Pédalons joyeusement vers la catastrophe

En application méticuleuse du concept écolo, je prends tous les jours mon vélo pour aller travailler. Avec l’habitude, il ne me faut pas plus de deux minutes pour le plier dans mon coffre de voiture. Le gouvernement, lui aussi, l’a bien compris : si l’avenir de l’homme c’est la femme, en France, celui de la voiture c’est le vélo.

C’est probablement pourquoi il a lancé, en grande pompe à vélo et très récemment, un grand Plan Vélo dont la teneur a été patiemment épluchée par nos journalistes de garde. À la lecture attentive des mesures prônées, aucun doute n’est possible : c’est du lourd, du solide, du tout-terrain même.

Plus d’une vingtaine de mesures visent ainsi à tripler la part du vélo dans les déplacements quotidiens des Français d’ici à 2024 (soit 9% au lieu de 3% actuellement). Et pour cela, le gouvernement entend favoriser le développement des infrastructures (marquage au sol, aménagement des pistes) – pour 350 petits millions d’euros, ce serait dommage de se priver, non ? – et en accroître la sécurité, pour s’assurer d’une part de la bonne survie des pédaleurs (ce sont des contribuables pour la plupart, ne l’oublions pas), et d’autre part la diminution du vol, véritable fléau sur le territoire (la police n’étant plus exactement au top).

Et à ce sujet, force est de constater que le gouvernement veut se donner les moyens : marquage des vélos (réalisé par des professionnels), établissement d’un fichier national du biclou, suivi des achats/ventes de ces engins même en occasion, tout est fait pour que la Petite Reine soit enfin régulée en République du Bisounoursland.

Il était temps : tous ces vélos, volés ou non, qui s’échangent, qui roulent sans permis, sans limite et sans restriction, cela nous rappelle les heures les moins youpi-tralala de notre Histoire, dans lesquelles de solides taxes ne peuvent être collectées et de vigoureuses amendes distribuées. Avec ce Registre Des Vélos, on va enfin pouvoir créer un permis de pédaler (à point, forcément), des infractions idoines, des amendes logiques et des taxes juteuses.

Enfin, notons la mise en place d’un dispositif, « Savoir rouler » destiné à améliorer la maîtrise du vélo par les jeunes. Il est vrai que pour ce qui est de savoir rouler, le gouvernement en connaît un rayon de bicyclette, la question restant souvent de savoir qui et dans quelle farine.

Tout ceci est extrêmement charmant, alors même que Paris fut le théâtre de la Journée Sans Voiture du 16 septembre, sous les vivats d’une foule extatique à l’idée de pédaler dans les rues de la capitale débarrassée de ses vilains automobilistes. La synchronicité des annonces gouvernementales et des sauteries festives de la mairie de Paris ne doit rien au hasard, pas plus que celle avec le fumeux fameux « Plan Pauvreté ».

Tout ceci participe en effet d’une forme subtile de décroissance qui, si elle n’est certes pas assumée ni officialisée, semble entrer doucement dans les esprits. Alors que des millions (des milliards ?) d’êtres humains s’extraient de la pauvreté et qu’un nombre croissant peut maintenant acquérir la force mécanique à prix raisonnable s’affranchissant ainsi de l’effort musculaire direct, le gouvernement français, peut-être lucide sur sa capacité réelle à inverser la tendance économique du pays, opte sobrement pour le trajet inverse, à savoir le retour du jarret frétillant, des efforts pénibles et des vitesses de plus en plus modérées ; le pays ne court pas à la ruine, mais y pédale.

Or, si le vélo n’a pas le pouvoir de réduire réellement la pollution en ville (on évoque, pendant les journées sans voitures, une baisse fort modeste de seulement 25% – 75% étant donc d’une autre origine que les méchantes voitures), il a au moins l’avantage de préparer physiquement et mentalement les pédaleurs à la brutale diminution de leur train de vie pour cause (entres autres) d’énergies surtaxées inabordables, de malus écolo sur les voitures, de normes antipollutions vexatoires et de routes endommagées.

C’est peut-être aussi pour cela que, dans cette lutte permanente contre l’individu autonome et de sa voiture, archétype indépassable d’un individualisme vrombissant et socialement corrosif, la Maire de Paris entend rendre piétonnier le centre de la capitale un dimanche par mois à partir du 7 octobre prochain.

Avec la fermeture des quais sur berge, la multiplication des restrictions diverses à la voiture dans la Capitale continue donc de plus belle. Joie, bonheur et rats dodus qui trottinent : cette piétonnisation forcenée va permettre, outre la baisse évidente des « accidents » provoqués par des voitures « déséquilibrées », de redonner des couleurs à Vélib, ce service de vélos citoyens dont les récentes déconfitures ont émaillé la chronique cycliste et les taxes foncières parisiennes (ainsi que ces colonnes).

Certes, il reste quelques efforts à fournir tant les « journées sans voitures » ressemblent encore pour le moment à des « journées sans Vélib aussi », mais on ne pourra s’empêcher de s’enthousiasmer sur le fin calcul économique de la Maire Hidalgo : puisque le Vélib se plante lamentablement, interdisons de plus en plus la voiture, cela va certainement aider.

Ah, décidément, qu’il est doux de vivre dans ce pays où les élites se penchent augustement sur le bien-être de sa population en lui proposant tous les jours plus d’activités sportives amusantes ! Qu’il est sympatoche de voir qu’on mobilise ainsi l’argent du contribuable pour lui imposer toujours plus de contraintes et de vexations ! Et quand ce n’est pas l’aspersion à fonds complètement perdus de 8 milliards d’euros pour faire semblant d’aider « les pauvres », voilà un plan pour favoriser « les vélos » !

Heureusement que les sujets d’importance ont été épuisés, qu’aucun économiste ne déplore l’immobilisme gouvernemental catastrophique qui semble devenu la norme depuis des années, et qu’aucune crise financière majeure ne soit envisageable dans les prochains mois !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires263

  1. Aristarkke

    On aimerait que ces pseudos élites nous montrent leur amour de la pédale celeriferique toi les jours, même si caméras de TV sont absentes… Vu les notes de taxis de certains, ce n’est pas gagné…

      1. cyprus ill

        Toujours cette nuisance si typiquement socialiste : t’as plein de pognon des autres à claquer et tu le claques en gabegies diverses, au gré des délires du moment d’une élite ayant accès à tout ce pognon gratuit … et il te faut de plus en plus de pognon des autres ! Donc nouvelles taxes pour financer de nouvelles lubies, toujours sorties d’un cerveau socialiste toujours très fécond en idées géniales. C’est un cycle infernal jusqu’à l’explosion finale : quand « les autres » disparaissent soit en quittant le navire, soit tout simplement par diminution mathématique due à la politique fiscale confiscatoire, la pression s’alourdit sur ceux qui restent et qui devaient leur survie jusque là aux « autres » justement…

        1. Bartleby

          C’est une volonté persistante, acharnée, impitoyable: nous vivons sous le joug d’une tyrannie fiscale et administrative, le pouvoir est à Bercy, lequel dispose de relais dans tous les corps administratifs, en particulier ceux de la sécurité sociale et ses innombrables caisses, sachant de plus que l’état multiplie les outils de surveillance et de fichage. Savez-vous que la France est à la pointe de la technologie de reconnaissance faciale?

          https: / / information.tv5monde.com/info/surveillance-le-reseau-francais-intelligent-d-identification-par-cameras-arrive-242520

          Devant une telle démesure, j’aimerais mieux pas rester enfermé dans mon bureau sans rien faire d’autre qu’alimenter sagement l’Impôt. Tor, Proton mail, blockchain et hacktivisme. Il faut faire tomber Bercy!

