[Redite] Lutte contre le terrorisme : Bercy évidemment à la rescousse

Article initialement paru le 24.11.2015

En Novembre 2015 et comme vous pourrez le relire ci-dessous, l’actualité fiscale était à l’action musclée de Bercy pour choper du terroriste. Trois ans plus tard, si les objectifs se sont adaptés, la mainmise des inspecteurs du fisc sur votre vie privée n’a pas diminuée et continue même de s’étendre au point que Darmanin a envisagé, sans rire, d’utiliser les réseaux sociaux pour coincer les dangereux exhibitionnistes Facebook de leurs coûteuses vacances issues de revenus non déclarés…


Franchement, ça en devient caricatural : on a à peine oublié le précédent billet qui narrait les récupérations toutes plus lamentables les unes que les autres des récents attentats pour faire passer tout et n’importe quoi, que déjà Bercy déboule en bousculant tout le monde, comme un gros patapouf arrivé après la curée en criant « moi aussi, moi aussi, laissez m’en un morceau ! ».

Et pour ce Ministère qui ne sait ni économiser, ni financer quoi que ce soit, il est « subitement » apparu qu’il fallait intervenir un grand coup pour attaquer les djihadistes au portefeuille.

Présentant un copieux projet de loi visant à mettre enfin de l’ordre dans toutes ces libertés échevelées dont les Français disposent joyeusement pour acheter, vendre, et commercer sans rendre de comptes à personne, le ministre des Finances, un certain Michel Sapin, s’est expliqué de la subtile stratégie que son ministère va employer pour gêner les terroristes :

« Si des terroristes parviennent à commettre des attentats, c’est parce qu’ils peuvent se procurer les ressources financières pour ce faire, en France et à l’étranger »

petit facepalmCe qui n’est pas faux, et qui est même tellement vrai qu’on en percute la tautologie de plein fouet. Tautologie qui, au passage, pourrait aussi être construite sur le mode « Si des terroristes parviennent à commettre des attentats, c’est parce qu’ils peuvent conduire des voitures, en France et à l’étranger », mode qui nous amènerait ensuite, selon l’implacable raisonnement du pachyderme socialiste, à réguler un bon coup la vente d’automobiles, manifestement bien trop libre dans ce pays.

sapin - les terroristes conduisent des voitures

Mais avant de s’attaquer aux voitures, recentrons nous sur l’argent, le nerf de la guerre et la mère de tous les vices, qui a en plus le mauvais goût d’être sécable en petits montants dès lors d’autant plus difficiles à tracer : selon Michel, « Les sommes en jeu sont souvent modestes » (eh oui que voulez-vous, plus besoin de gros montants : le marché des armes est très fluide et on a des prix discounts sur les AK47 actuellement) ce qui oblige à « resserrer les mailles du filet, pour rendre plus difficile et plus repérable (…) l’argent du terrorisme ». La dimension des mailles n’est pas évoquée, mais on comprend que Bercy ne sera vraiment heureux que lorsqu’on pourra tenir compte d’absolument tout, y compris du petit café serré que le djihadiste aura ingurgité deux jours avant de commettre l’irréparable, et qui permettra je suppose de remonter toute la filière jusqu’à El Gringo.

Une fois ces principes débiles posés, le reste est évident : il suffit de renforcer les pouvoirs de Tracfin, la cellule en charge de la lutte contre le blanchiment et le financement de toutes les activités louches (depuis le terrorisme jusqu’à l’optimisation fiscale), qui va pouvoir croiser ses petits fichiers avec ceux des Renseignements. La menace est crédible : si les terroristes qui ont une fiche S se font enfin pister avec autant de zèle que ceux qui ont des déboires avec la Banque de France ou le RSI (« l’assurance »-santé des indépendants), alors la France tient une vraie solution pour se débarrasser d’eux.

Mais ce n’est pas tout : les cartes de paiement prépayées sont aussi dans le collimateur du Sapin. Tout comme les billets de banque, ces cartes ont joué un rôle dans la préparation logistique des attentats, parce qu’elles permettent de payer de façon anonyme : « C’est un outil qui remplace le cash, qui est très discret, pas tracé. C’est quelque chose qu’il faut absolument corriger. »

Et on ne peut pas reprocher l’incohérence au patron de Bercy : le cash étant notoirement utilisé par les pédonazis, les terroristes et les cabinets ministériels, la guerre lui a été déclarée depuis un moment. Il n’est que logique qu’il en soit de même avec les cartes de paiement prépayées, qui donnent trop facilement aux individus la possibilité d’échapper aux yeux bienveillants de la police et, surtout, du fisc.

