La crise sociale s’installe ? Vite, les députés lâchent Bercy sur les Français !

Le mouvement des Gilets Jaunes n’en finit pas d’agiter l’actualité française, au grand dam du gouvernement et des médias qui, incrédules, sont obligés d’en constater la motivation accrue. Le ministère de l’Intérieur calcule d’ailleurs assez pâteusement 84.000 manifestants en alignant proprement 80.000 forces de l’ordre, soit à peu près un gardien de la paix par manifestant (sur les photos des manifestations, c’est d’ailleurs la bousculade et seuls le jaune des gilets et le rouge des brassards « POLICE » permettent de distinguer les uns des autres). On le comprend : la situation est donc tendue.

C’est donc avec un sens du timing particulièrement pointu que ceux qui nous gouvernent ont décidé de voter en bonne et due forme quelques modifications dans les textes de loi fiscale. Ces dernières ajoutent une fois encore une belle tranche de complexité à l’usine à gaz fiscale française qui n’en avait guère besoin, en plus d’introduire une révision assez inique du droit fiscal : en étendant de façon grotesque la notion d’abus de droit fiscal, l’administration fiscale va pouvoir tomber à bras raccourcis sur le contribuable français comme jamais, surtout s’il a tenté la moindre optimisation fiscale légale.

La notion n’est pas simple mais elle mérite d’être précisée : jusqu’à récemment, s’il vous venait l’idée saugrenue d’appliquer des dispositions fiscales légales afin de diminuer votre impôt, l’administration pouvait cependant vous redresser fiscalement si elle jugeait que cette opération était exclusivement fiscale. Autrement dit, mener une opération (immobilière, financière, sociale, que sais-je) ne devait en aucun cas être motivé pour des raisons exclusivement fiscales mais devait aussi remplir d’autres critères (aider son voisin, améliorer une situation familiale particulière, …) sous peine d’être disqualifiée. En somme, l’administration fiscale supportait éventuellement que vous bénéficiez d’une réduction d’impôts suite à une optimisation fiscale si cette dernière n’avait pas été réalisée exclusivement pour cette optimisation.

Las. La jurisprudence, déjà minée et particulièrement complexe pour le contribuable lambda, va se voir complètement chamboulée par le vote cette semaine à l’Assemblée d’un amendement modifiant cette définition de l’abus de droit. À partir du premier janvier 2020, l’abus de droit fiscal ne sera plus caractérisé si l’opération d’optimisation était exclusivement fiscale, mais seulement si elle était principalement fiscale, cette notion étant évidemment à l’appréciation de l’administration fiscale dont on se doute qu’elle ne sera pas du tout laxiste.

Oui, vous l’avez compris : l’administration va pouvoir lancer toute une flopée de nouveaux redressements au seul motif que les optimisations fiscales introduites sont « principalement » fiscale en bénéficiant de l’absence totale de jurisprudence sur cette notion. Jurisprudence qu’il faudra des années (et des milliers de contribuables poursuivis, extorqués et volés) pour établir, ce qui laissera autant de temps au fisc pour sucer tout ce qu’il pourra des contribuables français, notamment sur des opérations jusqu’à présent des plus classiques comme le démembrement de propriétés.

Si l’on peut espérer que le Conseil Constitutionnel censurera ces nouvelles dispositions, rien n’est certain et en attendant, le contribuable devra donc tout faire pour … maximiser son impôt sauf à se voir poursuivi pour ne l’avoir pas fait. Autrement dit, si vous échappez en partie à l’impôt et que ce n’est pas à votre corps défendant, les hordes fiscales seront lâchées sur vos comptes et votre vie privée, pour abus de droit fiscal. Pour un État démocratique avec une petite crise sociale sur les bras, ce n’est probablement pas très malin, mais pour un État dont les dépenses publiques explosent et les finances sont exsangues, c’est évidemment particulièrement efficace.

Et alors que la mobilisation des Gilets Jaunes, jacquerie au départ essentiellement fiscale, ne montre aucun signe d’essoufflement, on trouvera particulièrement piquant de constater que ces modifications dans les codes fiscaux interviennent au moment même où l’on apprend, moyennement goguenard, que la moralisation de la vie politique du côté de nos parlementaires (ceux-là même qui ont voté ces lois fiscales iniques) laisse proprement à désirer, une fois encore : 15 parlementaires ou ex-parlementaires (dont cinq sénateurs et deux députés actuellement en exercice) sont visés par plusieurs enquêtes préliminaires car soupçonnés d’usages illicites de leurs frais de mandat sur la période couvrant 2012 à 2017.

Cette moralisation particulièrement légère de notre vie politique s’accompagne du constat, renouvelé lui aussi avec un timing frisant la perfection aux petits fers, que ces impôts qui s’abattent en pluie toujours plus drue sur le commun des mortels ne semblent pas toucher ces parlementaires avec la même insistance : par d’habiles niches fiscales conçues à peu près seulement pour eux, certains élus parviennent même à ne plus payer d’impôts du tout, voire pour certains à se faire rembourser de coquettes sommes par Bercy pendant que, dans le même temps, la même administration poursuit de ses assiduités, amendes et emprisonnements les Français qui ont eu le mauvais goût de cocher les mauvaises cases de ses cerfas et autres applications internet pourris.

Et lorsqu’en fin d’année dernière, il a fallu revoir ces fameuses niches, au contraire des amendements fiscaux iniques qui sentent bon l’arme de destruction fiscale massive, nos députés y sont allés avec une précision chirurgicale (inventant au passage la niche fiscale de l’espace) en relevant le défi de ne surtout pas toucher à leurs propres avantages : retraite généreuse, chômage adouci et niches fiscales diverses, variées et bien étudiées, le parlementaire français est d’autant mieux choyé qu’il l’est … par lui-même.

À mesure que le mouvement des Gilets Jaunes s’installe durablement dans le paysage, le décalage s’accroît visiblement entre les actions de l’État, des élus et des gouvernants, leurs déclarations et leurs intentions affichées d’un côté et les états d’âme, les aspirations et les revendications des manifestants de l’autre. Tout se déroule comme si deux peuples se faisaient face, l’un persuadé d’agir pour le bien de tous malgré les protestations de plus en plus vives de l’autre, au milieu d’une incompréhension de plus en plus manifeste entre les deux camps.

Jusqu’à la fin de l’année dernière, on aurait pu imaginer donner un peu de crédit à Macron en lui accordant d’avoir tenté quelques réformettes et s’être à nouveau heurté au conservatisme français. Les semaines qui se sont écoulées depuis son allocution télévisuelle robotique retirent absolument tout doute sur la capacité réelle du chef de l’État et de tous ses suiveurs à correctement analyser la situation (et, a fortiori, à en tirer un plan d’action opérationnel), et les exemples consternants fournis dans ce billet l’illustrent fort bien : très manifestement, ce qui se passe actuellement dans le pays échappe complètement à l’entendement du gouvernement et des élus.

On sait qu’un remaniement ministériel est à l’étude. On imagine sans mal qu’une dissolution a été envisagée. Aucun de ces bricolages ne saura résoudre le problème : on est maintenant à court « d’argent des autres », i.e. il n’y a plus un rond dans les caisses, et plus aucun courage pour attaquer les causes de cette crise, à savoir une dépense publique délirante et une administration qui en bénéficie devenue complètement folle.

Dès lors, on se perd complètement en conjecture pour imaginer une sortie de crise « par le haut ».

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires315

      1. Val

        @P&C je commence à comprendre tes difficultés à les réussir : tu as de bien mauvaises lectures 😉 crois moi renonce , dis toi que si tu réussis tu vas vivre 35 h par semaine dans la ferme des animaux , tu va finir schizo

        1. turlututu

          Il finira rien du tout, je pense que tels les nouveaux convertis, il sera parmi les pires de cette engeance parasite !!

          Je veux bien que l’on gagne sa vie mais de la à aller faire la p.te à bercy avec la dream team du dard malin

          C’est juste mon avis

          1. P&C

            Mes envies de vengeance ne vont pas (encore) jusque là.

            Ce n’est pas la seule voie possible… si j’arrive à débuguer mon p*tain de script python, j’aurai quelques billes à faire valoir pour une POE de data analyst…
            Et puis, j’ai aussi le tech des douanes, l’aggreg (là, je ne me fait aucune illusion, je suis trop mauvais en physique), le tech térritorial (merci Stéphane du 22 pour le tuyau)…

            1. sam player

              « …j’aurai quelques billes à faire valoir pour une POE de data analyst… »

              … sous réserve que husskarl et h16 puissent t’assister pendant l’entretien :mrgreen:

              Je pense que t’as tes chances quand même… vu les logiciels pourris de l’etat… thumbs up !

            2. Val

              @P&C une chose m’intrigue : tu te plais sur sur un blog libéral, pourquoi cherches tu absolument à bosser aux antipodes de tes aspirations ? Tu me dis que tu es cérébral, pourquoi postules tu pour ‘tech des douanes’ ‘tech territorial’ L’impression que tu donnes est de chercher une martingale, une sinécure mais tu vas être terriblement malheureux, rien de plus dépressif qu’un planqué. Mon expérience de la vie est que les gens qui courent après les martingales dans la vie comme dans le jeu se prennent toujours des râteaux et en plus bassinent leur monde en répétant qu’ils n’ont pas de chance, alors qu’ils passent leur vie à prendre des vessies pour des lanternes et à perdre leur temps.
              J’ai cru comprendre que tu as de bonnes capacités en chimie, tu as sans doute pensé à enseigner, pourquoi ne le fais tu pas pas le privé en sélectionnant bien les établissements ?