  2. Infraniouzes

    L’action de la mairie de Paris sous le règne de la reine Hidalgo, pourrait se résumer en 4 mots:  » bravitude « – inaptitude – turpitude – servitude.

  3. Ungars

    Vélib coute 16 M€ aux parisiens par an. A ce prix-là on pourrait payer 7-800 mecs avec des pousse pousse au tarif français avec des courses gratuites. Un petit millier facile avec des courses payantes. Quitte à cramer du pognon, autant donner de l’emploi qui aidera les gens à traverser la rue pour en trouver…

          1. GgaMars

            Sauf que, depuis « Bebel » me diront certains, il est de notoriété publique que les films d’action français confinent au ridicule.
            Un film d’action comique alors, un savant mélange entre « les Visiteurs » et « Taxi », tout un programme !

    1. cyprus ill

      « autant donner de l’emploi qui aidera les gens à traverser la rue pour en trouver… »

      Au sujet de Macron et sa dernière déclaration fracassante sur le boulot qui attend l’horticulteur de l’autre côté de la rue, je dois dire que je ne peux que me réjouir d’entendre ça dans la bouche d’un président français. La réaction d’une grande partie des commentateurs divers montre combien la France est gangrenée par des clichés complètement dépassés.

      Voilà un excellent exemple de ce qu’est réellement la maladie dont souffre la France : un gars est face au président et se plaint de ne pas avoir de boulot. Il est horticulteur. Macron lui dit que s’il veut vraiment bosser, il traverse la rue et il trouve du boulot dans la foulée, mais dans l’hôtellerie ou la restauration. C’est un fait, il y a des dizaines de milliers de postes à pourvoir et pas assez de main-d’œuvre. Même un journaliste de l’obs, dont l’article n’avait pour but que de bacher Macron, avoue qu’en demandant aux alentours, nombreux sont les restaurants prêts à embaucher, mais du personnel « motivé ». Malgré ça, l’article conclut que ce n’est pas la faute de l’horticulteur, puisque évidemment il ne sera pas motivé pour travailler dans la restauration : monsieur est horticulteur voyez vous, et il veut du travail dans l’horticulture. Évidemment.

      Et bien figurez-vous que pour une grande partie du pays (une majorité ?), le fait qu’un horticulteur ne trouve pas de travail dans l’horticulture n’est pas SON problème, c’est NOTRE problème à tous : c’est à NOUS de nous occuper du problème de ce malheureux qui, voyez-vous, aurait du travail en traversant la rue et en acceptant de changer de métier, mais qui a décidé que bon, ben que ce soit dit, il est horticulteur, et rien d’autre. Ce n’est pas à lui de traverser la rue et changer de métier, c’est aux « autres » de remédier à son problème. Ça c’est la justice sociale made in France.

      Nul doute : CPEF

      1. Opale

        Moyennement d’accord, même si le fond : changer de secteur pour trouver du boulot, j’acquiesce. Je suis moi-même passée du tourisme à la boulangerie, c’est possible en effet. Mais les métiers de la restauration, comme la maçonnerie, comme la comptabilité, comme tant d’autres, ne sont pas taillés pour tout le monde… Les horaires, les salaires pas folichons vu le peu de vie sociale que l’on peut développer en parallèle, la clientèle ultra exigeante même et surtout dans les petites structures telles McDegueu… font que le turn over est immense, les jeunes ne restent pas, ne s’investissent pas, et ce n’est pas faute de les motiver, de les encourager, de les former (je parle pour moi). Quand on doit bosser le 1er janvier, ou le 25 décembre, ben ça fait chier tout le monde, et de moins en moins de personnes y consentent… Le secteur de la restauration recrute, ouais ce n’est pas un scoop, Macron a crevé une belle évidence. C’est l’un des secteurs les plus développés en France, dont qui a le plus besoin de bras.
        S’ils veulent faciliter l’emploi dans ces secteurs, qu’ils commencent donc là haut à modifier les conventions collectives de la restauration rapide par exemple, qui stipule que les jours fériés bossés ne sont payés doubles qu’à partir de 10 mois d’ancienneté ! Ce n’est qu’un exemple.
        La crise de vocation est notable il me semble.

        1. Flaghenheimer

          Il y a quelques années les entrepreneurs du BTP se plaignaient beaucoup du manque de candidats.
          Depuis les salaires ont augmenté sur les chantiers, et bizaremment, ça va mieux.

          1. sam player

            Il y a aussi de plus en plus de travail au noir dans cette activité. Je connais des familles entières qui ne vivent que de ça et en plus ce sont de vrais pro : 500m de bande dans la journée.
            (je ne parlerai pas, sauf sous la torture)

        2. sam player

          Modifier les conventions collectives : ouais donc en fait vous voulez encore plus d’interventions dans la réglementation.
          Franchement, en quoi un jour férié ou un samedi ou un dimanche diffère d’un autre jour ?
          Vous êtes folle de la messe ?
          .

          1. Opale

            Vous travaillez les jours fériés ? Votre femme aussi ? Vos enfants aussi ? vos frères et sœurs aussi ? La différence d’un jour férié avec les autres jours, pardon mais c’est surtout dans le sens où ce sont des jours où seulement une partie de la population travaille. Ça n’a rien à voir avec le dimanche, sinon j’aurai mentionné les dimanches non payés doubles, LOL.
            Perso, ça ne fait pas spécialement rire de passer tous mes Noëls au travail au lieu d’être auprès de ma famille, mais j’aime travailler alors je le fais. Mais j’estime que tous les péquins qui se pointent le 25 décembre à 13h demandent que je sois disponible, cette disponibilité se paie. Les conventions collectives ont été « négociées » pour enlever cet avantage à ceux qui bossent ces jours-là, je trouve cela anormal. C’est quoi le problème ? Il faudrait qu’on accepte de bosser sans jamais broncher ? Là on ne parle de négociations, domaine dans lequel vous excellez semble-t-il, mais d’accords derrière lesquels le patron se réfugie pour justifier qu’il paie mal les jours fériés. Je ne demande pas PLUS d’intervention, je demande juste à ce qu’on soit justes et honnêtes et que les conventions collectives arrêtent de créer des différences. Vous voulez être tous égaux devant l’impôt, non ? Pourquoi pas sur les bases salariales alors ? La CC de la métallurgie, ou celle de la SNCF, contre laquelle vous vous foutez régulièrement, ça vous parle non ?

            1. sam player

              Que je travaille ou pas les jours fériés, ou ma famille ou mes amis, ce n’est pas le sujet.

              34% des salariés travaillent des samedis et 18% des dimanches et on peut supposer que pour les jours fériés c’est comme pour les dimanches.

              L’hôtellerie restauration, c’est quand même l’industrie du loisir, surtout les samedis, dimanches et fêtes (SDF). Et de base ça me paraîtrait normal qu’il n’y ait pas de sur-rémunération, mais après c’est à chacun de négocier si la négociation collective ne vous convient pas, ou alors changez de métier.

              1/ « cette disponibilité se paie » :
              Euh non, semble-t-il.

              2/ Les conventions collectives n’ont pas été négociées pour enlever cet avantage, mais pour au contraire en rajouter car exception du 1er mai la loi ne dit rien à ce sujet.

              3/ Négociez !

