France : une couverture et une fraude sociale légendaire !

Il y a un an, en septembre 2019, l’affaire avait quelque peu agité la classe politique : Charles Prats, magistrat chargé de la coordination de la lutte contre la fraude aux finances publiques au ministère des Finances de 2008 à 2012 apprenait aux Français ébahis que notre vigoureux pays pouvait s’enorgueillir de recenser 84,2 millions d’individus bénéficiant de près ou de loin de notre système social.

Des millions de centenaires, des dizaines de millions d’assurés sociaux au-delà du seul nombre de citoyens français recensés : pas de doute, la République pouvait-elle alors se parer d’une générosité vraiment stupéfiante et pour ainsi dire légendaire tant ces chiffres reflétaient alors une qualité de vie qu’aucun autre pays ne pouvait prétendre arborer aussi insolemment (et en tout cas, pas sans faire une dette de – mettons au hasard – 2300 milliards d’euros).

À l’époque, l’énormité des chiffres et du coulage ainsi estimés a sorti de leur léthargie plus d’un lénifiant imbécile, ce qui ne les a pas empêchés de clamer ensuite, à qui voulait l’entendre, que ces chiffres étaient évidemment sinon faux, au moins issus d’erreurs abominables tant la Sécurité Sociale française ne pouvait se tromper à ce point. À l’évidence, si des erreurs existaient certainement, elles se comptaient probablement en milliers, pas en millions.

Quant à la fraude, elle restait marginale, voyons : entre une administration tenue de main de maître par l’élite énarchique de la nation et les contrôles, nombreux et institutionnalisés (Parlement, Cour des Comptes, médias évidemment au taquet dans leurs enquêtes journalistiques au plus serré), tout était fait en France pour que chaque sou soit tracé, suivi et dûment comptabilisé. Voyons. Enfin.

Pour dissiper les doutes et faire taire les mauvaises langues, il fut donc décidé de lancer une Commission d’enquête relative à la lutte contre les fraudes aux prestations sociales. Travaillant pendant ces mois d’incertitude sanitaire, au milieu d’un été bousculé par les péripéties politico-médicales et autres rebondissements médiatiques, cette commission au départ créée pour mettre fin aux fantasmes sur ces fraudes massives a abouti finalement à des conclusions sans équivoque : bon ben y’a des gens en trop dans les registres et puis tout n’est pas tout à fait carré, voilà, bon ahem hmpf voilà voilà.

Après débroussaillage, il reste donc 73,7 millions de bénéficiaires de l’assurance sociale française. Pour 67 millions de Français, c’est une redoutable performance qui donne enfin une juste appréciation des efforts consentis par ceux qui payent tout ça à la communauté reconnaissante (très très reconnaissante) : finalement, le directeur de la Sécurité sociale reconnaît 2,4 millions de dossiers « fantômes », ainsi que plus d’un demi-million de cartes sésames surnuméraires…

Et malgré son salaire, ses responsabilités et l’organisation au cordeau – forcément au cordeau – de Notre Sécurité Sociale Acquise de Haute Lutte, ce directeur est incapable de déterminer ce qui compose ces dossiers fantômes : touchent-ils des droits, ou pas ? On ne sait pas. Qui sont-ils ? On ne sait pas. Pourquoi sont-ils dans les registres ? On ne sait pas.

137 organismes pour gérer ce bordel infâme Système Que Le Monde Nous Envie, et pas un pour trier le merdier fichier, faire du nettoyage, tenter d’y voir clair… J’exagère ? Pas vraiment puisqu’en épluchant le rapport, ce qu’a fait Le Point, on découvre une expérience intéressante menée par les parlementaires-enquêteurs : ils ont soumis pour analyse 183 identités connues pour être frauduleuses (c’est-à-dire repérées comme telles par d’autres organismes), et 29 d’entre elles ont pourtant touché plus de 20.000 euros de prestations en mai 2020. Autrement dit : même lorsqu’enfin, une fraude est détectée par l’un des organismes, cela n’est en rien suffisant pour garantir que cette fraude cesse.

Dans la foulée, on apprend (sans grande surprise) que ces magnifiques administrations gèrent les budgets des prestations par le solide truchement de fichiers Excel. Oubliez SAP, oubliez les entrepôts de données : Excel suffit.

En fait, on ne sera qu’à moitié surpris qu’il en aille ainsi dans la plupart des autres administrations du pays : Word voire Wordpad pour les courriers, Powerpoint pour les plans de communication du gouvernement (quand ce n’est pas des Doodle sur Paint), décidément, la suite Office de Microsoft semble avoir poussé ses curseurs au maximum pour faire tenir debout la République française…

Même corroborée par une Cour des Comptes elle aussi aussi stupéfaite de l’ampleur des dégâts, l’analyse des parlementaires devant ces chiffres et ces ratages monumentaux ne sera probablement guère évoquée sur les plateaux télé et dans cette presse qui s’occupe plus des ruptures de quinoa dans certains arrondissements frémissants de la capitale que de la montée de violence dans tout le reste du pays.

Pourtant, elle a le mérite de pointer de gros problèmes dans la « culture du contrôle » de la plupart des organismes de Sécurité sociale française, à l’exception (notable apparemment) de la Caisse d’Allocations Familiales qui parvient à traquer les fraudeurs et peut remonter un taux de fraude représentant entre 2.7% et 3.6% des prestations versées. Soit entre 1,9 et 2,6 milliards d’euros par an tout de même.

Cela suppose donc, si l’on conserve ce chiffre de 2.25% de fraude en moyenne lorsque l’organisme est bien géré et les contrôles en place, un petit 16,7 milliards d’euros de fraudes sur les 741 milliards de prestations versées chaque années. Estimation basse (la Cour des Comptes évoque quant à elle 20 milliards) qui permet de mettre en perspective les véritables tortures administratives subies par ceux qui, parallèlement, tentent chaque mois de payer leurs prestations honnêtement.

En réalité, on sait pertinemment qu’en de nombreux endroits, si les contrôles ne sont pas menés, c’est précisément parce que s’ils l’étaient, ils révéleraient une fraude massive, organisée et qu’on se rendrait assez vite compte qu’elle est même pudiquement « oubliée », le déversement d’argent public de ces fraudes assurant à lui seul une paix sociale pourtant de plus en plus fragile.