              1. Pheldge

                parce que j’ai trop envie de me faire consoler et cajoler, Tatie Val ! Ahhh le douillet confort du ventre maternel, ce paradis perdu …

              2. P&C

                Effectivement, je cherche une martingale afin de pouvoir bouffer et de ne plus mettre les pieds à Pas d’Employ.

                J’avais postulé dans des lycées et collèges hors contrat… la physique chimie fait le plein, donc pas de demandes.

                Et ton expérience se confirme… pas pour le coté vessies du moins : je reste assez réaliste pour mesurer correctement ma situation.

                @Pheldge
                Mouais… A 23 ans, j’avais pleuré lorsque j’ai du quitter le doux foyer… aujourd’hui, je ne l’apprécie qu’à doses homéopathiques.
                Rien ne vaut un petit chez soi qu’un grand chez les autres… en attendant d’avoir un grand chez moi.

                  1. P&C

                    Au fait, ça marche comment prof en Belgique ? Concours ?

                    Je ne connais pas grand chose de la Belgique…
                    Charleroi, je connais… je suis venu, j’ai vu, je suis parti en courant.

                    1. Charleroi est une ville sinistre et sinistrée. Il y a des douzaines d’autres villes dont certaines charmantes. Pour les profs, ce sont des contrats, c’est tout. Mais bon : comme on est à des centaines de km de ta zone de confort, je doute que tu te forces à aller y voir de plus près.

                    2. sam player

                      « Au fait, ça marche comment prof en Belgique ? »

                      Me semble qu’ils ont 2 jambes comme nous, mais j’suis pas sûr à 100% hein…

                    3. P&C

                      @h16

                      Géographiquement, je n’ai pas ce problème.
                      J’ai quitté mes douces et blanches montagnes de Savoie pour les mornes et plates plaines nantaises et le bocage vendéen il y a longtemps… aujourd’hui je suis sur les cotes bretonnes, harcelé par les spécialités locales au caramel beurre salé. J’ai vécu quelques temps au bord du Danube et de la Vltava…

                      Je suis même allé à Charleroi… pour un entretien d’embauche ! C’est pour ça que je connais cette ville.

                      Il y a bien des endroits où je refuse absolument de mettre les pieds : Paris, et la cote d’azur, Marseille en tête.
                      Je préfère être à Nové Hrady, 60 habitants, entouré de vieux buveurs de bière, paumé dans la bohème, plutôt qu’à Marseille, entouré de cagoles, ou à Paris, me ruinant à payer dans un loyer dans cet immondice défigurant la France.

                      Mes blocages sont plus professionnels (sur spécialisation oblige) et comportementaux, même si j’y travaille. Il y a quelques temps, jamais je n’aurai cru que je puisse faire de la programmation ou apprendre des trucs en data… encore moins faire du blé avec (bon, ça rapporte 130 euros par mois et j’y passe au minimum mes week ends… pas du tout rentable comme activité, je suis loin du voisin ingé qui vit de ce qu’il fait sur autocad et cie).

  1. Le Gnôme

    Ah, nous aurons donc des représentants tout beaux, tout propres. Il serait souhaitable qu’ils soient moins propres et fassent de la bonne politique, mais la transparence de l’époque veut qu’ils soient comme l’eau pure, incolore, inodore et sans saveur.

  2. P&C

    Bon, on peut toujours monter une boite, se cotiser pour construire et envoyer un satellite (un truc fonctionnant avec un Raspberry devrait suffire, non ? voire un simple marteau…), et ainsi défalquer nos impôts à 100% en les déclarant comme bénefs de cette société…
    J’ai bon ?

  3. theo31

    « ce qui se passe actuellement dans le pays échappe complètement à l’entendement du gouvernement et des élus »

    Un parasite n’a pas vocation à réfléchir, mais à se gaver et se reproduire.

    Toute ressemblance entre le Macronistan et la défunte Union soviétique n’est pas fortuite.

    1. P&C

      @Husskarl
      As tu vu le script que je t’ai envoyé ?

      Je désespère de trouver la solution… j’ai essayé plein de trucs, le script refuse toujours mes arrays…

      Autre question : il parait qu’on peut lier SQL et python… comment ça marche ?

      1. Il faut avoir les bonnes librairies pour se lier au SGBD de ton choix, faire l’import qui va bien et ensuite, c’est simplement l’appel des fonctions nécessaires.

  4. Gerldam

    On doit s’interroger sur ces députés qui ont voté un texte aussi clairement contraire à la notion même d’état de droit. Là, on est en plein dans le droit de l’état et de lui seul.
    Ces députés devraient être, de droit, virés.

  5. Pythagore

    Je me demande si les députés sont encore maîtrisés par l’exécutif, ou s’ils font oeuvre de surenchère de leur propre initiative, ce qui voudrait dire que Macron ne contrôle plus rien.

    1. sam player

      C’est même pas l’exécutif qui pilote dans le cas décrit ici : c’est Bercy (l’administration, pas le ministre) qui écrit la loi au mieux de ses intérêts.
      Je suis persuadé que ceux qui ont proposé cette modification de la loi ont eu un dossier fourni clés en main.

      1. Hussard Bleu

        Bercy ? que non pas !!! ils ont des états d’âme, attention, mon ami… même avec le soutien de la presse subventionnée :

        http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/01/13/20002-20190113ARTFIG00138-les-illusions-perdues-des-technos-de-bercy.php

        De vrais humanistes, qui sentent clapoter en eux le lait de la tendresse humaine, et qui versent des larmes amères sur l’ingratitude des populaces qui ne comprennent pas la beauté du sacrifice fiscal dans le cadre de la défense de l’intérêt général…

        Et les « moines-soldats » !!!! Mais il faut être un journaliste hontectomisé de naissance pour oser la formule ! Ces gens de Bercy ne sont ni moines (car on se la fait crapuleuse, à Bercy, en matière de primes défiscalisées et autres petits avantages, telle une retraite à la Le Duigou ou la navigation public/privé) ni soldats (car on y jouit d’un anonymat confortable, sans monter au front comme les CRS, qui, eux, prennent des coups).

        Et le Macron qui demande benoîtement quels sont les « services publics qu’il faut supprimer » en contrepartie de la « suppression de quels impôts » ?

        Kolossale finesse macronique ! Il perd la main, le Mignon…

        The Washington Monument syndrome, also known as the Mount Rushmore Syndrome, or the firemen first principle is a term used to describe the phenomenon of government agencies in the United States cutting the most visible or appreciated service provided by the government when faced with budget cuts. It has been used in reference to cuts in popular services such as national parks and libraries or to valued public employees such as teachers and firefighters.This is done to put pressure on the public and lawmakers to rescind budget cuts. The term can also refer to claims by lawmakers that a proposed budget cut would hinder « essential » government services (firefighters, police, education, etc.).

        https://en.wikipedia.org/wiki/Washington_Monument_Syndrome

        On en vient à se dire que, franchement, Dettinger n’est peut-être pas vraiment dans l’erreur… J’aurais sans doute un peu de mal à échanger avec lui sur « le féminisme embryonnaire dans les romans de Jane Austen », mais je lui serrerais volontiers la main…

        1. theo31

          « mais je lui serrerais volontiers la main… »

          Pareil mais taper un homme à terre est indigne et l’est encore plus d’un pratiquant des arts martiaux.

          Rappelons au passage que les fonctionnaires, s’ils n’ont pas une activité annexe ne paient aucun impôt. J’en ai connus qui bossaient au noir et donc en payaient un peu.

              1. sam player

                Je pense que Théo a dit ça car l’etat leur reprend d’une main ce qu’il leur donne de l’autre, et ce directement, surtout depuis le PàLS.
                C’est comme si tu disais haut et fort que tu donnes 1000€ à tes gosses… mais que tu leur reprends 980€ pour les frais de pension.

                1. Citoyen

                  Je ne voudrais pas avoir l’air d’enfoncer le clou brutalement, Flaghenheimer, mais Theo 31 a raison.
                  Un fonctionnaire étant payé par les contribuables, ne peut en aucun cas, être un contribuable lui-même. Si j’ose dire, ça tombe sous le sens.
                  Un fonctionnaire est à la charge des contribuables, et ce n’est pas une insulte.
                  Quand le fonctionnaire a l’impression de payer de l’impôt (je dis bien l’impression), il ne fait que remettre une partie de la somme que les contribuables lui ont alloué, dans la caisse qui a servi à le payer … Caisse que les contribuables abondent …
                  Pour que les choses soient plus claires, tout en évitant cette comptabilité stupide d’entrée/sortie qui ne présente aucun intérêt, il suffirait d’admettre un fois pour toutes que le fonctionnaire n’est pas un contribuable, et donc d’entrée de jeu, ne recevra pas ces sommes qu’il serait tenu de rembourser ensuite … Recevant de fait un salaire net, sans autre artifice comptable … Ce qui éviterait cette mascarade.
                  Seulement voila, en fRance, la simplicité n’est pas de mise. Si c’est trop simple, c’est qu’il doit y avoir un loup quelque part ….

                    1. Citoyen

                      « les krédit d’impôts, hein ? »
                      Ben, ils n’y auraient pas droit !
                      Il faut être logique jusqu’au bout. S’ils ne sont pas des contribuables, ils n’ont pas à être englobés dans des dispositifs qui ne les concernent pas …

                    2. albundy17

                      « Ben, ils n’y auraient pas droit ! »

                      Suis pas contre, hein, mais bon, du coup ils paieraient plus cher leurs fenêtres que les autres, et si on va dans ce sens, y’a 52 % des foyers fistau non contribuables, faudrait les loger même enseigne, et pas à la Prévert ça ferait beaucoup de gilets jaune

                    3. Citoyen

                      Erreur albundy,
                       » y’a 52 % des foyers fistau non contribuables  »
                      Les contribuables ne se résument pas seulement à ceux qui paie de l’IR. Ceux qui paient 20% de TVA sur tout ce qu’ils achètent, plus les taxes sur les carburants et toutes joyeusetés d’autres taxes, sont aussi des contribuables, même s’ils n’ont pas d’IR à payer … D’ailleurs ceux qui paient de l’IS font aussi partie de cette grande famille …
                      Pour les « krédit d’impôts » si c’est vraiment un problème, il suffit de compenser par une prime équivalente.