  4. Aristarkke

    « marquage des vélos (réalisé par des professionnels), établissement d’un fichier national du biclou, suivi des achats/ventes de ces engins même en occasion, tout est fait pour que la Petite Reine soit enfin régulée en République du Bisounoursland. »

    Vu les tarifs délirants de tout ce que fait la RF, il ne faudra pas longtemps avant que la taxe vélo annuelle, son CT [(Born(é)e réclame déjà une preuve annuelle d’entretien – cela dérivera vite vers cet objectif] et sa CG coûtent chacun plus cher que le vélo lui-même…
    Faudra bien compenser la perte de la TIPP ou de son sigle du moment…

    1. Theo31

      Ce n’est pas une bonne méthode pour acheter des voix pour les européennes. Il se dit que les guignols s’assoieront sur les résultats en cas de branlee.

    2. Jerigole

      Difficile d appliquer l immatriculatiin aux velos de particuliers amenes de l etranger ou a ceux en circulation. Quid de la revente entre particuliers, sera t on oblige de declarer achat et vente. Vaste blague bureaucratiqjue. Tous les pays proposent des systemes de marquage prives, DNA ou code barre. Mais la France c est l administration et la centralisation n. Fumisterie habituelle.

      1. Guillaume_rc

        Et vous oubliez aussi le port du casque (estampillé NF) obligatoire qui pointe le bout de son nez.
        Plus je pense dans pas longtemps, le port du gilet jaune fluo (ou orange pour qu’on ait l’impression d’un micro semblant de liberté)
        Plus le contrôle technique qui viendra peu de temps après.
        Miam !

          1. Aristarkke

            Pour l’instant, elle comprise dans ta RC perso. Mais comme créer une police spécifique permet d’engendrer une taxounette forfaitaire au contrat, cela va évoluer très probablement…

  5. Aristarkke

    Il est vrai que pour ce qui est de savoir rouler, le gouvernement en connaît un rayon de bicyclette, la question restant souvent de savoir qui et dans quelle farine.
    Seriously, Monseigneur ???
    Beaucoup ici, n’ont aucun doute quant à l’identité des victimes…

  6. Aristarkke

    Paris fut le théâtre de la Journée Sans Voiture du 16 septembre
    Sympa pour les banlieusards durant les Journées du patrimoine… de fait réservées à Paname, aux Parigots Bonobos…

    1. Dr Slump

      Je croyais que nous en avions fini avec le capitaine de pédalo, mais je vois que la relève de la continuité est assurée!
      La devise de la république devrait en fait être « tout changer pour ne rien changer ».

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Le plan vélo, c’est une occasion pour Macreux de se remettre en selle. Et en matière de pédale, on dit qu’il en connait un rayon.

    3. MCA

      @Val – 19 septembre 2018, 9 h 40 min

      L’engouement pour la pédale comporte une finalité cachée.

      Équiper les français de mollets de campeurs car la phase suivante sera de pédaler sur des génératrices quand ils auront fermé les centrales nucléaires et que le vent aura la mauvaise idée d’être aux abonnés absents.

  7. Le Gnôme

    Je propose qu’on offre un beau vélo au gus du Grand Palais qui a cramé 410.000 brouzoufs en frais de taxi et limousine, ça nous reviendra moins cher.

    Encore un qui va être promu, il a toutes les dispositions.

  8. Pere Collateur

    C’est quand même sacrément suspect toute cette affection pour les transports en commun et les biclous.

    Que savent ils qu’on ne sait pas? Les chiffres des réserves prouvées de pétrole sont ils si faisandés?

    Je m’interroge, car je ne conçois pas que ces types, shootés au bling bling le plus gras et le plus dégoulinant, fassent volontairement la promotion de ces trucs minables sans y être contraint par des faits implacables.

    1. Val

      @pereco faits implacables : les caisses sont vides. Pour rouler en vélo il va falloir équiper le vélo d’une immat, et là on aura droit à : paiement de stationnement, prunes, contrôle technique, permis etc etc Ils n’ont pas encore osé le permis piéton, mais ça va venir.

      1. Pere Collateur

        CA ne ferait que transférer ce qui se fait sur l’automobile vers le vélo. Au mieux un jeu à somme nulle pour l’état. Au pire des pertes, sachant que tout ce qui concerne les cycles est bien moins onéreux que pour la voiture, donc moins de rentrée de tva. Beaucoup moins.

        Non, ça tiens pas la route. Y a autre chose.

        1. plutarque

          Aucune conjuration, simplement l’association délétère de la crédulité, du manque d’esprit scientifique et de la culpabilité de nos dirigeants.

          Le tout assaisonné du tropisme de la misère propre à la gauche française.

        2. Nemrod

          Meuh non
          Vous avez pas encore compris
          Faudra
          – un carénage
          – des airbags
          – un casque aux normes
          – des éclairages plus puissants
          – des pneus hig tech et pas usés
          – un gps incorporé avec géolocalisation
          – des capteurs de rythme cardiaque dans le guidon pour prévenir les infarctus
          – un ethylotest relié au gps qui bloquera le pédalier en cas de pb
          – une carte grise
          – un contrôle technique.

          liste non exhaustive

          Avec tout ça c’est bien le diable si l’entrée de gamme n’est pas à 10000 euros

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Avec tout le poids que cela représente, il faudra ajouter un moteur.
            Tient, on vient de réinventer le Solex. (allo, Hollande ?)

      2. Nemrod

        Oui…
        Le prétexte sera la sécurité, les morts à vélo croissant en proportion de la décroissance des morts en bagnole…forcément à bientôt 50 à l’heure partout il va être difficile de se tuer.
        La pollution ça sera plus dur…mais ils sont assez menteur pour inventer un gros bobard.
        Tiens un petit concours du plus beau bobard sur la pollution vélocipédiste
        Je commence : dégagement de c02 plus fort que le piéton.

        1. Vassinhac

          les plaques d’immatriculation sur les vélos, c’est pour l’identification par les radars automatiques dans les zones 30 (voire 50 pour les plus sportifs) ?

    2. Nemrod

      Bah je pense qu’ils sont corrompus par leur idéologie pastèque…bien faisandée elle.
      Et ils en font la promo pour les autres…pas pour eux.
      C’est une Nomenklatura…point barre

    3. MarieA

      « fassent volontairement la promotion de ces trucs minables sans y être contraint par des faits implacables. »

      Transports en commun « gratuits » (Traduction : payés par tous et surtout ceux qui ne les utilisent pas) = Acheter la paix sociale des immigrés

      Vélo = Acheter la paix sociale des pauvres de souche (je n’ai plus de voiture, je n’ai plus de chauffage, je ne prends plus l’avion mais JE sauve la planète et les petits africains qui meurent de faim)

      La protection de l’environnement, l’écologie = excuse parfaite pour faire passer la baisse de leur niveau de vie aux débiles habitant l’occident + nouvelle religion qui permet le besoin de spiritualité des mêmes

        1. theo31

          Un jour à une soirée, quelqu’un a proposé de partouzer la seule demoiselle présente. J’ai dit mon désaccord au motif que j’aurais aimé pouvoir choisir ma partenaire. La demoiselle l’a très mal pris. 😀

      1. plutarque

        Exact, et j’irai même plus loin : l’écologie participe activement à la baisse ressentie du niveau de vie : « l’effort écologique » est souvent constitué de taxes et ponctions sournoises (RT 2012 et autres qui renchérissent le coût de la construction etc.).

