État français : il était risqué, il devient dangereux

En quelques semaines et à la faveur d’une crise mondiale historique, l’État français a montré que vivre en France pouvait passer d’assez risqué à carrément dangereux.

Soyons clair : vivre en France représente un risque permanent pour le citoyen vaguement consciencieux qui tente de respecter les us et coutumes du pays et de ne pas terminer au tribunal, ruiné ou en prison.

Il y a bien sûr le risque fiscal, évident : les lois changent et tout est fait pour que la personne atypique (lire : pas salariée fonctionnaire) se retrouve rapidement noyée dans les formulaires et les petits calculs idiots pour simplement déterminer ce qu’il doit, à qui, et quand.

Le risque social est lui aussi omniprésent : dans un monde où le nombre d’offensés et de victimes augmente sans arrêt, où le nombre de motifs de poursuites et de tracas explose tous les compteurs, la moindre saillie peut provoquer la catastrophe. Le risque social se double du risque d’être pris en otage par une faction, syndiquée, encartée, pétitionnaire ou militante, dont les motivations, les modes d’actions et les résultats seront toujours soigneusement tenus hors de toute évaluation critique et dont les factures seront toujours adressées aux mêmes, qui paieront quoi qu’il arrive.

À présent, il existe même le risque de se faire confiner indéfiniment, sinon physiquement, au moins par un corset de loi ad hoc qui seront tricotées au fur et à mesure en fonction des besoins.

Le risque de vivre en France va cependant plus loin puisqu’il apparaît dès qu’on rencontre l’incompétence (généralement la tête la première), au détour d’une interaction avec une institution qui se termine avec des conseils ou des décisions catastrophiques. Le risque existe pour chacun, dans l’exercice de son travail ou de ses fonctions, parce que tant d’autres ont justement fait preuve d’une incompétence jamais sanctionnée ; c’est le cas des pompiers qui prennent un risque à intervenir dans les zones de non-droit, des flics qui tentent de remplir leur mission sans masques (interdits), les entrepreneurs qui prennent risque rien qu’à faire tourner leur boutique alors que n’importe quelle loi peut changer en ruinant leur modèle d’affaire, les commerçants qui risquent ce petit contrôle inopiné qui trouve toujours, toujours, TOUJOURS un problème, etc…

Bien sûr, en cas de coup dur, le Français risque non seulement de ne pas être aidé (il est connu qu’en France, venir en aide peut provoquer des séquelles graves – les faits divers abondent à ce sujet), mais aussi de se faire carrément défoncer par l’État qui ne supporte pas la concurrence, jamais.

Ces risques permanents entraînent des incertitudes qui les accroissent : certes, on sait, par nature et par expérience, que l’État va être incompétent, mais on ne sait pas comment, où, à quel moment précis. Les phobies administratives de certains ne sont que le reflet de cette compréhension : on sait que si on doit faire intervenir l’État quelque part, il y a une probabilité non nulle mais inconnue que ça se retourne gravement contre soi.

Or, à force, ces risques finissent par se transformer en danger comme les dernières semaines le montrent tragiquement.

Ce n’est pas fortuit : par construction, les institutions étatiques, en s’interposant systématiquement entre les individus pour y mettre leur grain de sel, sont fondées sur une espèce de parasitage mal assumé sur le mode « certes, on vous prélève un petit quelque chose à chaque interaction mais, voyez-vous, on vous garantit [l’ordre, la paix, la bonne entente, une assurance de bonne fin, etc.] ». Comme en réalité, on n’a absolument pas le choix de ne pas être prélevé pour aller voir ailleurs si la garantie apportée ne pourrait l’être à meilleur prix, petit à petit, un glissement s’opère du simple parasitage vers l’extorsion.

Les périodes de crises révèlent ensuite la nature réelle de cette offre de dupe : l’agression pure et simple de la population. L’État français, force d’occupation, s’il n’est certes pas encore brutal, commet déjà une quantité massive d’agressions sur sa population, en la taxant à mort, en étant régulièrement injuste, en laissant y prospérer certaines pratiques aussi scandaleuses qu’ineptes, en multipliant les décisions unilatérales au détriment de la population, en détruisant avec acharnement le tissu social et industriel.

Pour le citoyen libre, qui veut simplement prospérer sereinement, l’État est donc devenu plus qu’un risque, c’est maintenant un danger.

Jusqu’à présent, devant ce danger, quitter la France apparaissait comme une solution extrême (ce qui est vrai dans certains cas) mais la crise actuelle a largement mis à jour quelque chose que la plupart ignoraient, que beaucoup soupçonnaient et quelques-uns avaient expérimenté de première main : en cas de coup dur, non seulement on ne pourra en France compter que sur soi, mais on pourra aussi compter sur l’État pour passer rapidement du parasitage à l’agression criminelle, d’abord législative (déclarer l’État d’urgence, tenter tous les abus possibles, le grand classique dans les saloperies possibles étant la libération massive de prisonniers, etc.) puis répressive, fiscale et on se doute bancaire, quitte à taper sur tout ce qui bouge, même quand ça veut aider.

De façon intéressante, la France montre ici la corrosion avancée qui s’empare de l’État quand ses dirigeants ont atteint un stade terminal de pourrissement, d’irresponsabilité et d’incompétence criminelle. On la retrouve, à des degrés à peine moindre, en Italie ou en Espagne.