                  1. Flaghenheimer

                    Naturellement.
                    Néanmoins dans ce cas imaginez les cris d’orfraies : KWA les ponctionnaires ne paient pas d’impôts?! Scandale! Clientèle pour les socialo-communistes!  »
                    A titre personnel je préfère payer, quitte à perdre en simplicité.
                    Par ailleurs, l’argument de Al est très juste.

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Trop perçu par le fisc qui n’est pas au courant que Mme ne doit pas payer d’impôt.
                P’tain, quand ils vont nous rembourser, ça va être la fête.

                On y croit…

  6. MCA

    Peut-on envisager la remise en cause sournoise et à postériori des dispositifs d’incitation fiscaux à l’investissement immobilier locatif (Scelier, Pinel, Duflot…) qui ont pour but unique d’obtenir une déduction fiscale importante pour ceux qui y souscrivent?

    1. Le Gnôme

      En principe, la loi n’a pas d’effet rétroactif, mais ça n’a pas l’air de les gêner outre mesure.

      Quand au Conseil Constitutionnel, composés de politiques, il torture le droit suivant le résultat qu’il veut obtenir.

      1. Aristarkke

        Le fisc ne se gêne pas avec la rétro-activité en principe interdite.Ceci, en vertu du principe : si ça passe, c’est tout bon pour moi. Il ne se gêne pas non plus de détourner des textes légaux pour se les adapter en sur-mesure pour ses petits besoins.
        Enfin, il sait parfaitement cibler ses futures victimes en fonction de la méthode : fort avec les faibles, faible avec les forts.

            1. sam player

              Non, l’article 2 du CC n’a qu’une valeur de loi. Une loi peut défaire ce qu’une loi a fait et ça se produit tous les jours : par exemple, quand le SMIC est augmenté, ca s’applique aux contrats conclus antérieurement
              Pour le pénal c’est différent, c’est dans la DDHC.

              1. bibi

                Comme en témoigne le procès de Maurice Papon qui a été jugé et condamné pour crime contre l’humanité, crime qui n’existait pas au moment des faits!
                Cela a été possible parce que le conseil constitutionnel s’est assis sur le droit, et je vois nulle raison objective pour ne pas le voir recommencer.

  7. Karizoc

    Et avec un enfant, on a bien une demi-part de plus dans le calcul des impôts. Notre chère administration fiscale pourra-t-elle faire un petit redressement à un foyer fiscal qui aurait fait des enfants principalement pour optimiser ses impôts ?

  8. MarieA

    Je ne comprends pas : si quelqu’un fait de l’optimisation fiscale légale, le motif est toujours pour payer moins d’argent, non? Et si c’est légal, je ne comprends pas pourquoi on essaie de l’accuser de quelque chose… C’est l’Etat qui permet quelque chose puis qui après vous accuse de l’avoir fait? J’arrive pas à comprendre la logique de l’Etat.

    Enfin, dernièrement H16 a fait un article sur les Français qui se cassaient de France, j’espère que tous ceux qui payent des impôts se casseront! Bien fait pour ce sale Etat totalitaire.

    1. MCA

      @Marie_A

      Ils pondent tellement de lois qu’elles finissent par être contradictoires et je pense que c’est pour éviter que certains au fait de ces contradictions en profitent pour s’exonérer du paiement de l’impôt qu’il ont mis au point cette notion « d’abus » qui en réalité n’en est pas un.

      On retrouve cette notion dans ‘l’abus de droit » , « l’abus de priorité »…

      Pour ceux qui se casseront, le PàLS va être une épine dans le pied car comment récupérer une erreur de prélèvement quand on vit à 10 000 Km de là, et comment aller voir le fisc pour dénoncer l’erreur?

    2. Deres

      Quitter la France est une évasion fiscale notoire. Tous les français vivant à l’étranger devront donc payer leurs impôts en France sous peine de redressement … Ou on les obligera à revenir. L’évasion fiscale deviendra donc une évasion physique !

      1. Gosseyn

        Bah, l’évasion fiscale physique, la R.D.A. a su très bien gérer ça ! Alors, nul doute que nos soces, avec de telles références, y parviendront !
        D’autant que l’on a rarement vu ce genre de pillards se repentir ; et comme une conscience ne s’achète pas, c’est plié pour leurs victimes.

    3. theo31

      J’arrive pas à comprendre la logique de l’Etat.

      La logique consiste à considérer qu’un pêché et un crime sont la même chose. Ca permet d’inventer tout plein de crimes imaginaires comme les excès de vitesse, les boulangers qui travaillent sept jours sur sept, pour justifier le tabassage fiscal et l’entretien d’une clique de parasites.

      1. Val

        @Théo où ça « péché » ? Optimiser ses impôts légalement est juste normal ie gérer en bon père de famille. Je vois bien un magasin te coller une amende à la caisse car tu n’as acheté que ce qui était en promo : optimisation de caddie ! et youpla redressement de panier de ménagère , namého

  9. Larebil

    Donc, si je comprend bien, si j’investi dans des Sofica par exemple, il faudra que je prouve que c’est parce que j’aime les films pourris produits en France grâce à cet argent ?

  10. pabizou

    H.S, mais pas trop, je viens d’apprendre dans la lettre de micron que la transition énergétique faisait consensus . Etonnant non? tout le monde est d’accord sauf les scientifiques, mais bon, on va pas chipoter sur un détail sans importance quand y en a bon les soussous des sans dents . Je pensais ne plus jamais voter, mais le premier qui monte un dossier et porte plainte pour escroquerie en bande organisée comme cette bande de fumiers avant l’élection sera le seul a me faire renoncer à ma partie de pêche

    1. theo31

      « Pensez-vous que les impôts vont augmenter ? »

      Bien sûr que oui. Ils ont déjà augmenté : assurances autos, mutuelles, assurances logements (merci les gilets jaunes au passage), tabac, etc …

      Quand on voit des gros connards demander aux gens d’aller retirer leurs sous des DAB qu’ils ont préalablement détruits, il ne reste qu’une solution : fuir ce pays de cons.

    2. Aristarkke

      Transition écologique ! Il est plus que temps de se remettre à cet ouvrage pour ré-activer, avec le consentement des cocus, les taxes laissées en suspens! (pas supprimées mais juste décalées…)

    3. WorldTour73

      Comme le système de Ptolémée faisait consensus à l’époque. Et au bûcher si tu n’es pas d’accord ou au moins tais-toi !
      De toute façon, que voulez-vous, micron voit tout et sait tout. Il va bientôt trouver un vaccin universel à ce qu’on m’a dit.

  11. Marsouin

    Mais ces optimisations fiscales a but artistique, social… Sont là pour inciter le citoyens à investir de ce côté-là. Du coup, quelqu’un qui le ferait pour exclusivement ou principalement pour des raisons fiscales respecteraient l’esprit dans lequel ces optimisations ont été permises à la base, et du coup il ne devrait pas y avoir de problèmes, non ?

  12. Citoyen

     » ce qui se passe actuellement dans le pays échappe complètement à l’entendement du gouvernement et des élus.  »
    Quand ils en arrivent à mettre en place le racket à 80 sur les routes, il faut se demander, s’il reste encore un seul sujet qui n’échappe pas complètement à leur entendement … Leurs inepties rapportées ici, ne laissent malheureusement plus la place au doute ….

    1. Nemrod

      +1
      Je l’avais souligné à l »époque…
      C’est le moment ou il est devenu limpide que ces gens feraient absolument tout ce qui pourrait les avantager eux et leurs obligés y compris les pires stupidités…

      Ils n’avaient même pas envisagé qu’une résistance s’organise.
      Résistance qui ne fera que grandir à mesure que nous aurons moins à perdre.

  13. Léo C

    Un des marqueurs d’une société déclinante est la disparition de la classe moyenne, symptomatique d’une déliquescence socio-économique.

    Certains privilégiés sont aspirés vers le haut par occasions opportunes, investissements heureux (l’argent attire l’argent, dit-on) et ceux qui ne sont rien (sic), cette plèbe tant négligée, ceux qui se lèvent tôt pour tâcher de se maintenir à flot, plongent dans la précarité et l’indigence, aidés en cela par les zélateurs de la fiscalité totalitaire.

    Nous sommes rongés par un socialisme latent et persistant, instillé dans les esprits par cette nécessité de le parer de toutes les vertus curatives, au point que le modèle de réforme libérale tel que celui en place aux Pays-Bas est inenvisageable en France actuellement.
    La gauche française n’ose pas vraiment mener une politique de gauche selon ses critères (fort heureusement d’ailleurs) car frileuse à l’idée de déplaire à une frange étiquetée plus libérale.
    La droite française n’ose pas mener cette politique de droite qui nous est désormais vitale de peur d’être rangée parmi les populistes et l’extrême-droite.
    Nous sommes dans une tyrannie de la posture et de l’idéologiquement correct.

    Preuve en est, la droite française est figée dans un attentisme et une inertie funestes malgré les opportunités et le devoir qu’elle a de proposer les alternatives probantes et les solutions envisagées qui existent.
    Notre démocratie brandie opportunément par tous les intrigants appointés s’écrit désormais avec deux S et est foulée aux pieds par ces mêmes.