      2. P&C

        Alors je dois etre un hérétique…
        – je prend ma voiture pour aller au boulot (y a pas de bus ni train de toute façon…).
        – je suis un pauvre de souche, je ne suis pas dupe de la fumisterie.
        – l’Afrique ne m’intéresse pas, et l’escrologie a bon dos (la petite bobo végan pollue bien plus que l’ouvrier fumeur viandard en marcel).

  9. Ragnar D. Anskool

    Passer d’un mode de locomotion pesant 1 tonne pour un mode de locomotion pesant 10 à 50 kg et pouvant être rangé dans un placard (vélo, mono roue, mobylette électrique, trottinette électrique ou pas et tout ce qu’on a pas encore inventé) est loin d’être déconnant pour ceux qui le peuvent, à condition de ne pas pénaliser les autres modes traditionnels.
    Donner plus de choix aux gens, c’est bien … si seulement!

      1. Val

        @bibi au secours ! ne parlez pas de malheur : la marche et le cheval, les rares modes de transports où l’état nous fiche (encore) une paix royale.

    1. Val

      @Ragnar parce que bien sûr vous avez besoin de l’aide de maman état pour vous donner le choix de monter sur un vélo vous ? je m’interroge sur votre pseudo …

    2. Gosseyn

      Peut mieux faire ! Vive la planche à roulette à moteur électrique !
      Pratique pour éviter les limousines et les gros 4×4 de la nomenklatura.

  10. René-Pierre Samary

    Si les vélos étaient immatriculés, leur vol deviendrait impossible !
    Si cela avait été le cas dans l’après-guerre, jamais Vittorio de Sica n’aurait pu tourner « Le Voleur de Bicyclette ».
    https://www.youtube.com/watch?v=HicwlV–EU0

    PS Question vol de vélos, ce doit être une question de latitude… Je laisse mon vélo devant chez moi, dans la rue, non attaché… Il est vrai que c’est au Portugal. En France, il n’y resterait pas plus de dix minutes.

  11. Pythagore

    Très en verve le patron 🙂
    J’ai soudain un doute, dans l’expression « à coup de pompes dans le c@*l », on parle bien de chaussure, ou de pompe à vélo ??

  12. Murps

    Le coup du marquage des vélos me fait immanquablement penser au marquage de parapluies de la fable fiscaliste de Maurice Cozian…

    « Quand le projet fut voté, il comprenait 1245 articles. En gros, tout possesseur de parapluie ou d’imperméable devait être porteur d’une carte d’identité fiscale comportant d’un côté son état civil, sa photographie, ses empreintes digitales ; de l’autre côté la photographie (face et profil) du pépin ou de l’imper, sa date d’achat, son origine, son prix, sa description sommaire, le nombre de réparations, leur prix, l’adresse du réparateur etc. La carte prévoyait en outre l’inscription des déclarations annuelles faites au fisc, des paiements acquités au percepteur, des amendes encourues, des réductions obtenues et de leur motif, des mentions relatives aux cessions et successions, des objets du même type possédés par les différents membres de la famille, etc, le tout orné de cachets et tampons multiples qui rendaient la carte pratiquement indéchiffrable. »

    Remplacez le mot « parapluie » par le mot « vélo »…

  13. Calvin

    Il y a quand même de la logique dans ce plan.

    Puisqu’on va développer les velos au détriment des véhicules à moteur, les taxes sur les carburants vont moins rapporter.
    DONC on va augmenter les taxes sur les carburants !

    Passé les limites, il n’y a plus de Borne…

    1. bob razovski

      Pas forcément. Le modèle de vélo qui va se développer est celui à « assistance électrique ».

      Faudra payer un abonnement spécial pour recharger son vélo, sinon, ça sera « vazy pédale avec un truc de 30 kg » 😉

          1. plutarque

            Qui, comme chacun sait, s’achève par un tournant.

            Depuis qu’on nous dit que la France suit une « pente glissante »… Elle doit être très skiable, quand même.

            1. Vodkaman

              Ha ba si c’était une piste noire (vers lhlpsdnh), nous serions au courant.

              Ici, c’est une piste verte (avant le schuss final bien rouge), donc ça va moins vite…

      1. Aristarkke

        Et faudra pas oublier d’embarquer la batterie quand tu laisseras le vélo en attente dans la rue.
        Comme la façade des autoradios de la Belle Epoque…

  14. Raoul Kermes

    > Enfin, notons la mise en place d’un dispositif, « Savoir rouler » destiné à améliorer la maîtrise du vélo par les jeunes.

    – « Attention les enfants, si vous sautez un trottoir vous risquez de vous faire pincer très fort »

    – « Très bien Vladimir, on va pouvoir rédiger ensemble la demande d’autorisation de démontage de tes roulettes latérales »

      1. Aristarkke

        Nous en parle pas ! C’est une cata industrielle, une de plus.
        J’immatricule une voiture en juin, après beaucoup de difficultés pour la validation de l’identité, du domicile, etc… Je veux recommencer en août (quelle drôle d’idée, me direz-vous, pendant les vacances des ordinateurs…), mon accès à France Connect est refusé en permanence…
        J’ai déposé une protestation (mes coordonnées n’ayant en rien changé, message contraire dans le refus de FC) ce qui m’a valu un beau numéro d’enregistrement dans la file de réclamations longue de ????

        1. sam player

          Marrant que tu ailles sur france* connect, je le fais souvent pour des tiers et je vais directement sur l’ANTS même quand ils ne se sont jamais identifiés précédemment, ce qui est d’ailleurs toujours le cas.

          * : t’es sûr que tu tapes pas Rance Connect ? :mrgreen:

          1. Aristarkke

            Non. Je me connecte sur l’ANTS sans difficulté avec un compte bien identifié mais pour procéder à une *nouvelle* immatriculation, le site indique qu’il faut s’y connecter impérativement par France Connect.
            Là, je ne peux pas y utiliser l’identité fiscale : message systématique que le fisc ne permet pas l’utilisation de ses données pour cette application (???), l’identité Amélie because travailleur indépendant.
            Je me suis rabattu sur l’identité numérique par la Poste qui a fonctionné en juin après tout un tralala de visite domiciliée, courrier, mêl, identification du mobile, etc….
            Serait-ce un one shot qu’il faille recommencer à chaque demande d’immatriculation ???
            Ce n’est indiqué nulle part (ou c’est très bien caché)
            Je ne suis donc en rien surpris des milliers de dossiers en panne dans ce bouzin…

            1. sam player

              Perso, la toute première identification je l’ai faite avec un mot de passe reçu par la poste, mais depuis ça fonctionne juste avec un mail pour toutes les nouvelles autres identifications depuis mai-juin…
              J’en avais parlé il y a quelque temps, car ça me parait complètement débile, on peut rentrer un nom qui n’existe pas, suffit de mettre un mail…

              1. Aristarkke

                Excuse moi d’être discipliné sans volonté de fraude et de vouloir utiliser ce bouzin selon la méthode mise au point par des informaticiens d’Etat…
                Pas n’importe qui, tout de même !!!

                Je trouve déjà complètement c.n que tu peux ou dois te connecter au site moyennant deux voies d’accès différentes qui ont été toutes deux amplement vérifiées mais que l’une n’est pas valable pour certaines opérations et que l’autre parait fonctionner en tir à répétition manuelle comme les Winchester 73 ou les Mauser 98 ou les Garrand M1.