Bref, voilà bien une belle panoplie. Il ne manque plus que l’abandon du bien trop confortable anonymat des tickets restos et des chèques vacances, et on aura définitivement fait tout le tour de l’ensemble des moyens déployés par les terroristes pour opérer sur notre sol.

gifa elephant trempoline

Pour qui suit ces colonnes et d’autres aussi lucides, on a déjà largement noté les multiples tentatives liberticides en matière de finances. Ce nouvel épisode ne surprendra donc personne, et confirme bel et bien la volonté maintenant affirmée des gouvernements de se colmater les brèches possibles dans leur espionnage de toutes les transactions financières.

Bien évidemment, le terrorisme joue ici le rôle d’un prétexte assez lâche : tout individu ayant deux pouces opposables comprend rapidement qu’une omniscience de l’État en matière financière lui permet, bien avant la lutte contre le terrorisme, de se placer en intermédiaire obligé entre les individus et qu’il peut donc systématiser son espionnage, bien sûr, et sa ponction, évidemment.

Du reste et de façon parfaitement hypocrite, ce même État n’hésite pas, de son côté, à accumuler les transactions financières que d’aucuns pourraient trouver louches, et dont les liens avec le terrorisme international ne sont plus à démontrer. Il est maintenant de notoriété publique que le Qatar et l’Arabie Saoudite, par exemple, sont notoirement impliqués dans le financement massif de filières djihadistes, dans celui d’organisations politiques et religieuses de déstabilisations dans tout le Moyen-Orient et au-delà, et dans l’achat, parfois à peine voilé, de têtes de listes politiques pour leur assurer des relations diplomatiques et commerciales aussi faciles que possible.

Combattre le terrorisme, comme prétend le faire Sapin et la machine Bercy, pourrait donc, en toute logique, commencer par remettre de l’ordre dans les relations avec ces États qui ne font pas mystère de leurs opinions favorables vis-à-vis des terroristes. Combattre le terrorisme pourrait commencer par cesser les relations commerciales avec tous les pays dont on sait preuves à l’appui, ou dont on soupçonne fortement, qu’ils sont mêlés à des financements terroristes.

En lieu de quoi, encore une fois, l’État français et ceux qui le dirigent choisissent de combattre le terrorisme en mettant ouvertement leur propre population sous surveillance renforcée, cette même population qui les fait vivre et les a mis à leur place pour les protéger.

Si tous les médias ne nous rappelaient pas sans cesse que l’État est là pour nous protéger, on croirait presque qu’il veut nous emprisonner.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires98

  1. Le Gnôme

    Si l’Etat vous surveille, c’est pour votre bien et votre sécurité. Regardez quand il ne vous surveille pas, il y a des morts et des centaines de blessés avec des gilets jaunes. C’est troporibl’.

    Peu de manifestants selon la police qui ne devait pas être au bon endroit, avec des medias tellement à la botte que c’en est (presque) comique.

    1. kekoresin

      Et le français médian reste avachit pensant que de toute façon il n’a rien à se reprocher, alors après tout, on peut bien le surveiller. D’ailleurs, il renseigne déjà copieusement Facebook, mais bon, il a coché la case « confidentiel ». J’en connais plein des comme ça et cette inertie est un don du ciel pour tous ces dictateurs de salon de thé. Ils savent que ça va secouer un peu mais loin, très loin de leurs fenêtres. Puis retomber comme un prout trop chargé, tiède et malodorant, mais sans risque majeur pour la santé. Oui le français va s’habituer aux prouts lourds et silencieux, lui dont l’anus a été calibré année après année par un gouvernement qui veut son bien et qui est prêt à travestir n’importe quelle grande cause pour arriver à ses fins: conserver ses privilèges et en faire bénéficier son sérail. A bon enculeur, salut!

      1. Dr Slump

        Le français médian n’est même pas au courant des lois que votent l’AN, ils ne se renseignent même pas de ce que nos lumières font et décident pour eux, et encore moins des implications de leurs décisions scélérates, ils se fient à ce qu’on leur dit au JT de 20h, c’est le syndrome « vu à la tévé ».
        Quand je passe du temps avec des copains, dont quelques jeunes, et que la discussion dérive sur des sujets politiques, je suis effaré de la façon dont il régurgitent toute crue la bouillie médiatique, à base « sauver la planète », « les riches qui pillent les pauvres », la pauvreté qui s’accroît, les voitures et le CO2 c’est mal, la droite contrôle le monde et à cause d’eux on va dans le mur, tout l’éventail indigeste.
        Face à ça, impossible d’avoir une conversation raisonnée, c’est toute une éducation à refaire, tous les fondamentaux à revoir, les « humanités » chères à nos anciens ont littéralement été passés aux oubliettes. Le résultat, c’est que nous avons une génération d’imbéciles, de stupides perroquets répétant des slogans télévisuels, des raisonnements rudimentaires d’une connerie abyssale consternante. La vieille civilisation occidentale est devenue folle, non, complètement débile, on enseigne même les théories de genre, marxistes, et spécistes dans les universités américaines pendant que des communautés de culture religieuse conquérante avancent leurs pions dans nos sociétés pour les subvertir à leur croyances arriérées, et que nos états s’arrogent un pouvoir toujours plus tyrannique sur nos vies.
        Tout va bien, ça va bien se passer.