Dans d’autres pays, les citoyens y sont bêtement libres (au Canada, en Belgique, en Suède …), à l’heure ou les Français se prennent des prunes ou se font carrément taper ou mettre en prison pour avoir osé sortir de chez eux. Ce n’est que partie remise puisque ces mêmes pays sont aussi des promoteurs crétins des politiques collectivistes les plus idiotes. Ce sont tout de même des États fondamentalement socialistes, qui pratiquent avec gourmandise l’inclusionite aigüe et/ou le féminisme, émettent aussi peu de carbone qu’ils pondent de lois crétines, et font dans la démagogie écolo tout en étant en chemin pour taxer toujours plus leur population. Il sont moins loin dans la putréfaction, mais tout de même en chemin, gaiement.

La France a ouvert la voie en devenant, l’un des premiers parmi les pays riches, un pays risqué et montre ce que devenir un pays dangereux veut dire.

Ce pays montre maintenant que la pensée qui fait le plus de mal à l’Humanité, c’est celle qui fait croire que les parasites mafieux sont utiles, juste parce qu’on les confond avec les infrastructures et institutions dont ils ont pris le contrôle.

Ron Paul - Don't steal, government hates competition.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires679

  1. dg

    Les tests sérologiques de masse ont commencé aux US. Ces chiffres nécessitent d’être consolidés, et la précision des tests confirmés, mais les premiers résultats sont interessants. Dans l’état de NY, qui est comme vous le savez l’etat le plus touché à ce jour (16,600 morts) la séropositivité est de 14% et ça monte a 21% à NYC.
    Ça permet de remettre les choses en perspective de faire baisser le taux de mortalité a 0.5% si j’ai bien lu les chiffre qu’annonce Cuomo (je n’ai pas vérifie le calcul).

    1. Nemrod

      C’est ce qu’on trouve sur worldometer concernant l’ Islande qui est le pays qui a le plus testé en regard de sa population : 13 % un bel échantillon.
      0.5 pour cent de morts.
      Si on ramène à la France en supposant que 40 pour cent de la population l’attrape ça donne 250 000 morts.
      Très majoritairement dans les vieux.

      1. Al Bundy

        Heuuu, Nemrod, t’as beau retourner tout tes chiffres comme tu veux, c’est juste du n’importe quoi ce que tu racontes, mis à part le taux de test population.

        Il faudra voir quand la poussière sera retombée après les hystéries maintenant également dans tout les genres (beau progrès ^^) les résultats aux émirats arabes unis, il est probable que les tests aient été fait de façon moins démocratique, mais plus massivement.

        1. Nemrod

          Ah bon pourquoi ?
          Plus les pays testent plus ils se rapprochent du taux de mortalité de l’affection.
          Population de L’Islande : 318000 habitants.
          46000 test soit 14 pour cent.
          1790 cas
          10 morts.
          0.55 pour cent
          210 cas encore actif.
          Je pense que c’est un bon modèle…d’ailleurs c’est à peu près les même chiffres à New York.

          Quand au 40 pour cent de personnes touchées à terme sur une population naïve d’un point de vue immunologique, c’est plutôt une hypothèse basse.
          A moins que l’épidémie stoppe pour une raison encore inconnue .

          Voilà, c’est une extrapolation à la population française et le chiffre français sera un peu différent mais j’attends tes argument pour me montrer en quoi c’est déconnant.

          1. Pheldge

            « j’attends tes arguments … » tu peux attendre longtemps !
            « Al Bundy a tout lu, a tout vu, il veut le persuader ainsi ; c’est un homme universel, et il se donne pour tel : il aime mieux mentir que de se taire ou de paraître ignorer quelque chose. On parle à la table d’un grand d’une cour du Nord : il prend la parole, et l’ôte à ceux qui allaient dire ce qu’ils en savent ; il s’oriente dans cette région lointaine comme s’il en était originaire ; il discourt des mœurs de cette cour, des femmes du pays, de ses lois et de ses coutumes ; il récite des historiettes qui y sont arrivées ; il les trouve plaisantes, et il en rit le premier jusqu’à éclater. Quelqu’un se hasarde de le contredire, et lui prouve nettement qu’il dit des choses qui ne sont pas vraies. Al Bundy ne se trouble point, prend feu au contraire contre l’interrupteur : « Je n’avance, lui dit-il, je ne raconte rien que je ne sache d’original : je l’ai appris de Sethon, ambassadeur de France dans cette cour, revenu à Paris depuis quelques jours, que je connais familièrement, que j’ai fort interrogé, et qui ne m’a caché aucune circonstance. » Il reprenait le fil de sa narration avec plus de confiance qu’il ne l’avait commencée, lorsque l’un des conviés lui dit : « C’est Sethon à qui vous parlez, lui-même, et qui arrive fraîchement de son ambassade. » 😉
            ibibliotheque.fr/selection-thematique/portraits-de-personnages-th02_personnages/arrias-a-tout-lu-la-bruyere-les-caracteres-18

          2. MichelC

            NY:
            TC : 287,452
            TD : 21,908
            Soit 7.46%
            T1MP : 3.96%

            J’ai quand même un doute. Passer à 13.4%, changera-t-il les chiffres?
            On arrive au mieux à 2.2%.
            Il doit donc y avoir des facteurs comme une vie plus saine comme plus de poissons et moins de sucres par exemple.

