plat, dessert, un verre ou plusieurs, du café, du thé et des viennoiseries, de proposer des journaux. Dans le prix du billet.

              1. sam player

                « Mais au moins, ils font l’effort de servir…. »
                Ce n’est pas un effort qu’ils font, c’est dans le contrat du prix du billet d’avion-bar. Le catering coûte une blinde aux compagnies aériennes et d’autres font l’effort de ne proposer aux passagers que ce qu’ils ont besoin.

                Vous, vous devez vraiment penser que Carglass vous offre vraiment des essuies-glace Bosch quand vous leur faites réparer votre pare-brise.
                Je vais vous dire un secret, chuuuut hein : c’est pas carglass qui vous a offert ces essuie-glaces, c’est même pas votre assurance…. c’est vous qui vous êtes fait un cadeau… alors on dit merci qui ? Merci Lorelei !

                Bon maintenant remplacez carglass par luxair et essuie-glacesi par repas, boissons journaux….

                Remarquez que la méthode carglass est mieux : le coût du cadeau est fixé et déterminé… et on ne va pas casser son pare-brise pour pouvoir consommer de l’essuie-glace.
                Alors que dans le cas de Luxair il va falloir surprovisionner la valeur consommée car le gratuit à volonté dans ces domaines (bouffe, presse, boissons) induit des comportements bizarres de surconsommation peu en rapport avec les besoins (même moi ça m’est arrivé de me péter la ruche en avion)…. et en final, celui qui consomme normalement est facturé pour l’excès bien compréhensible des autres.

                1. BDC

                  Il y a pire : les lunettes dans la complémentaire santé des retraités… 100% sûr de consommer un produit vendu moins cher sans assurance, en avançant les frais et en payant des taxes et frais de gestion. Et c’est le premier poste de remboursement que regardent les retraités … 😀

              1. sam player

                Non, l’expression d’origine c’est bien « free lunch » quand les patron des bars offraient le repas aux buveurs, et c’est ainsi que Heinlein l’écrivain et Friedman ont pérennisé l’expression.

                1. bibi

                  Dans le même genre il y avait fut un temps le casino de Monaco qui offrait les billets de trains à ceux qui faute de chance n’avait plus de quoi se le payer.
                  PS : Je connais une méthode infaillible pour gagner de l’argent au casino : être le propriétaire.

          1. Aristarkke

            Il semble, ô Werther, qu’il ne faut pas prononcer le nom de ce chat avec la finale « usse » mais avec la finale « hu ».
            La rime est en effet avec plus, lequel prononcé en « plusse » signifie davantage, ce qui est un contresens total avec le texte…

    5. Stéphane B

      Je me marre. J’habite à une heure de Toulouse entre cette ville et Tarbes, enfin légèrement dans les montagnes et j’évite au maximum l’aéroport toulousain sauf avec ryanair ou easyjet lorsque nous allons sur Londres. Sinon, c’est Barcelone. Financièrement on est largement gagnant et en plus en période de vacances, pas de risque de grève.

  5. Hussard Bleu

    « Roger, mon irritant voisin de fauteuil, va pouvoir relâcher ses sphincters après un vol »…. « l’épais Roger »… décidément, hein ?

    Il fait partie du PKK ?….

    Mais il demeure, à mes yeux un « pucker factor » bien plus stressant, c’est la « sûreté » (qui représente 20% des coûts opérationnels) :

    Si l’on considère qu’elle est assurée, à CDG en majeure partie, comme pour le chargement des soutes, par des ressortissants du 9-3, de ces charmants garçons qui portent la barbe, et ont obtenu des salles de prière, officielles et non-officielles…

    Parfois, hein, je me dis que la prudence, mère de sûreté, on a un peu oublié… au profit d’une discrimination positive inquiétante…

          1. Hussard Bleu

            Fort juste ! mais bon, étant – comme Lady B – « retraité », j’ai un peu oublié… je sais, je sais, ça énerve…

            1. Bonsaï

              Mais cher ami, tellement galant homme vous en oubliâtes mes pannes de mémoires… il me revient en effet d’un passé pas si lointain que PKK signifie aussi Parti Kommunist Kosovar.