    Cette caste dominante doit faire amende honorable et envisager éventuellement de faire fonctionner réellement notre démocratie car, selon moi, les GJ n’ont pas quitté la rue.
    La taxe carburant n’était que le catalyseur de ce mécontentement chronique.

    La réforme est nécessaire et indispensable. J’en ai assez de me dire que la différence entre le fascisme et la démocratie qui nous est vendue ainsi est la même qu’entre « Ferme ta gu….. » et « Cause toujours… »

    Mr Macron, qui n’a de cesse de vouloir se distinguer, souhaitait commémorer mai 68. Il est servi.
    Quant à traverser la rue, l’avenir nous dira comment cela se fera.

    Sa lettre aux Français n’est qu’une fumisterie supplémentaire. On a l’impression d’un atermoiement jusqu’aux européennes où, je l’espère, la raclée sera historique.

    LREM= Le Réprouvé Emmanuel Macron

    1. Pythagore

       » le modèle de réforme libérale tel que celui en place aux Pays-Bas est inenvisageable en France actuellement. »
      Si c’est possible, suffit de savoir le vendre. Macron a bien vendu son « brochet » qui est un non-programme qu’il ne respecte de tte facon pas (sur la partie réduction du nbre de fonctionnaires en tout cas).

    2. Nemrod

      Et les journaleux de chouiner aujourd’hui de l’opinion que les gens ont d’eux…
      La mienne etait déjà franchement mauvaise elle est devenu franchement hostile depuis que j’ai eu affaire à eux.
      Je n’ai jamais rencontré d’aussi sournoises .

      Une petite remise en cause ?
      Que nenni, il se rangent du côté du manche, toute honte bue.
      Mais le manche risque de changer de mains.
      Ils changeront de côté, n’en doutons pas.

    3. plutarque

      La « droite » française est socialiste on ne le dira jamais assez…

      Lisez la biographie de Raymond Barre, pourtant perçu comme économiste de droite parfaitement kasher : son maître à penser, catalyseur de sa pensée politique économique fut Alexandre Kojève (Kojevski) : ex communiste russe défroqué, tendance marxiste.

      Voilà la « pensée économique » de la droite française…

      1. theo31

        « La Droite Sociale est une initiative politique lancée en 2010 par Laurent Wauquiez et de nombreux élus issus de toutes les familles de pensée de la droite et du centre. Depuis l’origine, elle est fondée sur une idée ; la droite ne peut pas se limiter à un programme régalien ou à un programme de rigueur. Elle doit allier la force de l’état et la justice sociale. Elle doit défendre une vision globale, forte et cohérente pour notre pays. »

        Sans commentaire.

    1. Aristarkke

      Ne rigolez pas de trop, Cyprus! C’est ce qui est imposé à tous les ressortissants US. s’ils se domicilient dans un pays à la fiscalité plus douce : ils doivent acquitter la différence entre ce qu’ils paient dans ledit Pays et ce qu’ils auraient payé aux U. S. A…

      1. Hussard Bleu

        On a même vu le cas d’enfants nés aux States, de parents français, et rentrés en France avec leur parents, et maintenant poursuivis par l’IRS étasunien sur leurs revenus français, au titre d’une double nationalité qu’ils n’avaient jamais prétendue….

        Livre de chair et toussa… le Moloch est sans patrie…

          1. sam player

            En fait, en France on paie globalement beaucoup moins d’impôts sur le revenu qu’aux USA ou en Australie… le problème étant qu’on a beaucoup beaucoup plus de prélèvements de cotisation sociale.
            Et donc je ne serais pas étonné qu’un citoyen avec la double nationalité france-USA puisse être redressé par les USA s’ils ne considèrent que l’IR.

      2. BDC

        Euh … pour nous aussi d’après ce que j’ai compris. En tous cas sur les plus-values immobilières. Pas de double imposition pour moi ça veut dire que 15% aux USA contre 40% en France ça fait 15% aux USA et … 40%-15% en France, soit 40% au total: pas de double imposition!

        “Quelque soit la cas de figure, vous ne pourrez pas échapper à la fiscalité française. L’impôt payé aux USA viendra en effet en déduction lors du calcul de l’imposition en France selon les règles françaises applicables aux plus-values immobilières.”

        investir.us/immobilier/investissement-immobilier-aux-usa-fiscalite-francais/

        1. cyprus ill

          @BDC : ces règles ne s’appliquent que si vous résidez en France, en aucun cas si vous n’y êtes plus.

          Les USA sont le seul pays (à ma connaissance) à imposer tous ses citoyens sur tous ses revenus, quels que soient leurs lieux de résidence.

      3. cyprus ill

        C’est vrai, mais les USA ne sont pas la France : ils peuvent « contraindre » leurs ressortissants bien plus facilement, grâce à leur dollar et à leurs lois « universelles ». La France n’en a pas les moyens, à son grand regret…

      4. plutarque

        @ Aristarkke 14 janvier 2019, 13 h 54 min
        Attention, Ari : l’IRS oblige les ressortissants US à remplir une déclaration d’impôt (enfin… quasi tous, sauf les « pauvres », l’IRS ne perd pas son temps), ce qui ne veut pas dire que tous doivent payer tribu au Moloch.

        De plus, la méthode que vous mentionnez (« Foreign tax Credit ») est l’une des deux méthodes de compensation fiscale autorisée par l’IRS. L’autre méthode (FEIE) exonère l’heureux ressortissant jusqu’à environ $100k de revenus par an, de mémoire.

    2. paf

      non, ils n’ont aucun recours.Ils tentent d’imposer un quittus fiscal mais les douanes n’en ont que faire et sortir du pays est toujours legal.

  14. Hussard Bleu

    La notion d’abus de droit a juste un peu plus d’un siècle (arrêt Clement Bayard), une création prétorienne, justifiable en l’espèce pour des raisons d’équité et de moralité.

    https://mafr.fr/fr/article/cour-de-cassation-chambre-des-requetes/

    Elle est maintenant manifestement détournée (« Ego nominor Leo », hein ?) par le système fiscal français, qui en a fait une arme absolue contre le contribuable, arme encore plus clairement spoliatrice dans sa nouvelle mouture législative.

    C’est devenu une Loi des Suspects en matière fiscale, Bercy étant une sorte d’hybride entre le Comité de Salut Public et le Comité de Sûreté Générale.

    http://lepervierincassable.net/spip.php?article666

    Les bourgeois anti-GJ vont avoir un peu de mal à déglutir cette pilule… Nous allons peut-être voir débarquer sur les Champs des gilets en vison ?

    1. Jacques Huse de Royaumont

      L’abus de droit remplace en quelque sorte le crime de lèse-majesté sous les Julio-Claudien. C’est une manière de pouvoir déclarer coupable un innocent.

        1. p&c

          Puis celles d’Auguste et Marc Antoine. Un millier de morts en quelques jours… dont Ciceron. Comme quoi, c’est facile de redistribuer et les richesses…

    2. bibi

      L’abus de droit est une notion bien plus ancienne car c’est lui qui permet d’arbitrer l’exercice des droits naturels des individus.
      Un individu qui respecte la loi fiscale dans un état de droit n’a pas être poursuivi par l’état et encore moins condamné par celui-ci.
      De ce fait nous ne sommes pas dans un état de droit, mais dans le règne du droit de l’état.

  15. Aristarkke

    Ne sommes-nous pas en 1787/1788 ou c’est moi qui délire??? Finances étatiques très dégradées, banqueroute potentielle, revenus des classes moyenne et populaire stagnants, impôts et taxes à qui mieux mieux (si l’on peut dire !), vexations en tous genres, lois iniques et d’autant plus floues qu’elles sont verbeuses, utilisation de moins en moins discrète du trois poids, huit mesures selon que vous êtes riche ou puissant, pauvre et faible, morgue et mépris affichés chaque jour davantage par l’aristocratie républicaine, incapacité de plus en plus flagrante de celle-ci à avoir un comportement, une action et des justifications objectives à mériter sa position et les avantages liés à icelle, abaissement constant du pays dans tous les classements comparatifs internationaux…

    J’ai le sentiment que mai 19 risque de ravaler mai 68 au rang de bluette, tout au plus….

      1. Aristarkke

        Je parle de l’aristocratie pour coller à l’époque d’il y a deux cent vingt ans.
        Mais la situation est la même, savoir une inadaptation de ces dinosaures au changement d’ère !
        En 1789, l’aristocratie se retrouvait dans sa position juste pour s’être donné le mal de naître dans les *bonnes familles* , ce qui durait depuis des siècles sans changement, sauf l’apparition des « Lumières »… qu’elle n’a pas perçu comme une menace bien qu’en y étant plutôt favorable…
        Que cela soit subitement devenu inadapté à leur maintien dans ces strates, ne les souciait guère.
        Nous connaissons la suite.
        Les modalités ont évolué : il faut maintenant avoir eu le bon cursus (en fait, le seul et unique, sauf exception de plus en plus rare au fil du temps) pour en faire partie.
        Mais comme il s’avère depuis un demi-siècle que cette nouvelle aristocratie est incapable d’avoir des résultats à hauteur de sa prétention, le théorème de Toynbee est en train de se démontrer et elle sait bien que sa position est de plus en plus incertaine et risquée.
        Surtout qu’elle n’a pas anticipé que les brillants résultats amers de sa politique au fil de l’eau pouvait faire sortir dehors, les moutons avec la rage aux dents…

        Avec l’énorme surprise pour elle qui en avait fait passer bien d’autres et des plus gratinées, que ce soit une taxounette de quelques dollars cents de plus (mais sensible plusieurs dizaines de fois par an pour ceux qui paient leur carburant sans carte du patron, qui soit le détonateur du bousin…

        1. hub

          Oui, bien sûr. Et puisque vous citez implicitement Beaumarchais, ajoutons : « Pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’Opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement, sous l’inspection de deux ou trois censeurs ».