            1. Nemrod

              Il y a des incertitudes et les facteurs de risque des New yorkais sont différents de ceux des Islandais.
              Je pense que l’échantillonnage islandais est pour l’instant le meilleur et permet de dégager une tendance.
              Ensuite il existe des probabilités d’évolution .
              On ne saura qu’après car il existe des variables inconnues.
              Mais en partant de l’hypothèse d’une poursuite de la contagion jusqu’à au seuil d’immunité et en prenant une hypothèse basse ça donne environ 250 000 morts en France.

              Ce qui n’est pas invraisemblable sachant que la grippe Espagnole qui semble avoir un taux de mortalité aux environ de 2 pour cent ( à l’époque, maintenant ça serait moins) a fait autour de 50 000 000 de morts dans le monde en sévissant deux ans( avec un RO de 2 pour les grippes et de 5.7 pour le COVID.)
              La deuxième vague étant plus meurtrière que la première avec des morts plus jeunes…variable imprévisible dont je parlais mais qui peut aussi exister dans un sens favorable.

          3. dg

            0.5% les chiffres convergent effectivement. Ça sera plus précis dans quelques semaines. C’est toujours comme ça: initialement la mortalité est élevée car, par définition, on dépiste les cas graves, puis ça diminue. Cela fut le cas avec l’épidémie de SARS en Asie. Ceci dit, si on a vraiment 250,000 morts, c’est pas très réjouissant. Mais il faut se garder de faire des pronostics, le futur est toujours incertain.
            Par exemple, on verra s’il s’agit d’un virus saisonnier. On ne sait pas encore si c’est le cas, mais si ça stoppe au printemps, ce sera déjà ça de gagné, surtout si on arrive a developper un vaccin efficace dans l’année..
            Sauf pour les bobos anti-vaccination qui j’en suis sur, mettrons leurs préceptes en application.

          4. Al Bundy

            Ha ben oui, j’avais compris o.5 % de mortalité.

            Cela reste des chiffres très impressionnants, à prendre avec des pincettes comme la surmortalité routière en gironde cru 2015

  2. durru

    Complètement HS, mais j’ai l’impression que les hôpitaux français fonctionnent mieux le week-end.
    Depuis 15 mars (le premier jour avec plus de 20 décès covid à l’hôpital), j’ai suivi le rapport entre nombre de décès covid journalier et nombre de patients en réa la veille (covid également, bien sûr).
    Les seuls jours où le taux de décès ainsi calculé est inférieur à 5% sont : Sa 11/4, Di 12/4, Lu 13/4, Sa 19/4, Sa 26/4.
    Evidemment, ce calcul n’est pas précis, car on ne connaît pas les décès réa et pas-réa, mais quand même, le taux a été très près de 9% jusqu’au début avril, pour descendre vers 7% depuis, avec petites variations.

    Encore un problème bureaucratique, peut-être, finalement, par manque de personnel administratif pour promener les bonnes cerfas.

        1. dg

          Difficile a dire, mais ça parait contre intuitif. Les hôpitaux tournent un peu moins bien le week end qu’en semaine, en règle générale. Le personnel est réduit, avec seulement les médecins d’astreinte et de garde la nuit.

    1. Aloux

      Facile, une partie des morts du week-end ne sont comptabilisés que le lundi suivant, je crois que j’avais vu le même phénomène sur les chiffres de la Suède…

    2. Pythagore

      Il y a le même phénomène ds les stats allemandes. Pique du nombre de cas déclarés en milieu de semaine et creux le WE. C’est étonnant. Pique le Lundi, on aurait pu dire que les gens attendent le lundi pour aller se faire dépister.
      Deuxième tab, graph en bas à droite (nombre de cas en fonction de la date où le cas a été signalé). Par contre la courbe en fonction de la date de maladie est plus platte.
      https:/ /experience.arcgis.com/experience/478220a4c454480e823b17327b2bf1d4

      1. durru

        « Pique du nombre de cas déclarés en milieu de semaine et creux le WE. »
        Les Français sont plus efficaces, ils se déclarent même pour leur décès 😉

        Plus sérieusement, j’ai vu ça dans d’autres pays aussi, le week-end le personnel des centres de dépistage travaille moins, il y a donc moins de tests effectués et par conséquent moins de gens dépistés.

  3. Ultima Ratio

    Bonsoir, désolé je n’ai pas regardé tous les messages. Mais il ne devait pas y avoir une conférences des éconoclastes cet après-midi sur les conséquences du coronavirus ? Je n’arrive pas à trouver la vidéo.

  4. kekoresin

    J’adore la démocrassie à la Française. On commence avec 49% soumis à l’esclavagisme des 51% des 60% de veautants en début de prise de pouvoir par les cousins incestueux des précédents, et on atterrit inexorablement à une dictature des 10%. Tous ces épandeurs de valeurs universelles qui écrivent liberté en pissant dans la neige me donnent envie de foutre une banderole à mon portail « Allez tous vous faire enculer à la Fistinière, vous aurez au moins affaire à des pros! »

    L’état qui piétine les libertés en temps de paix assassine en temps de guerre. Les entonnoirs à sperme qui dirige ce bordel rempli de cons citoyens, ont vraiment la partie facile. Ils n’ont qu’à tenir la laisse serrée à ceux qui ont un petit peu à perdre, les dépouiller, et distribuer quelques croquettes aux chiens enragés. La France est devenue une nation d’esclaves qui se croient libres parce qu’ils peuvent vociférer et pleurnicher à loisir sur epanchetoi.gouv. La partie est d’autant plus facile que les serfs s’autocensurent comme des chiffonniers, organisant eux-mêmes la division, construisant leur propre camp de concentration.

