Il n’y a pas assez de femmes scientifiques car les jouets sont sexistes.

Certes, il est maintenant possible de mettre dès trois ans votre enfant à l’école maternelle. Mais avant cela, il s’écoule tout de même plus de mille jours pendant lesquels votre progéniture échappe totalement aux bons soins de l’État. Heureusement, Emmanuel Macron, le président de tous les Français, y compris des petits lardons de moins de trois ans, a bien compris le problème et entend donc y remédier.

Pour lui, c’est clair : il faut absolument agir le plus tôt possible, avant même la naissance et dès la conception s’il le faut, pour enfin donner à tous les mêmes chances, c’est-à-dire les mêmes probabilités d’être consciencieusement broyé dans l’un ou l’autre rouage idiot d’une administration aveugle et impitoyable.

Le constat est sinon implacable, au moins logique : qui, mieux que l’État peut s’occuper si bien des enfants, même en bas-âge ? Après tout, parce que l’État s’occupe déjà si bien des enfants plus âgés, des adolescents, des adultes, parce que les handicapés, les personnes âgées, les chômeurs et les réfugiés peuvent déjà lui dire merci chaleureusement, il semble normal que les bambins soient les prochains sur la liste à passer au hachoir festif et au broyage administratif à coups de cerfas rigolos, ne trouvez-vous pas ?

Vous trouvez que j’exagère ?

Eh bien à vrai dire, si on s’en tient aux premières idées qui fleurissent, force est de constater qu’on est plutôt en dessous de la réalité : l’enjeu semblant d’ores et déjà porter sur « une société plus égalitaire », tout sera donc fait pour que la moindre différence soit correctement aplanie, à coup de lois dans un premier temps (avant de passer au bulldozer ensuite puis aux coups de pelle sur la nuque dans un dernier temps pour les plus récalcitrants, comme le veut la tradition).

Dès lors, voici notre gouvernement poussé à agir immédiatement en proposant l’établissement d’un nouveau papelard qui s’accompagnera, soyez en sûr, d’une vigoureuse bordée de contraintes un jour ou l’autre prochain. Pour le moment, il s’agit simplement d’une charte pour lutter contre les stéréotypes dans les jeux, les joujoux et autres divertissements de nos chers bambins.

En charge de l’indispensable initiative, la secrétaire d’Etat à l’Économie Agnès Pannier-Runacher précise ainsi :

« On cherche à travailler sur la création de nouveaux jouets, la façon dont on en parle dans les annonces et la façon dont on les vend »

Oui oui, vous avez bien lu : Agnès cherche à travailler, ce qu’on ne peut qu’encourager, puisque tant qu’elle cherche ainsi, c’est avec l’argent des contribuables. En revanche, elle cherche aussi à travailler sur la création de nouveaux jouets, évaluer comment on les vend ou comment on en parle, ce qui ne semble absolument pas relever ni des devoirs régaliens de l’État, ni même du ministère de l’Économie (dont les productions ludiques ont plutôt tendance à filer des hémorroïdes aux Français), ni encore moins au secrétariat d’État dont elle a la charge.

À bien regarder la mission du ministère en question, non, décidément ma petite Agnès, vous n’avez pas à passer votre temps et donc cramer l’argent du contribuable pour créer de nouveaux jeux, vos concitoyens ont déjà le fondement suffisamment refait des productions de vos prédécesseurs pour se passer des vôtres.

Mais si on devait se formaliser pour si peu, on ne s’en sortirait pas tant, à bien y regarder, toute l’administration française semble tendue comme un seule homme dans ses multiples missions de jouer les mouches du coche et d’obstinément intervenir partout où les choses ne vont pas déjà assez mal. Et comme la petite enfance n’était que partiellement sabotée par les délires technocratiques, l’étape actuelle (des secrétaires d’État s’improvisant designer ludiques) semble logique.

Enfin, logique, utilisons ce mot avec la légèreté qui sied tout ce qui touche aux gouvernements français puisque, pour notre secrétaire, l’impérieuse nécessité de tripoter des jeux d’enfants est partie d’un constat « économique » d’après elle :

« La présence d’un nombre limité de femmes dans les carrières scientifiques. »

Bon, en fait, il s’agit plutôt d’un constat sociétal mais baste, si les politiciens utilisaient les mots idoines pour décrire vraiment leurs idées, ça fait belle lurette qu’ils auraient tous été pendus haut et court en place publique.

Indépendamment, il reste le constat, exact, que les femmes choisissent moins souvent les carrières scientifiques que les hommes.

Or, pour nos élus en charge de l’aplanissement des inégalités au bulldozer législatif, quoi de plus insupportable comme différence que celle introduite par le sexe ? Quoi de plus rageant que constater que, indépendamment de la société, de la culture, l’histoire, les petits garçons ont la fâcheuse tendance de plus se diriger vers les sciences que les petites filles ?

Oui, certes, cette tendance est observée partout dans le monde. Certes, plus une société est égalitaire sur le plan du genre, moins les femmes se dirigent vers les sciences. Certes.

Mais en réalité, on l’a bien compris, il ne s’agit pas ici de lutter vraiment contre les inégalités ; cette initiative n’est que l’aboutissement logique des efforts de propagande et d’infiltration d’idées déjà proférées plusieurs années auparavant : eh oui, qui se souvient des actions menées en 2014 qui visaient précisément ces mêmes domaines des jeux et l’insistance de certaines associations lucratives sans but louable à vouloir absolument dégenrer un peu tout ce qui leur passait par la tête ?

Finalement, les choses vont vite en sociale-démocratie lorsque tout l’appareil d’État a compris tout le bénéfice de contrôle qu’il pouvait retirer de ces lubies : il n’a fallu que cinq ans à ces idées plus ou moins farfelues pour devenir des leviers présentés comme opérationnels dans une lutte contre un problème fantasmé.

Car on est bien dans le fantasme, l’idée idiote qui consisterait à dire que les jeux formateraient l’esprit humain, raisonnement dans la même lignée que celui qui insiste pour dire que les jeux vidéos rendent violent (quand avant, ce fut le rock’n’roll ; manifestement, s’il y a bien un recyclage qui fonctionne à merveille, c’est celui des idées moisies), comme en témoigne l’une des membres de ces associations effervescentes :

« Dans la construction de soi et donc dans l’orientation, la place du jouet est fondamentale, si on ne donne pas à voir à des jeunes filles des jouets qui sont en lien avec la science, elles ne pourront pas se projeter dans ces métiers-là »

D’ailleurs, c’est bien simple, depuis que Super Mario et le Monopoly existent, le nombre de plombiers et de traders a littéralement explosé, ce qui suffit amplement à démontrer l’impact réel des jeux et des jouets sur l’esprit malléable des enfants. Heureusement que Pac Man n’a eu qu’un tout petit succès d’estime sinon nous aurions assisté à une invasion d’adultes spécialisés dans l’enfilage de boules de gommes.

En fait, dans ce contexte et avec ce mode de raisonnement, on part du principe que les petits garçons deviennent des hommes parce qu’ils jouent à des jeux de garçons. C’est aussi simpliste qu’idiot et cela occulte complètement la réflexion diamétralement opposée et nettement plus réaliste : les jouets et les jeux sont à ce point typés parce que les petits garçons sont des hommes en devenir, parce que les petites filles sont des femmes en devenir. Et non, bien évidemment, cela n’impose en rien qu’un petit garçon ne puisse pas avoir de poupée, une petite fille de garage à voitures, pas plus que cela interdirait à des parents de laisser leur jeune fils jouer à Barbie ou leur petite fille de monter un Légo.

Mais voilà : dans la société que ces associations construisent, si certaines différences sont louangées avec des chorales à 120 dB en son dolby, d’autres différences sont, elles, hideuses, à proscrire et parmi celles-là, celles qui voient moins de femmes, pourtant libres de leur choix, postuler dans les sciences dures. C’est insupportable.

La France est un pays merveilleux mais pour son État et son administration, il y reste tant et tant d’espaces de liberté à coloniser que chaque jour ne suffit pas à ajouter toutes les lois, programmes et autres décrets qui permettront enfin de réaliser un pavage complet de bonnes intentions de l’ensemble du territoire.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires492

  1. Le Gnôme

    Il ne nous foutront jamais la paix, la moindre parcelle de vie privée doit être surveillée par l’oeil inquisiteur de l’Etat. Je ne vais pas acheter une robe de bal à mon petit-fils alors qu’il veut une panoplie de chevalier avec surtout une épée.

    Je mérite donc le tribunal, celui de la pensée pour l’instant, mais pour combien de temps ?

    1. MCA

      @Le Gnôme 30 septembre 2019, 9 h 06 min

      « Il ne nous foutront jamais la paix »

      Non, car il faut occuper, occuper l’esprit des moutons de la bergerie pour éviter qu’ils ne réfléchissent tout en donnant l’illusion que les problèmes sont traités.

      https:/ /www.syti.net/SilentWeapons.html

      Chapitre : « Sommaire de la diversion »

      Médias: Garder l’attention du public adulte distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle.

      Enseignement: Garder le public ignorant des véritables mathématiques, de la véritable économie, de la véritable loi, et de la véritable histoire.

      Spectacles: Maintenir le divertissement public en-dessous du niveau de la sixième.

      Travail: Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux.

      ————————————————————————-

      Nous sommes dans ce cas précis.

      1. Higgins

        « Le tittytainment est un mot-valise désignant un sous-système soutenu voire mis en œuvre pour inhiber la critique politique chez les laissés-pour-compte du libéralisme et du mondialisme. Il passe notamment par l’omniprésence de divertissements abrutissants et une satisfaction suffisante des besoins primaires humains » (https:/ /fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment)

      2. RV

        Merci MCA pour cet excellent lien.
        L’ensemble est très intéressant même s’il y a à boire et à manger… et à vomir.
        Je viens d’y passer le temps d’un Casa de Garcia d’une bonne heure et demie, c’est la fraîcheur qui m’a fait rentrer.

        1. Aristarkke

          Merci Philou. Je te plains d’être sur une île coco-soce. Volcanique mais on n’y trouve pas assez de cailloux pour terminer la fameuse route du littoral qui nous coûte bras et yeux de la tête. Illustration parfaite de la blague du Sahara confié aux Soces qui se mettraient à importer du sable…

          1. Pheldge

            m’en parle pas … de recours en recours, les élus locaux coco, écolos, continuent de saborder le chantier … y’a des municipales 2020 puis départementales et régionales.
            Je te rappelle que c’est la région qui finance, via des croumirs que ton obligé rembourse déjà via la fiscalité locale + octroi de mer sur les produits importés. La participation de l’état et de l’europe au financement est du même ordre que pour les projets équivalents sur le territoire, et tu auras le plaisir d’en profiter … si tu viens te promener par ici 🙂

      1. Aristarkke

        J’en laisse (maintenant) passer pour que Mélusine s’attelle aux plus flagrantes. C’est qu’elle est syndiquée comme chez EDF. Il était un temps, lors de la reprise d’une copropriété souvent pourvue de moult compteurs, de devoir lui adresser un courrier spécifique pour transférer LE compteur cité et l’abonnement correspondant à l’adresse du nouveau syndic. En effet, si vous adressiez UN courrier avec la liste à transférer, seul celui en tête de liste était modifié…
        La beauté du sévice public…

        1. kekoresin

          Une véritable fiotte ni blanche ni noire ni grise ni genrée . Un stéréotype de la connerie. « Ben non, je suis un petit flocon de neige unique dans l’univers et j’exige le respect! » Mais ferme bien ta gueule espèce de bouffon! En tout cas t’a l’air heureux et épanoui pour un bipède ni blanc, ni gris, ni genré, ni poil, ni rasoir, ni rien du tout; une brise de pet dans une écume de pisse!

          Je rêve de tomber sur un spécimen comme lui dans une soirée et on verrait assez vite s’il utilise ses poings ou ses ongles. Pour le coup, je saurais si c’est une gonzesse ou un mec!

  2. Gosseyn

    Des individus incapables d’admettre que les enfants choisissent leurs jouets devraient être mis hors d’état de nuire. Pardon,  »hors d’État de nuire ».

  3. Stéphane B

    J’ai vu la semaine dernière qu’un fabriquant sortait des poupées mi-fille, mi-homme pour lutter contre ce problème. Une belle connerie de plus !

    1. Le Gnôme

      La science s’intéresse aux chimères, pas de raison que les marchands de jouets ratent le coche.

      Un jour, il y aura des poissons avec un cerveau humain, et des humains avec un cervelle de bulot. Ah, on me dit que le deuxième est déjà en production.