          1. Chieur chiant

            Oh, que oui, moi aussi je côtoie des CSP+++ avec des QI impressionnants, qui n’ont aucun jugement… le jugement et le bon sens s’apprennent à l’école de la vie, quoi que je suis un peu médisant, certains savent et mais sont écoeurés par les situations ingérables où ils ne peuvent qu’être résignés car on ne peut rien faire pour améliorer ou résoudre les problèmes..;

            1. carpe diem

              Dimanche , banquet d’anniversaire. Je suis assise avec à ma gauche, un couple de retraités ,65 ans, aisés, ils émargent à plus de 4000 euros/mois, une maison finie de payer, une autre à la mer, un beau voyage de 15j à l’étranger tous les ans. Le mec me dit « on m’a piqué 800 euros sur ma retraite, on songe sérieusement à supprimer une voiture sur 2 » je suis sortie de table pour vomir. Plus tard, un bobo la trentaine, cadre de banque, couple aisé, les sports d’hiver, les voyages l’été me dit « les gilets jaunes j’ai pas adhéré, je comprends pas bien le mouvement », j’ai renoncé à expliquer. Une chose est sûre : je plains sincèrement toute une frange de la population pour qui la vie a été relativement facile, ils n’ont pas fini d’apprendre la frustration…et il y en a plein comme ça.

              1. Hussard Bleu

                Je lis en ce moment un livre que je vous conseille, tant pour la partie historico-politique que cinématographique : « Le populisme américain au cinéma » de David da Silva (éditions LettMotif).

                Indépendamment du « silver screen », et, en fait, pour le présenter en ses oeuvres, l’auteur dresse un panorama de ce mouvement populiste qui trouve ses racines avec Jefferson, jusqu’à, finalement, sa résurgence avec le Donald, après une longue éclipse.

                On y démontre des aspects qui me conviennent assez, tels que le « common sense » et le « self-reliance » et cette espèce de sens du service qui se traduit par l’assistance que l’on se sent – naturellement et personnellement – forcé d’apporter au voisin en difficulté, mais en dehors de toute « solidarité » à la française, institutionnalisée et généralement sous les espèces d’une taxe nouvelle…

                Ce populisme se trouve actuellement centré aux USA dans la partie plutôt rurale prise entre la côte Est et la côte Ouest, côtes où se rencontrent les mêmes aberrations qu’en France : cosmopolitisme métissé, fiscalisme, politiquement correct et discrimination positive, gauchisme mondain et universitaire, corruption… Ce n’est pas pour rien que les mouvements Grassroots actuels ont pris naissance dans ces états si méfiants envers l’état fédéral…

        1. WorldTour73

          Il faut les pousser à aller sur le site de h16, contrepoint ou le site de mr gave. C’est comme ça que je me suis dexintoxique
          Bon, il faut dire que je lai fait par moi mm car j’ai l’habitude de me poser bcp de questions.

          1. albundy17

            « il faut dire que je l’ai fait par moi mm car j’ai l’habitude de me poser bcp de questions. »

            C’est l’essentiel du problème, on ne fait pas boire un âne, même savant, qui n’a pas soif.

            J’en profite pour remercier H16 pour l’angle de vue qu’il m’a donné (même si ça me vaut les foudres de tout mon entourage, d’un autre coté on se fait moins chier à table :mrgreen: )

            1. Pheldge

              Idem pour mézigues, kif-kif le Al, la découverte des écrits Patronaux, m’a permis de mettre de l’ordre dans mes pensées confuses.

        2. MarieA

          « il régurgitent toute crue la bouillie médiatique, à base « sauver la planète », « les riches qui pillent les pauvres », la pauvreté qui s’accroît, les voitures et le CO2 c’est mal, la droite contrôle le monde et à cause d’eux on va dans le mur, tout l’éventail indigeste. »

          Vous avez oublié l’indémodable « c’est la faute au capitalisme ».

          Bizarrement, ils ne peuvent jamais expliquer pourquoi tout ceux qui ont goûté au communisme et/ou au mode de vie 100% écologique ne veulent pas y retourner.

            1. Citoyen

              La voila « LA » solution !
              Si tous les écolo-bobos s’arrêtent de respirer … disons, au moins, cinq minutes (par sécurité) … la planète est sauvée !
              « Cinq minutes pour sauver la planète ! » … C’est pas mal comme slogan …

          1. Aristarkke

            « Bizarrement, ils ne peuvent jamais expliquer pourquoi tout ceux qui ont goûté au communisme et/ou au mode de vie 100% écologique ne veulent pas y retourner. »
            L’ingratitude après tout ce que l’Etat coco a fait pour eux…
            Quant aux hippies, pourtant adeptes de l’amour libre, la descendance a été vraiment clairsemée pour ne plus rien peser sérieusement.