    Comme l’a dit Shadok 1er il faut de la résilience, en fait une sorte de test pour voir si le troupeau peut être mener à l’abattoir sans charger les chiens du berger. Ainsi, on euthanasie en toute impunité les bêtes trop vieilles, les bouches édentées devenues économiquement non viables. On colle une étiquette au gros doigt de pied avec Covid-19 et on rajoute un bâton sur la feuille de presse de Salomon. Et le troupeau reste tranquillement dans la bergerie, effrayé autant par l’ennemi invisible soignable que par la SS administrative incurable. L’après s’annonce radieux car la preuve est faite que tous les outrages seront supportables. Le mensonge, le vol, l’incarcération, la punition sans fondement, le viol de la matraque en plein jour et devant témoins…Les spoliés pourront contester sur un site spécialement façonné à cet effet par le spoliateur moyennant finance, histoire de voir si le pal peut aller au-delà du gosier. Les naïfs croient encore aux sanctions contre les bourreaux, un peu comme si les canards espéraient voir puni le fermier qui vient de raccourcir quelques têtes.

    Personnellement, je sors sans mon ausweis et sans papiers. Il faudra m’emmener en garde à vue en me fournissant un masque en cas de contrôle. En plus je me promène avec un âne confié par ma fille, donc il faudra aussi embarquer la bestiole dans la Clio bleue et lui fournir un enclos et de la nourriture décente. J’emmerde la milice de Pétain, j’emmerde les kapos, j’emmerde les connards qui s’en prennent à leurs voisins qui se baladent ou aux parisiens venus se réfugier loin des concentrations de clapiers, j’emmerde tous ces petits fonctionnaires qui régulent la porcherie, je montre mon cul au drone qui patrouille le long de la rivière…mais je tousse dans mon coude!

    1. dg

      La mise en place du confinement et la constatation du zèle avec lequel les flics les font appliquer ne cesse de m’horrifier. On leur imagine le même enthousiasme lorsqu’on leur a demandé d’arrêter des Juifs ou des résistants il y a quelques décennies.
      Comme je l’avais écris il y a quelques jours, cela montre la facilité avec laquelle un état policier peut se mettre en place, au nom du bien de la nation, évidemment, Aidé qui plus est par une ribambelle de délateurs et son acceptation docile par une majorité de la population qui croit que c’est pour son bien.
      Tous les jours, j’y pense. Je suis bouleversé. Ecoeuré.
      Ca fait longtemps que j’y songe, mais là, c’est la goutte d’eau: une fois cette crise passée, je vais sérieusement chercher a partir de ce pays avant qu’il ne soit vraiment trop tard.

      1. Nemrod

        Oui moi aussi mais ça suppose abandonner mon pays ( un des plus beau du monde) et ma région qui est un joyau ( merci nos aînés)…et ma famille qui ne me suivra pas.
        J’ai opté pour un genre d’exil intérieur, peut être par lâcheté j’en conviens ; ou tout ce qui fait le sel de ma vie sera de plus en plus clandestin…et je m’organise matériellement et mentalement pour ça.
        J’ai repoussé l’échéance de la dégradation rapide de mes conditions de vie une fois ( je l’ai narré ici) quasi tout seul par la force de ma volonté qui peut s’avérer parfois quasi surhumaine mais je sais ce qu’il m’en a coûté et je ne crois pas pouvoir détourner encore le cours du mainstream.
        Mais je l’aurais fait une fois, et peux me regarder dans la glace.

        Je plussoie pour le côté délateur…
        J’ai un ami cher bien que macroniste forcené qui a dénoncé aux flics deux fois son boulanger qui sert à mains nues…
        Ca fout les jetons.

        1. Léo C

          Tu as raison.

          On fout le camp (déjà difficile, famille qui ne suivrait pas) ou on reste et on sort les fourches pour dégager grave les fossoyeurs de ce pays ( un des plus beaux du monde) qui sont en train de le brader au détail, avant qu’il ne soit trop tard.

          Ben il est déjà trop tard. CPEF, depuis le temps que notre hôte le crie.

      2. Léo C

        C’est drôle, j’ai la même réaction; c’est la même goutte d’eau. Hélas à mon âge, ma paire de gonades s’est un poil flétrie et mes marges de manœuvre se sont réduites.
        Mes fils me prennent pour un vieux con.
        Leur idéalisme juvénile entretenu par le formatage bas niveau ambiant ne les conduit pas plus loin que la biture post-11 mai qu’ils se promettent de prendre avec copains et copines.

        Peu de pays sont encore fréquentables, encore moins ceux où j’aimerais encore m’établir; ça doit encore se réduire en fonction de leurs conditions d’immigration.
        Parmi ceux-ci, je n’en vois aucun qui soit aussi con que le nôtre.

        1. sam player

          Mes enfants (28 et 26) ne me prennent pas pour un vieux con mais comme une référence. J’ai dû faire un truc spécial en les élevant.

          1. Léo C

            Les miens sont 6 ans plus jeunes (même écart). Je les ai élevés tout petits lorsque leur mère s’est tirée. J’ai été et suis toujours une référence, en quelques points encore.
            Ça s’étiole car ils vivent avec elle désormais suite à un accident de vie, elle les formate bien et le confinement ne me permet plus de les voir hors WhatsApp.
            Ils ne m’écoutent plus comme avant. Notamment en ce qui concerne mes mises en garde diverses. Je suis parano donc

            Réjouis-toi de ton constat. Moi, je me désole d’avoir des discussions parfois conflictuelles avec eux.