    2. Lorelei

      C’est Mattel qui présente une poupée « neutre » qu’on peut habiller ou coiffer comme l’enfant le souhaite: pantalons ou robes, cheveux courts ou longs.

      1. Aristarkke

        Vous pensez que cela ça être suffisant pour que les petits garçons se mettent aux jeux de fille ???
        Dans mon enfance (il y a longtemps), c’était la honte assurée. Mais il est vrai qu’elle ne s’opèrait pas alors…

          1. Theo31

            Les petits garçons jouent aux soldats, les petites filles jouent à la poupée.
            Les grands garçons jouent avec les poupées, les grandes filles jouent avec les soldats.

      1. durru

        Et il n’y en aura pas. Mais il peut y avoir une loi qui empêche l’achat (ou plutôt la commercialisation) d’autre chose. On y va gaiement. On va regretter le large choix des magasins type Lidl ou Aldi.

      2. toto17

        J’ai envie de dire que cela n’est qu’une question de bourrage de crâne et c’est bien parti…

        Il doit bien y avoir 10% de la population assez connes pour y croire, et 10% pour être sensible même à la plus menteuse des publicités.

        Avec tout ça , ya sans doute moyen de rentabiliser une chaîne de prod..

      3. sam player

        Pas encore de lois, mais il n’y en a pas eu pour le lavage de cerveau généralisé qui nous a conduit jusqu’ici.
        Ne pas oublier que, comme noté dans l’article, la rééducation est proposée dès l’école maternelle… Et qui donne les directives et les coups de règles sur les doigts ? La rééducation nationale…

          1. Pheldge

            coup de règles pour les instits qui ne respectent pas la neutralité imposée ! désormais pour ne pas stigmatiser, on ne célèbre plus la fête des mères ou des pères, mais la fête des parents, et on parle de parent 1 et 2 !

  4. pabizou

    Laissons les creuser leurs tombes, ce sera toujours ça de fait le jour où cette minorité de minables aura dépassé les bornes . A mon avis, ça ne devrait pas tarder maintenant …

      1. durru

        L’humain est capable de supporter beaucoup, vraiment. Il suffit de regarder les paradis sur Terre déjà mis en place par le passé.
        Les bornes, quant à elles, sont généralement bien cachées derrière un coin de rue, elles sautent à la figure sans crier gare…

  5. Opale

    Concernant la violence engendrée par les jeux vidéos, je me rappelle de cette note de blog de « tu mourras moins bête », assez rigolote :
    http ://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/2019/01/vendredi-psycho-gamerie.html

      1. P&C

        Et les jeux de rôle. Et les animés.

        Rappelez de la ligue lancée par la folle du Poitou à l’époque.

        On en vient presque à souhaite qu’un profond la visite nuitamment…

        1. kekoresin

          Vive Lovecraft !

          Pour la folledingo et ses mille rejetons écolo, je verrais plutôt un Shoggoth bien visqueux capable de générer autant de zobs géants qu’il est nécessaire…

          Mode Kéko bloqué!

          1. P&C

            En mode Mahou Shoujo Ai ?

            @Husskarl
            Cet anime (à ranger dans la même catégorie que les Bible Black) est un classique de la magica girl + tentacules « Yamete Kudasai ! »

            1. Husskarl

              Ca va pas être dans mes goûts 🙁
              J’aime quand le scénario est un peu travaillé avec de l’humour de surcroît et éventuellement de la poésie.

              1. P&C

                Question poésie, Mahou Tsukai no yome en a à revendre.
                Par contre, l’humour… on est dans de la dark fantasy.

                Sinon, Magi, the labyrinth of magic…
                … et bien sur, avatar le dernier maître de l’air… (d’ailleurs, si tu sais où les trouver en d*wnload, je suis preneur…).

                1. Husskarl

                  Déjà essayé Mahou tsukai, j’avais pas trop aimé et donc pas terminé, je vais regarder pour les autres.
                  Pour dl il y a animeresistance ou yggtorrent ?

  6. Calvin

    Il les faut ces poupées dégenrant (dérangeants ?) Les stéréotypes :
    Barbie astrophysicienne (en gros, le modèle, c’est Aurelien Barrau mais sans le barreau), Barbie mathématicienne (Cedric sans vilénie), Ken instituteur (un Ken qui s’appellerait Klein), Ken juge des affaires familiales (pas Judge Dreed, quoi).
    Et on referait le monde avec dialogues inclusifs et scénarios gnan-gnan.
    Que le Nouveau Monde fait rêver !!

      1. Pythagore

        Oui, pis faudrait rajouter Klaus, l’avocat de Barbie, parce que tôt ou tard Barbie va finir par divorcer de Ken, et il lui faudra un bon avocat.

          1. Pheldge

            tu sais pourquoi Barbie divorcée coûte dix fois plus que les autres ? parce qu’avec barbie divorcée, tu as la maison de ken, la voiture de ken, le bateau de Ken … 😉

    1. theo31

      Barbie divorcée. Plus chère que Barbie célibataire parce qu’elle a la maison de Ken, sa voiture, sa moto, sa canne à pêche et son fusil de chasse et qu’elle s’est faite faire des boucles d’oreilles avec ses testicules.

  7. Val

    « Pac Man n’a eu qu’un tout petit succès d’estime sinon … etc » Objection votre Sainteté ! Nous assistons effectivement à une invasion d’adultes spécialisés dans l’enfilage de boules de gommes.

      1. Val

        Sorry Calvin je viens de voir A. Thill sur FB prêcher devant 2 pelés rigolards et 3 vierges effarouchées, ça m’a collé un coup sur mon humour…. 🙁

      2. Pheldge

        Non, le Ronnie ne lui fait pas mal, même plutôt du bien, mais ce qu’elle redoute c’est de devoir faire la même chose avec Shane Diesel aka Blackzilla … 😉

    1. plutarque

      « Computer games don’t affect kids. I mean, if Pac-Man affected us as kids, we’d all be running around in darkened rooms, munching magic pills and listening to repetitive music. »

      1. sam player

        :mrgreen:
        Written in English, la remarque est donc universelle face à une bêtise universelle… et ce ne doit pas être propre à la france… mêmes genres d’idée en Californie… ça a dû commencer à San Francisco…

        1. Aristarkke

          Meuh non. Il creuse son jardin pour trouver des cailloux à apporter au chantier de la route du littoral, probablement pavée de diamants, vu le prix au ml…

          1. Val

            @pheldge « Travailler, c’est trop dur, ♫ ♬et voler, c’est pas beau.
            D’mander la charité, c’est qu qu’ chose j’peux pas faire.
            Chaque jour que moi j’ vis, on m’ demande de quoi j’vis.
            J’ dis que j’ vis sur l’amour, et j’espère de viv’ vieux! » ♫ ♬

            1. sam player

              «D’mander la charité, c’est qu qu’ chose j’peux pas faire. »

              Euh… il rate jamais une occasion de faire la manche ici !

              1. Pheldge

                oui, justement, merci de me le rappeler, voici mon adresse XMR et vu ce que vaut le Monero aujourd’hui, c’est plus une obole tellement que c’est misérable !
                4BrL51JCc9NGQ71kWhnYoDRffsDZy7m1HUU7MRU4nUMXAHNFBEJhkTZV9HdaL4gfuNBxLPc3BeMkLGaPbF5vWtANQpSUPh59ADNJJpDVpx

  8. P&C

    Quelle fumisterie. La société est déjà gynocentrique à mort.

    60% des diplômés du supérieur sont des femmes, ça ne fait qu’augmenter.
    Pareil pour la fonction publique, les postes de cadres, le chômage (la plupart des chômeurs sont des hommes, les femmes sont davantage recrutées que les hommes y compris dans l’informatique…), etc…

    Quant aux sciences dures, les femmes sont surreprésentées en médecine, chimie, biologie, et sciences du vivant en général.
    Y a que l’informatique, la physique et la méca qui font de la résistance.

    A croire que l’égalité du point de vue des femmes est la loi de pareto : 80% pour elle, 20% pour lui.

    Ah, Musclor, Gi joe… des parangons de virilité… mais lorsque tu regardes de près :
    – Gi Joe : Cuir, Cuir, Moustache.
    – HeMan : muscles + slip d’ours + jouissance/éjac à chaque effort.

    Voilà du vrai héros viril :

  9. Pythagore

    J’avais une connaissance, qui m’avait expliqué, qu’elle avait été élevée de façon très neutre par ses parents, qui lui présentèrent, à elle comme à son frère, les mêmes jouets. Et bien elle a préféré les poupées. Pas assez conscientisée probablement.

    1. P&C

      Pourquoi n’ont-ils pas donné un vrai choix, comme pour les bébés de la N’drangheta ?
      On place une clé et un poignard de chaque côté de l’enfant. S’il touche le couteau en premier, cela signifie qu’il sera un mafieux ; s’il touche la clé, il deviendra un magistrat ou un homme politique corrompu.

    2. Al Bundy

      Ma fille, dès qu’elle a marché, enfilait les chaussures à talon et piquait le sac de sa mère, les garçons n’ont jamais fait ça.

      Nous les avons sans doute orientés ?

      1. MCA

        @Al Bundy 30 septembre 2019, 10 h 14 min

        « piquait le sac de sa mère »

        Tu vois, d’instinct elle savait déjà où se trouvait la carte bleue.

  10. hub

    Je ne mets pas en doute les propos de H, mais le nombre de lycéennes dans les séries scientifiques (la quasi défunte série S) est très supérieur au nombre de garçons, et elles réussissent bien mieux.
    Et ensuite? Elle s’évaporent?

    1. durru

      Faudrait voir les stats en enseignement supérieur.
      Si les métiers médicaux et d’enseignement sont scientifiques, alors les genres 1 sont clairement majoritaires.

    2. Stéphane B

      Même en 90, c’était pareil. Mais ensuite, nombre de ces filles s’orientent vers d’autres filières. Ma frangine a passé un bac C puis elle a fait une maîtrise de sciences économiques. Ma copine de l’époque a eu aussi son bac C avec mention bien et elle est partie faire des études de droit, décrochant un doctorat dans le droit bancaire.
      Certes, il ne s’agit que deux exemples, mais je pense qu’on pourrait en trouver bien d’autres.

    3. Pythagore

      « Elle ss’évaporent? » Oui syndrome de Barbie trop prêt de la flamme.
      Non, mais S mène (menait en tout cas à mon époque) à tout y compris grdes écoles de commerces et prépa littéraires.
      Comme évoqué, il est possible que les métiers du médical, ne soient pas considérés comme scientifique (?).

    4. bob razovski

      « Et ensuite? Elle s’évaporent? »

      Elles passent ensuite dans les branches « commerce et management », simplement parce que même ces branches favorisent les recrutements dans les filières scientifiques et non « économiques ».

    5. Val

      @hub es-tu sûr de tes chiffres ? Ca me paraît bizarre. Pour l’évaporation c’est comme dans certains sports : un que je connais bien : l’équitation, sport de fille par excellence 80-90% et au niveau compét de haut niveau c’est l’inverse. L’évaporation s’appelle la maternité. Une femme que je connais et qui est allée au JO l’a fait au détriment de sa maternité . Elle n’a pas eu d’enfants et n’en aura pas. Les concurrents des femmes s’appellent : les enfants . Les femmes s’auto-limitent pour s’en occuper, c’est bcp plus rare chez les hommes.
      Pour en revenir au chevaux, les juments ont le même problème, ça fait des dizaines d’années que la GPA existe. Les sportives ne portent ni n’élèvent leur progéniture. Perso ce sont mes enfants -et pas mon mari- (malgré les nombreux déménagements) qui ont freinés ma carrière et rien d’autre (si la décrépitude de l’ed nat qui en remet un couche) .

      1. sam player

        «Perso ce sont mes enfants -et pas mon mari- (malgré les nombreux déménagements) qui ont freinés ma carrière et rien d’autre… »

        Hum… la barboteuse…

      2. durru

        Roooh, c’est pas faux, mais c’est à la marge.
        Les jeunes filles pré-pubères n’évitent pas la compétition (sportive) à cause des enfants à venir.
        Et dans des cadres compétitifs où l’âge n’a pas beaucoup d’importance (les échecs, par exemple) la sous-représentation des femmes n’est clairement pas due à la maternité.
        C’est surtout une perception différente de la compétition entre les genres un et deux. Et des relations sociales plus largement, en fait 😉

          1. durru

            Je parle de la la situation générale, pas « perso ». On dit bien que l’exception confirme la règle.
            Et pour ce qui est de l’éducation, je rappelle qu’on est à l’époque de l’égalité. Ce n’est absolument pas un critère, encore moins pour les CSP+.