Et dans ce contexte, on comprend fort bien que ce contrôle fort mollasson, à mailles très larges et sans grandes conséquences dans certaines entités n’est pas un bug, c’est une fonctionnalité apparue petit-à-petit à mesure qu’une économie parallèle se développait.

Le souci est que cette organisation, basée sur l’argent gratuit des autres, ne tient tant que cette manne continue à couler. La crise sanitaire, qui est en train de se doubler d’une crise économique carabinée, met profondément à mal à la fois le discours lénifiant (« mais non, il n’y a pas de fraude sociale, et puis de toute façon la fraude fiscale est plus zimportante, vite, sus aux riches ! ») et la pérennité de cet arrosage massif.

Ce même Charles Prats qui, il y a un an, déclenchait un petit prurit chez nos bien-pensants en révélant l’ampleur des dérives, va prochainement sortir un livre entier, argumenté, sur la fraude sociale dans le pays. Gageons qu’il sera beaucoup lu par les Français qui payent ce cirque, nettement moins par ceux qui leur demandent de payer, et pas du tout par ceux qui pourraient leur en parler dans les médias, ou seulement pour le dénigrer…

Le vivrensemble est à ce prix, hein.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires181

      1. Marcello Biondi

        Grace aussi à tous ces collabos de français qui nous sortent des PADAMALGAM et BLM à toutes les sauces et qui leur permettent de s’incruster. Au grand max nous avons 2 quinquennats avant que la société explose. Je serai encore dans la force de l’age et croyez moi que quand nous serons arrivés à la fin du compte à rebours je m’occuperai personnellement des collabos que je repère dès maintenant. Ce sera très facile de les trouver car je suis sur que ce seront les premiers à morfler et à venir vers les types comme nous pour trouver de l’aide.

        1. Deres

          Relis soumission de Houellbecq. Quand cela bougera, ces collabos seront au pouvoir et ce sera toi qui sera en difficulté et eux qui te traqueront pour faire plaisir à leurs maîtres.

          1. Marcello Biondi

            Oui ben j’habite à la cambrousse profonde et il faudra y venir nous chercher. Dans certains patelins il y a plus de fusils dans les buffets que de voitures en circulation. Et au pire j’émigrerai en corse si la situation dégénère de trop.

            1. Mildred

              Très étrange cet échange entre Marcello et Deres !
              C’est un peu comme si au lieu de rejoindre le maquis en 40, les jeunes avaient dit : dans dix ans nous nous occuperons des collabos qu’on repère dès maintenant !

              1. Marcello Biondi

                A la différence des années 40 la chronologie est chamboulée. L’ennemi est déjà là mais il est intérieur et il se renforce grâce à tous ces collabos qui les aident à s’incruster. Collabos qui, pour une grande partie, seront les cibles prioritaires de cet ennemi intérieur: féministes, LGBT+, pastèques.. Deres à raison et c’est pour cela qu’il faudra vite s’en occuper avant qu’ils n’aient le temps de nous « traquer ». D’une manière ou d’une autre ils étaient voués à y passer tôt ou tard par la sanction de la loi divine alors autant s’en débarrasser avant qu’ils nous nuisent. Pour imager mon discours un article fort amusant sur la manière à petite échelle de ce qu’il devrait arriver à la différence que nous seront au milieu.
                https:/ /lincorrect.org/pour-une-federation-feministo-homosexuello-musulmano-indigene-lincorrect/?fbclid=IwAR0R9HbzgtGpmWxgkfB7eRv_oeb4OctY05yLTfDo3xMwHRpXGo51XOkd3yg

            2. Pythagore

              La Deutschen Presse-Agentur rapporte aujourd’hui, qu’au Brésil, un expert du travail avec les indigènes s’est pris une fléchette empoisonnée qui a sévèrement écourtée sa vie (il est mort) alors qu’il voulait approcher un peuple d’indigènes en Amazonie dans l’état de Rondônia.
              Il semble que ce peuple partage votre amour du fonctionnaire. Peuples du monde, unissez-vous.
              Ivaneide Cardozo, un autre expert d’une ONG, explique que les peuples indigènes isolés ne savent différencier entre l’ami et l’ennemi.

              1. Semaphore

                Quand les indigènes ont compris que l’impôt prélevé ne correspondrait que fort peu et de très loin aux services censés être ainsi financés, ils ont imaginé que diminuer le nombre de fonx devait être débuté derechef…

              2. Opale

                *écourté.
                Très intéressant, ce fait divers. Symptomatique, sans aucun doute, que les occidentaux sont arrivés au bout de la patience des peuples dits « primitifs ».

    1. Semaphore

      Feu Mrs Thatcher (comme Winston C) indiquait volontiers que le problème fondamental du socialisme se manifestait toujours au moment où il arrivait au bout de l’argent des Autres.
      Penser au pop-corn car cela nous guette…
      Chez Tw… r traînaient récemment des vidéos montrant des quasi-émeutes dans des stations-services en rupture de stock à Caracas… Quelle malchance! Quel dommage que le Vénézuela ne produise pas de pétrole, ce qui simplifierait grandement la question. 😥

    2. Nicobos

      Vous rêvez.
      Maduro est toujours confortablement installé au pouvoir.
      Lorsque Mélenchon arrivera au pouvoir, la constitution sera changée, et on pourra entrer dans une nouvelle ère d’extermination de tout ce qui n’est pas soumis à son pouvoir. Dans un premier ils s‘appuiera sur l’idéologie islamogauchiste pour prendre le pouvoir, puis, une fois sa dictature installée, un bon gros régime fascite ou communiste (c’est synonyme). Voici l’avenir du pays.

  1. Calvin

    Sans me faire l’avocat du diable, la vraie fraude, c’est le système social français lui-même, une émanation des communistes proches du pouvoir pétainiste, mais glorifiés à la fin de la guerre grâce au sacrifice soviétique…
    La fraude, c’est cette chaîne de Ponzi des retraites par répartition et cette gestion clientéliste de la protection sociale.