            1. sam player

              Merci de ta réponse.
              « Accident de vie », cette expression est trop souvent utilisée pour s’exonérer de ses propres erreurs et ne pas les assumer, ce qui retarde la suite.
              Un vrai accident de vie c’est un truc que tu peux pas maîtriser genre une météorite qui s’abat sur ta maison, un gars qui roule à gauche et te percute, une maladie qui s’est déclarée indépendamment des conditions de vie etc…

              Je te rassure, on a encore des discussions conflictuelles, ça chie grave parfois… ne plus se parler pendant 3 mois…

              1. Léo C

                Je ne m’exonère en rien de mes erreurs, cet « accident » en était une, en effet. J’assume, malgré la dureté de la sanction (rien d’illégal ni de répréhensible, juste familial et financier).
                C’était pour rester vague et ne pas développer; après tout, ce n’est pas précisément l’endroit.

                Disons, quelques évènements consécutifs qui avaient fini par altérer mes facultés de jugement qui m’auraient évité cela en temps normal.

          2. Pheldge

            28 et 26 ? c’est normal, ils ont commencé à vivre indépendants, avec tout ce que ça entraîne comme prise de conscience … et entre 13 et 18, ils disaient quoi, juste pour rire ?

            1. sam player

              Ah l’expert en élevage de gosses !

              Si tu avais eu des gosses, tu saurais que c’est justement durant cette période que vient leur façon de se positionner par rapport aux adversités de la vie, geindre ou se battre (ne pas se laisser faire).

              Encore faut-il leur faire prendre conscience de la 2ème possibilité, d’où l’intérêt d’avoir un exemple, car la réaction de base c’est de chougner.

              Par exemple, juste une anecdote, à 11 ans, à l’âge d’aller au collège, donc par bus, ma fille se gelait sous la pluie à l’arrêt de bus avec en plus les voitures qui éclaboussent et comme elle s’en plaignait pour qu’on la dépose au collège les jours où il flottait (comme si j’avais que ça à faire), mi-sérieux je lui ai dit d’écrire au maire… ce qu’elle a fait,… et elle a eu son arrêt couvert…
              J’ai refusé de relire sa lettre pour ne pas être responsable du refus éventuel, après coup j’aurais bien aimé car je n’y croyais pas…

              Élever dues gosses, c’est plein de petits trucs dans ce genre pour qu’ils se démerdent tout seul dans la vie.

              Ce qui ne l’empêche pas de me soumettre ses contrats de travail ou ses problèmes quand elle en rencontre, mais pas en chougnant.

              Là, en ce moment, coté contrat de travail, elle est bien contente d’avoir négocié un fixe double de celui qui lui était proposé et elle ne s’est pas laissé faire…

              1. Pheldge

                t’inquiète, j’apprends vite, pour l’élevage des gosses, entre mes belles-filles et la petite fille 😉 Et aussi, j’ai plein de jeunes dans mon entourage, et je peux constater les effets miraculeux de « l’éducation moderne sans contraintes », comparés à une éducation « plus classique » …
                J’avais évoqué l’adolescence, pour tes mômes, parce que c’est l’âge auquel on commences à appréhender le monde et où on penses avoir tout compris, et donc que tous les vieux sont des cons. D’où ma question, sans malice.

        2. Nemrod

          J ai 3 enfants.
          L aîné un garçon me ressemble .
          Different très tôt car dyslexique profond il a du se battre comme un chien très tôt et a une vision très précise du gaucho bobo faussement solidaire.
          C est un prolo digne qui gagne sa croûte et ne pleure pas sur son sort mais essaie de l ameliorer.
          Ma première fille sera chercheuse dans le véto.
          Elle est pragmatique et a compris ou sont ses amis et ses ennemis .
          Cette maturité est du à des problèmes de santé qui l on fait grandir très vite d autant qu elle a un handicap insoupçonnable mais terrifiant sur lequel le je ne m etendrait pas.
          Ces deux là me voient plutôt comme un type bien informé et éclairé.
          La plus jeune est en hypokhâgne.
          Brillante et entourée de gauchos, elle vit pour l instant dans un environnement privilégié qui fait qu elle ne perçoit pas encore les inconvénients de ce qu on lui prône…mais ça va venir.
          Elle me prend pour un vieux con.

          1. Opale

            Vous pouvez être fiers de vos enfants, sans aucun doute.
            Ils accréditent la vision que de l’adversité naissent la ténacité et le pragmatisme.

            Il y a ce vieux conte chinois que j’adore, auquel je pense en vous lisant :

            Il était une fois un pauvre paysan chinois, à qui on offrit un cheval.

            Ses voisins s’exclamèrent : « Quelle chance tu as ! Ce cheval est magnifique, tu est vraiment le plus heureux des hommes ».

            Et le paysan chinois de répondre « Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose ».

            Peu de temps après, le fils du paysan chinois monta le cheval, fit une mauvaise chute et se cassa une jambe.

            Les voisins s’attroupèrent et se lamentèrent : « Pauvre de toi,ce cheval était finalement une malédiction. Ton fils a la jambe cassé, c’est une catastrophe terrible ! « .

            Et le paysan chinois de répondre « Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose ».

            Quelques jours plus tard la guerre fut déclarée contre un seigneur voisin, et tous les jeunes hommes du village furent enrôlés pour partir au combat.