                Tu imagines si chez A….n ou un quelconque vendeur internet, tu devais te connecter avec un identifiant pour regarder le catalogue et te reconnecter par une autre voie avec un autre identifiant pour passer commande ???
                Cela ne tiendrait pas six mois…

                Je comprendrais encore si tu devais rentrer dans la machine un nouveau code envoyé sur ton mêl, histoire de vérifier simplement que c’est toujours toi qui est au bout de la ligne ou un sms sur ton mobile (vérifié lui aussi) comme fait ton banquier quand tu veux émettre un paiement CB ou passer un virement.
                Mais là, rien , que dalle, nada, etc…

                Tu as une méthode de protestation qui te vaut un bel accusé de réception et quatre jours ouvrés après, silence mêl !!!

                  1. Lorelei

                    Plutarque, Aristarkke, vous le faites exprès avec vos prénoms. Comment voulez-vous que le logiciel accepte. Ca rentre même pas dans les cases.

              2. Aristarkke

                Je viens de réessayer « pour voir ».
                France Connect estime que mes informations sur IDN Poste ne sont pas assez fiables et m’invite à aller les vérifier, en particulier la date de naissance.
                Sur le site IDN Poste, un bandeau m’indique que la poste a fait évoluer ce site et m’invite à vérifier lesdites informations.
                Tout est OK (mais il n’y a aucun bouton de validation -ou super bien caché pour que le jour où les Teutons nous envahissent, ils ne s’y retrouvent pas). Je quitte le site en l’état et sur France Connect, j’ai remis une pièce dans le juke box qui me ressort la même chanson…

                1. sam player

                  « … et m’invite à aller les vérifier, en particulier la date de naissance. »

                  Ça m »étonne pas, le logiciel considère que tu devrais déjà être mort depuis 200 ans !

    1. Vodkaman

      Je blague pas mais je plains les gonzes chargés d’enseigner le « savoir rouler » dans certaines cités émotives.
      – Un petit 3 feuilles les enfants ?
      -…
      – bravo, tout le monde a une gommette verte.

  15. Calvin

    Autre chose.

    Évidemment, le plan conçoit les subventions, les amménagements, les contraintes administratives, mais rien n’est fait pour combattre l’incivilité de nombreux cyclistes, qui appliquent systematiquement le code de la route de travers.

        1. Raoul Kermes

          Faudra changer le nom en LREB ou LRERB peut être.

          Je vois déjà l’ambiance de dingues aux concerts/meetings « Que tous ceux qui ont un ptit vélo dans la tête lèvent les bras bien hauuuut !!! »

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Je hais les cyclistes.
      En tant que piéton, je subis leur présence sur les trottoirs, devant me planquer en urgence pour ne pas me faire rouler sur les pieds. Je dois aussi avoir un oeil derrière la tête, sur le parvis de la défense qu’ils dévalent à toute allure sans se soucier de rien ni personne. La route, c’est dangereux, c’est pour cela qu’ils roulent sur les trottoirs, là ce n’est dangereux que pour les autres.
      En tant qu’automobiliste, je les subis aussi, grillant les priorités, les stops et les feux, roulant à contre-sens ou à 0,5 à l’heure en montagne.

      1. MarieA

        Les vélos et les deux roues sont pires que les rats. Beaucoup plus dangereux et désagréables.
        Les vélos sont le summum de la pourriture parce qu’ils adoptent une attitude et une apparence tellement condescendantes alors que les deux roues, au moins, assument d’être des ordures.
        Le vélo, ça devrait être interdit en ville. Ça devrait d’ailleurs être la priorité pour le prochain maire de Paris. Sans compter que c’est dégueulasse à regarder. 🙁
        Une lueur d’espoir : toujours plus de morts parmi les cyclistes. La sélection naturelle fait enfin son œuvre!

        Voilà typiquement le genre d’individus dont je parle plus haut et qui donne envie de ré-ouvrir les camps :

            1. Jacques Huse de Royaumont

              C’est trop risqué, c’est trop près des voitures. Tandis que sur les trottoirs, ce n’est dangereux que pour les autres.

        1. Raoul Kermes

          Je viens de voir les premiere minutes et wow, lui il faut au choix qu’il tire un coup ou que quelqu’un lui fasse manger sa sonnette, avant qu’il se lance en politique !!

          Ils sont quand même pas tous devenu comme ça j’espère, même si l’air du temps encourage ce genre d’attitude détestables de petits roquets à qui il ne faudrait surtout pas donner un pouvoir.

        2. Bonsaï

          MarieA : je crois qu’il est grand temps de vous faire psychanalyser ! Quelle violence, quelle hargne : vous êtes-vous donc fait renverser par un de ces méchants cyclistes ? Ou bien aurait-il osé érafler l’aile de votre BMW ?

          1. Bartleby

            Se faire psychanalyser, ce serait bien indiqué pour qu’elle devienne tout à fait branquignole, alors que Mademoiselle fait tout de même preuve d’un certain bon sens, malgré sa véhémence.

        3. Dr Slump

          Faut pas non plus comparer tous les cyclistes à cet abruti sous amphét’ hein, et pi, y’a une justice naturelle: à se comporter de façon aussi imbécile, tôt ou tard il ne peut que se faire racler la gueule sous un pare-choc, parce qu’il l’aura bien cherché.

          1. Citoyen

            En même temps, comme dirait l’autre, c’est pas mal cette curiosité, des sas à vélos au feux rouges … J’imagine assez bien un poids lourd avec un chauffeur un peu distrait, qui relâche la pédale d’embrayage trop tôt …. Et paf !.. du pâté de cycliste collé sur la route ! … A Paris, c’était peut être ça l’intention de départ de l’Hidaldingue … produire de la nourriture pour les rats à peu de frais … Difficile de lui en tenir rigueur …

      2. Rick Enbacker

        Je ne supporte plus les cyclistes en ville.
        Un soir j’ai failli me faire prendre en sandwich entre deux cyclistes. Je traversais à pied sur un passage piéton (le feu étant au vert) dans ma rue qui est en sens unique quand un premier cycliste a déboulé en sens inverse sur la piste cyclable. Je l’ai évité de justesse mais un second cycliste a ensuite déboulé dans l’autre sens en grillant le feu rouge. Grâce à mes réflexes de toréro j’ai également réussi à l’éviter, Je les ai copieusement engueulés, mais aucun ne s’est excusé.
        Ah oui, et en plus du fait qu’ils n’avaient pas la lumière à tous les étages, leurs vélos n’en étaient pas non plus équipés (de lumières) !

        1. sam player

          Le laxisme tue les cyclistes.
          Étonnant cette mansuétude à leur égard.
          La nuit tous les chats sont gris et les cyclistes aussi : ça m’embêterait bien qu’un finisse sur mon capot (le carrossier est pas donné)… mais sous les roues beaucoup moins…

              1. Rick Enbacker

                Pas sûr que la dashcam change quoi que ce soit. J’avais entendu dire que la loi donne systématiquement raison au cycliste même s’il est en tort. Mais peut-être que je me trompe. En tout cas j’aimerais bien.