    1. Marcello Biondi

      En même temps plus il y a de d’allocataires et plus ça donne de boulot que l’on pourra refiler aux copains qui voteront avec le bon bulletin.

    2. zelectron

      @Calvin , le sacrifice soviétique librement consenti dans la joie et la bonne humeur grâce à Stalin le merveilleux condottiere « réservé » à l’arrière pour envoyer de la bonne chair fraiche au combat 14, 13, 12 ans?

      1. Aristarkke

        Aimable dirigeant qui a mis plus de quinze jours à parler publiquement aux camarades, tellement il ne dessoûlait pas, suite à l’opération Barbarossa lancée en juin 41…

    3. Dr Slump

      +1
      Pour moi, la sécu c’est tout bonnement un genre de système de corruption institutionnel. Et concernant ces fraudes, je suis convaincu qu’il y a du personnel de la sécu directement impliqué dedans, qu’il y a du trafic, auquel contribue activement des cadres en toute connaissance de cause.

      La sécu, c’est un syndicat, dans tous les sens du terme, et le plus gros syndicat de France. Autant dire que l’état est résolu à le défendre jusqu’au bout, et pour cette raison, tout sera fait pour maintenir la psychose épidémique. Ne surtout pas laisser les gens se rendre compte que notre système envié de SS et l’état ont été incompétents, et surtout, inutiles!

      1. Jojobargeot

        +1 Je pense que même plus haut, certains touchent pour ne pas dénoncer ce qu’ils savent depuis l’exercice de leur mandat.
        Dès lors, jamais les enquêteurs ne pourront aller jusqu’au bout des analyses des dossiers, ou alors en laissant suffisamment de temps pour pouvoir les détruire sans les compromettre. Il n’y aura pas de coupables, mais au moins le siphonnage cessera.

  2. Blondin

    Hallucinant.
    On ferme les yeux pour acheter la paix sociale dans certains quartiers ; je suppose aussi qu’il s’agit des fameux quartiers émotifs.
    J’imagine aussi qu’une bonne part du pognon va autre part qu’en France.

      1. Marcello Biondi

        Oh punaise! Je trouvais déjà que le chiffre de 49 était énorme que j’ai cru qu’il y avait 49 fraudes sur 200. Mon cerveau n’a pas été capable d’interpréter la hauteur de la fraude tellement c’est énorme et m’a induit en erreur. MEA CULPA!

          1. pabizou

            Lorsqu’un etat légitime l’assassinat de masse en autorisant l’avortement au 9eme mois je ne vois pas ce qui pourrait l’empêcher de ne rien avoir à foutre des fraudes si elles lui permettent de conserver son pouvoir .

            1. Batistouta

              Votre analyse, pour un rothbardien, est nulle. La stricte compréhension du droit de propriété autorise l’avortement à n’importe quel moment.
              Pour moi, refuser l’analyse en termes de propriété, c’est ouvrir la boîte de Pandore de l’interventionnisme étatique, ou plus simplement de la coercition (ou même l’ingérence) des uns sur les autres. C’est précisément ce qu’un libéral refuse.
              Pour moi, François Guillaumat, qui pense comme vous, a tort. Il justifie d’ailleurs son analyse par la responsabilité individuelle qui interdirait l’avortement. C’est faux. Précisément et à l’inverse, la reconnaissance de la responsabilité individuelle autorise sans réserve l’avortement dans toute situation.

                1. Dr Slump

                  Sans avoir besoin de rentrer dans des considérations juridiques, mettre un foetus sur le même plan qu’un objet, c’est déjà quelque chose qui me dépasse.

                    1. René-Pierre Alié

                      Le foetus n’est pas la propriété de celle qui le porte. Elle n’en est que l’usufruitière, en somme. Un foetus est créé à partir de la fusion de deux génomes, l’un féminin, l’autre masculin. Le « mon ventre est à moi » est exact. Mais ce qu’il y a dedans n’appartient pas à celle qui le porte.

    1. Semaphore

      Le vin ne sera plus tiré
      C’était une horrible piquette
      Mais il faisait des centenaires
      A ne plus que savoir en faire…

      Le Sidi Brahim paraît particulièrement conservateur et visiblement, toujours tiré…

    2. Diogène

      Multipensionné installé au Portugal, je reçois tous les ans cinq (5) demandes de « certificat de vie » à faire viser par les autorités portugaises; un retard à renvoyer l’un d’eux s’est traduit par une suspension de versement de la pension concernée…Y aurait-il deux poids deux mesures selon le pays de résidence?

  3. MCA

    Il y a celle-là également qui n’est pas piquée des hannetons :

    https:/ /www.ladepeche.fr/2020/09/09/fraude-aux-prestations-sociales-comment-deux-couples-de-roumains-ont-empoche-17-million-deuros-9059608.php

    1. Marcello Biondi

      La CAF a demandé à la FDJ de lui emprunter sa devise: « CAF à qui le tour? Et vous? Que ferez vous quand vous aurez touché vos prestations?

    2. durru

      Des amateurs…
      S’ils s’étaient bornés à piquer directement dans les poches ds contribuables français, sans toucher au sacro-saint « argent public », ils seraient encore aux affaires, et pour longtemps.
      Ils ont pas compris que l’argent public se mérite et doit être reçu, en bonne et due forme, de la part de fonctionnaires dûment assermentés…

          1. Marcello Biondi

            Bien vu Durru! Je n’ai pas relevé la vanne du premier coup. Mon dentiste me racontait que les amalgames au mercure entraîneraient sûrement un scandale sanitaire. Il m’a dit qu’il avait le droit de laisser du mercure pendant 20 ans dans ma bouche mais lorsqu’il l’enlève il est tenu de le faire recyler car c’est considéré comme un déchet polluant.

      1. Singedupommier

        Bonjour
        quelqu’un connait-il approximativement combien les mutuelles remboursent aux cotisants pour 100 euros versés.
        j’ai crû comprendre de l’ordre de 40 (%) . Quelqu’un a-t-il des données sûres?
        Merci.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Le plus étonnant, c’est que ce risque soit couvert par les mutuelles… parce que ce n’et pas un risque. Soit vous avez besoin de lunettes, soit pas, le risque est de 100% pour l’un, 0% pour l’autre, l’un fera systématiquement jouer la garantie, l’autre jamais, et donc n’en a pas besoin (et donc se fait voler s’il souscrit…).