            Éplorés, les voisins dirent au pauvre paysan « Tous nos fils sont partis à la guerre et le tien, avec sa jambe cassée, reste près de toi. Quelle chance, quelle chance… »

            Et le paysan chinois de répondre « Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose… »

            1. Nemrod

              Jolie histoire.
              Mon aîné a eu comme instit l archetype de l humaniste de gauche…
              Et bien il a fallut tout simplement cacher a cette crevure le fait que le gamin allait chez l orthophoniste…concurrence déloyale dans l esprit de cette crevure.
              Le môme a morfler …lecture en public , humiliations diverses mais ça l a endurcit .
              Il vaut mieux-être dans son camp…comme son père.
              Par contre je ne garantis pas l intégrité de l humaniste sous mentionné s ils se croisent entre 4 yeux.

            2. sam player

              Moi aussi je connais une histoire chinoise, pleine de sagesse…

              Trois chinois (Chu, Fu et Su) émigrent vers les Etats-Unis.
              Ils veulent américaniser leur nom.
              Chu se fait appeler Chuck.
              Fu et Su décident de retourner en Chine.

        3. kekoresin

          J’ai deux filles qui portent mon nom. Après, j’ai fait ça chez les autres. Les faire c’est sympa, l’élevage, c’est chiant…et onéreux !

          1. kekoresin

            Ballade en famille avec justement mes deux cocottes, leur génitrice, deux ânesses, le chien, ballade au bord de la rivière avec arrêts ti-punch chez les copains. 4 heures de musarde en pleine cambrousse et retour à l’heure de l’apéro. La vie c’est pas compliqué sauf si tu veux te la compliquer !

      3. Diogène

        Sachez qu’il existe encore des pays normaux, où l’on ne risque pas l’agression en se promenant seul le soir; où l’on n’a pas besoin d’un cerfa pour aller au supermarché; où la police, quoique présente, vous laisse en paix; où la racaille est inconnue; où l’on vous rapporte intact le portefeuille tombé de votre poche dans un taxi ou le portable oublié au restaurant (authentique); où le débat politique, quoique animé, est compatible avec le respect des dirigeants en place et de l’opposition…Il est vrai que grâce aux mesures prises à temps, et à la discipline de la population, le taux de létalité est du quart de celui de la France, malgré des dépenses publiques bien plus faibles et un budget en équilibre…
        Quitter la France, la meilleure décision que j’aie jamais prise! Un grand merci à François, Ségolène, Michel, Jérôme, Christiane, Marisol, tant d’autres qui me pardonneront de ne pas les citer tous…Sans vous, sans vos encouragements quotidiens, sans vos amicaux rudoiements, je n’aurais pas compris l’urgence, je n’aurais pas osé…

        1. Léo C

          Si il n’est pas indiscret de vous le demander, où êtes-vous établi ?

          J’ai une petite idée mais quelques pays répondent, comme vous l’écrivez, à cette description.

    2. Nemrod

      Y a des drones au dessus de la rivière ?
      Merde j’y étais hier à la pêche, j’aurais du leur montrer mon cul.
      J’avais ni ausweis ni permis de pêche…tant qu’à être en fraude, hein !
      J’y ai pris au lancer léger 4 gros chevesnes un peu têtus ( les blaireaux de la rivière ces chaboisseaux…hein Taisson ) et manqué une jolie truite qui s’est décrochée au bord…salut ma belle !
      L’orage grondais au loin masquant par instant le chant des oiseaux.
      Un chevreuil a aboyé sa colère à ce héron sans bec tandis qu’un renard musardant n’a pas demandé son reste et me la montré lui, son cul.
      J’étais libre et vivant et j’emmerdais les gendarmes, le préfet et jusqu’au mignon à Brigitte !

      1. sam player

        Tu aurais pu dire que t’es rincé par l’état et que c’est la seule façon de te nourrir et cocher la case produits de 1ère nécessité… :mrgreen:

      2. taisson

        « J’étais libre et vivant » C’est un mon programme aussi (sans la pêche).
        C’est de plus en plus risqué !
        Je viens de mettre dans la marinade des petites brochettes de cerf…
        Je n’en aurai plus d’autre cette saison…
        Il faut aimer ce que l’on à, et bien savourer ces instants de liberté qui deviennent presque accidentels, juste parce qu’ils manquent encore de moyens pour nous surveiller…Pas encore assez de drones peut être ?
        Être et durer…comme disait Bigeard !!

    1. dg

      Mouais…c’est juste du bla bla, il émet des hypothèses basées sur quelques données publiées.

      Tiens, parlant d’hypothèses, je commence a en avoir une sur le mécanisme potentiel qui conduit a la survenue des formes sévères. C’est un peu a rebours de ce qu’on raconte depuis le début, vous savez la fameuse réaction immunitaire anormale déclenchée par le virus qui rendrait les gens très malades.

      En fait je pense que ça, c’est possiblement un phénomène secondaire. Le primum movens, cela pourrait être l’atteinte des cellules endothéliales qui expriment fortement le récepteur ACE2 et peuvent être infectées par le SARS CoV2.

      Conséquences: atteinte vasculaire, ischémie tissulaire et, secondairement, réaction inflammatoire qui aggrave encore le phénomène, notamment au niveau de la micro-circulation pulmonaire qui est très compliquée et qui joue un rôle fondamental dans les échanges 02/C02.
      Je vous passe les raisons qui me font penser a ça, c’est un peu technique. Ça expliquerait pas mal de trucs. Et puis la réaction dysimmunitaire anormale directement liée au virus, j’achète pas trop, les virus que l’on connait ne donnent pas ça en règle générale (ou en tout cas c’est plus compliqué).