          1. Hussard Bleu

            et encore … l’affairiste Beaumarchais a vu « Le Mariage de Figaro » joué à Versailles, à la cour, aux applaudissements de niais qui allaient quelques années plus tard éternuer dans le son…

            Philippe de Ségur, dans ses souvenirs, a des mots cruels sur la sottise de l’aristocratie titrée – dont il était – à s’abaisser, se ravaler, pour être « tendance » comme on dirait de nos jours… la « Philosophie » dans le boudoir débouche souvent sur le Styx…

            On voit actuellement cette même sottise mortelle, chez des gens instruits et très aisés, qui vont s’ébaubir devant des vomis : le parallèle entre Macron et les Blacks de la dernière fête de la Musique, avec ses danses, au son de « Burn this house to the ground »… c’est exactement « Le Mariage » en désastreusement vulgaire…

            Je préfère les aristos qui montèrent à l’échafaud le sourire aux lèvres, et cette comtesse qui passant dans la charrette aux cris de « A mort », lança ; « on y va, canaille! »… et j’ai une nette « tendance » à penser qu’un Bonchamp, un Lescure, un Charette, un Larochejacquelin, un Elbée et surtout un Cathelineau, qui surent partir, sans regret, l’arme à la main sont des exemples du « Belmorire » et de l’esprit français.

            Cathelineau/Drouet, même combat ?

            1. plutarque

              @ Hussard Bleu 15 janvier 2019, 10 h 11 min

              Magistrale comparaison !!

              Le « Pendez les blancs! » de l’Odieux Conrad est effectivement aussi explicite que le célèbre monologue de Figaro de l’acte V (mais O combien plus vulgaire).

            2. P&C

              Notre époque ne valorise plus les héros sans peur mais pas sans reproches… et encore moins les héros sans peur et sans reproches.
              Aujourd’hui, il faut ne pas être sans peur ni sans reproches… mais avoir des talents et de l’entregent.

    1. plutarque

      Bien vu…

      « Il est primordial de ne jamais laisser entendre que le gouvernement pilote directement ou indirectement la méthode du débat » […] « Quel qu’en soit le bien fondé »…

      Sont explicites.

      CNDP et Exécutif sont bien d’accords sur le fond (cornaquer le peuple bas du front, trop con pour savoir ce qui est bon pour lui), mais pas sur la méthode…

      Faut pas lui dire avant, au peuple, que ses beuglement ne changeront rien…

      1. Pheldge

        euh, Camarade Plutarque, pour avoir assisté à une réunion de Gil & John, je peux te dire que ça ne vole vraiment pas haut, et que les principales revendications se résumaient à plus d’impôts pour les riches pour plus de pognon pour nous …

        1. MarieA

          Disons qu’ils sont à l’image des gens des îles quoi. Je ne vois pas ce qu’il y a d’étonnant.

          Un con qui marche ira toujours plus loin que deux intellectuels assis.

          C’est surprenant que certains ici attaquent et insultent les Gilets Jaunes tout en se plaignant que les Français sont passifs et soumis dans le même temps. Personne ne vous empêche de faire part de vos croyances et opinions auprès des Gilets Jaunes ou de créer un mouvement de votre côté.
          On fait rien mais on critique celui qui essaie de faire quelque chose et qui y arrive quand même un peu…

          Ce qui est vraiment commun à tous les Gilets Jaunes que j’ai rencontrés c’est le rejet des taxes et l’envie de plus de démocratie directe. Après, c’est un mouvement très large et populaire donc oui, il y a tous les types de discours qu’on peut trouver normalement (=hors mouvement des GJ) dans la population française.

          Encore une fois, que ceux qui critiquent bêtement nous fasse quelque chose de mieux, on attend.

          1. Val

            @Marie je te rejoins . Le mouvement GJ est foncièrement hétéroclite. La manif jour de colère -à laquelle je suis allée- en était l’image et peut être une des genèses. Leur cause commune est l’expression d’une colère contre nos « élites ». Personnellement, dans le contexte actuel, je comprends qu’ils s’expriment. Et malheureusement je comprends qu’ils le fassent violemment car c’est la seule chose qui fonctionne (ie que nos élites prennent en compte)

          2. Pheldge

            @ tout le monde : oui Val au début, c’est hétéroclite, et tout le monde vient exprimer sa colère. Nous avons connu un blocage économique dangereux et débile, car subi par la majorité de la population, réellement prise en otage (sur une île, c’est facile, on bloque le port, une route, et ça suffit ). Et ça, ça a été rapidement infiltré et pris en main par des nervis locaux, d’où les revendications « on veut le pouvoir » !
            Quant à « Personne ne vous empêche de faire part de vos croyances et opinions auprès des Gilets Jaunes ou de créer un mouvement de votre côté » imaginez-vous faire des propositions d’inspiration libérale dans une assemblée qui réclame du pognon, des aides et des subventions ? sérieusement, MarieA ? rien que pour vous voir à l’œuvre, je payerais bien une partie de votre billet d’avion ! (aller simple, pas besoin de prévoir de retour ) 😀

            1. MarieA

              « imaginez-vous faire des propositions d’inspiration libérale dans une assemblée qui réclame du pognon, des aides et des subventions ?  »

              Oui, c’est exactement ce que je dis. Vous n’avez jamais été avec des Gilets Jaunes plus de 10 minutes ou carrément pas du tout et après vous vous répandez sur Internet pour leur cracher dessus. En vous basant sur ce que vous avez vu dans les médias que vous dénoncez comme n’étant pas sérieux et partiaux par ailleurs.
              Et évidemment que les habitants des DOMTOM et compagnie ne vont pas réclamer une baisse des dépenses publiques puisqu’ils en bénéficient beaucoup plus que le connard moyen de métropole. Les gens des îles vivent sur le dos des métropolitains donc, quelle surprise!, ça ne les dérange pas le pompage de l’argent du peuple pour les nourrir. C’est pas les Gilets Jaunes ça, c’est les minorités qui bénéficient des largesses de l’Etat et qui n’ont pas envie que ça s’arrête, comme les médias d’ailleurs.

              Comme je l’ai écrit auparavant, les Gilets Jaunes que je rencontre sur Paris, et qui sont des métropolitains de province, n’ont pas tous ce discours, c’est même assez partagé voire bien contre l’Etat Providence.

                1. albundy17

                  « à l’adorable Pheldge seulement. »

                  Il a dit « une partie », hein….

                  Mais sinon tout le reste est bon.

                  J’ai le sentiment que tu as mis pas mal d’eau dans ton vin ces derniers temps Marie de Hâ, tu es presque bonne.

                  (le presque, c’est 19/20, à 20 tu te laisserais aller :mrgreen: )

                2. Aristarkke

                  Adorable ??? Il est pourtant largement au dessus de votre seuil des Vieux à éradiquer…
                  Tout espoir ne m’est donc plus interdit, d’échapper à l’Holocauste !!!
                  Yeeh!!! 😛

                  1. Pheldge

                    MarieA, je ne parle de ce que je connais, et la crise que nous avons subie fut autrement plus radicale que ce qui s’est passé au même moment en métropole. Le contexte local est très particulier et la situation se radicalise assez vite, car des politiciens locaux en profitent pour faire avancer leurs pions.
                    Mais je me suis bien gardé de faire une généralisation …

        2. plutarque

          @ Pheldge 15 janvier 2019, 17 h 35 min

          Merci pour ce retour d’expérience.

          Mon mépris atavique, instinctif, pour les foules grasses et populacières, les beuglements collectifs et les tenues fluo, me fait refuser toute participation aux réjouissances giratoires.

  16. Janus

    @H16, @ tous
    Macron a lancé son grand débat : pourquoi ne pas proposer, avec l’aide de tous vos contributeurs et malgré leur scepticisme, les mesures libérales qui selon tous seraient de nature à sortir notre pays de l’ornière ? Si les vrais libéraux ne font rien , nous aurons la litanie habituelle des étatistes bêlants et des remueurs de sébiles ?

    1. Val

      @janus en apprentie libérale j aurais tendance à vous répondre : chacun d entre nous fait ce qu il veut parce que « on se met tous ensemble et on …etc » ça sent sa rethorique collectiviste , no offense.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Etre libéral n’interdit pas de se fédérer autour d’un projet, étant entendu que c’es un levier d’efficacité important.

        La question de Janus me semble importante : ce grand débat vaut-il la peine qu’on s’y intéresse et si oui, comment faire pour y exister.

        A première vue, ce grand débat tient de l’écran de fumée et du piège à con, mais si ceux qui le dirigent font semblant d’y croire, nous en subiront les conséquences tout de même.
        Donc en être ou ne pas en être, telle est la question.

        1. « ce grand débat vaut-il la peine qu’on s’y intéresse « 
          Non. Trop peu, trop tard, et le peuple a déjà tranché en réalité, sans même s’en rendre compte.

          1. Janus

            J’ai vu ce jour sur TF1 un rapide reportage sur un débat organisé, semble-t-il, par la mairie de Nantes ou les associations socialos qui y sont liées : Le premier regard laisse à voir des gens qui me semble bien être tous des bobos ou des socs barbus façon Edouard phillippe. Si cette première impression est la bonne, ce débat sera bien pipé comme les uns et les autres le suggèrent. Ne pas y participer laisse la place aux délirants et aux étatistes. Je vais participer à ce qui sera organisé à Nantes (Pour le moment, la mairie de Nantes ne semble pas très active sur le sujet ?) et je vous ferais un retour sur l’ambiance, la censure des idées si tel est le cas et plus généralement sur les conditions de déroulement du débat. A suivre donc

        2. Pythagore

          J’ai été voir sur le site de l’ENA. Formation modulaire, un seul module est obligatoire (250 heures): comment enterrer un rapport ?
          Comme tout le monde dira à peu près tout et son contraire, le pouvoir pourra en extraire ce qu’il veut, et de tte facon, il ne pourra pas en être autrement vu qu’il n’y aura aucune cohérence.