        1. Pythagore

          Il y a un risque de casser ses lunettes et donc d’avoir besoin d’une nouvelle paire. Mais sinon je suis d’accord, et il est clair comme un verre de lunette que les mutuelles encaissent plus qu’elles ne déversent, donc c’est juste de la pub bidon. Cela ne peut être comparé à couvrir un risque de santé qui n’existe pas au moment de la signature de la police.

        2. taisson

          « parce que ce n’est pas un risque »
          Non puisque c’est une certitude !!
          A moins de prendre la précaution de mourir avant cinquante ans, tout le monde aura besoin de lunettes… On peut aussi économiser pour ses futures lunettes pendant que l’on voit clair !
          Et ce n’est pas la le problème.
          Le fait de cotiser à une mutuelle est un acte volontaire, comme le serait de souscrire une assurance choisie, contrairement à participer de force à la gabegie du système général (de plus en plus déficient).
          Les mutuelles et les assurances listent leurs prestations dans le contrat, et même si les toutes petites lignes du bas expliquent que l’on vous paiera rarement, on doit se considérer comme averti….Et c’est toujours plus clair que la SS !
          Le vrais scandale est cette obligation de ce système général !

          1. MCA

            « tout le monde aura besoin de lunettes… »

            Non, les lapins ne portent pas de lunettes d’où l’intérêt de manger des carottes, c’est excellent pour la vue.

            1. Dr Slump

              C’est surtout que les lapins ne passent pas leur temps à zyeuter sans discontinuer des petits caractères dans des livres et sur des écrans.

              1. René-Pierre Alié

                Ce qui conduit à la cécité, et à ses conséquences. « C’est écrit petit », disait l’aveugle en frôlant du doigt une toile émeri.

                1. zelectron

                  @ René-Pierre Alié 12 septembre 2020, 23 h 22 min
                  « Le foetus n’est pas la propriété de celle qui le porte »
                  L’amour maternel est sans commune mesure avec quelque propriété que ce soit . . . .

            2. Pheldge

              Les lapins forniquent comme … des lapins, c’est surtout ça, les carottes ca leur donne un râble rose, ce qui, sous le poil, ne se voit guère … 😉

        3. MCA

          @Jacques Huse de Royaumont 11 septembre 2020, 11 h 13 min

          « Le plus étonnant, c’est que ce risque soit couvert par les mutuelles… »

          Comme on ne peut exclure de passer de vie à trépas sans avoir jamais porté de lunettes, il s’agit bien d’un risque bien que la probabilité de survenue doit avoisiner 1 avec l’âge.

          BDC pourrait nous faire une brillante démonstration là-dessus.

  4. deres

    https://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/la-fraude-sociale-doit-etre-autant-controlee-et-contree-que-la-fraude

    « Dans les faits les contrôles d’identité sont en pratique inexistants, même pour des personnes connues pour fait de terrorisme »

    « s’il a un doute sur la réalité d’un acte de naissance, « il doit prouver l’illégalité du titre pour le refuser » » … « En 2018, la branche famille a dû prendre en compte près de 1.200 fausses déclarations de grossesse, en vue de bénéficier de la prime de naissance de la Paje (prestation d’accueil du jeune enfant) par des familles roumaines déclarées comme autoentrepreneur dans la récupération de métaux. A la clé 1,7 millions d’euros de préjudice irrécupérable.  »

    « En 2019 sur 1717 personnes âgées de 100 ans et plus résidents à l’étranger, 872 résidaient curieusement en Algérie »

    1. Navigator

      Pas commliqué à résoudre.

      1. On coupe les vivres. On ferme toutes les vannes. On suspend tous les payements.

      2. A charge des bénéficiaires d’effectuer une réclamation, en personne, devant l’administration pour retoucher leur du avec les arriérés et les intérêts à – 0.3% (frais de dossiers). Seul le passport biométrique étant reconnu pour valider l’identité. A charge des intéressés de s’en procurer un. Pour faciliter cela on peut créer quelques CERFAS. En cas de doute, analyse des dermatoglyphes et de la fiche dentaire, fichage ADN, également à charge du réclamant. Evidemment, l’opération doitt être limitée dans le temps (mettons 24 mois, soyons large), passé une date limite, plus besoin de se déplacer.

      Avantages: On ne supprimera pas toutes les fraudes mais la plupart d’entre elles, avec un bon percentile. Le pognon non versés peut être investis à court terme et donc rapporter au lieu d’être bêtement dépensés. (Mes honoraires pour ces bons conseils représentant seulement une annuité mensuelle de 1.70381 % sur les sommes non réclamées et ce sur tout le temps de l’opération, payable à l’échéance). Un cadeau.

      Désavantage: Il faut déployer la Légion Etrangère aux points stratégiques et vivre dans un bunker pendant quelques mois. Bon les rations militaires françaises sont très correctes. Même depuis que le flacon d’eau de vie et le paquet de Gauloises bleues en ont disparu..

      1. Aristarkke

        En principe, c’est la méthode helvétique pour tout retraité >80 ans résidant à l’étranger. Tous les ans, envoi obligatoire d’une fiche d’état civil avant la date anniversaire de la nouvelle annuité de retraite sinon, couic, la vanne à pognon du retraité se ferme… Stoïque, le journaleux expliquait que cela ne garantissait pas que toute fraude serait éradiquée mais que c’était un moyen de contrôle bon marché à mettre en œuvre et que cela montrait aussi que le sprinkler à pognon ne restait pas ouvert sans limites…
        (il était aussi lucide au sujet de la corruption possible des fonx locaux).

        1. anne29

          ben dites donc envoyer un bout de papier pour prouver quoi ? non les retraités de l’étranger, et, en particulier, dans les pays du Maghreb où on trouve des centenaires par pelle , doivent se présenter à l’ambassade ou au consulat de France et prouver leur identité. Zut alors on nous enquiquine quand un document manque alors que tous ces individus à charge de la France en fassent autant .Un puit sans fond ce pays et les idiots les sans dents vont encore et toujours le combler .