      Je le redis c’est juste une hypothèse personnelle, c’est peut être complètement faux. On verra si des travaux de recherche confirment ça ou pas. C’est toujours marrant de faire des hypothèses, il faut se mouiller.
      Mais si c’est vrai vous pourrez dire que vous connaissez un mec super fort 🙂 ….
      ….et surtout particulièrement modeste hi hi hi !!!

        1. dg

          Probablement pas d’impact pour le traitement, enfin comme ça je ne vois pas. Ça sera juste interessant pour comprendre les mécanismes de la maladie.
          On va voir si ça se précise. Il y a probablement déjà plusieurs équipes qui font ce type d’hypothèses et vont essayer de le vérifier. En recherche, il ne faut jamais croire qu’on est le seul a avoir une idée. De toute façon, ce n’est pas mon domaine, donc a part raconter des bêtises dans le vide pour amuser la galerie, je ne vais pas faire avancer le schmilblick.

  5. Al Bundy

    Cool, les masques commandés par Macron commencent à arriver.

    Heuuu, wait !

    https ://twitter.com/NaphtalineLeBon/status/1254182721582239746

    1. ~~Tribuliste~~

      Sont cons ces soignants ils gueulent alors que je suis certain qu’ils n’ont pas lu le mode d’emploi… C’est à mettre sur la nuque, pour protéger des morsures d’un état qui les enc…

  6. ~~Tribuliste~~

    Pendant ce temps la presse locale traite de sujets d’importance stratégique :

    https:/ /www.ledauphine.com/sante/2020/04/26/les-fumeurs-de-cannabis-face-a-l-inflation-620-euros-au-lieu-de-380-euros

    On notera (en rouge) le témoignage de l’institutrice, ou comment démontrer que dès leur plus jeune âge les enfants se retrouvent face à des adultes un peu lunaires…voire inadaptés à leur fonction.

    Par ailleurs on se demande si l’état ne devrait pas faire en sorte de faciliter l’approvisionnement de ces produits œuvrant pour la productivité nationale. Si besoin, des convois escortés par les militaires depuis le maroc simplifieraient les choses, non?

    1. sam player

      « Par ailleurs on se demande si l’état ne devrait pas faire en sorte de faciliter l’approvisionnement de ces produits œuvrant pour la productivité nationale. »

      Rigole pas, dans le même genre j’ai vu un article dans la semaine passée, concernant des députés se penchant sur la diminution des ressources des travailleurs au noir (2.5 millions estimé) et s’interrogeant sur le fait de leur apporter une aide. Manquait plus que «anonyme » pour achever le tableau

      1. ~~Tribuliste~~

        Dès qu’une « couleur » apparait le dispositif à déclenchement automatique (pas la sulfateuse malheureusement) de l’aide publique intervient. Ça coûte du pognon forcément mais la satisfaction du travail bien sapé surpasse tout ; avec une montée de petite mort si ça spolie les honnêtes gens.

    1. ~~Tribuliste~~

      C’est bien je trouve d’autant qu’elle a triplé depuis 2017. Au moins ces impôts dilapidés ont une traçabilité qui d’ordinaire leur fait défaut ;))

        1. sam player

          Bah il fait de la recherche médicale sur les employés du Monde : il recherche comment c’est possible d’être abruti à ce point :mrgreen: soigner la connerie, ça serait une sacrée avancée !

          1. Tess

            Bill Gates lutte soi-disant contre les maladies par le biais de financement de laboratoires de recherche notamment, la mise au point de vaccins contre les virus mais il n’a jamais été foutu capable de trouver le vaccin contre le nid à virus de son système d’exploitation 🙂 ! C’est l’hôpital qui se fout de la charité. :mrgreen:

              1. Pheldge

                sam, tu n’as vraiment aucun respect, c’était l’anniversaire de Bonsaï le 24 et toi que tu recommence à draguer tous azimuths … honte à toi !

                1. Aristarkke

                  Il n’était que fiancé, Pheldge, pas marié. Pis, le conjoint mort, les liens du mariage sont défaits et le survivant peut aller roucouler comme bon lui semble…

                  1. Pheldge

                    oui, mais quand on a un peu de d’essence, on attend un certain temps, le deuil, tout ça … on joue pas le veuf joyeux, alors que le corps est encore tiède 😉

    2. sam player

      En écrivant “Le Monde” avec les guillemets anglais :
      D’année en année ça monte… 2018 rien, 2019 doit être un rattrapage
      Bon c’est son pognon et c’est bien de le savoir, merci pour l’info… tu vois tu fais des trucs utiles des fois !

      Le Monde 2019 Inform and Engage Communities Global Policy & Advocacy $2,126,790

      Le Monde 2017 Inform and Engage Communities Global Policy & Advocacy $680,675

      Le Monde 2016 Inform and Engage Communities Global Policy & Advocacy $516,601

      Le Monde 2015 Inform and Engage Communities Global Policy & Advocacy $438,083

      Le Monde 2014 Inform and Engage Communities Global Policy & Advocacy
      $299,109

        1. Tess

          Tes enfants de 28 et 26 ans qui te prennent pour une référence ! Je demande à voir ! Il faut être positif, Il n’est jamais trop tard pour se réveiller !!

  7. glot

    Aujourd’hui l’Allemagne déclare 8 morts du Covid-19 ! !
    Avec notre centaine de décès journaliers et un millier de nouvelles hospitalisations journalières, nos guignols du gouvernement, qui ont mis en pratique des mesures contre-productives et mortifères pour l’économie sont humiliés.
    Les Allemands ne compatiront pas à nos problèmes
    CPEF.