            1. Val

              @durru moi aussi je parle de la situation générale . Les femmes mettent généralement la carrière en veilleuse pour élever les enfants . Et si tu veux que tes enfants soient des CSP++ tu as intérêt à t’en occuper car plus ils sont intelligents plus ils se rendent compte de la conn*rie du système scolaire et moins ils en br*nlent.

              1. durru

                Oui. Et comme toutes les familles sont monoparentales, et que les JAF (femmes à 90%) décident en toute indépendance et égalité de laisser la garde des gosses aux mères, les pères ne sont pas concernés par cet aspect. Sérieux ? Jamais croisé de famille où le père s’occupe de l’éducation des gosses au moins à 50% ? La vérité d’il y a 50 ans n’est plus celle d’aujourd’hui.
                Stéphane B explique très bien plus bas le pourquoi du comment. On ne peut pas lutter contre la nature. Enfin si, ils sont en train justement d’essayer de le faire. Mais c’est un coup d’épée dans l’eau.
                Expliquer des processus sociaux installés depuis des millénaires par des fadaises idéologisées ne peut pas aider à la compréhension des phénomènes. J’observe d’ailleurs qu’il n’y a pas eu de réfutation à mes exemples…

                Pour rappel, le point de départ était « l’évaporation » des filles dans les métiers scientifiques, qui s’opère le plus souvent à l’entrée à la fac ou (au pire) sur le marché du travail, lorsque l’âge moyen à laquelle les Françaises deviennent mères pour la première fois est déjà au-dessus des 29 ans. Il n’y a pas comme une contradiction ici à citer la maternité comme cause majeure ?

                1. Val

                  @durru ca dépend des métiers scientifiques . Médecine est désormais squatté par les femmes. Et c’est un métier scientifique (presque impossible si la personne n’a pas fait S). Pour les autres métiers je pense que c’est une question goût :peu de filles sont attirées par les études/métiers scientifiques purs et durs, pourquoi ? aucune idée . Mes deux filles étaient excellentes en maths , mais une seule a voulu faire une école d’ingé scientifique.Pour ce qui est de l’évaporation hiérarchique elle est due aux maternités et à l’éducation de enfants. Les seules femmes qui arrivent à monter haut dans les hiérarchies ont un mari qui assure avec les mômes et souvent bosse dans une sinécure (public) , si ce n’est pas le cas elle larguent le mec récalcitrant car il est vécu comme un boulet.

                  1. MarieA

                    @ Val 30 septembre 2019, 17 h 46 min :

                    « Pour ce qui est de l’évaporation hiérarchique elle est due aux maternités et à l’éducation de enfants. »

                    Ça me déprime un peu ce que tu dis… 😛

                    Donc, en gros, si on veut avoir 5 ou 6 gosses, c’est mort, non?

                    1. BDC

                      Marie, je cherche dans mon entourage pro une femme qui a eu + 2 enfants et qui est cadre sup … j’en connais une, son mari s’est suicidé (véridique). Une autre qui a épousé un trader en retraite à 40 ans.

                    2. MarieA

                      @ durru 30 septembre 2019, 18 h 07 min :

                      Soyons inclusifs : ou une femme qui finance tout ça!

                      @ BDC 30 septembre 2019, 18 h 11 min :

                      J’en connais une, mais avec 3 enfants « seulement » et qui les a eu tous à la suite.

                      Dans un autre genre, je parlais avec une nana qui m’a dit qu’elle s’était arrêtée à 2 parce qu’après c’était trop cher. C’est pas la première à me dire ça. J’avoue que je trouve ça ultra-déprimant!!!! Moi, je pleurerais tous les jours si la raison principale pour ne pas avoir d’autres enfants c’était l’argent. Bon, ça va sûrement être mon cas aussi mais on peut rêver… 😛

                    3. theo31

                      « les a eu tous à la suite »

                      Parce qu’il existe une façon alternative d’avoir des enfants, entrecoupée de clébards ou de licornes par exemple ?

                      « c’est mort, non? »

                      Si tous les hommes de plus de 40 ans finissent au Carrousel, oui.

                    4. Al Bundy

                      Marié depuis peu, t’en a beaucoup d’autres en stock ?

                      ça me rappelle, quand j’étais plus jeune, j’avais dû passer une semaine ds un hôtel dans les îles caïmans (pour le boulot !), c’était bourré d’américains de mon age, mais plein de fric, je m’étais dit que ds le cas ou j’aurais une fille il serait bien de l’envoyer trouver un mari là bas ^^

                    5. Val

                      @MarieA 🙂 ! vivre c’est choisir , les gens l’oublient souvent. 😉
                      Pour la déprime non, c’est pour ça qu’il faut faire ses choix en pleine conscience et surtout pas se balader dans la vie comme un touriste. Tu peux faire 5 ou 6 gosses mais tu ne pourras pas faire une carrière high level sauf à avoir un homme au foyer qui assure, ou alors tu arrêtes de bosser et tu fais 5 ou 6 gosses. Il faut arrêter de penser que l’on dispose de tous les choix tout le temps et que nos choix n’ont pas d’incidence sur le reste . La où ça arque c’est que nos choix peuvent entrer en conflit ouvert avec les choix du conjoint …. si on ne se parle pas ça peut partir en live.

                    6. BDC

                      Après 2 c’est trop cher ? C’est bizarre, ce qui coûte cher c’est la garde, mais si tu gagnes bien tu peux te permettre de payer une nounou au smic 50h/semaine. Tiens j’ai un autre exemple en tête : 3 enfants les 2 parents CSP+++, la femme bosse sur les marchés asiatiques, donc en décalage horaire. Faut juste être capable de dormir 4h/nuit.

                    7. Al Bundy

                      « Après 2 c’est trop cher ?  »

                      2 ou 3 c’est pareil, après ça se corse un peu.

                      BDC, ce n’est pas la garde des enfants qui coute, les gamins ne coûtent pas « grands chose » jusqu’à l’adolescence

                    8. BDC

                      Albundy, une garde d’enfants plein pot 50h/semaine c’est 1900€ net + 600€ de charges. Tu en récupères une partie après mais c’est quand même 2500€ à débourser en trésorerie brute tous les mois. Ça ne dure que 3 ans mais ce sont les premières années, celles qui te font réfléchir. Ensuite les études coûteront peut-être + cher, mais c’est 18 ans après, on n’y pense pas encore.

                    9. Husskarl

                      Chère Marie, vous vous plaignez de la société actuelle et ses déboires et nous sommes d’accord là dessus. Toutefois, si vous souhaitez y remédier, il faut commencer par étudier les causes qui nous ont fait aboutir à cette société. Par exemple, prenons les boomers que vous haïssez copieusement, ce que je conçois, c’est leur manière de pensez que vous haïssez à travers ça.
                      Faire carrière en limitant son nombre d’enfants est exactement la mentalité de boomer que l’on essaye de nous fournir. Bref choisissez votre mode de vie de manière cohérente. En regardant à la génération +2 +3 par exemple.

                    10. P&C

                      @Husskarl

                      Certes, mais tu oublie un gros détail : le salaire du mari ouvrier suffisait pour toute la famille (et à l’époque, la norme était plutôt à 5 gosses au lieu de 1,4 actuellement), et même pour acheter une baraque.
                      Et un Ingé avait des larbins à son service dans son hôtel particulier.

                      Aujourd’hui, 2 salaires d’ouvriers ne suffisent pas pour vivre, et un ingé est juste un plouc un peu mieux payé que les autres.

                    11. Et puis les conditions de vie étaient tout à fait identiques ce qui veut dire que comparer cette époque avec la nôtre est parfaitement pertinent.

                    12. Husskarl

                      @P&C 1 octobre 2019, 10 h 59 min

                      C’est vrai mais il est clair que le luxe dans lequel chacun veut vivre aujourd’hui n’était pas d’actualité. Les gens ne se rendent plus compte de leur confort matériel, ils le trouvent normal, l’exige, alors que c’est très nouveau.

                    13. P&C

                      @H16 et Husscarl

                      Certes. La moitié des maisons n’avaient pas encore de salle de bain. Certaines n’avaient ni eau courante, ni électricité.
                      Et elles étaient plus petites.
                      Nos sociétés n’ont jamais été aussi riches et confortables.

                  2. durru

                    @Val 17h46
                    Il me semble que d’après nos têtes pensantes, la médecine ou l’enseignement (même technique) ne sont pas des métiers scientifiques, sinon leur discours n’aurait pas de sens.
                    Bien sûr qu’il faut du S pour la médecine (ou du moins une approche scientifique des choses), je parlais de leur évaluation par les dirigeants. En fait, ils ne savent même pas de quoi ils parlent, l’important étant seulement de brasser de l’air.

                    Pourquoi les filles ne font pas souvent des métiers scientifiques purs et durs ? Je me répète : Stéphane B l’explique plus bas (16h00) et très bien.

                    Pour la fin, il y a malentendu : le point de départ (et le sujet de la tentative de travailler de notre pan(n)ier national) était le choix de carrière, pas l’évolution dans la hiérarchie. Et même là, ne faites pas de règle à partir d’une expérience perso. Je connais des femmes qui ont été bien épaulées par leurs maris qui ne rentraient dans aucune des cases que vous évoquez.

                    1. Al Bundy

                       » la médecine ou l’enseignement (même technique) ne sont pas des métiers scientifiques,  »

                      Cela n’engage que moi, je suis en accord avec cette phrase.

                      Les filières scientifiques sont là pour accéder à la possibilité d’embrasser une carrière scientifique, donc la recherche, l’exploration, mais les médecins s’arrêtent en cours de route, objectif atteint.

                      Il n’y a rien de sorcier à être médecin, ce boulot est un apprentissage par cœur des pathologies et des molécules disponibles, suffit ensuite d’appliquer comme les recettes de cuisines.

                    2. durru

                      @Al 18h23
                      T’as des médecins dans la famille, ou parmi les amis proches ?
                      Il y a aussi des « chercheurs » (au CNRS, par exemple) qui n’en foutent pas une. Mais le médecin qui se respecte apprend toute sa vie.
                      Et là on parle pas de recherche scientifique de haut niveau, juste de métiers qui ont besoin d’une culture scientifique. Les autres métiers du monde médical sont probablement plus sociales que scientifiques, et même si le médecin doit aussi avoir cette facette bien développée, il ne peut pas ne pas être scientifique…

                    3. Al Bundy

                      « T’as des médecins dans la famille, ou parmi les amis proches ? »

                      Oui, j’ai gardé de bons contact avec quelques uns de ma région rencontré quand j’étais VM.

                      Je n’ai jamais dis que les médecins étaient des fainéants, ils en sont bien le contraire, surtout les bons continuant de se former tout au long de la vie.

                      Erudit, oui, scientifique, non.

                      Je provoque régulièrement des assemblages de divers matériaux selon leurs caractéristiques physiques par l’utilisation de la diffusion/migration atomique de part et d’autre de l’interface solide/solide.

                      Ben je suis pas scientifique pour autant.

                      Tu comprends ?

                    4. durru

                      « ils n’en foutent pas une » c’était intellectuellement parlant.
                      Et la légende urbaine qui dit qu’il suffit d’avoir appris les traitements par coeur pour faire un bon médecin est ce qu’elle est : une légende.

                    5. Al Bundy

                      « c’était intellectuellement parlant. »

                      Ben je me doute que tu parlais pas de monter des murs de parpaings.

                      « la légende urbaine qui dit qu’il suffit d’avoir appris les traitements par coeur pour faire un bon médecin est ce qu’elle est : une légende. »

                      Jamais dit ça non plus.

                      Ce que tu rétorques là n’en fait toujours pas des scientifiques

                    6. durru

                      @Al 19h31
                      Il y a malentendu alors, car t’avais commencé avec ça :
                      « ce boulot est un apprentissage par cœur des pathologies et des molécules disponibles, suffit ensuite d’appliquer comme les recettes de cuisines »
                      C’est tout simplement faux.

                      Pour ce qui est desdits « chercheurs », eux ils ne font aucunement de la « recherche », c’était ça mon propos. Pas forcément qu’ils ne font rien du tout.

                    7. Al Bundy

                      « C’est tout simplement faux. »

                      Heuu, si, ça c’est totalement vrai, la difficulté de leur profession est de déterminer la pathologie, après c’est de la tambouille avec des morceaux de molécules dedans selon des protocoles extrêmement bien défini.

                      Donc pour en revenir au sujet initial, ce ne sont pas des scientifiques.