    2. albundy17

      Si l’Etat vous surveille, c’est pour vos biens et votre sécurité.

      A cause des gilets jaunes, 1 mort 1/2.

      Ca colle pile poil avec les stats de piétons écrasés à l’année.

      Aujourd’hui, jour ensoleillé, z’ont bloqué l’accès au supermercado de min coin aux environ de 11 heures, et sorti les barbek vers midi, en allant s’approvisionner en bouffe, je vous le donne ds le mille, ds l’intermarché bloqué ^^

      patron de l’établissement je leur aurais fermé la porte

      1. Aristarkke

        Le patron dudit Int….ché
        1/ ne voulait pas encourir une procédure de refus de vente
        2/ voulait sauver ce qui pouvait être sauvé d’ une journée de samedi foutue commercialement en CA…

  2. Citoyen

     » Peu de manifestants selon la police qui ne devait pas être au bon endroit …  »
    Selon le comptage officiel, ils était près de 300 000. Avec des comptages façon CGT, ils était certainement 1 million … La vérité doit être entre les deux …
    Si l’on dit qu’ils étaient plus de 500 000, on ne doit pas être loin de la vérité. Ce qui n’est déjà pas si mal, pour quelque chose sans organisation. La prochaine fois (de préférence rapidement), ils seront au moins le double ….
    Mais Rantanplan veille …. il a fait les gros yeux !… C’était impressionnant …

    1. Aristarkke

      Ce n’est pas éparpillés de partout dans la Grance, spécialement profonde, qu’ il faut se retrouver au port à 500.000 accumulés…

      C’est à un million sur les Champs Elysées, au bout des jardins de l’ Elysée et à un jet de pierre de Matignon, là où est (en principe) le pouvoir, qu’ il faut se retrouver.

      Bref, être en position d’ aller chercher Flop Joene et l’Assumeur en chef.
      En 68 et en 84, l’ effet radical a été garanti, spécialement sur l’Arsouille…
      Les photos aériennes de l’ époque montrent bien que le comptage policier facon d’hab’, était complètement improbable.

      1. Citoyen

        Il semble que là, c’etait juste un galop d’essais, ne serait-ce que pour se compter, dans le doute, sans faire de gros frais de déplacement.
        Maintenant, ils savent qu’ils peuvent être nombreux …

        1. Stéphane B

          Et en parlant de ça, les CRS arrivent sur Langueux (commune limitrophe de St Brieuc où se trouve un grand centre commercial) pour déloger les gilets jaunes installés depuis hier.

    2. Stéphane B

      Ce qui me choque, me dérange, c’est qu’aucun des merdias nationaux ne parle de la Bretagne. Je ne parle pas de Rennes mais des incidents à Quimper, de la RN12 bloquée à St Brieuc, … Ici, c’est pas mal en ce qui concerne les gilets jaunes.
      Hier, Paimpol était une ville morte. Tous ses accès étaient bloqués.

      Peut-être que le souvenir des bonnets rouges est encore vivace et qu’ils on peur que cela fasse boule de neige.

  3. Stéphane B

    Certains se réveillent et la vaseline est en cours d’achat, car ça piquer sec:
    lefigaro.fr/politique/2018/11/18/01002-20181118ARTFIG00047-le-remboursement-de-la-dette-de-paris-va-exploser-apres-les-prochaines-municipales.php

            1. Citoyen

              Oups ! c’est vrai … Mais dans mon idée, c’était de l’argent qui vient de notre poche, pour aller dans la leur …
              Juste un changement de poche, en fait …

      1. Stéphane B

        ben oui et le premier adjoint actuel le reconnait et son discours reçoit l’accord de l’ancien adjoint des finances avant Dudéluge en 2001. Jusqu’en 2001, la mairie de Paris n’était endettée.

        1. Aristarkke

          Elle avait même une trésorerie créditrice de 600 M€, suite à l’austérité de Tibéri selon la campagne électorale de Delanoë…

    1. Passim

      Cinq jours sur un stationnement payant sans rien payer, sans bouger, pas une contredanse… Il est vrai que c’est du côté de la Place Stalingrad…

        1. Theo31

          Tu appliques la méthode Kekoresin à base d’installation de migrants dans les quartiers bobos et c’est la mairie qui te paiera pour stationner.