  6. Dede

    « ce chiffre dépendant directement de l’évolution de la menace terroriste internationale »

    Voire meme :

    Ce chiffre dépendant directement de la regulation que les gouvernements mettent en place au pretexte de la menace terroriste internationale…

  7. bibi

    Monsieur 16 je ne saurais que trop vous encourager à changer de prénom, car si il y a bien pour moi un prénom synonyme de classe éternelle pour un homme, c’est bien celui de Sir Moore.

    J’espère que si vous n’avez encore changé d’avis, cette petite anecdote sur comment se comporte Sir Roger Moore dans un Aéroport finira de vous convaincre.
    https://www.ecranlarge.com/films/news/988492-roger-moore-l-anecdote-qui-prouve-qu-il-etait-le-james-bond-le-plus-cool-de-la-galaxie

      1. bibi

        Puis dans les early James Bond il y avait de vrais femmes surtout celles qu’il a épousé.
        Quel homme n’aurait pas rêvé à l’époque de passer une nuit en la galante compagnie de Diana Rigg et Mie Hama.
        Maintenant comme James Bond Girl on a quasiment que des grosses pouffes.

    1. baretous

      oui mais c’était total privé dixit bfmtv qui filmait madame dans son manteau rouge allant receuillir avec son mari dans les cimetières..

      1. Hussard Bleu

        Désolé, c’était une remarque destinée à Harry, lequel tombait depuis peu dans des calembours échevelés, parmi les plus affligeants notés jusque là. Et Dieu sait que…

      2. Pheldge

        Ah, on convient enfin, que le calembour de qualité, les mots d’esprits, délicats, pleins de poésie et de subtilité, destinés à un public d’amateurs éclairés et raffinés, c’est ma marque de fabrique ! tu as mis le temps ! 😉

        1. Hussard Bleu

          Je reconnais qu’au milieu de beaucoup de déchets, il y a parfois – rarement – une petite étincelle qui brille, et tendrait à prouver que dans l’hémisphère sud, malgré les différences de QI, n’est-ce pas, il subsiste encore un peu d’espoir….

          1. albundy17

             » il y a parfois – rarement – une petite étincelle qui brille, »

            Avant c’était tout les 2 – 3 mois, mais ça s’est raréfié 😥

  8. baretous

    quelle idée de prendre l’avion!!je les vois bien passer au dessus de mes champs ils me donnent le temps qu’il va faire en fonction de leur traînée de vapeur mais c’est tout…

  9. theo31

    Si Roger a l’impression de se faire enfiler, il n’a qu’à vivre en en Corée du Nord. une seule compagnie aérienne qui a plus d’avions que de destinations desservies. S’il a de la chance, l’avion ne sera pas en panne ou en pénurie de carburant.

  10. albundy17

    HS, samedi oblige, je me suis fadé une quinzaine de minutes d’un truc policier subventionné (sans doute) que la Peg regarde, bon sang que c’est mauvais.

    J’ai du mal a comprendre pourquoi je n’accroche pas une seconde à ces productions, alors qu’un simple colombo vu 10 fois, ben ça va.

    Je me demandais si ce n’était pas dû au style bien ampoulé des dialogues cher a l’ADP 🙄

    1. Hussard Bleu

      Et pourquoi ne pas lire, Al ? dans le domaine du polar de qualité, tu n’as que l’embarras du choix !

      Depuis les classiques de Chandler ou Hammett (« La clé de verre » est une merveille), en passant par Ellroy, Connelly ou Grisham, ou même, côté français, les peu connus Quadrupanni (la trilogie « Y »), ou encore Fajardie (« des lendemains enchanteurs », dans le ch’Nord de 1947).

      Et pour PEG, les aventures de Stephanie Plum, délicieuses et follingues, mais sans concession côté gore….

      Et en DVD ? comme je ne regarde jamais la TV, je n’ai découvert que l’année passée le « Mentalist » : j’en ai fait un « binge watching » des 7 saisons… autant dire que j’ai beaucoup aimé, sans compter le bénéfice d’une remise à niveau de mon anglais US, qui avait évolué en 20 ou 30 ans… et ce côté anar…

      1. Pheldge

        Mon pauvre HB, lire, le Al ? tu n’y penses pas ? au delà de plus de 10 mots, son cerveau bout ! propose lui de la BD, un truc qu’il puisse comprendre, « l’inspecteur Canardo » par exemple …
        Le « mentalist », c’était assez cucul dans l’ensemble, brumeux, avec de temps en temps, comme dans toutes les séries, une belle éclaircie* …
        Dans un genre, euh, « non policier », j’ai adoré Californication … je pense que ça ne surprendra personne 😉

        *réflexion de de Gaulle à propos de Malraux. Et prends de la verveine et du tilleul, pour tes insomnies.