                      Et si tu as des chercheurs qui ne cherchent rien, ben c’est pas ds un labo privé alors…

                    8. durru

                      1. J’ai écrit CNRS, noir sur blanc 😉
                      2. C’est pas (toujours) aussi simple. Déjà, pour établir la pathologie c’est pas simplement un QCM, t’as pas toujours tous les symptômes qui se présentent. Ensuite, si tu as plusieurs pathologies en même temps, vas-y pour les protocoles 🙂 Le cas simples, je dis pas, c’est la cuisine habituelle, mais dès que c’est un peu plus complexe, ça se corse. Sinon, on aurait des ordis à la place depuis des lustres, si c’était tellement algorithmique…

                    9. Al Bundy

                      1 – j’ai écris chercheurs, en toutes lettres
                      2 – j’ai écris « la difficulté de leur profession est de déterminer la pathologie » en toutes lettres.

                      Fais pas encore ton bouché à l’éméri.

                      Et tout ça, n’en fait pas des scientifiques

                    10. durru

                      Oui Al, t’avais dit « possibilité d’embrasser une carrière scientifique », ce à quoi j’avais répondu « des « chercheurs » (au CNRS, par exemple) ». Lesdits « chercheurs » (j’insiste sur les guillemets) ont effectivement eu « la possibilité d’embrasser une carrière scientifique », sans pour autant se servir de cette possibilité. Il n’y a aucune contradiction.
                      Il peut y avoir aussi des médecins (pas mal, même), je ne dis pas le contraire, qui se mettent dans la même position. Mais ce n’est pas vraiment le cas de tous.
                      Et si tu ne vois pas l’approche scientifique dans l’identification de la pathologie, même si tu admets que c’est pas du QCM, j’y peux rien…
                      S’pa grave, comme dirait l’autre 😉

                    11. sam player

                      «Lesdits « chercheurs » (j’insiste sur les guillemets) ont effectivement eu « la possibilité d’embrasser une carrière scientifique », sans pour autant se servir de cette possibilité. Il n’y a aucune contradiction. »

                      Ça me rappelle un truc… arghhh

                    12. Al Bundy

                      « Le Médecin a dit qu’il ne savait pas ce que j’avais, mais que c’est surement dû à l’alcool. Je lui ai répondu que je reviendrais quand il aura dessaoulé »

                    13. Al Bundy

                      :mrgreen:

                      Un pote médecin qui me l’a raconté, m’affirmant que c’est du vécu.

                      Y a d’autres anecdote: traitement hormonale d’une femme, ou il faut introduire un ovule profondément ds le vagin, aucune amélioration au bout de quelques mois. Son mg lui demande si elle suis bien ses recos: « Ha oui docteur, même mon mari m’aide à faire le trou dans le jardin »….

                      Une dernière: « Monsieur, avez vous les jambes lourdes ?

                      Il lève un pied, puis l’autre. « Ha bah nan Docteur, pas plus que d’habitude » ^^

                2. BDC

                  L’évaporation après le bac S s’explique parce que les filles préfèrent le social. Mes copines de fac toutes bac S sont devenues instits ou mère Teresa. Il n’y a que moi qui bosse avec plein de zéros. Mon milieu pro est caricatural : les chefs sont des hommes, les commerciales toutes bombasses, quelques genres 2 pour cadrer l’ambiance et tout fonctionne, sauf les stats RH. J’ai déjà prévenu qu’il était hors de question de me passer cheffe pour remplir les quotas. La maternité freine les carrières ensuite mais c’est un choix, il n’y a que 24h dans une journée alors on priorise : on fait un bébé ou pas, on l’élève soit-même ou on choisit le sous-traitant. L’Etat n’a pas à intervenir dans nos choix personnels.

        1. Stéphane B

          Je te rejoins. L’esprit de compétition n’est pas le même. A se demander s’il n’est pas génétique. Je m’explique. Avant, préhistoire par exemple, les hommes devaient se battre pour trouver femme et bouffe pour leur progéniture. Ils étaient en compétition. Alors que les femmes étaient dans les campements à s’occuper des enfants, à cueillir autour, voire à préparer le repas. Elles étaient plutôt sur de l’entraide et moins de compétition.
          On retrouve cet différence entre mâle et femelle dans quasiment toutes les espèces de mammifères.

          Aujourd’hui, une fille qui fait de l’équitation ou du sport le fait le plus souvent par plaisir, pour elle, alors que le garçon le fera plus pour se montrer, par compétition.
          Alors oui, cela évolue et c’est tant mieux, mais on ne change pas un modèle ancré comme ça du jour au lendemain.

          1. durru

            On ne le change pas, le modèle (je suis 100% d’accord avec le point de vue). Mais nos allumés, comme tous les constructivistes avant eux, se croient investis de la mission d’y arriver, et vite.

          2. pabizou

            Oui, enfin, pour sortir du lot, que ce soit fille où garçon, il ne suffit pas d’aimer un sport ou d’avoir envie de se montrer, il faut avoir les 2 et être prêt à en payer le prix . Le sport de haut niveau, c’est l’esclavage consenti, mais l’esclavage .

            1. durru

              Faut d’abord être doué, et là, question égalité, c’est mal barré 🙂
              Heureusement qu’avec toutes les activités qu’il y a aujourd’hui, il y a le choix et comme chacun est doué pour quelque chose…

  11. Blablator

    J’avais trouvé cette vidéo du journaliste / hiumoriste norvégien Harald Eia il y a quelques années, où sont citées quelques-unes des études par notre cher H16 et qui démonte de façon particulièrement grinçante certains arguments des teneurs de la théorie du genre.. Je l’ai retrouvée sous-titrée en français si ça intéresse quelqu’un : https://www.youtube.com/watch?v=ORJsEMesvVA

  12. Higgins

    On a clairement affaire à des malades mentaux. Je ne crois absolument pas que ce type de choix incombe à un quelconque gouvernement. On a un exemple tout frais avec le pseudo-débat sur la PMA chez les dépités. Le retour de bâton, car ce dernier aura lieu, sera des plus violents et à la hauteur des innombrables coups de canifs dispensés au contrat social.

    1. durru

      Malades mentaux ? Comme vous y allez…
      C’est juste la conséquence du pouvoir inattendu, immérité et illimité qu’ils ont. « Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. »
      Et il faut bien le dire, leur pouvoir est en passe de devenir absolu, ce qui leur monte à la tête (assez vide, par ailleurs) et l’absence de contre-pouvoirs les encourage à faire n’importe quoi.
      Le bâton devra être bien épais, vu la couche de cuir épais qui les entoure…

  13. Bol

    Je ne vais pas parler de scientifique, mais d’IT: expérience partagée par moi et des amies. Traitées comme des m… par les collègues masculins. Coups en douce, mise à l’écart, rumeurs d’incompétence… Ne surtout pas être compétente, ça devient encore pire. Une promotion? On vous le fera payer très cher. La plupart ont jeté l’éponge, et sont reparties sur des postes « mous ». Problème spécifiquement français, et beaucoup plus développé dans les boites du CAC40 et dans l’administration (ça semble ok ou plus soft dans les petites boîtes). Vu la violence sur mon dernier poste, je pense jeter l’éponge à mon tour.
    Deux copines en recherche en sciences nat ont eu pas mal de problèmes aussi.

    Analyse rapide du pourquoi : chômage de masse+ difficultés effroyables pour se pourvoir en justice et temps de traitement hyper longs (comme souvent en France). Alors leurs c… sur les poupées…

    1. P&C

      C’est bizarre…
      L’informaticien moyen n’est pas renommé pour son virilisme, et, en général, les biais cognitifs poussent les hommes à surnoter les femmes.

      Certes, il y a les ingés grandes écoles, mais à leur yeux toute personne n’étant pas de leur caste est une sous créature, peu importe son sexe.

        1. P&C

          Tout ceux que j’ai rencontré étaient ainsi. Ils ne disaient même pas bonjour aux techniciens.
          Mais ce n’est qu’une expérience personnelle, forcément biaisée.

        2. Francis Kuntz

          l’image des écoles d’ingé vis-à-vis de l’extérieur est, en gros : bizutage, bière, fêtes permanentes, alcool, geeks, bourins, joueurs de jeux vidéo, développement d’un esprit de corps à connotation très masculine. Les paras avec des maths et un peu plus de cervelle. bref de quoi décourager bon nombres de jeunes filles à y entrer. Ce que je peux comprendre

          1. Sauf qu’on remarque la même désaffection des femmes dans tout le monde occidental. Sauf à considérer (de façon aussi hardie que fausse) que les écoles d’ingés étrangères à la France ont le même biais (paras avec des maths), cette explication ne tient pas la route deux minutes.

            1. Francis Kuntz

              PS privé : ce serait possible dorénavant de ne plus avoir à être modéré. Je pense avoir suffisamment payé ma dette à la société pour pouvoir discuter ici librement

          2. Val

            @Francis heu … vous plaisantez ? Ca c’est les école Co, en école d’ingé c’est plus soft . Pour info j’ai un fille qui a fait école co et l’autre école ingé . Perso j’étais en ecole d’ingé , aucun pb. Par ailleurs médecine est réputée tenir les fêtes les plus gores et ces études ne repoussent pas les femmes bien au contraire. Votre critère ne me semble pas pertinent.

            1. Francis Kuntz

              C’est possible. Difficile de trouver une raison unique. Probablement des dizaines. Beaucoup de garçons font aussi des écoles d’ingé parce que papa a fait la même école alors ils veulent faire au moins aussi bien que lui. Tous n’ont pas la vocation du métier

              1. Pythagore

                On parle de moi ?
                Cher Francis, à vrai dire je pense que le fait que les métiers ne se transmettent plus de parent à enfant est un des grands maux de notre société. C’est très bien que les gens est le choix, je suis pour, encore faut-il être capable de faire des choix, et y’en a bcp, ds leur jeunesse en tout cas, ce n’est pas le cas.
                Commencer par le métier du parent, ca permettait de rentrer ds la vie active, et puis après, on peut tjs changer, plutôt que d’avoir des gens qui font des études ds ts les sens et à rallonge qui n’aboutissent à rien.

            2. P&C

              +1
              Les fêtes de médecine de la fac de Grenoble viraient souvent à l’orgie… mais j’étais trop bourré pour y participer.

              Et les filles y étaient majoritaires. Pareil pour les écoles de co, pleines de filles.
              Le dévoiement, d’après Stéphane Edouard.

      1. Husskarl

        Je suis d’accord avec P&C, c’est plutôt le biais inverse en général et pour avoir encore des contacts avec plein de gens de ma promo, ils constatent tous la même chose.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Après 20 ans d’IT, l’informaticien moyen, je ne sais pas ce que c’est. Pourtant, j’en ai côtoyé, dans ma boite et au-delà (prestataires, consultants, experts, éditeurs, intégrateurs, au développement et au réseau, dans les salon pro, etc…). J’ai vu tout les comportements : les femmes sur-challengées ou au contraire protégées. Dans la plupart des cas, traitées juste… comme tous les autres.

    2. sam player

      “Ne surtout pas être compétente, ça devient encore pire.”

      Faute avouée

      Globalement de multiples biais cognitifs dans votre exposé.
      Les hommes sont soumis exactement aux mêmes situations mais sont plus résistants à ce type de stress : bien souvent les femmes ne résistent pas s’effondrent dans de telles situations.

      Dans le boulot, le principal ennemi des femmes, ce sont les autres femmes.

        1. Al Bundy

          Je confirme pour avoir été ds la même situation, 1 homme sept femmes, je fus halluciné des coups de putes qu’elles se faisaient avec grands sourires quand elles sont en face.

          « Crocodiles are easy, they try too kill and eat you. Women are arder, Sometimes they pretend to be your friend first. »

          Steve Irwin

        2. Bol

          Il y a pas mal de biais cognitifs c’est sûr, on est un « petit échantillon « , mais il semble qu’il y ait un vrai problème.

          Pour ma part pas de problèmes avec d’autres femmes, vu que j’étais la seule.

          Quand aux hommes, non ils n’étaient pas soumis aux mêmes situations. Un exemple: on me refusait systématiquement des accès dont j’avais besoin pour travailler. Les hommes les avaient eux…

          Et quand malgré les difficultés j’ai mené un projet difficile à bien —> redoublement de l’acharnement.

          Les femmes s’ecroulent peut-être plus vite à pressions égales…mais dans les cas dont je vous parle, ce n’était pas à pression égale.

          Le seul autre témoignage que j’ai eu sur ce genre d’attitude, c’est aux Etats-Unis. Sinon tous les cas rapportés se passent en France.

          1. sam player

            @ calimero

            “vu que j’étais la seule.”