                1. sam player

                  Il n’y a pas de preuve parfaite sauf à ce qu’un OPJ soit sur place.
                  Toute preuve est recevable, au juge d’apprécier. Même votre propre témoignage est une preuve.
                  J’ai déjà eu l’occasion de tester : les 2 compagnies d’assurance ont tenu compte de l’enregistrement.
                  Même au stade de la menace, l’adversaire s’écrase sans même vérifier les images (j’étais juste témoin)

                  1. Aristarkke

                    Espérons que cela marchera pour les litiges futurs de « la priorité piéton » beaucoup n’étant pas gênés de traverser aux passages cloutés avec feux quand ce n’est pas leur tour…

                    1. Rick Enbacker

                      Tiens, à propos de priorité piétons :
                      C’est nouveau, ça vient de sortir : 6 points de retraits de permis pour l’automobiliste au lieu de 4 actuellement en cas de refus de priorité.
                      A ce sujet j’ai remarqué ces derniers temps que de plus en plus de piétons traversent sans regarder (et ne se donnent même plus la peine de remercier si vous les laissez passer).
                      Impolis, je veux bien, mais suicidaires ou cons, je comprends moins…

                    2. Aristarkke

                       » A ce sujet j’ai remarqué ces derniers temps que de plus en plus de piétons traversent sans regarder (et ne se donnent même plus la peine de remercier si vous les laissez passer).
                      Impolis, je veux bien, mais suicidaires ou cons, je comprends moins… »
                      Je ne sais pas d’où vous postez mais en IDF, c’est la norme depuis un bon laps de temps. Mais je suis d’accord que cela s’aggrave tant de la part des piétons que des cyclistes où l’interdiction de passer pour eux au feu vert pour les voitures devient de plus en plus ignorée, y compris à des carrefours à trafic dense.
                      Pour tout dire, je suis étonné qu’il n’y ait pas davantage d’accidents par rapport à ce qui est annoncé.

                      Quant aux remerciements, vous constaterez sans peine qu’il sont davantage émis pas le genre deux que par le genre un.

                      Même ma moitié qui parlait de sexisme, etc, etc, de ma part a bien dû constater cette triste réalité quand je l’ai invitée à y faire attention…
                      C’est vrai que les écorchures de mains sont redoutables…

            1. Lorelei

              C’est parce que l’automobiliste a l’obligation d’avoir une assurance pour son véhicule et c’est l’assurance qui prend le relai. De plus, le cycliste, comme le piéton, est considéré comme fragile et sauf à prouver qu’il voulait se suicider (et encore), l’assurance l’indemnise et ne cherche pas plus loin. Elle se contente d’augmenter la cotisation des automobilistes. La loi date de 1985, de mémoire.

              1. Rick Enbacker

                Oui, j’ai abandonné Paris pour la province depuis une quinzaine d’années et je ne le regrette pas
                En ce qui concerne les accidents mortels, j’en ai quand même 2 en mémoire dans mon quartier, assez récemment : une cycliste écrasée entre un camion poubelle et un mur et un cycliste écrasé pareil par un camion.
                Effectivement, ils sont très fragiles et question indemnisation je pense que là où ils sont maintenant ça leur fait une belle jambe (qui remplace celle qu’ils ont en bouillie).
                La majorité des cyclistes fait n’importe quoi : pas d’éclairage la nuit, circulation à contresens, pas de respect des feux, circulation avec des écouteurs ou en téléphonant téléphone en main, aucun respect des feux, etc.
                J’en vois même qui circulent avec des enfants sur le guidon.
                J’ai moi-même un vélo mais je l’utilise de moins en moins à cause de l’instinct de conservation.
                De toute manière, le cycliste peut tout se permettre car à part sa vie il ne risque jamais rien puisque il reste anonyme, son vélo n’étant ni assuré et ni enregistré.

              2. Vodkaman

                Exact, loi dite Badinter.
                c’est le summum de la déresponsabilisation !

                cf légifrance : « Les dispositions du présent chapitre s’appliquent, même lorsqu’elles sont transportées en vertu d’un contrat, aux victimes d’un accident de la circulation dans lequel est impliqué un véhicule terrestre à moteur ainsi que ses remorques ou semi-remorques, à l’exception des chemins de fer et des tramways circulant sur des voies qui leur sont propres »

                Cela veut dire que les victimes (à l’exception des conducteurs) sont indemnisées sauf si leur faute inexcusable est la cause exclusive de l’accident.

                Cela donne lieu à une jurisprudence abondante et foutraque, cauchemar des étudiants en droit.

                Un mec traversant une autoroute de nuit, sans dispositif susceptible de souligner sa présence et qui se fait satelliser sera indemnisé ou non.
                s’il était sobre, ben c’est rappé parce qu’il aurait du avoir conscience du risque qu’il court.
                S’il est bourré à 4 grammes, l’alcool a aboli son discernement et il n’avait donc plus conscience du danger…

                J’attends avec gourmandise de savoir si les trottinettes, vélo électrique et consort seront considérés comme des VTM. Si oui, il risque d’y avoir un joli retour de bâton merdeux…

    2. Adolfo Ramírez Jr

      Tu ne crois pas si bien dire.
      Je me suis fais engueulé comme du poisson pourri par un freluquet à roulette sous prétexte que « j’avais un stop » (contrôle à gauche fait, je m’engage dans la rue de droite d’ou il arrivait à contresens)
      Il n’y avait pas un, ni deux, mais bien 3 panneaux sens interdit dans cette rue de 20m de long.

      1. Bisphenol

        Frustration compréhensible mais il me semble que les vélos ont le droit, en ville, de prendre les sens interdits. Tous égaux mais certains plus que d’autres…

          1. MarieA

            Regardons le verre à moitié plein : « 11 cyclistes dont 7 en Vélib ont déjà été tués rien qu’à Paris entre 2007 (année de lancement des vélos en libre-service dans la capitale) et 2009, souvent en raison des angles morts »

  16. plutarque

    Hidalgo, Hulot, Baupin… Tous des fanatiques. Energies « renouvelables », « vertes », déplacements « citoyens »… Novlangue pour faire oublier au contribuable qu’il va devoir payer et de plus en plus pour financer les lubies de ces fous. Avec la complicité :

    – des médias (journalistes incultes, fainéants et facilement manipulables)

    – des politiques (rentrées fiscales)

    – des entreprises de l’énergie (Energie « verte » = vendue plus cher)

    Par ailleurs, tous les écolos Boomers, après s’être éclatés dans leur jeunesse (avions, grosses voitures, hélicos, tours du monde…) viennent maintenant m’emmerder si je veux rouler en voiture.

    Le rêve de tous ces abrutis, c’est que la France devienne la Chine des années 50 : tous en vélo, transports de masse gérés par l’Etat.

    Le tout sous le regard ébaubi des imbéciles.

    1. Val

      @plutarque  » la Chine des années 50  » :à la fois bcp étaient des Maos à cette époque, on ne peut pas leur reprocher leur manque de cohérence.

      1. Vodkaman

        @ Val
        Aujourd’hui, encore nombreux sont ceux appartenant à la classe dirigeante, corrompus jusqu’à la moelle et bénéficiant de passe-droits.

        P0as de doute, le modèle de nos bobo c’est la Chine.

  17. Bonsaï

    Pour rouler à bicyclette dans une ville comme Paris entre les files de voitures et de camionnettes en respirant à pleins poumons le bon air pollué, il faut maso. Autant prendre le métro ou le bus…

    1. Vassinhac

      pas besoin d’être maso. Je l’ai fait abondamment étudiant car le vélo est particulièrement bon marché (19€/an pour le vélib contre 1,9€ le trajet de métro – à l’époque le vélib fonctionnait) et efficace (plus rapide que le métro dès qu’il n’y a pas une station de la même ligne à chaque extrémité du trajet).

      1. Aristarkke

        Et aussi parce que vous étiez jeune, beau (? 😛 ), en bonne santé et en pleine forme…

        Je me vois bien à pédaler avec mes 300 kg de matos dans la soute…

        [qui aurait la photo du 4×4 suisse annonçant le recrutement d’une douzaine de cyclistes pour transporter tout le barda qui était dedans???]