        1. Pheldge

          MCA, Californication n’a rien d’une série porno … le héros est surtout un poivrot invétéré, comme des certains par ici 😉

                    1. albundy17

                      reprendre sur une lettre, une conjugaison,,paille, poutre, toussa quoi.

                      Il n’y a pas de petit plaisirs, j’aime bien lui rendre ce service, sans coller mon adresse bitcoin, j’ai jamais quémandé :mrgreen:

        2. Hussard Bleu

          « Cucul » : sorte de singe originaire de l’Isle Bourbon.

          « Le Cucul se nourrit essentiellement de praslines » (note scientifique tirée du dernier message retrouvé de M. de La Pérouse, à l’adresse de M. de Buffon).

          1. Hussard Bleu

            Pour dormir, je bois des infusions de mélisse
            et quand j’ai froid, je mets une grande pelisse

            Ceci étant, et si j’admets que dans la série « The Mentalist » il y a des aspects un peu gnan-gnan, c’est essentiellement pour maintenir une tension dans la relation entre Lisbon et Jane, tension nécessaire pour le téléspectateur moyen, qu’il soit US ou pas.

            Je vois en Jane un anarcho-libéral, doté d’un cynisme manipulateur, légèrement féminin, et démarqué du héros de Conan Doyle (il y a aussi Moriarty, sous les espèces de Red John, et même une ou deux femelles diaboliques, du genre Irene Adler).

            Il n’est pas étonnant que le créateur de la série soit anglais.

        3. Dr Slump

          La verveine et le tilleul, c’est du pisse-mamie, Pour les insomnies, rien ne vaut la valériane, incultes que vous êtes.

          1. albundy17

            Noms communs: herbe à la femme meurtrie, herbe à la menstrue et, plus récemment, valium végétal.

            mieux vaut un whisky de derrière les kékos

          2. Hussard Bleu

            La mélisse et surtout la pelisse, c’est mon côté proustien… la bière aussi « mais comme d’habitude elle arrivera trop tard »…

            mais c’est tout ce que je revendique de Marcel : comme Maître Gims (qui exige la nationalité française avec des textes ciselés comme : « « Ça m’a soulé, j’crois qu’il est grand temps que les pédés périssent
            Coupe leur pénis, laisse les morts, retrouvés sur le périphérique »), je n’ai rien d’anti-physique…

            Pour la valériane, il se trouve que je déteste les chats….j’entends bien sûr uniquement Felis silvestris catus… pour les autres, il y a des lolcats mignons, je trouve
            img.memecdn.com/just-a-pussy-cat_o_609776.jpg

            1. albundy17

              Gims s’est vu étonnamment refuser le tampon, un fonctionnaire zélé qui va se faire virer mettre au placard ?

              Ne soit pas si véhément envers les chats, on dirait du lapin donc ça dépanne

                  1. Pheldge

                    Je confirme, et de « différentes sources sûres » … bien qu’ayant de nombreuses recettes de ma cuisine exotique : shop suey de limaces, carrys de cancrelats, bouillon d’araignées, gigot de chien et autre chat au vermouth, je n’ai personnellement jamais goûté 😉

                    1. albundy17

                      //askchange.com/%2010,000-dogs-killed-at-yulin-dog-and-cat-meat-festival.html

                      Les photos sont pour bonsaï :mrgreen:

                      J’avais ds le temps un vieille photo noir et blanc d’une boutique aux states qui proposait ce type de proteines

                    2. Pheldge

                      Un de mes nouveaux beaux-frères, m’a promis de me préparer un « carry de tangue », le tangue étant cette variété locale de hérisson … j’avais réussi à résister 29 ans, mais là, si je ne cède pas, c’est le drame familial et conjugal assuré ! 😉

      2. albundy17

        Je ne lis plus de policier depuis des années, hormis l’année dernière la série de Elroy, mais plus pour son coté « historique ».