  8. kekoresin

    Des alèses pour des lits Barbie ! Sans déconner, quand je vous disais qu’une fois en haut de l’Everest de la connerie, nos baltringues alpinistes prendraient l’ascenseur. Prochaine étape: réquisitionner les mouchoirs à pépé et les gaines à mémé pour les élastiques et livrer tout ça avec des mulets boiteux.

    1. kekoresin

      Et un rouston dans le pignon! C’était pour Al sur le tweet de la livraison de masques foireux un peu plus haut…quelque part…

        1. Dr Slump

          Non plus. Enfin faut dire que je n’ai déjà pas reçu le premier… et pi je sais pas ce que je ferais des dix? une milice de quartier?

            1. Dr Slump

              Ah bon, si tu amènes le sujet sur ce plan, je dois dire que 10 femmes m’iraient bien à la place. J’ai pas encore passé l’âge des harem ^^

              1. kekoresin

                Qu’est ce que tu veux foutre avec 10 femmes? T’as cinq paires de queues? Et il faut se l’avouer, une fois que t’as larguer la mousseline, t’as les 9 autres sur le dos qui te la jouent romantisme teinté de jalousie en te prenant le tête pour savoir pourquoi la purée est partie sur les cheveux d’une autre. Bon, je ne suis pas contre un petit pugilat de temps en temps, chatounette et confiture, mais à la longue ça fatigue…surtout quand il faut dire un truc viril mais sensible après coups!

            2. Pheldge

              @ Opale : ah, y(a un âge limite , c’est combien ?
              @ ze keko : et comment qui font les de paix et d’amour ? le harem gobe trop tard ?

              1. kekoresin

                Les eunuques à la rose s’occupent des fâchées mais même avec des litres de liqueur de bois bandé, 10 c’est bien de trop . Le temps que tu passes pour les préliminaires c’est un coup à rater l’heure de l’apéro. Et puis les harems, je laisse ça aux harem gobe fuckers (histoire de renchérir).

  9. MCA

    Un pari que le Boss est en train de nous préparer pour demain une recette magique à base de déconfinement dont lui seul détient le secret.

    ̶M̶i̶c̶r̶o̶n̶ Le virus n’a qu’à bien se tenir.

    1. Dr Slump

      J’aurais aimé que le patron nous fît un guide de survie économique en période d’épidémie qui dégénère.
      Cette inactivité finit par ramollir les cerveaux. Ce n’est pas la drôle de guerre, mais ce sont les drôles de vacances, et le retour à la réalité m’inquiète.

              1. MCA

                Tu peux aller voir ta BAL,

                Amazon vient de te livrer, malgré le covid et toutes les misères associées ils sont toujours aussi performants ! :o))))

  10. sam player

    HS
    Je viens de refaire un tour sur l’article de CP concernant les méchants publicitaires qui ont fait une liste noire de mots, ce qui occasionne une perte de revenus pour CP.

    Un commentaire :

    “ Ah ah ! Vous avouerez que c’est quand même pas piqué des hannetons !
    Le journal du libéralisme qui galère financièrement à cause du fonctionnement très libéral des publicitaires… Vous allez faire comme Ayn Rand, vous allez finir par demander une aide de l’État pour pas crever ?”

    Le commentateur s’est pris -7
    Bon, il n’a pas été mis en modération, c’est déjà pas mal…

    1. Ca reste un pur procès d’intention.
      Le journal demande des dons, c’est parfaitement libéral. Les gens donnent ou pas. Il n’y a pas de demande de subventions à l’Etat. Le commentateur est caractéristique de ceux qui, ne faisant jamais rien, se gaussent de ceux qui ont des difficultés à faire, et à faire éthiquement en plus.

      1. sam player

        Ah j’étais étonné que lorsqu’on a évoqué ce sujet précédemment, tu étais resté silencieux.

        Tu trouves pas que l’article a été écrit avec les pieds ?

      1. MCA

        Pour qu’une chose soit retenue il faut la dire et ensuite la répéter deux fois.

        Il reste donc un dernier essai si le cœur t’en dit. :o)))

    1. Dr Slump

      Mauvaise langue! Tout le gouvernement est à l’oeuvre et travaille d’arrache-pied pour… torpiller toute possibilité d’être mis en cause. Une petite loi, un vote à l’AN, et hop pas coupable, pas responsable, restez chez vous et pas de manif sinon vous aurez mérité du pandanlag’ . Cessez de vous plaindre, le grand Swami Boulchitananda veille sur vous!

  11. Dr Slump

    « Pour ça tu as le choix slump. »
    Ca j’ai pô compris. Tu veux dire quoi au juste? Et d’abord tu as compris quoi de ce que je dis des voisins? A mon avis y’a une erreur d’interprétation de ta part. Mes voisins font ce qu’ils veulent, j’m’en branle qu’ils soient cons, et de toute façon je ne suis là que temporairement. Mon histoire sur mes voisins, c’est juste pour illustrer mon propos: on ne change pas un système sans changer les gens. Ce qui rejoint ce que tu dis en réponse à Opale.

            1. Dr Slump

              Ca dépend qui on fréquente… on ne peut éviter totalement le contact avec les cons, mais bon, on pratique l’art de l’esquive, et on entretient les relations avec des gens de bonnes compagnie, que je trouve entre autres sur ce blog.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.