          1. Aristarkke

            J’étais allé voir en famille le film « A bras ouverts » où Clavier incarne un écrivain gauchisant, résidant à Marnes la Coquette, poussé dans ses limites de vivrensemblisme en acceptant le pari d’héberger des Roms (tout en espérant bien ne pas avoir à le faire)…
            Film ne tenant guère au général les promesses de sa bande-annonce et de son synopsis.
            Toutefois, l’horreur de ce genre de population se peignant sur le visage de Clavier entendant le maire réfléchir à haute voix sur l’opportunité de signer un permis de construire de HLM pour le terrain derrière sa propriété, était parfaitement rendue par ce comédien.

      1. Aristarkke

        Il est extrêmement vraisemblable que la chasse au PV doit être d’une intensité très variable selon la cartographie électorale parisienne.
        J’ai déjà amplement constaté que l’antenne de police de quartier, à deux pas de la grande mosquée de Paris (5me), est inflexible, jugulaire, jugulaire sur le stationnement local, sauf curieusement avec des épisodes de berlue tous les vendredis de douze heures trente /quatorze, y compris pour les stationnements double file, handicapés, interdits, etc…

      1. Aristarkke

        Mon dernier fils qui bosse dans une start-up de services informatiques (qui va passer le cap des cent salariés en 2019 si elle continue sur sa lancée) y est passé depuis ce début d’année. Peut-être est-elle dans les précurseurs?

  4. Aristarkke

    Il a déjà été dit, ici et ailleurs, que c’est parce que le Pouvoir et les représentants des citoyens auprès du Pouvoir n’ ont aucunement peur desdits citoyens, qu’ ils se permettent toutes les exactions que nous subissons ou constatons.
    Il y a toujours dérapage quand le Chef oublie l’ inusable maxime : Je suis leur chef, donc je les suis.
    Ne jamais perdre de vue que les lionnes, pourtant prédatrices avérées de nombre de ruminants des savanes, y laissent un nombre appréciable de mortes à la chasse quand elles ont oublié d’ isoler leur proie OU que le troupeau réagit en faisant front de façon inattendue. (vu récemment par Tw…r, une vidéo montrant une mère zèbre dont le petit vient de se faire choper par une lionne, cesser sa fuite, faire courageusement demi-tour pour affronter la lionne et arriver finalement à lui décocher une ruade réussie, obligeant la lionne à lâcher non seulement la proie mais aussi la suite de la chasse – honnêtement, vu la violence de la détente du train arrière, ce doit être assez ravageur si cela porte)
    H16 a raison quand il énonce que tout ne tient que parce que armée et forces de police paraissent loyales.
    Or Flop Joene, comme goujat de premier ordre, a mécontenté (pour rester mesuré) les hauts gradés militaires, à peine intronisé, et la Police. L’ affaire Benalla ayant été un vrai coup de semonce particulièrement bien ajusté qui ne peut venir, compte tenu des preuves de terrain, que de la Police, elle-même.
    Aucune garde prétorienne n’ a jamais réussi à maintenir un dirigeant qui a perdu le soutien des autres forces…

    1. Dr Slump

      En lien avec ce que tu dis des relations de Flop Jones avec les militaires, dans une récente vidéo, Eric Verhaeghe explique que « Macron annonce depuis le porte-avions Charles De Gaulle des mesures à 10 euros par mois pour une poignée de Français. Mais avouera-t-il que, dans le même temps, les généraux et amiraux auront des augmentations de salaires de plus de 15.000 euros par an? Je vous montre dans cette vidéo comment vérifier les chiffres par vous-mêmes dans les comptes de l’État. »

      Parallèlement, j’apprends sans surprise que l’état ne tient pas sa promesse d’augmenter le budget de la défense:

      latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/budget-de-la-defense-en-baisse-le-gouvernement-philippe-ne-tient-pas-ses-promesses-743512.html

      Ce qui me conduit à dire: les généraux et amiraux auront 15.000 euros d’augmentation, alors que l’état ne tient pas sa promesse d’augmenter le budget de la défense? Voilà qui est très suspicieux. Macron voudrait-il s’assurer la fidélité des armées en achetant ses généraux? La question se pose, surtout vu les antécédents défavorables qu’il a lui-même provoqués. Je suppose que c’est ce qu’on appelle une démocratie. Non, pardon: une république!

      1. Theo31

        En Corée du Nord, Kim ne tient que parce qu’il peut acheter la loyauté de l’armée. En revanche, sale temps pour lui à prévoir le jour où le frigo des soldats sera vide.