        3. sam player

          Piège à cons, oui.
          Quand on veut débattre, on ne commence pas à mettre des conditions sur les sujets abordés : le débat n’est pas libre.
          Au lieu de débattre sur le RIC ou autres thèmes, il n’y a qu’à déjà faire un RIC sur le RIC : le débat naîtra de lui-même dans la société comme ça se passe en Suisse.

        4. plutarque

          Et surtout, soyons lucides : les quelques idées timidement libérales ici exposées ne seraient partagées que par une toute petite partie de la population française et par une infime minorité de ceux qui pourraient s’exprimer.

          Les décennies de domination mentale socialiste ont rééduqué le peuple de France, qui mérite l’abattoir vers lequel il se dirige.

          Seules deux voies (étroites, forcément étroites) :

          1. L’effondrement économique total du pays : Mad Max sans V8 Interceptor ni pétrole, mais en Twingo et avec éoliennes, suivi d’une lente et douloureuse reconstruction sous la houlette bienveillante de Trump

          2. La réincarnation d’Ayn Rand en Empereur de l’Humanité, qui soumet l’ensemble de la population mondiale grâce à sa puissance psychique. Elle nomme Henry de Lesquen comme gouverneur du pays.

            1. plutarque

              P&C 16 janvier 2019, 8 h 11 min

              Oui, HdL est devenu un « meme », même (hu hu) si certaines de ses idées méritent mieux.

              Vrais reconnaissent vrais.

      1. adawong1789

        Risqué, en effet!
        Fritté il y a peu avec un bon pote juste pour avoir évoqué l’idée de l’égalité devant la loi. Un taux unique d’imposition. Concept choquant, surtout si on est un envieux maladif qui a envie de vomir rien qu’en pensant aux rrrriiiches!!! Nota: ce monsieur est plus aisé que moi…

        1. Aristarkke

          Un envieux invétéré est toujours envieux de ce que d’autres ont et qu’il n’a pas, quand bien même il est plus riche que ceux qu’il envie.

    2. bibi

      Si vous voulez proposer quelque chose, je vous conseille d’aller sur Amazon de vous procurer 3 exemplaires du grand Gaspillage de Jacques Marseille au prix unitaire de 0.86€, et d’envoyer un exemplaire à notre Président énarque, un autre à notre Premier Ministre énarque, et le dernier à notre ministre de l’économie énarque.

      1. adawong1789

        Il faudrait le ressusciter pour qu’il le mette à jour, je me souviens des chiffres (nombre, montant des subventions) concernant les associations, on a passé la 32e vitesse, depuis. Z’ont pas chômé, nos zélites

    3. deres

      Dans son discours parlant de ce débat, Macron a tout de suite dit tout le mal qu’il pense de l' »ultralibéralisme ». Vu que c’est le nom du libéralisme en France, le ton a déjà été donné. Fin du débat, le débat est recentrée sur la manière d’optimiser la récolte de pognon par l’Etat sans faire baisser la popularité, toute option ouverte sauf celles tapant sur ses soutiens directs.

      Les idées libérales ne peuvent être suggérés en France qu’indirectement sur le ton du bon sens (genre vitre cassée de Bastiat). Toute approche directe est vouée aux gémonies.

  17. sam player

    HS
    un jour une loi

    « Produits jetés par Amazon: bientôt une loi pour interdire cette pratique
    La secrétaire d’État à la Transition écologique, Brune Poirson, a annoncé qu’une loi interdirait prochainement de jeter des produits invendus neufs. »

    Vu qu’une loi interdit de vendre à perte… sont pas à une contradiction près…

    1. BDC

      Reste plus qu’à donner aux salariés… et imposer les salariés sur les dons gratuits. En définissant bien l’assiette avec la valeur non amortie, valeur vénale et un plafond de déduction, ça peut passer … voire c’est déjà fait.

      1. Pheldge

        ah mais pardon y’a une loi pour ça aussi !
        lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/2018/10/16/29001-20181016ARTFIG00007-loi-anti-gaspillage-alimentaire-quel-bilan-apres-18-mois.php

          1. Pheldge

            euh sculpteur … ça me rappelle cette réponse de JP Belmondo à une journaleuse qui voulait comparer son père, à César, Bébel avait dit à peu près « M. César fait des compression, mon père, lui, est sculpteur ! »

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Cette jeune ambitieuse est l’archétype de toutes les dérives des élites contemporaines, allant partout où sa carrière l’appelle, sans rester jamais nul part, France, R-U, Inde ne sont pas des nations, mais des marchepieds. Sans origines, sans identités et sans ancrage, elle navigue de cabinet en cabinet à travers le monde, prodiguant la bonne parole sans en assumer jamais les conséquences.
        Son univers est celui des principes et des concepts désincarnés, se moquant comme d’une guigne d’un réel avec lequel elle n’a aucun contact.

    2. Higgins

      L’étape suivante sera de ne fabriquer que ce qui se vendra (je traduis par une planification totale afin de ne rien « gaspiller »). Ça me rappelle furieusement quelque chose qui a mal terminé.

  18. Higgins

    Voilà pourquoi ce pays sombre. C’est bien à cette réglementation malsaine que devrait s’attaquer notre oligarchie. Tel un moderne Don Quichotte, les moulins à vent restent leur cible privilégiée. Notons au passage que c’est la fédération de la boulangerie qui est à la base de la poursuite: « Sens de l’effort ! Le boulanger condamné parce qu’il est ouvert tous les jours ! » (https:/ /insolentiae.com/sens-de-leffort-le-boulanger-condamne-parce-quil-est-ouvert-tous-les-jours/)

    1. theo31

      « c’est la fédération de la boulangerie qui est à la base de la poursuite »

      Faut se montrer digne de recevoir les grosses subventions de l’Etat nounou quitte à dénoncer ses adhérents.

      1. Et cette fédération boulangère n’aurait aucun pouvoir si l’administration, derrière, n’en avait pas ou se mêlait de ses oignons et pas de ceux du boulanger en question.

    2. sam player

      Ah Sannat dans ces œuvres…

      « Je ne suis pas favorable de manière générale au travail le dimanche, dit « travail dominical »… 

      Oui mais…

      « La boulangerie fait partie de cette continuité de la vie sociale et pourrait à ce titre être tout le temps ouverte. »

      1. Pythagore

        Je suis persuadé que si on faisait le calcul, l’état arriverait en bonne position en temps qu’employeur dominical. Entre les transports ferroviaire, aérien, la police, les pompiers, les hopitaux, EDF/GDF,… ca en fait un paquet de monde qui travaille le dimanche pour l’état.
        Faites ce que je dis, pas ce que je fais.
        A mais oui mais j’oubliais, eux, ils travaillent pour le bien de l’humanité, cépapareil.

        1. MCA

          Comment ça?

          Que Leclerc soit fermé le dimanche ce n’est pas un drame pour le consommateur, que les hôpitaux ou les pompiers le soient c’est une autre affaire.

          1. sam player

            Bah tiens, je suis allé chez Leclerc ce dimanche et pour 80% des étudiants qui officient aux caisses ce n’est pas un drame mais plutôt une aubaine et c’est le seul jour où les caissiers/caissières ont le sourire : faites ce que vous voulez le dimanche et foutez la paix aux autres, vous n’avez pas à cautionner ou pas cautionner… restez chez vous p’tain !

            1. sam player

              Et j’ajoute qu’après avoir été chez Leclerc (acheter un kit de réparation pour un vélo, même pas pour moi) je me suis rendu à un repas dans lequel il y avait un employé d’EHPAD qui avait travaillé le matin, une technicienne de chez Orange qui était en astreinte, une employée d’un établissement qui travaille en 5×8… et à part un qui travaille en semaine, les autres étaient retraités hi hi
              Et après ce repas je suis allé changer un démarreur récupéré en relais colis le samedi, changer un support moteur sur un deuxième véhicule et des plaquettes sur un 3ème et je suis rentré à 21h…
              Et tous ces clients ont adoré que qqun les tirent de leur embarras un dimanche…

                1. sam player

                  Même pas. Je lie le tarif uniquement à la technicité du travail et au temps qu’il fait : en dessous de 2 degrés ou s’il pleut c’est +50%, s’il fait en dessous de zéro ou qu’il neige c’est +100%.
                  Et si qqun est passé avant moi et à tout salopé c’est 2.5 fois le prix normal…

                  1. plutarque

                    @ sam player 15 janvier 2019, 13 h 15 min

                    ^^
                    « Et si qqun est passé avant moi et à tout salopé c’est 2.5 fois le prix normal… »

                    Sam player : I fix what your husband « fixed ».

            2. Opale

              Les caissières ont p’tet le sourire parce que pour l’instant, c’est la base du volontariat, et qu’elles sont payées plus cher… Si ça se démocratise et qu’elles n’ont plus le choix, et payées comme un jour de semaine, elles seront moins souriantes lol. Bref moi je m’en fous je travaille déjà le dimanche, dans une boulangerie tiens, et c’est un jour comme les autres pour moi, où j’ai faim, où j’ai peut-être besoin d’un médecin, où j’ai envie de me faire un musée. Ya pas (ya plus) de raison.
              Et comme l’écrit Pythagore, le dimanche, ceux qui bossent dans les guichets des gares (ahem), les contrôleurs aériens, les infirmières, les fleuristes, tous ces gens-là bossent le dimanche et a priori, ne font chier personne pour cette raison.