        1. Vassinhac

          je répondais à lady B. qui affirmait qu’il fallait être maso.
          Ce n’est pas incompatible avec le fait que d’autres véhicules sont plus adaptés à d’autres usages ; je ne fais d’ailleurs plus de vélo que pour me balader dans la campagne.

    2. BDC

      Je ne sais pas si le métro est moins pollué, mais d’accord avec vous Bonsaï : mes bobos à vélo et sportifs parisiens ont souvent une peau marbrée typique de fumeur. Ils ressentent davantage les pics de pollution. Ce serait intéressant de voir une radio de leurs poumons.

        1. BDC

          Oui, protéger les bronches surtout. Parce qu’on respire plus profondément lors d’une activité physique. Dans le métro aussi il faudrait porter un masque, ce qui aurait l’avantage de libérer de la place dans la bétaillère …

          1. Dr Slump

            Ca dépend, les raisons de ce comportement sont un peu plus complexes, et peuvent n’avoir rien à faire avec l’état de santé. Ca peut être en effet par prévenance envers autrui quand on est enrhumé, malade, ou pour se protéger des gaz d’échappement comme le dit à raison Bonsaï, ou des pollens qui sont virulents au Japon, pour les demoiselles ça peut aussi être parce qu’on veut masquer des boutons disgracieux, ou qu’on ne s’est pas maquillée. Les raisons sont très diverses, et aussi bien sanitaires qu’esthétiques, ou même sociales.

            https : / / adala-news.fr/2012/11/les-veritables-raisons-des-masques-de-protection-portes-par-les-jeunes-japonais/

            1. sam player

              Bof, bof, je suis allé au Japon dans ces années là (2009-2013) et même à Tokyo on ne voit pas plus d’une personne sur 100 portant ce type de masque, et pas forcément des jeunes.
              Et encore bien moins dans les autres pays (Chine, Corée, Malaisie, Vietnam, Indonésie) et pratiquement pas du tout en Thaïlande.
              Dans les entreprises c’est exclusivement pour se prémunir des maladies : se protéger contre ou avertir les autres.

      1. Calvin

        Le métro parisien contient une teneur en particules fines bien plus élever que sur le périphérique.
        Sans compter le bruit, et les odeurs (J. C.)

  18. Tribuliste

    Bonjour, pour illustrer votre excellent article j’embraye sur deux exemples proche de chez moi illustrant la volonté politique de développer la pratique du vélo :

    -Doublement de l’A9 à Montpellier, 800 millions d’euros.
    A baillargues, échangeur modifié avec ajout de deux rond points et élargissement d’un pont : pas de piste cyclable et les piétons sont livrés à eux-mêmes.

    Voiture 1 / Cycles 0

    -Suppression d’un passage à Niveau dangeureux toujours à Baillargues, 10 millions d’euros.
    Travaux importants de terrassement afin de passer sous la voie ferrée : pas de couloir pour les vélos, même pas un marquage.

    Voiture 2 / Cycles 0

    Ces deux exemples montrent combien nos élus se contrefichent des cyclistes.
    810 millions investis dans les infrastrucutres, rien n’est prévu pour les autres moyens de transport.

    Je joue mon naïf car il est vrai qu’un aménagement ultérieur coutera plus cher et graissera à nouveau les bonnes pattes.

    Peut-être vos lecteurs ont-ils ‘autres témoignages à apporter?

    1. Nemrod

      Il faut à la fois dégoûter les gens de la bagnole ET construire des routes pour toucher des rétrocommissions .
      En plus si il y des routes vides ça permettra à nos bon maîtres de moins bouchonner dans leur Porsches payées par les pots de vin…
      Vous comprenez vraiment rien…
      Faut tout vous dire.

    2. Aristarkke

      « Peut-être vos lecteurs ont-ils D‘ autres témoignages à apporter? »
      La prochaine fois que j’irai sur la côte bretonne du Morbihan, je ferai un reportage photo sur la piste cyclable de La Trinité sur Mer qui fait 100/150 m à tout péter…

  19. Vodkaman

    N’oubliez pas que LREM veut dire la république en marche.
    LRERL, la république en roue libre n’est que le début et comme ce n’était pas très vendeur comme nom, ils n’ont pas fait de comm’ dessus. Quand nous serons tous en vélo, la deuxième phase du plan pourra commencer pour arriver au 0 mort sur les routes.

    à ce titre, un peu HS : maintenant un piéton qui s’engage sur la chaussé pour traverser et chercher du travail, même en dehors des clous ou à un feu rouge alors que ce n’est pas à lui de traverser, si vous ne vous arrêtez pas pour le laisser passer, c’est 6 points avec possibilité de vidéo verbalisation. Dans 6 mois, plus personne n’aura son permis.

    1. plutarque

      En veaux-lo, comme les français décrits par le Grand Charles, même. Et comme ça, la boucle est bouclée, merveilleuse image circulaire évoquant la vélocypédie.

  20. Citoyen

     » (ce sont des contribuables pour la plupart, ne l’oublions pas)  » …
    Ha ha, …Oui, si l’on le lit au moins au second degré H16 …
    Sinon, dans le réel, il ne faut pas se mouiller beaucoup, pour affirmer que les plus adeptes de ces débilités à vélo sont des fonx, et donc, pas des contribuables …
    Ce qui peut expliquer qu’ils n’ont pas d’état d’âmes, pour trouver 350 petits millions (sur l’argent des autres) …
    Et tout cela, pour arriver au même résultat qu’à Paris, où les rues ont été amputées d’une bonne partie de la surface de circulation, pour créer les zones 2 roues,… où personne ne roule ….

  21. hub

    L’usage du vélo n’est pas en soi mauvais, suffit de regarder les hollandais, Amsterdam, etc. Mais appliquer ça en France… et laisser l’état appliquer ça…

    1. Duff

      Pas la France, disons certaines villes. Pour notre plus grand malheur les grandes villes françaises n’ont pas été rasées laissant place à une merveilleuse architecture aérée des années 50/60 qui ont pour avantage aujourd’hui de laisser de la place à des pistes cyclables.

      Pour faire du vélo dans Paris et en proche banlieue, c’est le dimanche matin quand il y a personne parce que c’est tout simplement dangereux. Alors songer à faire 50 bornes par jour ou 2h de transports en commun pourris (quand ils marchent) ou polluer comme un sagouin avec ma voiture, le calcul est vite fait.

      1. MarieA

        Non, pas de pistes cyclables pour les vélos. Sur la route comme avant. Les pistes cyclables sont une invention de Vinci pour nous voler toujours plus d’argent.
        Si une personne est trop fiotte pour faire du vélo normalement (c’est-à-dire sans piste cyclable) alors elle peut s’abstenir. Ou alors elle paye l’intégralité des travaux et des coûts directs et indirects de son caprice.

            1. Le Gnôme

              En 1893, date de l’instauration de la taxe sur les vélocipèdes, il fallait payer 10 francs, mais c’étaient des francs germinal, à une époque où le salaire horaire d’un manoeuvre était de 30 centimes.

        1. plutarque

          > sont une invention de Vinci pour nous voler toujours plus d’argent.

          tutut… On ne critique pas le privé. Les pistes cyclables sont demandées par les mairies ou les conseils généraux, c’est gratuit, c’est vous qui paye.

          C’est pas comme si Vinci avait l’habitude de racketter les gens, quoi.