        1. Aristarkke

          Même topo au Venezuela où l’armée est la chouchoute de Maduro.
          Mais cela ne peut avoir qu’un temps, surtout s’il y a des colonels ou des capitaines comme cela s’est déjà vu, un peu pressés quant à leur avancement au tableau des gradés…
          (Khadafi était un simple capitaine, rétrogradé peu avant son coup d’état, au grade de lieutenant…)

      2. Higgins

        Ils sont 71 officiers généraux à bénéficier de cette prime (http:/ /www.opex360.com/2018/11/13/le-ministere-des-armees-va-octroyer-de-substantielles-primes-de-haute-responsabilite-a-certains-generaux/). En soi, elle ne me choque pas plus que ça vu les responsabilités exercées quand on connait la versatilité politique mais, dans le contexte actuel, ce n’est pas la mesure la plus intelligente qui soit, surtout quand les clowns du palais Bourbon (avec de tels députés, pas besoin d’ennemis aux frontières) ampute le budget des armées, soi-disant sacralisé avec des trémolos dans la voix et la Marseillaise en toile de fond, de près de 400 millions (http:/ /lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2018/11/13/opex-19798.html). Pour rétablir la confiance, je connais mieux. En ce qui me concerne, elle n’existe tout simplement plus. Avant, j’éprouvais encore du mépris pour cette engeance car j’y croyais encore un peu, maintenant, c’est le néant.

        1. Hussard Bleu

          Un peu HS mais pas toutafait :

          • Pauvre Armée française… misérables généraux…

          L’armée débaptise une promo de Saint Cyr

          • Par Le Figaro.fr avec AFP Publié le 17/11/2018 à 21:53

          L’armée de Terre a décidé de renommer la promotion 2016-2019 de l’ École Spéciale Militaire de Saint-Cyr, qui forme ses futurs officiers supérieurs, baptisée jusqu’ici «général Loustaunau-Lacau», héros des deux guerres mondiales mais notoirement antisémite.

          «Le chef d’état-major des armées et l’armée de Terre, en concertation avec la ministre des Armées, ont décidé de ne plus utiliser ce nom de promotion», a expliqué à l’AFP le porte-parole de l’armée de Terre, le colonel Benoît Brulon. Il sera engagé avec les élèves de la promotion concernée un «parcours de mémoire» au terme duquel un nouveau nom de parrain sera choisi, a-t-il précisé.

          Je possède son « Mémoires d’un Français rebelle », mais il n’y a plus de « rebelles », seulement des fantoches… et sans fantaisie… juste aux ordres des lobbies qui contrôlent le Deep State…

          Georges Loustaunau-Lacau, Navarre de son nom de guerre, fut à la fois ami intime de Charles de Gaulle, plume du Maréchal Pétain et rédacteur des mémoires du Maréchal Franchet d’Esperey : oeil et oreilles, dans toutes les instances officielles et officieuses.
          Baroudeur impénitent, risque-tout permanent, résistant, déporté, il fut de tous les complots.
          Lâché par le Maréchal Pétain, témoin à charge de son procès, il n’en prend pas moins sa défense.
          Député des Basses-Pyrénées en 1951, il meurt en pleine Assemblée, le 11 février 1955, le jour de sa nomination au journal officiel au grade de Général, sans avoir jamais été colonel.
          Un immense Français, le dernier des mousquetaires, digne du panthéon béarnais.
          L’ouvrage est précédé d’une préface et de notes explicatives sur la vie du Général et sur la résistance béarnaise, rédigées par le docteur Pierre Grimaldi de l’Académie du Béarn.

          youtube.com/watch?v=69blTNSI_tk

          On entend, à la toute fin de ce bref extrait, sa célèbre déclaration au procès du Maréchal, où il se déclare écoeuré de voir ces politicards essayer de « refiler à un vieillard presque centenaire l’ardoise de leurs erreurs ».

          Il venait d’être libéré de Mauthausen, alors, n’est-ce pas, il était intouchable à l’époque… On se contente benoîtement, de nos jours, de salir sa mémoire… Je salue le courage des Cyrards qui l’avaient choisi comme parrain de leur promotion, et je vomis la lâcheté de notre Etat-Major, qui baisse culotte et pavillon devant les pressions…

          On avait commencé la reconstruction orwellienne de l’Histoire avec la contestation – gauchiste – de nommer un lycée de Carquefou du nom de d’Estienne d’Orves, le premier fusillé comme résistant en 1941…

          évidemment, Guy Môquet, c’était mieux…

          mais déjà à Toulon, dans les années 80, un collège portant son nom avait été débaptisé (il se nomme désormais Pierre-Puget, peintre et sculpteur).
          Evidemment, un capitaine de frégate, héros de la Résistance, à Toulon – port de guerre – c’était impertinent… il est ironique que son prénom ait été « Honoré »…

          youtube.com/watch?v=5qPTaTS5Nes

          1. Aristarkke

            Bien oublié, le maréchal Franchet d’Esperey, pourtant au comportement honorable durant WWI (sa manoeuvre entre les armées allemandes en septembre 18 permet la victoire de la Marne) et vainqueur à Salonique, précipitant la défaite finale de l’armée allemande d’orient et de l’Empire Ottoman (dont nous dûmes souffrir le représentant moderne rêvant à sa reconstitution récemment dans nos murs).
            Mais sans atteindre le niveau de Pétain, il pensait lui aussi très mal au point d’aider la Cagoule.
            Alors là, évidemment…
            Durant WW I, il y perd son fils unique et son frère

              1. Hussard Bleu

                Comme je ne suis pas un perdeau de l’année, hélas, et que je lisais Historia, adolescent dans les années 60 (Historia, celui de De Vivie), j’ai souvenir de ces sondages qui interrogeaient les Français de cette époque sur la figure du Maréchal Pétain.