          1. Diogène

            @anne29 les consulats de france ne délivrent plus de certificats de vie, ils se sont déchaargés de cette fonction sur les administrations locales il y a 3 ans

      2. Aristarkke

        On peut rapatrier nos soldats du Mali. Ils sont suffisamment expérimentés puisque ce sera peu ou prou les mêmes à affronter mais à domicile, donc avec un avantage potentiel.

  5. Semaphore

    la communauté reconnaissante (très très reconnaissante)
    Mouais. A lire les commentaires de nombreuses CPF, glanés de ci de là au hasard d’articles de presse du oueb, ce n’est pas encore assez poussé.

  6. P&C

    Qu’as tu contre microsoft office et excell en particulier ?

    Perso, word suffit pour faire des rapports, excell permet la gestion de grosses bases de données, et power point… permet de faire des power point.
    Open office fait pareil pour moins cher.
    Bon, le souci avec excell, c’est la mise à jour dynamique de la base de données… à chaque fois que je fais une mise à jour, je dois créer un nouveau fichier… et quand tu as des dizaines de milliers d’entrées, c’est pénible à la longue.

    Sap ? C’est quoi ? un truc de base de données ? Pourquoi pas utiliser du SQL ?

    1. Excel pour traiter des millions de dossier et faire de la compta, c’est parfaitement grotesque. C’est déjà peu adapté pour une PME…
      Et non, Excel tout comme Access ne sont pas faits pour gérer de grosses bases de données.

        1. Aristarkke

          Bienvenue au club des ceusses suffisamment âgés pour avoir connu cet ancêtre (avec la commande bloquant les calculs intermédiaires durant le temps de saisie, si besoin…)

      1. yann

        Le souci avec excel, c’est qu’il est interdit de tenir sa compta avec (5000 roros d’amende).
        Alors, je le fais et je la recopie à la main (salement) pour être en règle. C’est chiant, mais je refuse d’utiliser les logiciels agréés, par principe.

        1. Pheldge

          5000 € d’amende ? A part en cas de controle fiscal, je ne vois pas comment ca peut tomber. Après c’est plus subtil : ce sont les règles de clôture des comptes qui nécessitent de ne plus pouvoir revenir faire de modifications. C’est une hypocrisie sans nom, parce que cette interdiction est facilement contournable, sur la plupart des logiciels de compta grand public que j’ai utilisés.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Dès qu’il faut gérer des accès concurrents par plusieurs utilisateurs, Excel est à la rue. De plus, pour la protection des données c’est zéro (le modop pour faire sauter la protection d’une feuille se trouve en 5 minutes sur Google et se met en oeuvre très simplement…)

    3. Husskarl

      Excel, c’est 1.4m de lignes max et ça rame et plante, rien ne vaut les BDD en effet. SAP se sert des BDD et c’est un outil standard donc qui fonctionne mieux qu’un logiciel d’état.

      1. douar

        Punaise, j’imagine bien la fonction publique se mettre à SAP.
        Déjà que dans le privé, c’est coton (je pense que l’on pourrait écrire des romans).
        Là, on en aurait pour 5 ans, avec des bugs dantesques , des non versements de prestations et l’inverse.
        Je n’ose pas imaginer le boxon.
        D’un autre côté, il faut reconnaître que pour la collecte des impôts, la FP a été efficace.

          1. durru

            « Normalement ». Voilà.
            J’en connais qui, après avoir dépensé des sommes à six chiffres et avoir attendu la période fatidique (2 ans), ont décidé d’arrêter les frais et passer à des solutions moins « cool » et moins chères, mais plus efficaces.
            Les solutions SAP qui fonctionnent sans accroc sont une légende urbaine. Ce n’est vrai que pour des structures qui évoluent peu, voire pas. Sinon, c’est la pompe à fric.

              1. durru

                Suivant le métier, il y en a plein de solutions concurrentes. Avec le besoin d’intégration et la mobilité, SAP avec ses interfaces d’un autre âge est de moins en moins adapté pour être l’alpha et l’oméga d’une (grosse) boîte, malgré la défense acharnée de leur petit pré carré par les responsables du service informatique 😀
                Je ne parle pas là de la compta, mais des composants annexes, comme la prod, la gestion des stocks, la maintenance, etc, etc.
                Installer SAP seulement pour faire la compta, je n’en ai pas encore entendu parler. SAP est vendu comme LA solution ultime qui va résoudre comme par magie TOUS les soucis de logiciel d’entreprise. Eh ben, j’attends encore pour voir un client entièrement satisfait…

        1. Dr Slump

          Pour Engie ex-EDF c’est déjà trèèès compliqué de leur installer SAP, tellement ils ont de logiciels différents selon leurs différents services, alors pour la sécu j’ose même pas y penser.

          1. durru

            Pour n’importe quelle boîte publique ou para-publique c’est extrêmement compliqué d’installer quoi que ce soit, ne serait-ce que LibreOffice, tellement il y a des « responsables » et d’intérêts, sans même parler du volume d’effort habituellement déployé par ces décideurs, ni de leurs compétences.

  7. Theo31

    Le Minitel a été le matériel informatique de référence de la CPAM de Toulouse jusqu’en 1992.

    Une visite des locaux de la ŚS donne à connaître tout plein de services sans rapport avec l’assurance pour la maladie. La CC avait pointé les rémunérations hallucinantes (6000 € mensuels) de trop nombreux salariés sans rapport avec les performances du bousin. Du clientélisme qui ne dit pas son nom, comme dans les hôpitaux.

  8. Batistouta

    Ce qu’il faut surtout souligner, et que se gardera bien de faire tout commentateur ainsi que le juge Prats, est que la Sécurité Sociale est inconstitutionnelle, contraire au droit européen, et illégale au regard du droit français (puisque les directives correspondantes ont fini au début des années 2000 par être transposées).
    Or puisqu’on est supposément dans un état de droit, la seule chose à faire est de reconnaître cet état de fait et de supprimer toute la coercition étatique (illégale aussi) en lien avec l’existence de la sécurité sociale. C’est-à-dire laisser les gens libres de s’assurer où ils veulent et laisser la concurrence exister.
    En l’état la SS est une très forte entrave à la liberté individuelle, à la liberté de circulation, et inflige de très lourds dommages aux individus quant à leur niveau de vie.
    Moi je dis souvent qu’on pourrait se contenter de 2 réformes en France pour améliorer drastiquement la vie des gens : faire ce que je viens de dire sur la SS, et faire la même chose pour les retraites (c’est-à-dire liberté totale). Vous ne faites que ça, et déjà vous libérez la société de maux considérables.