        Je me régale plutôt avec du Christian Jacq concernant l’Egypte, de l’Asimov ou Frank Herbert pour sa série Dune, ou encore le bouquin que je regrette d’avoir lu, pour pouvoir le lire: Quo Vadis ?

          1. albundy17

            « C’est un bon roman historique mais quand je fais le parallèle avec Quo Vadis, je ne le trouve pas aussi bon. Distrayant cependant. »

            Commentaire d’un amazonien, cela dit merci pour la suggestion, j’ai passé commande chez le tueur de libraires, le synopsis me plait fort bien :mrgreen:

            1. Hussard Bleu

              Monteilhet est un ancien professeur d’histoire, dont les romans historiques sont toujours fortement étayés.
              Celui sur « La Pucelle » est fascinant pour qui s’intéresse à la période, et l’idée de faire du narrateur un espion diplomatique vénitien, assez perturbé, est géniale…

              Par surcroît, le vieil Hubert cultive un cynisme et un humour noir parfaitement réjouissants. Je recommande, dans un autre registre « Les Queues de Kallinaos » qui met en scène le jeune Darwin : une parabole de pur fantastique, qui devrait plaire ici…

              Il est très sous-estimé en France, car il n’est pas de gôche, c’est le moins que l’on puisse dire de lui. Il a commis aussi plusieurs polars, plutôt dérangeants…

              1. albundy17

                « Celui sur « La Pucelle » est fascinant pour qui s’intéresse à la période, »

                J’avoue avoir testé, j’ai trouvé ça pénible 🙄

        1. Higgins

          J’ai un faible pour Nestor Burma que ce soit en roman ou en bd (merci Tardi : « 120, rue de la gare »). J’aime son côté anar (à Burma, pas Tardi).

        2. Dr Slump

          Dans le genre policier contemporain, Trevenian a commis quelques best-sellers dont la lecture m’avait accroché, contre toute attente vu à quel point je suis difficile côté bouquins. En particulier Shibumi. L’auteur a de la culture, il faut dire, il était prof d’université.

      3. Higgins

        Comme série récente: « Peaky blinders », « Les nouvelles enquêtes de Morse » et « Borgen » série danoise de grande facture sur la vie politique.

  11. channy

    @a possibilité de n’acheter qu’un seul billet alors qu’une partie du voyage s’effectue en train et une autre en avion (c’est ce qu’on appelle l’intermodalité). »

    Ah l’intermodalité ,surtout en Grance ou si vous ne prévoyez pas au moins 2 tgv entre votre heure de départ de la gare ferroviaire et votre décollage, attendez vous à de grosses complications, surtout si vous devez changer plusieurs fois de train(ou bus),

    J’ai renoncé à l’intermodalité Française, la SNCF m’ a convaincu de ne pas préférer le train

  12. MCA

    HS mais je viens de recevoir ça…. la pantalonnade écolo continue et les « tataxes » qui vont bien avec… un détail…. :

    [Si vous hésitiez à changer votre véhicule cette information importante devrait vous décider à commander votre Ford neuve en stock pour éviter la hausse générale des malus.

    En effet, un nouveau mode de calcul du CO² des véhicules va être mis en place d’ici fin avril, laissant place à la norme Euro 6.2.

    Ce système de calcul va inévitablement augmenter tous les taux de CO² et donc les malus qui vont avec.

    Dans certains cas une hausse de plus de 4 000 € est annoncée.

    Pour l’instant l’information n’est pas encore clairement diffusée par les médias mais nous nous devions de vous informer au cas où vous souhaitiez changer avant l’été].

    1. albundy17

      C’est raccord avec la dernière tribune vs ma passat qui , malgré le nouveau logiciel inside, polluerait toujours beaucoup trop pour leurs naseaux (australie, cette semaine

        1. albundy17

          actualité, organisme australien de contrôle pollution ayant encore mis à l’index les ww pour non respect des normes pollution malgré le rappel en usine, ça commence à en parler en deutshland

          1. MCA

            Ouf! Tu m’as fait peur!

            j’ai cru un moment que tu mettais les voiles direction l’Australie, lassé de ta vie de (dur) labeur dans notre merveilleux pays.