                Les gens qui répondaient auxdits sondages avaient connu en général les deux guerres mondiales et l’Occupe : de mémoire, je dirais que les 2/3 au moins absolvaient le Maréchal, et pour un pourcentage encore plus important, les Anciens Combattants, qui, eux, avaient connu la riflette. Dont mes deux grands-pères…

                Évidemment, tous sont morts maintenant, et le Brainwashing a été tel – et couronné de succès – que l’on ne voit plus le personnage et l’époque qu’au travers des verres déformants de ce que l’on appelle le « Hindsight ».

                Dans ma bibliothèque, j’ai quelques ouvrages d’histoire, dont cet excellent Mathiez d’avant-guerre, dont la préface vaut d’être citée relativement à son idéal d’historien :

                 » « Oui, j’essaie, quand je me replonge dans ce passé mort, de m’y mettre tout entier, sans plus penser aux hommes et aux choses d’aujourd’hui qui sont si différents ! j’essaie de voir les problèmes sous l’angle et la couleur qui leur étaient propres. Je me garde des assimilations rapides et tendancieuses ; je veux comprendre. Peu m’importe que les jugements que j’exprime serviront ou non aux desseins de mes contemporains enclins à l’action. L’histoire m’apparaît comme une déesse sévère qui doit repousser, pour rester pure, les avances des politiques.

                « Si je retrace l’œuvre d’un gouvernant, je m’efforce de me mettre à sa place, de considérer les obstacles qui s’opposaient à sa tâche, de mesurer ses forces à l’échelle des situations, de dresser le bilan des ses réussites et de ses échecs. Je n’étudie pas les idées et les programmes dans l’abstrait pour leur valeur permanente et idéale, mais toujours en fonction des circonstances et de l’époque. La société est un être complexe où se heurte en permanence, mais sous des formes perpétuellement mobiles, tout un monde varié d’intérêts et de passions. Si la nature a horreur du vide, elle a également horreur de l’absolu. La vie ne se met pas en formules. L’homme est une résultante plus souvent encore qu’une cause. Le devoir de l’historien est d’avoir conscience de ce relativisme universel. »

                « Autour de Robespierre – Girondins et Montagnards », dont cet extrait de l’Avertissement (Firmin-Didot, 1930, page VI).

                « Sine ira et studio » comme disait Tacite, qui n’était pas un modèle d’impartialité, en dépit de la hauteur de ses formules… De nos jours, chez la plupart des historiens, règnent la colère et la passion…

                Il est d’autant gratifiant pour l’esprit de voir un marxiste, jacobin, robespierriste et ultra-terroriste, comme Mathiez, justifier par effet Serendip et par anticipation, le Maréchal pour ce qu’il était arrivé au pouvoir dans une France foudroyée, envahie, divisée territorialement, et avec plus de deux millions d’otages en Allemagne, nos PG…

                Il est tellement facile, maintenant ,de condamner Vichy, avec le recul, en faisant abstraction des conditions de l’époque. Et j’ai le sentiment que Me de Castelnau règle – post mortem – des comptes familiaux avec Philippe Pétain. Que Clemenceau ait refusé le bâton à celui qu’il appelait le « Capucin botté », était-ce la faute de Pétain ?…

                Juste pour l’édification des plus jeunes, un Résistant aussi incontestable que le Colonel Rémy, après avoir vu – comme beaucoup de résistants gaullistes – un traître en la personne de Pétain, était revenu de ses préventions après recherches et études historiques personnelles dès les années 50, au point d’ être ostracisé au sein du RPF, et quasiment contraint de s’exiler au Portugal.
                Il citait une confidence de De Gaulle, lui disant : « il fallait bien que la France ait une épée, moi-même, et un bouclier, le Maréchal Pétain ».