    Évidemment, dans l’absolu, je dis qu’il faut mettre fin à l’État et tous ses démembrements (y compris tous ceux qui vivent de l’État sans en faire directement partie : les « socialement proches » et autres parasites sociaux institutionnels) à tous les échelons – de l’ONU/OIT/OMS etc jusqu’aux collectivités territoriales-, étant donné que je considère comme bien d’autres avant moi (Pareto, Rothbard, Ayn Rand, Nietzsche, Spooner, Tolstoï, Mencken, Hoppe, Pierre Lemieux, François Guillaumat, Serge Scwheitzer et d’autres), n’ayant jamais trouvé aucune preuve contraire, que les hommes de l’État/gouvernements ne sont « que des bandes de voleurs, associés afin de piller, de conquérir et de réduire leurs frères humains en esclavage » (Spooner, 1870, Outrage à chefs d’État).

    1. RV

      « Pareto, Rothbard, Ayn Rand, Nietzsche, Spooner, Tolstoï, Mencken, Hoppe, Pierre Lemieux, François Guillaumat, Serge Scwheitzer et d’autres ». Et RV, aussi ! 😉 😛

    2. Calvin

      Juste pour information, ce que dit la loi européenne, c’est qu’il y a obligation d’avoir une assurance sociale, et que, en l’absence d’un monopole étatique, toute assurance du pays ou de l’Union peut être souscrite.
      Avec tous ses régimes spéciaux, la France est clairement dans ce dernier cas, MAIS, les TASS ont pour obligation de lanterner, de contraindre et de punir, et cela va durer des années, jusqu’à ce que l’Etat nationalise intégralement tous les régimes.
      Ça a commencé.
      Au lieu de se conformer au droit, l’Etat va vers un monopole total et exclusif. Sauf que cela prend du temps, puisque les régimes spéciaux sont très avantageux….

      1. Batistouta

        La sécurité sociale est contraire aux règles fondatrices de l’UE, à savoir les 4 libertés, donc il est déjà vite évacué de savoir si la SS est illégale au regard du droit européen. Elle l’est par construction.
        Pour autant que je maîtrise le sujet, la SS n’est pas un monopole étatique, ce n’est qu’un monopole (pseudo-) « légal », mais d’une entreprise de droit privé. Ce qui théoriquement rend beaucoup plus facile d’un point de vue juridique sa mise en concurrence/libéralisation que si par exemple on subissait le système anglais.

        A ma connaissance, faire rentrer les attributions de la SS dans le giron de l’État pour la nationaliser n’est pas à l’ordre du jour.

        1. Calvin

          Non non, je t’assure, il y a latitude pour un monopole. Si oui, cela s’applique, sinon, il faut s’affilier à une (et non pas « la ») sécurité sociale.
          Nous sommes d’accord sur le fait que étatisation et/ou monopole est une catastrophe, mais le cas d’une sécurité sociale universelle nationale était bien pris en compte par l’UE.
          La France a plusieurs sécurités sociales.
          Les plus connues outre le régime général sont la MGEN des enseignants et la MSA des agriculteurs.
          Les indépendants, comme par hasard, ont intégré le régime général….

  9. victor retor

    « il reste donc 73,7 millions de bénéficiaires de l’assurance sociale française. Pour 67 millions de Français, »
    NUANCE Les gosses et les bébés ne sont pas des bénéficiaires: ce sont leurs parents ….

    1. Calvin

      Non, on parle bien de bénéficiaires, les parents étant les « assurés ». Et si les remboursements vont aux assurés, évidemment, les soins sont faits sur les bénéficiaires.

  10. lerohc

    Bonjour.
    Prèlèvements sociaux sur part salariale en 1974 =8 %
    Prélèvements sociaux sur part salariale en 2020 = 24%
    Hors le vol complémentaire de la soit disante part patronale qui n’est en fait que la grosse partie du racket sur création de richesse des « pas feignants ».
    Le triumvira Etat, Medef et syndicats socialo communistes tous dirigé par des parasites de profession se sont partagé le racket en le divisant en deux pour caché le délit. Ainsi tant les patrons ( les vrais) qui croient payer des charges sociales que les salariés ( pas les fonctios hein ! On est d’accord!) qui ne savent pas que c’est 50% de leur création de richesse qui leur est volée se sont fait vaseliner par ce triumvira depuis le début.
    Si les français créateurs de richesses étaient moins cons, qu’ ils soient entrepreneurs ou salariés, ils feraient cause commune pour cesser de nourrir la bête. Poujade ou Nicoud ont bien tenté mais les cocos étaient déjá au pouvoir.

  11. le prince des ours

    il faut pour cela quitter la sécu …ce que j’ai entrepris il y a 20 ans mais cela implique huissiers, procès perdus vu l’impartialité de la justice et de se rendre insolvable….un combat don quichottesque mais seul moyen d’esperer un changement un jour prochain (je suis toubib liberal)

  12. Le Gnôme

    Il existe quand même 3 cartes vitales actives dont les bénéficiaires ont 128 ans et 250 qui ont plus de 120 ans.

    Et on dit que la pollution tue.

          1. Pheldge

            Que nenni, mais je ne suis qu’un amateuramateur comparé à des certains, alors, modestie oblige, je m’efface, devant les grands ancieanciens 😉

        1. René-Pierre Alié

          Mais j’ai bien l’intention de battre tous les records, histoire de les faire iech un max…
          Un mot en passant au patron : a-t-il reçu mon petit opus ? (adressé à Contrepoints rue Guy Môquet).

    1. Marcello Biondi

      Que fait le Guiness des records? Dehors Jeanne Calment! « Nos retraités » feraient passer les habitants centenaires de l’île d’Okinawa pour des ados.