            Wah un seul individu, vous, et les conclusions que vous en avez tirées,… ce n’est p-e pas le sexe qui était en cause, mais la personne…

            1. Flaghenheimer

              Encore deux minutes et vous allez lui expliquer comment ça se passe dans sa boite.
              Il n’y a pas que dans les métiers scientifiques où les femmes sont plus rares. Sur les blogs politiques aussi. Je me demande à quoi c’est dû…

              1. Al Bundy

                « Il n’y a pas que dans les métiers scientifiques où les femmes sont plus rares.  »

                Un peu mon n’veu

                Il en manque cruellement dans tout les métiers ou il fait chaud et/ou froid et/ou sa pue et/ou c’est fatiguant physiquement et/ou c’est dangereux et/ou non exhaustif

                1. Husskarl

                  « Il en manque cruellement dans tout les métiers ou il fait chaud et/ou froid et/ou sa pue et/ou c’est fatiguant physiquement et/ou c’est dangereux et/ou non exhaustif »

                  mécépapareilleu !

              2. sam player

                @ Flag défenseur de la veuve et de l’orphelin

                Elle fait une généralité des comportements dans sa boîte pour en final dire qu’elle était seule…
                Les noirs et les arabes font pareils : focaliser sur une différence pour justifier la stigmatisation… alors que le problème est très souvent ailleurs…
                Tu sais où ça conduit ? À la discrimination positive.

                Si comme tu dis, les femmes fuient le débat, ce qui n’est pas son cas pour l’instant… c’est qu’elles n’ont pas d’arguments…
                Je ne la traite pas autrement que ce que je fais avec les mecs ici… Toi aussi tu veux que je fasse de la discrimination positive ?

                1. Flaghenheimer

                  « Les noirs et les arabes font pareils : focaliser sur une différence pour justifier la stigmatisation… alors que le problème est très souvent ailleurs… »
                  Je vais l’encadrer celle là. Le racisme ça doit être comme l’insécurité, un sentiment…
                  Pour le reste, elle t’a répondu mon bichon.

                  1. sam player

                    Flag, pour être plus clair vu que tu as des peaux de soces devant les yeux : si je dis qu’untel ne branle rien, il va m’accuser de racisme alors que je parle de son boulot nul à chier, que lui soit bleu, jaune, noir, rouge ou blanc…

                    1. Flaghenheimer

                      @SP
                      J’ai des peaux de soces mais c’est bien toi que Bol remballe tout au long de la discussion avec ta dialectique tout droit sortie de Wikipédia. Tout le monde a des biais, sauf toi, c’est pratique!
                      Une astuce pour la suite de ta carrière de brillant débatteur : tout le monde est subjectif.

                      @Husskarl
                      Je veux bien discuter mais pas faire un ping-pong de questions rhétoriques.

                    2. sam player

                      @ Flag 9h27

                      T’es à côté de le plaqué avec ton « elle te remballe » parce que déjà, et d’une elle reconnaît son biais et à ce titre elle est moins bête que toi… et de deux, le but n’est toujours pas de savoir qui a raison ou tort mais de montrer justement le côté subjectif du discours.

                      Pour le dire plus abruptement, si ça tombe elle est complètement nulle et ils la gardent et la promeuvent juste pour les quotas…

                      D’autre part, elle nous rapporte que elle ou ses copines se font marcher sur les pieds par les mecs dans leurs entreprises… bah j’en ai autant à son service dans l’autre sens… et qui se ressemble s’assemble…

                    1. Flaghenheimer

                      @SP 13h25
                      Lorsque j’écris « tout le monde est subjectif » j’admets mon biais, par définition. Ce que je voulais dire – probablement de façon trop brutale – c’est que tes pré-supposés ont été démontés un par un par ses réponses.
                      Et lire sous ta plume « le but n’est toujours pas de savoir qui a raison ou tort mais de montrer justement le côté subjectif du discours » c’est assez grandiose. Merci pour ce moment.

                    2. sam player

                      Flag 14h48
                      Je m’en branle de ta subjectivité, elle est évidente ici, tu as pris partie avec rien comme argument.
                      Je te parle de sa subjectivité à elle : elle nous expose son mal-être mais tout dans son discours est une auto-évaluation d’elle-même, genre y a personne qui m’aime et ils font tous que de m’embêter… pi mes copines c’est pareil… ouin ouin… caliméro (bis) une victime… p’tain un mec ne réagirait pas comme ça !
                      Alors, si il y a rejet (pour des raisons que je ne connais pas), c’est avant tout sa faute à elle, pas au fait qu’elle soit une femme, mais à son comportement de femme.
                      T’es bouché ou quoi ?

                2. Bol

                  Nan, je suis la seule femme en IT dans ma boîte…l’autre a été mise au placard et a démissionné…et je parle aussi de l’experience d’zmies Dans d’autres boîtes…je fais une généralité d’un échantillon, mea culpa, mais pas de moi seule.

                  1. Husskarl

                    Ca me rappelle l’histoire du mec qui va en soirée avec un ami et l’ami se fait taper.
                    Bon, c’est vraiment pas sympa. Les salauds !
                    Il part dans une autre soirée le lendemain, rebelotte !
                    Ben dis donc, c’est pas de chance…
                    Et puis, ça recommence, ça recommence, 10 fois.
                    Ce sont tous des salaud ou l’ami a un problème ?

            2. Bol

              La seule autre avait démissionné après avoir été mise au placard (ça je ne l’ai su qu’après). Ça fait quand mal pas mal de trucs bizarres. Déjà rien que le fait qu’il n’y ait qu’une femme sur 25 personnes, c’est assez bizarre. 10 ans de carrière en PME —> zéro souci, du coup j’ai pas pensé que ça pouvait jouer.

              D’autres copines ont eu le même souci —> quand elles sont parties dans des grosses boîtes. Voir mon message du dessous: en gros des machos (et des pouffiasses) y’en a partout, mais il n’y a que dans les grosses boites et administration qu’elles peuvent s’exprimer. Dans les autres le souci de rentabilité exige qu’elles arrêtent de déconner vu les conséquences sur la productivité.

              1. sam player

                Peut-être biais de confirmation aussi : vous pensez tellement au scénario qu’il se réalise… car vous vous attachez à tout ce qui le confirme…

                  1. sam player

                    Je disais « biais de confirmation » pour vous.
                    Quand on se positionne par rapport à un groupe avec méfiance, il y a auto-réalisation car vos sentiments transparaissent dans votre comportement : et vous pouvez dire « j’ai bien eu raison de me méfier » mais en fait c’est parce que vous vous êtes méfié que c’est arrivé.

              2. Stéphane B

                Bon et quand une direction (les deux directeurs sont des hommes) prend le parti d’une femme, à 2 ans de la retraite, bien que son attitude mette en danger son collègue au point qu’il se retrouve par la suite arrêté pendant 27 mois, penses-tu vraiment qu’il n’y a pas aussi discrimination ?

                1. P&C

                  Biais cognitif.
                  Dans un conflit opposant un homme et une femme (peu importe qui a raison à ce stade), la plupart des hommes prennent le parti de la femme… car ils veulent se la taper.

        3. Theo31

          Nous, deux bonshommes pour quinze gonzesses. Sans généraliser, leur sympathie est inversement proportionnelle aux coups de bites qu’elles reçoivent.

                    1. P&C

                      Et le laconisme, c’est de Lacédémone. Sparte pour les intimes.
                      Un genre de Brevitas et de blague cinglante avant l’heure.

            1. MCA

              mmmm… ça a tout du cliché hasardeux ça !

              C’est comme si je disais qu’un homme laid est souvent intelligent et qu’une femme laide est souvent heureuse?

              Je crains que la réalité ne soit un poil plus compliquée… :o)

              1. BDC

                Grace Kelly, Lady Di, Marylin Monroe, Romy Schneider, Jacky Kennedy, Dalida … Biais de sélection, peut-être, mais même chez les femmes inconnues connues de moi, ça respire pas souvent le bonheur.
                Et un homme beau ET intelligent… je cherche un gars connu …

                  1. Pheldge

                    pourquoi ? nous z-autres les mecs beau z-et intelligents, et pleins de z-autres qualités, nous n’avons que faire de la célébrité.

                1. Al Bundy

                  Oui mais tout ça, dû au fait que les femmes ne sont jamais heureuses bien longtemps 🙄

                  Pour la deuxième partie, bon ben je ne suis pas connu

                2. Theo31

                  Citer Dalida, fallait l’oser celle-là.

                  Sinon, pour le mec beau et intelligent. il y a moi. En plus, j’ai un humour dévastateur auprès des genres un. Mais je n’ai pas de voiture pour aller les lever en boîte. 😀

    3. sam player

      Vous dites : «Une promotion? On vous le fera payer très cher. »

      Ce n’est pas spécifique aux femmes. En général on ne promeut pas le meilleur spécimen du groupe, ce serait idiot de le promouvoir hors de sa compétence.
      Et une promotion attise toujours les jalousies et comme vous parlez de votre cas perso comme d’une généralité, je vais faire pareil :

      Un jour, après avoir été promu directeur technique d’une boîte, donc responsable aussi du bureau d’etudes, j’ai profité de la livraison d’une commande pour organiser une pizza party dans l’atelier avec force boissons qui font rigoler… et un des dessinateurs, un peu plus fait que les autres, m’a avoué que leur but jusqu’à il y a peu, était de me planter… ce que les autres, tous fiers d’eux, ont confirmé hi hi
      Bon j’en étais conscient depuis le début… et j’en ai pas fait une maladie, c’est une épreuve… ça s’arrête le jour où vous leur en bouchez un coin avec vos compétences… moi je pariais jusqu’à 1000 balles sur des solutions pour qu’ils ferment leurs gueules…

      1. durru

        « En général on ne promeut pas le meilleur spécimen du groupe, ce serait idiot de le promouvoir hors de sa compétence. »
        Cela contredit le principe de Peter, maintes fois vérifié. Tu dis là ce qu’il faudrait faire, pas vraiment ce qui est fait 😉

          1. durru

            Et je parle de ce qui se passe, pas de ce qui serait bien.
            Heureusement tout le monde ne le fait pas, mais ce n’est pas la règle. Sinon, le principe en question n’aurait jamais vu le jour.

              1. durru

                Dans le bouquin même qui présente l’étude il est donné l’exemple d’un mécanicien auto (!) qui, très bon dans son travail, est nommé chef d’équipe, poste où il est complètement à côté. Le type passe donc d’exécutant à encadrement.
                Le principe est général, n’est pas limité à l’encadrement. Je dirais même au contraire, car pour être promu dans l’encadrement, dans le temps, il fallait commencer d’en bas.

                  1. durru

                    Tu ne connais donc pas le principe de Peter.
                    Il EST incompétent pour l’encadrement, mais pas pour ce qu’il faisait avant, ça ne change pas, ça, sauf qu’il ne le fait plus, ce à quoi il était compétent…

                    1. durru

                      Ouais, bof, lis un peu sur le sujet, tu verras que c’est pas un principe pour l’encadrement, c’est simplement que là ça se voit mieux, parce que c’est en haut et le gars est plus connu… Et qu’en plus, dès que tu montes dans la hiérarchie, tu rentres dans ce qu’on appelle « encadrement » de façon presque automatique. Mais c’est pas nécessairement là le problème, il n’est pas nécessairement lié à une incompétence en matière d’encadrement.

        1. Cerf d

          Un ami, usineur dans une grande boîte me disait que ceux qui avaient un fort taux de rebut avaient plus de chance de passer chefs. Il font moins de dégâts.

              1. P&C

                Question sérieuse : fonction publique mise à part, comment ce principe est-il encore possible vu la propension des boites à virer facilement ?

                1. Lol. On voit que tu n’as jamais été patron 🙂 Après la période d’essai, virer quelqu’un en France est progressivement de plus en plus complexe, coûteux et dangereux.

                  1. Theo31

                    On se demande pourquoi, 75 % des entreprises n’ont pas de salariés. Elles appliquent la règle numéro un : JAMAIS embaucher, même pas en rêve ni sur un malentendu. JAMAIS.

                    1. Al Bundy

                      Ouaip.

                      Nous nous sommes organisé en GIEC tacite avec 3 collègues sans salariés pour les coups de bourres et les cas nécessitant quelques bras

                    1. Sauf que non : c’est facile, mais ça finit par coûter cher. Une grande entreprise publique s’en fout (c’est l’Etat qui paie). Une entreprise privée, c’est plus compliqué. En outre, le témoignage palpitant d’un gentil DRH (de gôche) dans un journal (de gôche), c’est à prendre avec la pincée de sel habituelle.

                      sel

    1. Pheldge

      et fait puisque tu as recherché, tu as dû tomber comme moi sur son nom complet , à rallonges et à tiroirs : Agnès Pannier-Runacher de Lammé Nagehr

  14. taisson

    Bol 30 septembre 2019, 10 h 48 min

    J’ai passé pas mal de temps dans une entreprise ou la quasi totalité des cadres réellement opérationnels, (ceux que l’on appelait avec mépris « les petits chefs »…), qui sont en fait ceux qui font réellement fonctionner les entreprises au jour le jour, pour tout ce qui est concret, étaient des femmes.
    « Coups en douce, mise à l’écart, rumeurs d’incompétence… Ne surtout pas être compétente, ça devient encore pire. »
    Pour tout ça les mecs étaient des enfants de cœur !!
    A tel point que les femmes du personnel de base préféraient travailler avec un responsable mâle !!
    Entre les autres, ce n’était que fausses rumeurs, coups tordus et surtout injustice systématique, avec les subordonnés masculins, c’était encore pire.