              Le Casto pas loin de chez moi est (était ? je ne sais pas si c’est encore d’actu) ravi de l’ouverture dominicale : des chalands désœuvrés le WE, c’est la clientèle qui n’a pas envie de se bouger le soir après 19h en semaine, alors le dimanche, à la place du pique-nique à la plage, on va acheter de la peinture. Why not ?

              1. Pheldge

                solution qui vous mettra tous d’accord : faut tout nationaliser, boulangeries, grande distrib, bricolage, tout ! que des fonctionnaires ou assimilés, le Paradis je vous dis, le Paradis !

          2. Pythagore

            Je critique simplement l’hypocrisie de l’état.
            Par ce qu’on est pompier, on n’a pas besoin de repos dominical en famille comme les autres ?
            Parce que la fonction est indispensable alors c’est acceptable d’ignorer les besoins éventuels de la personne ?
            Il y a des millions de gens qui travaillent le dimanche, et d’obliger à fermer pour soi-disant protéger est juste hypocrite.
            Par ailleurs les supermarchés eux peuvent ouvrir le dimanche alors pourquoi pas les boulangeries ?

            1. Aristarkke

              Les boulangeries peuvent ouvrir le dimanche et ne s’en privent généralement pas.
              Mais la réglementation les oblige à fermer un jour par semaine.
              Il n’y a dispense que dans les zones classées touristiques et uniquement en haute saison.
              Le Patron avait consacré un article, il y a bien trois ou quatre ans au moment de la condamnation d’un autre boulanger pour le même motif.

      2. Higgins

        Je suis assez d’accord avec C. Sannat sur le travail du dimanche. Pour autant, je ne cautionne absolument pas l’attitude imbécile de la fédération de la Boulangerie. C’est juste triste à pleurer quand la bêtise prend une telle ampleur.

        1. sam player

          Major, sauf ton respect, « assez d’accord » ça ne veut rien dire [Mode binaire : OFF]

          Si tu étais d’accord, alors tu n’irais pas chez le boulanger le dimanche (buraliste etc…), ni au restaurant, ni sur les autoroutes et tu attendrais le lundi matin pour appeler les pompiers…
          29% des salariés travaillent le dimanche et 54% des indépendants.

          Mais le plus drôle dans les arguments de Sannat c’est le lien social (la continuité de la vie sociale??) de la boulangerie… MDR… et la boulangerie donc ouverte H24…

          1. Nemrod

            Je suis d’accord.

            Je suis indépendant et je travaille certains Dimanche sans que quiconque s’en émeuve et c’est tant mieux.

            Mon fils voudrait travailler certains Dimanche car il est payé plus cher …mais ceci est entravé par devinez qui…la CGT, qui empêche donc un smicard de gagner plus.

            Là comme ailleurs il conviendrais de foutre la paix aux Français mais le bon sens a déserté le Pays depuis trop longtemps.

            1. Passim

              Pendant des années, j’ai travaillé dimanche et jours fériés, ne faisant aucune différence entre ces jours-là et les autres. Indépendant, avec une bonne productivité, cela me permettait de partir un ou deux mois en bateau, alternant périodes de production et périodes de congés.
              De quel droit des gens se mêlent de la façon de travailler de chacun ? De quel droit l’État se mêle-t-il de dire quelles sont les règles liant l’employeur et l’employé ?

              1. Pythagore

                « De quel droit l’État se mêle-t-il de dire quelles sont les règles liant l’employeur et l’employé ? »
                Que c’est parce que les méchants patrons mangeurs de chatons mignons vont exploâter les gentils travailleurs, et que donc y faut que l’état régule.

          2. Higgins

            C’est mon côté chrétien. Je n’y peux rien. Personnellement, je considère que le dimanche est une journée à part. C’est tout. Comme tout le monde, je suis content de pouvoir acheter du pain frais ou d’aller sur un marché ce jour là, voire de trouver une grande surface ouverte le matin pour l’épicerie. Où je suis moins d’accord, mais c’est une opinion toute personnelle et je ne revendique rien sur ce sujet, c’est l’ouverture généralisée favorisant un mercantilisme que je n’hésite pas à qualifier d’imbécile. Si vivre, ce n’est que consommer, c’est assez triste. Maintenant, je ne force personne à me suivre et à partager mon point de vue.

            1. Pheldge

              fais comme moi, ô frère Major, le dimanche, tu bouffes du pain congelé, ou des hosties non consacrées, et surtout du bœuf bien rouge, pour honorer le jour du saigneur ! 😉

              1. sam player

                « fais comme moi, ô frère Major, le dimanche, tu bouffes du pain congelé,… »

                Du pain décongelé c’est quand même meilleur… mais bon, les goûts et les couleurs…

                [Mode blonde : ON]
                Faut acheter un décongélateur

                  1. Nemrod

                    C’est dans « les Bidochons n’arrêtent pas le progrès » Tome 20 des albums.
                    Le Ramolli-beurre pour être précis y apparaît entre l’oreiller antirides et le poivrier électronique lumineux…une poillade totale.
                    Je conseille à tous.

            2. Pythagore

              Tout à fait d’accord, mais une fois de plus, capital de connivence, les supermarchés peuvent ouvrir mais pas les boulangeries.
              Permettre une ouverture de tous les magasins quel qu’ils soient, jusqu’à 12:00 ou 13:00 permettrait de servir 99% des besoins, et serait compatible avec un déjeuner et une AM en famille.

            3. Val

              @Higgins côté chrétien ? bon , petit rappel historique : Jésus est celui qui faisait bomba le jour du Shabbat et il lui ai même arrivé de bosser ce jour là (au grand dam des donneurs de leçons de l’époque). Le côté chrétien c’est justement de se fiche des règles débiles et de s’occuper des son périmètre de responsabilité. Tu ferais un juif formidable Higgins 😉 (avec tout le respect et l’amitié que voue aux membre de cette communauté attachante) . Comme dit un pote curé , il y a des cathos qui sont de musulmans formidables qui s’ignorent.

    3. Sosthène

      La mise sous tutelle de l’économie par l’administration sous des « syndicats » et des organisations professionnels, c’est pas une caractéristique de l’économie du fascisme italien en passant ? Oui je sais, point Godwin facile.

    4. pabizou

      Ne confondez pas moulins à vent et survie . Combien de tiques en moins si toutes les lois liberticides, comportementales et autres fumisteries étaient abrogées . Qui peut encore croire que la seule façon de remettre les pendules à l’heure viendra de ceux qui les ont déréglées .

  19. Nemrod

    Des nouvelles du PALS

    Ce matin en tant qu’ indépendant ( notez le petit i, on est en Grance ) j’ai eu droit à un virement pour certainement un crédit d’impôt que je ne connaissait même pas ET à un prélèvement ( je vous rassure beaucoup plus important) comme PALS.

    Somme qui va m’être retiré 9 mois de suite avant de m’être remboursé puisque cette année je suis théoriquement non imposable suite à un changement de statuts.
    A moins bien sue que ce changement de statut me soit reproché comme « abus de droit fiscal »…

    Enfin bon les libellés du virement et du prélèvement n’employant pas les mêmes abréviations…suis certain de rien…hormis de vivre dans un asile.
    Voilà

    1. MCA

      @Nemrod 15 janvier 2019, 11 h 07 min

      Idem pour moi en ce qui concerne le virement.
      Renseignements pris il s’agit d’une extrapolation des dons aux oeuvres faits en 2017 sur l’année 2019.

      Pour suivre de près tout ça, j’ai ouvert une feuille Excel sur les prélèvements et remboursements qui vont allègrement se croiser dans tous les sens comme une sympathique partie de bonneteau.

      Il semblerait que le personnel chargé de renseigner les clients commence à s’inquiéter sérieusement de la situation qu’ils devront de gérer à partir du 27 janvier, date fatidique pour les bulletins de paie des salariés.

      Bon courage à eux!

      1. Aristarkke

        Ma Mère est déjà paniquée rien qu’à l’idée de devoir contrôler le bon rapprochement qu’elle devra faire de tous les prélèvements sur les cinq sources de ses revenus réguliers pour vérifier la bonne liquidation de l’IR 2019…

    2. Nemrod

      En fait je pense après réflexions que le dit virement doit provenir du fait que j’emploie les chèques emploi service pour la femme de ménage de Madame…ce qui me donne droit à un crédit d’impôts…
      Le savais même pas…mon comptable si apparemment.
      Enfin peut être.
      Tout cet univers kafkaïen m’emmerde à un point…

        1. Nemrod

          Si si, on bosse ensemble.

          Quand je dis que c’est la femme de ménage de Mme c’est que je n’ai pas la même notion du « ménage » que Mme.
          Donc comme c’est elle que ça contrarie de voir la poussière sur le haut des meubles, c’est elle qui a besoin d’une femme de ménage…vu qu’elle n’a ni le temps ni l’envie de le faire.

          Quand au ménage de la partie destinée à la clientèle c’est moi qui le fait.
          Pas pour moi mais pour mes clients.
          Et comme je suis encore plus allergique à « employer » qu’ à passer la serpillière, de deux maux j’ai choisis le moindre.

          Voilà.

    3. Nemrod

      Ah un autre prélavement ce matin…101 roros …3ème abréviation.
      Bon résumons nous
      En deux jours
      premier mouvement : un virement…oh joie de courte durée
      deuxième mouvement : un prélèvement du quadruple du virement…me disais aussi
      troisième mouvement : un autre prélèvement beaucoup plus petit…

      Voilà.
      Je sens que ça va être fun.