            1. albundy17

              « tu mettais les voiles direction l’Australie, »

              Ben non, j’ai une femme. je la titille régulièrement ( intellectuellement, gros cochon libidineux de Pheldge) pour quand les enfants seront tous autonomes qu’on se casse, mais c’est pas gagné, on les verra plus, toussa.

              Alors que c’est juste ce qu’ils demandent ^^

              Et le labeur c’est pas dur, c’est juste que l’on m’en prends 80 % de la recette, si je meurs pas.

              1. Pheldge

                pfff … Al, pour le titillement auquel tu crois que je pense, tu as expliqué ici même que désormais Mme Peg avait un canard vibrant !

                1. albundy17

                  « auquel tu crois que je pense,  »

                  mdr, je n’ai pas dis que c’était mal mon pauvre Pheldge, c’est ta nature, que tu va refréner, crois moi. Et pour le canard, tu bloques littéralement dessus, offre toi z en un :D, tu me diras ce que ça fait, je n’ai jamais relaté peg ayant un sex toy qui te manque tant

                2. Pheldge

                  Moi non plus je n’ai pas dis que c’était mal … et ce n’est pas la peine de nous faire une grosse colère quand on te rappelle, avec malice, des propos que tu as confessés, ici même … un peu d’humour que diable 😉

          2. Aristarkke

            Charles Gave écrivait il y a deux semaines sur le fait que que les Anglois allaient négocier pied à pied, because le Brexit, pour que cela reste une affaire raisonnable entre gentlemen (notamment pour empêcher les Teutons d’ adopter une position dure et rigide en se calquant de trop sur la rugosité grançaise).
            Il laissait entendre que les bagnoles tudesques pourraient subitement rencontrer des tas de problèmes avec les autorités grand-bretonnes, argument particulièrement motivant pour Berlin tenant ferme à ses exportations desdites…
            Un petit coup de semonce du côté de Camberra et de Sydney???…

  13. bibi

    Puisque nous sommes dans un billet sur les aéroports et aussi le jour de la saint Patrick petite anecdote HS de ma vie Montréalaise.
    Il y a quelques années à cette heure si précise (note en Amérique du Nord le passage à l’heure d’été se fait le deuxième dimanche de mars) je regardais la parade de la Saint Patrick sur la rue Sainte Catherine à Montréal en m’étant réchauffé durant l’attente à l’aide d’une bouteille de Caribou achetée à la SAQ et malgré le froid et bien je n’étais plus très frais.

  14. Moggio

    Ouh là ! L’étude d’impact citée sans recul critique est de même nature que l’étude que vous aviez citée négativement dans un ancien billet concernant une étude d’impact dans le domaine artistique ou culturel, je ne sais plus… Ces études, qui fleurissent dans tous les domaines économiques (sport, tourisme, loisirs, culture, environnement…), visent le plus souvent à dégager un argumentaire de lobbying dont les résultats sont sujets à caution au regard des exigences de l’analyse économique. Il serait intéressant de savoir si cette étude d’impact n’a pas fait l’objet d’une analyse critique indépendante.

  15. albundy17

    HS: Bon, je savais que nos députés nous coûtent bien cher à nourrir, mais j’ignorais qu’ils nous coûtent également à mourir !

    .sudinfo.be/id44357/article/2018-03-17/18255-euros-avant-lassemblee-nationale-francaise-reduit-lallocation-pour-les

      1. albundy17

        Ne soit pas médisant, il s’agit là d’une mesure d’économies, tout comme pour la prime chauffage des sénateurs qui a été diminuée.

        Bon, il y a un petit effet de bord, apparemment, un paquet de députés ignoraient cette disposition dont ils ont maintenant connaissance

  16. Hermès

    Il semblerait que H16 n’aura pas à soufrir trop longtemps de la promiscuité forcée avec Roger

    https://www.reuters.com/article/us-china-credit/china-to-bar-people-with-bad-social-credit-from-planes-trains-idUSKCN1GS10S

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/les-chinois-ayant-une-faible-note-sociale-ne-pourront-plus-prendre-lavion-ni-le-train/ar-BBKr1OS

    Ce que l’histoire ne dit pas, c’est qui, de Roger ou H16, sera interdit de vol.

    La prochaine étape est-elle de simplement éliminer tous ces asociaux? Après tout, ils ne peuvent déjà plus accéder au logement ou au transport, ça serait plus humain, non?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.