    Seuls les crétins ne risquant pas de leur faire de l’ombre, et quelques homos fêtards et se foutant de tout pouvaient espérer être « bien vus »….

    Bref la pire caricature qu’aucun macho le plus obtus n’aurait pu inventer…

    Seule l’exigence de rendement les calmait un peu dans leurs mesquineries !

    Ceci suffit à expliquer que ce soit dans l’administration ou les très grosse boîtes que tous ça occupe le quotidien, parce là, l’idée de productivité est vraiment repoussée sur le petit personnel !!,

    Mais comme je suis un fossile, j’ai du mal à comprendre comment le fait d’offrir un train électrique, ou une maquette de char d’assaut à une fillette, modifiera sa perception du monde…
    Le comportement genré est inévitable chez tous les mammifères (et peut être aussi ailleurs ? ).

    J’ai deux chats, un mâle et une femelle, et bien que n’ayant pas eu d’autre éducation que celle de leur mère, et que n’ayant jamais lu Simone de Beauvoir, ni Hemingway, et qu’ils soient stérilisés, leur réactions sont tellement « genrés », que ça frôle la caricature !!

    Toutes ces âneries ne sont que quelques uns des symptômes de la décadence d’une société, que nos élites semblent vouloir précipiter!
    Foutus on vous dit !!

        1. Pythagore

          « plions la réalité », bof pas besoin, la France, 2ème marché mondial du fumigène après la corée du Nord.
          Un bon gros voile de fumée fait l’affaire.

      1. Aristarkke

        Priver les coqs de poules (et réciproquement)…
        Suis i étonné qu’il n’y ait pas de tentative de lutte contre ce phallocrate assumé de coq à qui il faut six à huit poules minimum pour qu’il s’épanouisse

          1. Stéphane B

            a Gerone (Espagne) via un collectif anti-spécistes.
            lesobservateurs.ch/2019/09/04/en-espagne-un-collectif-vegan-antispeciste-transfeministe-et-libertaire-separe-les-poules-des-coqs-pour-eviter-les-viols/

          2. Aristarkke

            Si, Sam. Mais je mettais l’accent, là, sur le fait du harem obligatoire, peu toléré par nos féministes de combat, sauf pour une certaine population qu’elles acceptent alors, les yeux fermés. Vaut mieux, en ce cas.

                1. P&C

                  Oh que non. Sinon ils se faire dégommer à la frontière (c’est ce que font la plupart des pays dans le monde, y compris le très gauchiste venezuela)
                  Le patronat français est hautement responsable.

      2. taisson

        « C’est dire le niveau atteint… » Dépassé même !!
        Et ils vont parler de mauvais traitements aux animaux …Tout en essayant de rendre leur chat végétarien !

        Par contre, ce qui va obligatoirement marcher avec les humains, c’est la destruction du modèle familial de base.
        Les petits humains, eux aussi prennent leurs parents comme modèle…
        Modèle que l’on à en référence toute sa vie. Parfois comme repoussoir, mais le plus souvent ( quand tout s’est déroulé normalement) comme exemple.

        Le niveau que ces crétins dangereux veulent atteindre est évident.
        ils ne seront satisfait que quand on interrogera un enfant :

        Qu’est ce que feras tu plus tard ?
        Pédé ,avec plein de copains pour faire la fête, comme mes deux papas !!

        Avec les muzz, ils auront du mal, et auront ainsi assuré leur victoire totale sur la société occidentale, méchante et capitaliste…

        Suicide programmé…Bel avenir !!

    1. Bol

      Pour les jouets: j’avais les deux (j’avais accès aux Big Jim de mon frère, et mes parents ne rechignaient pas à m’acheter des tortues ninja). Pourtant rien ne surpassait pour moi les petits poneys (et pourtant j’étais totalement libre). Du coup j’y crois moyen à cette histoire de jouets qui influencent (ou bien je suis une anomalie statistique).

    2. Bol

      D’accord avec vous sur l’exigence de rendement qui est le seul truc qui peut calmer. En gros ce que j’en déduis : un con est un con qui s’exprime dans ce type de boîte. Le macho sera macho. La pouffiasse sera pouffiasse. Et ceux qui ne sont pas comme ça et subissent se barrent, laissant des nids de cons dans ces endroits.

      1. durru

        « ceux qui ne sont pas comme ça et subissent se barrent »
        Voilà. Darwin. Qui s’applique par la suite aux boîtes en elles-mêmes, car elles auront perdu l’instinct de survie. On le voit tous les jours. Les énarques promus managers (« capitaines d’industrie », qu’ils disent) ne sont pas les seuls coupables.

    3. Bol

      J’ai des oiseaux à becs droits de deux espèces différentes. Pour une espèce, c’est l’égalité parfaite dans la couvaison, le nourrissage des petits et la construction du nid. Pour l’autre, le mâle glandouille et ne fait rien. Le fait qu’ils soient tous dans la même cage n’a rien changé, le mâle ne s’est pas réveillé conscient de l’égalité des sexes face les tâches ménagères. Pourtant il est rose, ça aurait dû l’influencer…

      1. Calvin

        Juste une remarque, qui n’infirme pas votre commentaire.
        Les oisillons ne sont pas nourris de manière égalitaire mais le sexe du petit n’est pas en cause : les oisillons les plus à même de survivre sont mieux nourris.

          1. Citoyen

            Il a quelques temps, j’ai vu un matou rééduquer un piaf … Je crois qu’il n’a pas eu le temps, de mettre à profit, le savoir qui lui a été transmis …

  15. Baichette

    « Heureusement que Pac Man n’a eu qu’un tout petit succès d’estime sinon nous aurions assisté à une invasion d’adultes spécialisés dans l’enfilage de boules de gommes »

    You made my day.
    Merci

  16. Stéphane B

    En parlant de femme, en voilà une que j’aimerai bien ne plus entendre et je ne suis pas le seul. Seulement, c’est une espèce protégée.
    lefigaro.fr/arts-expositions/le-president-des-amis-du-palais-de-tokyo-limoge-pour-avoir-appele-a-abattre-greta-thunberg-20190930

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Iconoclaste ! Hérétique ! Blasphémateur !
      A mort, au bûcher ! Il faut au moins ça pour un crime de lèse-Gaïa. Cette pythie extra-lucide est sacrée, qu’on se le dise.

        1. Pheldge

          tiens ça me donne une idée pour guérir le sam de son manque d’empathie : faut le faire bouffer, le gaver ! bin oui, puisque la pitié vient en mangeant …

          RIP René Goscinny

          1. Pheldge

            sam, tous les matins, je lis les titres des infos, j’espère y découvrir la mort de Flamby (que les vers le rongent !) , c’est un appel au meurtre ?

        1. Le Gnôme

          D’un autre côté, les dindes sont faites pour être mangées, mais celle-ci doit être mise à l’engrais, trop d’os, pas assez de chair.

        2. Francis Kuntz

          c’est surtout un macroniste vexé que son petit chéri ait été mis à l’index par la gamine descolarisée alors qu’il lèche tant de popotins écolo depuis les dernières élections.
          Je comprends sa colère, c’est à désespérer de la récupération politique

    2. Stéphane B

      je me suis senti moins seul tout comme j’a constaté que nous, ici, avions aussi des avocats pour défendre notre idée:
      lefigaro.fr/vox/politique/goldnadel-l-intolerance-qui-caracterisait-le-debat-antiraciste-a-migre-sur-le-terrain-du-climat-20190930

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Goldnadel ne prend pas position sur le plan scientifique. Il dénonce le projet totalitaire qui se cache derrière le climatisme et le crétinisme obligatoire qu’il génère.

  17. Bol

    Une question pour les pro de la doctrine libérale sur ce site: en cas de catastrophe sanitaire, ça fait partie des missions régaliennes d’évacuer ou faire ce qu’il faut pour protéger la population?

    1. Jacques Huse de Royaumont

      La sécurité physique des populations est la principale justification de l’existence de cette structure qu’on appelle l’Etat.

        1. P&C

          La particularité de notre époque est que l’état n’a pas de concurrence.

          Avant, non seulement les états étrangers, féodaux et autres seigneurs de guerre contestaient les états faibles, mais en plus les populations n’hésitaient à changer d’allégeance.

          Les développements économiques et technologiques (artillerie) ont rendu cela caduque.

          1. Bol

            Franchement j’y vivrais encore je me serais déjà barrée…pas du genre à m’alarmer sur n’importe quoi au niveau sanitaire mais là, entre ce qui était stocké et la topographie de Rouen, j’aurais pas tenté ma chance…

            Vu ce qu’il se passe, j’ai bien l’impression que même en cas de toxicité aiguëe il n’y aurait pas eu d’évacuation, car État pas prêt. D’où ma question sur la doctrine (à mettre en relation avec l’Etat qui s’occupe des poupées).

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Oui, un incendie sur un site classé Seveso, on est en droit au moins de se poser la question de la toxicité des fumées. Si c’est des hydrocarbures, ça peut juste être CO2+H2O. Ça peut aussi être moins inoffensif.
              La réponse du style « circulez, il n’y a rien à voir » n’est pas de nature à rassurer.

          2. Pheldge

            et ça y est, les actions civiles en dédommagement commencent … je sais pas qui est l’assureur, mais cette année, il risque de devoir provisionner sec, avant de décaisser grave …

            Peut-être que notre espionne maison aura des tuyaux 😉

  18. Murps

    Le sujet a été également traité par Russia Today avec le même point de vue. Il n’y a que les étrangers, ceux qui ne sont pas de chez nous, pour voir la poutre dans les yeux de nos dirigeants.
    Est-ce qu’on trouvera un média français pour dégommer cette idée consternante ?

  19. Infraniouzes

    Il est vrai que les jeux d’enfants sont affreusement sexistes, puisqu’on vous le dit. Pourtant, à ma connaissance aucun jeu de carte n’est sexiste, tous les jeux de jardins ou de plage ne sont pas sexistes, aucun cheval n’a jamais refusé d’être monté par une belle cavalières aucune jument n’a jamais désarçonné son cavalier. Les jeux de société, les jeux vidéo (honnis soient-ils), sont indifférenciés. Les jeux de petits, cubes, grosses briques, construction diverses etc. sont pour filles ou garçons, les deux en même temps. Une boîte de « petit chimiste » n’a jamais été réservé qu’aux seuls garçons.
    Bref, mis à part les poupées pour les filles et les panoplies militaires pour garçon, et encore, je ne vois pas beaucoup de jeux réservés aux filles ou aux garçons. Ensuite, les stéréotypes sont gommés petit-à-petit. On aura bientôt une femme présidente. On a bien déjà des femmes générales ou colonelles ce qui, reconnaissons-le fait viril. Mais quelle joies pour nos palanquées de socio-psycho-pédopsy. de nous emmerd… avec ça. Ils se croient indispensables. Mais prenons garde: on a depuis toujours bouleversé les société avec des mots, soigneusement choisis. On ne se méfiera jamais assez avec les mots.

      1. Pythagore

        Je connais une femme colonel, fille de général et je peux vous dire que ca file droit. Pas une rigolote (dans le boulot).
        En général je trouve que le management a bcp avoir avec l’éducation des enfants, et les femmes qui éduquent véritablement leurs enfants, à mon avis peuvent faire de bonnes manageuses. Je regardais de tps en tps l’émission « super nanny », version teuton, et je trouvais ca intéressant d’un pt de vu gestion du personnel. J’y trouvais plein de parallèles.
        A contrario, celles qui sont dans l’harmonie permanente et le bien être de l’autre, c’est une catastrophe.
        Certain.s.es ont évoqué ici les comportements de collègues qui sont typiquement des comportements d’enfant.

        1. Husskarl

          Statistiquement, ce sont des catastrophes. Quant à votre colonel femelle, j’aimerais bien la voir sur un vrai champs de bataille et non dans des bureaux…

                1. Husskarl

                  Hors sujet :), je n’ai pas dis que les Israéliens ne sont pas efficaces mais que dans un combat les femmes ne serviront pas a grand chose.