          Ah, en fait si. On me dit dans l’oreillette que le mot d’ordre sur les chantiers de voirie c’est « Un kilomètre d’enrobé, 100 000€ dérobés ».

    2. bibi

      Mis à part un taux de mortalité 8 fois plus élevé pour le vélo que pour l’auto, le vélo ce n’est pas si mal.
      fr.wikipedia.org/wiki/Accidentologie_des_transports

      Et avec l’arrivée du vélo électrique j’imagine que ça devrait augmenté vu que c’est le cas au Pays-Bas ou maintenant le nombre d e mort à vélo dépasse celui des morts en auto.

      1. René-Pierre Samary

        Nos experts finiront par se rendre compte que se déplacer, c’est dangereux, quel que soit le mode de transport. Seule solution, rester chez soi, et, en raison des accidents domestiques, rester au lit…
        Mais voilà qu’on me dit qu’au lit, ravi ou non*, on y meurt aussi.
        L’idéal, pour l’État-maman, ne serait-ce pas que tous ces individus, qu’il faut materner, ne naissent pas.
        Ah ! On me dit que cela aussi, « ils » s’en occupent !

        * Oui, Philou, c’est pauvre, je sais…

      2. Aristarkke

        Aux Pays-Bas, rien ne s’inscrit dans la colonne « accidents de circulation en montagne »…
        Cela aide pour avoir de bonne statistiques…

  22. Patatrac

    Le « Plan Vélo » est un des volets du Plan « Re-cylage » de la ville de Paris: une approche globale et vegan-compatible pour remettre les chômeurs au travail. Il faut les aider à traverser la rue, en vélo.

  23. Guillaume_rc

    Outre le grotesque achevé de ce plan (bien souligné par le patron et les commentaires), un petit point que je me permets de relever : pour mon boulot, je dois être en costard, ou a minima faire un effort de présentation.
    Je me vois bien faire 1h de vélo et arriver en rendez-vous trempé de sueur l’été, trempé tout court le reste du temps.

    1. douar

      Pas de problème: chez Airbus Toulouse par exemple, il y a des vestiaires, douches et toussa.
      Bon, aller au boulot en vélo, c’est un luxe car ça signifie que le logement est à proximité donc pas franchement à la portée de toutes les bourses.

      1. Pythagore

        Malheureux, ne leur donnez pas des idées, ils vont obliger toutes les entreprises de plus d’un salarié à avoir des vestiaires et des douches ! D’ailleurs il me semble que les entreprises doivent fournir un plan mobilité, bientôt y’aura le plan sanitaires, contrôlé par l’inspecteur du travail.

        1. Guillaume_rc

          Les douches pour tout le monde, effectivement merci de ne pas donner d’idées à l’inspection du travail.
          Mais @douar ce que je pointais c’est aussi le fait d’aller à un rendez-cous chez un client/prospect à vélo ; impossible (en tout cas dans mon métier).

        2. Aristarkke

          L’ étape d’ après sera de les imposer dans les entreprises où il n’y a pas (encore) de salarié pour qu’elle soit parée le jour de sa première embauche…

        3. plutarque

          3 douches différentes, une par sexe + 1 pour les handicapés.

          Avec les cerfas qui vont bien, obligation d’entretien, contrôle par l’inspection du travail et enregistrement à la DIRECCTE…

  24. JiJiBé

    ⦁ On n’est qu’des boyaux,
    ⦁ On n’est qu’des boyaux,
    ⦁ Mêm’e si on te colle des rustines, comme aux vélos,
    ⦁ On n’est qu’des boyaux,
    ⦁ On n’est qu’des boyaux,
    ⦁ Tu crèveras au bout d’la course, pauvre claudo…

    (Henri Tachan)

    Heureusement qu’avec Hidalgo le parigot a de quoi s’en tordre…oui oui…les boyaux

  25. Calvin

    La Prévention Routière Suisse avait publié en 2015 une vidéo choc d’un cycliste suisse, reprenant certaines des bêtises commises.
    Excellente vidéo sur ceux qui utilisent leur vélo pour aller bosser, avec, pour une fois, à la fin, une très bonne… chute !!!

      1. JiJiBé

        L’Armée suisse avait une troupe d’infanterie cycliste qui a cessé d’exister en 2002. Les troupes cyclistes sont créées en 1892 en vertu de la loi fédérale établissant la formation de compagnies cyclistes.
        En 1912, elles intègrent les sections de combat afin d’étendre leurs compétences au-delà des missions de liaison comme par exemple l’exploration, l’occupation des avant-postes ou la sûreté des flancs de déplacement de l’infanterie2.
        En 1937, les troupes cyclistes passent de l’infanterie aux troupes légères nouvellement créée, qui intègrent également la cavalerie et les troupes légères motorisées.

        (Wikipédia)

        N’empêche, une charge de cavalerie qui serait partie de bon matin sur les chemins à bicyclette aurait eue de l’allure :
        Sonnette de vélo et klaxon sur un air de Von Suppé.
        Sacoche à l’épaule…pompe au clair…chargez !

        Dommage cette récurrente neutralité.

  26. JiJiBé

    sinouhesinouhe 19 septembre 2018, 13 h 38 min
    Remarque générale: on dit A vélo et non pas EN vélo.
    EN c’est quand on est dedans (en train, a cheval, a vélo)
    ___________________

    A une exception près :
    Ulysse et les grecs, qui allaient se faire voir chez les troyens, allaient non pas à cheval mais EN cheval selon Homère.

  27. Gaeloup

    Quelle joie de pouvoir personnellement me considerer comme en avance sur tous les socialistes de ce beau pays. Realisant depuis une vingtaine d’annees mes quelques 5000 bornes a velo par an, je suis non seulement eco-conscient mais socialistiquement compatible. En effet tous ces kilometres a but sportif vont a l’encontre de tous les buts ecolo-socialos annonces, plaisir que ne renierait aucune pasteque. Je n’ai en effet que tres rarement remplace un deplacement voiture par un deplacement velo, et mes trajets motorises pour rejoindre des zones montagneuses et autres courses donnent a ma pratique un bilan carbonne defavorable. Si j’estime que pedaler en montagne me fait expirer plus de CO2 qu’un bobo sur son e-bike en bord de Seine, je risque en plus de paniquer l’ecolo deprime attendant febrilement dans sa cave ses 1m de montee des eaux. Bref en ajoutant que mes trajets velocipediques n’ont pas de but precis et tournent souvent en rond, je risque de me voir rapidement attribuer la medaille du citoyen modele que je n’aurais que hate d’aller chercher, a velo bien sur!

  28. Aristarkke

    Au fait, il n’y aurait pas un ami d’Al pour s’enquérir de son silence???
    C’est très étonnant de sa part, ce mutisme.
    Peggy aurait eu le rouleau à pâtisserie particulièrement lourd???

      1. Pheldge

        Non, je suis juste surpris, chuis un bon camarade de jeu moi ! et pour ce qui est du souffre-douleur, tant que tu es là je ne m’inquiète pas ! 😉

  29. Gérard

    Ils vont faire revenir Taubira ? (ben oui, pour gérer tout ça, il faudra bien un ministre et l’équipe de fonx qui va avec). En lui demandant de ne pas se faire escorter par des motos, quand même …

    1. Gérard

      Oui, mais l’instauration du permis trottinette est écartée. Qu’ils disent … Croix de bois, croix de fer, s’ils mentent ils vont en Enfer. Mais comme ils vont y aller de toutes façons ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.