                Le Général, peu porté à la sentimentalité, faisait fleurir chaque année la tombe du Maréchal…

                1. Hussard Bleu

                  A propos de Mathiez encore, cet exorde qui s’applique aussi bien à notre triste époque :

                  « « Un régime représentatif, comme le nôtre, un régime qui n’a de la démocratie que les apparences, ce régime où le peuple, une fois tous les quatre ans, met un bout de papier dans une urne, votant pour des hommes qui, le lendemain, le dédaignent, le méprisent et le trahissent, ce régime soi-disant démocratique ne repose que sur l’honnêteté foncière, sur la conscience de ses élus. Si l’élu trahit les électeurs, tout croule. Le suffrage universel est bafoué, puisqu’il n’a pas su conquérir le référendum que nos voisins, les Suisses, pratiquent depuis un demi-siècle.
                  Il n’y a pas, Mesdames et Messieurs, deux honnêtetés, une honnêteté privée négligeable et une honnêteté publique seule indispensable, il n’y en a qu’une. »

                  Albert Mathiez, Conclusion de sa Conférence sur Danton au Grand Orient le 21 mai 1927

                  1. lafayette

                    Dans un avant guerre fortement anti sémite avec l’affaire dreifuss, ils ne se sont pas mis tous, du jour au lendemain, à leur lécher les bottes.
                    Donc au final je trouve ridicule que l’on confonde tendance générale avec conviction profonde.

                2. Higgins

                  Je suis également un enfant d »Historia que je lisais avec avidité chez ma grand-mère. Sur la période sus-nommée, l’émission Réplique de samedi matin sur France Cu est à écouter: « De Gaulle, Pétain, la France » (ht tps://www.franceculture.fr/emissions/repliques/en-direct).
                  Sur Pétain, je crois que l’homme était roué. Discuter de son action prendrait du temps tant il y a de choses à dire. Dans les années 20, en pleine guerre du Rif, Lyautey, de passage en France, avait été mandaté par des puissances que l’on va qualifier de conservatrices, pour sonder les 7 ou 8 autres maréchaux de France afin de savoir si ces derniers cautionneraient un régime un peu fort. Tous avaient répondu oui sauf un, Philippe Pétain, qui avait déclaré à cette occasion qu’il était républicain et qu’il entendait le rester. Cette démarche a valu à Lyautey sa place de gouverneur du Maroc et à Pétain de le remplacer. C’est ce dernier qui gagna la guerre contre Abd-el-Krim. Les politiciens l’ont su (en 1924, le cartel des gauches arrive aux affaires) et ça explique en partie avec quelle facilité ils lui ont octroyé les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. Je ne retrouve pas le livre dans ma bibliothèque mais je crois que c’est bien celui-ci:  » La guerre du Rif : Un conflit colonial oublié – Maroc (1925-1926)  » de Max Shiavon ( https:/ /www.babelio.com/livres/Schiavon-La-guerre-du-Rif–Un-conflit-colonial-oublie-Ma/876330).

              1. Aristarkke

                Cela promet d’avoir des juristes aussi dévoyé(e)s…
                Les procès staliniens ou leurs homologues vont trouver une nouvelle jeunesse.
                Loi des suspects 2.0

          2. Aristarkke

            Le maréchal était né en mer Méditerranée, ses parents se rendant en Algérie.
            Originaire pourtant par eux de Montbrison, aucune rue ne l’y honore…

            1. Dr Slump

              Montbrison? Alors ça… j’habite dans le coin depuis longtemps, ma famille paternelle y grouille depuis avant la révolution industrielle, mais je n’en savais rien. Ce que certains secrets de famille sont vraiment bien gardés!

          3. Aristarkke

            Honoré d’Estiennes d’Orves n’était pas communiste bien que fusillé…
            Alors là, évidemment, cela ne peut compter ! cépapareil

          4. Stéphane B

            La phrase exacte au procès de Pétain est:
            « « Je ne dois rien au maréchal Pétain, mais je suis écœuré par le spectacle des hommes qui, dans cette enceinte, essaient de refiler à un vieillard presque centenaire l’ardoise de toutes leurs erreurs. »

            Simon Epstein, dans son ouvrage Un paradoxe français, livre la réflexion suivante à propos de l’incarcération du futur général Loustaunau-Lacau en 1947 : « Nombre d’antifascistes de 1936, basculés collaborateurs en 1940 mais experts à se faire pardonner en 1944, auront connu une Libération plus paisible que celle qui s’acharna sur ce résistant de la première heure, rescapé de Mauthausen et des « marches de la mort » ».

    1. Aristarkke

      Monsieur va donc se faire un plaisir de nous montrer quelle est la Voie qu’il suit pour ne pas être une pleureuse mais un warrior boutant (espérons que ce ne soit pas de social justice).
      Soyez bon prince, expliquez-nous!
      Si vous êtes convaincant, peut-être recruterez-vous des troupes auxiliaires?

    2. Calvin

      Vu ce que l’Etat nous prend, oui, on est tous des fonctionnaires en France. Mais sans le statut.
      Encore un peu d’effort de Bercy et on passe direct esclaves.

    3. Dr Slump

      lol c’est pas faux, en même temps, c’est un peu le principe du blog: Chroniques désabusées. Mais n’est pas chroniqueur désabusé qui veut (non Pheldge!), c’est un art particulier réservé à une sous-division furtive:P
      Cloporte, j’aime bien aussi le pseudo, très raccord avec le commentaire sarcastique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.