          1. Pythagore

            @HK, l’armée ne se résume pas à des gros balaises en tenue de combat, marine, armée de l’air, support aérien-sol. Pas sûr qu’un pilote de chasse ferait meilleur figure sur un « vrai » champs de bataille comme vs dites.

            1. Husskarl

              L’agressivité et la résistance au stress cumulé à la résistance physique sont des qualités exigibles dans n’importe quel corps d’armée (hors ronds de cuir). Et il me semble que c’est la testostérone qui régit cela en grande partie.
              Evidemment, vous aurez vos 3 exceptions, mais ça ne deviendra pas une règle parce que la génétique.

      2. WorldTour73

        J’imagine bien les Talibans : ahah ci français envoient leur ispi di counasse.

        Non, franchemenr une armee 100%feminines, serait un bon moyen de perdre la guerre mm face à un pays du tiers monde.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          la normalité, c’est l’anormalité; le bien, c’est le mal; la paix, c’est la guerre; la liberté, c’est la servitude.

          La mécanique totalitaire dans ce qu’elle a de plus classique se met en place.

          1. P&C

            Punaise, on en est là : exit la biologie et la génétique.
            Lysenko est de retour avec un vagin, des cheveux bleus, et des tatouages.

            Nous serons submergés par la vague de merde créée par notre propre lâcheté.
            Mao le rouge avait raison : le poisson pourrit par la tête.

            Remarquez trois choses :
            – le mâle cis blanc occidental est coupable de tout. Il n’est réduit qu’à un seul rôle : produire.
            – le mâle nord africain ou sud sahélien doit être pris tel qu’il est et non jugé.
            – la solidarité des féministes entre elles vis à vis des hommes occidentaux. Là encore, biais cognitif : les hommes étant en compétition constante, ils se sont pas solidaires les uns des autres, alors que les femmes le sont. Et la pleurniche d’une femme appellera à l’écoute, alors que celle d’un homme fera de lieu une fiotte (et à ce stade, peu importe si elle est justifiée ou non !).

            Quant au rôle du père pouvant être assumé sans problème par le second genre 1 du couple, j’ai des doutes.

      1. Pheldge

        accessoirement, faudra trouver un nouveau nom pour le jeu de dames … x’est une appellation horriblement sexiste et humiliante pour des millions et des millions de femmes opprimées et battues …

            1. theo31

              J’attends avec délectation le lait paternisé. 😀

              Vivement que la famine arrive pour faire taire toutes ces connasses de peinent à jouir.

  20. Resistant Valaisan

    La France comme d’ habitude en retard d’ une guerre…. Aux USA, le pere Peterson est deja passe par la et a nettoye les rad fems et autres degenristes a grands coups d’ arguments imparables….
    Ca ne durera pas eternellement….

  21. Val

    Merci pour ce post Hash . Mais rien d’étonnant au vu du succès des constructivistes dans la pensée (?) moderne. Une femme (?) – à queue plate- n’a t-elle pas dit « on ne naît pas femme, on le devient  » . Donc voilà c’est dit : exit le bio. Je suis donc un gros homme noir. Et puis quelle débilité . En France ce sont les maths qui sont considérées comme la voie d’excellence . Les anglais privilégient les lettres , c’est sans doute parce que « les anglais sont tous des pédés » comme le disait finement Edith Cresson.

      1. Aristarkke

        Mouais. Peut être lui mais sûrement pas le cas de bien d’autres, y compris (très probablement, malgré ses dénégations) du genre un. La jeune fille rangée, c’était jusqu’à la fin de son adolescence… Avant, quoi…

        1. P&C

          Mouais. Ado, elle trouve enfin une utilité à la boite à secrets offerte pour ses 8 ans. Planquer ses pétards, le fric de ses passes, son test de grossesse positif…

  22. taisson

    Les classe dirigeantes ne supportent plus le « sexisme » ?
    C’est juste parce qu’ils ne savent plus les différences…

    Quand, en dépit de leur instinct très sur pour ne pas les voir, un problème ou un incident quelconque arrive directement sur un « mâle » cadre supérieur ou énarque, il sort son smartphone et appelle quelqu’un d’autre pour qu’il s’en charge!!

    Les femmes de toutes classes sociales sont toutes « cadre sup » à ce niveau…Sitôt que quelque chose coince, on sort le smartphone !!

    Colonelle ou Générale c’est bon !

    L’égalité est parfaite !

    Mais il y à moins de candidates à « l’égalité » dans les postes pénibles d’en bas, Terrassiere, metallos, déménageuse ou égoutière…
    Bref, partout ou le téléphone ne résout rien, et ou on ne peut pas donner l’ordre à un autre de s’en charger…. Mais ce sont des emplois que nos dirigeants ne peuvent pas connaître !!

  23. Raoul Kermes

    Les hommes ont (en principe) plus de testostérone que les femmes.
    Un de plus grands prédicteur de l’exposition à la testostérone est d’être plus interressé par les objets, les choses, et moins par les gens.

    ça explique notament il me semble pourquoi en général les hommes sont d’avantage attirés par des travaux ou on opère avec des choses ou de l’abstrait (ingénieur, maçon, scientifique..) et les femmes se dirigent spontanément plus vers des carrières avec de l’humain (juge, instit, infirmière..)

    Par ailleurs, si on devait définir des traits masculins et féminins,
    ne diriez vous pas que :
    – Le masculin c’est plutôt le risque, la conquête, la logique, la compétition, l’agressivité, le sacrifice, la protection…
    – Le féminin, c’est plutôt la sécurité, les émotions, la douceur, la recherche de protection, …

    Pas étonnant donc que les états maman cherchent à proscrire, rendre honteux, tabooiser bannir la masculinité, pour vendre, imposer la féminité à toutes les sauces.

  24. kekoresin

    Ceci ne fera qu’une perle de plus au collier déjà tellement fourni que le tissu législatif français a déjà disparu sous une couche irisée de bêtise. De toute façon, il est clair que les lois de cet acabit ne servent à rien. Pour ma part, j’en ai rien à foutre et mes filles ont été élevées à coups de princesses et de dinettes. Cela n’a eut aucune incidence sur leurs orientations sexuelles, mon ainée étant lesbienne. Je l’ai abandonné direct sur un parking de gouines camionneuses avant de me souvenir avoir un peu abusé sur les diffusions de Conan le barbare.

    Bref, encore des cohortes de bonnes à rien en mâle de bite à enfiler ou à greffer. Les résidus de facs +12, grassement payées en croyant qu’elles sont utiles, prônent des théories aussi fringantes que l’eugénisme à l’envers. Ces ennemies de la liberté individuelle feraient mieux d’aller se faire ramoner la boite à toblerone plutôt qu’essayer d’imposer leurs frustrations à tout le monde. Je suis certain que ces vases à godes rêvent d’enfermer pour rééducation les femmes qui aiment faire la cuisine et éliminer les hommes qui … enfin tous les hommes quoi. Je pense en tout cas qu’il y a une convergence inquiétante de tous ces mouvements fascistes qui veulent tout réguler et tout contrôler pour finir par tout interdire.

    Il est donc temps de rentrer en résistance face à ces hordes de fiottes castratrices. Alors bobo, laisse tomber ta trottinette à piles, va t’acheter des couilles bien poilues et fais toi servir ton Ricard bien frais par ta brune en échange d’un peu de bricolage de mec et d’une bonne séance de baise torride en gardant tes chaussettes sales aux pieds et ton slip de chantier sur les chevilles. Mort aux connasses!

    1. P&C

      +1
      En général, les femmes sous évaluent les hommes, et surévaluent les femmes.
      Cette tendance disparaît avec l’expérience.

      Conclusion : Kéko a raison.

      1. Pheldge

        Ah non, pas Céline ! pas possible, et je te le prouve : le Camarade kekoresin, utilise le pronom collectif « nous » , pas Céline. En effet, tout le monde sait que Céline, dit « on » ! 😉

    2. Citoyen

       » Mort aux connasses!  » …. Mais pas que, keko !…
      Dans le genre 1, il y a au moins quatre catégories : – Les femmes (seule catégorie qui présente un intérêt) – les pouffiasses – Les pétasses – et les connasses –
      Donc, dire :  » Mort aux connasses! « , est trop restrictif. Y’ a un trou dans la raquette ….

      1. kekoresin

        Toutes des connasses, les déclinaisons m’emmerdent… Et puis si tu veux aller par là ou par ici, y’a aussi les grognasses, les follasses, les limaces (perte de membres inférieurs) été ce rat…

        Y’en a une de bien et je l’ai choppé, marié, aimé et empaillé pour pas qu’elle fripe.

  25. Citoyen

     » Agnès cherche à travailler  »
    Très drôle … Faut qu’elle fasse gaffe, Agnès !
    Quand on a pas l’habitude, ça peut devenir une opération dangereuse … Si l’on y prend pas garde, on peut facilement se blesser …

  26. Citoyen

     » avec des chorales à 120 dB  »
    Euh … une chorale à 120 db, avec ou sans dolby, quand on est au milieu, … ça rend sourd !!
    Comment ??… qu’est-ce que vous dites ??…
    Normal, qu’ils n’arrivent plus à se comprendre, ils n’arrivent déjà plus à s’entendre …

  27. Citoyen

     » (Micron, le président de quelques Français), y compris des petits lardons de moins de trois ans, a bien compris le problème et entend donc y remédier.  »
    Ben oui, H16, même des abrutis de ce niveau, ont compris que des cervelles de lardons de moins de trois ans, sont encore plus malléables que celles des plus de trois ans, … et donc plus faciles à formater, conditionner, endoctriner …
    Puisqu’une proportion, même faible, de ceux qui ont été traités après trois ans, arrivent à défaire, se laver du conditionnement, il faut s’y prendre encore plus tôt pour le rendre irrémédiable, irréversible …
    Les méthodes soviétiques n’ont pas été mises suffisamment à profit, pour obtenir des résultats probants … Il faut persévérer, approfondir …
    Le progressisme, et ses bienfaits, ne peut advenir qu’à ce prix …

  28. Jules

    Et bien ce week-end, j’ai fait du légo avec ma fille et mon fils a joué avec la poussette de sa soeur.
    Bon, la construction de légo c’était une caravane girly-girly et mon gamin poussait la poussette en mode destruction façon mad-max fury.
    Il faut être absolument illuminé pour ne pas voir de différence de comportement entre les garçons et les filles.

    1. Dr Slump

      J’avais un petit cousin, il aimait s’habiller en fille, en princesse, avec de grandes robes, et des bracelets et du maquillage et tout et tout. Personne ne l’a forcé à enfiler ces déguisements. Quoique cela surprenne, et qu’on se demande ce que ça va donner plus tard, et qu’on voit bien que le gamin ne défile pas devant la famille dans sa robe avec la même assurance garçonne que ses copains qui courent en braillant comme des gorets teigneux et en agitant des bâtons, personne ne l’a empêché non plus.
      Si ça se trouve le gamin sera un mâle classique qui se mariera et se fera jeter à 40 piges avec 2 gosses et la maison, parce qu’il aura quand même gardé sa fascination pour la féminité, et qu’il aura continué de se travestir en cachette le weekend.
      Où est-ce que je veux en venir? Nulle part mon con! La morale de cette histoire, c’est qu’on s’en fout. Ce genre de bug, je ne sais pas comment le qualifier autrement, c’est vieux comme le monde, partout dans le monde. Quoiqu’on puisse trouver cela un brin déstabilisant sur le coup, on laisse courir. Chacun fait sa vie, et il n’y a vraiment que ceux qui ont vraiment un gros pet au casque pour vouloir en faire tout un foin, un sujet de gravitude égalitariste à la mord-moi-l’noeud, et ils chercheront à entraîner tout le monde dans leur névrose plutôt que faire comme tout le monde, à savoir s’en toucher une sans bouger l’autre, et passer à autre chose.
      C’était la minute du docteur catastrophe ^^

      1. BDC

        La semaine dernière, j’ai retrouvé Jr (petite section de maternelle) en train de jouer avec une ardoise magique rose. Une petite fille a protesté : « mais c’est pour les fiiiilles ! » . Effectivement à 3 ans pour cette petite c’est trop tard, faut commencer le formatage avant ! 😀

          1. BDC

            Oui, elle avait la bleue ! Je ne sais pas si c’était de la mauvaise foi genre la grosse excuse pour lui piquer l’ardoise ou alors elle était vraiment choquée qu’un garçon puisse jouer avec du rose.

            1. Aristarkke

              Une gamine qui réclame du rose a été visiblement mal éduquée. Monseigneur, il n’y a pas un cerfa denonciatoire pour un tel délit à redresser par un séjour approprié en camp de rééducation ???