  13. Pierre Hardi

    J ai lu quelques uns des temoignages de hauts fonctionnaires devant la Commission d Enquete. C est toujours la faute des predecesseurs, ou bien les directeurs directrices directautres ne sont pas nommes ou les arretes ne sont pas pris. Tout le monde parle a tout le monde de choses et d autres, un jour on coordonne , le lendemain on ne veut plus. Normal, ca pourrait occasionner du travail ou des restructurations ou des simplifications : a éviter a tout prix.

    Depuis des decennies le taux de frais de fonctionnement des organismes sociaux n a pas baissé, les gains de productivité, c est dans le privé seulement. Pour combattre la fraude, il faut des effectifs, on ne les a pas, on a a peine assez de monde pour payer les prestations .

    Dans toute activite, il suffit de regarder pour trouver 20% de fraude ou de dechet. Donc, ne pas regarder.

    Le Grand Debat etait plein de remarques a ce propos. Deux ans plus tard, une petite giclée d articles. Et on se rendort.

    1. Husskarl

      Vous oubliez ceux qui doivent en croquer. Evidemment, on demande aux fripouilles de se dénoncer donc il n’y a personne.
      C’est un peu comme demander à des députés de voter la baisse de leur propre salaire ou l’inéligibilité pour les casiers judiciaires déflorés.

  14. P&C

    H.S. : je rencontre un problème de paie…

    J’ai touché la prime covid en juin, alors que j’ai dûment déclaré mes jours de télétravail. Septembre, la paie s’aperçoit de son erreur (je n’allais pas faire leur job, j’ai autre chose à faire), et me réclame de la thune. 300 boules. Retenue sur salaire, menaces voilées, etc…

    Je leur répond que je les trouve gonflés de me faire subir les conséquences de leur erreur, et qu’on pourrait s’arranger en Janvier (les impôts ont fait une bourde similaire, sur un montant bien plus élevé).
    Réponse : négatif. Tu paies et tu la fermes.

    J’ai la vague impression de me faire farcir le fondement avec du verre pillé… et n’ose pas (encore) leur exprimer mon déplaisir…

    Des conseils ?
    Même si cela me soulagerait, l’option à la Old Boy me parait un peu exagérée pour le moment.

    1. Dr Slump

      Tu pleurniches, tu fais ta cosette, siouplééé j’ai pas assez pour mangééééé, et tu demandes un échelonnement de la dette.
      Puis tu leur payes par chèques, que tu leur envoie sagement avant la date d’échéance, mais toujours avec des agrafes, des ratures, froissé… voire même tu n’envoies pas de chèque bancaire, mais tu les fais toi-même, avec ton excel, c’est autorisé par la loi, amusement garanti ^^

          1. Pheldge

            Tu pensais qu’ils ne trouveraient pas de parade à la grosse blague du chèque rédigé sur du PQ mais valable s’ il comporte toutes les mentions légales ? depuis le temps ?

            1. Dr Slump

              Maintenant que j’en suis informé je ne suis évidemment pas surpris. Mais s’il fallait prévoir tous les règlements que peuvent imaginer toutes ces administrations il y aurait de quoi devenir complètement branque!

              1. P&C

                Ils ont prévu le coup : saisie sur salaire.

                Parler de dette est exagéré… je ne leur dois rien, c’est eux qui m’ont filé du pognon par erreur.

            2. Pheldge

              Y’a également le coup de payer ses impôts ou ses amendes en pièces de menue monnaie qui ne marche plus, et tu te retrouves emmerdé avec une brouette de pièces dont personne ne veut …

    2. Dr Slump

      Tu pleurniches, tu fais ta cosette, siouplééé j’ai pas assez pour mangééééé, et tu demandes un échelonnement de la dette.
      Puis tu leur payes par chèques, que tu leur envoie sagement avant la date d’échéance, mais toujours avec des agrafes, des ratures, froissé… voire même tu n’envoies pas de chèque bancaire, mais tu les fais toi-même, avec ton excel, c’est autorisé par la loi, amusement garanti ^^

  15. Dr Slump

    Allons bon, mes commentaires sont encore soumis à validation pour rien?

    Sinon, question à la cantonade: le code pour les émoticones a changé, c’est quoi maintenant?

  16. Opale

    Super billet, merci pour ces détails étayés, qui ne manqueront pas d’embellir les repas de famille qui sont devenus moroses avec le covid (oui, j’emmerde l’Académie).

  17. MCA

    Tiens, je viens de tomber sur cette remarque rigolote (façon de parler) :

    « Les petits vieux peuvent crever de chaud en dehors ou dans les EPAHD, tout le monde s’en cogne. En France les vieux doivent attendre de mourir pour avoir droit à une chambre réfrigérée. « 

    1. Le Gnôme

      « Les vieux ne meurent pas, ils s’endorment un jour et dorment trop longtemps
      Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
      Et l’autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
      Cela n’importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
      Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
      Traverser le présent en s’excusant déjà de n’être pas plus loin
      Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d’argent
      Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit: je t’attends
      Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend. »

      Brel

  18. John John

    Bonjour,

    HS mais marrant.

    Bfm business nous vante une société qui vend des « visites d’entreprise » … « c’est bien pour les employés car ils font découvrir leur entreprise » … je me marre car c’est que maintenant on vend pas le produit d’une entreprise mais sa visite. Les employés on du temps pour organiser des visites … ils sont les conservateurs de leur petit musée.

    En France, rien ne fait faillite, tout se visite. Entreprise perpétuelle à la française.

    1. Le Gnôme

      Il n’y a plus grand chose de vivant en France, regardez Paris, c’est désormais une ville musée, tout est fossilisé pour la plus grande joie des touristes. Donc, les employés font visiter leur musée, surtout le local de la CGT.