      1. sam player

        Et tu reçois des avis de prélèvement avant, pour pouvoir les identifier et t’assurer au moins que ton compte est approvisionné correctement ?

        1. Nemrod

          Tu rigoles ou quoi, on est en Grance.
          Je reçois nada.
          J’ai mis sur le compte courant à la grosse louche pour pas me retrouver à découvert.
          C’est demerden sie sich.
          Dire qu’en plis on se doit d’encenser le Sévice Public.

          Bon tu sais, je suis blasé et peu impressionnable…ça aide.

          1. albundy17

            En même temps, si t’as pas 5.000 sur le compte pour les faux frais

            C’est vraiment des enculés, imagine que t’ai pas provisionné, qui se tape le « coût » du reco à 15 euros de la banque ?

            D’autre part je me demande, j’ai deux clients interdits bancaire mais aussi imposables, comment diable cela se passe t il ?

            1. Pheldge

              Interdit bancaire c’est interdit de chéquier, mais ils gardent leur compte en banque et n’ont plus droit au découvert, donc si non provisionné ==> rejet du prélèvement ==> frais !

      2. Aristarkke

        Quand on pense que toute la Presse aux ordres a baratiné le populo pendant trois ou quatre jours à propos des virements fiscaux du 15 en présentant cela comme un cadeau en oubliant seulement de dire que cet argent sera repris dans les mois qui suivent…

  20. Infraniouzes

    Je relis avec intérêt votre billet du 8 février 2012. On y retrouve toutes les réponses aux interrogations idiotes de ce président idiot qui perd de vue qu’un Président de la république (un chef en somme) ne se pose pas de questions au milieu du gué. Il fallait le faire avant. Mais réfléchir aux moyens d’aider les Français pauvres à changer leur voiture, leur chaudière c’est une trouvaille. Mais pourquoi ne pas inclure son vieux smartphone, sa vieille TV, ses vieilles chaussures ? Toutes ces choses sont indispensables à l’existence.
    Moi j’ai une solution pour remettre tout en ordre: supprimer le mot « subvention » du dictionnaire politique. On peut y ajouter les niches fiscales, les dégrèvements multiples, la remise à plat des salaires du public (ex. les salaires des princes-fonctionnaires de l’Assemblée nationale)… Etc.
    En somme, abolition des privilèges made in République française. Impossible, on sera traité de fascistes, de destructeurs des avancées sociales, d’empêcheurs de tourner en rond.
    Je vous imite: ce pays est foutu.

    1. Laure Fritte

      « Il fallait le faire avant » – ils l’ont fait, consultation des marcheurs etc. Ensuite ils ont été élu. Puis, comme d’habitude, la réalité et surtout la réalité des bureaucrates s’est manifestée. Celle aussi des populistes LREM à l’AN (voir les centaines d’amendements a la Constitution). Ce pays est bloqué pour toujours.

  21. sam player

    HS
    On atteint le sommet : exproprier une usine (productive) pour installer des improductifs en déficit chronique… sous couvert d’utilité publique

    L’usine PSA de Saint-Ouen bientôt fermée : réunion extraordinaire ce mercredi
    Le site PSA de Saint-Ouen emploie un peu plus de 300 personnes et fabrique des pièces de petit emboutissage (petites pièces de carrosserie, carter d’huile, renforts de structure…).

    L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a choisi le site du constructeur automobile pour accueillir le futur campus hospitalo-universitaire Grand-Paris Nord. PSA n’a pas le choix: il s’agit d’un projet d’utilité publique dont le groupe a été informé fin octobre.

    1. Pythagore

      Dans le même genre, sais plus si je l’ai vu ici:
      Paris : clap de fin au studio d’enregistrement Davout:
      […] Ancienne chiffonnerie du XXe arrondissement, ce bâtiment qui garde encore sa façade du cinéma de quartier des années 1950, était trop tentant pour la Ville : les 1 200 m2 du studio étaient convoités par la mairie depuis huit ans. Le propriétaire des murs n’a finalement pas pu résister à une préemption puis à une expropriation au nom de l’intérêt public. Ici, dans quelques années, la municipalité va créer une école élémentaire, une crèche de soixante berceaux et des logements.
      […]
      leparisien.fr/paris-75020/paris-clap-de-fin-au-studio-d-enregistrement-davout-14-03-2017-6762273.php

    2. douar

      ah, je croyais qu’il s’agissait de la centrale de Fessenheim qui doit fermer (quand?), alors que l’on monte encore des moulins à vent qui posent pas mal de problèmes.

    1. Sosthène

      Quoi de plus normal, c’est Noël, les gens regardent ailleurs, l’hémicycle est au 3/4 vide, faut se dépêcher de faire passer tout ce qu’on peut.

    1. Sosthène

      c’est à ce genre de détails qu’on voit les progrès réalisés depuis 1789: à l’époque, le terrible tyran absolutiste Louis XVI n’avait pas les moyens d’entretenir des agents de renseignement pour aller cuisiner les petits vieux qui avaient rempli un cahier de doléances.

    2. sam player

      Bah, il écrit ses doléances et s’étonne qu’on on lui demande des précisions ? Bah ça prouve qu’ils s’intéressent à ce qu’il a à dire. Arghhh jamais content ces français !

      1. Pythagore

        EEuuuhhh je doute que les RG soient vraiment intéressés par les doléances. Vu les questions, ca avait l’air plutôt pour vérifier s’il n’y aurait pas un groupuscule de papis et mamies gaulois réfractaires en train de se former à Mériel.

        1. sam player

          Bah y a au moins une personne qui a lu ce qu’il a écrit, ça doit faire chaud au coeur ! La prochaine fois il pourra écrire « bande d’enculés » avec la même satisfaction…

          1. albundy17

            « Bah y a au moins une personne qui a lu ce qu’il a écrit,  »

            C’est le plus épatant.

            Je me rappelle d’un autre étonnement, c’était en 1992 ou 93, m’étant fendu d’un courrier courtois mais virulent à l’encontre des services P&T, et ce au ministre en charge à l’époque (les enculés faisaient de la rétention de courrier pour que je m’abonne à l’offre Pro+ délivrant mes plis en temps et en heure)

            Moins d’un mois après, plus aucun courrier égaré, et à l’heure de 9 tapante ds ma boite aux lettres, assorti de « Bonjour Monsieur Bundy* » pour chaque visite dans le bureau de poste local.

            Marrant aussi, mon bureau étant situé ds un petit bâtiment regroupant une soixantaine de sociétés dont une bonne partie avait cédé au chantage ont eu vent de l’histoire et résilié leur Prime.

            J’ai donc par ce simple courrier aidé à sauver la planète, les P&T n’ayant plus qu’une seule tournée à faire pour ce lieu.

            *: Pour des raisons de sécurité, le nom à été changé

    3. Val

      @jaybee merci ! Atterrant ce truc … on dirait vraiment un avatar des « cent fleurs » chinoises de la glorieuse époque de Mao. J’imagine qu’après le « grand débat national » (qui fleure bon son appellation coco TM) certains vont avoir la visite des gardes verts

  22. Tess

    Le traité d’aix la chapelle qui doit être signé le 22 janvier 2019.

    Je cite (selon l’Elysée) :Le traité d’Aix-la-Chapelle renforcera les liens déjà étroits entre l’Allemagne et la France, notamment dans les domaines de la politique économique, de la politique étrangère et de sécurité, de l’éducation et de la culture, de la recherche et de la technologie, du climat et de l’environnement, ainsi qu’en matière de coopération entre les régions frontalières et entre les sociétés civiles. Les deux pays visent ainsi à approfondir leur engagement commun en faveur de la sécurité et de la prospérité de leurs citoyens, dans le cadre d’une Europe plus souveraine, unie et démocratique.

    Rien sur le sujet dans la presse. C’est bizarre !

    1. Hussard Bleu

      https:/ /www.investmentwatchblog.com/europe-splitting-in-two-germany-france-form-pact-italy-poland-hungary-form-alliance-against-them/

      1. albundy17

        Mouais, Higgins, t’as lu le traité ?

        Déjà, Tampax OB gueule comme un putois, donc y a sans doute des trucs pas mauvais…

        Article 1er : « promouvant la convergence économique, fiscale et sociale »

        Ha ben ça me ferait chier que la france trouve un équilibre budgétaire.

        Article 3

        Les deux États approfondissent leur coopération en matière de politique étrangère, de défense, de sécurité extérieure et intérieure

        Ha ben ça me ferait chier que les casques à pointe paient aussi les bombes que l’on balance un peu partout

        Tout les autres articles de lois, c’est, apprendre les langues respectives, et quelques invitations petits fours pour deux trois commissions Théodule supplémentaire

        1. Tess

          Les traités ne sont rédigés que par des traites ! Ils vous le présentent avec un beau paquet cadeau et pour finir, le cadeau vous pète à la gueule.

  23. P&C

    @Val

    C’était dans le cadre de mon petit post doc.
    La fac de chimie de Prague y a installé un labo en nanobiologie. J’y ai donc bossé quelques mois.

          1. P&C

            Oui. Labo avec une bonne ambiance, de la bière, de la nature, pas un bruit…
            Seul bémol : mes compétences en biotech avaient pris un sérieux coup de retard depuis ma maitrise… j’ai du cravacher dur pour terminer ma mission dans les délais (3H du mat, au labo entrain de bosser, alors mes étudiants étaient en train de réviser leurs sciences nats…).

            C’est là où j’ai pu confirmer un truc : la fac française, c’est de la m*rde. Les faqueux indiens, US, Russes… sont bien meilleurs que nous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.