      2. kekoresin

        Ouais Slump, et n’oublie-pas que Goering aimait se travestir entre deux raids aériens. Cela dit je ne pense pas qu’il l’aurait fait devant Adolphe avec une poupée Klaus Barbie à la main. A l’époque la rééducation était plutôt radicale !

      3. kekoresin

        Ben moi je jouais pas à la poupée sauf peut être avec celles de ma soeur pour leur mettre un pétard à l’intérieur par pure curiosité scientifique.

        Et merde, j’aime bien les mecs qui ressemble à autre chose que des putains de midinettes qui s’épilent les cuisses et qui font des tableaux exel pour prévoir une nourriture saine et équilibrée pour leur progéniture précoce mais si sensible. De même, j’aime bien les femmes qui ressemble à des femmes et pas des non de dieu de castratrices frustrées qui dresse une fiotte dotée d’un pénis pour qu’il soit romantiiiique et qu’il l’accompagne partout partout, y compris chez l’esthéticienne pour se faire épiler les narines.

        Bordel, que tout le monde fasse ce qu’il veut mais qu’on m’oblige pas à adhérer de force à toutes ces conneries!

        Voilà ce que j’veux dire: https://youtu.be/y1kwHIgTxRw?t=80

    2. MCA

      Complotisme peut-être, mais il s’agit d’une énième tentative de destruction de notre civilisation.

      Les médias, caisse de résonance à ces détraqués, sont l’arme principale de cette arnaque.

      Cela dit, je veux croire que malgré la publicité faite à toutes ces conner*es, les gens ne sont pas dupes et sauront rectifier le tir au sein de leur famille.

      Quant à faire avaler ça aux muzz… je demande à voir tout en ricanant d’avance.

      1. toto17

        Ben effectivement, certains ne n’avalerons jamais et tout le monde le sait bien.
        A côté, ou plutôt en face, on cherche à le faire avaler à la population occidentale mâle.

        J’aurai envie de parler de Grand Remplacement d’un coup…mais je ne vais pas le faire.

          1. MCA

            Oui, j’aime a les imaginer tentant de les convaincre que papa c’est maman et inversement.

            Un grand moment de solitude pour les prédicateurs déguerpissant dare dare poursuivis par une horde de rétifs machette à la main.

  29. Raoul Kermes

    Mais non voyons pas du tout !

    Une bombasse de 50 kilos met facile KO 3 armoires à glasse.
    Une femme qui se comporte comme un bully, humilie et maltraite tout le monde, ça c’est une femme de caractère !
    D’ailleurs les femmes, à de très haut postes de responsabilité, ça se passe en général à merveille.
    Puis rien ne vaut l’amitié entre des femmes.
    Et puis gardez espoir : elle finissent toujours par quitter leur bad boy pour un gentil garçon en manque de self estime, pour peu que ce dernier lui offre assez de fleurs, lui fasse assez de compliments, et ses jolis petits yeux de chiens battu.

    Hollywood nous le prouve à répétition depuis un moment déjà !!

  30. Francis Kuntz

    « Certes, il est maintenant possible de mettre dès trois ans votre enfant à l’école maternelle. »
    la possibilité de mettre son enfant à la maternelle à trois ans, c’est vieux comme la maternelle elle même. Ce qui change c’est que c’est désormais obligatoire

      1. Nemrod

        La liberté ? comme vous y aller.
        La liberté de faire ce que je dis.
        la liberté de dire ce que je dis.
        Puis de penser ce que je dis de penser.
        Sinon prison.

        naméo.

    1. kekoresin

      Oui mais tu comprends, quand les socialogues sérieux (col roulé et pipe) disent que c’est mieux, la générosité de l’état n’a plus de limité et attend de SON peuple une liesse permanente en guise de reconnaissance. Pour les chafouins sceptiques il faut convaincre, persuader, à coup de baïonnette si nécessaire…

    1. Citoyen

      Qu’ils retournent le radar vers les trains, est la preuve qu’ils ont de l’humour. Ce qui est dommage, c’est de le laisser en état, alors qu’ils avaient l’occasion de le déglinguer …

      1. Al Bundy

        Je trouve ça plus drôle, j’imagine la tête au centre de Rennes 😀

        Enfin, si ça a fonctionné, le machin me parait bancal.

        Ce qui amène la question suivante, lorsqu’ils installent ce type de radars, doit y avoir un technicien de la technique de la pose (un scientifique dirait durru), pasqu’on dirait que c’est posé à l’arrache, peut être contestable ?

        1. Citoyen

          Exact. Pour que les mesures soient valides, il faut que l’engin soit positionné de façon précise.
          Est-ce qu’ils le font ?… c’est une autre histoire …
          Pour en tenir compte, j’ai lu que la marge de tolérance sur la vitesse, est supérieure à celle des autres machines à racket …
          Pour pouvoir contester, il faut au minimum disposer des notices de positionnement du constructeur, et faire des photos « in situ », des mesures du défaut de positionnement, au moment de l’infraction, pour avoir des billes … Autant dire que ça devient compliqué pour espérer s’en sortir …
          Sauf à tenter de prouver l’illégalité du machin, ça va être coton … je crois qu’il y a des avocats qui se sont spécialisés …

          1. Aristarkke

            Il y a de la maréchaussée inique qui positionne hors normes en jouant sur le fait qu’il y aura peu de contestations avec ce moyen là.
            Il y a une dizaine d’années, mon salarié d’alors avait été flashé (façon de parler car il n’y avait justement pas eu de flash et les vitrages étaient restés opaques, empêchant de distinguer le pilote) et j’ avais été étonné par l’angle de prise de vue qui était au moins dans les quarante cinq degrés. On voyait davantage la glace de portière que le pare-brise, c’est dire…
            Or, pour limiter l’erreur, l’angle du radar par rapport à l’axe suivi par le véhicule doit rester faible pour que la mesure soit la plus approchée possible de la réalité, l’idéal étant l’axe lui même.
            Comme gérant de la sarl, j’avais reçu la photo avec demande de dénonciation (avant la mise en place de l’amende spéciale) bottée en touche.
            Depuis, j’ai pu vérifier à quelques occasions que cette photo avait été prise avec un angle hors norme.

    1. Pythagore

      Pourquoi cette obsession de certaines à vouloir être comme les hommes. C’est maaallll de jouer à la poupée ? Pourquoi faudrait-il une parité dans les sciences dures ou moles ? Pourquoi certaines femmes n’ont pas envie d’être….. des femmes ? Pourquoi certaines femmes refusent d’être ce que la nature à prévue pour eux ? Y a’il bcp d’hommes qui s’y refusent aussi bruyamment ?

      1. Al Bundy

        « Pourquoi certaines femmes n’ont pas envie d’être….. des femmes ? »

        Victimisation ? Moches et ressemblant à un homme avant la cinquantaine ? 🙄

        C’est 2 mamies qui discutent: « Tu te rappelles comme l’on voulait ressembler à BB ? Ben voilà, c’est fait »

      2. Val

        @pythagore j’ai longtemps pensé avoir perdu à la roulette génétique . Etre une femme c’est 30% de muscle en moins, vieillir physiquement plus vite et les métiers qui me tentaient étaient interdits aux femmes. Porter les gosses semble plutôt un sacré handicap au départ. J’ai appris à faire avec . Etre un femme nous force généralement à faire des choix drastiques, la plupart des hommes ont le confort de pouvoir tout concilier ou presque . Ca te va comme réponse ?

            1. sam player

              Bah je ne dirais pas ça, elle ose parler de trucs qui sont à la limite… même hors des limites généralement fixé par le politiquement correct… (son truc sur les antillais au samu c’est énorme)
              Graveleux ? C’est la vie, faut appeler une chatte une chatte, nan ? Tu dis comment toi ? Ton minou ? Hi hi

                1. sam player

                  C’est dans le sketch où elle dit qu’entre 20 ans et 30 ans il ne s’est rien passé dans sa vie et elle pense qu’elle a été dans le coma durant d’être période et que les brancardiers (forcément antillais) ont dû la violer… un délire…

                    1. sam player

                      C’est dans le spectacle «je parle toute seule » qu’a dû passer sur C8, Schneiderman en parle ici :

                      « si je me fais violer pendant mon coma par des brancardiers, il y a de fortes chances que mes mômes soient antillais. Ce n’est pas du racisme, c’est de la sociologie »

                      arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/blanche-gardin-entre-les-gouttes-de-rage

                      Faut savoir qu’elle est passée par les HP et qu’avec ses spectacles elle fait sa thérapie.

                      C’est une des rares personnes à dire que l’acte sexuel est un rapport de domination et que l’égalitarisme tue le sexe (elle en parle dans un sketch «ne demandes pas notre consentement »

                      C’est bien décrit dans cette vidéo :
                      facebook.com/LaCuriositeEstLePlusBeauDefaut/videos/258623631550290/

                  1. Al Bundy

                    Ha oui, je n’ai pas vu son spectacle entier, juste des morceaux Montreuil.

                    Je crois qu’elle nous plait car sa façon de dialoguer est proche de celle du genre 2, sans trop de détours.

                    1. BDC

                      J’aime bien son humour, et je la trouve pertinente sur le fond. Son langage cru m’est familier avec mes collègues genre 2, faut savoir écouter sans s’offusquer : les hommes ne nous demandent pas d’être drôle mais de rire à leurs blagues.

                    2. Al Bundy

                      « les hommes ne nous demandent pas d’être drôle mais de rire à leurs blagues. »

                      Oui, car femme qui rit…

            2. Pythagore

              Le truc c’est lorsque l’on a vu un sketch, on les a tous vu, parce que c’est tjs un peu les mêmes blagues et caricatures. Ca finit par tourner en rond.

        1. P&C

          @Val

          Être un homme a un défaut énorme : subir le darwinisme.

          Au néolitique, 1 homme sur 17 seulement arrive à avoir une descendance… contre 90% des femmes de l’époque.
          Et même dans les temps pas si anciens, avec mariage monogame et tout le toutim, c’est 40% contre 90%.

            1. P&C

              Non, qu’ils se faisaient éclater la gueule à coups de masse.

              Du fait de disposer des ovules, les cellules les plus rares, les femmes sont à la fois un bien et une monnaie.

              Alors que les femmes restaient en vie et étaient mises à contribution pour la reproduction.

        2. Pythagore

          @Val, merci pour ce témoignage. C’est sûr qu’on peut avoir des objectifs ds la vie limités par sa nature mais, je ne pense pas que ce soit différent pour les hommes.
          100% des hommes voudraient pouvoir se triper les nich… même les homos 😉 et pourtant tristesse, pas possible.
          Par ailleurs les hommes vivent moins longtps et ont des crises cardiaques plus souvent. Par forcément enviable non plus.
          « métiers interdits aux femmes »: c’est sûr pas cool, mais depuis cela qd même pas mal évolué.

  31. Higgins

    HS mais quelques chiffres intéressants: https:/ /leblogalupus.com/2019/10/01/nouvelles-du-front-breves-de-trottoir-du-30-septembre-2019/

    1. P&C

      Remerciez les juristes français et leurs brillants représentants de l’époque : Dumas le rouge (déjà…), Coffinhal, et Tinville…

      Remarquez, on a bien des énarques qui se préoccupent d’énergie et qui croient qu’une loi votée à l’assemblée nationale fera fléchir celles de la thermodynamique.

  32. Al Bundy

    https ://fr.irefeurope.org/SITES/fr.irefeurope.org/IMG/pdf/indice-de-competitivite-fiscale-2019.pdf

    Page 6, on apprend que nous ne sommes pas encore à la pointe en ce qui concerne les taxes à la consommation, le gvt est rassuré de cette piste à explorer

    1. durru

      C’est quand même rassurant de savoir que depuis trois ans la France est 36ème sur 36 dans le classement global. Il n’y a guère que l’Estonie (à l’autre bout) qui garde le cap d’une manière tout aussi décidée.

      1. Pythagore

        Fort curieusement, à part l’Australie, il n’y a que des petits pays ds le top10.
        La position de la suède m’étonne, parce qu’il me semblait qu’ils sont bien socialistes aussi.

        1. durru

          Assez sur des questions sociétales (voir l’invitation des migrants), bcp moins sur le plan économique, depuis qu’ils ont vu le loup (virage opéré dans les années ’90 il me semble).
          Quant aux petits pays, ce sont ceux qui ont compris (ou pas oublié, c’est selon) les vertus de la concurrence, car n’ayant pas bcp d’autres leviers.
          Et la Mittel-Europa tant honnie se positionne plutôt pas mal 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.