  19. Marcello Biondi

    Vidéo intéressante suite au tollé qu’a provoqué un député en demandant à l’assemble si il était normal que les prestations sociales servaient à aller faire la gueguerre en Syrie. Que n’a t’il pas dit dans cette assemblée dégoulinante de démagogie. La CAF devrait comparaitre au procès de Charlie Hebdo étant donné la part importante qu’elle verse au financement de ces arriérés.

    https:/ /actu.orange.fr/politique/videos/la-famille-merah-part-faire-le-djihad-en-syrie-grace-aux-allocations-familiales-27-05-CNT0000019gdyy.html

    https:/ /www.lavoixdunord.fr/522861/article/2019-01-17/deux-soeurs-roubaisiennes-envoyaient-des-allocations-familiales-leur-frere

    1. Marcello Biondi

      « Le député Alain Marsaud (UMP) a déposé le 10 octobre dernier avec Thierry Mariani une résolution à l’Assemblée nationale pour la «création d’une commission d’enquête aux abus de versements des prestations sociales aux Français ayant quitté le territoire dans le but de participer au djihad». Selon lui, il avait déjà prévenu le ministre de l’Intérieur Manuel Valls au mois de juin qui «ignorait totalement le sujet» »

      https:/ /www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/11/05/01016-20141105ARTFIG00147-le-casse-tete-juridique-de-la-suppression-des-allocations-aux-djihadistes-partis-en-syrie.php

  20. Dr Slump

    La fraude et l’escroquerie, c’est très vilain, caca boudin pas bien. Mais il y a vraiment pire: pendant ce temps là, de méchantes personnes ne mettent pas leur masque avant d’entrer, et ces fous inconscients mettent en danger de malemort tous les gens à l’intérieur pendant qu’ils cherchent le signe d’obéissance en crépon dans leur poche.
    Mais heureusement! de vaillantes employées conscientisées assaillent héroïquement les impénitents dès leur entrée, pour les contraindre à arborer prestement l’étendard buccal, sinon attention au vigile, ce vertueux chevalier des temps modernes. Ces incivilités sont une peste fasciste! Mais grâce à la vigilance des citoyens, et par la bonté de notre sainte république écologique et pharmaceutique, la perversité des incroyants sera vaincue!

    Réponse du hérétique: allez vous faire enculer par vos clébards, bande d’aliénés!

  21. Nemrod

    Ca y est la ligue des confinants fait pression pour  » la fin de la récréation « …le pillage des cotisations sécu ?…non.
    Cette recreation sinistre a base de masques hideux et de Tour de France à huis clos.
    Veulent un deconfinement.
    Moi je propose qu ils soignent les malades…leur job plutôt que de se pavaner a bfm.
    Et qu ils nous lâchent.

  22. Mo’ Truckin’

    Nous sommes 66 524 000 en France (1)
    Morts par covid 30 910 (2)
    Ratio : 0.4% de la population !!!

    (1) https://www.vie-publique.fr/en-bref/20079-populations-legales-les-chiffres-pour-2020)
    (2) https://www.santepubliquefrance.fr/dossiers/coronavirus-covid-19/coronavirus-chiffres-cles-et-evolution-de-la-covid-19-en-france-et-dans-le-monde)

    Résultats :
    ► une économie désastreuse
    ► une gestion calamiteuse de l’épidémie
    ► une explosion du chômage
    ► une augmentation de la précarité
    ► une psychose injustifiée
    ► une atteinte à nos libertés
    (liste non exhaustive)

    Et dans 2 ans, la présidentielle.
    Le vote est une illusion démocratique.
    Si les politiques (pour rester polie) nous ont bien prouvé quelque chose, c’est qu’ils ne servent à rien.

    1. Pythagore

      Vous pourrez ajouter à la liste tous ceux qui auraient nécéssité des soins ou des opérations et qui n’ont pu y accéder à cause du délire sanitaire.ou ne sont pas allés chez le médecin alors qu’il aurait fallu.
      Qui évalue ce désastre sanitaire ?

        1. Pierre 82

          Bordeaux va bientôt ressembler à ce que serait la France si Sylvain Durif était élu président de la république. Ce qui me fait marrer, c’est quand il va commencer à parler du quinoa décédé… mais que vont manger ses électeurs? On n’a pas fini de se fendre la pêche avec un numéro pareil. A condition de ne pas être bordelais, bien sûr…

    2. Aloux

      Parlant de vote, on peut aussi ajouter à la liste un vote pour les municipales qui ne s’est pas du tout déroulé dans des conditions acceptables, entre un 1er tour littéralement au lendemain d’un discours présidentiel où on nous martèle que nous sommes en guerre et plus de 2 mois écoulés avant un second tour avec une abstention record tout à fait compréhensible.
      Mais bon ça n’a l’air de choquer personne.
      Moi en tout cas ça m’est égal, ça fait longtemps que je ne crois plus au père Noël, en espérant que ça a servi de leçon à d’autres.

    1. Pheldge

      Et ça y est, Alex tu repars dans les poncifs gauchistes « tous les patrons sont des voleurs et des tricheurs … »
      Et 1/ ce n’est pas le sujet du billet 2/ quoi qu’en dise Melenchon, ça n’excuse ni ne justifie la fraude constatée, objet du billet.

    2. durru

      Il serait intéressant de :
      1. Voir quelles sont les entreprises qui « fraudent » le plus. Les entreprises publiques et para-publiques sont connues et reconnues pour s’asseoir sur les lois, comme par exemple les centaines, voire milliers de CDD (par tête de pipe) à la Poste ou dans les hôpitaux.
      2. Comparer les chiffres : la « fraude sociale des entreprises » et celle des particuliers.
      On risque d’avoir des surprises.

  23. Alex

    Ce n’est pas gauchiste de signaler que l’article se focalise sur la sécu et la CAF et là dessus je suis d’accord.
    Mais l’article aurait pu évoquer la fraude sociale des entreprises qui se chiffrent en milliards et n’est pas plus légitime que celle des particuliers. (Environ 15 à 20 Milliards) quand la fraude au RSA pour la même année (2013) représentait 350 millions.

    1. La fraude sociale des entreprises n’a rien à voir ; d’une part, les montants sont inférieurs, d’autre part, il s’agit de cotisations non versées (pour l’écrasante majorité). La fraude sociale des particuliers, c’est de l’argent qui a été versé de façon indue. Des entreprises (ou des particuliers) qui essaient de ne pas se faire voler, ça n’a rien à voir avec les entreprises et les particuliers qui volent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.